Vous êtes sur la page 1sur 52

1 40[01- VAIUAliEUR A GALEl'SSPHeI'Uo,UES

Exemple: variateur Kopp.

\

"

"

f

'.

.

.

" "

'

'

.

:

.

'

"."'}~

.

.

,':'

.

.

'~ :

.

,

.

.

.

"

.

.

'

.

.

,

:.'

1

4

a

T

i

.

~

~

\

3

R

.

Les plateaux

(1) et (2) ont des diamètres

égaux et cons-

tants:

(D1) et (D2).

.

L'inclinaison de l'axe des galets fait varier les rayons de

contact (R1) et (R2) sur les galets sphériques.

.

Le ressort (5) tend à écarter les galets (3). L'anneau

rigide (4) s'oppose à cet effet du ressort et maintient

les galets en contact avec les plateaux (1) et

(2).

inclinaison (1 )

Nz<

Nl

inclinaison (Z)

Nz =Nl

inclinaison(3)

Nt::::tN.l

M

""""'"

Nl

Remarque

Dans certains

appareils

le ressort

à rouleaux,

sur chaque plateau.

est remplacé

6 au repos

,

-8;'"", ~

-

~

r .

.

.

.

~; L

'~

par un système

en marche

 

3

El

Ez

.

Rouleaux:2 fonctions- lier en rotation

(6) et

(1).

 

-

créer la force

pressante.

.

Pendantl'entrainement : lesrouleaux sont coincésentre (1) et (6),

ce qui

a pour

effet

de les écarter

(E2 > E1); créant ainsi la force

pressante.

1

40/08.

VARIAfEURA

POUL.IESEX1ŒNSI

BL.ES

;

.

L'écartement des flasques (1) -,(2) et (3) - (4) fait varier les diamètres de contact (D1 et D2) sur les poulies.

.

L'entrainement des poulies s'effectue avec une courroie

trapézoidale, un anneau rigide ou une chaine crantée.

.

La translation de (7) est obtenue soit par un système

vis-écrou ou pignon crémaillère.

 
 

2

6

 

3

5

 

"""'-

 

.

Terminez les éléments de circuit ci-dessous

 
 

1'

R

M

 

R

R

R

 

1 11'!rl~t+-0

 
 

.

Lorsque latige de commande (7) se déplace en translation

 

dans le sens gauche - droite

(GD); comment

varient

les

diamètres de contact poulie-courroi~?,

 
 

0

Sur la poulie (A), le diamètre (D1)

 

,

0

Sur la poulie (B), le diamètre

(D2)

 
 

(diminue ou augmente)

 
 

.

Fonctiondes ressorts(6) ?

 

0

,

101

.

'-"

tl~ AEU'O'lI)rPLiM;&ttts

1- ,4;1to 1 .-S.0N'6"PIOI\I,

Appareils destinés à assurer, en permanence la liaison en' rotation entre deux arbres.

r . 4~'/O2. ~~MAGINEMA1";IQU~

L1 ~

1 --a:*- 1 ---81t-

Accouplement

Acouplement

(symbole général)

rigide

Accouplement

élastique

1

1 ACCOÛPLEMEN'FSRIGIDES.1

Aucun

mouvement

relatif

entre

les arbres

n'est

possible.

Les arbres doivent être parfaitement

alignés.

~MANGHJ;)!N

Type1

A;BltAlEAU

2

Les arbres sont montés

avec serrage dans les

plateaux.

Les boulons sont ajustés.

3A

/

2

38

.

Repassez en couleur les surfaces qui participent au cen-

trage des arbres.

.

La bague (3A - 38) assure deux fonctions. Lesquelles?

0

;

0

"""""i"""""""'"

.

Les têtes et les extrémités des boulons ne dépassent pas

les faces latérales des plateaux; cela satisfait quelle condition?

~

'1020

L41il04~t\NCHON'DES~GURll~---

_-.J

2

6

3

 

4

. La liaison entre (1) et l'ensemble (2 -3) est-elleobtenue

O

.

0

par obstacle ou par adhérence? :

Quels sont les éléments qu1 créent la force pressante né- cessaire à l'adhérence ? ~

:

:~

. En cours de fonctionnement, que se passe-t-ilsi l'arbre

0

récepteur se trouve accidentellement bloqué?

/

':!

. Comment peut-on faire varier la valeur limite du couple '-

à transmettre?

0

cr;

Détail

~

3

7

[ACCOUPLEMENTSÉLASTIŒUES1

J

Ces appareils permettent position relative des arbres.

un léger déplacement de la

Q.

r-wDs-

~M~NTS

p~

.

