Vous êtes sur la page 1sur 20

FA023778 ISSN 0335-3931

NF P 94-130
Avril 2000

Indice de classement : P 94-130

ICS : 93.020

Sols : Reconnaissance et essais


Essai de pompage

E : Soils : Investigation and testing — Pumping test


D : Boden : Erkundung und Prüfungen — Pumpversuch

Norme française homologuée


par décision du Directeur Général d'AFNOR le 5 mars 2000 pour prendre effet
© AFNOR 2000 — Tous droits réservés

le 5 avril 2000.
Remplace la norme homologuée NF P 94-130, de septembre 1992.

Correspondance À la date de publication du présent document, il n'existe pas de travaux internatio-


naux ou européens traitant du même sujet.

Analyse Le présent document traite de l’essai de pompage dans un terrain aquifère avec
observation de l’abaissement du niveau de la nappe au moyen de piézomètres. Il
spécifie les caractéristiques de l’appareillage utilisé, fixe le mode opératoire de
l’essai et précise la présentation des résultats.

Descripteurs Thésaurus International Technique : sol, propriété hydraulique, essai, pompage,


conditions d'essai, appareillage, caractéristique, mode opératoire.

Modifications Par rapport au document remplacé, des références normatives ont été ajoutées, le
choix du débit de pompage a été précisé et la périodicité des relevés a été adaptée.

Corrections

Éditée et diffusée par l’Association Française de Normalisation (AFNOR), Tour Europe 92049 Paris La Défense Cedex
Tél. : 01 42 91 55 55 — Tél. international : + 33 1 42 91 55 55

© AFNOR 2000 AFNOR 2000 1er tirage 2000-04-F


Sols : Reconnaissance et essais BNSR SRE

Membres de la commission de normalisation


Président : M PAREZ
Secrétariat : M BIGOT — LABORATOIRE RÉGIONAL DE L'EST PARISIEN

M AMAR LABORATOIRE CENTRAL DES PONTS ET CHAUSSÉES


M BARNOUD GEOTEC
M BLONDEAU P. COMITÉ PROFESSIONNEL DE LA PRÉVENTION ET DU CONTRÔLE TECHNIQUE/
SOCOTEC
M CASSAN FONDASOL
M CHAILLOT S.N.C.F. — DIRECTION DE L'EQUIPEMENT
M DORÉ MECASOL
M IALYNKO SIMECSOL
M LEGENDRE SONDAGE, FORAGE ET FONDATIONS SPÉCIALE — SYNDICAT NATIONAL
DES ENTREPRENEURS / SOLETANCHE BACHY
M MALATERRE EDF — CEMETE
M PAREZ SOL — ESSAIS
MME PINEAU AFNOR
M RINCENT RINCENT BTP SERVICES
M ZERHOUNI UNION SYNDICALE GEOTECHNIQUE / SOLEN GEOTECHNIQUE
—3— NF P 94-130

Sommaire
Page

Avant-propos ....................................................................................................................................................... 4

1 Domaine d’application ....................................................................................................................... 4

2 Références normatives ..................................................................................................................... 4

3 Termes, définitions et symboles ...................................................................................................... 4


3.1 Définition .............................................................................................................................................. 4
3.2 Termes ................................................................................................................................................. 5
3.3 Symboles ............................................................................................................................................. 5

4 Principe de l’essai .............................................................................................................................. 6

5 Appareillage ....................................................................................................................................... 6

6 Mode opératoire ................................................................................................................................. 6


6.1 Préparation de l'essai .......................................................................................................................... 6
6.1.1 Réalisation et équipement du puits ...................................................................................................... 6
6.1.2 Forage du puits .................................................................................................................................... 6
6.1.3 Mise en place des piézomètres aux alentours du puits ....................................................................... 8
6.1.4 Préparation du puits et des piézomètres ............................................................................................. 9
6.2 Réalisation de l'essai ......................................................................................................................... 10
6.2.1 Détermination du débit de pompage de l'essai .................................................................................. 10
6.2.2 Essai de pompage ............................................................................................................................. 10

