Vous êtes sur la page 1sur 7

Essai œdométrique

1 Mécanique de sol
Essai œdométrique

═§ Essai œdométrique §═
I/DEFINITION ET BUT DE L’ESSAI :
Pour assurer la stabilité d’une construction, il est nécessaire et après avoir
déterminé les contraintes qui peuvent exister dans les matériaux et vérifié qu’elles
sont inférieures aux valeurs admissibles, de contrôler que les déformations qui en
résultent n’entraînent aucun désordre pour la construction en étudiant le phénomène
consolidation.
-La consolidation est le phénomène de réduction du volume d’une couche d’un sol
saturé soumis à des charges verticales qui sont souvent des constructions, ce
phénomène de consolidation engendre forcément avec lui à un tassement.

I I /APPAREILLAGE ET PRINCIPE DE L’ESSAI :


a)Principe de l’essai :
L’essai oedométrique consiste à soumettre un échantillon d’un sol fin et saturé à
une série de surcharges verticales et de suivre l’évolution des déformations verticales
en empêchant toute déformation latérale.
L’échantillon de sol est placé entre deux pierres poreuses qui permettent de draine
le sol, dans une moule oedométrique qui empêche les déformations latérales, on
applique une série de pression verticale et on suit l’évolution des déformations
verticales du matériau en fonction de temps, à l’aide des comparateurs.

b)Appareillage :
Comparateur pour la mesure
De la déformation

Piston

Pierres poreuses

Tube d’eracuation
d’eau

L’appareil comporte essentiellement :


1)- moule oedométrique ayant une paroi lisse indéformable.
2)- bâti de chargement qui comprend un levier de transmission des charges au piston.

1 Mécanique de sol
Essai œdométrique
3)- disques de poids connus pour charger l’échantillon.
4)- deux pierres poreuses avec papier filtre qui sert à protéger les pierres du
colmatage du aux grains fins.
5)- chronomètre donnant la seconde

c)Réalisation de l’essai :
On se propose dans cette expérience d’étudier un échantillon sableux sec pour
lequel le tassement est essentiellement instantané et peut évoluer par le fluage.
- Le programme de chargement de l’échantillon exprimé en termes d’effort
vertical appliqué par le piston est comme suit : 20, 40, 80, 160, 80, 40,20et
enfin 0 [N].
- Chaque palier doit durer 5 minutes. les mesures de tassement se font suivant la
cadence suivante : 0, 15,30, 45,60 secondes, 1min, 2, 3,4 et 5 minutes.
- On note les dimensions du moule et celles de chaque pierre poreuse.
- On mesure le bras de levier qui nous permet de calculer l’effort revenant au
moule.
- On pèse le moule oedométrique vide et la pierre poreuse .
- On met la pierre poreuse inférieure à la base du moule .le bac contenant le
moule doit être sec. la pierre poreuse joue un rôle d’une base pour le moule
oedométrique .
- On remplit le moule par du sable sec à partir d’une hauteur de 3cm par
rapport à la pierre poreuse inférieure.
- Une fois le moule rempli, on arase la surface supérieure à l’aide d’une règle ou
d’un élément rigide et plan.
- On pose la pierre poreuse supérieure.
- On pèse l’ensemble moule + échantillon+ pierres poreuses.
- On fixe le moule sur le bac et on serre les vis de fixation.
- On met en place le piston
- On règle le comparateur à zéro.
- On pose le poids correspondant au premier chargement et on repère le position
de l’aiguille sur le comparateur .
- On suit la cadence des lectures sur le comparateur .
- On ajoute le poids nécessaire pour appliquer le palier d’effort suivant et on
repère la position du comparateur , et ainsi de suite .
-
e) Module oedométrique :
Le module oedométrique est un coefficient de déformation qui diffère d’un sol à un
autre , il est donné par la formule suivante :
E= Δ σ / (ΔH/H).