"@:

Déplacementangulaire

"

(ËD: Déplacement radial

1

~ @:

1

d@:

Déplacementaxial

Décalageangulaire

~'

+t

=4-r

~

41/06-MANCH.!IN JIG4'ti,~~'E*IU~E~j

~~~

,

fi

""

.15.= ')~ -

,~

""

~.

d'--

~."

Lvv.>V<

J~;

lt~-

"

'"

-

.

L

4

Permet de grands déplacements

-

r-

'

anaulaiœs.->

41/07 -MIN,OHON A BIUlêJ!ŒS

3

1

Les manchons

(4) sont en cuir ou en caoutchouc.

.

Permet des déplacement.saxiaux impo!~n!s.-

- -

/ 4

\

UltO8

3 seul

-I\IrANGHOUAwiiLl:X

3

----

4

. Permet de désaccoupler rapidement les arbres en démon-

tant les tampons en caoutchouc.

1

r M~N

MINI@!gX

Les blocs (3) sont en caoutchouc.

. Permet des déplacements axiaux important-4-

<=:::

.

1 41110 -F~L8CTOR

/

3

.

Le disque (3) est en toile caoutchoutée.

armée.

101

. Permet des déplacements angulaires i_mpor!?nts.Peut remplacer un cardai1.'

103

--

----

41/11 . JOINT DE CARDAN

- ----------- --

 

.

Permet des déplacements angulaires importants

 

2

 

(,)1

 

1

et

2 : Arbres

reliés

3

et

4 : Chapes

ou mâchoires

5

: Croisillon

(w1) et ((,)2):vitesses~angulaires exprimées en radians par seconde.

INCONVÉNIENT:

Les vitesses angulaires in&fantanées ((,)1et w2) ne sont pas les

mêmes

pour les deux al'l:fies((,)2*",1). ~

-~~

1 41/12. JOINTHOMOCINETIQUE

-----

lotI, CQ.!.~

--

Un jointest dit« homocinétique» lorsque lesvitessesangulai- res instantanées des arbres reliéssont égales: (,)2=(,)1.

La combinaison

de

deux

cardans

simples

peut donner

un joint

homocinétique

dans

deux

cas

et à condition

que

les mâchoi-

res des cardans fixéssur (1)et (2)ne soient pas croisées:

. Arbres reliés

parallèles

~-~L=

",2=",1

. Arbres reliés concourants

avec

a1 = a2

c"

"

C'\' ~

()(1 //

.

~ 1.~

(,)2=(,)1

",2

a2 '"

-41/13

. JOINT A AXES RIVÉS

-- - --

-

Joint très économique - emploi trèsétendu - utilisépour com- mande de vannes. stores - volets roulants - etc.

- ----

~ - --

--

~!L15 . JOINTA CO~SSINEJ§ AAIGUILLES-

Joint

de grande

précision

~1

.

'h

\

----"""1~

<

l'

.-

---

~

5

(6)Coussinets à aiguilles

. Joint à coussinets à aiguilles série double

Le joint série

joint série double

simple

permet

permet

un

un angle

angle

B-B

1

6

de travail maxi

travail de

de

90°.

de

45°.

6

Le

41/16 . JOINT DE CARDANSPHÉROïDE---- --

Utilisépour transmettre des couples élevés,surtout à vitesses lentes.

Nécessite

un

bon

graissage.

Fourche

 

~ ~

A-A

 

IV'

 

,

L

41/17.

'-_~

JOINTD'OLDHAM

 

---

 

-

-

--

Permet des déplacements radiaux et axiaux faibles.Ilest com.

~

posé

de deux

moyeux

à languette

et d'un disque

central

à deux

rainures orthogonales (perpendiculaires).

 
 

~

'--

1

41/14. JO1NTA COUSSINETSLISSES

-------

~

1

10416)Coussinets lisses

A-A

;

La transmission

est homocinétique

----

--

--

ACCOUPLEMENT

ÉLASTIQUE RADIAFLEX @ RTP

Entrainement

de calandre

,.

par accouplement

«Radiaflex

RTP».

Photos

~

PAUL'STRA@

Accouplement «Radiaflex RTP»sur ar- bre de commande P.V. de malaxeur «Banbury».

Accouplement

«Radiaflex

RTP4-12»

entre moteur marin MGO-12 cylindres

et inverseurde marche.

105

~

',,'

'

'"

'.,"

"""

;4~. ~I\lUB,8AY4G!ES~

"

~mii

q y~,

-

Appareils destinés à

rendre deux arbres, à volonté:

.

solidaires (embrayage)

.

indépendants (débrayage)

 

-

 

-

J"42JO~",S~f,f~~~!N~~

-

1

~~

Symbole général

unités pour N : trlmn ou trIs

N2

=

embrayage

N 2

ou

=

Nl

0

débrayage

IEMBRAYAGESINSTANT~~ÉSI

~NlkBAtAi&!S,p:çRiFfU

]

[;I2/0! .'~M'BiiY!A§ESAIBENTS

-geA

.

Quelle remarque peut-on faire sur l'embrayage à dents du type (B) ?

0

W-l?

.':;:t!!'.kI

/

?ç;,m

c~

.

L'embrayage à griffes et à dents peuvent-ilsêtre manœu- vrés en marche?