7 Incertitude sur les mesures ............................................................................................................ 11

8 Procès-verbal d’essai ...................................................................................................................... 11

Annexe A normative) Détermination du débit Qe de l'essai de pompage .................................................. 15

Annexe B (informative) Présentation des résultats ..................................................................................... 18


NF P 94-130 —4—

Avant-propos
Les essais concernés par le présent document sont ceux destinés à estimer des paramètres hydrodynamiques
d’un terrain aquifère pour des ouvrages importants ou pour ceux dont l’incidence sur la nappe est de nature à
entraîner des conséquences sur l’environnement.
L’exécution d’un essai de pompage n’intervient qu’une fois connues la nature et la géométrie de l’ouvrage ainsi
qu’à la suite d’une étude préliminaire du site qui apporte les informations suivantes :
— coupe géologique ;
— nature et caractéristiques d’identification des différentes couches rencontrées ;
— régime hydrogéologique.

1 Domaine d’application
Le présent document s'applique à l'essai de pompage réalisé dans un terrain aquifère dont la perméabilité est telle
que le pompage provoque, en quelques heures, un rabattement de la surface piézométrique.
Son domaine est :
— les sols grenus ;
— les sols fins ou rocheux traversés par un réseau de discontinuités.

2 Références normatives
Le présent document comporte par référence datée ou non datée des dispositions d'autres publications. Ces réfé-
rences normatives sont citées aux endroits appropriés dans le texte et les publications sont énumérées ci-après.
Pour les références datées, les amendements ou révisions ultérieurs de l'une quelconque de ces publications ne
s'appliquent à ce document que s'ils y ont été incorporés par amendement ou révision. Pour les références non
datées, la dernière édition de la publication à laquelle il est fait référence s'applique.

NF P 94-157-1, Sols : Reconnaissance et essais — Mesures piézométriques — Partie 1 : Tube ouvert.

NF P 94-157-2, Sols : Reconnaissance et essais — Mesures piézométriques — Partie 2 : Sonde de pression


interstitielle.

3 Termes, définitions et symboles


Pour les besoins du présent document, les termes et définitions suivants s'appliquent.

3.1 Définition
3.1.1
essai de pompage
essai en place destiné à déterminer les caractéristiques hydrauliques d’un terrain. Il consiste à abaisser par pom-
page la surface piézométrique de la nappe et à mesurer, en fonction du temps, les variations du niveau de cette
surface sous un débit de pompage donné.
Le pompage est effectué dans un puits et l'évolution dans le temps de la surface piézométrique est suivie au
moyen de piézomètres implantés aux alentours du puits.
L'essai permet :
— de déterminer la transmissivité et le facteur d'emmagasinement ;
— d'estimer le rayon d'action du pompage et de calculer le coefficient de perméabilité de la couche lorsque l'aqui-
fère est connu.
—5— NF P 94-130

3.2 Termes
3.2.1
Transmissivité
la transmissivité T est le produit de la perméabilité k par l'épaisseur H de la couche aquifère : T = k.H

3.2.2
Facteur d’emmagasinement
ce coefficient S est adimensionnel. Il fournit la variation du volume d'eau contenu dans un prisme vertical de sec-
tion horizontale d'aire unité pour une variation unitaire de la charge hydraulique

3.2.3
Rayon d’action d’un pompage
le rayon d'action R(t) à un instant donné est la distance, comptée à partir de l'axe du puits, au-delà de laquelle le
rabattement de la surface piézométrique de la nappe est nul. En régime permanent, R(t) est constant, il est alors
désigné par Ra

3.2.4
Coefficient de perméabilité
lorsque le coefficient de perméabilité k peut être déduit de l'essai de pompage, c'est un coefficient global ou «en
grand», représentatif du comportement hydraulique moyen du volume de terrain intéressé par l'essai.
k est le coefficient de perméabilité horizontale