2 Mécanique de sol
Essai œdométrique

I I I /EXPLOITATION DES RÉSULTATS :


A partir de l’équation des équilibres des moments :
∑M/x=0 on calcule la force :

Q
O

P
a=13cm
mmmm b=50cm
∑M/o=0 ⇒ mmmm
13Q+63P=0 ⇒ Q= - 4.85P ⇒

Ou bien : aQ+ (a+b) P=0 ⇒ Q= -(a+b) P/a = -63P/13 ⇒Q= 4.85P

Et les résultats expérimentaux sont regroupés dans le tableau :

Poids Pression ∆H ∆H ∆H ∆H ∆H ∆H ∆H ∆H ∆H
disque (mm) (mm) (mm) (mm) (mm) (mm) (mm) (mm) (mm)
newtons
σ (KPa) t=0sec t=15sec t=30sec t=45sec t=60sec t=120se t=3min t=4min t=5min
0 0 0.34 0.35 0.35 0.35 0.35 0.35 0.35 0.35 0.35
20 24.48 0.99 0.99 0.99 1 1 1 1 1 1
40 48.96 1.18 1.18 1.19 1.19 1.19 1.19 1.19 1.19 1.19
60 73.44 1.34 1.34 1.34 1.34 1.35 1.35 1.35 1.35 1.35
80 97.92 1.40 1.41 1.41 1.41 1.41 1.41 1.41 1.41 1.41
60 73.44 1.40 1.40 1.40 1.40 1.40 1.40 1.40 1.40 1.40
40 48.96 1.38 1.38 1.38 1.38 1.38 1.38 1.38 1.38 1.38
20 24.48 1.36 1.36 1.36 1.36 1.36 1.36 1.36 1.36 1.36
0 0 1.31 1.31 1.31 1.31 1.31 1.31 1.31 1.31 1.31

b) On prend: H0=20mm et S=π D² /4 =π (71)² /4 ⇒

S=3.96 10³mm² = 3.96 10 -³ m²


Vt= 3.96 10-3 20 10-3 => vt = 79.2 10-6 m3
Avec D : le diamètre de moule

la valeur de e : on a : ∆H/H = ∆e/ (1+e0)

3 Mécanique de sol
Essai œdométrique
c) démonstration :
Puisque t=constante ⇒ ∆H/H = ∆Vt/Vt = ∆Vv/Vt
et : ∆e= ∆Vv/Vs donc ∆H/H = ∆e/ (1+e0)
e=e0-∆H/H0(1-e0)
∆e =∆H/H(1+e0) ⇒ ∆e = - (e-e0)=e0-e

-e+e0=∆H/H0(1+e0) =>

D) le module d’oedometrique :
Eoed=pression/ξ = σ / (∆H/H0)
e) la courbe σ =f (e) :
1-calcule de γ s : on a m(Kg) et g=10m/s²
γ s =Ps/Vs ⇒ Ps = ms.g

Ps= ( [poids de moule + 2 pierre + sol ] – [poids de moule + pierres+ filtre])


Ps= (3756.7) – (3489+160) 10-3.10

Ps=1.072N
On prend Hs = 18 mm
Vs = π d².H/4 = π (71)2 18/4 = 71.26.103mm3
γ 15.04 KN/m3
s=
Donc : γ s =Ps/Vs=1.072 10 / 71.26 10
-3 -6

2-calcul de γ d :
γ d =Ps/Vt = 1.072 10-3 / 79.2 10-6 ⇒
γ d
=13.53KN/m3
3-calcule de e :
e0 = : (γ s - γ d )/ γ d = (15.04- 13.53 )/ 13.53 e0 = 0.11

e = e0 -∆ H/(1-e0)

a) la courbe : e=f (logσ )


La courbe oedométrique e=f (logσ ) représente 3 parties :
1- courbe de chargement
2- partie virage.
3- Courbe de déchargement

