Vous êtes sur la page 1sur 299

C. TORRES PASTORINO.

MINUTES
DE
SAGESSE.

1
CARLOS TORRESPASTORINO;
(1910-1980)

Dédicace.

A mes enfants
Luiz paulo.
Carlos Juliano.
Vera christiana.

2
NOTE DE L’AUTEUR.

Le livre que nous présentons n’a rien d’original.

La Sagesse Eternelle est le patrimoine de l’Humanité qui


cherche à s’élever moralement, intellectuellement, et
spirituellement.

Nous opiniâtrant ici et là, nous avons réuni ces petites


extraits, qui pendant des années ont été présentés, durant les
diverses heures de la journée, à travers le microphone de la
Radio Copacabana, de Rio de Janeiro.

De nombreuses personnes nous ont demandé des copies


de ces pensées et une telle quantité s’est élevée concernant ces
demandes dans ce sens, que nous avons jugé meilleur de les
présenter inclus dans ce livre pour à ceux qui désirent en
profiter.

Ce n’est pas un livre pour être lu d’emblée, mais pour


être conservé à la main, et ouvert dans les moments de
dépression, afin d’ici trouver un peu de lénitif à l’esprit
perturbé.

Nous pouvons le dire sans vanité, parce que (nous


l’avons déjà affirmé en haut) les pensées qui ici se trouvent
réunies, proviennent des sources les plus variées, nous mêmes,
faisant à peine la présentation.

3
Puisse ce petit livre faire le bien à quelque personne que
ce soit, et nous aurons alors bien utilisé le temps consacré à sa
présentation.

Rio, 4/11/1960.

Carlos Torres pastorino.

4
LIVRES DE L’AUTEUR.

(Français).
Nouvelles de Chico Xavier.
Le monde de François de Assis.
La chute de l’Empire.
Le Médium Dom Bosco.
L’Expansion.
Minutes de Sagesse.
Bonne idée.
Minute avec Jésus.
Minute de lumière.
Le Citoyen du 3e millénaire.
Conférences spirites en Europe.
Pages du quotidien.
Plénitude.
Une montagne de joies.

(Português).
Notícias de Chico Xavier.
O Mundo de Francisco de Assis.
Al - Qaeda do Império.
O Médium Dom Bosco.
Expansão.
Minutos de sabedoria.
Boa Idéia, Minuto com Jesus.
Minutos de Luz.
O Cidadão do 3º Milênio.
Conferências Espíritas na Europa.
Páginas do Cotidiano.
Plenitude.
Um Monte de Alegrias.

5
NOTE DU TRADUCTEUR.

Amis (es) lecteurs, lectrices, que la Paix, la Lumière,


l’Amour vous illumine sur votre chemin quotidien.

Soyez les bienvenus (es) parmi le monde des petits


ouvrages présentés par notre confrère brésilien C. TORRES
PASTORINO.

Ces petits livres simples et agréables dans leur lecture et


contexte, renferme des leçons de philosophie spirituelle que
l’on se doit d’interpréter en fonction de son approche chaque
fois plus brillante et nouvelle vers les lumières. Le message
d’aujourd’hui sera la leçon de demain, la leçon de demain
sera partie intégrante de l’âme, apportant santé et équilibre
physiques et spirituels par la réflexion, la pensée, l’étude, le
comportement, la philosophie.

Ces ouvrages nous montre que par notre reforme


intérieure, tout simplement par notre façon de penser et de
faire, que nous pouvons nous améliorer envers nous-mêmes et
envers tous, laissant par notre amour du prochain, notre
témoignage à nos enfants qui sont les enfants de tous. Car
tous, sans exception aucune, nous sommes de la même
famille, cette grande famille planétaire, répandue de part le
monde vivant éloignée, mais tous rattachés par les liens divins,
ceux de l’Unique Créateur.

Transformons en nous et autour de nous notre monde


intérieur et extérieur et transformons le monde en un
PARADIS qu’il est réellement.

6
La simplicité des textes engendre une compréhension
facile et profonde, semant les graines qui devront éclore pour
l’interprétation de prise de la conscience que nous sommes
une famille éparpillée, comportant chacun de nous tous,
quelques caractéristiques anatomique-physiologiques,
uniquement par rapport à nos positions géopolitiques et
ancestrales. Famille donc , car tous crées par le même Père
avec les MEMES attributs, famille qui doit s’aider en
réunifiant ses liens familiaux rompus et dilacérés et qui doit
s’aider mutuellement, en fraternité divine pour nous retrouver
tous et pour nous aimer tel que doit être notre étincelle divine.

Nous tous issus de la même source divine, du même Père,


sans distinction aucune, regardons nous, écoutons nous,
tendons la main, pour nous aider à retrouver le vrai chemin de
la vie : aimer à tous.

Que a Paz, Luz e Amor chegam ao Nosso Mundo.

yannicksaurin@yahoo.fr
2008/03/09

7
PREFACE.

C’est avec notre âme transbordant de satisfaction que


nous faisons la préface de ce valeureux petit livre, tout
empreint de tendresse et de luminosité.

‘Minutes de Sagesse’ nous est présenté comme des


gouttes de rosée tombant sur nos âmes desséchées et ardentes
par la chaleur des illusions et des erreurs de la terre.

Notre véritable destin est la sagesse. Tous nous


cheminons vers elle, soit par nos propres moyens, soit comme
il se produit généralement, impulsionnés par la douleur.

‘Minutes de Sagesse’ est une de ces invitations aimables


et sereines pour la rédemption du chemin.

Lisons ces pages avec l’âme. C’est la vie pour notre


véritable vie, qui est la vie éternelle de l’esprit.

Toutes nos minutes sont toujours, de quelque forme, des


minutes de sagesse. Réellement chaque instant, au milieu de
notre inconscience ou de nos hallucination, nous recevons
l’impression de nombreuses fois douloureuse, mais toujours
bénéfique de la lumière qui nous perfectionne.

Nous buvons dans ‘Minutes de Sagesse’ cette même


lumière sous forme de nectar suave et divin.

Tous nous désirons la félicité.

8
Nous la cherchons simplement dans le plaisir matériel,
mais tombons dans le précipice de la déception.

C’est seulement et véritablement dans la sagesse que


nous rencontrerons la félicité éternelle et réelle.

Nous recevons ‘Minutes de Sagesse’ avec gratitude, car


ce sont aussi des étincelles de lumière tombant du ciel pour
illuminer nos vies.

Ce sont des enseignements sublimes qui peu à peu iront


contribuer pour l’élaboration d’un nouveau monde plus
pacifique et plus humain.

Le Professeur Pastorino qui est déjà l’instrument


valeureux de tant de travaux sublimes, est nouvellement le
canal par ou nous arrivent encore plus de ces dons.

Nous remercions Dieu, pour ces torrents de grâce et


d’enseignements et nous prions pour avoir les conditions
nécessaires, dans notre état inférieur, pour pouvoir aller
absorbant ces émanations lumineuses, qui nous viennent à
travers d’œuvres splendides comme ‘Minutes de Sagesse’.

Luiz George de
OLIVEIRA BELLO.

9
ECOLE DE SAGESSE.

Il s’agit d’une Association qui officiellement à été fondé à


Brasilia le 10 Février 1974 et sa pierre fondamentale a été
lancé le 24 mai 1975. Elle a été fondée par le Professeur
Carlos Torres Pastorino et par sa compagne Elza Soares
Pereira, en dehors d’autres personnes. Sa finalité est l’étude et
la recherche de quelque doctrine philosophique, religieuse,
scientifique, spiritualiste en relation avec l’évolution de l’être
Humain et du milieu-environnement.

Les personnes qui souhaiteraient collaborer de façon


désintéressée, peuvent envoyer leur donation à la banque Itau,
sur le compte ‘Ecole de Sagesse’, Agence 0919, C/C 1220-2,
Lago Sul , Braslia. Il peut être aussi fait des donations en
livres, dans le domaine philosophique, linguistiques, religieux,
scientifique, technique, musicale, informatique, spéléologique,
astronomique et autres, dans n’importe quelle langue.

Adresse:
MSPW, Quadra 3 , Conjunto 3, lote 5
71700-030 Brasilia, DF,Brasil.

10
C. TORRES PASTORINO.

MINUTES
DE
SAGESSE.

11
1.

NE critiquez PAS !

Cherchez avant tout, à collaborer avec tous, sans


faire de critiques.

La critique blesse, et personne n’aime être


blessé ;

Et la créature qui aime critiquer, peu à peu, se


voit isolée de tous.

Si quelque chose d’erronée survient, parlez avec


amour et soin, cherchant à aider.

Mais, surtout, cherchez à corriger les autres, à


travers de votre propre exemple.

12
2.

DIEU est en toute partie, autour de vous, à


l’intérieur de vous !

Vous n’êtes jamais désemparé.

Vous n’êtes jamais seul.

Ne permettez pas que la blessure vous


perturbe ; cherchez à vous maintenir calme, pour
entendre la voix silencieuse de Dieu à l’intérieur de
vous.

Ainsi, vous pourrez surmontez toutes les


difficultés qui apparaissent sur votre chemin, et il y
a à découvrir la Vérité qui existe dans toutes les
choses et personnes.

13
3.

SOUVENEZ-VOUS que nous récoltons,


infailliblement, ce que nous semons.

Si nous sommes en train de souffrir c’est parce


que nous sommes en tain de recueillir les fruits
amers des semences erronés du passé.

Soyez alerte quant au moment présent !

Plantez à peine les semences de l’optimisme et


de l’amour du prochain, pour cueillir demain les
fruits doux de la joie et de la félicité.

Chacun cueille exactement, ce qu’il planta.

14
4.

NE permettez PAS que la calomnie vous


perturbe !

Nous tous, nous sommes sujets à la calomnie.

Mais sachez la surmonter, vivant de telle façon


que la calomnie n’ait pas raison.

Ne retournez pas une attaque par une autre


attaque

Ne vous blessez pas avec de la calomnie.

Pardonnez toujours.

Vivez à peine de telle manière, que jamais le


calomniateur n’ait raison.

15
5.

LES conseils aident, il n’y a pas de doute…

Mais n’oubliez pas que la solution de nos


problèmes est à l’intérieur de nous mêmes, dans la
voix silencieuse de notre conscience, qui est la
voix de Dieu à l’intérieur de nous.

Ne vous laissez pas tromper ; seulement vous,


êtes responsable du chemin que vous choisissez.

Personne ne pourra rendre des comptes à votre


place.

Cherchez, cependant, à vivre assurément, en


accord avec votre conscience.

16
6.

RESOLVEZ votre problème.

Il y a longtemps vous vous êtes proposé de


réformer votre vie, d’améliorer vos actes, de
diminuer définitivement vos faiblesses.

Alors, allons commencer maintenant !

Ne laissez pas pour demain ce que vous


pouvez faire aujourd’hui…

Très certainement vous ne pourrez pas le


résoudre du jour au lendemain.

Mais commencez déjà !

Et si vous tombez de nouveau, ne vous


découragez pas ; sachez recommencez autant de
fois que nécessaire.

17
7.

TOUJOURS seul, continuez votre chemin !

Si tous l’abandonnent, poursuivez votre


journée.

Si les pénombres croissent autour de vous,


c’est une raison supplémentaire pour que vous
mainteniez accessible à la petite étincelle de votre
foi.

Ne permettez pas que la lumière s’éteigne,


pour que vous ne soyez pas dans les pénombres.

Illuminez, avec votre Lumière, les ombres qui


vous entourent.

18
8.

CHACUN de nous est responsable de ses


actes.

Pourquoi vous découragez, de ce que les autres


vous ont fait ?

Suivez de l’avant, même si le monde entier est


contre vous.

Vous devez vaincre, même si vous êtes seul.

Continuez sans découragement, parce que vous


êtes l’unique responsable de vos actes.

19
9.

NOTRE esprit est plongé dans l’Esprit Divin


qui maintient les Univers Infinis.

Notre force mentale, reste imprégnée de cette


Force Mentale Divine, qui est en toute part en
même temps.

Cherchez à vous maintenir uni à cette Force


Infinie, et jamais vous ne serez dérouté.

Vous avez ce pouvoir : ayez confiance !

Vous allez vaincre sur toute la ligne, si vous le


voulez.

20
10.

MODIFIEZ votre mode de penser, pour que


votre santé s’affermisse et se stabilise.

Arrêtez de vous plaindre de maladies !

La maladie est augmentée par notre émission


mentale négative.

Expulsez la maladie, confiant dans votre cure !

Vous pouvez vous soigner !

Vous êtes en train de vous améliorez chaque


jour plus, sous tous les points de vue.

21
11.

APPRENEZ à reposer votre esprit.

L’esprit fatigué ne peut pas penser directement.

Reposez l’esprit, faisant l’exercice de


l’Hygiène Mentale, pour conquérir chaque fois
plus énergie et vigueur.

Le cerveau fatigué distord la pensée.

La pensée est la plus grande force créatrice qui


existe sur Terre.

Reposez le cerveau, pour penser avec certitude


et joie.

12.

22
N’acceptez PAS de mauvais conseils.

Ne vous laissez pas suggestionner par des


paroles de découragement !

Il existe presque toujours une sortie pour


quelque problème, pour aussi complexe et difficile
qu’ils nous paraissent.

La Force Divine qui régit les univers est à


l’intérieur de nous.

Liez-vous à la Pensée Universelle de Bonté et


d’Amour, et vous vaincrez tous les obstacles.

13.

23
PENSEZ positivement !

Nos pensées émettent des ondes réelles qui


s’irradient de notre cerveau, formant une
atmosphère mentale qui est particulière à chaque
personne.

En accord avec le type de vibration de pensée,


nous attirons à nous toutes les ondes similaires.

Si vous pensez négativement, vous attirerez à


vous toutes pensées négatives, rendant pire votre
état.

Pensez positivement, pour attirer à peine des


pensées positives de paix et de prospérité.

14.

24
MAINTENEZ une attitude victorieuse !

Lorsque vous regardez vers une personne


courbée et triste, vous perdez la confiance, parce
que vous avez vérifié qu’elle est abattue et
préparée pour une déroute.

Ne laissez personne pensez ceci à votre


respect !

Maintenez-vous la tête droite, relevée confiant


et souriant, et tous confieront en vous.

Irradiez force et enthousiasme jusque par le


moyen d’une attitude de votre corps.

15.

25
NE soyez PAS anxieux et préoccupé, pour ne
pas attirer des maladies vers votre corps.

L’anxiété est un facteur biochimique, qui


influence les sécrétions glandulaires, produisant
trop d’adrénaline, qui stimule en excès le système
nerveux.

D’où un pas de plus et nous donnons dans la


maladie.

Le nervosisme porte préjudice


fondamentalement à la santé.

Alors, ne soyez pas anxieux, faites


constamment des affirmations positives de santé, et
maintenez vous calme et serein.

16.

26
VOUS n’êtes jamais abandonné.

Absolument.

LE PERE n’abandonne personne.

Il vêt de plumes multicolores les petits oiseaux,


remplit de beauté et de parfums les fleurs et ne
laisse mourir de faim ni les insectes, ni les petits
vers.

Soyez certain : il ne tombe pas un cheveu de


votre tête, sans qu’il le permette.

Confiez dans le PERE !

Vous n’êtes jamais abandonné !

17.

27
ELOIGNEZ de vous, le venin de la flatterie.

Ne croyez pas ceux qui font des éloges sans


mérite.

Préférez entendre une critique honnête, à une


galanterie vide

La critique de nos actes pourrait nous mettre en


alerte que nous avons besoin de nous corriger.

L’éloge facile nos amollit et nous illumine.

Il n’y a rien de plus fragile qu’une créature


illuminée à son propre respect.

18.

28
SOYEZ le même, à l’intérieur et à l’extérieur
du foyer.

Le foyer est la société en miniature !

La société est le foyer amplifié.

Dans l’un comme dans l’autre, suivez le


message suivant soyez le même ; ferme dans votre
parole, sûre dans votre pensée, honnête dans vos
actes, calme dans la conscience en vous-même.

L’homme est ce qu’il est.

La manifestation externe, reflète l’état intime


de notre âme. ’

19.

29
SOYEZ préventif et compréhensif.

Combien de fois la personne qui parle avec


vous à des problèmes dissimulés, cachés dans le
fond de l’âme !

Maintenez-vous serein, vous avez déjà aperçu


la lumière de l’entendement fraternel.

Conservez votre équilibre, lorsque quelqu’un


se présente perturbé.

Soyez préventif et compréhensif : le monde est


rempli de malades, et vous avez la santé morale.

20.

30
NE cherchez PAS d’évidence personnelle.

Reflétez, que plus vous vous exposez à la


vision des autres plus vous devenez la cible de la
jalousie et de l’envie.

Les vibrations négatives, même si elles ne vous


font pas mal, positivement pourront vous fatiguer,
dans le travail pour vous défendre.

Cherchez à agir discrètement, cependant avec


fermeté, laissant les vaniteux et les oisifs
s’exposer dans une évidence que même vous,
certainement, n’avez pas besoin pour briller.

Le verre commun brille beaucoup au soleil,


mais le brillant de l’or est caché dans le coffre ; ce
n’est pas pour cela qu’il vaut moins que le verre…

21.

31
EVITEZ le luxe superflu.

Tout se qui surcharge l’environnement porte


préjudice à la vie.

Soyez sobre et naturel.

L‘artificialisme distord et cause des fatigues


inutiles.

La sobriété repose l’esprit et le corps.

Soyez sobre et naturel en tout, depuis votre


personne, jusqu'au mobilier de votre maison.

Celui qui possède veut montrer plus que ce


qu’il possède.

22.

32
COMPLIMENTEZ vos amis avec joie.

De très nombreuses fois, une simple salutation


joyeuse et spontanée conquière un cœur et console
une douleur.

La salutation triste et décourageante peut


installer un venin dans un cœur allègre.

Versez de la joie et de la bonté, en rencontrant


une personne connue, et vous aurez déjà conquis
les bénéfices d’une bonne action mérité.

Que vos amis sentent la chaleur de votre cœur


affectueux dans un simple accomplissement
joyeux.

23.

33
TRAITEZ avec affabilité tout le monde.

Le voisin qui s’assoie à vos côtés dans le


moyen de transport n’est pas votre ennemi, ni votre
concurrent.

Il s’agit toujours de votre frère, que vous avez


besoin d’accueillir avec sympathie

Ne cherchez pas à vous quereller avec lui, pour


conquérir un meilleur confort. Donnez-lui de vous-
même plus de confort.

