Vous êtes sur la page 1sur 79

PREDIMENSIONNEMENT ET

DESCENTE DE CHARGE
PARTIE 1
PREDIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS :

II.1 INTRODUCTION : Le pré dimensionnement est très important, son but est de déterminer une
épaisseur économique afin d'éviter un surplus d'acier et béton.
II.2 PREDIMENSIONNEMENT DES PLANCHERS :
On a opté pour des planchers à corps creux et ceci pour les raisons suivantes :
-la facilité de réalisation.
-les portées de l'ouvrage ne sont pas importantes (max 4.90 m)
-diminuer le poids de la structure et par conséquent la résultant de la force sismique.
L’épaisseur des dalles dépend le plus souvent des conditions d'utilisation et de résistance.
1-Résistance au feu:
D'après BEAL 91:
 e = 7 cm pour une heure de coupe-feu.
 e = 11 cm pour deux heures de coupe-feu.
 e = 17,5 pour un coupe feu de quatre heures
 On admet que : e = 16 cm
2-Résistance à la flexion :
 Dalles reposant sur deux cotés : Lx / 35  e  Lx / 30.
 Dalles reposant sur trois ou quatre cotés : Lx / 50  e  Lx / 40.
Lx : est la petite portée du panneau le plus sollicité (cas défavorable)
Dans notre cas la dalle reposant sur quatre cotés à une portée égale à : Lx= 3,60m
Ceci engendre donc 360/ 50  e  360/ 40  7,2 cm  e  9,00cm
On prend e = 16cm
3-Condition de flèche:
Face supérieur rugueuse hourdis

ht

Poutrelles Préfabriquées

Figure (II.1) : Dalle à corps creux.


Les planchers sont constitués de poutrelles préfabriquées associées aux corps creux. Pour le Pré
dimensionnement de la hauteur des poutrelles en utilisera la formule empirique suivante :
L L
< ht <
25 20

L : la portée de la poutrelle mesurée à nu des appuis


On a: L = 360 – 30 = 330cm d’ou 14.4< ht<18
Donc on adopte une épaisseur de: ht = 20 cm
d  16cm
Tel que ht = d + e 
e  4cm
4- Isolation phonique:
Selon les règles techniques «CBA93»en vigueur en Algérie l'épaisseur du plancher doit être supérieure ou
égale à 13cm pour obtenir une bonne isolation acoustique.
On limite donc notre épaisseur à: e = 16 cm

Conclusion : e=max {16;10;16;16} (cm)


e= (16+4) cm  e = 20 cm
Remarque :
Concernant le pré dimensionnement des dalles des balcons on adopte une épaisseur: e = 16 cm

8
II.3 PREDIMENSINNEMENT DES VOILES
Pré dimensionnement des murs en béton armé justifié par l’article 7.7 de RPA 99.
Les voiles servent, d’une part, à contreventer le bâtiment en reprenant les efforts horizontaux (séisme et/ou
vent), et d’autre part, à reprendre les efforts verticaux (poids propre et autres) qu’ils transmettent aux
fondations.
 Les charges verticales : charges permanentes et surcharges.
 Les actions horizontales : effets de séisme et/ou du vent.
 Les voiles assurant le contreventement sont supposés pleins.
 Seuls les efforts de translation seront pré en compte ceux de la rotation ne sont pas connus de
la cadre de ce pré dimensionnement.
D’après le RPA 99 article 7.7.1 sont considérés comme voiles les éléments satisfaisants à la
condition:( L ≥ 4e). Dans le cas contraire, les éléments sont considérés comme des éléments linéaires.
Avec :
 L : longueur de voile.
 e : épaisseur du voile.
L'épaisseur minimale est de 15 cm. De plus, l'épaisseur doit être déterminée en fonction de la
hauteur libre d'étage he et des conditions de rigidité aux extrémités comme indiquées à la Figure (II.3).
c.a.d:
Les voiles sont des murs en béton armé justifiant à l'article 7.7.1 de RPA99 : emin = 15cm.
A partir de la hauteur d'étage he = 3,06 m et de condition de rigidité aux extrémités suivantes :
e ≥ h/25  e≥ 12,24 cm
e ≥ h/22  e≥ 13,91 cm
e ≥ h/20  e≥ 15,3cm
e ≥ max (emin ,he/25, he /22 , he /20)
e ≥ max (15; 12,24; 13,91; 15,3)
e ≥ 15,3 cm on adopte que : e=20 cm

e ≥ he/25

e e
≥3e

e ≥ he/22
≥2e

≥3e e

≥2e

e ≥ he/20

Figure (II.3) : Coupes de voiles en plan pour différents cas.


II-4) pré dimensionnement des escaliers :
Les escaliers sont constitués par des volées préfabriquées en béton armé reposant sur des paliers coulés en
place , la jonction palier –volée est assurée par des piques de scellement s'opposant à l'effort transmis par la
paillasse au palier.
Le choix de ce type d'escalier a été retenu pour les avantages suivants :
 Rapidité d'exécution.
 Utilisation immédiate de l'escalier.

9
1,3
m

2,4
m

1,2m 0,1m
1,2m

Figure (II.4) : schéma de escalier Fig(II.5) . Vue en plan

Caractéristiques techniques :
 Pour étage courant et RDC:
Hauteur : H=3,06m.
Giron : g =30 cm.
Hauteur de la marche à partir de la formule de BLONDEL :
On a: 59<2h+g<66  14,5<h<18.
h : varié de 14 cm à 20 cm.
g : varié de 22 cm à 33 cm.
Pour: h=17 cm
N c=H/h =306/17
On aura 18 contre marche entre chaque étage
9 contre marche
n=NC -1=8 marche
 Inclinaison de la paillasse:
Tgα = H ' / L'
H'=Ncxh  H'=9x17  H'=1.53m
L'= (n-1) xg  L' = (9-1) x30  L' = 2.4m
Tgα=1.53/2.4  α = 32.52°.
La longueur de volée est : L=1.53/ sinα  L=2.85m
L'épaisseur de la paillasse est : L/30<e<L/20  2.85/30<e<2.85/20
 e =14cm.
L'épaisseur du palier est la même que celle de la paillasse

II-5) DESCENTE DE CHARGE :


Introduction :
L’évaluation des charges et surcharges consiste à calculer successivement pour chaque élément porteur de
la structure, la charge qui lui revient à chaque plancher et ce jusqu’à la fondation.

10
Les différents charges et surcharges existantes sont :
 Les charges permanentes (G).
 Les surcharges d’exploitation (Q).
Les planchers :
Plancher terrasse (inaccessible)
La terrasse est inaccessible et réalisée en plancher à corps creux surmonté de plusieurs couches de
protection en forme de pente facilitant l’évacuation des eaux pluviales.
Charge permanente :

Matériaux Epaisseur (cm) d (kg/m3) G (kg/m2)

1- Protection en gravillon 5 1700 85


2- Etanchéité multicouche / / 12

3- Forme de pente 10 2200 220


4- Isolation liège 4 400 16
5- Dalle en corps creux 16+4 1400 280
6- Enduit plâtre 2 1000 20

G = 633kg/m2 Q = 100 kg/m2

Tableau (II.6) : Evaluation des charges permanentes du plancher terrasse.

1
2
3

Fig. (II.7) : coupe plancher terrasse

Planchers étages courant+RDC : les planchers des étages courant sont en corps creux.
Charge permanente :

Matériaux Epaisseur (cm) d (kg/m3) G (kg/m2)

1-Carrelage 2 2200 44
2-Mortier de pose 2 2000 40
3-Lit de sable 2 1800 36
4-Dalle en corps creux 16+4 1400 2
5-Enduit plâtre 2 1000 20
6-cloison de séparation / / 75

G =499kg/m2 Q = 150 kg/m2


Tableau (II.8) : Evaluation des charges permanentes du plancher courant.

1 1
2
11 3
2 2
3

5
6

Fig. (II.9) : coupe plancher étage courant.


Balcons : les balcons sont en dalle pleine

MATERIAUX EPAISSEUR (CM) D (KG/M3) G (KG/M2)


Carrelage 2 2200 44
Mortier de pose 2 2000 40
Lit de sable 2 1800 36
Dalle en BA 12 2500 300
Enduit ciment 2 2000 40

G = 460 kg/m2 Q = 350 kg/ m2


Tableau (II.10) : Evaluation des charges permanentes de dalle de balcon.

L’acrotère
S=(0.020.2)/(2)+(0.080.2)+(0.10.4)=0,058 m²
P=(0.0582500)=145 Kg/ml

Charge permanente : G = 145kg/m2


Charge d’exploitation : Q = 100 kg/m2

Mur extérieur:
EPAISSEUR D G
MATERIAUX
(CM) (KG/M3) (KG/M2)
Brique creux 25 1400 350
Enduit plâtre 2 1200 24
Enduit ciment 2 2000 40
2
G = 414 kg/m

Tableau (II.11) : Evaluation des charges permanentes de mur extérieur.

10 5 15
L'escalier: Palier
MATERIAUX EPAISSEUR (CM) D (KG/M3) G (KG/M2)

12
Carrelage 2 2200 44
Mortier de pose 2 2000 40
Lit de sable 2 1800 36
Dalle en BA 16 2500 400
Enduit ciment 2 2000 40

G = 560 kg/m2 Q = 250 kg/m2


Tableau (II.12) : Evaluation des charges permanentes de palier
Volée:
Matériaux Epaisseur (cm) d (kg/m3) G (kg/m2)
Carrelage 2 2200 44
Mortier de pose 2 2000 40
Lit de sable 2 1800 36
Marche 17 2200 2200×0,17/2=187
Paillasse 12 2500 (2500×0,12)/cos32 ,52=355,782
Enduit ciment 2 2000 40
Gardes corps / / 90
2
G =792.782 kg/m Q =250kg/m2
Tableau (II.13) : Evaluation des charges permanentes de volée

II-6) PREDIMENSIONNEMENT DES POUTRES :


Les poutres de notre bâtiment sont des éléments en béton arme de section rectangulaire elles sont
susceptibles de transmettre aux poteaux les efforts dus aux chargements vertical ramenés par les planchers.
Les poutres seront pré dimensionnées selon les formules empiriques données par BAEL91 et vérifiées par la
suite selon le RPA99 (v2003)
Poutres principales (porteuses):
D après le BAEL91:
 L/15  ht  L/10 ht : hauteur de la poutre.
 0.3ht  b  0.7ht b : largeur de la poutre.
Avec : L : portée maximale de poutre.
Nous avons : L= 4.1 m. 40
L/15  ht  L/10  27.33 cm  ht  41 cm.
On prend h=40cm.
0.3ht  b  0.7 ht  12cm  b  28cm. 30
On prend b=30cm
Les dimensions des poutres doivent respecter l’article : 7.5.1 de RPA 99 suivant :
 b  20 cm.  b = 30cm >20cm vérifie.
 h  30 cm.  h = 40cm >30cm vérifie.
 h/b  4  h/b = 1.33 < 4 vérifie.
Poutres secondaires (non porteuses) :
D’après le BAEL91:
 L/15  ht  L/10 ht : hauteur de la poutre.
 0.3ht  b  0.7ht b : largeur de la poutre.
Avec : L : portée maximale de poutre.
Nous avons : L= 3.6 m.
L/15  ht  L/10  24 cm  ht  36 cm. 35
On prend h=35 cm.
0.3ht  b  0.7 ht  10.5cm  b  24.5cm.
On prend b=30 cm. 30
Les dimensions des poutres doivent respecter l article : 7.5.1 de RPA 99 suivant :
b  20 cm.  b = 30cm >20cm vérifie.
 h  30 cm.  h = 35cm >30cm vérifie.
13
 h/b  4  h/b = 1.16 < 4 vérifie.
Poutres principales : (bh) = (3040) cm²
Poutres secondaires : (bh) = (3035) cm²
Vérification de la flèche :
Nous devons vérifier que : Fmax  F
Fmax  L/500 Si la portée L est au plus égale à 5m.
Fmax  (L /1000) +0.5 Si la portée L est supérieur à 5 m.
Dans le cas de poutre isostatique avec une charge uniformément répartie, la flèche maximale est donnée
par : Fmax = (5 q L4 /384E I)
Avec :
Fmax : Flèche maximale de la poutre.
L : portée de la poutre.
h : hauteur de la section de la poutre.
q : charge uniformément répartie déterminé à L ELS.
E : module d élasticité différée du béton.
I : moment d’inertie de la section I = b h3/12
 Poutre principale :
L = 4.10m
Fmax  (L/500) = 0.82 cm. E=321642 Kg/cm2 I=160000cm4
Charge permanent G=633kg/m2.
Charge d exploitation Q=100 kg/m2.
q=G+Q = (633x4.1+2500x0.3x0.4) + (100x4.1) =3305.5kg/ml.
Fmax=0.76 cm. Donc la condition vérifie
 Poutre secondaire:
L=3.6m
F=L/500 =0.72 cm. E=321642kg/cm2 I=107187.5cm4.
q=G+Q = (633x3.6+2500x0.3x0.35) + (100x3.6) =2022.35kg/ml.
Fmax=0.23 cm. Donc la condition vérifie