3.3 Symboles
B est le diamètre du forage du puits.
H est l'épaisseur de la nappe.
L est la longueur mouillée de la crépine du tube crépiné placé dans le puits.
Q est le débit du puits.
Qd est le débit de pompage évalué en fin de préparation du puits.
Qe est le débit de l'essai de pompage.
Ra est le rayon d'action en régime permanent.
R(t) est le rayon d'action au temps (t).
T est la transmissivité.
a est la pente de la droite caractéristique du rabattement dans le puits.
b est l'ordonnée à l'origine de la droite caractéristique du rabattement dans le puits.
dN est la dimension, éventuellement interpolée sur la courbe granulométrique, du tamis à l’ouverture carrée
de côté d pour laquelle le pourcentage massique de tamisat est égal à N pour cent.
S est le facteur d'emmagasinement.
c est le rabattement unitaire conventionnel du débit de pompage préliminaire.
e est la distance entre la base du puits et la surface de la nappe libre au repos dans une couche aquifère.
k est le coefficient de perméabilité horizontale.
∆h est le rabattement du niveau d'eau dans le puits.
∆h' est le rabattement du niveau d'eau, dans le puits, au bout de 2 h.
∆hf est le rabattement du niveau d'eau, dans le puits, fixé lors de l'essai préliminaire, à ne pas dépasser.
∆hmax est le rabattement maximal du niveau d’eau dans le puits lors de l’essai de pompage.
t est le temps.
v est la vitesse d'écoulement.
NF P 94-130 —6—

4 Principe de l’essai
L’essai consiste :
— à rabattre, par pompage dans un puits filtrant, la surface piézométrique d'une nappe ;
— à mesurer en fonction du temps, pendant et après le pompage, le débit pompé ainsi que le niveau d'eau dans
le puits et dans les piézomètres.

5 Appareillage
L'exécution d'un essai de pompage nécessite les appareillages et équipements énumérés ci-dessous :
— un matériel de forage permettant la réalisation du puits et des piézomètres ;
— une pompe équipée d'une conduite de refoulement de longueur telle que le rejet du volume pompé ne perturbe
pas l'essai. La capacité de cette pompe doit être suffisante pour extraire du puits un débit au moins égal à celui
correspondant au rabattement maximal prévu ;
— un tube muni d'une crépine de même diamètre intérieur que le tube. La crépine percée d'ouvertures uniformé-
ment réparties sur sa surface latérale doit avoir un diamètre intérieur supérieur d'au moins 3 cm au diamètre
extérieur de l'équipement de pompage. Sa hauteur doit être adaptée à l’épaisseur de la nappe comptée depuis
la base du puits. Les dimensions et la surface totale des ouvertures de la crépine doivent être telles que :
- la plus petite dimension d'une ouverture soit comprise entre 0,5.d85 et d85.
- d85 désigne la dimension caractéristique des grains du matériau filtre interposé entre la crépine et la paroi
du forage ;
- le rapport de la surface des ouvertures à la surface latérale totale de la crépine, soit supérieur à 0,10 :
— un dispositif de réglage du débit par un appareil fixé sur la canalisation de refoulement de l'eau pompée ;
— un dispositif de mesurage du débit ;
— un système de mesurage du niveau d'eau dans le puits, protégé par un tube de quelques centimètres de dia-
mètre, situé à l'intérieur de la colonne de captage et immergé sur une hauteur suffisante pour amortir les tur-
bulences créées par le pompage ;
— des tubes piézométriques (voir NF P 94-157-1) ;
— un dispositif à émulsion ;
— un moyen de mesurage du niveau d'eau dans les piézomètres ;
— un chronomètre donnant la seconde.

6 Mode opératoire

6.1 Préparation de l'essai


La préparation d'un essai de pompage comporte les opérations successives suivantes.

