Vous êtes sur la page 1sur 34

Wilfried Laugero

RAPPORT DE STAGE

Hôtel du Département de Marseille, Juillet-Sept. 1994


INTRODUCTION

L'enseignement dispensé à l'école a pour vocation d'apporter à


l'étudiant les connaissances sur les différentes interventions du métier
d'architecte. L'architecture comprend aussi bien de l'art, du dessin, des
sciences humaines, que de la technique et de la construction. La
conception architecturale se rencontre dans le design d'objets
quotidiens jusque dans le monde des Bâtiments et des Travaux
Publics.
Néanmoins, comme dans toute profession, la mise en situation
professionnelle est une formation pratique et nécessaire,
complémentaire à l'enseignement.

Le stage que j'effectuais du 4 juillet au 9 septembre 1994 pour la DBA


de Marseille dans la cellule HD13, me permettais d'acquérir ces
nouvelles expériences.
Mes interventions concernaient le suivi des modifications apportées
sur le cloisonnement et l'agencement des bureaux de l'Hotel du
Département ; plus précisément l'étude de la faisabilité, le chiffrage et
le contrôle des prix, le lancement et la planification des travaux, la
facturation assistée d'un agent du Conseil Général, et les pièces
administratives. Je réalisais aussi pendant ce stage des relevés de
plans, et la conception d'une banque d'accueil.

INTRODUCTION 4
PRESENTATION DU BATIMENT EN

QUELQUES POINTS D'ARCHITECTURE

Le nouvel Hotel du Département est une œuvre architecturale majeure


à Marseille, comparable sous bien des aspects à l'Unité d'Habitation
de Le Corbusier, notamment par l'emploi de pilotis, de brises-soleil, le
toit terrasse, on trouve la même domination sur l'environnement proche,
la même situation en bord de voies de circulation, la même volonté de
créer un bâtiment qui contient la ville à lui tout seul plutôt qu'il ne s'y
raccorde.

L'AGORA

Une grande place publique sera aménagée devant le bâtiment.


D'Athènes à Rome, dans la plus pure tradition méditerranéenne cet
espace magnifié par l'édifice qui le commande est offert à la jouissance
de tous ; elle sera le point de mire du quartier, l'espace privilégié des
rencontres.

L'ATRIUM

A la manière d'une immense cour intérieure, cet espace d'accueil à


l'entrée de l'Hôtel du Département sera un lieu d'échanges. Au
débouché du métro, cette véritable place se distribuera par un jeu de
passerelles, d'ascenseurs, de points et de salles suspendues vers les
services et les espaces de travail.

__________________________________________________________________
5
LES COULEURS

Dans notre département, sa façade maritime impressionne par la


qualité de la lumière. Aussi l'Hôtel du Département sera dans ses
façades coloré de bleu, le plus beau miroir de la Méditerranée. Les
garde-corps et les nombreux détails d'ornementation du bâtiment seront
des allusions destinées à notre paysage portuaire. Une grande voile
tendue dans le bâtiment sera l'évocation la plus forte de la tradition de
voyage de nos villes.

LE TEMPS

Ce bâtiment dans la ville se doit d'exister de jour comme de nuit. A


l'heure où en Provence le crépuscule est une invite à sortir dans la
fraîcheur retrouvée, un système d'éclairage poétique rendra présent
l'Hôtel du Département dans la ville. Pendant la journée la fraîcheur des
bâtiments sera assurée par les techniques biochimiques les plus
pointues.

WILLIAM ALSOP

___________________________________________________________________
_

PRESENTATION DU BATIMENT 6
LE CADRE DU STAGE

Le Conseil Général des Bouches-du-Rhône et son président Lucien


Weygand lancent en 1990 un concours international pour la
construction d'un Hôtel du Département à Marseille, qui est remporté
par l'architecte anglais William Alsop.
Ce bâtiment est conçu pour réunir tous les services du Conseil Général
en un seul au même endroit afin de faciliter leurs communications et
être plus disponible au public, d'ailleurs le site a été choisi en fonction
de la proximité du métro et des voies desservant Marseille.

