Vous êtes sur la page 1sur 6

L’impôt général sur

Les revenus professionnels

SECTION 1 : CHAMP D’APPLICATION

1/ Personnes imposables :
- Les personnes physiques,
- Les sociétés de personne dont les associés sont tous des personnes physiques et qui
n’ont pas opté pour L’I/S,
2/ Base imposable:
Le revenu global imposable est égal à la somme des revenus nets catégoriels
déterminés selon les règles propres à chaque catégorie.
Lorsque le résultat réel dégagé par la comptabilité d'une exploitation commerciale est
une perte, celui-ci est imputable non pas sur le revenu global mais sur le bénéfice de même
catégorie.

SECTION 2: DEFINITION DES REVENUS PROFESSIONNELS


Sont considérés comme revenues professionnelles, les bénéfices réalisés par les personnes
imposables exerçant :
1. Les professions commerciales, industrielles et artisanales.
2. Des professions de promoteurs, de lotisseur de terrain, ou de marchand de biens.
3. D’une profession libéral ou de toute profession autre que celles visées aux 1/ et 2/ ci-
dessus.
4. des revenus ayant un caractère répétitif à l’exception des bourses d’étude.
Toutefois certaine personne sont exonérés de l’IGR a raison de 50% pendant les 5
premiers exercices : les artisans, les établissements privés de formation professionnelle et
certaines préfectures ou provinces de royaume.
Certains d’autres sont exonérés à raison de 50% de façon permanente c’est le cas des
exportateurs et des sociétés agricoles.
Le bénéfice de la réduction et exonération est subordonné à la tenue d’une comptabilité
régulière.

SECTION 3 : DETERMINATION DU REVENU NET PROFESSIONNEL


Les revenus professionnels sont déterminés d'après le régime du résultat net réel.
Toutefois les contribuables peuvent opter pour le régime de résultat net simplifié ou le régime
forfaitaire selon les conditions fixés dans les articles 25 et 26 de la loi.

1/ régime du bénéfice net réel (BNR):


Le résultat net réel de chaque exercice comptable est déterminé d'après l'excèdent des
produits, profit et gains provenant de l’exercice d’une ou plusieurs professions sur les charges
engagées ou supportées.

1
Aux produits profits et gains visés ci-dessus s’ajoutent les stocks et travaux en cours en
fin d’exercice (les stocks sont évaluées au prix de revient ou au cours du jour si ce dernier lui
est inférieur. les travaux en cours sont évalués au prix de revient).

1.1/ les produits imposables :


A/ les produits imposables :
1. Le chiffre d’affaires constitué par les recettes et créances acquises se
rapportant aux produits livrés, aux services rendus et aux travaux immobiliers ayant
fait l’objet d’une réception partielle ou totale, qu’elle soit provisoire ou définitive ,
2. des produits non courant et des produits financiers,(1)
3. du prix de revient des travaux faits par l’entreprise pour elle même,
4. des indemnités, primes, profits, plus valus réalisés, subventions et dons
reçus.
B/ les produits exonérés :
Certains éléments de produit sont déduits du résultat net comptable parce qu’ils sont :
b1/ totalement exonérés :
C’est le cas des dividendes et autres produits de participation provenant
de la distribution des bénéfices par des sociétés(2), relevant de l'I/S.

1.2 les charges :


A/ les charges déductibles :
1. Les achats de matières et produits,
2. les frais de personnel et de main d’œuvre, les charges y afférentes ainsi que
l’aide au logement et les avantages en argent ou en nature accordés aux salariés.
Cependant, ne sont pas déductibles comme frais de personnel, les prélèvements
effectués par l’exploitant d’une entreprise individuelle, ou les dirigeants des sociétés de fait, des
sociétés en participation, des sociétés en nom collectif et des sociétés en commandite simple.
La rémunération des associés est déductible du moment qu’elle correspond à un travail effectif
3. Les frais généraux engagés pour les besoins de la profession (pour être
déductibles, les cadeaux publicitaires doivent porter le nom ou le sigle de la société
et leur valeur unitaire ne doit pas dépasser 100 DH l’unité)
NB : ne sont pas déductibles les primes d’assurance sur tête des dirigeants et
collaborateurs
4. Les frais d’établissement qui peuvent être soit imputés sur les premiers
exercices bénéficiaires soit amortis à taux constant sur 5ans,
Les charges mentionnées en 1, 2,3 et 4 doivent être payés par chèque barré non
endossable, effet de commerce ou par virement bancaire lorsque leur montant est supérieur à 10

(1)
Les intérêts du compte bloqué en banque sont imposables alors que l’IGR retenu à la source doit être
réintégré et réduit de L’IGR.