Même insensiblement vous recevrez de retour


les vibrations de gratitude de votre cœur.

24.

34
SI quelqu’un se plaint de la vie à votre côté,
répondez avec des paroles d’encouragement.

N’augmentez pas le poids de qui sent trop le


poids de ce qu’il porte.

Si quelqu’un se lamente de la vie, cherchez à


montrer les côtés bons et beaux de l’existence.

Ne contribuez pas avec vos propres


lamentations pour le découragement du
compagnon.

Réanimez-le avec espérance et bon courage,


avec des paroles qui allument le courage.

Peut être de ce remède dépend la cure de son


cœur découragé.

25.

35
REVEILLEZ-VOUS !

Ne permettez pas que la routine aplanisse votre


vie !

Exécutez votre but, avec un amour toujours


rénové, parce que ceci apportera de la joie à vous-
même.

La routine fatigue et ronge l’âme, rouille


l’enthousiasme.

Rénovez chaque matin votre réserve de joie de


vivre.

Aidez tous, et accomplissez joyeusement votre


but, pour recevoir en retour le bénéfice de la
félicité de votre travail.

26.

36
ELOIGNEZ-VOUS des environnements
malsains.

Evitez les personnes mal intentionnées.

Cependant, si votre présence peut s’améliorer,


sans qu’avec cela votre âme souffre, apportez votre
vertu même dans l’antre du vice.

Mais faites comme le soleil, qui illumine et


nettoie le marais, sans que votre rayon de lumière
et de chaleur, de là, s’éloigne embourbé et fétide.

Vous êtes le miroir vivant de votre foi.

27.

37
NE condamnez PAS ceux qui sont en position
d’évidence en politique ou dans l’administration
publique.

Ne dites pas qu’à leur place vous feriez mieux.

Alors que nous ne mettons pas en action réelle


nos forces, nous n’avons pas la certitude de ce
qu’elles sont capables.
Peut être feriez vous pire si vous étiez à leur
place.

Cherchez à pardonner, parce que nous ne


connaissons pasles circonstances dans lesquels se
trouvent ceux qui ont sur leurs épaules le grand
poids de la responsabilité publique.

28.

38
VISITEZ les pauvres et les malades *.

Pour le moins une fois par semaine, dédiez


quelques heures à consoler un cœur affligé.

La consolation que vous apportez, même avec


le sacrifice de votre partie, est la garantie que vous
êtes en train d’accomplir un devoir chrétien et
d’homme ou de femme.

N’attendez pas ceux qui vous cherchent pour


agir fraternellement, appuyant les faibles et
confortant les tristes.

Ne pensez pas que vous donnez plus que ce


que vous recevez ; qui console un cœur triste, en
réalité reçoit beaucoup plus que ce qu’il donne.

* Note du traducteur : N’oublions pas une fois de plus que nous nous retrouvons
sur le territoire Brésilien ou ce type de travail est très développé et accepté par les patients,
familles et le corps médical. Des groupes de prières de confessions différentes se joignent
aussi aux traitements sans prosélytisme aucun.
29.

39
ELEVEZ votre cœur en prière !

Mais évitez de réciter des formules lues ou


décorées.

Que de votre cœur partent les paroles


spontanément, comme vous faites lorsque vous
parlez avec un ami cher.

La prière n’est pas une obligation que


quelqu’un utilise pour ‘se trouver libre d’un
poids’.

Priez fermement, mais sentez les paroles que


vous proférez, pour que la liaison avec les Entités
Angéliques soit effective et réelle.

Faites de l’horizon une habitude indispensable


à la santé spirituelle.

30.

40
NE transformez PAS votre prière en demande
insistante !

‘Le Père sait ce dont nous avons besoin, avant


même que nous le demandions’.

Lorsque vous voulez quelque chose pour vous,


demandez-le pour les autres, pour tous ceux qui
sont dans les mêmes conditions.

Au moment de la prière, évitez l’égoïsme.

La prière est la meilleure occasion de


démontrer notre amour.

Demandant pour tous, avec amour, nous serons


les premiers à en recevoir le bénéfice.

Qui allume la lumière, est le premier à


s’éclairer.

31.

41
VOYEZ, dans l’enfance, le futur de
l’humanité.

Pour cela maintenez vous solidaire avec les


travaux qui visent à les bénéficier.

Souvenez-vous que chaque enfant pourrait être


un enfant aimé de votre cœur.

Collaborez dans la récupération des enfants


défavorisés, surtout par rapport à votre exemple
digne et noble.

Dans tous les secteurs, l’enfant est toujours le


futur, c’est pour cela qu’il a besoin attentivement
d’être aidé dans ses nécessités.

32.

42
OBSERVEZ avec respect toutes les religions.

Chaque homme a le droit de choisir le chemin


qu’il préfère.

Respectez la liberté de croyance des autres,


pour autant appréciez qu’ils respectent la votre.

Ne discutez pas, ni ne cherchez de tirer


quelqu’un du chemin dans lequel il se trouve, à
moins qu’il ne soit recherché pour cela.

Respectez, pour être respecté.

33.

43
NE vous impressionnez PAS avec vos rêves !

Ceci pourrait vous mener à des extravagances


ridicules.

Vivez en accord avec le bien, et les rêves


seront beaux et bons.

Si quelque caractéristique de vérité vous est


révélée dans un rêve, acceptez-là avec simplicité.

Mais ne vous laissez pas porter à des


interprétations superstitieuses.

Cherchez toujours le bon coté des choses.

34.

44
COOPEREZ avec votre patrie, pour
s’agrandir et à vous-même.

La patrie est la réunion de nous tous.

Cependant, évitez de rechercher les avantages


personnels, car ce que vous retirez en plus pour
vous, sera en train de porter préjudice à d’autres,
qui recevront moins.

Quelque fonction est utile à la communauté, et


le bien de la communauté se distribue à tous les
citoyens.

N’abusez pas de vos privilèges.

35.

45
AIDEZ la Nature !

Ne détruisez pas les bien que la nature met à


votre disposition, pour l’aider à progresser.

Coopérez avec les arbres, parce qu’ils


coopèrent avec votre vie, dans la purification de
l’air que vous respirez.

Collaborez avec la pureté des sources, parce


qu’elles vous fournissent l’eau pour étancher la
soif de votre corps.

Aidez le sol à produire, pour que le pain soit


toujours présent sur la table de tous.
Aidez la Nature.

36.

46
NE maltraitez PAS les animaux !

Ils sont aussi les enfants de Dieu et nos frères


inférieurs, qui n’ont pas acquis la faculté de
raisonnement abstrait.

Mais ce sont des amis qui ont besoin de notre


aide et de nos soins.

Ne leur imposez pas trop de travaux.


Alimentez-les bien Traitez-les dans leurs maladies.

Faites avec ces créatures de Dieu, qui


dépendent de vous, de même ce que vous aimez
recevoir des Anges du Bien.

37.

47
POURQUOI est vous en train de garder tant
de choses inutiles ?

Pourquoi autant de choses dans vos armoires,


alors que vos frères les ont vides ?

Distribuez tout ce qui ne vous sert pas, pour


que votre âme ne soit pas trop lourde, lorsque vous
vous éloignerez de la Terre.

‘Le cœur de l’homme est là ou est son trésor’.

Si vous joignez beaucoup de choses inutiles,


elles pourront rester prises à vous, sans que vous
réussissiez à atteindre le vol vers les régions de la
Spiritualité.

38.

48
POLICIEZ vos paroles.

Evitez les termes impropres et les anecdotes


lourdes.

Souvenez vous que tout ce que vous dites reste


dans notre sphère mentale, attirant ceux qui
pensent de la même façon, et qui commenceront à
former le cercle commun autour de nous.

N’offensez pas avec des paroles basses les


anges de Dieu, qui s’éloigneront de vous terrorisés.

La bonne éducation se manifeste aussi à


travers des paroles qui partent de nous.

39.

49
DIEU est à l’intérieur de nous dans toutes les
circonstances de la vie.

Que vous soyez en train de pratiquer une


bonne action, que vous soyez dans l’erreur, Dieu
est à l’intérieur de vous ?

Que vous sentiez la félicité, que vous soyez


blessé par la souffrance, Dieu est à l’intérieur de
vous.

N’oubliez pas cette vérité, en aucun moment


de votre vie : DIEU EST A L’INTERIEUR DE
VOUS !

40.

50
DEVELOPPEZ la partie humaine de l’être.

Ne vivez pas à part dans la partie végétale ou


animale, par le moyen de l’instinct.

Développez la partie humaine de l’être.

Cherchez à connaître le Vérité de votre origine


et de votre destin utilisant votre pensée pour vous
connaître vous-même chaque fois plus.

Pour le plus ou moins de culture que vous


puissiez avoir, vous avez cependant, une
intelligence, avec les capacités de raisonner et de
penser.

41.

51
A chacun de nous, il nous revient un but
spécifique, dans la diffusion du bien.

Relevez-vous pour travailler, parce que les


soins sont nombreux et importants, et peu sont
ceux qui en ont conscience.

Aidez le monde pour que le monde puisse vous


aider.

Etendez vous bras efficacement dans la culture


du Bien, pour que, lorsque vous récolterez, vous
rapportiez d’eux, les fruits bénis de la félicité et de
l’amour.

42.

52
AIDEZ, même conversant.

Une bonne parole, un sourire amical, une


pensé constructrice, sont de nombreuses fois, le
point de partie pour une grande victoire de ceux
qui nous entourent.

Si vous observez le tristesse ou la


préoccupation, cherchez à aider.

Si vous ne pouvez pas agir, parlez.

Si vous ne pouvez pas parlez, pour le moins


pensez fermement, désirant lé félicité et là sera
atteint votre objectif.

Mais, aidez toujours !

43.

53
SI vous paroles sont d’aspérité et dures, si dans
toutes les créatures vous découvrez un adversaire,
la vie deviendra une torture !

Cependant, prenez conscience que la Terre est


une école sacrée.

Et vous pourrez être heureux , si vous


réussissez à voir en tous la bonne volonté qui les
anime.

Attirez pour votre convivialité les amis


dévoués, par le moyens de vos paroles, mais
surtout de vos pensées vouées toujours vers
l’amour et au service du prochain.

44.

54
VOTRE irritation ne solutionne aucun
problème !

Méditez dans le grand avantage de ne pas


vous irritez, pour ne pas porter préjudice à votre
santé.

Si vous ne vous irritez pas, votre interlocuteur


reviendra peu à peu à la sérénité, et tous pourront
se comprendre.

Soyez calme.

Pensez suffisamment avant de parler.

Ne vous irritez pas, parce que l’irritation ne


peut solutionner aucun problème.

45.

55
SI quelqu’un ne vous comprend pas,
pardonnez, suivez en face !

Ne gardez pas dans votre cœur des blessures


ou des ressentiments, de la peur et de la tristesse.

Cheminez de l’avant !

Combien de personnes espèrent de vous un


appui, de la compréhension et dessoin !

S’ils ne vous comprennent pas, ne vous


importez pas.

Pardonnez et suivez au devant, parce que sur


tous les chemins, nous trouverons des leçons
précieuses, qui nous feront progresser.

46.

56
L’éducation au foyer est la base de la félicité
de nos enfants.

Donnez toute votre attention pour la formation


du caractère de vos enfants, surtout par le moyen
des exemples de votre vie

Ne discutez jamais avec votre épouse. Ne


faites jamais un pas erroné.

Vivez de telle manière, que vous enfants


puissent s’enorgueillir de vous, voyant dans votre
exemple, le modèle qu’ils doivent suivre, pour être
une personne de bien.

47.

57
L’amour et la joie sont les éléments basiques
pour que nous conquérions des amitiés et que nous
les conservions.

Et ils sont basiques aussi, pour notre paix


mentale !

Démontrez amour et joie dans toutes les


opportunités, et voyez que la paix nait à l’intérieur
de vous.

La félicité ne peut pas être en rien qui soit en


dehors de vous.

Cherchez à l’intérieur de vous-même, car la


Félicité est Dieu et Dieu habite en vous-même.

48.

58
FIXEZ votre regard sur le beau coté de la vie !

Il ya tant de choses qui peuvent être


contemplées et appréciées !

Les abeilles cherchent les fleurs même dans le


milieu des marais.

Soyez comme les abeilles !

Si tout autour de vous , tout est de boue,


cherchez avec attention s’il y a à découvrir une
petite fleur qui vienne réjouir votre âme.

Fixez votre regard sur le beau coté des choses !

49.

59
N’UTILISEZ jamais des propos qui
découragent votre compagnon dans le chemin du
bien !

Ne lancez pas aux autres, le venin qui vous a


pénétré dans la cœur.

Si vous avez eu une déception, avertissez votre


compagnon qu’elle pourra revenir pour vous faire
souffrir, mais confortez son âme.

Le découragement est un venin.

N’empoisonnez pas vos ennemis !

Donnez leur joie, qui est le meilleur remède


que le ciel fournisse aux hommes, capables de
soigner toutes les plaies.

50.

60
SI vous devez discuter, faites-le avec sérénité.

Souvenez-vous que votre adversaire a les


mêmes droits que vous, de se faire entendre.

Entendez-le avec la même attention que vous


aimeriez être reçu.

Ne faites pas de tumulte pendant la


discussion ; ses droits sont égaux aux vôtres.

Et qui sait combien de fois la raison sera avec


lui.

Alors discutez avec sérénité et conquérez la


réputation de sage et d’homme bien écouté et faites
le entendre.

51.

61
APPRENEZ à respirer.

La respiration est notre principale fonction


biologique et à travers elle nous fournissons à
l’organisme la vie et la santé, amenées à nous par
l’Energie Cosmique.

Tout ce qui vit, respire ; plantes, animaux et


créatures humaines.

Si nous empêchons la respiration alors se


produit le phénomène de la mort.

La respiration est une source de vie.

Chaque fois que nous aspirons, nous


introduisons dans l’organisme l’Energie Cosmique,
qui est le Fluide Divin.

Apprenez et respirer consciemment et vous


éviterez d’innombrables maladies.

52.

62
NE perdez PAS votre sérénité !

Lorsque l’irritation nous atteint, la santé se


décontrole, les organes se perturbent et nous
souffrons terriblement.

Si un ami vous a trahi, si un de vos parents


inventa une calomnie, si celui que vous avez aidé à
commis une injustice, une ingratitude, pardonnez !

Ce sont des personnes malades ; nous avons


peine d’elles.

Mais vous, ne perdez pas votre sérénité, ni ne


faites pas entendre que vous avez été atteint !

53.

63
AYEZ de l’équilibre et de la joie.

Sachez être reconnu.

Cherchez à être simple.

Ne lancez pas de pierres à qui vous a


bénéficiez.

Ne vous jugez pas diminuer lorsque l’on vous


aide. Sachez remercier.

Casser votre orgueil et recevez avec gratitude


l’aide que l’on vous donne.

Et jamais n’oubliez ni le bénéfice, ni le


bienfaiteur.

Le pire des défauts est l’ingratitude, qui


méprise et pétrifie aujourd’hui ceux qui nous ont
bénéficié hier.

54.

64
CHACUN reçoit en accord avec ce qu’il
donne.

Si vous donnez de la haine et de l’indifférence,


alors vous les recevrez en retour.

Mais en donnant attention et soins, vous serez


entouré de soin et d’amour.

Personne ne s’approche du roncier, en raison


des épines, ni de la boue parce que cela salit.

Mais tous apprécient d’être près des fleurs qui


répandent beauté et parfum. Chacun reçoit en
accord avec ce qu’il donne.

55.

65
VOUS, qui êtes mère, souvenez-vous que
votre exemple est la leçon la plus forte pour votre
enfant.

Ne discutez pas avec votre mari devant les


enfants.

Ne critiquez pas le père devant les enfants.

Ne parlez pas mal de lui.

Ne le diminuez jamais avec du mépris.

L’exemple d’un foyer bien constitué est la plus


grande félicité que vous pouvez léguer à vos
enfants.

Pour amour d’eux, sachez souffrir, si cela est


nécessaire, parce qu’ils sont les fruits que vous-
même avez générés.

56.

66
SOYEZ optimiste !

Cherchez à monter, et espérez toujours que le


meilleur puisse vous arriver.

Bien que les apparences soient contraires, confiez


en Dieu qui est à l’intérieur de vous, parce qu’en
Lui existe la solution de tous les problèmes.

Regardez vers le coté certain de la vie, pour la


félicité et le progrès, et ne vous arrêtez jamais dans
votre montée.

Soyez optimiste, et vainquez !

57.

67
NE cessez jamais de travailler pour le bien !

Chaque fois que nous nous arrêtons, notre âme


commence à se rigidifier.

L’âme inactive meurt de craintes et de fatigue.

Ne permettez pas que votre esprit s’affaiblisse


dans votre initiation.

Vivez allègre et enthousiaste et utilisez toutes


vos forces dans la plantation du bien, de l’amour,
des soins, dans le cœur de ceux qui sont autour de
vous dans la vie.

58.

68
NE donnez PAS d’importance à l’âge de votre
corps physique ; soyez toujours jeune et bien
disposé spirituellement.

L’âme n’a pas d’âge.

L’esprit ne vieillit jamais.

Même que le corps signale les symptômes de


l’âge physique, maintenez vous jeune et bien
disposé, parce que ceci dépend de votre
mentalisation positive.

Faites que la jeunesse de votre esprit s’irradie à


travers de votre corps, elle a l’âge que vous avez.

59.

69
VOUS, qui vous trouvez malade, pris à un lit
de douleur, ne vous découragez pas !

La maladie n’est pas un mal, car c’est à travers


de la maladie que nous nous libérons des vibrations
grossières des mauvaises pensées, des mauvaises
paroles et des mauvaises actions.

Supportez avec patience votre maladie, parce


que c’est par le moyen d’elle que vous êtes en train
de purifier l’organisme psychique, l’âme, qui
seulement peut expulser les impuretés par le
moyen des maladies physiques.

60.

70
NE vous laissez PAS abattre par le
découragement !

Vous ne voudriez jamais abandonner la vie,


parce que ceci ne représente rien, et aggraverait
encore plus vos souffrances.

Si vous pensez que fuyant, vous vous sentirez


soulagé, vous vous trompez pleinement !

Ne vous vengez pas sur les autres, vous faisant


du mal à vous-même !

Réagissez avec toutes vos forces, et ne vous


laissez pas fouler par l’incompréhension générale.

61.

71
TOUTE la nature est une harmonie divine,
symphonie merveilleuse qui invite toutes les
créatures qui accompagnent son évolution et son
progrès.

