Vous êtes sur la page 1sur 24

ACCIDENTS DE LA ROUTE : 18 morts en deux jours !

18 morts ont été enregistrés dans des accidents de la circulation durant les journées des 4 et 5 juillet au niveau national, indique vendredi un communiqué de la gendarmerie nationale. Les 18 morts sont enregistrés dans 90 accidents de la circulation routière dont 12 sont mortels et 78 corporels dans 32 wilayas du pays, celle de Bouira comptabilisant le plus grand nombre de morts, à savoir cinq victimes.

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION - Vendredi 6- Samedi 7Juillet 2012

N° 09 - Première année - Prix : Algérie 10 DA. France : 1 euro / ISSN :

CAN 2013

Attention au football libyen ! p21

1 euro / ISSN : CAN 2013 Attention au football libyen ! p21 CÉLÉBRATION DU 50e

CÉLÉBRATION DU 50e ANNIVERSAIRE DE L’INDEPENDANCE ET DE LA JEUNESSE

L’ALGÉRIE EN CHOEUR

D’est en Ouest, du sud au nord, partout a travers le ter- ritoire national le 50e anni- versaire de l’indépendance

et de la jeunesse a été com-

mémoré dans le souvenir et

l’allégresse. C’est par un spectacle grandiose, haut de gamme et riche en couleurs que le Président de la répu- blique, Abdelaziz Bouteflika,

a donné officiellement le

coup d’envoi des festivités pour la célébration du 50ème anniversaire de l’in- dépendance du pays. Le chef

de l’Etat a voulu que le lieu

symbolique de Sidi Fredj par lequel la France coloniale avait débarqué un certain 14 juin 1830 soit le point de dé- part des festivités commé- moratives d’un demi siècle d’indépendance et qui s’éta- leront sur une année, soit jusqu’au 5 juillet 2013.

Lire p. p. 2 et 3

année, soit jusqu’au 5 juillet 2013. Lire p. p. 2 et 3 LE PRÉSIDENT OBAMA AU

LE PRÉSIDENT OBAMA AU CHEF DE L’ETAT

«L'Algérie continue à jouer un «rôle clé» dans la lutte globale contre le terrorisme»

p14

M. MEDELCI À LA 3e RÉUNION DU GROUPE DES AMIS DU PEUPLE SYRIEN À PARIS

«Une contribution directe pour une solution en Syrie»

p. 14

HOLLANDE ÉCRIT À BOUTEFLIKA

«Renforcer l'amitié entre nos deux pays»

Le président de la République,

M. Abdelaziz Bouteflika, a reçu un

message de la part de son homo- logue français, M. François Hol- lande, à l'occasion du cinquantenaire de l'indépen- dance, dans lequel il lui a exprimé son vœu pour le renforcement de

l'amitié entre l'Algérie et la France.

M. Hollande a précisé dans son

message que «la France considère qu'il y a place désormais pour un regard lucide et responsable sur son passé colonial si douloureux et en même temps un élan confiant vers l'avenir».

p. 24

en même temps un élan confiant vers l'avenir». p. 24 FRUITS : le maximum d’eau pour
FRUITS : le maximum d’eau pour le minimum de sucre p. p. 12 - 13
FRUITS : le maximum d’eau pour le minimum de sucre
p. p. 12 - 13

2 DK NEWS

ÉVÈNEMENT

Vendredi 6 - Samedi 7 juillet 2012

50e ANNIVERSAIRE

LE COUP D’ENVOI DES FESTIVITÉS A ÉTÉ DONNÉ PAR LE PRÉSIDENT BOUTEFLIKA

LE COUP D’ENVOI DES FESTIVITÉS A ÉTÉ DONNÉ PAR LE PRÉSIDENT BOUTEFLIKA

«Les héros du destin»

«Les héros du destin»

DONNÉ PAR LE PRÉSIDENT BOUTEFLIKA «Les héros du destin» C’est par un spectacle grandiose, haut de
DONNÉ PAR LE PRÉSIDENT BOUTEFLIKA «Les héros du destin» C’est par un spectacle grandiose, haut de
DONNÉ PAR LE PRÉSIDENT BOUTEFLIKA «Les héros du destin» C’est par un spectacle grandiose, haut de

C’est par un spectacle grandiose, haut de gamme et riche en couleurs que le président de la république, Abdelaziz Bouteflika, a donné officiellement le coup d’envoi des festivités pour la célébration du 50ème anniversaire de l’indépen- dance du pays. Le chef de l’Etat a voulu que le lieu symbolique de Sidi Fredj par lequel la France coloniale avait débarqué un certain 14 juin 1830 soit le point de départ des festivités commémoratives d’un demi siècle d’indépendance et qui s’étaleront sur une année, soit jusqu’au 5 juillet 2013. Intitulé « les héros du destin, la fête de la gloire », ce spectacle a été conçu et réalisé par le chorégraphe libanais Abdelhalim Caracalla et produit par l’Office national de la culture et de l’information (ONCI) avec la participation du minis- tère des Moudjahidine et celui de la Culture. Le spectacle auquel ont participé près de 500 artistes algériens entre chanteurs, danseurs de ballet, comédiens, membres de troupes folkloriques, a retracé les différentes étapes de la résis- tance du peuple algérien face au colonialisme, ainsi que les plus importantes réalisations depuis l’indépendance, plus particulièrement celle qui a vu le re- tour de la paix et de stabilité dans le pays, grâce à la politique de concorde et de réconciliation nationale prônée par le président Abdelaziz Bouteflika. Le public

prônée par le président Abdelaziz Bouteflika. Le public vivre des pans entiers de notre histoire. Rien

vivre des pans entiers de notre histoire. Rien n’a été laissé au hasard par le concepteur de ce spectacle, le maestro libanais Caracalla, qui n’a pas manqué de dire que l’histoire algérienne et son patrimoine « sont tellement riches qu’ils peuvent inspirer n’importe quel artiste ou chorégraphe étranger ». Le spectacle évoque plusieurs étapes de la résistance du peuple algérien et ce n’est pas si simple, dit-il, d’évoquer la révolution algérienne, puisqu’il s’agit bel et bien du « symbole des révolutions populaires contre les régimes coloniaux ». Le spec- tacle s’est terminé en apothéose par un impressionnant feux d’artifice aux cou- leurs nationales qui a illuminé le ciel de Sidi Fredj en cette nuit mémorable. La fête du cinquantenaire a été marquée également par des recueillements aux carrés des martyrs, des inaugurations de nouvelles infrastructures et des festi- vités grandioses à la hauteur de l’événement à travers l’ensemble du territoire national. La commémoration de cette date anniversaire, qui revêt cette année une importance toute particulière renvoyant à la symbolique du demi-siècle, s’est déroulée dans une ambiance relevée qui sied à sa dimension, caractérisée par des feux d’artifice et de longues processions de citoyens portant les couleurs nationales et sillonnant les principales artères et places publiques des chefs lieux de wilayas.

présent en force au Casif de Sidi Fredj, a été émerveillé par cette fresque histo- rique qui a allié l’art et la manière et qui, à travers un flash-back, nous a fait re-

Walid B.

Bouabdallah F.

La commémoration du 5 eme anniversaire de l’indé- pendance est passée. La vie continue pourrait – on dire. Cette commémoration a été malgré tout une halte im- portante. Elle a permis des se recueillir longuement et avec beaucoup d’émotion à la mémoire de nos glorieux martyrs, en rappelant aussi leur sacrifice. Cette commé- moration permet d’un autre côté de mesurer le chemin parcouru. Le constat est fait que le pays a eu une histoire mou- vementée depuis la proclamation de l’indépendance, qu’il est passé par de terribles épreuves et qu’au final rien ne lui aura été épargné. Mais le pays a aussi démontré qu’il disposait de réels ressorts qui lui ont permis de faire face à l’adversité, de ressurgir et de repartir sur la voie de la résurrection. L’in- vestissement, c’est vrai, a toujours été très lourd à consentir ; mais tout cela s’est fait dans la dignité et sans que nos principes les plus chers, sur lesquels est bâtie l’âme algérienne, ne soient emportés dans les tour- mentes ainsi vécues. Le peuple algérien a toujours tiré les enseignements de l’histoire. La libération du pays a été un haut fait d’armes qui a consacré la révolution al- gérienne comme un évènement majeur du siècle der- nier. Elle a été le détonateur pour les mouvements de

Une halte importante

libération naissants qui a marqué le début de la fin pour un colonialisme barbare et sanglant, intolérant aussi par- tout dans le monde. La libération des peuples des chaînes du colonialisme a été vue comme une victoire de l’huma- nité, celle du progrès contre l’obscurantisme. En défen- dant les libertés et la dignité, en acceptant de mourir pour la défense d’idéaux et de valeurs universels, les combattants de la liberté, ont fait la démonstration que rien n’était alors plus précieux que de voir ces idéaux triompher. Aujourd’hui de nouvelles générations appor- tent au service du développement, leur génie créateur, leur générosité, leur capacité à relever les défis et à être à hauteur de leur siècle par la maîtrise des hautes tech- nologies et en s’imprégnant de la science. Leur disponibilité est totale. Il y a un monde qui s’est éteint marqué par de grandes confrontations sur le plan idéologique et militaire. L’Al- gérie est forcément impliquée dans les changements qui

marquent les nouvelles luttes. Elles le sont sous le sceau de la mondialisation qui impliquent de nouvelles respon- sabilités et de relever aussi de nouveaux défis. Ces res- ponsabilités et ces défis sont à la mesure des ambitions affichées par les nouvelles générations d’où les généra- tions d’Algériennes et d’Algériens sont partie intégrante. Le jeunesse algérienne est avide de s’investir. Il faut donc lui préparer le terrain. Si certains de ces jeunes per- dent patience en s’imaginant dans une chaudière sous pression, d’autres pensent qu’il faut raison garder et font confiance aux pouvoirs publics pour organiser le relève, conscients que cela ne se fait pas comme pour sacrifier à une mode, mais une fois les passerelles jetées pour faci- liter le passage du témoin. Encore une fois, l’exemple vient d’être donné par les jeunes chercheurs honorés récemment par le parti du FLN qui trouvèrent toute l’assistance nécessaire auprès des autorités politiques et des institutions qui sont sous leur responsabilité.Ces jeunes sont tout simplement l’avenir du pays. Le passage aux responsabilités pour notre jeunesse,, ne se fera pas sans heurts, ni dommages parce qu‘il y a aujourd’hui une volonté politique qui a clarifié ses intentions à ce sujet. Il y a aussi une prise de conscience générale sur des enjeux cruciaux qui nécessitent mobilisation, vigilance pour aller de l’avant.

Vendredi 6 - Samedi 7 juillet 2012

ÉVÈNEMENT

DK NEWS

3

DE L’INDÉPENDANCE DE L’ALGÉRIE

Le président de la République se recueille à la mémoire des martyrs de la Révolution

se recueille à la mémoire des martyrs de la Révolution Le président de la République, M.

Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, s'est recueilli jeudi matin au sanc- tuaire des Martyrs à Alger à la mémoire des mar- tyrs de la glorieuse guerre de libération nationale, à l'occasion de la célébration du 50e

anniversaire de l'indépen- dance. Après avoir salué un dé- tachement de la Garde républicaine qui lui a rendu les honneurs, le président Boute- flika a déposé une gerbe de fleurs devant la stèle commé- morative et récité la fatiha du Coran à la mémoire des mar- tyrs de la Révolution. La cérémonie de recueille- ment s'est déroulée en pré- sence du président du Conseil de la nation, M. Abdelkader Bensalah, du président de l'As- semblée populaire nationale (APN), M. Larbi Ould Khelifa, du président du Conseil consti- tutionnel, M. Tayeb Belaiz, du Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia, du ministre délégué auprès du minis- tre de la Défense nationale, M. Abdelmalek Gue- naizia, du chef d'état-major de l'ANP, le général de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah, ainsi que de membres du gouvernement.

ANP : 31 colonels et 10 généraux promus respectivement au grade de général et général-major

respectivement au grade de général et général-major Trente et un (31) colonels et dix (10) généraux

Trente et un (31) colonels et dix (10) généraux de l'Armée na- tionale populaire (ANP) ont été promus respectivement au grade de général et de général-major lors d'une cérémonie présidée jeudi par le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, chef suprême des Forces armées, ministre de la Dé- fense nationale, à l'occasion du 50e anniversaire du recouvre- ment de la souveraineté nationale. Parmi les officiers supérieurs promus, figure une femme qui passe au grade de général, devenant ainsi la deuxième femme à être promue à ce rang de la hiérarchie militaire. Le chef de l'Etat a, en outre, remis des médailles au personnel de l'ANP, militaire et civil as- similé. M. Abdelmalek Guenaïzia, ministre délégué auprès du ministre de la Défense nationale et le général de corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah, chef d'état-major de l'ANP, ainsi que des of- ficiers supérieurs de l'ANP ont assisté à la cérémonie.

L’avenir…

Karim H.

Nous célébrons aujourd’hui le 50 eme anniversaire de l’indépendance nationale. La date a évidemment une énorme charge symbolique. Elle permet de me- surer combien l’Algérie d’aujourd’hui a réalisé de progrès, combien le mes- sage de novembre d’abord, les clameurs lors du 5 juillet 62, ont de la résonnance aujourd’hui dans une Algérie qui s’est beaucoup transformée. Le 5 juillet a été décrété fête de la jeu- nesse, tout cela pour rappeler combien l’intérêt porté à cette frange de la popu- lation, est grand. Cela rappelle aussi que le budget de l’éducation nationale est resté depuis l’indépendance, le bud- get bénéficiant des crédits les plus éle- vés parmi tous les autres secteurs. Cette tendance n’a jamais fléchi même au plus fort de la crise qui a frappé dans les décennies 90, l’écono- mie du pays placée sous les fourches caudines du FMI et d’un plan d’ajuste- ment particulièrement rigoureux. On sait que les conditionnalités du Fonds Monétaire International imposées aux pays soumis à des plans d’austérité, touchent principalement le secteur socio – éducatif, (éducation, santé, lo- gement). L’Algérie n’a pas rogné pour autant sur les fonds destinés à un secteur aussi essentiel que l’éducation. Depuis l’aube de l’indépendance jusqu’à nos jours, ce sont des millions d’enfants et d’adoles- cents qui ont été scolarisés et des mil- lions d’autres qui ont rejoint l’université. L’enseignement est gra- tuit. Il est ouvert à toutes et à tous. Au- jourd’hui, alors que l’objectif de scolarisation n’a pas varié dans sa subs- tance, c’est sur les questions d’effi- cience du système que les efforts portent essentiellement. L’éducation

en Algérie, contrairement à beaucoup d’autres pays, est restée un bien « public ». Cinquante ans après, la démocratisa- tion de l’enseignement a porté ses fruits. L’école essaie de s’adapter au temps présent en mettant en applica- tion un certain nombre de mesures nouvelles. L’école nationale continue à jouer un rôle éminent dans l’histoire de nos institutions. Elle y exerce une influence décisive dans l’évolution politique algé- rienne. Même s’il est constaté une baisse de niveau générale. L’école algé- rienne reste un lieu de savoir incontes- table. Le très gros effort de scolarisation oblige le secteur à augmenter le nom- bre de maîtres recrutés. Pour obtenir des résultats positifs dans ce domaine déterminant, il est nécessaire d’aug- menter le nombre et la capacité des ins- tituts et écoles de formation. L’adaptation des programmes est aussi une préoccupation. Ce n’est pas nouveau. Nous commé- morons le cinquantième anniversaire de l’indépendance, il est urgent de rap- peler combien l’histoire de notre pays doit être portée à la connaissance de nos potaches, même si l’on est conscient que l’enseignement de l’his- toire pose des problèmes particuliers. Il est parfois difficile d’obtenir une unanimité dans le contenu, le décou- page et l’importance relative de telle ou telle grande période historique. Paral- lèlement à cet effort de l’état pour la consolidation d’une école qui répond aux objectifs fixés, on ne manquera pas de rappeler combien la lutte contre l’analphabétisme relève là aussi d’une priorité. Des résultats positifs ont été obtenus à travers l’excellent travail effectué par l’association « IQRAA » en étroite colla- boration avec les services de l’enseigne- ment.

«Kassaman

»

Les

Algérois ont été

phare, tant attendu aussi

révolution algérienne et

agréablement émerveil- lés par les spectacles or- ganisées au niveau des grandes artères de la ca- pitale, illuminée de mille feux, à l’occasion de la cé-

bien par les petits que par les grands. Toutefois, le lance- ment des feux d’artifices n’a pas eu lieu et les nom- breuses personnes, qui

les réalisations de l'Algé- rie indépendante. Au niveau de la Grande Poste, un concert non-stop était suivi par des centaines de per-

lébration du cinquante- naire de l’indépendance nationale, dont le coup

ont pris les meilleures places notamment au ni- veau d’El Madania et de

sonnes qui dansaient au rythme de la musique. Des spectacles se dérou-

d’envoi des festivités a été donné à minuit.

Riadh El Feth pour contempler le spectacle,

laient, au même mo- ment, au niveau des

A

l’esplanade de

sont reparties déçues.

grandes artères d’Alger.

APS

Ryadh El-Feth, des mil- liers de personnes, dont certaines venues des qua- tre coins d’Algérie, se sont agglutinées autour du sanctuaire des mar- tyrs pour assister à un méga concert avec des ar- tistes de renoms tels que Hassiba Amrouche, qui a su faire vibrer l’assis- tance. A ce spectacle se mê- lait des youyous qui fu-

Approché par l’APS, Mohamed, 60 ans, ac- compagné de sa femme et de ses deux enfants, a exprimé sa déception suite à l’annulation des feux d’artifices pour cette nuit. «Mes enfants étaient impatients d’assister au tir des feux d’artifices à minuit du 5 juillet, date qui symbolise l’année où les Algériens ont chassé les Français, après 132 ans

De haut-parleurs dif- fusaient, de leur côté, des chants patriotiques au ni- veau des grandes places publiques créant ainsi une ambiance empreinte de nationalisme. Des rues, boulevards et places publiques de la capitale, ornés de l’em- blème national (environ 50.000), étaient, pour leur part, illuminés de mille feux.

saient de la foule et des habitations environ- nantes où l’emblème na-

de colonisation», ex- plique-t-il. Toutefois, il a exprimé

Ceux les plus prisés sont sans conteste la Grande Poste et le sanc-

tional

était

sa fierté de voir l’Algérie

tuaire des martyrs à El

ostentatoirement accro-

atteindre «un niveau ap-

Madania.

ché.

préciable de développe-

Les grands magasins

Les

Algérois, pour la

ment et pouvoir

étaient, eux aussi, de la

plus part, ont préféré se déplacer en métro, tram- way, bus ou téléphérique (gratuits pour la circons- tance) afin d’assister aux différents spectacles or- ganisés çà et là. D’autres personnes se sont ruées, dès la nuit tombée, seule, en famille ou en groupe, vers les hauteurs de la capitale pour admirer les feux d’artifice, l’évènement

organiser ce genre de fes- tivités, alors qu’en 1962, le pays avait démarré avec rien». D’autres ont choisi de suivre la célébration du cinquantenaire au niveau de quatre places pu- bliques (Grande Poste, Bab Ezzouar, Place des Martyrs et Bourouba), dotées d’une quarantaine d’écrans géants projetant des films sur la glorieuse

partie puisqu’ils étaient ouverts toute la nuit, illu- minés et ornés de guir- landes de différentes couleurs pour fêter à leur manière ce cinquante- naire. Alger semble, ainsi, vue de ses hauteurs, no- tamment d’El Madania, Hydra, El Biar et Bouza- réah, parsemée de pierres précieuses.

4

DK NEWS

NATION

Vendredi 6 - Samedi 7 juillet 2012

SELON M. MEDELCI

l’Europe doit voir en l’Algérie une terre pour les investissements

Le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, a affirmé que les échanges entre Alger et Paris doivent être ren- forcés et que l'Europe doit voir en l'Algérie non seulement un fournisseur d'énergie, mais une «terre d'accueil» pour les inves- tissements. «e regard que nous portons, nous, Algériens, c'est la possibi- lité d'identifier des pistes concrètes pour traduire dans les faits cette ambition de porter à un niveau d'exception la rela- tions entre nos deux pays», a dé- claré le chef de la diplomatie algérienne dans un entretien au quotidien français le Monde, à paraître mercredi sous forme d'un «spécial Algérie». Pour le ministre, la coopéra- tion d'exception «on peut la comprendre comme étant l'ex- ception qui nous ramène à notre histoire commune, pour faire cette relation historique, qui nous unit, un adjuvant et un atout supplémentaire pour mieux mettre en relief des pers- pectives de coopération plus ambitieuses que par le passé». M. Medelci a plaidé, à cet effet, pour la mise en place de «nouveaux systèmes d'encoura- gement» des investissements en Algérie. «Cela devrait (à) égale- ment nous conduire à évaluer, avec nos partenaires, en général, et avec nos partenaires français, en particulier, les conditions dans lesquelles les investisse-

ments directs étrangers se réali- sent en Algérie», a-t-il dit, esti- mant que ces conditions «ne sont pas mauvaises, mais elles peuvent être améliorées». Tout en assurant que l’état d’esprit, qui anime les présidents Boute- flika et Hollande sur le partena- riat d’exception entre les deux pays, est un état d’esprit «res- ponsable», le MAE a affirmé qu’il «n’est pas question, ni pour l’un ni pour l’autre, d’effacer la mé- moire». «Mais il n’est pas question non plus de voir, dans cette mé- moire, uniquement les choses qui pèsent négativement. Il faut voir aussi dans la mémoire ce qui peut être mobilisé pour aller de l’avant, sans oublier le passé et en le respectant du point de vue historique», a-t-il cependant insisté. A la question de savoir si la volonté du président français de faire de l’Union pour la Médi- terranée (UpM) un univers d’échanges entre le Grand Ma- ghreb et l’Europe, dont la France, est «réalisable», le chef de la diplomatie algérienne a af- firmé que l’UpM était une «ex- cellente idée» mais qui, dans sa traduction opérationnelle, «a rencontré beaucoup trop de contraintes». Il citera, à cet effet, la conjoncture politique, notam- ment au Moyen-Orient, qui, selon lui, «a toujours été la pe- santeur centrale entravant les volontés exprimées de part et

Alger et Paris doivent renforcer leurs échanges

de part et Alger et Paris doivent renforcer leurs échanges de nous mettre d’accord sur une

de nous mettre d’accord sur une liste de projets concrets qui pourraient, à géométrie varia- ble, être réalisés par des mem- bres de l’UpM, dans des situations géoéconomiques et géostratégiques qui ne mettent

aucun des pays, qui choisissent d’aller vers ce projet, devant une difficulté quelconque sur le ter- rain politique», a recommandé

M. Medelci.(SUIVRA)

Tout en jugeant que les pro- jets identifiés par l’UpM (envi-

ronnement, lutte contre la pollution, formation, lutte contre les fléaux sociaux et les catastrophes naturelles) sont des choix à «rentabilité lente»,

M. Medelci a plaidé pour des

mécanismes de financement qui permettent des «tours de table

élargissement à l’Est peut nous inspirer», a-t-il dit. Interrogé enfin sur l’état des relations Al- gérie-UE, il a estimé que «globa- lement, ces relations évoluent de manière correcte». «On a main- tenant, à travers l’accord d’asso- ciation un panel de possibilités pour coopérer. Aujourd’hui, nous avons des coopérations qui sont institu-

tionnelles, qui permettent à l’Al- gérie et à l’Union européenne de travailler ensemble sur des thèmes comme l’économie mais également le formation-éduca- tion, la protection de l’environ- nement et le développement durable, ou encore liés à l’objec-

tif d’amélioration des systèmes de gouvernance dans différents compartiments ministériels»,

s’est-il félicité. Le ministre a également signalé que la rela- tion avec l’Europe est en train de «prendre un champ plus large et plus diversifié». «On a dû, à un moment donné, réajuster un peu le calendrier de démantèle- ment tarifaire. Nos amis européens ont bien compris notre démarche, et les négociations que nous avons conduites avec eux depuis main- tenant plus d’un an sont en train d’aboutir»«, a-t-il dit, souhaitant pouvoir annoncer, dans les «prochaines semaines», de part et d’autre, un accord sur le nou- vel échéancier de démantèle- ment. Tout en rappelant que l’Algérie est un des premiers fournisseurs de gaz pour les pays européens, M. Medelci a fait part d’autres ambitions comme celle d’aller vers de nouveaux types d’énergie, citant notam- ment l’énergie solaire qui, cou- plée ou pas au gaz, doit devenir une énergie «compétitive», selon lui. «Il y a aujourd’hui des projets en Europe (allemands, français) qui nous intéressent. Nous met- tons également, avec l’Union eu- ropéenne, un point final à un accord qui pourrait poser les ja- lons de cette coopération y com- pris dans la dimension commerciale, en permettant aux Algériens de participer à la distribution de leurs produits en Europe», a-t-il annoncé, à cet effet.

