Vous êtes sur la page 1sur 3

Chapitre 95

Le Seigneur explique le développement des êtres indépendants - Clef de la


compréhension de la vie sur terre.

Je dis : "Maintenant, Ma plus bien-aimée Hélène, vous m'avez donné un conseil


excellent et il peut être exécuté en totalité. Vraiment, celles de votre sexe peuvent être fières
de vous!
"Seuls deux points étaient un peu trop appuyés - lorsque vous M’avez demandé d'ôter
neuf dixièmes des gens de la Terre ou de la voir s'agrandir en vue de supprimer toute autorité
sur la Terre. Voyez, c'est quelque peu dur et même irréalisable par des chemins naturels, mais
seulement par le jugement, ce dernier étant la mort réelle de chaque être qui serait saisit!
"Voyez, Je suis tout-puissant et tout ce que Je pense doit arriver immédiatement, si Je
le veux. Si Je désirais qu'un million de personnes s'assemble devant Moi, ils seraient ici
immédiatement. Ils parleraient et même agiraient sagement et ressembleraient aux plus beaux
Séraphins. Ils vous entoureraient même de tout leur amour et vous serviraient avec impatience
- et cependant ils seraient complètement morts en eux, parce que quoi qu'ils fassent ou disent
c'est ce que J'aurai voulu. Il ne pourrait donc y avoir aucune vie en eux autre que ce que J'ai
voulu pour une durée jugée. Et si Je ne voulais plus de ces êtres à la vie factice, ils seraient
immédiatement enlevés!
"Si cependant Je désirais maintenir de tels gens et les transposer dans une vie
réellement libre de ses actes, indépendante de Ma Toute-Puissance, alors Je devrais les faire
bénéficier de Mon esprit agissant par des moyens appropriés. Je devrais alors le lier à ces gens
et le tenir captif par une couverture extérieure matérielle, les transformant en véritables unités
isolées et en leur donnant des lois comportementales. Je devrais aussi alors leur donner des
occasions et les stimuler pour les presser volontairement à agir selon leur propre connaissance
et leur propre volonté, soit conformément soit contrairement au commandement donné. Le
commandement doit être constant, sage et aimable. Au regard de sa sanction, une telle
personne, en cas de non-respect, devrait être tenue dans une captivité encore plus longue -
jusqu'à ce qu'elle soit forcée d'accepter et même après d'agir. Seulement alors on pourrait
recommander d'enlever de nouveau les bandeaux extérieurs de l'homme, le laissant, dans un
état bien développé comme vous-même, pour passer à la liberté la plus totale, sur quoi il
pourrait avoir une vie parfaite sans passer par un long jugement.
"De cela vous pouvez déduire que Je dois nécessairement respecter entièrement le
libre-arbitre des gens sur la Terre dans leur épreuve pour gagner la liberté - qu'ils soient
légalement bons ou mauvais. Parce que si Je les saisissais avec Mon omnipotence, alors ils
seraient à ce moment mort, et ils ne seraient alors plus capables d’agir par eux-mêmes. Si Je
voulais alors les rendre libres de nouveau, Je devrais de nouveau complètement Me couper
d'eux, les soumettre à la captivité naturelle et leur accorder une autre épreuve de liberté.
"Si cela avait lieu dans l'ordre fixé, ils pourraient comme vous-même passer à cette vie
de l'esprit avec sa vie entièrement libre. Si cependant le résultat s'avérait contraire à cet ordre,
alors la captivité devrait continuer aussi dans le monde de l'esprit, car tant que de tels gens ne
parviennent pas à une compréhension réaliste ils ne peuvent alors s'approcher sans mal de
Moi, leur Créateur. Une fois qu'ils peuvent M'aimer en tant que leur Seigneur et Frère, alors
ils sont vraiment libres grâce à un tel amour, comme Moi, car alors Je pense, Je sens, Je juge
et J'agis en eux comme en un second Moi parfait!
"Dans un tel état éternel ils peuvent recevoir de Moi, sans mal pour leur liberté
individuelle, toujours plus de connaissance et de pouvoirs et devenir même parfaits en tout
comme Moi, cet état seul mène au bonheur parfait.
"Voyez, il est facile de dire : 'Seigneur, faites ceci ou cela! Jugez les nations
mauvaises, jugez les rois et jugez le Pape tyrannique! Détruisez tous ceux qui ont le cœur