6.1.1 Réalisation et équipement du puits

6.1.2 Forage du puits


Le diamètre de forage du puits doit être supérieur d'au moins 10 cm au diamètre extérieur de la crépine. Si le
forage ne traverse pas toute la couche aquifère, il doit pénétrer dans celle-ci sur une longueur d'au moins 25 fois
le diamètre de la crépine. Comme l’excavation se fait sous l’eau, l’opération de curage du fond du forage doit éviter
à la fois l'éboulement des parois du forage et l’introduction d’éléments fins en provenance du terrain. Cette exca-
vation doit être réalisée sans utilisation de boue bentonitique. Le forage doit être exécuté à l'abri d'un tubage pro-
visoire si la tenue des terrains n'est pas assurée. Le forage à la boue biodégradable n’est toléré qu’après accord
préalable du donneur d'ordre.
—7— NF P 94-130

Légende
1 Tube crépiné
2 Matériau filtre
3 Pompe immergée
4 Tubage du puits
5 Tube de mesurage du niveau d'eau
6 Bouchon étanche
7 Tube support de la crépine
8 Dispositif de mesurage du niveau d'eau
9 Base de la crépine

Figure 1 — Équipement d'un puits pour essai de pompage — Exemple


NF P 94-130 —8—

6.1.2.1 Équipement du puits


a) Descente en fond de forage du tube crépiné.
b) Mise en place du matériau filtre dans l'espace annulaire entre la crépine et le tubage provisoire ou la paroi du
forage et relevage de ce dernier jusqu'à ce que sa base se situe au niveau de la partie supérieure de la crépine.
Après ce relevage la partie supérieure du filtre doit se situer au minimum à 0,5 m au-dessus de la partie cré-
pinée.
c) Si nécessaire, réalisation d'un bouchon étanche dans l'espace annulaire compris entre le tubage externe et le
tube crépiné (voir Figure 1).

6.1.2.2 Caractéristique du matériau filtre


Le matériau filtre est un sol grenu ayant pour rôle d'arrêter les particules entraînées par l'écoulement de l'eau vers
le puits.
Dans les sols granulaires, la courbe granulométrique du filtre doit satisfaire à la double inégalité :
5 d15 sol ≤ d15 filtre ≤ 5 d85 sol
où :
dN désigne la dimension caractéristique du filtre ou du terrain en place telle que la masse de la fraction du sol
passant à travers le tamis à ouverture carrée de côté d représente N % de la masse totale du matériau.
Dans les autres cas, le filtre est réalisé en gravillons de dimension comprise entre 2 mm et 8 mm :

6.1.3 Mise en place des piézomètres aux alentours du puits

6.1.3.1 Nombre et implantation des piézomètres


L'essai de pompage est suivi à partir d'au moins trois piézomètres implantés sur un rayon à des distances de l'axe
du puits définies en fonction de la géométrie présumée de la surface de rabattement et des conditions locales de
réalimentation de la nappe. Dans le cas où les caractéristiques hydrauliques de la couche aquifère doivent être
déterminées dans deux directions perpendiculaires, l'essai de pompage est suivi à partir d'au moins sept piézo-
mètres implantés sur deux rayons orthogonaux (voir l’exemple de la Figure 2).

Tableau 1 — Disposition des piézomètres par rapport à l'axe du puits — Exemple

Distance des piézomètres à l'axe du puits


Piézomètres
(m)

Sur un rayon 2 ≤ X1 ≤ 3 8 ≤ X2 ≤ 12 15 ≤ X3 ≤ 20

2 ≤ X1 ≤ 3 8 ≤ X2 ≤ 12 15 ≤ X3 ≤ 20 X4 ≥ 25
Sur deux rayons
3 ≤ Y1 ≤ 6 12 ≤ Y2 ≤ 20 Y3 ≥ 20
—9— NF P 94-130

Figure 2 — Implantation des piézomètres — Exemple

6.1.3.2 Procédure de pose


Exécution d'un forage à l'emplacement de chaque piézomètre (voir NF P 94-157-1).
Descente, dans le forage, du tube piézométrique crépiné sur une longueur minimale de 2 m et bouché à sa partie
inférieure.
Si le tube piézométrique n'est pas équipé d'un dispositif filtrant, l'espace annulaire compris entre le tube et la paroi
de forage est comblé avec un matériau filtre. La réalisation d'un bouchon étanche s'impose s'il est nécessaire
d'isoler la prise de pression.
Les tubes piézométriques sont posés à une profondeur telle que leur partie inférieure se situe au niveau de la
base du puits pour les plus proches.