LES INTERVENANTS DU CHANTIER

L'Hôtel du Département est le deuxième plus grand chantier de France


après la Grande Bibliothèque et le plus grand chantier des Bouches-du-
Rhône depuis le siècle dernier, des matériaux de technologie très
récente ont été employés pour sa construction.
Le Conseil Général qui possède son propre service d'architecture, la
Direction des Bâtiments et de l'Architecture, a préféré faire appel à un
maître d'ouvrage mandataire, la SCIC-AMO, au vu de l'ampleur des
travaux (qui atteignent un budget de 900 MF). La SCIC-AMO se charge
de superviser et de collaborer avec la maîtrise d’œuvre de conception
du cabinet ALSOP, et avec la maîtrise d’œuvre d'exécution OTH. Le
pilotage du chantier est effectué par le groupe GEMO, les contrôle
techniques relèvent du bureau VERITAS, et 32 entreprises interviennent
sur le chantier pour sa réalisation.

LA D.B.A

La Direction des Bâtiments et de l'Architecture dirigée par Monsieur


Pierre Garnier est un service attenant au Conseil Général. Son action
re lè ve d e m is s io n s d e la m a ît ris e d ' o u vra ge (d ire c t io n d e s
_________________________________________________________________

7
investissements et conduites d'opérations) et de la maîtrise d’œuvre
(conception des projets et surveillance des travaux) pour le
département.
La DBA réalise le programme des travaux neufs décidés par le Conseil
Général, assure l'entretien, les grosses réparations et les
transformations des bâtiments départementaux, y compris les
gendarmeries et les collèges (Concours pour 21 collèges).
Ses compétences concernent l'architecture et les travaux neufs, la
rénovation du patrimoine architectural, la décoration et l'architecture
d'intérieure, la gestion du patrimoine "collèges", la maintenance et la
restructuration, et aussi la communication et l'organisation de
séminaires.

LA CELLULE HD13

La DBA, pour assurer une meilleure fluidité des investissements du


Conseil Général vers le monde des BTP et de ses partenaires, doit
rester à l'écoute des PME et des PMI.
Ainsi s'est mise en place la cellule HD13, formée par Jean Claude
Mourey, Alain Delanoye et Catherine Tricoteaux. Leurs fonctions
respectives leur permettent de vérifier et de superviser le chantier,
surtout au niveau du second œuvre, mais aussi le fait d'avoir suivi la
construction du bâtiment permettra un meilleur suivi de la maintenance
et des modifications lors de l'année de parfait achèvement.

__________________________________________________________________

LE CADRE DU STAGE 8
SUIVI DES MODIFICATIONS

Juillet 1994, le chantier est pratiquement terminé et le personnel est


déjà installé dans les nouveaux locaux, néanmoins le bâtiment n'est pas
encore tout à fait au point avant son Inauguration.

UN BATIMENT EVOLUTIF

Le concepteur du bâtiment a imaginé un système de bureaux


modulables, faciles et rapides à modifier. La vocation de l'Hôtel du
Département est de laisser une entière liberté d'utilisation à ses usagers.
Dans la partie administrative du bâtiment, il faut imaginer les étages
comme des grands plateaux en béton armé soutenus par une trame de
poteaux, au centre desquels viennent se loger les locaux techniques
(CFO, CFA), les toilettes et les circulations verticales (escaliers et
ascenseurs). Ainsi les employés bénéficient de bureaux reportés sur les
façades pour permettre un éclairage naturel favorisé par le climat
méditerranéen.
Les plateaux sont recouverts d'un faux plancher, dans lequel viennent
se loger tous les réseaux électriques et téléphonique. Il est formé de
dalles résistant au feu montées sur des plots à 15 cm de hauteur.
Certaines dalles sont connectées aux réseaux et assurent de cette
façon le rôle de prises au sol ; leur avantage est qu'elles peuvent être
changées de place rapidement sans entraîner de gros travaux.
Autour du noyau technique central sur une largeur de trois mètres on
peut remarquer un faux plafond qui accueille l'éclairage et la
climatisation reportés dans la petite partie qui dépasse dans chaque
bureau et qui est appelée "soffite".
Les fenêtres forment une trame de 1m80 et de 0,90m lorsqu'un poteau
est placé devant. Sur chaque menuiserie et chaque poteau on trouve
une rainure qui est rappelée en face sur la soffite avec laquelle
__________________________________________________________________
9