II.6 PREDIMENSIONNEMENT DES POTEAUX :


Les poteaux sont Pré dimensionnés en compression simple, en choisissant les poteaux les plus
sollicités de la structure ; c'est-à-dire un poteau central, un poteau de rive et un poteau d’angle. On utilise
un calcul basé sur la descente de charge tout en appliquant la loi de dégression des charges d’exploitation.
Pour cela on suit les étapes suivantes :
 Détermination des charges et surcharges qui reviennent à chaque type de poteau.
 Calcul de la surface reprise par chaque poteau.
 Vérification de la section à l'ELS.
 La section du poteau est calculée aux états limites ultimes vis-à-vis de la compression du béton selon
le BAEL 91.
La section du poteau obtenu doit vérifier les conditions minimales imposées par le RPA99 (Article : 7.4.1)
En zone III les dimensions doivent satisfaire les conditions suivantes :
 Min (a , b)  30cm
 Min (a , b)  he / 20
 1/4 < a / b < 4
Avec : (a, b) : dimension de la section.
he : hauteur d’étage.
Nous optons pour des poteaux carrés (a=b)
Les charges permanentes : on fait la descente des charges du plancher terrasse jusqu’au RDC, on majore
de 10% la charge permanente pour tenir compte des poids propres des poteaux et des poutres
Les charges d’exploitation : comme il est rare que toutes les charges d’exploitations agissant
simultanément, on applique la loi de dégression qui consiste à réduire les charges identiques a chaque étage
de 10% jusqu’a 0,5 Q (Q : charge d’exploitation).
Le pré dimensionnement est déterminé en supposant que les poteaux sont soumis à la compression simple
suivant la formule :
B f A fe 
Avec N u    r c 28  S  BAEL (article B.8.4.1)
 0.9 b s 

14
Br : section réduite du poteau (en cm²).
As : section d’acier comprimé prise en compte dans le calcul.
fc28 : résistance à la compression de béton.
fe : limite d’élasticité de l’acier utilisé.
γb = 1,5 cœfficient de sécurité du béton .
γs = 1,15 cœfficient de sécurité de l’acier.
α :coefficient dépendant de l’élancement mécanique λ des poteaux qui prend les valeurs :
  0,60 50 /  2 .......... ....... si 50    70 .

 0,85 BAEL (article B.8.4.1)
  .......... ..si  50 .
  
1  0,2 / 35 
2

On se fixe l'élancement mécanique λ=35 pour rester toujours dans les compressions centrées
suivant l'article B.8.4.1 de CBA 93 d'où :
α = 0,85/(1+0,2×1)= 0,708.
On suppose que A=0 (cas le plus défavorable)
Donc:
Nu ≤ α (Br.fc28/0,9 γb).

AN : (Nu en tonnes et Br en cm2)


Br ≥ 7.63Nu

poteau d'angle

poteau central

poteau de rive

Nous avons trois types de poteaux


A. Poteau de rive :
Le poteau le plus sollicite est à une surface offerte :

S= 9.14m2

Calcul des charges et surcharges revenant au poteau :


a-Niveau terrasse :
Plancher : 0. 633*9.14=5.786t
NG=7.541t
Poutres transversales (5.3/2*0.3*0.4*2.5)=0. 795t
Poutres longitudinales (3.3/2+3.6/2)(0.35*0.3*2.5)=0. 96t
NQ=0.914t
Surcharges : 0.1*9.14=0.914t

b -Niveau étage courant +RDC :


Plancher : 0.499*9.14= 4.561t
Poutres transversales (5.3/2*0.3*0.4*2.5)=0.795t NG=6.316t
Poutres longitudinales (3.3/2+3.6/2)(0.35*0.3*2.5)=0. 96t
Surcharges : 0.150*9.14=1.371 t NQ=1.371t

-Calcul des Efforts normaux:

15
Les Charges permanentes due au poids propre : NG

Les charges d'exploitations :(lois de dégression)

-Charges différentes:
 Q
0
0

 Q
1
0  Q1

 Q
2
0  0.95 (Q1  Q2 )

 Q
3
0  0.90 (Q1  Q2  Q3 )

 Q
4
0  0.85 (Q1  Q2  Q3  Q4 )

3 n n
Qt  Q0   Qi
2n 1
Pour n  5

-Charges identiques:
 Q
0
0

 Q
1
0 Q

 Q
2
0  1.9Q

 Q
3
0  2 .7 Q

 Q
4
0  3.4Q

 3  n  
Qt  Q0   Q Pour n  5
 2  
Nu  1.35NG  1.5NQ

G (t) 7.541 G (t) 6.316


terrasse courant
Q (t) 0.914 Q (t) 1.371

Pour une section carrée Br = (a-0,02)2 d’où : a= (Br)1/2+0,02 (en m)


D'après le RPA 99 : On prend une majoration dynamique de 1,2

NQ 1.1NU a=(
niveaux G (t) NG (t) Q (t) Br ( cm2) 1/2 B
(t) (t) (Br) +2)*1.2)
6 7.541 7.541 0.914 0.914 12.7061 96.947 14.215 30x30
5 6.316 13.857 1.371 2.285 24.3474 185.770 18.755 30x30
4 6.316 20.173 1.371 3.656 35.9898 274.602 22.285 30x30
3 6.316 26.489 1.371 5.027 47.6311 363.425 25.276 35x35
2 6.316 32.805 1.371 6.398 59.2724 452.248 27.919 35x35
1 6.316 39.121 1.371 7.769 70.9137 541.071 30.313 40x40
RDC 6.316 45.437 1.371 9.14 82.5539 629.886 32.517 40x40

16
B. Poteau central :
Le poteau le plus sollicite est à une surface offerte

S=15.275 m2

-Calcul des charges et surcharges revenant au poteau :

a-Niveau terrasse :
Plancher : 0.633*15.275=9.669t
Poutres transversale: ((5.3/2+4.1/2)*0.3*0.4*2.5)=1.41 NG=11.932t
Poutres longitudinales : ((3.2/2+3.3/2) 0.35*0.3*2.5)=0.853t ,
Surcharges : 0.1*15.275=1.527t NQ=1.527t

b -Niveau étage courant +RDC:

Plancher : 0.499*15.275=7.622t
Poutres transversales: ((5.3/2+4.1/2)*0.3*0.4*2.5)=1.41t NG=9.885t
Poutres longitudinales: ((3.2.2+3.3/2) 0.35*0.3*2.5)=0.853t
Surcharges : 0.15*15.275=2.291 t NQ=2.29t

G (t) 11.932 G (t) 9.885


terrasse courant
Q (t) 1.527 Q (t) 2.291

1.15NU Br a=
niveaux G (t) NG (t) Q (t) NQ (t) B
(t) (Cm2) 1/2
((Br) +2)*1.2)
6 11.932 11.932 1.527 1.527 21.159 155.730 17.375 35x35
5 9.885 21.817 2.291 3.818 40.457 297.764 23.107 35x35
4 9.885 31.702 2.291 6.108 59.754 439.789 27.565 35x35
3 9.885 41.587 2.291 8.400 79.054 581.837 31.346 45x45
2 9.885 51.472 2.291 10.691 98.352 723.871 34.686 45x45
1 9.885 61.357 2.291 12.982 117.651 865.911 37.712 55x55
RDC 9.885 71.242 2.291 15.273 136.949 1007.945 40.498 55x55

C.Poteau d’angle :
Le poteau le plus sollicite est à une surface offerte :
S= 3.383m2
-Calcul des charges et surcharges revenant au poteau :
a-Niveau terrasse :

Plancher : 0.633*3.383=2.141t NG=3.189t


Poutres transversales: 4.1/2*0.3*0.4*2.5=0.615t
Poutres longitudinales: 3.3/2*0.35*0.3*2.5=0.433t NQ=0.338t
Surcharges : 0.1*3.383=0.338 t

b -Niveau étage courant +RDC:


Plancher : 0.499*3.383=1.688t
NG=2.736t
Poutres transversales: 4.1/2*0.3*0.4*2.5=0.615t
NQ=0.507t
Poutres longitudinales: 3.3/2*0.35*0.3*2.5=0.433t
Surcharges : 0.150*3.383=0.507 t

G (t) 3.189
terrasse
Q (t) 0.338

17
G (t) 2.736
courant
Q (t) 0.507
NQ 1.1NU Br a=
niveaux G (t) NG (t) Q (t) B
(t) (t) (Cm2) ((Br)1/2+2)*1.2)
6 3.189 3.189 0.338 0.338 4.922 37.555 9.754 30x30
5 2.736 5.925 0.507 0.845 10.193 77.773 12.983 30x30
4 2.736 8.661 0.507 1.352 15.092 115.152 15.277 30x30
3 2.736 11.397 0.507 1.859 19.992 152.539 17.221 30x30
2 2.736 14.133 0.507 2.366 24.891 189.918 18.373 30x30
1 2.736 16.869 0.507 2.873 29.791 227.305 20.492 30x30
RDC 2.736 19.605 0.507 3.380 34.690 264.685 21.923 30x30
Vérification de la section :
 Par le RPA
L’article 7.4.1 de RPA99 exige :
Pour la zone III on a :
 Min (b1, h1)  30
 Min (b1, h1)  he / 20
 1/4  b1 / h1  4
Toutes ces conditions sont vérifiées.
D’après le RPA99 les poteaux de rives et d’angle doivent avoir des sections comparables à celles des
poteaux centraux pour des raisons techniques de réalisation et de rapidité d’exécution, et pour leur conférer
une meilleure résistance aux sollicitations sismique.
Finalement on adopte les sections suivantes:

Etage Section (a×b)


6 35×35
5 35×35
4 35×35
3 45×45
2 45×45
1 55×55
RDC 55×55
Tableau (II.10) : Section des poteaux.

18
PARTIE 2
Chapitre II : Pré dimensionnement et descente de charge 2008/2009

II-1- Détermination des charges et surcharges (DTR B.C.2-2) :


Pour pré dimensionner les éléments (planchers, acrotères, poteaux….), on doit d’abord
déterminer le chargement selon le règlement.
II-1-1 Charges permanentes :
a) Plancher « terrasse » :
On a, la charge G = e
 : Poids volumique :
e : l’épaisseur de l’élément
d’où le tableau suivant :

Epaisseur (m) Poids volumique Charges


N° Eléments
(KN/m 3 ) (KN/m 2 )
1 Couche de gravier 0,05 17 0,85
2 Etanchéité multicouche 0,02 6 0,12
3 Béton en forme de pente 0,06 22 1,32
4 Feuille de polyrâne / / 0,01
5 Isolation thermique 0,04 4 0,16
6 Dalle en corps creux (16+4) 14 2,8
7 Enduit de plâtre 0,02 10 0,2
G = 5,46

1
2
3
4
5
6
7

Fig. II-1 : Eléments constituants le « plancher-terrasse ».

11
Chapitre II : Pré dimensionnement et descente de charge 2008/2009

b) Plancher "étage – courant" :


Epaisseur (m) Poids volumique Charges
N° Eléments
[KN/m 3 ] [KN/m 2 ]

1 Revêtement en 0,02 22 0,44


carrelage
2 Mortier de pose 0,02 20 0,4
3 Couche de sable 0,02 18 0,36
4 Dalle en corps creux 0,2 14 2,8
5 Enduit de plâtre 0,02 10 0,2

6 Cloisons de séparation 0,1 9 0,9


interne
G = 5,10

6
1
2 3
4

Fig-II-2 : Eléments constituant le plancher « étage-courant »

12
Chapitre II : Pré dimensionnement et descente de charge 2008/2009

c) Dalle pleine:

Poids
N° Epaisseur Charges
Eléments Volumique
(m) 3
(KN/m2)
(KN/m )
1 Revêtement en carrelage 0,02 2 0,44
2 Mortier de pose 0,02 20 0,40
3 Couche de sable 0,02 18 0,36
4 Dalle pleine en béton 0,15 25 3,75
5 Enduit en mortier ciment 0,02 22 0,44
G = 5,39

1
2
3

Fig. II-3 : Eléments constituant la dalle pleine.

13
Chapitre II : Pré dimensionnement et descente de charge 2008/2009

d) Maçonnerie :
 Murs extérieurs :
Epaisseur (m) Poids volumique Charges
N° Eléments
[KN/m 3 ] [KN/m 2 ]
1 Enduit de ciment 0,02 22 0,44
2 Briques creuses 0,1 9 0,9
3 Lame d’aire 0,05 - -
4 Briques creuses 0,1 9 0,9
5 Enduit de plâtre 0,02 10 0,2
G = 2,44

2 10 5 10 2

&&& 1
2
3
4
5

FigII-4 : Coupe verticale d’un mur extérieur.

 Murs intérieurs :
Epaisseur (m) Poids volumique Charges
N° Eléments
[KN/m 3 ] [KN/m 2 ]
1 Enduit en plâtre 0,02 10 0,2
2 Briques creuses 0,1 9 0,9
3 Enduit en plâtre 0,02 10 0,2
G = 1,4

FigII-5 : Coupe verticale d’un mur intérieur.