M.YOUCEF YOUSFI, MINISTRE DE L’ÉNERGIE

La diversification de l’économie, une priorité nationale

Le ministre de l’énergie et des mines, M.Youcef Yousfi, a affirmé que la diversi- fication de l’économie est une priorité na- tionale, estimant que tous les efforts doivent tendre vers cet objectif. «Aujourd’hui, plus que par le passé, les conditions sont réunies pour cette phase de notre développement : des matières premières abondantes et diversifiées, un accroissement constant grâce à l’intensi- fication de la prospection, une sécurité énergétique assurée pour le long terme, des infrastructures de qualité, des res- sources humaines convenablement for- mées, l’absence de contrainte majeure pour le financement des projets», a-t-il re- levé dans l'édition du quotidien Le Monde de mercredi. A ces atouts, le ministre a ajouté que l’électrification du pays est «quasi-totale», un foyer sur deux étant alimentés, selon lui, en gaz naturel, et que le «fardeau de la dette extérieure qui annulait les efforts de développement de l’Algérie, a disparu». Il a, à cet effet, signalé qu’au cours des der- nières années «tous les secteurs d’activité ont connu des progrès remarquables et l’économie s’en ressent positivement». «Aujourd’hui, l’effort doit être porté sur l’industrialisation accru du pays avec un très large tissu de petites et moyennes entreprises», a-t-il poursuivi, relevant que le secteur de l’énergie et des mines «s’y emploie avec des programmes particuliè- rement ambitieux».

Il citera, à cet égard, des actions «déjà lancées» pour la fabrication des équipe- ments utilisés dans les industries pétro- lières, gazières et électriques ainsi que pour la réalisation de nouvelles raffine- ries et d’unités de pétrochimie. «es filières de l’ammoniac, des ma- tières plastiques et des fibres textiles syn- thétiques sont déjà lancées ou en voie d’étude», a également annoncé le minis- tre de l’énergie et des mines. Il a, par ail- leurs, indiqué qu’une «renaissance» du secteur des mines est à l’ordre du jour avec, en particulier, des projets de trans- formation des phosphates et de fabrica- tions des engrais. «Nous retrouvons ainsi les principales missions de notre secteur : assurer la sécurité énergétique à long terme, pourvoir des ressources de finan- cement durable au développement éco- nomique et social du pays, et contribuer au processus d’industrialisation», a-t-il expliqué. Sur les grandes lignes du programme de développement de la pétrochimie, le ministre a indiqué que le secteur de l’énergie inscrit dans son programme le développement, à moyen terme, d'un en- semble de projets pétrochimiques qui se- ront, a-t-il dit, les ½ précurseurs d’une véritable industrie pétrochimique et chi- mique, créatrice de richesses et d’em- plois». «A travers ce programme, a-t-il poursuivi, l’Algérie ambitionne d’être un acteur important sur le marché interna-

d’être un acteur important sur le marché interna- tional de la pétrochimie et de diversifier ainsi

tional de la pétrochimie et de diversifier ainsi son portefeuille de produits». «Nous allons, en particulier, promou- voir la filière engrais. La valorisation com- binée de nos phosphatas et de gaz naturel nous permettra de faire de l’Algérie un important pôle de production et d’expor- tation d’engrais», a-t-il annoncé. Pour ce faire, le ministre a estimé que le partenariat avec des leaders de l’indus- trie pétrochimique est souhaité afin, a-t- il dit, d’améliorer le savoir-faire, de disposer et de maîtriser des technologies complexes qui ont beaucoup évolué, ces dernières années. «e partenariat nous permettra, par ailleurs, non seulement d’accéder aux marchés internationaux

des produits pétrochimiques dont les mé- canismes de fonctionnement ont égale- ment connu des mutations importantes, mais aussi de partages les risques finan- ciers et industriels», a ajouté M. Yousfi. A la question de savoir comment l’Al- gérie compte développer son potentiel minier, il a indiqué que son secteur s’at- telle à ½ créer toutes les conditions» pour «concrétiser ce potentiel et permettre à ce secteur d’activité de contribuer significa- tivement au PIB national». Interrogé sur les modifications introduite dans la nou-

velle loi sur les hydrocarbures, le ministre

a indiqué qu’un certain nombre de «me-

sures d’adaptation» à cette loi ont été pro- posées. Parmi celles-ci, il citera l'adaptation de mesures fiscales. «Ce n’est pas une refonte politique ou stratégique

et les gisements actuellement en produc-

tion ne sont pas concernés par ces amen- dements», a-t-il toutefois signalé. «En bref, il s’agit d’une adaptation technique de certaines mesures afin d’in- tensifier l’effort d’exploration, notam- ment dans les bassins matures, mais également dans les bassins peu connus au Nord, au Sud-ouest du pays et dans l’offs- hore», a précisé le ministre, soulignant que le but étant le «développement de notre potentiel en hydrocarbures dans des conditions économiques et finan- cières profitables, aussi bien au pays qu’aux investisseurs».

APS

Vendredi 6 - Samedi 7 juillet 2012

NATION

DK NEWS

5

La bataille de l'eau, un défi relevé

Par Mohamed Rechache

Gagner la bataille de l'eau et éloigner le spectre du stress hydrique dans un contexte géographique et climatique fort peu favorable, voire hostile, a tou- jours été un pari majeur que les diri- geants de l'Algérie moderne ont tenté de relever durant un demi-siècle d'in- dépendance.

D' une superficie avoisinant les 2,4 millions de km², l'Algérie se compose, en effet, d'une

immense diversité géographique et cli- matique du nord au sud, avec des régions côtières et sub-littorales, une vaste éten- due de hautes plaines, des «hauts pla- teaux» semi-arides et enfin un immense ensemble saharien au climat aride et hy- peraride. A l'instar des 17 pays africains touchés par le déficit hydrique, l'Algérie se situe dans la catégorie des pays pauvres en res- sources en eau selon le seuil de rareté fixé par le Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD) ou celui de la Banque mondiale à 1.000 mètres cubes par habitant et par an. Côté disponibilité des ressources su- perficielles, l'Algérie disposait à l'aube de son indépendance de 1.500 m3 d'eau par habitant et par an, avant de tomber à 720 m3 en 1990, 680 m3 en 1995 et 630 m3 en 1998. Elle est estimée actuellement à 500 m3 et ne sera que de 430 m3 en 2020, d'après des projections faites par l'ONU. Conscientes de l'importance cruciale de l'eau comme facteur déterminant dans le développement durable, les autorités al- gériennes se sont ainsi fixé comme objec- tif primordial d'améliorer le niveau de dotation en eau à travers les différents programmes publics destinés à mobiliser des ressources conventionnelles et non conventionnelles en fonction de la spéci- ficité de chaque région de ce «pays conti- nent». Face au défi d’assurer une couverture adéquate des besoins sans cesse crois- sants tant sur le plan domestique, agri- cole qu'industriel doublés d'une raréfaction alarmante de la disponibilité, plusieurs politiques de mobilisation et de gestion des ressources hydriques étaient mises en oeuvres depuis l'indépendance avec un rythme plus ou moins soutenu en fonction essentiellement de la disponibi- lité des financements, tributaires des cours du barils. En effet, les missions du secteur de l'hydraulique étaient réparties, au lende- main de l'indépendance, entre les sec- teurs des travaux publics et l'agriculture. Ainsi, les travaux publics et la construction, qui formaient le départe- ment de l'Equipement assuraient l’essen- tiel des missions à travers une direction centrale au ministère et deux services ex- térieurs: le Service des études scienti- fiques (SES), ancêtre de l'actuelle ANRH (Agence nationale des ressources hydrau- liques) et le Service des études générales et des grands travaux hydrauliques (SEGGTH), ancêtre de l'actuelle ANBT (Agence nationale des barrages et trans- ferts). Le ministère de l'Agriculture et du Dé- veloppement rural assurait, quant à lui, toutes les prérogatives relatives à l'irriga- tion et à l'hydraulique rurale. Deux décennies après l'indépendance, une vingtaine d'entreprises nationales ont été créées pour assurer la prise en charge de la gestion et l'exploitation des installations d'alimentation en eau pota- ble et d'assainissement sur l'ensemble du territoire national. Quelques années plus tard, soit en

du territoire national. Quelques années plus tard, soit en 1987, cet organigramme a été encore ré-

1987, cet organigramme a été encore ré- visé avec la création par décret d'une di- zaine d'établissement publics régionaux couvrant 22 wilayas ainsi que 26 entre- prises de wilaya, par délibération des as- semblées populaires de wilaya. A partir d'avril 2001, la gestion de l'eau était confiée à un nouvel établissement public à caractère industriel et commer- cial, la toute nouvelle Algérienne des eaux (ADE), créé par décret exécutif. La nouvelle structure intègre ainsi tous les établissements nationaux et ré- gionaux chargés de la gestion des services de l'eau à savoir l'Agence nationale de l'eau potable et industrielle et de l'assai- nissement (AGEP), les établissements de production et de distribution de l'eau au nombre de 9, les 26 établissements de wi- laya gérant 258 communes (EPDEMIA) ainsi que les 932 régies communales. L'ADE est désormais chargée, entre autres, de la mise en œuvre de la politique nationale de l’eau potable dans tous ses volets de gestion de la production, trans- fert, traitement, stockage, adduction, dis- tribution et approvisionnement en eau potable et industrielle. Elle a aussi pour mission d'assurer la maîtrise d'ouvrage et de la maîtrise d'œu- vre pour son propre compte ou par délé- gation pour le compte de l'Etat ou des collectivités locales.

Prise de conscience des enjeux d'une gestion durable de l'eau

En dépit des importants efforts fournis par l'Etat pour assurer un approvisionne- ment sécurisé en eau potable, notam- ment dans les milieux ruraux, ce n'est que depuis une quinzaine d'années qu’est apparue une prise de conscience des enjeux réels de la gestion durable des ressources en eau. Cette prise de conscience s'est particu- lièrement manifestée en 1999 par la créa- tion d'un ministère exclusivement dédié au secteur. Dans le cadre de cette nouvelle straté- gie, la politique nationale de l'eau s'arti- cule autour de trois axes élémentaires à savoir l'amélioration de la mobilisation des ressources, assurer l'économie et la protection de l'eau et réformer le cadre de gouvernance de l'eau. Côté réalisations, c'était grâce au pro- gramme de soutien à la croissance pour la période 2005-2009 qu'une percée considérable a été obtenue en matière de

projets et de financements. Ce pro- gramme avait consacré une enveloppe de plus de 200 millions de dollars destinée, entre autres, à la mobilisation d'un vo- lume supplémentaire de 2,9 millions m3 par jour, la réalisation de 69 barrages et de tripler les réserves en eau en les por- tant à 7,4 milliards de m3 en 2009 contre 2,5 milliards m3 en 2004, le traitement et la récupération de quelque 600 millions m3 d'eaux usées en plus de la réalisation de 14 stations de dessalement. Un quinquennat plus tard, le nouveau programme de grands investissements publics pour la période 2010-2014, actuel- lement en cours d'exécution, a, cette fois ci, consacré une somme beaucoup plus importante qui frôle les 20 milliards de dollars. Ce nouveau programme, qui com- prend la réalisation de plusieurs ou- vrages de mobilisation, d'approvisionnement en eau et d’assai- nissement ainsi que d’irrigation, devra assurer un rééquilibre entre les régions du pays et les usages et une équité dans la dotation en eau et les services, ce qui devra permettre à l’Algérie de se rappro-

cher davantage des objectifs du millé- naire pour le développement (OMD) en matière d’accès à l’eau potable et à l’assai- nissement. La mise en œuvre de ce dispositif per- mettra, en outre, de consolider les acquis réalisés à la faveur d'une stratégie natio- nale de l'eau mise en place par l’Algérie durant la période 2000-2008 et qui por- tait sur la couverture des besoins en eau domestique, industrielle et agricole au regard des déficits actuels et de la de- mande future. Côté gestion de la distribution de l'eau, la balance a penché pour le concept de la gestion déléguée, qui a fait ses preuves dans plusieurs pays développés. Le pre- mier contrat de gestion déléguée a été signé en 2005, ouvrant la voie à d'autres partenariats dans la gestion déléguée de l'eau pour les grandes villes du pays. Enfin, si le chalenge de la mobilisation des ressources en eau a été relevé grâce aux différentes actions publiques, c'est désormais la bataille de l'économie de l'eau et de l'efficacité hydraulique que l'Algérie est appelée à livrer dans les pro- chaines années.

Hydraulique

Lancement prochain des travaux de réaménagement et de couverture de Oued El Hizam traversant Batna

Les travaux de réamé- nagement et de couver- ture de Oued El Hizam qui traverse le centre- ville de Batna débuteront «très prochainement», a indiqué mercredi un res- ponsable de la direction des Ressources en eau. M. Farid Amouri, chef du service de l’assainisse- ment au sein de cette structure, a précisé que l’opération, retenu dans le cadre des programmes sectoriels décentralisés (PSD) de l’exercice 2011, a été confié à l’entreprise

16 mois et une autorisa- tion de programme de 2 milliards de dinars. L’action portera sur le réaménagement et la couverture de ce cours d’eau sur un linéaire de 3,5 km, a-t-il précisé. Une opération similaire avait concerné l’oued Talvet sur 2,4 km, dont les tra- vaux, confiés à la même entreprise pour un coût de 1,7 milliard de dinars, avaient été entamés en 2008 pour être achevés en 2011 avec un retard at- tribué à des «écueils d’or-

Les Oueds El Hizam et Talvet divisent la ville de Batna en deux. Ils ont en- laidi pendant plusieurs années l’image de la ville en raison des détritus qui y sont déversés malgré les efforts des agents de la voirie de la commune. Des passages pour pié- tions et de voies pour vé- hicules sont prévus sur les deux Oueds après l’achèvement des travaux afin de désengorger la circulation au centre- ville de la capitale des Aurès.

Cosider avec un délai de

dre technique».

APS

6 DK NEWS

COOPERATION

Vendredi 6 - Samedi 7 juillet 2012

ENERGIE

Examen de la coopération avec le Pakistan, la Russie, la France et la Côte-d'Ivoire

Le renforcement de la coopération, du partenariat et les perspectives de leur développement, notamment dans le domaine de l'énergie et des hydrocar- bures, ont été au menu de la rencontre mercredi à Alger du ministre de l'Ener- gie et des mines, M. Youcef Yousfi, avec les ambassadeurs du Pakistan, de la Russie, de France et de Côte-d'Ivoire, a indiqué un communiqué du ministère.

Les possibilités de l'approvisionne- ment du Pakistan en Gaz naturel liqué- fié (GNL) et le Gaz de pétrole liquéfié (GPL), ainsi que les opportunités de coopération dans le domaine des en- grais phosphatés ont été abordés lors des entretiens avec l'ambassadeur du Pakistan, M. Khalid Derrani, qui ont porté sur le renforcement et le dévelop- pement de la coopération entre les deux pays dans les domaines des hydrocar- bures et des mines. Les entretiens avec l'ambassadeur de Russie, M. Alexandre Zolotov, ont souligné les relations «excellentes» entre les deux pays, relevant l'impor- tance des opportunités de coopération entre les entreprises russes et algé-

riennes dans les do- maines des hydrocar- bures, de l'énergie électrique et des mines, précise le com- muniqué. A cet égard, M. Yousfi a exprimé son souhait d'instaurer une coopération dans le domaine des mines et de bénéficier de l'ex- périence et de l'exper- tise des entreprises russes en matière de géologie et de carto- graphie. Lors des entretiens avec l'ambassa- deur de France, M. André Parant, le mi- nistre a insisté sur le développement d'un partenariat mutuellement béné- fique entre les entreprises algériennes et françaises notamment sur la fabrica- tion, localement, des équipements et composants entrant dans l'industrie pétrolière et des énergies renouvelables ainsi que la formation et l'assistance technique. Les deux parties ont souligné l'im-

technique. Les deux parties ont souligné l'im- portance des opportunités et les possi- bilités de

portance des opportunités et les possi- bilités de coopération entre les deux pays dans les domaines des hydrocar- bures, de la pétrochimie, des énergies renouvelables et de la formation. Quant aux entretiens entre M. Yousfi et l'ambassadeur de Côte-d'Ivoire, M. Sla BI Sei, ils ont porté sur les possibili- tés de coopération et de partenariat entre Sonatrach et les sociétés ivoi- riennes «Petroci» et «SIR» (raffinage), ainsi que la formation de cadre ivoi- riens dans les instituts algériens, ajoute la même source.

L'ALGÉRIE - QATAR

Mémorandum d'entente pour un projet sidérurgique à Bellara (Jijel )

L'Algérie et le Qatar signe à Alger un mémorandum d'entente pour la réalisation d'un complexe sidérur- gique à Bellara ( Jijel) d'une capacité globale de 5 millions tonnes/an, a ap- pris l'APS auprès du ministère de l'Industrie, de la PME et de la promo- tion de l'Investissement. Le document sera signé à l'issue d'un entretien entre le ministre de l'Industrie M. Mohamed Benmeradi et le ministre Qatari de l'Economie et des Finances M.Youcef Hussein Kamel. M. Benmeradi avait annoncé en octobre dernier la réalisation d'un complexe sidérurgique d'une capa- cité de production de 5 millions de tonnes d'acier par an avec un parte-

de 5 millions de tonnes d'acier par an avec un parte- naire qatari, une usine qui

naire qatari, une usine qui va contri- buer à réduire les importations im- portantes de produits sidérurgiques. L'investissement sera engagé selon la nouvelles règle 49/51% régis- sant l'investissement étranger en Al- gérie, avait-t-il précisé. L'usine, qui sera implantée dans la zone indus- trielle de Bellara va produire dans une première étape 2,5 millions de

tonnes d'acier long, une production appelée à augmenter à 5 millions de tonnes dans une deuxième étape avec la production d'acier plat et des aciers spéciaux, avait révélé le minis- tre, précisant que cette production servira notamment à développer l'in- dustrie du rail. Cet investissement a été rendu né- cessaire au regard des quantités im- portantes de produits sidérurgiques importés annuellement par l'Algérie, avait souligné à ce propos le minis- tre. Chaque année l'Algérie importe pour près de 10 milliards de dollars de produits sidérurgiques, soit près de 20% de sa facture d'importation globale, selon des chiffres cités par le ministre.

CONDUITE PAR M. BOUHARA

Une délégation algérienne aux réunions de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE à Monaco

Une délégation des deux cham- bres du parlement participera du 5 au 9 juillet à Monaco aux réunions de la 21e session annuelle de l'As- semblée parlementaire de l'Organi- sation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Les travaux de la session porte- ront sur le thème «l'organisation pour la sécurité et la coopération en Europe: région en mutation», a pré- cisé le Conseil de la nation dans un communiqué, rendu public mer- credi.

Une réunion du Forum parle- mentaire sur la méditerranée figure à l'ordre du jour. Elle portera sur «les retombées des changements politiques dans la région méditerra- néenne, y compris les résultats des élections qui se sont déroulées dans plusieurs pays de la région», a pré- cisé la même source. L'Algérie, dont le parlement par- ticipe régulièrement aux réunions de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE, jouit de la qualité de mem- bre partenaire dans la coopération

avec l'organisation européenne. La délégation parlementaire al- gérienne sera conduite par le vice- président du Conseil de la Nation, M. Abderrezak Bouhara. Elle comp- tera également le président de la commission de la culture, de l'infor- mation, de la jeunesse et du tou- risme au Conseil de la nation, M. Said Saidi, et le député à l'Assemblée populaire nationale (APN), M. Kada Benattia.

ALGÉRIE-MAGHREB

Réunion lundi des MAE maghrébins

Une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Union du Maghreb arabe (UMA) se tiendra lundi prochain à Alger, à l'invitation du gouvernement algérien, a annoncé mercredi le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel. Dans une déclaration à l'APS, M. Messahel a précisé que cette réunion, consacrée à la problématique de la sécurité au Maghreb, se tient conformément à la décision du Conseil des ministres des Affaires étrangères, tenue à Rabat le 18 février dernier. «L'Algérie avait pris, a-t-il ajouté,

l'initiative d'appeler à la tenue de cette réunion, qui est la première de ce genre au niveau maghrébin, pour traiter des questions de sécurité». Le ministre délégué a enfin indiqué que le secrétaire général de I'UMA participera, aux côtés des ministres des Affaires étrangères, aux travaux «qui porteront sur l'examen des menaces à la sécurité du Maghreb, leur évaluation et

la définition des grands axes de

coopération dans ce domaine». Il y a lieu

de signaler que cette réunion ministérielle sera précédée, dimanche, par une réunion au niveau des experts.

ALGÉRIE-INDONÉSIE

M. Ould Khelifa reçoit le nouvel ambassadeur d'Indonésie à Alger

Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), M. Larbi

Ould Khelifa a reçu mercredi à Alger le nouvel ambassadeur d'Indonésie à Alger, Mohamed Nouaam Salim qui lui

a rendu une visite de courtoisie, indique

un communiqué de l'Assemblée. La rencontre a constitué une «opportunité pour évoquer le développement qu'ont connu les relations bilatérales notamment ces dernières années et les moyens de diversifier la coopération et la nécessité de la hisser dans tous les domaines, particulièrement au plan parlementaire», précise la même source.

Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur du Nigeria en Algérie

Le gouvernement algérien a donné son agrément pour la nomination de M. Haruna Ginsau, en qualité d'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République fédérale du Nigeria auprès de la République algérienne démocratique et populaire, indique mercredi un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

APS

Vendredi 6 - Samedi 7 juillet 2012

COOPERATION-MONDE

DK NEWS

7

SITUATION AU MALI ET AU SAHEL

L'Algérie et la France se concertent à Alger

Une réunion de concertation entre l'Algérie et la France sur la situation au Mali et au Sahel s'est tenue mercredi à Alger.

A l'issue de cette réunion avec une délégation française, composée de Mme Hélène Le Gal, conseillère du président François Hollande pour les questions africaines, et de M. Félix Paganon, représentant du MAE français pour la Sahel, le

ministre délégué chargé des Af- faires maghrébines et afri- caines, M. Abdelkader Messahel

a indiqué a l'APS que «cette ren-

contre, qui entre dans le cadre de la concertation entre l'Algé- rie et la France, a permis de pas- ser en revue la situation au Mali et dans la sous-région». «Elle a été l'occasion d'échanger nos vues et analyses de même qu'elle a permis d'évo- quer la recherche d'une sortie de crise dans le cadre de la pré- servation de l'unité nationale et

de l'intégrité territoriale du Mali», a-t-il précisé. Dans ce cadre, M. Messahel a souligné l'importance de «consolider le leadership à Ba- mako» et de «rechercher, par le dialogue et la négociation, une solution dans le nord du Mali entre tous les acteurs qui condamnent le terrorisme et le

crime organisé, qui restent une menace majeure pour le Mali, pour la sous-région et pour la communauté internationale, qu'il faut combattre». Pour sa part, la conseillère

du président François Hollande

a indiqué que cet entretien

s'inscrivait dans le cadre de la concertation des deux pays sur

les questions relatives au Sahel

et au Mali.