Standard d'un bureau modulable


__________________________________________________________________
Plan d'étage courant avec la disposition des bureaux
SUIVI DES MODIFICATIONS 10
elle forme un coude ; dans ces rainures viennent se glisser les cloisons,
rattrapées au plafond en béton par une lisse qui est installée sur place.

Les employés optèrent en grande majorité pour des bureaux


cloisonnés dans le but d'avoir plus d'intimité et de tranquillité au
détriment des bureaux paysagers qui offrent des espaces plus ouverts.
On a par conséquent de longs couloirs aveugles limités seulement par
les portes coupe-feu, avec une numérotation peu appropriée, qui
dénaturent l'esprit du projet.
Mais ce bâtiment est fait pour évoluer dans le temps, les dispositions
des bureaux changeront, et peut-être qu'un jour les gens préféreront
travailler sans cloisons.

LE CLOISONNEMENT DES BUREAUX

Les cloisons furent montées avant l'installation des employés pour ne


pas les gêner dans leur travail. Le montage se fit au mieux des
indications communiquées par les différents services, mais bien sûr une
fois arrivés sur place on s'aperçut que des modifications s'avéraient
nécessaires. Il s'agissait principalement de poser ou déplacer une
cloison, ouvrir une porte entre deux bureaux, quelques fois il pouvait
arriver que les boîtiers de sol soient mal disposés par rapport à
l'agencement du bureau.
Dans cette optique la cellule HD13 s'est vue attribuer un budget de
1,5MF par le Conseil Général pour tout ce qui concerne des
modifications à réaliser.

__________________________________________________________________

11
LANCEMENT D'UNE MODIFICATION

La demande d'un employé qui veut faire modifier son bureau suit tout
un processus administratif avant qu'elle ne parvienne à HD13.
L'employé doit la communiquer à son chef de service qui regroupe
toutes les demandes et juge si elles sont fondées. Ces demandes sont
transmises à la Direction Générale des Services et à la DBA qui
donnent leur avis.
Juste après l'installation des employés, les demandes affluèrent en
"masse". Les bureaux concernés étaient sur une liste étages par
étages. Une fois que les demandes les plus urgentes furent réalisées,
des Fiches de Travaux Modificatifs pour chaque service nous
parvenaient. L'avantage des FTM était que l'on voyait le coût de chaque
demandes individuellement afin de limiter les risques de dépassement
du budget.

Une fois la demande arrivée à la cellule HD13 on va s'assurer de la


faisabilité de l'opération. Par exemple, s'il s'agit de créer une porte entre
deux bureaux séparés par une cloison sèche, il faut avant tout obtenir
une dérogation pour installer une porte coupe-feu d'une heure, ou alors
si deux bureaux doivent être séparés, il faut s'assurer qu'il y aura bien
une bouche de ventilation, un détecteur d'incendie et un éclairage avec
son commutateur pour chacun. Quelques fois s'il s'agit d'un oubli de
chantier plutôt qu'une modification proprement dite, il faut le signaler à
la SCIC et à OTH pour ne pas payer ces travaux.
Nous contactons ensuite chaque entreprise concernée pour leur
demander un avis technique, un devis et le délai d'exécution.

__________________________________________________________________

SUIVI DES MODIFICATIONS 12


Dans l'ordre d'intervention, on contacte les entreprises suivantes pour
une cloison :

DENCO (lot 19):Installation d'une barrière phonique dans le


faux plancher à l'endroit de la future cloison.
CLESTRA (lot 21):Fourniture et dépose de la cloison.
SEQUENCE 3 (lot 32):Fourniture et dépose d'une cloison sèche dans
le cas de coupe-feu.
∆ MENUISERIE (lot 20):Montage des portes et de leur cadre.
E. I. (lot 11):Gestion des contrôles d'accès dans le cas de
création d'un nouveau bureau, car chaque
porte s'ouvre et se ferme avec un badge
magnétique.
ALBOUY (lot 15):VMC climatisation.
CEGELEC (lot 9-10):Réseaux électriques, boîtiers électriques,
lumière, téléphone et détecteurs d'incendies.
CANTAREIL (lot 25):Retouches de peinture.
JOLISOL (lot 24):Remplacement des dalles de moquette
abîmées, à la fin.

