Vous êtes sur la page 1sur 421

" es naiians

sauront
QUE JE SUIS JÉHOVAH"
-- Commenf9

"Et les nations sauront que je suis Jéhovah."


— Ezéchiel 36:23; 39:7, AC.
"Les nations sauront que je suis Jéhovah" — Comment?
Publié en anglais en 1971
Publié en français en 1974
par les
WATCHTOWER BIBLE AND TRACT SOCIETY
OF NEW YORK, INC.
International Bible Students Association
Brooklyn, New York, U.S.A.

Première édition anglaise


2 000 000 d'exemplaires

"The Nations Shahl Know that I Am Jehovah"—How?


French
Made in the United States of America
Imprimé aux Etats-Unis d'Amérique
Dédié
à la sanctification
du Nom divin
cl~ez les
"hoi'nnws de la bienveittance" de Dieu
parmi toutes les nations

Sigles des traductions bibliques citées dans le présent ouvrage:


AC- La Sainte Bible, par l'Abbé A. Crampon, édition de 1905.
CT- La Sainte Bible, par l'Abbé A. Crampon, édition révisée avec
traduction nouvelle du Nouveau Testament par A. Tricot (1960).
Da - La Sainte Bible, par J. N. Darby, édition de 1952.
Dh- La Bible, édition publiée sous la direction d'Edouard Dhorme (1959).
Sg - La Sainte Bible, par Louis Segond (1949).
Sauf indication, les références bibliques renvoient, pour
les Ecritures hébraïques, à la New World Translation of the
Holy Scriptures, édition révisée de 1971 (NW), et, pour les
Ecritures grecques, à la Traduction du monde nouveau de
1963 (MN). L'abréviation "n. m.' signifie 'note marginale".
TABLE DES MATIÈRES
CHAPITEES PAGES

1 Jadis des nations ont appris qui il est . . . . . . 7


2 Son propre peuple a appris qui il est . . . . . . . 21
3 Le char de Dieu se met en marche! . . . . . . . 35
4 Chargé de parler au nom de Dieu . . . . . . . 54
5 Etabli comme guetteur pour la chrétienté . . . . . 72
6 Les jours de la chrétienté sont comptés . . . . . 92
7 La chrétienté le saura
— à l'heure de sa fin . . . . . . . . . . . 114
8 Choses religieuses détestables qui font soupirer . . . 142
9 Ceux qui seront épargnés sont marqués au front . . 162
10 La destruction de la chrétienté
viendra du char céleste . . . . . . . . . . 182
11 Une déception attend les présomptueux . . . . . . 194
12 "Jusqu'à ce que vienne celui qui a le droit légal" . . . 213
13 Les compagnons de la chrétienté
se retournent contre elle . . . . . . . . . . 237
14 La nouvelle frappera de stupeur les hypocrites . . . 264
15 La nouvelle parvient finalement au guetteur . . . . 278
16 Un Roi-Berger pour tous les hommes . . . . . . 293
17 Un "jardin d'Eden" pour son nom . . . . . . . 312
18 Ressuscités et unis dans un "jardin d'Eden" . . . . 335
19 Les nations menées par Gog
attaquent et sont vaincues . . . . . . . . . 349
20 Le pays de Magog ne sera plus une menace . . . . 369
21 Sous le règne du Messie,
. . . . . . . .
les hommes vivront en sécurité 383
22 . .
Le bonheur dans_ un paradis divinement administré 399
Index . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 407
Chapitre 1

Jadis des nations ont appris


qui il est
AS plus que les nations de_ jadis, les nations actuelles
P ne l'aiment, ni lui ni son nom. En taisant son nom,
elles cherchent à l'ignorer, à faire de lui un inconnu et à
vouer son nom à l'oubli. Chose étonnante, cependant, les
nations ont été incapables d'effacer son nom des pages de
l'histoire. Au vingtième siècle, elles n'ont pas pu empêcher
qu'il soit annoncé d'un bout à l'autre de la terre. Manifes-
tement, le Possesseur de ce nom doit être plus grand que
toutes les nations. Il porte le nom le plus ancien et le plus
prestigieux de l'univers. Son nom est immortel! Il désigne
l'Etre le plus puissant du ciel et de la terre. Lui et son
nom sont impérissables. Tout comme jadis des nations ap-
prirent à le connaître, les Etats politiques de notre temps
vont faire connaissance avec ce Nom incomparable. Sous
peu, ils périront, mais le Nom subsistera. Avant de dispa-
raître, ils devront reconnaître la supériorité de Celui qui
porte ce nom.
2 Sous ce rapport l'histoire recommencera, mais à une
échelle infiniment plus grande. Sur la foi des annales du
passé, nous pouvons nous attendre à ce que ce nom soit
réhabilité devant tous les habitants de la terre. La justi-
fication du nom de Celui qui est réellement vivant, tout-
puissant et suprême imposera le respect aux nations. Bon
1. Quelle attitude les nations ont-elles adoptée à l'égard du plus grand
nom de l'univers, mais que devront-elles reconnaître?
2. Qu'accomplira la justification de ce nom, et qui cela intéresse-t-il au
plus haut point?
8 ' "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH"

gré mal gré elles devront reconnaître Celui dont le nom


a été injustement outragé parmi les hommes. Elles sau-
ront qu'il existe, qu'il a parlé et que ses paroles se réalisent
immanquablement. Ce qui arrivera aux nations intéresse au
plus haut point tous les membres de la génération présente.
s Pour nous, un événement qui s'est produit en 1513 avant
notre ère, soit il y a presque trois mille cinq cents ans, est
très lointain. Mais l'Eternel, dont le nom doit être justifié,
ne calcule pas les jours sur la base de la rotation de la terre
sur son axe, ni les années sur le temps que met notre pla-
nète pour achever une révolution autour du soleil. Pour lui,
trois millénaires et demi ne sont pas plus longs que trois
jours et demi pour nous. Qu'est-ce que la moitié d'une se-
maine? Or, à ses yeux, à peine une demi-semaine s'est écou-
lée depuis que lui et une puissance politique de premier
ordre s'affrontèrent au seizième siècle avant notre ère.
Ce ne fut donc pas par licence poétique qu'un psalmiste
inspiré de cette époque-là lui déclara: "Mille ans sont à
tes yeux comme le jour d'hier, quand il est passé, et comme
une veille durant la nuit*."
4 Peu importait à Dieu que la Première Puissance mon-
diale eût en sa possession un équipement militaire abondant
et récent, qui lui permettait de dominer la terre habitée de
ce temps-là. Lt sagesse et la civilisation avancées dont ce
pays était si fier ne l'impressionnaient nullement, pas plus
que le nombre considérable de ses dieux et de ses déesses.
Au contraire, le culte que cette puissance mondiale civilisée
rendait à ses divinités soulignait combien elle était dans
l'erreur sur le plan religieux. Si Dieu dut s'occuper alors
de cette puissance mondiale, c'est parce qu'elle s'était at-
tiré sa défaveur. Comment cela?
* Citation des paroles du prophète Moise (Psaume 90:4). Voir aussi
II Pierre 3:8.
3. Pourquoi Celui qui porte ce nom peut-il considérer un événement de
1513 comme s'il s'était produit il y a trois jours et demi?
4. Pourquoi Dieu dut-il s'occuper de cette Première Puissance mondiale?
JADIS DES NATIONS ONT APPRIS QUI IL EST

6 A-t-on vu à notre époque un puissant gouvernement


nationaliste et militariste opprimer un peuple inoffensif?
En réponse à cette question, plusieurs groupes ethniques
opprimés nous viennent à l'esprit. Dès lors, nous devrions
pouvoir comprendre le cas d'un peuple innocent de l'Anti-
quité qui fut soumis pendant des dizaines d'années à une
oppression tyrannique dans le pays étranger où il résidait.
Par rapport aux trois grands groupes dans lesquels la
Bible partage la famille humaine, ces résidents étrangers
étaient des Sémites installés dans un pays chamitique.
Leurs oppresseurs finirent par vouloir commettre à leur
endroit ce qu'on appellerait aujourd'hui un "génocide",
puisqu'ils cherchèrent à faire disparaître cette famille de
Sémites, devenue un peuple nombreux mais qui n'avait
aucune part active au gouvernement de ce pays chamitique.
e A première vue, on peut penser qu'il s'agissait d'un
problème racial, car les Chamites formant cette grande
puissance mondiale ont pu craindre que ces nombreux ré-
sidents étrangers d'une race différente n'en viennent à cons-
tituer une menace militaire. Mais une étude plus appro-
fondie de la situation nous permet de voir qu'en fait il
s'agissait d'une affaire bien plus importante qu'un problème
racial. La question à trancher était d'ordre religieux. N'en
déplaise aux scientifiques athées de notre temps, l'histoire
ancienne atteste indéniablement que la religion occupait
une place prépondérante dans la vie des nations et de leurs
chefs. Le peuple étranger résidant dans ce pays chamitique
s'était caractérisé par un culte tout à fait particulier, ce
qui explique pourquoi les meilleurs d'entre ses membres
refusèrent d'adorer les nombreuses divinités de ce pays.
La destruction de ce peuple d'origine sémite mettrait donc
fin à sa religion, chose souhaitée par les prêtres des dieux
du pays en question.
5. Quelle menace pesait sur un peuple innocent qui résidait dans un
pays habité par un autre groupe ethnique?
6. La question à trancher était de quelle nature, et pourquoi?
10 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH"

7 A l'instar de centaines de millions d'Indiens de notre

époque, les adorateurs des nombreuses divinités chamitiques


ne comprenaient pas qu'un peuple étranger installé dans
leur pays pût n'adorer qu'un seul Dieu, Créateur unique
du ciel et de la terre. Pour eux, cette Divinité unique ne
pouvait être le vrai Dieu vivant et tout-puissant, sinon il
n'aurait pas permis que ses adorateurs soient opprimés et
réduits en esclavage pendant plus de cent ans. Pourquoi
ce Dieu permettait-il aux oppresseurs de réaliser leur projet
nationaliste visant à exterminer ses adorateurs et son culte?
Pourquoi n'avait-il pas déjà délivré ses serviteurs de leurs
oppresseurs polythéistes? Ces questions étaient pertinentes.
Si ce Dieu correspondait à l'idée que se faisait de lui son
peuple opprimé, il devait y répondre. Il devait se faire
connaître à cette nation chamitique, et, par voie de consé-
quence, à toutes les nations.
8 En fait, ce Dieu ne devait-il pas se faire connaître

aussi à ses propres adorateurs? Même à bon nombre de ceux-


ci il a pu être un Dieu inconnue. Dans la situation difficile
où ils se trouvaient au seizième siècle avant notre ère, ne
devaient-ils pas savoir que Dieu existe, qu'il possède un
nom propre le distinguant des dieux et des déesses de leurs
oppresseurs, et qu'il est leur Dieu qui les reconnaît comme
son peuple? Assurément! Pour leurs ancêtres, ce n'était pas
un Dieu inconnu. Ils avaient même connu son nom person-
nel, bien qu'ils l'aient surtout reconnu comme le "Dieu
tout-puissant", à cause des choses qu'il avait accomplies en
leur faveur. Dès lors, pourquoi ce peuple n'adorerait-il pas
le Dieu de ses pères?
" Voir la prophétie d'Ezéchiel, chapitre 20, versets 6-10.
7. Quelles questions les oppresseurs chamitiques ont-ils pu soulever à
propos du Dieu de ce peuple étranger, et quelle réponse devenait néces-
saire?
8. Ce Dieu devait-il aussi se faire connaître à ses adorateurs opprimés?
Si oui, sur quelle base pouvait-il le faire?
JADIS DES NATIONS ONT APPRIS QUI IL EST 11
9 Dieu avait fait aux ancêtres de ce peuple des promesses
merveilleuses qui étaient de la plus grande importance
non seulement pour leurs descendants, mais pour tous les
hommes. Puisqu'il avait annoncé l'affliction que ce peuple
connaissait alors dans ce pays chamitique, serait-il logique
de penser qu'il ignorait ce qui se passait? En fait, il mesu-
rait la durée de cette affliction, car il avait prédéterminé
et annoncé son terme*. Ses adorateurs possédaient des an-
nales indiquant l'âge et le nombre de générations de leurs
ancêtres. S'ils avaient consulté ces écrits et bien calculé le
temps, ils auraient su que le jour de leur délivrance appro-
chait. Le temps fixé par Dieu était arrivé où il devait se
faire connaître à eux comme leur Libérateur, couvrir son
nom d'une gloire impérissable et prouver par des actes qu'il
ne jure jamais de faire quelque chose qu'il ne peut accom-
plir. Les siècles passent, mais il reste toujours le Dieu
tout-puissant. Son heure venue, on peut s'attendre à ce
qu'il élève son nom au-dessus de tous les noms connus de
l'histoire.
COMMENT LE FERA—T—IL?
10 Ceux qui croyaient encore que Dieu tient immanquable-
ment ses promesses se posaient les questions suivantes: Com-
ment le fera-t-il? Comment prouvera-t-il qu'il n'est pas un
dieu mythique? Comment justifiera-t-il son existence? Que
fera-t-il pour que son nom soit respecté, voire craint par
toutes les nations de la terre? Manifestement, il ne pouvait
le faire par un moyen banal; il devait employer des moyens
que même nos savants modernes ne peuvent ni expliquer
ni vérifier dans leurs laboratoires, des moyens tellement in-
croyables que les sceptiques les qualifieraient de mythiques
* Voir le premier livre de Moïse (Genèse), chapitre 15, versets 12-14.
9. Pourquoi Dieu mesurait-il la durée de l'affliction de son peuple, et
qu'allait-il faire maintenant pour son nom?
10. Quelles questions ses adorateurs se posaient-ils, et pour montrer
qu'il est Dieu, comment convenait-il qu'il y réponde?
12 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH"

et de légendaires. Même dans la génération présente, com-


ment pourrait-il prouver qu'il est l'unique Dieu tout-
puissant autrement que par une démonstration de sa puis-
sance supérieure et de son intelligence scientifique? Dieu
doit être en mesure d'accomplir des choses que les hommes
ne peuvent faire, quelle que soit l'époque à laquelle ils vi-
vent. Sinon, comment pourrait-il se dire Dieu? Logiquement
on s'attendrait à le voir faire des prodiges qui dépassent les
possibilités des prêtres-magiciens de tous les faux dieux. Il
devrait se distinguer en accomplissant des choses inexplica-
bles, des miracles!
11
Mais comment ces démonstrations miraculeuses de puis-
sance seraient-elles attribuées sans équivoque possible au
seul vrai Dieu vivant, d'autant plus qu'il est invisible et
qu'il n'existe aucune idole ou image le représentant visible-
ment ou tangiblement? La vraie Source de ces miracles
deviendrait évidente si Dieu les annonçait d'avance et les
faisait faire par l'intermédiaire d'un représentant, porte-
parole ou prophète humain qui parlerait et agirait en son
nom. Il n'était pas nécessaire que ce Dieu tout-puissant et
invisible se présente personnellement devant des créatures
humaines dont les yeux et le corps sont trop fragiles pour
supporter une confrontation directe avec le Créateur céleste
du soleil, des milliards de galaxies d'étoiles et des sources
des rayons cosmiques. Pour accomplir les prédictions faites
en son nom par des porte-parole humains, il pourrait opérer
à distance les miracles annoncés, assurant ainsi la sécurité
des faibles créatures humaines qui risqueraient d'être dé-
truites par une manifestation plus directe de sa puissance.
Ainsi Dieu se montrerait prévenant à l'égard des habitants
de notre petite planète.
12
Les dieux-idoles de cet antique pays chamitique avaient
leurs prêtres-magiciens et d'autres représentants officiels,
11. Comment la source de ces miracles serait-elle Identifiée, et comment
Dieu se montrerait-il prévenant à l'égard des habitants de la terre?
12. Qui Dieu choisit-il pour parler et agir en son nom, et quelle est
l'origine du nom de cet homme?
JADIS DES NATIONS ONT APPRIS QUI IL EST 13
dont les notables Jannès et Jambrès*. Quel personnage his-
torique le Dieu non idolâtrique envoya-t-il pour parler et
agir en son nom? L'homme choisi n'était pas inconnu dans
ce pays chamitique méridional. En fait, il y était né quatre-
vingts années auparavant. C'était donc un vieillard, vrai-
semblablement trop âgé pour être identifié au fugitif qui
avait quitté le pays voilà quarante ans, et que les notables
auraient pu se croire en droit de faire mourir comme homi-
cide. Alors qu'il venait de naître, ils avaient cherché à le
faire mourir dans leur fleuve sacré, l'une des divinités qu'ils
adoraient. Mais tandis que. l'enfant se trouvait dans une
arche de joncs qui flottait près de la rive, il fut tiré de là
par la fille attendrie du souverain du pays. Par pitié elle
adopta ce beau garçon et lui donna le nom de Môshéh ou,
en français, Moïse, nom approprié puisqu'il signifie "tiré"
ou "sauvé des eaux". Ce fut là une défaite pour le dieu-
fleuve qui n'avait pas réussi à l'engloutira.
13
Apparemment sans se rendre compte de la manoeuvre,
la fille du souverain confia le nourrisson à la mère de celui-
ci, Jokébed, pour qu'elle l'allaite et l'élève en attendant
qu'il soit assez âgé pour vivre au palais du souverain. Avec
grandeur d'âme, elle allait à l'encontre de la cruelle poli-
tique de génocide que son père appliquait aux résidents
étrangers réduits en esclavage dans ce pays. Ainsi, l'enfant
menacé de mort fut protégé des oppresseurs de son peuple,
et il recut l'instruction non dans le culte des nombreux
faux dieux du pays, mais dans celui du Dieu de son père
Amram$. Bien que Moïse ait passé presque quarante années
de sa vie à la cour du souverain et qu'il fût instruit dans
toute la sagesse de ce pays, cet homme destiné à jouer un
* Voir la seconde lettre à Timothée, chapitre trois, verset huit.
# Voir le livre de l'Exode, chapitre premier, verset vingt-deux,
jusqu'au chapitre deux, verset dix.
$ Voir le livre de l'Exode, chapitre six, verset vingt.
13. Comment Moïse fut-il élevé, et pourquoi s'enfuit-ii du pays?
14 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH"

rôle important dans l'histoire resta profondément attaché


à son peuple par le sang et par la religion. Un jour, indigné
des mauvais traitements infligés à ses frères asservis, Moïse
essaya de se mettre à la tête d'un mouvement de libération.
Ayant versé du sang, il dut s'enfuir*.
~4 Qu'est-ce qui amena un vieillard de quatre-vingts ans
à quitter le pays où il s'était réfugié et à retourner dans
celui des oppresseurs de son peuple, qui avaient cherché à
le faire mourir? N'avait-il_ pas déjà échoué comme libéra-
teur? Mais cette fois c'était Dieu qui allait délivrer ceux
qui l'adoraient malgré leur longue détresse. A présent,
Moïse serait presque un étranger parmi son peuple. Certes,
sa soeur aînée Miriam et son frère Aaron habitaient toujours
au pays de la servitude, mais il serait obligé de se faire
connaître à la plupart des membres de son peuple. Ils lui
demanderaient: "Pourquoi êtes-vous revenu? Qui vous a
envoyé?" S'il se présentait à eux en son propre nom comme
libérateur, ils ne l'accepteraient pas, pas plus qu'ils ne
l'avaient accepté la première fois. C'est seulement s'il se
présentait au nom de leur Dieu et Libérateur qu'ils l'accep-
teraient comme leur chef visible: Mais comment s'appelait
ce Dieu qui l'envoyait? Comment Moïse pouvait-il prouver
que ce Dieu l'avait chargé de les conduire vers la liberté?
Ce Dieu avait-il changé de nom?
lg Dieu, qui envoyait Moïse, savait que son peuple en
proie aux doutes se demandait pourquoi le Dieu de ses
ancêtres permettait depuis si longtemps qu'il soit maltraité.
Il savait donc que Moïse aurait à répondre aux questions
précitées. Non dans un pays mythique, mais dans un désert
situé au pied du mont Horeb, dans la péninsule Sinaïtique,
• Exode, chapitre 2, versets 11-22.
14. Lorsque Moïse se présenterait comme le chef de son peuple opprimé,
quelles questions celui-ci lui poserait-il pour se rassurer?
15. Où et comment Dieu ordonna-t-il à Moïse de retourner au pays des
oppresseurs?
JADIS DES NATIONS ONT APPRIS QUI IL EST 15
Dieu, par une manifestation miraculeuse, ordonna à Moïse
de retourner au pays des oppresseurs. Que devrait-il dire
lorsqu'il se présenterait pour la première fois à son peuple?
Par l'intermédiaire d'un ange invisible, Dieu lui parla du
milieu d'un buisson épineux qui brûlait miraculeusement
dans le désert. D'après la Bible de Crampon, édition de 1905,
Moïse devait expliquer sa mission en ces termes:
's "Tu parleras ainsi aux enfants d'Israël: Jéhovah, Dieu
de vos pères, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu
de Jacob, m'envoie vers vous. C'est là mon nom pour l'éter-
nité; c'est là mon souvenir de génération en génération. Va,
rassemble les anciens d'Israël et dis-leur: Jéhovah, Dieu de
vos pères, m'est apparu, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaae
et le Dieu de Jacob, en disant: Je vous ai visités, j'ai vu
ce qu'on vous fait en Egypte, et j'ai dit: Je vous tirerai
de l'oppression de l'Egypte et vous ferai monter dans le
pays des Chananéens, des Héthéens, des Amorrhéens, des
Phérézéens, des Hévéens et des Jébuséens, dans un pays où
coulent le lait et le miel. Îls écouteront ta voix, et tu iras,
toi et les anciens d'Israël, vers le roi d'Egypte." — Exode
3:15-18.
l' Moïse obéit courageusement à Jéhovah, le Dieu de ses
ancêtres. Par des signes miraculeux que Jéhovah lui fit
accomplir, il prouva aux Israélites que le Dieu libérateur
l'avait envoyé pour les conduire vers la liberté. Leur libé-
ration aurait pu s'effectuer sans difficulté si les Egyptiens,
accédant à la demande impérative de Jéhovah, avaient
cessé de les opprimer et les avaient affranchis, leur permet-
tant d'aller occuper la Terre promise ruisselant de lait et
de miel. Mais le pharaon d'Egypte repoussa avec dédain
la demande instante qui lui fut adressée au nom du vrai
16. Comment Moïse devait-Il expliquer son retour à son peuple?
17. Comment le pharaon d'Egypte réagit-il lorsque Moïse lui demanda
de libérer les Israélites? Aussi qu'est-ce que Dieu fut obligé de faire?
16 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH"

Dieu vivant, en répondant: "Qui est Jéhovah pour que


j'obéisse à sa voix en renvoyant Israël?" Pour défier Jého-
vah et montrer qu'il le considérait comme une nullité, le
pharaon idolâtre ajouta: "Je ne connais pas du tout Jého-
vah et, d'autre part, je ne vais pas renvoyer Israël." Dès
lors que Pharaon, à la tête de la meilleure armée du monde
antique, s'obstinait dans sa décision, il ne restait d'autre
solution que de lui faire connaître Jéhovah par la force,
de l'obliger à reconnaître que Jéhovah était le Dieu qui
exigeait la libération de son peuple. Pharaon ne pouvait
s'en prendre qu'à lui-même!
' Les chefs 'politiques du vingtième siècle adoptent-ils
l'attitude reflétée par la réponse que ce pharaon donna en
1514/1513 avant notre ère, selon Exode 5:1, 2? A cause de
la situation nationale qui se développa en ces temps bibli-
ques, Dieu prévint les nations politiques qu'il avait résolu
de les contraindre à le connaître. Or, les nations modernes
devraient elles aussi écouter et s'appliquer cette déclaration
du dessein divin. Elles feraient bien de se demander sé-
rieusement si elles ne sont pas préfigurées par l'antique
pays des pharaons au sujet duquel Jéhovah déclara à
Moïse: "Assurément les Egyptiens sauront que je suis Jé-
hovah, quand je tendrai ma main contre l'Egypte et que
je ferai vraiment sortir du milieu d'eux les fils d'Israël."
— Exode 7:1-5.
19
En outre, Jéhovah ordonna à Moïse de prévenir le
pharaon rebelle en ces termes: "A ceci tu sauras que je
suis Jéhovah. Voici que je frappe avec la baguette qui est
dans ma main, sur l'eau qui est dans le Nil, et assurément
elle se changera en sang." Effectivement, c'est ce qui se
produisit. Ce fut la première des dix plaies par lesquelles
18. A cause de la situation nationale qui s'était développée, quel dessein
Dieu annonça-t-il aux nations, et quelle question les nations modernes
feraient-elles bien de se poser?
19. Quelle fut la première des dix plaies destinées à obliger le pharaon
à reconnaître que Jéhovah est Dieu?
JADIS DES NATIONS ONT APPRIS QUI IL EST 17
les Egyptiens au coeur dur et obstiné apprirent à leurs
dépens que Jéhovah est le vrai Dieu. — Exode 7:17-25.
20 La première plaie, qui changea en sang les eaux du
Nil et de ses canaux, ne fut pas envoyée directement contre
le peuple de Moïse, qui habitait isolé dans le pays de Go-
schen, au nord-est de l'Egypte. Néanmoins, les Israélites
furent touchés par cette plaie qui frappa tout le pays
d'Egypte pendant sept jours. Ils savaient cependant que Jé-
hovah ne les punissait pas; en souffrant avec les Egyptiens,
ils pouvaient mesurer la sévérité du coup porté contre leurs
oppresseurs. Il en fut de même de la deuxième plaie, celle
des grenouilles qui couvrirent l'Egypte, y compris le pays
de Goschen (Exode 7:19 à 8:15) . Le pharaon a pu se con-
soler en voyant que le peuple de Moïse souffrait des plaies
tout comme les Egyptiens. Il a pu douter que Jéhovah
puisse protéger son peuple, les Israélites, des plaies que les
prêtres-magiciens d'Egypte semblaient pouvoir imiter. Cela
mettait donc Jéhovah au défi d'agir. Serait-il, à la hauteur
de cette situation?
21 Les deux premières plaies ne réussirent pas à adoucir

le coeur du pharaon. Au contraire, lorsque Jéhovah écouta


ses cris, ce souverain insolent s'endurcit de plus en plus.
Une troisième plaie devint donc nécessaire. Des moustiques
envahirent toute l'Egypte. Impuissants à opérer un prodige
semblable, donc incapables d'attribuer cette plaie à un de
leurs dieux-démons, les prêtres-magiciens se virent obligés
de dire au pharaon: "C'est le doigt de Dieu!" On remar-
quera qu'ils ne dirent pas: "C'est le doigt de Jéhovah!"
Evitèrent-ils exprès de prononcer le vrai nom de Dieu?
Quoi qu'il en soit, leur mépris du nom du vrai Dieu ne
changea en rien les faits et ne sauva pas non plus ces
magiciens. — Exode 8:16-19.
20. Le peuple de Moïse fut-il touché par les deux premières plaies?
Aussi quel doute le pharaon a-t-il pu avoir à propos de Jéhovah?
21. Que durent admettre les prêtres d'Egypte après la troisième plaie,
et pourquoi?
1.8 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH"

PROTÉGÉS PAR LE CULTE DU VRAI DIEU


22
Etait-il possible d'être protégé grâce au culte du vrai
Dieu au nom détesté? Une réponse positive à cette question
fut donnée par la manière dont la quatrième plaie frappa
l'Egypte. Lisons le récit historique rapporté dans Exode
8:20-24:
23
"Alors Jéhovah dit à Moïse: `Lève-toi de bon matin et
place-toi devant Pharaon. Voici qu'il sort vers l'eau! Et
tu devras lui dire: "Voici ce qu'a dit Jéhovah: `Renvoie
mon peuple pour qu'il me serve. Mais si tu ne renvoies pas
mon peuple, voici que j'envoie les taons sur toi, et sur tes
serviteurs, et sur ton peuple, et dans tes maisons; et les
maisons d'Egypte seront pleines de taons et aussi le sol sur
lequel ils sont. Et assurément je rendrai distinct, en ce
jour-là, le pays de Goschen, où se tient mon peuple, en
sorte qu'il n'y ait point là de taons, afin que tu saches que
je suis Jéhovah au milieu de la terre. Et j'établirai vrai-
ment une démarcation entre mon peuple et ton peuple.
Demain ce signe aura lieu"" Alors Jéhovah fit ainsi; et
de gros essaims de taons commencèrent à pénétrer dans la
maison de Pharaon et dans les maisons de ses serviteurs
et dans tout le pays d'Egypte. Le pays se trouva ravagé à
cause des taons."
24 Ainsi, par deux moyens, le pharaon au coeur insensible

dut apprendre de nouveau que Jéhovah est le vrai Dieu:


premièrement par la plaie des taons, venue elle aussi par
"le doigt de Dieu"; deuxièmement par la séparation mira-
culeuse du peuple de Jéhovah, les Israélites, qui fut pro-
tégé des taons. Le pharaon a dû apprendre ces choses, si
toutefois il s'enquit de la situation au pays de Goschen,
comme il le fit lors de la plaie suivante qui frappa d'une
peste mortelle toutes sortes de bestiaux appartenant aux
22. Quelle question se posait à propos du pouvoir du vrai Dieu de
protéger ses adorateurs, et la quatrième plaie fournit-elle la réponse à
cette question?
23. En quels termes Moïse devait-Ii annoncer la quatrième plaie, et que
se produisit-il?
24. Par quels moyens le pharaon devait-il apprendre que Jéhovah est
le vrai Dieu, et après quoi permit-ii au peuple de Jéhovah de partir?
JADIS DES NATIONS ONT APPRIS QUI IL EST 19
Egyptiens. En effet, confirmant que le roi d'Egypte s'as-
sura si Jéhovah avait vraiment fait une distinction entre
le bétail des Israélites et celui des Egyptiens, la Bible dé-
clare: "Alors Pharaon envoya voir et voici que pas une
seule bête du bétail d'Israël n'était morte." (Exode 9:7).
Même cela -ne suffit pas pour que le pharaon obstiné ap-
prenne à connaître Jéhovah. Ce ne fut qu'après la dixième
et dernière plaie, qui tua son fils premier-né et les premiers-
nés de tous les Egyptiens, qu'il se laissa fléchir et permit
au peuple de Jéhovah de partir. C'était sa faute si lui et
ses sujets durent apprendre à leurs dépens à connaître
Jéhovah.
25
Mais le Dieu des miracles n'avait pas fini d'obliger
Pharaon et ses sujets à apprendre qu'il est Jéhovah. Quel-
que temps après leur départ, les Israélites et leurs premiers-
nés, hommes et bêtes, établirent leur camp sur le rivage
occidental de la mer Rouge, près du fond du golfe de Suez,
"en vue de Baal-Zéphon ('Seigneur du Nord' ou `Seigneur
de la tour de garde') ". Jéhovah résolut de se faire connaître
mieux encore à ses ennemis près de cet endroit-là. Il déclara
à Moïse: "Alors Pharaon dira assurément au sujet des fils
d'Israël: `Ils errent, en pleine confusion, dans le pays. Le
désert s'est refermé sur eux.' Je laisserai donc s'obstiner le
coeur de Pharaon, et assurément il les poursuivra, et je
me procurerai de la gloire par le moyen de Pharaon et de
toutes ses forces militaires; et assurément les Egyptiens
sauront que je suis Jéhovah." = Exode 14:1-4.
26 Les Israélites semblaient perdus, acculés à la mer Rouge

avec les forces militaires égyptiennes lancées à leur pour-


suite, mais en réalité ce furent les Egyptiens qui s'étaient
laissé prendre au piège et qui allaient être détruits. Par
une dernière leçon, ils devaient apprendre à connaître Jé-
25. Comment Dieu allait-il encore se procurer de la gloire aux dépens
du pharaon, et que devaient reconnaître les Egyptiens?
26. Quel châtiment mérité Jéhovah allait-il infliger aux Egyptiens, et
dans quel but?
20 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH"

hovah. Celui-ci allait leur infliger le châtiment qu'ils méri-


taient. Lorsque Jéhovah informa Moïse qu'il ouvrirait pour
les Israélites un couloir à travers la mer Rouge, leur per-
mettant de gagner la rive orientale en toute sécurité, il
expliqua son dessein en ces termes: "Quant à moi, voici
que je laisse s'obstiner le cour des Egyptiens pour qu'ils
entrent derrière eux et que je me procure de la gloire par
le moyen de Pharaon et de toutes ses forces militaires, de
ses chars de guerre et de ses cavaliers. Et assurément les
Egyptiens sauront que je suis Jéhovah quand je me pro-
curerai de la gloire par le moyen de Pharaon, de ses chars
de guerre et de ses cavaliers." — Exode 14:15-18.
27 Cette nuit-là, éclairés par la lune de Pâque, les cen-

taines de milliers d'Israélites passèrent sur le lit de la


mer Rouge, entre les murailles d'eau suspendues miracu-
leusement de chaque côté. Vers le matin, Jéhovah permit
aux forces militaires égyptiennes de poursuivre les Israélites
sur le fond asséché de la mer. Lorsque le Dieu d'Israël
entrava la progression des Egyptiens, ils commencèrent à
pressentir le danger et à comprendre qu'ils luttaient contre
Jéhovah. Ils finirent par prononcer son nom, en se disant:
"Fuyons loin de tout contact avec Israël, car Jéhovah
combat assurément pour eux contre les Egyptiens." Mais
c'était trop tard. Jéhovah les avait pris au piège. Le récit
déclare:
28 "Pendant tout ce temps les Egyptiens fuyaient pour
ne pas la rencontrer [la mer], mais Jéhovah se débarrassa
des Egyptiens au milieu de la mer. Et les eaux revenaient.
Finalement elles recouvrirent les chars de guerre et les
cavaliers qui appartenaient à toutes les forces militaires
de Pharaon et qui étaient entrés derrière eux dans la mer.
27. Quelle situation amena les Egyptiens à prononcer le nom de Jéhovah,
et pourquoi était-il trop tard?
28. Ce jour-là, comment Jéhovah délivra-t-11 Israël de la main des
Egyptiens?
SON PROPRE PEUPLE A APPRIS QUI IL EST 21
Il n'en resta pas même un seul. Quant aux fils d'Israël, ils
marchaient sur de la terre ferme au milieu du lit de la
mer, et les eaux étaient pour eux une muraille à leur droite
et à leur gauche. Ainsi donc, ce jour-là, Jéhovah sauva
Israël de la main des Egyptiens, et Israël vit les Egyptiens
morts sur le bord de la mer." — Exode 14:21-30.

Chapitre 2

Son propre peuple a appris


qui il est
UELLE baisse de prestige pour l'Egypte, la première
Q puissance militaire de l'époque! Lorsque la nouvelle de
cette catastrophe parvint aux oreilles des Egyptiens restés
chez eux, ils auraient enfin dû savoir que le Dieu de leurs
anciens esclaves était Jéhovah, le seul vrai Dieu vivant.
Quant aux Israélites libérés, à cette heure triomphante
ils comprenaient ces paroles que Dieu avait adressées à
Moïse à leur sujet: "Je vous adopterai assurément pour
peuple et, vraiment, je me révélerai être Dieu pour vous,
et assurément vous saurez que je suis Jéhovah, votre
Dieu, qui vous fais sortir de dessous les fardeaux d'Egypte."
(Exode 6:7). A présent, ils pouvaient comprendre le nom
de Dieu, mieux même que leurs ancêtres, tout comme
Dieu l'avait dit à Moïse: "Je suis Jéhovah. Je suis apparu
à Abraham, à Isaac et à Jacob comme Dieu tout-puissant,
mais sous mon nom de Jéhovah je ne me suis pas fait
connaître à eux." — Exode 6:2, 3, Bible de Crampon, 1905.
1. Lors de la défaite des Egyptiens et du triomphe de leurs anciens,
esclaves, que durent apprendre les uns et les autres? 1
22 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH"

2 Maintenant la responsabilité incombait à ces Israélites

libérés d'être des témoins auprès de leurs descendants.


Désormais, ils avaient le devoir d'être témoins de Jéhovah
vis-à-vis de leurs enfants, ainsi que Dieu l'avait déclaré
à Moïse avant de. frapper l'Egypte de la huitième plaie,
celle des sauterelles: "Entre vers Pharaon, car moi, j'ai
laissé devenir insensibles son coeur et le coeur de ses ser-
viteurs, afin que je place mes signes juste devant lui,
et afin que tu proclames aux oreilles de ton fils et du
fils de ton fils comment j'ai sévi contre l'Egypte, et mes
signes que j'ai établis parmi eux; et assurément vous sau-
rez que je suis Jéhovah." (Exode 10:1, 2). Ce fut donc à
juste titre qu'environ huit cents ans plus tard Jéhovah
déclara à cette nation par la bouche de son prophète Esaïe:
3 "Et maintenant voici ce qu'a dit Jéhovah, ton Créa-

teur, ô Jacob, et Celui qui t'a formé, ô Israël: `N'aie pas


peur, car je t'ai racheté. Je t'ai appelé par ton nom. Tu
es à moi. Si tu passes par les eaux, je serai avec toi; et
par les fleuves, ils ne te submergeront pas. Si tu marches
à travers le feu, tu ne seras pas brûlé, et la flamme ne
t'embrasera pas. Car je suis Jéhovah, ton Dieu,. le Saint
d'Israël, ton Sauveur. (...) Vous êtes mes témoins', telle
est la déclaration de Jéhovah, `oui, mon serviteur que
j'ai choisi, afin que vous sachiez et ayez foi en moi, et
que vous compreniez que je suis le Même. Avant moi au-
cun Dieu ne fut formé [par les nations idolâtres], et
après moi il continua de n'y en avoir aucun. Moi, moi
je suis Jéhovah, et en dehors de moi il n'y a pas de sauveur.
Moi, j'ai révélé, et j'ai sauvé, et je l'ai fait entendre, quand
il n'y avait pas de dieu étranger parmi vous. Vous êtes
donc mes témoins', telle est la déclaration de Jéhovah, `et
je suis Dieu."' — Esaïe 43:1-12.
4 Il advint cependant que la nation libérée d'Israël de-

2. De qui les Israélites libérés devaient-ils maintenant être témoins, et


à quoi devaient-ils rendre témoignage?
3. Selon Esaïe 43:1-12, que pouvait dire maintenant Jéhovah à cette
nation délivrée?
4. Au cours de leur long voyage dans le désert, comment les Israélites
apprirent-ils que Jéhovah pourvoyait à leurs besoins?
SON PROPRE PEUPLE A APPRIS QUI IL EST 23
vait encore traverser un désert brûlant avant d'arriver
en Terre promise. Comme, à la différence de cette dernière,
ce désert n'était pas "un pays ruisselant de lait et de miel",
les membres de cette nation de témoins devaient appren-
dre à connaître Jéhovah comme Celui qui pouvait sub-
venir à leurs besoins tout au long du chemin. Songez un
peu! Il lui fallait fournir de la nourriture et de l'eau pour
plusieurs millions de personnes et pour leurs troupeaux
en plein désert de la péninsule Sinaïtique! Un mois en-
viron après que les Israélites eurent quitté l'Egypte, ils
se mirent à murmurer au sujet de la nourriture. Annon-
çant qu'il ne permettrait pas que son nom soit déshonoré
à cet égard, Jéhovah déclara à Moïse: "J'ai entendu les
murmures des fils d'Israël. Parle-leur, en disant: `Entre
les deux soirs vous mangerez de la viande et au matin
vous serez rassasiés de pain, et assurément vous saurez
que je suis Jéhovah, votre Dieu."' Ainsi, lorsque chaque
soir les Israélites reçurent des cailles en abondance et
que chaque matin ils ramassèrent la manne miraculeuse,
ils apprirent à connaître Jéhovah comme Dispensateur
et Soutien (Exode 16:1-18). Pendant les quarante années
de leur voyage vers la Terre promise ruisselant de lait
et de miel, Jéhovah leur donnait régulièrement la manne
nourrissante. Ce n'était pas du pain ordinaire.
5 Si, pendant quarante ans, nous avions eu personnelle-
ment affaire à Dieu le Créateur, comme c'était le cas
des Israélites dans ce désert en Orient, notre coeur serait-
il réchauffé par les choses que nous aurions apprises à
son sujet? Nos yeux auraient-ils vu et compris ce que
Dieu faisait, et nos oreilles auraient-elles écouté Dieu en
nous incitant à lui obéir? Aurions-nous maintenant l'im-
pression que nous connaissons Dieu, notre Créateur?
Normalement, oui. Cependant, vers la fin des quarante
années de pérégrinations dans le désert, le prophète Moïse
5, 6. Qu'auraient dû apprendre les Israélites dans le désert, mais à la
fin de leur voyage que pouvait-on dire au sujet de leur coeur, de leur
yeux et de leurs oreilles?
24 "LÈS NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH"

résuma en ces termes l'effet que leurs rapports avec


Dieu avaient produit sur les Israélites:
s "Et pourtant Jéhovah ne vous a pas donné, jusqu'à
ce jour, un coeur pour connaître, ni des yeux pour voir,
ni des oreilles pour entendre. `Quand je vous ai guidés
pendant quarante ans dans le désert, vos vêtements ne
se sont pas usés sur vous et ta sandale ne s'est pas usée
à ton pied. Vous n'avez pas mangé de pain, et vous n'avez
bu ni vin ni boisson enivrante, afin que vous sachiez que
je suis Jéhovah, votre Dieu."' — Deutéronome 29:1-6.
7 Dès le début de ces quarante années de rapports in-
times avec Dieu, les Israélites auraient dû apprendre à
le connaître comme leur Protecteur, car ils avaient des.
ennemis violents. Au deuxième mois de leurs pérégrina-
tions dans le désert, ils arrivèrent à Réphidim. Là, ils
eurent l'occasion de constater que même lorsqu'ils combat-
taient pour se défendre, c'était Dieu qui leur permettait
de vaincre leurs ennemis. Que se produisit-il à Réphidim?
En voici le récit:
8 "Les Amalécites vinrent et combattirent contre Israël
à Réphidim. Et Moïse dit à Josué: `Choisis-nous des hom-
mes et sors, combats contre les Amalécites. Demain je
me posterai sur le sommet de la colline, la baguette du
vrai Dieu dans ma main' Alors Josué fit comme le lui
avait dit Moïse, afin de combattre contre les Amalécites;
et Moïse, Aaron et Hur montèrent au sommet de la colline.
Et il arriva que, dès que Moïse levait sa main, les Israé-
lites se montraient supérieurs, mais dès qu'il laissait re-
tomber sa main, les Amalécites se montraient supérieurs.
Lorsque les mains de Moïse furent lourdes, alors ils prirent
une pierre et la mirent sous lui et il s'assit sur elle; et
Aaron et Hur soutenaient ses mains, l'un de ce côté-ci
et l'autre de ce côté-là, si bien que ses mains restèrent
fermes jusqu'au coucher du soleil. Ainsi Josué vainquit
Amalec et son peuple au tranchant de l'épée. Jéhovah
dit alors à Moïse: `Écris cela en mémorial dans le livre
et énonce-le aux oreilles de Josué: "J'effacerai complète-
7, 8. Comment les Israélites apprirent-ils à reconnaître leur Protecteur
à Réphidim, et comment le nom de l'autel confirme-t-il cela?
SON PROPRE PEUPLE A APPRIS QUI IL EST 25
ment le souvenir d'Amalec de dessous les cieux." Puis
Moïse bâtit un autel et l'appela du nom de Jéhovah-Nissi,
en disant: `Parce qu'une main est contre le trône de Jah,
Jéhovah aura la guerre avec Amalec de génération en
génération."' — Exode 17:8-16. (Le nom "Jéhovah-Nissi"
signifie "Jéhovah est mon poteau-signal".)
9 L'histoire atteste que des générations, voire des siècles
plus tard, le dernier des Amalécites, ennemis tradition-
nels du peuple de Dieu, fut effectivement exterminé. La
résolution prise par Jéhovah ne fut pas contrecarrée. Les
pages de l'histoire montrent donc qu'il vaut mieux se
rallier autour de Jéhovah comme Poteau-Signal que d'aider
ses ennemis et ceux de son peuple. Nous le ferons si nous
le connaissons.
QUELLE SORTE DE DIEU EST-IL?
lo Tous ces faits historiques nous aident à comprendre
Jéhovah et à quelle sorte de Dieu nous avons affaire. A un
moment critique, Dieu se décrivit lui-même à Moïse. Cela
se produisit vers le quatrième mois après que les Israélites
eurent été délivrés de la servitude d'Egypte. Au pied du
mont Sinaï, des milliers d'Israélites avaient violé les deux
premiers des Dix Commandements, en se livrant au culte
idolâtre du veau d'or. En qualité de médiateur, Moïse
dut intercéder en faveur de cette nation pour s'assurer
que Dieu continuerait de l'accompagner durant son voyage
dans le désert. Pendant qu'il se trouvait dans la montagne
avec l'ange de Dieu, Jéhovah accéda à la demande de Moïse
et lui fit une révélation spéciale à propos du Nom divin.
A ce sujet, nous lisons:
11 "Et il [Moïse] dit: `S'il te plaît, fais-moi voir ta

gloire' Mais il [Jéhovah] dit: `Moi, je ferai passer devant


ta face tout ce que j'ai de bon et je proclamerai le nom
9. A en juger par l'histoire des Amalécites, à quel poteau-signal vaut-il
mieux se rallier?
10. Au mont Sinai, quelle situation critique se développa lorsque les
Israélites enfreignirent les deux premiers commandements?
11. A la demande de Moïse, quelle proclamation relative au nom de Dieu
fut faite en haut de la montagne?
26 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH"

de Jéhovah devant toi. Et je favoriserai qui je favoriserai


et je ferai miséricorde à qui je ferai miséricorde.' (...)
Alors Jéhovah descendit dans la nuée et se plaça là avec
lui et proclama le nom de Jéhovah. Et Jéhovah passait
devant sa face et proclamait: `Jéhovah, Jéhovah, Dieu
clément et miséricordieux, lent à la colère et abondant
en bonté de coeur et en vérité, conservant bonté de coeur
à des milliers, pardonnant la faute et la transgression et
le péché, mais en aucune façon il n'exemptera de la puni-
tion, faisant venir la punition pour la faute des pères
sur les fils et sur les petits-fils, sur la troisième génération
et sur la quatrième génération."' — Exode 33:18 à 34:7;
voir aussi Actes 7:37, 38, 53; Galates 3:19.
12 Ces qualités distinguent Jéhovah de tous les faux
dieux adorés par les hommes et les nations. Profondément
ému, Moïse ne put s'empêcher d'adorer son Dieu Jéhovah.
Quelle personne sensée, se montrant un tant soit peu re-
connaissante, ne désirerait pas adorer un Dieu comme
Jéhovah? Il mérite notre culte. Il a le droit exclusif et
légitime d'ordonner à toutes ses créatures célestes et ter-
restres de l'adorer. Il exigeait l'adoration des Israélites
qu'il avait libérés de l'oppression d'Egypte. Il fit cons-
truire une sainte tente de réunion où son peuple élu
pouvait l'adorer dans le désert. A cet effet, il établit une
prêtrise dans la famille d'Aaron, frère de Moïse. Il dressa
une liste de sacrifices que les Israélites pouvaient lui of-
frir en certaines occasions et pour certaines raisons. Ces
sacrifices avaient une signification spéciale, car ils annon-
çaient le Grand Sacrifice que Jéhovah allait fournir en
temps voulu pour ôter les péchés du monde entier des
hommes. A propos de cette sainte tente de réunion et de
sa prêtrise, Dieu déclara à Moïse:
13 "Et c'est là que je me présenterai aux fils d'Israël,

12. Qu'est-ce qu'un tel Dieu a le droit d'exiger de la part de ses créa-
tures, et quelles dispositions furent prises à cet effet parmi les Israélites
dans le désert?
13. Que devaient apprendre les Israélites lorsque Dieu sanctifia la tente
de réunion, l'autel et la prêtrise?
SON PROPRE PEUPLE A APPRIS QUI IL EST 27
et elle sera assurément sanctifiée par ma gloire. Et je
sanctifierai la tente de réunion et l'autel, et je sanctifierai
Aaron et ses fils pour qu'ils remplissent les fonctions de
prêtres devant moi. Et je résiderai au milieu des fils
d'Israël, et je me révélerai être leur Dieu. Et assurément
ils sauront que je suis Jéhovah, leur Dieu, qui les ai fait
sortir du pays d'Egypte pour que je réside au milieu
d'eux. Je suis Jéhovah, leur Dieu." — Exode 29:43-46.
14 Des siècles plus tard, cette tente de réunion transpor-
table fut remplacée par un temple érigé sur le mont Morija,
dans la ville de Jérusalem. Cet édifice fut construit de
1034 à 1027 avant notre ère par le roi Salomon, fils de
David de Bethléhem. Tout comme il l'avait fait pour la
tente de réunion construite par Moïse, Jéhovah sanctifia
ce temple comme lieu de culte (I Rois 6:1-38) . Le roi
Salomon pria Dieu, et sa prière fut exaucée, comme nous
pouvons le lire dans I Rois 9:2, 3:
:" "Jéhovah apparut alors une seconde fois à Salomon,
comme il lui était apparu à Gabaon. Puis Jéhovah lui
dit: `J'ai entendu ta prière et ta requête pour obtenir
faveur, par lesquelles tu as sollicité de la faveur devant
moi. J'ai sanctifié cette maison que tu as bâtie en y met-
tant mon nom jusqu'à des temps indéfinis; et là seront
toujours mes yeux et mon coeur."'
16 Ainsi le nom de Jéhovah fut associé au temple de
Jérusalem, comme devaient l'apprendre des nations loin-
taines. Tout ce qui se passait au temple revêtait donc un
intérêt particulier pour Jéhovah, car cela touchait son
saint nom. Quiconque souillait son temple commettait une
grave offense.
14. Des siècles plus tard, qu'est-ce qui remplaça cette tente de réunion,
et quelle prière le constructeur prononça-t-il?
15. En quels termes Jéhovah répondit-il à la prière que Salomon avait
faite relativement au temple?
16. Pourquoi Jéhovah s'intéressait-il à ce qui se passait au temple?
28 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH"

ISRAËL ET LA SYRIE
DURENT APPRENDRE QUI IL EST
17 Dans sa vieillesse, le roi Salomon, qui avait construit
le temple, devint infidèle à Jéhovah, si bien que Dieu
arracha des mains de Roboam, fils et successeur de Salo-
mon, dix des douze tribus d'Israël. Il permit l'établisse-
ment du royaume des dix tribus d'Israël, ayant une
capitale royale séparée. Ce nouveau royaume abandonna
bientôt le culte de Jéhovah au temple de Jérusalem, et
en 997 avant notre ère, il établit le culte des veaux d'or
dans les villes de Dan et de Béthel. Cinquante-sept années
plus tard, Achab, fils du mauvais roi Omri, devint roi
de ces dix tribus d'Israël. Il poussa son idolâtrie jusqu'à
épouser la fille d'un prêtre étranger du faux dieu Baal,
et inaugura le culte de Baal dans sa capitale Samarie
(I Rois 16:29-32) . Ne voulant pas que ce royaume ido-
lâtre des dix tribus l'oublie complètement, Jéhovah lui
envoya ses prophètes et lui donna des raisons de savoir
qu'il était Jéhovah, le Dieu de ses ancêtres.
18 Jéhovah eut plusieurs occasions de le faire à l'époque
du roi Achab. Ben-Hadad, roi de Syrie, et trente-deux
rois ligués avec lui, réunirent une armée considérable et
montèrent assiéger Samarie, la capitale d'Israël. Après
que le roi Achab eut refusé d'accéder à leurs demandes,
les Syriens et leurs alliés donnèrent l'assaut à Samarie.
Que se produisit-il?
19 "Et voici qu'un certain prophète s'avança vers Achab,
roi d'Israël, et dit: `Voici ce qu'a dit Jéhovah: "As-tu
vu toute cette grande multitude? Voici que je la livre
aujourd'hui en ta main, et assurément tu sauras que je
suis Jéhovah."'" — I Rois 20:1-13.
20 Sous le commandement personnel du roi Achab, dé-

17. A cause de l'infidélité de Salomon, quel nouveau royaume fut établi,


et comment Jéhovah aida-t-il ce dernier à le connaitre?
18, 19. Lorsque Ben-Hadad, roi de Syrie, et ses alliés vinrent pour atta-
quer Samarie, quel message le prophète de Jéhovah transmit-Il au roi
Achab?
20. Comment les Israélites apprirent-ils que Jéhovah est le Dieu victo-
rieux, mais quel avertissement fut donné au roi Achab?
SON PROPRE PEUPLE A APPRIS QUI IL EST 2Q

signé à cet effet par Jéhovah, les Israélites assiégés sor-


tirent pour le combat et provoquèrent un grand carnage
parmi les Syriens. Ben-Hadad, roi de Syrie, réussit à
s'enfuir à cheval, accompagné de ses cavaliers. Cette vic-
toire fournit une belle occasion au royaume des dix tribus
d'Israël de se convaincre que Jéhovah est le Dieu victo-
rieux. Cependant, Jéhovah savait que les Syriens, refusant
de reconnaître ce fait et de comprendre le sens de leur
défaite humiliante, rassembleraient de nouvelles forces
militaires et que, sous la conduite de leur roi Ben-Hadad,
ils reviendraient attaquer Samarie l'année suivante. Par
la bouche d'un prophète, Jéhovah en avertit miséricor-
dieusement le roi Achab et lui dit de se fortifier à l'avance.
— I Rois 20:22-25.
21
La prophétie de Jéhovah ne manqua pas de se réaliser,
car l'année suivante le roi Ben-Hadad revint avec des
forces militaires apparemment invincibles pour combattre
contre le Dieu d'Israël, «cette fois-ci dans une plaine. Le
récit historique déclare: "Et les fils d'Israël campèrent en
face d'eux, comme deux minuscules troupeaux de chèvres,
tandis que les Syriens, eux, remplissaient la terre. Alors
l'homme du virai Dieu s'avança et dit au roi d'Israël, oui,
il dit: `Voici ce qu'a dit Jéhovah: "Parce que les Syriens
ont dit: `Jéhovah est un Dieu de montagnes, et il n'est
pas un Dieu de basses plaines', je livrerai en ta main toute
cette grande multitude, et assurément vous saurez que
je suis Jéhovah."'" — I Rois 20:26-28.
22
Une semaine plus tard, le combat s'engagea, et les
Syriens apprirent qu'ils avaient sous-estimé Jéhovah. Grâce
au soutien de celui-ci, en un seul jour les Israélites tuè-
rent cent mille soldats d'infanterie syriens, et ce ne fut
pas fortuitement que la muraille de la ville d'Aphec tomba
sur vingt-sept mille Syriens qui s'y étaient réfugiés
21. Lorsque le roi Ben-Hadad revint avec des effectifs considérables,
quelle raison Dieu donna-t-il de son intervention en faveur des Israélites?
22. Quelle fut l'issue de la bataille, mais pourquoi Achab rentra-t-il
abattu à Samarie?
30 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH"

et les tua. Le roi Ben-Hadad se vit obligé de se rendre


à ses vainqueurs et s'en remit à leur bonté de coeur. Le
roi Achab ayant manqué de parachever la victoire que
Jéhovah lui avait accordée, en s'abstenant d'exécuter le
jugement divin et de faire mourir Ben-Hadad qui avait
défié Jéhovah, celui-ci exprima sa désapprobation à l'égard
d'Achab. Ayant désormais tout lieu de penser que le
châtiment annoncé par le prophète de Jéhovah se réalise-
rait, le roi Achab rentra à Samarie non pas réjoui à cause
de sa victoire, mais maussade et abattu. — I Rois 20:29-43.
23
Ce qui arriva au royaume des dix tribus d'Israël
constitue aujourd'hui un avertissement solennel aux na-
tions de la chrétienté. Bien qu'ayant appris que Jéhovah
est le Dieu du salut, les Israélites n'en tirèrent aucune
leçon sur le plan religieux; aussi connurent-ils un désastre
national en 740 avant notre ère. Ayant continué d'adorer
de faux dieux et de violer les commandements de Jéhovah,
cette année-là leur ruine en tant que nation indépendante
fut consommée par la destruction de leur capitale non
par les Syriens, mais par l'Assyrie, alors la Deuxième
Puissance mondiale. Les rescapés israélites furent em-
menés en exil dans les provinces lointaines de l'Assyrie,
où ils ne reçurent jamais la visite des prophètes de Jé-
hovah. Le royaume d'Israël qui avait abandonné Jéhovah
n'eut donc que 257 années d'existence. De nos jours, les
nations de la chrétienté ne devraient pas se leurrer sur
la raison de cette catastrophe nationale qui s'abattit sur
le royaume des dix tribus d'Israël. En effet, Jérémie, pro-
phète inspiré et rédacteur biblique, l'explique en ces ter-
mes:
24 "Parce qu'ils n'avaient pas écouté la voix de Jéhovah,
leur Dieu, mais qu'ils avaient passé outre à son alliance,
oui, à tout ce que Moïse, serviteur de Jéhovah, avait com-
mandé. Ils n'avaient rien écouté ni rien pratiqué."
— II Rois 18:11, 12.
23, 24. Quelle catastrophe nationale le royaume des dix tribus d'Israël
subit-il finalement, et selon II Rois 18:11, 12, quelle en fut la raison?
SON PROPRE PEUPLE A APPRIS QUI IL EST 31
BABYLONE ET D'AUTRES NATIONS
DURENT APPRENDRE A LE CONNAITRE
"6 Le royaume frère composé des deux autres tribus,
celles de Juda et de Benjamin, ayant pour capitale Jé-
rusalem, subsista pendant 133 années encore. Jéhovah
suscita son prophète Esaïe dans ce royaume de Juda plus
de trente-cinq ans avant la destruction de Samarie par
l'Assyrie, la Deuxième Puissance mondiale. Sous l'inspi-
ration de l'esprit de Jéhovah, le prophète Esaïe annonça
que plus tard Jérusalem aussi serait détruite par Baby-
lone, la puissance mondiale suivante, et que le pays de
Juda resterait désolé, les survivants parmi ses habitants
étant exilés en Babylonie. Cependant, à l'heure prévue
par Jéhovah, Babylone elle-même serait renversée en tant
que Troisième Puissance mondiale, et le roi vainqueur
Cyrus, désigné nommément par Esaïe, permettrait aux
exilés juifs de rentrer dans leur pays, de le cultiver et
d'en faire un paradis. Les rapatriés devaient également
reconstruire la ville sainte de Jérusalem et son temple
voué au culte de Jéhovah (Esaïe 44:24 à 45:7; 35:1-10).
Employant ce retour des exilés juifs comme une image
prophétique d'événements plus grands devant se produire
au vingtième siècle, Esaïe déclara:
26 "Voici ce qu'a dit le Souverain Seigneur Jéhovah:
`Voici que je lèverai ma main vers les nations, et vers les
peuples je dresserai mon signal. Et ils apporteront tes
fils dans le sein, et ils porteront tes filles sur l'épaule.
Et des rois devront devenir des tuteurs pour toi, et leurs
princesses, des nourrices pour toi. Face contre terre, ils
se prosterneront devant toi, et ils lécheront la poussière
de tes pieds; et assurément tu sauras que je suis Jéhovah,
dont n'auront pas honte ceux qui espèrent en moi."
— Esaïe 49:22, 23.
27
Ce rétablissement des exilés qui se produisit en 537
25. Qu'annonça le prophète Esaïe concernant l'exil des habitants du
royaume de Juda et leur rétablissement dans leur pays?
26. Qui devait donner le signal du retour des exilés, et que devaient-ils
reconnaître?
27, 28. La nouvelle du rétablissement des exilés juifs devait-elle être
répandue, et qui devait ainsi savoir que Jéhovah est Dieu?
32 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH"

avant notre ère, ne devait pas simplement apprendre à


l'organisation terrestre de ses témoins que Jéhovah est
Dieu. Les nations païennes devaient l'apprendre, elles
aussi. La diffusion de cette connaissance importante parmi
les nations fut annoncée par le prophète Ezéchiel après
la désolation de Jérusalem et de Juda en l'an 607, pendant
que les Juifs étaient encore exilés en Babylonie. Aux
"montagnes d'Israël" désolées, le prophète Ezéchiel de-
vait dire en tant que porte-parole de Jéhovah:
28 "Car me voici en votre faveur, et, à coup sûr, je me
tournerai vers vous, et vous serez réellement cultivées et
ensemencées. Et je multiplierai sur vous les humains, la
maison d'Israël tout entière, et les villes se trouveront
habitées, et les lieux dévastés seront rebâtis. Oui, je mul-
tiplierai sur vous les humains et les animaux, et, à coup
sûr, ils se multiplieront et deviendront féconds, et vrai-
ment je ferai que vous serez habitées comme dans votre
condition antérieure et je ferai plus de bien qu'en votre
premier état; et assurément vous saurez que je suis Jé-
hovah." "C'est pourquoi dis à la maison d'Israël: `Voici
ce qu'a dit le Souverain Seigneur Jéhovah: "Ce n'est pas
à cause de vous que je le fais, ô maison d'Israël, mais
c'est pour mon saint nom que vous avez profané parmi
les nations où vous êtes entrés."' `Et, à coup sûr, je sanc-
tifierai mon grand nom, qui était profané parmi les na-
tions, que vous avez profané au milieu d'elles; et assuré-
ment les nations sauront que je suis Jéhovah', telle est la
déclaration du Souverain Seigneur Jéhovah, `quand je
serai sanctifié parmi vous, devant leurs yeux."' — Ezé-
chiel 36:8-11, 22, 23.
29 Est-il important que la connaissance du fait que Jé-

hovah est Dieu soit si répandue? Il faut croire qu'il le


pense lui-même, car rien que dans la prophétie d'Ezéchiel,
le Souverain Seigneur Dieu répète soixante-deux fois que
des nations, des peuples et des individus "sauront que
je suis Jéhovah". Cette déclaration remarquable figure
29. Comment le livre prophétique d'Ezéchiel souligne-t-il l'importance
de savoir que Jéhovah est Dieu?
SON PROPRE PEUPLE A APPRIS QUI IL EST 33
pour la dernière fois dans Ezéchiel 39:6, 7, où le Sou-
verain Seigneur Dieu dit avec gravité:
° "Et j'enverrai un feu sur Magog et sur ceux qui ha-
bitent les îles en sécurité; et assurément on saura que
je suis Jéhovah. Et je ferai connaître mon saint nom au
milieu de mon peuple Israël, et je ne laisserai plus pro-
faner mon saint nom; et assurément les nations sauront
que je suis Jéhovah, le Saint d'Israël." — Voir aussi
Ezéchiel 29:17, 21.
31
En ces jours critiques du vingtième siècle, où les na-
tions militarisées sont équipées des armes les plus meur-
trières jamais vues, les paroles suivantes du prophète
Joël, bien que rédigées au neuvième siècle avant notre
ère, donc avant la prophétie d'Ezéchiel, semblent plus
appropriées que jamais: "Proclamez ceci parmi les na-
tions: `Sanctifiez la guerre! Réveillez les hommes forts!
Qu'ils s'approchent! Qu'ils montent, tous les hommes de
guerre! Forgez vos socs de charrue en épées, et vos cisailles
à émonder en lances."' Un conflit dont l'enjeu est la do-
mination mondiale approche. Qu'y apprendront ceux qui
se seront rangés du côté des vainqueurs? Ceci: "Assuré-
ment vous saurez que je suis Jéhovah, votre Dieu, résidant
à Sion, ma montagne sainte. Et Jérusalem devra devenir
un lieu saint; et quant aux étrangers [les nations du
monde], ils n'y passeront plus." — Joël 3:9, 10, 17.
32
Quant à Ezéchiel, prophète postérieur à Joël, du dé-
but à la fin de sa prophétie il attire l'attention sur le
nom divin. Dans les premiers versets de son livre, il re-
connaît qu'il écrit sous l'inspiration de Jéhovah. Tout à
la fin de son livre de prophéties, les deux derniers mots
en hébreu mentionnent le nom du Souverain Seigneur
Dieu. Ce dernier verset, qui décrit prophétiquement une
ville remarquable établie sur la terre, déclare: "Il y aura
30. Selon la prophétie d'Ezéchiel, qui 'saura que je suis Jéhovah'?,
31. Comment la prophétie de Joël correspond-elle à la situation militaire
des nations, et que sauront ceux qui se rangent du côté des vainqueurs?
32. Comment Ezéchiel attira-t-il l'attention sur le nom divin?
34 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH"

dix-huit mille coudées de tour; et le nom de la ville sera


à partir de ce jour `Jéhovah lui-même est là [en hébreu
Jéhovah-Schammah]'." — Ezéchiel 48:35.
s3 Le prophète Ezéchiel acheva la rédaction de son livre
de prophéties en 591 avant notre ère, soit cinquante-quatre
années avant que les Juifs exilés ne fussent rétablis dans
leur pays en 537 (Ezéchiel 29:17) . Cet événement remar-
quable produisit une impression sur les nations païennes
de cette époque-là. Mais par la. suite, n'était-il plus im-
portant et nécessaire que le Souverain Seigneur Dieu
oblige les nations et les peuples à savoir qu'il est Jéhovah?
A notre époque, critique entre toutes, n'est-il pas plus
que jamais indispensable que Dieu oblige toutes les na-
tions de la terre à savoir qu'il est Jéhovah? Notre époque
est sans aucun doute celle où le seul vrai Dieu vivant
doit se manifester pour se faire connaître par son nom à
toutes les nations et à tous les peuples. Il doit le faire
pour justifier son existence même, sa Divinité, sa position
de Créateur, sa véracité et sa souveraineté universelle.
En accord avec cela, l'expression "Souverain Seigneur
Jéhovah" figure 215 fois dans la prophétie d'Ezéchiel.
34
A propos de cette déclaration du dessein divin dans
Ezéchiel- 39:7, à savoir: "les nations sauront que je suis
Jéhovah", il est une chose que nous ne devons pas mécon-
naître en ce dernier tiers du vingtième siècle. De quoi
s'agit-il? C'est que cette prophétie doit se réaliser "dans
la dernière partie des -années", "dans la dernière partie
des jours". (Ezéchiel 38:8, 16.) Quand on considère ce
qui s'est produit depuis la Première Guerre mondiale qui
éclata en 1914, on constate que la dernière partie des an-
nées et des jours doit être imminente. Toutes les nations
actuelles sont sur le point d'apprendre à connaître Jého-
vah, le seul vrai Dieu vivant, comme jamais auparavant.
Personne ne peut y échapper, car nous faisons tous partie
des nations. Lorsqu'il nous sera donné de connaître Jého-
33. Depuis le rétablissement des Juifs en 537, Dieu a-t-il eu encore besoin
de faire connaître son nom à toutes les nations et à tous les peuples?
34. Selon Ezéchiel 38:8, 16, à quelle époque devrions-nous bientôt nous
trouver, et que devront savoir les nations comme jamais auparavant?
LE CHAR DE DIEU SE MET EN MARCHEI 35
vah de cette façon si importante, y perdrons-nous ou y
gagnerons-nous?
35
Puisque Dieu a fait tant de déclarations indiquant
ce que les nations et les peuples devront apprendre à con-
naître, et peu importe si nous aimons ou non Jéhovah
et son nom, nous avons intérêt à examiner le livre pro-
phétique d'Ezéchiel. Nous pourrons ainsi nous rendre
compte que d'importantes parties de ce livre se sont réali-
sées à notre époque. Quantité de personnes au coeur hon-
nête ont aujourd'hui encore l'esprit confus en ce qui
concerne l'Etre suprême, le Dieu tout-puissant. Elles ne
pourront que retirer des bienfaits en découvrant les con-
seils sages et opportuns qu'il nous donne pour notre époque.
Pourquoi attendrions-nous d'être obligés d'apprendre qui
est Jéhovah, comme ce fut le cas du pharaon ou roi de
l'Egypte antique? Il est de beaucoup préférable pour nous
qui aimons la vie et le bonheur d'accepter son invitation
bienveillante à apprendre à le connaître dès maintenant
d'une manière paisible et amicale.
35. Compte tenu du dessein divin si souvent répété, quel livre prophé-
tique avons-nous intérêt à examiner, et quelle est la meilleure façon
d'apprendre à connaître Jéhovah?

