Vous êtes sur la page 1sur 17

La méthode VithaPlaisirAnal ®

La méthode VithaPlaisirAnal ®

SOMMAIRE

INTRODUCTION

I

- UN PEU D’ANATOMIE

II

- COMMENT PRATIQUER UNE SODOMIE EN DOUCEUR ?

A

– Préparation physique de votre partenaire

B

– Excitez votre partenaire et rassurez la

C

– La pénétration anale

III

- COMMENT LUI DONNER ENVIE D’ESSAYER ?

A

- Evaluez son état d’esprit vis-à-vis de la sodomie

B

- La règle d’or pour la convaincre

C

- Introduisez doucement le sexe anal dans votre sexualité

IV

- QUESTIONS SUPPLEMENTAIRES SUR LA SODOMIE

- Est-ce que la sodomie est douloureuse ?

- Dois-je utiliser un préservatif ?

- Est-ce qu’il y a des traces sur mon sexe après une sodomie ?

- Peut-on mettre une femme enceinte si on la sodomise ?

- Peut-on alterner pénétration anale et vaginale ?

CONCLUSION

INTRODUCTION

Pour de nombreuses personnes, la pénétration anale est l’ultime tabou. La sodomie est souvent considérée comme violente et sale. Dans les années 90, le sexe anal a été accusé de diffuser le virus HIV. Pour beaucoup, la sodomie a une connotation homosexuelle.

Pourtant de nombreux hommes hétérosexuels aiment sodomiser leurs partenaires sans pour autant être des homosexuels refoulés. Une grande majorité des femmes apprécient cette pénétration qui change de la routine et souvent génératrice de fortes jouissance. Et celles qui ne la connaissent pas et qui ont la curiosité d’essayer, découvrent un nouveau plaisir qui vient en complément d’une pénétration classique.

Le but de cette étude est de vous donner les clés d’une sodomie réussie et les arguments qui vous permettront de convaincre votre compagne de s’adonner aux joies de la pénétration anale. Ces conseils vous permettront de pratiquer une sodomie efficace qui pourra engendrer de grands plaisirs voire un orgasme anal pour votre partenaire afin qu’elle accepte de recommencer sans devoir être suppliée.

Mais avant de trouver les mots, les moyens pour convaincre votre partenaire, il faut connaître la sodomie, connaître l’anatomie de l’anus et du rectum ainsi que les techniques pour parvenir à une sodomie en douceur. C’est que propose la première partie de document inédit avant d’aborder l’aspect psychologique et les techniques pour convaincre une partenaire réticente.

Remarque : les sujets ou phases les plus importants sont surlignés en rouge dans le document

I - UN PEU D’ANATOMIE

I - UN PEU D’ANATOMIE Appareil génital chez la femme Chez la femme, la sodomie ou

Appareil génital chez la femme

Chez la femme, la sodomie ou stimulation anale avec les doigts ou autre permet notamment de stimuler la paroi innervée du vagin. La pénétration anale peut donc être considérée comme une nouvelle façon de stimuler le vagin. D’autre part la région anale est pourvue d'un plus grand nombre de terminaisons nerveuses que le vagin. Les parois anales sont d'ailleurs plus sensibles que celles du vagin. Les nerfs impliqués ne sont pas les mêmes et ne rejoignent pas les même régions de la moelle épinière.

La pénétration anale passe par 4 étapes induites par les structures anatomiques du canal anal :

induites par les structures anatomiques du canal anal : 1 - Intromission c’est le premier contact
induites par les structures anatomiques du canal anal : 1 - Intromission c’est le premier contact
induites par les structures anatomiques du canal anal : 1 - Intromission c’est le premier contact

1 - Intromission

c’est le premier contact entre le gland et l’anus. Le gland écarte les muscles fessiers et se met en contact avec l’anneau anal. L’anneau anal est généralement fermé. L’axe du gland peut être central ou incliné selon la position sexuelle choisie.