1060 t:7.e1:KJ

(oui ou non)

IEMBRAYAGESPROGRESSlfSI

E:JjZ[~,.~A~~AN@Gj6S.

. ~

'.

~

,

.

La manœuvre peut. être effectuée

en marche.

.

L'entrainement de la transmission est progressif.

 

.

~

.

:;:::]

 

Un embrayage

progressif comprend:

 

.

des éléments présentant une surface de friction.

.

un système de commande

provoquant

une force pressante.

HlTO7.f,îQINlES'9:e_a

PLANES

(les plus courantes)

CONIQUES

CYLINDRIQUES

~

I~

1

4~fO.8"<l'ES.GNBNITURes!JEFIUÇTlbN

.

Conditionsà satisfaire

1mportant

cœfficient

de frottement.

Grande résistance

à l'usure et à l'échauffement.

.

Matériau utilisé

1

]

Le plus courant

est le «ferodo»;

tissu d'amiante

armé de

fil de cuivre fixé sur les éléments de l'embrayage

par rivetage

ou collage.

Nous

trouvons

également

des

garnitures

métalliques

(acier" fonte

- bronze) travaillant

dans l'huile ou à sec.

Remarque:

Les garnitures doivent être protégées efficacement

la présence accidentelle

d'un

lubrifiant.

contre

Lorsque

l'embrayage

baignent

doit être manœuvré

parfois

dans

l'huile.

fréquemment,

Il est alors

les garnitures

cessaire d'a)ugmenter le nombre des surfaces de contact

né-

pour

compenser

la diminution

du coefficient

de frottement.

Exemple:

Embrayage

à friction plane

à disques multiples

voir chapitre

42/10.

r-------

2

4

6

-€>~

_'J\iG.EA'FRI~inlJ.l'.(~LAN;E

S'I\1It:Jl~lf\eeS'

,

~

. LES DISQUES -~à ~ couples.

Disques (A)

moteur (M)

M

~~ R.~,,~

1jJill

Position embrayée: position du schéma ci-dessus. ' Les ressorts (4) s'appuyent sur (1) et poussent le plateau

est serré entre (1) et (2).

.

mobile

(2).} Le disque

(3)

.

Positiondébrayée:

Le baladeur

(5) est poussé

vers la gauche.

Les biellettes

et les leviers (~) tirent

sur (2) et compriment

les ressorts (4).

Le disque (3) est libérée.

. Lorsque l'embrayage est en position embrayée,le mou- vement de rotation est transmis de (M) à (R) par l'inter- médiaire des éléments suivants:

0

~~

. Sans tenir compte des positions «débrayée» et «em- brayée» mais seulement des déplacements possibles et liaisons, terminez les éléments de circuit ci-dessous.

[

Arbremoteur

" 1 Mm""P""

1

Plateaumobile

0

1 Arbre moteur

Arbrerécepteur

,

Biellettes et levie

[ Ressorts

6

CD

:J

Plateau fixe

ITJ

0;,,",

[TI

Plateau

fixe

ITJ

Arbre

récepteur ŒJ

Baladeur

[I]

En général 3 biellettes

et 3 leviers

En général 6 ressorts

M

Qm

Forcepressante

v"

R

Disques(B 1solidaires de l'arbre récepteur (R)

JJisque (Ais 01idaire de

SYSTÈMEPRESSEUR.Exemple:

.

Lapressionsur les disques est obtenue par la déformation élastique de plusieurs biellettes.

Position débrayée:

Le baladeur est à droite;

les biellettes sont détendues;

les disques sont espacés.

"""

E '"

"""

,'"

-c'

Position embrayée:

Le baladeur est poussé à gauche;

les biellettes sont déformées;

les disques sont en contact.

.

mm

107

'1

r12/H"~MB

L-

RA-

.

YAG.5AFRlcTIONcffiimIj~::---.

J

CON;E!i)IR&CL

2

Ressort

:4

M

R

Butée

à billes

en

0

c

en

0

c

. Positiondébrayée: position du schéma ci-dessus:

Le plateau mobile (2) est tiré versla droite.

(4) est comprimé.

Le ressort

.

Positionembrayée:

Le plateaumobile(2) est poussépar le ressort (4) contre

le plateau fixe (1).

.

Lorsque l'embrayage est en position embrayée, le mou- vement de rotation est transmis de (M) à (R) par "inter- médiaires des éléments suivants:

0

.

Sans tenir compte des positions «débrayée» et «em- brayée» mais seulement des déplacements possibles et liaisons, terminez leséléments de circuit ci-dessous.

j Arbremoteur

1Plateaumobile

Plateaufixe

@}-ffi--1 Arbre récepteur

I

IRil

1 Arbremoteur

Arbrerécepteur [I]

1

Arbremoteur