Poids Diamètre Hauteur Poids pierre Poids Poids sol γd e0


moule moule moule H0 + filtre mole+sol+ ( kN/m3)
2piérres
+filtre
3489.5g 7.1 cm 2 cm 160 g 3756.7g 107.2 g 13.53 0,11

4 Mécanique de sol
Essai œdométrique

Pression 0 24.48 48.96 73.44 97.92 73.44 48.96 24.48 0


∆H(mm) 0.35 1 1.19 1.35 1.41 1.4 1.38 1.36 1.31
t=5min
H0-∆H 19.65 19 18.81 18.65 18.59 18.6 18.62 18.64 18.69
∆H/H0 0.0175 0.05 0.0595 0.0675 0.0705 0.07 0.0655 0.0815 0.0655
e 0.09 0.054 0.043 0.034 0.031 0.031 0.033 0.034 0.036
Log(σ) 0 1.388 1.690 1.866 1.99 1.866 1.690 1.388 0
E0 0 485.23 811.13 1072.61 1375.81 1031.88 705.79 357.54 0
E 0 327.53 547.51 724.01 928.67 696.52 476.40 253.49 0

4- le graphe (courbe) E= f(σ )


On a : E0 : représente la tangente de la courbe :
E0=
∆H/H = f (contrainte normale appliquer)
Le module oedometrique E0 n’est pas une valeur constante car il dépend de la
position des pts dans la courbe, mais en réalité on le prend toujours constant en
négligeant l’erreur qui a une valeur très faible :

E0=-∆σ (1+e0)/
∆e

IV/ DÉMONSTRATION DE LA RELATION E =Eoed [1-2υ 2 (1-


υ )] :
Maintenant on suppose que la loi de comportement du sol et élasticité linéaire dans ce
cas les relations entre contrainte et déformation principales dépendant de 2 paramètre
E et V
Avec :
E : module de Young de sable
υ : Coefficient de poison (pour le sable υ =0.33)

La loi de Young suivant les 3 dimensions sont :

ξ X=1/E (σ x-υ (σ y+σ z))…………….(1)


ξ y=1/E (σ y-υ (σ x+σ z))…………….(2)
ξ z=1/E(σ z-υ (σ x+σ y))…………….(3)

Pour l’essai oedometrique on a :


Eoed =σ x/ξ X avec : ξ X=∆H/H0 et ξ z=ξ y=0
5 Mécanique de sol
Essai œdométrique

De (2) on déduire : (σ y-υ (σ x+σ z)=0 ⇒ σ y=υ (σ x+σ z)…*

De (3) on déduire : (σ z-υ (σ x+σ y)=0 ⇒ σ z=υ (σ x+σ y)…**

On remplace (*) dans (**) on aura :


σ z=υ (σ x+υ (σ x+σ z))

σ z(1-υ 2)= υ (1+υ )σ x donc : σ z=[υ (1+υ )/1-υ 2] σ x

[σ z=σ y=υ .σ x /(1-υ )]

ξ X = [(σ x - 2υ 2 σ x )/ (1-υ )] /E => σ x/E0 = σ x[1 –(2υ 2/1-υ )] /E

E = E0[ 1- (2υ 2/1-υ )]

Le tassement des sols sous les ouvrages est estimé précédemment


par la théorie de consolidation. D’après cette expérience, on trouve
que l’indice des vides est inversement proportionnel à la pression
appliquée alors que le tassement est linéairement proportionnel à la
pression. Autrement dit, quand on charge un sol par un ouvrage, cette
charge engendre une pression (contrainte) qui va provoquer une
diminution de l’indice des vides d’où le tassement augmente ;
Et à la fin on décompose le tassement d’in sable sec passe à face ;
Tassement instantanés : où le volume des vides se réduit par expulsion
d’air ;
Tassent secondaire : analogie à la consolidation secondaire dû au
réarrangement des grains.

6 Mécanique de sol