Lorsque ces informations nous sont communiquées, les prix sont


chiffrés et contrôlés avant d'être envoyé à la DGS qui donne son
accord.
La cellule HD13 peut alors lancer les Ordres de Service.

REALISATION DES TRAVAUX

Pour s'assurer de la bonne exécution des travaux, il est nécessaire de


superviser leur planification et leur coordination.
Par exemple, pour que les ouvriers ne trouve rien sur place qui puisse
les gêner dans leur travail, il faudra demander aux utilisateurs des
bureaux concernés de prévenir la Direction de la Logistique afin qu'ils
envoient la veille au moins des personnes chargées de déménager les

__________________________________________________________________

13
meubles encombrants, et aussi faire en sorte auprès de la GTC
(Gestion technique centralisée) que les ouvriers accèdent au bureau si
les employés sont absents.

La cellule HD13 gère aussi l'état du stock des cloisons enlevées, et qui
avaient été facturées, afin de pouvoir les réutiliser. Les dalles de
moquette abîmées sont aussi récupérées pour un avoir un stock
réutilisable et pouvoir ensuite les faire nettoyer.

Certaines demandes de bureaux nécessitaient des prestations


particulières.
Ainsi certains élus avaient besoin de l'installation d'un système de
demande d'audience entre leur bureau et leur secrétariat, auquel on du
apporter plusieurs variantes jusqu'à obtenir le résultat escompté. Ou
bien alors certains employés ayant leurs bureaux qui communiquaient
par une porte, demandèrent la possibilité d'avoir une porte coulissante
pour gagner de la place. Il fallut négocier avec les entreprises
CLESTRA et ∆ MENUISERIE la fabrication d'une telle porte, adaptable
aux cloisons et au meilleur prix.

Je rappelais plus haut que le budget pour ces opérations était de


1,5MF, et comme toute commande publique supérieure à 300 000 F, il
fallut monter des marchés négociés avec les entreprises déjà présentes
sur le site, au lieu de refaire une adjudication à d'autres entreprises.
Le dossier du marché négocié nécessitait plusieurs pièces
administratives comprenant une déclaration sur l'honneur, un relevé
d'impôts, un relevé d'identité bancaire, que nous réclamions à chaque
entreprise.

__________________________________________________________________

SUIVI DES MODIFICATIONS 14


Lorsque les travaux étaient terminés, nous devions alors faire
enregistrer nous-mêmes sur disquettes informatiques les modifications
sur les plans AUTOCAD dessinés par la cellule de Synthèse qui
travaille avec OTH, et dont des doubles sont archivés chez la cellule
HD13 . Ce service composé d'informaticiens a intégré sur ordinateur
tous les documents graphiques de l'Hôtel du Département et de son
parking P2-P3.

L'opération des modifications s'assimile pratiquement à un chantier


dans le chantier; il était fréquent d'anticiper les besoins ou quelquefois
de prendre des initiatives. Néanmoins elle fut difficile à mener à terme.
En effet les mois de juillet et août correspondent à la période des
vacances et les entreprises, qui avaient encore d'autres réalisations à
exécuter sur le chantier, mettaient énormément de temps à transmettre
les informations ou bien les chefs de chantier n'étaient pas joignables.
Les travaux finirent un peu après la rentrée de septembre, date
initialement prévue. Il fallut alors faire un état d'avancement des travaux
et relancer les entreprises pour qu'elles assurent leurs prestations
jusqu'au bout.
Cette expérience, en tout cas, se révéla très positive et très
enrichissante.

