Vous êtes sur la page 1sur 13

TP Association d'éléments en série

I/But de la manipulation

Pour ce premier TP de Mesures Électriques , les manipulations nous mènerons à se remémorer et


à appliquer nos connaissances sur les circuits RLC acquises dans les classes antérieures. En
l'occurrence il nous sera demandé de déterminer par une méthode expérimentale les paramètres
d'une bobine , de mesurer puis calculer les paramètres des circuits RL , RC, et RLC , puis d'étudier
ce dernier circuit à la résonance.

II/Principe.

L'ensemble des manipulations est réalisé sur le schéma de principe suivant où les voies 1 et 2 sont
les entrées d'un oscilloscope analogique utilisé pour visionner les différents signaux:

En ouvrant ou en fermant les interrupteurs bipolaires 1 et 2 , simultanément ou pas , on réalise les


différents circuits (RL , RC, RLC ) qui nous sont demandés.
Pour chaque type de circuit , les manipulations se feront en deux parties: une partie
expérimentale où l'on détermine grâce aux appareils de mesures à notre disposition divers
paramètres du circuit , et une partie théorique où ces grandeurs physiques sont retrouvées par
calcul.

2ème Année Électricité © Groupe 3 - Mars 2010 1


TP Association d'éléments en série

III/Matériel Utilisé
● Un transformateur 12/24 V
● Un oscilloscope analogique
● 4 voltmètres
● Un potentiomètre
● Une boite de condensateurs
● Une bobine d'inductance
● 3 interrupteurs bipolaires
● Un générateur basse fréquence
● Un wattmètre

IV/Déroulement du TP.
IV.1/Circuit avec la bobine d'inductance seule

Ce circuit est obtenu en fermant l'interrupteur 2 , en ouvrant l'interrupteur 1, puis en plaçant


le curseur du potentiomètre sur 0 (R= 0) à partir du schéma principal (ci-dessus)

A partir de ce montage, on mesure la tension U , le courant I , la puissance active du circuit ,


et la phase en visualisant les signaux à l'oscilloscope, puis on consigne toutes ces valeurs dans le
tableau I.
Il est à noter que deux séries de mesures ont été faites sur ce procédé avec deux valeurs de
tensions différentes : 24 V et 12,5 V.

2ème Année Électricité © Groupe 3 - Mars 2010 2


TP Association d'éléments en série

IV.1.1/Mesures des grandeurs du circuit

MESURES
N° U (V) I(A) P(W) Φ (°)
1 24 0,185 1,5 72
2 12,5 0,094 0,5 63

IV.1.2/Calcul des paramètres de la bobine

Il s'agit ici de trouver par calcul les paramètres de la bobine à savoir : Zb , Rb,XL,LB
On procède comme suit

U
Z totale = Z=b
I

car R=0; d'où

U
Zb =
I

D'autre part on a :

Rb
cos ϕ =
Zb
⇒ Rb Z=b .cos ϕ

De même on obtient
X L = Z b .sin ϕ

Enfin , on tire
X L = LB.ω L B.2= f π
XL
⇒ LB =
2π f

2ème Année Électricité © Groupe 3 - Mars 2010 3


TP Association d'éléments en série

On obtient ainsi le tableau suivant

MESURES CALCULS
N° U (V) I(A) P(W) Φ (°) Zb (Ω) Rb (Ω) XL (Ω) LB (H)
1 24 0,185 1,5 72 129,73 40,08 123,38 0,393
2 12,5 0,094 0,5 63 132,979 60,371 118,485 0,377

Tableau 1

IV.2/Circuit avec résistance et bobine d'inductance en série (RL)

Ce circuit est obtenu avec le même procédé que précédemment sauf que dans ce cas le curseur
du potentiomètre n'est pas réglé sur 0. En effet on fait varier la résistance du potentiomètre pour
mesurer les paramètres du circuit tel que I,Ur,Ub,P,φ.
Il est à noter que deux séries de mesures ont été faites correspondant aux deux valeurs de la
résistance du potentiomètre : 50Ω et 100Ω .

