Vous êtes sur la page 1sur 3

Etape I :

- Hervé Renard Martin


- La mondialisation
- 173 pages.
- 1999 (Edition climat)
- ISBN 2841581284

Etape II :

1) Mondialisation, échange commercial, environnement, santé des


consommateurs, recherche du profit, inégalité, domination des pays
riches, pouvoir économique politique, pays sous développés, concurrence.

2) – Approfondissement d’une notion essentielle en économie : la


mondialisation par un autre point de vue que celui du professeur, et par un
apport des nombreuses conséquences de ce mouvement économique.
vague

Le chapitre de la comptabilité nationale (sous partie échange


international : avantage) pourrait être enrichi par la lecture de ce livre,
ainsi que la notion de PIB, de fusion et alliance entre les entreprises. Où
l’on peut i trouver les avantages (économies d’échelle, suppression de
salarié) et les inconvénients (augmentation du chômage et des salaires
plus bas). Mais aussi le thème « la régulation économique peut elle
assurer un développement durable ? » avec l’évocation des conséquences
néfastes sur l’environnement (exemple de la destruction de la foret
amazonienne). Ce sont les pays qui polluent le moins qui subissent le
plus. C’est surtout du programme de term
Je pense que c’est un livre qui reformule certaine notion que nous avons déjà vu
(marché environnement, fonctionnement des entreprises.) mais qui
parallèlement nous apporte des compléments avec une vision différente.
Lesquelles ?

Etape III :

1) l’auteur met en place une enquête sur les système alternatifs (forme
d’organisation de la société non fondé sur le model économique
dominant)

Il se propose d’y répondre en étudiant le fonctionnement de notre société


capitaliste basée sur la mondialisation ainsi que ses conséquences.

Plan et développement :

Il débute son livre en étudiant la décomposition mondiale en abordant une


hiérarchie et une certaine oppression entre les pays : domination des pays riches.
Il évoque aussi une inégalité marquée par la consommation (forte au nord et
faible au sud). Complexe
Dans une seconde partie il analyse les causes des produits nocifs sur la santé
des consommateurs comme l’aspartam, avec des tricheries pour rendre légal ce
produit, toujours dans le but de faire un maximum de profit. Avec pour résultat
des effets importants sur la santé (vertiges, pertes de mémoires…) L’auteur
aborde aussi une américanisation des systèmes, ainsi que la volonté de
conviction de la part des entreprises pour pousser à consommer.

Une troisième partie est consacrée à la montée des grandes entreprises, ainsi
que leur regroupement (OMC, G7) donc un creusement des inégalités. L’AMI
(Accord multilatérales sur les investissements) est évoqué.

Il achève son analyse avec l’expression d’une volonté de lutte en créant des
« sous sociétés » basées sur un système d’échange local.

On peut constater que le développement repose sur des constats illustrés par des
exemples compréhensifs.

1) Par l’observation de toutes les conséquences néfastes de la mondialisation


il justifie la création de systèmes alternatifs. Il ouvre sa perspective avec
l’expression des avantages de celle-ci. Explique
Etape IV :

Points forts : Ce livre semble être satisfaisant dans sa forme avec un vocabulaire
approprié à un élève de lycée, surtout de 1ere Es et si le vocabulaire est
complexe il est expliqué. Le développement n’est pas trop long et est d’actualité
donc intéressant. Il est également riche en illustrations (beaucoup de chiffres). Je
pense aussi que de nombreux éléments peuvent servirent à compléter mes
devoirs.

Point faibles : je pourrais reprocher à ce livre le manque de graphique te de


tableaux. Je pense aussi que le livre est trop partisan du coté contre la
mondialisation, mais ce n’est pas forcément un point négatifs car il possède
donc une argumentation très riche.