14
Chapitre II : Pré dimensionnement et descente de charge 2008/2009

e) L’acrotère :
La charge permanente de l’acrotère est déterminée comme suit :
0,03  0,15
S = 0,6  0,1)  (0,15  0,1)  25
2
3
S = 0,07275m2
7
60
Gac =   S
10
Gac = 0,07275 x 25 = 1,819KN/m

Fig-II-6 : Coupe verticale de l’acrotère.

f) Balcon en dalle pleine :


Poids
N° Epaisseur Charges
Eléments Volumique
(m) 3
(KN/m2)
(KN/m )
1 Revêtement en carrelage 0,02 2 0,44
2 Mortier de pose 0,02 20 0,40
3 Couche de sable 0,02 18 0,36
4 Dalle pleine en béton 0,15 25 3,75
5 Enduit en mortier ciment 0,02 22 0,44
G = 5,39

1
2
3

4
5

Fig. II-6: Eléments constituant la dalle pleine.

15
Chapitre II : Pré dimensionnement et descente de charge 2008/2009

g) Les Charges permanents des voiles :

Epaisseur (m) Poids volumique Charges


N° Eléments
[KN/m 3 ] [KN/m 2 ]

1 Béton armé 0,25 25 6,25

2 Enduit de plâtre 0,02 10 0,2

3 Enduit de ciment 0,02 22 0,44

Avec :
Gvoileext = 6,25 + 0,2 + 0,44 = 6,89 KN/m2
Gvoileint = 6,25 + 0,2  2 = 6,65 KN/m2

II-1-2 : Surcharges d’exploitations:

Eléments Surcharges

 Acrotère 1KN/m2
 Plancher terrasse inaccessible 1KN/m2

 Plancher étage courant (habitation) 1,5 KN/m 2


 Plancher étage courant (Bureaux) 2,5 KN/m 2
 Les escaliers 2,5 KN/m 2
 plancher bas d’étage RDC 3,5 KN/m 2
 balcons 3,5 KN/m 2

16
Chapitre II : Pré dimensionnement et descente de charge 2008/2009

II-2/ Pré dimensionnement :


II-2-1/ Planchers :
Les planchers sont constitués de corps creux reposant sur les poutrelles qui seront à leur tour
disposées suivant les petites portées.
Ils assurent une isolation thermique et acoustique entre les différents étages.
La hauteur d’étage doit satisfaire la condition suivante :

L
htp > 22.5
avec :
htp : hauteur totale du plancher.
L : longueur de la portée libre maximale de la grande travée dans le sens des poutrelles.
Dans notre cas :
L = 445 cm htp = 19.78 cm
Conclusion :
On opte pour une hauteur de plancher de (20 cm) soit (16+4) qui sera valable pour tous les étages.

4cm 2

16cm

1 : Dalle de compression
2 : Corps creux
3 : Poutrelle

17
Chapitre II : Pré dimensionnement et descente de charge 2008/2009

II-2-2/ Poutres :
Ce sont des éléments en béton armé coulés sur place dont le rôle est l’acheminement des charges et
surcharges des planchers aux éléments verticaux (poteaux et voiles). D’après le BAEL 91, les
dimensions d’une section rectangulaire simplement appuyée sont :
Hauteur :

L/15  ht  L/10
avec, L : la portée libre de la poutre.
Largeur:

0,4ht  b  0,7ht
a) Poutres secondaires :
Hauteur :
Lmax /15  ht  Lmax /10 30cm
(475-30)/15  ht  (475-40)/10
29,67  h t  44,5
h t = 30, 35, 40 cm 35cm
On prend : ht = 35 cm
Largeur :
0,4ht  b  0,7ht
14  b  24,5
On prend : b = 30 cm
b) Poutres principales:
Hauteur :
Lmax/15 ≤ ht ≤ Lmax/10 30cm
(490-40)/15 ≤ h t ≤ (490-40)/10
30 ≤ ht ≤ 45
ht = 30, 35, 40, 45 cm 40cm
On prend: ht = 40 cm
Largeur :
0,4h  b  0,7h
16  b  28
On prend b = 30 cm

18
Chapitre II : Pré dimensionnement et descente de charge 2008/2009

c) Vérification (RPA99 Art 7-5-1) :


Les poutres doivent respecter les dimensions ci-après :
b ≥ 20cm
h ≥ 30cm
h/b  4

Poutres principales Poutres secondaires Vérifié oui/non

Hauteur (cm) 40 ≥30 35≥30 Oui


Largeur (cm) 30≥20 30 ≥20 Oui
Hauteur/largeur 1.6≤4 1.2≤4 Oui

On adoptera les dimensions suivantes :

(30x 35) cm.cm pour les poutres secondaires


(30x 40) cm.cm pour les poutres principales

II-2-3 : Poteaux :
Le pré dimensionnement des poteaux se fait par la descente de charges pour le poteau le plus
sollicité.
Les poteaux sont pré dimensionnés à l’ELS en compression simple en supposant que seul le béton
reprend l’effort normal Ns tel que : Ns = G + Q
La section transversale du poteau le plus sollicité est donnée par : Ap = Ns/
avec : bc : contrainte limite de service du béton en compression.
bc = 0.6 fc28 = 15 MPa
Ns : effort normal maximal à la base du poteau déterminé par la descente de charge.

19
Chapitre II : Pré dimensionnement et descente de charge 2008/2009

a) Calcul de l’aire du plancher revenant au poteau le plus sollicité (C2).

S1 = 2,325 x 2,125 = 4,941 m2


S2 = 2,075 x 2,125 = 4,409 m2 S2 S3
S3 = 2,100 x 2,075 = 4,358 m2 C2
2
S4 = 2,325 x 2,100 = 4,882 m
d'où : St = S1 + S2 + S3 + S4 = 18,59 m2
avec St : surface brute. S1 S4

Poteau le plus sollicité

b) Calcul du poids propre des poutres revenant au poteau (C2):


 Poutres principales :
 Gpp = 0,30x0,40x25x4,40
Gpp = 13,2 KN
avec :  = 25KN/m3
 Poutres secondaires :
Gps = 0,35x0,30x25x4,225
Gps = 11,09 KN
d'où : Gt = Gpp+ Gps = 13,2 + 11,09 = 24,29 KN
c) Calcul du poids propre des planchers revenant au poteau (C2):
 Plancher terrasse inaccessible :
Gpt = StxGpt
Gpt = 18,59x5,46
d'où : Gpt= 101,50 KN
 Plancher courant :
Gpc = StxGpc
Gpc = 18,59x5,10
d'où : Gpc= 94,81 KN

20
Chapitre II : Pré dimensionnement et descente de charge 2008/2009

d) Calcul du poids propre des poteaux :

Poteau d’étage courant ………….Gpot = 25x0,3x0,35x3,06 = 8,0325 KN

Poteau de RDC :…………………Gpot = 25x0,3 x0,35x4,08 =10,71 KN

e) Calcul des surcharges d’exploitation :

Plancher terrasse inaccessible :…………. Q = 18,59x1 = 18,59 KN

Plancher d’étage courant (Bureaux)……...Q = 18,59x2,5 = 46,47 KN

Plancher étage courant (habitation)………Q = 18,59x1,5= 27,88 KN

Plancher de RDC …………………...……Q = 18,59x2,5 = 46,47 KN

II-2-4 Loi de dégression des charges d’exploitation :

Les règles de BAEL91 nous recommandent une dégression de charges d’exploitation et ceci pour

tenir compte de la non simultanéité du chargement sur tous les planchers (surcharges différentes)

Soit : Q0, la charge d’exploitation sur la terrasse couvrant le bâtiment.

Q1 , Q2 ,Q3…….Qn, les charges d’exploitation respectives des planchers des étages 1,2,3,…….n

numérotés à partir du sommet du bâtiment

On adopte pour le calcul les points d’appui les charges d’exploitation suivantes :

Q0

∑0 = Q0
Q1
∑1 = Q0 + Q1
Q3

∑2 = Q0 + 0.95 (Q1 + Q2)


Q3

. ∑3 = Q0 + 0.9 (Q1 + Q2 + Q3)


.
.

∑n = Q0 + (3+n)/2n (Q0 + Q1 + Q2 +…Qn)


Qn

21
Chapitre II : Pré dimensionnement et descente de charge 2008/2009

 Coefficients de dégression de surcharge :

Niveau 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1
coeff 1 1 0,95 0,9 0,85 0,8 0,75 0,714 0,688 0,67

Q0 = 18,59 KN

Q0 + Q1 = 46,47 KN

Q0 + 0,95 (Q1 + Q2) = 89,23 KN

Q0 + 0,9 (Q1 + Q2 + Q3) = 127,33 KN

Q0 + 0,85 (Q1 + Q2 + Q3 + Q4) = 160,79 KN

Q0 + 0,8 (Q1 + Q2 +…….Q5) = 189,60 KN

Q0 + 0,75 (Q1 + Q2 +…….Q6) = 226,78 KN

Q0+0,714(Q1+Q2+…….Q7)=237,58 KN

Q0 + 0,688 (Q1 + Q2 +……..Q8) = 261,57 KN

Q0 + 0,667 (Q1 + Q2 +……..Q9) = 285,15 KN

22
Chapitre II : Pré dimensionnement et descente de charge 2008/2009

II-2-5 : Dimension des sections du poteau (C2) :

Effort Section des poteaux


Charges permanentes en (KN) Charges d’exploitations
tranchant ( cm2 )
Poids Poids Poids
Niveaux G Gcum coeff Q Qcum N= GC + QC Smin Sado
planchers poteaux poutres

10 101,50 00 24,29 125,79 125,79 1 18,59 18,59 144,38 96,25 30x35

9 94,81 8,0325 24,29 127,13 252,92 1 27,88 46,47 299,39 199,59 30x35

8 94,81 8,0325 24,29 127,13 380,05 0,95 46,47 89,23 469,28 312,85 30x35

7 94,81 8,0325 24,29 127,13 740,57 0,9 46,47 127,33 867,9 578,6 30x40

6 94,81 8,0325 24,29 127,13 867,77 0,85 46,47 160,79 1028,56 685,71 30x40

5 94,81 8,0325 24,29 127,13 994,83 0,8 46,47 189,60 1184,43 789,62 30x40

4 94,81 8,0325 24,29 127,13 1121,96 0,75 46,47 226,78 1348,74 899,16 30x40

3 94,81 8,0325 24,29 127,13 1249,09 0,714 46,47 237,58 1486,67 991,11 35x45
2 94,81 8,0325 24,29 127,13 1376,22 0,688 46,47 261,57 1637,79 1091,86 35x45
1 94,81 10,71 24,29 127,13 1503,35 0,67 46,47 285,15 1788,5 1192,33 40x50

23
Chapitre II : Pré dimensionnement et descente de charge 2008/2009

II-3 Vérification selon le RPA99 version 2003 :


Les dimensions de la section transversale des poteaux doivent satisfaire les conditions suivantes :

b1 b2

I I h1 h2
he II L
Section I-I Section II-II

Min (b1, h1) ≥ 25cm………..en zone I et II


Min (b1, h1) ≥ 30cm………….en zone III
1/4 ≤ b1/h1 ≤ 4

 Vérification de section (Art7-4-1):

Poteaux Conditions exigées par


Valeurs calculées observation
( bxh ) RPA99 ver 2003
Min (b1, h1) ≥25cm Min (b1, h1) = 40cm Condition vérifiée
RDC
Min (b1, h1) ≥he/20 he/20 = 20,4cm Condition vérifiée
40x50 cm
1/4≤b1/h1≤4 b1/h1= 0,8 Condition vérifiée
Etages Min (b1, h1) ≥25cm Min (b1, h1) = 35cm Condition vérifiée
courants Min (b1, h1) ≥ he/20 he/20 = 15,3cm Condition vérifiée
ére éme
1 et 2
1/4≤b1/h1≤4 b1/h1= 0,78 Condition vérifiée
35x45 cm

Etages Min (b1, h1) ≥25cm Min (b1, h1) = 30cm Condition vérifiée
courant
éme Min (b1, h1) ≥ he/20 he/20 = 15,3cm Condition vérifiée
3 au 6éme
30x40 cm 1/4≤b1/h1≤4 b1/h1= 0,75 Condition vérifiée

Etages Min (b1, h1) ≥25cm Min (b1, h1) = 30cm Condition vérifiée
courant
Min (b1, h1) ≥ he/20 he/20 = 15,3cm Condition vérifiée
7éme au 9éme
30x35 cm 1/4≤b1/h1≤4 b1/h1= 0,857 Condition vérifiée

24
Chapitre II : Pré dimensionnement et descente de charge 2008/2009

 Vérification d’effort normal réduit (Art 7.4.3.1) :


Pour éviter où limiter le risque de rupture fragile sous sollicitations d'ensemble dues au séisme,
l’effort normal de compression de calcul doit être limité par la condition suivante :
Nd
V  0,3
Bc . f c 28

Nd : désigne l'effort normal de calcul s'exerçant sur une section de béton.