__________________________________________________________________

15
LES REUNIONS

Juillet 1994 le chantier est pratiquement terminé mais les travaux


continuent, notamment la crèche, la médiathèque, la bibliothèque, le
club des élus, le restaurant des élus et le parking P2-P3.
Des réunions hebdomadaires, auxquelles la cellule HD13 était
représentée, avaient encore lieu pour suivre ces travaux:
Mardi : Réunion générale de chantier
Mercredi : Réunion pour le parking P2-P3
Jeudi : Réunion pour le Club des élus

Ces réunions mettent en présence tous les intervenants du chantier


dans un soucis de mise au point et de coordination. GEMO, le pilote
d'opération, dresse à chaque fois un procès-verbal de réunion sur
lequel figurent les présences, les points débattus et l'avancement des
travaux. Le PV est ensuite diffusé à toutes les personnes convoquées.
Cette mise au point provoquait parfois quelques "animations" quand il
s'agissait de délais dépassés, de moins-values, de mises en demeure
ou de responsabilité de dégradations. Toutefois les réunions assurent
une liaison entre les participants qui sont nombreux et permettent de
faire valoir les responsabilités de chacun.

Pour bien suivre les discussions il fallait souvent faire appel à ses
connaissances en technique et en construction, notamment lorsque
certains problèmes sont abordés et qui sont tout de suite vérifiables par
une visite sur place, ce qui permet quelquefois d'entrer dans des étages
techniques à accès limité.
Par exemple un problème de vibrations parasites dues aux groupes
tournants me fit comprendre comment le bâtiment était alimenté en
électricité.

__________________________________________________________________

17
LES O.P.R.

La cellule HD13 était aussi représentée lors d'Opérations Préalables à


la Réception, où il s'agit de faire une liste commune de tous les défauts,
malfaçons et vices apparents d'un local pour y remédier avant sa
réception définitive.
Il est important de savoir qu'une OPR engage la responsabilité des
personnes qui ont participé et qu'un oubli leur serait reproché, mais elle
est comme le "dernier tour de vis" avant que le local ne soit utilisé.

__________________________________________________________________

LES REUNIONS 18
Schéma du système d'alimentation électrique
de l'Hotel du Département

Pour une coupure supérieure à 5 secondes, les trois groupes


électrogènes se mettent en route. Les groupes tournants
assurent le relais pendant le basculement de D1/D2 quand
ils se remettent en phase (π/3).Pour l'entretien des groupes
électrogènes, HD produit sa propre électricité (aux jours de
pointe EDF). Le surplus pourrait alimenter 480 habitants par
ans.
EXPOSITIONS , VISITES , RELEVES

Durant la période de ce stage, je fus amené à intervenir à d'autres


niveaux, toujours dans le cadre de la cellule HD13, et à être en contact
avec d'autres services, ce qui me permettait d'étendre mon champs
"d'explorations", car justement j'étais là pour apprendre.

EXPOSITIONS

Pour le 4 septembre 1994 le Conseil Général et son service des


manifestations organisaient dans l'Atrium une exposition intitulée "Des
années noires aux années tricolores" sur la libération de la Provence.
Je pus assister à son élaboration, et aux préparatifs pour le soir de l'inauguration.

Organiser une exposition exige d'abord de se tenir au courant des


règles de sécurité préconisée pour toutes manifestations publiques.
Des pompiers sont en permanence dans un local de l'Hôtel du
Département et ils pouvaient être consultés aisément, ainsi la
commission de sécurité donna son accord grâce à leurs conseils.