j Arbre

moteur

Plateaumobile

Plateaumobile CD

R

T

Rondelle.

de

la

butee

Rondelle

de

la

butée

[TI

3

. La liaisonen rotation de (2) avec (3)

1080

l'intermédiaire

de quelle pièce?

est obtenue

par

r

42112,. EMBRAYAGEA-FRICTlON,CYLINDRIQU'E-'

--",.

--

- -

-" .,

-

-

--,-

-

Ci-dessous, 'c

 

2

3

le plateau

(1)

n'est

pas

représenté.

 
 

4

R

~

M

R

1

2

3

-

Arbre moteur

-

Arbre récepteur

-

Plateau

-

Anneau extensible

-

Manchon

MG

4

-

Baladeur de commande avec le coin

5

-

Ressort de rappel

A

-

Position

débrayée

B

-

Position

embrayée

. POSITIONDIËBRAYIËE- position

(A)

10-'"

4

iuR

-ml

00

Le coin libère l'anneau extensible

(2).

- L'anneau extensible

(2) est refermé.

- Lessurfacesde friction

ne sont pasen contact.

.

-1

-

42/13-- ~YSf~MES _I!~ ÇOMMA,OE

.

COMMANDEM~CANIQUE

Force pressante obtenue

tiques

(ressorts, rondelles

par déformation

d'éléments

bellevilles, biellettes

etc

).

élas-

Voir42/9 - 42/10 - 42/11 - 42/12.

Cette commande. nécessite le déplacement en translation

d'un baladeur sur l'arbre récepteur.

.

COMMANDEHYDRAULIQUE

Plateaufixe (1)

Plateaumobile(2)

Fluide(3) souspression

Joint tournant

,.,

Arrivéefixe

42/14.

EMBRAYAGESCENTRIFUGES

-- -

--

.

Aucun dispositif d'embrayage ni de débrayage.

.

L'embrayagen'est assuré que

lorsque l'arbre moteur

atteint

une vitesse déterminée.

.

Principe: Utilisation de la force d'inertie centrifuge pour créer la force d'adhérence entre les surfaces de friction.

EMBRAYAGE

A MACHOIRES

Ml~

T~

R

-

$ Afaible vitesse,les ressorts i:!fés,rappellent

vers le centre - (débrayage).

EMBRAYAGEA BILLES

M

les mâchoires

La force pressant (P) est obtenue lorsque le fluide (3)

est sous pression.

 

.

Avantages:

 
 

Pression

facilement

réglable.

Très

bonne

progressivité.

.

Inconvénient:

 
 

Etanchéité difficile à réaliser.

 

COMMANDE ~LECTRO-MAGNJ:TIQUE

 

-

.

1

Plateau (2) mobile, en acier

plateau(1) solidaire dela bobine ( électro-aimant)

A faible vitesse, les billes sont poussées par les pales.

A grande vitesse la masse des billes, plaquées contre le

plateau,

faft

obstacle

aux

pales et

entraine

l'arbre

récepteur.

2J'27f!j.:'co1fPltlJR HY0 RAULInu E

----

Volant récepteur

M

moteur

-

- -

1

R

Arbre récepteur

Lorsque

le courant

électrique

-

continu

- traverse la

bobine, le plateau (2), en acier, est attiré par l'électro.

aimant.

tensité du courant au moyen d'un rhéostat.

La progressivité est obtenue en faisant varier l'in-

Constitution:

-

Un volant moteur et un volant récepteur de forme mi-torîque munis d'ailettes planes;

-

('intérieur renferme environ 30 % d'huile.

Fonctionnement:

Avantage

--;

Commande

Le volant

moteur

en tournant

entraîne

l'hilile qui, par la force

 

d'inertie

centrifuge

se trouve

projetée

contre

les ailettes du volant

possible à distance.

récepteur.

Le volant récepteur

fonctionne

alors comme une turbine.109

(7)

:

3 leviers à 1200

(c)

: course d'usure

(G)

: garde

9A

11

Schéma (1)

Pédale relâchée:

position

({ embrayé

})

5

Détail de la liaison élastique entre le moyeu (11) et les dis- ques (9A/9B).

11

9A

12

Schéma (2)

Pédale enfoncée

position:

{{ débrayé»

2

4

(

(14) : 9 ressorts (15) : 9 rondelles isolantes

4) : couronne

du démarreur

L'embrayage est représenté en position ({ embrgyé»

-

schéma (1). Le volant

(2) est solidaire du vilbrequin

(1)

du moteur.

Le plateau (3) est lié au volant.

Fonctionnement:

.

Le manchon

(5) commandé

par une fourchette

(F),

non représentée,

3 leviers

mobile

pousse la butée à billes (6) contre les

écartent

le plateau

(9 A/

disques

(7). Ces leviers articulés

(8) et libèrent