arrogant et tyrannique! Faites des miracles! Laissez périr toute cette mauvaise cohue humaine
par la peste universelle, car tous sont mauvais!' - Mais il doit être considéré que si, suite à leur
comportement illégal, Je jugeais et tuais immédiatement les gens mis sur la Terre, alors
J'aurais travaillé en vain.
"Bien que nous devions principalement nous intéresser aux hommes de la Terre qui
agissent autant que possible conformément aux commandements relatifs à l'ordre fixé - grâce
auquel il est le plus facile bien sûr d'atteindre la vie libre, nous devons néanmoins nous y
appliquer avec la patience la plus grande, même au regard des actes pervers avec le même
calme que pour les bons et justes. Car la première condition pour que les hommes se
développent libres est qu'ils soient dans l'isolement complet de Moi afin de prendre par là
conscience d'eux-mêmes et commencer à agir par eux-mêmes! Que ce soit par bonheur ou par
malheur, conformément à la loi ou autrement, ceci est incontournable même pour les hommes
nouvellement appelés à se développer. Nous devons respecter leurs propres dispositions et
découvertes et tenir notre influence cachée autant que possible. Car si nous la faisions
apparaître de façon évidente, nous détruirions la nouvelle et tendre école de développement de
l’homme à un seul niveau, et devrions ensuite prendre beaucoup plus de temps pour l'élever
d'une marche et le mener à son grand destin que si, tranquillement et par étapes nous avions
respecté ce développement initial humain sur la Terre. Car après cette première période de
développement nous avons toujours des voies innombrables pour mener les hommes peu
développés à leur vrai destin.
"Toutefois si des transgressions contre l'organisation prenaient une tournure brutale,
menaçant le développement de l'homme vers sa destinée, et proposant comme but de la liberté
absolue de la vie une excessive extension, nous devrions naturellement agir pour que certaines
forces de dissuasion telles que la crainte d'un jugement apparaissent, comme les guerres,
l'inflation, la faim et la peste. Mais un tel jugement de punition ne doit jamais affecter plus
qu'au maximum dix pour cent de l'humanité, sinon avec un pourcentage plus haut il prendrait
l'aspect d'un jugement réel, plus grand et mortel!
"Voyez, ici Je vous ai donné Ma conception des choses et mon avis. Comment
l'aimez-vous ? Dites-moi si vous la trouvez bonne, réaliste et complètement juste, ou pourrait-
il y avoir une alternative ?"
Hélène dit : "Oh amour de tout amour, bonté de toute bonté et sagesse de toute
sagesse! Oh Dieu, oh Père, oh Jésus! Comment quelqu'un pourrait-il trouver une objection ici!
Parce que la voie que Vous nous avez justement présentée est l'histoire de l'humanité de son
début jusqu'à son développement le plus haut, cette vie la plus libre dans la lumière la plus
vive n'a probablement jamais encore été expliquée ainsi devant des yeux humains et des
oreilles!
"Seulement maintenant je comprends clairement ce qu'est l'homme, comment il doit
être constitué et comment il doit agir et être guidé et mené pour parvenir à son destin éternel!
Comment serais-je capable de donner quelque avis alternatif ? Non, ce serait sûrement la
stupidité suprême! - Non, Mon plus bien-aimé, le plus sage, le plus gentil, le plus patient et
Seigneur supra-célestement beau et glorieux Jésus! Maintenant Vous n'obtiendriez pas d'autre
avis de moi, même avec Votre omnipotence! Une goujate pouilleuse qui oserait faire quelque
remarque stupide! Même si ce devait être Pierre ou Paul je devrais me retirer en arrière avec
mon caractère le plus grossier et lui arracher les yeux comme récompense bien méritée! Mais
ils sont tous silencieux maintenant, voyant la grande vérité de Vos paroles même plus
clairement que moi!
"Mon Seigneur et mon Dieu, je suis si profondément imprégnée de Votre vérité sainte
que je pourrais presque dire : pas même Vous, Vous ne pourriez présenter un avis
apparemment alternatif! Et c'est mon avis le plus inflexible et irrévocable, que je vivrai
éternellement et maintiendrai mon amour pour Vous par-dessus tout et de toute ma force!"