«Nous avons discuté ensem- ble, dans la prolongation de la conversation téléphonique entre les présidents Abdelaziz Bouteflika et François Hol- lande, des voies qui pourraient

Bouteflika et François Hol- lande, des voies qui pourraient être envisagées pour aider les Maliens à

être envisagées pour aider les Maliens à trouver la solution par rapport à ce grave pro- blème», a précisé Mme Le Gal. Elle a ajouté que «la France et l'Algérie partagent la même

préoccupation par rapport à ce qui se passe aux frontières du Mali», affirmant que les deux pays sont d'accord pour «faire face très vite au crime organisé et au terrorisme qui progres-

sent dans ce pays». «Si on ne s'attelle pas très vite à faire face à ces deux menaces, elles ris- queront de menacer l'ensemble des pays de la région», a-t-elle averti.

LUTTE CONTRE LE TERRORISME

Six personnes arrêtées à Londres

Six personnes, dont une femme, soupçonnées d'activités liées au terrorisme, ont été arrêtées à Lon- dres, dans le cadre d'une opération de renseigne- ment impliquant le MI5, a indiqué jeudi la police britannique. Les arrestations se rapportent à un éventuel com- plot impliquant des extrémistes islamistes, visant des objectifs britanniques potentiels, a ajouté cette source, soulignant que huit maisons situées dans

JUSTICE

l'ouest et l'est de Londres ont été perquisitionnées. L'opération est décrite comme «importante» par la police et le niveau de menace terroriste est inchangé, par rapport à «substantiel», ce qui signifie qu’une at- taque terroriste est «très probable». Les arrestations ne sont pas liées aux Jeux olym- piques ou paraolympiques, a indiqué la police. La totalité des personnes arrêtées sont des ressor- tissants britanniques.

Signature d'un accord entre l'Algérie et la Grande Bretagne sur la réinsertion sociale des détenus

Le directeur général des l'ad-

ministration pénitentiaire et de la réinsertion, M. Mokhtar Felioune

a annoncé mercredi à Alger la si-

gnature d'un accord entre l'Algé- rie et la Grande Bretagne dans le domaine de «la réinsertion sociale des détenus».

Cet accord porte sur «le jume- lage de 5 établissements péniten-

tiaires algériens et britanniques»,

a précisé M. Felioune lors d'une

réunion interministérielle sur la coordination des activités et de ré- insertion des détenus. Il a ajouté qu'en vertu de cet ac- cord, «un plan commun sera éla- boré pour pouvoir suivre le parcours du détenu à l'établisse- ment pénitentiaire lors de la pé- riode de détention et une fois la peine purgée». Il est également question, a-t-il ajouté, d'arrêter un programme d'échange de vi- sites et d'expériences en matière de gestion des établissements pé-

en matière de gestion des établissements pé- nitentiaires. M. Felioune a estimé à cet effet que

nitentiaires. M. Felioune a estimé à cet effet que le partenaire britan- nique propose «des programmes développés en matière de réinser- tion» ajoutant que l'Algérie est liée également à travers des accords de coopération en la matière avec d'autres pays comme le Canada, l'Italie et la France.

Il a rappelé par ailleurs que l'Algérie avait signé un autre ac- cord avec l'organisation interna- tionale pour la réforme pénale dont le siège est à Amman en vue «de présenter aux pays arabes l'ex- périence algérienne en matière de gestion des établissements péni- tentiaires et de réinsertion».

ALLEMAGNE

Cinq morts lors d'une prise d'otages dans le sud-est du pays

Cinq personnes ont trouvé la mort mercredi lors d'une prise d'otages à Karlsruhe dans le sud-ouest de l'Alle- magne, a-t-on indiqué de source policière. Selon cette source, l'auteur de cette prise d'otages a trouvé la mort avec les quatre autres personnes qu'il avait déte- nues de force dans son appartement. Le forcené qui, semble-t-il, s'opposait à son expulsion, a été trouvé mort par la police après que cette dernière eut donné l'assaut. La cause de la mort du forcené et des otages reste indéterminée. Le porte-parole de la police avait affirmé qu'il ne savait pas ce qui s'est réellement passé dans l'appartement.

ITALIE

Arrestation de 22 personnes liées à la mafia napolitaine dont un célèbre chanteur

Les services italiens de lutte contre la criminalité orga- nisée ont arrêté mercredi 22 personnes liées à la mafia dont un célèbre chanteur napolitain. Les personnes arrêtées sont soupçonnées d'association visant le trafic de drogue aggravé de lien avec la mafia, a rap- porté l'agence italienne Ansa. Parmi les mis en cause, le chanteur populaire napolitain, Tony Marciano, 46 ans, selon la même source. «Même pendant mes concerts, je n'attirais pas autant de caméras», a déploré le chanteur devant les journalistes et les policiers venus l'arrêter. Il est reproché a ce chanteur d'avoir financé un trafic de drogue depuis environ trois ans. Selon la police, le chanteur «gagnait 2700 euros, pour 1000 euros de drogue produite», grâce à ce financement. Il a été dé- noncé par des mafiosi repentis qu'il a critiqués dans l'une de ses chansons, pour s'être rendus à la Justice et témoigné contre leurs anciens compagnons, ont rappelé les médias, Dans cette chanson, intitulée «Nun ciamm arrennere «( Ne nous rendons pas), Tony Marciano accusait les repentis de ne plus respecter l'Omerta, la loi du silence, chez les mafiosi, d'où leurs réaction.

8

DK NEWS

RÉGIONS

Vendredi 6 - Samedi 7 juillet 2012

SÉCURITÉ SOCIALE

2/3 de la population utilisent le système carte Chifa en Algérie

Près de deux tiers de la population algérienne utilisent le système carte Chifa, soit plus de 25 des 37 millions d'habitants qui sont ac- tuellement intégrés dans ce sys- tème, «Au total, 7,6 millions de cartes électroniques +chifa+ ont été remises aux assurés sociaux, auxquels s'ajoutent les ayants droit, ce qui correspond à plus de 25 millions utilisateurs de ce dispo- sitif», a indiqué à l'APS, le Directeur général de la sécurité sociale au ministère, M. Djaouad Bourkaib.

Le système Chifa qui est appliqué dans les 48 wilayas, vise à moderniser la gestion d'assurance maladie, d'évi- ter toute formes de fraude en matière de prestations, et d'automatiser les bases de données de la sécurité so-

ciale, afin de garantir les droits des as- surés, a-t-il rappelé. Evoquant les structures de soutien

à cette opération, M. Bourkaib a indi- qué que 739 centres de paiement re- levant de la sécurité sociale ont été lancés sur un total de 764 centre pro- grammés, soit 95% du nombre global des centres est opérationnels actuel- lement. La carte Chifa qui est «souvent fa- miliale», facilite à l'assuré social plu- sieurs opérations, à savoir l'achat de médicaments auprès de plus de 10.000 officines conventionnées avec la sécurité sociale, outre le rembour- sement des factures électroniques dans un délai de 15 jours au maxi- mum, rappelle-t-on. Depuis son lancement en 2007, la carte électronique Chifa, qui était dis- ponible seulement pour certaines ca- tégories de la population, tels que les retraités, les malades chroniques et ceux à faible revenus, est donc élargie,

à travers la généralisation du système du tiers payant du médicament, à l'ensemble des assurés sociaux. Le système du tiers payant du mé- dicament, a été généralisé depuis le

payant du mé- dicament, a été généralisé depuis le 1er août 2011 à tous les assurés

1er août 2011 à tous les assurés sociaux titulaires d'une carte Chifa et leurs ayants droit, pour améliorer la qualité de prestations à tous les assurés so- ciaux quelle que soit leur qualité. Sur simple présentation de la carte Chifa et d'une ordonnance, les assu- rés sociaux pourront bénéficier des avantages du système du tiers payant pour l'acquisition des médicaments prescrits pour eux ou pour leurs ayants droit. Mais disposer de la carte Chifa n'ouvre pas les mêmes droits à tous les malades dans le cadre de ce sys- tème, seuls les malades chroniques et les retraités accèdent gratuitement aux médicaments, dûment prescrits,

sans limitation de coût. Pour les autres catégories, et de- puis le 1 août 2011, le montant maxi- mal de la prise en charge par la sécurité sociale du coût des médica-

ments prescrits est fixé à 2.000 DA, à concurrence de deux ordonnances par trimestre et par personne. Au- delà de ces limites, le système de rem- boursement actuel restera en vigueur. Il s'agit donc d'un avantage nou- veau au profit de tous les titulaires de la cartes Chifa qui ne sont pas ma- lades chroniques et qui pourront dés- ormais bénéficier du système du tiers payant pour l'acquisition de médica- ments pour le traitement des mala- dies ordinaires. Actuellement, la carte Chifa est uti- lisée, dans un premier temps, pour le remboursement des médicaments seulement, en attendant son applica- tion, à long terme, aux consultations effectuées par les médecins traitant conventionnés avec la sécurité so- ciale, ainsi qu'aux laboratoires d'ana- lyses médicales.

CONSTANTINE

Le nouveau salon d’honneur de l’aéroport réceptionné avant la fin de l’année

Le nouveau salon d’hon- neur de l’aéroport interna- tional Mohamed Boudiaf de Constantine, dont la construction a accusé un «important» retard, sera livré «d’ici à la fin de l’année 2012», a annoncé mercredi le wali, M.Noureddine Bedoui. L’ouverture de cette infra- structure d’accueil s’effec- tuera en même temps que celle de la nouvelle aérogare, a souligné à l'APS le wali qui a fait part de l’impact de ces deux futures infrastructures aéroportuaires sur l’amélio- ration des conditions d’accueil des visiteurs de la ville des ponts. Le chantier de réalisation du salon d’honneur de l’aé- roport de Constantine a été interrompu à plusieurs re- prises pour des raisons liées à la qualité de l’étude préliminaire qui a dû être «réadaptée et modifiée» sur instructions des autorités locales, a-t-on indiqué à la di-

des autorités locales, a-t-on indiqué à la di- rection du Logement et des équipements publics (DLEP).

rection du Logement et des équipements publics (DLEP). Le design architectural de ce salon d’honneur, lancé en tra- vaux en 2006, a été «partielle- ment revu», selon la même source qui a souligné l’impor- tance à accorder à la qualité dans la conception de ce genre d’infrastructures conçues pour recevoir les personnalités importantes. La décoration de ce salon d’honneur a été confiée aux artistes de l’Institut régional des beaux-arts et à des artisans de renommée qui devront imprimer à cette infrastructure un «cachet original» ins- piré du patrimoine de cette ville plus que millénaire, a-t- on encore affirmé à la DLEP. Ce projet, financé sur budget de wilaya, a nécessité une réévaluation de 140 millions de dinars qui a été déblo- quée dans le cadre du programme quinquennal 2010- 2014 dans sa tranche 2011, a-t-on indiqué à la wilaya.

Inauguration à Boumerdes de la radio locale

Le directeur général de la Radio nationale, M. Chabane Lounakel, a procédé jeudi à l’inauguration officielle de la Radio locale de Boumerdes, à la faveur des festivités du cin- quantenaire de l’indépendance nationale. Cette station radiophonique de proximité, la 48ème du genre à l’échelle nationale, «enta- mera officiellement ses émissions à la fin de juillet courant, sur les ondes 92.6 FM, soit dès la fin du stage dont bénéficient actuellement ses employés», a indiqué à l’APS son direc- teur, M. Nacer Oughellal. Réalisée sur une surface de 350 m2 au centre-ville de Bou- merdes, cette station est composée d’un rez- de-chaussée et d’un étage renfermant chacun des studios de diffusion, d’enregis- trement et de production radiophonique, outre des bureaux pour les journalistes et les techniciens et des salles pour les archives. Une enveloppe combinée (associant la com- mune et la wilaya) de plus de 80 millions de dinars a été nécessaire pour la concrétisation de cette structure, lancée en chantier au début de l’année, est-il signalé. Elle a été dotée, pour son fonctionnement, d’une équipe de 34 personnes, composée de 6 jour- nalistes, 5 animateurs et 5 producteurs, outre des réalisateurs et autres techniciens et per- sonnels administratifs.

MECHRIA (NAAMA) ET EL BAYADH Lancement des travaux de réalisation d'une voie ferrée reliant les deux communes

Les travaux d'une voie ferrée reliant sur une distance de 130 kilomètres les com- munes de Mechria (wilaya de Nâama) et d'El Bayadh ont été lancés mercredi, a indi- qué le directeur général de l’Agence natio- nale des études et suivi de l’investissement ferroviaire (ANESIF) . Présidant une réu- nion technique consacrée à ce projet, M. Faridi Azzedine, a souligné que les travaux de réalisation du projet, dont les délais ont été fixés à 44 mois, ont été confiés à un consortium d’entreprises publiques natio- nales spécialisées. M. Faridi a, dans ce cadre, affirmé que ce projet, dont le lance- ment s’insère dans le cadre de la célébra- tion du cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie, relie, sur une distance de 130 km, les deux communes de Mechria et El Bayadh, via la commune enclavée de Tis- mouline, comprise sur le tracé de la voie ferrée, par des trains de technologie mo- derne d’une vitesse de 220 km/heure. Le projet, d’un coût de 46 milliards de DA, prévoit la réalisation de deux gares ferro- viaires dans les communes d’El Bayadh et Tismouline, en plus d’une autre de mar- chandises, a expliqué le même responsa- ble, ajoutant que ce projet devra générer près de 700 emplois au profit des chô- meurs d’El Bayadh. Cette voie ferrée sera renforcée par deux autres lignes, en étude actuellement, reliant, pour la première, El Bayadh et Djelfa via la commune d’Aflou (Laghouat), et la seconde devra relier El Bayadh à Saïda, a précisé le Directeur gé- néral de l'ANESIF. Cette ligne stratégique sera d’un grand apport au désenclavement des régions, facilitant le déplacement des citoyens et permettant l’impulsion de l’ac- tion de développement dans cette région aux larges potentialités d’investissement, a indiqué M. Faridi. Les autorités locales se sont, pour leur part, engagées à apporter le soutien nécessaire pour la mise en forme de ce projet qui aura, selon le wali d’El Bayadh, de grandes retombées positives sur l’action d’investissement et de dévelop- pement dans la région.

APS

Vendredi 6 - Samedi 7 juillet 2012

REGIONS

DK NEWS

9

TIZI-OUZOU : RUSH SUR LES PLAGES DE TIGZIRT ET AZEFOUNE

Plus de 100.000 estivants sur les plages de la côte du djurdjura

La wilaya de Tizi Ouzou ses ville co- tiers Tigzirt et Azefoune Le rush sur les 8 plages de la côte de djurdjura en fait le plain cette saison Les plages de Tigzirt et Azefoune , les plus fréquentées en période esti- vale, ont été envahies durant ce week-end par des milliers de va- canciers venus pour fuir la cani- cule.

Ainsi près de 100.000 estivants ont été recensés durant la journée du 5juillet la fête de indépendance sur les plages de Tigzirt et Azefoune . Un chif- fre qui devra tripler dans les pro- chaines semaines en raison de la vague de chaleur qui s'est abattue sur la région. parée de ses plus beaux atours vit au rythme de la saison esti- vale. Toutes les communes, de la côte est à la côte ouest, connaissent une ef- fervescence inhabituelle. L’été 2012 enregistre une grande affluence d’es- tivants. Tous les hôtels est les villa sont pris d’assaut par cette masse humaine venue à la découverte de cette belle ville qui offre les meilleures potentia- lités avec ses vastes plages, ses mon- tagnes verdoyantes et ses lieux historiques et culturels incommensu- rables et qui font rêver plus d’un. Ti- ziouzou est au grand rendez-vous pour offrir les meilleures vacances à ses visiteurs. Dès les premières lueurs du soleil et jusqu’aux soirées tardives, les villes côtières enregistrent un

soirées tardives, les villes côtières enregistrent un grand afflux de visiteurs qui ne lési- nent sur

grand afflux de visiteurs qui ne lési- nent sur aucun moyen pour passer un agréable et inoubliable séjour dans la capitale des jeunets . « Le charme et le calme de Tigzirt ne laissent personne indifférent », nous a confié Hachimi , un émigré rencontré sur les hauteurs de Fe- raoune plage . Lui, il ne nous cache pas son enthousiasme et son amour pour sa région natale. Chaque année, il vient, dit-il, à Tigzirt pour passer ses vacances d'été en compagnie de sa fa- mille et parfois d' amis de différente nationalité. Depuis le début du mois en cours, la période estivale bat son plein dans la haute kabylie où une grande affluence est enregistrée quo- tidiennement et particulièrement les week-ends sur les plages du littoral est et ouest qui affichent complets. Toujours est-il qu'une ambiance conviviale a régné au bord de la mer, notamment à feraoune ou petit para-

dis où des records précoces d'estivants ont été largement battus. Les barbe- cues concoctés dans les alentours im- médiats de ces plages ont embaumés l'air iodé. Les crémeries, cafétérias et autres fast-foods, installés dans les dif- férentes localités côtières de la daïra de Tigzirt ou Azefoune , n'ont pas chômé au cours de ce week-end. Dans certains de ces établissements, la de- mande a même dépassé l'offre et les gérants ont dû user de beaucoup de tact pour satisfaire leur clientèle. Les familles ont été unanimes à reconnaî- tre que « c'est surtout pour les enfants qui avaient grandement besoin d'une sortie en plein air »Cap Djenet passant par Tigzirt a Azefoune jusqu’ont la cote ouest de Bejaia, les plages avec le sable fin et les galets, entourées de montagnes offrant un paysage splen- dide, enregistrent chaque jour une forte affluence debaigneurs. Ferrah Menad

ENERGIE

1.172 foyers raccordés au réseau de gaz naturel

Plus de 1.172 foyers disséminés à travers les communesde Moghrar et Nâama ont été raccordés mercredi au réseau d’alimentation en gaz naturel, a-t-on constaté. Mise en ser- vice par les autorités locales dans le cadre des festivités du cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie, cette opéra- tion a ciblé 166 foyers des quartiers de la commune de Mo- ghrar pour un investissement de plus de 94 millions de DA, a-t-on expliqué. Un réseau de distribution de 16 kilomètres a été réalisé pour être raccordé au centre de compression du gazoduc réalisé dernièrement dans la région Sud de la wilaya de Nâama. La seconde opération a permis l’alimen- tation en gaz naturel de 572 foyers des lotissements de l’ha-

bitat rural, Ouest de la commune de Nâama, à la faveur de la réalisation, pour un coût de 4,5 millions de DA, d’un ré- seau de distribution de quatre kilomètres. Mettant à profit cet évènement historique, les autorités locales ont procédé à la mise en service d’un puits d’AEP alimentant la com- mune de Lebiod, l’inauguration, à Mechria, d’un espace commercial regroupant 150 commerçants, d’un gué reliant la nouvelle gare routière à la cité Al wiaam (Concorde). Il a été procédé également, à cette occasion, à la pose de la pre- mière pierre pour la réalisation d’un projet de 350 loge- ments publics locatifs au niveau de la zone d’expansion urbaine de Sidi Merbouh de Mechria.

LUTTE CONTRE TERRORISME

2 terroristes abattus à Ouled Aissa

Deux (2) terroristes ont été abattus, dans la nuit de mardi à mercredi, par les forces de sécurité dans la commune d’Ouled Aissa (à l’est de Boumerdes), a-t-on appris mercredi de source sécuritaire. Deux armes à feu et des munitions ont été récupérées à l’issue de cette opération, a ajouté la même source. Les terroristes, dont les dépouilles se trouvent à la morgue de l’hôpital de Bordj Menaiel, sont en cours d’identification, a-t-on précisé.

BATNA

24 wilayas au salon national de l’artisanat traditionnel

Un salon national de l’artisanat traditionnel et des métiers réunit depuis jeudi à salle des expositions Assihar de la ville de Batna 60 artisans venus de 24 wilayas du pays. Organisé par la Chambre de l’artisanat des métiers (CAM) conjointement avec la direction du tourisme et l’Agence nationale de l’artisanat traditionnel, le salon a suscité un engouement des visiteurs dont le nombre a été estimé par Ramdhani Smaïl, directeur de la CAM, à 1.145, une heure seulement après l’ouverture de la manifestation. Le salon présente divers produits artisanaux reflétant la richesse du secteur en Algérie avec notamment le tapis de Babar, les bijoux d’argent de la kabylie,

d’Illizi et des Aurès, la sellerie de Tiaret et l’habillement traditionnel d’Oran. Cette manifestation qui réserve un stand aux produits récompensés par des prix nationaux de l’artisanat traditionnel vise à préserver ce patrimoine et favoriser sa commercialisation, selon le directeur du

tourisme.

lieu, dimanche, à la sélection du meilleur

produit artisanal en rapport avec le cinquantenaire de la fête de l’indépendance du pays

La clôture du salon donnera

INDUSTRIE

Lancement des travaux de réalisation d'une unité de fabrication de pipelines à Relizane

Les travaux de réalisation d'une unité de fabrication de pipelines pour le transport d’hydrocarbures et de conduites d'eau ont été lancés mercredi à Relizane. Ce pro- jet, inscrit dans le cadre de l'investissement privé et dont la première pierre à été posée par le wali, occupe une superfi- cie de six hectares dans la nouvelle zone industrielle de Sidi Khettab, à une distance de 15 km au nord de l'autoroute Est- ouest. Cette unité, dont les travaux de réalisation ont néces- sité une enveloppe financière de plus de 1,5 milliard de dinars, assurera la fabrication des conduites en acier de dif-

férents diamètres, selon la fiche technique du projet. Prévu dans 24 mois, ce projet emploiera plus de 600 travailleurs à la phase d'exploitation, selon la même source. La produc- tion de cette unité, estimée à 100.000 tonnes par mois dans une première étape, sera destinée au marché national, puis aux marchés du Maghreb, d'Afrique et du bassin méditer- ranéen, a-t-on ajouté. Le projet est le deuxième à être lancé en travaux dans la nouvelle zone industrielle de Sidi Khettab après le projet de la centrale à béton de préfabriqué, dont les travaux ont été lancés en mai dernier.

Inauguration à Sétif d'un complexe industriel

Un nouveau complexe industriel spécialisé dans la pro- duction de produits d'hygiène corporelle a été inauguré jeudi à Sétif, à l'occasion de la célébration du cinquante- naire de l'indépendance, en présence des autorités locales. Du Groupe privé FADERCO, l'usine représente un investis- sement de «plus de 2 milliards de dinars», selon son direc- teur général, Omar Habes. l a indiqué que cet investissement s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’ex- tension de l'entreprise et de son réseau de production afin de répondre à la demande sur les produits de la société qui

détient, selon lui, 60% de parts du marché national. Réa- lisé sur un terrain de trois hectares de la zone des activités industrielles (Sud de Sétif ), le complexe produira annuel- lement 16.000 tonnes de mouchoirs en papier et 650.000 tonnes de couches pour bébés et adultes. Le complexe qui emploie 600 travailleurs «devra aug- menter les capacités d’exportation» de la société vers les marchés africain et maghrébin dont la Tunisie, la Libye et le Maroc, selon son responsable.

APS

LAGHOUAT

4 morts et 5 blessés dans un accident de la circulation

Quatre (4) personnes ont été tuées et cinq (5) autres ont été blessées dans un accident de la circulation survenu jeudi sur la RN-1, au lieu-dit «Mokhneth» nord de Laghouat, a-t-on appris des services de la Gendarmerie nationale. L’accident s’est produit suite au renversement d’un véhicule touristique en provenance de la wilaya de Djelfa entraînant la mort sur le coup de ses quatre occupants âgées entre 20 et 30 ans, et faisant cinq blessés, a précisé la même source. Toutes les victimes ont été acheminées à l’hôpital Hmida Benadjla de

la ville de Laghouat, alors qu'une enquête

a été ouverte par la Gendarmerie nationale

pour déterminer les circonstances de cet accident.