ainsi l'ensemble:

9

B), les garnitures

(10) et le moyeu (11).

.

La fourchette (F) - voir schémas - est commandée

soit mécaniquement à l'aide d'une tringlerie reliée à la pédale ou commandée par un circuit hydraulique analogue à celui des freins.

8 ressorts héli-

coïdaux (12) qui se déforment lorsque l'embrayage est sollicité brusquement. Ils amortissent les chocs qui risqueraient d'endommager la transmission.

. Le moyeu du disque (11) comporte

~ Sans tenir compte des positions ({embrayé}) ou « débrayé », mais seulement des déplacements possibles et des liaisons, terminez les éléments de circuit ci-dessous:

0 0--ttt-0

T

0---ttt---ŒJ

2

-

R

-

T

8

~

~

~

Rif

LJ

@ Après étude des chapitres 42/09 à 42/12, définissez le type de cet embrayage?

0

0.'

""0

~

L'embrayage en position ({ embrayé », quelle est la suite des liaisons entre le vilbrequin (1) et l'arbre récepteur (20) ?

0 CD--0-O----

--@

~

Définissez sur le graphe ci-dessous, les caracté- ristiques de la liaison entre les disques (9A/9B) et le moyeu (11) ?

 

c

di

0

 

c

di

~

Au démarrage, le frottement des garnitures contre le volant (2) et le plateau (8) échauffe fortement ces éléments. Pourquoi a-t-on placer sous chaque ressort (14) une rondelle isolante thermique (15) ?

0

. """0'"

 

"0

,""'0"""""

 

'0."'0""'"

0.

~

Lorsque les garnitures s'usent, la course (c) aug- mente-t-elle ou diminue-t-elle ?

0

.

.

.

.

.

.p

0. (augmente/diminue)

~

Que se r;>asse-t-illorsquec = 0 ?

 

0

,J

o

o

 

""

0

0

0

/

iii.

'"

~

!Ii

{!1'=

'il!

!!!'

Ji

pa'

~~

J '

~

~t:'IIUI S ,-~"

R

.: fri,~"tl~;

III

,.~-~ ,,"--

~O19r:QN~

- Appareils

d'un mécanisme.

destinés

QI

,"

III,

.,

.

à ralentir et arrêter

Il

III ',1

iii

- ,:t;

-

u

:J

le mouvement,

( 43fO5\;;rp~ m EXEMPLE: frein d'automobile.

Schéma sans segment

3

Vue tambour enlevé

::J

-8

".

0

; ]1;0~4~~::f~Jè~7~t~it

4

Un frein comprend:

.

un organe solidairede la masse en mouvement;

 

.

un frotteur solidaired'un organe fixe;

 

.

un mécanisme de commande de la force pressante.

1.

Essieu

fixe.

6.

-

"

2.

Flasque-plateau de frein.

 
 

)

3.

Tambour de frein

en

fonte

 
 

~i\lS

A SABOr~

-

~

perlitique.

 
 

4.

Goujons

de

fixation

de

la

7.

Les freins les plus courants

sont à deux sabots:

 

roue.

 

5.

Deux

segments

articulés

 

8.

 

solidaires

de l'essieu

fixe.

9.

Axes réglables.

 
 

Tringle

réglable

Ë!I CRITIQUES

 

Garniture en matière amian-

tée

de

élevé: 0,35 à OAO.

Dispositif de réglage des segments par excentrique.

Ressort de rappel. Force pressante.

Coefficient

de fils

de laiton

(ferodo).

frottement

. La chaleurdûe au frottement est difficile à évacuer.

Sabot pour

poulie plate

L'échauffement

déforme

le tambour

et l,es segments;

le freinage devient moins efficace.

., Freinage très puissant pédale de frein.

pour un effort modéré sur la

Commande

de la

force pressante

~4.- FREINS ASANGbf!

.

~FREINS

A

IIISIl'fi

~

]

 

@] UN PISTON

 

.

Le plan axial de profil du disque (2)

 

étant

fixe,

pour

compenser

l'usure

de

la plaquette

(A),

solidaire

de l'étrier

(1),

celui-ci

doit

pouvoir

se déplacer

librement

suivant

l'axe

(xx').

L'étrier

 

X'

est donc monté

« flottant ».

.

Dans

le

cas du

frein

à deux

pistons

-

(ci-dessous),

l'usure

est

symétrique

par

rapport

au

disque;

les

pistons

compensent

les jeux.

La liaison

entre

l'étrier

et l'essieu est alors «complète».

Poulie en mouvement

lEl DEUX PISTONS

 

Pistons avec

 

~

plaquettes

de frein

 

Sangle ou bande

 

x

Commande

de la

force

pressante

Organe fixe

La sangle

ou bande porte une garniture.

. Les freins à;sabQts et à sangle sont surtout utilisés