IV.2.1/Mesures des grandeurs du circuit

MESURES
N° R(Ω) I(A) Ur(V) Ub(V) P(W) Φ(°)
1 100 0,12 12 18,2 2,15 36
2 50 0,16 9,5 22,5 2,15 54

IV.2.2/Détermination des paramètres du circuit par le calcul

Pour déterminer ces valeurs , on prend au préalable comme paramètres de la bobine Rb=38,5Ω ;
Lb=0,377H ; Zb=124,5Ω.
Le circuit est alimenté sous une tension U=25V à une fréquence de f=50 Hz.
Pour les calculs , on procède comme suit :

Z 2 = (R R+b )² X L +(R R b)²= (L ω)²+ +


⇒ Z =(R R b )² + (L ω )² +
avec
ω = 2 fπ
➔ Le courant se déduit par

2ème Année Électricité © Groupe 3 - Mars 2010 4


TP Association d'éléments en série

U
I =
Z

➔ La tension aux bornes de la résistance

U r =RI .

➔ La tension aux bornes de la bobine

U b =Z b I.

➔ Le facteur de puissance est

R +R
cos ϕ = b
Z

➔ La puissance active du circuit

P = U. I.cosϕ

A partir de ces formules on obtient le tableau suivant

MESURES CALCULS
N° R(Ω) I(A) Ur(V) Ub(V) P(w) φ(°) Z(Ω) I(A) Ur(V) Ub(V) φ(°) cosφ P(w)
1 100 0,13 12 18,2 2,55 38 182,23 0,137 13,719 17,056 40,53 0,76 2,60
2 50 0,16 9,5 22,5 2,55 50 147,85 0,169 8,454 21,04 53,21 0,59 2,49

Tableau 2

On remarque , au vu du tableau , que les valeurs théoriques et pratiques sont presque égales.

IV.2.3/Diagramme vectoriel pour R=50Ω

Il s'agit d'un circuit RL série et nous avons utilisé le courant comme référence car il est commun
aux deux tensions. Une résistance ne provoque pas de déphasage et sa tension est en phase avec le
courant. Dans l'inductance, la tension est en avance de 90 ° par rapport au courant. La tension aux
bornes du circuit est la résultante de l'addition vectorielle des deux tensions .

2ème Année Électricité © Groupe 3 - Mars 2010 5


TP Association d'éléments en série

On choisit pour la représentation graphique les valeurs calculées

U R B = RB I3 8,× 5 0,1 6= 9 6, 5 V × =

URB étant la tension aux bornes de la résistance de la bobine.


U R = 8, 45V
U B = 21, 04V
ϕ = 53 °

Le diagramme est réalisé à l'annexe 1 à l'échelle 1cm→2V

IV.3/Circuit avec résistance et condensateur en série (RC)

Pour réaliser ce circuit , on court-circuite la bobine en fermant l'interrupteur 1 , et on met le


condensateur dans le circuit en ouvrant l'interrupteur 2.Le circuit est alimenté continuellement
sous une tension U=25V à la fréquence f=50 Hz.

On effectue ici aussi deux séries de mesures [ (R=300Ω ; C=10μF) et (R=1260Ω ; C=15μF) ] où on
relève les paramètres du circuit tel que la résistance R , le courant I,la tension Ur aux bornes de la
résistance , la tension Uc aux bornes du condensateur , la puissance active du circuit P, et le
déphasage φ.

2ème Année Électricité © Groupe 3 - Mars 2010 6


TP Association d'éléments en série

IV.3.1/Mesures des paramètres du circuit

MESURES
N° R(Ω) I(A) Ur(V) Uc(V) P(W) φ(°)
1 300 0,06 19 20 1 45
2 1260 0,0215 26 5 0,5 9

IV.3.2/Détermination des paramètres du circuit par le calcul


On utilise pour les calculs les formules suivantes

1
Z = R ² +( )²
C .ω

avec

ω = 2 fπ

➔ Le courant s'obtient par


U
I =
Z

➔ La tension aux bornes de la résistance

U r = R .I

➔ La tension aux bornes du condensateur

1
UC = I
C.ω

2ème Année Électricité © Groupe 3 - Mars 2010 7


TP Association d'éléments en série

➔ Le facteur de puissance est

R
cos ϕ =
Z

➔ La puissance active du circuit

P = U. .Ico ϕs

On obtient ainsi le tableau suivant:

MESURES CALCULS
N° R(Ω) I(A) Ur(V) Uc(V) P(w) φ(°) Z(Ω) I(A) Ur(V) Uc(V) φ(°) cosφ P(w)
1 300 0,06 19 20 1 45 437,46 0,057 17,146 18,193 46,69 0,68 0,97
2 1260 0,02 26 5 0,5 9 1277,7 0,019 24,57 4,138 9,55 0,98 0,48

Tableau 3

Ici aussi , les résultats obtenus par calcul sont assez proches des valeurs pratiques.