10

DK NEWS

ÉCONOMIE

Vendredi 6 - Samedi 7 juillet 2012

COMMERCE

M. Benbada : les pouvoirs publics encouragent l'investissement dans les grandes surfaces

Le ministre du Commerce, M. Mustapha Benbada, a affirmé mer- credi à Alger que les pouvoirs pu- blics encourageaient l'investissement dans les grandes surfaces afin d'obtenir un réseau de ce genre d'espaces à travers le pays.

«Les pouvoirs publics accompa- gnent les investisseurs dans la grande distribution qui revêt une importance capitale pour l'économie du pays et pour le consommateur», a indiqué M. Benbada lors de l'ouverture officielle du centre commercial «Medina Cen- ter» aux Pins martimes à Alger. Il a estimé que le développement de ce genre d'activités en Algérie est à même de créer un réseau de ces grands espaces commerciaux devant

encourager la production nationale, lutter contre le commerce parallèle et renforcer le pouvoir d'achat. Le ministre qui a visité les diffé- rents stands de Medina Center, a sou- ligné l'importance de cet espace «de commerce et de loisir». Il a souhaité voir d'autres centres similaires réalisés dans le autres wi- layas du pays appelant les investis- seurs dans la grande distribution à établir des partenariats avec les PME et à encourager la production natio- nale à travers ces grandes surfaces commerciales. «Les PME nationales peinent à commercialiser leur produits face à la concurrence féroce des produits im- portés en l'absence d'un véritable ré- seau de distribution», a-t-il soutenu. Medina Center qui ouvre jeudi ses

a-t-il soutenu. Medina Center qui ouvre jeudi ses portes au grand public, est composé d'un hyper

portes au grand public, est composé d'un hyper marché (Ardis) de 16.000 m2, d'une galerie commerciale de 11.200 m2, un parc aquatique, des tours abritants des appartements et un hôtel de 360 chambres.

Plus de 74.000 infractions à la réglementation recensées au 1er semestre 2012

Plus de 74.000 infractions à la réglementation ont été constatées durant le premier semestre 2012 par les bri- gades de contrôle du ministère du Commerce qui ont ef- fectué près de 400.000 interventions, a-t-on appris jeudi auprès du ministère. «Plus de 74.000 infractions aux règles relatives à la conformité des produits mis à la consomma- tion, à la loyauté et à la transparence des pratiques com- merciales, ont été constatées durant le premier semestre 2012, par les services de contrôle», indique un bilan du mi- nistère du Commerce. Les investigations opérées ont per- mis de mettre au jour un chiffre d'affaires illicite global avoisinant les 10 milliards de DA issu de transactions com- merciales sans factures et l'élaboration de plus de 68.000 dossiers de poursuites judiciaires à l'encontre des contre- venants. Ces interventions de contrôle se sont soldées par la saisie de marchandises pour diverses infractions pour une valeur de 375 millions de DA et la fermeture adminis- trative de plus de 4.200 locaux. Le nombre des infractions relevées par les services de contrôle du ministère est en progression constante ces dernières années, selon la même source qui révèle que les infractions constatées ont augmenté de 29% en 2012 comparativement à la même pé- riode de l'année 2011, les poursuites judiciaires en hausse de 36%, les saisies de 136% et les fermetures administra- tives de 55%, alors que le chiffre d'affaires dissimulé a baissé de 57% (-57%). Selon le ministère, cette performance est due à la conjugaison de plusieurs facteurs notamment, «la redynamisation et la mobilisation des services de contrôle autour d'objectifs précis». L'activité de contrôle

s'est caractérisée par «une surveillance accrue et une pré- sence permanente des agents de contrôle sur le terrain ci- blant particulièrement, les activités constituant des gisements de fraude, corroboré par une maîtrise des acti- vités en amont du processus de mise à la consommation des produits sensibles», note le ministère dans son bilan. Parmi les actions ayant un impact positif et immédiat, le ministère cite le retrait de lots de poudre de lait conta- minée par des germes pathogènes, ce qui a permis, sou- ligne-t-il, «d'éviter une crise sanitaire majeure». Il relève également l'inscription au fichier national des fraudeurs, de plus de 10.000 opérateurs économiques exerçant dans leur majorité dans le commerce extérieur, auteurs d'infractions graves à la législation commerciale. En 2011, près de 160.000 infractions à la réglementation ont été constatées et plus de 146.500 dossiers de poursuites judiciaires ont été élaborés. Ces interventions de contrôle s'étaient soldées par la saisie de divers produits pour une valeur de 385,8 millions de DA et la fermeture administra- tive de 9.372 locaux commerciaux. Autre infraction relevée à la faveur de ces opérations de contrôle a trait au défaut de facturation dont le montant décelé avait atteint de 42,3 milliards de DA. Les services de contrôle avaient également refusé l'ad- mission sur le territoire national de 1.110 cargaisons pour une quantité de 51.000 tonnes de marchandises pour une valeur de 5,6 milliards DA et ce après examen de 89.376 car- gaisons.

Prévisions de production mondiale de céréales revues à la baisse pour 2012

Les prévisions de récoltes mon- diales de céréales pour 2012 ont été nettement revues à la baisse par rap- port au mois précédent par l'Organi- sation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) en raison de la sécheresse qui frappe les Etats-Unis et menace le maïs. La production mondiale de cé- réales en 2012 devrait être de 2,396 milliards soit 23 millions de tonnes de moins que ce qui avait été annoncé en juin, selon des chiffres publiés par la FAO jeudi. Toutefois, si cette prévision se maintient cela constituera toujours un record avec une hausse de 2% par rapport au pic de l'an passé. Pour l'or- ganisation des Nations unies, la situa-

tion générale de l'offre et de la de- mande en 2012-2013 demeure satisfai- sante grâce à des stocks abondants de riz, qui est une denrée alimentaire de base primordiale, et à des stocks suf- fisants de blé pour l'exportation. Toutefois, la FAO prévoit donc des stocks mondiaux de fin de campagne 2013 moins importants que prévu. Céréale par céréale, la FAO estime que la production de maïs aux Etats- Unis, premier producteur mondial, sera de 350 millions de tonnes, soit 25 millions de moins que ce qui était prévu en juin en raison de «la détério- ration des conditions des cultures causée par la sécheresse prolongée et des températures supérieures à la moyenne dans la plupart des zones

agricoles du pays». Malgré cette révision à la baisse, la récolte de maïs devrait toujours at- teindre des records cette année. A l'in- verse, la production de blé sera en recul par rapport à 2011 (-3,2% à 678 millions de tonnes) à cause de la Chine, de l'Australie et de la Russie. Quant au riz, 489,10 millions de tonnes devraient être produites alors que certains grands pays produc- teurs, comme l'Inde, devraient affi- cher des récoltes en baisse. Il y a trois jours, l'International Grain Council avait également révisé à la baisse ses prévisions estimant même que la production mondiale de céréales devrait être cette année infé- rieure à celle de 2011.

La délivrance des agréments d'Opérateur économique agréé débutera en septembre

La délivrance des agréments pour les entreprises bénéficiant du statut d'Opé- rateur économique agréé (ŒA), offrant des facilitations douanières aux entre- prises importatrices, commencera au mois de septembre prochain, a annoncé jeudi à Alger le directeur régional des Douanes au port d'Alger, M. Aissa Bou- dergui. «Le statut de l'Opérateur économique agréé sera mis en œuvre à partir de mois de septembre prochain», a déclaré à l'APS M. Boudergui en marge d'une cérémonie de célébration du cinquantenaire de l'in- dépendance nationale. Le responsable a indiqué également que «les contacts avec les opérateurs éco- nomiques nationaux et étrangers pour la sélection des entreprises qui vont bénéfi- cier de ce statut se poursuivent toujours». Le directeur général des Douanes al- gériennes, M. Mohamed Abdou Bouder- bala, avait déclaré fin mai dernier que la mise en place du statut de l'ŒA, prévu initialement en mars dernier, avait pris beaucoup de temps «par mesure de pru- dence», indiquant également que les Douanes algériennes ont fait appel à l'ex- pertise nationale et internationale pour l'élaboration des avantages et des critères d'éligibilité. Le statut d'ŒA, prévu par la loi de fi- nance 2010 et dont les textes d'application ont été promulgués au mois de mars der- nier, accorde aux opérateurs écono- miques des facilitations pour le dédouanement de leurs marchandises à travers un traitement personnalisé et des contrôles douaniers à posteriori. Il permet notamment de réduire le nombre de contrôles physique et docu- mentaire, ainsi qu'une rapidité et effica- cité de traitement. Le contrôle à posteriori, qui sera effec- tué dans les dépôts mêmes des entre- prises concernées, n'empêche pas les services douaniers de faire des vérifica- tions à priori, soit avant que les marchan- dises ne sortent des enceintes portuaires ou aéroportuaires. Ce système permet de cibler les efforts des douanes ainsi qu'une meilleure ges- tion des risques à travers la réorientation des efforts des douanes vers les opéra- teurs qui ne sont pas agréés et qui repré- sentent un certain risque pour eux. Dans une première étape, le dispositif va concerner les grandes entreprises pro- ductrices, publiques et privées, pour ne pas perturber leur approvisionnement en matières premières, et sera ensuite élargi à d'autres importateurs. Pour bénéficier de ce statut, les opéra- teurs doivent remplir un cahier des charges dans lequel figureront toutes les informations relatives à l'entreprise et qui servira de fiche de renseignement aux Douanes qui vont soumettre l'entre- prise à un audit, dont la durée peut aller d'un mois à six mois. En cas de fraude ou de fausses décla- rations, les avantages et les facilitations accordés par l'ŒA seront suspendus et l'opérateur s'exposerait à des sanctions pouvant aller jusqu'à la poursuite judi- ciaire et l'inscription de son nom, ou sa raison sociale, sur le fichier national des fraudeurs.

APS

Vendredi 6 - Samedi 7 juillet 2012

ÉCONOMIE

DK NEWS

11

La Banque mondiale salue les efforts de l’Algérie pour la réduction des gaz torchés

La Banque mondiale a salué les ef- forts entrepris par l’Algérie dans la

ment de 138 milliards

La Banque mondiale a salué les ef- forts entrepris par l’Algérie dans la ment de 138

réduction des volumes de gaz tor-

de

m3

en

chés, poursuivant ainsi son action

2010

à

140

de baisse d'émission de dioxyde de

milliards

carbone, principal gaz à effet de serre.

m3 en 2011, inversant

ainsi

une

Le volume des gaz torchés en Algé-

tendance

rie est passé de 5,3 milliards de m3 en

baissière

2010 à 5 milliards de m3 en 2011

qui avait été

(baisse de 0,3 milliard de m3) contre

constam-

6,2 milliards en 2008, précise le rap-

ment enre-

port publié mercredi par la BM et les pays associés au projet de partenariat

gistrée

intitulé «Initiative mondiale de ré-

entre

2005

et

2010.

duction des gaz torchés» (GGFR) dont

Selon

la

l’Algérie est membre. Ces estimations ont été élaborées à partir des données satellitaires re- cueillies par l’Agence océanique et at- mosphérique américaine (NOAA). Le torchage, qui consiste à brûler, par des torchères, des rejets de gaz natu- rel à différentes étapes de l'exploita- tion du pétrole et du gaz naturel, a un double effet négatif, d'une part sous forme du gaspillage d'une ressource naturelle précieuse, et d'autre part sous forme d'émission de dioxyde de carbone (CO2), principal gaz à effet de serre (GES). «Les dernières estimations satelli- taires montrent certains progrès continus dans la réduction du tor- chage en Algérie, au Nigeria, au Mexique et au Qatar», note l’institu- tion de Bretton Woods. Dans son clas- sement où l’Algérie est placée au 6eme rang en terme de volume de gaz torchés, la BM indique que les 5 plus gros pays ‘‘torcheurs’’ sont la Russie (37,4 milliards de m3 en 2011), suivie du Nigeria (14,6), d’Iran (11,4), d’Irak (9,4) et des Etats-Unis (7,1). Le rapport souligne que les tor- chages du gaz sont passés mondiale-

BM, l’aug- mentation mondiale des gaz torchés est largement due à la hausse de la production d'hydrocarbures en Rus- sie et à l’augmentions de l’extraction de pétrole et de gaz de schiste aux Etats-Unis notamment dans l'Etat du Dakota du Nord. Selon le directeur de l’initiative de partenariat GGFR, Bent Svensson, «il s'agit d'un signe d'aver- tissement que les gains importants enregistrés au cours des dernières années pourraient être perdus si les pays producteurs de pétrole et les compagnies n’intensifient pas leurs efforts» pour réduire les gaz torchés. Pour la BM, «les Etats-Unis, la Rus- sie, l’Irak, le Kazakhstan et le Vene- zuela sont les principaux contributeurs à cette hausse’’, les ap- pelant à intensifier leurs efforts dans l'utilisation des gaz associés. Dans ce sens, le directeur du dé- partement de la BM pour l'énergie du- rable, M. Vijay Iyer, a considéré qu’en réduisant le torchage du gaz, les pays producteurs de pétrole et les compa- gnies pétrolières amélioreraient l'ef- ficience énergétique et atténueraient le changement climatique.

Au lieu de gaspiller cette précieuse ressource, poursuit-il, il devrait être développé des marchés du gaz et des infrastructures de sorte que le gaz as- socié peut être utilisé pour produire l'électricité et des combustibles plus propres. Pour illustrer l’importance de ces initiatives, la BM estime que l’élimination des 140 milliards de m3 de gaz torchés émis en 2011 équivau- drait à la suppression de la pollution induite par près de 70 millions de voi- tures. A travers le groupe Sonatrach, l’Algérie est membre fondateur et partie prenante de l’initiative GGFR qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre responsables du ré- chauffement climatique. Outre l'Algérie, les autres parte- naires du GGFR comprennent notam- ment les Etats-Unis (département de l’Energie), BP, Chevron, ConocoPhil- lips, Eni, ExxonMobil, Marathon Oil, Maersk Oil and Gas, Shell, Statoil, Total, Mexique, Nigéria, Norvège, Qatar, Angola (Sonangol), Azerbaïd- jan, France, Gabon, Indonésie, Irak, Kazakhstan, l'Union européenne et la Banque mondiale.

CONSOMMATION

Plus d'un tiers des ménages italiens ont acheté moins de nourriture en 2011 en raison de la crise

Plus d'un tiers des ménages italiens ont acheté, en rai- son de la crise, des produits alimentaires en moindre quantité et aussi parfois de moindre qualité, a indiqué jeudi l'Institut de statistiques italien Istat. Dans cette catégorie de consommateurs qui a modifié en un an à la baisse ses habitudes d'achats, en raison de la pression sur les revenus, 65,1% déclarent avoir diminué la quantité des produits qu'ils achètent. Par ailleurs, 13,3% reconnaissent avoir eu tendance l'an dernier à acheter des produits de moindre qualité, parce qu'ils sont moins chers. Le Mezzogiorno (sud de l'Italie)

est la région la plus touchée par ce phénomène, puisque 13,1% des ménages méridionaux ont fait leurs courses ali-

mentaires dans les surfaces hard-discount contre 11,2% en

2010.

Le budget familial destiné à l'habillement et aux chaus- sures a aussi fléchi dans tout le pays, en particulier dans le sud (de 7,5% en 2010 à 6,6% en 2011). Quelque 67,5% des ménages italiens ont effectué leurs courses au supermarché, mais près de la moitié (47,7%) a continué à acheter le pain chez le boulanger du coin de la rue.

UE La BCE abaisse son taux directeur à 0,75%, son plus bas niveau historique

La Banque centrale européenne (BCE) a an- noncé jeudi la baisse de son taux d'intérêt di- recteur de 0,25 point à 0,75%, son plus bas niveau historique, dans une tentative de sou- tien de l'économie de la zone euro. Ce taux était revenu en décembre 2011 à son précédent plus bas, de 1%. En baissant son taux, l'institution veut ouvrir les vannes du crédit et soutenir l'économie en zone euro, sur fond de crise de la dette. La BCE a également abaissé d'un quart de point ses deux autres taux directeurs, à savoir le taux de dépôt au jour le jour, qui est désor- mais de 0% contre 0,25% précédemment, ainsi que son taux de prêt marginal, passé à 1,50% contre 1,75% auparavant. Lors d'une conférence de presse mensuelle sur la politique monétaire, le président de la BCE Mario Draghi a déclaré jeudi que cette dé- cision a été «unanime». Le mois dernier, la BCE avait laissé son taux inchangé à 1% mais déjà à l'époque certains membres du conseil des gouverneurs de la banque s'étaient prononcés en faveur d'une baisse, avait indiqué alors M. Draghi. Interrogé sur les effets qu'il attendait de la baisse des taux, M. Draghi a reconnu que «beaucoup dépendait de la demande de cré- dit». Mais le coût historiquement bas du crédit en zone euro «devrait faire réfléchir les entre- preneurs au fait que les perspectives de leurs décisions d'investissement sont maintenant meilleures», a-t-il ajouté.

Recul de 1,8% des prix alimentaires mondiaux en juin (FAO)

Les prix alimentaires mondiaux ont connu en juin un troisième mois consécutif de baisse, reculant de 1,8% par rapport à mai, tombant ainsi à leur plus bas niveau depuis septembre 2010, a annoncé jeudi l'Organisation des Na- tions unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). L'indice FAO des prix des aliments s'est établi en moyenne à 201 points, soit une baisse de 4 points par rapport à mai. Il est ainsi re- tombé environ de 15% en dessous de son pic de février 2011, mois où il avait atteint son plus haut niveau depuis que la FAO a commencé à mesurer les prix alimentaires en 1990. Les perspectives économiques toujours incer- taines et des prévisions de récoltes jugées suf- fisantes ont permis la baisse des prix internationaux de la plupart des produits, note l'organisation des Nations unies dans un com- muniqué. Elle souligne toutefois que fin juin «les cours de certaines cultures se sont main- tenus à la faveur de prévisions de plus en plus mauvaises quant aux conditions météorolo- giques». Depuis un peu plus de deux se- maines, les matières premières agricoles, notamment les céréales et les oléagineux, ont fortement augmenté sur les marchés, prenant plus de 15% à Paris comme à Chicago. Néanmoins, en juin les indices des prix de tous les groupes de produits étaient en recul par rapport à mai. Les matières grasses et les huiles ont enregistré la plus forte baisse.

L'ONU propose de nouveaux mécanismes de financement du développement

L'Organisation des Nations Unies (ONU) a proposé, jeudi, une série de mécanismes fi- nanciers pour lever 400 milliards de dollars par an à l'appui du financement des besoins de développement, alors que de nombreux pays ont baissé leurs contributions en raison de la crise économique mondiale. «Les pays dona- teurs n'ont pas rempli leurs engagements et l'aide au développement a par conséquent été en baisse l'an dernier. Les réductions budgé- taires ont creusé un déficit d'un montant de 167 milliards de dollars», a expliqué Rob Vos,

du Département des affaires économiques et sociales de l'ONU (DESA) et auteur principal du rapport 2012 sur la situation économique et sociale dans le monde. «Bien que les bailleurs de fonds doivent respecter leurs engagements, il est temps d'examiner d'autres façons de mo- biliser les ressources pour financer les besoins de développement et faire face à des défis mondiaux, tel que les changements clima- tiques», a-t-il ajouté. «Nous proposons plu- sieurs solutions pour lever les fonds grâce à des mécanismes internationaux, tels que des

taxes sur les émissions de gaz carbonique, le transport aérien ou les transactions finan- cières». «De telles taxes sont économiquement fondées, puisqu'elles contribuent à stimuler la croissance verte et à réduire l'instabilité des marchés financiers. Ces mécanismes aideront les bailleurs de fonds à surmonter leur histo- rique de promesses non tenues pour le bien commun», a précisé M. Vos. Selon le DESA, une taxe sur les transactions financières serait également utile pour réduire la marge de pro- fit et donc le volume des transactions informa-

tisées de haute fréquence, qui peuvent être no- cifs pour les marchés financiers. Une telle taxe permettrait également de taxer un secteur qui échappe largement à la contribution collec- tive. «La taxe sur les transactions financières est progressive, puisqu'elle touche moins les pauvres qui n'effectuent pas beaucoup de transactions avec les institutions financières que les personnes fortunées. Elle est techni- quement faisable et économiquement justi- fiée».

APS

12

SANTÉ

Vendredi 6 - Samedi 7 Juillet 2012

POUR UN APPORT EN PROTÉINES DE TRÈS HAUTE QUALITÉ

Quand consommer le poulet ?

Parce qu’elle est riche en pro- téines de très haute qualité, riche en acides aminés, la vo- laille procure un effet rassa- siant élevé, ce qui permet de réduire la ration énergétique de chaque repas et de limiter les envies de picorage hors des repas, ennemi d’une ali- mentation équilibrée.

Le poulet est une excellente source de protéines complètes puisqu’il renferme les huit acides aminés essentiels à l’or- ganisme, qui ne sont pas pro- duits par le corps et doivent être fournis par l’alimenta- tion. Ces protéines permettent de lutter contre les infections par la formation d’anticorps. Elles servent surtout à for- mer, réparer et maintenir l’intégrité des tissus comme la peau, les muscles et les os. Elles servent aussi à la forma- tion des enzymes digestives et des hormones. La teneur en protéines des volailles est comprise entre 23 et 30 g pour 100 g de chair. Un risque allergène faible donc adaptée aux enfants La volaille bénéficie d’un ca- ractère très peu allergisant. Ceci la rend très adaptée aux enfants, particulièrement su- jets aux allergies alimentaires.

De 7 à 77 ans pour le renforcement des os et des dents

Le poulet fournit d'autre part à votre corps des oligo-élé- ments : du fer, du zinc, du sélé- nium, du cuivre et du phosphore, ce dernier contri- buant au renforcement des os et des dents.

Des vitamines et des minéraux, pour rester en pleine forme.

Naturellement riche en vita- mines, particulièrement celles du groupe B qui interviennent dans le métabolisme des li-

liorés[4].
liorés[4].

pides, glucides et protéines, la volaille, dépour- vue de glucides, participe au bon fonctionnement de l'orga- nisme, en particulier des sys- tèmes nerveux, musculaires et cellulaires. Elle apporte magné- sium et calcium et contient trois fois plus de fer que le pois- son. Toutes ces particularités dé- pendent bien entendu des es- pèces, mais aussi des morceaux de l’animal. De plus, une chair dépourvue de peau sera moins riche en graisses. Le mode de cuisson, la race et l’alimenta- tion de la volaille influeront également sur la teneur en nu- triments, vitamines et miné- raux de la chair.

Une viande à privilégier dans la prévention contre les maladies cardiovasculaires et les diabètes de type 2

Des études[1] indiquent que le fait de privilégier des viandes

moins riches en graisses saturées, comme le poulet, entraîne une amélioration des taux de lipides sanguins, un élément positif dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Cet effet a été observé chez des personnes aux prises avec divers problèmes de santé, notamment un cholesté- rol sanguin trop élevé[2], un surplus de poids ou un diabète de type 2 avec complications ré-

nales[3].

Le fait d’être atteint de dia- bète comporte un risque de complications rénales, et la na- ture comme la quantité des protéines consommées peuvent influencer la fonction rénale. Chez des personnes atteintes de diabète de type 2, des cher- cheurs ont notamment observé qu’en substituant le poulet à de

la viande rouge pendant quatre semaines, divers paramètres de la fonction rénale s’en trou- vaient significativement amé-

La moitié des lipides environ est constituée d'acides gras mono et polyinsaturés : c'est pourquoi la graisse de ces vo- lailles est très molle.

Comment consommer le poulet ?

Les vertus de la soupe au poulet La soupe au poulet pour- rait procurer davantage qu’un simple effet apaisant quand le rhume para- lyse les sinus. La chaleur qu’elle dé- gage accélé- rerait la liquéfaction du mucus de façon plus effi- cace que l’eau

chaude[5].