Chapitre 3

Le char de Dieu
se met en marche!
D EUX mille cinq cent sept années avant la fabrication
industrielle de l'automobile mue par un moteur à explo-
sion (1895), un char autopropulsé fit son apparition dans
une région au sud-ouest de l'Asie. Ce char n'était ni in-
venté par l'homme ni imaginaire. Son aspect était vrai-
1. Quel véhicule autopropulsé apparut au sud-ouest de l'Asie bien avant
l'invention de l'automobile, et quelles questions se posent à son sujet?
36 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 1:1-3

ment impressionnant. Rien de pareil n'a jamais été vu


sur la terre depuis ce temps-là. Bien qu'une description
détaillée de ce char ait été conservée pour nous au cours
des siècles, l'homme n'a jamais pu fabriquer un tel véhi-
cule. Il s'agit du char sans chevaux que vit un personnage
historique nommé Ezéchiel, fils du prêtre Buzi. Il en
fit une description très colorée à l'intention des généra-
tions à venir, y compris la nôtre. Il vit le char de Dieu
qui descendait du nord. Dans quelle direction se déplaçait-
il? Vers l'espace ou vers une destination terrestre? Existe-
t-il toujours? Est-il actuellement en marche? Ce sont là
d'excellentes questions en ce vingtième siècle où les hom-
mes sont tant épris des différents moyens de locomotion.
2 L'historien Ezéchiel précise l'endroit, l'époque et dans
quelles circonstances il vit ce véhicule suprahumain ou
char de Dieu. Il se trouvait au bord du fleuve Kébar,
l'un des canaux de l'antique Babylonie traversée par
l'Euphrate. Ezéchiel était prêtre non de Mardouk, divinité
principale de la Babylone païenne, mais du Dieu du char
de la vision. Pourquoi Ezéchiel se trouvait-il là, 'au lieu
de s'occuper de ses devoirs sacerdotaux au temple de Jé-
rusalem, capitale du royaume de Juda, situé bien à l'ouest
de la Babylonie? Il était là en tant qu'exilé avec l'ancien
roi de Jérusalem, Jéhoïakin, fils du roi Jéhoïakim, et avec
des princes, des hommes puissants et vaillants et des
artisans. Le roi Jéhoïakin s'était rendu à Nébucadnezzar,
roi de Babylone, qui avait assiégé Jérusalem, en état de
rébellion. Le roi de Babylone épargna la vie de Jéhoïakin
et l'emmena, lui et ces autres hommes, y compris Ezéchiel,
en captivité en Babylonie. Ce fut en 617 avant notre ère,
d'après notre chronologie actuelle.
3 Il s'ensuit que "la cinquième année de l'exil du roi

Jéhoïakin", l'année où Ezéchiel eut sa première vision du


char de Dieu, correspond à l'an 613: Ezéchiel était alors
2. Où était Ezéchiel lorsqu'il vit le char pour la première fois, et
pourquoi se trouvait-il là?
3. A propos du livre prophétique d'Ezéchiel, qu'indiquent les précisions
chronologiques et géographiques fournies par le prophète, et quand la
main de Jéhovah vint-elle sur lui pour la première fois?
Ezéchiel1e1-4 LE CHAR DE DIEU SE MET EN MARCHEI 37
dans sa trentième année. Son récit n'est ni imaginaire
ni mythique, mais historique; aussi Ezéchiel commença-
t-il son livre prophétique par ces détails précis: "Or il
arriva, dans la trentième cannée, au quatrième mois [le
mois lunaire de tammouz], le cinquième jour du mois,
alors que j'étais au milieu des exilés, au bord du fleuve
Kébar, que les cieux s'ouvrirent et que je "commençai à
voir des visions de Dieu. Le cinquième jour du mois [le
5 tammouz], c'est-à-dire dans la cinquième année de l'exil
du roi Jéhoïakin, la parole de Jéhovah advint expressé-
ment à Ezéchiel, fils de Buzi, le prêtre, dans le pays des
Chaldéens, au bord du fleuve Kébar, et, en ce lieu, la
main de Jéhovah vint sur lui." (Ezéchiel 1:1-3). C'était
donc vers la fin du printemps de l'an 613.
4 Ce que vit Ezéchiel ne fut pas une hallucination pro-

voquée par un stupéfiant comme le L. S. D., mais ce fut


une vision qu'il reçut sous l'action du pouvoir exercé ou
"main" de Jéhovah. Apparemment, Ezéchiel regardait
vers le nord, et il fit un compte rendu détaillé de ce qu'il
vit. La vision indiquait qu'une tempête se préparait con-
tre quelqu'un ou quelque chose. Ce qui apparut entouré
de gloire et de manifestations ardentes venait sans aucun
doute d'une source divine. D'abord, Ezéchiel attire notre
attention sur ceux qui servent auprès du char de Dieu.
Il écrit:
5 "Et je commençai à voir, et voici qu'un vent de tem-

pête venait du nord, une grande masse nuageuse et un feu


qui vibrait, et autour de celle-là il y avait une clarté, et
au milieu de celui-ci il y avait quelque chose comme
l'aspect de l'électrum, au milieu du feu. Et au milieu de
celui-ci il y avait la ressemblance de quatre créatures vi-
4. Qu'indiquait ce qu'Ezéchiel vit au début de sa. vision, et de quelle
source cette chose venait-elle?
5. Comment le prophète décrit-il les quatre créatures vivantes dans
Ézéchiel 1:4-9?
38 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 1:5-9

vantes, et voici quel était leur aspect: elles avaient la


ressemblance de l'homme terrestre. Et chacune avait qua-
tre faces, et chacune d'elles avait quatre ailes. Et leurs
pieds étaient des pieds droits, et la plante de leurs pieds
était comme la plante du pied d'un veau; et ils brillaient
comme avec le scintillement du cuivre poli. Et il y avait
des mains d'homme sous leurs ailes sur leurs quatre cô-
tés, et les quatre avaient leurs faces et leurs ailes. Leurs
ailes se rejoignaient l'une l'autre. Elles ne se tournaient
pas quand elles allaient; elles allaient chacune droit de-
vant soi." — Ezéchiel 1:4-9.
6 Plus tard, lorsque Ezéchiel décrit sa seconde vision

du char de Dieu situé dans un autre endroit, il appelle


ces "quatre créatures vivantes" des "chérubins". — Ezé-
chiel 10:1-20; 11:22.
Des chérubins apparurent pour la première fois aux
humains à l'est du jardin d'Eden, où ils devaient garder
l'entrée de ce Paradis de délices après que les pécheurs
Adam et Eve en eurent été chassés pour vivre sur des
terres infestées d'épines et de chardons (Genèse 3:17-24).
En tant que prêtre, Ezéchiel a pu se souvenir que les
chérubins d'or sculptés faisant partie du couvercle de
la sainte arche de l'alliance placée dans le Très-Saint du
temple de Jérusalem possédaient seulement deux ailes,
étendues en haut et en avant au-dessus du couvercle d'or
de l'arche (Exode 25:18-22; 37:7-9). Puisque ce couvercle
d'or surmonté des deux chérubins figurait le trône de
Dieu, on comprend pourquoi le Psaume 80:1 adresse à
Jéhovah les paroles suivantes: "O Berger d'Israël, prête
l'oreille (...). O toi qui es assis sur les chérubins, com-
mence à rayonner!" Il convenait donc, vu leur position
et leur fonction, que les quatre créatures vivantes ou ché-
rubins servent auprès du char de Dieu.
$ Outre leurs deux ailes supérieures, leurs deux ailes
6. Comment Ezéchiel appela-t-il plus tard ces créatures vivantes?
7. Quand les hommes virent-ils pour la première fois des chérubins, et
d'après le Psaume 80:1 et la position des chérubins d'or au-dessus de
l'Arche, pourquoi convenait-il que les quatre créatures vivantes servent
auprès du char?
S. Quelles faces les quatre créatures vivantes possédaient-elles, et où se
trouvaient leurs ailes?
Ezéchiel 1:10,11 LE CHAR DE DIEU SE MET EN MARCHEI 39
inférieures et leurs pieds semblables à ceux d'un veau,
brillant comme avec le scintillement du cuivre poli, les
chérubins de la vision d'Ezéchiel possédaient d'autres
traits caractéristiques. Au sujet de leurs têtes, Ezéchiel
écrit: "Et quant à la ressemblance de leurs faces, les qua-
tre avaient une face d'homme avec une face de lion à
droite, et les quatre avaient' une face de taureau à gauche;
les quatre avaient aussi une face d'aigle. Telles étaient
leurs faces. Et leurs ailes étaient déployées vers le haut.
Chacune en avait deux se rejoignant l'une l'autre, et deux
couvraient leur corps." — Ezéchiel 1:10, 11.
9 En harmonie avec le fait que ces chérubins avaient
une face d'homme par-devant, ils avaient sous leurs ailes
des mains d'homme et, en général, ils "avaient la res-
semblance de l'homme terrestre". Tout comme le premier
homme Adam, qui fut créé à l'image et à la ressemblance
de Dieu, les chérubins célestes possèdent l'amour comme
qualité divine ou attribut (Genèse 1:26-28) . La face de
lion, étant située à droite de la tête de chaque chérubin,
souligne la qualité d'équité ou de justice. Cette justice
est soutenue par la puissance, bien figurée par le fait que
de l'autre côté, à gauche, les chérubins avaient une face
de taureau. Cela correspond aux pieds droits (ou jambes)
des chérubins, dont la plante était "comme la plante du
pied d'un veau", brillant "comme avec le scintillement
du cuivre poli". Dans une description ultérieure des ché-
rubins, Ezéchiel appelle la face de taureau "la face du
chérubin". (Ezéchiel 10:14.) Sans aucun doute, les ché-
rubins sont des créatures douées d'une grande puissance,
comme celle du taureau.
10 Dans Job 39:27-29 (30-32 dans certaines Bibles),

Dieu met en valeur la vue perçante de l'aigle. Aussi, la


face d'aigle derrière la tête des chérubins souligne leur
sagesse, une sagesse- céleste correspondant au vol élevé
de l'aigle dans le ciel. Effectivement, les chérubins avaient
9. Que symbolisaient les faces d'homme, de lion et de taureau?
10. Que symbolisait la face d'aigle, et comment ces quatre créatures vi-
vantes correspondaient-elles à celles mentionnées dans Révélation 4:6-9?
40 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 1:10-14

chacun quatre ailes, ce qui leur permettait de voler comme


un aigle. On retrouve une face d'aigle, une face d'homme,
une face de lion et une face de taureau chez les quatre
chérubins ou créatures vivantes de la vision que l'apôtre
chrétien Jean reçut quelque sept cents ans plus tard, où
il vit ces chérubins autour du trône immobile de Dieu
dans le ciel. — Révélation 4:6-9.
11
Ainsi, régulièrement au cours des siècles les mêmes
symboles sont employés pour figurer la sagesse (l'aigle),
la puissance (le taureau), la justice (le lion) et l'amour
(l'homme) de Dieu. Ces quatre attributs, se compensant
parfaitement, différencient Jéhovah de tous les dieux de
la mythologie et des fausses religions. Il a accordé à ses
créatures célestes et à l'homme terrestre une mesure ap-
propriée de ces quatre attributs.
12
Ayant quatre faces, les chérubins n'avaient pas be-
soin de se tourner pour changer de direction, pour aller
droit devant eux, à droite, à gauche ou en arrière. Puis-
qu'ils avaient une face tournée dans chaque direction ou
quatre faces orientées vers les points cardinaux, ils pou-
vaient changer instantanément de direction et suivre la
face représentant la qualité ou attribut qui devait être
exercée ou appliquée. Ils étaient capables de se déplacer
à la vitesse de l'éclair. Leurs formes étaient entourées
d'une lumière ardente dont l'éclat dépassait celui des
feux que les hommes pouvaient faire à l'époque. Le feu
était tellement intense qu'il en sortait des éclairs. Sous
l'inspiration de l'esprit de Dieu, Ezéchiel décrit ces aspects
des quatre chérubins ou créatures vivantes en ces termes:
13
"Et elles allaient chacune droit devant soi. Là où
11. De qui ces quatre attributs différencient-iT§ Dieu, et à qui celui-ci
a-t-il donné ces qualités?
12. Pourquoi ces quatre créatures vivantes n'avaient-elles pas besoin de
se tourner pour changer de direction?
13. A l'aide de quelles comparaisons Ezéchiel décrit-Il l'éclat et la vitesse
des quatre créatures vivantes?
Ezéchiel 1:12-18 LE CHAR DE DIEU SE MET EN MARCHEI 41
l'esprit avait envie d'aller, elles allaient. Elles ne se tour-
naient pas quand elles allaient. Et quant à la ressemblance
des créatures vivantes, leur apparence était 'comme des
charbons de feu ardents. Quelque chose comme l'apparence
de torches allait et venait entre les créatures vivantes,
et le feu avait de l'éclat, et du feu sortaient des éclairs.
Et chez les créatures vivantes on sortait et revenait comme
avec l'apparence de l'éclair." — Ezéchiel 1:12-14.
LES ROUES DU CHAR
14 Les mouvements d'un véhicule ou d'un char pour-
raient-ils correspondre à ceux des quatre chérubins ou
créatures vivantes? Le prophète Ezéchiel vit le char de
Dieu manoeuvrer d'une façon qui laisserait pantois les
constructeurs d'automobiles modernes. Voici sa descrip-
tion:
16
"Tandis que je voyais les créatures vivantes, eh bien,
voici qu'il y avait une roue sur la terre, à côté des créa-
tures vivantes, près des quatre faces de chacune d'elles.
Quant à l'apparence des roues et à leur structure, c'était
comme le scintillement de la chrysolithe; et les quatre
avaient la même ressemblance. Et leur apparence et leur
structure étaient comme si une roue se trouvait au mi-
lieu d'une roue•. Quand elles allaient, elles allaient de
leurs quatre côtés respectifs. Elles ne viraient pas quand
elles allaient. Et quant à leurs jantes, elles avaient une
telle hauteur qu'elles provoquaient la crainte; et leurs
jantes étaient pleines d'yeux qui étaient tout autour des
quatre. Et quand les créatures vivantes allaient, les roues
allaient à côté d'elles, -et quand les créatures vivantes
• Dans une note à ce sujet, la New World Translation of the Holy
8oriptures, édition de 1971, déclare: "Vraisemblablement concentriques,
se coupant à angle droit."
14. En ce qui concerne leur maniabilité, les véhicules humains peuvent-
ils se mesurer au char de Dieu?
15. En quels termes Ezéchiel décrit-il la composition et les mouvements
des roues?
42 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 1:19-21

étaient soulevées de dessus la terre, les roues étaient sou-


levées. Là où l'esprit avait envie d'aller, elles allaient,
l'esprit ayant envie d'aller là; et les roues étaient sou-
levées tout à côté d'elles, car l'esprit de la créature vi-
vante était dans les roues. Quand elles allaient, celles-ci
allaient, et quand elles s'arrêtaient, celles-ci s'arrêtaient;
et quand elles étaient soulevées de dessus la terre, les
roues étaient soulevées tout à côté d'elles, car l'esprit de
la créature vivante était dans les roues." — Ezéchiel
1:15-21.
16 Comme une roue était placée à côté de chacune des
créatures vivantes, il y avait quatre roues non côte à côte*,
ni disposées en ligne, mais situées les unes par rapport
aux autrest, comme les quatre faces des chérubins. Elles
se trouvaient donc aux quatre coins d'un rectangle. Les
quatre roues se ressemblaient en ce qui concerne leur
apparence et leur structure. Elles scintillaient, comme de
la chrysolithe quand elle réfléchit la lumière. Leurs jan-
tes étaient pleines d'yeux tout autour, comme si elles
voyaient où elles allaient. Elles ne se déplaçaient pas à
l'aveuglette, dans n'importe quelle direction. Ces roues
avaient une telle hauteur qu'elles provoquaient la crainte
chez Ezéchiel. Un tel diamètre et par conséquent une telle
circonférence permettaient aux roues de couvrir une grande
distance à chaque révolution. Ainsi, comme les quatre
chérubins, elles se déplaçaient à la vitesse de l'éclair.
l' Quant à la structure des roues, elle était vraiment
extraordinaire. Au milieu de chacune d'elles il y avait
une autre roue; il ne s'agissait pas de deux roues con-
centriques placées sur un même plan, dont l'une serait
plus petite que l'autre, mais plutôt de deux roues de même
dimension s'emboîtant l'une dans l'autre à angle droit.
• Voir l'image à la page 128 du livre Prophétie (1929). Epuisé.
t Voir l'image à la page 25 du livre Justification, tome I. Epuisé.
16. Quelles étaient les positions respectives des roues, et pouvaient-elles
couvrir une grande distance à chaque tour?
17. Comment une roue se trouvait-elle au milieu d'une autre roue, et
comment cela augmentait-il la maniabilité du char?
Ezéchiel 1:20-22 LE CHAR DE DIEU SE MET EN MARCHEI 43
C'est uniquement de cette façon que l'on peut comprendre
que les roues "allaient de leurs quatre côtés respectifs",
un côté décrivant une courbe en avant, un autre en ar-
rière, un autre à droite et un autre à gauche. Dès lors
on comprend pourquoi "elles ne viraient pas", n'ayant
pas besoin de pivoter pour prendre un virage. Elles pou-
vaient changer de cap instantanément, car leurs jantes
étaient orientées dans quatre directions différentes. Ainsi,
les roues pouvaient conformer leur mouvement à celui
des quatre créatures vivantes qui, ayant quatre faces,
n'avaient pas besoin de se tourner pour changer de direc-
tion. Voilà pourquoi, grâce à la structure de ses quatre
roues, le char de Dieu pouvait se déplacer tel un aéro-
glisseur qui parcourt la mer ou la terre sur un coussin
d'air.
18 A la différence des quatre créatures vivantes, les
quatre roues n'étaient pas munies d'ailes, et pourtant
elles pouvaient se soulever du sol et partir dans l'espace
tout comme les chérubins. N'étant pas tirées par un at-
telage de chevaux ou d'autres bêtes de trait, comment les
roues pouvaient-elles suivre les mouvements des créatures
vivantes? Quelle force motrice leur permettait de se dé-
placer? C'était l'esprit du Dieu tout-puissant. Tout comme
les créatures vivantes, les roues étaient mues non par un
moteur quelconque, mais par la force active invisible de
Dieu. La Bible déclare simplement: "L'esprit de la créa-
ture vivante était dans les roues."
19
A présent, regardons avec Ezéchiel au-dessus de ces
quatre roues d'une hauteur impressionnante. Nous y
voyons, en quelque sorte, le plancher du char. Ezéchiel le
décrit en ces termes: "Et au-dessus des têtes des créatures
vivantes il y avait la ressemblance d'une étendue pareille
au scintillement de la glace imposante, tendue au-dessus
de leurs têtes, tout en haut. Et au-dessous de l'étendue,
18. Quelle force permettait à ces roues de suivre les mouvements des
quatre créatures vivantes?
19. Que vit Ezéchiel au-dessus des quatre roues, et quel bruit les ailes
des créatures vivantes produisaient-elles?
Ezéchiel 1:23, 24 LE CHAR DE DIEU SE MET EN MARCHEZ 45
leurs ailes étaient droites, l'une vers l'autre. Chacune
avait deux ailes qui couvraient leur corps de ce côté-ci,
et chacune en avait deux qui couvraient leur corps de ce
côté-là. Et j'entendis le bruit de leurs ailes, bruit pareil,
quand elles allaient, à celui de vastes eaux, pareil au bruit
du Tout-Puissant, bruit d'un tumulte, comme le bruit
d'un camp., Quand elles s'arrêtaient, elles laissaient re-
tomber leurs ailes." — Ezéchiel 1:22-24.
20 Les quatre créatures vivantes n'étaient pas aussi gi-
gantesques que les quatre roues. C'est pourquoi le fir-
mament ou "étendue pareille au scintillement de la glace
imposante", suspendu d'une manière invisible au-dessus
des quatre roues, se trouvait bien au-dessus des têtes des
quatre créatures vivantes. En accord avec cela, l' "éten-
due", bien que solide, était translucide. Elle était vrai-
ment grandiose, ce qui correspondait parfaitement à la
dignité de Celui qui conduisait le char.
21 Certains insectes produisent un bruit strident par

le frottement de leurs ailes. Pareillement, les ailes des


quatre chérubins ou créatures vivantes produisaient un
bruit impressionnant. Nous connaissons le mugissement
de la mer lorsqu'elle est agitée. Bien loin de voler silen-
cieusement, les créatures vivantes faisaient avec leurs
ailes un bruit pareil à celui de vastes eaux. Ce bruit pou-
vait se comparer à celui que le Tout-Puissant est à même
de produire par les forces de la nature. Ce n'était pas
un bruit paisible. Il ressemblait à un tumulte. Indiquant
que le son produit n'était pas du tout rassurant, Ezéchiel
précise qu'il était comparable au bruit que font des sol-
dats armés dàns leur camp. Cela donnait à penser qu'une
guerre, une bataille était imminente. Ainsi, ce n'étaient
pas les quatre roues énormes qui faisaient du bruit et
annonçaient l'approche du char de Dieu. C'étaient les
ailes des quatre créatures vivantes, dont le bruit indiquait
qu'il ne s'agissait pas d'une mission paisible. Ce véhicule
était bel et bien un char de guerre! Pourquoi? Nous le
verrons plus tard.
20. Quelles étaient les grandeurs respectives des roues et des créatures
vivantes, et quelle caractéristique l'étendue pareille A de la glace
possédait-elle?
21. Qu'évoquait le bruit des ailes des créatures vivantes?
46 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 1:25-28

LE CONDUCTEUR DU CHAR CÉLESTE


A présent, au lieu d'écouter le bruit assourdissant
22

des ailes des quatre créatures vivantes, nous prêtons


l'oreille à une voix qui nous parvient d'au-dessus du plan-
cher du char céleste et qui attire notre attention sur le
conducteur du char. Apparemment, celui-ci s'arrête et
les créatures vivantes s'immobilisent pour que le conduc-
teur puisse parler au prêtre exilé nommé Ezéchiel. Celui-
ci écrit:
23
"Et il y eut une voix au-dessus de l'étendue qui était
sur leur tête. (Quand elles s'arrêtaient, elles laissaient
retomber leurs ailes.) Et au-dessus de l'étendue qui était
sur leur tête, il y avait quelque chose de semblable, quant
à l'apparence, à une pierre de saphir, la ressemblance
d'un trône. Et sur la ressemblance du trône il y avait
la ressemblance de quelqu'un de semblable, quant à l'ap-
parence, à un homme terrestre, dessus, tout en haut. Et
je vis quelque chose comme le scintillement de l'électrum,
comme l'apparence du feu, à l'intérieur, tout autour, de-
puis l'apparence de ses hanches vers le haut; et depuis
l'apparence de ses hanches vers le bas, je vis quelque
chose comme l'apparence du feu; et il y avait une clarté
tout autour de lui. Il y avait quelque chose comme l'appa-
rence de l'arc qui apparaît dans une masse nuageuse, un
jour de pluie torrentielle. Telle était l'apparence de la
clarté tout autour. C'était l'apparence de la ressemblance
de la gloire de Jéhovah." — Ezéchiel 1:25-28.
24
En ce qui concerne sa couleur, le trône du conduc-
teur du char avait l'apparence d'une pierre de saphir,
teinte qui correspondait bien à l'azur du ciel d'où venait
le char. Puisque le trône était comme un trône terrestre,
Celui qui était assis dessus ressemblait à un homme ter-
restre. Ezéchiel n'étant lui-niême qu'un simple homme,
le meilleur moyen de lui faire comprendre cette manifes-
22. Sur qui la voix venant d'au-dessus de l'étendue attire-t-elle l'at-
tention?
23. En quels termes Ezéchiel décrit-Il l'apparence de la gloire de Jéhovah
au-dessus de l'étendue?
24. Bien que rédigée en des termes terrestres, qu'indique la description
de Celui qui conduit le char?
Ezéchiel 1:28 LE CHAR DE DIEU SE MET EN MARCHEZ 47
tation divine était de la lui représenter sous la forme hu-
maine. Cependant, cette forme humaine était enveloppée
de gloire et brillait comme de l'électrum chauffé dans
une fournaise. Depuis les hanches, vers le bas et vers le
haut, cette forme semblable à un homme était entièrement
enveloppée d'une gloire éclatante. Ce n'était là qu'une
simple représentation du Dieu tout-puissant, mais elle
révèle que dans la réalité, dans les sphères invisibles, sa
gloire est ineffable.
25
Malgré la nature de sa mission, le conducteur divin
du char conservait son calme et son sang-froid. Cela est
admirablement figuré par le fait qu'il était accompagné
d'un bel arc-en-ciel, "de l'arc qui apparaît dans une masse
nuageuse, un jour de pluie torrentielle". Grâce à sa sé-
rénité, il peut maintenir en parfait équilibre ses attributs
de sagesse, de justice, de puissance et d'amour. On ne
pourra jamais l'accuser de manquer de sagesse, de justice,
de puissance et d'amour. Son apparence glorieuse ne sera
jamais ternie par une mauvaise action quelconque.
26 Quelle impression produit sur nous cette description
d'une simple "ressemblance de la gloire de Jéhovah"?
Quel effet cette vision produisit-elle sur Ezéchiel? Il nous
le dit en ces termes: "Quand je la vis, alors je tombai
sur ma face, et je commençai à entendre la voix de quel-
qu'un qui parlait." — Ezéchiel 1:28.
27 Une simple description de ces choses ne peut faire
sur nous l'effet bouleversant que la vision elle-même, dans
toute sa splendeur, produisit sur le prêtre Ezéchiel. Il
ne pouvait s'empêcher de se prosterner devant cette "res-
semblance de la gloire de Jéhovah". Néanmoins, cette des-
cription inspirée rédigée par Ezéchiel approfondit notre
intelligence de certains aspects de Celui qui désire se
faire connaître sous le nom de Jéhovah. En outre, nous
serons encore plus émus et impressionnés lorsque, à la
lumière de la Bible, nous comprendrons le symbolisme
de ce char de Dieu.
25. Comment son calme est-i1 figuré, et quel effet cela produit-1l sur
l'exercice de ses attributs?
26, 27. Quel effet cette vision produisit-elle sur Ezéchiel, et comment
la description qu'il en fit nous touche-t-elle?
48 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 1:1-28

28 Bien entendu, Jéhovah ne conduit pas littéralement


un char comme celui qu'Ezéchiel vit dans sa vision. Un
psalmiste de l'Antiquité écrivit sous inspiration: "Bénis
Jéhovah, ô mon âme! O Jéhovah, mon Dieu, tu t'es mon-
tré très grand. Tu t'es revêtu de dignité et de splendeur,
t'enveloppant de lumière comme d'un vêtement, tendant
les cieux comme une toile de tente, Celui qui bâtit ses
chambres hautes avec des poutres dans les eaux mêmes,
faisant des nuées son char, cheminant sur les ailes du
vent, faisant de ses anges des esprits, de ses ministres
un feu dévorant." (Psaume 104:1-4) . Naturellement, Jé-
hovah ne se sert pas des nuages de l'atmosphère terrestre
comme d'un char, mais il peut les utiliser comme des
instruments pour accomplir certaines choses pour ou con-
tre les hommes sur la terre. Ce qu'Ezéchiel vit dans sa
vision ressemblait à un char à quatre roues plutôt qu'à
des nuages. Or, Jéhovah ne donna pas à Ezéchiel la vi-
sion inspirée du char céleste simplement pour le divertir
à l'aide d'une apparition fantastique. Il lui montra cet
extraordinaire char autopropulsé pour figurer quelque
chose de plus grand. Il est de notre intérêt de savoir ce
que symbolise ce char.
29 Tout comme le mobilier du temple de Jéhovah à Jé-
rusalem a été fabriqué exactement suivant les plans divins,
pour représenter des choses spirituelles d'une importance
plus grande, de même le char céleste qui s'arrêta devant
Ezéchiel dans sa vision miraculeuse figurait quelque chose
d'infiniment plus grand. Que symbolise-t-il? Il figure
l'organisation céleste de Jéhovah composée de toutes ses
saintes créatures spirituelles dans les sphères célestes. Les
quatre chérubins ou créatures vivantes aux traits symbo-
liques qui, tels des coureurs, accompagnaient les quatre
roues du char, nous font penser à ce que le psalmiste
David écrivit au Psaume 18:6-10, savoir:
30 "Dans ma détresse j'invoquais Jéhovah, et vers mon
Dieu je criais au secours. De son temple il entendit ma
28. Comment Jéhovah fait-il des nuées son char, selon le Psaume 104:
1-4, et Ezéchiel reçut-il la vision du char pour être diverti?
29, 30. En ce qui concerne le char qu'Ezéchiel vit dans sa vision,
qu'évoque la nature symbolique du mobilier du temple de Jérusalem, et
pourquoi les créatures vivantes à côté des roues nous rappellent-elles
le Psaume 18:6-10?
Ezéchiel 1:1-28 LE CHAR DE DIEU 5E MET EN MARCHEI 49
voix, et mon appel au secours devant lui entra alors dans
ses oreilles. (...) Alors il inclina les cieux et descendit.
Et une obscurité épaisse était sous ses pieds. Et il arriva
monté sur un chérubin et il arriva en volant, et il arriva
comme un trait sur les ailes d'un esprit." — Psaume
18:6-10; II Samuel 22:7-11.
31
Jéhovah ne se borne pas à monter sur le chérubin
mentionné par le psalmiste, ni sur les quatre chérubins
dans la vision d'Ezéchiel, ni même sur l'ensemble des
chérubins composant cet ordre de créatures spirituelles
dans le ciel. Il est monté sur toutes ses créatures spirituel-
les, qu'elles soient chérubins, séraphins ou simples anges.
Il est le Dieu très-haut, l'Etre suprême.. Toutes ses créa-
tures lui sont soumises, si bien qu'il les monte en ce sens
qu'il les domine et les utilise conformément à ses desseins.
Au lieu de se rendre en personne et directement à un
certain endroit, il peut y envoyer un chérubin, un séra-
phin ou un ange, et il `monte' cette créature spirituelle
en ce sens que son esprit (sa force active invisible) ac-
compagne ce messager et opère par son intermédiaire.
L'ensemble des chérubins, des séraphins et des anges cons-
titue son organisation céleste qui est unie, harmonieuse et
obéissante. Cette organisation spirituelle et suprahumaine
est figurée par le char céleste de la vision d'Ezéchiel et
lui ressemble. Comme sur un char, Jéhovah est monté
sur cette organisation, faisant en sorte qu'elle se rende
là où son esprit l'oblige à aller.
32 Bien des années après qu'Ezéchiel eut reçu sa vision

du char céleste, le prophète Daniel, qui avait été emmené


en exil avec Ezéchiel, reçut lui aussi une vision merveil-
leuse. C'était "dans la première année de Belschazzar,
roi de Babylone". Dans cette vision, Daniel vit dans un
Tribunal céleste le trône de Jéhovah à quatre roues. Dans
sa description de la vision, Daniel attire l'attention sur
le grand nombre de serviteurs soumis à Jéhovah au ciel.
Il écrit: "Je continuai à regarder jusqu'au moment où
31. Que figure donc le char de la vision ù'Ezéchiel, et en quel sens
Jéhovah est-il monté sur ce char?
32. Comment l'immensité de, l'organisation céleste de Jéhovah fut-elle
représentée dans une vision donnee au prophète Daniel?
50 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 1:1-28

l'on plaça des trônes et où l'Ancien des Jours s'assit. Son


vêtement était blanc comme la neige, et les cheveux de
sa tête étaient comme de la laine pure. Son trône était
des flammes de feu; les roues de ce trône étaient un feu
ardent. Un fleuve de feu coulait et sortait de devant lui.
Mille milliers le servaient et dix mille fois dix mille se
tenaient juste devant lui. Le Tribunal prit place, et des
livres furent ouverts." — Daniel 7:1-10.
33 Dans les dernières visions que Dieu donna à un ré-
dacteur biblique, l'apôtre chrétien Jean vit le trône céleste
de Dieu entouré de quatre chérubins ou créatures vivantes.
En décrivant ce qu'il vit, Jean attire l'attention sur les
multitudes de créatures spirituelles qui reconnaissent cha-
cune l'équité de Dieu parce qu'il a récompensé son Fils,
égorgé ici-bas comme un agneau sacrificiel en faveur de
tous les hommes. Jean écrit: "Et je vis, et j'entendis
une voix de beaucoup d'anges autour du trône et des créa-
tures vivantes et des aînés, et leur nombre était des my-
riades de myriades [dix mille fois dix mille] et des milliers
de milliers, disant à haute voix: `L'Agneau qui a été
égorgé est digne de recevoir la puissance, et la richesse,
et la sagesse, et la force, et l'honneur, et la gloire, et la
bénédiction."' — Révélation 5:1-12.
34
Jéhovah, qui créa et organisa tout l'univers visible,
a disposé toutes ces saintes créatures célestes en une vaste
organisation universelle dont il est le Souverain. Chacune
de ces créatures a sa place dans l'organisation et doit
s'acquitter des devoirs que Dieu lui a confiés. Ensemble,
elles constituent son char. Il est au-dessus d'elles, les
gouverne et les charge, individuellement ou collectivement,
de missions à accomplir dans les différentes parties de
l'univers visible et invisible. Il n'y a aucune friction entre
les diverses parties de son organisation. Tous les rouages
fonctionnent harmonieusement et dans la perfection grâce
à l'esprit saint, qui est un parfait lien d'union. Plus nous
33. D'après la Bible, quelle fut la dernière vision montrant l'immensité
de l'organisation céleste de Jéhovah?
34. Quelle position Jéhovah occupe-t-il par rapport à cette organisation
céleste, comment les parties de celle-ci fonctionnent-elles, et pourquoi?
Ezéchiel 1:1-28 LE CHAR DE DIEU SE MET EN MARCHEI 51
contemplons l'organisation céleste de Jéhovah, plus nous
la trouvons merveilleuse.
L'ORGANISATION CÉLESTE
DISCERNÉE A NOTRE ÉPOQUE
86 Les témoins chrétiens de Jéhovah du vingtième siècle

ont compris que Dieu possède une telle organisation mer-


veilleuse. Vers- le début de la troisième décennie de notre
siècle, son esprit les aida à discerner ce fait impression-
nant. Avant 1922, leur attention a été attirée sur ce fait.
Par la suite, les publications religieuses qu'ils utilisaient
pour diffuser l'instruction biblique faisaient allusion à
cette organisation céleste. Par exemple, dans le numéro
de La Tour de Garde (angl.) du 15 décembre 1924, à la
page 371, sous l'intertitre "L'organisation de Dieu", nous
lisons:
Une meilleure compréhension du plan de Jéhovah nous
permet d'apprécier plus pleinement le fait qu'il possède la
plus merveilleuse de toutes les organisations. Sa majesté et
sa dignité lui interdisent d'accorder directement son attention
aux détails et à l'exécution de ses ordres. De son trône éter-
nel, situé au plus haut des cieux, il exerce son pouvoir comme
il l'entend. Dans ses diverses cours célestes, il y a différentes
sortes de créatures, comme l'indiquent leurs noms. Certaines
sont appelées chérubins, d'autres séraphins et d'autres encore
anges. On peut dire que les anges sont des messagers et des
agents exécutifs du grand Jéhovah. — Paragraphe 3 de l'ar-
ticle principal intitulé "Le ravissement des anges".
36 En 1929, la Société Watch Tower publia le livre in-

titulé "Prophétie*", dont le chapitre V a pour titre "L'or-


ganisation de Dieu". La vision d'Ezéchiel consignée au
premier chapitre de son livre prophétique y fut appliquée
à l'organisation céleste de Dieu composée de ses créatures
spirituelles. A la page 126 de l'édition française, nous
* Epuisé.
35. Quand les témoins chrétiens de Jéhovah commencèrent-ils à com-
prendre que Dieu a une organisation, et que déclarait La Tour de Garde
en 1924?
36. Que déclarait le livre Prophétie à propos de "L'organisation de
Dieu" ?
52 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 1:1-28

lisons: "Les êtres vivants et les choses inanimées ou les


instruments qui apparaissent dans la vision ont l'appa-
rence d'une organisation ressemblant à un énorme char
en mouvement qui atteint les cieux au-dessus desquels
trône Jéhovah Dieu."
37 Plus tard, en 1931, la Société Watch Tower publia

le premier tome de l'ouvrage intitulé "Justifications". Ce


livre commentait les vingt-quatre premiers chapitres de
la prophétie d'Ezéchiel et appliquait, lui aussi, à l'orga-
nisation de Jéhovah la vision qu'Ezéchiel reçut du char
céleste. Les témoins chrétiens de Jéhovah en étaient telle-
ment impressionnés qu'à partir du 15 octobre 1931 jusqu'au
ler août ,1950, la couverture du périodique La Tour de
Garde portait en haut et à droite une représentation ar-
tistique du char céleste de la vision d'Ezéchiel.
38 Ezéchiel reçut la vision de l'organisation céleste du

Dieu très-haut 645 années avant l'établissement à Jéru-


salem de l'église ou congrégation chrétienne le jour de
la Pentecôte, au printemps de l'an 33 de notre ère. L'or-
ganisation céleste de Jéhovah existait à l'époque d'Ezéchiel
et se mettait en marche en cetta' année de 613 avant notre
ère, où Ezéchiel eut le privilège de recevoir cette mer-
veilleuse vision symbolique. Non seulement Ezéchiel eut
une vision symbolique de l'organisation céleste de Jéhovah,
mais il vit également la façon dont elle fonctionnait
jusqu'à l'achèvement de la rédaction de sa prophétie en
l'an 591. Incontestablement, Ezéchiel fait partie de la
"grande nuée de témoins" de Jéhovah mentionnée par
l'apôtre chrétien Paul dans Hébreux 11:1 à 12:1. Le nom
divin Jéhovah apparaît 6961 fois dans les Ecritures hé-
braïques inspirées, de la Genèse à Malachie (New World
Translation, édition de 1971); or, rien que dans le livre
• Epuisé.
37. Quelle application du char céleste de la vision d'Ezéchiel le tome I de
Justification fit-il, et quelle représentation figurait sur la couverture de
La Tour de Garde?
38. Combien de temps avant l'établissement de la congrégation chré-
tienne Ezéchiel reçut-il sa vision de l'organisation céleste ae Jéhovah,
et comment était-il témoin de Jéhovah?
Ezéchiel 1 d-28 LE CHAR DE DIEU SE MET EN MARCHEI 53
prophétique d'Ezéchiel, on rencontre ce nom 439 fois.
De plus, le prophète cite soixante-deux fois la déclaration
de Dieu exprimant son dessein immuable selon lequel
les nations, les peuples et les individus "sauront que je
suis Jéhovah".
ss En ce qui concerne notre vingtième siècle, le prophète
Ezéchiel figure bien le reste oint des témoins chrétiens
de Jéhovah depuis 1919, année critique où leurs activités
publiques furent ranimées en accord avec la prophétie
de Révélation 11:3-12*. Certes, en 1919 ce reste spirituel
ne discernait pas comme aujourd'hui l'organisation de Jé-
hovah. Il est également vrai qu'avant 1929, ces chrétiens
ne comprenaient pas que l'organisation de Jéhovah est
figurée prophétiquement par le char symbolique de la
vision d'Ezéchiel. Naturellement, l'organisation céleste de
Jéhovah existait déjà en 1919, et cette année-là elle entra
en relation spirituelle avec les membres du- reste oint pour
les ranimer en tant que témoins publics de Jéhovah envoyés
au monde entier. Cette organisation ou char était déjà
en mouvement en 1919; elle est toujours en marche au-
jourd'hui, et apparemment ses roues progressent ou tour-
nent plus vite que jamais. Jéhovah avance sur son char!
40 En recevant la vision de "la ressemblance de la gloire
de Jéhovah", le prêtre Ezéehiel ne put s'empêcher de
tomber la face contre terre. Il désirait savoir pourquoi
ce char céleste s'était arrêté devant lui. Il le sut lorsqu'il
entendit la voix de Celui qui était intronisé sur le char,
au-dessus de "la ressemblance d'une étendue pareille au
scintillement de la glace imposante". (Ezéchiel 1:22,
26-28.) De même, lorsque, en notre siècle, les membres
du reste oint des témoins chrétiens de Jéhovah discernè-
• Pour une explication de ces versets, voir le livre "Alors sera con-
sommé le mystère de Dieu', chapitre 19, intitulé "La mort et la
résurrection des 'deux témoins' ", à partir de la page 279.

39. Que figure Ezéchiel à notre époque, depuis quelle date, et qu'est-ce
qui était alors en marche, comme à l'époque d'Ezéchiel?
40. Que fit Ezéchiel lorsqu'il reçut la vision de "la ressemblance de la
gloire de Jéhovah", et à notre époque, que firent les membres du reste
oint lorsqu'ils discernèrent l'organisation céleste de Jéhovah?
54 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 1:1-28

rent l'organisation céleste de Jéhovah, ils furent vivement


impressionnés. Ils se sentaient plus que jamais obligés
de l'adorer et de devenir témoins de son glorieux nom
historique, Jéhovah. En 1919, après la fin de la Première
Guerre mondiale le 11 novembre 1918, alors que l'après-
guerre commençait et après qu'ils eurent été ranimés,
ils écoutèrent attentivement pour entendre ce que Jéhovah
voulait leur dire par l'intermédiaire de son organisation
ou char.

Chapitre 4

Chargé de parler
au nom de Dieu
UE ferions-nous si l'empereur, le roi ou le président
Q de notre pays arrivait chez nous dans sa voiture offi-
cielle et nous confiait une mission nationale? C'est un peu
ce qui arriva à Ezéchiel, fils du prêtre Buzi, en l'an 613
avant notre ère, lorsque, dans une vision, le char céleste de
Jéhovah accompagné de quatre chérubins descendit du nord
et s'arrêta devant lui, au bord du fleuve Kébar. Boule-
versé par cette manifestation impressionnante de "la res-
semblance de la gloire de Jéhovah", Ezéchiel se prosterna
avec vénération. Alors qu'il se trouvait encore étendu la
face contre terre et qu'il se demandait pourquoi il recevait
cette vision, il entendit la voix du Conducteur du char
céleste (Ezéchiel 1:1-28). Que disait-elle? Ezéchiel écrivit:
2 "Il me dit alors: `Fils d'homme, dresse-toi debout sur

1. Pourquoi Ezéchiel se prosterna-t-il lorsqu'il reçut la vision du char


céleste et de son Conducteur au bord du fleuve Kébar, et qu'a-t-il pu se
demander?
2. Comment appelait-on Ezéchiel, devenait-il de cette façon un type du
Christ, sinon pourquoi l'appelait-on ainsi?
°zéchiel 2:1, 2 CHARGÉ DE PARLER AU NOM DE DIEU 55
tes pieds pour que je parle avec toi."' (Ezéchiel 2:1).
Ezéchiel est désigné non par son nom, mais par l'appella-
tion "Fils d'homme [ben âdâm]". Dans l'ensemble de son
livre prophétique, Ezéchiel est appelé ainsi quatre-vingt-
treize fois. Son nom personnel n'y figure qu'une seule fois
dans le reste du livre, au chapitre vingt-quatre, verset
vingt-quatre, où Jéhovah déclare à la maison d'Israël: "Et
Ezéchiel est devenu pour vous un présage. Selon tout ce
qu'il a fait, vous ferez. Quand cela arrivera, assurément
vous saurez aussi que je suis le Souverain Seigneur Jého-
vah." De cette façon, le nom du prophète n'est pas mis
en évidence; son attention est continuellement attirée sur
sa condition et son origine humbles. Il n'est qu'un rejeton
de l'homme terrestre. Plus de six cent quarante années plus
tard, Jésus-Christ s'appliquera à lui-même soixante-seize
fois (de Matthieu 8:20 à Jean 13:31) le titre de "Fils de
l'homme". Toutefois, le Christ ne se comparera pas ainsi
à Ezéchiel, et ce titre ne fait pas d'Ezéchiel un type du
Christ*. Daniel, compagnon d'exil d'Ezéchiel, est lui aussi
appelé "-fils d'homme f ".
s Le commandement de Jéhovah ordonnant à Ezéchiel
de se lever remplit le prophète d'une force active qui lui
permit de se dresser sur ses pieds. Il écrit: "Et de l'esprit
commença à entrer en moi, dès qu'il me parla, et finit par
me faire dresser debout sur mes pieds pour que j'entende
Celui qui me parlait." (Ezéchiel 2:2). Debout devant la
Présence divine, Ezéchiel était d'autant plus attentif pour
écouter ce qu'on allait lui dire.
4 "Puis il me dit: `Fils d'homme, je t'envoie vers les fils

d'Israël, vers des nations rebelles qui se sont rebellées contre


* En se disant "le Fils de l'homme", Jésus-Christ ne s'identifiait pas
directement au Christ, mais il se comparait au "fils de l'homme" de la
vision de Daniel (7:13, Sg). Voir aussi Actes 7:56.
t Voir Daniel 8:17.
3. Quelle force Ezéchiel reçut-ii lorsque Dieu lui ordonna de se dresser
sur ses pieds, et pourquoi convenait-il qu'il se tienne debout devant la
Présence divine?
4. Vers qui Ezéchiel fut-il envoyé, et que sauraient les fils d'Israël
quand il leur aurait parlé au nom de Jéhovah?
56 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 2:3-5

moi. Eux et leurs ancêtres ont transgressé contre moi jus-


qu'à ce jour même. Et les fils à la face insolente et au
coeur dur — je t'envoie vers eux, et tu devras leur dire:
"Voici ce qu'a dit le Souverain Seigneur Jéhovah." Et
quant à eux, qu'ils entendent ou qu'ils s'abstiennent — car
ils sont une maison, rebelle — assurément ils sauront aussi
qu'un prophète s'est trouvé au milieu d'eux.'" — Ezéchiel
2:3-5.
6 Par ces paroles, Ezéchiel fut établi dans la fonction de
prophète. Il reçut la mission de parler au nom de Dieu,
puisqu'il devait dire: "Voici ce qu'a dit le- Souverain Sei-
gneur Jéhovah." Tout comme neuf cents ans auparavant
Jéhovah avait envoyé Moïse comme prophète, de même
maintenant il envoyait Ezéchiel. Celui-ci ne prenait pas
sur lui-même d'être prophète et de parler au nom de Dieu.
Il était réellement envoyé par le Dieu très-haut. Le fait que
Jéhovah soit apparu à Ezéchiel dans une vision, qu'il lui
ait parlé du haut de son trône sur son char céleste et qu'il
lui ait confié une mission et un message spécial, prouve
qu'Ezéchiel était un vrai prophète envoyé par Dieu, qu'il
était inspiré et qu'il annonçait la véritable parole divine.
Le fait aussi qu'il ait reçu une mission si difficile est une
preuve de plus qu'il ne s'arrogeait pas le titre de prophète
autorisé à parler au nom de Jéhovah, mais que la plus
grande Autorité de l'univers l'envoyait pour qu'il parle en
son nom. Ainsi, d'une manière remarquable, Jéhovah fit
d'Ezéchiel son témoin.
e Non seulement les paroles inspirées d'Ezéchiel étaient
prophétiques, mais, comme nous le verrons plus tard, en
certaines occasions Ezéchiel lui-même constituait une figure
prophétique (Ezéchiel 24:24). Puisqu'il était un "présage"
ou "signe" (Sg) de quelqu'un à venir, et qu'il n'était pas
un type ou figure prophétique de Jésus-Christ, que sym-
5. Qu'est-ce qui prouve qu'Ezéchiel ne s'éleva pas lui-même au rang de
prophète autorisé à parler au nom de Dieu?
6. Outre que ses paroles étaient prophétiques, que constituait Ezéchiel
lui-même?
Ezéchiel 2:3-5 CHARGÉ DE PARLER AU NOM DE DIEU 57

bolisait le prophète Ezéchiel dans l'accomplissement de sa


mission divine?
' A l'époque où il reçut sa mission de prophète de Jého-
vah, Ezéchiel ignorait que la ville de Jérusalem devait être
détruite par les Babyloniens seulement six années plus
tard, en 607. Depuis qu'un contemporain d'Ezéchiel, Jéré-
mie, fils du prêtre Hilkiah, fut suscité à Jérusalem en 647,
la treizième année du règne de Josias, roi de Jérusalem,
cette ville et la nation de Juda étaient entrées au temps de
leur fin (Jérémie 1:1-3; 25:10, 11). Parallèlement, nous
devrions chercher qui correspond aujourd'hui à Ezéchiel
comme figure prophétique au "temps de la fin" où nous
sommes. Les historiens modernes reconnaissent qu'une ère
a pris fin en 1914, date à laquelle la Première Guerre mon-
diale a déclenché quatre années et trois mois de violence
et de destruction. Cependant, ces historiens ne se rendent
pas compte que d'après la sainte Bible, les "temps des Gen-
tils" prirent fin au début de l'automne de 1914 (Lue 21:24,
AC). Depuis lors, nous sommes au "temps de la fin" du
monde.
8 Pendant que le prophète Ezéchiel était encore exilé en
Babylonie, les temps des Gentils commencèrent en 607
avant notre ère, lorsque les armées du roi de Babylone dé-
truisirent Jérusalem et que, deux mois plus tard, tout le
pays de Juda, y compris Jérusalem, fut dévasté (II Rois
25:1-26; Jérémie 39:1 à 43:7; 52:1-27). Par l'intermédiaire
du prophète Daniel, exilé comme Ezéchiel, Dieu révéla que
ces temps des Gentils continueraient pendant une période
de sept "temps" prophétiques, soit pendant 2520 années
(Daniel 4:1-28). Il suffit de compter 2520 ans à partir de
la désolation du pays de Juda en 607, pour constater que
ces années de domination ininterrompue de toute la terre
par les nations gentiles arrivèrent à leur terme en 1914. De-
7. A quelle époque l'antitype d'Ezéchiel devait-il apparaître, et quand
cette époque commença-t-elle?
8. Qui se trouvait en exil en Babylonie au début des temps des Gentils,
comment ces "temps" commencèrent-ils, aussi à partir de quand fallait-
il chercher à identifier l'Ezéchiel moderne?
58 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 2:3-5

puis cette date, les nations gentiles, y compris celles de la


chrétienté, sont entrées dans leur "temps de la fin". Les
événements mondiaux et le développement de la situation
depuis lors n'en constituent-ils pas la preuve (Matthieu
24:3-44) ? C'est donc depuis 1914 et particulièrement depuis
1919, dans la période suivant la Première Guerre mondiale,
que nous devrions chercher l'antitype moderne du prophète
Ézéchiel. _
e Qui est l'antitype actuel dont le message et la conduite
correspondent à ceux de cet ancien prophète de Jéhovah?
De qui était-il un "signe" ou "présage"? Il ne s'agit pas
d'un individu, mais d'un groupe de personnes unies. L'Ezé-
chiel moderne est donc un personnage collectif composé de
beaucoup de membres, tout comme le corps humain. Cela
nous rappelle ce que l'ancien persécuteur, l'apôtre chrétien
Paul, écrivit à ses frères de Rome, à savoir: "De même que
nous avons dans un seul corps beaucoup de membres, et
que tous les membres n'ont pas la même fonction, ainsi
nous, quoique beaucoup, nous sommes un seul corps en
union avec Christ, mais membres appartenant individuelle-
ment l'un à l'autre." (Romains 12:4, 5) . Se servant de la
même illustration, Paul écrivit dans une lettre adressée à
la congrégation de Corinthe, en Grèce: "De même, en effet,
que le corps est un mais a beaucoup de membres, et que
tous les membres de ce corps, quoique nombreux, sont un
seul corps, de même également est le Christ. Car vraiment
c'est par un seul esprit que nous avons tous été baptisés
pour faire un seul corps, soit Juifs ou Grecs, soit esclaves
ou libres, et on nous a tous fait boire un seul esprit."
— I Corinthiens 12:12, 13.
10 Il en est de même de l'antitype moderne d'Ezéchiel. Il
ne s'agit pas du corps d'une personne, mais d'un corps col-
lectif, composé de beaucoup de membres. Tous ces membres
devaient accomplir ensemble la volonté de Jéhovah, le Créa-
9. L'Ezéchiel moderne est-il une seule personne, et comment l'apôtre
Paul illustre-t-il ce que peut être l'antitype d'Ezéchiel?
10. Que devons-nous faire pour déterminer quel groupe constitue l'anti-
type moderne d'Ezéchiel?
EZéchiel2:3-5 CHARGÉ DE PARLER AU NOM DE DIEU 59

teur de cet "Ezéchiel" moderne. Qui compose ce groupe de


personnes ayant reçu pour mission d'être le porte-parole
et l'agent actif de Jéhovah vers le début du "temps de la
fin"? Pour répondre à cette question, consultez les annales
se rapportant à 1919, la première année de l'après-guerre.
11 Nous ne chercherons pas ce groupe parmi les Juifs
circoncis dans la chair, car ils prirent une part active à
la Première Guerre mondiale. Chaïm Weizmann, célèbre
chef sioniste, offrit même ses services comme chimiste au
gouvernement britannique pendant ce conflit mondial. En
1919, les Juifs s'intéressaient principalement à l'établis-
sement d'une Patrie israélite en Palestine, et non à l'accom-
plissement d'une mission religieuse comparable à celle
d'Ezéchiel. Mais qu'en est-il de la chrétienté? Aux yeux de
Jéhovah, elle était recouverte de sang, la Première Guerre
mondiale étant principalement sa guerre, puisque vingt-
quatre des vingt-huit nations belligérantes se disaient chré-
tiennes. Lorsque ce premier conflit mondial prit fin en 1918
(le 11 novembre), la Grande-Bretagne victorieuse et ses
alliés s'occupaient de l'établissement d'une paix avec les
vaincus, engageant même des négociations avec le nouvel
Etat communiste russe. Ainsi, les nations de la chrétienté
ne se souciaient pas du tout de jouer le rôle de l' "Ezéchiel"
moderne.
12 Les Eglises de la chrétienté n'avaient pas agi courageu-
sement et chrétiennement pour empêcher la Première
Guerre mondiale. Elles s'étaient divisées en deux grands
camps, suivant les intérêts nationalistes des belligérants. A
la fin de la guerre, elles étaient désunies, si bien qu'elles
avaient besoin de se réconcilier et de rétablir leur amitié
religieuse. Aux termes du traité de Londres, signé le 9 mai
1915 par l'Italie, la Grande-Bretagne, la France et la Rus-
sie, "le Saint-Siège [siège du pape de Rome] ne fut pas
autorisé à intervenir par une action diplomatique en ce qui
11. Convient-il de chercher ce groupe parmi les Juifs ou au sein de la
chrétienté, sinon pourquoi?
12. Que trouvons-nous lorsque nous examinons les Eglises de la chré-
tienté, y compris le Vatican?
60 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 2:3-5

concerne la paix ou les questions soulevées par la guerre`".


Ainsi, le Vatican proallemand ne put participer à la rédac-.
tion du traité de paix de Versailles, qui fut ratifié par les
gouvernements intéressés le 13 octobre 1919. Le pacte de la
Société des Nations fut inclus dans ce traité de paix.
13
Les Eglises de la chrétienté s'étaient couvertes de sang
en soutenant activement la guerre au cours de laquelle leurs
membres s'étaient entre-tués. Pour "sauver la face", les
Eglises accordèrent leur .appui au projet de former la So-
ciété des Nations comme organisation internationale pour
le maintien de la paix et de la sécurité mondiales.
14 L'Eglise anglicane soutint la Société des Nations, car
son chef religieux était le roi de Grande-Bretagne, laquelle
était la principale promotrice de cette organisation inter-
nationale. Au Canada, encore rattaché à la Couronne bri-
tannique, les Eglises appuyèrent elles aussi la S. D. N.
Aux Etats-Unis d'Amérique, le 18 décembre 1918, le Con-
seil fédéral des Eglises du Christ, organisation oecuménique
groupant plusieurs Eglises protestantes f, envoya au prési-
dent américain une Déclaration l'encourageant à mettre
tout en oeuvre pour que soit établie la Société des Nations.
Cette Déclaration disait entre autres:
Une semblable société n'est pas un simple expédient; elle
est plutôt l'expression politique du Royaume de Dieu sur la
terre. (...) L'Eglise peut lui insuffler un esprit de bonne
volonté sans lequel aucune Société des Nations ne peut sub-
sister. (...) La Société des Nations a sa source dans l'Evan-
gile, son objectif est "paix sur la terre parmi les hommes
qu'il agrée".
15 En préconisant et en soutenant la Société des Nations
" Citation de l'Encyclopédie américaine, édition de 1929, tome XVII,
page 633.
i Le Conseil fédéral fut remplacé en 1950 par le Conseil national des
Eglises du Christ aux U. S. A., une fédération de 33 Eglises protestantes
et orthodoxes ayant pour but de faire progresser les programmes et les
Intérêts communs de ses membres.
13. Pour "sauver la face", que firent les Eglises de la chrétienté A
propos de la paix et de la sécurité?
14. Quelle position les Eglises de Grande-Bretagne, du Canada et des
Etats-Unis adoptèrent-elles envers la Société des Nations?
15. Quelles paroles de Jésus prononcées pendant son procès le Conseil
fédéral méconnaissait-il, aussi quel royaume échoua quand éclata la
Seconde Guerre mondiale?
Ezéchiel 2;3-5 CHARGÉ DE PARLER AU NOM DE DIEU 61.

comme "l'expression politique du Royaume de Dieu sur la


terre", le Conseil fédéral des Eglises du Christ en Amérique
agit contrairement aux paroles que Jésus-Christ prononça
en l'an 33, lorsqu'il comparut devant le gouverneur romain
Ponce Pilate. Il déclara: "Mon royaume ne fait pas partie
de ce monde. Si mon royaume faisait partie de ce monde,
mes gens auraient combattu pour que je ne fusse pas livré
aux Juifs. Mais, ainsi en est-il, mon royaume n'est pas de
cette source." (Jean 18:36). En acceptant la Société des
Nations comme "l'expression politique du Royaume de Dieu
sur la terre", les membres du Conseil fédéral des Eglises
acceptaient en fait une contrefaçon du "Royaume de Dieu
sur la terre". Par conséquent, lorsque vingt années plus
tard, la Société des Nations échoua et que la Seconde Guerre
mondiale éclata, mettant fin à la "paix sur la terre parmi
les hommes [que Dieu] agrée", c'était l' "expression politi-
que", la contrefaçon du Royaume qui échoua, et non le véri-
table Royaume de Dieu annoncé dans l'Evangile du Christ.
16
Il est donc évident qu'en 1919, première année de
l'après-guerre, aucune des religions des Juifs ou de la chré-
tienté, souillées de sang, ne remplissait les conditions pour
recevoir comme mission d'être l'antitype moderne d'Ezé-
chiel. N'y avait-il donc personne que Jéhovah pouvait sus-
citer pour le servir comme l'avait fait ce prophète exilé
en Babylonie? N'y avait-il personne devant qui le vrai char
ou organisation de Jéhovah pouvait s'arrêter et à qui Jého-
vah pouvait confier la mission de parler comme prophète
en son nom? Si! Il existait un groupe dont les membres, pen-
dant la Première Guerre mondiale, avaient subi des persé-
cutions religieuses de la part de Babylone la Grande,
l'empire mondial de la fausse religion, et qui étaient en fait
sortis des organisations religieuses de Babylone. Ils avaient
refusé de participer avec la chrétienté et tout le reste de
Babylone la Grande à la Première Guerre mondiale livrée
avec des armes charnelles. De qui s'agissait-il?
16. Devant quel groupe de personnes le "char" ou organisation de
Jéhovah pouvait-il s'arrêter en 1919, pour lui confier la mission de parler
au nom de Dieu?
62 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 23-5

L' "ÉZÉCHIEL" MODERNE


l' Il
s'agissait d'un petit groupe d'hommes et de femmes
qui s'étaient voués à Jéhovah Dieu et marchaient sur les
traces de son Fils Jésus-Christ. Pour manifester publique-
ment l'offrande de leur personne à Jéhovah, ils s'étaient
fait baptiser à l'exemple de leur Chef Jésus-Christ, qui le
fut dans les eaux du Jourdain par Jean-Baptiste (Matthieu
3:13-17; 28:19, 20; I Pierre 2:21). Ils prêchaient activement
la bonne nouvelle du Royaume de Dieu, car leur Chef Jésus-
Christ leur avait confié cette oeuvre dans sa prophétie de
Matthieu 24:14. Ils prenaient au pied de la lettre les paroles
que Jésus-Christ prononça devant le gouverneur romain,
lorsqu'il déclara que son Royaume ne fait pas partie de ce
monde, et de ce fait ils refusaient de participer à la poli-
tique, aux luttes et aux conflits de ce monde. Ils prenaient
également à coeur ces paroles que Jésus adressa à ses dis-
ciples: "Vous ne faites pas partie du monde et (...) je vous
ai choisis du milieu du monde." (Jean 15:19) . Ils savaient
qu'en observant cette règle chrétienne, ils seraient haïs par
le monde. Cette haine fut manifestée avec violence pendant
la Première Guerre mondiale.
18 Ces chrétiens s'intéressaient-ils au prophète Ezéchiel?
Assurément! Son livre était l'une des prophéties que ces
étudiants de la Bible cherchaient à comprendre depuis des
années. Aussi, lorsqu'en juillet 1917 le livre intitulé "Le
mystère accompli" parut, leur désir était comblé. Cet ou-
vrage de 608 pages, publié par la Société Watch Tower,
contenait une explication non seulement du dernier livre de
la Bible, la Révélation, mais encore du vingt-sixième livre
biblique, celui d'Ezéchiel. Ce livre critiquait sévèrement les
systèmes religieux de la chrétienté et accusait le clergé
d'avoir trahi la Parole de Jéhovah. Dès lors, s'étonnera-t-on
d'apprendre qu'au bout de neuf mois cet ouvrage cessa
d'être diffusé aux États-Unis et au Canada? En effet, les ad-
17. Qu'est-ce qui Identifiait ce groupe à de vrais chrétiens?
18. A quel livre prophétique de la Bible ce groupe s'intéressait-il, quel
livre fut publié en 1917, et que se passa-t-il à ce sujet par la suite?
Ezéchiel2.3-5 CHARQÉ DE PARLER AU NOM DE DIEU 63
versaires de ces chrétiens profitèrent de la guerre pour faire
interdire ce livre. En outre, le président et le secrétaire-
trésorier de la Société Watch Tower furent incarcérés, avec
six autres membres de la Société qui avaient travaillé à la
production du livre Le mystère accompli, dans la prison
fédérale d'Atlanta, aux Etats-Unis.
19 Les paisibles disciples de Jésus-Christ voués et baptisés
furent attristés de voir la prédication du Royaume de Dieu
paralysée pendant la Première Guerre mondiale. Mainte-
nant la question se posait de savoir s'ils auraient l'occasion
de reprendre leurs activités pacifiques au service de leur
Dieu Jéhovah. La réponse est oui. Au lieu de conduire les
nations gentiles à Harmaguédon, la Première Guerre mon-
diale prit fin le 11 novembre 1918. Ces chrétiens entrepri-
rent aussitôt des démarches eel vue de la libération des ad-
ministrateurs de la Société Watch Tower incarcérés dans
une prison fédérale. Le Ciel bénit leurs efforts. Après neuf
mois d'emprisonnement, ces serviteurs de Jéhovah condam-
nés injustement furent libérés en mars 1919, et ne devaient
plus revoir l'intérieur d'une prison. Tous les serviteurs de
Jéhovah voués et baptisés s'en réjouirent. Ils reconnaissaient
qu'ils s'étaient voués à lui pour la vie et que, par consé-
quent, ils devaient accomplir sa volonté pendant l'après-
guerre qui commençait. Ils furent encouragés à être sans
crainte par le périodique La Tour de Garde et Messager
de la présence du Christ.
20 Dans ses numéros du ler et du 15 août 1919 (éd. angl.;
éd. fr. de mars-mai 1920), ce périodique publia une série
d'articles sur le sujet "Heureux ceux qui ne craignent pas".
Les premiers paragraphes, destinés à décourager toute
crainte de l'homme, déclaraient: "Il y a une crainte qui est
bonne et que tous ceux qui désirent plaire à Dieu doivent
avoir. Elle est connue sous le nom de `crainte de Dieu'. Elle
signifie une sainte révérence pour Jéhovah, la crainte de
19. Quelle libération réjouit ce groupe en 1919 et par le moyen de quel
périodique reçut-il des encouragements pour l'oeuvre à accomplir dans
l'après-guerre?
20. Comment La Tour de Garde découragea-t-elle la crainte de l'homme?
64 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 2:3.5

lui déplaire et de manquer ou d'être privé des bénédictions


qu'Il nous a promises. (...) Les Ecritures témoignent abon-
damment que les êtres approuvés de Dieu ne craignent ni
l'homme, ni aucune autre créature, mais qu'ils ont une
sainte et révérencielle crainte de Jéhovah. Dans les temps
anciens, Jéhovah justifia quelques hommes pour en faire
ses amis et le récit de ses relations avec eux fut écrit pour
le bénéfice de l'Église." L'édition anglaise de ce périodique
publia en même temps un article intitulé "Occasion de
servir", comportant, entre autres, les intertitres suivants:
"Y a-t-il du travail à faire?", "Du travail pour le petit trou-
peau" et "Bienfaits des réunions". Le même numéro conte-
nait également un avis annonçant une assemblée générale
à Cedar Point, près de Sandusky, sur le lac Erié, aux
Etats-Unis.
21 Cette assemblée générale se tint comme prévu, du ler au

