Vous êtes sur la page 1sur 3

Bruxelles, le 10 juillet 2015

Bruxelles, le 10 juillet 2015 UNE ACTION TYPE "SCHUMAN" POUR RESOUDRE LA CRISE DE L'EURO

UNE ACTION TYPE "SCHUMAN" POUR RESOUDRE LA CRISE DE L'EURO

"Fédéraliser" la dette de la zone euro et renforcer sa gouvernance.

Depuis le dernier sommet de dimanche, c’est « avance ou meure » pour la zone euro. Il est maintenant évident que seule une solution courageuse et innovatrice permettra de reconstruire la confiance entre les membres de la zone euro et les citoyens.

Ce dont nous avons besoin, c'est d’une solution fondatrice semblable à celle que Robert Schuman avait proposé au chancelier Adenauer en 1950, et qui avait ouvert la voie à la ges- tion commune des ressources du charbon et de l'acier et finalement à l’émergence de L'Union Européenne. Ce dont nous avons besoin maintenant, c'est d’une gestion commune de notre dette.

L’opinion publique dans plusieurs pays ne pourra accepter des demi-mesures. Un troisième pro- gramme d'aide à la Grèce, en fait, même s'il est accompagné de certaines réformes sur l’économie grecque, ne permettra pas de s'attaquer aux causes endémiques de l'actuelle crise de la zone euro. Il prolongerait marginalement un timide répit pour la Grèce, mais serait totale- ment insuffisant pour mettre un terme à la crise subie depuis 6 ans.

Pour s'attaquer à la crise de la dette grecque, le European Federalist Party suggère que les ré- formes proposées par le gouvernement grec soient accompagnées d’une restructuration de sa dette, dans la ligne de la dernière étude du FMI. Cela devrait inclure à la fois une prolongation du calendrier de remboursement et une réduction de la dette totale à rembourser.

D' autre part, en totale opposition avec les propositions qui sont actuellement sur la table, le EFP demande que nos dirigeants profite de cette crise, non seulement pour s'attaquer au pro- blème de la dette grecque, mais aussi à celui des autres pays de la zone euro, et de renforcer la gouvernance de la zone euro.

En ce qui concerne la dette de la zone euro, si l’on considère que tous les pays de la zone euro (en dehors de l’Estonie et le Luxembourg) ont un ratio dette / PIB d'au moins 40 %, le EFP sug- gère que cette partie de la dette de la zone euro soit "Fédéralisée" au niveau de l'UE et de la zone euro, en annulant les montants correspondants des budgets des Etats-Membres (cf. ta-

bleau). Pour ce faire, la dette serait acquise par la banque centrale européenne et / ou par le mécanisme européen de stabilité et transférée à un "Trésor de la zone euro". Ce processus pourrait être encore davantage facilité par le fait qu'une part considérable de la dette de la zone euro appartient à d'autres pays de la zone euro (BBC graphiques :

En ce qui concerne la gouvernance de la zone euro, il est suggéré que la légitimité démocra- tique soit renforcée en engageant les députés européens des pays de la zone euro dans les décisions liées à la zone et dans la mise en œuvre du "Trésor de la zone euro". Ce " Trésor " de la zone euro aurait aussi la capacité de réunir des fonds sur le marché afin de mener des poli- tiques anticycliques (y compris le plan d'investissement dit Juncker).

En conclusion, la méthode décrite ci-dessus, créatrice, à effet structurel serait LA solution du- rable en traitant simultanément la crise de la dette grecque, la crise de l'euro et le déficit démo- cratique et de transparence au sein de l’UE : elle permettrait l'allégement de la dette en Grèce mais aussi celle d’autres pays de la zone euro à travers une approche « gagnant-gagnant » assu- rant aux pays de la zone euro et aux des citoyens des avantages incomparables.

Une telle solution ne pourrait qu’être accueillie avec soulagement par l'opinion publique de tous les pays de la zone euro!

Pietro De Matteis Membre de Stand Up for the United States of Europe, section belge du Parti Fédéraliste Européen (www.standupforuseurope.eu et www.federalistparty.eu)

Annex - Table 1

belge du Parti Fédéraliste Européen ( www.standupforuseurope.eu et www.federalistparty.eu ) Annex - Table 1 2

Stand Up for the United States of Europe est un mouvement citoyen fédéraliste qui

s’engage pour une autre Europe, véritablement démocratique. Conscient des défis que

doit relever l’Europe dans un monde complexe et globalisé, Stand Up soutient l’idée

selon laquelle il est nécessaire de construire un réel espace européen fédéral, doté d’un

président, d’un gouvernement et d’un budget mutualisé. Stand Up for the United States

of Europe s’est présenté pour la première fois aux élections européennes en mai 2014.

Fort du retour des électeurs et de ses 10.000 membres, Stand Up for the United States

of Europe entend mener le combat d’une Europe fédérale démocratique et démontrer

qu’un autre rapport à la politique et à l’Europe est possible, réalisable et plus que jamais

nécessaire.

Nos objectifs

1. Fédérer les fédéralistes : il s’agit maintenant pour Stand Up de devenir une plate- forme de regroupement des fédéralistes.

2. Créer des antennes locales dans l’ensemble de la Belgique et étendre notre

couverture géographique dans d’autres pays européens, en développant notre partenariat avec le European Federalist Party (EFP), déjà présent dans 16 pays de l’Union,

3. Développer davantage notre programme sur le sujet du « Coût de la non- Europe », c’est-à-dire le gain socio-économique et qualitatif que nous apporterait la création de politiques communes européennes,

4. Approfondir notre volonté de « faire de la politique autrement », de façon ci- toyenne et non partisane,

5. Retirer tous les enseignements de la campagne de 2014 et préparer 2019.

Plus d’informations sur le site : http://www.standupforuseurope.eu/

Contact Presse

Stand Up for the United States of Europe Joëlle Lockman Joelle.lockman@gmail.com +32 475 52 82 08