IV.4/Circuit avec résistance , bobine d'inductance et condensateur en série ( RLC série)


Pour obtenir ce circuit , on laisse les interrupteurs 1 et 2 ouverts. Le circuit reste alimenté sous
une tension U=25V à la fréquence de f=50 Hz.

Deux séries de mesures[ (R=100Ω ; C=10μF) et (R=50Ω ; C=15μF) ] sont effectuées pour
relever les paramètres du circuits tels que la résistance R , le courant I,la tension Ur aux bornes de la

2ème Année Électricité © Groupe 3 - Mars 2010 8


TP Association d'éléments en série

résistance , la tension Uc aux bornes du condensateur , la tension Ub aux bornes de la bobine ,la
puissance active du circuit P, et le déphasage φ.

IV.4.1/Mesures des paramètres du circuit

MESURES
N° R(Ω) I(A) Ur(V) Ub(V) Uc(V) P(W) φ(°)
1 100 0,115 13 15,5 33,33 1,4 54
2 50 0,2 11 27,5 41,66 3 45

IV.4.2/ Détermination des paramètres du circuit par calcul

On rappelle Rb=38,5Ω ; Lb=0,377H ; Zb=124,5Ω.

Pour les calculs , on utilise les formules suivantes :

1
Z= ( R Rb +)² ( Lω + )² −
C.ω

avec
ω = 2 πf

➔ Le courant s'obtient par

U
I =
Z

➔ La tension aux bornes de la résistance

U r = R. I

➔ La tension aux bornes du condensateur

1
UC = I
C.ω

2ème Année Électricité © Groupe 3 - Mars 2010 9


TP Association d'éléments en série

➔ La tension aux bornes de la bobine

U b = Z b.I

➔ Le facteur de puissance est

R + Rb
cosϕ =
Z

➔ La puissance active du circuit

P = U. I.cosϕ

On obtient ainsi le tableau suivant:

MESURES CALCULS
N R(Ω) I(A) Ur(V) Ub(V) Uc(V) P(w) φ(°) Z(Ω) I(A) Ur(V) Ub(V) Uc(V) φ(°) cosφ P(w)
°
1 100 0,11 13 15,5 33,33 1,4 54 243,17 0,10 10,28 12,79 32,72 55,2 0,56 1,46
2 50 0,2 11 27,5 41,66 3 45 128,93 0,19 9,694 24,15 41,16 46,6 0,68 3,83

Tableau 4

IV.4.3/Diagramme vectoriel pour R=100Ω

Dans notre cas ,la réactance inductive est plus petite que la réactance capacitive. En effet on a
vérifié que
1
f Lω
C.ω
On en déduit que le circuit est capacitif.

Ainsi, sur notre diagramme vectoriel le vecteur UC sera déphasé de +90° et UB de -90°.

On choisit pour la représentation graphique les valeurs calculées suivantes

2ème Année Électricité © Groupe 3 - Mars 2010 10


TP Association d'éléments en série

U RB = 38,5 0,10
× 3,85V =
U R = 10, 28V
U B = 12, 79V
U C = 32, 72V
ϕ = 55, 2 °

La représentation est faite à l'annexe 2 à l'échelle 1cm →2V

IV.5/Étude du circuit à la résonance

La résonance est un phénomène selon lequel certains systèmes électriques, mécaniques sont
sensibles à certaines fréquences. Un système résonant peut accumuler une énergie, si celle-ci est
appliquée sous forme périodique, et proche d'une fréquence dite "fréquence de résonance" . Soumis
à une telle excitation, le système va être le siège d'oscillations de plus en plus importantes, jusqu'à
atteindre un régime d'équilibre qui dépend des éléments dissipatifs du système, ou bien jusqu'à une
rupture d'un composant du système.