Bc : est l'aire (section brute) de cette dernière.
fc28 : est la résistance caractéristique du béton.
 Pour le poteau de (40x50) cm.cm :
1788,5
 0,036 <0,3………CV
40 x50 x 25
 Pour les poteaux de (35x45) cm.cm :
1637,79
 0,042 <0,3………CV
35 x 45 x 25
 Pour les poteaux de (30x40) cm.cm :
1348,75
 0,045 <0,3………CV
30 x 40 x 25
 Pour les poteaux de (30x35) cm.cm :
469,28
 0,019 <0,3………CV
30 x35 x 25
 Vérification au flambement :
Le flambement est un phénomène d’instabilité de la forme qui peut survenir dans les éléments
comprimés des structures lorsque ces derniers sont élancés suite à l’influence défavorable des
sollicitations.
Λ = Lf /i ≤ 50
avec :
Lf : longueur de flambement (Lf = 0,7 L0).
i : rayon de giration (i = I S)
L0 : hauteur libre du poteau ;
S : section transversale du poteau (b x h).
I : moment d’inertie du poteau (I = bh3/12).
 : Élancement du poteau ;

I min
λ = Lf /i min tel que : imin =
S

25
Chapitre II : Pré dimensionnement et descente de charge 2008/2009

 Poteau (40x50): L0 = 4,08 λ = 24,73  50 ……….CV


 Poteau (35x45): L0 = 3,06 λ = 21,20  50 .……….CV
 Poteau (30x40): L0 = 3,06 λ = 24,73 ≤ 50.....…….. CV
 Poteau (30x35): L0 = 3,06 λ= 24,73 ≤ 50.....…….. CV

Sections adoptées :

 40x50 cm pour les niveaux (RDC).


 35x45 cm pour les niveaux ( 1er et 2éme étage).
 30x40 cm pour les niveaux (du 3éme au 6éme étage).
 30x35 cm pour les niveaux (du 7éme au 9éme étage).
Conclusion :
Puisque toutes les conditions sont vérifiées, les dimensions adoptées pour les poteaux sont
convenables.

II-4 Voiles :
Les voiles sont des éléments en béton armé (préfabriqué) ou coulés sur place et ils sont destinés à
assurer la stabilité de l’ouvrage sous l’effet des actions horizontales et à reprendre une partie des
charges verticales.

h A
a  emax
20
he max = h-ht = 408-20 = 388 [cm].
Avec h : hauteur libre d’étage A
ht : épaisseur du plancher he
388
D’où a   19,4 cm en prend a = 25 [cm]. Coupe A-A
20 L
a
 Conclusion :
L’épaisseur adoptée pour les voiles est de 25 cm. * Fig. dimensionnements d’un voile.

 vérification de la largeur : (Art 7.7.1)


Les éléments satisfaisant à la Condition suivante seuls considéré comme étant des Voiles.
L min  4a.
Dans notre cas L min = 120 [cm] > 4  25  100 [cm]  (Condition vérifiée).

26
PARTIE 3
 II.1. PRÉDIMENSIONNEMENT 

II.1.1. Introduction :
Le prédimensionnement a pour but “ le pré calcul “des sections des différents éléments
résistants. Il sera fait selon les règles du BAEL 91 et le RPA 99 modifié 2003, pour arriver à déterminer
une épaisseur économique afin d’éviter un sur plus d’acier et du béton.. Les résultats obtenus ne sont
pas définitifs, ils peuvent être augmentés après vérifications dans la phase du dimensionnement.

II.1.2. Prédimensionnement :

a) les poutres :
Les poutres sont des éléments porteurs en béton avec des armatures en acier incorporé, servant
de base à transmettre les charges aux poteaux.
Le prédimensionnement des poutres est effectué selon les formules de BAEL91 et vérifié selon
le RPA99-2003.

 Selon BAEL91

L h 1
15 10
0.3hb0.7h

 Vérification d’après RPA99 version 2003 :


b20cm

h30cm
h 4
b
Avec: L: la portée de la poutre.
h: la hauteur de la poutre.
b: la largeur de la poutre.

a1) Les poutres longitudinales : L = L1max = 3.70m

 Par BAEL 91 :

L L
h  24.66  h  37
15 10
10.5  b  13.5

On prend : h = 35 cm
b= 30 cm
 Vérification d’après RPA99 version 2003 :

b  30cm  20cm ……………………………. vérifier


h=35cm…  30cm ……………………….. vérifier
h
 1.06  4 ………………………………...vérifier
b

Donc on choisi une poutre de section ’’35x30’’

a2) Les poutres transversales : L= Lmax = 4.85.m

 Par BAEL 91 :

L L
h  32.33  h  48.5
15 10
13.6  b  17

On prend : h = 40 cm
b= 30 cm
 Vérification d’après RPA99 version 2003 :

b  30cm  20cm …………………………….. vérifier


h  40  30cm …………………………..…. vérifier
h 40
  1.33  4 …………………………..…. vérifier
b 30

Donc on choisi une poutre de section ’’30x40’’

h = 40 cm h = 35 cm

b = 30 cm b = 30 cm

Poutre transversale Poutre longitudinale


b) Les poutrelles (plancher à corps creux) :

« Dalle en corps creux »


-Résistance au feu :
 e = 07cm : pour une (01) heure de coup de feu.
 e = 11cm : pour deux (02) heures de coup de feu.
 e=17,5 cm : pour quatre (04) heures de coup de feu.
-Isolation phonique :
La protection contre les bruits aériens exige une épaisseur minimale de 16 cm (e≥16 cm)

-Résistance à la flexion :
 Dalle reposant sur deux appuis : Lx /35 < e < Lx/30
 Dalle reposant sur trois ou quatre appuis : Lx /50 < e < Lx / 40
Lx : est la petite portée du panneau le plus sollicité.
Dans notre cas les dalles reposent sur quatre (04) appuis pour une portée Lx égale à :
Lx = 3.70 – 0.30 =3.40 m = 340 cm
340 /35 < e < 340 / 30  9.71 < e < 11.33
-Condition de flèche :
La hauteur de la poutrelle sera déterminée comme suit :
1 1
ht   ; L
25 22 ………………. (Calcul des ouvrages en BA) [BELAZOUGUI]
L : la plus grande portée dans le sens des nervures entre nus.
Dans notre cas : L = 3.70 – 0.30 =3.40 m = 340 cm
340 340
 ht   13.60cm  ht  15.45cm
25 22
Suivant la standardisation nous adoptons un plancher (16+4) cm
 ht= 20 cm
Nous avons ainsi : h=16 cm , h0=4 cm
(les blocs de l’hourdis sont standard de : 16 ; 20 ;25 ;30 ;35, et la dalle de compression 16+4 ; 20+5 ;
25+5 ; 30+5)
 Pour la largeur de la nervure nous avons : b0= (8 ÷14) cm ; on adopte : b0=10cm
 La largeur de la table de compression à prendre en compte est déterminée en tenant compte des
conditions :

l 340
  b1   34cm
b1 10 10

ln 55
  b1   27.5cm
b1 2 2

6h0  b1  8h0  24cm  b1  32cm


 On prend donc : b1=27.5cm …………… (la plus faible valeur)
Et on a : b=2b1+b0=227.5+10=65cm  b=65cm

b=65cm

h0=4 cm

ht=20 cm
h=16 cm

b1=27.5cm b =10 cm b1=27.5cm


0

c) poteaux :

Selon les prescriptions du PRA 2003les dimensions des poteaux doivent vérifier les conditions :


  min b, h   25cm
 h
 h
  min b, h   cm « Zone II .a »
 20
 1 b
  4  h  4 b

 condition de non flambement :


Considérons une section rectangulaire de dimensions bh avec : b  h
Lf
L’élancement  
i
I he
Avec :   nous avons :
B
-I : moment d’inertie.
-B : section du béton.
-Lf : longueur du flambement

N.B : dans notre cas : lf =0.7l0 ; poteau encastré dans se fait parallèle au cote « b » :
I=h b3/12
Lf
B=hb    L f /i= 12.
b

I b
i= .=
B 12
N.B : il est préférable de prendre   35 « pour faire participer à la résistance du poteau, tous les
barres d’acier de la section »
Lf
Donc : b  12 …………… avec : Lf = 0.7L0 = 214.2 cm
35

b  214.2
35
b  21.20cm
Soit : b=30cm. ………………………………….« Pour les raisons d’architecture »

 calcul ‘Br’ :

On a : Br= (a-0.02) (b-0.02)


Br : est la section réduite du béton

Calcul la section réduite du béton :


 f   A f 
 Br   c 28    s e   .
Nu   0.9 b    s Br   ............................................................. [BAEL 91]
Ou :

 b : Coefficient de sécurité du béton tel que

γb = 1,5 situation durable ou transitoire.

 b =1,15 situation accidentelle.


s : Coefficient de sécurité de l’acier tel que .

s = 1,15 situation durable ou transitoire.


s =1 situation accidentelle.

Nu : est l effort normale ultime. ……….. N u = 1,35 G + 1,5 Q


G : poids propre des éléments qui sollicitent le poteau considéré

Q : surcharge d’exploitation qui sollicite le poteau

 : Coefficient de réduction destiné a tenir compte à la fois des efforts du second ordre et de
l’excentricité additionnelle

0,85

( )
α =
λ 2
Pour λ 50
1 + 0,2
35

α = 0,6 ( )
50
λ
2
Pour 50  λ  70

 =35   =0.708
 =50   =0.603
 : L’élancement du poteau considéré

AS : section d’acier minimale.

fc28 : contrainte de compression du béton à 28 jours(Ici en prend fC28= 25 MPa )

fe : contrainte limite élastique des aciers (Ici en prend fe = 400 MPa)

Br : la section réduite d’un poteau obtenue en déduisant de la section réelle 1cm d’épaisseur sur tout sa
périphérique tel que :

Poteaux rectangulaires ………………..B r = (a - 0,02) (b – 0,02) m2

As
On a le pourcentage d’armature est de 1℅  1
Br 100

  f   fe  
 Br   c 28     
 0.9 b   100 s  
Donc : Nu
 
Nu  1 
  
  f c 28 fe 
 0.9  100 
Et enfin : Br  s s 

On a : f c 28  25MPA, f e  400 MPA,  b  15,  s  1.15

Pour : λ≤35 → Br≥0.064Nu


 l’effort normal ultime s’obtient à partir de la descente des charges
 nous considérons l’effort normale correspondant à un poteau central «B-3» ((le poteau la plus
sollicité)) : ………………….Nu= 1.568 MN

Br ≥ 0.064 1,568 = 0.100 m2


Et on à : Br= (a-0.02) (b-0.02)
Si on choisit un poteau de (3040) cm2
Br   0.30  0.02  0.40  0.02   0.106cm 2

Br  0.106cm 2  0.064 N u  0.100cm 2 …………………………………………CV

 vérification vis-à-vis du flambement :

D’après les règles de BAEL 91 , l’élancement λ est donné par la relation suivante :
  Lf i

I L f  0.7 L0
Avec : i ,
B

Donc :  
  0.7 L0 12 b  24.73

λ= 24.73 ≤ 35 ..................................................................................................CV

 Vérification vis-à-vis de RPA 2003 :

D’après RPA 2003 nous avons pour la zone (IIa)


h=40 cm ≥ 25 cm …………………………………………………………….CV
he
b  30 cm   15.3cm …………………………………………………………CV
20
1 h 1
  4   1,33  4 ………………………………………………………..CV
4 b 4

Donc on adopte un poteau de (30 40) cm2 au RDC et les différents étages.

h = 40 cm

b = 30 cm
d) Refends :
Les refends sont des éléments porteurs en béton armé ayant deux fonctions principales :
- Prendre et transmette une partie des charges.
- Transmette les efforts horizontaux dûes au séisme et au vent. C’est-à-dire participer au
contreventement de la structure.
l’épaisseur doit être déterminée en fonction de la hauteur libre d’étage h e et des conditions de rigidité
des extrémités comme indiqué à la figure .

e
he

– Coup de voile en élévation -

D’après RPA 2003, l’épaisseur minimale « e » est de 15 cm ; il doit vérifier les conditions
suivantes :
e  he 20 ∕ he  306cm

 306
 e  he 20   15.3cm
 20
 e  15cm

Avec he la hauteur libre d’étage donc on adopte e= 16 cm pour touts les refonds.
II.2. EVALUATION DES CHARGES
ET
DESCENTE DES CHARGES
II.2.1.INTRODUCTION:

Pour l’obtention d’une bonne résistance et d’une bonne stabilité de l’ouvrage il est
nécessaire d’uniformiser la distribution des charges au niveau de touts les éléments porteurs
de charges des planchers.
Les charges réglementaires :
Les charges réglementaire sont en général de :
Les charges permanentes qui présente le poids mort.
Les charges d’exploitation ou surcharges.
 Les charges permanentes :
Il s'agit de prendre en compte le poids réel des éléments mis en oeuvre pour construire le
bâtiment. Là encore, afin d'uniformiser et faciliter les procédures de calcul, le législateur fourni
des listes de poids volumiques en fonction des matériaux utilisés.
 Les charges d’exploitation :
Tout bâtiment entre dans une catégorie réglementaire et doit être capable de supporter les
charges et sollicitations correspondant à une utilisation "normale". On comprend aisément que
le plancher d'un groupe à usage d’habitation, est à priori, moins chargé qu'un plancher d’une
bibliothèque.