8 septembre 1919. Des milliers de serviteurs de Jéhovah


voués et baptisés venus des Etats-Unis et du Canada y
étaient présents. Le président de la Société Watch Tower y
encouragea vivement ces chrétiens à reprendre sans crainte
l'oeuvre de Jéhovah, à l'aide d'un nouveau périodique de
trente-deux pages qui viendrait s'ajouter à La Tour de
Garde, à savoir "L'Age d'Or". Les milliers de serviteurs
de Jéhovah réunis saluèrent avec joie cette annonce du re-
nouveau et de l'extension de l'œuvre, manifestant ainsi leur
dévouement à Jéhovah. Le discours public intitulé "L'espoir
pour l'humanité en détresse" fut prononcé à 15 heures le di-
manche 7 septembre 1919. Les congressistes approuvèrent
entièrement le président de la Société Watch Tower lorsque,
au cours de son discours public (d'après le compte rendu
publié le lendemain par le Star-Journal de Sandusky) il
a déclaré qu'une Société des Nations constituée par des puis-
sances politiques et économiques mues par le désir d'amélio-
rer le sort des hommes par l'établissement de la paix et de
l'abondance, accomplirait beaucoup de bien. Puis il a affirmé
21. Comment ce groupe accueillit-il l'annonce de l'extension de l'oeuvre
faite au congrès de Cedar Point tenu en 1919, et quelle déclaration
relative à la Société des Nations approuva-t-il?
Ezéchiel 2x3-5 CHARGÉ DE PARLER AU NOM DE DIEU 65
que la S. D. N. encourra sûrement la désapprobation du Sei-
gneur parce que le clergé, — catholique et protestant, — tout
en prétendant représenter Dieu, a abandonné le plan divin
en faveur de la Société des Nations, qu'il salue comme l'ex-
pression politique du Royaume du Christ sur la terre*.
22
Le clergé de la chrétienté obtint satisfaction le 13 octo-
bre 1919, lorsque le traité de paix de Versailles fut ratifié,
instituant la Société des Nations. Cependant, la S. D. N. ne
commença à fonctionner réellement que le 10 janvier 1920,
date de l'échange des ratifications par les puissances signa-
taires à Paris. Quant aux serviteurs- de Jéhovah voués et
baptisés, ils rejetèrent cette contrefaçon, cette "expression
politique du Royaume de Dieu sur la terre". Ils reconnais-
saient que le véritable Royaume de Dieu avait été établi
dans les cieux et confié à Jésus-Christ au terme des temps
des Gentils en 1914. Ils se mirent alors à annoncer le
Royaume avec plus de zèle que jamais "par la terre habitée
tout entière en témoignage à toutes les nations". Ils le
firent, entre autres, à l'aide de L'Age d'Or (maintenant
Réveillez-vous!) .
22 En juin 1920, lorsque l'interdiction qui frappait le
livre Le mystère accompli fut levée, ces serviteurs de Jého-
vah recômmencèrent à le diffuser et s'en servirent pour
poursuivre leur examen du livre biblique d'Ezéchiel. Plus
tard, en 1931 et 1932, une explication plus poussée et plus
récente de la prophétie d'Ezéchiel fut publiée par la Société
Watch Tower dans un ouvrage en trois tomes intitulé
"Justification". Jusqu'à ce jour, ils continuent de s'intéres-
ser vivement au livre prophétique d'Ezéchiel, et ils l'étu-
dient afin de déterminer dans quelle mesure il éclaire la
volonté de Jéhovah à leur égard en ces derniers jours du
"temps de la fin".
* Voir le Bulletin du Conseil fédéral des Eglises (Federal Council
Bulletin), 1919, tome II, N° 1, pages 12-14.
22. Lorsque le traité créant la S. D. N. fut ratifié en 1919, à la différence
du clergé de la chrétienté, comment les serviteurs de Jéhovah réagi-
rent-ils ?
23. Depuis la parution du livre Le mystère accompli, à quel livre pro-
phétique les serviteurs de Jéhovah s'intéressent-ils, et pourquoi?
66 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 2:3-5

z4 Pourquoi tous ces faits historiques sont-ils mentionnés


ici? C'est pour montrer l'accomplissement de la prophétie.
Jéhovah a trouvé son "Ezéchiel" moderne et l'a chargé
d'une mission. Il s'agit d'un Ezéchiel collectif, composé des
proclamateurs du Royaume de Dieu, tous chrétiens voués
et baptisés que Dieu a oints de son esprit pour qu'ils accom-
plissent cette oeuvre (Esaïe 61:1-3). Il est évident qu'en
1919 l'organisation céleste invisible de Jéhovah, tel le char
céleste de la vision d'Ezéchiel, s'arrêta non devant les mem-
bres de la chrétienté qui préconisaient la Société des Na-
tions, mais devant les proclamateurs oints du Royaume
céleste de Dieu et de Jésus-Christ. Du haut de cette organi-
sation ou char céleste, Jéhovah chargea cette classe de ser-
viteurs voués, baptisés et oints de la mission de parler en
son nom à toutes les nations. Ainsi, comme Ezéchiel, ils
devinrent témoins de Jéhovah. Il convenait donc qu'après
douze années d'activité dans le monde entier, ils adoptent
en été 1931 le nom distinctif de témoins de Jéhovah, et cela
en rapport avec la parution du livre Justification.
QUI CHARGEA D'UNE MISSION
L' ">~ZIECHIEL" MODERNE?
25 Qu'importe si les rabbins du judaïsme et le clergé de
la chrétienté disent: "Nous n'avons pas ordonné ces témoins
de Jéhovah comme antitype moderne du? prophète Ezéchiel!"
Au fait, qui a chargé ces rabbins et membres du clergé de
la responsabilité de désigner les serviteurs officiels du Dieu
très-haut? Toute ordination ou mission provenant de ces
ecclésiastiques n'a aucune valeur. Ce qui importe, c'est
qu'une personne ou un groupe de personnes reçoive une
nomination ou une mission de la part du Dieu très-haut
Jéhovah lui-même. Voilà ce qui est déterminant. En tant
qu'Etre suprême, il peut décider qui remplit les conditions
24. Grâce à ces faits, qui pouvons-nous identifier, et quel nom ce groupe
adopta-t-il au moment où parut le livre JustificationY
25. Y a-t-il lieu de s'inquiéter de ce que les témoins de Jéhovah n'ont
pas été désignés comme l'Ezéchiel antitypique par les rabbins juifs et
le clergé de la chrétienté, sinon pourquoi?
Ezéchiel 2:3 CHARGÉ DE PARLER AU NOM DE DIEU 67
pour l'oeuvre spéciale qu'il désire voir s'accomplir en ce
"temps de la fin", sans consulter ces ecclésiastiques.
26
En l'an 613, Jéhovah ne consulta ni le grand prêtre
Séraïah, ni le prêtre en second Sophonie, au temple de
Jérusalem, quand il établit Ezéchiel, fils du sous-prêtre
Buzi, prophète en Babylonie, pour qu'il parle en son nom
et lui rende témoignage (II Rois 25:18) . Du haut de son
char céleste, Jéhovah déclara à Ezéchiel: "Fils d'homme,
je t'envoie vers les fils d'Israël, vers des nations rebelles qui
se sont rebellées contre moi." (Ezéchiel 2:3). En 1919, il
en fut ainsi également des témoins de Jéhovah voués et
oints. Les faits depuis cette date et jusqu'à ce jour prouvent
qu'ils reçurent leur ordination, leur nomination et leur
mission en ce "temps de la fin" de Jéhovah lui-même, par
son organisation céleste comparée à un char. C'est pourquoi
ils prennent très au sérieux leur mission divine, la consi-
dérant comme une responsabilité biblique, et ils s'efforcent
de l'accomplir fidèlement, malgré les critiques et les objec-
tions du clergé de la chrétienté.
27 Mais qui sont les "fils d'Israël, (...) des nations re-

belles qui se sont rebellées contre [Jéhovah]", vers qui


l'Ezéchiel antitypique est envoyé en ce "temps de la fin"?
Ce ne sont pas les "fils d'Israël" circoncis dans la chair,
qui cherchaient à établir une Patrie juive en 1919, sous la
direction du chef sioniste Chaïm Weizmann. Il existe ce-
pendant un antitype moderne de ces "fils d'Israël" ou
"nations rebelles" des temps anciens.
28 C'est la chrétienté qui en est l'antitype, car elle prétend

être un Israël chrétien. Elle s'est appliquée à elle-même ces


paroles de l'apôtre Paul consignées dans Galates 6:15, 16
(AC) : "Car en Jésus-Christ la circoncision n'est rien, l'in-
circoncision n'est rien; ce qui est tout, c'est d'être une
26. Qui ne fut pas consulté quand Ezéchiel fut établi prophète et
témoin, et par qui les témoins de Jéhovah ont-ils été ordonnés?
27. Quelle question se pose à propos des "fils d'Israël" ou des "nations
rebelles" vers qui l'Ezéchiel moderne a été envoyé, et que faisaient les
Juifs en 1919?
28. Quel est l'antitype moderne des "fils d'Israël" ou des "nations
rebelles", et quelle prétention religieuse le prouve?
68 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 23

nouvelle créature. Paix et miséricorde sur tous ceux qui


suivront cette règle, et sur l'Israël de Dieu!" Par exemple,
dans son ouvrage intitulé "Commentaire et notes critiques"
(édition de 1836), Adam Clarke, ministre méthodiste wes-
leyen, fit le commentaire suivant sur l'expression "l'Israël
de Dieu": "Les vrais chrétiens, appelés ici l'Israël de Dieu,
pour les différencier de l'Israël selon la chair. Voir les notes
sur Rom. II, 29 et IV, 12."
29
Nous lisons dans Romains 2:29 (AC) : "Mais le Juif,
c'est celui qui l'est intérieurement, et la circoncision, c'est
celle du coeur, dans l'esprit, et non dans la lettre: ce Juif
aura sa louange, non des hommes, mais de Dieu." A propos
du terme "Juif", C]arke fit ce commentaire: "Un vrai
membre de l'Eglise de Dieu." Et commentant l'expression
"aura sa louange, non des hommes", il écrivit: "On a émis
l'hypothèse, très vraisemblable, que l'apôtre fait allusion
ici à la signification du nom Juif ou Juda, 11i1 Yehûdâh,
LOUANGE, de 71 Yâdâh, il LOUA. Le vrai Israélite est
celui qui marche conformément à l'esprit de sa religion:
ses compatriotes peuvent le louer parce qu'il professe régu-
lièrement la foi juive; mais Dieu le loue parce qu'il est
entré dans l'esprit et le but de l'alliance conclue avec Abra-
ham, et il a réalisé l'objectif de sa foi, le salut de son âme.
On trouve des sentiments analogues sur ce sujet chez les
anciens rédacteurs juifs."
30 Cependant, la chrétienté a trahi sa prétention d'être
l' "Israël de Dieu". Son histoire depuis le quatrième siècle
prouve qu'elle a été comme les "fils d'Israël" à qui Ezéchiel
fut envoyé, "des nations rebelles qui se sont rebellées contre
[Jéhovah]". "Des nations`? Oui, car en 997 avant notre
* Certains prétendent que le mot "nations" dans ce passage se
rapporte aux tribus de Juda et de Benjamin qui composaient ensemble
le royaume de Juda. Selon les paroles adressées à Jacob ou Israël dans
Genèse 35:11, chaque tribu pouvait être considérée comme une nation.
29. Mue lisons-nous dans Romains 2:29, et que déclare le commentaire
de Clarke?
30. Pourquoi pouvait-on appeler les "fils d'Israël" des "nations", et
pourquoi la chrétienté correspond-elle à cette situation depuis l'an 1054?
Exéchiel 2:3 CHARGÉ DE PARLER AU NOM DE DIEU 69

ère, à la suite d'une révolte contre la dynastie de David, les


douze tribus d'Israël furent scindées en deux royaumes,
celui d'Israël et celui de Juda. Ainsi, il existait deux na-
tions israélites. Nombre d'Israélites craignant Dieu quittè-
rent le royaume rebelle d'Israël et rallièrent le royaume
de Juda. Par ailleurs, bien des exilés du royaume d'Israël
se trouvaient dans les provinces que l'Empire babylonien
avait conquises aux dépens de l'Assyrie. Pareillement au
sein de la chrétienté, en 1054 de notre ère, il y eut la rup-
ture définitive entre les Eglises grecques et les Eglises la-
tines, lorsque les légats pontificaux excommunièrent Michel
Keroularios, patriarche de Constantinople.
~1 Par la suite, au seizième siècle, une .nouvelle scission
se produisit lorsqu'en 1529, le mouvement protestant fut
institué par les disciples de l'ex-prêtre Martin Luther. En
1534, le Parlement britannique promulgua une loi établis-
sant Henri VIII Chef suprême de l'Eglise d'Angleterre, et
l'investissant de l'autorité de redresser des erreurs, des
hérésies et des abus au sein de l'Eglise. Plus tard, des cen-
taines d'Eglises non catholiques virent le jour au sein de
la chrétienté. Il s'ensuit que celle-ci peut être qualifiée de
";nations", d'autant plus que nombre de pays dits "chré-
tiens" ont leur religion nationale ou Eglise d'Etat. C'est
donc à la chrétienté du vingtième siècle que Jéhovah a en-
voyé la classe de l'Ezéchiel moderne.
UNE TACHE EXIGEANT DU COURAGE
3' Jéhovah avait confié à Ezéchiel une mission difficile,
puisqu'il l'avait envoyé vers des gens "à la face insolente
et au coeur dur". Le nom Ezéchiel signifie "Dieu fortifie",
et effectivement, ce prophète avait besoin de l'aide divine
pour accomplir sa mission. Les Israélites n'allaient proba-
31. Quelle autre scission se produisit à partir du seizième siècle, et
pourquoi le terme "nations" s applique-t-Il à juste titre à la chrétienté?
32. Pourquoi la mission d'Ezéchiel était-elle difficile, et quelles paroles
de Dieu ont dû réconforter et fortifier Ezéchiel?
70 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 2:3-7

blement pas le reconnaître comme prophète de Jéhovah,


mais qu'ils écoutent ou qu'ils s'abstiennent, le temps vien-
drait où ces rebelles sauraient "aussi qu'un prophète s'est
trouvé au milieu d'eux". Jéhovah confirmerait Ezéchiel
dans son rôle de prophète, en veillant à ce que sa prophétie
se réalise (Ezéchiel 2:3-5). Cette assurance devait réconfor-
ter et fortifier Ezéchiel, pour qu'il ne se décourage pas par
suite de la façon dont on le considérait et le traitait.
33
De même aujourd'hui, une mission difficile a été con-
fiée à la classe de l'Ezéchiel moderne, qui a été envoyée vers
des gens du même type religieux qu'à l'époque du prophète.
Peu importe comment la chrétienté considère ce groupe
de chrétiens oints' témoins de Jéhovah, le temps viendra
à coup sûr, et cela sous peu, où les habitants de la chrétienté
sauront qu'un vrai "prophète" de Jéhovah se trouve au
milieu d'eux.
34 Aimerions-nous annoncer le message de Jéhovah parmi

des choses qui nous piquent et des scorpions? Il faudrait


beaucoup de courage et une grande foi en Celui qui nous
envoie pour prêcher dans de telles conditions. Ce fut pour-
tant la situation où se trouvait Ezéchiel, comme l'attestent
ces paroles que lui adressa Jéhovah: "Et toi, ô fils d'homme,
n'aie pas peur d'eux; et n'aie pas peur de leurs paroles, car
il y a des obstinés et des choses qui te piquent, et c'est parmi
des scorpions que tu habites. N'aie pas peur de leurs paroles
et ne sois pas saisi de terreur devant leurs faces, car ils
sont une maison rebelle. Et tu devras leur dire mes paroles,
qu'ils entendent ou qu'ils s'abstiennent, car ils sont un cas
de rébellion." (Ezéchiel 2:6, 7). Depuis 1919, telle a été
la situation où se trouve le reste oint des témoins de Jého-
vah pendant qu'ils ont annoncé courageusement la parole
de Jéhovah au milieu de la chrétienté.
33. Pourquoi la mission de la classe de l'Ezéchiel moderne est-elle diffi-
cile, elle aussi, mais que saura la chrétienté?
34. En dépit de quoi Ezéchiel devait-il annoncer les paroles de Dieu à
la maison rebelle d'Israël, et pourquoi les membres du reste devaient-ils
aussi parler sans crainte?
Ezéchiel 2:7-10 CHARGÉ DE PARLER AU NOM DE DIEU 71
35 La condition religieuse qui règne aujourd'hui au sein

de la chrétienté atteste qu'elle s'est montrée rebelle, en


refusant d'écouter la parole tirée des saintes Ecritures de
Jéhovah qui lui a été annoncée par tous les moyens de dif-
fusion possibles: la distribution d'imprimés de maison en
maison; des enregistrements sur disques reproduits par des
phonographes portatifs et diffusés par des voitures munies
de haut-parleurs; des réunions publiques; des émissions à
la radio et à la télévision. En dépit de l'indifférence, voire
de la rébellion de la chrétienté, les chrétiens oints témoins
de Jéhovah ont agi à l'exemple d'Ezéchiel, à qui Dieu dé-
clara: "Et toi, ô fils d'homme, entends ce que je te dis. Ne
deviens pas rebelle comme la maison rebelle. Ouvre ta
bouche et mange ce que je te donne." — Ezéehiel 2:8.
38 Expliquant ce qu'il devait manger, Ezéchiel écrit: "Et

je commençai à voir, et voici qu'il y avait une main tendue


vers moi, et voici qu'il y avait dedans le rouleau d'un livre.
Et petit à petit il le déploya devant moi, et il était écrit
sur la face et au revers; et il y était écrit des chants de
deuil, et des gémissements, et des lamentations." (Ezéchiel
2:9, 10). Du contenu du rouleau Ezéchiel apprit la teneur
du message qu'il devait annoncer, au nom de Jéhovah, à
la maison rebelle d'Israël.
37 Le rouleau était écrit des deux côtés, la place disponi-

ble étant utilisée au maximum. Ezéchiel devait donc an-


noncer un message complet contenant des chants de deuil,
des gémissements et des lamentations. Ce ne serait pas un
message agréable, et Ezéchiél n'aurait pas beaucoup de plai-
sir à l'annoncer. Mais quel autre message pouvait-il porter
à des rebelles qui refusaient d'abandonner leur voie impie?
Parallèlement, en examinant le livre prophétique d'Ezéchiel
35. D'après la condition actuelle de la chrétienté, comment celle-ci
a-t-elle accueilli les paroles de Jéhovah annoncées par tous les moyens,
aussi sous quel rapport ne doit-on pas l'imiter?
36. Que contenait ce qu'Ezéchiel devait manger?
37. Comment la plénitude du message est-elle symbolisée, et pourquoi
convenait-il qu'Ezéchiel et les témoins de Jéhovah de notre temps
annoncent un tel message?
72 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 2:7-10

et d'autres parties de la Parole de Jéhovah, les chrétiens


oints témoins de Jéhovah ont trouvé un message analogue
à annoncer à la chrétienté.
38 La main tendue vers Ezéchiel et tenant le rouleau était

vraisemblablement une main placée sous l'aile d'un des


quatre chérubins ou créatures vivantes qui accompagnaient
le char céleste de Jéhovah (Ezéchiel 1:8). Plus loin, le
récit nous informe qu'une main de l'un de ces chérubins
mit du feu "dans le creux des mains de l'homme vêtu de
lin". (Ezéchiel 10:6-8.) Cependant, malgré le contenu ré-
vélé du rouleau, Ezéchiel accepta-t-il celui-ci de la main
qui le lui tendait? Le mangea-t-il, l'absorbant complètement?
D'après son exemple comme "signe" ou "présage", quelle
mission le reste des chrétiens oints témoins de Jéhovah
devait-il accomplir en ce vingtième siècle?
38. Comment Ezéchiel reçut-il le rouleau, et quelle question se pose à
ce sujet?

Chapitre 5

Etabli comme guetteur


pour la chrétienté
L ES services d'un guetteur veillant jour et nuit devraient
être particulièrement appréciés à une époque dangereuse,
car si ceux à qui il doit annoncer le danger l'écoutent
et agissent en conséquence, ils seront protégés et auront
la vie sauve. Or, les habitants de la chrétienté se trouvent
en grand danger depuis que le "temps de la fin" a com-
mencé, au terme des "terrlps des Gentils" ("les temps
1. Quand les services d'un guetteur devraient-ils être particulièrement
appréciés, et qu'en est-il de la chrétienté depuis 1914?
Ezéchiel 3:1 ÉTABLI COMME GUETTEUR POUR LA CHRÉTIENTÉ 73
fixés des nations") vers le début de l'automne de 1914.
A cette époque-là, le danger ne venait pas uniquement
de la Première Guerre mondiale qui se déchaînait et don-
liait naissance à une "ère de violence" qui a continué
jusqu'à ce jour. Un danger autrement plus sérieux exis-
tait et existe toujours, comme nous allons le voir.
z La chrétienté fonda d'abord la Société des Nations,
puis, en 1945, les Nations unies, comme guetteur devant
favoriser la paix et la sécurité internationales, mais ces
organisations ont échoué. Les intérêts spirituels des ha-
bitants de la chrétienté-ont été lésés, et cela est d'autant
plus dangereux que ces intérêts concernent leur vie ou
leur mort éternelle. Le fait que les membres du clergé
ne se sont pas attachés aux principes chrétiens pour empê-
cher la Première Guerre mondiale prouve que collective-
ment ils ne constituaient pas un guetteur spirituel digne
de confiance.
3 Par conséquent, lorsque ce conflit international bar-

bare prit fin le 11 novembre 1918, il devenait particu-


lièrement urgent que l'Etre spirituel suprême, qui a entre
ses mains la destinée éternelle des hommes, suscite un
guetteur spirituel. Le clergé de la chrétienté catholique,
protestante et orthodoxe ne pouvant trouver dans ses rangs
un guetteur obéissant, digne de confiance et fidèle, Dieu
devait en susciter un qui possédait ces qualités. Le cas
d'Ezéchiel, fils du prêtre Buzi, préfigurait que le Dieu
très-haut avait l'intention de le faire. L'an 613 avant
notre ère était situé vers la conclusion de la période de
quarante années qui constituait le "temps de la fin" de
Jérusalem et de son domaine, le pays de Juda. Six années
plus tard, Jérusalem et le pays de Juda allaient être com-
plètement dévastés et laissés sans habitant ni animal do-
mestique. Les quelques Juifs qui survivraient à la destruc-
tion de Jérusalem allaient être exilés en Babylonie pendant
2. Qu'établit la chrétienté comme guetteur, et qu'est-ce qui prouve que
le clergé n'est pas un guetteur digne de confiance?
3. Le clergé de la chrétienté pouvait-il susciter un guetteur spirituel,
et comment Dieu annonçait-il prophétiquement qu'il en susciterait un?
74 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 3:1-3

les soixante-dix années de la désolation de Juda. Jéhovah


le savait d'avance. Il savait donc quel danger menaçait
le peuple juif. Des années auparavant, en 613, il suscita
avec miséricorde un guetteur parmi les Juifs déjà exilés
en Babylonie. Ce fut Ezéchiel, fils d'un prêtre.
4 Il restait encore assez de temps pour qu'un guetteur

annonce l'approche du grand désastre. Soudain, Ezéchiel


reçut une vision de Jéhovah, le Dieu d'Israël. Il vit l'im-
pressionnant char céleste de Jéhovah arriver du nord et
s'arrêter devant lui, au bord du fleuve (ou canal) Kébar,
en Babylonie. Jéhovah, du haut de son char ou organisa-
tion, lui donna cette vision afin de l'établir prophète et
guetteur auprès des fils d'Israël menacés. Mais un pro-
phète a besoin d'un message et un guetteur doit annoncer
quelque chose. Le message prophétique et l'avertissement
qu'Ezéchiel devait proclamer publiquement étaient écrits
sur le rouleau qu'une main lui tendait et qu'une voix lui
disait de manger. Ezéchiel accepterait-il de faire l'annonce
"des chants de deuil, et des gémissements, et des lamenta-
tions" écrits sur la face et au revers du rouleau? Un rou-
leau contenant un tel message serait-il agréable au palais?
Au mépris des conseils de Jéhovah, Ezéchiel allait-il se
montrer rebelle comme les fils d'Israël (Ezéchiel 2:8-10)?
Serait-il un bon exemple pour l'Ezéchiel moderne?
5 A propos de Jéhovah intronisé sur son char symbo-
lique, Ezéchiel écrit: "Alors il me dit: `Fils d'homme,
mange ce que tu trouves. Mange ce rouleau, et va, parle à
la maison d'Israël.' J'ouvris donc ma bouche, et petit à
petit il me fit manger ce rouleau. Puis il me dit: `Fils
d'homme, tu devras faire que ton ventre mange, pour que
tu remplisses tes intestins avec ce rouleau que moi je te
donne.' Et je me mis à le manger, et il devint dans ma
bouche comme du miel pour la douceur." — Ezéchiel
3:1-3.
4. Pourquoi le char céleste de Jéhovah s'arréta-t-ll devant Ezéchiel, et
quelles questions se posent au sujet d'Ezéchiel et du rouleau?
5. Quel ordre Ezéchiel reçut-il, et au début quel goût le rouleau avait-il
à sa bouche?
Ezéchiel 3:3 ÉTABLI COMME GUETTEUR POUR LA CHRÉTIENTÉ 75

e Contrairement à ce que l'on pourrait attendre, le rou-


leau de malheur était doux dans la bouche d'Ezéchiel.
Il l'absorba complètement, figurant son acceptation de
l'oeuvre spéciale que Jéhovah lui assignait. C'était là un
doux privilège pour quelqu'un qui appréciait l'honneur
d'être désigné pour servir le Dieu très-haut d'une manière
spéciale et à une époque critique. Sept siècles plus tard,
l'apôtre chrétien Jean se trouvait dans une situation sem-
blable. Comme Ezéchiel, Jean était en exil. Il avait été
déporté dans l'île de Patmos, dans la mer Egée, bien à
l'ouest du fleuve Kébar. Jean imita l'exemple d'Ezéchiel.
Mais alors que celui-ci était dans sa trentième année
lorsqu'il reçut sa mission, Jean, fidèle compagnon de Jésus-
Christ, reçut sa vision soixante-six années après que Jésus
l'eut appelé à devenir son disciple, si toutefois il est vrai
qu'il l'a reçue en l'an 96 de notre ère. Notons la similitude
des deux visions. Jean écrit:
7 "Et la voix que j'ai entendue du ciel me parle de nou-

veau et dit: `Va, prends le rouleau ouvert qui est dans la


main de l'ange qui se tient debout sur la mer et sur la terre.'
Et je m'en allai vers l'ange et lui dis de me donner le
petit rouleau. Et il me dit: `Prends-le et mange-le, et il
rendra ton ventre amer, mais dans ta bouche il sera doux
comme du miel.' Et je pris le petit rouleau de la main de
l'ange et le mangeai, et dans ma bouche il fut doux comme
du miel; mais lorsque je l'eus mangé, mon ventre devint
amer. Et ils me dirent: `Tu dois prophétiser de nouveau
concernant des peuples et des nations et des langues et
beaucoup de rois."' — Révélation 10:8-11.
$ Puisque Jean suivit l'exemple d'Ezéchiel, le compor-
tement de celui-ci était prophétique, préfigurant non pas
l'activité de Jean, mais celle de la classe moderne repré-
6. Pourquoi le rouleau était-il doux dans la bouche d'Ezéchlel, et qui
fit quelque chose de semblable sept siècles plus tard?
7. En quels termes l'apôtre Jean décrit-il ce qui se passa lorsqu'il prit
le rouleau de la main de l'ange?
8. A qui le comportement d'Ezéchiel avec le rouleau servit-ll d'exemple,
et que préfigurait-il?
76 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 3:3

sentée par l'apôtre Jean, à sàvoir le reste oint des témoins


chrétiens de Jéhovah.
9 Le rouleau qu'Ezéchiel mangea, renfermant des chants

de deuil, des gémissements et des lamentations, ne figu-


rait pas le livre prophétique d'Ezéchiel. Il représentait
le message de Jéhovah qu'Ezéchiel devait prononcer, jus-
qu'au dernier message adressé aux ennemis gentils de
Jérusalem et du pays de Juda. — Ezéchiel 35:15.
10
Pareillement, le "rouleau d'un livre" que le reste oint.
des serviteurs voués à Jéhovah mangea en 1919 ne figurait
pas le livre d'Ezéchiel. Il représentait toutes les parties
de la sainte Bible de Dieu se rapportant aux plaies spiri-
tuelles et à la "grande tribulation" qui doivent s'abattre
sur la chrétienté et ses amis religieux et politiques en ce
"temps de la fin". Les membres du reste oint ont mangé
ce "rouleau d'un livre" en ce sens qu'ils ont accepté la
mission et la responsabilité d'annoncer tous ces messages
contenus dans la Parole divine, à mesure que par son esprit
Dieu les leur rendait intelligibles. Les membres du reste
oint connurent une joie ineffable en 1919, lorsqu'ils mangè-
rent le message de l'heure révélée par Jéhovah et qu'ils
reprirent leurs activités publiques. Ce fut pour eux un
doux privilège.
ENVOYÉ NON A DES ÉTRANGERS,
MAIS A SON PROPRE PEUPLE
l' Après avoir accepté sa mission en mangeant le "rou-
leau d'un livre", Ezéchiel reçut l'ordre de passer à l'action.
Il écrit:
12 "Il me dit ensuite: `Fils d'homme, va, entre au milieu

de la maison d'Israël, et tu devras leur parler avec mes


9. Que représentait le rouleau que mangea Ezéchiel?
10. En ce qui concerne le reste oint, que représentait le "rouleau d'un
livre", comment les membres du reste le mangèrent-Ils, et quel effet
cela produisit-il sur eux?
11, 12. A quelle sorte de personnes Ezéchiel fut-il envoyé, et comment
fut-il rendu capable de les affronter?
Ézéchiel 3:4-9 ÉTABLI COMME GUETTEUR POUR LA CHRÉTIENTÉ 77
paroles. Car ce n'est pas vers un peuple au langage inin-
telligible ou à la langue lourde que tu es envoyé, c'est
vers la maison d'Israël, ce n'est pas vers des peuples nom-
breux au langage inintelligible ou à la langue lourde,
dont tu n'entends pas les paroles avec intelligence. Si
c'était vers eux que je t'avais envoyé, ceux-là t'écoute-
raient. Mais pour ce qui est de _ la maison d'Israël, ils ne
voudront pas t'écouter, parce qu'ils ne veulent pas m'écou-
ter; car tous ceux de la maison d'Israël ont la tête dure et
le coeur dur. Voici que j'ai rendu ta face tout aussi dure
que leur face et ton front tout aussi dur que leur front.
J'ai rendu ton front pareil à un diamant, plus dur que
le silex. Tu ne devras pas avoir peur d'eux, et tu ne devras
pas être saisi de terreur devant leur face, car ils sont
une maison rebelle."' — Ezéchiel 3:4-9.
13
Ezéchiel n'avait pas besoin d'apprendre une nouvelle
langue pour annoncer son message. Il n'était pas envoyé
vers des peuples dont il ne comprenait pas la langue et
qui ne comprenaient pas l'hébreu. S'il avait été envoyé
vers de tels peuples, ils l'auraient écouté, comme les ha-
bitants assyriens de Ninive avaient écouté le prophète
hébreu Jonas, s'étaient repentis et avaient été épargnés
plus de deux cents ans auparavant, vers l'an 844 avant
notre ère (Jonas 3:1 à 4:11). Ezéchiel était envoyé vers
son propre peuple, pour lui parler dans la sainte langue
hébraïque. Si donc ces Juifs n'écoutaient pas Ezéchiel,
ce n'était pas parce qu'ils ne comprenaient pas ce qu'il
disait. Jéhovah rappelait à Ezéchiel que la maison d'Israël
avait la tête et le coeur durs, et qu'elle était rebelle. Ce-
pendant, Ezéchiel ne devait pas trembler de peur ni avoir
la crainte des hommes, qui tend un piège (Proverbes
29:25). Puisque leur front était dur, Jéhovah donnait
à Ezéchiel un front plus dur encore, pareil à un diamant,
plus dur que le silex. Sa face pouvait être tout aussi ré-
solue que la leur.
13. Ezéchiel allait-il avoir des problèmes de langage, et pourquoi ne
devait-il pas avoir peur?
78 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 3.4-9

14 Après la fin de la Première Guerre mondiale en 1918,


les membres ranimés du reste oint des témoins de Jéhovah
furent envoyés non vers les païens qui avaient leur pro-
pre langage religieux, mais vers la chrétienté, qui parlait
une langue religieuse chrétienne. Ils étaient bien équipés
pour prêcher le Royaume de Dieu au sein de la chrétienté.
Pourquoi`?
1l C'est que pour administrer leurs activités et s'appro-
visionner en imprimés religieux, ils se servaient de la
Watch Tower Bible & Tract Society, et dès 1919, cette
Société avait des filiales en Grande-Bretagne, en Europe
continentale, en Australie, en Afrique du Sud et en Amé-
rique du Nord. Les habitants de ces pays de la chrétienté
possédaient la sainte Bible dans de nombreuses langues,
tout comme les témoins de Jéhovah. Ces gens avaient
encore les mains souillées du sang versé pendant la Pre-
mière Guerre mondiale, mais ils se disaient toujours chré-
tiens. Ils prétendaient croire en Dieu le Père, en son Fils
Jésus-Christ, en l'esprit saint et en l'Eglise chrétienne.
Par conséquent, la classe de l'Ezéchiel moderne pouvait
parler le langage religieux de ces prétendus chrétiens
qui, de leur côté, auraient dû comprendre le langage bi-
blique de la classe d'Ezéchiel.
16
Les témoins de Jéhovah membres du reste oint n'espé-
raient pas convertir la chrétienté, ni la détourner de sa
voie erronée, pas plus qu'Ezéchiel n'avait l'espoir de con-
vertir la maison rebelle d'Israël. En fait, la chrétienté
représentait l'apostasie ou rébellion annoncée contre la
religion pure, rébellion qui se développa après la mort des
douze apôtres de Jésus-Christ, vers la fin du premier
siècle de notre ère (II Thessaloniciens 2:3-12). Ainsi, tout
comme l'ancien Israël, la chrétienté était une "maison
14. Après la Première Guerre mondiale, vers qui les membres du reste
oint furent-ils envoyés?
15. Quelle situation permettait au reste oint d'annoncer le Royaume au
sein de la chrétienté à partir de 1919?
16, 17. A l'exemple d'Ezéchiel, les témoins de Jéhovah espéraient-ils
convertir la chrétienté, et de quelles paroles de Jésus se souvenaient-ils?
Ezéchiel 3:4-10 ÉTABLI COMME GUETTEUR POUR LA CHRÉTIENTÉ 79
rebelle". Les membres du reste oint n'étaient donc pas
surpris qu'elle refuse d'écouter, car ils se souvenaient des
paroles de Jésus correspondant à celles que Jéhovah avait
adressées à Ezéchiel. En effet, à certaines villes israélites
où il avait rendu témoignage, Jésus déclara:
""Malheur à toi, Chorazin! Malheur à toi, Bethsaïda!
Car si les oeuvres puissantes qui ont eu lieu au milieu de
vous avaient eu lieu à Tyr et à Sidon, il y a longtemps
qu'elles se seraient repenties sous le sac et dans la cendre.
Je vous le dis donc, ce sera plus supportable pour Tyr
et Sidon au Jour du Jugement que pour vous. Et toi,
Capernaüm, seras-tu peut-être élevée jusqu'au ciel? Dans
le Hadès tu descendras; car si les oeuvres puissantes qui
ont eu lieu au milieu de toi avaient eu lieu dans Sodome,
elle subsisterait encore aujourd'hui. Aussi je vous le dis,
ce sera plus supportable pour la terre de Sodome au Jour
du Jugement que pour toi." — Matthieu 11:20-24.
' Jésus-Christ déclara également à la "génération mé-
chante et adultère" de son époque: "Les hommes de Ninive
se lèveront au jugement avec cette génération et la con-
damneront; car ils se repentirent à la prédication de
Jonas, mais voici, il y a ici quelque chose de plus que
Jonas. La reine du midi sera ressuscitée au jugement
avec cette génération et la condamnera; car elle est venue
des extrémités de la terre pour entendre la sagesse de
Salomon, mais voici, il y a ici quelque chose de plus que
Salomon." — Matthieu 12:39-42.
19
Jéhovah ne s'exposera pas à l'accusation d'avoir man-
qué de prévenir ceux qui refusaient d'écouter le message
qu'il a donné à son heure. C'est pourquoi il dit à Ezéchiel:
"Fils d'homme, toutes mes paroles que je te dirai, reçois-
les dans ton coeur et entends-les de tes propres oreilles.
Et va, entre parmi les exilés, parmi les fils de ton peuple,
et tu devras leur parler et leur dire: `Voici ce qu'a dit
18. Au sujet du Jour du Jugement, que déclara Jésus à propos des
hommes de Ninive et de la reine du midi?
19. A quelle accusation Jéhovah se garde-t-il de s'exposer, et â qui
envoya-t-il le reste, en le munissant de quel message?
80 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 3:10-15

le Souverain Seigneur Jéhovah', qu'ils entendent ou qu'ils


s'abstiennent." (Ezéchiel 3:10, 11) . Il a donc été rappelé
aux membres du reste oint qui avaient survécu à la Pre-
mière Guerre mondiale et qui connaissaient le livre pro-
phétique d'Ezéchiel qu'ils devaient recevoir la Parole de
Dieu dans leur coeur. Ils devaient alors entrer parmi les
"exilés" modernes, les habitants de la chrétienté qui, en
fait, se trouvaient en captivité et exilés par Babylone la
Grande, l'empire mondial de la fausse religion d'origine
babylonienne. Les membres du reste devaient leur annon-
cer ce que Jéhovah avait fait écrire dans sa Parole, qu'ils
écoutent ou qu'ils s'abstiennent. En agissant ainsi, ces
chrétiens oints se montreraient fidèles envers leur Dieu.
20 Le moment était venu d'agir. Ezéchiel était toujours
en présence de la vision du char de Jéhovah flanqué de
chérubins à côté de ses quatre roues. Alors l'esprit divin
qui était dans les roues de ce char céleste et qui les dé-
plaçait dans la bonne direction, commença à agir sur Ezé-
chiel. Il écrit: "Alors un esprit m'emporta et je commençai
à entendre derrière moi le bruit d'un grand mugissement:
`Bénie soit la gloire de Jéhovah depuis son lieu!' Et il y
eut le bruit des ailes des créatures vivantes, qui se tou-
chaient l'une l'autre, de près, et le bruit des roues tout
près d'elles, et le bruit d'un grand mugissement. Et l'esprit
m'emporta et se mit à me prendre, de sorte que j'allai,
amèrement, dans la fureur de mon esprit, et la main de
Jéhovah sur moi était forte. J'entrai donc chez les exilés
à Tel-Abib, chez ceux qui demeuraient au bord du fleuve
Kébar, et je commençai à demeurer là où ils demeuraient;
et je demeurai là pendant sept jours, frappé de stupeur,
au milieu d'eux." (Ezéchiel 3:12-15). Ainsi, Ezéchiel fut
conduit irrésistiblement à sa destination.
21 Sans doute ce furent les quatre chérubins ou créatures

vivantes accompagnant le char céleste qui prononcèrent


20. Ou et vers qui l'esprit de Jéhovah emporta-t-il Ezéchiel, et dans
quel état d'esprit ce dernier alla-t-il?
21. D'après les dernières paroles qu'entendit Ezéchiel, depuis quel lieu
la "gloire de Jéhovah" devait-elle être bénie?
Ezéchiel 3:12-15 ÉTABLI COMME GUETTEUR POUR LA CHRÉTIENTÉ 81
les dernières paroles qu'Ezéchiel entendit, savoir: "Bénie
soit la gloire de Jéhovah depuis son lieu!" Théoriquement,
le lointain temple de Jérusalem était "son lieu", le lieu
de Jéhovah, mais sa gloire n'était plus bénie dans cet édi-
fice religieux maintenant souillé. Le lieu de Jéhovah est
avec son peuple, à qui, tout comme à Ezéchiel, il a confié
une mission. Ce peuple devrait bénir la "gloire de Jého-
vah". C'est ce qu'Ezéchiel devait faire, et à partir de
1919, il devait en être de même de son antitype moderne,
les témoins de Jéhovah membres du reste oint.
"J'ALLAI, AMÈREMENT,
DANS LA FUREUR DE MON ESPRIT"
22
Lorsque Ezéchiel eut mangé le rouleau de Jéhovah,
ce livre devint dans sa bouche comme du miel pour la
douceur. Mais dans son ventre, le rouleau produisit de
l'amertume, "la fureur de [son] esprit", à cause des "chants
de deuil, et des gémissements, et des lamentations" qu'il
contenait. Par conséquent, s'il alla "amèrement, dans la
fureur de [son] esprit", cela ne veut pas dire qu'il agis-
sait à contrecoeur, ni qu'il trouvait à redire à sa mission
difficile. N'oublions pas que la "main" ou pouvoir exercé
de Jéhovah "était forte" sur Ezéchiel, lui donnant la
force d'exprimer par son ministère l'esprit de ce qui était
écrit dans le rouleau qu'il avait mangé. Il devait se pé-
nétrer de l'esprit de ce message du courroux divin, afin
de le présenter convenablement et avec zèle. Le message
qu'Ezéchiel devait annoncer aux exilés juifs qui demeu-
raient au bord du fleuve Kébar était stupéfiant, suscep-
tible de glacer les sens, tellement " il était bouleversant.
Il fallut donc du temps à Ezéchiel pour assimiler son
contenu et le faire sien. Pendant sept jours, période de
temps complète, il demeura parmi les exilés juifs à Tel-
Abib, "frappé de stupeur", étourdi et incapable de se
déplacer.
22. En quel sens Ezéchiel alla-t-il "amèrement, dans la fureur de [son]
esprit", et pourquoi était-il "frappé de stupeur" pendant sept jours?
82 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 3:12-15
23
Quant à l'époque moderne, pendant la Première
Guerre mondiale les témoins chrétiens de Jéhovah membres
du reste oint avaient été sévèrement persécutés par la
chrétienté, mais cela ne les remplit pas d'amertume ou
d'un esprit de vengeance. Ce fut à cause du message de
la fureur de Jéhovah adressé à la chrétienté apostate
et hypocrite qu'ils allèrent amèrement pour accomplir
leur mission après la guerre. Mais la "main de Jéhovah"
sur eux était forte et les poussait à remplir leur tâche.
Son esprit les ranima en 1919, pour leur permettre d'ac-
complir leurs activités publiques, surtout au sein de la
chrétienté. Cela correspondait à ce qui avait été annoncé
prophétiquement dans Révélation 11:11-14, où il est ques-
tion des "deux témoins" de Dieu dont la prédication pu-
blique fut "tuée" par la chrétienté pendant la Première
Guerre mondiale. Nous y lisons:
24
"Et après les trois jours et demi [au cours desquels
ils gisaient sur la grande voie de la chrétienté], un esprit
de vie, venant de Dieu, entra en eux, et ils se tinrent sur
leurs pieds, et une grande crainte fondit sur ceux qui
les voyaient. Et ils entendirent du ciel une voix forte
qui leur disait: `Montez ici.' Et ils montèrent au ciel dans
la nuée, et leurs ennemis les virent. Et à cette heure-là
il y eut un grand tremblement de terre, et le dixième de
la ville tomba; et sept mille personnes furent tuées par
le tremblement de terre, et les autres furent effrayées et
rendirent gloire au Dieu du ciel. Le deuxième malheur est
passé. Voici, le troisième malheur vient promptement."
25 Comme pour Ezéchiel, qui resta "frappé de stupeur"
parmi les exilés à Tel-Abib, au bord du fleuve Kébar,
il fallut un certain temps pour que le reste ranimé des
témoins de Jéhovah se fasse à l'idée qu'il devait accomplir
après la guerre une oeuvre impressionnante. Au siège de
23, 24. A cause de quoi le reste oint alla-t-11 "amèrement, dans la fureur
de [son] esprit", et en quels termes la résurrection de l'œuvre est-elle
décrite dans Révélation 11:11-14?
25. Au début de l'après-guerre, comment le reste oint était-il comme
'frappé de stupeur", et comment L'Age d'Or commença-t-il à démasquer
la chrétienté?
Ezéchiel 3.12-15 ÉTABLI COMME GUETTEUR POUR LA CHRÉTIENTÉ 83
la Société Watch Tower, à Brooklyn, New York, le col-
lège central des témoins décida de publier un nouveau
périodique destiné à dévoiler les attaques peu chrétiennes
que la chrétienté avait menées contre le peuple de Jéhovah
pendant la Première Guerre mondiale. Le premier numéro
de ce nouveau périodique, L'Age d'Or, parut le ler octobre
1919. Son but fut expliqué particulièrement dans une édi-
tion spéciale, le numéro 27, daté du 29 septembre 1920. Les
trente-deux pages de ce numéro étaient consacrées à l'ar-
ticle intitulé "'La détresse des nations': La cause, un
avertissement, le remède". Quatre millions d'exemplaires
de ce numéro spécial furent imprimés et diffusés gratui-
tement parmi les habitants de la chrétienté. Ce ne fut
que le commencement de la campagne menée par ce pé-
riodique pour dévoiler les méfaits flagrants de la chré-
tienté qui violait la Parole écrite de Dieu, la Bible.
26 Désormais, L'Age d'Or fut utilisé avec La Tour de

Garde pour démasquer l'impiété de la chrétienté et an-


noncer sa destruction. Par exemple, ces deux périodiques
publièrent un rapport sur le congrès international tenu
par les témoins de Jéhovah membres du reste oint, du
20 au 27 juillet 1924, à Columbus, aux Etats-Unis. Ainsi,
dans son numéro daté du 24 septembre 1924 (éd. angl.),
L'Age d'Or publia un document célèbre qui allait être
diffusé dans le monde entier et qui fut présenté pour la
première fois à ce congrès international, en même temps
qu'un discours publie prononcé à l'appui de cette décla-
ration. Il s'agit de la résolution adoptée le vendredi après-
midi 25 juillet, intitulée "ACTE D'ACCUSATION". Pour
illustrer comment cette résolution accusait la chrétienté
d'être un système. religieux hypocrite et apostat, citons
les extraits suivants:
Nous, membres de l'Association internationale des Etu-
diants de la Bible, réunis en assemblée générale, déclarons
26. Quel autre périodique démasquait l'impiété de la chrétienté, et
quelles accusations contre celle-ci furent publiées dans L'Age d'Or
du 24 septembre 1924?
84 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 3:12-15

notre fidélité sans réserve au Christ, actuellement présent


et en train d'établir son Royaume, et à ce Royaume.
Nous croyons que chaque enfant de Dieu consacré est un
ambassadeur du Christ et a le devoir de rendre un témoignage
fidèle et véritable en faveur de son Royaume. En tant qu'am-
bassadeurs du Christ, et sans présomption de notre part, nous
croyons que Dieu nous a confié la mission de `publier un
jour de vengeance de notre Dieu et de consoler tous les
affligés'. — Esaïe 61: 2.
Nous accusons formellement Satan d'avoir ourdi une cons-
piration en vue de maintenir les peuples dans l'ignorance
des bénédictions dont le Seigneur a dessein de les combler
en leur octroyant la vie, la liberté et le bonheur; et nous
accusons également d'autres personnages, à savoir les pré-
tlicateurs dépourvus de foi, les exploiteurs sans conscience
et les politiciens sans scrupules, de participer, volontairement
ou non, à ladite conspiration.
Nous reprochons, d'autre part, -aux prédicateurs dépourvus
de foi d'avoir foriné des systèmes ecclésiastiques, soit des
conseils, des synodes, des consistoires, des associations, etc..
et de s'être désignés par les titres de pape, cardinal, évêque,
docteur en théologie, pasteur, berger, révérend père, etc., et de
s'être élevés à de telles fonctions, l'ensemble étant appelé
"le clergé" dans le présent document; ces ecclésiastiques ont
constitué comme chefs de file de leurs troupeaux d'ouailles,
de puissants hommes d'affaires et des politiciens profession-
nels.
7) Nous constatons qu'ils nient que le Seigneur a le droit
d'établir son Royaume sur la terre, alors qu'ils savent que
Jésus a enseigné qu'il reviendrait à la fin du inonde, laquelle
serait signalée par le fait que les nations de la chrétienté
s'engageraient dans une guerre mondiale suivie de famines,
d'épidémies, de révolutions, (...).
— Paragraphes 1, 2, 4, 5, 17, pages 820, 821 de L'Age d'Or.
Le discours public prononcé à ce congrès international
le dimanche suivant à l'appui de cet "Acte d'accusation"
était intitulé "La civilisation condamnée". Il fut prononcé
au stade de l'université de l'Etat d'Ohio, devant un au-
ditoire estimé à 35 000 personnes. Au cours de son exposé,
et après avoir cité sept personnalités bien connues qui
pressentaient l'imminence de la fin, le président de la
Société Watch Tower expliqua en détail "pourquoi la
27. Quel était le titre du discours public prononcé à l'appui de 1' "Acte
d'accusation", et quelle publicité ce discours reçut-il dans la presse?
Ezéchiel 3:16.18 ÉTABLI COMME GUETTEUR POUR LA CHRÉTIENTÉ 85

chrétienté est condamnée". Dans son rapport, L'Age d'Or


(éd. angl., page 813, colonne 2) déclarait: "Ce discours
a été suivi très attentivement; bien qu'il s'agisse d'une
réfutation détaillée des erreurs de la chrétienté, l'immense
auditoire a reçu cet exposé avec enthousiasme et l'a ap-
plaudi. Le lundi suivant, le State Journal d'Ohio a re-
produit le texte du discours in extensoe."
23 A la fin du discours public, l' "Acte d'accusation"
déjà adopté par les congressistes fut proposé aux nom-
breux assistants, qui s'y associèrent par acclamation. Afin
de renseigner et de prévenir le plus grand nombre pos-
sible d'habitants de la chrétienté, au mois d'octobre sui-
vant, cette résolution intitulée "Acte d'accusation" com-
mença à être distribuée gratuitement sous forme de tracts,
dont finalement plus de 50 000 000 d'exemplaires furent
imprimés en anglais et en d'autres langues. Indiscutable-
ment, l'oeuvre prophétique figurée jadis par le prophète
Ézéchiel s'accomplissait à l'égard de l'infidèle "maison
d'Israël" moderne.
COMMENT UN GUETTEUR
PEUT DÉLIVRER SON ÂME
29 Sans doute Ezéchiel attendait-il un nouveau message
de Jéhovah là où il se trouvait maintenant à Tel-Abib,
en Babylonie. Il ne fut pas déçu. Il écrit: "Et il arriva,
au bout de sept jours, que la parole de Jéhovah m'advint,
disant:
so " `Fils d'homme, j'ai fait de toi un guetteur pour la
maison d'Israël, et tu devras entendre de ma bouche la
parole et tu devras les avertir de ma part. Quand je dirai
à quelqu'un de méchant: "Tu mourras assurément", et
que tu ne l'avertiras pas et que tu ne parleras pas pour
* Voir La Tour de Garde (éd. angl.) du 1°' septembre 1924, pages
262, 263, et du 15 septembre 1924, pages 275-281.
28. Comment cet "Acte d'accusation" fut-il adopté à cette réunion
publique, sous quelle forme fut-il diffusé par la suite, et comment le
reste oint agissait-il comme Ezéchiel?
29-31. Quelles autres paroles Ezéchiel entendit-il concernant sa respon-
sabilité de guetteur à l'égard des méchants et des justes?
86 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 3.19-21

avertir le méchant de se détourner de sa voie mauvaise


pour le conserver en vie, lui, le méchant, il mourra dans
sa faute, mais son sang, je le redemanderai de ta main.
Mais quant à toi, si tu as averti quelqu'un de méchant
et qu'il ne revienne pas de sa méchanceté et de sa voie
mauvaise, lui, il mourra pour sa faute; mais quant à toi,
tu auras délivré ton âme.
31 " `Et quand quelqu'un de juste reviendra de sa justice
et commettra bel et bien l'injustice, et qu'il me faudra
mettre devant lui une pierre d'achoppement, lui, il mourra
parce que tu ne l'as pas averti. I1 mourra pour son
péché, et l'on ne se souviendra pas de ses actes de justice
qu'il a accomplis, mais son sang, je le redemanderai de
ta main. Et quant à toi, si tu as averti quelqu'un de juste
pour que le juste ne pèche pas, et qu'il ne pèche pas, assuré-
ment il continuera à vivre, parce qu'il a été averti, et toi,
tu auras délivré ton âme."' — Ezéchiel 3:16-21.
32 Bien qu'établi récemment guetteur pour la maison

d'Israël, Ezéchiel ne devait pas faire le guet monté sur


une vraie tour de garde pour prévenir les fils d'Israël
des dangers qui les menaçaient. Il devait plutôt veiller
à la façon dont ils s'acquittaient de leurs obligations en-
vers Dieu. Il convient de se rappeler que la maison d'Israël
avait été admise dans une alliance nationale conclue avec
Jéhovah en 1513 avant notre• ère, par l'intermédiaire de
son médiateur Moïse, et qu'elle avait accepté solennelle-
ment par le sacrifice d'animaux de garder les Dix Com-
mandements et toutes les autres lois données par Jéhovah
(Exode 19:3 à 24:8). A l'époque d'Ezéchiel, cette alliance
n'avait pas été remplacée par la nouvelle alliance; aussi
Jéhovah exigeait-il toujours que les Israélites observent
celle qui avait été conclue par l'intermédiaire de Moïse
au mont Sinaï. Le prophète Ezéchiel avait été établi guet-
teur pour prévenir ceux qui violaient la loi de cette al-
liance des conséquences de leur conduite. Tout comme
32. Ezéchlel devait-il faire le guet dans une vraie tour de garde, sinon
comment et par rapport à quelle alliance était-il un guetteur?
Ezéchie13:19-21 87
ÉTABLI COMME GUETTEUR POUR LA CHRÉTIENTÉ

une sentinelle chargée de faire le guet serait condamnée


à mort si elle manquait de protéger ses camarades endor-
mis, de même Ezéchiel perdrait la vie s'il manquait de
donner l'avertissement de la part de Jéhovah.
33
Particulièrement en vertu des malédictions prévues
par l'alliance de la Loi, Jéhovah pouvait dire au méchant
qui violait l'alliance: "Tu mourras assurément." Il ne
s'agissait pas là d'une mort naturelle comme celle de tous
les hommes, même des non-Juifs, parce qu'ils sont des-
cendants du premier père humain pécheur, Adam, mais
plutôt d'une vie abrégée par les moyens d'exécution uti-
lisés par Jéhovah.
34 Ainsi, le méchant pouvait s'épargner une telle exécu-

tion en se détournant complètement de sa mauvaise vie.


Le juste pouvait préserver sa vie en continuant d'observer
les justes lois de Jéhovah contenues dans son alliance. Si
un Israélite juste se tournait vers la méchanceté, toute sa
justice antérieure ne lui serait d'aucun secours; son état
final de méchant serait déterminant et de ce fait il serait
exécuté. Jéhovah avait-il donc vraiment besoin de susci-
ter un guetteur? Oui, car Jérusalem et le pays de Juda
étaient déjà bien avancés dans leur "temps de la fin". La
vie de leurs habitants était en jeu.
35 Etant exilé en Babylonie, Ezéchiel était très éloigné

du lieu de la prochaine destruction; néanmoins sa propre


vie était en jeu. Pourquoi? C'est qu'il pouvait être tenu
pour responsable de la mort des pauvres victimes, car Jé-
hovah l'avait établi guetteur pour les avertir. Aussi Ezé-
chiel avait-il de bonnes raisons de prévenir ceux vers qui
il avait été envoyé. Le Dieu d'Ezéchiel se trouvait éga-
lement impliqué, car si Ezéchiel, qui parlait au nom de
Jéhovah, manquait à son devoir, on pourrait accuser Dieu
33. En vertu de quoi Jéhovah pouvait-il dire à ceux qui violaient
l'alliance de la Loi: "Tu mourras assurément", et de quelle mort
s'agissait-i1?
34. Comment le méchant et le juste auraient-ils l'occasion de vivre, et
pourquoi Israël avait-il grand besoin d'un guetteur?
35. Pourquoi le danger de mort qui menaçait les Israélites engageait-il
la responsabilité de Jéhovah et d'Ezéchiel, et comment ce dernier
pouvait-il agir avec sagesse et bon sens?
88 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 3:9-21

de lie pas avoir averti le peuple de son alliance. Ezéchiel


devait donc se garder de jeter l'opprobre sur le nom de
son Dieu. La seule chose sage et sensée pour lui était de
délivrer sa propre âme en prévenant avec obéissance les
Israélites qui risquaient de mourir. Jéhovah leur avait
fourni le moyen d'y échapper, et Ezéchiel avait le devoir
de les en informer.
36 La responsabilité qui incombe de nos jours aux mem-

bres du reste oint que Jéhovah a établis guetteur collectif


pour la chrétienté, qui est entrée dans son "temps de la
fin", est-elle moins grande que celle d'Ezéchiel? Non! Grâce
à la chronologie biblique, ils savent où se trouve le monde
des hommes dans le cours du temps. Par l'accomplissement
des prophéties de la Bible depuis 1914, ils savent que le
"char" céleste de Jéhovah avance vers l'exécution de ses
décisions judiciaires sur le pays de Juda et la Jérusalem
infidèles antitypiques. Ce n'est pas parce qu'ils s'attendent
à bénéficier de la protection divine lors de la prochaine
destruction de la chrétienté qu'ils ne doivent pas se sou-
cier des âmes ou vies des membres des religions de la
chrétienté. Ils savent que ces vies sont en danger d'anéan-
tissement. Ces personnes doivent être prévenues et orien-
tées vers la voie divine de la justice, si elles veulent éviter
d'être détruites avec les méchants impénitents. Jéhovah
tiendrait les membres du reste oint ou classe du guetteur
pour responsables de la vie de ceux qui mourraient inu-
tilement à cause de leur négligence. Il ne faut pas qu'on
puisse accuser Jéhovah d'avoir manqué de donner un
avertissement miséricordieux.
LE CHAR CÉLESTE SUIT LE PROPHÈTE
37Il n'y avait pas de temps à perdre! Devant les "yeux"
remplissant les jantes des roues du char céleste de Jéhovah,
et en présence des quatre chérubins ou "créatures vivantes"
36. Malgré leur espoir de bénéficier de la protection divine, pourquoi
les membres du reste doivent-ils se soucier des adhérents des religions
de la chrétienté, et quelle accusation contre Dieu veulent-ils éviter?
37, 38. Qui exerça son pouvoir en faveur d'Ezéchiel, et quel ordre celui-cl
reçut-il?
Ezéchiel 3.22-27 ÉTABLI COMME GUETTEUR POUR LA CHRÉTIENTÉ 89
qui accompagnaient ces roues, Ezéehiel reçut l'ordre de
se lever et de s'acquitter de ses devoirs. L'Etre suprême,
oui! Jéhovah, assis comme sur un char au-dessus de toute
sa sainte organisation céleste, exerça son pouvoir en faveur
d'Ezéchiel pour lui permettre d'accomplir courageusement
son service de guetteur. Dans Ezéchiel 3:22, 23, le pro-
phète nouvellement établi à Tel-Abib écrit:
38 "Et c'est là que la main de Jéhovah vint sur moi, et

il me dit: `Lève-toi, sors vers la vallée-plaine, et là je


parlerai avec toi.' Je me levai donc et je sortis vers la
vallée-plaine, et voici que la gloire de Jéhovah se tenait
là, comme la gloire que j'avais vue au bord du fleuve
Kébar, et je tombai sur nia, face."
39
Ainsi, le char ou organisation de Jéhovah avait suivi
Ezéchiel jusqu'à la vallée-plaine. Le prophète avait donc
l'assurance que l'organisation divine serait avec lui au cours
de son ministère, et les faits ultérieurs prouvent qu'il en fut
ainsi. Ce n'était plus le moment d'être frappé de stupeur
par la vision de la "gloire de Jéhovah". Se rendant compte
de la source glorieuse du service qui lui avait été confié,
il devait se lever et passer à l'action. Mais il reçut d'abord
un avertissement. Il ne devait pas s'attendre à accomplir
son service sans entraves et sans opposition. Comme l'écrit
Ezéchiel, Dieu le prévint en ces termes:
40 "Alors de l'esprit entra en moi et me fit dresser de-

bout sur mes pieds; et il commença à parler avec moi et


à me dire: `Viens, sois enfermé dans ta maison. Et toi, ô
fils d'homme, voici que l'on mettra assurément sur toi des
cordes et qu'on t'en liera, de sorte que tu ne pourras pas
sortir au milieu d'eux. Et je ferai adhérer ta langue à
ton palais, et assurément tu deviendras muet, et tu ne
deviendras pas pour eux l'homme qui réprimande, car ils
sont une maison rebelle. Et quand je parlerai avec toi,
j'ouvrirai ta bouche, et tu devras leur dire: "Voici ce qu'a
39. Quelle assurance Ezéchiel reçut-il à propos de l'organisation divine,
mais à quoi devait-il s'attendre de la part, des Israélites?
40. Quelles entraves à ses mouvements et à sa langue Ezéchiel allait-il
connaître?
90 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 3:22-27

dit le Souverain Seigneur Jéhovah." Que celui qui entend


entende, et que celui qui s'abstient s'abstienne, car ils
sont une maison rebelle."' — Ezéchiel 3:24-27.
PARLE, MALGRÉ LES RESTRICTIONS
Les Babyloniens qui tenaient captifs les Israélites ne
41
mettraient pas des cordes sur Ezéchiel. Ce seraient -les
Israélites eux-mêmes qui essaieraient de lui mettre des
entraves et de l'empêcher de sortir de sa maison et de
passer au milieu d'eux pour déclarer ce qu'avait dit le
Souverain Seigneur Jéhovah. Ce serait une expression de
leur rébellion. Ils ne voulaient pas qu'Ezéchiel les répri-
mande. Mais Ezéchiel devait compter sur l'inspiration
divine. Lorsque Jéhovah n'aurait aucun message à lui faire
proclamer, il ferait adhérer en quelque sorte la langue du
prophète à son palais, si bien qu'il deviendrait muet. En
revanche, lorsque Jéhovah aurait un message à lui faire
annoncer, il parlerait à son prophète et ouvrirait sa bouche
pour qu'il parle malgré tout ce que pourraient faire les
Israélites rebelles.
42
En ce "temps de la fin", plus de deux mille cinq cents
ans après Ezéchiel, la chrétienté a agi envers le reste oint
des serviteurs de Jéhovah pareillement à la façon dont les
Israélites rebelles traitaient Ezéchiel. Mais la classe de
l'Ezéchiel moderne avait été prévenue. Ayant déjà étudié
la prophétie d'Ezéchiel, ces chrétiens savaient à quoi ils
devaient s'attendre de la part de la chrétienté. Confor-
mément à la prophétie, la chrétienté s'efforça de leur
imposer des restrictions, comme l'atteste l'histoire de l'en-
tre-deux-guerres et jusqu'à la fin de la Seconde Guerre
mondiale. Les membres de la classe courageuse d'Ezéchiel
n'étaient donc pas pris au dépourvu. Leurs yeux spirituels
s'ouvrirent et ils reçurent une profonde intelligence du
41. Qui s'efforcerait d'imposer des restrictions à Ezéchiel, et en quel
sens Jéhovah ouvrirait-il la bouche du prophète et le rendrait-il muet?
42. Pourquoi les membres de la classe de l'Ezéchiel moderne n'étaient-ils
pas surpris par les mauvais traitements que leur infligeait la chrétienté,
et quelle connaissance approfondie les fortifia pour l'oeuvre à accomplir?
Ezéchiel3:22-27 ÉTABLI COMME GUETTEUR POUR LA CHRÉTIENTÉ 91
char de Jéhovah, son organisation universelle céleste. Ce
discernement les fortifia pour l'oeuvre qu'ils devaient ac-
complir. Ils comprirent qu'il n'existe que deux grandes
organisations, celle de Jéhovah et celle de Satan le Diable.
Ils choisirent de se mettre au service de l'organisation de
Jéhovah. Ils comptaient non sur un quelconque don d'ins-
piration, mais sur l'esprit saint de Jéhovah pour qu'il
les aide à annoncer son message.
43 Ils avaient confiance en l'accomplissement de ces pa-

roles que Jésus prononça devant ses disciples, dans sa


prophétie sur la "clôture du système de choses": "Et dans
toutes les nations, la bonne nouvelle doit être prêchée
d'abord. Mais quand on vous emmènera pour vous livrer,
ne vous souciez pas à l'avance de ce que vous devez dire;
mais tout ce qui vous est donné à cette heure-là, dites-le,
car vous n'êtes pas ceux „qui parlent, mais c'est l'esprit
saint. Et le frère livrera son frère à la mort, et le père
son enfant, et les enfants se lèveront contre les parents
et les feront mettre à mort; et vous serez des objets de
haine pour tous à cause de mon nom. Mais celui qui aura
enduré jusqu'à la fin, celui-là sera sauvé." — Marc 13:
10-13; Matthieu 24:.3-14.
" Nous voici arrivés dans la décennie des années 1970,
et malgré tout ce que la chrétienté a fait contre eux par
le moyen du clergé et des dictateurs Benito Mussolini,
Adolf Hitler, Joseph Staline, et d'autres, les membres du
reste oint ont enduré jusqu'à ce jour comme guetteur pour
la chrétienté. Ils sont résolus à endurer jusqu'à la fin de
leur ministère terrestre, donc jusqu'à la fin de la chrétienté
et du présent système de choses dont elle a été la partie
prédominante. Ils ne voudraient pas que Jéhovah les
tienne pour responsables de la perte d'innombrables vies
humaines lors de la destruction de la chrétienté. Ils sont
décidés à se montrer fidèles et obéissants en tant que classe
43. En quelles paroles de Jésus la classe d'Ezéchiel avait-elle confiance?
44. Malgré quelles dictatures au sein de la chrétienté la classe d'Ezéchiel
a-t-elle enduré, et quel mobile l'incite à endurer jusqu'à la fin de la
chrétienté?
92 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 3:22-27

du guetteur. Ils le feront non pas simplement pour dé-


livrer leurs âmes, mais pour que Jéhovah soit justifié
parce que, par leur intermédiaire, il aura donné à la chré-
tienté un avertissement complet et équitable. L'exemple
fidèle d'Ezéchiel dans son rôle de guetteur leur donne
l'assurance que Jéhovah aura également de nos jours une
classe fidèle remplissant les fonctions de guetteur jusqu'à
l'exécution de ses jugements annoncés contre la chrétienté.