6.1.4 Préparation du puits et des piézomètres

6.1.4.1 Le puits
La préparation du puits est une opération qui a pour but d'éliminer du matériau filtre et du sol en place adjacent
les particules de sol qui seraient entraînées par l'écoulement vers le puits et qui risqueraient de colmater le filtre.
Le nettoyage du puits se fait à l'aide d'un dispositif à émulsion ou d'une pompe.
L'émulsion ou le pompage doit être poursuivi jusqu'à ce que l'eau extraite soit exempte de particules en
suspension.
Le débit Qd est évalué en fonction de la nature du sol et de l'objectif de l'essai. Il doit satisfaire simultanément aux
trois conditions suivantes :
NF P 94-130 — 10 —

— la vitesse de l'écoulement à l'entrée du filtre :


Qd
v = ----------
-
πBL
est au plus égale à 1 × 10-2 m/s ;
— la garde d'eau au-dessus de la crépine de la pompe est au moins égale à 0,5 m ;
— le rabattement pour un débit de 0,2 Qd doit être systématiquement mesurable.
Après arrêt de l'émulsion ou du pompage et après la mesure de la remontée du niveau d'eau en fonction du temps,
la pompe destinée à l'essai est mise en place.

6.1.4.2 Les piézomètres


Les piézomètres sont nettoyés par émulsion à l'air. Leur temps de réponse est vérifié en observant la remontée
de l'eau dans le tube piézométrique.
Les niveaux d'eau dans les piézomètres sont relevés périodiquement après la fin des opérations de nettoyage et
jusqu'à leur stabilisation.
Le niveau d'eau dans le puits est mesuré après stabilisation des niveaux d'eau dans les piézomètres.

6.2 Réalisation de l'essai


L’essai comporte deux phases :
— une phase de pompage préliminaire pour déterminer le débit du pompage de l'essai ;
— une phase d'essai.

6.2.1 Détermination du débit de pompage de l'essai


La courbe caractéristique du puits est établie au moyen d'un essai de débit comportant quatre paliers enchaînés
dont la durée est de 2 h pour le premier, et de 1 h pour chacun des trois autres.
L'essai préliminaire de débit par paliers enchaînés permet, conformément à la méthode exposée dans
l'Annexe A :
— de contrôler la bonne exécution du puits de pompage ;
— de déterminer le débit maximal de l'essai de longue durée.
Après cette première phase, le pompage est arrêté et le puits est laissé au repos. Le débit maximal de l'eau qui
peut être extraite du puits doit être vérifié. Pour cela s'assurer que le débit Qd peut être atteint.
Qd = 1.10-2 π B.L, où B et L sont exprimés en mètres et Qd en mètres cubes par seconde.
Sinon, noter le débit maximal possible et utiliser cette valeur dans l'Annexe A.

6.2.2 Essai de pompage


Une nouvelle vérification de la stabilisation des niveaux d'eau dans le puits et dans les piézomètres est faite.
La pompe est mise en marche, et le débit fixé pour l'essai doit être stabilisé dans les 2 min suivant le début du
pompage. L'essai commence alors : t = 0.
Les relevés du rabattement sont effectués selon les incréments de temps maximaux suivants :
• ≤ 30 s pour : t ≤ 5 min ;
• ≤ 1 min pour : 5 min ≤ t ≤ 15 min ;
• ≤ 5 min pour : 15 min < t ≤ 30 min ;
• ≤ 10 min pour : 30 min < t ≤ 1 h ;
• ≤ 30 min pour : 1 h < t ≤ 4 h ;
• ≤ 1 h pour : t > 4 h.
— 11 — NF P 94-130

Le débit de pompage est relevé à des intervalles de temps :