II.2.2. EVALUATION DES CHARGES :

La descente de charge a pour but de déterminer les charges et les surcharges revenant à
chaque élément porteur au niveau de chaque plancher.

a)LES PLANCHERS :

Plancher étage
Plancher terrasse
1 2 3 4 5 1 2 3 4 5 6

a).1. Plancher terrasse :

. Charge permanente et charge d’exploitation:

Poids
Epaisseu volumique Poids
Matériaux
r (cm) s (KN/m2)
(KN /m3)
1-Gravillon de protection 4 17 0.68
2-Etanchéité multi couche - - 0.12
3-Isolation thermique 5 3 0.15
4-Forme de pente 8 22 1.76
5-Dalle à corps creux - - 2.80
6-Enduit de plâtre 2 10 0.20

G= 5.71 (KN/m²)
Q= 1 (KN/m²)

a).2. Plancher étage courant :

. Charges permanentes et charge d’exploitation :


Poids
Poids
Matériaux Epaisseur (cm) volumiques
(KN/m2)
(KN /m3)
1-Carrelage 2 20 0.40
2-Mortier de pose 2 20 0.40
3- Couche de sable 2 19 0.38
4- Dalle à corps creux - - 2.80
5- Enduit de plâtre 2 18 0.36
6-Brique creux - - 1.00

G= 5.34 (KN/m²)

Q= 1.5 (KN/m²)

b).les balcons :
b).1. balcon terrasse :
. Charges permanentes et charge d’exploitation :

Poids
Epaisseur Poids
Matériaux volumiques
(cm) 3
(KN/m2)
(KN /m )
1-Gravillon de protection 4 17 0.68
2-Etanchéité - - 0.12
3-Isolation 5 3 0.15
4-Forme de pente 8 22 1.76
5-Dalle pleine en BA 12 25 3.00
6-Enduit de ciment 2 18 0.36

G= 6.07 (KN/m²)
Q= 1 (KN/m²)
B.2 .Balcon d’ étage courant :

. charges permanentes et charge d’exploitation :

Poids
Epaisseur Poids
Matériaux volumiques
(cm) 3
(KN/m2)
(KN /m )
1-Carrelage 2 20 0.40
2-Mortier de pose 2 20 0.40
3-Sable fin 2 19 0.38
4-Brique creux - - 1.00
5-Dalle pleine en BA 12 25 3.00
6-Enduit de ciment 2 18 0.36

G= 5.64 (KN/m²)
Q= 3.5 (KN/m²)

c). L’acrotère :
10
15 Q
3
7

5 10 G
60 60
10
On fait les calculs pour 1m de longueur.

. Charge permanente :
Gacr = 25 Sacr (l’acrotère est fait en B.A)
 0.03  0.1 
Gacr    0.6 x0.1   0.05 x0.1   (0.07 x0.1) x 25
 2 

G= 1.837 (KN/m²)
d). les murs :

Murs extérieurs Cloison intérieure

5 1

3 3
2
2
1
4

d).1.Cloison extérieur):

Poids
Epaisseur Poids
Matériaux volumique
(cm) (KN/m2)
(KN/m3)
1-Enduit de ciment 2 18 0.36
2-Brique creux 15 - 1.30
3-Ame d’air 5 - -
4-Brique creux 10 - 0.90
5-Enduit de plâtre 2 10 0.20

G= 2.76 (KN/m²)

d).2. Cloison intérieur de 10cm:

Poids
Epaisseur
Matériaux volumique Poids (KN/m2)
(cm)
(KN/m3)
1-Enduit de plâtre 2 10 0.20
2-Brique creux 10 - 0.90
3-Enduit de platre 2 10 0.20

G= 1.30 (KN/m²)
d).3.Cloison intèrieur à double paroi :

Poids
Epaisseur
Matériaux volumique Poids (KN/m2)
(cm)
(KN/m3)
1-Enduit de plâtre 2 10 0.20
2-Brique creux 15 - 1.30
3-Ame d’air 5 - -
4-Brique creux 10 - 0.90
5-Enduit de plâtre 2 10 0.20

G= 2.60 (KN/m²)

II.2.3. Descente de charge :


A) Etapes de calcul :
Les étapes de prédimensionnement sont :
- Le choix du poteau le plus sollicité.
- Le calcul de la surface reprise par ce poteau.
- La détermination des efforts repris par cepoteau à l’ELU et on fait vérification à RPA
2003.

B) Evaluation des charges :

B1) poteau de rive (C-4):


1,475
a) L’acrotère : g=1.837 KN/ml
0,30
L=4.575 m
G=gxL  G=1.837x4.575
1,575
 G=8.404 KN

b ) plancher terrasse :
1,80 0,40 1,225
g1=5.74KN/m² q1=1KN/m²

g2=6.07KN/m² q2=1KN/m²
Poteau de rive(C-4)
S1=1.475x1.80=2.728 m²

S2=1.575x1.80=2.914 m²

S3=1.575x1.225=1.929 m²
G=g1(S1+S2)+g2xS3  G=44.094 KN

Q=q1(S1xS2)+q2xS3  Q=7.571 KN

c) Plancher étage courant : g1=5.34 KN/m² q1=1.5 KN/m²

g2=5.64 KN/m² q2=3.5 KN/m²

G=g1(S1+S2)+g2xS3  G=41.008 KN
Q=q1(S1+S2)+q2xS3  Q=15.214 KN
d) poutre longitudinale : g=0.30x0.35x25=2.625 KN/ml
L=2.97 m
G=gxL  G=7.809 KN
e) poutre transversale : g=0.4x0.3x25=3 KN/ml
L=3.05 m
G=gxL  G=9.15 KN

f) poteau : g=0.4x0.3x25= 3 KN/ml


h=3.06 m
G=gxh  G=9.18 KN

g)mur de façade: g=2.76 KN/m²


S=1.575x2.96+1.225x2.66+1.475x2.76=11.99 m²
G=gxS  G=33.096 KN

.calcul des charges :

N0niveau Elément Avant Dégression G(KN) Q(KN)


dégression
N1 Acrotère 8.404
Plancher terrasse 1 44.094 7.571
Poutre long. 7.809
Poutre transv. 9.15
Mur 33.096
Poteau 9.18
N2 Venant de N1 111.733 7.571
Plancher étage 1 41.008 15.214
Poutre long. 7.809
Poutre transv. 9.15
Mur 33.096
Poteau 9.18
N3 Venant de N2 211.976 22.924
Plancher étage 15.214 0.9 41.008 13.693
Poutre long. 7.809
Poutre transv. 9.15
Mur 33.096
Poteau 9.18
N4 Venant de N3 312.219 36.617
Plancher étage 15.214 0.8 41.008 12.171
Poutre long. 7.809
Poutre transv. 9.15
Mur 33.096
Poteau 9.18
N5 Venant de N4 412.462 48.788
Plancher étage 15.214 0.7 41.008 10.649
Poutre long. 7.809
Poutre transv. 9.15
Mur 33.096
Poteau 9.18
N6 Venant de N5 512.705 59.437
Plancher étage 15.214 0.6 41.008 9.128
Poutre long. 7.809
Poutre transv. 9.15
Mur 33.096
Poteau 9.18
N7 Venant de N6 612.948 68.565
Plancher étage 15.214 0.5 41.008 7.607
Poutre long. 7.809
Poutre transv. 9.15
Mur 33.096
Poteau 9.18
TOTAL 713.191 76.172

Nu =1.35G+1.5Q
=1.35x713.191+1.5x76.172
=1077.066 KN
Nser=G+Q
=713.191+76.172
=789.363 KN

N.B : Ces résultats doivent etre majorés de 10% suivant les règles BAEL91.

Nu=1077.066x1.1  Nu=1184.773 KN
Nser= 789.363x1.1  Nser=868.299 KN

B2) poteau d'angle( C-6 ) :


a) L’acrotère : g=1.837 KN/ml
L=2+1.375+1.80=5.22 m
G=gxL  G=1.837x5.22  G=9.598 KN

b ) plancher terrasse : g1=5.74KN/m² q1=1KN/m²


g2=6.07KN/m² q2=1KN/m²

S1=1.55x1.80=2.868 m²

S2=1.225x1.70=1.899 m²

G=g1xS1+g2xS2  G=27.903 KN
1,70
Q=q1xS2+q2xS2  Q=4.767 KN

c) Plancher étage courant :

g1=5.34 KN/m² q1=1.5 KN/m² 1,80 0,40 1,225

g2=5.64 KN/m² q2=3.5 KN/m²


Poteau d’angle (C-6)
G=g1xS1+g2xS2  G=26.025 KN

Q=q1xS2+q2xS2  Q=15.012 KN

d) poutre longitudinale : g=0.30x0.35x25=2.625 KN/ml


L=1.55 m
G=gxL  G=4.068 KN
e) poutre transversale : g=0.4x0.3x25=3 KN/ml
L=1.85+1.225=3.075 m
G=gxL  G=9.225 KN
f) poteau : g=0.4x0.3x25= 3 KN/ml
h=3.06 m
G=gxh  G=9.18 KN
g) les murs : mur extérieur : g=2.76 KN/m²
cloison extérieur : g=1.30 KN/m²
G=[(1.85x2.76)+(1.225x1.30)]x2.66 + (1.55x2.76)x2.71  G=29.41 KN

.calcul des charges :

N0niveau Elément Avant Dégression G(KN) Q(KN)


dégression
N1 Acrotère 9.598
Plancher terrasse 4.767 1 27.903 4.467
Poutre long. 4.068
Poutre transv. 9.225
Mur 9.18
Poteau 29.41
N2 Venant de N1 89.384 4.767
Plancher étage 15.012 1 26.025 15.012
Poutre long. 4.068
Poutre transv. 9.225
Mur 29.41
Poteau 9.18
N3 Venant de N2 167.292 19.779
Plancher étage 15.012 0.9 26.025 13.511
Poutre long. 4.068
Poutre transv. 9.225
Mur 29.41
Poteau 9.18
N4 Venant de N3 245.2 33.29
Plancher étage 15.012 0.8 26.025 12.009
Poutre long. 4.068
Poutre transv. 9.225
Mur 29.41
Poteau 9.18
N5 Venant de N4 323.108 45.299
Plancher étage 15.012 0.7 26.025 10.508
Poutre long. 4.068
Poutre transv. 9.225
Mur 29.41
Poteau 9.18
N6 Venant de N5 401.016 55.807
Plancher étage 15.012 0.6 26.025 9.007
Poutre long. 4.068
Poutre transv. 9.225
Mur 29.41
Poteau 9.18
N7 Venant de N6 478.924 64.814
Plancher étage 15.012 0.5 26.025 7.506
Poutre long. 4.068
Poutre transv. 9.225
Mur 29.41
Poteau 9.18
TOTAL 556.832 72.32

Nu= 1.35G + 1.5Q


= 1.35x556.832+1.5x72.32
= 860.20 KN
Nser = G + Q
= 556.832+72.32
= 629.152 KN

N.B : Ces résultats doivent être majorés de 10% suivant les règles BAEL91.
Nu=860.20x1.1  Nu=946.22 KN
Nser= 629.152x1.1  Nser=761.274 KN

B3) Poteau intérieur (central) :


a) plancher terrasse :

g=5.74KN/m² 1.53
q=1KN/m² 0.30
 4.55 3.70   3.05 2.95 
S      
 2 2   2 2  1.48

S=12.375m2
2.275 1.85
0.40
G=gxs  G=5.74x12.37  G=71.033 KN/m² poteau central : B-3
Q=qxs  Q=1x12.37  Q=12.37 KN/m²

b) Plancher étage courant :


Plancher : g=5.34 KN /m2 q=1 KN/m2
Paillasse : g=8.52 KN/m² q=2.5 KN/m²
Palier : g=5.79 KN/m² q=2.5 KN/m²

Splancher = (2.275+1.85)+(1.85+1.475) = 9.019 m²


Spaillasse = 0.825x1.475 = 1.217 m²
Spalier = 1.45x1.475 = 2.139 m²

Plancher : G=5.34x9.019= 48.163 KN


Q=1x9.019= 13.525 KN
Palier : G=5.79x2.139= 12.385 KN
Q=2.5x2.139= 5.348 KN
Paillasse : G=8.52x1.217= 10.369 KN
Q=2.5x1.217= 3.042 KN

Alors : G=Gplancher+Gpalier+Gpaillasse  G=70.917 KN/m²


Q=Qplancher+Qpalier+Qpaillasse  Q=21.918 KN/m²

c) poutre longitudinale : g=0.30x0.35x25=2.625 KN/ml


L=2.90 m
G=gxL  G=7.613 KN

d) poutre transversale : g=0.4x0.3x25=3 KN/ml


L=4.025 m
G=gxL  G=12.075 KN

e) poteau : g=0.4x0.3x25= 3 KN/ml


h=3.06 m
G=gxh  G=9.18 KN

f)mur :