Soyez, dans votre vie un instrument apte à


capter les vibrations de paix et de sérénité de la
nature, et votre santé trouvera l’équilibre
nécessaire à la prospérité de chacun chaque fois
plus.

Vivez en accord avec les lois de la nature, et


avec l’esprit voué à Dieu.

62.

72
SOYEZ fidèle dans l’accomplissement de tous
vos devoirs.

Exécutez avec soin et amour tous les objectifs


que vous avez reçus, bien qu’ils paraissent
insignifiants.

Quelque soit la chose que vous faites, pour


aussi petite qu’elle soit, c’est un pas en avant dans
votre progrès.

Réalisez tous vos objectifs, comme si vous


dépendiez d’eux, comme si de fait en dépendait,
tout votre futur.

63.

73
RELEVEZ votre tête !

Ne soyez pas triste !

Pourquoi allez-vous vous énervez de ce que


l’on va dire sur vous ?

Pour combien de temps allez-vous continuer à


vous plaindre, réclamant ?

Allons, levez la tête et suivez de l’avant !

Vous êtes enfant de Dieu !

Cheminez assurément, parce que ceux qui


parlent de vous vont se retrouver stoppés derrière
vous, sans progresser.

Et lorsqu’ils le perçoivent, vous avez tant


progressé, qu’ils vous ont perdu de vue….

64.

74
‘NE vous rendez PAS esclave de légèreté ou
d’ignorance’.

Ne vous importez pas de ce que disent ou


pensent les autres de nous.

Ce qui est véritablement important c’est ce que


réellement nous sommes.

Ayez votre conscience tranquille, même que


vous soyez condamné.

N’oubliez pas que Jésus a été condamné, et


Hérode a été le vainqueur momentané.

Mais répondez, qui a été des deux


véritablement vainqueur ?

65.

75
AMI, si par engagement de votre profession,
vous êtes obligé de travailler avec le public, ne
perdez pas patience !

Nous savons qu’il est difficile de se maintenir


calme devant certaines personnes, qui arrivent déjà
irritées, qui sont exigeantes et ne maintiennent pas
une ligne de bonne éducation.

Cependant, c’est dans ces cas que l’on doit


mettre en évidence notre vertu de calme et de
patience.

Contrôlez vos nerfs, et cherchez à comprendre


et servir avec amour.

66.

76
N’interrompez PAS la manifestation de soin à
une personne chère, seulement parce que les autres
vous jugent dans l’erreur.

Consultez votre conscience et ne prêtez pas


attention aux voix de l’envie et de la jalousie.

Le soin est l’huile essentielle qui lubrifie les


engrenages de la vie, qui déjà est dure pour elle-
même.

Une vie sans affection est un enfer, un désert


sans oasis.

Conservez vos soins, les dédiant aux personnes


que vous aimez.

67.

77
VOUS, qui est fiancé (e), ne croyez pas que le
mariage soit une loterie.

Non !

Dans le mariage, le cadeau dépend de


comment vous savez le conquérir.

Préparez vous pour rendre heureux la personne


qui vous aime.

Etudiez la avec génie, n’interférez pas dans ses


pensées, traitez la avec amour et soin, et vérifiez
que la grande chance du mariage est entre vous
mains.

De vous dépend sa félicité !

68.

78
AYEZ foi dans votre corps physique et soyez
certain que tous vos organes fonctionnent
parfaitement.

Pensant ainsi, vous aiderez votre santé.

Croyez dans le pouvoir rénovateur de la vie,


en vous.

Eloignez la pensée de la vieillesse.

Dieu est à l’intérieur de vous !

Renouvelez votre santé par une respiration


parfaite et n’acceptez jamais l’idée de maladie et
de souffrance.

Dieu agit toujours à votre bénéfice.

69.

79
CHEMINEZ résolument dans le sens de votre
progrès.

Si nous ne voulons pas accompagnez


l’évolution de l’univers, nous y serons trainés par
le moyen de la douleur, et nous progresserons de
quelque façon.

Alors, suivez devant volontairement.

Et ne prêtez pas attention aux calomniateurs.

Allez de l’avant et laissez les calomniateurs


continuer à parler seuls.

Cheminez résolument dans le sens du progrès,


et aucune voix malveillante n’arrivera à vos
oreilles.

70.

80
RENOUVELEZ votre santé par le moyen
d’affirmations positives.

Toutes vos celles et vos organes accompliront


intégralement vos devoirs, mais, si vous ne les
maltraitez pas avec des pensées négatives
d’incrédulité, de peur, de colère de vengeance…

Envoyez des pensées positives de santé à vos


organes et cellules et fournissez à votre corps les
aliments sains, pour ne pas lui donner trop de
travail.

71.

81
LE monde est plein de Lumière Divine !

Cherchez à la percevoir et à sentir en vous les


irradiations bénéfiques, qui sont versées sur toutes
les créatures, profitant au maximum du confort que
ceci apportera à votre esprit.

Regardez tout avec des yeux de bonté et de


joie !

Cherchez à découvrir la Lumière qui brille à


l’intérieur de vous et à l’intérieur de toutes les
créatures, bien que de très nombreuses fois, elles
soient recouvertes par une grosse couche de
défauts !

72.

SOYEZ joyeux et optimiste !

82
Lorsque vous allez à votre travail, faites-le de
cœur joyeux.

Le travail que vous exécutez est digne de votre


personne.

Pour aussi insignifiant que cela paraisse, c’est


de grande importance pour vous et pour le monde.

N’oubliez jamais de remerciez à Dieu du


travail qu’il vous procure et du pain de chaque
jour.

Arrivez à votre lieu de travail avec le cœur


heureux, et le travail deviendra un passe temps, un
stimulant, qui vous apportera chaque nouveau jour,
d’immenses joies et une félicité incalculable.

73.

83
DIEU nous guide toujours, nous donnant
l’orientation de notre vie.

Mais nous avons besoin d’être réceptif pour


entendre Sa voix, sachant l’interpréter à travers des
circonstances qui entoure notre vie, nous élevant
vers un plus grand progrès spirituel de notre ère.

Cherchez à méditer silencieusement, pour


entendre la voix de Dieu, qui vous guide, sans
jamais vous abandonner.

74.

84
SANS effort de notre part, jamais nous
n’atteindrons le haut de la montagne.

Ne vous découragez pas sur le milieu du


chemin ; allez de l’avant, parce que les horizons
deviendront amples et merveilleux à mesure que
vous monterez.

Mais, ne vous illusionnez pas, vous atteindrez


le haut de la montagne si vous êtes décidez à
affronter l’effort du cheminement.

75.

85
N’oubliez PAS que quelque soit votre position
dans la vie, il y a toujours deux niveaux à
observer ; ceux qui sont en haut de vous et ceux
qui sont en bas de vous.

Cherchez quelque fois à vous mettre dans la


position de vos supérieurs ; et d’autres fois dans la
position de vos subordonnés.

Ainsi, vous pourrez comprendre directement


les problèmes qui surgissent des deux côtés.

Et de cette façon vous pourrez aider aux mieux


les uns et les autres.

76.

86
NE limitez PAS le pouvoir de votre vie !

Ne pensez pas que vous réussirez tout ce que


vous désirez dans une seule vie.

Mais confiez, parce que la vie est éternelle,


infaillible.

Ne pensez pas qu’après ceci, vous


commencerez une vie différente : rien de cela !

C’est cette même vie qui continuera toujours.

Cependant, cherchez à augmenter vos


connaissances et perfectionnez vous, vérifiant
comment est raide le moment actuel, comparé à
l’éternité !

77.

87
METTEZ Dieu, consciemment en tout ce que
vous faites, dans tous vos problèmes.

Alors vous découvrirez que vos souffrances se


transforment en expérience et apprentissage.

Mettez Dieu dans toutes vos pensées, et votre


vie se transformera dans un hymne de joie et de
louange, parce que les douleurs s’évanouiront
comme les Ombres, qui disparaissent aux
premières lueurs de l’aurore…

78.

88
CE qui importe avant tout c’est le moment
présent.

Ce qu’ont été nos parents n’a pas


d’importance ; ce qui est important c’est ce que
vous êtes actuellement.

Le moment présent est le créateur de votre


demain.

Votre félicité est basée sur vos pensées


d’aujourd’hui.

Nous sommes les esclaves d’hier, mais nous


sommes les propriétaires de notre lendemain !

Prêtez attention au moment que qui passe, ce


que vous êtes en train de faire MAINTENANT,
parce que de ce ‘maintenant’ dépend votre
‘lendemain’.

79.

89
TOUT à son heure propre.

‘Le propre ciel a ses horaires pour les ombres


et pour la lumière’.

Apprenez avec la nature !

Si dans certaines heures nous avons besoin de


recevoir, n’oubliez pas que dans d’autres heures,
nous avons des obligations de donner.

Aidez, donc, mais sans vouloir vous substituer


à qui vous a aidé.

Chacun a besoin de cheminer par ses propres


pieds, pour apprendre à vivre.

Sachez distinguer le moment opportun de


donner et de recevoir.

80.

90
NE vous irritez PAS contre ceux qui vous
calomnient !

Ce sont vos bienfaiteurs qui sont toujours en


train d’appeler attention à vos erreurs, réelles ou
possibles.

Allez de l’avant !

La douleur est l’engrais qui fait croître en nous


la production évolutive.

La charrue qui labour le sein de la Terre est ce


qui permet la récolte abondante.

Et les larmes fertilisent notre cœur, rendant


possible un plus grand progrès.

81.

91
DIEU est en toute partie, alors il est aussi à
l’intérieur de nous et de toutes les personnes qui
nous entourent bonnes ou mauvaises.

Tout provient de Dieu.

Tout est manifestation divine.

Même ce qui nous parait mal ou erroné peut


être la cause d’un bénéfice future.

Notre souffrance résulte de la non


connaissance de la vérité basique : Dieu dirige
tous les évènements, parce qu’il est en tout.

82.

92
AYEZ une bonne détermination et un bon
courage : vous vaincrez toutes les difficultés !

La vie nous présente des problèmes certaines


fois difficiles.

Mais la difficulté surmontée est un problème


résolu.

Ne découragez jamais ; vous devez vaincre


hardiment tous les problèmes qui se présentent à
vous. Si le problème est complexe, divisez-le en
partie et vainquez chacune d’elle séparément.

Mais ne découragez jamais !

83.

93
DIEU est l’Energie Cosmique Universelle, qui
habite à l’intérieur de vous et de tout ce qui existe
dans les univers infinis, leur donnant forme et vie.
Confiez dans cette énergie inépuisable, qui est
à l’intérieur de vous.

Maintenez votre esprit lié à elle, et ne vous


lamentez pas qu’elle soit désagréable ou fasse
souffrir.*

Souriez devant les difficultés et confiez dans


Celui qui fortifie et vivifie.

*Note du traducteur : Nous retrouvons ici encore le sens allégorique de ces propos.
L’Energie Cosmique Universelle correspondra au coté désagréable ou qui fait souffrir, en
raison de l’utilisation qui en aura été faite au début. Si bien utilisée, elle bénéficie plus, si
mal utilisée, elle dysfonctionne et nécessite un rééquilibrage pour remettre en équilibre les
énergies (car elles se subdivisssent à partir de la source) déviées de l’harmonie
universelle. Ainsi donc, reprend son cour naturellement par les lois universelles ce qui
avait été dévié.

84.

94
MAINTENEZ élevé votre optimisme dans la
vie !

Qui possède le cœur remplit d’amour, ne craint


rien ! Il éloigne toutes les tempêtes de la vie, avec
un sourire sur les lèvres.

Cherchez aimez à tous et tout, même ceux qui


vous font souffrir, et vous deviendrez parfait , avec
le Père Célestiel, qui donne à tous, bons et
mauvais, justes et injustes, les mêmes opportunités
de salvation.

85.

95
N’alimentez PAS d’inimités !

Cherchez à faire la paix avec tous ceux qui


sont mal avec vous.

Croyez à l’opportunité d’être au coté de vos


adversaires, pour leur faire le bien en échange du
mal qu’ils vous font.

Ne laissez pas échapper le désir d’annuler le


mal autour de vous, alors que vous êtes encore sur
Terre, pour qu’en partant, vous puissiez avoir votre
conscience tranquille.

86.

96
NE dites jamais que vous êtes pauvre.

La pauvreté n’est pas un manque d’argent : la


pauvreté véritable est le manque de
compréhension.

Tout ceux qui comprennent la vie, qui savent


dire une parole de réconfort, qui savent étendre la
main compatissante à ceux qui soufrent, qui savent
distribuer joie et optimisme, sont riches,
immensément riches de bonté, qui ne manque
jamais, pour autant que vous puissiez la distribuer
à des milliers de personnes.

87.

97
NE perdez PAS de vue votre filiation divine.

Dieu est le père de tous les enfants et vit à


l‘intérieur de chacun de ses enfants.

Toutes les créatures sont frères et sœurs.

Les différences raciales et religieuses sont à


peine de superficie.

Regardez envers tous comme des temples


vivants de la Divinité et aimez Dieu à travers de
l’amour aux créatures en cherchant à Le servir en
servant son prochain avec amour et dédicace.

88.

98
VOTRE lumière doit briller de l’intérieur vers
l’extérieur.

Cherchez à manifester à tous la lumière


intérieure qui vibre en vous, à travers de vos actes
et de vos paroles de compréhension et
d’optimisme.

Soyez vous-même votre propre lumière,


illuminant à tous avec vos paroles de confort et de
stimulation, avec votre sourire d’enthousiasme et
d’encouragement avec votre exemple de foi et
d’optimisme.

89.

99
NE perdez PAS votre sérénité.

La colère fait mal à la santé, la rancœur abime


le foie, la blessure envenime le cœur.

Dominez vos réactions émotives.

Soyez maitre de vous-même.

Ne jetez pas de l’huile sur le feu d’agacement.

Oubliez et passez outre, pour ne pas perdre


votre sérénité.

Ne perdez pas votre calme.

Pensez avant de parler, et ne cédez pas à votre


impulsivité.

90.

100
CHERCHEZ à découvrir votre chemin de vie

Personne n’est responsable de notre destin, si


ce n’est nous-mêmes.

C’est à nous de découvrir le chemin et de le


suivre avec nos propres jambes.

Réveillez vous pour la vie, pour la Véritable


Vie.

Et si vous désirez la félicité, souvenez-vous :


vous êtes l’unique responsable pour votre destin.

Surmontez les difficultés, vainquez les


obstacles et construisez votre vie.

91.

101
‘TOUT coopère pour le bien de ceux qui aiment
Dieu’ ! *

Alors, manifestez constamment à toutes les


créatures, qui sont la manifestation de la Divinité
autour de vous !

Dieu se révèle à l’homme à travers du propre


homme.

Le meilleur moyen d’aimer Dieu est de savoir


aimer son prochain, leur relevant leurs fautes,
comprenant leurs problèmes et les aidants dans
toutes les circonstances.

* Note du traducteur : Il est toujours et aussi entendu : Notre prochain, tout ce qui nos
entoure, tout ce qui vit, tout ce qui est crée.

92.

102
VOUS qui êtes infirmière aimez les malades
qui vous recherchent et qui vous ont été confiés,
comme s’ils étaient vos propres enfants et frères et
sœurs.

Votre mission est grandiose et sublime, bien


que difficile et épineuse.

Ne vous irritez jamais !

Les malades sont exigeants parce qu’ils sentent


une plus grande nécessité de soins que les
personnes saines.

Votre amour accélèrera leur cure, plus que tout


autre remède.

93.

NE restez PAS à demander des choses…


103
Les bras croisés sans rien produire.

Les mains qui n’aident pas créent la rouille.

Travaillez avec enthousiasme et joie, et le


propre travail apportera avec ses résultats positifs,
la solution de toutes vos difficultés.

Cherchez à aimer le travail qu’il vous revient


de réaliser, et en peu de temps vous aurez la joie
habitant votre cœur.

94.

DIEU habite à l’intérieur de vous !

104
Laissez, alors que votre bonté se manifeste à
travers vos yeux, devenant doux de
compréhension, grand de compassion, aimables
par le pardon, constamment à tous…

Qu’aucun regard d’impatience ou de


condamnation ne torde la beauté de votre vie !

Que votre physionomie irradie un


contentement de félicité, de telle façon que tous
ceux qui s’approchent de vous soient atteints par
votre optimisme !

95.

105
AVEC nos pensées et paroles, nous
construisons le véritable monde dans lequel nous
vivons.

Pour cela, notre vie et notre félicité dépendent


exclusivement de nos pensées et de nos paroles.

Veillez le moment présent, pour que votre futur


soit heureux.

Plantez les semences de l’optimisme et de


l’amour, pour cueillir demain les fruits de la joie et
de la félicité.

96.

106
CHERCHEZ à donner les exemples de la
patience et du désengagement, servant à tous avec
bonté et dédicace.

La véritable vie est celle de l’amour et du


service.

Versez votre amour sur toutes les choses crées


depuis la toute petite plante jusqu’aux
constellations qui gravitent dans les espaces
sidéraux.

Mais surtout, soyez patient et engagé sans


intérêt avec les personnes vivant à vos côtés,
comme vos compagnons de journée. .

97.

107
SOYEZ fort dans les contretemps de la vie et
ne vous découragez pas si la souffrance vous visite,
dans votre personnes ou chez les personnes qui
vous sont chères.

La souffrance, en dehors de nous purifier,


réalise l’apprentissage de notre force interne.

Personne ne réussit à passer ses épreuves sans


faire preuve d’examen.

Personne ne réussit à progresser, sans passer


par l’examen de la nature, qui vérifie si réellement
nous savons être forts, supportant les douleurs.

98.

108
SOYEZ joyeux, cherchant à faire tout le bien
que vous pouvez faire, les jours pendant lesquels
vous resterez sur la face de la Terre.

Répandez autour de vous les aumônes de


confort, les paroles de soins, les sourires de
félicité.

Répondez avec joie et optimisme à tous ceux


qui vous dirigent la parole, s’en jamais s’irriter.

Imprimez, chaque jour de votre vie, toute la


bonté qui existe dans le fond de votre cœur.

99.

109
MAINTENEZ l’amitié de vos amis.

Sachez rétribuer avec gratitude les bénéfices


que vous recevez.

Ne soyez pas ingrat !

Si de quelqu’un vous recevez quelque


bénéfice, ne l’oubliez pas, ne l’expulsez pas de la
route de votre amitié.

Ne blessez pas vos amis, ni ne fâchez pas ceux


qui de nombreuses fois se sont sacrifiés pour vous
donner des moments de joie.