IMPORTANT : A ce niveau la femme a le contrôle

sur son anneau anal et peut se détendre pour

permettre le passage du gland.

2 - Passage du sphincter externe

A deux centimètres, l’anus est entouré d’un anneau musculaire nommé ‘sphincter externe’ constitué de muscles de type dit strié (comme les muscles des fesses).

La femme a encore le contrôle sur ses muscles et

peut se détendre un peu plus pour permettre le

passage du gland.

3 - Passage du sphincter interne

A 3-4 cm, le gland est entré entièrement ou

presque, il se trouve en contact avec le sphincter

interne qui est constitué d’un groupe des trois

muscles puissants nommés les élévateurs de l’anus

liant le canal anal au rectum. Ces muscles sont de

type lisse ( comme les muscles des l’estomac ou

des intestins). Le partenaire réceptif n’a aucun

contrôle sur ce groupe de muscles. Il est possible

que la pénétration anale soit douloureuse à ce

niveau. Passer en force est un acte extrêmement

douloureux. A éviter donc !

4 - Accès à la cavité rectale Un pénis mesurant 12-14 cm, traverse le canal

4 - Accès à la cavité rectale

Un pénis mesurant 12-14 cm, traverse le canal anal qui mesure 4 cm, le reste du pénis est dans le rectum.

Selon l’angle choisi, le pénis peut toucher la paroi

rectale, fragile et sensible.

II - COMMENT PRATIQUER UNE SODOMIE EN DOUCEUR ?

Une fois encore, pour rassurer votre partenaire vous devez savoir ce que vous allez lui faire physiquement afin d’être sur de pouvoir répondre à toutes ses questions. De plus, si vous maîtrisez bien la chose, votre copine sera prête à recommencer.

A – PREPARATION PHYSIQUE DE VOTRE PARTENAIRE

Si l’on considère le rôle premier du rectum, certaines préfèrent s’assurer, à juste titre, que tout est propre de ce côté-là. Naturellement, il vaut mieux que votre copine ait fait un tour aux toilettes avant l’acte (idéalement 2 ou 3 heures avant). Une douche rapide, un petit nettoyage en profondeur avec le doigt et la situation sera confortable pour tout le monde.

Certaines préfèreront se faire un lavement avant les rapports anaux : il s’agit ici de se « rincer » le rectum à l’aide d’une poire à lavement (vendue en pharmacie) ou de pommeaux de douche conçus pour les lavements (qu’elle s’introduit alors dans l’anus). Pour un lavement, utilisez de l’eau

tiède ET RIEN D’AUTRE (pas de savon, qui détruit la flore intestinale et irrite la paroi intestinale, et surtout pas d’alcool qui irrite et pénètre instantanément dans le sang et peut causer de graves problèmes). IMPORTANT : il faut bien préciser que le rectum est vide après un tour aux toilettes, il n’y reste généralement plus rien et le lavement n’est donc pas du tout obligatoire : cependant c’est une sensation que certains apprécient, et cela peut avoir un côté rassurant pour les filles qui bloquent à cause de ça !

B – EXCITEZ VOTRE PARTENAIRE ET RASSUREZ LA

Souvenez vous de cette règle importante qui peut faire sourire mais qui est tellement vraie :

« Femme stressée, Anus fermé »

Il faut que votre partenaire soit détendue (et excitée bien sûr). Pour ça, les

préliminaires sont une étape indispensable. Non seulement une fille détendue et excitée est moins difficile à pénétrer, mais en plus, il y’a infiniment plus de chances pour qu’elle soit dans un état d’esprit où elle est

prête à essayer d’aller plus loin.

Commencer par les préliminaires classiques puis…

- Jouez avec son anus :

Avec un peu de lubrifiant, caressez le contour de son anus et enfoncez y doucement un doigt (lubrifié par du gel ou de la salive). Si vous lubrifiez votre doigt (puis plus tard votre sexe) avec de la salive, essayez de ne pas le montrer à votre partenaire qui n’appréciera pas forcément de vous voir en train de vous baver sur les doigts mais qui appréciera le résultat.