Chapitre 6

Les jours de la chrétienté


sont comptés
Il DELLE heure est-il?" C'est là une question que
l'on pourrait se poser à propos de l'organisation re-
ligieuse universelle appelée la chrétienté. Le Dieu qu'elle
prétend adorer est Celui qui compte les années. Il a gardé
sous sa propre autorité "les temps et les époques" de ses
créatures humaines, et plus particulièrement de celles qui
prétendent le représenter et le servir religieusement (Da-
niel 2:20-22; Actes 1:7). Ce fait devrait réconforter gran-
dement tous les amis de la justice. En effet, nous sommes
ainsi assurés que le Dieu juste et tout-puissant ne tolérera
pas indéfiniment la méchanceté sur la terre. 11 a fixé une
limite au temps où il permet à la fausse religion de
dominer sur toute la terre et d'asservir pratiquement
toute la famille humaine. Même l'organisation religieuse
la plus puissante de la terre ne pourra détourner sa main
lorsque son heure sera arrivée d'exécuter sa décision ju-
1. Pourquoi les jours de la chrétienté sont-ils comptés?
Ezéchiel 4:1-3 LES JOURS -DE LA CHRÉTIENTÉ SONT COMPTÉS 93
diciaire contre la fausse religion. La chrétienté s'est rendue
particulièrement coupable en le présentant aux hommes
sous un faux jour. C'est pourquoi les jours de la chré-
tienté sont comptés!
2 Ce fait remarquable est figuré par ce qui arriva au

type antique de la chrétienté, à savoir Jérusalem et le


pays de Juda à l'époque du prophète Ezéclliel, plus de
six cents ans avant notre ère. Ezéchiel devait être un
"signe" humain pour son peuple, la maison d'Israël. Les
choses qu'il devait faire seraient un "signe" prophétique
de ce qui se produirait à l'intérieur et autour de Jérusalem,
capitale du royaume de Juda. — Ezéchiel 4:3; 12:6, 11.
3 Il s'agit toujours de l'an 613 avant notre ère, et Ezé-

chiel se trouve encore à Tel-Abib, en Babylonie, devant


la vision du char ou organisation de Jéhovah. Bien qu'il
ait été pleinement autorisé à agir comme prophète et
guetteur de Jéhovah, Ezéchiel n'avait encore rien fait.
D'au-dessus de l'impressionnant "char" céleste, Jéhovah
parla de nouveau à Ezéchiel, lui précisant ce qu'il devait
d'abord faire. Les habitants de la chrétienté feraient bien
d'écouter aujourd'hui ce que Dieu déclara à Ezéchiel:
' "Et toi, ô fils d'homme, procure-toi une brique, et tu
devras la mettre devant toi et graver dessus une ville, oui,
Jérusalem. Et tu devras mettre le siège contre elle, et
bâtir contre elle un mur de siège, et élever contre elle un
rempart de siège, et placer contre elle des camps, et met-
tre contre elle des béliers tout autour. Et quant à toi,
procure-toi une poêle de fer, et tu devras la mettre comme
un mur de fer entre toi et la ville, et tu devras diriger
ta face contre elle, et elle devra se trouver en état de
siège, et-tu devras l'assiéger. C'est un signe pour la maison
d'Israël." — Ezéchiel 4:1-3.
2. Comment la fin de la chrétienté fut-elle préfigurée, et comment
Ezéchiel serait-il un "signe" humain pour son peuple?
3. Qui ferait bien d'écouter ce que Jéhovah déclara à Ezéchiel du haut
de son char ou organisation en l'an 613?
4. Comme "signe" pour. la maison d'Israël, que devait faire Ezéchiel
de la brique?
94 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 4:1-3

5 Ces instructions ont peut-être rappelé à Ezéchiel que

quatre années auparavant, en 617, il s'était trouvé à Jé-


rusalem pendant un siège, lorsque Nébucadnezzar, roi de
Babylone, était monté pour la deuxième fois contre Jéru-
salem et l'avait assiégée. Le roi de Jérusalem était alors
Jéhoïakim, fils du bon roi Josias. Pendant la huitième
année du règne de Jéhoïakim, le roi de Babylone avait
attaqué Jérusalem et assujetti Jéhoïakim, en exigeant qu'il
lui paie le tribut que jusque-là il versait au roi d'Egypte.
Pendant trois ans, le roi Jéhoïakim se soumit au roi de
Babylone, puis il se rebella contre lui.
s Voilà pourquoi dans la onzième année du règne de
Jéhoïakim, le roi de Babylone monta pour la deuxième
fois contre Jérusalem, pour amener Jéhoïakim captif en
Babylonie et installer un autre roi sur le trône. Jérusalem
se trouvait donc assiégée par le roi de Babylone en 617,
la troisième année de la sujétion de Jéhoïakim à Babylone.
Mais avant la fin du siège, le roi Jéhoïakim mourut et
les habitants installèrent son fils Jéhoïakin sur le trône
de la ville assiégée, où il régna pendant trois mois, avant
de se rendre au roi de Babylone.
' L'heure fixée par Jéhovah pour la destruction de Jé-
rusalem et de son temple n'était pas encore arrivée, aussi
ne mit-il pas immédiatement dans le coeur du roi de Baby-
loue d'anéantir la ville sainte. A propos de Nébucadnezzar,
roi de Babylone, nous lisons: "Il emmena en exil tout
Jérusalem, et tous les princes, et tous les hommes puis-
sants et vaillants — c'est dix mille hommes qu'il emmenait
en exil — et également tous les artisans et tous les bâtis-
seurs de remparts. On ne laissa que la classe inférieure
du peuple du pays. Ainsi il emmena Jéhoïakin en exil à
Babylone; et il emmena comme exilés, de Jérusalem à
5. A quelle époque Ezéchiel s'était-il trouvé à Jérusalem pendant un
siège, et pourquoi un roi étranger assiégeait-il cette ville?
6. Pendant le siège résultant de sa rébellion, qu'arriva-t-il d Jëholakim,
et que firent les habitants de Jérusalem?
7. Après que le roi Jéhoïakin se fut rendu, que fit Nébucadnezzar à
Jérusalem, et que devint Ezéchiel?
Ezéchiel 4:1-3 LES JOURS DE LA CHRÉTIENTÉ SONT COMPTÉS 95
Babylone, la mère du roi, et les épouses du roi, et ses
fonctionnaires de cour, et les personnages de premier rang
du pays." (II Rois 23:36 à 24:15; II Chroniques 36:5-10;
Daniel 1:1-4; Jérémie 22:18, 19). Ezéchiel, fils du prêtre
Buzi, fut emmené en exil avec le roi Jéhoïakin en 617.
— Ezéchiel 1:1-3.
D'après les temps fixés par Jéhovah, la ville de Jéru-
salem et le royaume de Juda devaient être épargnés pen-
dant environ onze années encore. A la place de Jéhoïakin,
le roi déporté, le roi de Babylone installa l'oncle de celui-
ci, Mattaniah, fils du bon roi Josias, sur le trône de Jé-
rusalem, en lui donnant le nom de Sédécias. Celui-ci s'avéra
être un mauvais roi, favorable aux Egyptiens et opposé
aux Babyloniens. Restait à savoir si le roi Sédécias répé-
terait l'erreur de son frère Jéhoïakim en se rebellant contre
le roi de Babylone. Trois années avant l'événement, Jého-
vah révéla à Ezéchiel dans une vision que le roi Sédécias
commettrait cette erreur (Ezéchiel 17:1-6, 9-21; II Rois
24:18 à 25:2; Jérémie 52:1-5) . Indéniablement, lorsque
Ezéchiel fut suscité comme prophète et guetteur pour la
maison d'Israël, les jouis de Jérusalem et du royaume de
Juda étaient comptés. Jéhovah lui-même les comptait.
s Pour mimer ce qui arriverait à la capitale Jérusalem
après la rébellion du roi Sédécias contre le roi de Babylone
en violation du serment qu'il avait prononcé devant Jého-
vah, Ezéchiel devait se coucher les regards fixés sur l'image
de la ville de Jérusalem qu'il avait gravée sur une brique
d'argile molle. Pour figurer la protection dont bénéficie-
raient ceux qui assiégeraient la ville condamnée, Ezéchiel
devait mettre une poêle de fer entre lui-même et la brique
portant des gravures. Il devait aussi avoir le "bras dé-
nudé", comme un soldat babylonien qui retrousserait ses
8. Selon le calendrier divin, combien de temps restait-ii à Jérusalem,
et que révéla Jéhovah à Ezéchiel à propos du comportement politique
de Sédécias?
9. Comment Ezéchiel devait-il mimer ce qui arriverait à Jérusalem, la
protection dont bénéficieraient les assaillants et l'action vigoureuse de
ces derniers?
96 ';LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel4:1-3

manches pour combattre énergiquement contre la ville


assiégée.
lo Conformément au "signe" qu'Ezéchiel devait accom-
plir devant la maison d'Israël, au moment prévu par
Jéhovah, ce siège eut effectivement lieu.
11
L'un des assiégés, le prophète Jérémie, en fit le récit
suivant: "Sédécias commença à se rebeller contre le roi
de Babylone. Et il advint, en la neuvième année de sa
royauté, au dixième mois [tébeth], le dixième jour du
mois, que Nébucadnezzar, roi de Babylone, arriva, oui,
lui et toutes ses forces militaires, contre Jérusalem, et il
commença à camper contre elle et à bâtir contre elle un
mur de siège tout autour. Et la ville se trouva en état de
siège jusqu'à la onzième année du roi Sédécias." (II Rois
24:20 à 25:2; Jérémie 52:1-5) . Le siège fut momentané-
ment levé lorsque les Babyloniens (Chaldéens) se retirè-
rent pour repousser les Egyptiens à qui le roi Sédécias
avait fait appel. Mais après avoir écarté le danger égyptien,
les Babyloniens revinrent et recommencèrent le siège,
comme le prophète Jérémie l'avait annoncé (Jérémie 37:
5-11). Ce n'était donc pas en vain que Jéhovah avait donné
un "signe" par le moyen d'Ezéchiel.
12
Pourquoi la ville à laquelle le nom de Jéhovah était
attaché à cause du temple devait-elle subir ce siège catas-
trophique? Cela peut paraître étrange, mais en fait la
destruction de Jérusalem était un châtiment infligé par
la main de Jéhovah lui-même parce que le peuple de son
alliance s'était rebellé contre lui. Pendant envirolr soixante-
treize années, Jérusalem avait été la capitale du royaume
uni des douze tribus d'Israël. Mais après la mort du
roi Salomon, devenu infidèle, dix des tribus s'étaient
révoltées contre son fils et successeur, le roi Roboam. Le
royaume se scinda en deux parties inégales, dix tribus
10, 11. D'après le récit écrit par l'un des assiégés, est-ce en vain que
Jéhovah donna un "signe" par le moyen d'Ezéchiel?
12. Pourquoi la ville à laquelle le nom de Jéhovah était attaché devait-
elle être assiégée, et pourquoi était-elle la capitale de deux tribus
seulement?
Ezéchiel 4:4-6 LES JOURS DE LA CHRÉTIENTÉ SONT COMPTÉS 97
(la - plupart situées vers le nord) constituant le royaume
d'Israël, sous le roi Jéroboam, qui choisit pour capitale
la ville de Sichem, dans le territoire de la tribu d'Ephraïm.
Les deux tribus loyales de Juda et de Benjamin, ainsi
que la tribu de Lévi dont les hommes remplissant les con-
ditions requises servaient au temple de Jéhovah, consti-
tuaient le royaume de Juda, plus au sud, ayant pour
capitale Jérusalem (I Rois 12:1-25; II Chroniques 10:1
à 11:16). Cette scission se produisit en 997 avant notre
ère, soit 384 années avant l'œuvre prophétique d'Ezéchiel.
LES 390 JOURS DE LA FAUTE D'ISRA1L
13 Jéhovah déclara sans détour à Ezéchiel, qui mimait le
siège de Jérusalem, que cette ville serait détruite pour
châtier son peuple élu à cause de sa faute religieuse: Il
a dit: "Et quant à toi, couche-toi sur ton côté gauche, et
tu devras mettre sur lui la faute de la maison d'Israël.
Pendant le nombre des jours que tu seras couché dessus,
tu porteras leur faute. Et moi, je devrai te donner les
années de leur faute au nombre de trois cent quatre-vingt-
dix jours, et tu devras porter la faute de la maison d'Israël.
Et tu devras les achever." — Ezéchiel 4:4-6.
14 Par ce moyen, Ezéchiel devait indiquer non la durée
du siège de Jérusalem, mais l'année précise où la ville
serait détruite, au terme du siège. Les mots "la maison
d'Israël" désignent ici le royaume septentrional des dix
tribus rebelles d'Israël, qui ne reconnaissait pas Jérusalem
comme sa capitale. Néanmoins, Jérusalem devait répondre
de la faute religieuse du royaume septentrional d'Israël
parce que, à partir des dernières années du règne de Sa-
lomon, cette ville avait montré aux douze tribus d'Israël
un mauvais exemple sur le plan religieux, en pratiquant
l'idolâtrie.
13. Pendant combien de jours et pour quelle raison Ézéchiel devait-il
se coucher sur le côté gauche devant la brique?
14. Pourquoi Jérusalem devait-elle répondre de la faute de "la maison
d'Israël" au bout de 390 jours?
98 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel4:4-6

16 D'autre part, Roboam, fils et successeur du roi Sa-


lomon, n'avait pas écouté avec bienveillance les doléances
des dix tribus. Il les avait donc incitées à la révolte et
les avait éloignées de Jérusalem, le centre du culte de
Jéhovah. Aussi, par rapport à la faute religieuse du
royaume septentrional d'Israël, Jérusalem n'était pas irré-
préhensible. Ce royaume rebelle, qui commença en 997,
ne dura pas trois cent quatre-vingt-dix (390) années, car
il fut renversé par la Puissance mondiale assyrienne vers
l'an 740. Certes, la destruction du royaume septentrional
d'Israël et de sa dernière capitale Samarie fut un châtiment
direct de son abandon du culte de Jéhovah Dieu, mais pour
celui-ci cela ne suffisait pas. Dieu devait encore demander
des comptes à la capitale mère, Jérusalem. Quand?
16 Ce châtiment devait arriver à la fin des trois cent
quatre-vingt-dix années, à compter du commencement du
royaume septentrional d'Israël. La "faute" ne pouvait
commencer plus tôt que la naissance de ce royaume. Elle
commença donc en 997 avant notre ère. Que fit le roi
Jéroboam en cette année , de sa révolte?
17 "Et Jéroboam commença à dire en son coeur: 'Main-
tenant le royaume retournera à la maison de David. Si
ce peuple continue à monter pour faire des sacrifices dans
la maison de Jéhovah à Jérusalem, alors, à coup sûr, le
coeur de ce peuple retournera à son seigneur, à Roboam,
roi de Juda; et assurément ils me tueront et retourneront
à Roboam, roi de Juda.' Le roi tint donc conseil, et fit
deux veaux d'or, et dit au peuple: `C'est trop pour vous
de monter à Jérusalem. Voici ton Dieu, ô Israël, qui t'a
fait monter du pays d'Egypte.'
18 "Alors il plaça l'un d'eux à Béthel et il mit l'autre
à Dan. Et cette chose devint une cause de péché, et le
15. Comment le roi Roboam était-il impliqué dans la "faute" du
royaume d'Israël, aussi cette faute" était-elle entièrement réparée
devant Jéhovah par la destruction de Samarie vers 740?
16. Quand le royaume d'Israël devait-il rendre compte de sa "faute"?
17, 18. Selon I Rois 12:26-33, que fit Jéroboam, roi des tribus rebelles?
Ezéchiel 4;4-6 LES JOURS DE LA CHRÉTIENTÉ SONT COMPTÉS 99
peuple commença à aller devant l'un d'eux jusqu'à Dan.
Et il commença à faire une maison de hauts lieux et à
faire des prêtres pris parmi le peuple en général, qui
n'étaient pas des fils de Lévi. (...) Et il commença à faire
des offrandes sur l'autel qu'il avait fait à Béthel, le quin-
zième jour du huitième mois, au mois qu'il avait inventé
de lui-même; et il fit une fête pour les fils d'Israël et fit
des offrandes sur l'autel pour faire de la fumée sacrifi-
cielle." — I Rois 12:26-33; II Chroniques 11:14, 15.
19 Ayant déterminé à quelle date commence la "faute"

de la maison d'Israël, à savoir 997 avant notre ère, il nous


suffira de compter trois cent quatre-vingt-dix années pour
arriver à la date de la destruction de Jérusalem. Il s'agit
de l'an 607*. Nous ignorons si le prophète Ezéchiel calcula
cette date après avoir reçu la prophétie six années avant
la destruction de Jérusalem. Mais la précision de ces dates
prouve que Jéhovah est réellement Celui qui compte les
années et qu'il avait fixé celle où sa décision judiciaire
devait s'exécuter pleinement sur la Jérusalem infidèle.
Cela devrait donner sérieusement à réfléchir à l'antitype
moderne de la Jérusalem infidèle, à savoir la chrétienté.
A cette époque avancée; se rend-elle compte, en examinant
la Bible, que ses jours sont comptés?
LES QUARANTE JOURS DE LA FAUTE DE JUDA
20Cependant, le royaume méridional de Juda n'avait-il
pas, lui aussi, commis une "faute" dont le châtiment serait
la destruction de Jérusalem? Si, et Jéhovah ne l'avait
pas oubliée, car il poursuivit en disant à Ezéchiel, qui
mimait le siège de Jérusalem: "Et tu devras te coucher
— en second lieu — sur ton côté droit, et tu devras porter
la faute de la maison de Juda quarante jours. Un jour
' Cf. Aid to Bible Understanding, page 338, paragraphes 7-9.

19. Quand les 390 années devaient-elles prendre fin, et que révèle
la précision de cette date à propos de Jéhovah?
20. Ensuite, pendant combien de jours et pour quelle raison Ezéchiel
devait-1l se coucher sur le côté droit?
100 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 4:6-8

pour une année, un jour pour une année, voilà ce que je


t'ai donné. Et tu dirigeras ta face vers le siège de Jérusa-
lem, avec ton bras dénudé, et tu devras prophétiser contre
Belle. Et voici que je mettrai sur toi des cordes, afin que
tu ne puisses pas te tourner d'un côté sur l'autre, jusqu'à
ce que tu aies achevé les jours de ton siège." — Ezéchiel
4:6-8.
21
Si, en mimant le siège de Jérusalem, Ezéchiel était
couché à plat ventre, la tête vers l'est, alors son côté gauche
était orienté vers le nord, rappelant l'ancien royaume
septentrional d'Israël, et son côté droit était dirigé vers
le sud. Ainsi, il convenait qu'il se couche sur le côté droit
pour porter la "faute" du royaume méridional de Juda.
Naturellement, Ezéchiel devait se coucher sur son côté
droit pendant quarante jours après s'être couché sur son
côté gauche pendant trois cent quatre-vingt-dix jours, si
bien que pour mimer le siège il devait se coucher pendant
quatre cent trente jours.
22
En revanche, dans l'accomplissement sur l'antique
ville de Jérusalem, les quarante jours de la "faute" de la
"maison de Juda" devaient correspondre aux quarante
derniers jours des trois cent quatre-vingt-dix jours de la
"faute" de la "maison d'Israël". L'unité de mesure que
Jéhovah donna à Ezéchiel était "un jour pour une année",
accentuée par une répétition. C'est l'unité de temps que
Jéhovah employa lorsqu'il fit errer dans le désert les
Israélites rebelles pendant quarante années après leur
sortie d'Egypte (Nombres 14:34). Ainsi, cette unité de
temps mentionnée d'abord en 1512 avant notre ère était
vieille de 899 ans lorsque Jéhovah l'utilisa en parlant à
Ezéchiel. Il s'ensuit que les quarante années de la "faute"
de la "maison de Juda" devaient correspondre aux qua-
rante dernières années de la période de 390 années de la
21. Si Ezéchiel était couché la tête vers l'est, quels royaumes ses
côtés gauche et droit rappelaient-ils, et pendant combien de jours
en tout devait-il se coucher pour mimer le siège de Jérusalem?
22. Quel rapport existait entre les quarante jours de la "faute" du
royaume de Juda et les 390 jours de celle du royaume d'Israël aussi
quand prirent fin les quarante années de Juda et les 390 années d'Israël?
Ezéchiel 4:6-8 LES JOURS DE LA CHRÉTIENTÉ SONT COMPTÉS 101
"faute" de la "maison d'Israël". Les quarante dernières
années de cette période commencèrent en l'an 647 (350 ans
après 997). Elles prirent donc fin en 607 avant notre ère.
Les deux périodes, l'une sensiblement plus longue que
l'autre, devaient aboutir à la même date, car l'antique
ville de Jérusalem ne fut détruite qu'une seule fois, à sa-
voir en l'an 607.
13
A présent une question se pose: Le commencement
de ces quarante années de la "faute de la maison de Juda"
fut-il marqué par un événement permettant de compter
les années d'une "faute" religieuse! Oui, le début de cette
période correspond à la treizième année du règne du bon
roi Josias de Jérusalem, année où Jéhovah établit Jérémie,
fils du prêtre Hilkiah, comme prophète au pays de Juda
(Jérémie 1:1-3; 25:3). Pourtant, le bon roi Josias ne réta-
blissait-il pas alors le culte pur de Jéhovah dans tout le
pays de Juda? Dès lors, pourquoi Jéhovah commença-t-il
à compter la "faute" de la "maison de Juda" à partir de
cette année-là? Ce fut à cause des péchés du roi Manassé,
grand-père du roi Josias, péchés si nombreux et révoltants
que Jéhovah ne pouvait les oublier. Il avait encore des
comptes à demander à Jérusalem, ville sanglante et ido-
lâtre. Nous lisons:
24 "Ce fut uniquement sur l'ordre de Jéhovah que cela
se produisit contre Juda, pour l'ôter de sa vue, à cause des
péchés de Manassé, selon tout ce qu'il avait fait; et aussi
à cause du sang innocent qu'il avait versé, de sorte qu'il
avait rempli Jérusalem de sang innocent, et Jéhovah ne
consentit pas à accorder le pardon." — II Rois 24:3, 4;
21:16.
25
Certes, le roi Josias fit des efforts louables pour faire
observer la loi de Jéhovah en Juda et à Jérusalem. Nous
23, 24. Qu'est-ce qui marqua le début des quarante années de la "faute"
de Juda, et comment les passages de II Rois 24:3, 4 et 21:16 indiquent-
ils pourquoi elles commencèrent alors, bien que Josias ait rétabli le
culte pur?
25. Comment le passage de II Rois 23:25-27 montre-t-il que, malgré
les efforts louables du roi Josias, Jéhovah allait encore demander des
comptes à Jérusalem?
102 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 4:6-8

lisons cependant: "Et il n'y eut pas avant lui de roi qui,
comme lui, revint à Jéhovah de tout son coeur, et de toute
son âme, et de toute sa force vitale, suivant toute la loi de
Moïse; et après lui il ne s'en est pas levé un comme lui.
Néanmoins, Jéhovah ne revint pas du grand embrasement
de sa colère, dont sa colère s'était embrasée contre Juda,
par suite de toutes les choses irritantes par lesquelles Ma-
nassé leur avait fait causer de l'irritation. Mais Jéhovah
dit: `Même Juda, je l'ôterai de ma vue, comme j'ai ôté
Israël; et, à coup sûr, je rejetterai cette ville que j'ai choi-
sie, oui, Jérusalem, et la maison [temple] dont j'ai dit:
"Là restera mon nom."'" — II Rois 23:25-27.
26
Le roi Amon, père de Josias, n'avait pas amélioré la
situation en Juda et à Jérusalem, car nous lisons à son
sujet: "Et il se mit à faire ce qui est mauvais aux yeux
de Jéhovah, comme avait fait Manassé, son père; et Amon
sacrifia à toutes les images taillées que Manassé, son père,
avait faites, et il continua à les servir. Et il ne s'humilia
pas à cause de Jéhovah, comme s'était humilié Manassé,
son père, car lui, Amon, fit augmenter la culpabilité. Fi-
nalement ses serviteurs conspirèrent contre lui et le mirent
à mort dans sa propre maison." (II Chroniques 33:22-25) .
Ainsi le roi Amon laissa Juda et Jérusalem dans •un très
mauvais état et coupables de péchés impardonnables de-
vant Jéhovah. Son fils et successeur Josias devint roi en
659 avant notre ère.
27 En 647, dans la treizième année du règne de Josias,

Jéhovah suscita Jérémie, fils du prêtre Hilkiah, comme


prophète. Par la bouche de Jérémie, Jéhovah fit connaître
clairement sa décision irrévocable de réduire complètement
en désolation Juda et Jérusalem (Jérémie 19:1-5; 25:1-11).
C'est donc en cette treizième année du règne de Josias que
Jéhovah commença à compter les quarante années au bout
26. Comment le roi Amon, père de Josias, rendit-Il Juda et Jérusalem
coupables de péchés impardonnables?
27. Si les quarante années avaient commencé lorsque le roi Manassé
fut emmene captif à Babylone pourquoi cette période aurait-elle pu
prendre fin pendant le règne ile Josias, mais pourquoi ne convenait-il
pas que les choses se passent ainsi?
Ezéchiel4.6.8 LES JOURS DE LA CHRÉTIENTÉ SONT COMPTÉS 103
desquelles la "faute de la maison de Juda" devait être
réparée. Cette période de quarante années se termina en
607, soit vingt et une années après la mort du roi Josias.
Si cette période avait commencé pendant le règne du
grand-père de celui-ci, le roi Manassé, par exemple à par-
tir du moment où ce roi fut emmené captif à Babylone
par le roi d'Assyrie, alors les quarante années auraient
pu prendre fin pendant le règne du roi Josias. En effet,
le règne de Manassé dura cinquante-cinq ans, celui de
son fils Amon deux ans, et celui du roi Josias, trente et
un ans (II Chroniques 33:10 à 34:2, 19-28) . Puisque Jo-
sias fut un bon roi d'un bout à l'autre de son règne, Dieu
ne permit pas que le malheur annoncé pour la fin des
quarante années vienne pendant sa vie. — II Rois 22:11-20;
II Chroniques 34:14-33.
" 28 Mais nous nous intéressons particulièrement aujour-
d'hui à l'accomplissement du malheur qui doit s'abattre
sur l'antitype moderne de Jérusalem et de Juda idolâtres
et sanglants, à savoir la chrétienté. Tout comme son type
de l'Antiquité, la chrétienté est remplie d'idoles, d'images,
de statues et d'emblèmes nationalistes auxquels les gens
vouent un culte idolâtrique. Tout autant que Jérusalem,
la chrétienté est remplie "d'un bout à l'autre" de "sang
innocent en très grande quantité". (II Rois 21:16.) Dès
le début, la chrétienté a été souillée de sang. Après que
l'empereur romain Constantin le Grand eut accepté le
christianisme de son époque, en l'adoptant comme religion
d'Etat, oui, après qu'il eut présidé au concile religieux
de Nicée, il fit mourir son fils aîné ainsi que sa femme
Fausta. On voit donc que les fondements mêmes de la
chrétienté ont été souillés de sang. — Encyclopédie britan-
nique, onzième édition, tome VI, page 989, paragraphe 4.
29 Au cours des siècles qui suivirent, la chrétienté s'est

28. Quel malheur nous intéresse aujourd'hui, et par rapport à l'ido-


lâtrie et à l'effusion de sang, comment l'antitype moderne correspond-il
à l'antique Jérusalem?
29. A l'exemple de Jérusalem, comment la chrétienté s'est-elle rendue
coupable d'effusion de sang depuis l'époque de Constantin?
104 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 46-8

couverte de sang. Si celui-ci pouvait crier, il rendrait té-


moignage contre les dix croisades religieuses que la chré-
tienté entreprit en vain contre les musulmans "infidèles"
en Orient, les crimes de l'Inquisition, les guerres religieuses
entre catholiques et protestants, les guerres de Cent Ans
et de Trente Ans et enfin les deux guerres mondiales de
notre siècle, où plus de sang a été versé que depuis la
fondation de l'antique Babylone par Nimrod, "puissant
chasseur en opposition avec Jéhovah", il y a quatre mille
deux cents ans. La "faute" de la chrétienté n'est-elle pas
infiniment plus grande que celle de l'antique Jérusalem
et de Juda? Tous les faits répondent oui! Or, si Jéhovah
demanda des comptes à l'antique Jérusalem, n'en fera-t-il
pas de même pour la chrétienté?
LA CHRÉTIENTÉ EST PIRE QUE LES "PAÏENS"
so La chrétienté ne peut nier que sa conduite a été plus
mauvaise que celle du royaume religieux qu'elle a qualifié
de "païen". Jéhovah doit la juger comme il a jugé la ville
où se trouvait son temple. A ce sujet, Jéhovah déclara au
prophète Ezéchiel: "Voici ce qu'a dit le Souverain Sei-
gneur Jéhovah: `C'est là Jérusalem. Je l'ai placée au milieu
des nations, avec des pays tout autour d'elle. Et elle s'est
mise à se comporter en rebelle contre mes décisions judi-
ciaires avec plus de méchanceté que les nations, et contre
mes ordonnances, plus que les pays qui sont tout autour
d'elle, car ils ont rejeté mes décisions judiciaires, et, quant
à mes ordonnances, ils n'y ont point marché.'
' "C'est pourquoi voici ce qu'a dit le Souverain Seigneur
Jéhovah: `Parce que vous avez été plus turbulents que
les nations qui sont tout autour de vous, parce que vous
n'avez pas marché dans mes ordonnances et que vous n'avez
pas exécuté mes décisions judiciaires — mais vous avez
agi selon les décisions judiciaires des nations qui sont tout
30, 31. Quelle comparaison Jéhovah fit-il entre Jérusalem et les pays
qui l'entouraient, comment cela s'applique-t-il aussi à la chrétienté,
et quelle décision Jéhovah prit-il à l'égard de Jérusalem?
Ezéchiel 4.9 LES JOURS DE LA CHRÉTIENTÉ SONT COMPTÉS 105
autour de vous, n'est-ce pas? — c'est pourquoi voici ce
qu'a dit le Souverain Seigneur Jéhovah: "Me voici contre
toi, ô ville, moi aussi, et j'exécuterai au milieu de toi des
décisions judiciaires aux yeux des nations. Et je ferai
chez toi ce que je n'ai pas fait et ce que je ne ferai plus
pareillement, à cause de toutes tes choses détestables."'"
- Ezéchiel 5:5-9.
3z
Quand on se rappelle que ce fut vers la fin des qua-
rante années de la "faute" de la maison de Juda que
Jéhovah établit Ezéchiel comme prophète et guetteur, il
y a tout lieu de penser que nous nous approchons de la
fin de la période de temps que Jéhovah a fixée pour la
faute de la chrétienté. Plus d'un demi-siècle s'est écoulé
depuis la fin des temps des Gentils en 1914, et les deux
guerres mondiales de la chrétienté font désormais partie
de son histoire honteuse. Rien ne semble l'empêcher d'en
préparer une troisième. Ainsi, à en juger d'après la si-
tuation qui règne au sein de la chrétienté, ses jours sem-
blent être comptés. Du point de vue de Jéhovah et de son
calendrier, ses jours sont sûrement comptés. Que se pas-
sera-t-il lorsque l'échéance sera arrivée?
33
Jéhovah révéla au prophète Ezéchiel ce qui arriverait
à Jérusalem et à Juda au terme commun des 390 "jours"
(années) et des 40 "jours" (années). Après avoir dit à
Ezéchiel comment il devait mimer le prochain siège de
Jérusalem, Jéhovah poursuivit en ces termes: "Et quant
à toi, procure-toi du blé, et de l'orge, et des fèves,
et des lentilles, et du millet, et de l'épeautre, et tu devras
les mettre dans un même ustensile et en faire du pain pour
toi, pendant le nombre des jours que tu seras couché sur
ton côté; durant trois cent quatre-vingt-dix jours tu le
mangeras. Et ta nourriture que tu mangeras sera au
poids — vingt sicles par jour. Tu la mangeras de temps
32. Compte tenu de la vie d'Ezéchiel, où en est la chrétienté par
rapport à sa "faute", et qu'indique la situation au sein de la chrétienté?
33. Comment Ezéchiel devait-il manger et boire pendant les jours où
il mimait le siège de Jérusalem?
106 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 4:10, 11

en temps. Et l'eau, tu n'en boiras qu'à la mesure, un


sixième de hin. Tu boiras de temps en temps." — Ezéchiel
4:9-11.
LA FAMINE ET LA PESTE
84 Imaginez ce que cela doit représenter de ne manger
que vingt sicles (un peu plus de 300 grammes) et de ne
boire qu'un sixième de hin (1 litre environ) d'eau par
jour, pendant trois cent quatre-vingt-dix jours! Un tel
régime sévère préfigurait une famine, celle qu'allait con-
naître la ville assiégée de Jérusalem. Cette disette aurait
également pour conséquence une peste parmi les habitants
affamés. Ce sont là des choses qu'Ezéchiel devait mimer
et que, dans l'interprétation, Jéhovah annonça clairement
au sujet du siège de Jérusalem. Il y aurait même de l'an-
thropophagie. Dieu déclara:
35
"'C'est pourquoi les pères mangeront les fils au milieu
de toi, et les fils mangeront leurs pères, et j'exécuterai
chez toi des actes de jugement et je disperserai tout ce
qui restera de toi à tout vent. C'est pourquoi, aussi vrai
que je suis vivant', telle est la déclaration du Souverain
Seigneur Jéhovah, `assurément, parce que c'est mon sanc-
tuaire que tu as souillé avec toutes tes choses immondes
et avec toutes tes choses détestables, c'est moi qui te di-
minuerai, moi aussi, et mon oeil ne s'apitoiera pas, et moi
non plus je ne témoignerai pas de compassion. Un tiers
de toi — par la peste ils mourront et par la famine ils
disparaîtront au milieu de toi."' — Ezéchiel 5:10-12.
38 Ceux qui mourraient par suite de la famine et de la
peste qui séviraient dans Jérusalem assiégée étaient figurés
par le tiers des cheveux et de la barbe qu'Ezéchiel devait
raser non avec un rasoir, mais avec une épée de guerre,
et qu'il devait brûler "dans le feu, au milieu de la ville,
34. A propos du siège de Jérusalem, qu'indiquait le régime sévère
d'Ezéchiel, et qu'en résulterait-il?
35. D'après les paroles que Jéhovah adressa à Ezéchiel, la famine
allait-elle être dure?
36. Comment Ezéchiel devait-il montrer que la famine et la peste
consumeraient leurs victimes comme par le feu?
Ezéchiel 4.12-14 LES JOURS DE lA CHRÉTIENTÉ SONT COMPTÉS 107
dès que seront accomplis les jours du siège [mimé]".
(Ezéchiel 5:1, 2.) La famine et la peste devaient consu-
mer leurs victimes comme par le feu.
3' Quel régime de misère pour les assiégés de Jérusalem!

Rien que le fait de devoir manger du pain fait d'un mé-


lange de blé, d'orge, de fèves, de lentilles, de millet et
d'épeautre leur serait répugnant. Pour un Juif comme
Ezéchiel, fils d'un prêtre du temple, ce pain serait impur,
car sa composition violerait le principe suivant, que Jé-
hovah avait énoncé dans la loi transmise par Moïse et
consignée dans Lévitique 19:19: "Tu ne devras pas ense-
mencer ton champ de semences de deux sortes, et tu ne
devras pas mettre sur toi un vêtement de deux sortes de
fils, mélangés ensemble." (Voir aussi Deutéronome 22:9) .
Et que dire du combustible que les habitants de Jérusalem
seraient peut-être obligés d'utiliser pour faire cuire ce
pain rituellement impur? A ce propos, Jéhovah avait dé-
claré à Ezéchiel: "Et tu mangeras cela comme un gâteau
rond d'orge; et quant à cela, tu le feras cuire devant leurs
yeux sur des boules d'excréments humains." Ce fut là
une image prophétique, car Ezéchiel ajoute: "Puis Jého-
vah dit: `C'est ainsi que les fils d'Israël mangeront leur
pain impur parmi les nations où je les disperserai."'
— Ezéchiel 4:12, 13.
38 Cuit de cette manière, le pain serait doublement im-

pur. Dans notre civilisation moderne, une telle façon de


cuire le pain peut nous sembler répugnante. Elle le fut
même pour Ezéchiel, il y a vingt-cinq siècles. Il ne put
s'empêcher d'exprimer son dégoût. Il écrivit: "Alors je
dis: `Hélas! ô Souverain Seigneur Jéhovah! Voici, mon
âme n'est pas une âme souillée; et depuis ma jeunesse
jusqu'à maintenant, je n'ai pas mangé de corps déjà mort,
ni d'animal lacéré, et dans ma bouche n'est pas entrée de
37. Quelle image prophétique annonçait que les habitants de Jérusalem
seraient obligés de manger du pain légalement impur?
38. En quels termes Ezéchiel exprima-t-il sa répugnance à manger de
ce pain, et que signifiait pour Jérusalem le fait que ses habitants
soient réduits à en manger?
108 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel4:14-17

chair infecte"' (Ezéchiel 4:14). Plus de six cents ans plus


tard, l'apôtre Pierre, chrétien juif, sentit la même répul-
sion quand il reçut certaines instructions de Dieu par
une vision (Actes 10:9-17; 11:5-10). Etant issu d'une fa-
mille de prêtres, Ezéchiel ne désirait pas se souiller vis-à-vis
de la Loi, même dans les dures conditions de famine con-
sécutives au siège, et même s'il devait mourir de faim.
Cela nous donne une idée de la grande détresse qui ré-
gnerait dans la ville assiégée de Jérusalem.
39
Cependant, le point à souligner était le suivant: qu'il
soit cuit sur des boules d'excréments humains ou non, un
tel pain serait impur et peu abondant. Aussi Jéhovah
pouvait-il ménager la susceptibilité d'Ezéchiel en lui per-
mettant de faire cuire le pain d'une façon plus normale
en Orient. Ezéchiel écrit: "Alors il me dit: `Vois, je t'ai
donné du fumier de bovins au lieu des boules d'excréments
humains, et tu devras faire ton pain dessus."' Ensuite,
selon Ezéchiel, Jéhovah en fournit l'explication: "Puis
il me dit: `Fils d'homme, voici que je brise à Jérusalem
les baguettes auxquelles sont . suspendues les couronnes
de pain, et il leur faudra manger du pain au poids et
dans l'appréhension, et c'est à la mesure et dans l'horreur
qu'ils boiront de l'eau, afin qu'ils manquent de pain et
d'eau et que, stupéfaits, ils se regardent l'un l'autre et
pourrissent dans leur faute."' — Ezéchiel 4:15-17.
40 Cette description n'était nullement exagérée. Pendant
le siège de Jérusalem, le prophète Jérémie se trouvait
emprisonné dans la ville et "on lui donna chaque jour
une miche de pain de la rue des boulangers, jusqu'à ce
que tout le pain fût épuisé dans la ville". (Jérémie 37:21.)
Finalement, Jérémie pouvait écrire concernant la dernière
année du règne du méchant roi Sédécias assiégé à Jéru-
salem: "Le neuvième jour du quatrième mois, la famine
39. Pourquoi Jéhovah pouvait-il ménager la susceptibilité d'Ezéchlel
à cet égard, cependant quelles pénuries Jérusalem allait-elle connaître?
40. Comment la situation ultérieure à Jérusalem prouva-t-elle que
Jéhovah n'avait pas exagéré?
Ezéchiel 4:13; 5:2 LES JOURS DE LA CHRÉTIENTÉ SONT COMPTÉS 109

était dure dans la ville, et il n'y avait pas de pain pour le


peuple du pays. Et la ville fut ouverte par une brèche,
et tous les hommes de guerre s'enfuirent de nuit par le
chemin de la porte entre le double mur qui est près du
jardin du roi, alors que les Chaldéens étaient contre la
ville, tout autour; et le roi commença à aller dans la di-
rection de l'Arabah. Et des forces militaires des Chaldéens
se mirent à la poursuite du roi, et elles l'atteignirent dans
les plaines désertes de Jéricho; et toutes ses forces mili-
taires se dispersèrent d'auprès de lui." (II Rois 25:3-5;
Jérémie 39:3-5; 52:6-8) . Le "signe" avertisseur que Jého-
vah avait donné par le moyen d'Ezéchiel se révéla véri-
dique!
41 Qu'en serait-il des survivants du siège de Jérusalem
qui devait durer dix-huit mois? Jéhovah informa Ezéchiel
qu'ils "mangeront leur pain impur parmi les nations où
je les disperserai". (Ezéchiel 4:13.) Ils allaient être dis-
persés, exilés dans des pays non israélites, laissant le pays
de Juda et Jérusalem complètement dévastés. Ils laisse-
raient derrière eux à Jérusalem non seulement les victimes
de la famine et de la peste, mais encore ceux qui seraient
tués par les armes des soldats chaldéens ou babyloniens.
Ces victimes de la guerre et les survivants étaient figurés
par les deux autres tiers des cheveux et de la barbe d'Ezé-
chiel, qu'il avait rasés avec une épée. Les morts seraient
comme le tiers qu'Ezéchiel devait frapper avec l'épée tout
autour, de tous les côtés. Quant aux survivants, qui se-
raient dispersés parmi les nations gentiles, ils seraient
comme le troisième tiers des cheveux et de la barbe d'Ezé-
chiel, qu'il devait disperser au vent; ils ne mèneraient pas
une existence paisible en exil, car Jéhovah déclara à Ezé-
chiel: "Je tirerai l'épée derrière eux." (Ezéchiel 5:2).
Expliquant le symbolisme de ce qu'Ezéchiel devait faire
de ces deux tiers, Jéhovah déclara à son prophète:
41. Qu'en serait-il des survivants du siège de Jérusalem qui allaient
être exilés?
110 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 5:12-15
42
"Et un autre tiers [le deuxième] — par l'épée [la
guerre] ils tomberont tout autour de toi. Et le dernier
tiers, je le disperserai à tout vent, et c'est l'épée que je
tirerai derrière eux. Et ma colère s'accomplira, à coup
sûr, et j'apaiserai ma fureur sur eux, et je me consolerai;
et assurément ils sauront que moi, Jéhovah, j'ai parlé
dans ma revendication d'attachement exclusif, lorsque
j'accomplirai ma fureur sur eux." — Ezéchiel 5:12, 13.
43 Certains des exilés seraient comme le petit nombre de

poils qu'Ezéchiel devait prendre du troisième tiers et en-


velopper dans les pans de son vêtement. Ces exilés con-
naîtraient bien des malheurs mais reviendraient de leur
exil pour pratiquer le culte pur de Jéhovah après les
soixante-dix années de la désolation du pays de Juda.
Quant aux autres exilés, ils passeraient par de rudes
épreuves. Le feu dévorant de la colère de Jéhovah sorti-
rait vers eux. Ils s'avéreraient aussi combustibles que des
poils humains. C'est pourquoi, au sujet des poils non
enveloppés dans les pans du vêtement d'Ezéchiel, Jéhovah
déclara à ce dernier: "Et tu en prendras d'autres parmi
eux et tu devras les lancer au milieu du feu et les inci-
nérer dans le feu. D'un seul [feu] sortira un feu vers
toute la maison d'Israël." — Ezéchiel 5:3, 4.
"Ainsi, les hommes qui essaient d'adorer le vrai Dieu
avec hypocrisie ne resteront pas longtemps impunis. Jého-
vah hait les hypocrites qui veulent le duper. Aussi ce Dieu
qui réclame un attachement exclusif dit-il à ceux qui
avaient réussi à survivre jusque-là:
45 "
Et je ferai de toi un lieu dévasté et un opprobre
parmi les nations qui sont tout autour de toi, devant les
yeux de tout passant. Et tu devras devenir un opprobre
42. Quelle explication Jéhovah donna-t-il du troisième tiers des cheveux
et des poils de la barbe d'Ezéchiel, et que devaient reconnaître les
survivants?
43. Que deviendraient les exilés figurés par les poils enveloppés dans
les pans du vêtement d'Ezéchiel et ceux figurés par les poils jetés au
feu?
44, 45. Quel châtiment exemplaire Jéhovah allait-il infliger aux habitants
de Jérusalem, et quel jugement serait exécuté sur ceux qui avaient
survécu jusque-là?
Ezéchiel 5:15-17 LES JOURS DE LA CHRÉTIENTÉ SONT COMPTÉS 111
et un objet d'injures, un exemple servant de leçon et une
horreur pour les nations qui sont tout autour de toi, lorsque
j'exécuterai chez toi des actes de jugement dans la colère,
et dans la fureur, et avec des réprimandes furieuses. Moi,
Jéhovah, j'ai 'parlé. Quand j'enverrai sur eux les flèches
funestes de la famine qui devront servir à la suppression,
flèches que j'enverrai pour vous supprimer, oui, j'augmen-
terai sur vous la famine et je briserai vos baguettes aux-
quelles sont suspendues les couronnes de pain. Et j'enverrai
sur vous la famine et les bêtes sauvages néfastes, et elles
devront te priver d'enfants, et la peste et le sang passeront
au milieu de toi, et je ferai venir sur toi l'épée. Moi, Jé-
hovah, j'ai parlé." — Ezéchiel 5:14-17.
4 e Des paroles cruelles! Voilà ce que peut paraître cette

déclaration des desseins de Jéhovah aux yeux des senti-


mentaux qui ne détestent pas profondément l'hypocrisie
religieuse et ne reconnaissent pas la dignité du vrai Dieu
qui a été outragé. Pourtant, ces paroles n'étaient pas plus
cruelles que les malheurs qui s'abattirent sur les survivants
dispersés de la destruction de Jérusalem en l'an 607 avant
notre ère. Jéhovah n'avait ni exagéré, ni parlé en vain.
Gardons-nous donc de prendre ses paroles à la légère.
Lorsque des hypocrites jettent l'opprobre sur lui et son
saint nom, ils deviendront à coup sûr un opprobre parmi
les nations du monde. Jéhovah dévoile leur hypocrisie
religieuse devant les nations.
LES FLÈCHES DE LA FAMINE ET DE LA PESTE
FRAPPERONT LA CHRÉTIENTÉ
47 Prenons garde à cette leçon de l'Histoire. Pourquoi

souffrir avec la chrétienté, qui n'a pas tenu compte de


cet "exemple servant de leçon" si clairement exposé dans
la Parole de Jéhovah? Naturellement, la famine et la peste
46. Ces paroles prophétiques étaient-elles plus cruelles que les événements
annoncés, et qu'arrive-t-il aux hypocrites qui jettent l'opprobre sur
Jéhovah et son nom? -
47. Parce qu'elle n'a pas tenu compte de 1"'exemple servant de leçon"
contenu dans l'Histoire biblique, quelles conditions de famine et de
peste la chrétienté connaîtra-t-elle?
112 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 5:15-17

annoncées doivent s'abattre non seulement sur la chrétienté,


mais sur le monde entier des hommes. En effet, ces mal-
heurs sont même annoncés par les écologistes, les écono-
mistes et les statisticiens.qui s'inquiètent de l'accroissement
de la population par rapport à la production agricole, des
épidémies et de la pollution de l'environnement de l'homme.
Mais lorsque Jéhovah lâchera la "grande tribulation" an-
noncée par son Fils Jésus-Christ, selon Matthieu 24:21, 22,
et qu'elle frappera l'antitype moderne de l'antique Juda
et de Jérusalem, alors la chrétienté connaîtra la famine
et la peste dans un autre sens.
48 Les ecclésiastiques professionnels de la chrétienté,
même ses chefs hiérarchiques, ne recevront plus le soutien
financier et matériel du peuple. Leurs églises, leurs sé-
minaires et leurs autres institutions souffriront et périront
faute de ressources et de patronage. En fait, ces institu-
tions seront dépouillées avec violence. Ne s'étant pas nour-
ris des saines doctrines de la Parole écrite de Jéhovah,
le clergé et ses organisations religieuses se révéleront spiri-
tuellement moribonds, frappés d'une épidémie de maladies
vénériennes résultant de la fornication religieuse commise
avec les éléments politiques et autres du présent système
de choses impur.
4s Puisque la chrétienté a mal représenté Jéhovah devant

les nations, il ne la protégera pas de la violence des élé-


ments du monde qu'elle aura dégoûtés. Ses jours seront
arrivés à leur terme. Elle sera détruite tout aussi sûrement
que Jérusalem le fut en 607 avant notre ère. Pas plus que
les survivants hypocrites de la destruction de l'antique
Jérusalem, les compagnons de la chrétienté qui survivront
à sa destruction dans la "grande tribulation" ne connaî-
tront pas un avenir meilleur et de longue durée. Ils con-
48. Comment la chrétienté connaîtra-t-elle la famine et la peste dans
un autre sens?
49. Ayant été mal représenté par la chrétienté, à qui Jéhovah la livrera-
t-il, et comment accomplira-t-il sa fureur sur les hypocrites qui sur-
vivront à sa destruction?
Ezéchiel 5:15-17 LES JOURS DE LA CHRÉTIENTÉ SONT COMPTÉS 113
naîtront d'autres malheurs, et finalement ils seront détruits
dans la dernière partie de la "grande tribulation". L' "épée"
symbolique de Jéhovah exécutera sur eux les décisions
judiciaires divines dans la "guerre du grand jour de Dieu
le Tout-Puissant" ou situation mondiale appelée Har-
Magedon (Révélation 16:14-16; 19:11-21). C'est ainsi que
Jéhovah accomplira sa juste fureur sur ceux qui prati-
quent l'hypocrisie religieuse et l'impiété.
5o
Ce tableau vous semble-t-il sombre, accentuant `les
chants de deuil, les gémissements et les lamentations' con-
tenus dans le "rouleau" qu'Ezéchiel devait manger? Il y
a cependant un côté optimiste! Qu'accomplit en fait la dé-
solation totale du pays de Juda et de Jérusalem? Elle
purifia de tous les faux cultes ce pays donné par Dieu,
ce qui permit le rétablissement de la religion pure au
moment prévu par Jéhovah (Ezéchiel 2:9 à 3:2). Il en
sera de même à notre époque. S'il est vrai que la chrétienté
doit disparaître lors de la prochaine "grande tribulation",
cela est également vrai de toutes les autres fausses reli-
gions. La terre entière doit être purifiée de tous les faux
cultes exerçant un pouvoir impur et corrupteur.
51 Cependant, cela ne laissera pas un vide religieux, un

monde impie. Le culte pur du seul vrai Dieu vivant sur-


vivra grâce à sa protection. Les défenseurs de la fausse
religion n'étant plus là pour s'y opposer et persécuter ses
pratiquants, le culte pur prospérera avec la bénédiction
divine et s'étendra jusqu'aux extrémités de la terre. Après
la destruction de Jérusalem en 607, Ezéchiel fut établi
pour prophétiser concernant cet avenir béni de tous les
hommes. — Voir la prophétie d'Ezéchiel, chapitres trente-
six à quarante-huit.
50. Du point de vue de la religion, qu'accomplit la désolation du pays
de Juda et de Jérusalem, et qu'en sera-t-il de la destruction de la
chrétienté?
51. Pourquoi la destruction dg la chrétienté et de toutes les fausses
religions ne laissera-t-elle pas un vide religieux sur la terre?
Chapitre 7

La chrétienté le saura
— à l'heure de sa fen
E CRREATEUR n'aime pas voir la terre souillée, polluée.
L Elle est sa création, destinée à lui faire honneur. Selon
son dessein originel, la terre, la demeure de l'homme, de-
vrait partout être transformée en paradis, faisant de notre
planète une parure au sein de la merveilleuse Voie lactée
dont elle constitue une partie minuscule.
2 Le premier homme et la première femme commencèrent
leur vie dans un paradis qui correspondait admirablement
à leur perfection. L'occasion s'offrait à eux et à leurs des-
cendants d'étendre le paradis originel jusqu'aux confins de
la terre (Genèse 1:26 à 2:25). Six mille années d'existence
humaine se sont écoulées depuis lors, et regardez la terre
maintenant! Elle est loin d'être l'heureux paradis de vie,
de santé et de beauté que son Créateur désirait voir. Cet
état de choses ne peut lui plaire, pas plus qu'il ne nous
plaît. Dieu a-t-il le droit de se mettre en colère à cause de
cette situation? Si lui n'en a pas le droit, qui l'a?
3 Mais que doit faire le Créateur lorsque sa création est
souillée et que la surface de la terre est ruinée par les
créatures qui auraient dû en prendre soin? Convient-il qu'il
détruise toute sa création, y compris ses créatures vivantes?
4 Ce serait un gaspillage de son activité créatrice et un

1. Quel est le dessein du Créateur relatif à la terre, aussi pourquoi


n'aime-t-il pas la voir souillée?
2. A la différence de ce qu'elle aurait pu être, dans quel état la terre
se trouve-t-elle aujourd'hui, et qu'en pense le Créateur?
3. Quelles questions se posent à propos du Créateur?
4. Pourquoi considérerons-nous le cas du pays de Juda, et que lui
arriva-t-il en 607?
114
Ezéchiel 6.1-7 LA CHRÉTIENTÉ LE SAURA 115
signe d'échec. Ce qu'il lui convient de faire, conformément
à son dessein, a été illustré par ce qu'il fit au pays de Juda
et à Jérusalem au septième siècle avant notre ère. Jéhovah
avait amené son peuple en Terre promise en l'an 1473 avant
notre ère. Il avait déclaré alors qu'il s'agissait d'un "pays
ruisselant de lait et de miel. C'était la parure de tous les
pays". (Ezéchiel 20:6, 15.) La génération des Israélites que
Jéhovah avait amenés dans ce beau pays lui restèrent fi-
dèles. Mais leurs descendants se mirent à souiller le pays en
pratiquant l'idolâtrie et en versant injustement du sang
innocent. Malgré maintes réformes religieuses, les Israé-
lites retombaient continuellement dans l'idolâtrie. Enfin,
en 607 avant notre ère, Jéhovah purifia le pays de Juda de
tous les idolâtres juifs, et le laissa complètement désolé.
5 Le pays de Juda et Jérusalem ne disparurent pas pour

autant. Pendant soixante-dix années, le pays resta désolé,


puisque Jéhovah ne permit même pas à des idolâtres païens
ou non israélites de l'occuper et de continuer de le souiller.
Selon le dessein de Jéhovah, son culte pur devait être ré-
tabli dans ce pays en voie de purification. Au terme des
soixante-dix années de désolation, Jéhovah y ramena un
reste d'Israélites repentants et purifiés, pour qu'ils occu-
pent de nouveau le pays de Juda et Jérusalem et qu'ils y
rétablissent le culte pur de leur Dieu. Jéhovah repeupla
le pays de ses adorateurs, qui devaient l'utiliser en harmo-
nie avec son saint dessein. Il avait annoncé ce rétablisse-
ment par la bouche de son prophète Ezéchiel.
e Mais d'abord, Ezéchiel devait accomplir une tâche dif-
ficile, celle de prophétiser contre les habitants du pays de
Juda et de Jérusalem qui souillaient le pays que Dieu leur
avait donné. Par la bouche d'Ezéchiel, Jéhovah s'adressa
au pays lui-même, pour l'informer de ce qui allait lui arri-
ver à cause de ses habitants idolâtres et rebelles. Décrivant
5. Comment le pays de Juda fut-il purifié, et retrouva-t-il sa vocation?
6. Quelle tâche difficile Ezéchiel devait-il d'abord accomplir, et pourquoi
Jéhovah lui ordonna-t-il de s'adresser au sol d'Israël?
116 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 6:1-7

toujours les événements de 613 avant notre ère, Ezéchiel


écrivit:
'l "Et la parole de Jéhovah continua de m'advenir, disant:
`Fils d'homme, tourne ta face vers les montagnes d'Israël
et prophétise à leur adresse. Et tu devras dire: "0 monta-
gnes d'Israël, entendez la parole du Souverain Seigneur
Jéhovah: Voici ce qu'a dit le Souverain Seigneur Jéhovah
aux montagnes et aux collines, aux lits des cours d'eau et
aux vallées:
8 " ` "'Me voici! Je fais venir sur vous l'épée et, à coup
sûr, je détruirai vos hauts lieux. Et vos autels devront être
mis dans la désolation, et vos autels à encens devront être
brisés, et je ferai tomber vos tués devant vos sales idoles.
Et je mettrai les cadavres des fils d'Israël devant leurs
sales idoles, et je disperserai vos ossements tout autour de
vos autels. Dans tous vos lieux d'habitation, les villes se
trouveront dévastées et les hauts lieux se trouveront déso-
lés, afin qu'ils restent dévastés, et que vos autels restent
désolés et soient brisés, et que vos sales idoles disparaissent,
et que vos autels à encens soient abattus et vos oeuvres ef-
facées. Et, à coup sûr, le tué tombera au milieu de vous, et
assurément vous saurez que je suis Jéhovah.'"'" - Ezé-
chiel 6:1-7*.
LES ADORATEURS D'IDOLES DEVRONT
SAVOIR QUI IL EST
Des hauts lieux idolâtres, des autels à sacrifices et des
autels à encens idolâtres, de sales idoles, - voilà les choses
détestables avec lesquelles les habitants infidèles des mon-
* C'est ici la première des soixante-deux fois où Jéhovah déclare dans
le livre d'Ezéchiel, que les hommes 'sauront assurément qu'il est
Jéhovah'. En voici la liste: Ezéchiel 6:7, 10, 13, 14; 7:4, 9, 27; 11:10,
12; 12:15, 16, 20; 13:9, 14, 21, 23; 14:8; 15:7; 16:62; 20:12, 20, 26, 38,
42, 44. 22:16; 23:49; 24:24, 27; 25:5, 7, 11, 17; 26:6; 28:22, 23, 24, 26;
29:6, à, 16, 21; 30:8, 19, 25, 26; 32:15; 33:29; 34:27; 35:4, 9, 15; 36:11,
23, 38; 37:6, 13; 38:23; 39:6, 7, 22, 28.
7, 8. Que devait déclarer Ezéchiel aux montagnes, aux collines, aux
lits des cours d'eau et aux vallées d'Israël, et que saurait le pays à
coup sûr?
9. Du point de vue religieux qu'avait prévu Jéhovah pour ce pays,
mais qu'est-ce qui entravait le culte pur au temple?
Ezéchiel 6:1-7 LA CHRÉTIENTÉ LE SAURA 117
tagnes, des collines, des vallées et des bords des cours d'eau
du pays de Juda polluaient la terre que Dieu leur avait
donnée. Jéhovah voulait que ce beau pays soit sanctifié et
voué au culte pur, mais au bout de 860 années d'occupation,
Juda était profané par ces hauts lieux, ces autels à sacri-
fices, ces autels à encens et ces sales idoles, alors que le
temple de Jéhovah n'était plus reconnu comme le seul
endroit où il fallait adorer avec l'aide de ses prêtres.
10 Il est donc peu étonnant que Jéhovah ait décidé de
faire venir 1' "épée" d'une guerre d'agression sur les mon-
tagnes, les collines, les lits des cours d'eau et les vallées du
pays de Juda, pour que les cadavres des idolâtres tombent
autour de leurs idoles sales comme l'excrément des animaux.
Les hauts lieux, les autels à encens et les autels à sacrifices
utilisés pour pratiquer un culte idolâtrique seraient brisés
par les envahisseurs puissamment armés que Jéhovah allait
faire venir contre ce pays pour le purifier de ses habitants
idolâtres.
11 Une telle action énergique était nécessaire pour débar-

rasser les montagnes, les collines, les lits des cours d'eau et
les vallées du pays de Juda de ceux qui s'étaient rebellés
contre le culte pur du seul vrai Dieu vivant. Ils avaient
choisi d'oublier Jéhovah, si bien que les montagnes, les col-
lines, les lits des cours d'eau et les vallées du pays que Dieu
leur avait donné étaient maintenant identifiés au faux culte
et aux noms de faux dieux. A présent, grâce à son oeuvre
de purification, Dieu allait faire en sorte que ces montagnes,
collines, lits des cours d'eau et vallées sachent de nouveau
qui est le vrai Dieu. II leur disait: "Assurément vous saurez
que je suis Jéhovah." — Ezéchiel 6:7.
12 L'immoralité physique est impure, mais l'immoralité

ou fornication spirituelle l'est encore plus. Or, les Israélites


de ce temps-là s'étaient rendus coupables d'une fornication
10. Pourquoi Jéhovah allait-il Paire venir sur ce pays l'épée d'une
guerre d'agression?
11. Pourquoi cette action énergique était-elle nécessaire, et ainsi que
saurait le pays?
12. Comment les Israélites s'étaient-ils rendus coupables d'immoralité
spirituelle, et d'après quelle loi cela était-il punissable?
118 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 6:8-10

spirituelle révoltante. Au moyen de l'alliance qu'il avait


conclue en 1513 avant notre ère par l'intermédiaire du pro-
phète Moïse, Jéhovah avait pris la nation d'Israël en ma-
riage. Il en était devenu l'Epoux céleste (Jérémie 31:31,
32). Mais, bien loin d'apprécier les relations bénies qui la
liaient à Jéhovah, cette nation s'était unie à de faux dieux
par un culte idolâtrique. Elle avait commis ainsi l'immora-
lité spirituelle. La fornication physique était-elle punissable
selon la loi de Jéhovah? Oui. De même, la fornication ou
immoralité spirituelle était punissable, car la nation avait
été infidèle à l'alliance qui la liait à Dieu. C'est pourquoi
Jéhovah a poursuivi en expliquant à Ezéchiel comment les
Israélites infidèles seraient punis et souffriraient à cause
de leur immoralité spirituelle. Il déclara:
la "Et quand cela arrivera, je vous laisserai comme reste
ceux qui échapperont à l'épée parmi les nations, quand vous
serez dispersés dans les pays. Et assurément vos rescapés
se souviendront de moi parmi les nations où ils auront été
emmenés captifs, parce que j'ai été brisé devant leur cour
fornicateur qui s'est écarté de moi et devant leurs yeux
qui vont forniquant à la suite de leurs sales idoles; et, à
coup sûr, ils éprouveront du dégoût à leurs faces, devant
les choses mauvaises qu'ils ont commises, dans toutes leurs
choses détestables. Et assurément ils sauront que je suis
Jéhovah; ce n'est pas en vain que j'ai parlé de leur faire
cette chose funeste." — Ezéchiel 6:8-10.
14 Seul un reste de ces fornicateurs spirituels idolâtres
échapperaient à l'épée d'exécution dans le pays de Juda.
Ils seraient emmenés en captivité comme esclaves, loin des
montagnes, des collines, des lits des cours d'eau et des val-
lées où ils commettaient des choses détestables aux yeux
de Jéhovah, Celui à qui ils étaient unis par une alliance
13. Que déclara Jéhovah concernant les rescapés qui seraient dispersés,
et que devaient-ils finir par savoir?
14. Que deviendraient les rescapés parmi les Israélites idolâtres, quel
sentiment éprouveraient-ils en exil, et que devaient-ils apprendre?
Ezéchiel 6:8-10 tA CHRÉTIENTÉ LE SAURA 119
nationale. Mais leurs faces seraient honteuses dans le pays
de leurs oppresseurs. Leurs faux dieux ne pourraient les
sauver. Puisqu'ils avaient abandonné Jéhovah pour prati-
quer l'immoralité spirituelle, il les livrerait à leurs ennemis.
Alors, ce reste des rescapés emmenés captifs sauraient qu'il
est Jéhovah et qu'ils ne pouvaient agir à son égard au mé-
pris de l'alliance ou mariage qui les liait à lui. Par des
expériences pénibles dans les pays lointains de leurs oppres-
seurs, ils sauraient qu'en fixant les termes de l'alliance qu'il
avait conclue avec eux, Jéhovah n'avait pas parlé en vain
lorsqu'il les avait prévenus des conséquences funestes qu'ils
auraient à supporter s'ils abandonnaient son culte pur.
16
Tout comme les montagnes, les collines, les lits des
cours d'eau et les vallées du pays de Juda, le domaine de
la chrétienté a été pollué par les choses religieuses des
païens idolâtres, qu'elle a adoptées pour pratiquer l'immo-
ralité spirituelle. Elle aurait dû garder son domaine pur
de tous les faux cultes, puisqu'elle s'est pavanée devant les
nations comme une organisation chrétienne unie à Dieu par
la "nouvelle alliance" conclue par le moyen du Médiateur,
Jésus-Christ. Mais sa réputation chrétienne a été profanée
aux yeux du monde parce qu'elle a imité l'idolâtrie reli-
gieuse des "païens" dans ses enseignements et sa conduite.
C'est à tort qu'elle se dit chrétienne. Elle n'a pas le droit
de porter ce nom. Elle doit être chassée de ce domaine et
privée de ce nom. Lors de sa destruction, Jéhovah lui ôtera
son domaine et son nom. Ceux d'entre ses adhérents qui
échapperont à son exécution n'auront aucun espoir de vivre
en liberté. Ils seront pris et dominés par les éléments pro-
fanes de ce monde. Ils devront savoir que leur Exécuteur
est en fait Jéhovah et que ce n'est pas en vain qu'il a parlé
dans sa sainte Parole écrite, la Bible.
15. Parallèlement, comment la chrétienté a-t-elle commis l'immoralité
spirituelle, que deviendra sa réputation "chrétienne", et que devra-t-elle
apprendre au sujet de son Exécuteur?
120 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 6:11-4

