Vous êtes sur la page 1sur 21

L’utilisation des évaluations

PEFA

Conférence ICGFM
Miami – 21 mai 2009

Secrétariat PEFA
Quelle utilisation les pays
peuvent-ils faire du Cadre
PEFA?
 Harmoniser la production d’information
• Pool commun d’information
 Formuler les réformes en GFP et leurs
priorités
 Se comparer et apprendre des pairs
 Suivre les résultats des efforts de
réforme
2
Quelle utilisation les pays peuvent-
ils faire du Cadre PEFA?

 Harmoniser la production
d’informations
 Formuler les réformes en GFP et
leurs priorités
 Se comparer et apprendre des
pairs
 Suivre les résultats des
efforts de réforme
3
Formuler les réformes de GFP et
leurs priorités (1)
 Le rapport PEFA n’est qu’un des ingrédients
– Identification des principales forces et faiblesses – et leur impact
potentiel sur les résultats budgétaires
– Autres facteurs: économie politique, institutions, culture,
constitution/lois, ressources, capacité initiale
 L’appropriation c’est que le gouvernement décide ses priorités
– Le gouvernement doit considérer tous les facteurs dans la définition
des priorités
– Dialogue avec les bailleurs pour appuyer les réformes
 Ne pas utiliser les scores de façon simpliste
– Un score bas n’est pas forcement le signe d’une réforme prioritaire
– Autres facteurs: relative importance du secteur, complexité/opportunité,
interdépendance des différents secteurs, maillon faible

4
Place du PFM-PR dans le cycle de réforme de la gestion des finances
publiques
Mettre en
œuvre les
réformes PFM

Examen de
Formuler le haut niveau
programme de la
de réforme performance
PFM

PFM-PR
Recommander
Identification
les mesures de
des principaux
réforme PFM
Recommend points
Identify faibles
main
PFM reform PFMde la PFM
measures weaknesses

Examiner les
causes
profondes

5
Rapports PEFA et formulation des
reformes (2)
 Une analyse complémentaire est souvent requise
– Analyse détaillée des causes sous-jacentes nécessaire
pour formuler un plan d’actions détaillé
– Limiter l’analyse aux thèmes prioritaires
– Outils d’approfondissement – existants ou en
developpement

 PEFA prépare un guide pour utiliser le Cadre dans la


formulation des réformes
– Synthèse des démarches utilisées
– Etudes de cas illustrant les bonnes pratiques

6
Objectifs des outils de diagnostic standard
PER CFAA CPAR ROSC Rapport FRA PFM-
budget. AT PR
Examen des politiques de X
dépenses publiques &
impact budgétaire
Examen des incitations X X
politiques
Examen de haut niveau X
de la performance PFM
Identification des points X X X X X X
forts/points faibles de la
PFM
Analyse approfondie des X X X X X
facteurs de capacité
Recommandations de X X X X X
réformes
Évaluation des risques X X
pour les fonds publics
Suivi des progrès * * * X

7
Étude de cas - Norvège
 Conclusions de l’auto-évaluation conduite par la NORAD, présentées
au CAD/OCDE en décembre 2007.
 L’évaluation a révélé des scores faibles dans sept domaines
de la performance du système de GFP.
 Réaction du ministère des Finances :
– Les faiblesses en matière de pratiques d’attribution des marchés
publics et de suivi des conclusions des audits externes doivent
être corrigées.
– Trois domaines ayant obtenu des scores bas ne sont pas
considérés comme des priorités pour le moment (budgétisation
pluriannuelle des programmes/secteurs, faible étendue des
audits internes et absence de supervision renforcée des risques
posés par les agences autonomes et les entreprises publiques).
– Deux indicateurs ayant obtenu des scores faibles relèvent des
responsabilités des municipalités ; le gouvernement central n’a
donc pas
à intervenir.
Quelle utilisation les pays peuvent-
ils faire du Cadre PEFA?

 Harmoniser la production
d’informations
 Formuler les réformes en GFP et
leurs priorités
 Se comparer et apprendre des
pairs
 Suivre les résultats des
efforts de réforme
9
PEFA et comparaison entre pays
(1)
 Le Cadre PEFA a été conçu pour une utilisation-pays
– ‘L’évaluation résumée’ fournit une vue nuancée des forces et
faiblesses et constitue un socle pour la priorisation des reformes
– La méthode ne permet pas d’arriver à une « note ‘d’ensemble »
pour la performance globale du pays de façon standard.
 Intérêt a entreprendre des comparaisons entre pays
– Chercheurs- Rechercher des facteurs explicatifs
– Bailleurs-allocation de l’aide
– Gouvernements - peer learning
 L’agrégation requière trois décisions
– Conversion des lettres aux chiffres
– Pondération des indicateurs (en général et par pays)
– Pondération des pays (pour analyser des groupements de pays)