— inférieurs ou égaux à 15 min, pendant la première heure ;
— inférieurs ou égaux à 30 min jusqu’à quatre heures ;
— inférieurs ou égaux à une heure au-delà.
Les niveaux des plans d'eau situés à proximité de l'essai dont la variation est susceptible d'avoir une influence sur
le niveau de la nappe sont relevés périodiquement pendant la durée de l'essai.
Le pompage est poursuivi pendant au moins 6 h jusqu'à l'obtention de trois valeurs successives et espacées d'au
moins 1 h, des niveaux d'eau dans les piézomètres, valeurs qui ne doivent par différer de plus de 1 cm entre elles.
L'essai est arrêté au bout de 48 h même si la phase de régime permanent n'a pas été atteinte.
Après arrêt du pompage (nouvelle origine du temps), les niveaux sont relevés dans le puits et les piézomètres aux
intervalles de temps maximaux suivants :
• 1 min pour : t ≤ 15 min ;
• 5 min pour : 15 min < t ≤ 30 min ;
• toutes les 1 h : au-delà de 30 min.
L'observation d’une durée minimale de 8 h est faite jusqu'à obtenir une remontée de 0,75 ∆hmax.

7 Incertitude sur les mesures


L'incertitude sur les mesures ne doit pas être supérieure à :
• 1 s pour les temps ;
• 1 cm pour les niveaux ;
• 5/100 sur les débits.

8 Procès-verbal d’essai
Le procès-verbal d'essai doit comporter :
a) la référence du présent document NF P 94-130 ;
b) un plan de situation comportant les coordonnées du puits et des piézomètres ainsi que l’implantation de l'exu-
toire de la colonne de refoulement ;
c) les principales informations relatives à l'exécution du puits et à son équipement :
1) diamètre, profondeur, mode d'exécution du forage, caractéristiques des tubages ;
2) coupe des terrains à l'emplacement du puits ;
3) éventuellement caractéristiques de la crépine : hauteur, diamètre, dimensions des ouvertures, coefficient
d'ouverture ;
4) éventuellement granularité des terrains aquifères et du matériau filtre ;
5) côtes de la tête du puits, de la surface du terrain naturel au droit du puits, des extrémités de la crépine, de
la surface du filtre, par rapport à un système de référence précisé ;
6) caractéristiques de la pompe ainsi que du dispositif de mesure du débit ;
7) compte rendu des opérations de préparation du puits indiquant la procédure adoptée, les principales carac-
téristiques du matériel utilisé ainsi qu'une description brève de ces opérations ;
8) cote de l'eau et sa profondeur dans le puits avant le début du pompage ;
NF P 94-130 — 12 —

d) les principales informations relatives à chaque piézomètre et à sa mise en place :


1) distance au puits ;
2) coupe des terrains à l’emplacement des piézomètres ;
3) diamètre, profondeur, mode d'exécution du forage ;
4) longueur totale du tube piézométrique, diamètre intérieur, hauteur de la partie crépinée et distance de celle-
ci par rapport à la tête du piézomètre ;
5) cote de la tête du piézomètre et de la surface du terrain au droit du piézomètre, par rapport à un système
de référence précisé ;
6) cote de l'eau et sa profondeur dans chaque piézomètre avant le début du pompage ;
e) un tableau dans lequel sont reportés, en fonction du temps écoulé depuis le début de l'essai, les valeurs du
débit et les niveaux d'eau mesurés dans le puits et dans chaque piézomètre.
Ce tableau est complété par le tracé des courbes suivantes :
1) variation du débit en fonction du temps ;
2) variation du niveau de l'eau ou du rabattement dans le puits et dans les piézomètres, pendant le pompage,
et après le pompage.
Un exemple de procès-verbal est donné en Figure 3.
— 13 — NF P 94-130

PROCES-VERBAL : ESSAI DE POMPAGE


Essai préliminaire de débit réalisé conformément au présent document : NF P 94-130
ORGANISME Qd = m3/h DATE : N° de dossier :
3
Q1 = m /h SITE :
Q2 = m3/h
Opérateur : Puits : Base : crépine Sommet : crépine
Q3 = m3/h
Q4 = m3/h
Débit Q1 Q2 Q3 Q4
t min 0 5 10 15 20 25 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 180 240 300
Niveau
mesuré
∆h m
α m/m3/h