DES MOYENS ÉNERGIQUES


POUR QU'ILS LE SACHENT
16 Comme ce fut le cas de ceux qui avaient pollué les mon-
tagnes, les collines, les lits des cours d'eau et les vallées du
pays de Juda, les fornicateurs spirituels de la chrétienté
devront être obligés de reconnaître qu'il est Jéhovah. Pour
souligner ce fait, le Seigneur Dieu poursuivit en disant à
son prophète Ezéchiel:
17 "Voici ce qu'a dit le Souverain Seigneur Jéhovah:
`Bats des mains et frappe du pied, et dis: "Hélas!" à cause
de toutes les choses mauvaises et détestables de la maison
d'Israël, car ils tomberont par l'épée, par la famine et par
la peste. Quant à celui qui est au loin, il mourra par la
peste; et quant à celui qui est proche, il tombera par l'épée;
et quant à celui qui restera et qui aura été sauvegardé, il
mourra par la famine, et j'accomplirai ma fureur contre
eux. Et assurément vous saurez que je suis Jéhovah, quand
leurs tués se trouveront au milieu de leurs sales idoles, tout
autour de leurs autels, sur toute haute colline, sur tous les
sommets des montagnes, et sous tout arbre touffu, et sous
tout grand arbre à ramure épaisse, le lieu où ils ont offert
l'odeur reposante à toutes leurs sales idoles. Et je tendrai
ma main contre eux et je ferai du pays une solitude désolée,
oui, une désolation pire que le désert vers Diblah, dans tous
leurs lieux d'habitation. Et assurément ils sauront que je
suis Jéhovah."' — Ezéchiel 6:11-14.
18 Rien qu'à penser à toute la destruction qui devait venir

sur les habitants du pays de Juda par la famine, la peste


et l'épée de guerre, une personne s'écrierait: "Hélas!", et
soulignerait son exclamation en battant des mains et en
frappant du pied. Les coupables ne pourraient échapper
à l'exécution des décisions judiciaires du Souverain Sei-
gneur Jéhovah. Si un fornicateur spirituel échappait à une
16, 17. Comme ce fut le cas d'Israël, comment la chrétienté reconnaîtra-
t-elle Jéhovah, et à ce sujet qu'écrivit Ezéchiel?
18. Pourquoi Ezéchiel devait-il crier, battre des mains et frapper du
pied, et pourquoi les fornicateurs spirituels ne pourraient-ils échapper
à l'exécution du jugement divin?
Ezéchiel 6.11-14 LA CHRÉTIENTÉ LE SAURA 121
forme d'exécution, il serait frappé inévitablement d'une
autre façon. Qu'il fût loin ou proche, celui qui était marqué
pour la destruction devait être anéanti. La famine et la
peste occasionnant de nombreuses victimes ne viendraient
pas de l'extérieur du pays de Juda mais seraient des mal-
heurs intérieurs résultant de l'usage de l'épée par des agres-
seurs venus de l'extérieur. Seule l'exécution complète de
la décision judiciaire divine pouvait calmer la fureur de
Jéhovah.
ls Quel carnage! Les cadavres des fornicateurs spirituels

seraient étendus tout autour de leurs autels idolâtriques,


de leurs autels à encens sur -lesquels ils avaient offert des
odeurs reposantes à leurs faux dieux, de leurs "hauts lieux"
placés sur les sommets des collines et des montagnes, et dans
l'ombre des arbres touffus et des grands arbres à ramure
épaisse. Quel témoignage macabre et silencieux au triste
sort que le Dieu réclamant un attachement exclusif réserve
aux fornicateurs spirituels! Ils seraient obligés de savoir
que Jéhovah est le seul vrai Dieu vivant. Une alliance con-
clue avec lui n'est pas un chiffon de papier que la partie
infidèle peut déchirer unilatéralement quand elle le veut.
La partie contractante ne devrait pas penser que Jéhovah
ne se soucie pas de ses alliances, qu'il les oublie ou qu'il con-
sidère que lui-même et l'autre partie ne sont pas liés par
le pacte. Il est fidèle à ses engagements. Non seulement il
bénit la partie contractante qui respecte l'alliance, mais il
inflige à celui qui la rompt les châtiments prévus dans les
clauses.
20 Lorsque le reste des survivants seraient emmenés par
leurs oppresseurs dans des pays étrangers, les cadavres des
tués demeureraient étendus sur le sol, en putréfaction. En
restant une désolation, les montagnes, les collines, les lits
des cours d'eau et les vallées du pays de Juda seraient
19. Qu'attesteraient silencieusement les cadavres étendus là où on pra-
tiquait le faux culte, et comment Dieu considère-t-il ses alliances?
20. Comment les montagnes, les collines, les lits des cours d'eau et
les vallées de Juda devaient-ils être purifiés, et que devaient recon-
naltre ceux qui violaient leurs alliances?
122 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 611-14

purifiés de toute idolâtrie impure et de tous les fornicateurs


spirituels idolâtres. En effet, la solitude désolée serait pire
que le désert qui s'étend "vers Diblah". (Ezéchiel 6:14,
NW; Septante; Vulgate; Versions araméenne, syriaque,
arabe.) En restant désolé pendant soixante-dix années,
sans homme ni animal domestique, le pays serait considéré
comme purifié de sa pollution et reposé, selon le décret de
Jéhovah. Celui-ci était obligé de justifier sa parole infail-
lible. Il devait prouver la réalité de sa divinité. Aussi, au
sujet des fornicateurs spirituels qui violaient ses alliances,
il déclara: "Assurément ils sauront que je suis Jéhovah."
21
Cette image typique de l'Antiquité ne manquera pas de
s'accomplir sur son antitype moderne. La chrétienté sera
déracinée du domaine qu'elle occupe depuis seize siècles.
Son domaine sera désolé et vidé de ses ecclésiastiques hypo-
crites se disant chrétiens et de ses institutions religieuses.
Les hommes regarderont le lieu où elle existait et prospé-
rait, et elle ne sera plus (Psaume 37:9, 10) . Comme dans
l'image typique, elle devra saisir toute la force de ces pa-
roles du Dieu qu'elle a présenté sous un faux jour: "Et
assurément ils sauront que je suis Jéhovah." (Ezéchiel 6:
14) . Le culte pur de Jéhovah survivra à la destruction de
la chrétienté, qui sera effacée de la terre pour toujours.
SA FIN EST PROCHE!
22
La destruction d'un système idolâtrique de fausse reli-
gion hypocrite devrait-elle attendrir les yeux des hommes
qui aiment la vérité et la justice, voire même les yeux du
Dieu du culte pur? Vu la grande oppression, l'aveuglement
et la tromperie que la fausse religion a fait subir aux
hommes, les amis de la vérité et de la justice ne peuvent
s'apitoyer sur son sort. Au contraire, ils se réjouissent de
21. Comment cette image typique se réalisera-t-elle, et que devra
reconnaître la chrétienté?
22. Convient-il de s'apitoyer sur le sort de la chrétienté, et quelle
conséquence de sa destruction réjouira les amis de la vérité et de la
justice?
Ezéchiel 7:1-4 LA CHRÉTIENTÉ LE SAURA 123
ce que sa destruction permettra au culte pur de s'étendre
sur toute la terre. L'imminence de la fin de la chrétienté
ne les remplit pas de chagrin et de consternation. Le Sou-
verain Seigneur Dieu lui-même n'éprouvera pas plus de
compassion pour elle que lorsqu'il fit venir la destruction
sur son antique image typique, les habitants du pays de
Juda et de Jérusalem. A cet effet, le prophète Ezéchiel écrit:
23
"Et la parole de Jéhovah continua de m'advenir, di-
sant: `Et quant à toi, ô fils d'homme, voici ce qu'a dit le
Souverain Seigneur Jéhovah au sol d'Israël: "Une fin, la
fin, est venue sur les quatre extrémités du pays. Maintenant
la fin est sur toi, et je devrai envoyer ma colère contre toi,
et je te jugerai selon tes voies, et je ferai venir sur toi toutes
tes choses détestables. Et mon oeil ne s'apitoiera pas sur
toi, et je n'éprouverai pas de compassion, car je ferai venir
sur toi tes voies, et tes choses détestables se trouveront au
milieu de toi; et assurément vous saurez que je suis Jého-
vah."' " — Ezéchiel 7:1-4.
24 L'année 613 avant notre ère n'était pas encore terminée
lorsque Jéhovah fit cette déclaration. La destruction de la
ville de Jérusalem et de son temple souillé devait donc se
produire seulement six années plus tard, les six dernières
de la période de quarante années de la "faute" de la maison
de Juda (Ezéchiel 4:6)..C'était donc à juste titre que Jého-
vah pouvait dire qu' "une fin, la fin" était venue sur les
quatre extrémités du pays, sur le "sol d'Israël". Il connais-
sait l'urgence du déroulement des événements, car il dé-
clara: "Maintenant la fin est sur toi." Cela voulait dire
que le moment était arrivé où Dieu devait entreprendre
une action judiciaire contre les quatre extrémités du "sol
d'Israël". C'est pourquoi il ajouta: "Je devrai envoyer ma
colère contre toi, et je te jugerai selon tes voies, et je ferai
venir sur toi toutes tes choses détestables." Dieu n'allait
23. Que fait Jéhovah à ceux qui pratiquent des choses détestables, et
ainsi que leur apprend-il?
24. Pourquoi Jéhovah pouvait-il à juste titre déclarer qu"'une fin la
fin' était venue sur le pays, et en fait à quoi allait-il mettre fin?
124 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel7:1-4

pas mettre fin au "sol d'Israël", "les quatre extrémités du


pays". Le sol sans vie n'avait pas de compte à lui rendre.
C'était le système religieux infidèle qui fonctionnait depuis
plus de trois siècles sur ce sol, que Jéhovah allait détruire
dans sa juste colère.
25
Jéhovah ne permettrait pas à la pitié et à la compas-
sion de l'empêcher de mettre fin à ce système religieux et
à ses choses détestables. Il ne changerait pas sa loi selon
laquelle une personne ou une nation récolte ce qu'elle a
semé. Ce système religieux devait supporter les conséquences
de ses voies infidèles, et manger les fruits de sa conduite.
Ainsi, les adeptes de ce système religieux devaient recon-
naître qu'il est Jéhovah, celui-là même qui avait déclaré
au peuple de son alliance par la bouche du prophète Moïse:
"Si vous ne faites pas ainsi, alors vous pécherez assurément
contre Jéhovah. En ce cas, sachez que votre péché vous
atteindra [vous trouvera]." — Nombres 32:23, NW; Da.
26
Même ceux que Jéhovah utilisait comme exécuteurs de
ses jugements sur la terre pouvaient comprendre que ce
système religieux détestable ne recevait que ce qu'il méri-
tait, et s'abstenir de le plaindre. Le prophète Jérémie relate
en ces termes ce qu'un officier babylonien lui déclara après
la destruction de Jérusalem en l'an 607: "La parole qui
advint à Jérémie de la part de Jéhovah, après que Nébuza-
radan, chef de la garde du corps, l'eut renvoyé de Ramah,
quand il l'eut pris, alors qu'il était lié avec des menottes
au milieu de tous les exilés de Jérusalem et de Juda, de
tous ceux qui étaient emmenés en exil à Babylone. Alors
le chef de la garde du corps prit Jérémie et lui dit: 'Jého-
vah, ton Dieu, a prononcé lui-même ce malheur contre ce
lieu, pour que Jéhovah le réalise et fasse comme il a dit;
parce que vous avez péché contre Jéhovah et que vous
25. Quelle loi divine concernant les conséquences du péché Jéhovah
appliquera-t-il sans faute à ce système religieux détestable, et que
devront reconnaître les adeptes de ce système?
26. Montrant que Jérusalem ne recevait que ce qu'elle méritait, que
déclara Nébuzaradan à Jérémie?
Ezéchiel 7:1 -4 LA CHRÉTIENTÉ LE SAURA 125
n'avez pas obéi à sa voix. Et cette chose vous est arrivée."'
— Jérémie 40:1-3.
27 Aujourd'hui, la chrétienté existe depuis plus longtemps
que les 860 années au cours desquelles la maison d'Israël
avait occupé la Terre promise avant qu'Ezéchiel fût établi
prophète et guetteur en Israël. Elle a donc un passé plùs
long de choses détestables commises dans son domaine reli-
gieux. Elle attend son jour de jugement depuis plus long-
temps qu'Israël. Mais maintenant, enfin, son péché l'a trou-
vée, l'a atteinte. La fin que Jéhovah a décrétée à son sujet
est sur le point de s'abattre sur elle, et elle ne peut s'at-
tendre à aucune compassion de sa part. Elle n'a plus aucune
chance de se repentir et de se convertir à Jéhovah.
28 Exactement comme cela a été annoncé pour les derniers

jours où nous sommes, la chrétienté a eu "les dehors de la


piété" ou "une forme de pieux dévouement", mais elle en
a toujours "renié le pouvoir" ou "ce qui en est la force".
(II Timothée 3:1-5, CT; MN.) Par son infidélité envers
la sainte Bible, elle n'a tenu aucun compte du Dieu de la
Bible, Jéhovah. Celui-ci n'est donc pas injuste à son égard
en lui faisant subir les conséquences de ses voies et en lui
montrant combien ses choses religieuses lui sont détestables.
Lors de sa fin, il convient qu'elle sache qu'il existe vérita-
blement un Dieu dont le nom est Jéhovah et qui donne à
chacun son dû.
29 Au risque de se faire traiter par la chrétienté de "pro-

phète de malheur", Jéhovah ordonna à Ezéchiel de décla-


rer à son sujet et au sujet de la maison infidèle d'Israël:
8° "Voici ce qu'a dit le Souverain Seigneur Jéhovah: `Un

malheur; un malheur unique, voici qu'il vient! Une fin doit


venir. La fin doit venir; elle doit s'éveiller pour toi. Voici
27. Au point de vue de la longueur de son passé, comment la chrétienté
se compare-t-elle à Israël, et qu'est-ce qui l'attend sous peu?
28. Comme cela a été annoncé, quelle a été la situation religieuse au
sein de la chrétienté, et Jéhovah est-il injuste à son égard?
29, 30. Quel malheur devait s'abattre sur les habitants du pays, et
que finiraient-ils par reconnaltre?
126 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 7:5-9

qu'elle vient! Vers toi doit venir la guirlande, ô habitant


du pays, le temps doit venir, le jour est proche. Il y a de
la confusion, et non le cri des montagnes. Maintenant, sous
peu, je déverserai ma fureur sur toi, et j'accomplirai ma
colère contre toi, et je te jugerai selon tes voies, et je ferai
venir sur toi toutes tes choses détestables. Et mon oeil ne
s'apitoiera pas, et je n'éprouverai pas de compassion. C'est
selon tes voies que je ferai venir cela sur toi, et tes choses
détestables se trouveront au beau milieu de toi; et assuré-
ment vous saurez que c'est moi, Jéhovah, qui frappe."'
— Ezéchiel 7:5-9.
31 Non, ce n'est pas parce que Jéhovah s'était trompé la
première fois. Il disait bien ce qu'il voulait dire. C'était
pour accentuer sa pensée qu'il répéta plusieurs fois les
mêmes choses, en ajoutant quelques précisions au sujet de
la fin. Une "guirlande" devait effectivement venir vers les
habitants idolâtres du pays, mais bien loin d'embellir leurs
têtes, comme pendant une fête idolâtrique, elle ferait venir
sur eux des malheurs. Ce ne serait pas un temps de céré-
monies bien organisées, mais une époque de confusion, la
fausse religion étant incapable d'unir les idolâtres en vue
de leur survie et pour faire face à l'ennemi commun. S'il
y avait des cris, ce ne seraient pas ceux de gens se réjouis-
sant sur les "hauts lieux" des montagnes ou ceux d'hommes
foulant des raisins dans les vignes à flanc de coteau, niais
ce seraient plutôt des cris d'une grande confusion. Le pro-
phète Esaïe avait annoncé le genre de bruit qui se ferait
entendre à cette époque-là. Il écrivit:
32 "Il y a un bruit de tapage venant de la ville [de Jéru-

salem], un bruit venant du temple! C'est le bruit de Jého-


vah qui paie à ses ennemis ce qui est mérité." — Esaïe 66:6.
83 Si, dans leur grande détresse, les hommes finissent

31. Quelle sorte de guirlande devait venir sur les habitants du pays,
et quels cris ne seraient pas entendus?
32. Selon Esaie 66:6, quel bruit serait entendu?
33. Pourquoi Dieu ne s'apitoiera-t-il pas sur les Idolâtres, et à qui
ces derniers seront-ils obligés d'attribuer leur fin désastreuse?
Ezéchiel 7.5-11 LA CHRÉTIENTÉ LE SAURA 127
par crier vers Jéhovah comme dernière ressource pour être
soulagés, il lie les écoutera pas. Son oeil ne s'apitoiera pas,
et il n'éprouvera aucune compassion pour ces adorateurs
idolâtres qui ont constamment refusé de l'écouter. Lorsqu'il
refusera d'exaucer leurs prières, ils se rendront compte
qu'il est contre eux. Par ses prophètes et ses instructeurs
bibliques, il leur a annoncé cette fin désastreuse du système
religieux infidèle. Aussi, lorsque cette fin s'abattra sur
eux, ils ne pourront l'attribuer qu'à Dieu. Il en sera pour
eux comme pour les idolâtres obstinés et insouciants à qui
il déclara: "Assurément vous saurez que c'est moi, Jéhovah,
qui frappe."
LA "BAGUETTE" QUE DIEU
UTILISERA CE JOUR—LA
34 A l'époque d'Ezéchiel, Jéhovah avait préparé ses forces
d'exécution, et il annonça d'avance leur identité, à savoir
les armées de fa Troisième Puissance mondiale de l'histoire
biblique, Babylone, dont le roi était alors le puissant Nébu-
cadnezzar. Parallèlement, de nos jours, Jéhovah a préparé
ses forces d'exécution visibles, qui s'apprêtent à frapper la
chrétienté, l'antitype moderne du pays de Juda et de Jéru-
salem. Jéhovah en parle en ces termes:
35 "
Voici le jour! Voici qu'il vient! La guirlande est sortie.
La baguette a fleuri. La présomption a commencé à pousser.
La violence s'est dressée en baguette de méchanceté. Cela
ne vient pas d'eux, et cela ne vient pas de leur fortune; et
cela ne vient pas d'eux-mêmes, et il n'y a pas de grandeur
en eux. Le temps doit venir, le jour doit arriver. Pour ce
qui est de l'acheteur, qu'il ne se réjouisse pas, et pour ce
qui est du vendeur, qu'il ne se mette pas en deuil, car il
y a un ardent courroux contre toute sa multitude. Car le
vendeur ne retournera pas à ce qui a été vendu, tandis que
34. Quelles forces d'exécution Jéhovah avait-ii préparées à l'époque
d'Ezéchiel?
35. Sur quelle époque Jéhovah attire-t-il l'attention, et que dit-il à
l'acheteur et au vendeur?
128 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel7sl1-13

leur vie sera encore parmi les vivants; car la vision est
pour toute sa multitude. Personne ne retournera, et ils ne
se rendront pas maîtres chacun de sa vie,grâce à sa faute."
— Ezéchiel 7:10-13.
86 Que les hypocrites qui prétendent être liés au Sôuve-

rain Seigneur Dieu par une alliance conclue au moyen de


son Médiateur n'oublient pas que ce jour extraordinaire
approche! Ce doit être un jour terrible, sinon Jéhovah n'en
parlerait pas si souvent. D'après la description qu'il en
fit par la bouche d'Ezéchiel, il s'agit effectivement d'un
jour funeste! Ce jour-là, la "guirlande" sera posée sur la
tête d'un peuple condamné, comme une couronne de mal-
heurs. La "baguette" symbolique, instrument du châtiment,
est à la portée de la main de Jéhovah, car elle a fleuri. A
l'époque d'Ezéchiei, c'était le roi Nébucadnezzar et les ar-
mées babyloniennes alors invincibles. Babylone, représentée
par son roi et ses armées, devait agir avec présomption
contre le peuple élu de Jéhovah et son temple.
37 Voilà pourquoi Jéhovah s'adressa à Babylone comme

à la Présomption personnifiée, disant: "'Me voici contre


toi, ô Présomption', telle est la déclaration du Souverain
Seigneur, Jéhovah des armées, `car ton jour devra arriver,
le temps où je devrai te prêter attention. Et assurément
elle trébuchera, Présomption, et elle tombera, et elle n'aura
personne qui la fasse relever.'" (Jérémie 50:31, 32) . Puis-
que la PRESOMPTION babylonienne avait "commencé à
pousser", elle était prête pour entrer en action.
38 La violence qui marqua Jérusalem et Juda à l'époque

d'Ezéchiel nous rappelle que depuis 1914, nous sommes en-


trés dans une "ère de la violence", surtout au sein de la
chrétienté. Cette violence s'est-elle "dressée en baguette de
36. Qui devait porter la "guirlande", que représentait la "baguette"
fleurie, et contre qui une action présomptueuse allait-elle être menée?
37. Quel nom Jéhovah applique-t-il à Babylone, et dans quel sens
avait-elle "commencé à pousser"?
38. Que nous rappelle la violence à Jérusalem, et comment la violence
est-elle une "baguette" pour punir les méchants?
Ezéchiel 7:11-13 LA CHRÉTIENTÉ LE SAURA 129
méchanceté"? Assurément! Les ecclésiastiques violents ne
cessent de semer "le vent", et "ils moissonneront l'ouragan".
(Osée 8:7.) La violence renferme en elle son propre châti-
ment, comme par une "baguette de méchanceté". Dans le
cas de ces ecclésiastiques violents, le passage de Proverbes
13:21 se révèle véridique, à savoir: "Les pécheurs, voilà
ceux que poursuit le malheur, mais ce sont les justes que le
bien récompense." Les ecclésiastiques violents ne méritent
pas d'être protégés de la "baguette" du châtiment. Il ne
sé trouve chez eux aucune "grandeur", rien qui montre
qu'ils méritent d'être épargnés lors de l'exécution des déci-
sions judiciaires de Jéhovah. Rien, ni leur "fortune", ni
"eux-mêmes", ne vient les excuser. Ils méritent donc de
sentir la "baguette", à cause de leur méchanceté.
3s Examinons à présent les effets à long terme de la venue

du jour de la punition méritée. L'acheteur n'avait aucune


raison de se réjouir parce qu'il s'était procuré les terres
héréditaires d'un frère israélite et qu'il espérait récolter le
produit de ces terres jusqu'à l'année du Jubilé. De même,
l'Israélite endetté qui se trouvait obligé de vendre sa pro-
priété héréditaire ne devait pas se mettre en deuil à cause
de ce qu'il aurait perdu jusqu'au prochain Jubilé au pays
de Juda. Pourquoi? Parce que l' "ardent courroux" de
Jéhovah était contre "toute sa multitude", aussi bien contre
les acheteurs que les vendeurs. Lorsque le jour de malheur
arriverait, ils seraient tués ou emmenés au loin en exil.
Même si les vendeurs survivaient jusqu'à la prochaine an-
née du Jubilé, même s'ils étaient "encore parmi les vivants"
lorsque cette année de libération arriverait, nul vendeur
ne reviendrait dans sa propriété héréditaire qu'il avait
vendue pour régler ses dettes. Pourquoi en serait-il ainsi?
4o C'est que l'exil des Juifs violents s'étendrait au-delà

de la prochaine année du Jubilé, puisqu'il devait durer


39, 40. Pourquoi le vendeur ne devait-il pas se mettre en deuil et
l'acheteur ne devait-i1 pas se réjouir, et quelqu'un de cette multitude"
pouvait-il espérer se rendre maitre de sa vie en commettant une "faute"?
130 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 7.11-13

plus longtemps que le cycle jubilaire de cinquante ans


(Lévitique 25:8-54). Jéhovah allait rendre effectif son
décret selon lequel le pays de Juda devait rester désolé,
sans homme ni animal domestique, pendant soixante-dix
années (Jérémie 25:11, 12; 29:10). En outre, même après
que le pays longtemps dévasté aurait été de nouveau occupé,
le système jubilaire ne serait plus appliqué au pays de
Juda. Chaque propriété héréditaire vendue avant ce jour
de malheur serait définitivement perdue. Dès lors, pour-
quoi le vendeur se mettrait-il en deuil? De toute façon, il
faudrait qu'il s'en sépare quand viendrait ce jour de rétri-
bution. Il en serait de même de l'acheteur, si bien que lui
non plus ne devait pas se réjouir de son acquisition. La
"vision" du malheur à venir était donnée à l'intention de
`toute la multitude', sans distinction. Personne ne devait
espérer que grâce à un projet quelconque ou "faute", il
pourrait `se rendre maître de sa vie'.
41
En conséquence, une seule conclusion s'impose pour
notre époque: Tout adepte des religions de la chrétienté
qui subirait une perte matérielle lors de sa destruction au
jour de malheur à venir, ne rentrera jamais en possession
de ce qu'il a perdu. Selon le modèle prophétique donné à
l'époque d'Ezéchiel, la chrétienté sera assiégée par ceux
qui vont la dévaster. Pour les membres de ses Eglises, ce
sera une époque de grande peur. Ils n'oseront pas voler à
son secours ni combattre ceux qui seront décidés à la dé-
truire. Les trompettes militaires auront beau sonner pour
appeler ses défenseurs à gagner leur poste, la réaction sera
semblable à celle que Jéhovah annonça à Ezéchiel en décri-
vant les autres événements de ce "jour". Il déclara:
42 "On a sonné de la trompette, et l'on a rendu prêt tout

le monde, mais personne ne va au combat, car mon ardent


courroux est contre toute sa multitude. L'épée est au-dehors,
41. Que laissent présager pour les adeptes des religions de la chrétienté
les pertes subies par les vendeurs en Israël, et ces adeptes auront-ils
le courage de défendre la chrétienté?
42. D'après la prophétie de Jéhovah, comment les défenseurs répon-
draient-ils à l'appel, et quels effets la peur produirait-elle?
Ezéchiel 7:14-18 LA CHRÉTIENTÉ LE SAURA 131
et la peste et la famine sont au-dedans. Celui qui est dans
la campagne mourra par l'épée, et ceux qui sont dans la
ville, la famine et la peste les dévoreront. Et assurément
leurs fugitifs s'échapperont et deviendront sur les mon-
tagnes comme les colombes des vallées, qui poussent toutes
des gémissements, chacun dans sa faute. Quant à toutes
les mains, sans cesse elles retombent; et quant à tous les
genoux, sans cesse ils dégouttent d'eau. Et ils ont ceint le
sac, et un frisson les a couverts; et sur tous les visages il
y a de la honte, et sur toutes leurs têtes il y a de la calvitie."
— Ezéchiel 7:14-18.
43
Parce que Jéhovah refuse de combattre pour eux contre
les assiégeants, les chefs religieux assaillis seront démora-
lisés. Les mains de ceux qui réussiront à rester en vie
retomberont de faiblesse, comme si elles étaient paralysées.
Les chefs de la fausse religion auront tellement peur qu'ils
transpireront, si bien que leurs genoux dégoutteront d'eau.
Bien loin d'être pour eux un jour de gloire, ce sera un
jour de honte. Lorsque leur précieux système religieux
sera renversé, ils se raseront la tête en signe de deuil, figu-
rément parlant, de sorte que `sur toutes leurs têtes il y
aura de la calvitie'.
LEURS RICHESSES MATÉRIELLES
NE LES SAUVERONT PAS!
44 Mais que dire des immenses richesses que le système

de la fausse religion hypocrite a amassées? Les chefs reli-


gieux ne pourront-ils pas les utiliser pour acheter leur
sécurité ou se procurer de quoi manger et boire pendant
la famine? Non, ni Jéhovah ni ses forces d'exécution ne se
laisseront acheter par de l'argent ou de l'or. Ainsi, les sys-
tèmes religieux qui comptent sur des richesses matérielles
pour les sauver lors du jour de rétribution ne seront• pas
épargnés. Par son prophète Ezéchiel, Jéhovah déclare:
43. Pourquoi les chefs religieux seront-ils démoralisés?
44. Quelle question se pose concernant les richesses amassées par la
fausse religion, et quelle en est la réponse?
132 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 7:19-22

'a "Ils jetteront leur argent dans les rues, et leur or de-
viendra une chose qui fait horreur. Ni leur argent ni leur
or ne pourront les délivrer au jour de la fureur de Jéhovah.
Ils ne rassasieront pas leurs âmes et ils ne rempliront pas
leurs intestins, car cela est devenu une pierre d'achoppe-
ment, cause de leur faute. Et la parure de son ornement
— on l'a mise comme un sujet d'orgueil; et ils en ont fait
leurs images détestables, leurs choses immondes. C'est pour-
quoi j'en ferai pour eux une chose qui fait horreur. Et
je la livrerai en la main des étrangers, pour le pillage, et
aux méchants de la terre, comme dépouilles, et assurément
ils la profaneront. Et il me faudra détourner d'eux ma face,
et ils profaneront bel et bien mon lieu caché, et les brigands
y entreront effectivement et le profaneront." — Ezéchiel
7:19-22.
'g Imaginez un peu des pièces d'argent jetées dans les
rues de la ville de Jérusalem, et des pièces d'or devenues
une chose qui fait horreur! Pourtant, de telles richesses
matérielles étaient grandement estimées et recherchées avec
avidité. Mais parce que les chefs religieux hypocrites avaient
placé l'argent au-dessus des intérêts spirituels, leur amour
des richesses était devenu une pierre d'achoppement sur
laquelle ils avaient trébuché. Ils avaient donc commis une
"faute". Ce fut donc avec honte que le prophète Michée
écrivit: "Ses chefs jugent pour un présent, et ses prêtres
instruisent pour un prix, et ses prophètes pratiquent la
divination pour de l'argent; et pourtant ils continuent de
s'appuyer sur Jéhovah, en disant: `Jéhovah n'est-il pas au
milieu de nous? Sur nous ne viendra aucun malheur.' C'est
pourquoi, à cause de vous, Sion sera labourée comme un
simple champ, et Jérusalem deviendra des monceaux de
ruines, et la montagne de la maison [de Jéhovah] sera
comme des hauts lieux de forêt." — Michée 3:11, 12.
45. Que déclara Jéhovah au sujet de l'argent et de l'or au jour de sa
fureur, et qu'allait-il laisser protaner?
46. Qu'est-ce qui était devenu une 'pierre d'achoppement, cause de la
faute' des chefs religieux, et sous ce rapport, qu'écrivit le prophète
Michée?
Ezéchiel 7.19-22 LA CHRÉTIENTÉ LE SAURA 133
4 Quant aux chefs religieux de la chrétienté, ils ont de-
T

mandé de l'argent en échange des services ecclésiastiques


rendus aux membres de leurs Eglises. Ils se sont fait payer
les baptêmes, les mariages, la bénédiction des bâtiments,
les messes dites en faveur des "âmes du purgatoire", les
indulgences, certaines places dans les églises, l'instruction
dans les écoles confessionnelles, le service des aumôniers et
les processions. En même temps, là où il y a une Eglise
d'Etat ou l'union de l'Eglise et de l'Etat politique, celui-ci
subventionne le clergé. Les ecclésiastiques ont inventé d'au-
tres façons innombrables pour soutirer de l'argent aux gens.
Les Eglises ont placé des sommes importantes à Wall
Street, centre financier de New York, et dans des entre-
prises commerciales capables de leur procurer des bénéfices.
Cette passion scandaleuse d'accumuler de l'argent et des
richesses matérielles a été pour les chefs religieux de la
chrétienté une pierre d'achoppement et les a amenés à
avoir une conduite fautive devant Dieu. — I Timothée 6:10.
48 Mais les hommes ne peuvent manger de l'or, de l'argent,
des titres cotés en Bourse ou des bons du Trésor. Quand
arrivera le jour où Jéhovah va leur demander des comptes,
les hypocrites ne pourront manger ni or ni argent pour
remplir leurs intestins au milieu des conditions de famine.
Ils ne pourront racheter leur vie avec de l'or et de l'argent,
en s'efforçant de soudoyer Jéhovah et ses agents d'exé-
cution sur la terre. N'oublions pas que l'apôtre chrétien
Pierre déclara à Simon, magicien professionnel de la ville
de Samarie: "Périsse ton argent avec toi, parce que tu as
pensé acquérir avec de l'argent le don gratuit de Dieu."
(Actes 8:9-20). A ceux qui pensent qu'ils pourront acheter
leur salut et satisfaire les appétits bestiaux de leur âme,
le Souverain Seigneur Dieu déclare: "Ni leur argent ni
leur or ne pourront les délivrer au jour de la fureur de
47. Comment les chefs religieux de la chrétienté ont-ils monnayé leurs
services ecclésiastiques, les amenant à commettre quelle faute?
48. Quelle valeur auront l'argent et l'or au jour de la fureur de
Jéhovah, et comment l'or deviendra-t-il une "chose qui fait horreur"?
184 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 7:19-22

Jéhovah." (Ezéchiel 7:19). L'argent n'aura plus aucune


valeur. Même l'or deviendra "une chose qui fait horreur"
aux yeux de ses possesseurs, quand ils s'apercevront enfin
que leur cupidité a provoqué leur destruction.
's Le clergé de la chrétienté s'est paré d'or et d'argent
sous la forme de crucifix, d'anneaux, de mitres, de crosses,
d'insignes, etc. Il a fait de ces choses la "parure de son
ornement" et "un sujet d'orgueil", puisque ses membres se
considèrent comme supérieurs aux laïcs.
b0 Les ecclésiastiques se sont servis d'or, d'argent et de

pierres précieuses pour décorer les statues et les images


utilisées dans leurs églises. Quelle que soit la valeur artis-
tique de ces choses, Jéhovah les qualifie d' "images détesta-
bles", de "choses immondes". Comme pour l'antique Jéru-
salem, au jour de la fureur de Jéhovah contre la chrétienté,
les objets d'or et d'argent ainsi que les joyaux du faux
culte seront pillés par les "étrangers" antireligieux, et livrés
comme "dépouilles" aux "méchants" irréligieux. Ceux-ci
ne les considéreront pas comme des objets intouchables, pas
même les images religieuses considérées comme sacrées par
la chrétienté. Ils profaneront ces choses réputées saintes.
Au "jour de la fureur de Jéhovah", les richesses énormes
accumulées par la chrétienté seront pillées par des éléments
irréligieux et cupides.
81 En 607 avant notre ère, seulement six années après
qu'Ezéchiel reçut cette prophétie, des choses considérées
comme très saintes furent affreusement profanées. Ces
choses concernaient Jéhovah lui-même, sa maison ou temple
voué à lui et une ville où il avait placé son saint nom. Il
est peu étonnant qu'il ait dit au sujet des hypocrites qui
prétendaient l'y adorer: "Il me faudra détourner d'eux ma
49. De quoi le clergé a-t-il fait "la parure de son ornement" et "un
sujet d'orgueil'?
50. Quel autre usage les chefs religieux ont-ils fait de l'argent, de l'or
et des pierres précieuses, et comment ces choses seront-elles profanées
au jour de la fureur de Jéhovah?
51. Comment des choses considérées comme sacrées furent-elles profanées
en l'an 607, et que fit Jéhovah?
Ezéchiel 7:19-22 LA CHRÉTIENTÉ LE SAURA 135
face." (Ezéchiel 7:22) . Cela nous rappelle ce que Jésus-
Christ déclara à propos des Juifs et de leur temple à Jéru-
salem, qui devait être détruit en l'an 70 de notre ère: "Voici,
votre maison vous est abandonnée." (Matthieu 23:38). Jé-
hovah l'abandonnait comme lieu voué à son culte pur.
52
A l'époque d'Ezéchiel, quelles devaient être les consé-
quences de l'abandon du temple de Jérusalem? Concernant
les soldats babyloniens, Jéhovah déclara: "Et ils profane-
ront bel et bien mon lieu caché, et les brigands y entreron`
effectivement et le profaneront." — Ezéchiel 7:22.
53
Le "lieu caché" de Jéhovah était la chambre la plu;.
retirée du temple, appelée "le Très-Saint". Au "jour de la
fureur de Jéhovah", Dieu allait permettre aux envahisseurs
babyloniens de profaner même cette chambre très sainte.
Lorsqu'un Babylonien païen y ferait irruption à la re-
cherche de butin, Jéhovah ne le frapperait pas de lèpre ni
ne le ferait mourir sur-le-champ. Ces "brigands" babylo-
niens ou chaldéens pourraient profaner le temple, même
le Très-Saint, sans encourir le châtiment divin, car Jéhovah
n'y serait plus présent. Les "brigands" chaldéens pourraient
s'emparer des ustensiles et autres objets sacrés du temple
de Jéhovah, les emporter et les étaler dans les temples de
leurs dieux et déesses dans la ville païenne et idolâtre de
Babylone. Derrière eux, ils laisseraient les décombres en-
core fumants du temple qu'ils auraient pillé et incendié.
— II Rois 25:8-17;J1 Chroniques 36:17-19; Daniel 5:2,
3, 22, 23.
64 Ces événements étonnants de l'Histoire ancienne sont

prophétiques et annoncent des choses qui doivent se pro-


duire dans un proche avenir. A la lumière du passé, à quoi
peut-on s'attendre lorsque Jéhovah detournera sa face des
membres hypocrites des Eglises de la chrétienté? La chré-
52, 53. Quel était le "lieu caché" de Jéhovah, et pourquoi celui-ci
permit-il que ce lieu soit profané par des "brigands"?
54. Qu'annonçait pour notre époque cette profanation de choses sacrées?
136 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 7:23-27

tienté peut s'attendre à voir profanés et même détruits les


lieux qu'elle considère comme sacrés, y compris ses grands
centres tels que le Vatican, les palais des patriarches des
Eglises orthodoxes de Grèce, de Constantinople, d'Arménie,
d'Alexandrie (Copte), etc., et les palais épiscopaux de
l'Eglise anglicane. Rien ne sera sacré pour les pillards!

LE DESSEIN DIVIN
a5
Tout cela correspond au dessein légitime du Souverain
Seigneur Dieu, qui exécutera ainsi ses décisions judiciaires
contre la fausse religion. Il annonça très clairement son
dessein au prophète Ezéchiel, en lui disant:
as "Fais la chaîne, car le pays est devenu plein de juge-
ments sanguinaires et la ville est devenue pleine de violence.
Et je ferai venir les pires des nations, et elles prendront
possession de leurs maisons, et je ferai cesser l'orgueil des
forts, et leurs sanctuaires devront être profanés. L'angoisse
viendra, et assurément ils chercheront la paix, mais il n'y
en aura pas. Il viendra adversité sur adversité, et il arri-
vera nouvelle sur nouvelle, et les gens chercheront auprès
du prophète une vision, et la loi périra d'avec le prêtre, et
le conseil, d'avec les hommes d'âge mûr. Le roi lui-même
se mettra en deuil; le chef aussi revêtira la désolation, et
les mains du peuple du pays se troubleront. J'agirai à leur
égard selon leur voie, et je les jugerai avec leurs jugements;
et assurément ils sauront que je suis Jéhovah." — Ezéchiel
7:23-27.
a' Dans les chaînes de la captivité, les survivants de la
destruction de Jérusalem, qui devait survenir en 607, au-
raient tout leur temps pour méditer sur ce qui était arrivé
à leur pays et à leur nation. Ils se rendraient compte avec
55, 56. Pourquoi Jéhovah allait-il punir les faux adorateurs, et que
devaient reconnaître ces derniers, conformément au dessein légitime
de Dieu?
57, Comment l'ordre divin de 'faire la chaîne' s'accomplit-il?
Ezéchiel 7.23-27 LA CHRÉTIENTÉ LE SAURA 187
douleur qu'il existe un Dieu qui intervient dans les affaires
des hommes et dont le nom est Jéhovah. Ezéchiel reçut
l'ordre divin de `faire la chaîne', pour indiquer ce que Jé-
hovah réservait aux survivants de la catastrophe nationale.
Six années plus tard, ces rescapés furent littéralement en-
chaînés et emmenés en exil dans un pays païen. A propos
des survivants de la destruction de Jérusalem, le prophète
Jérémie se lamenta en ces termes: "Il m'a entouré comme
d'un mur de pierres, pour que je ne sorte pas. Il a rendu
pesantes mes entraves de cuivre." (Lamentations 3:7). Jé-
rémie relate également ce que le roi de Babylone fit au roi
Sédécias, qui s'était enfui de la ville assiégée mais qui avait
été fait prisonnier. Il écrit: "Et il creva les yeux de Sédé-
cias, après quoi le roi de Babylone le lia avec des entraves
de cuivre, et l'emmena à Babylone, et le mit dans la maison
de garde jusqu'au jour de sa mort." — Jérémie 52:11; 39:7.
3 e Pourquoi la "chaîne" de captif et d'exilé devait-elle

être forgée pour la maison de Juda? Jéhovah en expliqua


la raison à Ezéchiel, disant: "Car le pays est devenu plein
de jugements sanguinaires et la ville est devenue pleine
de violence." Les habitants d'un pays qui se rendent cou-
pables de telles iniquités méritent d'être enchaînés et exilés
du pays qu'ils ont souillé.
6s
De qui Jéhovah allait-il se servir pour lier les Juifs de
cette chaîne? La réponse divine a dû les faire frémir d'hor-
reur. "Et je ferai venir les pires des nations, et elles pren-
dront possession de leurs maisons." Quoi! "les pires des
nations"! Les armées babyloniennes correspondaient à cette
description, car Babylone occupait alors la position de Troi-
sième Puissance mondiale de l'histoire biblique. L'Egypte
elle-même était incapablé de lui résister. Plus tard, en pro-
phétisant contre le roi d'Egypte, Ezéchiel parlera des Baby-
58. Pourquoi la "chaîne" devait-elle être forgée pour la maison de Juda?
59. Pourquoi les hommes utilisés par Jéhovah pour forger la chaîne
contre Juda étaient-ils appelés "les pires des nations"?
138 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 7:24, 25

Ioniens agressifs comme des "tyrans des nations". (Ezéchiel


30:11.) Dans une prophétie prononcée contre le "conduc-
teur" de l'antique ville de Tyr, Ezéchiel dira: "Voici que je
fais venir contre toi des étrangers, les tyrans des nations,
et, à coup sûr, ils tireront leurs épées contre la beauté de
ta sagesse et profaneront ton éclatante splendeur." — Ezé-
chiel 28:1, 2, 7.
6o Pendant environ dix-huit mois lunaires, Jérusalem ré-

sista au siège des "pires des nations", puis elle succomba


(II Rois 25:1-4). Alors, Jéhovah fit "cesser l'orgueil des
forts". Le roi oint Sédécias, de la maison royale de David,
fut pris pendant qu'il essayait de s'enfuir (II Rois 25:4-7) .
Les chefs d'entre les prêtres de la famille d'Aaron, frère de
Moïse, furent tués (II Rois 25:18-21). En outre, d'après la
prophétie de Jéhovah, "leurs sanctuaires devront être pro-
fanés" par "les pires des nations", sans excepter le temple
magnifique que le sage roi Salomon avait construit à Jéru-
salem. — Ezéchiel 7:24; II Rois 25:8-17.
61
Mais quelle fut la situation à l'intérieur de Jérusalem
pendant l'investissement de la ville par "les pires des na-
tions"? Avec l'épée de la guerre punitive à l'extérieur et
la famine et la peste faisant des ravages à l'intérieur, la
ville assiégée a dû connaître des heures d'angoisse, comme
Jéhovah l'avait prédit. Mais pourquoi Dieu déclara-t-il:
"Assurément ils chercheront la paix, mais il n'y en aura
pas." C'est qu'ils ne cherchaient pas la paix de la manière
que Jéhovah avait indiquée par le prophète Jérémie, à
savoir se rendre sans condition aux Babyloniens (Jérémie
21:7-9; 38:1-3, 9-23). Quelle en fut la conséquence?
62 Il y eut "adversité sur adversité" et "nouvelle sur nou-

60. Comment Jéhovah fit-1l "cesser l'orgueil des forts" et profaner


"leurs sanctuaires"?
61. Pourquoi les assiégés ne trouvaient-ils pas la paix recherchée?
62: Qu'en était-il des nouvelles, des lois, des conseils et de l'emploi
des mains?
Ezéchiel 7:25-27 LA CHRÉTIENTÉ LE SAURA 139
velle", mais aucune bonne nouvelle. Il était inutile de
`chercher auprès du prophète une vision', sauf auprès de
Jérémie, le vrai prophète de Jéhovah, incarcéré dans la
ville. La loi, telle qu'elle était expliquée par les prêtres
opposés à Jérémie, n'était d'aucun secours; elle devait périr.
Les conseils donnés par les hommes d'âge mûr étaient inap-
plicables et devaient périr eux aussi. Le roi obstiné Sédé-
cias, qui craignait ses propres princes, n'avait d'autre solu-
tion que de `se mettre en deuil'. Les chefs ne pouvaient
que déchirer leurs vêtements en signe de désespoir, et
`revêtir la désolation'. Les chefs étant dans un tel état
mental et spirituel, que pouvait faire le "peuple du pays",
sinon se troubler, les gens ne sachant que faire de leurs
mains (Ezéchiel 7:25-27)? Ils ne pouvaient s'en prendre
qu'à eux-mêmes!
B3 Les habitants du pays de Juda et de Jérusalem avaient

continuellement méconnu les conseils du Dieu d'Israël.


Ils avaient persécuté ses prophètes, y compris le prêtre
Jérémie. Les jugements rendus et exécutés par leurs tri-
bunaux avaient répandu du sang innocent, ou bien à cause
de la méchanceté des habitants, les tribunaux étaient saisis
de nombreux cas de meurtres. Ainsi, `le pays était devenu
plein de jugements sanguinaires'. Tout en étant le centre
du culte pratiqué au temple de Jéhovah, la capitale elle-
même, Jérusalem, était "pleine de violence". Dans une telle
situation, Jéhovah était-il obligé de faire preuve de clé-
mence à l'égard de ces renégats et de-fermer les yeux sur
leur "faute" abominable? Devait-il agir comme s'ils n'exis-
taient pas? Devait-il les traiter comme une divinité quelcon-
que, et non comme le Souverain Seigneur Jéhovah avec qui
63. Compte tenu des jugements rendus dans la ville et de la conduite
des habitants, pourquoi ces derniers ne recevaient-ils que ce qu'ils
méritaient, et quelles questions se posent concernant ce que Jéhovah
devait faire?
140 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 7:25-27

leurs pères avaient contracté une alliance solennelle ayant


Moïse comme médiateur? Répondons en toute impartialité.
84 Jéhovah se devait de respecter les termes de cette al-

liance solennelle et d'agir envers les Juifs "selon leur voie"


et "avec leurs jugements". Autrement dit, Jéhovah était
obligé de `les juger' selon les jugements qui s'appliquaient
à eux conformément aux lois de son alliance. Il était juste
et équitable que Dieu les juge selon leurs mérites. Jéhovah
devait se montrer fidèle à lui-même. Il ne pouvait laisser
planer aucun malentendu quant à sa divinité. Il était le
même Jéhovah que celui avec qui leurs ancêtres avaient
solennellement conclu une alliance régie parla Loi de Moïse.
A présent, Dieu devait obliger ces Juifs à reconnaître qu'il
est Jéhovah. La méthode qu'il choisit était conforme à sa
justice.
QU'EN SERA—T—IL DE LA CHRÉTIENTÉ?
85
La chrétienté des temps actuels mérite-t-elle d'être
traitée autrement que Jérusalem? N'est-elle pas. pleine de
"jugements sanguinaires"? N'est-elle pas, même au sein de
ses fiefs religieux, "pleine de violence"? Dès lors, pourquoi
serait-elle traitée avec clémence?
66 La chrétienté continuera d'agir comme par le passé

jusqu'à la prochaine "grande tribulation", où elle sera as-


siégée et détruite par les "pires des nations". Elle voudra
composer avec ses ennemis selon ses voies et elle persistera
à rechercher la paix, "mais il n'y en aura pas". Elle con-
naîtra plus d'angoisse qu'à l'heure actuelle. Si ses faux
prophètes ont encore des visions, elles n'aboutiront à rien.
64. Etant lié à Israël par une alliance, que devait faire Jéhovah pour
qu'il n'y ait aucun malentendu au sujet de sa divinité?
65. Quelles questions se posent à propos de la chrétienté?
66. Quel sera le comportement de la chrétienté jusqu'à ce qu'elle soit
assiégée lors de la "grande tribulation", et comment son sort sera-t-il
semblable à celui de Jérusalem?
Ezéchiel7.25-27 LA CHRÉTIENTÉ LE SAURA 141
Ses lois ecclésiastiques périront, et il en sera de même des
conseils de ses sages ou aînés. Les chefs religieux seront en
deuil. Ils n'auront plus confiance ni en eux-mêmes ni dans
leur avenir; aussi auront-ils l'apparence de "la désolation".
Quant aux nombreux laïcs, leurs mains "se troubleront",
car ils ne sauront que faire pour sauver leurs institutions
religieuses. L'issue sera la même pour la chrétienté que pour
la Jérusalem typique.
87 Les voies de la chrétienté sont décrites dans les pages

de l'Histoire, depuis son commencement au quatrième siècle


jusqu'à notre époque. Puisqu'elle a annoncé au monde en-
tier qu'elle représente le Souverain Seigneur Jéhovah, celui-
ci la prendra au mot et la traitera `selon ses voies'. Les
jugements divins la concernant sont écrits dans la sainte
Parole de Dieu, la Bible; Jéhovah la jugera donc stricte-
ment selon ces jugements qui sont immuables. Lorsqu'il
exécutera ses jugements sur elle et l'amènera à sa perte,
la chrétienté apprendra que Dieu n'a pas changé, même
en ce vingtième siècle. Elle devra savoir qu'il est Jéhovah.
67. Puisque la chrétienté a toujours prétendu représenter Dieu, celui-ci
la prendra-t-il au mot, et avec quelle conséquence pour elle?
Chapitre 8

Choses religieuses détestables


qui font soupirer
NE année et deux mois plus tard, avant le jour où
U Jéhovah allait exprimer sa fureur contre l'ancienne
Jérusalem, Ezéchiel, exilé en Babylonie, reçut une nou-
velle révélation du Souverain Seigneur Jéhovah. Si cette
année comportait un treizième mois intercalaire, la période
d'une année et deux mois lunaires dépassait en longueur
celle au cours de laquelle le prophète Ezéchiel devait mi-
mer le siège de Jérusalem en se couchant par terre pendant
390 jours sur son côté gauche et 40 jours sur son côté
droit (Ezéchiel 4:4-7). Ainsi, Ezéchiel reçut cette révé-
lation le cinquième jour du mois lunaire d'Elul de l'an 612
avant notre ère, ou la sixième année de son exil en Baby-
lonie. Il précise la date en ces termes:
2 "Et il advint, dans la sixième année, au sixième mois,

le cinquième jour du mois, que j'étais assis dans ma maison


et que les aînés de Juda étaient assis devant moi, lorsque
la main du Souverain Seigneur Jéhovah tomba là sur
moi." — Ezéchiel 8:1.
3 Manifestement Jéhovah avait quelque chose de spécial à
annoncer aux compagnons d'exil d'Ezéchiel assis devant
lui dans sa maison à Tel-Abib, en Babylonie. Vraisembla-
blement, ces aînés étaient venus "pour interroger Jéhovah"
1. Après avoir eu ses visions en 613, combien de temps Ezéchiel at-
tendit-il avant de recevoir une nouvelle révélation?
2. Au moment de la vision, où se trouvait Ezéchiel, et qui était assis
devant lui?
3. Pourquoi les aînés s'étaient-ils réunis là, et que devaient-ils attendre
avant d'apprendre ce qu'Ezéchlel avait vu?
142
Ezéchiel 8:1 -4 CHOSES DÉTESTABLES QUI FONT SOUPIRER 143
par l'intermédiaire d'Ezéchiel, tout comme ils le firent
environ une année plus tard (Ezéchiel 20:1-3) . La "main"
ou pouvoir exercé de Jéhovah tomba sur Ezéchiel, pour lui
donner une vision importante, mais ces aînés devaient
attendre que le pouvoir divin lui fût ôté à la fin de la
vision avant d'apprendre ce qu'Ezéchiel avait vu. Voici
ce que le prophète leur déclara:
4 "Et je commençai à voir, et voici, une ressemblance

pareille à l'apparence du feu; depuis l'apparence de ses


hanches vers le bas il y avait du feu, et depuis ses hanches
vers le haut il y avait quelque chose comme l'apparence
d'un rayonnement, comme le scintillement de l'électrum.
Alors il avança une représentation de main et me prit par
une touffe de ma tête, et un esprit me transporta entre
la terre et les cieux et m'amena à Jérusalem dans les vi-
sions de Dieu, à l'entrée de la porte intérieure qui regarde
vers le nord, où est le lieu d'habitation du symbole de la
jalousie qui excite la jalousie. Et voici que la gloire du
Dieu d'Israël était là, pareille à l'apparence que j'avais
vue dans la vallée-plaine." — Ezéchiel 8:2-4.
6 Ezéchiel ne décrivit pas en détail l'apparence que

Jéhovah revêtit dans cette vision. Il ressemblait à du feu,


et depuis ses hanches vers le bas il y avait du feu. Depuis
ses hanches vers le haut, il y avait un rayonnement,
"comme le scintillement de l'électrum". Ezéchiel avait du
mal à décrire cette apparence, car elle ne ressemblait pas
à la forme humaine. Elle était très impressionnante, glo-
rieuse, tout comme dans la première vision, celle du char
céleste, qu'Ezéchiel reçut au bord du fleuve Kébar (Ezé-
chiel 1:26-28). Cette apparence de Jéhovah avança ce qui
correspondait à une main humaine ("une représentation
de main") et prit Ezéchiel par "une touffe" de sa tête,
un peu comme, bien plus tard, le gouverneur Néhémie
agit envers les Israélites qui avaient excité sa colère à
4. Que vit d'abord Ezéchiel, où fut-il transporté, et de quelle manière?
5. En quels termes Ezéchiel tenta-t-il de décrire l'apparence glorieuse
qu'avait revêtue Jéhovah, et quel esprit le transporta à Jérusalem?
144 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 821-4

cause de leur désobéissance envers la loi divine (Néhémie


13:25). Bien entendu, Dieu n'était pas fâché avec son
prophète Ezéchiel, mais il l'était des choses qu'il allait lui
montrer dans une vision. Soulevé de cette façon, Ezéchiel
fut transporté par l'esprit de Babylone à Jérusalem, si-
tuée à plusieurs centaines de kilomètres vers l'ouest. Appa-
remment, l' "esprit" qui le transporta était l'esprit d'inspi-
ration.
s Ainsi, "dans les visions de Dieu", Ezéchiel fut déposé
dans le temple que, 415 années auparavant, le roi Salomon
avait construit à Jérusalem. Ce temple comportait une
cour intérieure, où se trouvait l'autel des sacrifices, et une
cour extérieure. La façade du temple était orientée vers
l'est, mais Ezéchiel fut déposé dans la cour extérieure,
"à l'entrée de la porte intérieure qui regarde vers le nord".
Derrière Ezéchiel, il y avait la porte extérieure donnant
accès à la cour extérieure. Que vit-il à l'entrée de la porte
donnant accès à la cour intérieure? Il y vit une foi-me
immobile et sans vie, le "symbole de la jalousie qui excite
la jalousie". Ézéchiel a dû être scandalisé!
7 Tout à l'opposé de ce "symbole de la jalousie" idolâ-

trique près de la porte intérieure, "voici que la gloire du


Dieu d'Israël était là, pareille à l'apparence que j'avais
vue dans la vallée-plaine". (Ezéchiel 8:4.) Du bord du
fleuve Kébar en Babylonie, où Ezéchiel l'avait vu en vi-
sion pour la première fois, le char céleste de Jéhovah
s'était déplacé vers l'ouest, jusqu'à la ville condamnée de
Jérusalem, au pays de Juda (Ezéchiel 1:4-28). Ce dépla-
cement du char céleste ne présageait rien de bon pour
Jérusalem!
8 Du haut de son char céleste Jéhovah parla alors à
Ezéchiel, qui avait été transporté jusqu'à la porte intérieure
septentrionale donnant accès à l'autel des sacrifices. Ezé-
6. Qui avait construit le temple de la vision d'Ezéchiel, et que vit
le prophète à l'entrée de la porte intérieure septentrionale?
7. Tout à l'opposé du "symbole de la jalousie", que vit encore Ezéchiel,
et qu'est-ce qui constituait un mauvais présage pour Jérusalem?
B. Que devait regarder Ezéchiel, et qu'en pensait Jéhovah?
Ezéchiel 8:5, 6 CHOSES DÉTESTABLES QUI FONT SOUPIRER 145

chiel écrit: "Alors il me dit: `Fils d'homme, s'il te plaît,


lève tes yeux dans la direction du nord.' Je levai donc
mes yeux dans la direction du nord, et voici qu'au nord
de la porte de l'autel il y avait ce symbole de la jalousie,
à l'entrée. Puis il me dit: `Fils d'homme, vois-tu les choses
hautement détestables qu'ils commettent, les choses que
la maison d'Israël commet ici pour m'éloigner de mon
sanctuaire? Et cependant tu verras encore des choses hau-
tement détestables."' — Ezéchiel 8:5, 6.
9 La Bible ne précise pas en quoi consistait ce "symbole
de la jalousie" idolâtrique. Certains pensent qu'il s'agit
d'une "aschérah" ou poteau sacré représentant une fausse
déesse, la parèdre ou compagne du dieu cananéen Baal.
Quoi qu'il en soit, ce "symbole" incitait le Dieu vivant
Jéhovah à la jalousie, car il empêchait les Israélites de
lui vouer un attachement exclusif, en violation des deux
premiers des Dix Commandements, qui déclarent: "Je suis
Jéhovah, ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Égypte,
de la maison des esclaves. Tu ne dois pas avoir d'autres
dieux contre ma face. Tu ne dois pas te faire d'image
sculptée, ni de forme qui ressemble à une chose quelconque
qui est dans les cieux en haut, ou qui est sur la terre en
bas, ou qui est dans les eaux sous la terre. Tu ne dois pas
te prosterner devant eux, ni te laisser entraîner à les ser-
vir, car moi, Jéhovah, ton Dieu, je suis un Dieu qui ré-
clame un attachement exclusif, qui fait venir la punition
pour la faute." (Exode 20:2-5) . C'est pourquoi le culte
rendu à ce "symbole de la jalousie" dans le temple de
Jéhovah à Jérusalem constituait une des "choses haute-
ment détestables" que les Israélites apostats commettaient.
~o Un tel temple souillé par le culte de ce "symbole de
la jalousie" était-il un "sanctuaire" convenable que Jého-
vah pouvait approuver et occuper par son esprit? Certaine-
9. Comment Jéhovah considérait-il la présence du "symbole de la
jalousie" dans son temple, et quels commandements divins étaient
10. A cause de ce "symbole de la jalousie" présent dans le temple, que
devait faire le Seigneur Dieu, correspondant à quelle action analogue
en l'an 33 de notre ère?
146 `'LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 8:5-7

ment pas! A cause de ce symbole idolâtrique et d'autres


"choses hautement détestables", Jéhovah devait s'en éloi-
gner ou retirer sa présence spirituelle. Il était obligé de
`s'éloigner de son sanctuaire', autrement dit il devait le
livrer à la destruction. Il fit de même en l'an 33 de notre
ère, lorsque Jésus-Christ déclara aux Juifs concernant
leur temple à Jérusalem: "Voici, votre maison vous est
abandonnée." (Matthieu 23:38). Ce temple profané fut
détruit en l'an 70 de notre ère.
11
De nos jours, la chrétienté a souillé ses maisons re-
ligieuses en y mettant de nombreux symboles qui l'empê-
chent de vouer un attachement exclusif au Dieu qu'elle
prétend servir, censément le Dieu de la Bible. Par de telles
pratiques idolâtriques, la chrétienté, qui porte le nom
du Fils de Dieu, incite à la jalousie le Père céleste Jého-
vah. C'est pourquoi il appartient aux adeptes des Eglises
de la chrétienté d'examiner ce que Jéhovah révéla à son
prophète Ezéchiel, pour voir si eux-mêmes et leurs systèmes
religieux ne se sont pas rendus coupables des mêmes choses
sous une forme moderne. Ils pourraient apprendre ainsi
ce qu'ils doivent faire sans tarder pour éviter la destruc-
tion lors de la "grande tribulation" qui s'abattra sous
peu sur la Jérusalem antitypique moderne, à savoir la
chrétienté (Matthieu 24:21, 22). Mais nous n'avons pas
encore considéré toutes "les choses hautement détestables"
qui éloignèrent Jéhovah de ceux qui prétendaient l'adorer
jadis, car, comme Dieu le dit à Ezéchiel transporté au
temple de Jérusalem, "tu verras encore des choses haute-
ment détestables". Examinons-les donc avec lui.
LE CULTE SCANDALEUX
DE CRÉATURES INFÉRIEURES A L'HOMME
12
Ezéchiel suivit Jéhovah pendant qu'il inspectait le
temple. Il écrivit: "Il m'amena donc à l'entrée de la cour,
11. Quel autre système religieux a souillé ses maisons comme les
Juifs avaient profané le temple de Jérusalem, et que devraient donc
faire les adeptes de ce système?
12, 13. Où Jéhovah amena-t-il Ezéchiel, et que devait faire celui-ci?
Ezéchiel 8:7-12 CHOSES DÉTESTABLES QUI FONT SOUPIRER 147
et je commençai à voir, et voici, un certain trou dans le
mur. Il me dit alors: `Fils d'homme, s'il te plaît, perce le
mur.' Et petit à petit je perçai le mur, et voici qu'il y
avait une certaine entrée. Il me dit ensuite: `Entre et
vois les choses détestables et mauvaises qu'ils commettent
ici."' — Ezéchiel 8:7-9.
' D'après ce passage, Jéhovah fit passer Ezéchiel par
la porte intérieure du nord et l'amena dans la cour inté-
rieure où se trouvait l'autel. Là, il montra à Ezéchiel une
chambre située à la porte intérieure par où il était entré,
ou près de celle-ci. Il y vit un trou dans le mur. Il dut
l'agrandir pour pouvoir pénétrer à l'intérieur. Ezéchiel
reçut l'ordre d'entrer soit par cette ouverture ou par "une
certaine entrée" proche de celle-ci, pour voir ce qui se
passait. Il rapporta ce qu'il vit en ces termes:
14 "J'entrai donc et je commençai à voir, et voici qu'il
y avait toutes les représentations de choses rampantes et
de bêtes répugnantes, et toutes les sales idoles de la mai-
son d'Israël, les sculptures étant sur le mur, tout alentour.
Et soixante-dix hommes d'entre les hommes d'âge mûr
de la maison d'Israël, avec Jaazaniah, fils de Schaphan,
debout au milieu d'eux, se tenaient devant elles, chacun
un encensoir à la main, et le parfum du nuage d'encens
montait. Alors il me dit: `As-tu vu, ô fils d'homme, ce
que les hommes d'âge mûr de la maison d'Israël font dans
les ténèbres, chacun dans les chambres intérieures de son
chef-d'oeuvre ? Car ils disent: "Jéhovah ne nous voit pas.
Jéhovah a quitté le pays."'" — Ezéchiel 8:10-12.
15 Songez donc! tout cela se passait dans la cour inté-

rieure du temple, près de l'autel! Il se peut que le bâtiment


où Ezéchiel était entré en perçant le mur ait comporté des
chambres particulières, aux murs couverts de sculptures
représentant des choses rampantes, des bêtes répugnantes
rituellement impures et de "sales idoles", semblables à
14. Que faisaient les soixante-dix hommes que vit Ezéchiel, et que
disaient-ils?
15. A quel culte ressemblait celui pratiqué par ces hommes d'âge mûr?
148 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH' Ezéchiel 8.7-12

celles adorées en particulier par les Egyptiens païens le


long du Nil.
ls De façon scandaleuse, ces soixante-dix aînés de la
maison d'Israël offraient de l'encens aux faux dieux sculp-
tés sur les murs, et cela dans le temple de Jéhovah! Peu
leur importait qu'un tel faux culte dégradant fût pratiqué
au temple de Jéhovah. Ils dissipaient toute crainte d'être
punis en se disant que Jéhovah ne voyait pas ce qu'ils
faisaient dans les ténèbres, toutes portes fermées. En fait,
Jaazaniah, fils de Schaphan, et les soixante-neuf autres
aînés de la maison d'Israël ont pu penser que Jérusalem
et le royaume de Juda avaient tellement souffert derniè-
rement par la main de Babylone, qu'apparemment Jéhovah
avait "quitté le pays" de Juda. Pour ce qui était de s'inté-
resser au pays, Jéhovah était mort!
l' Aujourd'hui, en cette ère dite de la science, la chré-
tienté est-elle assez intelligente pour se garder d'offrir
de l'encens à "toutes les représentations de choses ram-
pantes et de bêtes répugnantes, et [à] toutes les sales
idoles", ou bien imite-t-elle ces soixante-dix aînés d'Israël?
Considérez les animaux sauvages et les oiseaux utilisés
par les nations de la chrétienté comme symboles nationaux
que les citoyens doivent vénérer. En outre, dans certains
pays de la chrétienté, les équipes sportives se donnent des
noms d'animaux ou d'oiseaux, et partout les vedettes spor-
tives sont des idoles populaires, même parmi les membres
des Eglises. Et que dire de la théorie de l'évolution adop-
tée par la plupart des ecclésiastiques de la chrétienté, qui
auraient dû rester fidèles à la Bible? Celle-ci explique
que Dieu créa l'homme directement et différent des ani-
maux inférieurs et des poissons. Ainsi, les membres évolu-
tionnistes du clergé de la chrétienté renient Jéhovah en
tant que Créateur divin de l'homme et amènent leurs
ouailles à adorer une force d'évolution hypothétique, créa-
16. Comment ces soixante-dix aînés croyaient-ils dissiper toute crainte
d'être punis pour avoir pratiqué un tel culte?
17. En cette ère de la science, comment la chrétienté imite-t-elle les
soixante-dix aînés qui adoraient des animaux et des oiseaux?
Ezéchiel 8:12-14 CHOSES DÉTESTABLES QUI FONT SOUPIRER 149
trice de l'homme. Au lieu de parler du Père céleste et de
le reconnaître comme Créateur et Dieu, ils parlent de la
Mère Nature.
1B Si ces hypocrites de la chrétienté pensent que Jéhovah
ne s'occupe pas de ce qui se passe sur la terre, qu'il ne
s'y intéresse plus, pas même à la chrétienté, et qu'ainsi
"Dieu est mort", ils se trompent lourdement. Dieu est
toujours vivant, puisqu'il est immortel, et il désapprouve
fortement la conduite de ceux qui prétendent le représen-
ter et être en relation avec lui en tant que chrétiens.
Bientôt, il le leur fera comprendre d'une manière doulou-
reuse.
19
Par conséquent, les gens qui se laissent encore in-
fluencer et guider par les ecclésiastiques ou aînés de la
chrétienté ont d'excellentes raisons d'examiner les choses
que Jéhovah montra à son prophète Ezéchiel. Dieu voit
ce que les membres du clergé font "dans les ténèbres",
toutes portes fermées. Il entend ce qu'ils se disent avec
suffisance. Doutez-vous qu'il puisse le faire? Souvenez-vous
que par des visions il a pu révéler à Ezéchiel ce qui se
passait au temple de Jérusalem, alors que le prophète se
trouvait à Tel-Abib, en Babylonie, à quelque huit cents
kilomètres à l'est de Jérusalem. La distance ne constitue
pas un obstacle qui empêcherait Jéhovah de voir et d'en-
tendre. Lisons à présent ce qu'Ezéchiel vit par la suite.
zo "Puis il [Jéhovah] me dit: `Tu recommenceras à voir

encore des choses hautement détestables qu'ils commettent.'