10
PEFA et comparaison entre pays
(2)
 Pas de méthode scientifique pour grouper les scores
– Chaque utilisateur prend des décisions ad hoc
– Le programme PEFA ne favorise et valide aucune méthode
 Méthode suggérée pour comparer les pays:
– Une comparaison nuancée de deux rapports
– Considérer le contexte-pays, comparer les choses comparables
 Pour agréger les scores:
– Etre transparent sur la méthode d’agregation
– Discuter les raisons du choix
– Faire une étude de sensibilité pour illustrer l’impact sur les
observations

11
Quelle utilisation les pays peuvent-
ils faire du Cadre PEFA?

 Harmoniser la production
d’informations
 Formuler les réformes en GFP et
leurs priorités
 Se comparer et apprendre des
pairs
 Suivre les résultats des
efforts de réforme
12
Évaluations répétées

 Au 27 août 2007, seules deux véritables évaluations


répétées avaient été entreprises – avec un écart
d’un an entre les évaluations
 Elles sont devenues monnaie courante à partir de
l’année 2008, c’est-à-dire trois ans après la
première série d’évaluations de base et en 2009
 Avril 2009: Une douzaine d’évaluations répétées
Que voulons-nous évaluer ?

 Les changements spécifiques dans


la performance du système
– Qu’est-ce qui a changé ?
– Dans quelle mesure ?
Comparaison des notes de
l’indicateur

 Les notes de l’indicateur donnent un aperçu brut


des changements au fil du temps, mais …
– Les données chiffrées peuvent varier
– Le changement dans la performance n’est pas toujours
suffisant pour modifier la note (utilisation de vecteurs)

 Aussi est-il nécessaire de disposer d’explications


plus détaillées
Autres raisons éventuelles
pouvant faire modifier les notes
 Changements des définitions
 Informations plus disponibles ou plus
accessibles
 Différentes méthodes d’échantillonnage &
d’agrégation des informations
 Erreurs dans la méthode de notation de la
précédente évaluation
Rapport sur les progrès réalisés
 Expliquer tous les facteurs qui occasionnent un
changement dans le mode de notation indicateur
par indicateur
 Identifier les changements survenus dans la
performance
 S’assurer que tout utilisateur du rapport peut
repérer les changements survenus en
comparaison à la précédente évaluation – quel
changement dans la performance a entraîné la
modification d’une note
Rapport sur les progrès réalisés
Indicateur Note Note Changement dans la Autres facteurs
2005 2007 performance

PI-1 C B La performance semble On ne sait si les fonds de


meilleure compte tenu des tous les projets externes
derniers écarts ont été exclus des
2005: 6%, 11%, 18% données de l’évaluation
de 2005; mais cela
2007: 5%, 11%, 6%
importe peu.
PI-4 (i) A C Le changement dans la L’évaluation de 2005 n’a
performance est incertain, utilisé que les données
en dépit de la croissance relatives aux ordres de
enregistrée au niveau des paiement en instance,
arriérés qui sont passés de sans tenir compte des
1% en 2005 à 6% en 2007. factures impayées.
Exigences organisationnelles
 Le suivi de la performance doit se répercuter
clairement dans le cadre de référence
 Il est souhaitable, mais rarement possible de
recourir à la même équipe d’évaluation
 Au cas où il ne s’agit pas de la même, l’équipe
responsable de la précédente évaluation devrait
apporter son appui en permettant l’accès aux
anciennes notes des évaluateurs
 … et faire partie du groupe de référence lors de la
répétition de l’exercice
Étude de cas - Mozambique
 PEFA incorporé dans le système de suivi des réformes
de la GFP.
– première évaluation en 2005, évaluation complémentaire
en 2007, évaluation de suivi prévue pour 2010.
 Importantes améliorations de la performance 2005-
2007 en matière d’exécution du budget.
– gestion des recettes, gestion de la trésorerie, contrôles
internes.
 Les améliorations constatées sont le résultat de :
– réformes déjà bien avancées en 2005 (par ex.
IFMIS/SISTAFE et gestion des recettes) ;
– petites modifications gestionnaires/administratives (y
compris
des améliorations rapides déterminées sur la base de
l’évaluation 2005) ;
– nouvelles initiatives de réforme en matière de contrôle des
frais de personnel (domaine identifié dans l’évaluation 2005
comme un point important de réforme jusqu’ici négligé).
Merci de votre attention

Centres d'intérêt liés