La soupe au poulet entraînerait aussi un soulagement des symp- tômes du rhume en favorisant l’hydratation et l’élimination des sécrétions tout en dimi- nuant l’inflammation[6].

La poule au pot est hyper diététique

Les poules pondeuses, lorsque leur productivité dimi- nue, rejoignent le circuit de l'industrie agro-alimentaire et composent les plats de volaille. La traditionnelle « poule au pot » est un plat, très diététique, car elle était accompagnée de beaucoup de légumes. Les bien- faits protéiques de la volaille as- sociés aux antioxydants des légumes. Il est maintenant rare de pouvoir cuisiner une bonne poule. Celles que l'on trouve parfois sont des pondeuses de

deux ans qui pèsent 2 à 3 kg. Si jamais une poule porte encore des oeufs, il faut absolument les jeter : ils pourraient être toxiques.Sans la peau pour ceux qui veulent limiter les lipides La chair de volaille est natu- rellement maigre. Elle est même moins calorique que bon nombre de poissons. Facile à dissocier du « gras » qui est le plus souvent localisé dans la peau, la chair de volaille se dis- tingue des viandes rouges dont le gras est généralement dissé- miné dans l’ensemble des tis- sus. Une portion de 100 g de pou- let apporte 4 g de lipides. Ces li- pides sont majoritairement des acides gras insaturés. Le poulet possède une faible teneur en graisse. Sa partie la moins grasse est le blanc. Le poulet apporte environ 124 ca- lories pour une portion de 100 g, sans la peau. Cette quantité de calories augmente lorsque l’on consomme le poulet avec sa peau et peut ainsi aller jusqu’à 170 calories pour 100 g. Il est donc préférable de ne pas consommer la peau du poulet. Ce dernier ne contient par ail- leurs que 85 mg de cholestérol pour 100 g, ce qui le rend plus sain que la plupart des mor- ceaux de viande.

Comment conserver le poulet ?

Au réfrigérateur, enveloppé dans du papier d'aluminium ou le papier d'une boucherie tradi- tionnelle Les volailles fraîches sont souvent conditionnées sous film reposant ou non dans une barquette en polystyrène. Elles doivent être rapidement mises au réfrigérateur après l'achat et débarrassées de la barquette puis enveloppée dans du papier d'aluminium de façon à ne pas polluer le réfrigérateur, ou dans son papier d'origine si elle vient d'une boucherie traditionnelle.

PRODUITS LAITIERS ET CANCER DE LA PROSTATE

La circoncision diminue les risques de contamination

par le VIH

étaient

s'ils

notamment

Y a-t-il un lien ?

Malgré les campagnes publicitaires, les produits laitiers sont pointés du doigt depuis de nombreuses années pour leurs effets néfastes sur la santé lorsqu'ils sont consommés à dose élevée. Un risque plus élevé de cancer de la prostate est notamment mis en évidence chez les hommes qui ont consommé beaucoup de produits laitiers pendant l'enfance. Chez les femmes c'est le cancer des ovaires qui attire l'attention. D'autres sujets font débat tel qu'un risque aug- menté de diabète de type 1 chez les en- fants nourris avec une formule de lait infantile à base de lait de vache en lieu et place d'un allaitement maternel clas- sique. Cette fois un groupe de chercheurs a voulu examiner l'impact de la consom- mation de produits laitiers sur l'évolution du cancer de la prostate une fois diagnos-

tiqué. Près de 4 000 hommes ayant un cancer de la prostate ont été suivis dès 1986 et jusqu'en 2008 et ont été interroégs sur leurs habitudes alimentaires à inter- valles réguliers. Les résultats révèlent que les hommes qui consomment le plus de produits laitiers entiers ont un risque plus de deux fois plus élevé d'avoir des métastases et de mourir comparative- ment à ceux qui en consomment le moins. En revanche, aucun lien ne sem- ble retrouvé en ce qui concerne la consommation de produits laitiers écré- més. Ces premiers résultats sont encore inexpliqués par les chercheurs mais il est envisagé que certains facteurs de crois- sance néfastes présents dans les graisses du lait soient éliminés lors de la fabrica- tion des produits écrémés, expliquant ainsi ces observations qui restent néan- moins à confirmer.

et

hommes

en avant

est mise

quel âge et

La circoncision

non, depuis

circoncis ou

depuis longtemps par certains méde- cins ou certaines autorités religieuses

s'ils avaient été touchés par un cancer

prostate.

la

de

protection contre

la

de

alors

que

montrent

comme moyen

à le résultats risque d'infection 18%,

Les

sexuellement

lieu

maladies

à diminuerait lorsqu'elle

eu

a évidence

certaines

circoncision,

transmissibles (MST). Si la circonci-

dimi-

sexuel,

rapport

premier

avant

pas complètement des

prostate

la

de

sion ne protège

de

cancer

le

qu'elle

nue

néanmoins

de

type

semble

cancers

il

les

MST,

pour

de

12

d'être

risque

le

agressifs,

respec-

diminuer

très

puisse

agressifs

contaminé par le VIH. Cet effet serait

peu

ré-

chercheurs

ces

les

Pour

tivement.

des cel-

lié à une plus grande fragilité

d'autres

avec

cohérents

sont

sultats

aux infections, cel-

lules du prépuce

mettent

en

qui

observations

lules absentes en cas de circoncision.

du

développement

le

entre

lien

un

La

infection.

d'une

suite

par

cancer

de cancer

le

donc

… et de risques

circoncision

le

de la prostate

diminuant

en

de

cancer

risque

les

analysé

sur l'état de ont

chercheurs

bactérienne.

Des

risque

de 3 399

santé

données

Vendredi 6 - Samedi 7 Juillet 2012

SANTÉ

13

Les sodas mauvais pour le coeur ?

Après avoir été accusés d'augmenter le risque de cancers via certains ad- ditifs voilà qu'une nouvelle étude fait le lien entre la consommation de sodas et le risque de maladies car- diovasculaires.

42 883 hommes âgés de 40 à 75 ans ont participé à une vaste étude démar- rée en 1986, intitulée "Health Profes- sionals Follow-up study". Tous les deux ans et jusqu'en 2008 les participants ont rempli des questionnaires sur leurs habitudes alimentaires et sur leur état de santé. Une prise de sang a également été effectuée. En analysant les résultats, les cher- cheurs ont constaté qu'il existait un lien entre la consommation de sodas et le risque de maladies cardiovascu- laires : les personnes qui consom- maient un soda par jour ont vu leur risque augmenter de 20%. En re- vanche, aucun lien n'est retrouvé avec la consommation de sodas "light" (sans sucre mais avec édulcorants). Frank Hu et son équipe expliquent que cette étude est forte de significa- tion car des résultats similaires ont déjà été montrés chez les femmes dans une étude précédente. De plus il ex- plique que le lien observé tient compte de nombreux paramètres : le lien avec les maladies cardiovasculaires ne dé- pend ainsi pas de l'âge, de l'activité physique, de la consommation d'al- cool, de l'utilisation de vitamines, de la qualité de l'alimentation, du poids, de l'apport calorique, des changements de poids, du taux de cholestérol, du diabète ou d'une autre maladie car- diaque. Dans cette étude la consommation de boissons sucrées est aussi associée à une augmentation du taux de trigly- cérides (un marqueur de risque car- diovasculaire) et d'autres marqueurs inflammatoires (CRP, IL-6 ou TNFr1). De plus le taux de cholestérol HDL

(CRP, IL-6 ou TNFr1). De plus le taux de cholestérol HDL ("bon cholestérol") a diminué. Pour

("bon cholestérol") a diminué. Pour Frank Hu, auteur de l'étude : "L'in- flammation est un facteur clef dans l'origine des maladies cardiovascu- laires et pourrait représenter un nou- veau chemin par lequel les sodas influenceraient le risque cardiaque."

Le fructose serait-il en cause ? A la vue de cette étude, même si elle a été réalisée par les plus grands cher- cheurs en nutrition, les défenseurs des sodas pointeront du doigt le fait qu'il s'agit d'un simple lien d'association et non d'un lien de cause à effet. Un para- mètre "caché" pourrait en fait être à l'origine de ces résultats. Oui mais voilà, les résultats d'une étude d'inter- vention viennent d'être dévoilés. Dans cette étude, 47 personnes en surpoids ont été assignées au hasard à boire quotidennement soit 1 litre de soda soit 1 litre de lait demi-écrémé (pour un même total calorique) soit 1 litre de soda "light" édulcoré à l'aspar- tame soit un 1 litre d'eau. Au bout de 6 mois, les participants ont été évalués au scanner pour leur composition cor- porelle (quantité de muscles et de

graisses) et une prise de sang a mesuré certains marqueurs comme le choles- térol ou les triglycérides. Résultats : Le groupe qui a bu du soda a vu ses graisses du foie augmen- ter de plus de 130% comparativement aux autres groupes. La graisse intra- musculaire (autour des muscles) a augmenté de 117 à 221%, la graisse vis- cérale a augmenté de 24 à 31%, les tri- glycérides sanguins ont augmenté de 32% et le cholestérol a augmenté de 11%. Les chercheurs concluent que les sodas ont de fortes chances d'augmen- ter le risque de maladies cardiovascu- laires et de problèmes métaboliques. De tels effets sont vraisemblable- ment provoqués par les fortes doses de fructose, un sucre utilisé pour sucrer les boissons et qui a récemment poussé des chercheurs Américains à demander la taxation des produits su- crés, au même titre que l'alcool et le tabac. Pour mieux comprendre la problé- matique du sucre, consultez nos arti- cles :

•Sucre blanc, sucre complet, quels dangers

Fruits : une source d’eau

Pour satisfaire votre envie de fraîcheur, pri- vilégiez ceux qui ont une charge glycémique basse, c’est-à-dire ceux qui contiennent le maximum d’eau pour le minimum de sucre. Et là les fruits d’été sont parfaits. La pastèque (qui porte également le nom prédestiné de melon d’eau…) contient jusqu’à 93% d’eau. L’orange, environ 90% et les nectarines et les brugnons, plus de 85%. Avec une moyenne de 50 kcal pour 100 g, vous pouvez donc vous faire plaisir. Placés dans le bac à légumes – et à fruits… - de votre réfrigérateur, ils viendront rafraîchir vos après midi avant la rentrée. « Attention cepen- dant à ne pas les substituer à l’eau » prévient le Dr Gilles Demarque, nutri- tionniste à Paris. « Quand vous trans- pirez, vous perdez de l’eau mais aussi

Quand vous trans- pirez, vous perdez de l’eau mais aussi des minéraux. Il est donc préférable

des minéraux. Il est donc préférable

de boire de l’eau, plus riche en so- dium, en calcium ou en magnésium.

»

De nombreuses vertus

Mais l’eau des fruits ne vous servira pas seulement à vos désaltérer. Pour

conserver une belle peau, les fruits ne sont pas en reste. La vitamine C est un élément essentiel pour préserver son élasticité. De plus le bêta carotène contenu dans certains fruits vous aidera à conser- ver un teint éclatant. Va- riez les plaisirs. Tomates, abricots, melon, mangues, oranges, pêches, prunes, mandarines ou cerises, le choix est vaste. « Sans en abuser, vous pouvez même vous orien- ter vers les jus en bouteille. L’été, c’est aussi se faire plaisir » conclut Gilles De- marque. « Si vous n’avez pas l’opportunité de les faire vous-même, les smoothies du commerce sont une bonne alterna- tive. Certains sont ‘purs fruits’.

Au petit-déjeuner ou durant l’après midi, en plus de vous rafraî- chir et de vous hydrater, un grand verre vous apportera les bienfaits de deux portions de fruits. »

ANANAS

Un «parfum» de santé

« Parfum des parfums ». Le nom

amérindien de l’ananas (Nana nana) est

à lui seul une invitation au voyage. Ce

fruit plein de saveur et d’arôme est en fait originaire d’Amérique du Sud. Comme en-cas, en salade de fruits, en jus ou marié à des plats salés, il possède une réputation de mangeur de graisses ! Le mois de janvier marquant la pleine saison de ce fruit exotique, c’est le moment ou jamais de profiter de ses

exotique, c’est le moment ou jamais de profiter de ses vertus. L’ananas s’intègre dans bien des

vertus. L’ananas s’intègre dans bien des menus. Il constitue un dessert à la fois

délicieux et rafraîchissant, aussi raffiné que léger. Malgré un goût sucré, l’apport énergétique de l’ananas - 52 kilocalories pour 100g - se situe dans la moyenne des fruits tels que la pomme, la poire ou la prune. Il n’y a donc aucune raison de vous en priver.Un fruit plein de vitamines L’ananas possède une très grande diversité minérale et vitaminique. Source de potassium, de vitamines B1, B2, B9, il est surtout riche en vitamine C. Une portion de 150g en fournit en effet 27mg… soit plus du tiers de l’apport quotidien conseillé. L’ananas est aussi une source de provitamine A. La concentration de cette dernière dans le fruit est directement liée à sa coloration. Un fruit à chair bien colorée

a toutes les chances d’être plus riche en

provitamine A qu’un ananas pâle. Enfin, composé à 1,4% de fibres, il est un diurétique efficace et permet de lutter contre la paresse intestinale… Une action efficace sur la digestion Du fait de la présence de broméline, l’ananas intervient de façon peu commune sur le processus digestif. Cet enzyme déclenche en effet la digestion des protéines. C’est pourquoi lors d’un repas qui comporte de l’ananas frais, le plat de viande ou de poisson est plus aisément digéré. Quant à sa réputation d’aliment « mangeur de graisse », elle ne semble pas justifiée. Si la broméline s’avère efficace sur la digestion, elle n’exerce aucune action sur la perte de poids. Au moment de le choisir, vérifiez bien qu’il soit ferme au toucher et qu’il ne présente pas de tache. L’un des meilleurs moyens de savoir si l’ananas est mûr est de tirer sur l’une des feuilles. Si elle se détache facilement… c’est tout bon.

14

DK NEWS

MONDE

Vendredi 6 - Samedi 7 juillet 2012

L'Algérie continue à jouer un «rôle clé» dans la lutte globale contre le terrorisme

L'Algérie continue à jouer un «rôle clé» dans la lutte globale contre le ter- rorisme et constitue un «partenaire important» en matière de sécurité dans la région, a affirmé le président américain, M. Barack Obama, dans un message de félicitations au président de la République, M. Abdelaziz Boute- flika, à l'occasion du cinquantenaire de l'indépendance de l'Algérie.

«L'Algérie continue à jouer un rôle clé dans la lutte globale antiter- roriste et est un partenaire important en matière de sécurité dans la ré- gion», a indiqué M. Obama dans son message. «Le peuple américain est recon- naissant pour l'engagement de l'Al- gérie dans la conduite de cette bataille», a-t-il souligné, ajoutant que «nos deux pays ont souffert tous les deux des conséquences de l'extré-

souffert tous les deux des conséquences de l'extré- misme» et partagent «l'engagement de construire des

misme» et partagent «l'engagement de construire des sociétés pacifiques et pluralistes dans lesquelles les voix de tous les citoyens sont entendues». «Je voudrais me féliciter pour vos efforts continus dans la construction d'un Etat stable et dynamique pour le

la construction d'un Etat stable et dynamique pour le peuple algérien cinquante ans après avoir recouvert

peuple algérien cinquante ans après avoir recouvert l'indépendance», a poursuivi le président américain qui

a adressé au chef de l'Etat ses félicita- tions «les plus chaleureuses» à l'occa- sion du cinquantenaire de l'indépendance de l'Algérie.

3 ÉME RÉUNION DU GROUPE DES AMIS DU PEUPLE SYRIEN

À PARIS

L’Algérie continuera à apporter sa contribution directe pour une solution en Syrie

Un certain nombre d'engagements

en soutien au peuple syrien, ont été adoptés vendredi par les participants

à la 3eme réunion du Groupe des Amis

du peuple syrien qui s'est tenue à l'ini-

tiative de la France en présence de plus de cent pays, dont l'Algérie, et en l'absence de la Russie et de la Chine. Le chef de la diplomatie française M. Laurent Fabius a précisé, au cours d'une conférence de presse à l'issue des travaux de cette courte réunion, que les participants avaient décidé de faire en sorte que l'action du Conseil de sécurité de l'Onu «soit renforcée», ce qui nécessite, a-t-il dit, «l'appel à l'adoption urgente d'une résolution sous chapitre VII de la charte des Na- tions-Unies». «Nous nous sommes réunis pour soutenir la lutte du peuple syrien afin qu'il puisse décider librement de son avenir dans un cadre démocratique»,

a ajouté M. Fabius. Les participants

ont insisté sur le fait que «les respon-

sables des crimes en Syrie ne pou- vaient pas rester impunis», selon lui. «Ils se sont en outre engagés à sou- tenir les efforts visant à rassembler les éléments de preuves qui permettront de demander des comptes aux res- ponsables, notamment de violations susceptibles d'être considérées comme des crimes contre l'huma- nité», a-t-il poursuivi. Les participants, a-t-il également Fabius, ont souligné que «les respon- sables des soutiens de la répression en Syrie, devraient être plus largement sanctionnés», ajoutant qu'un certain nombre de pays ont adopté des sanc- tions, et que ces sanctions devaient être «généralisées et chacun des pays présents et les autres doivent faire en sorte qu'elles soient larges et effec- tives». M. Fabius a souligné que «l'opposi-

effec- tives». M. Fabius a souligné que «l'opposi- tion démocratique (syrienne) et ses réseaux seront

tion démocratique (syrienne) et ses réseaux seront activement soutenus» et que les pays présents à Paris ont ex- primé leur «soutien» aux mesures ex- primées par la population syrienne «pour assurer sa propre protection». Il s'agit «d'accroitre fortement

l'aide à l'opposition», a-t-il dit, ajou- tant que certains participants comme la France, «ont décidé de procurer aux opposants des moyens améliorés de communication». M. Fabius a par ailleurs indiqué que les participants ont entendu l'ap- pel des organisations locales sy- riennes à être activement soutenues «pour que l'aide humanitaire concrète parvienne aux populations». Plusieurs pays ont promis des aides supplémentaires financières lors de cette réunion, comme la France qui a annoncé 1 million d'euros d'aide sup- plémentaire affectée au fonds d'ur- gence et la création d'un fonds qui doit être alimenté par les collectivités lo- cales françaises qui veulent aider le peuple syrien dans la reconstruction du pays. Lors de son intervenant dans la matinée devant la réunion, rappelle-

t-on, M. Mourad Medelci, mi- nistre des Affaires étrangères a déclaré que l’Algérie conti- nuera à apporter «sa contribu- tion directe, y compris sur le plan humanitaire, avec ses par- tenaires, et à travers la Ligue arabe, aux fins de consolider et de faire aboutir une solution en Syrie». «Une solution pour être du- rable, devra solliciter l’ensem- ble des parties syriennes sans exclusion et dans le respect de la légalité internationale», a souligné M. Medelci. «Notre solidarité avec la Syrie, doit également nous conduire à mieux associer les syriens et à les sou- tenir pour reconstruire la paix et la ré- conciliation», a-t-il ajouté. La rencontre de Paris intervient après la réunion du Genève, qui s’est déroulée en juin dernier et dont les résultats ont été jugés «peu satisfai- sants» par Paris. Le 30 juin à Genève, les grandes puissances, dont la Russie, ainsi que la Turquie et des pays arabes, avaient trouvé un accord sur les principes d’une transition en Syrie avant de diverger sur son interpréta- tion. Une première rencontre du groupe des Amis de la Syrie s’était tenue en fé- vrier dernier à Tunis, en l’absence de la Russie et de la Chine, non acquises

à une intervention étrangère armée

en Syrie. Organisée par la Ligue arabe, cette rencontre avait réuni plus de soixante pays dont les représen- tants avaient appelé, dans leur décla- ration finale, à immédiat des violences et à de nouvelles sanctions contre le régime syrien. Les partici- pants à la réunion de Paris sont conve- nus d'organiser leurs prochaines rencontres au Maroc puis en Italie.

L'Otan assure un rôle clé dans la sécurité internationale (Rasmussen)

un rôle clé dans la sécurité internationale (Rasmussen) L'Otan joue un rôle central en matière de

L'Otan joue un rôle central en matière de sécurité, aussi bien dans la région euro-at- lantique qu'au niveau international, a dé- claré le secrétaire général de l'Alliance

Angers Fogh Rasmussen.

«Nos intérêts en matière de sécurité se trouvent ici en Europe, dans l'ensemble de l'espace euro-atlantique et dans le monde en- tier», a indiqué M.Rasmussen, intervenant à l'Institut royal des Affaires internationales de Londres Chatham House. Dans le même temps, le secrétaire général de l'Otan s'est prononcé en faveur d'une coo- pération avec l'Inde et la Chine sur les pro- blèmes de sécurité. «L'Otan a besoin de mieux comprendre la Chine et de définir les domaines dans les- quels nous pourrons travailler ensemble afin d'assurer la paix et la stabilité. C'est pour cette raison que j'estime que nous devons in- tensifier notre dialogue avec Pékin», a ajouté M.Rasmussen.

l'ex dictateur Videla condamné à 50 ans de prison pour vols de bébés d'opposants

L'ancien dictateur argentin Jorge Videla (1976-1981) a été condamné jeudi à Buenos Aires à 50 ans de prison pour vols de bébés d'opposants sous la dictature (1976-1983), et un de ses co-accusés, Reynaldo Bignone, au pouvoir en 1982-1983, à 15 ans, a annoncé le tribunal. Le tribunal a décidé de «condamner l'ex

général Jorge Videla (86 ans) à 50 ans de ré-

clusion (

(84 ans) à 15 ans», a lu la présidente du tribu-

nal, Maria Roqueta, devant une salle com- ble. Dans la salle se trouvait notamment Es- tela de Carlotto, dirigeante de l'organisation des Grands-Mères de la Place de Mai, à l'ori- gine de la découverte de l'identité de 105 en- fants d'opposants volés sous la dictature et confiés à des proches du régime militaire. Des peines de 40 à 15 ans de prison ont été infligées à plusieurs autres co-accusés, également poursuivis pour avoir participé à un «plan systématique» de vol et d'appro- priation de bébés d'opposants. Jorge Videla purge déjà deux peines de prison à perpé- tuité pour crime contre l'humanité. Rey-

naldo Bignone purge également deux peines (perpétuité et 25 ans de prison), pour viola- tion des droits de l'homme. Au total, 11 personnes comparaissaient depuis février 2011 à Buenos Aires dans ce premier procès pour «vol systématique» et appropriation d'enfants. L'organisation des Grands-Mères de la Place de Mai évalue à environ 500 le nombre de «bébés volés» puis «adoptés» par des familles proches du ré- gime sous la dictature.

)

et l'ex général Reynaldo Bignone

Vendredi 6 - Samedi 7 juillet 2012

MONDE

DK NEWS 15

MALI

le Conseil de sécurité charge Ban Ki-moon d’élaborer une stratégie pour le Sahel

Le Conseil de sécurité a chargé jeudi le secrétaire général de l’ONU

d’élaborer une stratégie intégrée de l’ONU pour la région du Sahel, tout en

se déclarant «gravement préoccupé»

par la menace terroriste dans le nord du Mali due à la présence d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI). Dans une résolution adoptée à l’unanimité, le Conseil de sécurité a réaffirmé son rejet catégorique des déclarations du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) relatives à «une prétendue indépen- dance» du nord du Mali et réaffirmé qu’il considère de telles annonces comme étant «nulles et non avenues». Constatant que la situation au Mali fait peser une menace sur la paix et la sécurité internationales dans la ré- gion, l’organe de décision de l’ONU a réaffirmé son plein appui à la média- tion entreprise par la CEDEAO, et l’Union africaine et salué le Secrétaire général de continuer d’user de ses bons offices, notamment par l’inter- médiaire de son Représentant spécial pour l’Afrique de l’Ouest. En outre, il s’est dit «vivement préoccupé par l’insécurité et la dété- rioration rapide de la situation huma- nitaire dans la région du Sahel, que viennent compliquer la présence de groupes armés et de groupes terro- ristes et leurs activités, ainsi que la prolifération d’armes en provenance de la région et d’ailleurs, qui mena-

cent la paix, la sécurité et la stabilité

des Etats de la région».