D'un point de vue électrique la résonance se traduit par un déphasage nul entre les signaux du
circuit et l'impédance totale du circuit devient purement résistive.

Pour les circuits RLC série , on observe à la résonance un phénomène de surtension se traduisant
par la relation

U R é s e pa u + U C UR UL +
Pour les circuits RLC parallèle la résonance se traduit par un phénomène de surintensité.

La résonance électrique peut être obtenu en changeant les valeurs de certains composants du
circuit tels que l'inductance , la capacité , la fréquence du générateur.

IV.5.1/Détermination de la capacité de résonance.

IV.5.1.1/Détermination pratique
Pour ce faire , on se base sur le circuit RLC précédent. A l'aide de notre boite de
condensateurs nous faisons varier la capacité du circuit , tout en gardant un œil sur l'oscilloscope.
Nous faisons varier la capacité du condensateur jusqu'à obtenir un déphasage nul sur l'oscilloscope
c'est-à-dire jusqu'à ce que les deux signaux se coupent sur l'axe des temps.
Dès que le déphasage devient nul nous notons la valeur de la capacité.
Dans notre manipulation nous trouvons C=26μF.

IV.5.1.2/Détermination théorique.

2ème Année Électricité © Groupe 3 - Mars 2010 11


TP Association d'éléments en série

X
ϕ = arctg
R
Avec
1
X = Lω −
C.ω
Donc
ϕ = 0 ⇒X 0 =
1
⇒ Lω − 0 =
C .ω
1
⇒ C0 =
L.ω ²
1
⇒ C0 =
L.(2π f )²

Application Numérique

1
C0 =
(2 × π × 0, 4 ×
50)

C0 = 2 5µ F
Conclusion
On remarque que les valeurs pratiques et théoriques sont assez proches (en effet 25μF ≈ 26μF)
On conclut donc que la capacité de résonance est d'environ de 25μF.

IV.5.2/Détermination de la fréquence de résonance.

IV.5.2.1/Détermination pratique.

Nous reprenons le montage RLC précédent en remplaçant le transformateur 12/24 V par un


générateur basse fréquence.
Pour déterminer la fréquence de résonance , nous faisons varier la fréquence du générateur en
gardant un œil sur l'oscilloscope. Dès que le déphasage entre les deux signaux devient nul à
l'oscilloscope , nous relevons les paramètres du circuits sur les appareils de mesures. Nous
établissons ainsi le tableau suivant

R=100Ω , L=0,4H
f(Hz) I(A) Ur(V) Ub(V) Uv(V) φ(°) P(W)
81 0,034 5 7,5 7,5 0 0,25

Tableau 6

2ème Année Électricité © Groupe 3 - Mars 2010 12


TP Association d'éléments en série

Nous trouvons ainsi pour fréquence de résonance f=81 Hz


IV.5.2.2/Détermination théorique.

1
ϕ = 0 ⇒L ω − 0 =
C.ω
1
⇒ ω ² (2
= fπ)² =
LC 0
1
⇒ 2π f =
LC 0
1
⇒ f =
2π LC 0

Application Numérique

1
f =
−6
2× π ×0, 4 25.10 ×

f = 79, 6 H z
Conclusion
On remarque que les valeurs pratiques et théoriques sont assez proches (en effet 79,6 Hz ≈ 81 Hz)
On en conclut que la valeur de la fréquence de résonance est d'environ 80 Hz.

V/Conclusion Générale

Les manipulations de ce TP nous ont permis d'utiliser une méthode de détermination des
paramètres d'une bobine à l'aide d'une source de tension alternative , d'un voltmètre ,d'un
ampèremètre, d'un wattmètre et d'un oscilloscope.(Paragraphe IV.1)
Ce TP offre en outre l'occasion de réviser la représentation des diagrammes vectoriels , une
méthode de résolution des circuits alternatifs qui associe à chaque valeur de tension un vecteur
correspondant.
Il nous permet enfin de réviser par l'expérience et par le calcul les théories des circuits RLC,base
de l'électromagnétisme.

2ème Année Électricité © Groupe 3 - Mars 2010 13