Il m'amena donc à l'entrée de la porte de la maison de
Jéhovah, celle qui est vers le nord, et voici que les femmes
étaient assises là, pleurant le dieu Tammuz." — Ezéchiel
8:13, 14.
18. Ces hypocrites ont-ils raison, et bientôt, que leur fera comprendre
Jéhovah?
19. De nos jours, qui a de bonnes raisons d'examiner ce que Jéhovah
révéla à Ezéchiel et comment les visions données au prophète prouvent-
elles que Jéhovah voit et entend ce qui se fait et se dit en cachette?
20, 21. Quel mois lunaire porte le nom d'un faux dieu pleuré par des
femmes, et que représentait ce dieu pour ses adorateurs d'Asie du
Sud-Ouest?
150 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 8:14
LE CULTE DU FAUX DIEUX TAMMUZ
zl Nous nous souvenons que le quatrième mois de l'année
lunaire porte le nom du faux dieu Tammuz. Pour les
Babyloniens et les Syriens, Tammuz était le dieu de la
végétation, laquelle, en Asie du Sud-Ouest, pousse durant
la saison des pluies et des crues bénéfiques, et meurt pen-
dant la saison sèche. Les idolâtres qui adoraient Tammuz
considéraient la mort de la végétation comme la mort de
leur dieu, et ils le pleuraient chaque année, au moment
où la chaleur était la plus intense. A la prochaine saison
des pluies, Tammuz était censé revenir du monde sou-
terrain, son retour étant symbolisé par la nouvelle crois-
sance de la végétation. Le culte de Tammuz est considéré
comme l'une des fausses religions les plus anciennes de
l'histoire humaine, et même aujourd'hui, ce culte n'a pas
entièrement disparu.
22
Cependant, dans son livre Les deux Babylones,
Alexander Hislop identifie Tammuz à Nimrod, qui fonda la
ville de Babylone environ 180 ans après le déluge du
temps de Noé.
23
Nimrod était un arrière-petit-fils de Noé. Selon Ge-
nèse 10:1, 6, 8-12, Nimrod devint célèbre comme "puissant
chasseur en opposition avec Jéhovah". Une tradition re-
ligieuse rapporte que Nimrod fut mis à mort à cause de
sa rébellion contre Jéhovah, le Dieu de Noé. Considérant
sa mort violente comme une tragédie, ses suppôts le déi-
fièrent. Chaque année, ils commémoraient sa mort le pre-
mier ou le deuxième jour du mois lunaire de tammuz, et
à cette occasion des femmes idolâtres pleuraient devant
son idole. C'est pourquoi les écrivains classiques de l'An-
tiquité lui donnèrent le nom de Bacchus, qui signifie
"pleuré" ou "regretté". Ces pleurs pour Tammuz corres-
pondent aux lamentations pour le dieu mythologique
Adonis, un bel adolescent, aimé de Vénus ou Ishtar, qu'un
22. A qui le livre Les deux Babylomes identifie-t-il Tammuz?
23. Selon la Bible, qui était Nimrod, que tirent ses suppôts après sa
mort et quel rapport y a-t-il entre lui et les dieux mythologiques
Bacillus et Adonis?
Ezéchiel 8:14 CHOSES DÉTESTABLES QUI FONT SOUPIRER 151
sanglier avait tué dans les montagnes du Liban. En effet,
la Vulgate latine et la Bible de Glaire emploient le nom
d'Adonis au lieu de Tammuz, rendant la fin d'Ezéchiel
8:14 comme suit: "Voici que là les femmes étaient assises
pleurant Adonis", nom qui signifie "Seigneur".
24 Le livre Les deux Babylones (page 372, note 1) fait
dériver le nom de Tammuz de tam ("rendre parfait") et
de muz ("feu"), et dit qu'il signifie "le feu qui rend par-
fait". Une autre dérivation lui donne le sens de "caché"
ou d' "obscur", ce qui correspondrait au fait que le culte
de l'image de Tammuz était pratiqué dans un lieu caché,
figuré symboliquement dans Ezéchiel 8:14*. Le symbole
de Tammuz était la première lettre de son nom, l'ancienne
forme de la lettre tav, qui ressemblait à une croix. Autre-
ment dit, le "signe de la croix" était le symbole religieux
de Tammuz. Ainsi, on essaya d'introduire le culte de la
croix païenne idolâtrique dans le temple de Jéhovah à
Jérusalem. Quelle honte pour ces femmes israélites assises
sur le dallage de la cour intérieure du temple de Jéhovah
et pleurant rituellement l'exécution de Tammuz, qui était
en fait "Nimrod, — un puissant chasseur en opposition
avec Jéhovah"!
25 Depuis la fondation de la chrétienté au quatrième
siècle par l'empereur romain Constantin le Grand, y a-t-il
des choses religieuses qui remontent à Nimrod ou Tammuz?
N'oublions pas que "le commencement de son royaume fut
Babel [ou Babylone}, et Erech, et Accad, et Calnéh, au
pays de Schinéar. De ce pays il passa en Assyrie et bâtit
Ninive, et Réhoboth-Ir, et Calah, et Résen entre Ninive
et Calah: c'est la grande ville". (Genèse 10:10-12.) Nimrod
fonda donc des villes et des systèmes politiques, contrai-
* D'autres encore font dériver le nom de Tammuz du mot akkadien
dure et du nom sumérien Dumuz3, qui signifie "vrai fils" ou "rejeton
de la vie".
24. Quelles dérivations ont été suggérées pour le nom de Tammuz,
quelle lettre en était le symbole, et pourquoi était-il honteux de
pleurer Tammuz au temple de Jéhovah?
25. Selon Genèse 10:10-12, que fonda Nimrod et quelles religions
remontent au "commencement de son royaume' j7
152 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 8:14

rement à la volonté de Jéhovah Dieu. Toutes les fausses


religions ont eu leur origine à Babylone, après le déluge
du temps de Noé. Selon Genèse 10:8, 9, "[Nimrod] se
montra un puissant chasseur en opposition avec Jéhovah".
26
D'après les coutumes antiques de Babylone et d'As-
syrie, le terme "chasse" ne s'appliquait pas seulement à
la chasse aux animaux sauvages, mais aussi aux campagnes
militaires menées contre des créatures humaines, qui de-
venaient des proies. C'est ainsi que Nimrod versa le sang
humain par des guerres.
27 Ces détails relatifs à Nimrod s'appliquent également
à la chrétienté. Comme Nimrod, elle a établi ses propres
systèmes religieux. On pense généralement qu'ils sont en
harmonie avec la sainte Bible de Jéhovah, mais en fait
ils sont calqués sur les enseignements religieux de l'anti-
que Babylone. Il en est ainsi du culte de la croix, symbole
de Tammuz. Tout comme Nimrod, la chrétienté ne s'est
pas occupée uniquement de religion; elle s'est mêlée à la
politique du monde, imposant partout où cela était possible
l'union de l'Eglise et de l'Etat. Elle a même essayé d'im-
poser sa volonté à l'Etat. Elle a prétendu que ses empereurs
et ses rois régnaient "par la grâce de Dieu". Ses évêques,
ses archevêques et ses papes sont montés sur des trônes,
et on dit encore qu'ils "règnent" dans leurs diocèses ou
sur le siège pontifical.
28 Les chefs politiques du présent monde sont très ho-
norés par les Eglises. Quelle différence avec Jésus-Christ,
qui refusa d'être établi roi terrestre par des hommes! Au
gouverneur romain Ponce Pilate, il déclara: "Mon royaume
ne fait pas partie de ce monde. Si mon royaume faisait
partie de ce monde, mes gens auraient combattu pour que
je ne fusse pas livré aux Juifs. Mais, ainsi en est-il, mon
26. Selon les coutumes de Babylone et d'Assyrie, en quel sens Nimrod
fut-il un chasseur?
27. Quels systèmes religieux la chrétienté a-t-elle fondés, et s'est-elle
bornée à s occuper de religion?
28. Comment les hommes politiques ont-Ils été honorés par la chrétienté,
et comment celle-ci a-t-elle agi contrairement à l'exemple de Jésus-
Christ?
Ezéchiel 8:14 CHOSES DÉTESTABLES QUI FONT SOUPIRER 153
royaume n'est pas de cette source" (Jean 18:36). En
revanche, la chrétienté affirme avec insistance que les
membres de ses Eglises ont le devoir de participer à la
politique. Dans certains pays, elle essaie de les faire voter
pour le candidat politique de son choix. Certains ecclé-
siastiques ont même assumé des fonctions politiques, comme
président, premier ministre, etc.
29
Et que dire du sang versé gratuitement, à l'exemple
de "Nimrod, — un puissant chasseur en opposition avec
Jéhovah"? Nimrod n'était qu'une petite image prophétique
de la chrétienté. Celle-ci a participé, tel un "chasseur",
à des campagnes militaires menées avec des armes charnel-
les. Les guerres les plus sanglantes de toute l'histoire hu-
maine ont été livrées par des nations de la chrétienté, soit
entre elles, soit contre les peuples qu'elles qualifient d'in-
fidèles ou de païens. Bien loin d'être chrétienne, leur
conduite a été babylonienne, rappelant celle de Nimrod.
"' Les pertes de vies humaines occasionnées par ces
guerres ont fait couler d'innombrables larmes chez les
femmes de la chrétienté. Chaque année, lors des journées
commémoratives, les parents des soldats tués au combat
visitent les cimetières pour décorer leurs tombes. Les
grands chefs militaires décédés sont pleurés par les pa-
triotes et les nationalistes de la chrétienté, et le clergé fait
leur éloge à l'occasion de leurs funérailles. Cela cadre
parfaitement avec le fait bien connu que les églises ont
été utilisées en temps de guerre comme bureaux de recru-
tement et centres de propagande. Cette association étroite
entre des actes politiques et militaires et la "maison de
Dieu" (l'Eglise) au sein de la chrétienté nous rappelle les
femmes israélites qui, à l'époque d'Ezéchiel, étaient assises
et pleuraient Tammuz dans la cour intérieure du temple
du Souverain Seigneur Dieu.
29. Pour ce qui est des effusions de sang, comment la chrétienté a-t-elle
suivi l'exemple de Nimrod, le 'puissant chasseur"?
30. Comment les guerres de la chrétienté ont-elles occasionné des pleurs
chez les femmes, et comment le clergé a-t-il honoré les chefs militaires?
154 F EES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 8:15-18
LE CULTE D'UN SOLEIL SYMBOLIQUE
al Est-ce tout? Non, car Jéhovah montra d'autres choses
encore à Ezéchiel. Celui-ci écrivit: "Il me dit ensuite:
`As-tu vu cela, ô fils d'homme? Tu recommenceras à voir
encore des choses hautement détestables, pires que celles-ci.'
Il m'amena donc à la cour intérieure de la maison de Jé-
hovah, et voici qu'à l'entrée du temple de Jéhovah, entre
le portique et l'autel, il y avait environ vingt-cinq hommes,
le dos vers le temple de Jéhovah et la face vers l'est, et ils
se prosternaient vers l'est, vers le soleil. Puis il me dit:
`As-tu vu cela, ô fils d'homme? Est-ce chose si légère pour
la maison de Juda de commettre les choses détestables
qu'ils ont commises ici, pour qu'il leur faille remplir le
pays de violence et pour qu'ils recommencent à m'irriter,
et voici qu'ils avancent le rameau [la petite pousse] vers
mon nez? Et moi aussi j'agirai avec fureur. Mon oeil ne
s'apitoiera pas, et je n'éprouverai pas de compassion. Et
assurément ils crieront à haute voix à mes oreilles, mais
je ne les entendrai pas."' — Ezéchiel 8:15-18, NIS n. m.
32. La conduite de ces vingt-cinq Israélites était parti-

culièrement scandaleuse à l'égard de Jéhovah. Ils se trou-


vaient dans la cour intérieure de son temple, entre le
portique de l'édifice et l'autel des sacrifices, au milieu de
cette cour. Mais ils n'y adoraient pas Jéhovah, et s'ils se
prosternaient, ce n'était pas devant son autel, qui se trou-
vait devant eux, vers l'est. Au lieu de se tourner en di-
rection de l'ouest, vers le temple où la présence de Jéhovah
était symbolisée par la Schékinah ou lumière miraculeuse
qui planait au-dessus de la sainte arche de l'alliance dans
la chambre la plus retirée ou Très-Saint du temple, ces
vingt-cinq hommes tournaient le dos à la Présence divine
pour regarder vers l'est. Quelle horreur! Ils se proster-
naient pour adorer le soleil! C'était là une violation fla-
31. Quel culte les vingt-cinq hommes pratiquaient-ils entre le portique
et l'autel et à cause de quelles autres pratiques Jéhovah ne pouvait-il
exaucer leurs prières?
32, 33. A qui ces hommes tournaient-ils le dos, et quel commandement
violaient-ils?
Ezéchiel 8:15-18 CHOSES DÉTESTABLES QUI FONT SOUPIRER 155
grante du commandement suivant que Jéhovah avait donné
par la bouche du prophète Moïse:
$3 "Vous devrez prendre bien garde à vos âmes, (...)

pour que tu ne lèves pas tes yeux vers les cieux et ne voies
pas le soleil et la lune et les étoiles, toute l'armée des cieux,
et que tu ne te laisses pas séduire, et ne te prosternes pas
devant eux, et ne les serves pas." — Deutéronome 4:15-19.
" Trente années auparavant, en 642 avant notre ère,
le bon roi Josias avait lu publiquement ces paroles devant
le peuple réuni au temple. Aussitôt après, il avait aboli le
culte du dieu-soleil dans tout le royaume de Juda (II Rois
22:3 à 23:11). Mais maintenant, après la mort de Josias,
les hommes de Juda agissaient comme des porcs qui avaient
été lavés et se roulaient de nouveau dans le bourbier. Ils
rétablirent le culte du soleil et le pratiquaient dans le
temple de Jéhovah, sans aucune protestation de la part
des prêtres de la tribu de Lévi. Ils agissaient à l'encontre
de ces paroles des "fils de Coré [le Lévite]", consignées au
Psaume 84:11: "Jéhovah Dieu est un soleil et un bouclier;
c'est la faveur et la gloire qu'il donne. Jéhovah ne refusera
aucune chose bonne à ceux qui marchent sans défaut." Les
vingt-cinq renégats israélites se tournaient vers le soleil,
une petite partie de la création de Jéhovah, comme source
de "la faveur et [de] la gloire" et de toute "chose bonne".
Cela revenait à insulter Jéhovah.
35
Mais ces hommes allaient plus loin encore. Jéhovah
déclara: "Voici qu'ils avancent le rameau [ou petite
pousse] vers mon nez." (Ezéchiel 8:17) . Ce rameau était
utilisé dans le culte idolâtrique; il se peut qu'il ait été
sculpté de manière à représenter le membre viril de
l'homme. Quoi qu'il en soit, le fait de présenter ce rameau
vers le nez de Jéhovah, comme s'il le sentirait avec plaisir,
était un geste insultant ou obscène. Ces vingt-cinq hommes
34. Qu'avait fait le bon roi Josias à l'égard du culte du soleil, mais
comment les vingt-cinq hommes agissaient-ils contrairement au Psaume
84:11?
35. Pourquoi, en lui tendant ce rameau, ces hommes insultaient-ils
Jéhovah, de quoi remplissaient-ils le pays, et comment Jéhovah agirait-i1
à leur égard?
156 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Eséchie18:15-18

rendaient un culte idolâtrique au soleil, et, en plus, ils


"remplissaient le pays de violence". Aussi Jéhovah avait-il
d'excellentes raisons d' `agir avec fureur'. C'est ce qu'il
allait faire lors de la destruction prochaine de Jérusalem
et de soli temple. Alors, lorsque ces vingt-cinq apostats
israélites seraient trahis par le dieu-soleil, ils reviendraient
vers Jéhovah et crieraient à haute voix à ses oreilles, mais
il n'aurait aucune raison d'écouter leurs cris intéressés.
En voyant ses forces d'exécution détruire ces 'hommes, son
oeil ne s'apitoierait pas et il n'éprouverait aucune compas-
sion. Jéhovah hait les hypocrites!
36 Bien entendu, les chefs religieux de la chrétienté
n'adorent pas réellement le soleil, car les savants leur ont
appris à peu près en quoi consiste cet astre, si bien qu'ils
savent qu'il ne s'agit pas d'un dieu. Lorsque la Seconde
Guerre mondiale prit fin en 1945, même l'empereur du
Japon non chrétien eut l'intelligence de renoncer à la
prétention des empereurs nippons selon laquelle ils des-
cendaient de la déesse-soleil Amaterasu. Néanmoins, il
existe au sein de la chrétienté un groupe d'hommes in-
fluents, y compris des ecclésiastiques modernistes, qui se
sont détournés du culte de Jéhovah, le Dieu de la sainte
Bible, et ont choisi un culte différent. Ils vont même jus-'
qu'à nier l'existence de Dieu. Au lieu de se tourner vers
lui comme source de lumière, d'énergie, de chaleur et de
bien-être matériel, ils mettent leur confiance dans la science
moderne et la philosophie humaine. Ils ont plus de respect
pour les savants et les intellectuels modernes que pour
Jéhovah. Pour la chrétienté, ces hommes sont devenus le
"soleil" symbolique qu'elle adore et considère comme la
source de son salut. Le fait que la théorie improuvable
de l'évolution soit généralement acceptée au sein de la
chrétienté démontre à l'évidence qu'elle adore ce "soleil".
s' La science moderne est devenue une véritable "vache
36. Comment la chrétienté adore-t-elle aujourd'hui le soleil?
37. Comment les hommes considèrent-ils la science moderne, et comment
la chrétienté a-t-elle agi selon la tendance mentionnée dans Romains
1:23?
Ezéchiel8:15-18 CHOSES DÉTESTABLES QUI FONT SOUPIRER 157
sacrée" qui doit être vénérée et considérée comme au-dessus
de la Bible et de Dieu. L'intellectualisme actuel et ses
innombrables théories passent pour une source moderne
de lumières, alors que la Bible serait démodée et périmée.
A notre ère de la vitesse, de l'atome et de l'espace, la phi-
losophie de la Bible est considérée comme "surannée". Les
gens remercient la technologie de toutes les commodités
matérielles et des moyens de communication qui sont à
leur disposition à notre époque. C'est que leur attention
est continuellement attirée sur l'homme. Toutes les réali-
sations merveilleuses des temps modernes ont incité la
chrétienté à adorer des créatures. Elle a tourné le dos au
Créateur, qui dota l'homme des facultés mentales et des
moyens physiques nécessaires pour accomplir ces choses.
Cette tendance humaine a été annoncée voilà dix-neuf
siècles dans Romains, chapitre 1, verset 23.
98 La contamination de la chrétienté par le culte de faux

dieux, les dieux du démonisme, se manifeste d'une façon


très sournoise. Ainsi, quand, le 20 juillet 1969, un astro-
naute a foulé pour la première fois le sol lunaire, qui en
a été glorifié? Si l'on en juge par le nom utilisé par les
savants responsables de l'expédition, ce ne fut certaine-
ment pas Jéhovah, le Créateur de la lune, mais le dieu-
soleil de la mythologie. Comment cela? En ce sens que le
vaisseau spatial avec lequel les Américains ont réussi à
mettre des hommes sur notre satellite lunaire portait le
nom d'Apollo XI. Apollon ou Phébus était le dieu-soleil
des anciens Grecs et le frère jumeau d'Artémis (ou Diane),
la déesse-lune. L'origine de cette divinité grecque remonte
au premier roi de Babylone, à savoir Nimrod*, le "puissant
chasseur en opposition avec Jéhovah". (Genèse 10:8-10.)
Depuis 1969, d'autres atterrissages sur la lune ont été
* Voir Les deux Babylones d'Alexander Hislop, traduction française
de J.-E. Cerisier, pages 46, 47 et notes en bas de page.
38. Comment la contamination de la chrétienté par le démonisme s'est-elle
manifestée à l'occasion de l'envoi d'hommes sur la lune?
158 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 8:15-18

effectués dans le cadre du projet "Apollo". Tout cela re-


lève du culte du soleil!
ae Ce culte rendu au soleil a-t-il apporté des bienfaits
aux hommes? Non, pas plus au vingtième siècle qu'à l'épo-
que du prophète Ezéchiel. La violence qui en est la con-
séquence dépasse de loin celle du temps d'Ezéchiel (Ezé-
chiel 8:17) . Le clergé de la chrétienté n'a pas empêché
la science moderne d'inventer les armes de guerre les plus
diaboliques, dont le développement a atteint son point cul-
minant avec les armes biologiques, radiologiques et nu-
cléaires. Les travaux des savants ont joué un rôle très
important dans la conduite des deux guerres mondiales.
La violence qui a rempli la terre ne s'est pas limitée à ces
deux conflits internationaux qui se produisirent essentiel-
lement au sein de la chrétienté. Les philosophies modernes
fort prisées ont fait perdre aux fidèles des Eglises toute
crainte véritable de Dieu, et la violence est maintenant un
instrument très largement utilisé, même en temps de paix.
La période qui a commencé en 1914 a été appelée par des
autorités en la matière une "ère de violence".
'o La technologie moderne a été appliquée dans l'industrie
et le commerce. Il en est résulté une pollution croissante
qui ruine le milieu naturel de l'homme. Des experts ont
exprimé la crainte de voir la terre devenir bientôt un lieu
impropre à la vie humaine. Et que dire de l'environnement
moral de l'homme?
41 Une nouvelle morale a été adoptée qui considère avec

beaucoup d'indulgence même la fornication, l'adultère et


l'homosexualité, et tend à légaliser de telles pratiques. Le
clergé de la chrétienté s'abstient de dire que la Bible con-
damne ces choses. En fait, de nombreux ecclésiastiques
éminents ont déclaré publiquement qu'ils sont favorables à
une législation qui supprimerait toute sanction contre les
39. Le culte symbolique du soleil a-t-il apporté des bienfaits aux
hommes?
40, 41. Quel effet la technologie appliquée dans l'industrie et le commerce
a-t-elle produit sur le milieu naturel de l'homme, et qu'en est-il de son
environnement moral?
Ezéchiel 8:15-18 CHOSES DÉTESTABLES QUI FONT SOUPIRER 159
gens se livrant à de telles pratiques impures. Les maladies
vénériennes_ se répandent de plus en plus et prennent des
proportions épidémiques. Si de nombreuses personnes crai-
gnant Dieu s'en indignent, que dire de Dieu lui-même?
Il est tout aussi irrité que lorsque les vingt-cinq hommes
qui adoraient le soleil dans son temple à Jérusalem lui
`avançaient le rameau vers son nez'. (Ezéchiel 8:17.)
Devra-t-il écouter les chrétiens hypocrites lorsque, sous peu,
ils crieront à haute voix à ses oreilles? Absolument pas!
LA CHRÉTIENTÉ EST INFECTÉE
PAR LE DÉMONISME MORTEL
42 Jéhovah a tout lieu d' `agir avec fureur' et sans com-
passion quand, bientôt, il fera venir sur la chrétienté et
ses alliés du monde la "grande tribulation" qui mettra
fin au présent système de choses. Notre inspection des
conditions religieuses régnant au sein de la chrétienté a
été aussi révélatrice que celle qu'Ezéchiel dut faire dans
le temple souillé de Jéhovah à Jérusalem. Elle nous a
montré que la maison religieuse de la chrétienté est telle-
ment contaminée par le démonisme et ses accessoires que
les deux sont inséparables. Ce fait a été avoué il y a plus
d'un siècle par un célèbre homme d'Eglise de la chrétienté.
En 1845, John H. Newman, qui plus tard fut nommé
cardinal de l'Eglise catholique romaine, publia son livre
intitulé Essai sur le développement de la doctrine chré-
tienne, dans lequel il exprima l'avis que le christianisme
primitif ne s'était pas contaminé en adoptant des choses
rattachées au culte des démons. Il écrivit:
Se confiant alors dans le pouvoir du Christianisme pour
résister à l'infection du mal, et pour employer les Instruments
mêmes et les dépendances du culte du démon à un usage
évangélique; sentant aussi que ces usages étaient venus ori-
ginellement de révélations primitives et de l'instinct de la
nature, quoiqu'ils eussent été corrompus; qu'il faudrait qu'ils
eussent inventé ce dont ils avaient besoin, s'ils ne faisaient
pas usage de ce qu'ils trouvaient; et qu'ils avaient, outre
42. Pourquoi Jéhovah sera-t-il justifié quand il agira avec fureur contre
la chrétienté, et à ce sujet qu écrivit Newman?
160 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 8:15-18
cela, en eux les mêmes archétypes dont les païens n'avaient
que l'ombre; dès les premiers temps, les docteurs de l'Eglise
étaient préparés, lorsque l'occasion se présentait, à adopter,
à imiter ou à sanctionner les rites existants et les coutumes
de la populace, aussi bien que la philosophie de la classe
élevée.
Il poursuivit en montrant l'origine des pratiques de la
chrétienté. Citons-le encore:
L'usage des temples, celui de les dédier à des saints par-
ticuliers, de les orner, à l'occasion, de branches d'arbres,
viennent des anciens usages païens; il en est de même de
l'encens, des lampes, des flambeaux, des offrandes votives
après la guérison de quelque maladie; de l'eau sainte, du
droit d'asile, de la consécration des jours, des saisons. L'usage
des calendriers, les processions, la bénédiction des champs,
les habillements sacerdotaux, la tonsure, la bague de mariage,
l'habitude de se tourner vers l'Est, à une époque plus reculée,
les images, peut-être le chant ecclésiastique, et le Kyrie
Eleison [Seigneur, aie pitié], sont tous d'origine païenne, et
sanctifiés par leur adoption dans l'Eglise. — Pages 329-331
de la traduction française de Boyeldieu d'Auviguy, 1846.
48 Cet esprit de compromis existe encore au vingtième

siècle. A titre de preuve, citons une déclaration faite de-


vant des journalistes réunis à Rome par le pape Pie XI
(décédé en 1939). Il déclara:
Le chef de l'Eglise catholique considérerait de son devoir
de traiter avec le Diable lui-même, sans parler de mortels qui
en apparence ou en réalité seraient les simples agents du
Dictateur du Satanisme, s'il existait des raisons valables
d'espérer que de pareilles négociations protégeraient ou fa-
voriseraient les intérêts de la religion parmi l'humanité.
— Déclaration reproduite par Michael Williams dans le
Brooklyn Eagle de New York, daté du 21 février 1943.
"Même les Eglises orthodoxes et protestantes de la
chrétienté n'ont abandonné ni les pratiques, ni les "paroles
inspirées trompeuses", ni les "enseignements de démons"
qui devaient caractériser "les dernières périodes". (I Ti-
mothée 4:1.) Les Israélites du temps du prophète Ezéchiel
43. En quels termes le pape Pie XI exprima-t-il le même esprit de
compromis devant des journalistes?
44, 45. Les Eglises orthodoxes et protestantes ont-elles abandonné les
enseignements des démons, et compte tenu de II Corinthiens 6:14 à 7:1,
ceux qui se disent chrétiens ont-ils des excuses pour se laisser contaminer
par le démonisme?
Ezéchiel 8:15-18 CHOSES DÉTESTABLES QUI FONT SOUPIRER 161
n'avaient aucune excuse biblique pour adopter les rites
et les enseignements de la démonolâtrie, car celle-ci était
interdite même par la Loi de Moïse (Deutéronome 18:9-14).
Parallèlement, ceux qui se disent chrétiens n'ont aucune
excuse pour se laisser contaminer par les enseignements,
les pratiques, les instruments et les accessoires du démo-
nisme. En effet, le commandement apostolique suivant est
très clair:
45 "
Ne vous mettez pas sous un joug inégal avec les
incroyants. Car quelle participation ont la justice et l'ini-
quité? Ou quelle communion la lumière a-t-elle avec les
ténèbres? De plus, quelle harmonie y a-t-il entre Christ
et Bélial? Ou quelle part une personne fidèle a-t-elle avec
un incroyant? Et quel accord le temple de Dieu a-t-il avec
les idoles? Car nous sommes le temple d'un Dieu vivant;
comme Dieu a dit: `Je résiderai au milieu d'eux et je mar-
cherai au milieu d'eux, et je serai leur Dieu, et ils seront
mon peuple.' ' "C'est pourquoi sortez du milieu d'eux, et
séparez-vous," dit Jéhovah, "et cessez de toucher la chose
impure"'; "`et je vous recevrai."' "`Et je serai un père
pour vous, et vous serez pour moi des fils et des filles,"
dit Jéhovah le Tout-Puissant.' Donc, puisque nous avons
ces promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure
de la chair et de l'esprit, rendant parfaite la sainteté dans
la crainte de Dieu." — II Corinthiens 6:14 à 7:1; Esaïe
52:11; Jérémie 31:9.
46 La désobéissance à de tels commandements inspirés

a entraîné la confusion religieuse et la condition impure


qui règnent aujourd'hui au sein de la chrétienté. Celle-ci
est irrémédiablement perdue. Comme l'antique Jérusalem,
qui l'a préfigurée, elle sera exécutée à coup sûr par la
main du Dieu qu'elle a tant irrité. D'après les prophéties,
une "grande tribulation", dépassant même celle qui frappa
Jérusalem aux jours des apôtres de Jésus-Christ, doit
46, 47. A cause de la désobéissance à ces commandements divins, dans
quelle condition religieuse la chrétienté se trouve-t-elle, qu'est-ce qui
doit s'abattre sur elle, et quelles questions devrions-nous nous poser?
Où trouverons-nous la réponse?
162 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH' Ezéchiel 9s1
s'abattre sur elle (Matthieu 24:15-22; Marc 13:14-20). Par
conséquent, les questions importantes suivantes se posent
à chacun de nous: Suis-je un membre actif d'une organi-
sation religieuse faisant partie de la chrétienté? Jouit-elle
de ma sympathie et de mon soutien? Si oui, quel sera mon
sort lors de la "grande tribulation" qui doit s'abattre sur
elle? N'y a-t-il aucun moyen d'échapper à sa destruction
lors de cette "grande tribulation"? Quelqu'un se trouvant
au sein de la chrétienté, sans toutefois l'approuver ni en
faire partie, ne sera-t-il pas épargné?
" La vision que Jéhovah donna à Ezéchiel après avoir
inspecté le temple de Jérusalem fournit la réponse à ces
questions.

Chapitre 9

Ceux qui seront épargnés


sont marqués au front
Jdécrivit
EHOVAH et son prophète Ezéchiel se trouvaient tou-
jours en vision au temple souillé de Jérusalem. Ezéchiel
en ces termes ce qui se produisit ensuite: "Alors
il cria à haute voix à mes oreilles, disant: `Faites approcher
ceux qui prêtent leur attention à la ville, chacun avec son
arme à la main pour supprimer!"' — Ezéchiel 9:1.
2 L'expression "ceux qui prêtent leur attention à la ville"

ne désignait pas les membres du gouvernement de Jéru-


salem. Ceux que Jéhovah convoquait ne comprenaient donc
pas le roi Sédécias, qui, en cette année de 612 avant notre
ère, gouvernait Jérusalem et tout le royaume de Juda.
1. Quel ordre de Jéhovah Ezéchiel entendit-il pendant qu'il se trouvait
encore au temple?
2. Qui ne correspond pas à "ceux qui prêtent leur attention à la ville",
car quelle mission devait être accomplie?
Ezéchiel 9:1, 2 LES ÉPARGNÉS SONT MARQUÉS AU FRONT 163
Sédécias et ses princes n'essaieraient sûrement pas de dé-
truire Jérusalem, car un peu plus tard ils allaient faire
appel au pharaon d'Egypte pour sauver leur ville. Or,
Jéhovah appelait `ceux qui prêtaient leur attention à la
ville' non pour - la préserver et la gouverner, mais pour
détruire ses habitants avec leurs armes "pour supprimer".
Ils n'étaient pas Juifs. De qui s'agissait-il?
' Regardons-les, tels qu'ils sont dépeints par Ezéchiel:
"Et voici que six hommes vinrent de la direction de la
porte supérieure qui regarde vers le nord, chacun avec
son arme pour fracasser à la main. Et il y avait un homme
au milieu d'eux, vêtu de lin, avec une écritoire de secré-
taire à ses hanches, et ils entrèrent et se tinrent à côté
de l'autel de cuivre." — Ezéchiel 9:2.
4 Ces hommes venaient du nord, ce qui ne présageait rien

de bon pour Jérusalem. En effet, c'était de cette direction-


là que les puissantes armées de Babylone allaient monter
contre elle trois années plus tard, en 609 avant notre ère.
Passant par la porte intérieure septentrionale du temple
de Jéhovah, les hommes pénétrèrent dans la cour intérieure
et se tinrent à côté de l'autel de cuivre au milieu de la
cour. Cependant, ils n'offrirent pas des sacrifices à Jého-
vah. S'étant placés au nord de l'autel, ils étaient visibles
aux vingt-cinq hommes qui se tenaient entre l'autel et le
portique du temple et qui se prosternaient vers l'est pôur
adorer le soleil (Ezéchiel 8:16) . Les sept hommes formaient
une équipe complète et devaient agir de concert. Toutefois,
l'homme "vêtu de lin" se distinguait des autres par son
habillement et parce qu'il fut envoyé en avant des autres.
6 Apparemment, les "six hommes" de la vision étaient

des personnes surnaturelles ressemblant à des anges ma-


térialisés. La Bible ne dit pas que c'étaient des Babyloniens,
bien qu'en fait Jérusalem fût détruite par des soldats
babyloniens. Puisque les "six hommes" avaient chacun à
3. Qui entra et se tint à côté de l'autel?
4. Que présageait le fait que les sept hommes venaient du nord, et
comment l'un d'eux se distinguait-il des autres?
5. Apparemment, qu'étaient ces "six hommes", et que représentaient-ils?
164 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel9:2-4

la main "son arme pour fracasser", ils représentaient les


forces d'exécution célestes sous le commandement de Jého-
vah. Ils étaient, figurément parlant, des soldats formant
une armée céleste. Ils pouvaient cependant utiliser les
soldats babyloniens comme agents terrestres.
CELUI QUI MARQUE LES FRONTS
Le septième homme, "vêtu de lin", était d'un rang
supérieur (mais non d'une nature supérieure) par rapport
aux "six hommes" portant des armes. Il avait une "écri-
toire de secrétaire" à ses hanches, engagée sans doute dans
sa ceinture. Il n'est pas dit qu'il était "secrétaire du chef
de l'armée", s'occupant d'affaires militaires (Jérémie
52:25) . Il pouvait donc être un paisible secrétaire gou-
vernemental (II Samuel 8:17; 20:25; I Rois 4:3). Dans
la vision, quelle mission fut confiée à l'homme vêtu de
lin? Il la reçut de Jéhovah, assis sur son char céleste. A
ce sujet, Ezéchiel écrivit:
'"Et pour ce qui est de la gloire du Dieu d'Israël, elle
fut enlevée, d'au-dessus des chérubins au-dessus desquels
elle se trouvait, vers le seuil de la maison, et il se mit à
crier vers l'homme qui était vêtu de lin, aux hanches du-
quel il y avait l'écritoire de secrétaire. Et Jéhovah lui
dit: `Passe au milieu de la ville, au milieu de Jérusalem,
et tu devras mettre une marque sur le front des hommes
qui soupirent et gémissent au sujet de toutes les choses
détestables qui se commettent au milieu d'elle."' — Ezé-
chiel 9:3, 4.
8 On voit donc que l'homme vêtu de lin fut envoyé pour

accomplir une mission de paix et de salut. Alors, la Pré-


sence divine se déplaça d'au-dessus de l'imposante plate-
forme pareille à de la glace, au-dessous de laquelle se
trouvaient les quatre roues et les quatre chérubins, à l'en-
6, De quel rang était l'homme "vêtu de lin", et quelle question se pose
à propos de sa mission?
7. D'où Jéhovah parla-t-il à l'homme "vêtu de lin", et que lui dit-il?
8. Que désigne 'le seuil de la maison" où se plaça la gloire de Jéhovah,
et quelle mission fut confiée à l'homme "vêtu de lin"?
Ezéchiel 9:2 -4 LES ÉPARGNÉS SONT MARQUÉS AU FRONT 165

trée septentrionale du temple. Où alla-t-elle? "Vers le seuil


de la maison." (Ezéchiel 8:3, 4; 9:3). Il ne s'agissait pas
du portique du temple, où se tenaient les vingt-cinq ado-
rateurs du soleil. C'était le seuil de la chambre la plus
retirée du temple, le Très-Saint, qui abritait l'arche de
l'alliance. L'arche recouverte d'or comportait un couvercle
en or massif surmonté de deux chérubins d'or disposés face
à face, les ailes étendues. Entre les chérubins, ou au-dessus.
d'eux, planait la Schékinah ou lumière miraculeuse symbo-
lisant la présence de Dieu dans le Très-Saint (Nombres
7:89). Ce fut donc d'au-dessus de ce seuil intérieur du
temple que Jéhovah donna ses ordres à "l'homme qui était
vêtu de lin". Cet homme devait parcourir Jérusalem en
avant des "six hommes". Il devait utiliser son calame et
son encre pour accomplir une oeuvre de marquage.
QUI DOIT ÉTRE MARQUÉ, ET COMMENT?
9La vie de tous les habitants de Jérusalem était en
danger, car Jéhovah était sur le point d' `agir avec fureur'
en exécutant sa décision judiciaire sur la ville. Cependant,
malgré sa "fureur" justifiée, il aurait de la compassion
pour certains des habitants. Lesquels? Pour ceux qui
n'étaient pas d'accord avec les choses détestables qui se
commettaient au temple de Jéhovah et n'approuvaient pas
les apostats qui remplissaient le pays de violence (Ezéchiel
8:17, 18) . Il y avait `des hommes qui soupiraient et gé-
missaient au sujet de toutes les choses détestables qui se
commettaient' au milieu de Jérusalem.
10 L'homme avec une écritoire à ses hanches devait mar-
quer tous ces hommes au front, là où la marque serait
bien visible. Pour le faire, l'homme vêtu de lin devait aller
de maison en maison, visitant les foyers pour trouver
ceux qui étaient peinés de voir leur Dieu Jéhovah irrité.
Pour distinguer ceux qui soupiraient et gémissaient de
9. Qui se trouvait en danger, mais pour qui Jéhovah aurait-il de la
compassion?
10. Pour accomplir sa mission, que devait faire l'homme "vêtu de lin"?
166 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 9:5, 6

ceux qui irritaient Dieu, les premiers devaient être mar-


qués au front. Ils seraient ainsi identifiés à de vrais ado-
rateurs de Jéhovah.
11 Quelle était la valeur de cette marque d'encre au front
des véritables adorateurs du seul vrai Dieu vivant? La
réponse est fournie par les ordres officiels que Jéhovah
donna ensuite aux "six hommes" portant des armes pour
fracasser. Le prophète Ezéchiel relate en ces termes ce
qu'il entendit: "Et à ceux-là, aux autres, il dit à mes
oreilles: `Passez par la ville après lui et frappez. Que votre
oeil ne s'apitoie pas, et n'éprouvez aucune compassion!
Vieillard, jeune homme, et vierge, et petit enfant, et fem-
mes, vous devrez les tuer — jusqu'à suppression. Mais ne
vous approchez d'aucun homme sur qui il 'y a la marque,
et vous devrez commencer à partir de mon sanctuaire."'
— Ezéchiel 9:5, 6.
12 D'après ces instructions divines, tout Israélite marqué
au front serait épargné par les "six hommes". Puisque
l'instrument utilisé pour tuer les Israélites non marqués
était une "arme pour fracasser", vraisemblablement elle
devait servir à fracasser le crâne de ceux qui méritaient
l'exécution. Il convenait donc que les adorateurs de Jého-
vah soient marqués au front, puisque les "six hommes"
devaient frapper leurs victimes à la tête. S'ils voyaient
la marque sur quelqu'un, ils s'abstiendraient de lui fra-
casser la tête. Ni l'âge, ni le sexe, ni le célibat, ni le mariage
ne seraient une raison d'épargner ceux qui irritaient Jé-
hovah. Les enfants mineurs de parents non marqués n'au-
raient aucun signe sur le front. Ces parents seraient donc
responsables de la mort de leurs jeunes enfants, puisque
les Dix Commandements déclarent que "la punition pour
la faute des pères" viendrait sur "les fils, sur la troisième
génération et sur la quatrième génération". Les parents
11. D'après les ordres que Jéhovah donna aux "six hommes", 6 quoi
servait la marque au front?
12. Etant donné l'arme portée par les "six hommes", pourquoi convenait-
il de marquer les fronts, et qui serait responsable de l'exécution
d'enfants mineurs?
Ezéchiel 9:6, 7 LES ÉPARGNÉS SONT MARQUÉS AU FRONT 167

négligents qui n'avaient pas élevé leurs enfants dans le


culte pur de Jéhovah seraient responsables de l'exécution
des justes lois de Dieu sur leurs enfants mineurs. — Exode
20:5.
LES PREMIÈRES TÈTES SONT FRACASSÉES
13
Puisque Jéhovah déclara: `Vous devrez commencer
à partir de mon sanctuaire", les "six hommes" armés ne
devaient pas hésiter à fracasser la tête de ceux qui se
trouvaient à l'intérieur de son temple. Tous les Israélites
idolâtres ont pu se croire en sécurité à l'intérieur de cet
édifice, en pensant que des cadavres souilleraient le sanc-
tuaire de Jéhovah, alors que pour eux leur faux culte
idolâtrique ne le souillait pas. Mais Jéhovah s'était éloigné
du bâtiment qui passait pour son sanctuaire et, afin de
le prouver, il désirait que cet édifice soit souillé par les
cadavres de ceux qui l'avaient profané par leur idolâtrie.
Aussi, au sujet des "six hommes" portant des armes pour
fracasser, Ezéchiel écrivit: "Ils commencèrent donc par
les vieillards qui étaient devant la maison. Il leur dit en-
suite: `Souillez la maison et remplissez les cours de tués.
Sortez!' Et ils sortirent et frappèrent dans la ville." — Ezé-
chiel 9:6, 7.
14
Par conséquent, le simple fait de se trouver à l'in-
térieur du temple-sanctuaire de Jéhovah ne protégeait pas
quelqu'un des exécuteurs des jugements de Jéhovah, pas
plus qu'un médaillon de "saint Christophe" ne protège un
voyageur de nos jours. Le temple souillé n'était plus un
sanctuaire ou un asile pour les hypocrites. Quel allait donc
être le sort de ces soixante-dix "hommes d'entre les hommes
d'âge mûr de. la maison d'Israël, avec Jaazaniah, fils de
Schaphan", qui brûlaient de l'encens devant des sculptures
idolâtriques décorant les murs à l'intérieur de la maison
13. Pourquoi les Israélites idolâtres se croyaient-ils en sécurité dans le
sanctuaire de Jéhovah, mais quel ordre celui-ci donna-t-il aux "six
hommes" ?
14. Pourquoi le temple n'était-il plus un lieu d'asile, par qui les "six
hommes commencèrent-ils leur oeuvre d'exécution, et qui tuèrent-ils
ensuite?
168 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 9:8, 9

située devant le sanctuaire (Ezéchiel 8:7-11)? C'était par


eux que devait commencer l'oeuvre d'exécution assignée
aux "six hommes". Ensuite, il y avait les femmes "assises
là, pleurant le dieu Tammuz". Elles aussi devaient avoir
la tête fracassée. Quant aux "vingt-cinq hommes" qui se
trouvaient entre le portique et l'autel et rendaient un culte
au soleil, ils ne sont pas qualifiés d' "hommes d'âge mûr"
ou de "vieillards", mais eux aussi devaient être tués par
les "six hommes". (Ezéchiel 8:14-16.) Ainsi, la maison et
les cours du temple furent souillées de cadavres. Ezéchiel
s'y trouvait donc seul.
15
La vue de tout ce sang répandu dans le temple a pu
susciter la question suivante dans l'esprit d'Ezéchiel: Si
aucun de ceux qui se trouvent dans un lieu aussi saint
que le temple n'est épargné, comment les habitants de la
ville profane de Jérusalem pourront-ils être sauvés? Ezé-
chiel fut très impressionné par ce qu'il vit. Nous lisons:
"Et il advint que, tandis qu'ils frappaient et que je res-
tais, je tombai sur ma face, et je criai et dis: `Hélas! ô
Souverain Seigneur Jéhovah! Supprimes-tu tous ceux qui
restent d'Israël en déversant ta fureur sur Jérusalem?'"
— Ezéchiel 9:8.
18 La nation entière d'Israël allait-elle être exterminée?
Etant donné que les Assyriens avaient conquis les dix
tribus composant le royaume septentrional d'Israël et
avaient déporté tous les survivants dans des régions loin-
taines de l'Empire assyrien, il n'y avait tout au plus qu'un
reste, `ceux qui restaient d'Israël'. Plus tard, les Babylo-
niens avaient assiégé Jérusalem et emmené en exil à Ba-
bylone le roi Jéhoïakin, sa maisonnée et des milliers
d'autres Juifs, dont Ezéchiel. Sachant que les promesses
de Jéhovah en faveur de tous les hommes étaient liées à
la nation d'Israël, Ezéchiel prit peur, tomba sur sa face
et cria.
15. A la vue du carnage dans le temple, quelle question a pu surgir dans
l'esprit d'Ezéchiel, et que cria-t-il?
16. A propos de la fureur de Jéhovah déversée sur Jérusalem, pourquoi
Ezéchiel parla-t-il de "ceux qui restent d'Israël"?
Ezéchiel 9:9, 10 LES ÉPARGNÉS SONT MARQUÉS AU FRONT 169
17 Ezéchiel rapporta la réponse de Jéhovah en écrivant:
"Alors il me dit: `La faute de la maison d'Israël et de
Juda est très très grande, et le pays est rempli d'effusions•
de sang, et la ville est pleine de perversité; car ils ont dit:
"Jéhovah a quitté le pays, et Jéhovah ne voit pas." Et
quant à moi aussi, mon oeil ne s'apitoiera pas, et je ne
témoignerai pas de compassion. Assurément je ferai venir
leur voie sur leur tête."' — Ezéchiel 9:9, 10.
" Lorsque nous considérons sans sentimentalisme les
iniquités mentionnées ici par Jéhovah, ne trouvons-nous
pas que celui-ci était en droit de faire venir ses forces
d'exécution contre "la maison d'Israël et de Juda"? Depuis
longtemps, il avait montré que son œil s'apitoyait sur ces
deux royaumes, et il leur avait témoigné de la compassion
en leur envoyant continuellement ses fidèles prophètes
pour les avertir. Mais ils avaient refusé de les écouter;
ils avaient persécuté et tué ses porte-parole obéissants.
Pourquoi donc son oeil s'apitoierait-il sur eux maintenant,
et pourquoi leur témoignerait-il de la compassion? Le temps
était enfin venu où Dieu devait laisser le châtiment de
"leur voie" tomber "sur leur tête".
19 L'Histoire confirme cette vision d'Ezéchiel. Cinq an-
nées plus tard, en 607 avant notre ère, la ville de Jérusa-
lem et son temple furent détruits et le -pays du royaume
de Juda fut désolé. Parmi ceux qui furent tués pendant
et après le siège de Jérusalem, il y avait "vieillard, jeune
homme, et vierge, et petit enfant et femmes". Peu impor-
tait aux soldats babyloniens qui ils tuaient. Ils étaient
sans pitié. Les conditions mortelles qui régnaient dans "la
ville qui avait abondance de population", touchant les
habitants de tous âges, sont décrites dans le livre des
Lamentations rédigé par le prophète et prêtre Jérémie,
qui ne survécut à la destruction de Jérusalem que par la
17. Quelle fut la réponse de Jéhovah?
18. Jéhovah était-il en droit de faire venir sans compassion ses forces
d'exécution contre la maison d'Israël et de Juda?
19. La vision d'Ezéchiel fut-elle confirmée par l'Histoire, et comment le
massacre est-11 décrit dans les Lamentations de Jérémie?
170 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 9:9, 10

protection divine. D'une grande beauté poétique, ces La-


mentations brossent un tableau saisissant des événements
funestes qui s'abattirent sur cette ville condamnée. Des
mères affamées allèrent jusqu'à faire cuire leurs enfants
pour les manger. — Lamentations 1:1, 4, 6, 15, 18; 2:10,
20, 21; 4:10, 4, 16; 5:11-14.
20 Les exécuteurs des jugements de Jéhovah ne respec-
taient ni rang ni condition sacrée, car Dieu leur avait
donné cet ordre: "Vous devrez commencer à partir de mon
sanctuaire." (Ezéchiel 9:6). Effectivement, les dignitaires
les plus élevés du temple de Jéhovah devaient subir une
mort violente parce qu'ils n'avaient pas gardé le sanctuaire
divin pur du culte idolâtrique. Ces dignitaires et d'autres
hommes de haut rang n'échappèrent pas à l'exécution,
comme l'atteste le triste récit consigné dans II Rois 25:18-
21, où nous lisons:
21
"En outre, le chef de la garde du corps prit Séraïah,
le prêtre en chef, et Sophonie, le prêtre en second, ainsi
que trois gardiens des portes [du temple] ; et il prit de
la ville un fonctionnaire de cour qui commandait aux
hommes de guerre, et cinq hommes d'entre ceux qui avaient
accès auprès du roi, lesquels furent trouvés dans la ville;
et le secrétaire du chef de l'armée, celui qui passait en
revue le peuple du pays, et soixante hommes du peuple du
pays, qui furent trouvés dans la ville; et Nébuzaradan,
chef de la garde du corps, les prit alors et les mena vers
le roi de Babylone, à Riblah. Alors le roi de Babylone
les abattit et les mit à mort à Riblah, au pays de Hamath.
Ainsi Juda partit en exil de dessus son sol."
22
Personne à Jérusalem ne portait littéralement une
marque au front permettant aux exécuteurs des jugements
de Jéhovah de l'identifier et de le sauver d'une mort vio-
lente. Rien dans la Bible ne permet de penser qu'un ser-
20, 21. D'après le récit historique, comment les exécuteurs des jugements
de Jéhovah commencèrent-ils 'à partir de son sanctuaire'?
22. Lors de la destruction de Jérusalem, qui bénéficia de la protection
divine, et d'après cet exemple, quelle sorte d'oeuvre fut annoncée
prophétiquement?
Ezéchiel 9:9, 10 LES ÉPARGNÉS SONT MARQUÉS AU FRONT 171

viteur nommé par Jéhovah soit passé au milieu de Jéru-


salem avec un calame et de l'encre pour "mettre une marque
sur le front des hommes qui soupirent et gémissent au
sujet de toutes les choses détestables qui se commettent au
milieu d'elle". (Ezéchiel 9:4.) Jérémie, qui était prophète
et prêtre, n'accomplit pas une telle mission; le prophète
Ezéchiel non plus, car il se trouvait lui-même en exil en
Babylonie pendant tout le règne de Sédécias, le dernier
roi de Jérusalem. Conformément à la promesse divine de
protection, certains échappèrent à l'exécution, par exem-
ple Baruch, le secrétaire de Jérémie, l'Ethiopien Ebed-
Mélec et les Récabites (Jérémie 45:1-5; 39:15-18; 35:1-19).
Mais ces survivants n'avaient pas une marque d'encre sur
le front. Par conséquent, le marquage des fronts prophé-
tisé dans la vision d'Ezéchiel est une oeuvre symbolique.
23 De même, l'homme "vêtu de lin, aux hanches duquel
il y avait l'écritoire de secrétaire", est une figure prophé-
tique qui trouve son accomplissement au vingtième siècle
par rapport à la Jérusalem infidèle antitypique, à savoir
la chrétienté. Aussi étonnant que cela puisse paraître, une
oeuvre correspondant à celle de l'homme à l'écritoire a
commencé et se poursuit encore au sein de la chrétienté
en ce "temps de la fin". Qui donc, d'après la préfiguration
de l'homme vêtu de lin portant à la ceinture une écritoire
de secrétaire, accomplit cette oeuvre de salut dans la Jé-
rusalem antitypique' Laissons répondre les faits.
L'HOMME A L'ÉCRITOIRE DES TEMPS MODERNES
24En 1931, la Société Watch Tower publia un livre
biblique intitulé "Justification*", qui fut largement dif-
fusé au sein de la chrétienté. Cet ouvrage contenait un
commentaire sur les vingt-quatre premiers chapitres -de
la prophétie d'Ezéchiel. Il expliquait clairement que la
* Epuisé.
23. Qu'en est-il de l'homme à l'écritoire, et où s'accomplit l'œuvre de
salut annoncée?
24. Quel livre la Société Watch Tower publia-t-elle en 1931, et d'après
cet ouvrage, que représente l'homme à l'écritoire?
172 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 9:9, 10

prophétie de l'homme "vêtu de lin" ne trouvait pas son


accomplissement en la personne d'un seul homme ayant
des rapports avec la chrétienté, par exemple Charles Taze
Russell, qui fut le premier président de la Watch Tower
Bible & Tract Society et acheva son oeuvre terrestre de
chrétien le 31 octobre 1916, pendant la Première Guerre
mondiale. Le livre Justification (tome I) déclarait aux
pages 97 et 98, sous l'intertitre "L'homme à l'écritoire":
Jéhovah n'[a] jamais, au cours de l'ère chrétienne, confié
à une seule individualité — exception faite de Christ Jésus
— la mission d'accomplir une oeuvre déterminée sur la terre.
Dès le début de son ministère, Jésus-Christ avait une orga-
nisation visible sur terre, constituée par ses apôtres agissant
sous sa direction. L'union parfaite (...) régnait parmi les
apôtres (...). L'homme portant une écritoire il la ceinture
symbolise donc la classe des serviteurs oints du Seigneur
qui forment une partie de l'organisation de Dieu.
25
Ce livre fut présenté pour la première fois dans
l'après-midi du 30 juillet 1931, après le discours intitulé
"L'homme à l'écritoire" prononcé devant les milliers d'as-
sistants du congrès international organisé par les Etu-
diants de la Bible à Columbus, Etats-Unis. Le dimanche
précédent, le 26 juillet, ce rassemblement international
avait adopté à l'unanimité une résolution aux termes de
laquelle ces chrétiens prenaient le nom biblique de "témoins
de Jéhovah". — Isaïe 43:1, 10-12, AC.
zs
Ainsi, ces disciples de Jésus voués et oints ont reconnu
qu'ils étaient des témoins chrétiens de Jéhovah, tandis
que le prophète Ezéchiel fut un témoin préchrétien de
Jéhovah. Ils étaient très reconnaissants que leur Dieu,
Jéhovah, leur ait révélé clairement l'ozuvre qu'ils devaient
accomplir, conformément à la vision qu'Ezéchiel reçut de
l'homme "vêtu de lin, avec une écritoire de secrétaire à
ses hanches". Ils se réjouissaient à la perspective d'accom-
plir l'aeuvre consistant à marquer au front ceux qui seront
25. Où, devant qui et quand ce livre fut-il présenté pour la première
fois, et quelle résolution avait été adoptée quatfe jours auparavant?
26. A quoi s'identifiaient ceux qui adoptèrent cette résolution, quelle
perspective les réjouissait et qui leur confia une mission?
Ezéchiel 9:9, 10 LES ÉPARGNÉS SONT MARQUÉS AU FRONT 173

épargnés au jour où Jéhovah exécutera sa décision judi-


ciaire contre la Jérusalem infidèle antitypique, à savoir
la chrétienté. En effectuant cette oeuvre, cette classe des
oints jouerait le rôle antitypique de l'homme à l'écritoire
mentionné dans la vision. Effectivement, cette classe unie,
composée des serviteurs de Jéhovah oints, voués et baptisés,
constitue le pendant moderne de l'homme à l'écritoire.
C'est comme si Jéhovah, du haut de son char ou organi-
sation céleste donnait à l' `homme à l'écritoire' des temps
modernes l'ordre suivant: "Passe au milieu de la ville, au
milieu de Jérusalem [qui préfigure la chrétienté], et tu
devras mettre une marque sur le front des hommes qui
soupirent et gémissent au sujet de toutes les choses dé-
testables qui se commettent au milieu d'elle." — Ezéchiel
9:4.
LES HOMMES MARQUÉS AU FRONT
27Que figurent les hommes qui soupiraient et gémissaient
au sujet de toutes les choses religieuses détestables qui
se commettaient? Ils ne représentent pas les membres de
la classe moderne d'Ezéchiel, composée de chrétiens voués
et oints par l'esprit de Dieu (Esaïe 61:1-3). Ils ne symbo-
lisent pas non plus ceux qui font partie de la classe unie
de l' `homme à l'écritoire', composée des mêmes serviteurs
de Jéhovah voués, baptisés et oints. Ceux qu'ils figurent
ne s'attendent pas à mourir, ni à recevoir une résurrec-
tion spirituelle dans les sphères célestes comme fils spiri-
tuels de Dieu et cohéritiers spirituels de Jésus-Christ dans
son Royaume céleste. 'Il s'agit plutôt de personnes qui
faisaient partie de la chrétienté, mais qui respectaient
sincèrement les choses de Dieu et étaient écoeurées des
enseignements et des actes non chrétiens de la chrétienté,
lesquels jettent l'opprobre sur le saint nom de Dieu. Quant
à l'espérance de vivre éternellement, elles se contenteront
de vivre sur une terre purifiée, où le paradis sera rétabli
27. Que figurent les hommes qui soupiraient et gémissaient au sujet des
choses détestables qui se commettaient à Jérusalem, et quelle espérance
leur est offerte?
174 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 9:9, 10

sous le Royaume céleste de Dieu. Elles désirent se soumet-


tre au Fils de Dieu, Jésus-Christ, l' "excellent berger",
et être ses disciples, marchant sur ses traces.
28 Dans sa parabole sur l'excellent Berger, Jésus montra
qu'il aurait un tel troupeau de "brebis" sur la terre. Il
les appela ses "autres brebis", après avoir parlé de l' "en-
clos" de ceux qui seront ses cohéritiers dans le Royaume
céleste. Il déclara: "Et j'ai d'autres brebis, qui ne sont
pas de cet enclos; celles-là aussi je dois les amener, et
elles écouteront ma voix, et elles deviendront un seul
troupeau, un seul berger." (Jean 10:16). La classe de
l' `homme à l'écritoire' parle également des "autres brebis".
Ces "autres brebis" vivant au "temps de la fin" de la
chrétienté doivent être marquées au front si elles veulent
être épargnées lorsque "les six hommes" chargés d'exécu-
ter les jugements de Jéhovah passeront au milieu de la
chrétienté et détruiront tous ceux qui n'ont pas la marque.
— Ezéchiel 9:5, 6.
LA "MARQUE"
29 En quoi consiste la "marque" symbolique apposée sur
le front de ces personnes? Jadis, du temps d'Ezéchiel, les
adorateurs d'un dieu ou d'une déesse s'identifiaient en
inscrivant sur leur front la marque ou nom de cette di-
vinité. De même, les maîtres marquaient leur nom sur le
front et parfois aussi sur la main de leurs esclaves, afin
d'indiquer visiblement qu'ils leur appartenaient. Aussi
convient-il aujourd'hui que ces "autres brebis" symboliques
soient marquées de manière à indiquer publiquement
qu'elles adorent Dieu et qu'elles lui appartiennent comme
esclaves spirituels. Cependant, pour posséder la "marque",
suffit-il d'avoir dans la tête des connaissances bibliques,
et l'eeuvre de marquage consiste-t-elle à faire pénétrer dans
l'esprit des hommes les enseignements de la Bible?
28. Dans sa parabole de l'excellent Berger, comment Jésus appela-t-il ces
personnes, et pourquoi doivent-elles se faire marquer symboliquement
au front?
29. En accord avec l'emploi des marques dans l'Antiquité, pourquoi
convient-il aujourd'hui que les "autres brebis" soient marquées?
Ezéchiel 9:9, 10 LES ÉPARGNÉS SONT MARQUÉS AU FRONT 175
3o
Pas précisément, bien que cela y joue sans doute un
rôle important. Ce qui compte, ce n'est pas ce qu'un
croyant a dans la tête, mais ce qu'il est en lui-même. N'ou-
blions pas "Séraïah, le prêtre en chef, et Sophonie, le
prêtre en second, ainsi que les trois gardiens des portes",
qui furent tous tués par le roi de Babylone à Riblah, après
la destruction de Jérusalem et de son temple (Jérémie
52:24-27). Tous ces dignitaires du temple avaient la tête
remplie de connaissances de la Parole écrite de Jéhovah,
mais quel genre de personnes étaient-ils? Malgré toute
cette connaissance, ils permettaient aux Juifs apostats de
commettre des choses idolâtriques détestables dans le tem-
ple dédié au seul vrai Dieu vivant, Jéhovah. Ils n'étaient
pas de ceux qui `soupiraient et gémissaient au sujet de
toutes les choses détestables' qui se commettaient à Jéru-
salem. Pareillement, les ecclésiastiques de la chrétienté
auront beau remplir leurs têtes de connaissances en fré-
quentant leurs écoles de théologie, cela ne les sauvera pas
lorsque les "six hommes" de Jéhovah parcourront la chré-
tienté avec leurs armes pour fracasser. Il est donc évident
que la connaissance de la Bible ne peut à elle seule cons-
tituer la "marque".
" En fait, la marque symbolique est la preuve, visible
comme si elle était apposée sur le front, qu'une personne
est un disciple voué et baptisé de Jésus-Christ et qu'elle
a revêtu la personnalité chrétienne qui la différencie de
tous les chrétiens hypocrites. Il ne s'agit pas d'avoir exté-
rieurement "une forme de pieux dévouement"; il faut
posséder intérieurement et extérieurement "la force" de
la piété et une foi véritable prouvée par des oeuvres
(II Timothée 3:5; Jacques 2:18-26) . Cette "marque" visible
informe les forces d'exécution des jugements de Jéhovah
que la personne qui la porte désapprouve toutes les choses
30. D'après l'exemple des dignitaires du temple exécutés par Nébu-
cadnezzar à Riblah pourquoi la connaissance biblique ne peut-elle
constituer à elle seule la 'marque" symbolique?
31. En quoi consiste donc la "marque' symbolique, et à quel commande-
ment divin ceux qui la portent obéissent-ils?
176 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 9:9, 10
religieuses détestables qui se disent et se commettent au
sein de la chrétienté et qui déshonorent le nom du Christ.
Une telle personne `soupire et gémit' au sujet de toutes
ces choses qui déshonorent également Dieu, et en signe de
protestatipn, elle est sortie de la chrétienté et a rompu
toutes ses attaches avec elle. Les hommes qui portent la
marque ont compris que la chrétienté est une partie inté-
grante de Babylone la Grande, l'empire mondial de la
fausse religion, et qu'ils doivent obéir au commandement
divin suivant: "Sortez d'elle, mon peuple." — Révélation
18:4; Esaïe 52:11.
32 Il s'ensuit que l'apposition de là marque au front des
hommes par le reste oint des héritiers du Royaume céleste
de Jéhovah ne consiste pas simplement à transmettre des
connaissances de la Bible ou à diffuser des Bibles et des
imprimés bibliques, en laissant aux gens le soin de les
lire et d'absorber mentalement ce qu'ils arrivent à com-
prendre. Il faut aussi les aider à saisir le sensde ce qu'ils
lisent puis à conformer leur vie à la Parole de Dieu. Il
faut les enseigner et édifier en eux la vraie personnalité
chrétienne, bâtie sur le fondement de Jésus-Christ, en les
aidant à respecter l'ensemble des règles et des principes
bibliques relatifs à la conduite chrétienne. Après sa ré-
surrection d'entre les morts, Jésus donna à ses apôtres et
à ses disciples les instructions suivantes:
" "Allez donc et faites des disciples de gens de toutes
les nations, les baptisant au nom du Père et au nom du
Fils et au nom de l'esprit saint, les enseignant à observer
toutes les choses que je vous ai ordonnées. Et voici, je
suis avec vous tous les jours jusqu'à la clôture du système
de choses." — Matthieu 28:16-20.
a4 Toutes les preuves nécessaires sont là pour montrer
que depuis la fin des "temps fixés des nations [gentiles]",
au début de l'automne de 1914, nous vivons à la "clôture
32, 33. Aussi, en quoi consiste l'apposition de la marque, et en quels
termes Jésus annonça-t-il cette oeuvre après sa résurrection?
34. Depuis quand vivons-nous à la "clôture du système de choses", et
que doivent faire ceux qui espèrent vivre sur la terre?
Ezéchiel 9:9, 10 LES ÉPARGNÉS SONT MARQUÉS AU FRONT 177

du système de choses". (Luc 21:24.) De nos jours, bien


des gens sont d'avis que la seule solution raisonnable pour
eux est de devenir l'une des "autres brebis" de l'excellent
Berger Jésus-Christ. Comment peuvent-ils le faire? Ils
doivent obéir à l'excellent Berger et devenir l'un de ses
disciples. Les brebis, qu'elles fassent partie du "petit trou-
peau" royal ou de l' "autre" enclos, doivent suivre le seul
Berger, qui mourut en offrant en sacrifice son âme hu-
maine pour toutes les brebis. Autrement dit, à la "clôture
du système de choses" où nous sommes, les hommes que
Dieu range parmi les "autres brebis" doivent devenir des
disciples de Jésus, se faire baptiser dans l'eau et apprendre
toutes les choses que le Christ a ordonné à ses disciples
d'observer (Lue 12:32; Jean 10:14-16). Puisque Jésus est
leur Modèle et qu'il se fit baptiser dans l'eau, eux aussi
doivent être baptisés pour symboliser qu'ils sont venus
à Dieu pour faire sa volonté. — Hébreux 10:5-10; I Pierre
2:21.
sb Par conséquent, en 1934, soit trois années après la
publication du livre Justification (tome I) , le périodique
La Tour de Garde, édition française du 15 novembre 1934,
publia un article intitulé "Sa bonté". Les pages 345 et 346
de ce journal expliquèrent clairement que même les "autres
brebis" de notre époque doivent se vouer à Dieu par l'inter-
médiaire du Christ et symboliser cette offrande incondi-
tionnelle en se faisant baptiser dans l'eau, à l'exemple de
Jésus. Ce fut au plus tôt à ce moment-là que les membres
du reste oint commencèrent à marquer au front ceux que
Dieu épargnera pendant la "grande tribulation" qui doit
s'abattre sur la chrétienté, la Jérusalem infidèle antitypi-
que. Pourquoi? Parce que, avant cette date, le reste s'était
borné à leur transmettre des connaissances bibliques (Mat-
thieu 24:15-22; Marc 13:14-20). Cependant, même là, le
reste n'avait pas compris que les "autres brebis" de notre
35. Quelle explication publiée en 1934 dans La Tour de Garde permit au
reste de commencer l'oeuvre de marquage, et pourquoi aucun effort
organisé n'avait-il été fait pour rassembler les "autres brebis"?
178 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 9:9, 10

époque étaient identiques aux membres de la "grande mul-


titude" ou "grande foule" annoncée prophétiquement dans
Révélation 7:9-17. C'est pourquoi jusque-là aucun effort
organisé n'avait été fait pour rassembler les "autres brebis".
36
Mais au printemps de 1935, un événement eut lieu
qui montra sans équivoque possible que l'ceuvre moderne
de l'homme "vêtu de lin, avec une écritoire de secrétaire
à ses hanches" avait bel et bien commencé. En effet, lors
d'une assemblée générale tenue par les témoins de Jéhovah
à Washington, des centaines de personnes qui ne se
voyaient pas appelées à partager avec le Christ l'héritage
céleste, se présentèrent pour se faire baptiser dans l'eau
en symbole de leur décision de se vouer à Jéhovah par
l'intermédiaire du Christ. Qu'est-ce qui provoqua ce bap-
tême collectif? C'est que le vendredi après-midi 31 mai 1935,
le président de la Société Watch Tower prononça devant
les congressistes un discours intitulé "La grande multi-
tude", expliquant Apocalypse 7:9-17 (Synodale) . Il mon-
tra que les membres de la "grande multitude" ne consti-
tueraient pas une classe spirituelle ayant une espérance
céleste, mais inférieure aux 144 000 cohéritiers de Jésus-
Christ (Révélation 7:1-8) . Ils formeraient une classe ter-
restre, composée d' "autres brebis" de l'excellent Berger
Jésus-Christ, ayant l'espérance de vivre dans le paradis
terrestre. Le service du baptême eut lieu le lendemain.
37 Désormais, personne ne devait hésiter à se vouer pleine-

ment à Jéhovah par l'intermédiaire de l'excellent Berger


Jésus-Christ, ni à se faire baptiser en symbole de l'offrande
inconditionnelle de sa personne à Dieu. Il n'est donc pas
étonnant que le lendemain, le samedi ler juin 1935, 840
personnes furent baptisées au congrès de Washington.
(Voir L'Age d'Or, édition anglaise du 17 juillet 1935,
page 655, colonne 2.)
36. En 1935, quel événement montra que l'oauvre de l'homme à l'écritoire
avait commencé, et qui se présenta pour se vouer à Dieu par l'intermé-
diaire du Christ?
37. Quel événement du lendemain montra que désormais personne ne
devait hésiter à se vouer à Dieu et à se faire baptiser?
Ezéchiel 9:9, 10 LES ÉPARGNÉS SONT MARQUÉS AU FRONT 179
3 ' Ces personnes furent baptisées par l'immersion totale
de leur corps dans l'eau, en tant que disciples voués de
l'Agneau de Dieu, Jésus-Christ, conformément à Matthieu
28:19, 20. Elles n'attendirent pas pour savoir si plus tard
Jéhovah leur révélerait qu'il les appelait à faire partie
du "petit troupeau" des cohéritiers du Christ ou à être
du nombre des "autres brebis" composant la "grande mul-
titude" ou "grande foule". Révélation 7:16, 17 contient
une belle description de la façon dont l'Agneau fait paître
cette "grande foule" d' "autres brebis". Depuis lors, de
plus en plus de baptêmes de personnes nouvellement vouées
ont eu lieu aux assemblées de circonscription, de district,
nationales et internationales des témoins de Jéhovah, et
cela jusqu'à ce jour.
39 Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945,

plus d'un million de personnes nouvellement vouées ont


été baptisées dans le monde entier comme disciples de
l'excellent Berger Jésus-Christ. Rien que durant l'année
de service 1970, 164 193 personnes furent baptisées pour
symboliser l'offrande de leur personne à Jéhovah, peu im-
porte où il décide de les placer dans son organisation théo-
cratique. Cette "grande foule" de plus en plus nombreuse,
composée de disciples baptisés du Christ, prête actuelle-
ment son concours à l' `homme à l'écritoire' moderne, le
petit reste des 144 000 cohéritiers de Jésus-Christ encore
sur la terre. Sous la direction de ça reste oint, les membres
de la "grande foule" participent à l'oeuvre consistant à
marquer au front ceux qui "soupirent et gémissent au
sujet de toutes les choses détestables" qui se commettent
au sein de la chrétienté. Même dans des pays en dehors
de la chrétienté, les hommes sont en train d'être marqués.
40
D'un bout à l'autre de la terre, dans 206 pays et îles,
38. En quelle qualité ces 840 candidats furent-ils baptisés, et depuis, quel
événement a compté de plus en plus de participants aux assemblées des
témoins de Jéhovah?
39. Depuis la Seconde Guerre mondiale, combien de personnes ont été
baptisées, à quelle oeuvre participent-elles, et sous la direction de qui?
40. Quelle est l'étendue des activités des témoins de Jéhovah, et outre les
habitants de la chrétienté, qui reçoit actuellement la marque symbolique
au front?
180 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 9:11

les témoins de Jéhovah déploient leurs activités. Les adeptes


des religions non chrétiennes ont l'occasion d'entendre la
bonne nouvelle du Royaume de Dieu, et bon nombre d'en-
tre eux abandonnent le faux culte et répondent à l'appel
de Jéhovah invitant ceux qui désirent être de son peuple
à sortir de Babylone la Grande, l'empire mondial de la
fausse religion. En acceptant les enseignements du Christ,
en se vouant à Dieu et en recevant le baptême d'eau, ces
personnes remplissent elles aussi les conditions pour être
marquées au front en tant que vrais disciples de Jésus-
Christ.
41
Toutes ces personnes auront besoin de cette marque
symbolique pour être épargnées par les forces d'exécution
de Jéhovah lorsque Babylone la Grande, dont la chrétienté
est la partie dominante, sera détruite dans la "grande tri-
bulation" qui approche (Révélation 17:1 à 19:2) . Logique-
ment, si les hypocrites de la chrétienté non marqués au
front comme de vrais chrétiens ne seront pas épargnés,
tous les hommes non marqués en dehors de la chrétienté
ne seront pas sauvés non plus. Pas plus que les hypocrites
de la chrétienté, ils ne sont de vrais disciples du Christ.
COMPTE RENDU DE L'CEUVRE ACCOMPLIE
42
Dans la vision donnée au prophète Ezéchiel, l'oeuvre
de salut consistant à marquer au front certains des habi-
tants de la ville condamnée de Jérusalem fut menée à bon
terme. Tout aussi sûrement, et bien que l'apposition de la
marque se poursuive depuis plus de trente-cinq ans, l'oeuvre
actuelle prendra fin sur toute la terre, aussi bien à l'inté-
rieur qu'à l'extérieur de la chrétienté. Cela est certain,
car le prophète Ezécliiel rapporta ce qui suit à propos de
l'accomplissement de la mission par l'homme à l'écritoire:
"Et voici que l'homme vêtu de lin, aux hanches duquel il
41. Quand et pourquoi les hommes en dehors de la chrétienté auront-lis
besoin de la marque symbolique au front?
42. Qu'est-ce qui prouve que l'oeuvre de marquage à l'intérieur et à
l'extérieur de la chrétienté sera menée à bon terme, et de quoi l'homme
à l'écritoire aurait-il dû rendre compte s'il avait manqué d'accomplir
sa mission?
Ezéchiel 9:11 LES ÉPARGNÉS SONT MARQUÉS AU FRONT 181

y avait l'écritoire, rendit compte, en disant: `J'ai fait exac-


tement comme tu me l'as ordonné.'" (Ezéchiel 9:11) . Si
cet homme n'avait pas accompli sa mission, il aurait été
responsable de la mort de ceux qui `soupiraient et gémis-
saient', dont le front n'aurait pas été marqué. Sous ce
rapport, il ressemblait à Ezéchiel, qui aurait dû rendre
compte du sang de tout Israélite exécuté si, en tant que
guetteur, il avait manqué de donner l'avertissement de la
part de Jéhovah. — Ezéchiel 3:17-21.
43 Aujourd'hui, le reste oint des serviteurs de Jéhovah
sont bien décidés à être tout aussi fidèles que l'homme
vêtu de lin dans la vision. A cet effet, et malgré l'opposi-
tion et la persécution, ils continuent d'aller de maison en
maison pour présenter la bonne nouvelle du Royaume de
Dieu et trouver toutes les personnes qui "soupirent et
gémissent au sujet de toutes les choses détestables" qui se
commettent à l'intérieur et à l'extérieur de la chrétienté,
choses qui sont répugnantes aux yeux de Jéhovah, le seul
vrai Dieu vivant. Jésus-Christ prophétisa: "Cette bonne
nouvelle du royaume sera prêchée par la terre habitée
tout entière en témoignage à toutes les nations; et alors
la fin viendra." (Matthieu 24:14). Lorsque la "fin" viendra
au terme de l'oeuvre de marquage, le reste oint voudra
pouvoir rendre compte à Jéhovah, celui qui lui a confié
cette mission, en disant: "J'ai fait exactement comme tu
me l'as ordonné."
44 Les "autres brebis" qui coopèrent avec les membres
du reste oint dans l'oeuvre consistant à marquer les fronts
désirent se montrer tout aussi fidèles que la classe moderne
de l'homme "vêtu de lin, avec une écritoire de secrétaire
à ses hanches". Si ces "autres brebis" veulent être épar-
gnées par les "six hommes" chargés d'exécuter les juge-
ments de Jéhovah lors de la "grande tribulation" qui
approche, elles doivent garder au front cette "marque
43. Qu'est-ce que les serviteurs oints de Jéhovah sont décidés à faire,
et à cet effet, quelle activité poursuivent-ils?
44. Que désirent les "autres brebis", pourquoi et comment doivent-elles
garder la "marque" au front?
182 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 9:11

symbolique", pour que les "six hommes" ne leur fracassent


pas la tête. Elles garderont au front cette "marque" de
salut si elles participent avec fidélité et obéissance à l'oeuvre
de marquage, aux côtés des membres du reste oint vêtus
de lin symbolique, représentant la justice de Dieu. Ainsi,
la "grande foule" de ces "autres brebis" marquées 'vien-
dront de la grande tribulation' et continueront de servir
Jéhovah dans son nouveau système de choses dirigé par
l'Agneau Jésus-Christ. — Révélation 7:17.