pour freiner la descente ,d'une charge sur un appareil

de levage.

EJ CRITIQUES

. La chaleur dûe

Ëtrier solidaire de l'essieu

au

frottement

est

facilement

éva-

cuée,

le

disque

présentant

une

grande

surface en

contact

avec l'air libre. L'échauffement

ne déforme pas

le disque.

. Pour obtenir un serrage

d'utiliser

un servo-frein.

puissant,

. Le freinage est progressif.

il

est

nécessaire

111

/

43/07- FREINÀ TAMBOUR(incomplet) À COMMAND~HYDRAULIOUE

VUES - TAMBOUR ENLEVÉ

B-B

Flasque (1)

A-A

~

1

Tambour

13

15

 

Arrivéedu

14

12

17

liquidedefrein

1

~

 

Cylindre

de roue

Flasque (1)

Segment

primaire

(2)

comprimé

Garniture

(10)

Articulations

réglables

 

Dispositif de réglage du jeu entre la garni- ture et le tambour.

~

Segment

secondaire

Ressort de

rappel (9)

Tambour

10 CYLINDREDE ROUE

~ Rondelle /excentri- que (5) avec son entaille en V pour entraînement en rotation 0

CD Étude de la liaison flasque (1) / segment (2) :

La rondelle-excentrique

l'axe (4). Quel usinage a-t-on effectué sur l'axe pour obtenir cette liaison?

(5) est

liée en

rotation

à

0

"""""""'"

"""0'"

"0""000'0

 

0

Quelles manipulations

faut-il

effectuer

pour

dépla-

 

cer

 

(régler)

le centre

de l'articulation

du segment

.

(2)?

 

0

'000""'"

 

0

""'"

.

0

0

0

0

0

"""""""""'"

@

Matière constituant

la garniture de frein (10) ?

0

<9Quelles sont les caractéristiques que doivent possé- der les garnitures?

0

,

0 Quelle est la fonction

du cylindre de roue?

.

0

""""""""""'"

"""0""""'"

@

Lorsque le liquide de frein

est mis en pression, les

segments

s'écartent.

Lorsque la pression disparaît,

.quel est l'organe

qui rapproche'les

segments?

O'

"""""""""""""""""""'"

ev Deux

butées

réglables

limitent

ce

déplacement.

Une seule est représentée ci-contre.

Quel est son repère?

0

@ Quels sont

les éléments

qui

assurent

l'étanchéité

des pistons (12) et (13) ?

0

@

Lorsque le liquide ne fait

plus pression sur les pis-

tons, quel est l'élément qui maintient les contacts en (M) et (N) entre les pistons et les segments?

0

@) Quels sont

les éléments

qui protègent

 

contre

les poussières?

 

0

'0""'"

o

0 o

o. o

les pistons

MIU~EMEN'1t

~,

<

w-

""TIf.

,.,

dl1Î

'J

I IiI

';~r tO~ÛJlU;U

"

)~~I

~

'i j::'

,.;

C T.m

.""".",Nz::",:>!:>."'"

'~(';T~~"

:"

~'.-':

Transformer

un ment de translation

mouvement

et réciproquement.

de rotation

";',',

~=~~~.;]

,':,,',

';'~;':',

en un mouve-

Rv

VIS

n

'"

".

""

~

Tv

~

,;,.~"'."~"'~

ECROU

Ri!

~

~-""

Te

'~"'~%~"i?

Re

Rv

Tv

Re

Te

=

=

=

=

Rotation de la vis. Translation de la vis.

Rotation de l'écrou. Translation de l'écrou.

~~1\f6fPE~aK~

Si vous exercez l'un des quatre

mouvements pour obte-

x

nir un second, il faut empêcher les deux autres.

::::1

0

en

en 'CI.>

>

'CI.>

>

.J::

c

<CI.>

Cl.

c

CI.>

X E

CI.>

CI.>

-

en

1::

CI.>

E

en

CI.>::::I

>

::::1

0-

~~

1::

CI.>

-

en

1::

CI.>

E

CI.>

>

::::1

0

~

1-

-

CI.>

c::

II- - CI.>

la:

:::J

0

a:

u

u.J

I

CI.>

c::

,.

CI.>

1c::

I

I

VIS

-

RvTvRvTv RvTvRvTv

-

-

'

0

,

1c:: I I VIS - RvTvRvTv RvTvRvTv - - ' 0 , t 1 0 v

t

1

0

v

)

1-

Û

0

"

V

,0)

C%

0

Q

0 1

1

()

. Mettre (1) dans les casesoù la transformation de mouve-

ment est possible et (0) dans le cas contraire.

;; "

tI:J5Jc.f:I~M~î~

.

. J

En général, le système n'est réversible que si le filetage est à

plusieurs filets au pas (filets normalisés).

8: ~LWU1lTti.0l.JmI1A';i~tŒR

 

III

]

Dessin simplifié

 
 

3

2

 

--.--

 

CI.>

c

C'C

C'C

>

cc

RÉGLAGEDU RAYONVARIABLE

 

.

Quel repère

porte la vis?

D

.