Ne niez pas les soins de ceux qui se sont


dévoués pour vous proportionner de la félicité.

100.

110
NE dites PAS que vous ne pouvez pas
travailler aux bénéfices des autres.

Combien de muets donneraient une fortune


pour pouvoir parler comme vous !

Combien de paralytiques soupirent par les pas


que vous faites.

Combien de millionnaires vous remettraient


leurs richesses, pour avoir un dixième de votre foi !

Ne dites pas que vous ne pouvez pas


travailler !

Distribuez les biens que Dieu vous a concédés,


en gestes de bonté et de paroles de soins.

101.

111
NE laissez PAS que la calomnie perturbe
votre vie.

Ne vous nivelez pas par rapport au


calomniateur, pour que vous ne soyez pas égal à
lui.

Ne répondez pas, ni ne vous altérez pas.

Continuez votre marche si vous êtes avec la


conscience tranquille, et, ne modifiez pas votre
façon de vivre, uniquement pour obéir au
calomniateur.

Peut-être est-ce cela qu’il souhaite ; vous tirez


du bon chemin.

Ne lui obéissez pas !

Cheminez de l’avant imperturbablement.

102.

112
LA Terre attend votre aide.

Elle vous a donné l’air pour respirer, dès que


vous êtes né, l’eau pour étancher votre soif,
l’aliment pour vous maintenir, la résidence pour
vous protéger, et vous, que lui donnez-vous en
rétribution ?

Etes-vous en train de contribuer pour la


prospérité de la Terre qui vous reçoit bras ouverts
vous permettant évolution et apprentissage.

N’oubliez pas que la Terre à besoin de votre


aide !

103.

113
AYEZ foi en vous-même, parce que Dieu à
l’habitude de vous.

Cependant, avoir foi en soi même est avoir foi


en Dieu.

Ayez confiance dans vos capacités, et


cheminez sans craindre les obstacles.

Vous pouvez vaincre !

Vous ALLEZ VAINCRE.

Répondez à la confiance que Dieu a mis à


l’intérieur de vous, quand il vous a remis les
capacités dont vous disposez, pour que vous les
développiez et puissiez les mettre en pratique.

104.

114
SI vous êtes malade, ne désespérez pas.

Ne pensez pas à abandonner la vie, parce que


ce serait de la lâcheté honteuse de votre part.

Supportez avec patience la provocation, et


souvenez vous que la maladie est le meilleur
moyen de purifier notre esprit.

Combien de gens souffrent plus que vous, et


cependant résistent et réagissent héroïquement…

Faites de même ; ne désespérez jamais !

105.

115
TOUTES les fois que vous regardez, voyez un
enfant, élevez votre pensé en action de grâce
envers Dieu, qui n’abandonne jamais ses enfants.

Les enfants sont l’espérance d’aujourd’hui,


dans la réalisation de demain.

Il est certain que la Terre est toujours en train


de se rénover, recevant chaque jour de nouveaux
habitants qui viennent lui apporter la contribution
de leur travail et de leur capacité, pour le progrès
du monde.

106.

116
VOUS êtes en train de souffrir ?

Surmontez votre douleur avec héroïsme, parce


qu’uniquement les vainqueurs obtiendront le
présent qui se trouve à leur rencontre, les attendant.

Ne vous pressez pas, mais aussi ne vous


découragez pas.

Surmonter votre douleur avec héroïsme,


cherchez la joie, et vivez avec la sensation
optimiste de celui qui sait lutter sans défaillance.

Et vérifiez aussi que votre vie se transforme en


un hymne d’action de grâce au PERE de Toute
Bonté.

107.

117
LORSQUE le doute vous assaille, maintenez
ferme votre cœur, dans le désir sincère de
persévérer jusqu’à la fin.

Si la meurtrissure et la calomnie vous blessent,


ne restez pas à vous lamenter inutilement ;
dépensez votre temps utilement en travaux
constructifs, aidant tous ceux qui nécessitent de
votre appui.

Ne vous laissez pas défaire par les douleurs !

Au contraire : élevez votre pensée confiante ;


demandant le secours de la Spiritualité.

108.

118
DONNEZ toujours plus que ce que vous
pouvez…

Une bonne parole…Un sourire…Un geste


d’encouragement généreux…

Et vous devez sentir dans votre cœur la grande


vérité ; il est meilleur de donner beaucoup que de
recevoir !

Alors, vous ne vous en êtes pas encore rendu


compte ?

Expérimentez.

Aidez quelqu’un de façon désintéressée, et


observez comme lui ouvrir votre porte, les mains
pleines de joie. Vous verrez alors qu’une des plus
grandes félicités que vous pouvez connaître dans
votre vie : LA FELICITE DE DONNER.

109.

LA mort n’existe pas.

119
Ce qui se produit est à peine une transformation
dans notre manière d’être.

N’espérez pas qu’après celle-ci, il existe une autre.


Vie. Non !

La vie est la même.

La vie éternelle est déjà en train d’être vécu par


nous tous.

Après la mort, nous continuons à être ce que nous


sommes*.

Cependant cherchez à être MAINTENANT, avant


la mort, ce que vous désirez continuer après la mort.

Parce que la mort n’existe pas !

*Note du traducteur : Raison pour laquelle, nous devons impérativement faire notre
Réforme Intime, afin d’éliminer au fur et à mesure nos défauts et nous transformer, afin de
ne pas continuer sempiternellement dans le cycle des réincarnations. La solution est en
nous-mêmes , dans notre changement profond, et personne d’autres que nous-mêmes ne
peut le faire..
110.

CHEMINEZ joyeux par la vie.

120
Plantez les semences bonnes de paix et
d’optimisme, vivant bien avec votre conscience.

Aidez les autres le plus que vous pouvez, de


telle façon que votre vie devienne une joie
constante, pour bénéficier tous/

Ne demandez pas s’ils vous remercieront ou


vous rétribueront

Faites le bien, sans penser à la récompense,


parce que seulement ainsi vous démonterez amour
pour et envers tous.

DONNEZ toujours plus que ce que vous


pouvez…

111.

SOYEZ fort et courageux.

121
Ne vous laissez pas vaincre par l’adversité, par
la maladie, par la douleur.

Sachez que la force divine n’abandonne


jamais, parce qu’elle est à l’intérieur de vous-
même.

Réagissez avec fermeté, parce que l’aide


arrivera à l’heure opportune.

La même force qui est à l’intérieur de vous


dirige les univers infinis.

Ayez confiance et soyez courageux.

Soyez fort ! Ayez beaucoup de courage.

112.

122
NE dissipez PAS vos forces mentales avec des
activités de peu d’importance et qui peuvent vous
porter préjudices.

Donnez une finalité élevée à vos travaux.

L’alimentation et le sexe consomme trop


d’énergie mentale, si elles ne sont pas bien
équilibrées.

Canalisez votre force spirituelle et mentale


pour les sublimes intérêts de l’humanité, pour la
félicité des personnes qui vous entourent.

113.

123
NE vous découragez PAS !

Apprenez à commencer et à recommencer.

Ne vous laissez pas prendre par l’indifférence ;


si vous tombez, levez vous et recommencez.

Si vous avez commis une erreur, redressez-


vous et recommencez.

Si vous ne réussissez pas à vous dominer,


affirmez votre volonté et recommencez.

Ne découragez jamais !

Peut être arriverez-vous à, la fin de la lutte


couvert de cicatrices, mais celles-ci se
transformeront en lumières, devant le PERE Tout
complaisant.

114.

124
PRENEZ soin à ne blesser personne avec vos
actions, avec vos paroles.

Apprenez à dire ‘non’ de telle façon que cela


ne rende autrui susceptible.

Ne soyez pas rêche, ne faites pas preuve


d’intolérance.

Comprenez le point de vue des autres, qui ont


autant de droit que vous, d’avoir votre opinion.

Utilisez dans tous vos actes et paroles de la


bienveillance et de la gentillesse.

Dominez votre irritabilité !

115.

125
PLANTEZ les semences de bonté et d’amour,
mais ne vous préoccupez pas avec les résultats
futurs.
Si vous n’obtenez pas le bien que vous
espéreriez, ou si le bénéfice ne provoque pas la
gratitude désirée, ne vous fâchez pas.

Aidez et allez de l’avant.

Lancez les semences au sol et laissez-les


croitre et fructifier suivant les possibilités du
terrain.

Attendez quelque temps…

Mais pour autant, plantez les semences de


bonté et d’amour, quelque soit les endroits ou vous
passez.

116.

126
AYEZ force d’encouragement pour résister à
toutes les embuches et tempêtes se trouvant sur
votre chemin.

Ne vous illusionnez pas ; même le


cheminement du bien est rempli d’obstacles et de
difficultés…

Continuez donc !

Ne prêtez pas attention aux pierres mises par


l’envie, par la jalousie, par l’intrigue…

Marchez la tête relevée confiant et vous


vaincrez tous les obstacles du cheminement.

Si vous avez été blessé, souvenez vous que les


cicatrices sont des lumières qui marqueront votre
victoire.

117.

127
SI la souffrance bat à votre porte, ne vous
désespérez pas ; ce sont les bien heureux, ceux qui
pleurent, parce qu’ils seront consolés.

La souffrance parait à tous, un mal, une


douleur* effroyable…

Mais, lorsque nous apprenons que la douleur


est une libération, qui rend à notre esprit la paix,
nous commençons à la juger moins
douloureusement

Pour que la douleur donne moins, apprenez à


vous conformez avec elle, parce qu’elle représente
une libération.

* Note du traducteur. Nous avons trop tendance à affilier la douleur, aux causes et effets
portées sur le corps physique. Alors qu’elle s’étend à de multiples domaines bien différents
les uns des autres.

118.

128
VOUS qui êtes jeune, construisez votre félicité
sur des bases solides.

La félicité ne dépend pas des autres mais de


vous même.

Si quelqu’un veut la dévier du bon chemin, ne


l’accompagnez pas : suivez le droit chemin du
bien, car seulement ainsi vous réussirez à avoir la
joie dans votre cœur.

Etudiez le plus que vous pouvez, écoutez les


conseils de vos parents, soyez pur et sincère dans
vos affections, car ainsi vous construirez une vie
noble et digne.

119.

NE perdez PAS votre calme !


129
Ne vous laissez pas dominer par la colère.

Que jamais le soleil s’évanouisse sous votre


colère. Maintenez vous au plus que vous pouvez.

Un simple rayon de colère peut détruire de


longues et patientes semences d’amour et de soins.

Cherchez à vous dominer.

Qui sait si la personne qui vous a offensé n’est


pas malade ?

Ne perdez pas votre calme…

Votre foi est plus précieuse pour que vous ne


l’abimiez pas.

120.

130
NE ressassez PAS sur vos difficultés et
douleurs, parce que cela porteraient préjudice à
votre santé, provoquant des maladies.

Ne donnez pas à votre cœur des aliments


nocifs, des pensées négatives.

Parlez toujours de santé et de richesse*, de


progrès et de victoire.

Dites : ‘La force de Dieu habite à l’intérieur de


moi’ !

Les bonnes pensées produisent des fruits de


joie et augmentent la félicité chaque fois plus.

La parole de l’homme est responsable de son


état de santé physique.

*Note du traducteur : Non pas de richesse financière, cela va de soi, mais de toutes les
autres richesses relatives à l’amélioration de tous.

121.

131
VOUS qui êtes mère, qui recevez une jolie
fleur du ciel pour cultiver le jardin de la terre,
maintenez votre esprit lié au Père célestiel, qui lui
vous soutiendra toujours dans vos luttes.

Regardez vos enfants avec soins.

Pensez aux créatures qui n’ont pas réussi à


engendrer un enfant dans leur sein !

Et pensez à ces milliers de petites qui n’ont


encore trouvé une mère pour bénéficier de ses
soins !

Soyez patient avec votre fils !

122.

132
NE jugez PAS votre prochain.

Ne pensez pas mal des personnes.

Combien de fois les apparences trompent, et ce


que nous pensons être une erreur est ce qui parait
être certain chez d’autres.

Ne jugez pas, pour ne pas être jugé !

Si vous étiez dans ‘sa’ situation, peut être


feriez vous pire, et, n’aimeriez pas que l’on vous
juge mal…

Ne faites pas aux autres, ce que vous


n’aimeriez pas que les autres vous fassent. ’

123.

133
QUAND vous enseignez ne soyez pas
arrogant.

N’oubliez pas que l’apprentissage dure toute la


vie.

Cherchez à apprendre aussi, dans toutes les


occasions, et ne méprisez pas un bon conseil,
seulement parce qu’il provient de lèvres que vous
jugez moins pures.

Dieu aide les hommes par le moyen des


propres hommes et quelques fois, se sert des
personnes qui ne sont pas parfaites, pour nous
donner des avis importants.

124.

134
CHERCHEZ à ne pas lire des choses
désagréables et tristes, des scandales et des
désastres.

Lisez et pensez seulement dans ce qui est bon


et pur, beau et véritable.

Affirmez à vous-mêmes que ce sont les


uniques états dignes de Dieu et de l’Homme.

Ne conversez pas sur vos maladies, difficultés


ou votre pauvreté.

Plus vous en parlez, plus vous l’aggravez.

Conversez plutôt d’abondance et de santé, et


vivez avec optimisme et joie.

125.

135
LA beauté transitoire de la matière passe
rapidement.

Cherchez à sonder la beauté interne des


personnes avec lesquelles vous convivez.

Il y a des fleurs très belles et parfumés, qui


seulement durent peu d’heures.

Cependant, malgré être laides, les pierres


durent des milliers d’années réalisant leurs taches.

Ne soyez donc pas léger.

Ne préférez pas l’éphémère à l’éternel, la


beauté à la sagesse.

Affirmez-vous dans ce qui dure pour toujours,


qui est l’Esprit immortel, notre véritable JE, et non
pas ce qui disparaît tôt.

126.

136
VOUS, qui êtes professeur cherchez à
transmettre à vos élèves votre propre exemple pour
qu’ils en prennent modèle

L’exemple vaut plus que les paroles.

Ayez patience, répondez de bon esprit à toutes


les questions, parce que les élèves sont très
réceptifs et anxieux d’apprendre.

Donnez tout ce que vous pouvez, remettez


vous à votre protection comme un sacerdoce des
plus sublimes et ayez la joie de voir une pléiade de
jeunes qui travailleront au bénéfice de tous, et qui
ont été formé par vous.

127.

137
NE jugez PAS trop petite votre tache.

Aucune œuvre d’art ne peut négliger les


détails.

Si les minuties sont parfaites, c’est alors que


nous pouvons appeler cette chose d’œuvre d’art.

Ne cherchez pas les travaux grandioses et


d’évidence.

Préférez rendre compte intégralement du petit


service qui vous a été confié.

Donnez de la perfection dans l’exécution de ce


qui dépendra de votre opportunité pour recevoir
une plus grande responsabilité.

128.

138
SACHEZ vivre les beaux moments de votre
vie.

Profitez des minutes de joie, sans être pressé


de plonger nouvellement dans les travaux agités.

Profitez pleinement de votre repos spirituel.

Regardez le paysage, contemplez les étoiles,


appréciez les caprices de la nature, recueillez dans
tous les endroits les fleurs de la joie !

Sachez vivre intégralement les beaux moments


de votre vie !

129.

139
NE vous laissez PAS emporter par la vanité.

Apprenez à vous connaître.

Ne vous jugez pas indispensable.

Lorsque vous vient la tentation de vous juger


irremplaçable, souvenez-vous d’une vérité
irréfutable ; uniquement Dieu est indispensable.

Ne devenez pas vaniteux !

Dieu qui est grand ne signa aucune de ses


œuvres.

N’oubliez pas ; celui qui est exalté sera


humilié, mais qui s’humilie sera exalté.

130.

140
NE pensez PAS que d’abandonner la vie
pourra résoudre votre cas.

Au contraire, il le compliquera beaucoup plus

Ne soyez pas lâche !

Affrontez la lutte, que tous espèrent de vous le


courage de la lutte jusqu’à la fin.

Ne fuyez pas le champ de bataille, justement


au moment ou le combat devient plus accessible.

Soyez courageux !

Ne fuyez pas les responsabilités que vous


devez assumer.

131.

141
‘LORSQUE vous trouvez les ombres devant
vous, ne les bravez pas ; au contraire, cherchez à
mettre une lumière’.

Lorsque quelqu’un se trompe, ne le condamnez


pas, ne l’attaquez pas ; allumez une petite lumière
devant lui, avec votre exemple.

Rien de mieux n’existe pour aider les autres


que de maintenir notre lumière allumée : utilisant
comme exemple notre phare pour guider notre
prochain, nous montrerons le chemin de la
montée.

132.

142
NE désirez PAS ce qui appartient à d’autres.

Ne souhaitez pas vous enrichir sur la peine


d’autrui.

Tout ce qui est à vous, par droit divin, vous


sera remis en mains propres, à l’heure voulue ; ni
plutôt qu’il se doit, ni avec retard.

A l’heure exacte vous recevrez ce que vous


méritez.

Cependant, travaillez confiant dans le Père, car


il ne tombe pas un cheveu de votre tête, sans sa
permission.

133.

143
NE vous plaignez PAS du monde.

Le monde n’est pas mauvais.

Ce sont les hommes qui n’ont pas encore


réussit à être bons

Mais de la boue immonde nait la pureté des


lys ;

Et aussi, de ce qui nous parait mauvais et


impur, il peut surgir la lumière la plus sublime.

Prenez soin que la lumière ne se salisse pas,


même lorsqu’elle est réfléchie par le marais.

Cherchez seulement à avoir de bonnes pensées


pour qu’elles ne soient pas maculées, même
lorsqu’elles sont réfléchies par des environnements
moins purs.

134.

144
NE croyez PAS que vous trouverez la
perfection dans ceux qui vous entourent.

Le sublime est difficile.

Cependant, si vous trouviez des failles dans


ceux que vous admirez, ne soyez pas déçu ; donnez
leurs, soins et appuis, pour qu’ils puissent réparer
les opportunités perdues.

Ne méprisez pas qui s’est trompé ; cherchez à


le relever, rehaussant ces qualités que nous avons
tous à l’intérieur de nous, de façon qu’il puisse
vaincre et remonter.

135.

145
SI vous êtes malade ne vous impressionnez
pas.

Quelque mal ou apparence de mal, est une


chose passagère.

L’unique essence éternelle et réelle est Dieu,


qui est tout le Bien, la santé parfaite, la félicité
intégrale, la joie sans ombres.

