26

SHOWBUZZ

SHOWBUZZ

LE MATIN JEUDI 5 NOVEMBRE 2015

JEUDI 5 NOVEMBRE 2015 LE MATIN

Metropop:
une prog
en grande
pompe!

La  troisième  partie  est  du  pur 
vaudeville  avec  cinq  conseillers 
fédéraux  en  croisière.

DR

YANN LAMBIEL SE 
PLIE EN QUATRE
HUMOUR L’humoriste valaisan repart sur les routes de Suisse romande 
avec «Get Up!» et ses quatre scènes abritées sous un chapiteau. 
Première date, ce soir à Sion. «Le Matin» a suivi les répétitions.
eux ans que Yann Lambiel travaille sur son
nouveau spectacle. Ce
soir, c’est le grand soir.
A la maison, à Sion,
mais sous le chapiteau itinérant
Das Zelt, vestige de l’Expo.02. Une
première pour le Valaisan. Et c’est
plus qu’un écrin et des imitations
inédites que le public découvrira
lors de la tournée qui passera par
sept villes romandes jusqu’à fin février. C’est un pari. «Mon oneman-show le plus complet et que
j’ai écrit tout seul», dit-il.
Tout seul. Si jusqu’à présent
l’expression lui collait mal, tant
Yann Lambiel accumule les imitations de personnalités, elle s’y
prête encore moins avec «Get
Up!» Après avoir suivi la première
répétition en public, mardi dernier,
le constat s’impose: le comique se
multiplie comme jamais, se met en
quatre et fait mille folies. En effet,
le spectacle se divise en quatre parties comme autant de scènes différentes. Debout, le public est invité
à passer d’univers en univers durant cent minutes aussi variées que
drôles.

D

Siri a la voix de Constantin
On commence avec la partie la plus
originale. L’humoriste, en costume noir, se tient devant un
smartphone géant, un «YannPhone», comme il l’appelle. Avec,
s’il vous plaît, le conseiller fédéral
Alain Berset, en fond d’écran. Addict à son téléphone, Yann Lambiel
passe en revue ses différentes applications, comme Snapchat, Tinder ou Instagram en égratignant au
passage Evelyne WidmerSchlumpf ou Lauriane Gilliéron. Il
ose aussi imiter Alexandre Jollien

27

de façon à avoir un stock de citations à utiliser sur Facebook. A noter que l’application «Le Matin»
est, elle, plusieurs fois épinglée.
Mais l’idée de génie, c’est d’avoir
mis la voix (en imitation toujours)
de Christian Constantin à Siri, une
application de commande vocale
qui n’en fait qu’à sa tête. Fous rires
garantis!
On se déplace
sur la gauche,
du côté de la
deuxième partie, celle cabaret, la moins
forte du spectacle. Yann Lambiel, cette fois
vêtu de blanc
(oui, il se
change) nous
accueille en
chantant sur
une sorte de
pièce montée
qui tourne sous
une lumière tamisée. Il est
ainsi au milieu
du public, qui
peut le voir sous toutes ses facettes. Prenant la voix de personnalités romandes de la télévision, il rit
aussi des animateurs français, de
Guy Lux à Cyril Hanouna, en passant par Patrick Sébastien.
Une croisière Alain Morisod
La troisième partie est du pur vaudeville. De l’avis de Yann Lambiel,
c’est une «bêtise». Elle fait pourtant pisser aux culottes. Le décor
est l’intérieur d’une cabine de bateau d’une croisière Alain Morisod
et les Sweet People. A bord, cinq
anciens conseillers fédéraux que

Notre  coup  de  cœur:  The  Shoes, 
duo  de  Reims,  à  voir  samedi.

FESTIVAL  Le Metropop, c’est

l'humoriste imite chaque fois qu’il
passe une nouvelle porte. Un vrai
tour de force. Sans tout révéler, on
dira que Ruth Dreifuss et Pascal
Couchepin sont de la partie et que
le classique «ciel, mon amant!»
est prononcé.
Enfin, la quatrième partie, celle
où Yann Lambiel se fait le plus >>
Dans  la  première  partie,  l’humoriste 
passe  en  revue  les  applications
de  son  «YannPhone».

La  dernière  partie  est  purement 
musicale.  Le  comique  se  fait 
notamment  plaisir  à  la  batterie.

plaisir. Un peu dans le style du
Français Michael Gregorio, le Valaisan mise tout sur la musique,
jouant de la batterie, du piano et de
la guitare. Enchaînant les refrains
attendus d’Henri Dès ou de Stephan Eicher. On sent pourtant que
Lambiel n’est pas encore complètement à l’aise avec cette partie,
plus concentré sur les accords que
les voix. Son imitation de Bastian
Baker, une nouvelle, est par contre
bien maîtrisée et le rodage du spectacle devrait lui permettre d’améliorer les quelques points faibles.
Au final, «Get Up!» ressort
comme un spectacle sans temps
mort, où les idées sont souvent très
bonnes et les gags savoureux. Une
performance physique aussi pour
Yann Lambiel. Attrapé juste après
le baisser de rideau, il nous confie,
pourtant, qu’il a l’habitude, qu’il
fait de la corde à sauter tous les matins, mais qu’il a désormais un
coach vocal. Tout en reconnaissant: «C’est mon spectacle le plus
fou.» On est entièrement d’accord.

>>

● TEXTE: LAURENT FLÜCKIGER
laurent.fluckiger@lematin.ch

● PHOTOS:  MAXIME SCHMID
Deuxième  partie:  Yann  Lambiel 
est  en  mode  cabaret.

Du  5  novembre  2015  au  26  février  2016:
à  Sion,  Fribourg,  Morges,  Vevey,  Genève,
Neuchâtel et Delémont. Loc.: Ticketcorner, Star­
ticket et sur place

parti! Pour son grand retour à la
salle Métropole, le festival s’offre trois soirées aux programmations bien distinctes.
Pour ouvrir la fête ce soir,
c’est le reggae qui va vous enfumer les oreilles. Des découvertes
et des légendes, avec à 19 h The
Broots, à 19 h 45 Naâman, à
21 h 10 Morgan Heritage, à
22 h 30 Alpha Blondy et à minuit, Kalie Donkilie.
Vendredi, la soirée est placée
sous le signe du rock. A 19 h 15
c’est Emilie Zoé qui ouvrira le
bal, suivie à 20 h de Kitty Daisy &
Lewis, un trio formé par une fratrie qui adore les années 1950. A
21 h 30, après 5 ans d’attente
pour ses fans, c’est le groupe
français Luke qui chauffera la
scène pour Calexico qui entame
leur nouvelle tournée européenne. Ils seront suivis des mix
de Miss Laïka dès 1 h du mat’.
Samedi, place à l’electropop.
Avec Archive (23 h 30), qu’on ne
présente plus tellement, on les a
vus, et Speedrax (19 h 15), un DJ
bien connu de la scène lausannoise. Les deux derniers noms de
cette programmation, si vous ne
les connaissez pas, méritent
toute votre attention. D’abord
Fakear (21 h 45) qu’on a entendu
au MJF, un jeune prodige français
qui vous fera voyager sans sortir
de la salle Métropole. Et enfin nos
chouchous The Shoes (20 h 15),
qui viennent de sortir leur magnifique album «Chemicals».
● CAROLINE PICCININ
caroline.piccinin@lematin.ch
Metropop  Festival,  du  5  au  7  novembre,
ouverture des portes 18 h 30
Infos et billetterie: www.metropop.ch

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful