Vous êtes sur la page 1sur 6

ICRE’07 University of Bejaia

OUTIL D’AIDE A LA DECISION DANS LES APPLICATIONS SOLAIRES


M. Tounsi(*), H.Bektache, N.Nasri
(*) Laboratoire LAMOS, Université A.MIRA de Bejaia, Algérie
Département d’électronique, Université A.MIRA de Bejaia, Algérie
mdtounsi@yahoo.fr, Bektache.halim@yahoo.com, http://blogmatlab.blogspot.com/

Abstract - In the last few years, it has become impossible to


circumvent renewable energies because of theirs multiple III. PRESENTATION DU LOGICIEL
advantages. In fact, a lot of applications have been realized Notre logiciel est conçu en une interface graphique
around the world. In our country, solar applications développée sous environnement GUIDE-MATLAB, avec une
(photovoltaic, thermal) are very promising for electric power structure arborescente pour faciliter son exploitation.
generation, water pumping, heating and air conditioning.
I this paper, we present a software tool for computer aided CHAUFFE -EAU
decision in such applications. This tool, which is simple and SYSTEMES
THERMIQUES PLANCHER
ergonomic, serves the technical design and the calculation of
CHOIX DE CHAUFFANT
the cost fall of solar systems. SYSTEME
Mots-clés : profil de charge, dimensionnement, système SYSTEMES
photovoltaïque, système thermique, amortissement. PV SYSTEME DC

I. INTRODUCTION SYSTEME AC

L’utilisation des sources d’énergie conventionnelles DIMENSIONNEMENT BASE DE DONNEES POMPAGE EAU
(surtout les combustibles fossiles) se traduit continuellement
par des effets écologiques néfastes : augmentation des
émissions de gaz à effet de serre, réduction de la couche ANALYSE
ECONOMIQUE
d’ozone, fonte des glaces et dérèglement climatique [1]. Aussi,
beaucoup d’actions sont menées à l’échelle planétaire pour en Figure 1 – Structure globale de l’interface
prémunir les générations futures.
Cet outil est dédié aux fonctions suivantes :
Les progrès technologiques aidant, de nombreux programmes
 Calculs de dimensionnement d’installations photo-
et applications des E.R sont réalisés pour promouvoir leur
voltaïques pour l’alimentation électrique (en courant
utilisation, car elles sont propres et inépuisables. En
continu DC ou alternatif AC), ou pour le pompage d’eau.
particulier, les applications solaires, photovoltaïques (P.V) et
thermiques, sont très prometteuses dans les pays riches en  Calculs de dimensionnement d’installations thermiques
gisement solaires tels que l’Algérie. du type chauffe-eau et du type climatisation « douce »
(plancher chauffant/rafraîchissant).
Il reste que la réussite de telles applications, exige d’abord un
bon dimensionnement des installations pour assurer une  Analyse économique traitant de l’évaluation des coûts des
adéquation parfaite de la demande énergétique à la capacité de équipements à l’estimation de l’amortissement de
production tant du point de vue génération, stockage, et l’investissement sur les systèmes :
distribution. De plus, la durée de vie des installations reste - Le coût des systèmes est calculé soit sur un investi-
tributaire d’une bonne gestion de la production. ssement propre du client soit avec une subvention des
pouvoirs public ;
Notre présent article propose un outil d’aide à la décision pour
s’équiper de systèmes solaires pour divers besoins. - les prix des équipements solaires sont ceux pratiqués
localement ;
II. OBJECTIF - Le calcul d’amortissement considère un coût des
consommations annuelles au prix pratiqué par la
Notre objectif a été de développer un logiciel simple et
Sonelgaz et une vétusté annuelle des systèmes.
ergonomique, pour aider des clients potentiels dans leur
décision à s’équiper de systèmes solaires. Ce logiciel, incluant  De plus, il offre à ses utilisateurs des renseignements
une aide documentaire technique et un guide d’utilisation, généraux sur l’énergie solaire, les détails des calculs de
devrait répondre à leurs divers soucis en leur permettant une dimensionnement avec des bases de données des
facilité de compréhension, un suivi des différentes étapes de équipements à utiliser et leur agencement architectural
conception et de dimensionnement, ainsi qu’une analyse ainsi que des animations flash.
financière de leur investissement.

1
ICRE’07 University of Bejaia

Une fois le type d’installation choisi, l’utilisateur entamera les  Système de pompage d’eau [3] pour l'approvisionnement
étapes de dimensionnement des installations solaires en eau pour usage domestique ou pour l’irrigation. L’eau
répondant à ses besoins et à son profil de charges : est stockée dans des réservoirs adaptés à la demande et
Pour le cas photovoltaïque (alimentation DC ou AC, pompage aucune batterie électrochimique n’y est nécessaire [3].
d’eau), ces étapes sont organisées comme suit :
 Détermination du profil de charge.
 Dimensionnement du champ photovoltaïque.
 Calcul de la capacité de la batterie (au besoin).
 Choix du régulateur, de l’onduleur, de la pompe.

Figure 5 – Synoptique d’un système de pompage solaire.

Les étapes de dimensionnement sont organisées comme suit :


a) Etape 1 - Détermination du profil de charge
L’énergie consommée (EC) est calculée selon le type et le
nombre de charges du client afin de déterminer justement la
Figure 2 - Fenêtre de choix d’un système P.V. taille du générateur P.V à installer.
et dans le cas d’installations thermiques (chauffe-eau b) Etape 2 - Estimation de l’énergie requise
domestique ou plancher solaire) :
 Pour l’alimentation électrique AC & DC : L’énergie P.V
 Détermination du profil de charge. à générer est égale à :
 Dimensionnement du capteur thermique. EP = E C / K (1)
 Quantité de gaz CO2 évité. où K est un coefficient correcteur estimé à 0.65.
 Pour le pompage d’eau : L’énergie requise pour la pompe
est donnée [3] par :
Eélec  CH * Q * HMT (2)
p
Où HMT est la hauteur manométrique totale,
D, CH et p : le débit, la constante hydraulique et le
rendement du groupe motopompe (30 à 45%) .
c) Etape 3 - Dimensionnement du champ P.V
La puissance crête du champ P.V est donnée par :
Figure 3 - Fenêtre de choix d’un système thermique. PPV = Ep / IR (3)
Où IR est l’irradiation moyenne journalière (5kW/m²/jour).
IV -ELEMENTS DE DIMENSIONNEMENT Le nombre total de modules P.V est donné par :
IV.1 - SYSTEMES PHOTOVOLTAIQUES
N = PPV / PM (4)
Où PM est la puissance crête d’un module solaire.
Notre logiciel traite 02types de systèmes P.V :
La configuration du générateur P.V (nombre de branches,
 Système d’alimentation électrique [2] pour répondre aux nombre de modules par branches) est obtenue à partir du type
besoins énergitiques d’habitations ou d’infrastructures de modules choisis dans la base de données (selon leurs
isolées du réseau électrique (ateliers, relais, balisage puissances crêtes, tensions et courants) et de la tension du
…etc), soit en courant continu DC ou en alternatif AC. système.
d) Etape 4 - Calcul de la capacité de la batterie (au besoin)
Son expression est donnée par:
C = (EC * NA)/ (D * V * BAT) (5)
Où NA est le nombre de jours d’autonomie ;
D est la profondeur de décharge maximale admise ;
BAT est le rendement de la batterie ;
Figure 4 - Synoptique d’un système P.V DC / AC V est la tension de la batterie (du système).

2
ICRE’07 University of Bejaia

e) Etape 5 - Choix du régulateur (au besoin): absorbe la chaleur du logement et l’eau circulante la
Le type du régulateur est choisi dans une base de données, rejette vers l'extérieur lui assurant ainsi un
avec comme principales caractéristiques : rafraîchissement.
 Plage de tension : 80% Vnom<V < 160% Vnom
 Seuil de déclenchement contre surcharge : 120% Vnom ;
 Seuil de déclenchement contre décharge : 90 % Vnom ;
 Seuil de réenclenchement : 105% Vnom ;
 Courant de court-circuit :120% Inom.
f) Etape 6 - Choix de l’onduleur (au besoin)
De la même façon, le type d’onduleur est choisi tel que :
 Tension d’entrée nominale : Vnom (tension nominale du système)
 Tension de sortie nominale : Souvent 220V Figure 7 - Canalisations d’un plancher solaire.
 Courant d’entrée nominal : Ie nom = IPV nom = PPV / Vnom ; Le dimensionnement est fait suivant les étapes suivantes :
 Courant de sortie nominal : Is nom = ICH nom = PC / 220 ;
a) Etape 1 - Evaluation de la consommation
 Rendement en puissance :   95% à charge nominale ;
 Surcharge brève admise : 115 % Pnom pendant ; b) Etape 2- Estimation de l’énergie requise
 Mode stand by en absence de charges ; Diverses données doivent être introduites : du site
 Capteur de charges : à 30W (inhibé en cas de surcharge) ; (températures minimales de chaque mois, irradiation, latitude,
 Courant de court-circuit : 120% Inom longitude…) et des caractéristiques des équipements à utiliser.
 Pertes cuivre et pertes fer : < 1% Pnom:
 Pour le chauffe-eau :
g) Etape 7 - Bilan économique [4] L’énergie totale est calculée en tenant compte de
Le coût du kWh est calculé en rapportant l’investissement toutes les pertes (ballon/tuyauterie).
annuel (somme des coûts des équipements rapportés à leurs Q = Q requise + Q perte (ballon) + Q perte (tuyauterie) (7)
durées de vie) à l’énergie produite durant l’année.
avec: Q requise =C p . ρV L (T H -T EF ) ;
L’amortissement annuel est calculé comme suit :
Q perte (ballon) = C r V S. (T H -T EF ) (8)
Ak = Coût total – (Gain + Ca) *(1+ ß) k (6)
Q perte (tuyauterie) =  2 j=1 Lj .ki . (T H -T EF )
Où Ca est l’investissement annuel calculé sur toute la durée
de vie de l’installation ; Où T H est la température désirée d’eau chaude ;
ß est un taux d’amortissement (pris égal à 5%) ; T EF : la température de l’eau froide;
k l’indice de l’année considérée ;
et Gain le coût des consommations annuelles. C p , ρ : capacité calorifique et masse volumique d’eau ;
V L , V s : le volume d’eau à chauffer et le volume de
IV-2 - SYSTEMES THERMIQUES [5] :
stockage;
Deux types de systèmes thermiques sont traités: C r : constante de refroidissement du ballon ;
 Le chauffe-eau solaire [6] permettant d’avoir l’eau chaude L 1 : longueur de la tuyauterie du circuit solaire ;
sanitaire. Un appoint en gaz ou en électricité, peut être
ajouté pour garantir une continuité de service durant des L 2 : longueur de la tuyauterie de distribution ;
conditions climatiques défavorables . ki : coefficient de déperdition linéique de la tuyauterie.
 Pour le plancher :
L’énergie annuelle nécessaire pour satisfaire le besoin en
chauffage, est donnée par la formule suivante :
24 * DJU * D * I (9)
E
DeltaT * 0.8
où DJU (degrés jours unifiés) est une température moyenne
estimée sur 30 ans à base de 18°C).
Figure 6 - Le chauffe–eau solaire domestique. I est un coefficient d’intermittence caractérisant les
 Le plancher chauffant/rafraîchissant solaire [7] constitué baisses momentanées de température, pris à 0.85.
d'un tandem capteurs - plancher chauffant. Ce dernier se DeltaT : la différence entre la température intérieure
compose d'un réseau de canalisations insérées dans le sol souhaitée (de 18° à 28°C) et celle de base (température du
pour y faire circuler l’eau. En hiver, la chaleur de l’eau se mois le plus froid de l’année) ;
diffuse à travers le sol et rayonne pour chauffer l'air D : la déperdition thermique du logement dépendant de
ambiant. En été, le plancher de température plus basse, son isolation et de ses dimensions.

3
ICRE’07 University of Bejaia

c) Etape 3 - Dimensionnement du capteur thermique :  Analyse économique :


La puissance utile du capteur est donnée par : Avec subvention Sans
Pu = S 0 .(B. Ir – k.(T H - T EF )) (10) (40%) subvention
Coût initial (DA) 815 000 1 630 000
Où S 0 est la surface du capteur (m²);
B : le gain du capteur ; Durée de vie (ans) 25 25
K : coefficient de conversion thermique du capteur ; (*)
Coût annuel (DA) 69 072 115 120
Ir : l’irradiation quotidienne ;
T H : la température désirée d’eau chaude. Coût du kWh (DA) 18,74 31,23
T EF : la température de l’eau froide.
Période (ans)
7 11
Le nombre de capteurs et leur surface totale sont d’amortissement
donnés par :
(*)
Nc = Q/ Pu et S = Nc*S 0 (11) Le coût annuel considère un remplacement de la batterie
(2 fois) et des modules (1fois).
V. APPLICATIONS
Figure 8 - Amortissement du système P.V.
Dans cette suite, nous exploitons notre logiciel pour
dimensionner un système P.V et un système thermique.

1,37
Coût (MDA)
V.1- SYSTEME P. V A COURANT ALTERNATIF

0,87
Le but est de dimensionner un système PV pour alimenter

0,37
en alternatif un foyer (type F4) de 6 personnes consommant :
Éclairage : 1680 Wh;

-0,13
Refrigeration : 2000 Wh; 1 6 11 16
Temps (ans)
Radio & T.V : 680 Wh; -0,63
Divers : 1360 Wh ;
-1,13

soit une consommation quotidienne de : 5.7222 kWh/jour.



-1,63

Hypothèses :
Tension d’alimentation : 220 Vca.
Tension continue : 110 Vcc.  Commentaire : L’analyse économique de l’exploitation de
Modules multi cristallin : l’installation P.V montre un coût du kilowattheure élevé
(Vfonct =14V, Puissance crête 50Wc, rendement 90%). (du fait du poids de l’investissement initial) mais un
amortissement intéressant au bout de la 11ième année
 Résultats obtenus : (avec un gain considérable dés la 15ième année). Ces 2
paramètres sont beaucoup améliorés si l’on considère une
CARACTERISTIQUES DU SYSTEME
subvention des pouvoirs publics à hauteur de 40% du coût
Nombre de modules 32 global. Cette aide existe dans beaucoup de pays, y
Champs

compris en Algérie, pour encourager l’utilisation des


P.V

Nombre de branches 4 sources renouvelables.


Nombre par branches 8 Il est très évident que nos résultats seront beaucoup plus
intéressants pour des foyers moyens (type F3) car le
Capacité (AH) 217
Batterie

profil de charge considéré ici, est élevé (foyer type F4).


Autonomie (jours) 3
V.2 - CHAUFFE-EAU SOLAIRE DOMESTIQUE
Vnom / élément (Vcc) 2
Ici, nous dimensionnons un chauffe-eau solaire pour les
Courant nominal 16 besoins de la même famille que l’application précédente,
Régulateur

Protection contre surcharge 132 consommant :


Cuisine : 60 L/ jour;
Protection contre décharge 99
Besoins sanitaires : 30 L/ jour/ personne;
Seuil de réenclenchement 116 soit une consommation quotidienne de : 240 L/jour.
Puissance (kVA) 95  Hypothèses :
Onduleur

Fréquence (Hz) 50 Tuyauterie :  15mm, longueur L = 25 M


Courant d’entrée (A) 16 Ballon : 250L, Constante refroidissement : 0.22 Wh/°C.jour
Courant de sortie (A) 9 Capteur : Type Giordano C8, rendement : 65%, surface : 2m²,
Plage de fonctionnement (V) 99 – 160 coefficient de transmission thermique : 4,89 w/m²k.