Enfoncez un doigt, non pas directement (ce qui provoquerait un resserrement réflexe), mais en appuyant doucement la pulpe de l’index ou du majeur sur son anus, comme si vous pressiez une sonnette : l’anus s’ouvre alors et accueille votre doigt. C’est une technique employée par les médecins. N’allez pas plus loin qu’une ou deux phalanges, et ne le bougez pas trop au début : si vous allez trop vite au niveau du va et vient de vos doigts dans son anus, et qu’elle manque d’expérience, elle aura l’impression qu’elle est en train de perdre le contrôle de son anus et qu’elle est en train de salir les draps devant vous : le cauchemar de toutes les filles qui expérimentent le plaisir anal pour la première fois. Conséquence, elle vous demandera d’arrêter. Donc surtout pas de va-et-vient trop rapide

ATTENTION aussi de ne pas avoir les ongles trop longs ou mal coupés !

- Pratiquez un AnusLingus :

Si elle n’est pas gênée et que son anus est bien propre, vous pouvez pratiquer un AnusLingus (ou analingus) qui est une caresse de la langue sur l’anus. Vous pouvez même durcir votre langue afin de pénétrer son anus par petits coups.

Lorsque vous sentez que le feeling est bon, concentrez-vous uniquement sur la zone anale. Continuez à la caresser et à la doigter doucement ; n’arrêtez pas jusqu’à qu’elle y prenne du plaisir (elle doit onduler légèrement sous vos doigts) et donc qu’elle soit complètement détendue. Allez y doucement, variez les angles, mettez un doigt, puis deux et suivez bien le feeling de votre amie.

Si vous êtes adeptes des sex-toys (c’est à dire que vous en utilisez déjà au niveau vaginal), essayez d’aboutir à ce qu’elle accepte que vous introduisiez un PETIT godemichet (Souple et conique) dans son anus (ou

un PETIT godemichet (Souple et conique) dans son anus (ou qu’elle le fasse elle-même) , d’abord

qu’elle le fasse elle-même) , d’abord pendant les préliminaires, puis quand vous la pénétrez vaginalement (en levrette par exemple). Un petit plug anal (un gode évasé et muni d’une base plus large, qui tient tout seul

une fois inséré) convient parfaitement.

plug anal (un gode évasé et muni d’une base plus large, qui tient tout seul une

Utilisez beaucoup de lubrifiant (à l’eau ou à base de silicone). Passée la surprise, elle s’apercevra que la sensation, bien que nouvelle, n’est pas désagréable, et s’interrogera sur le bien que pourrait lui faire la sodomie classique.

C – LA PENETRATION ANALE

Quand elle est prête (vous devez le sentir et être à l’écoute), adoptez une position favorable à une première sodomie. La levrette (la femme à 4 pattes) semble la position la mieux adaptée, mais vous pouvez aussi la mettre à plat ventre et vous au dessus d’elle (mieux pour les femmes les plus stressées). Certaines femmes préfèreront vous chevaucher pour maîtriser la pénétration.

Appliquez du lubrifiant généreusement sur TOUT votre sexe et son anus. Posez votre gland sur son anus, et appliquez une pression douce, mais ferme et régulière. Si vous y allez trop fort, si vous forcez l’entrée, vous lui ferez mal et votre compagne se bloquera.

Dés le début de la pénétration, si votre amie est clitoridienne, vous DEVEZ IMPERATIVEMENT lui caresser le clitoris afin de l’exciter et de parvenir à terme à la faire jouir pendant la sodomie (peut-être même dès le premier essai !). Elle découvrira ainsi une façon nouvelle de jouir avec son clitoris.

