Vous êtes sur la page 1sur 205

Chapitre 2 -À travers la presse déchaînée 23

Ceci afin de pouvoir comparer le risque d'avoir un accident selon que le


conducteur a consommé de l'alcool ou non.

Solutions en fin de chapitre


On trouve k = 21. Si le conducteur a consommé de l'alcool, il a 21 fois plus de
risque d'avoir un accident que s'il a consommé des boissons non alcoolisées. Cette
information est lourde de sens.
Pour répondre aux questions du début, il faut savoir si les événements « avoir
consommé de l'alcool» et« être impliqué dans un accident» sont indépendants.

Evenements independants
/ /

La définition apprise en terminale est:


A et Bsont indépendants si p(AIB) = p(A), c'est-à-dire si la probabilité d'avoir
A sachant que Best réalisé est la même que celle d'avoir A sans condition.
Dans le cas qui nous intéresse, la proposition 1 se traduit par p(AIB) = 0,3. Si
un conducteur est impliqué dans un accident, alors la probabilité qu'il a
consommé de l'alcool est 0,3.
La proposition 2 se traduit par p(A/B) = 0,7.
La proposition 4 signifie p(A) = 0,02. Si ce renseignement concernant p(A)
n'est pas précisé, la proposition 1 n'a pas plus d'intérêt que la deuxième. Coluche
n'avait sans doute pas fait cette analyse mais il avait suffisamment de bon sens pour
comprendre que la première phrase seule ne signifiait rien.
Ce type d'erreur est assez courant. Ici, elle ne prête pas à conséquence car
l'information suggérée va dans le même sens que celle obtenue après l'analyse et le
calcul mais on voit bien le risque de désinformation que ce genre d'affirmation peut
entraîner.
.....1.... Revenons à la proposition 3, le renseignement qu'il faudrait chercher pour savoir
<l)
.0 si la consommation de glace est dangereuse pour la conduite est: « y a-t-il plus
:J
> d'accidents chez les consommateurs de glace que dans le reste de la population r»
r--­
,-t Ou, ce qui revient au même, savoir si les événements:« consommer de la glace» et
0
N
« être impliqué dans un accident» sont indépendants.
@
.....
..c Nous n'avons pas ce renseignement mais il n'est peut-être pas nécessaire ici car
CJl
·c la corrélation vient très probablement du fait que la consommation de glace aug­

Q.
0 mente durant l'été et les jours de fêtes, qui sont les périodes où nous nous déplaçons
u
le plus. Les événements sont corrélés non pas parce que l'un influence l'autre mais
parce qu'ils relèvent tous les deux d'une même cause.
Sans faire d'étude préalable, on peut prévoir une corrélation entre le port de
lunettes de soleil et le nombre d'accidents de la route sans u'il n'y ait de lien de