Lors de la conception de l'aménagement des objets exposés et la


scénographie on fit parvenir un relevé de l'Atrium à Monsieur Opetit et
Monsieur Serre, et pour l'installation du matériel on mit en contact les
gens de l'exposition avec la GTC de manière à permettre l'accès du
matériel dans l'Atrium.
Il y eut à ce propos quelques inquiétudes car les luminaires prévus
dans l'ovoïde n'étaient pas encore installés sous prétexte que
l'architecte n'avait pas décidé leur couleur, et cela deux semaines avant
l'inauguration. La réponse de Londres nous est faxée dans la journée et
__________________________________________________________________

19 Ovoïde en forme de briquet BIC


__________________________________________________________________

Vue intérieure de l'Atrium EXPOSITIONS, VISITES, RELEVES 20


on espère le commencement des travaux, mais ceux-ci ne démarrent
toujours pas. On se renseigne auprès de l'entreprise concernée qui
nous explique que le fournisseur avait envoyé la livraison au Mans! A
une semaine de l'inauguration on ne pouvait plus perdre de temps en
conjectures, il fallut convaincre l'entreprise de former une équipe de nuit
et de week-end en plus de l'équipe de jour. Or pendant ce temps-là, les
décorateurs installaient les présentoirs avec leurs documents dans
l'ovoïde, et ils ne voulaient pas qu'ils soient abîmés pendant les travaux.
Finalement on du s'arranger pour que dans la surface réduite de
l'ovoïde une équipe travaille d'un côté, et l'autre à l'opposé.
Tout aurait été parfait si la programmation de l'éclairage qu'on avait
demandé, s'allumait et éclairait aux heures de visites.

J'eus l'occasion d'être en contact avec le service des manifestations à


d'autres reprises, notamment pour fournir des plans et indiquer les
surcharges admissibles dans l'Atrium aux personnes de l'agence Market
Place qui s'occupent de la manifestation de l'Inauguration, et puis aussi
pour dessiner un aménagement du Salon d'Honneur juste pour une
réunion, il s'agissait d'avoir 400 places, une tribune et projecteur, en
tenant compte bien sûr des règles de sécurité.

VISITES

Pendant l'été les visites n'étaient pas assurées car elles ne reprenaient
qu'en septembre. Pourtant des personnes attirées par la notoriété et
l'originalité du bâtiment souhaitaient y faire un tour, notamment des
journalistes anglais critiques d'architecture.
En travaillant dans la cellule HD13, j'eus l'occasion d'assurer quelques
visites. Il fallait d'abord prévenir les CES qui gardaient et filtraient les
accès de l'Hôtel du Département pour laisser passer ces personnes et
aussi la visite se faisait accompagnée d'un CES pour pouvoir entrer
dans toutes les salles qui sont fermées d'ordinaire, tels que la Salle des
Séances Publiques, la Salle des Séances Plénières, le Salon d'Honneur et le
Club des Elus. Le plus dur était bien sûr de se tirer de l'embarras causé
par une question insidieuse et auquel on ne savait répondre.
__________________________________________________________________

21

Salon d'Honneur aménagé


pour 400 places et un podium.
RELEVES

Les deux relevés que je fis concernaient un relevé des accès de l'Hôtel
du Département pour Monsieur Pancrazi, le chef de la sécurité, dont la
cause était la fréquence des manifestations qui avaient eu lieu devant le
bâtiment auparavant, et, en collaboration avec l'ACAA, je fis le relevé
d'un garage, le garage Sauze, où serait installé provisoirement un
atelier de mécanique et d'entretien des véhicules du Conseil Général.
Un projet de rénovation pour lequel il fallut monter un marché négocié.

__________________________________________________________________
EXPOSITIONS, VISITES, RELEVES 22
BANQUE DES BOURSES

En me rapprochant de Christine Belliard et du service d'architecture


intérieure de la DBA pendant mon stage, j'eus l'opportunité de concevoir
et de réaliser une Banque d'accueil du service des Bourses du Conseil
Général.

CONCEPTION

Le personnel du service des Bourses a ses bureaux dans l'Atrium et ils


désiraient une banque d'accueil qui soit en service avant le 15
septembre pour que les gens viennent retirer leurs dossiers.
Ils souhaitaient surtout une banque qui soit "protectrice" en raison de
certaines personnes qui viendraient toujours faire des réclamations un
peu trop énergiquement. L'autre demande était que les bureaux ne
soient pas visibles depuis la banque d'accueil.
Après avoir fait un relevé des lieux et pris quelques normes, telles que
la hauteur nécessaire pour s'accouder ou la hauteur d'un écran
d'ordinateur, il fallait se mettre rapidement au travail parce que les plans
étaient urgents.
Il s'agissait de faire une banque où seulement deux personnes à la fois
puissent venir, et par conséquent les employés bénéficient de plus de
place. Et, tout en conservant les proportions de l'espace, il fallait tenir
compte des deux prises au sol.