Ne cherchez pas à enfoncer trop loin votre sexe notamment la première fois. Commencez par introduire votre gland puis un centimètre

ou deux … et restez quelques temps sans bouger, le temps que ses muscles se détendent, et qu’elle s’habitue à la présence de votre sexe dans son rectum afin que son anus se détende. Rassurez-la avec des mots tendres et une voix posée. Si lors des préliminaires vous avez utilisé un godemichet, il est possible que ses muscles soient déjà détendus.

Commencez par de courts va-et-vient sans chercher à la pénétrer entièrement. Au fur et à mesure allez plus en profondeur et « ajustez » en fonction des réactions de votre compagne. Continuez à caresser son clitoris si elle aime ce genre de caresses.

N’oubliez jamais que pour cet exercice délicat : c’est la femme qui décide. Ne la forcez pas, ne la brusquez pas (c’est un acte extrêmement personnel que de recevoir un sexe d’homme dans l’anus, respectez ce cadeau qu’elle vous fait : pas de plaisir égoïste !). Il lui faudra du temps avant de s’habituer et de s’ouvrir complétement, ne gâchez pas tout en voulant aller trop vite les premières fois.

Quand elles sont en confiance, les femmes apprécient que l’homme s’enfonce DOUCEMENT au fond de leur rectum, et y reste bien dur en donnant de petits coups dans le fond, il montre alors sa puissance avec volupté.

IMPORTANT : n’éjaculez pas dans son anus !!! Et rassurez la avant, en lui disant que vous ne le FEREZ PAS ! C’est une sensation très spéciale et la femme doit éjecter le sperme aux toilettes, ce qui est parfois gênant.

Après le rapport, discutez avec elle de ce qu’elle en a pensé, de ce qu’elle a ressenti, ce qu’elle a le plus et le moins aimé etc. Ces précieux

détails vous permettront encore de vous améliorer et de coller au plus près

à ses attentes.

III - COMMENT LUI DONNER ENVIE D’ESSAYER ?

A - Evaluez son état d’esprit vis-à-vis de la sodomie

Commencez par aborder le sujet de la manière la plus détachée possible :

« Tiens j’ai lu que 75% des femmes avouent pratiquer la sodomie », « Il paraît que de nombreuses femmes découvrent une nouvelle façon de jouir comme ça », « Tu en as déjà parlé avec tes copines ? », etc…

Observez sa réaction, et écoutez ce qu’elle en pense. Si elle devient méfiante, c’est que vous avez manqué de subtilité. Si elle réagit négativement, essayez de savoir à quel niveau elle bloque en parlant posément.

Commencez par la laisser personnellement en dehors du sujet (ne lui dites pas tout de suite qu’un tube de lubrifiant est prêt et que vous avez tout prévu), faites la parler pour qu’elle puisse se détendre à propos du sujet, et lui donner envie de se documenter elle-même. Montrez lui dans votre attitude que c’est une pratique parfaitement « acceptable et normale » : si c’est naturel pour vous, ça le sera pour elle. Plus vous parlerez naturellement du sexe anal, plus elle se détendra sur le sujet.

B – La règle d’or pour la convaincre

=> REPONDRE A TOUTES SES INQUIETUDES !!!

Il est probable que votre amie ait certaines idées reçues sur le sexe anal et

la sodomie :

- Le problème de l’hygiène et de la propreté

- Les risques de douleurs ou de fissures anales

- Le risque d’incontinence anale

- Le coté tabou de l’acte

- L’aspect avilissant pour la femme

- La peur d’avoir des gaz pendant ou après l’acte

- La peur de recevoir du sperme dans l’anus

Il convient alors de la rassurer sur toutes ces questions :

> Ce n’est pas sale si l’anus est bien nettoyé et que le rectum est vidé

(passage aux toilettes obligatoire), ça ne fait pas mal si c’est pratiqué avec

amour, préparé avec patience et avec la bonne technique. Il n’y a aucun

risque d’incontinence anale à moins de se faire sodomiser 2 fois par jour

pendant 20 ans ! Idem pour une fissure anale qui n’arrive que si l’anus n’est

pas préparé, détendu et lubrifié… ce qui n’arrivera jamais si vous suivez les

conseils ci-dessus.