∆h′ l
Pompage 1er palier Q1 = m3/h ---------- m/m3/h
Q1

rabattement unitaire en fonction du temps


Courbe caractéristique du rabattement

∆h’2/Q2 = m/m3/h
∆h’3/Q3 = m/m3/h
∆h’4/Q4 = m/m3/h
a=
b=
c=
∆hf =
Qe = m3/h

a) Essai préliminaire de débit


Figure 3
NF P 94-130 — 14 —

PROCÈS-VERBAL : ESSAI DE POMPAGE N° de dossier :


Réalisé conformément au présent document : NF P 94-130 Site :
SCHÉMA DU PUITS FORAGE
Cote tête L0 = m PIÉZOMÈTRES
Cote base L1 = m N° Distance Tête Base
Diamètre B = m du puits L0 m crépine
L1 m
TUBAGE
1 X1 = m
Diamètre :
2 X2 = m
Cote base L2 : m
3 X3 = m
Cote bouchon L3 : m
Filtre hauteur L4 : m
CREPINE
Légende Diamètre =
1 Cote Hauteur =
2 Bouchon
POMPE
Diamètre = 1 Axe du puits
Plan d’implantation des piézomètres
Débit de pompage Qe = m3/h
Début du pompage Date : Fin du pompage Date :
Heure : Heure :

POMPAGE t min 0 0,5 1 1,5 2 2,5 3 3,5 4 4,5 5 6 7 8 9


PUITS h m
∆h = h – h0 m
PIÉZO X1 hx1 m
∆ hx1 = hx1 – hx1,0
POMPAGE t min 10 11 12 13 14 15 20 25 30 40 50 60 90 120 150
PUITS h m
∆h = h – h0 m
Q m3/h
PIÉZO X1 hx1 m
∆ hx1 m
ARRÊT DU t min Fin de 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13
POMPAGE pompage
PUITS h m hf =
∆h = h – h0 m
PIÉZO X1 hx1 m hx1,f =
∆hx1 = hx1 – hx1,0

ARRÊT DU t min 14 15 20 25 30 60 120 180 240 300 360 420 480


POMPAGE
PUITS h m

∆h = h – h0 m

PIÉZO X1 hx1 m

∆hx1 = hx1 – hx1,0

ORGANISME OPÉRATEUR

b) Essai de pompage — Exemple


Figure 3 (fin)
— 15 — NF P 94-130

Annexe A
(normative)
Détermination du débit Qe de l'essai de pompage

Init numérotation des tableaux d’annexe [A]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [A]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [A]!!!

A.1 Détermination de la courbe caractéristique du puits


La courbe caractéristique du rabattement ∆h dans le puits, pour une durée de pompage au débit Q fixé a pour
équation :

∆h = aQ2 + bQ
Les coefficients a et b sont calculés à partir des données recueillies au cours du pompage préliminaire.

A.1.1 Pompage préliminaire dans le puits


L'essai préliminaire consiste en un pompage avec quatre paliers successifs à débit maintenu constant et d'une
durée de 2 h pour le premier et de 1 h pour les trois suivants.
Les débits retenus pour les quatre paliers sont fonction du débit Qd déterminé à la fin de la phase de préparation
du puits (voir 6.2.1) et sont tels que :
Qi = 0,8 Qd/(5 – i)
avec :
i = 1 à 4.
Pour chaque palier, le niveau d'eau dans le puits est mesuré toutes les 5 min au plus pendant les 30 premières
minutes, puis toutes les 10 minutes ensuite.
Lors du premier palier de pompage au débit Q1, la mesure du rabattement unitaire (∆h/Q) de l'eau dans le puits
en fonction du temps permet de calculer :
— la pente α de la tangente à la courbe donnant le rabattement unitaire en fonction du logarithme à base 10 du
temps pour un pompage maintenu 2 h (voir Figure 3) ;
— le rabattement unitaire c = (∆h/Q1)(48 h) pour un pompage de débit Q1 dont la durée a été extrapolée en loga-
rithme à 48 h.