.mur intérieur (10cm) : g=1.3 KN/m²


S=1.475x2.71=3.997 m²
G=gxS  G1=5.196 KN

.cloison intérieur : g=2.60 KN/m²


S=(1.85+20275)x2.66=10.972m²
G=gxS  G2=28.528 KN

Alors : G=5.196+28.528  Gmur=33.725 KN

.calcul des charges :

N0niveau Elément Avant Dégression G(KN) Q(KN)


dégression
N1 Plancher terrasse 12.375 1 71.033 12.375
Poutre long. 7.613
Poutre transv. 12.075
Mur 33.725
Poteau 9.180
N2 Venant de N1 133.626 12.375
Plancher étage 21.528 1 70.917 21.528
Poutre long. 7.613
Poutre transv. 12.075
Mur 33.725
Poteau 9.180
N3 Venant de N2 267.136 33.903
Plancher étage 21.528 0.9 70.917 19.375
Poutre long. 7.613
Poutre transv. 12.075
Mur 33.725
Poteau 9.180
N4 Venant de N3 400.646 53.278
Plancher étage 21.528 0.8 70.917 17.222
Poutre long. 7.613
Poutre transv. 12.075
Mur 33.725
Poteau 9.180
N5 Venant de N4 534.156 70.500
Plancher étage 21.528 0.7 70.917 15.069
Poutre long. 7.613
Poutre transv. 12.075
Mur 33.725
Poteau 9.180
N6 Venant de N5 667.666 85.569
Plancher étage 21.528 0.6 70.917 12.917
Poutre long. 7.613
Poutre transv. 12.075
Mur 33.725
Poteau 9.18
N7 Venant de N6 801.176 98.486
Plancher étage 21.528 0.5 70.917 10.764
Poutre long. 7.613
Poutre transv. 12.075
Mur 33.725
Poteau 9.18
TOTAL 934.686 109.250

Nu=1.35G+1.5Q
=1.35x934.686+1.5x109.25  Nu= 1425.7 KN

Nser=G+Q
=934.686+109.25
=1043.936 KN

N.B : Ces résultats doivent etre majorés de 10% suivant les règles BAEL91.
.Nu=1425.7x1.1  Nu=1568.27 KN
.Nser=1043.936x1.1  Nser=1148.33 KN

Vérification :
 à l’ ELU:
б=
Nu
bxh
=(1568.27x10-3)/(0.3x0.4)= 13.069 MPa f
c28 =25 MPa…………….C.V

 à l’ ELS:
б=
Nser
bxh
=(1148.33x10-3)/(0.3x0.4)= 9.56 MPa  0.6x f =15 MPa…………..C.V
c28
ETUDE DES
PLANCHERS A CORPS
CREUX
 IV. ETUDES DES PLANCHRES A CORPS CREUX 

IV.1. Etudes des plancher :


Les planchers ont un rôle très important dans la structure. Ils supportent les charges
verticales puis les transmettent aux éléments porteurs et aussi ils isolent les différents
étages du point de vue thermique et acoustique.

La structure étudiée comporte des plancher à corps creux. Ce type de plancher est
constitué par des éléments porteurs (poutrelle), et par des éléments de remplissage
(corps creux) .de dimensions (16x20x55) cm3, avec une dalle de compression de 4 cm
d’épaisseur.

➢ Dalle à corps creux

face supérieur rugueuse hourdis

ht

Poutrelle

Plancher a corps creux

16

55
20

« Corps Creux »
IV.2. Dimensionnement des poutrelles :

A. Méthode de calcul :
Les poutrelles sont des éléments préfabriqués, leur calcul est associé à celui d’une poutre
continue semi encastrée aux poutres de rives.
Les poutrelles à étudier sont assimilées à des poutres continues sur plusieurs appuis, leur
étude s’effectue selon l’une des méthodes suivantes :
-Méthode forfaitaire.
-Méthode de Caquot.

✓ Présentation théorique de la méthode forfaitaire :


Il s’agit d’une méthode simplifiée de calcul applicable aux planchers à surcharges modérées, tels
que les planchers des constructions courantes comme les bâtiments d’habitation, les bâtiments à
usage de bureaux, d’enseignement, d’hôpitaux…..
L’utilisation de cette méthode conduit à un calcul rapide et direct. Suivant le BAEL 91 , on
peut appliquer « la méthode forfaitaire » pour le calcul des planchers à charge d’exploitation
modérée, si les conditions suivants sont remplies :

1ère Condition : ……………. Q  min (2G, 5KN/m²)


• Plancher terrasse :
Q= 1 KN/m²  min (11.42, 5 KN/m²) = 5 KN/m² ................................................CV
• Plancher étage courant:
Q= 1.5 KN/m²  min (10.68, 5 KN/m²) = 5 KN/m² ………………………………..CV

Li
2ème Condition: ………………. 0.8   1.25
Li 1
3.40
• 0.8  = 1.11  1.25 ……………………………………………………CV
3.05
3.05
• 0.8  = 1.03  1.25 …………………………………………………….CV
2.95
2.95
• 0.8  = 0.94  1.25 …………………………………………………….CV
3.15
3.15
• 0.8  = 0.92  1.25 …………………………………………………….CV
3.40
3ème. Condition : les moments d’inerties des sections transversales sont les même dans les
différents travées en continuité « I = constante » ……………..………………CV

4ème. Condition : la fissuration est considérée comme non préjudiciable à terme du béton.
D’après cette vérification, toutes les conditions sont vérifiées, donc le calcul se
fait par « la méthode forfaitaire ».

B. Application de la méthode :
Q
Soit :  = (le rapport des charges d’exploitations à la somme des charges permanentes
QG
en valeur non pondérée).
M0 : la valeur maximale du moment fléchissant dans la travée de comparaison.
Mw ; Me : les valeurs absolues des moment sur appuis de gauche et droite dans la travée
considérée.
Mt : moment maximal dans la travée considérée.

Mw Me

i l i+1

D’après les règles de BAEL91 les valeurs de Mw, Me et Mt doivent vérifié les contions BAEL91
les valeurs de Mw, Me et Mt doivent vérifier les conditions :
Mw  Me
1 • Mt +  max [(1+0.3  ) M0 ; 1.05 M0)]
2
M0
2• Mt  (1+0.3  ) …………………….. dans une travée intermédiaire
2
M0
Mt  (1.2+0.3  ) …….………………….. dans une travée de rive
2
Les valeurs minimales des moments :
- cas d’une poutre à deux travées : M0 (1-2)=max (M01 ; M02)

Ma ≥ 0 0.6M0 (1-2)
Mt ≥ 1 (1,2+0.3α)M0/2 2 (1,2+0.3α)M0/2 3

- cas d’une poutre à plusieurs travées :

M0 ≥ 0 0.5M0 0.4M0
Mt ≥ (1.2+0.3α)M0/2 (1+0.3α)M0/2
Remarque : dans le cas au l’appui de rive est solidaire d’un poteau ou d’une poutre ; il convient
de disposer sur cet appui des aciers supérieurs pour équilibrer un moment au moins égale à :
Ma=-0.15M0
Les efforts tranchants :
- cas d’une poutre à deux travées :

T01 1.15T02

-1.15T01 -T02

- cas dune poutre à plusieurs travées :

T01 1.1T02 T03


-1.1T01 -T02

a). Evaluation des charges :( charge sollicitée sur les poutrelles)

1 • plancher terrasse :

1 2 3 4 5 6

3.4m 3,05m 2.95m 3,15m 3,4m

Charge permanente : ………………………….G = 5.71 KN/m2


Charge d’exploitation : ……………………….. Q = 1 KN/m2
Q 1
= = = 0.149
G  Q 1  5.71
(1+0.3  )= (1+0.3x0.149) = 1.044
(1+0.3  )/2= (1+0.3x0.149)/2 = 0.522
(1.2+0.3  )/2= (1.2+0.3x0.149)/2 = 0.622

Calcul à l’état limite ultime :


Combinaison de charge : ………………… (Le calcul fait pour une bande de 65 cm)
Qu = [1.35G + 1.5Q] x0.65
Qu = 1.35 (5.71) + 1.5 (1)] 0.65 = 5.985 KN/ml
Les moments isostatiques :
QU xl 2 5.985x(3.4) 2
• Mo (1-2) = = = 8.648 KN.m
8 8
QU xl 2 5.985 x(3.05) 2
• Mo (2-3) = = = 6.959 KN.m
8 8
QU xl 2 5.985 x(2.95) 2
• Mo (3-4) = = = 6.510 KN.m
8 8
QU xl 2 5.985 x(3.15) 2
• Mo (4-5) = = = 7.423 KN.m
8 8
QU xl 2 5.985x(3.4) 2
• Mo (5-6) = = = 8.648 KN.m
8 8
• Les moments sur appuis :
Ma1=0.15M0 (1-2)=0.15x8.648= 1.297 KN.m
Ma2=0.5M0 (1-2)=0.5x8.648= 4.324 KN.m
Ma3=0.4 M0 (2-3) = 0.4x6.959= 2.783 KN.m
Ma4=0.4 M0 (4-5) = 0.4x7.423= 2.969 KN.m
Ma5=0.5 M0 (5-6) = 0.5x8.648= 4.324 KN.m
Ma6=0.15 M0 (5-6) = 0.55x8.648= 1.297 KN.m
• Les moments en travée :

Travée (1-2): travée de rive

1.05 (8.648)- (4.324+1.297)/2 = 6.269 KN.m


Mt (1- 2) : max
(1.2+0.3x0.149) x8.648/2 = 5.382 KN.m

Mt (1- 2) = 6.269 KN.m

Travée (2-3): travée intermédiaire

1.05 (6.959) - (2.783+4.324)/2 = 3.753 KN.m


Mt (2- 3) : max
(1+0.3x0.149)x6.959/2 = 3.632 KN.m

Mt (2- 3) = 3.753 KN.m

Travée (3-4): travée intermédiaire

1.05 (6.510) - (2.783+2.969)/2 = 3.959 KN.m


Mt (3- 4): max
(1+0.3x0.149)x6.510/2 = 3.400 KN.m

Mt (3- 4) = 3.959 KN.m


Travée (4-5): travée intermédiaire

1.05 (7.423) - (4.324+2.969)/2 = 4.147 KN.m


Mt (4-5): max
(1+0.3x0.149)7.423/2 = 3.877 KN.m

Mt (4-5)= 4.147 KN.m

Travée (5-6): travée de rive

1.05 (8.648)- (4.324+1.297)/2 = 6.269 KN.m


Mt (5- 6) : max
(1.2+0.3x0.149) x8.648/2 = 5.382 KN.m

Mt (5- 6) = 6.269 KN.m

• Calcul des efforts tranchant :


Tw (1-2) = qu L/2=5.985x3.4/2= 10.174 KN
Te (1-2)=1.1 Tw(1-2)=1.1x10.174= 11.191 KN
Tw (2-3)=1.1qu L/2=1.1x5.985x3.05/2= 10.039 KN
Te (2-3)= qu L/2 =5.989x3.05/2 = 9.127 KN
Tw (3-4) = qu L/2 =5.985x2.95/2 = 8.827 KN
Te (3-4) = qu L/2 =5.985x2.95/2 = 8.827 KN
Tw (4-5)=qu L/2= 5.985x3.15/2 = 9.426 KN
Te (4-5) = 1.1 Tw (4-5) =1.1x9.426 = 10.369 KN
Tw (5-6)= 1.1 qu L/2=1.1x 5.985x3.4/2 = 11.191 KN
Te (4-5)= qu L/2= 5.985x3.4/2= 10.174 KN

Calcul à l’état limite de service :


Combinaison de charge : …………………… (le calcul fait pour une bande de 65 cm)
qs= (G+Q )x0.65  qs=(5.71+1)x0.65 = 4.361 KN/m
q S L2
Moments isostatiques : M0=
8
M0 (1-2)= 4.361x3.42/8 = 6.301KN.m
M0 (2-3)= 4.361x3.052 /8 = 5.071 KN.m
M0 (3-4)= 4.361x2.952 /8 = 4.743 KN.m
M0 (4-5)= 4.361x3 .15 2 /8 = 5.409 KN.m
M0 (5-6)= 4.361x3.4 2 /8 = 6.301 KN.m
Moments sur appui :
Ma (1)= 0.15x M0 (1-2)= 0.15x6.301 = 0.945 KN.m
Ma (2)=0.5 x M0 (1-2 ) = 0.5 x 6.301 = 3.150 KN.m
Ma (3)=0.4 x M0 (2-3) = 0.4 x 5.071 = 2.028 KN.m
Ma (4)=0.4 xM0 (4-5) = 0.4 x 5.409 = 2.163 KN.m
Ma (5)=0.5xM0(5-6) = 0.5 x 6.301 = 3.150 KN.m
Ma (6)=0.15M0(5-6) = 0.15 x 6.301 = 0.945 KN.m

Moments en travée:

Travée (1-2): travée de rive

1.05 (6.301)- (3.150+0.945)/2 = 4.568 KN.m


Mt (1- 2) : max
(1.2+0.3x0.149) x6.301/2 = 3.921 KN.m

Mt (1- 2) = 4.568 KN.m

Travée (2-3): travée intermédiaire

1.05 (5.071) - (2.028+3.150)/2 = 2.735 KN.m


Mt (2- 3) : max
(1+0.3x0.149)x5.071/2 = 2.648 KN.m

Mt (2- 3) = 2.735K.m

Travée (3-4): travée intermédiaire

1.05 (4.743) - (2.028+2.163)/2 = 2.898 KN.m


Mt (3-4): max
1+0.3x0.149) x4.743 = 2.477 KN.m

Mt (3- 4) = 2.898KN.m
Travée (4-5): travée intermédiaire

1.05 (5.409)- (3.150+2.163)/2 = 3.022KN.m


Mt (4-5): max
(1+0.3x0.149)x5.409/2 = 2.825 KN.m

M (4-5) =3.022KN.m

Travée (5-6): travée de rive

1.05 (6.301)- (3.150+0.945)/2 = 4.568 KN.m


Mt (5- 6) : max
(1.2+0.3x0.149) x6.301/2 = 3.921 KN.m

Mt (5-6) = 4.568 KN.m


Diagrammes des moments et des efforts tranchants :

Diagramme des moments à L’.ELU

Diagramme des efforts tranchants à L’.ELU

Diagramme des moments à l’E.L.S.