Dans ce

sens, il a souligné que «le terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations constitue l’une des menaces les plus graves contre la paix

et la sécurité et que tous les actes de

terrorisme, quels qu’ils soient, sont criminels et injustifiables». Le Conseil de sécurité a également exprimé son inquiétude de la multi- plication des enlèvements et des prises d’otages auxquels se livrent des groupes terroristes «dans le but de lever des fonds ou d’obtenir des concessions politiques» et a affirmé la nécessité de régler ce problème, Par ailleurs, il a appelé tous les groupes présents dans le nord du

Mali, y compris le MNLA et Ansar Dine, et les combat- tants étrangers présents sur le sol malien, «à renoncer à

toutes les affiliations incom- patibles avec la paix, la sécu- rité, l’Etat de droit et l’intégrité territoriale du Mali». Il a engagé également les Etats du Sahel et du Maghreb «à intensifier la coopération et la coordination interrégio- nales en vue de prendre toutes les dispositions néces- saires pour mettre au point des stratégies qui permettent de lutter contre les activités d’AQMI et d’endiguer la progression des élé- ments d’AQMI et des groupes qui y sont affiliés dans les régions du Sahel et du Maghreb, y compris par la ré- pression de la contrebande d’armes, de véhicules, de carburant et d’autres biens servant à approvisionner AQMI et les groupes qui y sont affiliés».(SUI- VRA) Dans sa résolution, cette instance de l’ONU a apporté son soutien aux ef- forts que déploient les autorités de transition du Mali avec l’appui de la CEDEAO, de l’Union africaine, des pays voisins, d’autres pays de la région et de l’ONU, et qui visent à trouver une solution pacifique à la situation du nord du Mali. Le Conseil de sécurité a pris acte de «la politique de coopération que pra- tiquent les Etats voisins, dont l’Algé- rie, le Burkina Faso, la Mauritanie et le Niger, en ouvrant leurs frontières aux réfugiés et en facilitant l’achemi- nement du personnel, du matériel et

des fournitures humanitaires» et a en- couragé ces Etats «à maintenir cette politique et à contribuer, dans la me- sure du possible, à la stabilisation de la situation». Sur un autre plan, le Conseil a pris note de la demande que lui ont adres- sée la CEDEAO et l’Union africaine afin qu’il autorise le déploiement d’une force de stabilisation de la CE- DEAO pour accompagner le processus politique au Mali, aider à préserver l’intégrité territoriale du pays et

aider à préserver l’intégrité territoriale du pays et contribuer à lutter contre le terro- risme. Sur

contribuer à lutter contre le terro- risme. Sur ce point, il s’est déclaré «prêt à examiner la demande de la CEDEAO dès qu’il aura obtenu davantage de précisions sur les objectifs, les moyens et les modalités du déploie- ment envisagé et sur d’autres mesures possibles». De surcroît, il a demandé aux Etats membres d’envisager et de prendre des mesures pour empêcher la proli- fération des armes et matériels de tout

type dans la région du Sahel, en parti- culier des systèmes portatifs de dé- fense antiaérienne.

A partir de là, le Conseil de sécurité

a demandé au Secrétaire général de

l’ONU de lui présenter, d’ici au 31 juil- let en cours, un rapport sur la situa- tion au Mali et la mise en œuvre de la résolution adoptée jeudi, sur les me- sures qui pourraient être prises pour rétablir l’ordre constitutionnel et l’in- tégrité territoriale du Mali.

Il a aussi chargé le chef de l’ONU

d’élaborer et de mettre en œuvre, en consultation avec les organisations ré- gionales, une stratégie intégrée de l’ONU pour la région du Sahel tou- chant aux questions de sécurité, de gouvernance, de développement et de droits de l’homme et aux questions humanitaires, en y associant le Bu- reau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest, et lui a demandé de le tenir informé, à l’échéance du 15 septembre prochain, des progrès qui auront été accomplis.

Le président malien de transition n'ira pas à Ouagadougou pour participer au sommet de la Cédéao

Le président malien de transition Dioncounda Traoré, qui se trouve de- puis fin mai à l'étranger pour des soins, n'ira pas à Ouagadougou jeudi pour participer au sommet de la Com- munauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), prévu samedi, a-t-on indiqué de source offi- cielle. Le déplacement de M. Dioncounda Traoré à Ouagadougou «est annulé»,

a affirmé la présidence burkinabè,

citée par l'AFP, sans donner plus de précisions.

La visite du président malien au Burkina Faso a été annoncée mer-

credi par le ministre burkinabè des Affaires étrangères Djibrill Bassolé, dont le pays conduit la médiation dans la crise malienne sous mandat de la Cédéao. Dioncounda Traoré se trouve en France depuis fin mai pour des soins après été agressé le 21 mai der- nier par des manifestants qui protes- taient contre son maintien comme chef de la transition après un accord entre la Cédéao et les putschistes du 22

mars. Le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur dans la crise malienne, et plusieurs chefs d'Etat de le Cédéao doivent se réunir en som- met samedi à Ouagadougou, avec la

participation représentants de la classe politique et de la société civile du Mali, pour discuter de la mise en place un «gouvernement d'union na- tionale» dans ce pays. Les chefs d'Etat et de gouverne- ment de la Cédéao avaient décidé lors de leur dernier sommet tenu fin juin de l'envoi «immédiat» d'une mission technique au Mali en prélude au dé- ploiement de la force militaire ouest africaine dans le pays. Cette technique composée de mili- taires et de politiques est suivie d'une mission de «haut niveau» conduite par le président burkinabé.

MALI

Ashton «profondément choquée» par la démolition de lieux saints à Tombouctou

La chef de la diplomatie de l'Union euro- péenne (UE), Catherine Ashton a déclaré mer- credi être «profondément choquée» par la démolition «brutale et gratuite» de lieux saints à Tombouctou, dans le nord du Mali, et a réclamé la protection de ce patrimoine. Mme Ashton, «est profondément choquée par la destruction brutale et gratuite des mausolées et lieux saints de Tombouctou», indique un com- muniqué reproduit par la presse. Elle «condamne de tels actes de destruction», qui représentent «une tentative délibérée de des- truction d'une partie ancienne très précieuse du patrimoine religieux et culturel, non seulement de la population malienne, mais du monde en- tier», selon le texte. La chef de la diplomatie de l'UE a souligné que «ces sites sacrés de prières, recensés sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, doi- vent être protégés dès à présent pour la posté- rité». Des groupes armés qui contrôlent le nord du Mali depuis trois mois ont démoli ces derniers jours plusieurs mausolées et endommagé l'en- trée d'une des trois plus grandes mosquées de Tombouctou, datant du 15e siècle. Cette campagne de destruction a eu lieu à la suite de la décision de l'Unesco d'inscrire Tom- bouctou sur la liste du patrimoine mondial en

péril,

Par ailleurs, l'Union européenne a réaf-

firmé son «engagement à soutenir le peuple ma- lien dans le rétablissement d'un gouvernement

légitime et responsable sur l'entièreté du pays».

Le parlement Malien

appelle la population

à «une résistance

implacable

à l'occupation» du nord

L'Assemblée nationale malienne a appelé mercredi tous les Maliens à opposer une «résis- tance implacable à l'occupation» du Nord de leur pays par les groupes armés, réclamant des mesures urgentes pour une intervention de l'armée malienne dans la région. Le Bureau de l'Assemblée nationale «appelle le peuple malien tout entier à une résistance implacable à l'occupation et à renforcer davan- tage la solidarité par tous les moyens possi- bles». «Depuis le mois de janvier 2012, début de la grave crise que traverse notre pays, l'Assemblée nationale a exprimé à maintes reprises la né- cessité pour tous les Maliens de sceller une union sacrée et d'accepter tous les sacrifices né- cessaires pour la restauration de l'intégrité ter- ritoriale et la préservation du caractère laïc de notre République», selon le texte cité par l'AFP. Le putsch du 22 mars a accéléré la chute de cette vaste région aux mains des assaillants, comprenant les rebelles touareg du Mouve- ment national de libération de l'Azawad (MNLA), et des islamistes puissamment armés :

Ansar Dine, al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao). Dans sa déclaration, l'Assemblée nationale «invite le gouvernement à prendre rapidement toutes les mesures nécessaires permettant une interven- tion de l'armée malienne au Nord avec l'appui de la communauté internationale», avec pour mission de «libérer les régions du Nord». La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) prépare depuis plusieurs semaines l'envoi d'une force de 3.300 hommes au Mali, mais attend pour cela un feu vert des autorités maliennes et de l'ONU.

(APS)

16 DK NEWS

DÉTENTE

Vendredi 6 - Samedi 7 juillet 2012

Mots Fléchés N°09

T E Vendredi 6 - Samedi 7 juillet 2012 Mots Fléchés N°09 Proverbes Celui qui a

Proverbes

Celui qui a mangé sa part, ferme les yeux. Proverbe algérien

On embrasse une main que l'on peut mordre.

Proverbe berbère

Crois, si tu veux, que des montagnes ont changés de place ; mais ne crois pas que des hommes puissent changer de caractère.

proverbe arabe

À la guerre comme à la guerre Proverbe français

C’est arrivé le 9 juillet

1438 : Promulgation de la Pragmatique Sanction de Bourges. 1520 : Bataille d'Otumba, décisive lors de la conquête de l'Empire aztèque par les Es- pagnols 1807 : Traité de Tilsit. 1875 : Bataille de Treviño. 1898 : Hawaï devient territoire américain. 1937 : Début de la Seconde Guerre sino-ja- ponaise. 1944 : Déclaration des résistances euro- péennes. 1978 : Indépendance des Îles Salomon.

Célébrations Chine : Chih Nu, la fête de la Voie lactée Espagne : Navarre, : jour de saint Firmin, point d'orgue des Fêtes de San Fermín, à Pampelune. Îles Salomon : Fête de l'indépendance. Japon et Shintoïsme : Tanabata, la fête des étoiles Tanzanie : Saba Saba Day (en), Fête du saba saba ou Fête du 7 / 7, commémore la fondation du parti politiqueTanganyika African National Union (TANU) en 1954. Yémen : Unity Factory Day, Journée des usines.

Samurai-soduku N°09

Les problèmes de Sudoku Samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chif- fres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque Sudoku Samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. Mots Croisés N°09 Horizontal 1. Rebelle

Mots Croisés N°09

peut être résolu par la logique pure. Mots Croisés N°09 Horizontal 1. Rebelle - Pronom indéfini

Horizontal

1. Rebelle - Pronom indéfini

2. Du verbe rendre - Drame japonais -

Étain

3. Radon - S'exprimer oralement

4. Qui met en doute - Molybdène

5. Manière de lancer - Vêtement usé

6. Ancien oui - Rejeté - Télévision

7. Préparer le programme d'un examen -

Héros du déluge

8. Deux - Accumulation de choses - Ad-

ministra un stimulant

9. Céréale à petit grain - Pièce centrale

traversée par l'essieu

10. Institut français d'opinion publique -

Mangée pour la première fois

11. Tantale - Laisser s'écouler un liquide

12. Et le reste - Sucer le lait - Du verbe voir

vertical

1. Caractère d'une personne qui se met facile-

ment en colère

2. Non - Du verbe avoir - Personnage vaniteux

3. Étain - Canine des carnivores

4. Fleuve de Pologne - Zones

5. Branche mère de l'Oubangui - Organisation

maritime internationale - Do

6. Mal de dents

7. Négligences - Du verbe avoir

8. Chaussure - Change de poste

9. Tonne (pétrole) - Pourvoir

10. Note - Faire mourir par asphyxie dans un

liquide

11. Mot dont la prononciation rappelle le son

produit par l'être ou la chose qu'il dénote

12. Original, inattendu - Pronom personnel

Vendredi 6 - Samedi 7 juillet 2012

DÉTENTE

DK NEWS

17

Programme du Jeudi 5 juillet 2012

2012 D ÉTENTE DK NEWS 17 Programme du Jeudi 5 juillet 2012 07h15 : Sabah El-Khir

07h15 : Sabah El-Khir - Tele- matin

10h00 : Firqat El-Moudjazifin

- Programme pour enfants

10h30 : Maouz wa laimoun - Programme enfants 10h45 : Concert de chant 13h00 : Journal télévisé (2eme Edition) 13h40 : Film Cheikh Boua- mama 16h00 : Min khansawat el dja- zair - Documentaire 17h00 : Ardhe El Gharaibe 17h30 : Akham nalda mazian - Série algérienne 18h00 : Journal télévisé (édi- tion Amazigh) 18h30 : Chahadat Tarikhe 20h00 : Journal télévisé (Edi- tion du 20h00) 20h45 : Plateau Sport 22h15 : Football - Aso -Essheli 23h00 : Anfass el Houria - Do- cumentaire 00h00 : Journal télévisé (Der- nière Edition)

cumentaire 00h00 : Journal télévisé (Der- nière Edition) 10:05 Météo 10:15 Tous ensemble - Maga- zine

10:05 Météo 10:15 Tous ensemble - Maga- zine de société

11:05 Secret story - Téléréalité 11:55 Météo des plages 11:59 Petits plats en équilibre été - Magazine de la gastrono- mie 12:00 Les douze coups de midi

- Jeu

12:40 Météo 12:45 Trafic info - Magazine de services 12:50 L'affiche du jour - Maga- zine sportif 13:00 Journal 13:15 Reportages - Magazine de reportages 14:35 Prise au piège - Téléfilm de suspense 16:05 Ghost whisperer - Série fantastique - Le visage derrière le masque - Saison 3 (17/18) 17:00 ghost whisperer - Série fantastique - Le visage derrière le masque - Saison 3 (18/18) 17:50 Secret story - Téléréalité 18:45 50MN inside - Magazine de reportages 19:50 Formule 1 - Champion- nat du monde 2012 9e manche 19:53 Là où je t'emmènerai - Magazine de société 19:55 Météo

20:00 Journal 20:35 Du côté de chez vous - Magazine de la décoration 20:40 Météo 20:50 Génération tubes de tou-

jours – variétés - «La Tribu de Dana», «Chacun sa route» ou «Freed from Desire» 23:05 Coucou c'est nous - Di- vertissement

Desire» 23:05 Coucou c'est nous - Di- vertissement 10:00 Hebdo musique MAG - Magazine musical 10:25

10:00 Hebdo musique MAG - Magazine musical 10:25 Talons aiguillés et bottes de paille - Série dramatique 10:50 Motus - Jeu 11:25 Les Z'amours - Jeu 12:00 Tout le monde veut prendre sa place - Jeu 12:45 Point route - Magazine de services 12:55 Météo 2 13:00 Journal 13:20 Météo 2 13:25 Météo des plages 13:30 Secrets d'histoire - Maga- zine historique - Sissi impéra- trice : amour, gloire et tragédie 15:00 Cyclisme - Tour de France 2012 - 7e étape 17:25 L'après tour - Cyclisme 19:00 Le 4e duel - Jeu 19:50 Image du tour - Maga- zine sportif 19:55 Emission de solutions - Magazine de l'environnement 20:00 Journal 20:30 Image du jour : JO de Londres - Magazine sportif

20:31 Tirage du loto - Loterie 20:34 Météo 2 20:35 Fort Boyard – divertisse- ment 22:25 On n'est pas couché - Talk show - Best of

ment 22:25 On n'est pas couché - Talk show - Best of 09:50 La panthère rose

09:50 La panthère rose - Des- sin animé - La panthère magi- cienne - (29/0) 10:15 Garfield & CIE - Dessin animé - La revanche des Egyp- tochats - Saison 3

10:30 Garfield & CIE - Dessin animé - Mon meilleur ennemi

- Saison 3

10:40 Garfield & CIE - Dessin

animé - Les potins de Garfield

- Saison 3

11:20 Popeye - Dessin animé - Un barbecue pour deux 11:25 Popeye - Dessin animé - Les muscles en marmelade

11:30 Popeye - Dessin animé - Le grand prix de l'année 11:40 Shaun le champion - Série d'animation - Le judo 11:50 Consomag - Magazine du consommateur 11:55 Météo 12:00 12/13 : Journal régional 12:25 12/13 : Journal national

12:50 Village départ – Cyclisme

- Depuis Tomblaine

13:50 Cyclisme - Tour de France 2012 - 7e étape 15:00 En course sur France 3 – Tiercé - Depuis Enghien-les- Bains 15:20 Keno - Loterie 15:25 Littoral - Magazine de la mer - Tour d'enfance 15:50 Côté jardin - Magazine de la nature 16:05 Faut pas rêver - Magazine de découvertes - En Espagne 18:10 Expression directe - Ma- gazine politique - UPA 18:15 Questions pour un cham- pion - Jeu 18:40 Image du jour - Maga- zine sportif 18:45 Météo des plages 19:00 19/20 : Journal régional 19:30 19/20 : Journal national 19:58 Météo

20:00 Le film du tour - Cy- clisme

20:10 Zorro - Série d'aventures

- La légende de Zorro - Saison

2 (19/39) 20:35 Les secrets du volcan - Téléfilm romanesque 22:10 Les secrets du volcan - Téléfilm romanesque 23:40 Météo 23:45 Soir 3

du volcan - Téléfilm romanesque 23:40 Météo 23:45 Soir 3 10:15 Les voisins - Court mé-

10:15 Les voisins - Court mé- trage 10:25 Voyez comme ils dansent

- Drame

12:05 Album de la semaine - Magazine musical - Shaka Ponk 12:30 Kaira shopping - Série humoristique 12:35 Kaira shopping - Série humoristique

12:40 La météo 12:45 Le JT 12:55 Zapping - Divertissement

13:10 Le news show - Divertis-

sement 13:55 Best of Wimbledon 2012 - Tennis 14:50 Tennis - Internationaux

de Grande-Bretagne 17:00 Rugby - Super Rugby 2012 17e journée 18:35 La camera planquée de François Damiens - Divertis- sement 19:03 La météo 19:05 Zapping - Divertisse- ment 19:15 Platane - Série humoris-

tique - La fois où il a eu un ac- cident - Saison 1 (1/12) 19:50 Jamel comedy club – Di- vertissement 20:25 Workingirls - Série hu- moristique - Retour de couches - (1/12) 20:40 Bref - Série humoris- tique - Bref je me suis préparé pour un rendez-vous - (3/0) 20:45 L'aigle de la neuvième légion - Film d'aventures 22:35 Strike back - Série d'ac- tion – Delhi - Saison 2 (1/10) 23:20 Strike back - Série d'ac- tion – Delhi - Saison 2 (2/10)

back - Série d'ac- tion – Delhi - Saison 2 (2/10) 10:40 Cinesix - Magazine du

10:40 Cinesix - Magazine du ci- néma - L'actualité du cinéma tout en images 11:00 A mourir de rire - Diver- tissement-humour 13:00 Scènes de ménages -

Série humoristique

13:40 Météo 13:45 C'est ma vie - Magazine de société - Un toit pour le meilleur et pour le pire 15:00 C'est ma vie - Magazine de société - Apprendre à être fière de soi 16:10 C'est ma vie - Magazine de société - Pour l'amour d'un homme 17:30 L'été d'«accès prive» - Magazine du show-biz 18:40 Un trésor dans votre

maison - Magazine de services

19:40 Météo 19:45 Le 19.45 20:05 En famille - Série humo- ristique 20:50 Hawaii 5-0 - Série poli- cière Pa Make Loa (L'ombre de la mort) - Saison 2 (21/23) 21:35 NCIS : Los Angeles - Série policière - Pa Make Loa - Sai- son 3 (21/24) 22:20 Hawaii 5-0 - Série poli- cière - He Kane Hewa'Ole - Sai- son 1 (14/24) 23:05 Hawaii 5-0 - Série poli- cière - Kai e'e - Saison 1 (15/24)

5-0 - Série poli- cière - Kai e'e - Saison 1 (15/24) Solution Samurai-soduku N°08 EPINEURIENNE

Solution Samurai-soduku N°08

Kai e'e - Saison 1 (15/24) Solution Samurai-soduku N°08 EPINEURIENNE PARESSEUX*O* IPECA*ALARME SU*R*BLEU*BU
EPINEURIENNE PARESSEUX*O* IPECA*ALARME SU*R*BLEU*BU SLOOP*I*CAR* OEIL*OSSELET I*SOUSMARINE REIGNIER*MTS
EPINEURIENNE
PARESSEUX*O*
IPECA*ALARME
SU*R*BLEU*BU
SLOOP*I*CAR*
OEIL*OSSELET
I*SOUSMARINE
REIGNIER*MTS
EGLISE*ODE*S
*ALE*RODIN*O
CLOSE*LETTON
BEN*TRESSES*
N°08CroisésMotsSolution
CRYPTOGRAMME .EUROPE.GUI. FAKIR.OSEREZ R.OSEILLE.LA AFNOR.IASI.P UR.NOBEL.KIP DION.AROMATE ESPION.MUTER
CRYPTOGRAMME
.EUROPE.GUI.
FAKIR.OSEREZ
R.OSEILLE.LA
AFNOR.IASI.P
UR.NOBEL.KIP
DION.AROMATE
ESPION.MUTER
USEE.AI.S.M.
SORRENTE.LSD
ENE.DEESSE.O
S.RUES.TESTS
MotsSolution
N°08Fléchés

18 DK NEWS

CULTURE

Vendredi 6 - Samedi 7 juillet 2012

TIZI-OUZOU

Festival arabo-africain de danses folkloriques :

sons et couleurs au défilé d’ouverture

Une explosion de sons et de cou- leurs a marqué, mercredi, le défilé des troupes participantes à la septième édition du festival culturel arabo-afri- cain de danse folklorique. La procession, composée 14 troupes étrangères et de 11 troupes na- tionales dont trois troupes de la wilaya de Tizi-Ouzou, s’est ébranlée vers 16 heures dans une ambiance festive et joyeuse du stade 1er Novembre sous les sons et rythmes de la fanfare des scouts musulmans qui ont interprété des chants patriotiques et des chan- sons du patrimoine folklorique algé- rien. A la tête de la procession un grand emblème national est porté par de jeunes scouts. Ces derniers sont suivis des différentes troupes dans une belle aquarelle dansante. Les troupes africaines ont particu- lièrement «pimenté» l’ambiance par leurs rythmes en offrant aux habitants de la cité des genêts, qui se sont regrou- pés sur les trottoirs pour suivre les pre- miers échantillons des danses folkloriques arabes et africaines, des

endiablées. Des ballons verts et rouges ont été offerts aux enfants qui, accompagnés de leurs pa- rents, ont eux aussi suivi avec émerveillement le défilé. Après avoir emprunté la rue Lamali Ahmed et l’avenue Abane Ram- dane, une pause a été marqué au niveau de la placette dite de l’an- cienne mairie appelée également le «Jet d’eau», où les troupes ont exécuté des danses pour le plaisir des spectateurs amassé sur les trottoirs et dont certains prenaient des photos et réalisaient des vidéos souvenirs. «C’est une bonne initiative. Cela nous change un peu de ce que nous avons l’habitude de voir et nous per- met de découvrir la culture d’autres pays», lance un jeune à son ami. La procession s’est ensuite enga- gée dans l’avenue Houari Boume- diene pour rejoindre la maison de la culture Mouloud Mammeri, où s’est déroulée l’ouverture officielle de cette septième édition du festival, placé dans le cadre de la célébration du cin-

festival, placé dans le cadre de la célébration du cin- quantenaire de l’indépendance natio- nale. Les

quantenaire de l’indépendance natio- nale. Les troupes palestinienne et de la maison de la culture Mouloud Mam- meri de Tizi-Ouzou ont ouvert le bal de cette nouvelle édition qui sera riche en animation artistique. Des galas avec la participation des grands chanteurs dont, Nouara, les Abranis, Zayen, Kheloui Lounes, Massa Bouchafa et Djamel Sabri, et un colloque placé sous le thème «Quand les danses du patrimoine, célèbrent la liberté des peuples» sont au pro- gramme de ce festival.