Quel repère porte l'écrou?

D

.

Mouvementexercé?

D

Rv2

=

1

.

Mouvementobtenu?

D

=

1

.

Mouvementsempêchés?

D

,

-

0

 

D

=

0

.

Quel est le type

de la liaisonentre (2) et(3) ?

 

D

Entre (2) et (3) la liaisonest

 

.

Quel est le type

de la liaison entre (1) et (3) ?

 

D

Entre (1) et (3)

la

liaison est

 

,

.

Quel

élément

lié

à

(3) et quel usinage effectué

sur (1)

assurent

la liaison en rotation

de

(1) et

(3)

?

D

Élément

lié à

(3):

 

,

D

Usinage effectué

sur (1):

 

","",~-"

l$~."',ÎU;\j@MIN;1;~

1!1!~

" Ii'

~~

~ D, ~J8

"-

, ~ ~

'

""""'~'W

'%

~~ j";"

'"

~i;'~~,:", <:::~"!::;iL'.'-"~",

'~"} ""~~~ J

Transformer un mouvement

circulaire continu en un mouve-

ment rectiligne ou angulaire alternatif.

Le système n'est pas réversible.

Iftj~tfAjltr

0

CAMES DlsaUIiS

'" p'rtle""ve l'"'

'e pourto""

2

0

CAMESA RAINURES

La partie active est une rainure creusée sur la surface latérale

+x

~'E~PA~$

Levée

courses

ffi

'-

X

::J co

8 E

1

Montée

J

Temps

12

Echelle des temps:

60 mm pour un tour

==

--=1

1 -

Tracer le cercle minimalde rayon(AG)

(AG): plus petite distance entre lecentre de lacame et celui'

du galet lié à là tige.

2 - Diviser le cercle minimal en 12 parties égales

3 -

(autant que d'espaces surie graphe).

Mesurer sur le graphe les variations de course et les reporter

à l'extérieur du cercle minimal (1,1') (2,2') etc

4

- Tracer les 12 positions du galet.

5

- Tracer la courbe-enveloppedes galets, c'est le profilprati-

que de la câme. Cercle minimal

d'un cylindre.

 
 

1

~

 

1

1

 

~

0

CAMES A TAMBOUR (came

cloche)

La partie active est le rebord de la

 

base du cylindrecreux

 

1

 

6'

1

 

P'f-IG"N"'~c'

l1GIf;Ç~~~

.

Contact direct

. Contact indirect

~

=11\11

Avec l'extrémité

de la tige

Avec l'extrémité

de la tige munie

Avec un galet

~

-P~lftCJt.Èœl ç~~e~diaq"e,

 

arrondie

d'un plateau

Une tige (1) guidée en translation s'appuie sur le pourtour d'une came (2),Voirschéma ci-dessus.

La rotation d'une fraction de tour de la came transmet à la

tige soit:

, - Un mouvement de montée;

- Une mouvement

- Aucun mouvement (période de' repos).

de descente;

Ces informations

sont

portées

sur un graphe (courbe des

espaces) utilisé ensuite pour tracer le profil de la came.

. Le maintien du contact entre la tige et la cafTleest fréquem-

ment obtenu

par un ressort de rappel.

"'5

~!T~4~SFQRMATIONSr-,

l,DE MOUVEMENT

~--i.).'

,

SYS .

T

,

E ~' M

;',-

'

' E

""~

1 BIELLE-- MANIVELLE))

.>\

[- 46iü~.LONG!lE.l!.RD_lt~Ç!l~CEMEN)'- ~---

2

r'iH~bl:.foN:CTiirN : -:-- =-- -

Transformer un mouvement circulaire continu en un

réciproquement (voir

mouvement rectiligne alternatif réciproque ci-après).

et

-2if

c

03,_-

G

r1~~fj2~~'=-ti!.,DIFffi~NT-S ElE~!NTS: -

A

3

-. - 1

! les points (D, E, F et G) sont appelés: points morts.

Dans un moteur à explosion ou un compresseur:

4

(D

et F) sont

les points morts bas (PMB);

(E

et G) sont fespoints morts hauts (PMH).

(

/

,.c -'

\~)

Rotation

-

Termes

généraux

1

2

3

4

:

:

:

:

Manivelle

Bielle

Coulisseau

Glissière

---

~

--

~~;///~////t;;

Translation~

Termes particuliers Moteur -compresseur

1

2:

3:

4:

:

Vilebrequin

B

1

r:JJ3.:!

JLQ!~tLE-

- - ----

--,

.

T~TE DE BIEllE

partie en contact

(partie A) :

avec

.

PIED DE BIELLE (partie B) :

partie en contact

avec

Une bielle doit être particulièrement

Elle est sollicitée à :

résistante.

- l'extension;

- (avec risque de flambage);

-

la compression

la flexion

(force d'inertie

de sa masse).

L' r~jpTR~CI~OQUE_-~

-_-:':-::1

la

transformation

d'un

mouvement

rectiligne

alternatif

en un mouvement

circulaire

continu