Chapitre 10

La destruction de la chrétienté
viendra du char céleste
E CHAR céleste de Jéhovah se tenait toujours à l'exté-
Lrieure
rieur de la porte du nord donnant accès à la cour inté-
du temple de Jérusalem lorsque des choses nouvelles
furent révélées en vision au prophète lévite Ezéchiel. La
"gloire du Dieu d'Israël" s'était déplacée d'au-dessus du
char céleste pour se mettre au-dessus du seuil du Très-Saint
du temple (Ezéchiel 8:3, 4; 9:3). La présence de Dieu à
cet endroit lui donnait une bonne occasion d'inspecter cette
maison dédiée à son culte, pour voir ce qui s'y passait et
prononcer sa décision judiciaire. Ce serait un modèle de
ce qui se produirait plus tard par rapport à un temple
plus grand, comme un prophète ultérieur l'annonça en ces
termes:
2 "'Voici que j'envoie mon messager, et il devra frayer un
chemin devant moi. Et soudain viendra à Son temple le vrai
1-3. La position de Jéhovah au temple lui donnait l'occasion de se livrer
à quelle inspection, et selon Malachie 3:1-5, de quoi cela est-il un modèle?
Ezéchiel 10:1, 2 LA DESTRUCTION DE LA CHRÉTIENTÉ 183
Seigneur, que vous cherchez, et le messager de l'alliance en
qui vous prenez plaisir. Voici, il viendra à coup sûr', a dit
Jéhovah des armées. 'Mais qui supportera le jour de sa
venue, et qui restera debout quand il apparaîtra? Car il sera
comme le feu de l'affineur et comme la lessive des blanchis-
seurs. Et il devra s'asseoir comme affineur et purificateur
de l'argent, et il devra purifier les fils de Lévi; et il devra
les épurer comme l'or et comme l'argent, et, à coup sûr, ils
deviendront pour Jéhovah des personnes qui présentent une
offrande en justice. Et l'offrande de Juda et de Jérusalem
sera vraiment agréable à Jéhovah, comme aux jours d'autre-
fois et comme aux années d'antan.
3 "'Et je m'approcherai de vous pour le jugement, et je

deviendrai un témoin prompt contre les sorciers, et contre


les adultères, et contre ceux qui font des faux serments, et
contre ceux qui agissent frauduleusement avec le salaire
du salarié, avec la veuve et avec l'orphelin de père, et ceux
qui renvoient le résident étranger, tandis qu'ils ne m'ont
pas craint', a dit Jéhovah des armées." - Malachie 3:1-5;
rédigé en 443 avant notre ère, après la reconstruction du
temple de Jérusalem.
4 Dans la vision qu'Ezéchiel reçut au temple, Jéhovah

avait effectivement été un "témoin prompt" contre les


soixante-dix aînés qui brûlaient de l'encens devant des
sculptures idolâtriques, contre les femmes assises qui pleu-
raient le faux dieu Tammuz et contre les vingt-cinq hommes
qui tournaient le dos au temple de Jéhovah et se proster-
naient vers l'est, devant le soleil. L'homme "vêtu de lin,
avec une écritoire de secrétaire à ses hanches" n'avait pas
apposé la marque du salut sur leurs fronts, aussi les "six
hommes" de Jéhovah portant des armes pour fracasser
avaient-ils tué toutes ces personnes qui souillaient le temple
de Jéhovah. Après avoir achevé leur travail au temple, ces
six exécuteurs étaient passés au milieu de la ville de Jéru-
4. Selon la vision d'Ezéchiel, contre qui Jéhovah avait-il été un témoin
prompt au temple et après avoir quitté celui-cl, où les ' six hommes"
avaient-ils achevé leur oeuvre d'exécution?
184 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 10:2, 3

saleur et avaient fracassé la tête de toutes les personnes non


marquées, sans égard pour leur âge, leur sexe ou leur état
civil. Mais qu'allait devenir la ville elle-même, remplie de
cadavres? Ezéchiel reçut l'ordre de consigner par écrit les
paroles suivantes:
5 "Et je continuai à voir, et voici que sur l'étendue qui

était au-dessus de la tête des chérubins, il y avait quelque


chose comme une pierre de saphir, comme l'apparence de
la ressemblance d'un trône, qui apparaissait au-dessus d'eux.
Alors il dit à l'homme vêtu de lin, oui, il dit: `Pénètre entre
le rouage, sous les chérubins, et remplis le creux de tes
mains de charbons de feu pris d'entre les chérubins, et
lance-les sur la ville.' Il pénétra donc, devant mes yeux."
— Ezéchiel 10:1, 2.
Voilà la décision judiciaire que Jéhovah avait prise au
temple, à savoir: la ville de Jérusalem devait être détruite
par le feu, même son temple! D'où viendraient les matières
incendiaires? D'entre les roues du char à côté desquelles se
tenaient les quatre chérubins. Là, il y avait des charbons
de feu. Cependant, les chérubins ou créatures vivantes ne
devaient pas les lancer eux-mêmes sur la ville de Jérusalem
remplie de cadavres. N'étant pas autorisés à quitter leur
place à côté des roues du char céleste, ils devaient se servir
d'un agent. Lequel? L'homme "vêtu de lin, avec une écri-
toire de secrétaire à ses hanches". Ainsi, la destruction de
Jérusalem et de son temple par le feu serait attribuable au
char céleste de Jéhovah, et les charbons ardents pris d'entre
ses roues seraient lancés sur l'ordre de Jéhovah. Le pro-
phète Ezéchiel vit l'homme vêtu de lin pénétrer entre le
rouage' et remplir ses mains de charbons de feu. Miracu-
leusement, ses mains ne furent pas brûlées.
7 Ezéchiel, qui observait la scène, nous fournit d'autres

détails sur ce qu'il vit: "Et les chérubins se tenaient à


5. Quel ordre l'homme "vêtu de lin" reçut-il ensuite, et obéit-il prompte-
ment?
6. Quelle décision judiciaire Jéhovah prit-il au temple, d'où venaient les
matières incendiaires, et qui devait les lancer?
7, 8. Où se tenaient les quatre chérubins, et par quel raisonnement
arrivons-nous à cette' conclusion?
Ezéchiel 10:4, 5 LA DESTRUCTION DE LA CHRÉTIENTÉ 185
droite de la maison quand l'homme pénétra, et la nuée
remplissait la cour intérieure." — Ezéchiel 10:3.
$ En disant "à droite de la maison", Ezéchiel voulait-il
désigner le côté du temple qui serait à sa droite s'il se trou-
vait face à l'édifice? Traditionnellement, pour les Hébreux
le côté droit désignait le côté sud du temple. Mais ici, il
est question de la "droite de la maison quand l'homme pé-
nétra", laissant entendre qu'il pourrait s'agir du côté qui
se trouverait à la droite de l'homme pendant qu'il pénétrait
entre le rouage, et dans ce cas-là il s'agirait du côté nord.
En accord avec cette façon de comprendre ce passage, la
Nouvelle Bible anglaise (1970) rend comme suit cette partie
du verset 3: "Les chérubins se tenaient au côté du temple
qui est à droite quand un homme y pénètre." Cela situerait
les chérubins du côté nord, là où les place Ezéehiel 8:3, 4.
Sinon, il faut croire (mais Ezéchiel ne le dit pas) que le
char céleste, avec ses roues et ses chérubins, s'était déplacé
du nord du temple pour se mettre au sud (le côté droit
en regardant vers l'est) du sanctuaire.
9 Apparemment, Ezéchiel répéta alors ce qu'il avait déjà

décrit (dans Ezéchiel 9:3). Il écrivit: "Alors la gloire de


Jéhovah s'éleva de dessus les chérubins vers le seuil de la
maison, et petit à petit la maison fut remplie par la nuée,
et la cour était pleine de l'éclat de la gloire de Jéhovah. Et
le bruit des ailes des chérubins s'entendait jusqu'à la cour
extérieure, pareil au bruit du Dieu Tout-Puissant lorsqu'il
parle." — Ezéchiel 10:4, 5.
lo Indiquant que Jéhovah n'avait pas quitté le seuil du
temple pour se placer au-dessus du char céleste avant de
revenir au seuil de l'édifice, la traduction littérale de Young,
en anglais, rend ainsi ce passage: "Et l'honneur de Jéhovah
devient élevé au-dessus du chérubin, au-dessus du seuil de
la maison, et la maison est remplie de la nuée, et la cour a
9. Au sujet du mouvement de la gloire de Jéhovah et du bruit des ailes
des chérubins, pourquoi semble-t-il qu'Ezéchiel répéta ce qu'il avait
écrit au chapitre neuf, verset trois?
10. Comment trois traductions modernes montrent-elles que la gloire de
Jéhovah ne s'était pas déplacée?
186 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 10:4-6

été remplie de l'éclat de l'honneur de Jéhovah." Dans Ezé-


chiel 10:3, 4, An American Translation porte: "(...) et la
nuée remplit la cour intérieure; car lorsque la gloire du
SEIGNEUR s'était élevée de dessus les chérubins vers le
seuil de la maison, la maison fut remplie de la nuée, tandis
que la cour fut remplie du rayonnement de la gloire du
SEIGNEUR." Quant à la Nouvelle traduction de la Bible
(en anglais) de James Moffatt, elle porte: CP(...) une nuée
remplit la cour intérieure. Lorsque la Splendeur de l'Eter-
nel monta de dessus les chérubins pour aller vers le seuil du
temple, le temple fut rempli de la nuée, et la cour intérieure
fut remplie du rayonnement de la Splendeur de l'Eternel."
"' La gloire de Jéhovah s'était donc écartée du trône de
saphir au-dessus de l'étendue pareille à de la glace et au-
dessus des roues et des chérubins. Lorsque l'homme vêtu
de lin reçut l'ordre de prendre les charbons de feu, la
gloire de Dieu était toujours au-dessus du seuil du Très-
Saint du temple (Ezéchiel 1:25-27; 10:1, 2). Quant au
temple, au-dessous de la gloire de Jéhovah, il fut rempli
d'une nuée miraculeuse qui indiquait que Jéhovah dominait
le temple et que nul autre ne pouvait y pénétrer (cf. I Rois
8:10-13; Révélation 15:8). La gloire de Jéhovah au-dessus
du temple était tellement éclatante que son rayonnement
remplissait la cour devant le temple-sanctuaire. La présence
de Jéhovah au temple en vue de l'exécution de sa décision
judiciaire était d'une très grande importance. Pour y at-
tirer l'attention, les quatre chérubins à côté des roues du
char agitaient leurs ailes non pour s'envoler avec le char,
mais pour faire un bruit puissant. Si quelqu'un s'était
trouvé dans la cour extérieure, il aurait pu entendre ce
bruit. Celui-ci a pu ressembler à un coup de tonnerre as-
sourdissant, comme lorsque le Dieu tout-puissant parle.
— Cf. Exode 20:18, 19; Jean 12:28-30.
11. Lorsque l'homme vêtu de lin prit les charbons de feu, où se trouvait
la gloire de Jéhovah, sur quoi et (le quelle façon les chérubins attirèrent-
ils l'attention?
Ezéchiel 10:6-8 LA DESTRUCTION DE LA CHRÉTIENTÉ 187

12 L'homme "vêtu de lin, avec une écritoire de secrétaire


à ses hanches", porta alors son attention sur ces chérubins.
Concernant l'eeuvre précédente qu'il devait accomplir,
celle consistant à marquer les hommes au front, il avait fait
ce rapport à Jéhovah dans le temple: "J'ai fait exactement
comme tu me l'as ordonné." (Ezéchiel 9:11) . Il se tourna
vers la "droite de la maison", pour s'approcher du char
céleste. Ezéchiel poursuivit en ces termes:
~3 "Et il advint, lorsqu'il eut donné l'ordre à l'homme vêtu
de lin, en disant: `Prends du feu d'entre le rouage, d'entre
les chérubins', qu'il pénétra et se tint à côté de la roue.
Alors le chérubin avança sa main d'entre les chérubins,
vers le feu qui était entre les chérubins, et il le transporta
et le mit dans le creux des mains de l'homme vêtu de lin,
qui le prit et sortit. Et l'on voyait, appartenant aux chéru-
bins, une représentation de main d'homme terrestre sous
leurs ailes." — Ezéchiel 10:6-8.
DES "CHARBONS DE FEU" SYMBOLIQUES
LANCÉS SUR JÉRUSALEM
14 L e prophète Ezéchiel ne revit plus dans sa vision
l'homme "vêtu de lin". Au lieu de suivre cet homme dans
l'exécution de sa mission, Ezéchiel tourna-de nouveau les
yeux vers le char céleste. Ainsi, le prophète nous épargne la
vision de la ville de Jérusalem en flammes, lorsque l'homme
vêtu de lin employa ses mains non plus pour sauver des
hommes en les marquant au front, mais pour détruire la
ville en y lançant des "charbons de feu". La ville ne fut
pas incendiée par du feu d'origine humaine, mais par un
feu miraculeux venant de l'organisation céleste de Dieu. Ce
fut un chérubin appartenant à cette organisation, et non
un homme, qui mit ce feu dans les mains de l'homme vêtu
de. lin. Qu'est-ce à dire? Ceci: la destruction totale de Jé-
12. Quel rapport l'homme à l'écritoire avait-il fait, et sur quoi porta-t-il
maintenant son attention?
13. Que reçut l'homme "vêtu de lin" de l'un des chérubins, et de quelle
façon?
14. Quelle sorte de feu l'homme vêtu de lin lança-t-il, et qu'est-ce à dire
concernant la destruction de Jérusalem?
188 , "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 10:6-5

rusalem COMME par le feu pouvait être une manifestation


du courroux et de la fureur de Jéhovah contre la capitale
du royaume de Juda. Notons que le prophète Ezéchiel ne
vit pas ce feu miraculeux "entre le rouage" du char céleste
lorsqu'il aperçut celui-ci pour la première fois l'année pré-
cédente à Babylone; il ne vit ce feu que dans la vision du
char à Jérusalem. Lorsque ce char se rendit à Jérusalem,
l'heure était arrivée pour la destruction de cette ville.
15
En se lamentant amèrement au sujet de la destruction
de Jérusalem, le prophète Jérémie compare au feu la colère
et la fureur de Jéhovah. Nous lisons: "Jéhovah a englouti,
il n'a témoigné de compassion pour aucun lieu de résidence
de Jacob [Israël]. Il a démoli, dans sa fureur, les places
fortes de la fille de Juda. Il leur a fait toucher la terre, il
les a profanés, le royaume et ses princes. Dans l'ardeur
de la colère il a abattu toute corne d'Israël. Il a ramené en
arrière sa droite de devant l'ennemi; et en Jacob il reste
embrasé comme un feu flamboyant qui a dévoré à la ronde.
Il a posé le pied sur son arc, comme un ennemi. Sa droite
pris position comme un adversaire, et il a continué à
tuer tous ceux qui étaient désirables pour les yeux. Dans
la tente de la fille de Sion il a déversé sa fureur, comme un
feu." (Lamentations 2:2-4). En termes figurés appropriés,
Jérémie poursuit en disant: "Jéhovah a accompli sa fureur.
Il a déversé sa colère ardente. Et il fait flamber un feu dans
Sion, qui en dévore les fondements." — Lamentations 4:11.
16
Même le chroniqueur inspiré, apparemment le prêtre et
scribe Esdras, rédigea son récit de manière à nous rappeler
que la destruction de Jérusalem et de son temple en 607
avant notre ère fut une manifestation très nette de la fureur
justifiée de Dieu contre cette ville infidèle. A propos des
Juifs impénitents, nous lisons dans II Chroniques 36:16-20:
17 "Ils tournaient en ridicule les messagers du vrai Dieu,
et méprisaient ses paroles, et se moquaient de ses prophètes,
15. Pareillement à quoi les Lamentations de Jérémie comparent-elles
la colère et la fureur que Jéhovah déversa sur Jérusalem?
16, 17. D'après II Chroniques 36:16-20, de quelle fureur la destruction
de Jérusalem et de son temple fut-elle une manifestation?
Ezéchiei 10-6-8 LA DESTRUCTION DE LA CHRÉTIENTÉ 189
jusqu'à ce que la fureur de Jéhovah montât contre son
peuple, jusqu'à ce qu'il n'y eût point de guérison. Il fit
donc monter contre eux le roi des Chaldéens, qui tua leurs
jeunes hommes par l'épée dans la maison de leur sanctuaire,
et il n'éprouva de compassion ni pour le jeune homme, ni
pour la vierge, ni pour le vieillard, ni pour l'homme dé-
crépit. Il livra tout en sa main. Et tous les ustensiles de la
maison du vrai Dieu, grands et petits, et les trésors de la
maison de Jéhovah, et les trésors du roi et de ses princes,
il emporta tout à Babylone. Et il se mit en devoir de brûler
la maison du vrai Dieu et de démolir la muraille de Jéru.
salem; et ils brûlèrent par le feu toutes ses tours d'habita-
tion, et aussi tous ses objets désirables, afin de causer des
ravages. En outre, il emmena captifs à Babylone ceux qui
étaient restés, ayant échappé à l'épée, et ils devinrent ses
serviteurs, à lui et à ses fils, jusqu'à ce que la dynastie
royale de Perse eût commencé à régner."
18 Ce récit et la narration encore plus complète dans
II Rois 25:8-21, montrent qu'en fait ce furent les armées
du roi de Babylone qui détruisirent par le feu la ville de
Jérusalem. Il ne faut pas en déduire cependant que les
Babyloniens furent préfigurés par l'homme "vêtu de lin".
qui, dans la vision d'Ezéchiel, lança des charbons de feu
sur Jérusalem. Non, l'homme de la vision continua de fi-
gurer le fidèle reste des témoins de Jéhovah baptisés et
oints qui apposent symboliquement la marque sur des fronts
au "temps de la fin" de la chrétienté. Par conséquent, l'ac-
tion de l'homme qui lança des charbons de feu sur Jérusa-
lem figura d'abord que Jéhovah déverserait sa fureur ar-
dente sur cette ville. Par l'intermédiaire de l'homme vêtu
de lin, Dieu prévint les habitants de Jérusalem. Le cour-
roux divin fut déversé sur la ville par le moyen des armées
babyloniennes, qui l'incendièrent. Pareillement, l'homme
vêtu de lin des temps modernes doit diffuser le message
18. Ceux qui Incendièrent Jérusalem furent-ils préfigurés par l'homme
"vêtu de lin", sinonue symbolisa l'action de l'homme qui lança des
charbons de feu sur Jér
usalem?
190 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 10:6-8

ardent de la Parole de Dieu dans toute la chrétienté, la


prévenant ainsi que la colère ardente de Jéhovah s'abattra
sur elle bientôt, lors de la "grande tribulation".
19 Aussi, lorsque ces choses s'accompliront dans un avenir
prochain, les membres du reste oint figurés par "l'homme
vêtu de lin" ne mettront pas littéralement le feu à la chré-
tienté, et ils ne prendront pas non plus une part active à
sa destruction. Ils se bornent actuellement à annoncer le
"jour de vengeance de la part de notre Dieu" contre la
chrétienté (Esaïe 61:1, 2) . Ils ont reçu ce message ardent de
Jéhovah par l'intermédiaire de son organisation céleste, son
char. C'est comme si l'un des chérubins célestes rattachés
au char avait mis ces symboliques "charbons de feu pris
d'entre les chérubins" dans le creux de leurs mains, afin
qu'ils puissent les lancer en guise d'avertissement sur la
ville représentant la chrétienté. En ce qui concerne la des-
truction de la chrétienté, outre ce que fera l'organisation
céleste de Jéhovah sous le commandement de Jésus-Christ
glorifié, celui-ci utilisera des agents terrestres pour faire
venir une destruction violente sur la chrétienté, pareille-
ment à ce que les Babyloniens firent à la Jérusalem hypo-
crite en 607 avant notre ère.
zo Il suffit de se rappeler que la chrétienté est la partie

la plus importante de Babylone la Grande, l'empire mondial


de la fausse religion d'origine babylonienne, pour se rendre
compte qu'elle va être détruite comme par un feu dévorant.
21
Inéluctablement, les paroles prophétiques suivantes que
l'apôtre chrétien Jean entendit du ciel s'appliqueront à la
chrétienté: "C'est pourquoi en un seul jour ses fléaux vien-
dront, la mort et le deuil et la famine, et elle sera entière-
ment brûlée par le feu, parce que Jéhovah Dieu, qui l'a
19. Le reste oint figuré par l'homme vêtu de lin participera-t-il à la
destruction de la chrétienté et, outre son organisation céleste, quels
agents Jéhovah emploiera-t-il pour détruire la chrétienté?
20. Puisque la chrétienté est la partie la plus importante de Babylone
la Grande, qu'est-ce qui l'attend?
21. Quelles paroles prophétiques concernant Babylone la Grande et
écrites dans Révélation, chapitre dix-huit, s'appliqueront sans faute à
la chrétienté?
Ezéchiel 10.6-8 LA DESTRUCTION DE LA CHRÉTIENTÉ 191
jugée, est fort." Au sujet des hommes intéressés qui subi-
ront des pertes lors de la destruction de l'empire mondial
de la fausse religion (la chrétienté y comprise), l'apôtre
Jean poursuit en ces termes: "Et les rois de la terre qui ont
commis la fornication avec elle et ont vécu dans un luxe
scandaleux pleureront et se frapperont de douleur à son
sujet, quand ils regarderont la fumée de son incendie, tan-
dis qu'ils se tiendront à distance par crainte de son tour-
ment et diront: `Hélas, hélas! grande ville, Babylone, ville
forte, parce qu'en une seule heure ton jugement est arrivé!"'
— Révélation 18:8-10.
22
Le dernier rédacteur de la Bible reconnut que la des-
truction de l'organisation religieuse hypocrite comme par
le feu vient de Celui qui est assis sur le char céleste. Après
avoir décrit le chagrin que cette destruction provoquerait
chez beaucoup, l'apôtre Jean écrivit: "Soyez joyeux à son
sujet, ô ciel, et vous saints, apôtres et prophètes, parce que,
pour vous, Dieu a tiré judiciairement châtiment d'elle!"
(Révélation 18:20). Tous les hommes qui auront été mar-
qués au front par l'homme moderne "vêtu de lin" se réjoui-
ront avec ceux-là au sujet de la destruction ardente que le
char céleste de Jéhovah fera subir à la chrétienté hypocrite
et à tout le reste de Babylone la Grande. Sans aucun doute
nous désirons tous nous trouver du côté de ceux qui se ré-
jouiront lorsque cela se produira.
LE ROUAGE ET LES CHÉRUBINS IMPLIQUES
za Avec le prophète Ezéchiel, regardons de nouveau le
char céleste de Jéhovah d'où viendra la destruction ardente
qui consumera la chrétienté. La description d'Ezéchiel cor-
respond bien à celle qu'il donna dans Ezéchiel 1.5-28. Mon-
trant qu'il s'agit du même char, Ezéchiel déclara:
24 "Et je continuai à voir, et voici qu'il y avait quatre

22. D'après Révélation, chapitre dix-huit, d'où vient cette destruction,


et que feront ceux qui auront été marqués symboliquement au front?
23, 24. Quelle description Ezéchiel fit-il des roues et des chérubins, et en
ce qui concerne la source de la destruction, qu'indique le fait que cette
description correspond à celle donnée précédemment?
192 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 10:9.13

roues à côté des chérubins, une roue à côté d'un chérubin


et une roue à côté de l'autre chérubin, et l'apparence des
roues était comme le scintillement d'une pierre de chryso-
lithe. Et quant à leur apparence, les quatre avaient la même
ressemblance, comme lorsqu'une roue est au milieu d'une
roue. Quand elles allaient, elles allaient par leurs quatre
côtés. Elles ne viraient pas quand elles allaient, car, le lieu
vers lequel s'orientait la tête, elles allaient à sa suite. Elles
ne viraient pas quand elles allaient. Et toute leur chair,
et leur dos, et leurs mains, et leurs ailes, et les roues, étaient
pleins d'yeux tout autour. Les quatre avaient leurs roues.
Pour ce qui est des roues, on leur cria à mes oreilles: `0
rouage [hébreu: hag-Galgal] !"' — Ezéchiel 10:9-13.
2 u Ezéchiel a pu s'étonner en entendant qu'on appelait les

roues "rouage". (Ezéchiel 10:2.) Apparemment, ce nom


était une allusion à ce que faisait chaque roue, à savoir
rouler ou tournoyer. On pouvait donc les qualifier de roule-
ment ou de tournoiement. Ce fait est souligné par La Bible
publiée sous la direction d'Edouard Dhorme, qui rend ainsi
Ezéchiel 10:13: "On appela les roues, de façon que je l'en-
tende: `tournoiement'." Par analogie, il est intéressant de
noter que le nom de la ville israélite de Guilgal signifie
"action de rouler". — Josué 5:9.
26 Ce nom donné à cette partie du char céleste attire l'at-
tention sur la rapidité de l'organisation céleste de Jéhovah.
Il se déplace comme avec des "roues [galgal, ici au pluriel]
comme le tourbillon". (Esaïe 5:28, Da.) Les chars de guerre
de Ninive, la capitale de l'Assyrie, n'allaient pas plus vite
que ce char céleste, bien qu'il soit dit des chars de guerre
assyriens: "Ils courent comme des éclairs." (Nahum 2:4).
Les révolutions rapides des roues du char céleste n'empê-
chaient pas celles-ci de voir de leurs yeux.
27 Ayant examiné les roues, le prophète Ezéchiel dirigea

25. Quel nom fut donné aux roues, et à quel aspect d'une roue ce nom
faisait-il allusion?
26. Le nom donné aux roues du char céleste attirait l'attention sur
quelle particularité de l'organisation céleste de Jéhovah?
27. Quelles remarques Ezéchiel fit-il au sujet des chérubins, et qu'indique
le mouvement des roues à côté d'eux?
Ezéchiel 10:14-22 LA DESTRUCTION DE LA CHRÉTIENTÉ 193
alors ses regards vers les chérubins qui les accompagnaient.
Apparemment, il examina d'abord le côté gauche des ché-
rubins ou créatures vivantes, puisqu'il dit à leur sujet: "Et
chacun avait quatre faces. La première face était la face
du chérubin [la face d'un taureau, selon Ezéchiel 1:10],
et la seconde face était la face de l'homme terrestre, et la
troisième était la face d'un lion, et la quatrième était la face
d'un aigle. Et les chérubins s'élevaient — c'était la même
créature vivante que j'avais vue près du fleuve Kébar — et
quand les chérubins allaient, les roues allaient à côté d'eux;
et quand les chérubins levaient leurs ailes pour être à une
grande hauteur au-dessus de la terre, les roues non plus ne
viraient point d'à côté d'eux. Quand ils s'arrêtaient, elles
s'arrêtaient; et quand ils s'élevaient, elles s'élevaient avec
eux, car l'esprit de la créature vivante était en elles." (Ezé-
chiel 10:14-17). La coopération était donc parfaite entre
les roues et les chérubins. Ce char céleste de Jéhovah n'était
en proie à aucune- désunion ou désorganisation.
28 Le "feu" pris d'entre les chérubins de ce char et lancé
par l'homme vêtu de lin sur la ville de Jérusalem n'avait
pas encore atteint le temple. Aussi, dans la vision, la "gloire
de Jéhovah" continua-t-elle d'évoluer au voisinage du tem-
ple, comme le précise Ezéchiel en ces termes: "Alors la
gloire de Jéhovah sortit d'au-dessus du seuil de la maison
et s'arrêta au-dessus des chérubins. Et les chérubins levè-
rent alors leurs ailes et s'élevèrent de terre devant mes yeux.
Quand ils sortirent, les roues aussi étaient tout à côté d'eux;
et ils commencèrent à se tenir à l'entrée orientale de la
porte de la maison de Jéhovah, et la gloire du Dieu d'Israël
était au-dessus d'eux, d'en haut. C'est là la créature vivante
que j'avais vue sous le Dieu d'Israël, près du fleuve Kébar
[en Babylonie], de sorte que je sus que c'étaient des chéru-
bins. Quant aux quatre, chacun avait quatre faces et cha-
cun avait quatre ailes, et il y avait une ressemblance de
mains d'homme terrestre sous leurs ailes. Et quant à la
28. Où se déplacèrent alors la "gloire de Jéhovah" et le char céleste?
194 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 11 :1-3

ressemblance de leurs faces, c'étaient les faces dont j'avais


vu l'apparence au bord du fleuve Kébar, celles-là mêmes.
Ils allaient chacun droit devant soi." — Ezéchiel 10:18-22.
29 Quelles instructions le prophète Ezéchiel allait-il rece-

voir, tandis que le char céleste au-dessus duquel Jéhovah


était assis sur son trône de saphir se tenait à la porte exté-
rieure orientale du temple? D'abord, le prophète devait
quitter sa position dans la cour intérieure du temple afin
de voir ce qui se passait à la porte extérieure orientale qui
regardait vers le mont des Oliviers. Ce qu'il y vit et enten-
dit nous intéresse.
29. Où devait se rendre le prophète Ezéchiel, et qu'est-ce qui nous
intéresse?

Chapitre 11

Une déception attend


les présomptueux
UE vit Ezéchiel dans sa vision suivante? Ecoutons-le:
Q "Alors un esprit me souleva et m'amena à la porte
orientale de la maison de Jéhovah, celle qui regarde vers
l'est; et voici qu'il y avait à l'entrée de la porte vingt-cinq
hommes, et je vis au milieu d'eux Jaazaniah, fils d'Azzur,
et Pélatiah, fils de Bénaïah, princes du peuple. Il [Jého-
vah] me dit alors: `Fils d'homme, ce sont là les hommes
qui projettent ce qui est nuisible et qui conseillent de
mauvais conseils contre cette ville; qui disent: "La cons-
truction de maisons n'est-elle pas toute proche? Elle est
la marmite à large ouverture, et nous sommes la chair."'"
— Ezéchiel 11:1-3.
1. Dans sa vision, que vit Ezéchlel à la porte orientale du temple, et que
disaient ces hommes?
Ezéchiel 11:1-3 UNE DÉCEPTION ATTEND LES PRÉSOMPTUEUX 195
a Apparemment, ces vingt-cinq hommes ne sont pas les
mêmes que ceux qu'Ezéchiel vit auparavant dans la cour
intérieure du temple en train d'adorer le soleil à l'est,
avant le massacre des habitants non marqués de Jérusalem
(Ezéchiel 8:16) . De même, ce Jaazaniah, fils d'Azzur,
n'est pas identique au Jaazaniah, fils de Schaphan, qu'Ezé-
chiel vit pratiquer un culte idolâtrique dans les bâtiments
du temple (Ezéchiel 8:11). Les vingt-cinq hommes que
le prophète voit maintenant sont qualifiés de "princes du
peuple"; il s'agit donc de princes civils et non de princes
religieux du temple. Il semble qu'en cette année de 612
avant notre ère, plus de trois ans avant le siège babylonien
de Jérusalem, Sédécias, roi de Jérusalem, ne s'était pas
encore rebellé contre le roi de Babylonie à qui il avait juré
de se soumettre (II Chroniques 36:11-13; Il Rois 24:18
à 25:1) . Mais vraisemblablement, ces vingt-cinq "princes
du peuple" intriguaient en vue d'une telle rébellion, car
ils donnaient "de mauvais conseils contre cette ville". Ils
étaient cependant confiants qu'aucun mal n'en résulterait.
3 Ces intrigants et mauvais conseillers du roi de Jérusa-
lem comparaient la ville à une marmite ou chaudron en fer
à large ouverture. Pour eux, les murailles de la ville étaient
indestructibles, comme les parois d'une marmite métalli-
que. A l'abri derrière ces murailles, les vingt-cinq princes
se sentaient en sécurité, protégés comme de la chair cuisant
dans une marmite. Ils pensaient qu'ils ne seraient jamais
dépossédés de la ville. N'était-ce donc pas le moment de
construire des maisons en vue d'un séjour permanent? Ils
pensaient pouvoir assurer leur résidence dans cette ville
en faisant appel à l'Egypte contre le roi de Babylone.
Ils ne croyaient pas les prédictions du prophète et prêtre
Jérémie concernant la destruction prochaine de Jérusalem.
Ils devaient donc recevoir un double avertissement de
2. Que savons-nous sur l'identité de ces vingt-cinq hommes, et vraisem-
blablement quel complot politique tramaient-ils?
3. A quoi ces vingt-cinq hommes se comparaient-ils ainsi que les mu-
railles de Jérusalem, quel raisonnement suivaient-ils et que devaient-ils
recevoir?
196 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 1 1:4.7

la part de Jéhovah. Aussi celui-ci dit-il à Ezéchiel:


"C'est pourquoi prophétise contre eux. Prophétise, ô fils
d'homme!" — Ezéchiel 11:4.
4 Ce qui arriva ensuite à Ezéchiel prouve la véracité des

paroles suivantes écrites bien plus tard par l'apôtre chré-


tien Pierre: "Ce n'est pas par la volonté de l'homme que la
prophétie a jamais été apportée, mais des hommes ont
parlé de la part de Dieu alors qu'ils étaient portés par
l'esprit saint." (II Pierre 1:21) . Prenez bonne note de
ce qu'écrivit Ezéchiel:
"Alors l'esprit de Jéhovah tomba sur moi; et il me dit:
`Dis: "Voici ce qu'a dit Jéhovah: `Vous avez dit juste, ô
maison d'Israël, et pour ce qui est des choses qui vous
montent à l'esprit, moi je le sais. Vous avez fait que vos
tués dans cette ville soient nombreux, et vous avez rempli
ses rues de tués."" "C'est pourquoi voici ce qu'a dit le
Souverain Seigneur Jéhovah: `Pour ce qui est de vos tués
que vous avez mis au milieu d'elle, ce sont eux la chair,
et elle est la marmite à large ouverture; et vous, on vous
fera sortir du milieu d'elle.''' " — Ezéchiel 11:5-7.
6 Afin d'assurer la permanence de leur position à Jéru-

salem, ces princes pro-égyptiens avaient tué les habitants


qui pensaient qu'il fallait continuer à se soumettre à Ba-
bylone. Si donc on pouvait comparer Jérusalem à une
marmite, ces tués seraient la chair à l'intérieur du . réci-
pient, c'est-à-dire de la ville; ils ne seraient pas traînés
dehors par les Babyloniens. Ils seraient comme la chair
dans le chaudron. En revanche, les murailles de Jérusalem
ne seraient pas comme une marmite métallique pour les
princes homicides pro-égyptiens. Les Babyloniens les fe-
raient sortir du milieu de la ville. Ces princes seraient
obligés d'abandonner les maisons qu'ils avaient construites.
4. Quelle action de l'esprit mentionnée dans II Pierre 1:21 a été Illustrée
dans le cas d'Ezéchiel?
5. En parlant à Ezéchiel, comment Jéhovah reprit-il l'illustration utilisée
par les vingt-cinq hommes, mais en la retournant contre eux?
6. Pourquoi les princes tuèrent-ils beaucoup d'habitants, et qui devait
rester dans la marmite symbolique: les tués ou les princes?
Ezéchiel 11.8-12 UNE DÉCEPTION ATTEND LES PRÉSOMPTUEUX 197
'La destruction ardente symbolisée par les "charbons
de feu" que l'homme vêtu de lin devait lancer sur la ville,
atteindrait immanquablement les maisons nouvellement bâ-
ties et toute la ville de Jérusalem (Ezéchiel 10:2-7). Si
les princes réussissaient à inciter le roi Sédécias à violer
son serment et à se rebeller contre Babylone, ils avaient
tout lieu de craindre que le roi de Babylone revienne à
Jérusalem pour la punir avec l'épée. Même l'Egypte mili-
tarisée ne serait pas assez forte pour retenir le roi de
Babylone. C'est pourquoi Ezéchiel devait poursuivre en
disant à ces princes intrigants:
e "'Vous avez craint l'épée, et c'est l'épée que je ferai
venir sur vous', telle est la déclaration du Souverain Sei-
gneur Jéhovah. `Et assurément je vous ferai sortir du
milieu d'elle, et je vous livrerai en la main d'étrangers,
et j'exécuterai sur vous des actes de jugement. Vous tom-
berez par l'épée. A la frontière d'Israël je vous jugerai,
et assurément vous saurez que je suis Jéhovah. Elle [Jéru-
salem], elle ne sera pas pour vous une marmite à large
ouverture, et vous, vous ne serez pas la chair au milieu
d'elle. A la frontière d'Israël je vous jugerai, et assurément
vous saurez que je suis Jéhovah, car vous n'avez pas mar-
ché dans mes prescriptions, et vous n'avez pas exécuté
mes jugements, mais c'est selon les jugements des nations
qui sont autour de vous que vous avez agi."' — Ezéchiel
11:8-12.
9 Les grands espoirs de ces intrigants présomptueux
seraient déçus. La décision judiciaire de Jéhovah allait
être exécutée contre eux, mais à cet effet Dieu utiliserait
l' "épée" dans les mains d' "étrangers". Beaucoup de Juifs
tomberaient par cette "épée" de la guerre punitive. Les
survivants ne resteraient pas en sécurité derrière les mu-
railles de Jérusalem. Ces dernières ne seraient pas comme
7. Qu'adviendrait-il des maisons bâties par ces princes, et ces derniers
pouvaient-ils compter sur l'Egypte pour les sauver des Babyloniens?
8. Quel instrument Jéhovah allait-il utiliser contre eux, et où les
jugerait-il?
9. Comment Jéhovah exécuterait-il ses décisions judiciaires contre eux,
et à quel endroit du pays les ferait-il mourir?
198 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 11:8-12

les parois impénétrables d'une marmite en fer, et ne pro-


tégeraient pas la "chair" à l'intérieur. Les ennemis feraient
sortir ces survivants rebelles et ces intrigants de derrière
les murailles percées de Jérusalem et leur feraient subir
des actes de jugement. Ces survivants pitoyables seraient
traînés en dehors du territoire du royaume de Juda, car
Jéhovah avait déclaré qu'il les jugerait "à la frontière
d'Israël". A l'extrémité nord du territoire conquis par le
roi David, c'est-à-dire à Riblah, vers Hamath, Jéhovah
les ferait exécuter par l' "épée" du roi de Babylone. A
ce sujet, nous lisons dans Jérémie 52:24-27:
10 "En outre, le chef de la garde du corps prit Séraïah,
le prêtre en chef, et Sophonie, le prêtre en second, ainsi
que les trois gardiens des portes, et il prit de la ville un
fonctionnaire de cour qui se trouvait être commissaire sur
les hommes de guerre, et sept hommes d'entre ceux qui
avaient accès auprès du roi, lesquels furent trouvés dans
la ville, et le secrétaire du chef de l'armée, celui qui pas-
sait en revue le peuple du pays, et soixante hommes du
peuple du pays, qui furent trouvés au milieu de la ville.
Ceux-là donc, Nébuzaradan, chef de la garde du corps,
les prit et les mena vers le roi de Babylone, à Riblah. Et
ceux-là, le roi de Babylone les abattit et les mit à mort à
Riblah, au pays de Hamath. Ainsi Juda partit en exil de
dessus son sol."
11 Dans quel but Jéhovah permit-il aux "étrangers" ba-

byloniens de traiter son peuple élu d'une façon si dure et


impitoyable? Il en donna la raison deux fois, coup sur
coup, en -disant: "Assurément vous saurez que je suis Jé-
hovah." Les membres de son peuple élu essayaient de faire
comme s'il n'existait pas; il devait donc leur montrer avec
force qu'il ne les avait pas libérés de la sainte alliance que
jadis ils avaient conclue avec lui par l'intermédiaire du
prophète Moïse. En fait, cette alliance mosaïque allait
10. Au sujet de leur exécution, que déclare Jérémie 52:24-27?
11. Pourquoi Jéhovah permit-il aux Babyloniens de maltraiter son
peuple, et quel rapport cela avait-il avec l'alliance de la Loi?
Ezéchiel 11:11, 12 UNE DÉCEPTION ATTEND LES PRÉSOMPTUEUX 199
continuer d'être en vigueur jusqu'au printemps de l'an 33
de notre ère, soit pendant presque 639 années après la
destruction de Jérusalem en 607 avant notre ère. Jéhovah
devait les obliger à savoir qu'ils étaient toujours responsa-
bles d'avoir violé leurs engagements dans cette alliance
bilatérale. Bien qu'invisible en tant qu'esprit, Dieu n'al-
lait pas se laisser traiter comme s'il n'existait pas. C'est
à lui, Jéhovah Dieu, que leurs ancêtres avaient dit et
répété au pied du mont Sinaï, en Arabie: "Tout ce qu'a
prononcé Jéhovah, nous voulons bien l'exécuter." (Exode
19:1-8; 24:1-7). Jéhovah allait démontrer ainsi devant
toute la création au ciel et sur la terre qu'il respecte fi-
dèlement ses engagements dans un contrat solennel ou
alliance.
12
Etant donné que par ses prophètes Jéhovah avait pré-
venu les Israélites des conséquences qu'ils devraient sup-
porter s'ils violaient leur alliance avec lui, ils sauraient
que c'était Jéhovah lui-même qui agissait lorsque les choses
annoncées leur arriveraient. Il leur expliqua sans détour
pourquoi il allait exécuter ses jugements sur eux, en di-
sant: "A la frontière d'Israël je vous jugerai, et assurément
vous saurez que je suis Jéhovah." Et pourquoi seraient-ils
jugés? "Car vous n'avez pas marché dans mes prescriptions,
et vous n'avez pas exécuté mes jugements, mais c'est selon
les jugements des nations qui sont autour de vous que
vous avez agi." — Ezéchiel 11:11, 12.
POURQUOI LA CHRÉTIENTÉ
LE SAURA SANS FAUTE
13 L
a chrétienté des temps modernes n'a pas su profiter
de cet exemple historique. Peu importe son attitude ac-
tuelle, dans le passé elle a toujours prétendu être comme
l'ancien Israël, c'est-à-dire liée au Dieu de la sainte Bible
par un pacte solennel ou alliance. Elle a imprimé et dif-
12. Comment Jéhovah fit-il comprendre à son peuple que c'était lui qui
agissait et les raisons de son action?
13. Sous quels rapports la chrétienté a-t-elle les mêmes prétentions que
l'antique Israël, et comment peut-elle s'attendre à être traitée?
200 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 11:1 1, 12

fusé dans plus de mille langues des centaines de millions


d'exemplaires de la Bible qui font connaître le nom divin:
Jéhovah ou Yahweh. La chrétienté seule prétend que Jésus-
Christ, le Fils de Dieu, est le Médiateur entre Dieu et
les hommes, et qu'elle est liée à Dieu par la nouvelle al-
liance (Jérémie 31:31-34; Lue 22:20; I Timothée 2:5, 6).
Sous tous ces rapports, la chrétienté s'est montrée hypo-
crite. Néanmoins, Jéhovah Dieu la prend au mot et la
traitera en conséquence. Il ne va pas lui permettre de
l'outrager devant le monde entier sans dévoiler finalement
son hypocrisie ni la punir.
14
Les membres de la chrétienté se réclament de Jésus-
Christ et prétendent qu'il est leur Médiateur, mais celui-ci
ne plaidera pas leur cause devant Dieu en lui demandant
de leur faire miséricorde. Ils devront savoir douloureuse-
ment que Dieu est Jéhovah. En fait, tous les hommes
devront apprendre que Jéhovah n'est pas le Dieu que la
chrétienté leur a présenté.
16 Tout comme l'antique Israël, la chrétienté a préféré
conclure des alliances avec le présent monde. Elle n'a pas
eu confiance dans le Dieu de la nouvelle alliance. Par
manque de foi, elle n'a pas écouté l'avertissement divin
suivant, consigné dans Esaïe 31:1: "Malheur à ceux qui
descendent en Egypte pour de l'aide, ceux qui comptent
sur de simples chevaux et qui mettent leur confiance dans
les chars de guerre, parce qu'ils sont nombreux, et dans les
coursiers, parce qu'ils sont très puissants, mais qui n'ont
pas regardé vers le Saint d'Israël et n'ont pas recherché
Jéhovah lui-même!" Les chefs religieux de la chrétienté
ont pu penser qu'ils sont la "chair" dans la marmite à
large ouverture, c'est-à-dire qu'ils sont en sécurité derrière
leurs murailles protectrices et défensives. Mais les éléments
profanes de l'Egypte moderne, le système de choses du
14. Lors du jugement de la chrétienté, que s'abstiendra de faire Celui
dont elle se réclame en prétendant qu'il est son Médiateur, et à cause
d'elle, que sauront tous les hommes?
15. A propos d'alliances, comment la chrétienté n'a-t-elle tenu aucun
compte d'Esaie 31:1, et qu'en sera-t-il de sa "marmite" symbolique?
Ezéchiel 11:12 UNE DÉCEPTION ATTEND LES PRÉSOMPTUEUX 201
présent monde, pourront-ils sauver la chrétienté lorsque
les décisions judiciaires de Jéhovah seront exécutées contre
elle? Non! Ses murailles symboliques tomberont lors des
assauts des forces d'exécution de Jéhovah. Ses chefs pré-
somptueux, qui mettent leur confiance dans des mesures
humaines de sécurité comparées à une "marmite" en fer,
en seront expulsés à coup sûr et seront détruits par l' "épée"
d'exécution de Jéhovah.
16
Dès lors, ne serait-il pas dangereux devant Dieu que
des personnes croyantes continuent de faire partie de la
chrétienté ou de collaborer étroitement avec elle pour des
raisons "oecuméniques"? Chaque membre d'une Eglise qui
soutient moralement la chrétienté devrait sans tarder se
poser la question suivante: "Quand, sous peu, Dieu ac-
complira son dessein déclaré, à savoir: `Assurément vous
saurez que je suis Jéhovah', et exécutera sa décision judi-
ciaire contre la chrétienté, serai-je détruit, moi aussi?"
Cette question n'est pas théorique; elle est pratique, réa-
liste et très opportune.
14 Que chaque personne honnête compare ce que la Bible
déclare à propos du vrai christianisme avec les prescrip-
tions religieuses adoptées par la chrétienté! Elle verra
que Jéhovah a les mêmes raisons de détruire la chrétienté
qu'il a eues d'anéantir Jérusalem en l'an 607 avant notre
ère. Lesquelles? Jéhovah déclare: "Vous n'avez pas marché
dans mes prescriptions, et vous n'avez pas exécuté mes
jugements, mais c'est selon les jugements des nations qui
sont autour de vous que vous avez agi." (Ezéchiel 11:12).
Si nous suivons la même voie que la chrétienté, pouvons-
nous espérer éviter d'être détruits avec elle?
18 Le fait que la destruction vient de Jéhovah intronisé
sur son char ou organisation céleste fut illustré par ce
que le prophète Ezéchiel vit arriver aux vingt-cinq hommes
16. Etant donné le danger que court la chrétienté, quelle question
chaque membre de ses Eglises devrait-il se poser sans tarder?
17. Que
l motif autorise Jehovah à détruire la chrétienté, tout comme il
anéantit l'antique Jérusalem?
18. L'exécution sommaire de quel prince Illustra le fait que la destruction
venait de Jéhovah, et comment Ézéchiel interpréta-t-il cette exécution?
202 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 11:12, 13

dont les intrigues s'avérèrent désastreuses pour Jérusalem.


Nous lisons: "Et il arriva, dès que je prophétisai, que
Pélatiah, fils de Bénaïah, mourut, et je tombai sur ma
face, et je criai à haute voix, et je dis: `Hélas! ô Souverain
Seigneur Jéhovah! Est-ce une extermination que tu réa-
lises avec ceux qui restent d'Israël?' " (Ezéchiel 11:13) .
Dans cette vision, pourquoi le prince Pélatiah tomba-t-il
mort après qu'Ezéchiel eut prophétisé et prévenu les vingt-
cinq "princes du peuple"? D'après ce que cria Ezéchiel
effrayé, il avait compris qu'il s'agissait de l'exécution som-
maire du jugement de Jéhovah. Pour le prophète, c'était
un signe non seulement de la mort imminente des vingt-
quatre autres princes, mais encore de l'extermination pro-
chaine de tous "ceux qui restent d'Israël". Notons cepen-
dant qu'il ne contesta pas le droit de Dieu de les anéantir
tous.
ls De même qu'Ezéchiel craignait de voir tout le peuple
de l'alliance de Jéhovah exécuté pendant la destruction
prochaine de Jérusalem, de même aujourd'hui certains
croyants qui ne discernent pas la différence entre la chré-
tienté et le vrai christianisme éprouvent peut-être une
crainte semblable. Effrayés, ils pourraient se demander:
"Si, lors de la `grande tribulation' qui doit s'abattre bientôt
sur le présent système de choses, Jéhovah anéantit la
chrétienté et ses alliés du monde, cela n'entraînera-t-il pas
la destruction du vrai christianisme?" Les éléments com-
munistes et extrémistes du présent système de choses qui
haïssent le christianisme de la sainte Bible aimeraient
qu'il en soit ainsi et contribueraient volontiers à ce résul-
tat. Ils voudraient exterminer non seulement le christia-
nisme hypocrite de la chrétienté, mais aussi "la religion
pure" du vrai culte chrétien du Souverain Seigneur Jého-
vah (Jacques 1:27, Sg; MN) . Ces extrémistes irréligieux
auront-ils la satisfaction de voir la réalisation de leurs
espoirs et des craintes de certains croyants?
19. Quelle crainte de certains croyants correspond au cri d'Ezéchiel,
et quelle question se pose au sujet de l'avenir de la religion?
Ezéchiel 11:14-16 UNE DÉCEPTION ATTEND LES PRÉSOMPTUEUX 203
LA CHRÉTIENTÉ, ET NON LE CHRISTIANISME,
SERA DÉTRUITE
20 Seul Jéhovah, dont l'alliance avait été violée par la
maison d'Israël, pouvait répondre à la question angoissée
d'Ezéchiel. Sa réponse montre ce qu'il en serait du vrai
christianisme au "temps de la fin", où nous sommes. Ezé-
chiel écrivit la réponse divine en ces termes:
21
"Et la parole de Jéhovah continua de m'advenir, di-
sant: `Fils d'homme, pour ce qui est de tes frères, tes
frères, les hommes auxquels s'applique ton droit de rache-
ter, et toute la maison d'Israël, elle toute, ce sont eux à
qui les habitants de -Jérusalem ont dit: "Eloignez-vous
de Jéhovah. Cela nous appartient; le pays nous a été donné
comme une chose à posséder"; c'est pourquoi dis: "Voici
ce qu'a dit le Souverain Seigneur Jéhovah: `Bien que je
les aie éloignés parmi les nations, et bien que je les aie
dispersés dans les pays, je deviendrai toutefois pour eux
un sanctuaire pendant un peu de temps [ou: un peu, Dh]
dans les pays où ils sont arrivés.'"'" — Ezéchiel 11:14-16.
22
Cette promesse divine s'appliquait à Ezéchiel lui-même
et à ses compagnons exilés en Babylonie, située à des cen-
taines de kilomètres de Jérusalem. Ces exilés étaient des
frères israélites d'Ezéchiel. En 617 avant notre ère, ils
avaient été éloignés parmi les nations et dispersés dans
les pays par suite de la décision judiciaire de Jéhovah.
Ils avaient donc été obligés de quitter leurs possessions
héréditaires au pays d'Israël. Outre ceux-là, l'expression
"toute la maison d'Israël, elle toute", utilisée par Jéhovah,
a pu englober les Israélites emmenés en exil par les Assy-
riens en l'an 740 (II Rois 17:6-18; 18:9-12) . D'après la loi
divine énoncée dans Lévitique 25:13-38, en Israël, les
terres héréditaires vendues à un résident étranger pou-
vaient être rachetées par un proche parent du premier
20, 21. Qui seul pouvait répondre à la question angoissée d'Ezéchiel,
et quelle promesse Dieu fit-il aux frères d'Ezéchiel qui avaient le droit
d'être rachetés?
22. Que pourrait englober l'expression "toute la maison d'Israël", et
pourquoi la loi du rachat concernait-elle les exilés?
204 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 11:14-16

propriétaire avant l'année du Jubilé, et ainsi chaque Is-


raélite pouvait recouvrer les terres qu'il avait reçues de
Dieu. Mais qu'en était-il des habitants de Jérusalem à
l'époque d'Ezéchiel? Agissaient-ils avec amour en exerçant
leur droit de racheteurs en faveur de leurs frères exilés
un peu partout dans l'Empire babylonien?
23
A en juger par la description que Jéhovah fit des
Juifs restés à Jérusalem et au pays de Juda, la réponse
est négative. Ces Juifs ne désiraient pas voir leurs frères
malheureux rentrer de l'exil en Babylonie et reprendre
possession de leurs terres au pays d'Israël. Ils voulaient
voir leurs frères s'éloigner involontairement le plus pos-
sible de Jéhovah, car ils entendaient garder toutes les
terres pour eux-mêmes au pays d'Israël, où Jéhovah était
censé résider. Ils pensaient que par un acte de providence,
le pays tout entier leur appartenait. Comme Pélatiah, fils
de Bénaïah, ils se sentaient en sécurité dans le pays, et
pensaient qu'ils pouvaient bâtir des maisons et s'y installer
à demeure. Ils se sentaient à l'abri, comme la chair dans
une marmite à large ouverture (Ezéchiel 11:1-3, 13) . Man-
quant d'amour fraternel, ils n'étaient pas disposés à par-
tager avec des exilés rapatriés les terres que Dieu avait
données à ce peuple.
24 Cependant, Jéhovah raisonnait autrement qu'eux. Il
n'approuvait pas ces habitants égoïstes de Jérusalem et
de Juda, et il n'allait pas leur permettre de continuer à
occuper le pays aux dépens de leurs frères exilés. En re-
vanche, il était disposé à faire preuve de miséricorde envers
ceux des exilés qui se montreraient repentants. Pendant
leur déportation, il deviendrait pour eux "un sanctuaire
pendant un peu de temps [ou: un peu] dans les pays où
ils sont arrivés". (Ezéchiel 11:16.) Pendant le "peu de
temps" ou temps limité de leur exil, il serait un lieu saint
23. Les habitants de Jérusalem agissaient-ils avec amour envers leurs
frères exilés, et qu'indiquent les projets qu'ils avaient faits?
24. Comment Jéhovah raisonnait-i1 autrement que les habitants de
Jérusalem, et quelle promesse fit-il aux exilés?
Ezéchiel 11,17-21 UNE DÉCEPTION ATTEND LES PRÉSOMPTUEUX 205
où ils pourraient se réfugier pour se préserver en vue de
l'accomplissement des desseins divins futurs.
25 Jéhovah ne serait un tel "sanctuaire" qu' "un peu", en
ce sens qu'il ne pouvait protéger les exilés de toutes les
conséquences méritées de leur mauvaise conduite à son
égard. Leur exil en Babylonie, qui avait été annoncé
prophétiquement, était un juste châtiment, et Dieu ne
pouvait l'abréger. Ce fut donc d'une manière limitée qu'il
était un "sanctuaire" pour eux. Cependant, il allait faire
preuve d'une plus grande miséricorde à leur égard, comme
il l'expliqua à Ezéchiel en ces termes:
26 "C'est pourquoi dis: `Voici ce qu'a dit le Souverain
Seigneur Jéhovah: "Je vous rassemblerai aussi d'entre
les peuples, et je vous recueillerai des pays où vous avez
été dispersés, et je vous donnerai le sol d'Israël. Et là,
assurément, ils viendront et en ôteront toutes ses choses
immondes et toutes ses choses détestables. Et je leur don-
nerai un seul coeur, et je mettrai au-dedans d'eux un esprit
nouveau; et assurément j'enlèverai de leur chair le coeur
de pierre et je leur donnerai un coeur de chair, afin qu'ils
marchent dans mes ordonnances, et qu'ils gardent mes
décisions judiciaires et les exécutent; et qu'ils deviennent
vraiment mon peuple et que moi je devienne leur Dieu."'"
— Ezéchiel 11:17-20.
2 T Mais que dire des habitants de Jérusale4n et de Juda
qui ne voulaient pas voir les exilés rentrer au pays d'Is-
raël? A propos des princes et de ces gens égoïstes, Jéhovah
déclara à Ezéchiel: "'Mais quant à ceux dont le coeur
marche dans leurs choses immondes et dans leurs choses
détestables, assurément je ferai venir leur voie sur leur
tête', telle est la déclaration du Souverain Seigneur Jé-
hovah." — Ezéchiel 11:21.
25. Pourquoi Jéhovah ne pouvait-il être qu' 'un peu" un sanctuaire pour
ces exilés?
26. D'après ce que Jéhovah déclara alors à Ezéchiel, comment allait-il
faire preuve d'une plus grande miséricorde envers ces exilés?
27. Que déclara Jéhovah au sujet des habitants de Jérusalem qui ne
voulaient pas voir les exilés rentrer au pays d'Israël?
206 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH' Ezéchiel 11 d 7-21
28
En 607 avant notre ère, par la destruction de Jéru-
salem et de son temple et la désolation du pays de Juda,
Jéhovah fit venir sur ces Juifs idolâtres qui violaient
leurs alliances le fruit de leur voie immonde et détestable.
Par le moyen des "étrangers" babyloniens, il les fit exé-
cuter comme par une épée judiciaire. Ils perdirent ainsi
le "sol d'Israël" dont ils s'étaient emparés égoïstement.
Mais que devinrent les exilés dans la lointaine Babylonie?
En 537, après que le temps fixé (soixante-dix années)
pour la désolation du pays de Juda se fut complètement
écoulé, le reste repentant des exilés israélites furent ras-
semblés et rétablis sur le "sol d'Israël". Là, Jéhovah ac-
complit à leur égard tout ce qu'il avait promis par la
bouche de son prophète Ezéchiel. De cette façon, il prouva
qu'ils étaient son peuple et qu'il était leur Dieu. Jérusalem
fut reconstruite et un autre temple fut bâti sur l'emplace-
ment de l'ancien édifice.
LA CHRÉTIENTÉ SERA-T-ELLE RÉTABLIE?
Z9 Qu'est-ce que cela préfigure pour notre époque mo-
derne? Faut-il en déduire que la chrétienté, qui doit être
détruite dans la "grande tribulation" prochaine, sera ré-
tablie sur la terre après la "guerre du grand jour de Dieu
le Tout-Puissant", à Har-Magedon (Matthieu 24:21, 22;
Révélation 16:14-16)? Non, cette conclusion serait erronée.
Il s'agit de bien comprendre en quoi consiste la chrétienté.
Les membres de ses Eglises pensent peut-être que la chré-
tienté constitue le Royaume du Christ. Mais il n'en est
pas ainsi, si bien qu'il n'existe pas une vraie et une fausse
chrétienté.
3o
Il n'y a qu'une seule chrétienté, et il s'agit d'une orga-
nisation religieuse fausse et hypocrite. Il ne faut jamais
28. Comment Jéhovah fit-il venir le fruit de leur voie détestable sur la
tête des Juifs avides, mais comment fit-il preuve de miséricorde envers
les exilés repentants?
29. Cela préfigure-t-il le rétablissement de la chrétienté après Har-
Magedon, et que faut-il comprendre à propos de la chrétienté?
30, 31. De quelle grande organisation religieuse la chrétienté a-t-elle
toujours fait partie, et au sujet de cette organisation, que déclare
Révélation 18:21 à 19:3?
Ezéchiel 11.l7-21 UNE DÉCEPTION ATTEND LES PRÉSOMPTUEUX 207
oublier que la chrétienté fait et a toujours fait partie
de ce que ' la Bible appelle Babylone la Grande, l'empire
mondial de la fausse religion d'origine babylonienne. La
chrétienté constitue la partie la plus peuplée et la plus
puissante de Babylone la Grande. Elle ne sera jamais ré-
tablie sur la terre, pas plus que le reste de Babylone la
Grande. A propos de cette dernière, y compris la chré-
tienté, nous lisons dans Révélation 18:21 à 19:3 les paroles
suivantes:
sl "Et un ange fort souleva une pierre semblable à une
grande meule et la lança dans la mer, disant: `Ainsi, d'un
coup, Babylone la grande ville sera jetée bas, et on ne la
trouvera plus.' (...) `Louez Jah! Et sa fumée continue de
monter aux siècles des siècles.'" — Comparez avec Jéré-
mie 51:58-64.
32
La destruction totale de la chrétienté et du reste de
Babylone la Grande n'affectera en rien la vraie religion
chrétienne; Dieu ne verra pas disparaître de la terre sa
religion pure. En fait, l'anéantissement de la chrétienté
laissera sur la terre le vrai christianisme vivant et floris-
sant, qui se pratiquera en toute pureté sous• la protection
de Dieu. Ce christianisme-là prospère de plus en plus sur
la terre depuis 1919. Par qui est-il pratiqué, puisqu'il ne
l'est pas au sein de la chrétienté? Par les adorateurs de
Jéhovah, les membres du reste oint voués et baptisés. Ces
chrétiens sont préfigurés par Ezéchiel, prophète exilé.
33
En effet, c'est sur ces chrétiens que Jéhovah a fait
s'accomplir la prophétie d'Ezéchiel annonçant qu'il re-
cueillerait et rassemblerait son peuple dispersé et lui don-
nerait le "sol d'Israël" au "temps de la fin". (Ezéchiel
11:17-20.) Pendant la guerre mondiale de 1914-1918, ces
adorateurs voués et oints de l'esprit de Jéhovah se trou-
vaient figurément parlant en captivité et en exil à Baby-
32. Après la destruction de la chrétienté, le culte pur de Jéhovah sera-t-il
toujours pratiqué sur la terre, et 8 ce sujet, quelle religion prospère
depuis 1919?
33. A notre époque, sur qui et comment Jéhovah a-t-il fait s'accomplir
la prophétie d'Ezéchiel relative au rétablissement de son peuple sur le
"sol d'Israël"?
208 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" EzéchieI 11:17.20

lone. Ils subirent des mesures disciplinaires sévères. Leur


condition spirituelle et leur espoir d'être ranimés dans le
service de Dieu furent annoncés dans la vision qu'Ezéchiel
reçut vers 606 avant notre ère, après la destruction de
Jérusalem. Dans cette vision, il vit une vallée-plaine rem-
plie d'ossements qui revinrent à la vie (Ezéchiel 37:1-28;
33:21, 22; 32:1). Au printemps de 1919, les membres du
fidèle reste oint des adorateurs chrétiens de Jéhovah furent
délivrés de cette captivité babylonienne. Ils se débarras-
sèrent des entraves de Babylone et furent rétablis sur
le "sol" symbolique de l'Israël spirituel. Ce repeuplement
du "sol" désolé de l'Israël spirituel fut également pro-
phétisé après la- destruction de Jérusalem, au chapitre
trente-six de la prophétie d'Ezéchiel.
Il Depuis leur délivrance de la captivité babylonienne
en 1919, Jéhovah a purifié davantage encore ces Israélites
spirituels oints. Sous la direction de son esprit saint, ces
chrétiens rétablis ont agi conformément à la prophétie
précitée qui déclare: "Et là, assurément, ils viendront et
en ôteront toutes ses choses immondes et toutes ses choses
détestables."
35 A cet effet, Jéhovah a amélioré la condition de leur

coeur, comme il l'avait annoncé en ces termes: "Et je leur


donnerai un seul coeur, et je mettrai au-dedans d'eux un
esprit nouveau; et assurément j'enlèverai de leur chair
le coeur de pierre et je leur donnerai un coeur de chair,
afin qu'ils marchent dans mes ordonnances, et qu'ils gar-
dent mes décisions judiciaires et les exécutent; et qu'ils
deviennent vraiment mon peuple et que moi je devienne
leur Dieu." (Ezéchiel 11:18-20) . Ces adorateurs de Jého-
vah Dieu purifiés et oints constituent la classe annoncée
prophétiquement sous les traits de l'homme "vêtu de lin,
aux hanches duquel il y avait l'écritoire de secrétaire".
34. Comment, depuis 1919, Jéhovah a-t-il purifié davantage encore les
Israélites spirituels oints?
35. Conformément à quelle promesse Jéhovah a-t-il donné un coeur
spirituel meilleur à ces chrétiens rétablis, et quelle oeuvre annoncée
dans la vision d'Ezéchiel accomplissent-lis?
Ezéchiel 11:17-20 UNE DÉCEPTION ATTEND LES PRÉSOMPTUEUX 209
En cette qualité, ils marquent au front les personnes qui
seront épargnées lorsque s'abattra sur la chrétienté la des-
truction ardente envoyée par Jéhovah intronisé sur son
char céleste.
sg Ces personnes marquées au front en vue de leur pré-

servation lors de la "grande tribulation" qui s'abattra


prochainement sur la chrétienté, jouissent de la faveur
de Jéhovah avec le reste oint des Israélites spirituels ré-
tablis sur le "sol" symbolique de l'Israël spirituel.
37 Particulièrement depuis 1935, une "grande foule" de

"brebis" toujours plus nombreuses y ont été rassemblées,


aux côtés du reste oint des témoins chrétiens de Jéhovah*.
Elles aussi ont dû renoncer aux choses détestables et im-
mondes de la chrétienté et du reste de Babylone la Grande,
afin de pratiquer le culte pur et sans souillure du seul
vrai Dieu vivant. Cela a exigé de leur part un changement
de coeur. Par leur conduite, ces gens ont montré de plus
en plus clairement qu'eux aussi sont des adorateurs voués
à leur Dieu, Jéhovah. Jusqu'à ce jour, ils ont grandement
aidé le reste spirituel oint à accomplir l'oeuvre symbolique
consistant à marquer au front tous ceux qui cherchent
à pratiquer la religion pure.
LE CHAR OCCUPE UN POSTE D'OBSERVATION
38 Ce n'est pas contre ces hommes marqués, mais c'est
contre tous ceux qui soutiennent activement la chrétienté
et le reste de Babylone la Grande que les anges exécuteurs
des jugements de Jéhovah utiliseront leurs armes de des-
truction à l'heure prévue par Dieu. Celui-ci observe et
dirige l'oeuvre de salut du haut d'un excellent poste d'ob-
* Voir dans La Tour de Garde du ler et du 15 novembre 1935, les
Parties I et II de l'article intitulé La grande multitude".