SÉTIF

Le public sétifien subjugué par la fresque théâtrale «El Djazaïr, rihlat hob»

L’épopée «El Djazaïr, rihlat hob», produite sous forme de fresque théâ- trale par le théâtre régional d’El Eulma (Sétif ) a subjugué le nom- breux public venu découvrir cette œuvre à la maison de la culture Houari Boumediene de Sétif. Ecrite par le regretté poète Omar Barnaoui, réalisée par Lazhar Belbaz sur une chorégraphie de Nouara Idami et une musique de Mohamed Boulifa, la fresque retrace, en 80 mi- nutes, les grands moments de l’his- toire de l’Algérie. Cette œuvre raconte la longue lutte d’un peuple pour recouvrer son indépendance et conserver son iden- tité, au moyen des luttes incessantes et des sacrifices consentis avec la même détermination par une co- horte de chouhada de plusieurs gé- nérations. Selon la directrice du théâtre ré- gional d’El Eulma, Mme Fouzia Aït El Hadj, cette œuvre écrite par un au- teur ayant vécu la fin de la période

coloniale, la guerre de libération na- tionale et l’indépendance, a su, à ce titre, exprimer le sens d’une commé- moration aussi importante que le cinquantenaire de l’indépendance. De nombreux spectateurs ont été «saisis» par la force de l’interpréta- tion notamment, celle d’Ahmed Mer- zougui qui a campé le personnage de Abdallah. Ce jeune artiste est parvenu à ren- dre avec conviction la signification de la passion pour la patrie. Le metteur en scène a opté pour une langue de tous les jours, simple et accessible à l’oreille du commun des algériens. Dans ce contexte, la comédienne Yasmina Abdelmoumène a donné beaucoup de réalisme au personnage de l’épouse d’Abdallah. Les vingt danseurs ont remarqua- blement contribué à donner du relief à cette œuvre. Ils ont été souvent ap- plaudis par le public pour leurs per- formances, notamment Souheil

par le public pour leurs per- formances, notamment Souheil Chebli, Akram Islam Kamami et Sou- heil

Chebli, Akram Islam Kamami et Sou- heil Boukhdar. Cette œuvre est la troisième que produit le jeune Théâtre régional d’El Eulma, créé en janvier 2010. La première production était signée en 2011 par Mahfoud Berkane qui a adapté en langue amazighe Anton Tchekov, traduit par Fouzia Aït El Hadj. Rabie Guechi a donné, quant à lui, une version modernisée du célèbre Hamlet de William Shakespeare.

RELIZANE

Festival national de la chanson bédouine

Une troupe musicale de la wilaya d'Oran a remporté le premier prix au Festival national de la chanson bé- douine des jeunes dans sa deuxième édition, clôturée à Relizane à l'issue de quatre jours de compétition. La troupe de la wilaya d’Oum El Bouaghi a obtenu le deuxième prix, alors que la troisième place est reve- nue à la troupe de Msila. Pour ce qui est des poètes, la wilaya de Msila a remporté le premier prix, alors qu'Oum El Bouaghi et Tipasa se sont accaparées la deuxième et la troi-

sième place respectivement, sachant que des récompenses numéraires ont été octroyées aux lauréats des trois premières places. La cérémonie de clôture de cette manifestation culturelle qui a eu lieu mercredi soir au complexe sportif Zougari Tahar, a été marquée par un défilé d’environ 1.500 enfants dans le cadre de la célébration du cinquan- tième anniversaire de l'indépendance nationale et de la fête de la jeunesse. Il est à noter que 22 troupes musi- cales issues de 21 wilayas ainsi que 48

poètes ont pris part à cette édition coïncidant avec les festivités du 50ème anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale. Des conférences ont été également animées, par des spécialistes dans la culture populaire, qui ont abordé la réalité, le devenir et les perspectives du Melhoun en Algérie. Dans le cadre de cette manifesta- tion, les lauréats des examens du bac- calauréat, du brevet d'enseignement moyen (BEM) et de fin d'étude pri- maire ont été également honorés.

LIBAN

Participation algérienne au «Hayfestival» international de Beyrouth

La poétesse algérienne Samira Neghrousse participe ce jeudi au «Hayfestival» international qui se déroule à Beyrouth (Liban) avec la partici- pation de plus de 50 hommes de lettres, artistes, de poètes, venus des quatre coins du monde, a-t- on appris sur le site électronique du festival. La poétesse algérienne présentera certains textes adaptés de ses poèmes écrits en langue fran- çaise, avec d'autres hommes de lettres venant de

Croatie, d' Allemagne, de Malte, d'Italie, ainsi que de pays arabes . Dans le cadre du festival qui

a débuté mercredi et se poursuivra jusqu'à ven-

dredi, des conférences et débats sont program- més et seront animés par d'éminents écrivains

venant de France, de Grande Bretagne et de Co- lombie. Un groupe d'écrivains et écrivaines dont

le syrien Khaled Khalifa, l'égyptienne Mansoura

Azzeddine et le tunisien Habib Salmi, animeront des débats auxquels participera le public et qui s'articuleront sur «la littérature et le role des écrivains» quant aux événements qui marquent leurs pays. «hayFestival» dont le siège se trouve en Italie (sud) a été organisé dans plusieurs villes de par le monde depuis son institutionna- lisation il y a un demi-siècle.

MÉDÉA

2ème édition du salon national de la poterie et de la céramique d’art

La 2ème édition du salon national de la pote- rie et de la céramique d’art est organisée jeudi à la maison de la Culture Hassan-el-Hassani de Médéa, en présence de nombreux artistes et arti- sans venus montrer leur savoir-faire et promou- voir leur culture ancestrale. Initiée par la direction de la maison de la Culture, cette édi- tion, qui se poursuivra jusqu’au 9 du mois cou- rant, réunit plus d’une trentaine de potiers et céramistes, issus des wilayas de Guelma, Batna, Tizi-Ouzou, Tipasa, Tlemcen, Alger et Médéa, venus présenter des œuvres et des produits ins- pirés du riche patrimoine culturel national. Le visiteur aura notamment le loisir de découvrir l’ingéniosité des maîtres potiers des régions de Beni-Douala et d’Ait Lahcen, dans la wilaya de Tizi-Ouzou, et des «Aures» (Batna) et le savoir- faire ancestral des céramistes d’art des régions de Médéa et de Chenoua, dans la wilaya de Ti-

pasa, dont les œuvres reflètent cette diversité cul- turelle qui caractérise le patrimoine culturel algérien. Une diversité culturelle que les organi- sateurs de la manifestation espèrent mettre en évidence, tout en faisant découvrir aux visiteurs les aspects méconnus de ces deux arts dont le sa- voir-faire est un legs que se partagent, en somme, toutes les régions du pays, même s’il est exprimé et traduit de manière différente, a-t-on indiqué auprès de ces derniers. L’autre objectif attendu de ce salon porte sur la valorisation de l’effort créatif de ces potiers et céramistes qui tentent de le traduire à travers une multitude de formes et d’expressions graphiques ou picturales puisée dans ce riche patrimoine national, revu et

corrigé pour les besoins de chaque artiste.

salon est l’occasion également d’inciter le public à reconsidérer son approche par rapport à la po- terie et la céramique, souvent perçus comme de simples activités manuelles sans portée artis- tique, alors qu’il s’agit, en fait, d’un art à part en- tière qui a droit aux mêmes égards que les autres arts, a-t-on affirmé auprès des organisateurs. Ces derniers ont prévu, dans cette optique, plusieurs ateliers d’initiation au profit du grand public pour l’aider à porter un nouveau regard sur ces artistes qui ont le mérite de veiller à per- pétuer un art séculaire menacé de déperdition. (APS)

Ce

Vendredi 6 - Samedi 7 juillet 2012

SPORT

DK NEWS

19

AUJOURD’HUI ASO-ES SAHEL (TUNISIE) À CHLEF :

Les Chélifiens pour un bon début en Ligue des champions

L’ASO Chlef entamera, au- jourd’hui à partir de 21 heures au stade Boumzerag, son parcours dans la phase des poules de la Ligue africaine de football en rece- vant nos voisins tunisiens de l’ES Sahel.

Ce premier des six matchs au pro- gramme des gars de Chlef est d’impor- tance dans la mesure où arracher les trois premiers points en début de parcours constitue un vrai stimulant pour les joueurs d’autant qu’ils se trouvent en pleine période d’inter saison. Par contre le championnat tunisien est déjà entamé. L’ASO est parvenu à cette phase de poules après avoir gagné respectivement l’ASFA Yennega (Burkina Faso), le Vita club de Kinshasa (RDC) et El Hillal du Soudan .

Dans ce groupe « A «, les gars de Chlef au- ront affaire à de solides formations : à commencer par l’ES Sahel, leur adver- saire d’aujourd’hui, puis l’autre équipe tunisienne, l’ES Tunis et enfin l’équipe nigériane, Sunshine. L'ESS est détenteur de la Ligue des champions en 2007, l'ES Tunis est champion d'Afrique en titre, et le Sunshine Stars (Nigeria) est une équipe bien redoutable. En moins de quatre ans, l’ASO a ren- contré une seul fois l’ES Sahel. Ce fut en

2008 pour le compte de la même compé-

tition. Là, les gars de l’ASO avaient perdu (2-1) en terre tunisienne avant de partager les points du match retour à Chlef (0-0). Les Tunisiens se sont donc qualifiés. Au- jourd’hui, c’est la première manche et Chlef devrait donc bien prendre sa re- vanche. Il faut savoir qu’avec le nouveau coach Rachid Belhout, les gars de l’ASO se sont préparés pour ce match dans des dif- ficultés après leur retour de stage du Maroc. Le président de l’équipe, Abdelkrim Medouar le dit bien : «Nous nous sommes retrouvés contraints de déplacer nos en- traînements à Oued El Fodda (25 km de Chlef ), car le stade de Chlef est réquisi- tionné pour une festivité. Notre prépara- tion est vraiment perturbée, alors que tout le monde était censé mettre tous les atouts de notre côté, du moment que l'ASO est la seule équipe algérienne encore en lice dans les compétitions africaines».Seule- ment, Medouar peut être soulagé après que les dossiers de qualification des joueurs Amroun (ex-MC Alger), Nessakh (ex-JS Kabylie) et Patrick, un Camerou-

Alger), Nessakh (ex-JS Kabylie) et Patrick, un Camerou- nais qui évoluait au championnat de Qatar, ont

nais qui évoluait au championnat de Qatar, ont été acceptés. Ce qui veut dire que Belhout pourrait bien compter sur ces trois joueurs expérimentés. Seulement, il ne pourrait pas compter, par contre, sur son capitaine Zaoui et son partenaire Zazou suspendus par la CAF pour cumul de cartons. Sans oublier le jeune Zakaria Haddouche qui se trouve avec l’EN U20 pour participer à la Coupe Arabe de la catégorie qui se déroule en Jordanie.De son côté, l'ES Sahel qui s’est entraînée, hier, à l’heure du match sur la pelouse du stade Boumezrag, veut effacer ses mauvaises prestations en champion- nat de Tunisie, en comptant bien se relan- cer à l'occasion de ce derby maghrébin. De son côté le coach de l'ES Sahel, Mon- dher Kbaier sera privée de deux joueurs clés face à l'ASO Chlef à savoir Habib Meïté qui n'est pas encore prêt pour la compéti- tion et Lassaâd Jaziri qui ne s'est pas en- core remis de la blessure qu'il a contractée face à l'Olympique de Béja.L'entraîneur de l'ES Sahel, déclare que «Pour contrer cette équipe chélifienne chez elle, il fau- dra avoir un bon esprit de groupe, car nous aurons affaire à un adversaire réputé pour solide collectivement, même s'il ne recèle pas en son sein des individualités de grande qualité». Il reconnait d’autre part que la mis- sion de son équipe «ne sera pas facile», s'engageant « à tout faire pour revenir avec un bon résultat pour conforter les

chances de l'équipe dans la course à la qualification aux demi-finales de l'épreuve».

Les gars de Chlef sont donc bien aver- tis.

A noter que pour le compte de ce même groupe de Chlef, L’ES Tunis effec- tue un déplacement au Nigéria pour y rencontrer Sunshine. Dans la poule B, Al Ahly du Caire, six fois vainqueur de l'épreuve accueillera le TP Mazembe (Congo), quatre fois vain- queur, et qui effectue son retour à la com- pétition après une année de suspension par la CAF. Le Zamalek, l'autre représentant égyp- tien avec ses cinq titres africains se rendra au Ghana pour affronter Berekum Chel- sea, un novice dans cette compétition. A rappeler enfin que le vainqueur final de la Ligue des champions d'Afrique 2012 représentera l'Afrique au mondial des clubs.

S. Ben

Programme des matches:

Poule A AS0 Chlef (ALG) - Etoile Sahel (TUN) Sunshine Stars (NGR) - Esperance (TUN) Poule B Al Ahly (EGY) - TP Mazembe (COD) BerekumChelsea(GHA) - Zamalek(EGY).

USM ALGER

Les rouge et noir à pied d’œuvre à Istanbul

Forte d’une délégation de 40 personnes, dont 24 joueurs, l’USM Alger (Ligue 1 algé- rienne de football), se trouve depuis jeudi à Istanbul en Turquie pour effectuer un stage préparatoire qui s’étalera jusqu’au 20 juillet en vue de la saison footballistique 2012-2013, avec l’objectif de reconquérir le titre de champion qui le fuit depuis 2005. Après avoir réussi son opération de recru- tement en s’attachant les services des meil- leurs joueurs mis sur le marché, le club phare de Soustara a entamé hier les choses sérieuses avec le premier jour de ce stage, qui faut-il le souligner, se déroule pour la première, depuis plusieurs années, hors de la capitale française Paris et le centre de Leo- nard de Vinci, situé dans la région de Lisses. Prévu initialement à Casablanca, les diri- geants de l’USMA ont fini par se rabattre sur Istanbul, en raison de la grosse chaleur et le taux élevé de l’humidité qui caractérisent, en cette période de l’année, la côte atlantique marocaine. En dépit de ce changement, les joueurs n’ont qu’un seul leitmotiv : travailler et recharger les batteries surtout que l’USMA est appelée à jouer la saison prochaine sur plusieurs fronts : championnat, Coupe de la CAF, et Coupe arabe. Que de challenges spor- tifs qui attendent ainsi les coéquipiers de Mohamed Seguer, prêts à relever le défi. Au cours de leur regroupement, les joueurs du nouvel entraineur, l’Argentin Angel Gamondi, ne bénéficieront d’aucun match amical en terre turque, selon la direc- tion. En effet, tout le travail sera axé sur l’as- pect physique et on ne voit pas l’intérêt de programmer des matchs amicaux du mo- ment que la compétition officielle ne débu- tera que le 8 prochain septembre. C’est lors du deuxième stage prévu après le mois de Ramadhan que le staff technique pourra programmer des matchs amicaux, dans la mesure où il s’agira d’un stage précompétitif. Côté recrutement, l’USMA n’a pas dérogé à la règle en réussissant à engager des joueurs de qualité, à l’image de Brahim Bou- debouda (ex-Le Mans/France), Hamza Kou- dri (ex-MC Alger), ou bien Ahmed Gasmi (ex-JSM Béjaia), qui seront dirigés sur le banc par Gamondi, qui a déjà fait ses preuves lors de son passage au CR Belouizdad (2010- 2011).Une chose est sûre, l’USMA, cuvée 2012- 2013, semble avoir fière allure, même s’il est un peu prématuré d’avancer le moindre ju- gement, en attendant le début de la compéti- tion. De leurs côté, les fans croisent les doigts et espèrent que cette saison sera la bonne, pour oublier ainsi le fiasco de l’exercice précédent qui a vu les coéquipiers de Djediat terminer à la 3e place au classement, bien loin des espé- rances nourries au début de la saison.

M.A.F

LIGUE DES CHAMPIONS D’AFRIQUE- PHASE DE POULES (GROUPE A) - 1ÈRE JOURNÉE

Belhout : « Le match de l’ES Sahel sera difficile »

L’entraineur de l’ASO Chlef, Rachid Belhout, estime que le match face à l’Etoile sportive du Sahel (Ligue 1 tuni- sienne), prévu samedi soir au stade de Mohamed Boumezrag de Chlef (20h00), ne sera pas une partie de plaisir pour son équipe, relevant l’importance de bien entamer la phase de poules de la Ligue des champions.

Comment se sont déroulés les préparatifs pour ce premier match de la compétition ? Nous avons effectué un stage de pré- paration au Maroc qui nous a beaucoup servi, avec au menu deux matches dispu- tés. Je peux dire que nous avons réussi à recharger les batteries en vue de cette rencontre face à l’ES Sahel, qui s’an- nonce difficile.

rencontre face à l’ES Sahel, qui s’an- nonce difficile. Vous appréhendez ce rendez-vous ? Non, pas

Vous appréhendez ce rendez-vous ? Non, pas du tout. Tout ce qui m’inté- resse c’est mon équipe, si les joueurs ré- pondront bien sur le terrain, nous serons alors capables de réaliser quelque chose devant notre public.

Avez-vous une idée sur votre adversaire ? Oui bien évidemment, nous avons vi- sionné quelques matches de cette équipe, mais nous auront une idée claire le jour du match.

Il s’agit d’un derby maghrébin, ne craignez-vous pas un engagement physique de part et d’autre qui pourrait être préjudiciable ? Ecoutez, dans ce genre de matches, chaque équipe chercher à gagner. Nous n’allons pas poser trop de questions,

seule la victoire comptera, c’est tout ce qui nous intéresse. Seulement, je vais demander à mes joueurs de garder leur sang froid et éviter de tomber dans la nervosité, au risque de se déconcentrer.

Y aura-t-il des absences à l’occasion de ce match ? Malheureusement oui, nous devons nous passer des services de deux pièces maitresses, en l’occurrence Zaoui et Zazou, alors que l’attaquant camerou- nais, Patrick Kamgain, n’est pas encor qualifié pour cette épreuve. Un dernier mot pour conclure ? Je lance un appel à nos supporters pour venir en masse nous soutenir sa- medi soir, car leur engagement pourrait être déterminant dans la victoire inchal- lah.

M.A.F

20

DK NEWS

SPORT

Vendredi 6 - Samedi 7 juillet 2012

Torino

«Nous avons d'excellentes relations avec Milan pour conclure le transfert de Mesbah»

Le président du Torino, Urbano Cairo, a qualifié d'«excellentes» les relations entre son club et l'AC Milan, ce qui devrait faciliter les négociations pour le transfert du défenseur algérien Djamel Mesbah vers le club turinois, ont rapporté jeudi les médias locaux.

«Nous avons d'excellentes relations avec Milan, nous sommes en train de négocier pour faire venir Mesbah, mais nous avons aussi d'autres joueurs en co-propriété comme Verdi

et Comi de qui nous avons parlé», a

déclaré Urbano Cairo à la chaîne de télévision Sky Sport 24. Selon le jour- nal la Gazzetta dello Sport, le Torino s'est déjà assuré les services du gar- dien de but belge de Bologne Jean- François Gillet pour les trois prochaines saisons et «a également en main Mesbah». Le «Toro», sept fois champion d'Italie et équipe la plus po- pulaire de Turin, voudrait finaliser le transfert de Mesbah avant dimanche soir pour que l'entraîneur Giampiero Ventura puisse bénéficier de ses ser- vices à la reprise des entraînements. Les pourparlers entre les deux clubs

des entraînements. Les pourparlers entre les deux clubs achoppent cependant sur la formule du transfert :

achoppent cependant sur la formule du transfert : le Torino, nouveau promu en Serie A, veut un prêt simple de Mesbah, alors que l'AC Milan est fa- vorable à une co-propriété des droits du joueur ou à un prêt onéreux, selon

la presse spécialisée. L'AC Milan, vice- champion d'Italie, compte actuelle-

quatre

ment

défenseurs évoluant sur le flanc gauche : Djamel Mesbah, Taye Taïwo, Luca Antonini et Didac Vilà et l'inter- national algérien est le plus indiqué

dans

son

effectif

pour quitter le club. L'administrateur délégué des «Rossoneri», Adriano Gal- liani, avait confirmé mercredi que «seul Mesbah pouvait quitter le club». Arrivé à Milan pour quatre ans lors du dernier mercato hivernal en prove- nance de Lecce, relégué en Serie B, l'international algérien de 27 ans a eu des débuts jugés «encourageants» avant d'enregistrer une baisse de ré- gime et de n'être que rarement utilisé au cours des derniers mois de la com- pétition.

Djamel Haimoudi quatrième arbitre de la finale Maroc-Libye

DJEDDAH, 5 juil 2012 (APS) - L'arbitre internatio- nal algérien Djamel Hai- moudi a été désigné quatrième arbitre de la fi- nale de la 9e Coupe arabe des nations entre le Maroc et la Libye, prévue vendredi à 19h00 à Djeddah, a an- noncé jeudi l'Union arabe de football (UAFA). La ren- contre sera officiée par le di- recteur du jeu tunisien Slim Djedidi,

assisté de son compa- triote Bachir Hassani et l'Egyptien Cherif Salah. Le commissaire au match Hamed Djaher (Qatar) et le coordinateur de la rencon- tre Salmane Ennamchane (Arabie Saoudite). Djamel Haimoudi et son assistant Abdelhak Etchiali ont dirigé plusieurs matches lors de cette 9e Coupe arabe, dont la demi- finale Maroc-Irak (2-1).

cette 9e Coupe arabe, dont la demi- finale Maroc-Irak (2-1). La Fédération algérienne de golf bénéficie

La Fédération algérienne de golf bénéficie d'un terrain de 100 hectares à Sidi Abdellah

 

La Fédération algérienne de golf

«Nous avons acquis une assiette

cela après l'obtention de l'accord final

(FAG) a bénéficié d'un terrain de plus

de plus de 100 hectares pour

du ministère de l'Environnement et

de

100 hectares dans la nouvelle ville

la réalisation d'un parcours de golf

l'Aménagement du territoire, a pré-

de

Sidi Abdellah (Alger) pour la réali-

aux normes internationales et qui va

cisé la même source.

sation d'un parcours de golf, a révélé

permettre à nos golfeurs de se prépa-

«Actuellement la FAG recherche

le

président par intérim de la FAG Ab-

rer et d'évoluer dans les meilleures

des sources de financements pour en-

derrahmane Bouzid, en marge du tournoi Open organisé à Dély Brahim, à l'occasion du cinquante- naire de l'indépendance de l'Algérie.

conditions», a déclaré à l'APS Bouzid. Les études techniques et finan- cières pour la réalisation de ce nou- veau parcours de golf sont en cours, et

tamer la réalisation du projet. Plusieurs propositions, en ce sens, sont en cours d'étude», a ajouté Bouzid.