(exemple:

moteur à

explos,ion) n'est possible qu'à la condition de caler un volant sur la manivelle (vilebrequin). Ce volant emmagasine une

~ énergie cinétique

qui régu,larise la rotation.

"

du

la

longueur

coulisseau

(C) du déplacement

(cour~e) en translation

est égale à deux fois le rayon de la manivelle.

C

=

2

R

Conséquence

la

variation

du

rayon

(R)

provoque

la variation

de

la

course

(C).

-

-

-

;

46/06.MANIVELLE A RAYONVARIABLE-

3

2

5

.

Quel est le type d'articulation?

0

,

n -,

1

- ~ -/Oi-EXë6NTRIQU-Ê-

---

--

.

- -

Oz

1'-~

'""

01

, ---------

,J

01

: Centredel'arbre

02

: Centrede latête debielle

R

: Rayonde la manivelle

Un excentrique est utilisé lorsque la distance (01 - 02) est faible.

Collier

Disque

(manivelle)

11°°8

SYSTÈMESDÉRIVÉS

~

108=-SYSTEMEOSCILLANT

Exemples:

pompe

oscillante;

/

--

)(

r-~tî'og:

--<~.

0< 1

=

0(

Z =

SYSTÈMËl)fL~fAU-UMEUR

- -

-

-

- -"

--- - - -

A

Course

périodede travail.

période de retour

rapide.

0(.1>

o<.z

-- -

-

1

',,"

 

1

La variation du rayon (R) fait varier la course (AB).

[3ffif-);'ANIVELLE

A COULISSE -::::: _-~-1

l ~

ZR

CI:

N

Il

Q)

'"

Q

U

A

--1L----

t1]

\

1."

Course

=

2 R

Exemples d'application:

- scie sauteuse;

-

-

verrou;

!

,

'.--

t~)!

~RÉ$~J~OJ~S-.j~tJl\4~U1:~~'S

Conduite débou-

chant au-dessus

du fluide

COl)duitédébou-

Accumulateur

chantau-dessous--c.

du fluide

)

~ .,1."

~E$.;!J~,~I;I'$r'

<GI

]

0

Conduite d'alimentation, de travail et de retour

.continu fort

0

Conduite de pilotage

- - --

long fin

0

Conduite d'évacuation des fuites

- -- - - - - court

fin

0

Encadrement de plu- sieurs appareils réunis dans un seul bloc

--

-

- mixte fin

0

Liaison mécanique

double fort

~,"poïi.éi.til_W~fp.R'ESSEf}Ù

Pompes hydrauliques

à deux sens

à un sens

Pompe moteur

.,/

1

~1'1;O~;'~-

Filtre

.

1

LU

Purgeur

~ -<>-

~

Refroidisseur

~

Réchauffeur

Réservoir

Déshydrateur

-v--

sous

(

pression

1)

]

Lubrificateur

-<>-

Groupe de conditionnement:

.

filtre - régulateur

avec manomètre

de pression

et lubrificateur

ê5=C:>:

PO~.

'M8BilRS

Moteurs hydrauliques

à un sens de flux

à deux sens de flux

~C5=

à d~d1IU'

.4

]

Moteurs pneumatiques

à un sens de flux

à deux sens de flux

Q=

0=

O=t~0=

!r)'O4. ~LE.ÇTQ,lo.U~S

!

M

Moteu, éêe

~

t

o n

-2f~

':

.

,ct électriqueà pn",;oo

.

[!:,',s~

.'

,

.

,

,,0,:)'-

S0URpES jPEBR~~$ION

'"

~

Symbole général

Hydraulique

~~

Pneumatique

j

RJll1

~

'V

- ,Riiii"NEJS'.

;Ji 0'~

.

~.-:-

.

"

.

Symbole général

-[><]--

à pointeau

~

à tournant

e

fiit)112 -BRANCHEMENTS- RAê~

 

'

Branchement avec

Raccordement rapide

Raccordement rapide

conduite branchée

l

sans clapet de non

retour

avec clapet de non

retour

 

.

7<~

~

-0+0-

13 - EXEMPLE.,D'UN SCHÉMADE CIRCUIT

Compresseur à un étage entraîné par moteur électrique qui I?st déclenché et interrompu automatiquement, en fonction de la pression dans le réservoir.

@

@-+-

IL)O,6 -,Ee»i~uR

non taré

taré

Piloté

pour ouvrir;

--<>- -#K)-- @l

@-t>-

avec

étranglement

m

1;"101 <';R'ÉGOtAiTEU\RSDEPRUSION

1

1

1

Limiteur de pression

(soupape de sécurité)

Régulateur de pression (détendeur)

1-- IlL-Il

1

1,

l

2

'

4

--rp--I

5

fi

VW

1

 

1

 

1

 

1

 

1

-rO~

--th-

L--.J

[1:)OiL_J- raii1ULAi(iI!J'RSL

ID~DÉ'BiT

à débit fixe

à débiuéglable

-17+- .-1~+-

à débit réglable et retour au réservoir

~

L-

0 Répertoriez ci-dessous

~

les différents appareils constituant

 

compresseur

et essayez de comprendre

son fonctionnement.

1-

6-

1

 

2-

7-

3-

8-

4 -

"""""""""'"

9-

5-

10 -

,

le

111~

1

---

"'l'ïM:N1w,~siOis

.H\ntR~lfblQUE'