4
ICRE’07 University of Bejaia

 Résultats du dimensionnement : C’est dans cette optique, que l’objectif de notre


présente communication, est de passer du stade d’études
CARACTERISTIQUES DU SYSTEME théoriques au stade d’offrir un service d’aide à la décision de
choix de systèmes énergétiques autonomes pour des
Température d’eau chaude (°C) 60
utilisateurs potentiels afin de capitaliser les expériences et
Volume d’eau à chauffer (L) 240
programmes déjà réalisés dans ce domaine.
Energie requise (kWh/jour) 16,61
Température minimale de Janvier 07 Les résultats que nous obtenons en termes d’amortissement
Température moyenne annuelle 14,33 des installations, sont très intéressants surtout avec une
Volume (L) 250 subvention publique. Ces résultats seront beaucoup plus
Ballon

meilleurs dans le cas d’installations collectives (dans les


Constante de refroidissement villes).
0,22
(Wh/°k.L/jour)
Surface (M2) 2 Nous démontrons ainsi que le solaire est très compétitif par
Coefficient de transmission thermique rapport aux sources conventionnelles surtout si l’on compte
thermiques

6.24
Capteurs

(W/M2.K) les dépenses faites en amont des centrales produisant ces


dernières.
Rendement (%) 65
Inclinaison (°) 46
Nombre de capteurs 3
REFERENCES
[1]: « Utilisation et promesses de l’énergie solaire » :
 Analyse économique :
J.Vaillant, 2nde édition, Eyrolle,s Paris 1978.
Avec subvention Sans
(40%) subvention [2] : « Energie solaire : calcul et optimisation » : Jacques
Coût initial (DA) 358 500 597500 Bernard, INSA de Toulouse, édition ellipse, Paris 2004.

Durée de vie (ans) 20 20 [3] : Le pompage photovoltaïque IEPF/ cours de l’université


Coût annuel (DA) 17925 29 875 d’Ottawa/EIER/CREPA, de Jimmy Royer, Thomas
Djako, Bocar Saob Sy
Coût du kWh (DA) 2 ,96 4,93
[4] : « La nouvelle technique comptable », L .Guiard, et
Période (ans)
7 11 C.Perochon, Les éditions Foucher - Paris.
d’amortissement

 Analyse écologique : [5] : “Solar Energy thermal Processes”, Duffie, J.W Beckman,
et J. Wiley, New York, US 1974.
Type d’énergie Quantité du Co2 évitée (Kg/an)
[6] : «Calcul d'installations solaires à eau », M.Chateauminois,
Fioul domestique 2122 et al.. Edisud / Pyc Edit, Aix-en-Provence, Paris 1979.
Gaz naturel 1698 [7] : « Calcul des planchers solaires directs » : Daniel Roux,
Charbon 2183 D. Mandineau, et M. Chateauminois, 21 janvier 2007.

 Commentaire :
La période d’amortissement est identique à celle du
système P.V. précedent mais le coût du kilowattheure est très
intéressant et l’investissement initial assez modeste. De plus,
cette application est interessante du poit de vue écologique du
fait qu’une grande quantité de gaz carbonique est évitée.

VI - CONCLUSION
L’Algérie, comme beaucoup de pays du sud, possède
un gisement solaire très important, qui favorise l’utilisation de
d’énergie solaire dans diverses applications photovoltaïques et
thermiques : pour l’alimentation électrique notamment
dans les sites isolés, pour le pompage d’eau, pour le
chauffage d’eau sanitaire, pour la climatisation -
plancher chauffant / rafraîchissant.

5
visiter le site :

blogmatlab.blogspot.com