L'idée est très simple, la banque est divisée en trois modules: une porte
d'accès et deux bureaux sur lesquels viennent se poser les parties
courbes qui forment la banque proprement dite.
La séparation avec les bureaux au fond devait rester un élément
neutre, qui ne soit pas trop perceptible et pour plus de stabilité, sa base
a été volontairement élargie de manière à accueillir des documents à
ranger.
__________________________________________________________________

23
__________________________________________________________________
Représentation graphique du projet
BANQUE DES BOURSES 24
REALISATION

Je rencontrais ensuite Monsieur Mathiessen et Monsieur Crescent des


ateliers de la DBA pour discuter de la stabilité et de la faisabilité de la
banque. Il fallait apporter de nombreuses justifications et parfois
accorder quelques concessions.
Quand les plans furent acceptés, il restait à choisir les matériaux à
employer; j'optais pour le bois, pour sa texture chaleureuse et parce
qu'il est plus facile à travailler. Quant aux couleurs plusieurs rendez-
vous ont été organisés de manière à trouver sur des échantillons le bon
coloris en accord avec les utilisateurs.
Une petite réunion eut lieu , ce qui me permit d'être en contact avec les
différents intervenants. La cloison était réalisée par les ateliers de la
DBA, la banque elle-même par une entreprise de menuiserie et les
vitres par une autre entreprise.

Les éléments de la banque étaient montés à l'extérieur pour être


assemblés sur place. J'avais peur d'avoir des mauvaises surprises à
l'arrivée, surtout que l'assemblage se fit la semaine avant la "réception",
mais, hormis quelques petits détails à revoir, la réalisation fut très
satisfaisante.

__________________________________________________________________

25
Image d'ordinateur pour la volumétrie du projet
La banque d'accueil une fois réalisée et installée BANQUE DES BOURSES 26
CONCLUSION

Cette expérience à l'Hôtel du Département de Marseille qui dura deux


mois et demi, restera un souvenir inoubliable et enrichissante de bien
des manières.
Ce fut l'occasion pour moi de rencontrer des gens formidables qui
m'apportèrent généreusement leur aide et leur soutien. J'eus aussi la
chance de visiter entièrement le nouveau bâtiment conçu par William
Alsop, remarquable pour ses qualités architecturales innovatrices.
Durant cette période, j'appris énormément sur le déroulement d'un
chantier, sur le fonctionnement et l'organisation d'un service tel que la
cellule HD13 et la DBA, et aussi sur l'intérêt des différents moyens de
communication que sont les fax, les téléphones portables, les lettres et
les réunions.
Je pense qu'il ne faut pas considérer un stage comme un emploi
proprement dit, ses limites tiennent aux initiatives et aux responsabilités,
ce qui est normal, car le stagiaire n'est dans l'organisme d'accueil que
temporairement. Toutefois ce n'est pas pour cela que l'on ne doit pas
être appliqué dans le travail à réaliser et ne pas se sentir non plus
impliqué dans la vie du service, comme par exemple le respect des
horaires. Le stagiaire est à la fois témoin et acteur.
En plus de toutes les connaissances que l'on peut acquérir lors d'un
stage, c'est aussi un moment particulier où on peut éprouver les plaisirs
et les difficultés du métier d'architecte.

__________________________________________________________________

CONCLUSION 28
MERCI BEAUCOUP

Monsieur Eric Guerrier


Monsieur Jean Claude Mourey
Alain Delanoye
Catherine Tricoteaux
Monsieur Pierre Garnier
Christine Belliard
Daniel Meï
Pierre Molinoz
Gilles Laissus
Aline Lanteri
Madame Simone Lubrano
Pascale Blasquez
Bruno Bagarry
Francis Graves
Steven Pimbley

MERCI BEAUCOUP