Si vous êtes en train d’expérimenter la


maladie, cherchez à vous unir mentalement à
l’Energie Cosmique qui pénètre l’organisme
ensemble avec l’air que vous respirez et cherchez
ainsi, la revivification et la purification de toutes
vos cellules.

136.

146
REPANDEZ des rayons de soleil de joie
autour de vous.

De cette manière, vous formerez un circuit de


personnes qui sentiront plaisir à être à votre côté.

Quand quelque ami sien est triste, sachez qu’il


trouvera de la joie en vous.

Versez votre lumière sur tous ceux qui vous


entoure, parce que la joie est l’œuvre divine.

Soyez un rayon de lumière à illuminer la vie


des créatures qui vous entourent.

137.

LE ciel est à l’intérieur de vous !


147
Apprenez à vivre dans le paradis.

Il n’est pas nécessaire de mourir pour aller au


paradis, non !

Nous créons en nous les malades de la tristesse


et les angoisses.

Alors apprenez à créer le paradis de la joie.

Pardonnez toujours et allez de l’avant , évitant


de vous énervez.

Ne donnez pas d’importance à ce que les autres


disent de vous.

Laissez que votre joie pousse de l’intime de


votre cœur bon et généreux.

138.

NE vous prenez PAS aux opinions de la


multitude !

148
Vivez votre vie, en accord avec les lumières,
qui lui proviennent de la Spiritualité.

La multitude juge le coté extérieur.

L’intime seulement Dieu connaît.

Le monde ne peu pas connaître les


enseignements de l’amour du Maître.

Préférez obéir au Maître aimant toujours, et ne


donnez pas valeur aux opinions de la multitude,
qui fait tout pour que nous soyons égales à elle,
sans personnalité et sans votre propre opinion.

139.

ETUDIEZ votre propre personnalité.

149
De rien, ne vaudra la connaissance de toutes
les sciences du monde, de tout ce qui est en dehors
de nous, si nous ne nous connaissons pas nous-
mêmes.

Etudiez votre âme, qui est votre véritable JE,


qui se reflète dans votre personnalité extérieure.

Notre corps est la projection de notre âme.

Connaissez-vous vous-même, pour vivre une


vie consciente et heureuse.

140.

SI quelque chose erronée se produit dans votre


vie, ne dites que c’est la ‘volonté de Dieu’.

150
Non !

Dieu souhaite uniquement notre bien et notre


félicité, et nous donne les moyens d’être heureux.

Le mal qui vient sur nous est le résultat de os


erreurs du passé, de notre ignorance.

Faites autour de vous un jardin de bonté et de


pardon, pour que demain vous puissiez récolter les
fruits de la paix et de la félicité.

141.

151
NE cherchez PAS à collectionner uniquement
les trésors sur cette Terre, parce que les voleurs
pourraient les voler et votre trésor peut vieillir.

En dehors de ceci n’oubliez pas que lorsque


vous partirez de la Terre, vous laisserez ici tout,
jusqu’à votre propre corps.

Alors pourquoi être avare ?

Collectionnez les trésors des bonnes œuvres,


du bien que vous pratiquez au bénéfice du
prochain, parce que ces richesses vous
accompagneront de l’autre coté de la vie.

142.

152
CHERCHEZ à vous intéresser aux enfants,
parce qu’ils sont le futur du monde.

Prenez soin d’eux avec amour et non pas avec


indifférence.

Combien de prisons sont-elles remplies, par


manque de soins dans les foyers !

N’oubliez pas que le criminel le plus cruel qui


soit, un jour a été un enfant pur et innocent comme
tous les autres…

143.

153
NE vous découragez PAS, dans le premier
degré de l’ascension.

Si le doute vous assaille, si la tristesse bat à


votre porte, si la calomnie vous blesse, élevez votre
tête courageusement et contemplez le ciel illuminé
et tranquille.

Bien que recouvert de nuages, vous savez


qu’ils passeront et que le ciel de nouveau brillera.

Suivez au devant, que tous les nuages de


l’existence ont aussi besoin de passer et brillera de
nouveau le soleil de la joie.

144.

154
NE prêtez PAS attention aux intrigues et aux
calomnies ; c’est uniquement l’arbre qui donne des
fruits qui se voit lapidé, pour les faire tomber.

De l’arbre stérile personne ne s’en rend


compte.

La calomnie de très nombreuses fois, est un


honneur pour qui la reçoit.

N’arrêtez pas votre service pour la cause de la


calomnie.

Si vous arrêtez ce que vous étiez en train de


faire, alors vous donnerez raison au calomniateur.

Suivez de l’avant, et tous finiront par se taire et


finalement ils applaudiront pour votre travail.

145.

155
L’homme est vraiment ce qu’il pense.

Si vous insistez à penser dans le mal , dans la


douleur, dans la maladie, vous les attirerez pour
vous.

Pensez à la santé, à la joie, à la prospérité, et


votre vie prendra une nouvelle tournure.

Affirmez toujours que vous êtes heureux, que


les douleurs passent, que la santé se consolide
chaque fois plus, mais que la félicité battra à votre
porte.

Soyez optimiste et restez le plus possible lié au


Père Célestiel.

146.

156
PRENEZ soin de votre corps, lui donnant une
alimentation saine et frugal.

N’abusez pas de viande, ni de boissons


alcooliques.

Mais n’oubliez pas aussi que l’âme à besoin


d’alimentation !

Cherchez à lire de bons livres.

Faites de la lecture une habitude quotidienne.

Ce n’est pas uniquement de pain que vit


l’homme ; c’est aussi de sagesse.

Et alors vous trouverez de bons livres,


compagnons merveilleux et remplis
d’enseignements utiles.

147.

157
LA coopération est une des choses les plus
sublimes de la vie, mais l’interférence est une des
plus désagréable.

Aidez sans blesser.

Peu importe votre point de vue, lorsque vous


aidez quelqu’un.

La coopération aide, et l’interférence perturbe.

Alors coopérez avec tous, mais sans interférer


dans votre manière spéciale d’agir et de penser.

Non n’avons pas de droit d’interférer dans la


vie de quiconque. PRENEZ soin de votre corps, lui
donnant une alimentation saine et frugale.

148.

158
NE restez PAS à ressasser les choses du passé.

Rester attaché au passé, ne donne pas le futur.

Ne vous laissez pas prendre par les blessures et


les ressentiments.

Ne vous tourmentez pas avec ce qui s’est


passé, même que vous ayez reconnu votre erreur.

Levez-vous et allez de l’avant, le plus


rapidement que vous pouvez.

Faites la paix avec vos adversaires, envoyez


des pensées de sympathie et d’amour, et toutes
mes blessures s’effaceront et vous serez heureux et
souriant.

149.

159
‘RELEVEZ tous ceux qui sont tombés autour
de vous.

Vous ne savez pas ou vos pieds trébucheront’.

Ces paroles d’André Luiz nous alertent quant


à notre devoir d’aider tous ceux qui tombent, non
pas uniquement de la partie physique mais aussi
moralement.

Ne critiquez pas qui tombe.

Aidez-le à se relever, tel que vous aimeriez que


l’on fasse pour vous, si vous étiez dans le même
cas.

150.

160
LORSQUE vous faites un don, ne l’annoncez
à personne.

‘Que votre man droite ne saches pas ce que fait


votre main gauche’.

Aidez sans bruit, pour ne pas humilier ceux à


qui votre générosité aide.

Respectez votre prochain et aidez toujours,


mais en silence, parce que le Père qui voit dans le
secret récompensera beaucoup plus que la
reconnaissance publique qu’auront eu vos actes.

151.

161
INTERPRETEZ correctement la phrase de
Juvénal ; un esprit sain dans un corps sain.

C’est n’est pas l’esprit qui dépend de la santé


du corps.

Au contraire, c’est le corps sain qui dépend de


l’esprit sain.

Lorsque l’esprit est parfaitement équilibré, il


n’y a pas de maladies qui nous attaquent.

Prenez soin de votre esprit, pour que votre


santé ne se reflète pas sur tout votre corps.

152.

162
POUR que vous puissiez monter dans la vie, il
existe deux degrés qui sont d’une importance
capitale.

Ils sont représentés par deux verbes : AIMER


et SERVIR.

Ne vous découragez jamais dans l’échelle des


valeurs de l’âme et cherchez dans toutes les
circonstances à AIMER ET SERVIR à tous et tout,
pour aider au maximum le progrès de la planète
qui vous reçoit si généreusement, vous aidant à
l’évolution.

153.

163
AYEZ du courage dans toutes les
circonstances de la vie.

Pour pires que vous paraissent les difficultés,


ayez la certitude que vous pourrez les surmonter
avec la persistance et la force qui proviennent de
votre intime.

Dieu est à l’intérieur de chacun de nous , prêt à


nous donner énergie et vigueur, encouragement et
impulsion.

Confiez dans la bonté du Père, qui jamais


n’abonne aucun de ses enfants, mais les aident tous
sans distinction aucune.

154.

164
LA minute que vous êtes en train de vivre
maintenant est la plus importante de votre vie, ou
que vous soyez.

Prêtez attention à ce que vous êtes en train de


faire

Hier vous a déjà fuit des mains.

Demain n’est pas encore arrivé.

Vous vivez le moment présent, parce que de lui


dépend tout votre futur.

Cherchez à bénéficier au maximum du moment


que vous êtes en train de vivre, profitant de tous les
avantages que vous pouvez avoir, pour votre
perfection.

155.

165
SOUVENEZ-vous que nous ne devons
humilier personne.

Les erreurs que nous commettons aujourd’hui,


nous pouvons les commettre demain.

Ne vous jugez pas inaccessible, ni infaillible.

Tous peuvent faillir

Traitez les autres avec tolérance pour que


vous puissiez les relevez s’ils se trompent.

La perfection n’est pas de cette terre.

N’exigez pas des autres ce que vous même ne


pouvez pas donner.

156.

166
CHERCHEZ à comprendre votre prochain.

Ne blessez pas, ceux qui peuvent vous


bénéficier.

Cherchez à comprendre les paroles et les


actions des autres, spécialement s’ils aiment

Ne blessez pas la sensibilité d’autrui, parce que


vous savez comment cela fait souffrir, lorsque cela
est fait envers vous-même.

Comme cela fait souffrir d’entendre des


paroles dures, d’ingratitude, proférées par les
lèvres de personne que nous aimons !

Ne faites pas ceci.

Cherchez à comprendre les autres.

157.

167
AIDEZ les autres comme vous aimeriez être
aidé.

Si vous avez des employés, sachez comprendre


leurs difficultés, tout aussi bien, comme vous
aimeriez qu’ils comprennent les vôtres.

Mettez-vous à leur place et traitez-les comme


vous aimeriez être traités si vous occupiez leur
place.

Votre employé est un de vos frères, qui est en


train de commencer sa carrière.

Aidez les le plus que vous pouvez et ne vous


repentez. pas .

158.

168
AVEZ-vous déjà pris conscience que vous êtes
un héro ?

Le travail quotidien, les conduites difficiles, la


lutte constante, tout ceci forme en vous un héro.

Alors, ne vous découragez pas, parce que les


héros surmontent les difficultés avec joie.

Ne vous irritez jamais !

Regardez vers tous avec de bons yeux,


cherchant à distribuer le courage et la joie qui
habite en vous

Vous êtes un héro, comportez vous comme un


héro !

159.

169
N’oubliez PAS que nous sommes le reflet de
ce que nous pensons.

La pensée idéoplastifie notre vie de demain.

Profitez, donc, du moment qui passe, afin de


construire un lendemain agréable.

Plantez autour de vous les semences de


l’optimisme et de la bonté, pour que vous puissiez
recueillir les fruits de l’amour et de la félicité.

Si nous avons été les esclaves d’hier, nous


sommes les propriétaires de notre lendemain.

160.

170
NE doutez PAS du pouvoir de la bonté, bien
que tout paraisse être contre vous.

Un cœur avec Dieu représente une grande


majorité, contre une multitude désorientée.

La bonté pratiquée à tous les moments est un


jardin de semences qui nous garanti des récoltes de
félicité et de paix.

Uniquement celui qui plante la bonté trouve à


l’intérieur de lui la force de vivre avec Dieu.

Utilisez alors sans restriction, la bonté de votre


cœur.

161.

171
TOUT ce qui nous énerve et nous fait souffrir
n’est pas forcément, un mal.

Lorsque les frères de José le vendirent, ce qui


paraissait un mal, devint un merveilleux bien, car
cela lui donna l’opportunité d’en arriver à devenir
gouverneur d’Egypte.

Ayez confiance dans le Père, qui sait extraire


du bien ce qui nous parait un mal.

Ne vous désespérez pas.

Confiez en vous et allez de l’avant !

162.

VIVEZ avec simplicité.


172
Pourquoi compliquer les choses.

Vous finirez par porter préjudice à votre propre


vie, parce que les complications nous retardent.

Soyez simple et efficace.

La simplicité regarde la nature sans mettre de


verres

Lorsque vous pouvez résoudre les choses sans


les compliquer, faites le pour votre propre
bénéfice.

Cherchez dans la simplicité, la solution de


tous vos problèmes.

163.

MAINTENEZ votre équilibre

173
L’équilibre dépend de la sérénité de l’esprit

Ne vous énervez jamais, ni ne vous exaltez


jamais.

N’attachez pas d’importance aux choses


passagères qui viennent de loin.

Ne vous impressionnez pas avec ce que les


autres vous disent.

Suivez la conduite dictée par votre conscience,


et ne perdez pas votre équilibre.

Cheminez vers l’avant, joyeux et certain que


vous allez vaincre, pour aussi grandes qu’elles
soient les difficultés du cheminement.

164.

174
AINSI comme les univers ont été crées par la
parole de Dieu, ainsi aussi nos petits mondes
individuels sont crées par nos propres paroles.

Et les paroles sont la manifestation des


pensées, afin de créer un monde de paix et de
beauté, de santé et de félicité, à travers des paroles
aimables et délicates, courtoises et animatrices.

Souvenez vous, qu’une parole une fois


proférée, jamais plus, n’est détruite.

165.

175
L’homme ne peut pas vivre isolé.

Souvenez vous que chaque compagnon de


journée est une ami qui vous aide, mais à qui vous
devez aussi donner de l’aide.

La coopération existe entre toute les choses


crées.

Cherchez aussi à coopérer avec tout et tous,


pour le bénéfice de la propre Terre, qui vous
accueille avec tant de bienveillance, permettant
votre évolution.

Aidez toujours et ne vous découragez jamais.

166.

176
N’ayez PAS peur, de ne pas attirer les
critiques.

Si vous avez une certaine manière de vous


comporter, que vous jugez certaine, mais que les
autres jugent erronée, n’ayez pas peur.

Si vous avez peur, vous attirerez une onde de


critiques et de malfaisances.

Si vous n’avez pas peur, personne n’aura le


courage de parler de vous.

La peur irradie des forces négatives, qui


attirent les critiques.

Si vous n’avez pas peur, paralysez la critique


chez les autres, qui se sentiront pris et dominés par
votre force mentale positive.

167.

177
NE vous laissez PAS emporter par l’antipathie
ni l’impatience.

Ne permettez pas que l’envie, la malice, l’idée


de vengeance et le ressentiment trouvent un endroit
dans votre esprit.

Ces émotions créent des troubles dans le


conscient et agissent négativement sur votre corps
et ses tissus, préjudiciant la santé.

Cultivez la patience, la tolérance, le pardon et


l’amour pour toutes les créatures.

168.

178
NE vous désespérez PAS devant les
difficultés.

Nous recueillons ce que nous avons planté.

Nous sommes les esclaves d’hier, mais nous


sommes les propriétaires de notre lendemain.

Si vous construisez un présent douloureux,


soyez alerte, pour construire un futur allègre, sain,
dans lequel nous puissions recueillir les fruits de
l’amour et de la félicité sans limites.

Faites le bien de toutes les façons possibles


pour préparer un meilleur futur.

169.

179
L’amour est une donation et non pas une
exigence.

Qui réellement aime donne tout et ne demande


rien.

Qui demande et exige de la personne qu’il dit


aimer démontre que véritablement il n’aime pas ;
au contraire il révèle de l’égoïsme dans un haut
degré.

Aimer n’est pas recevoir, c’est donner.

Ce n’est pas demander, mais proportionner de


la félicité de façon désintéressée.

Le meilleur exemple de l’amour véritable est


celle des mères, qui savent aimer avec
renoncement.

170.

180
NE répétez PAS pressement tout ce que vous
entendez.

Informez-vous premièrement de la vérité.

Si ces sont des mensonges, cherchez à les


démentir.

Si c’est la vérité, même ainsi, ne la répétez pas.

Si vous ne pouvez pas arrivez à l’évidence,


taisez vous.

La charité consiste à savoir taire les défauts


d’autrui, comme vous aimeriez qu’ils fassent pour
les vôtres.

Soyez prudent ; le silence est d’or, lorsque l’on


tait l’erreur de son prochain.

171.

181
QUI est courageux ne fuit pas la bataille de la
vie.

Tous nous avons nos luttes, mais seulement


ceux qui savent les supporter peuvent être
classifiés de héro, la personne dans toute
l’extension du terme.

Sachez mériter le titre d’Homme, sachez être


héro, ne vous découragez pas devant les difficultés.

Affrontez la vie, telle qu’elle se présente, avec


ses joies et ses douleurs, et jamais ne pensez fuir
lâchement.

172.

182
VOUS qui êtes père, vous êtes la créature la
plus heureuse sur Terre.

Levez les bras aux ciels et remerciez Dieu de


la miséricorde qu’il vous concède.

Mais souvenez-vous qu’il ne suffit pas de


donner aux enfants le maintient et l’instruction.

Quelque chose existe de plus important que


tour ceci ; c’est l’exemple.

Donnez à vos enfants l’exemple du travail, de


l’honnêteté, de la dignité dans toute sa vie.

173.

183
SI vous vous êtes engagé dans la politique,
sachez que ce n’est pas par hasard.

Dieu vous a remis en main, le destin de votre


patrie.

Réveillez votre conscience intime, pour


assumer cette incroyable responsabilité.

Beaucoup vous a été donné et pour cela


beaucoup vous sera demandé.

Ne permettez pas que la vanité et les intérêts


personnels vous dévient de votre mission qui vous
a amené au monde. Conduisez la patrie à la félicité
et à la paix.

174.

184
POURQUOI discuter ?

Observez bien, que de nombreuses fois, un


petit geste, une simple action de bénéfice équivaut
à des milliers de paroles, que le vent emporte.