Détermination des armatures :

-le moment de la table de compression :


Mt=b.h0.ƒbc.(d-h0/2)………………………..BAEL91
Mt=0,65. 0,04. 14,17. (0,18-0,02).10-3 = 58,947 KN.m
Mt ≥Mmax → Donc l’axe neutre se trouve dans la table de compression ; et la section sera
calculée comme une section rectangulaire : bh= (6520) cm2

b =65cm
h0=4cm

18cm h=20cm
d =18cm

b0 =10cm b = 65cm

pour le calcul on utilise les formules suivantes :


Mu

b.d 2 . f bc

  1,25(1  1  2. )
  d (1  0,4. )

Mu
As=
. s

0,23.b.d . f t 28
Amin=
fe

Les résultats dans le tableau :

APPUIS MU B D Μ Α Z AS AMIN ADOPTE


ET (KN.M) (CM) (CM) (CM) (CM2) (CM2)
TRAVEES
1 1.297 10 18 0.0282 0,0358 17.742 0.210 0,22 1T10=0,79
1-2 6.269 65 18 0.0210 0,0265 17.809 1.011 1,413 2T10=1,57
2 4.324 10 18 0.0941 0.1237 17.109 0.726 0,22 1T10=0,79
2-3 3.753 65 18 0.0125 0.0158 17.886 0.602 1,413 2T10=1,57
3 2.783 10 18 0.0606 0.0781 17.437 0.458 0,22 1T10=0,79
3-4 3.959 65 18 0.0132 0.0166 17.880 0.636 1,413 2T10=1,57
4 2.969 10 18 0.0646 0.0835 17.398 0.490 0,22 1T10=0,79
4-5 4.147 65 18 0.0138 0.0174 17.874 0.666 1,413 2T10=1,57
5 4.324 10 18 0.0941 0.1237 17.109 0.726 0,22 1T10=0,79
5-6 6.269 65 18 0.0210 0.0265 17.809 1.011 1,413 2T10=1,57
6 1.297 10 18 0.0282 0.0358 17.742 0.021 0,22 1T10=0,79

Vérification à l’E.L.U :
-condition de non fragilité :
- en travée :
Amin=0,23.b.d.ƒt28/ƒe= 0.23x65x18x2.1/400 = 1,413cm2
1.57cm2  1.413 cm2
-sur appui :
Amin=0,23.b.d.ƒt28/ƒe=0.23x10x18x2.1/400 = 0,22cm2
0.79cm2  0.22 cm2

-Vérification contrainte tangentielle du béton :


Tumax=11,191KN

*fissuration non préjudiciable :


 u  min( 0,2. f c 28 /  b ;4MPA)  3,33 MPA

11,191.10 3
 u  Tu b d   0,621MPA
0. 0,1.0,18
 u  0,621MPA   u  3,33MPA.......................................................CV

-Calcul des Armatures transversale :


h b0
t  min( ; ; l )  min( 200 / 35;100 / 10;10)mm  5,71mm
35 10
On adopte un cadre  6 1 cadre T6
 At = 2 T 6 = 0.56 cm²

-Espacement des armatures transversales:


St ≤ min (0, 9.d; 40cm) = min (0, 9.x18; 40cm) = 16,2cm
On adopte: St=15cm
Vérification de la compression du béton vis avis de l’effort tranchant:
-sur appui de rive :
2.Tu 10.174
 bc   2x  1,256MPA
b0. 0,9d 0.1x0.9 x0.18 x1000
f c 28 0.8 x 25
 bc  0,8   13,33MPA
b 1.5
  bc  1,256MPA   bc  13,33MPA...................................................CV
-Appui intermedaire :
2.Tu 2 x11.191
 bc    1,.381MPA
b0. 0,9d 0.1x0.9 x0.18 x1000
 bc  1,381MPA   bc  13,3MPA........................................................C.V

Vérification à l’E.L.S :
-Vérification des contraintes :
Mu  1 f c 28
  ;  
M ser 2 100
En travée (5-6) : α=0,0265 ;
γ=6.269/4.568=1,372
(γ-1)/2+ƒc28/100= (1.372-1)/2+25/100 = 0,436
 α=0,023 ≤ 0,436 ……………………………………………………………….….. CV

Appui de rive : α= 0,0358


γ=1.297/0.945=1,372
(γ-1)/2+ƒc28/100  (1,372 -1)/2+25/100=0,437
 α=0,0358 < 0,437 …………………………………………………………………CV

-Appui intermédiaire : α= 0,1237


γ=4,324/3.150=1,372
(γ-1)/2+ƒc28/100= (1,372-1)/2+25/100=0,436
α=0,1237< 0,436 ………………………………………………………………… CV

Condition de la flèche :
h/L≥1/22.5  0.2 / 3.4  0,0588  1 / 22 .5  0,044 ......................................................CV
h Mt
  0.20 / 3.4  0,0588  6.269 / 15 x8.648  0,0483....................................CV
L 15.M 0
A 3,6
  1.57 / 10 x18  0,0087  3.6 / 400  0,009.................................................CV
b0 .d fe

 Donc le calcul de la flèche est inutile


2. Plancher étage courant :
Dans ce plancher on à trois types des poutrelles :

Type « 01 »
3,4m 3.05m

1 2 3

Type « 02 »

3.15. m 3,4m

1 2 3

Type «03 »

3.4m 3,05m 2.95m 3,15m 2,9m

1 2 3 4 5 6

-Calcul des constantes :


Q 1.5
=   0.219
Q  G 1.5  5.34
(1+0.3  )= (1+0.3x0.219)= 1.065
(1+0.3  )/2=(1+0.3x0.219)/2= 0.532
(1.2+0.3  )/2=(1.2+0.3x0.219)/2= 0.632

A.Type «01 »
0,15M0 0,6M0 0,15M0
3.4 m 3,05m

1 2 3

a) Calcul à l’E.L.U :

Combinaison de charge : (Le calcul se fait pour une bande de b=65cm)


qu=(1,35.G+1,5.Q).b
= (1.35x5.34+1.5x1.5)x0.65= 6,148 KN/ml
Calcul les moments :

-Moment isostatique : M0=qu.L2/8


L=3,4m ; M0 (1-2)= 6.148x (3.4)2/8 = 8.883 KN.m
L=3,05m ; M0 (2-3)= 6.148x (3.05)2/8 = 7.148 KN.m

-moment sur appui :


Ma1=0,15M0 (1-2)= 0.15x8.883= 1.332 KN.m
Ma2=0,6M0 (1-2)=0.6x8.883= 5.329 KN.m
Ma3=0,15M0 (2-3)=0.15x7.148= 1.072 KN.m
-moment en travée :
Travée (1-2): travée de rive
1.065 (8.883)- (5.329+1.332)/2 = 6.136 KN.m
Mt (1- 2) : max
0.632 x 8.883= 5.614 KN.m
Mt (1- 2) = 6.136 KN.m

Travée (2-3): travée de rive


1.065 (7.148)- (1.072+5.329)/2 = 4.417 KN.m
Mt (2- 3) : max
0.632 x 7.148= 4.523 KN.m

Mt (2- 3) = 4.417 KN.m

-Calcul des efforts tranchants :


Tw(1-2)=qu.L/2= 6.148x3.4/2 = 10.451 KN
Te(1-2)=1,15 Tw(1-2)= 1.15x10.451= 12.018 KN
Tw(2-3)=1..15quL/2=1.15x6.148x3.05/2 = 10.782 KN
Te(2-3)=quL/2 =6.148x3.05/2 = 9.375 KN

b) Calcul à l’E.L.S: (Le calcul ce fait pour une bande de b=65cm)


qs= (Q+G).b =( 5.34+1.5)x0.65 = 4.446 KN/ml
Calcul des moments :
a-moment isostatique : M0=qs.L2/8
L=3.4m ; M0 (1-2)= 4.446x(3.4)2/8 = 6.424 KN.m
L=3,05m, M0 (2-3)=4.446x(3.05)2/8 = 5.169 KN.m

b -les moments sur appuis :


Ma1=0,15M0 (1-2)=0.15x6.424 = 0,963 KN.m
Ma2=0,60M0 1-2)=0.6x6.424 = 3,854 KN.m
Ma3=0,15M0 (2-3)=0.15x5.169 = 0,7751 KN.m

c-Les moments en travées:

Travée (1-2): travée de rive


1.065 (6.424)- (3.854+0.963)/2 = 4.438 KN.m
Mt (1- 2) : max
0.632 x 6.424= 4.059 KN.m

Mt (1- 2) = 4.438 KN.m

Travée (2-3): travée de rive


1.065 (5.169)- (3.584+0.775)/2 = 3.325 KN.m
Mt (2- 3) : max
0.632 x 5.169= 3.266 KN.m

Mt (2- 3) =3.325 KN.m

Diagrammes des moments et des efforts tranchants :

Diagramme des moments à L’.ELU

Diagramme des efforts tranchants à L’.ELU


Diagramme des moments à l’E.L.S.

d) Ferraillage de la poutrelle « type01 »


-Le moment de la table de compression :
Mt=b.h0.ƒbc(d-h0/2)= 58,947KN.m
Mt≥Mmax  la section sera calculée comme une section rectangulaire b.h = (6520) cm2

Tableau de calcul :

section Mu b d μ α z (m) As Asmin Aadoptée


(KN.m) (cm) (cm) (cm2)
1 1.332 10 18 0.0290 0.0368 0.1773 0.215 0.22 1T10=0.79
1-2 6.136 65 18 0.0205 0.0259 0.1781 0.990 1.413 2T10=1.57
2 5.329 10 18 0.1160 0.1545 0.1680 0.911 0.22 2T10=1.57
2-3 4.937 65 18 0.0165 0.0208 0.1785 0.794 1.413 2T10=1.57
3 1.072 10 18 0.0233 0.0295 0.1778 0.173 0.22 1T10=0.79

Mu
 ;   1,25(1  1  2. ) ;   d (1  0,4. )
b.d 2 . f bc

Mu 0,23.b.d . f t 28
As= ; Amin=
. s fe

B.Type «02 »
0,15M0 0,6M0 0,15M0
3.15m 3,4m

1 2 3
a) Calcul à l’E.L.U :

Combinaison de charge : (Le calcul se fait pour une bande de b=65cm)


qu=(1,35.G+1,5.Q).b
= (1.35x5.34+1.5x1.5)x0.65= 6,148 KN/ml

Calcul les moments :

-Moment isostatique : M0=qu.L2/8


L=3,15m ; M0 (1-2)= 6.148x (3.15)2/8 = 7.625 KN.m
L=3.4 m, M0 (2-3)= 6.148x (3.4)2/8 = 8.883 KN.m

-Moments sur appui :


Ma1=0,15M0 (1-2)= 0.15x7.625= 1.143 KN.m
Ma2=0,6M0 (1-2)=0.6x8.883= 5.329 KN.m
Ma3=0,15M0 (2-3)=0.15x8.883= 1.332 KN.m

-Moments en travée :
Travée (1-2): travée de rive
1.065 (7.625)- (1.143+5.329)/2 = 4.884 KN.m
Mt (1- 2) : max
0.632 x 7.625= 4.819 KN.m

Mt (1- 2) = 4.884 KN.m

Travée (2-3): travée de rive


1.065 (8.883)- (1.332+5.329)/2 = 6.132 KN.m
Mt (2- 3) : max
0.632 x 8.883= 5.614 KN.m

Mt (2- 3) = 6.132 KN.m

-Calcul des efforts tranchants :


Tw(1-2)=qu.L/2= 6.148x3.15/2 = 9.683 KN
Te(1-2)=1,15 Tw(1-2)= 1.15x9.683= 11.135 KN
Tw(2-3)=1..15quL/2=1.15x6.148x3.4/2 = 12.019 KN
Te(2-3)=quL/2 =6.148x3.4/2 = 10.451 KN

b) Calcul à l’E.L.S:

Combinaison à l’E.L.S :
qs= (Q+G).b=( 5.34+1.5)x0.65= 4.446 KN/ml ……………. ( pour un bande de 0.65m)
Calcul les moments :

-moment isostatique : M0=qs.L2/8


L=3.15m ; M0 (1-2)= 4.446x(3.15)2/8 = 5.514 KN.m
L=3,4m, M0 (2-3)=4.446x(3.4)2/8 = 6.424 KN.m

-les moments sur appuis :


Ma1=0,15M0 (1-2)=0.15x5.514= 0,827KN.m
Ma2=0,60M0 1-2)=0.6x6.424= 3,854KN.m
Ma3=0,15M0 (2-3)=0.15x6.424= 0.963KN.m

-Les moments en travées:

Travée (1-2): travée de rive


1.065 (5.514)- (0.827+3.854)/2 =3.531 KN.m

Mt (1- 2) : max
0.632 x 5.514=3.489 KN.m

Mt (1- 2) =3.531 KN.m

Travée (2-3): travée de rive


1.065 (6.424)- (0.963+3.854)/2 =4.437 KN.m

Mt (2- 3) : max
0.632 x 5.169=4.065 KN.m

Mt (2- 3) =4.437 KN.m

Diagrammes des moments et des efforts tranchants :

Diagramme des moments à L’.ELU


Diagramme des efforts tranchants à L’.ELU

Diagramme des moments à l’E.L.S.