A.1.2 Détermination des coefficients a et b de la courbe caractéristique du puits


Le coefficient a est la pente de la droite moyenne passant par les points de coordonnées (Q i, ∆hi'/Qi) calculés pour
les quatre paliers d'indice i (voir Figure A.1). ∆h'1 est le rabattement mesuré au bout de 2 h pour le débit
Q1 (∆h'1 = ∆h1).
Pour les autres paliers, ∆h'i est le rabattement extrapolé pour des débits Qi qui auraient été maintenus constants
pendant 2 h. Il est déterminé comme suit :
— pour le palier de débit Q2 ayant produit un rabattement ∆h2 au bout de 1 h :
∆h'2 = ∆h2 + α (0,3 Q2 – 0,48 Q1)
NF P 94-130 — 16 —

Figure A.1 — Essai préliminaire de pompage-rabattement unitaire


en fonction du temps lors du premier palier — Exemple

— pour le palier de débit Q3 ayant produit un rabattement ∆h3 au bout de 1 h :


∆h'3 = ∆h3 + 0,3 α (Q3 – Q2 – Q1)
— pour le palier de débit Q4 ayant produit un rabattement ∆h4 au bout de 1 h :
∆h'4 = ∆h4 + α [0,3 Q4 – 0,3 Q3 – 0,18 Q2 – 0,22 Q1]
avec :
α déterminé en A.1.2.
b est l'ordonnée à l'origine de la droite de pente a passant par le point de coordonnées (Q1, C) voir Figure A.2.
— 17 — NF P 94-130

Figure A.2 — Détermination des coefficients a et b de la courbe caractéristique


de rabattement dans le puits lors de l'essai préliminaire

A.2 Détermination du débit du pompage d'essai Qe


Le débit d'essai est la solution de l'équation de la courbe caractéristique de rabattement dans le puits déterminée
en A.1 :

Qe = [(b2 + 4a∆hf)0,5 – b ]/2a et Qe ≤ 1.10-2 π BL (voir 6.2.1)


où :
∆hf est le rabattement à atteindre en fin d'essai.
Pour un puits ayant pénétré dans une couche aquifère dont la surface de la nappe libre au repos se trouve à une
hauteur e au-dessus de la base de puits, ∆hf ≤ e/3.
Pour un puits dans une couche aquifère à nappe captive, ∆hf est le rabattement final qui amène le niveau d'eau
dans le puits au plus bas à 0,5 m au-dessus de celui du toit de la couche aquifère, tel que en général ∆hf ≤ e/3.
Le rabattement doit toujours conserver dans le puits une hauteur d'eau d'au moins 0,5 m au-dessus de la partie
supérieure de la crépine.
NF P 94-130 — 18 —

Annexe B
(informative)
Présentation des résultats

Init numérotation des tableaux d’annexe [B]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [B]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [B]!!!

Le rapport établi à la suite de l'interprétation des mesures effectuées au cours d'un essai de pompage inclut :
— la mention de la (ou des) méthode(s) d'interprétation utilisée ;
— l'ensemble des courbes et diagrammes établis dans le cadre de l'interprétation ;
— le calcul des caractéristiques hydrauliques déterminées à partir de chaque courbe ou diagramme ;
— un tableau récapitulant l'ensemble des caractéristiques hydrauliques déterminées à partir des mesures effec-
tuées au cours de l'essai. Ces caractéristiques sont énumérées dans le Tableau B.1 pour un pompage à débit
constant et pour une phase de remontée.

Tableau B.1 — Liste des caractéristiques hydrauliques mesurées


au cours d’une phase de pompage et d’une phase de remontée suivant les conditions d’essai

Caractéristiques hydrauliques calculées


Régime
Phase Au droit de chaque
d'écoulement Au droit du puits Globales
piézomètre

Transitoire k T,S
Pompage T,Ra
Permanent k T,S

Remontée Transitoire k T