A ceux qui vous voulez convaincre de vos


idées, donnez l’exemple vivant de vos actions.

Un exemple vaut plus que de nombreux


discours.

Comment pouvez-vous prêcher devant les


autres si vous même ne pratiquez pas ?

Donnez l’exemple de vos actions et conquêtes


à tous pour vos idées.

175.

185
SOYEZ joyeux et optimiste : Dieu est à
l’intérieur de vous

Ne faites pas comme les ignorants, qui pensent


que Dieu est fort loin, assis sur un trône d’or.

Rien de cela.

Ne le cherchez pas dans les nuages, ni dans les


étoiles, aussi haut que vous ne puissiez pas
l’atteindre.

Il est à l’intérieur de vous et il vous parle


silencieusement, par la voix de votre conscience.

Cherchez à le découvrir, vivant avec la pureté


de cœur et aimant à tous comme à vous-même.

176.

186
SOYEZ convaincu que le monde n’est pas une
cour de récréation ; c’est un environnement de
travail.

Ce n’est pas une exposition de fêtes qui nous a


été donnée pour nous reposer, mais un cours
d’apprentissage intensif.

Cherchez donc, à apprendre au maximum,


appliquant votre vie au plus grand mandement ;
aimez à tous indistinctement, et vous verrez la
félicité habiter à ‘intérieur de votre cœur.

Vivez donnant un exemple vivant de l’amour


dans toutes vos actions.

177.

187
FAITES question d’être joyeux et optimiste.

Rien sur Terre ne peut détruire la félicité de


l’homme optimiste et allègre.

S’il lui arrive douleurs, qu’il les reçoive avec


calme et ne se laisse pas atteindre par elles.

Ne mettez pas votre félicité dans ce qui vient


de l’extérieur.

Construisez votre félicité à l’intérieur de vous-


même, rendant consistante votre aventure dans le
progrès constant de la vie de l’esprit, dans la
sagesse du cœur.

178.

188
NE vous laissez PAS abattre par la tristesse.

Toutes les douleurs terminent. Attendez que le


Temps avec ses mains pleines de baume, apporte le
soulagement.

L’action du temps est infaillible, et nous guide


doucement vers le chemin certain, soulageant nos
douleurs, ainsi comme la brise légère adoucie la
chaleur de l’été.

Mais plus rapidement que vous supposez, vous


aurez la réponse, dont vous avez besoin.

179.

189
SOYEZ humble.

La vanité est le pire des défauts, parce qu’elle


trompe à nous même.

Pour autant que vous soyez sage, il y a toujours


plus sage que vous.

Pour aussi fort que vous soyez , il y aura


toujours quelqu’un de plus fort.

Cependant, soyez humble.

Etre vaniteux de quoi ?

La vanité nous fait perdre le sens des


proportions, et nous finissons par tomber dans le
ridicule, parce que nous nous trompons nous
même.

180.

190
SI quelqu’un dit qu’il aime Dieu, mais n’aime
pas son semblable, c’est un menteur’.

Ceci a été écrit par l’Apôtre Saint Jean, et


exprime une grande vérité.

Dieu est à l’intérieur de toutes les créatures

Alors, si nous sommes en colère avec


quelqu’un, ceci atteint Dieu même, qui habite dans
chaque créature.

Démontrons notre amour à Dieu, que nous ne


voyons pas, sachant aimer les créatures que nous
voyons et qui vivent autour de nous.

181.

191
NE perdez PAS votre équilibre intérieur.

Pour aussi grande que soit la tempête intérieure


qui vous entoure, ne perdez pas votre équilibre.

Toutes les tempêtes passent.

Et si nous savons les recevoir avec sérénité,


aucun mal ne vous sera causé.

Jésus dormait dans le fond d’une barque…

Lorsque les disciples, nerveux, l’appelèrent, il


calma tout.

Ayez recours au Maître Divin, pour que les


tempêtes se calment à votre côté.

182.

192
NE vous laissez PAS emportez par
l’extrémisme.

N’exagérez pas, ni pour le plus, ni pour le


moins.

Sachez rester dans le Juste Milieu

Si vous courrez trop vite, vous serez fatigué.

Si vous restez trop longtemps arrêté, vous


finirez par consommer le terrain en dessous de vos
pieds, et à l’intérieur de vous, vous serez en train
de marcher dans une fosse.

Ne vous arrêtez pas, mais aussi ne souhaitez


pas courir de trop.

Cheminez ferme et avec sécurité, sans


empressement, mais ne vous retardez jamais dans
le sentier du progrès.

183.

193
OUBLIEZ-vous un peu vous-même et pensez
aux autres.

Dans ce peu de paroles se trouve le plus grand


secret de la félicité.

Lorsque nous nous préoccupons de trop de nos


personnes, nos problèmes croissent démesurément.

Mais lorsque nous nous oublions un peu, pour


prendre soins des autres, nous oublions nos
problèmes et ils s’en vont se résoudre par eux-
mêmes.

Alors oubliez-vous vous-même, et pensez aux


autres, et vous trouverez la félicité.

184.

194
TOUS nous sommes égaux devant le Père, qui
habite à l’intérieur de nous.

Le Père vivant en notre intime, donnons peu


d’importance à notre extérieur, que nous soyons
blancs, noirs, jaunes, rouges, pauvres ou riches, de
telle ou telle religion.

Devant Dieu les différences externes ne


comptent pas : uniquement l’intérieur compte : si
nous sommes bons ou mauvais, généreux, ou
avares, amoureux ou égoïstes.

Pensez à ces vérités.

185.

195
AVEZ-vous déjà pensé à remercier Dieu de
l’air que vous respirez, depuis que vous êtes né,
sans qu’il vous ait jamais manqué ?

L’air est toujours à votre disposition, de grâce.

Remerciez aussi le père de l’eau qui étanche


votre soif, du soleil qui illumine votre journée,
vous donnant la possibilité de travailler, la nuit
pour vous proportionner le repos, la santé, la joie,
les amis…

Le remerciement est une obligation que nous


ne devons jamais oublier.

186.

N’ayez PAS peur !


196
Peur de quoi ?

Notre vie est éternelle, notre je, qui est notre


âme, ne meure jamais.

La vie continue éternellement.

Cherchez à sentir Dieu palpiter à l’intérieur de


vous, dans la vie qui bat dans votre cœur, dans les
pensées qui peuplent votre cerveau.

N’ayez pas peur, parce que Dieu est en


permanence à l’intérieur de vous.

Suivez votre chemin confiant et serein, et vous


découvrirez Dieu en tout.

187.

197
SACHEZ vivre éternellement cherchant à
étudier et à apprendre les choses utiles et
bienfaitrices pour vous et autrui.

Lorsque nous cessons d’apprendre et de


progresser, nous commençons à mourir réellement.

Apprenez le plus que vous pouvez dans toutes


les branches du savoir, pour illuminer le maximum
votre esprit.

Profitez de toutes vos minutes, pour augmenter


vos connaissances.

188.

198
NE confondez PAS culture avec sagesse.

La culture vient de l’extérieur vers l’intérieur,


pénètre par les yeux et les oreilles et peut se fixer
ou non dans notre cerveau.

La sagesse au contraire, nait de l’intérieur de


nous et s’extériorise ; surgit du cœur et seulement
peut être acquise par le moyen de la méditation.

Jusqu’aux analphabètes peuvent conquérir la


sagesse, s’ils savent méditer dans leurs cœurs sur
les grandes vérités.

189.

199
REVEILLEZ-vous pour la vie.

Méditez dans vos responsabilités devant


l’humanité et devant Dieu.

De vous dépendent des créatures qui vous


entourent, dans la famille, dans le travail, dans la
société.

Ne fuyez pas la responsabilité que vous


assumez ; réalisez votre travail avec amour,
produisant le meilleur que vous pouvez, et le
maximum que vos forces vous permettent.

Dans vos mains est une partie du futur de


l’humanité.

190.

200
VOUS n’avez pas d’ennemis externes !

Nos ennemis sont nos pensées erronées, que


tous nous avons, et que nous lançons dans l’air,
attirant des pensées similaires aux autres.

En réalité personne ne peut être notre ennemi,


car Dieu habite à l’intérieur de chacun de nous.

Annulez les inimitiés, en émettant des pensées


de tolérance et d’amour à toutes les créatures, qui
sont le temple de Dieu.

191.

201
SOYEZ joyeux et optimiste.

Ne perdez pas de temps à regarder en arrière,


pour voir ce que vous avez déjà fait.

Regardez de l’avant et cheminez confiant et


joyeux, pratiquant le bien et aidant à tous.

Donnez la main à chaque créature, qui


s’approche de vous, dites toujours une parole de
réconfort et de soin, et ayez pour tous un sourire de
bonté et la véritable félicité commencera à
constituer son propre climat permanent de vie.

192.

202
CHERCHEZ à annuler la partie inférieure,
pour développer la partie supérieure de votre être.

Les anciens appelaient : ‘Centaure’ ce mélange


homme dans la partie supérieure et cheval dans la
partie inférieure du corps.

Ne soyez pas ainsi.

Cherchez à devenir totalement homme,


vainquant et dominant la partie inférieure et
animale de votre être, pour qu’apparaisse et
ressorte, à peine la partie supérieure, intelligente et
noble.

193.

203
COMBIEN de fois aimerions-nous être bons
et aimables, et voyons nous détruits nos
propositions de vertus.

Mais être bon avec qui est bon n’est pas un


avantage.

L’héroïsme consiste, justement à être bon avec


celui qui ne l’est pas.

A rester calme devant des personnes irritantes.

A être généreux avec les personnes égoïstes.

Essayez d’en arriver à ce point et démontrez


avec l’exemple que vous savez être bon.

194.

204
LE mal ne mérite pas de commentaires, car il
apporte uniquement des résultats désagréables.

Quelque parole produit des vibrations, qui


attirent des vibrations similaires.

Donc, le commentaire sur le mal attire des


vibrations lourdes et nocives.

Parlez à peine à propos de choses belles et


bonnes, commentez le bien et les actions nobles, et
vous resterez en permanence enveloppé dans une
onde de paix , de joie et de bien être.

195.

205
Ne trompez jamais les autres, pour ne pas être
trompé.

Soyez toujours véritable.

Ne mentez pas, pour que votre conscience


reste tranquille et que votre sommeil soit calme.

Fuyez du remord et ne vous préparez pas pour


un futur douloureux, car rien ne rend une personne
autant malheureuse, lorsque personne n’a
confiance en elle.

Soyez toujours véritable et vous acquerrez


beaucoup d’amis loyaux et sincères.

196.

206
VOUS qui avez la félicité de voir vos petits
enfants, si beaux prenez conscience qu’ils ont les
yeux fixés sur vous, vous considérant comme
l’exemple et le modèle de ce que vous dites et ce
que vous faites.

Contez-leur de belles histoires, de fond moral,


et réveillez dans leurs âmes l’amour de la vertu et
du travail.

Mais surtout, sachez donner la meilleure leçon


qu’ils auront dans leur vie :votre propre exemple
de travail et d’honorabilité.

197.

207
APPRENEZ à aimer tous, indistinctement,
pour réussir à trouver la lumière que vous
souhaitez tant.

Ne cherchez pas à distinguer le sage de


l’ignorant, le riche du pauvre, quand il s’agit
d’aider.

Sachez amener aux tristes, la consolation ; à


ceux qui luttent, l’impulsion de la compréhension
et des soins.

Combien de personnes vous pouvez aider avec


votre parole, en les stimulant avec votre pensée !

Aimez tous, indistinctement.

198.

208
ENTOUREZ votre vie avec le doux sentiment
de l’amour.

N’ayez pas d’arrières pensés contre vos


semblables.

Si quelqu’un ne vous comprend pas, si


quelqu’un vous blesse ou vous atteint, cherchez à
rétribuer avec la plus grande compréhension, avec
des attentions redoublées.

Uniquement l’amour est capable de vaincre


les barrières de la séparation, de rapprocher les
créatures, de solidifier les amitiés.

Alors, entourez votre vie avec le doux


sentiment d’aimer.

199.

209
REVEILLEZ-vous pour les vérités
supérieures.

Ne soyez pas illusionnez avec les conquêtes


faciles, avec les plaisirs transitoires, avec les
sensations éphémères.

Cherchez intensément les choses solides et


durables et pour cela répandez autour de vous joie
et optimisme, bonté et amour, qui sont les bases
fermes et éternelles de la félicité qui jamais ne
termine.

Uniquement l’amour construit pour l’éternité.

200.

LA mort n’existe pas.

210
Si vous avez perdu un être cher, ne vous
désespérez pas, ayez la certitude qu’il n’est pas
mort.

Il a à peine changé d’état et plutôt ou plus tard,


vous irez de nouveau le rencontrer.

Ne lui donnez pas, alors, la déception de


vouloir fuir de la lutte.

Ne prétendez pas être supérieur à Dieu ;


acceptez que Dieu détermine dans Sa Sagesse, et
vous serez immensément riche.

201.

211
OBSERVEZ ce qui se passe dans la vie :
lorsque vous avez besoin d’aliment, c’est
uniquement vous qui pouvez manger.

Personne ne peut le faire à votre place.

Ainsi, aussi, personne ne peut le faire à votre


place.

Vous êtes l’unique personne capable de vous


soigner, de faire votre corps se revigorer et se
libérer des maladies.

Emettez des pensées positives de santé et


expulsez de votre organisme toutes les maladies.

202.

212
LA richesse ne dépend PAS de l’argent que
vous avez accumulé.

Qui possède des richesses et ne sait pas aider


son prochain est pauvre.

Qui garde avec avarice les dons qu’il reçu de


Dieu est pauvre.

Qui ne sait pas donner de lui-même une parole


de confort, un sourire d’encouragement, est
pauvre.

Mais celui, qui même peut ou rien ne possède,


mais sait se donner en aide aux autres, celui ci est
riche, immensément riche.

203.

213
MAINTENEZ votre bonne humeur, dans
toutes les circonstances.

Cherchez à maintenir vivant la bonne humeur


de tous ceux qui entourent votre vie.

La joie est un médicament divin.

La tristesse, au contraire, nous plonge dans un


océan de boue qui éclabousse et salit ceux qui de
nous s’approchent.

Même parmi les souffrances et les douleurs,


cherchez à être joyeux, parce que la joie est le
meilleur remède pour nous donner la félicité.

204.

214
SOYEZ sûr que la félicité de votre vie, ne peut
pas venir de l’extérieur.

Vous pourrez seulement rencontrer la félicité


lorsque vous saurez la faire naitre à l’intérieur de
votre cœur, lorsque vous apprendrez à aider tous
indistinctement, avec vos actions et vos paroles et
vos pensées.

Pensez positivement, excusant à tous, et vous


sentirez la plus grande félicité de votre vie dans la
joie de vivre bien.

205.

215
AIDEZ tous, sans exigence ; qui établit les
conditions pour aider, comme écrivait le Marquis
de Marica, est en train de réclamer un paiement,
avant même d’avoir prêter de l’argent.

N’exigez pas de conditions ; aidez toujours


sans intérêts, et n’exigez aucun remerciement, ni
aucune gratitude.

N’oubliez pas que qui aide son prochain est en


réalité, aidant à lui-même.

206.

216
‘FAITES aux autres ce que vous aimeriez
qu’ils vous fassent’.

Le grand philosophe qui proféra cet


enseignement, Jésus, savait ce qu’il disait.

Si vous méprisez, vous serez méprisez

Si vous critiquez, vous serez critiqué.

Mais si vous distribuez de la bonté, de la


compréhension, de l’amour, vous recevrez en
échange de l’amour, de la compréhension et de la
bonté.

Chacun reçoit en accord avec ce qu’il donne.


Faites aux autres, ce que vous voudriez qu’ils
fassent avec vous.

207.

217
SI vous êtes étudiant, profitez du temps au
maximum.

Pensez aux efforts de vos parents, à vous


maintenir au collège.

Si vous n’étudiez pas, vous êtes en train de


dissiper l’argent de vos parents.

Profitez de la période scolaire pour apprendre,


et non à peine pour passer l‘année.

Formez une base de connaissances solides, qui


vous garantisse la victoire dans la vie.

208.

218
NOUS sommes en train de vivre dans un siècle
de lumière ; ne vous laissez pas emporter par les
illusions, bien que vous soyez bien intentionné.

Raisonnez, intentionnellement, et n’acceptez


rien sans comprendre.

Si vous ne comprenez pas une chose, ne la


rejetez pas.

Cherchez à l’approfondir par l’étude.

Ne vous conformez pas avec la pire des


servitudes, qui est l’esclavage mental.

Nous naissons pour être libres, et seulement


nous le serons lorsque nous raisonnerons
librement.

209.

219
NOTRE cerveau est un appareil de radio, qui
transmet nos pensées et reçoit celles des autres.

Mais nous recevons uniquement les pensées


que nous souhaitons.

Il dépend de nous, de fixer notre esprit dans


une tranche élevée de vibrations de bonté et
d’amour, pour que nous soyons uniquement
atteints par des pensées identiques.

De cette façon, aucune pensée de malveillance


et de maladie ne pourra nous atteindre.

210.

220
CHERCHEZ à vivre avec équilibre, même à
l’intérieur de l’agitation de la vie quotidienne.

Ne vous laissez pas emportez par une onde


désordonnée qui en enveloppe tous.

Vous pouvez beaucoup travailler, avoir de


grandes activités, mais jamais de cesser de faire
tout à temps en temps voulu, de façon équilibrée.

Réservez une heure pour votre lecture, pour


votre méditation, pour votre hygiène mentale, afin
de vous maintenir constamment en équilibre

211.

221
Ne prétendez PAS que tous pensent comme
vous.

Chaque personne est à un degré différent de


l’évolution, dans un degré divers de grande
montée.

Personne ne possède la vérité totale, parce que


la Vérité Absolue et totale est Dieu, l’Infini.

Aucun être fini, ne peut conter l’infini.

Cherchez la Vérité par vous-même, mais


n’obligez personne à penser comme vous, tout
autant que vous n’aimeriez pas que les autres vous
obligent à penser comme eux ou à contrôler votre
façon de penser

212.

222
Ne vous plaignez PAS de l’abandon.

Personne n’est abandonné par le Père.

Si vous notez que vous êtes seul, que personne


ne vous cherche, faites l’inverse ; cherchez
quelqu’un qui abesoin de votre aide.

Visitez les foyers pauvres, les enfants


nécessiteux, les affligés sans soins.

Déversez votre cœur affectueux dans le sein de


ceux qui souffrent et jamais vous ne sentirez
d’abandon.

