Vous êtes sur la page 1sur 26

Cancer de sein

sus-claviculaire

Réalisé par: Maroua Idlil


Plan

 Anatomie du sein.
 Système lymphatique du sein.
 Localisations anatomiques.
 Classification TNM 2018.
 Organes à risque.
 Traitement radiothérapique.
 Effets secondaires.
Anatomie du sein
La fonction biologique du sein est de produire du lait afin de
nourrir un nouveau-né.

Le sein est fait de graisse, de tissu conjonctif, de glandes et de


canaux.

 Les ligaments sont des bandes serrées de tissu conjonctif qui


soutiennent les seins. Ils traversent le sein de la peau jusqu'aux
muscles où ils se fixent au thorax.

 Les lobules sont des groupes de glandes qui produisent le lait.


Chaque sein comporte de 15 à 25 lobules.

 Les canaux sont des tubes qui transportent le lait des lobules


au mamelon.

 Le mamelon est la région située au centre de l’aréole et d’où


sort le lait à une extrémité.

 L’aréole est la surface ronde, rosée ou brunâtre qui entoure le


mamelon.
Système lymphatique du sein
Le sein est parcouru de vaisseaux sanguins et de
vaisseaux lymphatiques. Les ganglions et les vaisseaux
lymphatiques composent le système lymphatique qui
aide notamment à combattre les infections.

Les ganglions lymphatiques du sein sont principalement


situés :

 Au niveau de l'aisselle (ganglions axillaires) ;

 Au-dessus de la clavicule (ganglions sus-


claviculaires); sous la clavicule (ganglions sous-
claviculaires ou infra-claviculaires) ;

 A l'intérieur du thorax, autour du sternum (ganglions


mammaires internes).
Localisations anatomiques
Les seins occupent la partie antéro-supérieure du thorax, de part
et d’autre du sternum en avant des muscles pectoraux, en regard
de l’espace compris entre la 3ème et la 7ème côte, le mamelon
se situant au niveau de la 9ème vertèbre dorsale
cancer du sein

Un cancer signifie la présence de cellules anormales qui se


multiplient de façon incontrôlée. Dans le cas du cancer du sein,
les cellules peuvent rester dans le sein ou se répandre dans le
corps par les vaisseaux sanguins ou lymphatiques. La plupart du
temps, la progression d’un cancer du sein prend plusieurs mois et
même quelques années.
Classification TNM 

Evaluation du stade de la maladie en fonction de:


 Taille tumorale (T Tumor)
 Atteinte ganglionnaire régionale (N Node)
 Atteinte métastatique (M Metastasis)
Classification TNM
Taille tumorale T 2018
Tx la tumeur primitive ne peut pas être évaluée 
T0 la tumeur primitive n’est pas palpable 
Tis carcinome in situ
Tis (DCIS) carcinome canalaire in situ 
Tis (Paget) maladie de Paget du mamelon sans tumeur sous-jacente 
tumeur ≤ 2 cm 
T1mic: ≤ 1 mm
T1
T1a: 1 mm < T ≤ 5 mm 
T1b: 5 mm < T ≤ 1 cm 
T1c: 1 cm < T ≤ 2 cm 
T2 2 cm < T ≤ 5 cm 
T3 T > 5 cm 
quelle que soit sa taille, avec une extension directe soit - à la paroi
thoracique, soit à la peau
T4a: extension à la paroi thoracique en excluant le muscle pectoral 
T4 T4b: œdème (y compris peau d’orange) ou ulcération de la peau du sein,
ou nodules de perméation situés sur la peau du même sein
T4c: T4a + T4b
T4d: cancer inflammatoire
Classification TNM
Adénopathies régionales N
Nx l’envahissement des ganglions lymphatiques régionaux ne peut pas être évalué (par
exemple déjà enlevés chirurgicalement ou non disponibles pour l’analyse
anatomopathologique du fait de l’absence d’évidement)

N0 absence d’envahissement ganglionnaire régional histologique et absence d’examen


complémentaire à la recherche de cellules tumorales isolées 

N0(i-) : absence d’envahissement ganglionnaire régional histologique, étude


immunohistochimique négative (IHC) 

N0(i+) : absence d’envahissement ganglionnaire régional histologique, IHC positive, avec


des amas cellulaires ≤ 0,2 mm (considéré comme sans métastase ganglionnaire)

N0(mol-) : absence d’envahissement ganglionnaire régional histologique, biologie


moléculaire négative (RT-PCR : reverse transcriptase polymerase chain reaction) 

N0(mol+) : absence d’envahissement ganglionnaire régional histologique, biologie


moléculaire positive (RT-PCR) 

N1mi micrométastases > 0,2 mm et ≤ 2 mm


N1a : envahissement de 1 à 3 ganglions axillaire
N1b : envahissement des ganglions de la CMI détecté sur ganglion sentinelle sans signe clinique 

N1c : envahissement de 1 à 3 ganglions axillaires et envahissement des ganglions de la CMI