> Ce n’est pas tabou puisque tout le monde le pratique aujourd’hui.

N’hésitez pas à jouer sur le coté interdit et excitant de la chose.

> Ce n’est pas avilissant puisque c’est un moyen de trouver un nouveau

plaisir à deux, c’est une autre exploration du corps de la femme quand cela

est pratiqué dans un respect total. La recherche du plaisir mutuel n’a jamais

été négative ou avilissante.

> La sodomie fait inévitablement rentrer de l’air dans le rectum, si vous ne

sortez pas de l’anus pour y rentrer immédiatement après en alternance, vous limiterez l’apport d’air dans les fesses. Ce genre de va-et-vient fait entrer de l’air à chaque fois. Dans ce cas, il n’y aura pas d’air à éjecter après la sodomie ou juste un peu.

> Quant au sperme dans l’anus, il vous est conseillé plus haut de ne pas

éjaculer dans le rectum notamment les premières fois car ce n’est pas très agréable pour la femme. Rassurez la encore une fois sur tous ces points.

Ensuite, ne soyez pas trop insistant, laissez l’idée faire son chemin

premières discussions devraient aiguiser sa curiosité, et éventuellement la pousser à se documenter elle-même sur le sexe anal et la sodomie.

Ces

C - Introduisez doucement le sexe anal dans votre sexualité

Quand vous la sentez plus à l’aise avec l’idée de la sodomie, dites-lui que vous aimeriez bien lui faire découvrir ce plaisir que vous pourrez partager à deux, comme un cadeau, un don de soi, un échange, une marque de confiance qu’elle vous fait. Dites lui que c’est pour vous quelque chose de très intime et que vous aimeriez partager ça avec elle et RIEN QU’AVEC ELLE, pour mettre du piment dans votre sexualité. Si elle réagit négativement, ou que vous la sentez encore peu mal à l’aise, retour à l’étape précédente, mettez la à l’aise, rediscutez avec elle sans être insistant et soyez patient.

Si vous la sentez prête, vous allez pouvoir l’initier en douceur au sexe anal.

Pour commencer, il va vous falloir « sexualiser » sa zone anale : elle n’a

pas l’habitude de prendre de plaisir quand on stimule cette partie de son

corps, il va donc falloir éveiller cette zone érogène qu’elle ignore encore.

Lors de vos prochains rapports, pendant le coït ou les préliminaires, caressez lui doucement toute la zone du périnée (entre la vulve et l’anus) et de l’anus. Utilisez vos doigts et, si elle est à l’aise, votre langue. Lorsque vous sentez que vous pouvez avancer, stimulez son anus avec votre langue et vos doigts. Si vous aimez ça, enfoncez votre langue dans son anus, c’est une sensation grisante, à la fois pour celui des deux qui donne et celui qui reçoit.

Essayez d’avoir un doigt (pas trop enfoncé) dans son anus lorsqu’elle jouit : cela devrait décupler son plaisir et donc ancrer en elle l’idée que sexe anal = plaisir. N’enfoncez pas votre doigt d’un coup au moment où elle jouit, vous devez l’avoir placé doucement un peu avant son orgasme.

Surprenantes la première fois, ces sensations nouvelles devraient éveiller

sa curiosité, et lui faire prendre conscience que cette zone qu’elle ignorait

peut être jusqu’à présent peut être ELLE AUSSI source de plaisir. Une

chose en amenant une autre, elle devrait à force vouloir aller plus loin.