(2)
Les dividendes reçus sont exonérés et réduits à raison de 30 000 lorsque la société est côté en bourse
dans le cas contraire ils bénéficient seulement de l’exonération

2
000 DH. Dans le cas contraire, le contribuable perd le droit de déduction à raison de 50% de ces
charges.
5. Les impôts et taxes à la charge de l’entreprise à l’exception de l’impôt sur
le revenu, les amendes, les pénalités et majoration de toute nature.
6. L’amortissement des biens corporels qui se déprécient par le temps ou par
l’usage. Cependant, ne sont pas déductibles :
 L’excédent d’amortissement sur la valeur des véhicules de
transport de personnes qui dépasse 300 000 DH à un taux de 20%.
 Les limites sus indiquées s’appliquent également lorsqu’il s’agit
desdits véhicules utilisés dans le cadre de crédit- bail ou de location
excédant 3 mois.
7. Les provisions qui doivent être nettement précisées quant à leur nature et
susceptibles d’une évaluation approximative quant à leur montant (1).
8. Les frais financiers, tel que :
 Les agios bancaires et les intérêts payés à des tiers ou à des
organismes agréent.
 Les intérêts servis aux associés à l’exclusion de l’associé principal.
Toutefois, pour être déductibles, le montant total des sommes portant
intérêts ne peut excéder le montant du capital social et le taux d’intérêt ne peut
être supérieur au taux de base bancaire plus deux points.

Les intérêts des bons ou billets de caisse à condition que les sommes
empruntés soient utilisées pour les besoins de l’entreprise, accordés par un
établissement bancaire qui doit déclarer l’identité fiscale du bénéficiaire.
9 .la valeur comptable des dons accordés aux organismes de bienfaisance
énumérés dans l’article 9 des lois
Cependant, les dons de libéralité accordés aux ouvres sociales des entreprises
publiques ou privés ne sont déductibles qu’à concurrence de 2‰ du CATTC.
10. Les pertes diverses se rapportant à l’exploitation.
1.3 le déficit reportable :
Le déficit comptable réalisé à la fin d’un exercice est reportable sur l’exercice
suivant. Si la couverture est insuffisante le déficit continuera à être reporté et ce
jusqu’au quatrième exercice qui suit l’exercice déficitaire.

2 régime du bénéfice net simplifié (BNS) :


Le régime du résultat net simplifié est applicable sur option formulée dans les conditions
de forme et de délai prévues aux articles 43 et 44 de la loi. Sont toutefois exclus les
contribuables dont le CA est supérieur à :
1° -2 000 000 DH s’il s’agit des activités suivantes :
- Commerciales,
(1)
Toute provision irrégulièrement constituée doit être réintégrée dans les résultats de l’exercice au cours duquel elle a été portée à
tord en comptabilité ou dans l’exercice qui suit si celui -ci est prescrit. Ne sont pas déductibles : la provision de son propre assureur,
la provision pour gratification personnelle, la provision de gratification pour congé payé, la provision pour congé payé, la provision
de garantie au client, la provision d’une charge non déductible.

