Vous êtes sur la page 1sur 2

1.03.

Démonter / Remonter un parement en pierre

Niveau de compétence

1 Usager 2 Ouvrier, artisan maîtrisant les techniques modernes 3 Ouvrier, artisan maîtrisant les techniques traditionnelles 4 Architecte, ingénieur spécialisé patrimoine

Situation et description de l'élément constructif concerné Description du problème rencontré et des causes de la pathologie

Généralement, les parements des constructions anciennes sont Plusieurs facteurs contribuent à la déformation de la maçonnerie
composés de pierres taillées, de moellons et d’un liant au mortier en pierre, qui se manifeste par des fissures, par un gonflement du
de chaux ou de terre. On distingue essentiellement les maçonneries parement ou par l’effondrement partiel ou total du mur.
à double parement de pierres, les maçonneries à simple parement
de pierres ou les maçonneries de moellons bruts. On assiste à une désolidarisation des parements, qui s’écartent l’un
de l’autre : un cas grave et évolutif de flambage qui affaiblit
considérablement la résistance du mur et impose une intervention
rapide. L’absence de boutisses ou de parpaings favorise cette
pathologie.
Description de la méthode d'entretien et/ou de réparation

1 Dans le cas où les pierres n’existent plus, nous préconisons


2
l’intervention ponctuelle pour le remplacement des pierres
manquantes en suivant les étapes décrites ci-dessous :
3
1. Dégager les pierres altérées et nettoyer la cavité avec une brosse.

2. Choisir des blocs de pierre qui possèdent les mêmes propriétés


mécaniques et physiques que celles existantes.
1. MUR PARTIELLEMENT EFFONDRE
3. Ces blocs seront taillés manuellement, avec des outils et des
2. MUR EN MACONNERIE DE PIERRE
3. NETTOYAGE DU SUPPORT PAR BROSSAGE techniques traditionnelles, dans un souci d’imitation de texture
vis-à-vis de la maçonnerie en place.

4. Humidifier à l’eau la surface du support ainsi que la pierre à utiliser.

5. Positionner les pierres par niveau d’assise sur le mortier de


1
hourdage, en utilisant des cales si nécessaire.

6. Utiliser un mortier de chaux blanche à un volume de chaux pour


deux à trois volumes de sable propre.

7. Rejointoyer la maçonnerie posée jusqu’au niveau du lit d’attente.

8. Injecter à l’arrière un coulis ou un mortier à refus.


1. TECHNIQUE DE TAILLE TRADITIONNELLE

Dans le cas où les pierres existent toujours au bas du mur effondré,


nous préconisons le réemploi de ces pierres, selon la même
démarche de reconstruction. Pour le choix des pierres, le
remontage se fait après sélection des pierres selon leur hauteur
d’assise, afin de rejoindre la hauteur des assises existantes.

1. MOUILLER A L’EAU LE SUPPORT EN PIERRE

1. RECONSTRUCTION EN PIERRE DE TAILLE


2. MORTIER DE CHAUX (XHN)

ATTENTION ! A éviter...

- Eviter l’utilisation du ciment ou de la chaux artificielle dans le mortier de


construction ou dans le rejointoiement.
- Trop durs et insuffisamment poreux, ils sont sujets au décollement et
provoquent la dégradation de la pierre autour des joints.