Vous êtes sur la page 1sur 3

Les figures de style :

1)Les figures d’analogie et de substitution :


Ces figures de style permettent d’établir des relations entre des éléments ou de les désigner
sous une autre dénomination.

a)La comparaison
Elle met en relation deux éléments : le comparé et le comparant.
Cette mise en relation est effectuée à l’aide d’un outil de comparaison explicite.

-Sa barbe était d’argent comme un ruisseau d’avril.


Le comparé est « sa barbe » et le comparant « un ruisseau d’avril »
On compare donc sa barbe à un ruisseau d’avril à l’aide de l’outil de comparaison « comme »

-La masse énorme de l’opéra semblait un bloc de cuivre.


La masse énorme de l’opéra est comparée à un bloc de cuivre à l’aide du verbe « sembler ».

b) La métaphore
Elle met en relation deux éléments de façon implicite, c’est-à-dire sans outil de
comparaison.

-La voie ferrée glisse le long du Rhône ses quatre couleuvres d’acier.
La voie ferrée est comparée à quatre couleuvres d’acier.

c) La personnification
C’est une métaphore qui consiste à attribuer des comportements humains à des animaux, des
objets…

-Paris a froid, Paris a faim.


Paris est personnifiée car une ville ne peut ni avoir froid ni avoir faim.

d) L’allégorie
C’est une personnification de termes abstraits(la mort,l’amour…)

-Il appelle la mort


Elle vient sans tarder
Personnification de la mort.

e) La métonymie
C’est une figure de style qui consiste à représenter le tout par une partie

-« puis-je demander la main à votre fille ?»


Forcement, le personnage qui prononce cette phrase veut se marier avec « la fille toute
entière » et non avec sa main ! La main représente la fille.

-« Bois ton verre »


On demande alors de boire le contenu du verre et non le verre :le contenu est représenter par
le verre.
f) La périphrase
Elle consiste à remplacer un terme par une expression de même sens.

-Le roi des animaux


Cela désigne le lion

-La langue de Shakespeare


Cela représente l’anglais

2)Les figures d’insistance et d’atténuation :


Elles mettent en valeur un élément ou permettent d’affaiblir un propos.

a)L’anaphore
Elle consiste à répéter un mot ou un groupe de mot dans une phrase.

-Paris a froid
Paris a faim
Paris ne mange plus de marron dans la rue
Paris a mis de vieux vêtement de vielle
Paris est répété plusieurs fois dans le texte : c’est une anaphore

b) L’hyperbole
Elle consiste à exagérer la réalité de façon très frappante

-Il croule sous une montagne de papier.

c) La gradation
Elle fait progresser une idée par énumération –de plus en plus fort (gradation ascendante)
-de moins en moins fort (gradation descendante)

-C’en est fait, je n’en puis plus, je meure, je suis mort, je suis enterré.
C’est ici une gradation ascendante car les termes sont de plus en plus forts.

d) L’accumulation
C’est une longue série de termes de même nature et de même fonction.

-Il y a des sadiques, des terroristes, des preneurs d’otage, des bourreaux d’enfants.

e) La litote
Elle consiste à exprimer plus en disant moins.

-Ce n’est pas simple. Sous entendu « c’est dur »


-Va, je ne te hais point. Sous entendu « Je t’aime »

d) L’euphémisme
C’est le fait de ne pas parler franchement dans le but d atténuer les expressions.

-Les vieux = Les personnes âgées.


-Elle est morte = Elle s’est éteinte.
Les figures d’opposition :
Elles mettent en valeur des contrastes et des oppositions

a)L’antithèse
Elle oppose deux mots séparés dans la phrase.
-Innocents dans un bagne, anges dans un enfer. (Innocent/bagne ; ange/enfer)
b) L’oxymore
Oppose deux termes « collés », alliance de deux termes opposés.

-Le soleil noir /Haillons magnifiques

c) L’antiphrase
C’est dire le contraire de ce que l’on pense mais en faisant comprendre qu’on pense le
contraire de ce que l’on dit (Ironie, sous-entendus)

-Que vous êtes joli ! Que vous me semblez beau !

d) Le chiasme
Il consiste à inverser l’ordre de deux termes d’une expression (schéma ABBA )

-Je fais tu tennis avec lui, avec elle je fais de l’escrime.


A B B A