213.

223
MAINTENEZ-vous calme et serein sous
quelque circonstance.

Lorsque un quelconque énervement vous


atteint, alors comme premier remède cherchez à
contenir votre corps physique ; ne faites pas les
cents pas, à gauche et à droite, vous tordant les
mains, frappant la table.

Non !

Asseyez-vous et efforcez-vous pour rester


immobile quelques minutes.

Vous verrez comme vous arriverez à une


grande partie de sérénité…

Maintenez-vous calme, le plus possible et le


problème se résoudra par lui-même.

214.

224
SACHEZ comprendre ce que signifie servir
Dieu.

Dieu, l’Omnipotence absolue et infinie, n’a


besoin de rien.

Cependant, ceux qui veulent être servis, mais


indirectement, à travers de ses manifestations, ce
sont les créatures, animées ou inanimés
Toutes les fois que nous servons nos
semblables, un animal, une plante nous sommes
en train de servir Dieu, parce que Dieu se
manifeste à l’homme à travers du propre homme.

215.

NE soyez PAS triste !

225
Cherchez le confort que le ciel donne à tous
ceux qui se conforment et acceptent les douleurs
avec résignation.

Si quelque créatures, que vous aimez par


dessus tout, plus que vous-même, a été ingrate
avec vous, ne soyez pas triste ; demandez que le
Ppère vous aide, et qu’elle devienne chaque fois
plus heureuse…

Remettez au Père Tout Compréhensif, ceux


que vous aimez, et continuez toujours à les aimer
du même genre

216.

EXPULSEZ de votre esprit tous les souvenirs


tristes.

226
Sera-t-il que de ressasser les erreurs permettra
de guérir le mal que vous avez déjà ?

Non !

A chaque fois plus, que vous allez revoir dans


votre cœur les tristesses du passé, vous allez
souffrir plus, sans aucun résultat.

Dirigez votre esprit aux souvenirs joyeux, aux


moments heureux, aux faits agréables du passé.

Allumez la lumière, pour que les ombres


disparaissent.

217.

PROFITEZ au maximum des moments de


joie, pour remercier tout ce que vous avez reçu de
la bonté divine.

227
Soyez remerciant envers le Créateur et Père
qui vous donne tant d’opportunités de félicité et
cherchez à répandre la plus grande joie, le plus sain
optimisme à tous ceux qui vous entourent.

La joie est la santé de l’âme et l’optimisme est


la joie de demain, bien approuvés dans le jour
d’aujourd’hui.

Répandez la joie, autour de vous.

218.

VIVEZ votre vie intérieure avec plus


d’intensité, parce que Dieu est en permanence à

228
l’intérieur de vous, malgré vos imperfections et vos
défauts.

Le Père habite dans toutes les choses crées,


appelant toutes les créatures pour le chemin de la
justice, de la vertu, de l’amour.

Personne ne peut détruire cette vérité ; Dieu est


à l’intérieur de vous.

Sachez Le découvrir et vous aurez conquis la


félicité.

219.

229
DES que le soleil pointe à l’horizon, saluez le
avec un pensée de louange au Père et Créateur tout
en vous levant et commençant votre travail.

Maintenez ferme dans votre esprit le désir


d’aider tous et d’accomplir avec perfection toutes
vos obligations.

Ainsi vous pourrez vous détendre à la fin de la


journée, avec la conscience tranquille d’avoir
accompli votre devoir.

220.

230
ALORS que vous attendez du ciel, n’oubliez
pas que la terre est en train d’attendre pour vous.

Maintenez vos pieds fixes sur la terre, mais


élevez votre esprit vers le ciel.

Aidez sur le chemin que vous foulez, le


rendant plus confortable pour tous ceux qui suivent
vos pas.

Donnez du travail à vos bras, apportez de la


consolation aux affligés, essuyez les larmes de
ceux qui pleurent…

Vous ne pourrez cheminez seul.

Aidez tous ceux qui cheminent à vos côtés


pour le même objectif ; la perfection.

221.

231
CHERCHEZ à corriger avec calme ceux qui
se sont trompés et sachez relever les imperfections
des autres, de la même façon que vous espérez la
compréhension des autres pour vos erreurs.

La vie est un inter change de bonne volonté


mutuelle, dans laquelle nous recevons ce que nous
donnons.

Donnez de la tolérance et vous recevrez


compréhension et amour, rendant votre vie un vrai
paradis sans douleurs, ni souffrances.

222.

232
SI vous ne savez pas pardonnez sans oublier,
c’est un signal que vous n’avez pas encore compris
la Vérité et le Chemin à suivre.

Cherchez à pardonner et oubliez les blessures


et les offenses, les intrigues et les calomnies.

Maintenez-vous dans une telle attitude,


qu’aucune calomnie ne puisse vous atteindre.

Pardonnez et suivez votre chemin.

Lorsque le calomniateur ouvrira les yeux,


vous serez si loin de lui, que vous ne pourrez plus
entendre sa voix pleine de venin.

223.

233
SOUVENEZ- vous que l’amour du prochain
est le secret de notre félicité.

Ne parlez pas mal de quiconque, n’ayez pas de


colère, ne cultivez pas la haine dans votre cœur.

L’irritation et la haine sont des venins qui


attaquent le foie et décontrolent le système
nerveux.

Apprenez à relever l’oubli, pour avoir votre


cœur en paix et ne pas souffrir dans votre santé.

224.

234
CULTIVEZ la vérité dans tous les moments
de votre vie, et la Vérité vous mènera
triomphalement au progrès.

Soyez véritable dans toutes vos pensées,


actions et émotions et rien de mal ne vous arrivera.

Laissez la Divinité se manifester par votre


intermédiaire, et cherchez à entendre la voix du
silence qui parle du fond de votre cœur, par le
moyen de votre conscience.

Obéissez aux conseils qu’elle va vous donner.

225.

235
NE vous irritez jamais !

Si la conduite est paralysée, ayez patience.

Si le voisinage vous incommode, supportez-le.

Votre irritation ne peut pas améliorer les


choses et… fait mal à votre foie.

L’irritation nous cause plus de souffrance à


nous autres, alors que la patience est un baume,
toujours prêt à adoucir les propres blessures et
celles d’autrui.

226.

236
FAITES de la lecture une habitude
quotidienne.

Accoutumez-vous à toujours avoir un bon livre


à la main, et vous vérifierez qu’il est votre meilleur
ami, qui conversera avec vous, seulement lorsque
vous le désirerez.

Choisissez des livres instructifs, intéressants,


sains.

Le corps, tout comme l‘esprit ont besoin de


s’alimenter.

Faites de la lecture une habitude aussi


indispensable que la respiration.

227.

237
SACHEZ-vous dominer et vous conquérir
vous-même.

Victorieux n’est pas celui qui vainc les autres,


mais celui qui à réussit à se vaincre, dominant ses
vices et amenuisant ses défauts.

La victoire sur soi même est très difficile, et


lorsque l’on réussit, on peut être considéré comme
un véritable héros.

Apprenez à vous dominer et ne vous


découragez jamais.

Si cette fois ci, vous n’avez pas réussit,


recommencez et un jour vous sortirez victorieux !

228.

238
NE vous impatientez PAS avec votre ami,
parce qu’il est de mauvaise humeur.

Sachez pardonnez.

Combien de fois vous aussi, vous avez été


irrité, et avez mal répondu à vos amis… et
cependant vous aimez qu’ils vous excusent.

Vous ne savez pas ce qui lui est arrivé, ne


connaissez pas ses problèmes intimes … alors
excusez le donc !

Ne le prenez pas mal, relevez-le, et continuez à


lui vouloir du bien.

C’est la meilleure manière de montrer votre


amitié et compréhension.

229.

239
AIDEZ tous ceux qui sont malades.

Peut être que demain, vous désirerez que


quelqu’un vous visite dans votre maladie.

Cherchez les malades solitaires, qui aspirent


pour une parole de confort et de soin.

Pas seulement vos parents et amis, mais aussi


les pauvres connus et abandonnés, qui ne trouvent
plus ni sourire d’encouragement, et qui sont
affamés de solidarité humaine et d’amour.

230.

240
NE vous plaignez PAS contre la vie.

Si vous êtes en train de souffrir, souvenez vous


que personne ne passe sur cette Terre absent de
douleurs, de la même façon qu’un élève ne peut
pas faire son cours sans se soumettre aux examens
de fin d’années.

Prouvez que vous êtes préparé, supportant avec


patience et résignation les examens auxquels vous
êtes soumis.

Tout ce qui nous arrive a sa raison, et des maux


surgissent toujours un bien.

231.

241
NE cessez PAS de manifester de la gratitude
aux membres de votre famille, aux amis et
connaissances.

Ce n’est pas cependant de gratitude commune,


dont nous parlons, qui consiste à dire ‘merci
beaucoup’ (dont nous sommes en train de parler).

C’est de gratitude continuelle, démontrée par


notre exemple, par le fat qu’ils nous entourent
avec leur sin et contribuent pour notre
perfectionnement, avec leur aide et jusqu’à même
avec leurs incompréhensions.

232.

242
DOMINEZ votre agitation !

Uniquement les créatures calmes peuvent être


totalement efficaces.

L’agitation fatigue et produit tout, mal fait.

Le calme est le secret de ceux qui réalisent tout


,bien fait.

Quand plus de travail, il y a, plus grand est


notre calme.

Dominez votre agitation, restez serein, et tout


sortira bien.

233.

243
CONTRIBUEZ, avec votre parcelle, pour
que ce monde devienne plus beau.

Un petit geste, une petite action insignifiante,


peuvent améliorer beaucoup l’environnement dans
lequel nous nous trouvons, élever l’enthousiasme
de qui est découragé, réanimez celui qui est
désillusionné.

Une simple poignée de mains confiante, fait


renaitre, quelques fois le courage de qui était
affaibli.

Alors ! Contribuez avec quelque chose qui est


votre, pour rendre plus beau ce monde !

234.

244
‘QUI alimente la haine attire le feu sur le
propre cœur’ écrivait André Luis.

Si quelqu’un vous blesse, vous offense avec


des calomnies, ne l’imitez pas, répétant les mêmes
erreurs.

Mettez vous au dessus de lui, sachant se


rehausser.

Et cherchez à oublier, parce que sinon la


pensée négative de colère attire, vers nous, l’onde
de méchanceté de notre malheureux adversaire,
qu’il lance contre nous.

Pour être heureux sachez-vous relever et


oublier.

235.

245
IL n’existe pas réellement de personne
vraiment mauvaise.

Ou ce sont des malades, ou ils n’ont pas


connaissance de la grande loi que nous recevons et
redistribuons aux autres.

Qui est malade a besoin d’être soigné.

Qui pratique le mal a besoin d’être éclairé.

Mais en aucune façon, nous ne pouvons agir


avec haine et méchanceté.

Cherchez à enseigner aux autres par votre


propre exemple, comprenant que la méchanceté est
une situation transitoire de l’homme.

236.

246
NE soyez PAS impatient !

IL n’existe pas d’empressement pour arriver à


la fin.

Laissez le temps faire murir les fruits, de façon


que vous puisiez les cueillir mûrs.

Cheminez avec sécurité et constance, parce


que tout arrivera à l‘heure exacte et opportune.

Les fruits mûrs par la force, ne sont pas aussi


savoureux que ceux qui murissent naturellement

Sachez espérez avec patience et ne vous


découragez pas.

237.

247
Si vous voulez trouver la paix et la joie dans
ce monde, répandez autour de vous l’optimisme et
la bonté.

Ne restez pas inactif dans la routine qui ne


produit rien.

C’est par le travail au bénéfice du prochain,


que nous emmagasinons les énergies, afin de
vaincre les embuches de la vie.

N’arrêtez jamais, ne perdez pas les


opportunités qui se présentent quotidiennement de
faire le bien, pour que le bien vienne abondement à
vous.

238.

248
SOYEZ persévérant dans les bonnes œuvres.

Nous ne réussirons rien dans la vie sans


persévérance.

Pour apprendre le piano, sont nécessaires des


heures suivies d’études quotidiennes.

Ce qu’est l’étude pour le piano est la


persévérance pour quelque autre activité.

Ne vous laisser pas atteindre par le


découragement.

Réagissez avec toutes les forces que vous


rencontrerez dans votre cœur et vous aurez la
beauté de la vie autour de vous-même.

239.

249
LA vie est un champ éternel de beauté !

Les hommes compliquent le vie et rendent


difficiles l’existence, parce qu’ils se croient
différents les uns des autres.

Mais la vie est une ,uniquement, et les hommes


sont tous frères.

Ainsi donc, ne vous rendez pas antagonistes


avec les autres.

Distribuez l’amour et la compréhension à tous


ceux qui arrivent près de vous.

Faites comme le soleil qui se donne à tous


également, dans des rayons bienfaiteurs de
lumière et de chaleur.

240.

250
NE mettez PAS de limites à votre vie !

Cherchez à entendre les notes harmonieuses et


sublimes du chant merveilleux qui s’élève de la
nature.

Vivez souriant et joyeux pour éteindre les


préoccupations, pour soulager les luttes.

Plongez votre âme dans l’âme de la nature ;


absorbez la lumière, bénéficiez de la suavité de la
lune, contemplez la splendeur des étoiles, aspirez
au parfum des fleurs.

La vie est belle, malgré les douleurs et les


contretemps.

241.

251
SI vous êtes licencié, ne vous désespérez pas ,
ne maudissez pas le hasard.

Affrontez les difficultés courageusement.

Ne pensez pas à abandonner la vie.

Ne soyez pas lâche.

Vous pouvez vaincre !

Vous allez vaincre !

Ne refusez pas le travail par le fait d’être


modeste.

Le grand Ford commença sa vie comme simple


mécanicien.

Ayez courage parce que le Père n’abandonne


personne.

242.

252
LA pensée et la parole ont le pouvoir de
guérison.

Le corps est le véhicule à travers lequel se


manifestent dans le plan terrestre, l’esprit et l’âme,
dont le corps est à peine le reflet matérialisé.

Pour cela, répandez ce que nous pensons, dans


la santé et la maladie, parce que nous recevons en
accord avec nos pensées, et sommes ce que nous
pensons.

Pensez toujours justement pour avoir une santé


parfaite.

243.

253
NE vous laissez PAS déroutez par n’importe
quelle solution qui soit.

La déroute dépend de nous tout comme la


victoire.

Cependant, la pire déroute est celle de celui qui


se décourage.

Perdre, n’est pas toujours une déroute.

Mais le découragement abime a vie.

Ne vous découragez jamais.

Suivez de l’avant courageusement, parce que


la victoire sourit uniquement à ceux qui ne
s’arrêtent au milieu du chemin.

244.

254
MAINTENEZ votre esprit propre de quelque
pensée moins digne.

Seulement ainsi, vous conserverez la sérénité


et la paix, comme base de félicité qui arrivera à
vous.

Le corps est le réflexe de l’esprit.

L’esprit est le réflexe de notre âme, qui est


notre véritable je.

Pensez à des choses nobles et élevées, et votre


corps maintiendra inaltérablement la santé, vous
apportant la félicité que vous souhaitez tant.

245.

255
DIEU est dans toutes les parties en même
temps, est à l’intérieur de vous, autour de vous,
voyant ce que vous faites, sachant même ce que
vous pensez.

Si vous souffrez c’est parce que la douleur


vous apportera des bénéfices futurs et non pas par
la ‘volonté’ de Dieu.

Vous laissez votre enfants souffrir chez le


dentiste*, parce que cela parce que cela bénéficie
votre enfants, même sachant qu’il souffre.

* Note du traducteur : Nulle intention chez l’auteur de critiquer les compétences,


le professionnalisme et le travail de nos confrères chirurgiens dentistes. L‘auteur fait ici
référence aux conditions précaires rencontrés dans les années 1960 au Brésil. Est aussi
interprété comme de la prise d’un médicament amer, d’une injection hypodermique, d’une
rééducation après une chirurgie orthopédique etc…

246.

256
SOYEZ toujours noble dans votre expression
de travail, si vous voulez attirez à vous la noblesse
des compagnons de lutte.

Démontrez toujours, initialement, votre propre


noblesse, pour que les autres se voient dans votre
exemple et vous imitent.

Soyez bien éduqué avant d’exiger que les


autres le soient.

La force de l’exemple est la plus convaincante


et efficace qui existe dans le monde.

Mieux vaut un exemple que des milliers de


paroles

De vous, en premier lieu, donnez le bon


exemple par votre conduite.

247.

257
SI l‘ombre des jours tristes perturbe votre
cheminement, reportez votre pensée vers Dieu qui
est à l’intérieur de chacun de nous.

La victoire nous arrive par le moyen des luttes


que nous engageons à l’intérieur de nous même.

Si les chutes blessent le corps, elles servent


pour libérer le cœur.

Et après avoir vaincu, nous répandrons l’amour


autour de nous tous, parce que par l’amour nous
réussissons à nous vaincre nous même.

248.

258
MAINTENEZ dans votre vie une unité de
plan, pour réussir dans vos objectifs.

Voyez un collier de perles ; elles sont toutes


prises à un fil.

S’il casse toutes les perles se répandent.

Ce qu’est le fil pour le collier de perles, est


l’unité de plan dans notre vie.

Ne laissez pas les perles de vos actions se


perdre, parce qu’il leur manque le fil qui les
maintient en unité.

249.

259
NE soyez PAS cruel !

Apprenez à avoir de la compassion avec ceux


qui sont dans une situation pire que la votre.

Souvenez-vous de cette maxime du plus grand


des philosophes : ‘Heureux les miséricordieux,
parce qu’ils atteindront la miséricorde’.

Soyez compatissant avec ceux qui errent, parce


que vous ne savez pas lorsque vous commettrez
une erreur similaire, et vous aimeriez que l’on vous
comprenne et vous relève.

Relevez-vous aussi et soyez miséricordieux


avec celui qui comme vous, commet des erreurs.

250.

260
LISEZ plus !

Profitez de votre temps.

Ne permettez pas que l’oisiveté alimente des


pensées négatives, parce que vous serez en train de
perdre un temps précieux qui ne reviendra jamais.

Lisez plus !

La bonne lecture alimente le cerveau et


contrôle les émotions.

Le livre est un ami discret qui ne s’impose à


personne et seulement parle avec nous lorsque
nous avons la volonté de converser avec lui

Lisez plus et faites du livre votre meilleur


ami !

251.

261
CHERCHEZ à penser

Ne soyez pas automate !