N1 détecté sur ganglion sentinelle sans signe clinique (pN1a + pN1b)

envahissement de 4 à 9 ganglions axillaires ou envahissement des ganglions mammaires internes


homolatéraux suspects, en l’absence d’envahissement ganglionnaire axillaire

N2a : envahissement de 4 à 9 ganglions axillaires avec au moins un amas cellulaire > 2 mm 
N2
N2b : envahissement des ganglions mammaires internes homolatéraux suspects, en l’absence
d’envahissement ganglionnaire axillaire 
envahissement d’au moins 10 ganglions axillaires ou envahissement des ganglions
sous-claviculaires (niveau III axillaire) ou envahissement des ganglions mammaires
internes homolatéraux suspects avec envahissement ganglionnaire axillaire ou
envahissement de plus de 3 ganglions axillaires et envahissement des ganglions de
la CMI détecté sur ganglion sentinelle sans signe clinique ou envahissement des
ganglions sus-claviculaires homolatéraux 

N3a : envahissement d’au moins 10 ganglions axillaires (avec au moins un amas


cellulaire > 2 mm) ou envahissement des ganglions sous-claviculaires 
N3
N3b : envahissement des ganglions mammaires internes homolatéraux suspects
avec envahissement ganglionnaire axillaire ou envahissement de plus de 3
ganglions axillaires et envahissement des ganglions de la CMI détecté sur ganglion
sentinelle sans signe clinique

N3c : envahissement des ganglions sus-claviculaires homolatéraux


Classification TNM
Metastasis M
Mx La présence de métastases à distance ne peut être évaluée 

M0 Pas de métastases à distance 

M1 Métastases à distance (cellules tumorales dans les ganglions sus-


claviculaires = métastase)
Organes à risque

 les poumons
 la thyroïde
 le plexus brachial
 le cœur
 la moelle épinière
 l’œsophage
 Le foie
Traitement radiothérapique
Pour un cancer du sein, quatre zones du corps peuvent être traitées par
radiothérapie :

 la glande mammaire (après chirurgie conservatrice) ;

 le lit tumoral, c'est-à-dire la région du sein où se trouvait la tumeur


avant l'intervention chirurgicale (après chirurgie conservatrice) ;

 la paroi thoracique (après chirurgie non conservatrice) ;

 les ganglions de la chaine mammaire interne et ceux situés au-dessus de


la clavicule (dits sus-claviculaires) et ce quel que soit le type de
chirurgie. Une irradiation du sommet de l’aisselle incluant la région
sus‑claviculaire est indiquée si l’envahissement ganglionnaire axillaire
prouvé histologiquement et > 2 mm (Radiothérapie des aires
ganglionnaires)
LE REPÉRAGE

 L'oncologue radiothérapeute repère précisément la cible sur laquelle


les rayons vont être dirigés et les organes à protéger (cœur et
poumons). Pour cela, un scanner centré sur la zone à traiter est
réalisé afin d'obtenir une image en trois dimensions de la zone à
traiter et des organes voisins.
 Pendant ce repérage, votre position est soigneusement définie. Vous
devrez la reprendre lors de chaque séance. Pour cela, un marquage
sur la peau et des contentions spécialement adaptées à votre
morphologie sont réalisés.
LA DOSIMÉTRIE

Outre la dimension et l'orientation des faisceaux, l'étape de dosimétrie


consiste à déterminer, par une étude informatisée, la distribution de la
dose de rayons à appliquer à la zone à traiter. Avec l'oncologue
radiothérapeute, le physicien et le dosimétriste optimisent ainsi
l'irradiation de façon à traiter au mieux la zone concernée tout en
épargnant les tissus sains voisins.
LE TRAITEMENT
 En cas de radiothérapie complémentaire d'une chirurgie conservatrice, le
traitement en lui-même dure en moyenne 5 semaines, à raison d'une séance par
jour, 5 jours par semaine. Cela permet de délivrer une dose de 50 Gy en 25
fractions de 2 Gy.
 Dans certaines situations précises, la radiothérapie peut être administrée sur une
plus courte période, pendant 3 semaines par exemple. C'est ce que l'on appelle un
schéma dit hypofractionné.
 Dans certains cas, une dose supplémentaire de 16 Gy peut être délivrée au niveau
du lit tumoral en 1 à 2 semaines. Ce complément de dose est parfois délivré par
curiethérapie.
 Le temps de présence dans la salle de traitement est généralement de 15 minutes
environ. Le temps d'irradiation lui-même est de courte durée, de l'ordre de
quelques minutes
LE SUIVI

Durant toute la durée du traitement, des consultations avec


l'oncologue radiothérapeute sont programmées régulièrement
(environ une fois par semaine). L'objectif est de s'assurer que le
traitement se déroule dans les meilleures conditions.
Les effets secondaires
Voici certains effets secondaires fréquents de la radiothérapie pour le cancer du sein :
 Fatigue
 Problèmes de peau
 Changements de la taille et de la forme du sein
 Changements des sensations ressenties dans le sein
 Douleur au sein
 Lymphœdème
 Difficulté à bouger l’épaule
 Dommages au cœur
 Inflammation du poumon causée par une radiothérapie au thorax (poumon radique)
Merci de votre attention