Essayez de reproduire l’expérience plusieurs fois, pour qu’elle

s’habitue vraiment à l’idée et à la sensation (il faut parfois un peu de

temps pour que cette sensation se transforme de « sensation bizarre » à «

sensation agréable »). Et surtout, ne la brusquez pas, ne la forcez pas si

elle n’est pas à l’aise. Si elle pense que c’est trop sale, proposez lui de faire

l’amour sous la douche pour pratiquer un premier anuslingus ou pour

enfoncer quelques doigts dans son anus.

Il faut dans tous les cas convaincre votre partenaire qu’elle doit simplement

se laisser aller et ne surtout pas serrer les fesses mais les ouvrir pour se

donner entièrement A VOUS ET AU PLAISIR. Elle en tirera aussi la joie de

faire plaisir à leur homme et de lui donner ce que peut-être d’autres

femmes n’ont pas su lui donner, ce qui est un facteur important pour une

femme.

IV - QUESTIONS SUPPLEMENTAIRES SUR LA SODOMIE

- Est-ce que la sodomie est douloureuse ?

Non, elle ne doit pas l’être. Si elle l’est c’est que vous vous y prenez mal. Néanmoins les femmes éprouvent toujours une petite douleur ou une réticence lors de la pénétration, même les plus aguerries à ce genre de pratique. Cette douleur est parfois source de plaisir intense.

- Dois-je utiliser un préservatif ?

Vous pouvez si vous n’êtes pas dépistés pour le HIV ou si vous n’avez pas envie de prendre des risques au niveau de petites MST plus fréquentes chez ceux qui pratiquent la sodomie. Utilisez du lubrifiant en quantité pour la pénétration avec préservatif (à l’eau ou à base de silicone, jamais d’huile ou de vaseline qui abîment le préservatif et vous exposent aux maladies). Dans ce cas là, pas d’anuslingus, cette pratique étant réservée aux couples testés et fidèles, car trop risquée). Mais il est vrai que la sodomie se pratique mieux sans préservatifs (pour les couples sérieux qui n’ont pas besoin de se protéger), les préservatifs ont tendance à « accrocher » un peu les parois de l’anus même avec un lubrifiant. Une sodomie sans préservatif fait plus d’effet qu’avec préservatif.

- Est-ce qu’il y a des traces sur mon sexe après une sodomie ?

L’anus est capable de lubrifier. Il peut même parfois être inutile d’utiliser un lubrifiant ou de la salive si la partenaire lubrifie beaucoup. Dans ce cas, il peut y avoir des traces de lubrification anale sur votre sexe. D’autre part, il

arrive que de petits résidus d’excréments s’accrochent sous votre gland, c’est assez rare et relativement discret quand cela arrive. Ne le montrez pas à votre partenaire, allez vous rincer tout de suite après, l’air de rien.

- Peut-on mettre une femme enceinte si on la sodomise ?

Cette question peut paraître étonnante mais elle est souvent posée. La réponse est NON, aucun risque ! Mais après avoir éjaculé dans l’anus ou en dehors de l’anus, il ne faut pas retourner dans le vagin pour éviter de mettre du sperme dans le vagin.

- Peut-on alterner pénétration anale et vaginale ?

Non, il faut éviter de passer de l’anus au vagin. L’anus contient des bactéries qui ne sont pas bien venues dans le vagin et qui peuvent facilement déclencher des mycoses ou des MST plus gênantes

CONCLUSION

Vous l’avez compris, en matière de sodomie, tout est question de patience, d’écoute et de maîtrise de la technique. Toutes les femmes sont capables d’éprouver du plaisir en sodomie, d’une manière ou d’une autre, avec ou sans stimulation clitoridienne.

Certaines préféreront ça à un rapport normal, certaines ne pourront jouir que comme ça ou jouiront plus fort en sodomie, d’autres seront juste heureuses de faire plaisir à leur partenaire mais dans tous les cas, aucune femme n’a de raison valable pour ne pas apprécier si l’acte est bien fait, avec douceur et amour.

Nous espérons que ce document vous aidera dans votre démarche et sauront vous guider, vous et votre compagne, vers de nouveaux plaisirs.