Tableau de calcul :

SECTION MU B D Μ Α Z (M) AS ASMIN AADOPTEE


(KN.M) (CM) (CM) (CM2)
1 1.143 10 18 0.0248 0.0315 0.1777 0.184 0.22 1T10=0.79
1-2 4.884 65 18 0.0163 0.0206 0.1785 0.786 1.413 2T10=1.57
2 5.329 10 18 0.1160 0.1546 0.1680 0.911 0.22 2T10=1.57
2-3 6.132 65 18 0.0205 0.0259 0.1781 0.989 1.413 2T10=1.57
3 1.332 10 18 0.0290 0.0368 0.177 0.215 0.22 1T10=0.79
C.Type « 03 » :

0,15M0 0,50M0 0,40M0 0,40M0 0,50M0 0,15M0


3.4m 3,05m 2.95m 3,15m 3.4m

1 2 3 4 5 6

a) Calcul à l’E.L.U :
Combinaison de charge : (Le calcul se fait pour une bande de b=65cm)
qu=(1,35.G+1,5.Q).b
= (1.35x5.34+1.5x1.5)x0.65= 6,148 KN/ml

Calcul les moments :


-Moment isostatique : M0=qu.L2/8
L=3,4m ; M0 (1-2)= 6.148x (3.4)2/8 = 8.883 KN.m
L=3,05m ; M0 (2-3)= 6.148x (3.05)2/8 = 7.148 KN.m
L=2.95m ; M0 (3-4)= 6.148x (2.95)2/8 = 6.687 KN.m
L=3,15m ; M0 (4-5)= 6.148x (3.15)2/8 = 7.625 KN.m
L=3.4 m, M0 (5-6)= 6.148x (3.4)2/8 = 8.883 KN.m

Moments sur appui :


Ma1=0,15 M0 (1-2)=0.15x8.883= 1.332 KN.m
Ma2=0,5 M0 (1-2)=0.5x8.883= 4.441 KN.m
Ma3=0,4 M0 2-3)=0.4x7.148= 2.859 KN.m
Ma4=0,4 M0 (4-5)=0.4x7.6253= 3.050KN.m
Ma5=0,5 M0 (5-6)=0.5x8.883= 4.441 KN.m
Ma6=0,15 M0 (5-6)=0.15x8.883= 1.332 KN.m

-Moments en travée:
Travée (1-2): travée de rive
1.065 (8.883)- (4.441+1.332)/2 =6.580 KN.m
Mt (1- 2) : max
0.632 x 8.883=5.614 KN.m

Mt (1- 2) = 6.580 KN.m

Travée (2-3) : travée intermédiaire :


1.065 (7.148)- (2.859+4.441)/2 =3.968 KN.m
Mt (2- 3) : max
0.5328 x 7.148=3.808 KN.m

Mt (2- 3) = 3.968 KN.m


Travée (3-4) : travée intermédiaire :
1.065 (6.687)- (2.859+3.050)/2 =4.172 KN.m
Mt (3- 4) : max
0.5328 x 6.687=3.563 KN.m

Mt (3- 4) = 4.172KN.m
Travée (4-5): travée intermédiaire :
1.065 (7.625)- (4.441+3.050)/2 =4.381 KN.m
Mt (4- 5) : max
0.5328x 7.625=5.614 KN.m

Mt (4- 5) = 4.381 KN.m

Travée (5-6): travée de rive :


1.065 (8.883)- (1.332+4.441)/2 = 6.580 KN.m
Mt (5- 6) : max
0.632x 8.883= 4.730 KN.m

Mt (5- 6) = 6.580 KN.m

-Calcul des efforts tranchants : T=qu.L/2


Tw(1-2) =qu.L/2= 6.148x3.4/2 = 10.451 KN
Te(1-2)=1,1 Tw(1-2)= 1.1x6.148x3.4/2 = 11.496 KN
Tw(2-3)=1,1qu. L/2= 1.1x6.148x 3.05/2 =10.313 KN
Te(2-3)=qu L/2 = 6.148x3.05/2= 9.375 KN
Tw(3-4) = qu L/2 = 6.148x2.95/2= 9.068 KN
Tw(3-4) = qu L/2 = 6.148x 2.95/2 = 9.068 KN
Tw(4-5)=qu L/2 = 6.148x 3.15/2= 9.683 KN
Te(4-5)=1.1 qu L/2 =1.1 6.148x 3.15/2=10.651 KN
Tw(5-6)= 1.1qu L/2 = 6.148x 3.4/2= 11.496 KN
Te(5-6)= qu L/2 = 6.148x 3.4/2= 10.451KN

b)Calcul à l’E.L.S: qs=4.446 KN.m

les moments sur appui :


Ma1=0,15 M0 (1-2)=0.15x6.424= 0.963 KN.m
Ma2=0,5 M0 (1-2)=0..5x6.424= 3.212 KN.m
Ma3=0,4 M0 2-3)=0..4x5.169= 2.067 KN.m
Ma4=0,4 M0 (4-5)=0..4x5.514= 2.205KN.m
Ma5=0,5 M0 (5-6)=0..5x6.424= 3.212 KN.m
Ma6=0,15 M0 (5-6)=0.5x6.424= 0.963 KN.m
-Moments en travée:

Travée (1-2): travée de rive :


1.065 (6.424)- (0.963+3.212)/2 = 4.759 KN.m
Mt (1- 2) : max
0.632 x6.424 = 4.065 KN.m

Mt (1- 2) = 4.759KN.m

Travée (2-3) : travée intermédiaire :


1.065 (5.169)- (3.212+2.067)/2 = 2.869 KN.m
Mt (2- 3) : max
0.5328 x 5.169= 2.754 KN.m

Mt (2- 3) = 2.869 KN.m


Travée (3-4) : travée intermédiaire :
1.065 (4.836)- (2.067+2.205)/2 = 3.018 KN.m
Mt (3- 4) : max
0.5328 x 4.836= 2.576 KN.m

Mt (3- 4) = 3.018 KN.m

Travée (4-5): travée intermediare


1.065 (5.514)- (2.205+3.212)/2 = 3.168 KN.m
Mt (4- 5) : max
0.5328x 5.514= 2.937 KN.m

Mt (4- 5) = 3.168 KN.m

Travée (5-6): travée de rive :


1.065 (6.424)- (3.212+0.963)/2 = 4.759 KN.m
Mt (5- 6) : max
0.632x 6.424= 4.065 KN.m

Mt (5- 6) = 4.759 KN.m

Digrammes des moments et efforts tranchants :

Diagramme des moments à L’.ELU


Diagramme des efforts tranchants à L’.ELU

Diagramme des moments à l’E.L.S.

Détermination des armatures :


-le moment de la table de compression :
Mt=b.h0.ƒbc.(d-h0/2)………………………..BAEL91
Mt=0,65. 0,04. 14,17. (0,18-0,02).10-3 = 58,947 KN.m
Mt ≥Mmax → Donc l’axe neutre se trouve dans la table de compression ; et la section sera
calculée comme une section rectangulaire : bh= (6520) cm2

b =65cm
h0=4cm

18cm h=20cm
d =18cm

b0 =10cm b = 65cm
pour le calcul on utilise les formules suivantes :
Mu
 ;   1,25(1  1  2. ) ;   d (1  0,4. )
b.d 2 . f bc

Mu 0,23.b.d . f t 28
As= ; Amin=
. s fe

Les résultats dans le tableau :

Appuis Mu b d μ α Z (cm) As Amin Adopté


et (KN.m) (cm) (cm) (cm2) (cm2)
traveès
1 1.332 10 18 0.0290 0.0368 0.1773 0.215 0.22 1T10=0,79
1-2 6.580 65 18 0.0220 0.0278 0.1779 1.062 1.413 2T10=1,57
2 4.441 10 18 0.0967 0.1274 0.1708 0.747 0.22 1T10=0,79
2-3 3.968 65 18 0.0132 0.0167 0.1787 0.638 1.413 2T10=1,57
3 2.859 10 18 0.0622 0.0804 0.1742 0.471 0.22 1T10=0,79
3-4 4.172 65 18 0.0139 0.0175 0.1787 0.745 1.413 2T10=1,57
4 3.050 10 18 0.0664 0.0859 0.1738 0.504 0.22 1T10=0,79
4-5 4.381 65 18 0.0146 0.0184 0.1786 0.704 1.413 2T10=1,57
5 4.441 10 18 0.0967 0.1274 0.1708 0.747 0.22 1T10=0,79
5-6 6.580 65 18 0.0220 0.0278 0.1779 1.062 1.413 2T10=1,57
6 1.332 10 18 0.0290 0.0368 0.1773 0.215 0.22 1T10=0,79

Vérification à l’E.L.U :
-condition de non fragilité :
- en travée :
Amin=0,23.b.d.ƒt28/ƒe= 0.23x65x18x2.1/400 = 1,413cm2
1.57cm2  1.413 cm2 ……………………………………. CV
-sur appui :
Amin=0,23.b.d.ƒt28/ƒe=0.23x10x18x2.1/400 = 0,22cm2
0.79cm2  0.22 cm2 ………………………………………. CV

-Vérification contrainte tangentielle du béton :


Tumax=11,496KN
*fissuration non préjudiciable :
 u  min( 0,2. f c 28 /  b ;4MPA)  3,33 MPA

11,496.10 3
 u  Tu b d   0,638MPA
0. 0,1.0,18
 u  0,638MPA   u  3,33MPA.......................................................CV

-Calcul des Armatures transversale :


h b0
t  min( ; ; l )  min( 200 / 35;100 / 10;10)mm  5,71mm
35 10
On adopte un cadre  6 1 cadre T6
 At = 2 T 6 = 0.56 cm²

-Espacement des armatures transversales:


St ≤ min (0, 9.d; 40cm) = min (0, 9.x18; 40cm) = 16,2cm
On adopte: St=15cm

Vérification de la compression du béton vis avis de l’effort tranchant:


-sur appui de rive :
2.Tu 10.451
 bc   2x  1,290MPA
b0. 0,9d 0.1x0.9 x0.18 x10 3
f c 28 0.8 x 25
 bc  0,8   13,33MPA
b 1.5
  bc  1,290MPA   bc  13,33MPA.......................................................CV

-Appui intermedaire :
2.Tu 2 x11.496
 bc    1,.419MPA
b0. 0,9d 0.1x0.9 x0.18 x10 3
 bc  1,419MPA   bc  13,3MPA..............................................................C.V

Vérification à l’E.L.S :
-Vérification des contraintes :
Mu  1 f c 28
 ;  
M ser 2 100
En travée (5-6) : α=0,0278 ;
γ=6.580/4.759=1,382
(γ-1)/2+ƒc28/100= (1.382-1)/2+25/100 = 0,441
 α=0,0278 ≤ 0,441 …………………………….………………….….. CV
Appui de rive : α= 0,0368
γ=1.332/0.963=1,383
(γ-1)/2+ƒc28/100  (1,383 -1)/2+25/100=0,442
1.297

 α=0,0368≤ 0,442 ………………………………………………………CV


-Appui intermédiaire : α= 0,1274
γ=4,441/3.212=1,382
(γ-1)/2+ƒc28/100= (1,382-1)/2+25/100=0,441
α=0,1274< 0,441 ……………………………………………………………… CV

Condition de la flèche :
h/L≥1/22.5  0.2 / 3.4  0,0588  1 / 22 .5  0,044 .............................................CV
h Mt
  0.20 / 3.4  0,0588  6.580 / 15 x8.883  0,0493...........................CV
L 15.M 0
A 3,6
  1.57 / 10 x18  0,0087  3.6 / 400  0,009........................................CV
b0 .d fe

 Donc le calcul de la flèche est inutile

ferraillage des planchers :

1T12 EpingeleT6 EpingeleT6

1T12
3T10
Ferraillage du plancher Chapeau 1T12
3T10

« ferraillage des planchers »