Vous faites partie de l’Humanité, vous êtes une


pièce importante de l’Humanité, et quelque soit
votre culture, vous avez le don de raisonner.

Pensez par vous-même, cherchez à savoir d’où


vous venez et ou vous allez.

Ne vivez pas aveugle !

Soyez vous-même !

Uniquement vous, vous pouvez découvrir le


chemin qui vous convient.

252.

262
NE vous exaltez PAS, ne vous irritez pas, ne
discutez pas…

La mansuétude et la sérénité conquièrent les


cœurs et représentent la félicité.

Personne ne résiste à une personne calme et


sereine, et celle ci peut résister à tous.

Il n’y a pas de force qui déstabilise la


mansuétude, et rien n’est un empêchement pour
elle.

Les doux et les sereins conquièrent tout ce


qu’ils désirent sur Terre, avec l’avantage de ne
jamais abimer leur santé si précieuse.

253.

263
NE soyez PAS honteux d’être humble.

L’humilité consiste dans la connaissance


parfaite de ce que nous sommes et de ce que nous
pouvons, sans faire de fantaisie, avec des qualités
que nous n’avons pas.

L’humilité n’est pas une position du corps, ni


un ton de voix ; c’est une position de l’esprit, qui
sait ce qu’elle est, ce qu’elle peut, et n’a pas besoin
de se manifester aux autres ; elle vaut par elle-
même.

Donc, soyez humble !

254.

264
SOYEZ tolérant avec celui qui se trompe.

Lorsque nous nous trompons, nous souhaitons


que les autres nous excusent.

Alors excusez et cherchez à enseigner, en


donnant l’exemple.

Ne critiquez pas, parce que la critique détruit.

Soyez un exemple vivant et excusez les erreurs


des autres , parce qu’il n‘y a personne de mal : il y
a des malades et des ignorants de la loi, qui ne
savent pas, que revient vers nous , tout ce que nous
faisons aux autres de bien ou de mal, de critique
ou de tolérance.

255.

265
APPRENEZ à diriger des paroles de louange
à tout ce qui est beau et bon.

Ne retenez pas vos sentiments de gratitude et


louangez tout ce qui contribue à la beauté et au
bien être de l’Humanité.

Ne vous taisez pas devant ce qui est beau !

Donnez de l’expansion à la louange qui


provient de votre intime, en faveur des personnes
et des choses.

La gratitude apporte joie à la vie !

Cultivez la vertu de louanges spontanées et


sincères et vous augmenterez la quantité de vos
amis.

256.

266
FAITES tout avec amour !

Tout ce qui est fait sans amour, sort mal fait, et


tend à la destruction.

Uniquement l’amour construit les œuvres


éternelles et pénètre profondément le cœur de
l‘humanité, parce que seulement l‘amour est
positif.

Tout ce qui n’est pas amour est négatif.

Faites tout avec amour, parce que Dieu même


est amour.

Lorsque les créatures feront tout avec amour,


elles sauront ce qu’est la santé et la félicité.

257.

267
MAINTENEZ toujours dans le même niveau
votre courage pour le bien.

Nous ne parlons pas du courage des mots, qui


est facile.

Conter les avantages… tout le monde les


content.

Mais du courage de la lutte contre ses propres


vices est ce qui a de la valeur, parce que de là,
surgira la victoire finale.

Soyez constant et persistant, cheminez droit


vers l’avant et pour le haut, et maintenez ferme
votre courage dans l‘action de chaque jour à la
recherche de l’idéal.

258.

268
LA terre est la petite étincelle qui illumine les
ombres dans laquelle gisent des milliers de
créatures.

L’eau bénéficie tous ceux qui traversent le


désert de l’existence, nécessiteux de soins et
d’amour.

Le besoin de ceux qui nous cherchent, affamés


de compréhension et de courage est leur aliment.

Cherchez à servir et aimer, pour avoir la joie


d’être passé sur terre distribuant les bénéfices à
toutes les créatures.

259.

269
EVITEZ l’alcool.

Il peut être un remède, lorsqu’il est utilisé en


petites doses, mais il apporte des maléfices
incalculables amené à l’abus.

Arrêtez-vous alors qu’il est encore temps

Construisez dans votre esprit la propre image


de celui libéré de boire, et répétez de nombreuses
fois par jour la phrase suivante :

- Rien ne me vaincra !
- Je suis fort et je vais vaincre tous mes vices !

Ne dites pas : ‘Je ne veux plus boire’ !

Dites plutôt : ‘Je n’aime plus la boisson !

260.

270
SI quelqu’un vous montre une graine obscure
et laide, disant qu’à l’intérieur il y a une fleur belle
et parfumée, vous la croirez, parce que vous savez
que de la graine nait la plante qui produit la fleur.

Donc croyez bien que toujours à l’intérieur de


vous, pour autant imparfait que vous soyez, naitra,
purifiée et belle, votre âme immortelle qui
atteindra la félicité !

Ayez la foi en vous-même, et cherchez à vous


perfectionnez.

261.

271
AYEZ la certitude qu’aucun mal ne pourra
vous arriver, parce que la Force Divine est votre
protection permanente.

Le mal qui vous arrive est peut être à peine une


expérience, par laquelle vous passez.*.

‘Mais tout coopère pour le bien de ceux qui


aiment Dieu’, même les douleurs et souffrances,
les maladies et les persécutions.

Aucun mal ne peut vous atteindre, à moins que


ce soit celui que vous-même pratiquez.

*Note du traducteur : Il est ici fait référence à la Loi de cause à effets ; que le mal perpétré
revient certaines fois à son destinataire, ou peut être une épreuve dans un but de
purification ou autre… non compris par la personne. L’auteur fait entendre qu’aucun mal
gratuit n’existe. Le mal n’étant qu’un passage éphémère rééquilibrant … sauf rare
exception dont les explications (pour cette dernière) sortent du cadre de cet ouvrage.

262.

272
ALLUMEZ votre lumière intérieure, la
lumière de la sagesse et de la bonté.

Dédiez quelques minutes de votre journée à la


méditation, parce que l’homme éclairé ne trouve
pas d’ombres sur son chemin.

Là où vous passez, la lumière s’irradie de


vous-même, touchant tous ceux qui sont autour de
vous.

Plongez dans votre intime, et entendez la voix


de votre conscience, qui est la voix silencieuse de
Dieu, parlant à l’intérieur de vous-même.

263.

273
QUELQUE endroit ou vous rencontrerez des
enfants, voyez l’amour et les soins divins se
répandre sur eux. Aidez-les à croître.

Dans chaque enfant, il existe un jour nouveau


qui surgit pour la félicité du monde.

A la maison, à l’école, dans un jardin, dans un


hôpital, ne regardez jamais un enfant avec
indifférence ; facilitez au maximum le chemin qu’il
va parcourir et semez de fleurs le chemin qu’il
foule.

264.

274
NE vous découragez jamais !

Bien que votre douleur paraisse insupportable


et sans remède, elle doit terminer et la joie
reviendra briller dans votre cœur.

Il n’y a pas de nuit éternelle et la lumière


succède toujours par un jour radiant.

Des souffrances passées, nous conservons à


peine un souvenir quasiment éteint.

Ainsi il arrivera demain, avec les souffrances


d’aujourd’hui.

Remettez tout au Temps, qui compatissant


déposera le baume sur toutes vos douleurs.

265.

275
CHERCHEZ à cultiver la vérité, en relation
aux autres, et aussi en relation à vous-même.

Uniquement la vérité nous fera arriver à la


perfection, parce qu’elle nous fait connaitre ce qui
est réel et ce que nous sommes véritablement.

Nous arriverons uniquement à être parfaits,


lorsque nous nous connaitrons, afin de nous
corriger de nos défauts et nous lancer à la conquête
des vertus qui nous manquent.

266.

276
SI vous disposez de temps, sur cette Terre,
alors dirigez vos pas sur le sentier du bien.

Cherchez à agir, à faire toujours quelque


choses au bénéfice de quelqu’un, que ce soit une
parole de confort, un geste de soin, un sourire
d’encouragement..

Faites quelque chose en faveur de votre


prochain, et vous aurez le cœur plein de joie et de
félicité.

267.

277
DIEU est à l’intérieur de vous !

Mais aussi sont à l’intérieur de vous toutes les


autres créatures qui vous rencontrez.

Même chez celles qui n’agissent pas avec


certitude, la Divinité vit en permanence à
l’intérieur d’elles. La Divinité, qui, des erreurs des
créatures humaines fait naitre le bien et le progrès.

Ne jugez pas, car rapidement ce qui vous parait


être une erreur peut être le commencement d’u
résultat merveilleux.

268.

278
AYEZ du dynamisme dans votre vie !

Ne restez pas arrêtez, les bras croisés.

Ce ne sont pas les bonnes idées qui valent.

Ce sont les actions pratiques.

Les pieds qui ne cheminent pas, créent des


racines.

La vie est une lutte !

N’espérez pas que les nécessiteux viennent


vous cherchez, visitez-les dans leur retraite

Portez une parole de confort, un sourire de


compréhension, une pensée de douceur.

269.

279
CULTIVEZ la joie dans une dose maximum.

La joie cependant, n’est pas du bruit ; c’est un


état de l’âme de qui sent en lui la plénitude de la
vie.

La joie provient de l’intérieur de nous, de la


conscience tranquille, de l’accomplissement exacte
de nos devoirs et vibre en nous en dehors de toutes
les souffrances, calomnies et injustices.

Soyez toujours joyeux et lorsque la tristesse


veut recouvrir le soleil de votre vie, entamez le
chantonnement d’un cantique à la louange du
Père, et la lumière brillera nouvellement en vous.

270.

280
MAINTENEZ accessible votre idéal de
félicité.

Travaillez visant au bien propre et au bien de


l’humanité.

Mais n’ayez pas à peine la préoccupation


d’accumulation de richesses, que les vers
détruisent et que la rouille ronge.

Accumulez des richesses durables, constituées


des bénéfices dont ont besoin les autres frères,
parce que demain vous recevrez de tous la joie de
la victoire, aidée par vous-même.

La joie du bien qui se réalise est le plus grand


trésor que nous pouvons obtenir.

271.

281
CHERCHEZ à être humble dans toutes les
circonstances.

Humilité ne veut pas dire ‘oui’ à tout et à tous.

Ce n’est pas en le proclamant que nous


sommes humbles. Ce n’est pas se pencher
mentalement à tout ce que les autres disent.

Non !

L’humilité est de savoir exactement ce que


nous sommes et ce que nous valons.

C’est nous connaître nous-mêmes, cherchant à


corriger sincèrement nos défauts, et non pas en
voulant les imposer aux autres.

Qui est humble, en général, ne sait pas qu’il


l’est.

272.

282
AYEZ de la fermeté dans vos attitudes et de la
persistance dans votre idéal.

Mais soyez patient, ne prétendez pas que tout


vienne vers vous immédiatement.

Il y a du temps pour tout.

Et tout ce qui doit être à vous, viendra à vous


au moment opportun.

Sachez espérez au moment exact dans lequel


vous recevrez les bénéfices auxquels vous aspirez.

Attendez avec patience que les fruits murissent


pour que vous puissiez dument apprécier leur
douceur.

273.

283
CHERCHEZ à aimer tout et tous
indistinctement.

L’amour est une donation éternelle de lumière


et de félicité, sans chercher des rétributions et
compréhensions.

Dans toutes les créatures est Dieu, qui habite à


l’intérieur de chacun de nous.

Aimez Dieu, aimant son prochain tout autant


quant à nous-mêmes.

Distribuez compréhension et paix, pour que la


félicité puisse habiter définitivement dans votre
cœur.

274.

284
QUELQUES uns sont plus lents, d’autres plus
rapides dans le cheminement.

Ne souhaitez pas exigez des autres, ce que


vous-même ne réussissez pas toujours à faire.

Ayez de la compréhension pour les erreurs


d’autrui, et attendez qu’ils puissent escalader peu à
peu la montagne escarpée de la vertu.

Personne ne peut devenir un saint du jour au


lendemain.

Soyez patient avec les compagnons de votre


journée sur Terre.

275.

285
MAINTENEZ-vous calme et serein.

Confiez dans la Force Cosmique qui remplit


tout l’univers, inclusivement votre propre
personne.

Focalisez votre propre confiance en Dieu, qui


habite à l’intérieur de vous et à l’intérieur de toutes
les créatures.

Libérez-vous de la peur, cheminez avec


sécurité et cherchez à entendre les paroles
d’orientation dictées, dans le plus profond de votre
cœur, pour Dieu qui habite à l’intérieur de Vous.

276.

EVITEZ d’accuser et de critiquer.


286
Cherchez, avant tout, à collaborer surtout, avec
votre exemple digne et noble.

Tout à sa raison d’être dans la vie, bien que


nous ne sachions pas toujours comprendre,
pourquoi nous n’avons pas une vision complète,
déjà que nous pouvons voir la superficie des
personnes et des choses.

Laissez le jugement à celui qui voit les cœurs


et qui est à l’intérieur de chacun de nous, lisant les
plus secrètes pensées et intentions.

277.

287
LA vie est joie, lorsque nous répandons à peine
l’optimisme et l’amour autour de nous.

Cherchez toujours à aider et à servir, déversant


la félicité autour de vous, et la joie reviendra pour
vous même.

Cherchez à vivre intégré à l’Energie Cosmique,


qui se donne également à tous, et vous verrez que
votre vie se transformera dans un acte de pur
amour et dans un paradis de félicité sans limites.

278.

SOYEZ ce que vous désirez être.

288
Ne donnez pas d’importance à ce que les autres
disent.

Vous êtes l’enfant de Dieu, et comme tel vous


avez le droit à votre liberté ?

Ne vous découragez pas devant les


empêchements et les douleurs.

Soyez certain que vous, uniquement vous,


devrez rendre des comptes de vos actes…

279.

289
CHERCHEZ à vivre plus dans votre vie
intérieure.

L’agitation de la vie ne doit pas atteindre notre


je véritable, notre âme.

Cela ne doit pas nous faire oublier la chose la


plus importante.

L’Etincelle Divine est ce qu’est notre Je réel,


duquel notre corps est à peine un reflet.

Cependant, cherchez à vivre plus intensément


votre vie intérieure, la vie de votre je véritable, de
votre âme.

280.

290
NE restez PAS pris au passé, ni aux souvenirs
tristes.

Ne touchez pas une blessure qui se cicatrise.

Ne remuez pas les douleurs et les souffrances


anciennes.

Ce qui est passé, est passé !

De ce moment en avant, cherchez à construire


une vie nouvelle, cheminant vers l’avant, sans
regarder en arrière.

Faites comme le soleil qui s’élève à chaque


nouveau jour sans se souvenir de la nuit qui passa.

281.

291
POURQUOI avez-vous peur que la richesse
ne vienne pas vers vous ?

La richesse appartient à tous, dans l’univers.

S’il existe des personnes plus prospères que


d’autres, ne pensez pas qu’il s’agisse d’injustice ou
de déséquilibre de la Loi.

Si elles réussissent dans cette abondance, vous


pourrez aussi l’obtenir.

Ne cherchez pas à vous enrichir prenant des


autres : cherchez dans l’Energie Cosmique, dans
l’univers qui donne à tous, les opportunités en
accord avec les capacités de chacun.

282.

292
UN corps sain, reflète des attitudes correctes et
parfaites d’esprit.

Alimentez votre esprit avec des pensées saines,


pour que votre corps puisse refléter la santé.

Equilibrez vos pensées dans un climat de bonté


et de compréhension pour que vos organes
fonctionnent avec régularité.

Maintenez vive la sensation de la présence de


Dieu à l’intérieur de vous, pour que votre corps
irradie optimisme et amour.

283.

293
TRVAIL est synonyme de noblesse.

Ne méprisez pas le travail qu’il vous convient


de réaliser dans la vie.

Le travail anoblit celui qui le fait avec


enthousiasme et amour.

Il n’existe pas de travaux humbles

Ils se distinguent pour être biens ou mal


réalisés.

Donnez de la valeur à votre travail, le faisant


avec tout amour et soin , et de cette manière vous
vous donnerez de la valeur.

284.

294
CONTROLEZ le ton de votre voix !

Avez-vous déjà vérifié comme c’est


désagréable, lorsque quelqu’un se dirige à vous
avec un ton rêche.

Donc, faites aux autres ce que vous aimeriez


qu’ils fassent avec vous.

Même si vous devez reprendre quelque chose,


faites le avec une voix calme et éduquée, comme
vous aimeriez que l’on vous reprenne lorsque vous
vous trompez.

Souvenez-vous qu’en général, nous sommes


haïs ou aimés, en accord avec le ton de notre voix
que nous utilisons.

285.

295
CHAQUE jour une nouvelle étape de travail
est commencée !

Souvenez-vous de remercier le Père de


l’opportunité du repos qu’il vous concède, et
préparez-vous pour bien exécuter vos soins, dont
vous êtes chargé, avec joie et bonne volonté.

Remerciez aussi, le travail qui proportionne


votre pain de chaque jour et cherchez à le faire de
la meilleure façon possible dont vous êtes capable.

Le travail bien exécuté nous apporte la joie et


le devoir accomplit.

286.

296
REPANDEZ pour tous la joie qui vit à
l’intérieur de vous.

Que votre joie soit contagieuse et vive, afin


d’expulser la tristesse de tous ceux qui vous
entourent.

La joie est un flambeau de lumière, qui doit


toujours rester allumer, illuminant tous nos actes et
servant de guide à ceux qui viennent près de nous.

Si à l’intérieur de vous il y a de la lumière et


que vous laissez ouvertes les fenêtres de votre âme,
par le moyen de la joie, tous ceux qui passeront par
le chemin des ombres seront illuminés par votre
lumière

287.

297
FAITES quotidiennement, en vous réveillant,
des affirmations positives de joie et de victoire,
cherchant à construire autour de vous un
environnement de sérénité et d’harmonie.

Apprenez à sourire du cœur pour tous ; parents


et amis connus, de telle façon qu’il suffise de votre
présence pour que la joie pénètre dans le cœur des
créatures qui viennent près de vous

Et vérifiez la félicité que cela leur cause.

288.

298
N’accumulez pas dans votre cœur, des désirs
de vengeance, détritus du mal.

Jetez-les relevant et oubliant le mal qu’ils vous


ont fait, en paroles, actes, et malveillances,
calomnies et injustices.

Oubliez !

Une unique personne bénéficiera par votre


pardon ; vous-même, qui libérerez de votre cœur le
poids de la blessure et de la haine.

Soyez intelligent ; pardonnez et oubliez, pour


être heureux.

Fin

299