Le Brésil des années 1970 est meilleur que la sélection espagnole actuelle (Pelé)

La sélection brésilienne de foot- ball des années 1970 est meilleure

que l'équipe espagnole actuelle qui

a remporté deux championnats

d'Europe (2008, 2012) et une coupe du Monde (2010), selon la légende du football brésilien Pelé. «Sans l'ombre d'un doute, si on compare les deux équipes, la géné- ration brésilienne des années 1970 est meilleure», a estimé le Brésilien en conférence de presse. Le Brésil des années 1970 était composé d'une pléiade de stars tels: Rive- lino, Gerson, Tostao, Clodoaldo,

de stars tels: Rive- lino, Gerson, Tostao, Clodoaldo, Carlos Alberto, Pelé et autres. «Le Brésil de

Carlos Alberto, Pelé et autres. «Le Brésil de 1970 avait beaucoup de grandes individualités alors que

dans l'équipe d'Espagne, on ne re- cense que deux ou trois joueurs ex- cellents» , a-t-il ajouté La sélection espa- gnole, composée essentiellement de joueurs du Real Madrid et le FC Barcelone avait étrillé l'Italie (4-0) en finale de l'Euro-2012 disputé du 8 juin au 1er juillet en Ukraine et Pologne. «L'Espagne est digne de louanges. C'est la meilleure équipe au monde actuellement», a re- connu le joueur qui a gagné trois coupes du monde (1958, 1962 et 1970) avec les Auriverdes. AAPS

LA FIFA VALIDE L'ARBITRAGE TECHNOLOGIQUE SUR LA LIGNE DE BUT ET L'ARBITRAGE À 5

ZURICH, 5 juil 2012 (APS) - La technologie sur la ligne de but sera utilisée lors du Mondial 2014 de football, a annoncé l'International Board (Ifab), organe garant des lois du jeu au sein de la FIFA, jeudi à l'issue de sa réunion à Zurich. La technologie sur la ligne de but (acronyme anglais: GLT) sera utilisée au Mon- dial des clubs en décembre 2012 à Tokyo, à la Coupe des Confédérations 2013 au Brésil et au Mondial 2014 au Brésil, a annoncé le secrétaire général de la Fifa Jérôme Valcke. Par ailleurs, la FIFA a autorisé l'arbitrage à cinq dans toutes les compétitions officielles.

le Nigérien Moussa Maazou signe à l'ES Sahel

TUNIS, 5 juil 2012 (APS)-L'attaquant in- ternational nigérien Ouwo Moussa Maa- zou s'est engagé pour trois ans en faveur de l'ES Sahel, a annoncé le club tunisien de Ligue 1 professionnelle de football sur son site officiel. L'ex-joueur du CSKA Moscou portera le N° 2 en Ligue des Champions d'Afrique, une compétition qu'il a de fortes chances de disputer dès la rencontre ASO Chlef- ESS de samedi pro- chain au stade Boumezrag, les démarches ayant été entreprises pour le qualifier pour cette échéance, précise la même source. Agé de 24 ans, Moussa Maazou qui a pris part à la dernière Coupe d'Afrique des nations 2012 au Gabon et en Guinée Equatoriale, constitue un renfort de choix pour les dirigeants étoilés Moussa Maazou a évolué la saison écoulée au sein du club français du Mans FC (ligue 2 française). En Ligue des champions d'Afrique, l'ES Sahel évoluera dans le groupe A aux côtes de l'ASO Chlef, l'ES Tunis (tenant) et Suns- hine (NGR).

JO12

Les médailles olympiques «enfermées» à la Tour de Londres

LONDRES, 5 juil 2012 (APS)- Les médailles qui seront attribuées pendant les Jeux olym- piques (27 juillet-12 août) et paralympiques (29 août-9 septembre) de Londres ont été en- fermées mercredi soir à la «Tour de Lon- dres», forteresse dans laquelle sont conservés les joyaux de la couronne britannique. Au total, 4700 médailles d’or, d’argent et de bronze ont ainsi été mises en lieu sûr et ne sortiront de cette ancienne prison qu’à partir du 28 juillet, au lendemain de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques. Huit tonnes d’or, d’ar- gent et de cuivre, provenant de mines des Etats-Unis et de Mongolie, ont été nécessaires pour fabriquer ces médailles au Pays de Galles. Les médailles d’or sont en réalité faites à 92,5 % d’argent et ne contiennent que 1,34 % d’or, le reste étant du cuivre. Les médailles olympiques ont été conçues par l’artiste David Watkins et les paralympiques par Lin Cheung. La «Tour de Londres», construite au 11e siècle est une ancienne prison classée patrimoine historique et abrite depuis 1661 les joyaux de la couronne britannique. L'organisation de la cérémonie d'ouverture des JO-2012 de Londres a été confiée au réali- sateur anglais Danny Boyle.

Vendredi 6 - Samedi 7 juillet 2012

NATION

DK NEWS

21

ALGÉRIE-LIBYE POUR LE DERNIER TOUR DE LA CAN 2013

Attention au football libyen !

« ça sera compliqué pour nous », cette déclaration du sélectionneur de l’équipe nationale algérienne, Vahid Halilhodzic à l’issue du ti- rage au sort du 3è et dernier tour de la CAN 2013 plaçant la Libye comme adversaire des Verts, illus- tre bien la difficulté qui attend Bougherra et ses coéquipier face à nos voisins libyens.

Cette sélection libyenne qui, dou- cement mais surement fait son che- min, est vraiment à prendre très au sérieux. Le dernier match officiel comptant pour la 2e journée du Groupe (I) du 2e tour des élimina- toires du Mondial 2014 de football (Zone Afrique), cette même sélection libyenne s’est permis le luxe de battre la grandissime équipe du Camerourn à Sfax (Tunisie). Ce match a été dis- puté hors des bases libyennes en rai- son de la situation qu’a vécue en ce moment le pays. La Libye avait alors battu le Came- roun sur le score de 2 à 1 grâce aux buts d’Ahmed Zouay (8) et Mohamed Esnany (90) pour la Libye contre celui d’Eric Choupo-Moting (16) pour le Cameroun. Et ce n’est donc pas par pur hasard ou juste pour des déclara- tions d’usage que le sélectionneur des Verts estime que ce match serait diffi- cile. Il faut savoir aussi qu’il est bien loin ce temps où les Verts gagnaient la Libye « facilement ». Les sélections nationales Algérienne et de Libyenne se sont en effet rencontrées à 18 re- prises. Et le bilan est largement pour les Verts avec 13 victoires, 3 matches nuls et 2 défaites. La sélection natio- nale reste, face à Libye, sur une série de 8 victoires consécutives à domicile toutes compétitions confondues. La dernière confrontation (Aller- retour) en compétition officielle re- monte au mois d'août 1998 lors du tour préliminaire de la CAN, qui s'est soldée par deux victoires de l'Algérie, 2 à 0 à Tripoli, et 3 à 0 à Alger. Faut-il aussi rappeler que l'Algérie a rencon- tré la Libye à deux reprises lors des éliminatoires pour la CAN: en août 1998 au tour préliminaire de la CAN. La Libye s'est inclinée à deux reprises face à l'Algérie, 2-0 à Tripoli et 3-0 à

reprises face à l'Algérie, 2-0 à Tripoli et 3-0 à Alger. En novembre 1979 (2è tour

Alger. En novembre 1979 (2è tour des éliminatoires de la CAN), à Tripoli, la Libye a battu l'Algérie (1 - 0), alors qu'au retour, l'Algérie s'est imposée par 3 à 1. Mais attention, aujourd’hui, la Libye est devenue très redoutable. Depuis 20 février dernier, le football libyen annonce son grand retour du football. Depuis le soulèvement popu- laire de février 2011 qui a abouti à la chute puis à la mort de l’ancien diri- geant Mouammar Kadhafi, le cham- pionnat national était suspendu. Mais, cela n’a, toutefois pas empêché la sélection de faire match nul contre la Zambie lors des éliminatoires de la CAN 2012 justement. Or, il se trouve que la Zambie est finalement devenue championne d’Afrique par la suite. Et quelques mois plus tard, l’inévitable Ahmed Zouay et ses coéquipiers ont frappé fort contre le Cameroun en éli- minatoires de la Coupe du monde. Une référence qu’il faudrait bien prendre très au sérieux. Le football libyen progresse beau- coup. D’autant que la situation du pays oblige les joueurs à faire plus d’efforts pour bien le représenter. Ce qui est une motivation qui pourrait leur permettre de battre les meil- leures équipes africaines. Il est vrai que les Verts ont la

chance de disputer le match retour en Algérie. D’ailleurs il faut savoir que le match aller aura lieu en Libye entre le 7 et 9 septembre 2012, alors que la manche retour est prévue en Algérie entre le 12 et le 14 octobre 2012. La phase finale de la CAN-2013 se déroulera en Afrique du Sud du 19 janvier au 10 février dans les villes de Johannesburg, Durban, Rustenburg, Nelspruit et Port Elizabeth. D’autre part et toujours lors de l’opération tirage au sort, il est utile de savoir enfin que dans les autres rencontres, on retiendra bien le choc entre le Sénégal et la Cote d'Ivoire. S. Ben

Résultats du tirage au sort :

Mali - Botswana Zimbabwe - Angola Ghana - Malawi Liberia - Nigeria Zambie - Ouganda Cap Vert - Cameroun Mozambique - Maroc Sierra Leone - Tunisie Guinée - Niger Soudan - Ethiopie Libye - Algérie Côte d'Ivoire - Sénégal RD Congo - Guinée Equatoriale Gabon - Togo Centrafrique - Burkina Faso

La Libye «un dur morceau» pour l'Algérie (Noureddine Saadi)

La sélection libyenne, adversaire de l'Al-

gérie au 3è et dernier tour éliminatoire de

la Coupe d'Afrique des Nations CAN-2013,

de football, est un «dur morceau», a estimé jeudi l'entraîneur algérien Noureddine Saadi. «La Libye, ce n'est pas un petit morceau. C'est une sélection redoutable qui est en train de montrer toute sa force actuelle- ment en coupe arabe à Djeddah», a déclaré Saadi à l'APS, en réaction au tirage au sort du 3è tour éliminatoire, effectué à Johan- nesburg en Afrique du Sud, et qui a placé les Libyens sur la route des Verts. Saadi, qui est l'entraîneur le mieux in-

diqué et le plus habilité à parler du football

et de la sélection nationale de ce pays, pour

avoir entraîné plusieurs clubs dont Ahly Tripoli, considère que l'équipe nationale

libyenne est actuellement en pleine phase d'euphorie, en dépit de la situation insta- ble qu'a vécue ce pays. «C'est cette situation justement, qui transcende ces joueurs, au point où elle me fait rappeler la fameuse équipe du FLN durant la guerre de libération nationale»,

a estimé Saadi, précisant que le fait que

cette équipe joue à l'extérieur ne constitue pas un handicap. «Même en jouant hors de ses bases, en raison de la situation actuelle du pays, la Libye a réalisé d'excellents résultats, puisqu'elle a remporté toutes ses rencon-

tres à l'extérieur. A titre d'exemple, cette équipe a battu et éliminé le Cameroun de

la CAN-2012.», a rappelé le coach algérien.

«C'est une équipe qui possède des joueurs très techniques pratiquant un football similaire au notre, à l'image d'Ah- med Saad, l'actuel capitaine du Onze li- byen». Le fait de jouer le match retour en Algérie, constitue aux yeux de l'ex entraî- neur de l'ASO Chlef, «un avantage certain», puisque l'entraîneur des Verts «aura toutes les données en main». Les matches aller du dernier tour éliminatoire auront lieu entre le 7 et 9 septembre 2012, alors que la manche retour est prévue en Algérie entre

le 12 et le 14 octobre 2012.

La phase finale de la CAN-2013 se dérou- lera en Afrique du Sud du 19 janvier au 10 février dans les villes de Johannesburg, Durban, Rustenburg, Nelspruit et Port Eli- zabeth.

Historique des rencontres

Les sélections nationales de football d'Algérie et de Libye se sont rencontrées à 18 reprises pour un bilan de 13 victoires 3 matches nuls et 2 défaites à l'avantage des Verts. La sélection nationale reste, face à Libye, sur une série de 8 victoires consé-

cutives à domicile toutes compétitions confondues. La dernière confrontation (Aller-re- tour) en compétition officielle remonte au mois d'août 1998 lors du tour préliminaire de la CAN, qui s'est soldée par deux vic-

toires de l'Algérie, 2 à 0 à Tripoli, et 3 à 0 à Alger. L'Algérie a rencontré la Libye à deux reprises lors des éliminatoires pour la CAN: en août 1998 au tour préliminaire de la CAN. La Libye s'est inclinée à deux re-

prises face à l'Algérie, 2-0 à Tripoli et 3-0 à Alger. En novembre 1979 (2è tour des élimi- natoires de la CAN), à Tripoli, la Libye a battu l'Algérie (1 - 0), alors qu'au retour, l'Algérie s'est imposée par 3 à 1.

DJAMEL MESSAOUDÈNE PRESIDENT DE LA SSPA CABBA

L’équipe évoluera cette saison en Ligue I, le chemin a été long…

Messaoudène La saison passée était très difficile, mais nous avons réussi à préserver l’équipe des pro- blèmes administratifs qui s’étaient présentés, et sur- tout veillé à ce que les joueurs et le staff technique puissent travailler dans les meilleures conditions pos- sibles, ce qui en a résulté une accession méritée.

Qu’a apporté le professionnalisme au club ? Comme je le dis toujours, le seul professionnel au club est le joueur parce qu’il touche un salaire à chaque fin de mois, sinon le club ne possède aucun in- vestissement, donc, il ne peut rentabiliser aucun pro- duit. Durant l’exercice écoulé, c’est le club amateur, via

les subventions des autorités locales, qui aura assuré l’essentiel du financement, c’est vous dire que les ha- bitudes n’ont pas réellement changés. Même les membres du conseil d’administration ont préféré prêter au club amateur plutôt que d’investir.

Comment se présente cette saison pour le club ? Nous sommes en train de finaliser la constitution d’une nouvelle SSPA, et qui verra le club amateur de- venir actionnaire principal à hauteur de 60%. Sur le plan sportif, le recrutement est en voie d’être bouclé, et à en juger par la première séance d’entraî- nement, il semblerait que la directeur sportif a fait du

bon travail. Je peux dire que contrairement à la saison précédente, nous sommes dans les délais, et que l’am- biance générale est plus studieuse et plus sereine.

Quel sera l’objectif assigné à l’équipe ? Cette saison, nous jouerons le maintien, tout en continuant à restructurer le club en vue des années à venir où nous avons l’ambition de le voir jouer les pre- miers rôles en championnat, et pourquoi pas à l’échelle continentale. Il y a un plan d’action pour cela, nous y croyons et nous ferons tout pour y parvenir. Ferrah Menad

22

DK NEWS

SPORT

Vendredi 6 - Samedi 7 juillet 2012

OLYMPIQUE DE MARSEILLE:

L'Algérien Raspentino signera à l'OM avant la fin de cette semaine (l'Equipe)

à l'OM avant la fin de cette semaine (l'Equipe) L'attaquant algérien Florian Raspentino, en fin de

L'attaquant algérien Florian Raspentino, en fin de contrat avec le FC Nantes (Ligue 2/ Française) de foot- ball, s'engagera avec l'Olympique de Marseille (Ligue1) «avant la fin de cette semaine», rapport jeudi le quoti- dien sportif français l'Equipe.

«L'arrivée de Raspentino à l'Olympique de Marseille pourrait être officialisée avant la fin de semaine», a affirmé la même source, rappelant que le Stade Brestois qui était sur ses traces aurait laissé tomber cette piste. «Au jour

d'aujourd'hui, il faut oublier Raspentino et abandonner cette piste», avait révélé en conférence de presse le nouvel entraîneur du Stade Brestois, Landry Chauvin, ancien coach du joueur algérien à Nantes. Raspention (23 ans), a inscrit 7 buts en ligue 2 française sous les couleurs du FC Nantes durant la saison 2011-2012. Le joueur est l'un des éléments suivis de près par le sélectionneur de l'Algérie, Vahid Halilhodzic, qui n'a pas écarté lundi au micro de RMC l'éventualité de convoquer l'ancien attaquant de Nantes chez les Verts «s'il se montre intéressé par l'idée de vêtir le maillot national», avait-il précisé.

L'entraîneur français Patrick Liewig rejoindra samedi le MC Alger en Pologne

L'entraîneur français, Patrick Lie- wig, signera jeudi à Alger un contrat d'une année avec le MC Alger, club pensionnaire de la Ligue «une» pro- fessionnelle de football en Algérie, avant de rejoindre samedi sa nouvelle équipe actuellement en stage en Po- logne, a t-on appris jeudi auprès d'un responsable au sein de la direction de la formation de la capitale. Le désor- mais ex-entraîneur du Club Africain tunisien, avec lequel il perdu lundi sur le terrain de Djoliba Bamako (Mali) 2- 0, le match aller des huitièmes de fi- nale (bis) de la coupe de la Confédération africaine de football (CAF) est arrivé mercredi en fin d'après-midi à Alger, où il a eu un der- nier round de négociations avec les di-

rigeants mouloudéens, au terme du- quel un accord définitif a été trouvé entre les deux parties, a indiqué la même source. Liewig (62 ans) signera dans la journée de jeudi son contrat avec le MCA, qui a terminé 7e le championnat de l'exercice dernier, avant de se ren- dre à Tunis d'où il rejoindra samedi la Pologne pour entamer son travail avec les Vert et Rouge algérois, déjà sur place depuis mardi passé. Le technicien français aura comme adjoint Kamel Kaci Saïd, l'ancien atta- quant international qui dirige actuel- lement les entraînements du «Doyen» à Wisla (distante de 450 km de Varso- vie). Il a toutefois exigé le recrutement d'un préparateur physique, apprend-

on de même source.

Liewig a travaillé dans plusieurs clubs arabes et africains, en étant res- ponsable du centre de formation d'Al Wahda (Emirats arabes unis) de 1999

à 2001, sélectionneur des U-20 des

Emirats arabes unis de 2001 à 2003, entraîneur de l'ASEC Mimosas (Côte d'Ivoire) de 2004 à 2009, directeur sportif du même club en 2009, entraî- neur du Stade tunisien (Tunisie) de 2009 à 2011 et manager général du Club Africain de 2011 à 2012. Après le départ de l'entraîneur al- gérien, Abdelhak Benchikha de la

barre technique du Club Africain, il y

a quelques semaines, Liewig a été dé-

signé par la direction de la formation tunisoise pour assurer l'intérim.

LIGUE 1 PROFESSIONNELLE

L'entraîneur français Hubert Velud s'engage pour deux ans à l'ES Sétif

L'entraîneur français Hubert Velud (53 ans)

a paraphé mercredi à Sétif un contrat le liant

pour deux années à l'Entente de Sétif, a-t-on constaté. Dans une déclaration à l’APS, Hubert Velud

a fait part de sa «joie de se trouver à l'Entente

de Sétif où il tâchera de perpétuer la tradition

qui veut que l'équipe se doit de remporter au moins un titre par saison». Velud sera à la tête d’un staff technique qui comprendra égale- ment un nouvel entraîneur des gardiens de but, Mourad Benamer en l’occurrence (ex-MC Alger), qui s’est également engagé pour deux ans à l’ESS. Velud, ancien gardien de but du stade de Reims (France) où les supporters de ce club prestigieux l’avaient surnommé «le chat» pour ses arrêts spectaculaires, a débuté sa carrière d’entraîneur en 1989 à Chalons-Sur-Marne. Une carrière plutôt riche qui le conduisit, entre autres, au Paris FC, à l’AS Nancy-Lor- raine, au Gazelec d’Ajaccio, à l’AS Beauvais et

à l’équipe nationale du Togo dont il prit les

rênes entre septembre 2009 et mai 2010 avant d’atterrir au Hassania d’Agadir (Maroc) où il exerça jusqu’à octobre 2011.

Transfert : Benhamou remplacé par Khdairia à l'ES Sétif

Le gardien de but Mohamed Benhamou ne

fera pas partie de l'effectif de l'ES Sétif, déten- teur du doublé (championnat et coupe d'Algé- rie de football) la saison prochaine, et cédera sa place probablement à Sofiane Khdairia du FC Mans (Ligue 2/ France), a t-on appris jeudi auprès d'un responsable au sein de la direc- tion de la formation sétifienne. L'ancien international, auteur d'une très belle prestation lors de la finale de la coupe d'Algérie face au CR Belouizdad le 1er mai passé, devra trouver un club preneur après la décision des responsables de «l'Aigle noir» de ne pas lui renouveler son contrat. Ayant évolué

pendant de longues années en France, parti- culièrement au Paris Saint Germain où il avait

le statut du troisième gardien de l'équipe pre-

mière, le portier de 32 ans, a eu une première expérience en Algérie en 2007 lorsqu'il avait opté pour le MC Alger, avec lequel il a joué deux saisons, avant de rejoindre le MC Oran, puis l'ES Sétif. Le remplaçant de Benhamou dans la cage sétifienne devrait être Sofiane Khdairia, un ex-international espoir, attendu jeudi pour finaliser avec l'ESS, après s'être dé-

placé la veille à la capitale des hauts plateaux

pour un dernier round de négociations avec les dirigeants du club de l'est algérien.

avec les dirigeants du club de l'est algérien. Condoléance Les familles Hadid, Sail, Daghefli, parents

Condoléance

Les familles Hadid, Sail, Daghefli, parents et alliés profondément affectés par le décès de Hadid Belkacem (ancien Moudjahid de la Wilaya III, connu sous le nom de «Si Belkacem» et ancien directeur des hôpitaux d’Alger et de Boumerdes), survenu à l’âge de 75 ans suite à une longue maladie, présentent leurs sincères condoléances à la famille du défunt et la prient de trouver ici l’expression de leur sympathie. Qu’Allah le tout puissant lui accorde sa sainte miséricorde et l’accueille dans son vaste Paradis.

A Allah nous appartenons et à lui nous retenons.

Début de Hadj Bouguèche avec Al Taâoun dimanche

L'attaquant algérien Hadj Bouguèche entamera dimanche prochain la préparation avec sa nouvelle équipe Al Taâoun (pre- mière division saoudienne. de football), rapporte jeudi la presse locale. Selon le journal saoudien Al- riyadh, l'ancien buteur du MC

Alger est attendu samedi soir à Brida (Arabie Saoudite) avant d'effectuer le lendemain sa pre- mière séance d'entraînement sous les cou- leurs d'Al Taâoun. Libre de tout engagement après la résilia- tion de son contrat avec Ennasr (Div 1 saou- dienne de football), Hadj Bouguèche s'est engagé pour une saison avec le club saou- dien d'Al Taâoun.

pour une saison avec le club saou- dien d'Al Taâoun. En prévision de la nouvelle saison,

En prévision de la nouvelle saison, le club saoudien devrait effectuer un stage de prépara- tion soit en Tunisie ou en Egypte. Bouguèche (29 ans) avait quitté le championnat algé- rien durant l'été 2010 pour re- joindre de l'Emirat club (div. 2 des émirats arabes unis), avant

d'opter la saison dernière pour Al-Qadissia (Div 1/ Arabie saou- dite) où il était resté six mois avec à la clé 8 buts marqués. En s'illustrant de cette manière, il avait tapé dans l'œil d'Ennasr Essaoudi, qui a ra- cheté son contrat lors du mercato d'hiver et avec lequel l'ancien baroudeur du MC Alger n'est resté que six mois, avec quatre buts à son actif.

Félicitation

A l’occasion de son brillant succès au BBAC

A l’occasion de son brillant succès au B B AC BAROUCHE SAMAH vient de franchir le

BAROUCHE SAMAH

vient de franchir le seuil de la réus- site pour annoncer son entrée dans le monde universitaire. Le pére et les familles barouche, khalfouni, l’oncle rachid kaibi sont aux anges et te souhaitent d’autres succès Incha Allah.

Vendredi 6 - Samedi 7 juillet 2012

SPORT

DK NEWS

23

CITY, UNITED, LA JUVE, LE BARÇA OU LE PSG

Qui saura attirer dans ses filets ROBIN VAN PERSIE ?

RETROUVER SON CLUB FORMATEUR APRÈS SEPT ANS

Rentre à la maison

pas le Paris SG. Révélation espagnole de l’Euro 2012 et pre- mière recrue estivale du
pas le Paris
SG.
Révélation espagnole de l’Euro 2012 et pre-
mière recrue estivale du FC Barcelone, le laté-
ral gauche Jordi Alba a confié son bonheur de
retrouver son club formateur après sept ans
loin de sa Catalogne natale. « Je rentre à la mai-
son », a-t-il confié au quotidien espagnol
Marca.
« Mon rêve était de jouer pour la meilleure
équipe du monde, avec les meilleurs joueurs
et les meilleurs supporters. C’est un grand défi
pour moi, mais je ferai de mon mieux. C’est
une grande opportunité, je dois grandir et
progresser encore et je pense que c’est le meil-