3
- Industrielles ou artisanales,
- Armateurs pour la pêche.
2° -500.000 DH, s’il s’agit de profession ou sources de revenus définies principalement
dans l’article 30 du C.G.I. notamment les professions libérales ou toute profession autre que
celle visée au (a) ci-dessus ainsi que les revenus des exploitations agricoles, les revenus
fonciers et ceux des capitaux mobiliers.
Le résultat net simplifié est déterminé d’après l’excédent des produits sur les charges
comme c’est indiqué au niveau du régime du résultat net réel exception faite des provisions et
de report du déficit (Art 38).
Le résultat net simplifié de chaque exercice est déterminé à partir d’un ou plusieurs
registres tenus régulièrement et sur lesquels sont enregistrées toutes les sommes perçues au titre
des ventes, de délivrer à leurs acheteurs patentables des factures ou mémoires, d’établir à la fin
de chaque exercice comptable la liste des tiers débiteurs et créditeurs ainsi que les inventaires
détaillés des stocks. Le registre des biens amortissables doit être numéroté et visé par le chef
d’assiette fiscale.
3 régime du bénéfice forfaitaire :
1/ Conditions :
Le régime forfaitaire est applicable sur option formulée dans les conditions de forme et de
délais prévues par les articles 43 et 44 de la loi. En sont toutefois exclus :
Les contribuables exerçant une des professions ou activités prévues par voie réglementaire.
Les contribuables dont le C.A annuel ou porté à l’année est supérieur à :
1.000.000,- DH s’il s’agit des activités suivantes :
- Commerciales,
- Industrielles ou artisanales,
- Armateurs pour la pêche.
250.000 dh pour les prestataire de service et les professions visés à l’article 30 du C.G.I
notamment les professions libérales ou toute profession autre que celle visée ci-dessus ainsi que
les revenus des exploitations agricoles, les revenus fonciers et ceux des capitaux mobiliers.
L’option pour le régime du forfait reste valable tant que le C.A réaliser n’a pas dépassé
pendant deux années consécutives les limites prévues ci- dessus. Dans le cas contraire, et sauf
option pour le régime du résultat net simplifié, on applique le bénéfice net réel.
2. méthode de calcul :
Le service d’assiette de l’administration fiscale retient comme base de calcul de l’impôt
le plus grande des bénéfices qui suivent :
- Le bénéfice forfaitaire est déterminé en appliquant au CA de chaque année civile
d’un coefficient fixé pour chaque profession conformément au tableau annexé à la loi de
l’IR (article 40).
- Le bénéfice minimum est calculé en multipliant la valeur locative annuelle retenue
pour le calcul de la taxe professionnelle par un coefficient dont la valeur est fixée de 0.5 à
10 comptes tenus de l’importance de l’établissement, de l’achalandage et du niveau
d’activité. Au bénéfice minimum s’ajoutent, lorsqu’ils existent, les profits, plus values,
indemnité, prime, subventions et dons en tenant compte des amortissements.

SECTION 4 : LIQUIDATION PAIEMENT ET COMPTABILISATION DE L'IR :


a) Détermination du revenu net global taxable :

4
Avant le premier Février de chaque année, l’entreprise imposable à I/R sur le revenu
professionnel doit calculer et payer la CM sur la base des données de l’exercice qui vient d’être
achevé. La base de calcul de la cotisation minimale est :
CM = (CA HT + PF + PNC + S + Dons) * 0.5 %.
L’entreprise procède au calcul de revenu global selon l’un des trois régimes et déduire
de celui-ci :
1- les dons en argent ou en nature accordés à des associations reconnus d’utilité publique.
2- Intérêts des prêts pour l’acquisition ou la construction de logement à usage d’habitation
principale. (Dans la limite de 10% du revenu global imposable),
3- primes ou cotisations d’assurance retraite dans la limite de 6% du revenu global
imposable.

b) Calcul de l’IR :
Avant le premier Avril, on doit calculer l’impôt celui-ci est obtenu en appliquant au
revenu global imposable déterminé en (a) un Taux progressif selon le barème suivant:
Barème annuel de calcul rapide de l'impôt sur le revenu (L.F 2010):
Somme à
Tranches de revenu annuel imposable Taux de l'impôt
déduire
Inférieure à 30.000 dirhams Exonérée 0
de 30.001 à 50.000 dirhams 10% 3.000
de 50.001 à 60.000 dirhams 20% 8.000
De 60.001 à 80.000 dirhams 30% 14.000
De à 80.001 à 180.000 34% 17.200
dirhams
Au-delà de 180 000 38% 24.400
dirhams

De l'impôt ainsi obtenu, sont opérées des réductions afin de déterminer l'impôt net.
Les principales réductions sur impôt sont :
1- Les charges familiales à hauteur de 360dh par personne à charge par an sans dépasser 6
personnes, soit une déduction maximale de 2 160 dh. Par personne à charge, il faut entendre:
La femme qu'elle exerce ou non une activité à brut lucratif.
Les enfants légitimes ou légalement recueillis d'un âge de moins de 21 ans ou de 25 ans
s'ils sont étudiants, et sans limitation d'âge quand ils sont infirmes, sauf pour ceux dont le
revenu annuel dépasse 12.000 dh.
2- Impôt retenu à la source pour les personnes titulaires de pension de retraite de source
étrangère.
3- Montant de l’IR Sur le produit des intérêts soumis au tau de 20%.