36. Qui jouit actuellement de la faveur de Jéhovah aux côtés du reste


rétabli?
37. Pourquoi les membres de la "grande foule" rassemblés depuis 1935
ont-ils du opérer un changement de coeur, et à quelle oeuvre ont-ils
participé aux côtés des membres du reste?
38. Contre qui les exécuteurs des jugements de Jéhovah utiliseront-ils
leurs arrhes, et d'où, symboliquement parlant, Jéhovah observe-t-il
l'accomplissement de l'oeuvre de salut?
210 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 11:22, 23

servation (II Pierre 3:9-14). C'est comme si son char ou


organisation céleste s'était rendu au sommet du mont des
Oliviers, situé à l'est de Jérusalem et dominant cette ville.
sa D'après ce que relata Ezéchiel à la fin de son rapport
sur cette série de visions, le prophète vit te char de Jého-
vah aux roues énormes se rendre à cet endroit. Il écrivit:
"Et les chérubins levèrent alors leurs ailes, et les roues
étaient tout près d'eux, et la gloire du Dieu d'Israël était
au-dessus d'eux, d'en haut. Et la gloire de Jéhovah monta
d'au-dessus du milieu de la ville et commença à se tenir
au-dessus de la montagne qui se trouve à l'est de la ville."
(Ezéchiel 11:22, 23). Ce fut sur ce même mont des Oliviers
que, 644 années plus tard, Jésus-Christ, le Fils de Dieu,
annonça la destruction ardente que devait subir Jérusalem
en l'an 70 de notre ère, destruction qui, elle aussi, préfi-
gurait celle qui s'abattra sur la chrétienté, la Jérusalem
infidèle antitypique des temps modernes. — Matthieu 24:
1-22; Marc 13:1-20; Lue 21:5-24.
'o Après que le char céleste de Jéhovah se fut rendu
au-dessus du mont des Oliviers, Ezéchiel lui-même fut
enlevé pour lui permettre d'annoncer les visions prophéti-
ques concernant la Jérusalem de son époque. Le prophète
ne devait revoir le "char" symbolique de Jéhovah que
dix-huit ans et demi plus tard, soit treize ans et demi
après la destruction de Jérusalem (Ezéchiel 40:1-6; 43:
1-17). Il reçut alors un message prophétique différent
de Dieu monté sur son char céleste. Ezéchiel continua à
être un prophète de Jéhovah jusqu'au début de la vingt-
septième année de son exil en Babylonie (Ezéchiel 29:
17-21). Ainsi, il fut un témoin prophétique de Jéhovah
pendant vingt et une années et neuf mois. — Ezéchiel 1:1-3.
39. Où le char céleste de Jéhovah se rendit-il, et plus tard, qui annonça
au même endroit une nouvelle destruction de Jérusalem?
40. Après avoir vu le char de Jéhovah au-dessus de cette montagne,
qu'arriva-t-il à Ezéchiel quand vit-il de nouveau le char, et pendant
combien de temps prophétisa-t-il?
Ezéchiel 11:24, 25 UNE DÉCEPTION ATTEND LES PRÉSOMPTUEUX 211
LA SÉRIE DE VISIONS EST ANNONCÉE
41 Autre chose est de recevoir des visions- inspirées, autre

chose est d'obéir au commandement de Jéhovah ordonnant


d'annoncer publiquement ce que l'on a vu et entendu dans
ces visions. Les visions qu'Ezéchiel eut le privilège de
recevoir n'étaient pas destinées à le distraire; elles devaient
lui permettre d'accomplir sa mission consistant à prêcher
et à enseigner. A cet effet, il finit par être libéré du pou-
voir de l'inspiration et ramené au monde réel où il devait
accomplir son oeuvre. Aussi, après avoir décrit ce qui pour
le moment devait être sa dernière vision du char céleste
de Jéhovah, il poursuivit en disant: "Et un esprit me
souleva et m'amena finalement en Chaldée, vers les exilés,
dans la vision par l'esprit de Dieu; et la vision que j'avais
vue monta de sur moi. Et je me mis à dire aux exilés toutes
les choses de Jéhovah, celles qu'il m'avait fait voir." — Ezé-
chiel 11:24, 25.
42 Pendant toute cette série de visions, Ezéchiel ►était

"assis dans [sa] maison et (...) les aînés de Juda étaient


assis devant [lui]". Il n'avait pas quitté ces aînés de Juda
dans sa maison, mais la main de Jéhovah, son pouvoir
d'inspiration, vint sur Ezéchiel, lui permettant d'avoir
ces visions remarquables. Nous ignorons pendant combien
de temps ces aînés durent attendre qu'Ezéchiel cessât
d'avoir des visions par l'esprit de Dieu. En vision, Ezéchiel
avait été transporté à des centaines de kilomètres du fleuve
Kébar, en Chaldée (Babylonie), mais à présent, par le
même esprit d'inspiration, il était ramené dans sa maison
en exil. C'est pourquoi, lorsque la dernière vision `monta
de sur lui', il devint conscient de l'endroit où il se trouvait
réellement.
43 Ezéchiel n'avait pas fait un rêve. Il n'avait pas été

victime de sa propre imagination. Il n'avait pas fait un


Al. En vue de quelle mission Ezéchiel reçut-il cette série de visions, et
auprès de qui se mit-il à l'accomplir?
42. Où Ezéchiel avait-il été transporté en vision, où se trouvait-il en
réalité, et qui était assis devant lui?
43. Comment Ezéchiel reçut-il ses visions, comment considérait-il sa
mission de les annoncer, et à qui les rapporta-t-il?
212 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 11:24, 25

"voyage" grâce à une substance hallucinogène. Il avait


reçu ses visions de Jéhovah, le Dieu des vraies prophéties.
La preuve que ses visions ne furent pas le produit de son
imagination est fournie par le fait que ce qu'elles repré-
sentaient symboliquement s'est accompli au cours de l'his-
toire humaine. C'est pourquoi Ezéchiel ne sous-estima -pas
ses visions; de même, il prit au sérieux sa mission de les
révéler et de les annoncer. Aussitôt qu'il eut cessé d'avoir
des visions sous le pouvoir de l'inspiration, il se mit à
relater aux aînés de Juda assis dans sa maison tout ce
qu'il avait vu et qu'on lui avait ordonné de dire. Il ne se
contenta pas de révéler ces prophéties divines aux aînés
réunis chez lui, mais il sortit de sa maison pour en informer
les autres exilés. Son message concernait tous ceux qui
avaient été déportés en Chaldée. Ce fut là une raison puis-
sante l'incitant à agir, comme il le déclara lui-même: "Je
me mis à dire aux exilés toutes les choses de Jéhovah,
celles qu'il m'avait fait voir." — Ezéchiel 11:25.
44 Grâce au pouvoir éclairant de l'esprit de Jéhovah,
nous avons reçu de nos jours l'intelligence de la signifi-
cation de ces visions prophétiques d'Ezéchiel. Mais nous
n'avons pas reçu l'intelligence de ces révélations prophéti-
ques simplement pour en bénéficier personnellement.
Le devoir nous incombe d'imiter Ezéchiel et d'annon-
cer à tous ceux que cela concerne les choses que Jéhovah
nous a fait comprendre par son char ou organisation cé-
leste. Cela est plus urgent que jamais, pour notre bien
et pour celui de nos semblables. L'heure de la destruction
ardente de la chrétienté par Jéhovah intronisé sur son
char céleste est proche!
44. Puisque nous avons reçu l'intelligence des visions d'Ezéchiel, quel
devoir nous incombe, et pourquoi est-il urgent que nous nous en acquit-
tions?
Chapitre 12

"Jusqu'à ce que vienne


celui qui a le droit légal"
BquiIEN que les gouvernements humains aient échoué, le
Créateur de l'homme poursuit son dessein merveilleux
est d'avoir un gouvernement juste et bon, dirigeant
tous les hommes sur une terre transformée en paradis.
Le Créateur ne ressemble pas à la Personne imaginée par
un auteur en ces termes: "Si j'étais Dieu, j'abandonne-
rais*. " Le vrai Dieu n'abandonnera pas. Il accomplira le
dessein glorieux qu'il forma dès qu'il mit l'homme sur
la terre. Quel est ce dessein? C'est de voir la terre entière
remplie d'une famille humaine parfaite qui jouit de la
paix et du bonheur sous un gouvernement divin céleste.
2 Il est toujours triste de constater l'échec d'un gouverne-
ment dont l'avenir semblait prometteur. Devant un tel
échec, il est réconfortant de recevoir de Dieu l'assurance
qu'à son heure, il enverra le chef si longtemps attendu et
lui confiera le pouvoir lui permettant de satisfaire les
désirs légitimes de tous les hommes justes. C'est là l'espé-
rance donnée au prophète Ezéchiel lorsque Dieu lui or-
donna d'annoncer la ruine prochaine du gouvernement
royal de Jérusalem. Par son message, Ezéchiel sonnait
le glas de Jérusalem, mais aussitôt après il annonça une
espérance vivifiante, en déclarant: "J'en ferai une ruine,
une ruine, une ruine. Quant à cela aussi, assurément ce
* Hiley H. Ward, dans son livre "Rock 2000", 1970.
1. Bien que les gouvernements humains aient échoué, quel est le dessein
originel de Dieu à l'égard de la terre?
2. Jadis, quel gouvernement semblait avoir un' avenir prometteur, mais
quelle assurance nous est donnée dans Ezéchiel 21:27?
213
214 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 21:1

ne sera à personne jusqu'à ce que vienne celui qui a le


droit légal, et je devrai le lui donner." — Ezéchiel 21:27.
3 Ezéchiel écrivit ces paroles dans la septième année de

son exil en Babylonie, soit en 611 avant notre ère, pro-


bablement au cinquième mois lunaire (ab) , au dixième
jour du mois (Ezéchiel 20:1). Depuis sa dernière vision du
char céleste de Jéhovah, qu'il avait reçue l'année précé-
dente, Ezéchiel n'avait cessé de prophétiser. Au cours des
prophéties divines qui lui avaient été révélées pendant
cette période, il avait maintes fois répété le dessein divin
annonçant que ceux qui entendaient ces prophéties "sau-
ront que je suis Jéhovah". (Ezéchiel 12:15, 16, 20; 13:9, 14,
21, 23; 14:8; 15:7; 16:62; 20:12, 20, 26, 38, 42, 44.) Ils
étaient une année plus près du jour où Jéhovah accom-
plirait ces paroles, de sorte que les Israélites sauraient que
Jéhovah avait parlé et agi conformément à ses paroles.
— Ezéchiel 5:13; 12:15; 21:5; 22:22; 37:14, 28.
4 Tout comme les prophéties de Jéhovah données par

la bouche d'Ezéchiel se réaliseraient sans faute, de même


la nouvelle de l'accomplissement de ces prophéties ne man-
querait pas de parvenir aux oreilles des Juifs exilés avec
lui en Babylonie. Cette nouvelle obligerait les exilés à
cesser d'être sceptiques à l'égard du prophète et elle jus-
tifierait la parole de son Dieu, Jéhovah. Le temps était
proche. En moins de deux années et demie, "la bataille,
au jour de Jéhovah", serait engagée contre Jérusalem et
le pays de Juda (Ezéchiel 13:5) . Il convenait donc que
dans la prophétie suivante qu'il donna à Ezéchiel, Jéhovah
parle en tant que Guerrier et emploie des termes de guerre.
Ezéchiel écrivit:
5 "Et la parole de Jéhovah continua de m'advenir, di-

sant: `Fils d'homme, tourne ta face vers Jérusalem, et


distille des paroles vers les lieux saints, et prophétise contre
3. Quand Ezéchiel reçut-il ce message prophétique, que n'avait-il cessé
de faire, et quel dessein divin avait-il souligné?
4. Qu'en serait-il de la nouvelle de l'accomplissement des prophéties
d'Ezéchiel, et quel effet produirait-elle sur ceux qui l'avait entendue?
5. Quel langage guerrier Jéhovah employa-t-il dans sa prophétie contre
le "sol d'Israël"?
Ezéchiel 21.1-5 "CELUI QUI A LE DROIT LÉGAL" 215
le sol d'Israël. Et tu devras dire au sol d'Israël: "Voici
ce qu'a dit Jéhovah: `Me voici contre toi, et je ferai sortir
mon épée de son fourreau, et je retrancherai de toi juste
et méchant. C'est pour que je retranche effectivement de
toi juste et méchant, c'est pour cela que mon épée sortira
de son fourreau contre toute chair, du sud au nord. Et
assurément tous ceux qui sont de chair sauront que moi,
Jéhovah, j'ai fait sortir mon épée de son fourreau. Elle
ne s'en retournera plus.'"'" — Ezéchiel 21:1-5.
e Jéhovah parlait de sa propre guerre. Lui-même sorti-
rait de son fourreau l'épée ou instrument dont il se ser-
virait pour exécuter sa décision judiciaire. Son "épée"
représentait l'agent terrestre qu'il emploierait, mais l'image
pouvait également inclure son char ou organisation céleste
invisible.
' Lorsque cette "épée" symbolique de Jéhovah frapperait,
malheur à tous les occupants du "sol d'Israël"! Elle re-
trancherait "juste et méchant", comme lorsqu'un incendie.
de forêt dévore "tout arbre encore humide et tout arbre
sec". (Ezéchiel 20:47, 48.) Quand Jéhovah commencerait
à manier cette épée, il ne se bornerait pas à retrancher les
habitants du royaume de Juda, situé au sud de Babylone
et qualifié également de "région méridionale" par rapport
au royaume septentrional des dix tribus rebelles d'Israël
(Ezéchiel 20:45, 46) . L' "épée" de Jéhovah agirait égale-
ment au nord, sortant "de son fourreau contre toute chair,
du sud au nord". Dans quel but allait-il employer ainsi
cette "épée"? Le Guerrier céleste maniant cette "épée"
l'explique en ces termes: "Et assurément tous ceux qui
sont de chair sauront que moi, Jéhovah, j'ai fait sortir
mon épée de son fourreau. Elle ne s'en retournera plus."
— Ezéchiel 21:5.
Les habitants du "sol d'Israël" et de -Jérusalem n'étaient
6. D'après la prophétie de quelle guerre s'agissait-il, et quel Instrument
de guerre Dieu allait-iÏ employer?
7. Pourquoi cette "épée" apporterait-elle le malheur à tous les habitants
du "sol d'Israël", et comment agirait-elle "du sud au nord"?
8. Comment "tous ceux qui sont de chair" sauraient-ils que Jéhovah
avait dégainé son épée, et pourquoi devaient-ils le savoir?
216 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 21:5

pas les seuls à pécher contre Jéhovah. Tous les hommes,


c'est-à-dire "toute chair", péchaient contre lui, même ceux
qui n'avaient pas de rapport d'alliance avec lui comme
la nation d'Israël. Ils méritaient donc un châtiment. Ils
ne devaient pas se moquer d'Israël et se vanter que son
Dieu Jéhovah avait agi avec sévérité contre son propre
peuple, tout en épargnant ceux qui n'étaient pas Israélites.
Ils n'avaient pas à se croire plus justes qu'Israël. Par
conséquent, toutes les nations malintentionnées à l'égard
du peuple élu de Jéhovah devaient être exécutées par
l'épée de Jéhovah parce qu'elles avaient péché contre lui
et contre son peuple. Soil "épée" dégainée ne devait plus
retourner à son fourreau avant d'avoir également exécuté
la décision judiciaire de Jéhovah sur la chair non israé-
lite. Ainsi, "tous ceux qui sont de chair" sauraient que
c'était le Dieu d'Israël, Jéhovah, qui combattait contre
eux avec son "épée".
L' "ÉPÉE" DE JÉHOVAH
CONTRE "TOUS CEUX QUI SONT DE CHAIR"
Bientôt, au cours du vingtième siècle, "la bataille, au
jour de Jéhovah", commencera contre la chrétienté, l'anti-
type moderne de Jérusalem. L'antique "sol d'Israël" figure
le domaine dans lequel la chrétienté a agi. Il symbolise les
relations que la chrétienté prétend entretenir avec Dieu
au moyen de sa "nouvelle alliance" dont Jésus-Christ est
le Médiateur. Personne au sein de la chrétienté ne devrait
compter sur sa propre justice, en étant juste à ses propres
yeux. L' "épée" de Jéhovah retranchera de la position que
le clergé de la chrétienté prétend occuper tous ceux qui
comptent sur elle pour jouir de la faveur divine.
lo Toutefois, 1' "épée" de Jéhovah n'agira pas seulement
contre les adhérents des Eglises de la chrétienté. Elle
sortira "contre toute chair, du sud [la chrétienté] au nord".
9. Que figure aujourd'hui le "sol d'Israël", et qui sera retranché par
1' "épée" de Jéhovah?
10. Outre les adhérents des Eglises de la chrétienté, qui sera retranché
par 1.. épée" de Jéhovah, et pourquoi?
Ezéchiel 21:5 "CELUI QUI A LE DROIT LÉGAL" 217
Les pratiquants de tous les autres cultes faisant partie
de l'empire mondial de la fausse religion passeront au fil
de 1' "épée" de Jéhovah. Ils ne seront pas épargnés parce
qu'ils ne se disent pas chrétiens. Ils ne survivront pas
pour se réjouir de la destruction de la chrétienté en tant
que système religieux rival.
'l La justice devant le seul vrai Dieu vivant, Jéhovah,
ne s'obtient pas au moyen de la chrétienté ou d'un autre
système religieux du monde qui prétend que l'homme peut
se justifier par ses propres oeuvres. A mesure qu'approche
"la bataille, au jour de Jéhovah", menée contre toutes les
fausses religions, il devient de plus en plus urgent que
nous acceptions la voie que Dieu a prévue pour que nous
obtenions la vraie justice.
12
Cette voie est la foi au sacrifice rédempteur pour les
péchésoffert par le Fils de Dieu, Jésus-Christ. Puisque
la chrétienté prétend être la "maison de Dieu", il convient
que la décision judiciaire divine commence à s'exécuter
sur elle. Cela correspond aux paroles suivantes consignées
dans I Pierre 4:17, 18: "C'est le temps fixé pour que le
jugement commence par la maison de Dieu. Or s'il com-
mence d'abord par nous, quelle sera la fin de ceux qui
ne sont pas obéissants envers la bonne nouvelle de Dieu?
`Et si le juste est sauvé avec difficulté, où l'impie et le
pécheur se montreront-ils?" Ils ne se montreront nulle
part lors de "la bataille, au jour de Jéhovah". L' "épée"
de Dieu ne retournera pas au fourreau avant que "tous
ceux qui sont de chair" ne sachent que c'est Jéhovah qui
a agi.
13
Peut-on s'étonner que de nos jours le reste oint des
témoins chrétiens de Jéhovah se sentent poussés à déployer
une activité intense pour avertir tous les hommes de ce
U. Par quelles religions la vraie justice ne s'obtient-elle pas, et qu'est-il
urgent de faire?
12. Pourquoi convient-il que la décision judiciaire de Jéhovah commence
à s'exécuter sur la chrétienté, mais s'arrêtera-t-elle là?
13. Selon Ezéchiel 21:6, 7, comment l'activité intense du reste oint
correspond-elle au cas d'Ezéchiel?
218 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 21:5-7

danger? Non, car en fait ils partagent les sentiments du


prophète Ezéchiel. Jéhovah lui dit: "Et quant à toi, ô
fils d'homme, soupire, les hanches tremblantes. Oui, tu
devras soupirer avec amertume devant leurs yeux. Et il
devra arriver que, s'ils te disent: `Pourquoi soupires-tu?'
tu devras dire: `A cause d'une nouvelle.' Car, assurément,
elle viendra, et tout coeur devra fondre, et toutes les mains
devront retomber, et tout esprit devra se décourager, et
tous les genoux dégoutteront d'eau. `Voici qu'elle viendra
et se réalisera, à coup sûr', telle est la déclaration du Sou-
verain Seigneur Jéhovah." — Ezéchiel 21:6, 7.
14 En l'an 607, lorsque 1' "épée" de Jéhovah provoqua la
destruction de Jérusalem et la désolation totale du "sol
d'Israël", la "nouvelle" funeste parvint jusqu'aux oreilles
des Juifs exilés en Babylonie (Ezéchiel 33:21, 22). Sans
doute la "nouvelle" rapportée par un rescapé de la destruc-
tion de Jérusalem produisit-elle sur les exilés juifs incré-
dules l'effet que Jéhovah avait annoncé à Ezéchiel. Vrai-
semblablement leurs genoux dégouttèrent d'eau, mais pas
simplement de transpiration. Ces exilés étaient tellement
abattus qu'ils ne pouvaient plus se retenir, si bien que
leurs genoux dégouttaient d'urine. Ils durent reconnaître
que la parole de Jéhovah annoncée par Ezéchiel s'était
vérifiée. Jéhovah s'était révélé le Dieu de la vérité. Lors-
que, sous peu, la nouvelle véridique sera publiée annon-
çant que 1' "épée" d'exécution de Jéhovah a provoqué
la ruine totale de la chrétienté, cette nouvelle produira
un effet semblable sur bien des pratiquants de ses religions.
15 De nos jours, les gens ont beau se montrer sceptiques
comme les Juifs, compagnons d'exil d'Ezéchiel, Jéhovah
possède une "épée" qu'il emploiera comme instrument pour
faire venir sur la chrétienté l'exécution qu'elle mérite.
Les membres du -reste oint des témoins de Jéhovah attirent
14. Quel effet la "nouvelle" produisit-elle sur les exilés juifs, et qu'en
sera-t-11 lorsque la ruine de la chrétienté sera annoncée?
15. Jéhovah possède-t-il aujourd'hui une ' épée" symbolique, et à ce
propos, que doit faire le reste oint, conformément à Ezéchiel 21:8-10?
Ezéchiel 21:8-10 "CELUI QUI A LE DROIT LÉGAL" 219
aujourd'hui l'attention des hommes sur cette "épée" que
Jéhovah sortira de son fourreau et utilisera contre l'or-
ganisation du christianisme hypocrite. A ce propos, Jého-
vah inspira Ezéchiel et lui fit écrire: "Et la parole de
Jéhovah continua de m'advenir, disant: `Fils d'homme,
prophétise, et tu devras dire: "Voici ce qu'a dit Jéhovah:
`Dis: "Une épée, une épée! Elle a été aiguisée, et elle est
également polie. C'est afin de procéder à un égorgement
qu'elle a été aiguisée; c'est pour qu'elle étincelle qu'elle a
été polie."'"'" — Ezéchiel 21:8-10.
AUCUNE RAISON D'EXULTER
16 Les Juifs présomptueux n'avaient aucune raison re-
ligieuse d'exulter en se disant: "Nous sommes le peuple
de Dieu. Nous avons en notre sein la maison de Dieu où
nous adorons. L'épée d'exécution de Jéhovah ne `procédera
pas à un égorgement' parmi nous." Cet argument est sous-
entendu dans la question suivante, qui vient interrompre
la description qu'Ezéchiel fait de l'épée de Jéhovah, à
savoir: "Ou bien exulterons-nous?" — Ezéchiel 21:10.
l' Les Israélites qui avaient tendance à exulter se sou-
viendraient que leur capitale, Jérusalem, était considérée
comme une ville sainte à cause de son temple bâti par le
roi Salomon. En outre, leur roi était un descendant du
roi David, avec qui Jéhovah avait fait une alliance pour
un royaume éternel. Etant oint d'huile pour assumer sa
fonction, ce roi davidique était appelé "l'oint de Jéhovah"
ou "le Messie" (hébreu), "le Christ" (grec). Comme il
descendait de David, on disait qu'il était assis sur le trône
de Dieu, "sur le trône de Jéhovah, comme roi à la place
de David, son père". (II Samuel 7:4-16; Lamentations
4:20; I Chroniques 29:23.) Dans ce cas, 1' "épée" de Jého-
vah pourrait-elle rejeter le sceptre d'un tel roi?
16. Quel argument est sous-entendu dans la question "Ou bien exulterons-
nous" ?
17. Pourquoi ceux qui avaient tendance à exulter se demanderaient-ils
si 1"épée" rejetterait le sceptre du roi de Jérusalem?
220 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Exéchie1 21:10, 11

18 C'est pourtant exactement ce que l'épée de Jéhovah


allait faire. Jéhovah déclara au sujet de l'épée: "Rejette-
t-elle le sceptre de mon propre fils, comme elle rejette
tout arbre?" (Ezéchiel 21:10) . Pour des raisons expliquées
par la suite, l'épée de Jéhovah rejeta le sceptre royal du
royaume de Juda, comme elle rejeta tout autre sceptre,
tout autre "arbre". Certes, Jéhovah avait dit que les suc-
cesseurs de David sur le trône royal de Jérusalem seraient
pour lui comme des fils, mais cela n'allait pas les sauver
de l'épée s'ils s'obstinaient dans la désobéissance. Pareille-
ment, les rois de la chrétienté ne seront pas épargnés dans
la "bataille, au jour de Jéhovah", simplement parce que
le clergé les a oints en déclarant qu'ils règnent "par la
grâce de Dieu". Les prétendus "droits" de ces dirigeants
cherchant à échapper à l'exécution par 1' "épée" de Jého-
vah seront rejetés par l'instrument dont Jéhovah se ser-
vira comme d'une "épée" d'exécution. — II Samuel 7:14.
19 A l'époque d'Ezéchiel, ce fut Jéhovah qui remit son
"épée" d'exécution entre les mains de l'agent qu'il employa
pour désoler Jérusalem et .le royaume de Juda. Jéhovah
souligna ce fait en ordonnant à Ezéchiel de dire: "Et on
la donne à polir, pour la brandir avec la main. Elle — une
épée a été aiguisée, et elle — elle a été polie, pour la re-
mettre en la main d'un tueur." — Ezéchiel 21:11.
20 En l'occurrence, le "tueur" est l'agent qui agit direc-
tement comme exécuteur du jugement de Jéhovah. Le
fait que Dieu ait remis 1' "épée" en sa main indique qu'il
s'agissait d'une nomination divine et que Jéhovah l'auto-
risait à tuer. De même, le fait que les hommes "jetés à
l'épée" se soient trouvés parmi ceux que Jéhovah appelait
"mon peuple", est une autre preuve que cette épée était
utilisée "contre mon peuple" avec la permission, voire
sous la direction de Jéhovah. Les "chefs d'Israël", même
18. L"'épée" de Jéhovah rejeta-t-elle 'le sceptre de son fils', et les chefs
politiques de la chrétienté seront-ils épargnés par 1"'épée" de Jéhovah?
19. Selon Ezéchiel 21:11, qui remet 1"'épée" dans la main du tueur?
20. Que signifie le fait que Jéhovah ait remis 1"'épée" dans la main du
"tueur", contre qui devait-elle être utilisée, et qui ne serait pas épargné?
Ezéchiel21ill-13 "CELUI QUI A LE DROIT LÉGAL" 221
le plus grand chef terrestre d'Israël, le roi Sédécias, ne
devaient pas être épargnés par l'épée d'exécution. Le scep-
tre de Sédécias devait être rejeté. Rien que cette pensée
suffisait pour que l'Israélite hurle de douleur et se tape
sur la cuisse, au lieu de se frapper la poitrine comme une
femme. C'est pourquoi Jéhovah parla à Ezéchiel en ces
termes imagés:
21
"'Crie et hurle, ô fils d'homme, car elle [l'épée] a fini
par être contre mon peuple; elle est contre tous les chefs
d'Israël. Ceux-là mêmes qui ont été jetés à l'épée se sont
trouvés avec mon peuple. C'est pourquoi donne une tape
sur la cuisse. Car une extermination a été faite, et qu'est-ce
que cela fait, si elle rejette aussi le sceptre? Cela ne con-
tinuera pas d'exister', telle est la déclaration du Souverain
Seigneur Jéhovah." — Ezéchiel 21:12, 13.
"CELA NE CONTINUERA PAS D'EXISTER"
22
Qu'est-ce qui ne devait pas `continuer d'exister'? Ce
fut le sceptre des rois d'Israël, le bâton ou baguette qui
était l'emblème du pouvoir royal et de l'autorité exercés
activement. Autrement dit, le royaume de Juda devait
tomber, disparaître. Le trône de Jéhovah à Jérusalem de-
vait être renversé, n'étant plus occupé par un descendant
royal du roi David. La royauté typique de Jéhovah Dieu
exercée parmi les Israélites devait être suspendue. Il n'y
aurait désormais sur la terre que des royaumes du monde,
des royaumes gentils. Cela ne voulait pas dire cependant
que tous les descendants légitimes de la dynastie de David
seraient retranchés, ni que la lignée royale davidique ces-
serait d'exister. Certes, nul descendant de la maison royale
de David ne posséderait un sceptre ou un trône matériels
dans la Jérusalem terrestre, mais quelqu'un devait venir
qui aurait le droit naturel à la royauté de David exercée
21. Que devait faire Ezéchiel, et pourquoi?
22. Puisque le sceptre ne devait pas continuer d'exister', qu'en serait-il
des gouvernements du monde et de la lignée royale de David?
222 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 21:13-15

sur les douze tribus d'Israël. Ezéchiel attendit que Dieu


lui en donnât l'assurance.
23
L' "épée" de Jéhovah devait être tellement active
qu'elle semblerait encercler les Israélites condamnés. Cela
suffisait pour que l'Israélite se frappe les mains d'étonne-
ment, sinon de crainte. L'épée polie et aiguisée était célè-
bre, ayant une renommée internationale. Voilà pourquoi
Jéhovah attira de nouveau l'attention sur elle en disant à
Ezéchiel: "Et toi, ô fils d'homme — prophétise, et frappe
paume contre paume, et on devra répéter par trois fois:
`Une épée!' C'est [1] l'épée des tués. C'est [2] l'épée d'un
grand tué, et qui les encercle. Afin que les coeurs fondent
et afin de multiplier ceux qui sont renversés à toutes leurs
portes, je ferai un égorgement par l'épée [3]. Hélas! elle
est faite pour étinceler, polie pour un égorgement!" — Ezé-
chiel 21:14, 15.
24 Notez que Jéhovah lui-même assuma la responsabilité
du carnage, tout en agissant par l'intermédiaire d'un agent
d'exécution. Il déclara: "Je ferai un égorgement par l'épée."
Aussi, lorsque les Juifs assiégés à Jérusalem se précipite-
raient aux portes de la ville sainte pour la défendre, ce
serait en vain; ils seraient renversés. Jéhovah multiplierait
les tués aux points stratégiques. L'épée polie utilisée contre
eux ne cesserait d'étinceler. Aiguisée, elle provoquerait
un égorgement effroyable.
25
Comme si l'épée était vivante et pouvait recevoir des
ordres, Ezéchiel devait lui adresser l'apostrophe suivante:
"Montre-toi tranchante; va à droite! Prends position; va
à gauche! Partout où ta face est dirigée!" Il s'agirait donc
d'un égorgement dirigé selon la volonté de Jéhovah. Celui-
ci savait qui devait être passé au fil de son épée d'exécution.
L'épée ne devait pas se reposer avant la pleine exécution
23. En quel sens 1' épée" encercla-t-elle les Israélites, et comment
Ezéchiel souligna-t-il la renommée de cette "épée"?
24. Qui assuma la responsabilité du carnage, et à quels endroits stratégi-
ques l'égorgement devait-il être multiplie?
25. A quoi Ezéchiel devait-il s'adresser, les coups seraient-ils frappés
au hasard, et quand l'épée pourrait-elle se reposer?
Ezéchiel 21:15-21 "CELUI QUI A LE DROIT LÉGAL" 223
de la sentence judiciaire. Jéhovah déclara: "Et moi aussi
je frapperai mes paumes l'une contre l'autre, et j'apaise-
rai ma fureur. Moi, Jéhovah, j'ai parlé." — Ezéchiel 21:
16, 17.

L'INGÉRENCE DES DÉMONS VOUÉE A L'ÉCHEC


26 Les esprits-démons, sous la direction de leur chef,
Satan le Diable, pouvaient-ils détourner 1' "épée" de Jého-
vah, pour qu'elle ne frappe pas là où Dieu le voulait et
quand il le voulait? Ils ont peut-être essayé, par suite des
appels des spirites, des astrologues, des diseurs de bonne
aventure et des faux prophètes sous leur influence. Mais
ils ne pouvaient réussir. -En effet, Ezéchiel poursuivit en
déclarant: "Et la parole de Jéhovah continua de m'advenir,
(lisant: `Et quant à toi, ô fils d'homme, place pour toi
deux chemins pour que l'épée du roi de Babylone entre!
Tous deux devront sortir d'un seul pays, et on devra dé-
couper une main indicatrice; à la tête du chemin qui va
vers la ville on devra la découper. Tu devras placer un
chemin pour que l'épée entre contre Rabbah des fils
d'Ammon, et un chemin contre Juda, contre Jérusalem, la
ville fortifiée. Car le roi de Babylone s'est arrêté au car-
refour, à la tête des deux chemins, pour recourir à la
divination."' — Ezéchiel 21:18-21.
27 Ah! voilà identifié le "tueur" dans la main duquel Jé-

hovah remettrait l'épée d'exécution, pour qu'il la brandisse


aux yeux de tous dans "la bataille, au jour de Jéhovah",
livrée contre Jérusalem. Il s'agissait du roi de Babylone.
Puisque Babylone était alors la Troisième Puissance mon-
diale de l'histoire biblique, on comprend que son "épée"
jouissait d'une renommée internationale, et qu'elle méritait
d'être mentionnée si souvent par Ezéchiel. A l'époque de
celui-ci, le roi de Babylone était Nébucadnezzar. D'après
l'histoire profane, ce souverain était très religieux, très
26. Quel signe indicateur Ezéchiel devait-il dessiner, et quelle question
se pose à propos du pouvoir des démons?
27. A qui le "tueur" est-il identifié, et quelle sorte d'homme était-il?
224 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" EzéchieI 21:18-21

attaché au dieu-démon appelé Mardouk. Nébucadnezzar


était donc superstitieux et se laissait guider par des pra-
tiques démonolâtriques telles que la divination.
28 Cela nous rappelle que certains chefs politiques, même

au sein de la chrétienté, font confiance au démonisme


pour les guider dans leurs activités et leurs décisions poli-
tiques. Par exemple, à Washington, des diseuses de bonne
aventure et des voyantes sont très souvent mises à con-
tribution par les hommes politiques ayant leurs bureaux
dans la capitale américaine. Adolf Hitler, dictateur nazi
du Troisième Reich allemand, croyait notoirement à l'as-
trologie, s'assurant même les services d'un astrologue of-
ficiel particulier. Ces hommes ne comptent pas plus sur
la direction de Jéhovah que ne le fit Nébucadnezzar.
29 Venant du nord, Nébucadnezzar, à la tête d'une armée

puissante, entra en Palestine et arriva à une bifurcation.


Il lui fallait donc prendre une décision. Exactement comme
Ezéchiel avait dû illustrer cet épisode devant les exilés
juifs en Babylonie, une des routes conduisait à Rabbah,
capitale des fils d'Ammon, située à l'est du Jourdain.
L'autre route menait à Jérusalem, bâtie dans les montagnes
à l'ouest du Jourdain et de la mer Morte. Etant moins
fortifiée, la capitale ammonite serait plus facile à prendre.
Nébucadnezzar devait-il donc d'abord diriger sa campagne
militaire contre elle? D'autre part, la capitale de Juda
était appelée "Jérusalem, la ville fortifiée". Elle serait
beaucoup plus difficile à prendre, et le long siège qui
serait nécessaire pourrait décourager les soldats babylo-
niens. Nébucadnezzar ne ferait-il pas mieux de remettre
ce siège à plus tard, et donner d'abord à ses hommes le
plaisir de prendre la ville ammonite de Rabbah? Décision
difficile! Comment allait-il choisir? Par la divination!
3° Une seule méthode de divination ne suffisait pas pour

28. Comment ressemblait-il aux hommes politiques de la chrétienté?


29. Venant du nord, à quel carrefour Nébucadnezzar arriva-t-il, et
comment allait-il décider quel chemin suivre?
30. A combien de formes du démonisme Nébucadnezzar eut-Il recours,
pourquoi, et qui l'emporta, Jéhovah ou les dénions?
Ezéchiel 21:21, 22 "CELUI QUI A LE DROIT LÉGAL" 225
le roi Nébucadnezzar. Pour plus de sûreté, il en employa
trois. Les démons, adorés par les Babyloniens superstitieux,
pourraient-ils par cette triple divination inciter le roi à
agir contrairement à la volonté de Jéhovah, en s'attaquant
d'abord à la ville ammonite de Rabbah? Non, car le Dieu
tout-puissant Jéhovah avait annoncé son dessein: son "épée"
d'exécution devait d'abord agir contre Jérusalem. Il dé-
joua les plans des démons et inspira Ezéchiel pour qu'il
écrivît au sujet de la divination de Nébucadnezzar:
""Il [1] a secoué les flèches [l'une indiquant Rabbah,
et l'autre, Jérusalem; le roi en tira une après les avoir
agitées dans un récipient]. Il [2] a interrogé au moyen des
téraphim; il [3] a examiné le foie [d'un animal sacrificiel
égorgé]. Dans sa droite s'-est trouvée la divination touchant
Jérusalem, pour placer des béliers, pour qu'on ouvre la
bouche pour une tuerie, pour qu'on fasse entendre le son
d'un signal d'alarme, pour placer des béliers contre des
portes, pour élever un rempart de siège, pour bâtir un
mur de siège." — Ezéchiel 21:21, 22.
32
La flèche dans la main droite du roi Nébucadnezzar
indiquiût le meilleur choix, la voie la plus favorable. En
accord avec la volonté de Jéhovah, elle envoyait le roi
de Babylone d'abord à Jérusalem. Nébucadnezzar devait
donc amener contre Jérusalem tout l'équipement lourd
utilisé par les Babyloniens pour assiéger une ville bien
fortifiée.
33
Comment les habitants de Juda et de Jérusalem con-
sidéreraient-ils le résultat de la divination du roi Nébucad-
nezzarl Jéhovah, prévoyant leur réaction, déclara à Ezé-
chiel: "Et cela est devenu pour eux, à leurs yeux, comme
une divination fausse — ceux qui sont liés à eux par des
31. En quels termes Jéhovah décrivit-11 à Ezéchiel les méthodes de
divination employées par Nébucadnezzar, et qu'indiqua la main droite
du roi?
32. Contre quelle ville Nébucadnezzar devait-il monter, et qu'est-ce qui
était nécessaire?
33. Selon Ezéchiel 21:23, comment les habitants de Juda et de Jérusalem
considéreraient-ils la divination de Nébucadnezzar?
226 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 21:22, 23

serments; et lui, il rappelle la faute, pour qu'ils soient cap-


turés." — Ezéchiel 21:23.
" La divination du roi Nébucadnezzar semblait "fausse"
aux yeux de ces Juifs au pays de Juda parce qu'ils étaient
confiants que le roi de Babylone ne voudrait pas s'attaquer
à une ville aussi fortifiée que Jérusalem. Pour eux, il ne
pourrait la prendre, même s'il le voulait. En outre, les
Juifs pourraient faire appel au puissant rival interna-
tional de Babylone, à savoir le pharaon d'Egypte, pour
qu'il vienne à leur secours et refoule les armées babylo-
niennes. Ils faisaient peu de cas de leurs serments au roi
de Babylone, lui promettant de se soumettre à lui comme
vassaux. Ils oubliaient qu'ils avaient juré au nom de leur
Dieu Jéhovah de se soumettre au roi Nébucadnezzar et
de le reconnaître comme leur souverain. Présomptueux,
ils entendaient violer leurs serments au roi de Babylone
en se rebellant contre lui et en comptant non sur Jéhovah,
mais sur le pharaon d'Egypte. Ils étaient également dé-
cidés à inciter leur roi, Sédécias, à se parjurer et à se
rebeller à son tour.
ss Jéhovah annonça tout cela par la bouche d'Ezéchiel.
Expliquant comment, en 617 avant notre ère, le roi Né-
bucadnezzar avait mis Sédécias sur le trône de Jérusalem
à la place de son neveu Jéhoïakin, et annonçant comment
le roi Sédécias trahirait son serment, Jéhovah déclara à
Ezéchiel: "De plus, il [Nébucadnezzar] a pris quelqu'un
[Sédécias] de la postérité royale, et a conclu une alliance
avec lui, et l'a fait entrer dans un serment; et il [Nébu-
cadnezzar] a enlevé les personnages de premier rang du
pays, pour que le royaume se trouvât abaissé, incapable
de se soulever, afin qu'en gardant son alliance, celui-ci
subsistât. Mais il [Sédécias] s'est finalement rebellé contre
lui en envoyant ses messagers en Egypte, pour qu'elle
34. Pourquoi la divination de Nébucadnezzar semblait-elle fausse aux
habitants de Juda, et comment considéraient-ils lés serments qu'ils
avaient faits au roi de Babylone?
35. En quels termes Jéhovah annonça-t-il que le roi Sédécias trahirait
son serment en se rebellant, et quelles questions Dieu posa-t-11?
Ezéchiel 21:23, 24 "CELUI QUI A LE DROITLÉGAL" 227
lui donnât des chevaux et un peuple nombreux. Aura-t-il
[Sédécias] du succès? Echappera-t-il, celui qui fait ces
choses et qui a rompu une alliance? Et échappera-t-il
vraiment?" Jéhovah répondit aussitôt à ces questions, en
ajoutant:
3B " ` "Aussi vrai que je suis vivant", telle est la décla-
ration du Souverain Seigneur Jéhovah, "c'est dans le lieu
même du roi [Nébucadnezzar] qui a installé comme roi
celui [Sédécias] qui a méprisé son serment et qui a rompu
son alliance, c'est chez lui, au milieu de Babylone, qu'il
mourra. Et Pharaon, avec de grandes forces militaires et
avec une congrégation nombreuse, ne le rendra pas efficace
dans la guerre, en élevant un rempart de siège et en bâ-
tissant un mur de siège, afin de retrancher beaucoup
d'âmes. Et il [Sédécias] a méprisé un serment en rompant
une alliance, et voici, il avait donné sa main [comme signe
qu'il respecterait l'alliance], et il a fait toutes ces choses.
Il n'échappera pas."' `"C'est pourquoi voici ce qu'a dit
le Souverain Seigneur Jéhovah: `Aussi vrai que je suis
vivant, oui, mon serment qu'il a méprisé et mon alliance
qu'il a rompue — je ferai venir cela sur sa tête.""
— Ezéchiel 17:13-19; II Chroniques 36:11-13.
3T Cette rébellion contre le souverain babylonien serait

une faute de la part de Sédécias, roi de Jérusalem. Mais


le roi de Babylone ne l'oublierait pas. "Il rappelle la faute,
pour qu'ils soient capturés." (Ezéchiel 21:23) . Ainsi, le
parjure Sédécias et ses conseillers subiraient les consé-
quences funestes de leur faute. Jéhovah poursuivit donc,
en déclarant à propos de ces hommes qui violaient leurs
serments: "C'est pourquoi voici ce qu'a dit le Souverain
Seigneur Jéhovah: `Parce que vous provoquez le rappel
de votre faute, en ce que vos transgressions sont décou-
vertes, pour que vos péchés se voient selon toutes vos
manières d'agir, parce qu'on se souvient de vous, vous serez
36. Quelles réponses Jéhovah donna-t-il à Ezéchiel au sujet du parjure
Sédécias et du pharaon d'EgY pte?
37. Quelle "faute" le roi de Babylone devait-il se rappeler, et pourquoi?
228 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 21:24-27

saisis par la main."' (Ezéchiel 21:24). Leurs transgres-


sions, en violation de leurs alliances, furent découvertes,
si bien que le roi de Babylone, irrité, se rappela leur faute.
s$ En temps voulu, les Juifs subiraient le châtiment que

méritent ceux qui rompent leurs alliances. Leur rébellion


échouerait, les solides murailles de Jérusalem seraient per-
cées, et les habitants seraient "saisis par la main" et em-
menés en captivité à Babylone.
39
Que serait obligé de faire le roi Sédécias, "chef d'Is-
raël"2 Par l'intermédiaire du prophète Ezéchiel, Jéhovah
lui déclara sans ambages: "Et quant à toi, ô blessé à mort,
méchant chef d'Israël, dont le jour est venu au temps de
la faute de la fin, voici ce qu'a dit le Souverain Seigneur
Jéhovah: 'Ote le turban, et enlève la couronne. Cela ne
sera pas la même chose. Mets en haut ce qui est bas, et
abaisse celui qui est élevé. J'en ferai une ruine, une ruine,
une ruine. Quant à cela aussi, assurément ce ne sera à
personne jusqu'à ce que vienne celui qui a le droit légal,
et je devrai le lui donner."' — Ezéchiel 21:25-27.
A BAS "CELUI QUI EST ÉLEVÉ"!
40Par sa rébellion, le roi Sédécias se blessa à mort; il
était désormais certain de mourir non en paix, comme roi
de Jérusalem soumis au roi de Babylone, mais comme un
exilé détrôné, privé de ses enfants, rendu aveugle et em-
prisonné à Babylone. En violant son serment donné au
nom de Jéhovah ainsi que l'alliance conclue avec le roi
de Babylone, il dévoila sa méchanceté. Le jour où ce "chef
d'Israël" devait manger le fruit amer de sa méchanceté
était arrivé. C'était le "temps de la faute de la fin", non
seulement de la "faute" du roi Sédécias, mais encore de
la "faute" de tout le royaume de Juda et de Jérusalem.
Ce temps de la "fin" commença la treizième année de
38. Que signifiait l'expression "vous serez saisis par la main"?
39. Selon les paroles que Jéhovah lui adressa, que serait obligé de faire
Sédécias, "chef d'Israël"?
40. Pourquoi Sédécias était-il un chef "blessé à mort", comment dévoila-
t-il sa mechanceté, et dans quel sens son "jour" était-il venu, "au temps
de la faute de la fin"?
Ezéchiel 21:25-27 "CELUI QUI A LE DROIT LÉGAL" 229
Josias, roi de Jérusalem, qui correspondait à l'année où
le prêtre "Jérémie, fils de Hilkiah", commença à prophéti-
ser (Jérémie 1:1, 2; 25:3-11). Pour illustrer ces quarante
années de la "fin", le prophète Ezéchiel avait dû se coucher
publiquement sur son côté droit devant un modèle de
Jérusalem, tifin de "porter la faute de la maison de Juda".
(Ezéchiel 4:6, 7.) Sédécias avait contribué à cette "faute
de la fin".
41 Le roi Sédécias portait un turban royal, signe de ses

fonctions, ainsi qu'une couronne. Ce ne fut pas volontaire-


ment qu'il `ôta le turban, et enleva la couronne', pour
obéir au commandement de Jéhovah donné par Ezéchiel.
Ces choses lui furent enlevées par le roi de Babylone lors-
que celui-ci le captura alors qu'il s'enfuyait, le déposa et
détruisit son trône et sa ville royale (II Rois 25:1-7; Ezé-
chiel 17:19, 20). Cet événement marqua la fin du royaume
typique de Dieu sur la terre, avec un descendant du roi
David siégeant sur le "trône de Jéhovah" à Jérusalem. Ce
royaume avait duré 463 années, de 1070 à 607 avant notre
ère. Cela laissa les royaumes non juifs ou gentils maîtres
de la scène du monde, sans aucune ingérence ou restric-
tion de la part d'un royaume typique de Jéhovah Dieu
sur la terre. Quel changement dans la situation du monde!
42 L'heure prévue par Jéhovah pour un tel changement
était arrivée. Il l'avait annoncé en ces termes: "Cela ne
sera pas la même chose. Mets en haut ce qui est bas, et
abaisse celui qui est élevé." — Ezéchiel 21:26.
43 Par ce renversement, les choses devaient changer pen-
dant une longue période de temps. A quoi correspondait
"ce qui est bas", mis en haut par la destruction du royaume
de Juda, et que représentait "celui qui est élevé", mais
41. En accomplissement du commandement de Jéhovah, comment le
turban et la couronne furent-ils ôtés, qu'est-ce qui prit alors fin, ame-
nant quel changement dans la situation mondiale?
42. Comment Jéhovah avait-il annoncé ce changement?
43. Pour ce qui est d'élever ce qui est bas et d'abaisser celui qui est
élevé, que peut-on dire de la famille de Sédécias par rapport à celle
de Jéhoïakin, et de la famille de Salomon par rapport à celle de
Nathan?
230 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 21:25-27

qui fut abaissé? Il ne s'agit pas de la famille du roi Sédé-


cias, qui naguère occupait le trône élevé de Jérusalem,
par contraste avec la famille de son neveu Jéhoïakin, dont
les membres se trouvaient alors en exil à Babylone, Jé-
hoïakin lui-même ayant été jeté en prison (II Rois 24:8-16;
25:27-30). Il ne s'agit pas non plus de la dynastie élevée
du roi Salomon, fils de David, par contraste avec la fa-
mille obscure de Nathan, également fils du roi David
(Matthieu 1:6-16; Lue 3:23-31). En fait, ces deux familles
figurent dans la généalogie de Jésus-Christ, né à Bethléhem-
Juda, car on retrouve les noms de Schéaltiel et de Zorobabel
dans les deux listes généalogiques, celle passant par Sa-
lomon et celle passant par Nathan (Matthieu 1:12; Lue
3:27). Ainsi, pour ce qui est de la lignée du Messie, une
famille ne fut pas spécialement abaissée par rapport à
l'autre.
44 Ce fut plutôt le royaume de Juda qui était "celui qui

est élevé", en tant que royaume typique de Jéhovah Dieu


sur la terre. Le royaume de Juda fut abaissé par sa des-
truction en l'an 607. Les royaumes non juifs ou gentils
constituaient "ce qui est bas" et qui fut `mis en haut' par
la destruction du royaume de Juda, ce qui a laissé les
Gentils maîtres incontestés de la terre, puisque Israël,
le peuple élu de Jéhovah, était désormais assujetti à leur
domination.
's Ainsi, à partir de cette date, Babylone, la Troisième
Puissance mondiale de l'histoire biblique, dominait le
monde politique tout entier. Longtemps auparavant, en
1473 avant notre ère, le prophète Moïse avait annoncé ces
choses, en déclarant sous inspiration à la nation d'Israël:
"Vraiment Jéhovah te mettra à la tête et non à la queue; et
tu devras te trouver uniquement en haut et tu ne te trouve-
ras pas en bas, parce que tu continues d'obéir aux comman-
44. Que représentaient .celui qui est élevé" mais qui fut abaissé, et "ce
qui est bas" mais qui fut 'mis en haut', et comment cela?
45, 46. Quelle puissance mondiale dominait alors le monde politique, et
en quels termes Jéhovah avait-il annoncé ce changement dans Deutéro-
nome, chapitre 28?
Ezéchiel21:25-27 "CELUI QUI A LE DROIT LÉGAL" 231
dements de Jéhovah, ton Dieu, que je te commande au-
jourd'hui d'observer et de pratiquer. (...)
46 "Et il devra arriver, si tu n'écoutes pas la voix de
Jéhovah, ton Dieu, en ayant soin de pratiquer tous ses
commandements et ses ordonnances que je te commande
aujourd'hui, que toutes les malédictions que voici devront
alors venir sur toi et t'atteindre: (...) Jéhovah te fera
aller, avec ton roi que tu établiras sur toi, vers une nation
que tu n'as pas connue, ni toi ni tes ancêtres; et là, il
faudra que tu serves d'autres dieux, de bois et de pierre.
(...) Le résident étranger qui est au milieu de toi s'élèvera
au-dessus de toi de plus en plus haut, tandis que toi, tu
descendras de plus en plus bas. C'est lui qui te prêtera,
tandis que toi, tu ne lui prêteras pas. Il deviendra la tête,
tandis que toi, tu deviendras la queue." — Deutéronome
28:13, 15, 36, 43, 44.
" Etant `mises en haut' en 607, lorsque les Babyloniens
détruisirent Jérusalem et détrônèrent la dynastie de David,
les nations gentiles commencèrent à fouler aux pieds Jé-
rusalem, qui symbolisait le royaume de Jéhovah Dieu
ayant un descendant royal de David assis sur le "trône
de Jéhovah".
48 Les temps des Gentils ou période au cours de laquelle
le droit de la dynastie davidique au trône d'un royaume
instauré par Jéhovah Dieu serait foulé aux pieds, ne de-
vaient pas durer indéfiniment. Jéhovah, qui fit commencer
les temps des Gentils, leur avait également fixé un terme.
En l'an 33 de notre ère, Jésus-Christ parla prophétique-
ment de ces "temps", qui se poursuivaient encore à son
époque. Annonçant une nouvelle destruction de Jérusalem,
il déclara: "Il y aura une grande misère sur le pays et du
courroux contre ce peuple; et ils tomberont sous le tran-
chant de l'épée et seront emmenés captifs dans toutes les
47. Ainsi, qu'est-ce qui commença à être foulé aux pieds en 607?
48. Qui fit commencer les temps des Gentils, devaient-ils durer indéfi-
niment, et quelle allusion prophétique Jésus fit-il à cette période?
232 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 21:25 -27

nations; et Jérusalem demeurera foulée par les nations


jusqu'à ce que les temps fixés des nations soient accomplis."
(Lue 21:20-24). Par conséquent, le moment arriverait où
ces temps des Gentils prendraient fin.
49 Quand cela devait-il se produire`? La fin de cette pé-
riode devait être marquée par un événement important.
La royauté d'un descendant légitime du roi David assis
sur le "trône de Jéhovah" ne devait pas rester indéfiniment
"une ruine". Jéhovah avait déclaré: "J'en ferai une ruine,
une ruine, une ruine. Quant à cela aussi, assurément ce
ne sera à personne jusqu'à ce que vienne celui qui a le
droit légal, et je devrai le lui donner." — Ezéchiel 21:27.
"CELUI QUI A LE DROIT LÉGAL"
5o
Le descendant du roi David ayant le droit légal vien-
drait, et Jéhovah lui remettrait la royauté au terme des
temps des Gentils ou "temps fixés des nations". Ces temps
des Gentils ne prirent pas fin lorsque Jésus-Christ était
sur la terre, au premier siècle de notre ère. En effet, il
affirma que Jérusalem devait être détruite une deuxième
fois et que les temps des Gentils devaient se poursuivre
jusqu'à leur terme. Voilà pourquoi Jésus-Christ ne chercha
pas à exercer une royauté quelconque pendant son séjour
terrestre (Jean 6:14, 15) . Voilà encore pourquoi Jéhovah
ne lui remit pas la royauté davidique lors de sa mort
sacrificielle, de sa résurrection ou de son ascension à sa
droite dans le ciel. — Actes 1:6, 7; 2:29-37.
5' Jérusalem fut détruite pour la deuxième fois en l'an

70 de notre ère, par les légions romaines. Or, Jésus-Christ


annonça que les temps des Gentils devaient se poursuivre
après cet événement (Lue 21:24). Ainsi, après son ascen-
sion au ciel en l'an 33, Jésus-Christ devait attendre la
49. Dans Ezéchiel 21:27, comment Jéhovah annonça-t-il l'événement qui
marquerait le terme des temps des Gentils?
50. Pourquoi Jésus-Christ ne chercha-t-il pas à exercer une royauté
quelconque pendant son séjour terrestre?
51. Après son ascension, pendant combien de temps Jésus-Christ devait-
ii attendre à la droite de Jéhovah, mais que devait-il faire au terme de
cette période?
Ezéchiel 21:25-27 "CELUI QUI A LE DROIT LÉGAL" 233
fin de ces temps des Gentils, l'heure prévue par Dieu où
les nations gentiles devaient être abaissées et où le Royaume
messianique de Dieu remis à un descendant du roi David
devait être élevé. Alors, Jésus-Christ pourrait faire valoir
son droit légal et demander à Jéhovah de lui remettre la
royauté. C'est ce que les chrétiens hébreux apprirent dans
Hébreux 10:12, 13, où il est écrit à propos de Jésus-Christ:
"Cet homme a "offert un seul sacrifice pour les péchés,
perpétuellement, et s'est assis à la droite de Dieu, atten-
dant désormais jusqu'à ce que ses ennemis soient placés
comme tabouret pour ses pieds." (Psaumes 110:1, 2; 2:7-9;
Actes 2:34-36) . Puisque Jésus-Christ connaissait la pro-
phétie de Daniel (4:16-27), il pouvait calculer la durée
des "temps fixés des nations [gentiles]", ainsi que leur
terme, en 1914.
62
Le prophète Daniel fut un compagnon d'exil d'Ezé-
chiel. Ce fut donc fort à propos que Jéhovah, l' "Ancien
des Jours", donna à Daniel une vision représentant le
Messie, au terme des temps des Gentils, se présentant
devant Dieu pour recevoir la royauté comme héritier per-
manent du roi David. Daniel écrivit: "Mais quant au
reste des bêtes [gentiles], leur domination fut ôtée. (...)
Je continuai à regarder dans les visions de la nuit, et
voici, avec les nuées des cieux venait quelqu'un comme
un fils d'homme; et il accéda jusqu'à l'Ancien des Jours,
et on le fit approcher devant Celui-ci. Et on lui donna
la domination, et la dignité, et un royaume, pour que tous
les peuples, groupements nationaux et langues le servent.
Sa domination est une domination d'une durée indéfinie,
qui ne passera pas, et son royaume, un royaume qui ne
sera pas supprimé." (Daniel 7:12-14). Jésus-Christ atten-
dait que cette vision prophétique s'accomplisse sur lui-
même au ciel, lorsque les temps des Gentils prendraient
fin en 1914.
52. Quelle vision Daniel reçut-il de la remise de la royauté à un descen-
dant de David, qu'attendait Jésus-Christ à ce sujet, et pour quand?
234 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 21:25-27

63
Lorsque les temps des Gentils arrivèrent à leur terme
au mois lunaire de tisri (septembre/octobre) 1914, le temps
fixé était venu où Jéhovah devait empêcher les nations
gentiles (y compris celles de la chrétienté) de fouler aux
pieds ce que l'antique Jérusalem symbolisait, à savoir le
Royaume remis à un descendant oint du roi David, qui
régnerait assis sur le "trône de Jéhovah". Jéhovah fit
cela en remettant la royauté davidique active à "celui
qui a le droit légal", c'est-à-dire, à son Fils oint, Jésus-
Christ. Désormais, les nations gentiles pouvaient fouler
aux pieds la ville de Jérusalem en Orient, mais elles ne
pouvaient plus piétiner le véritable Royaume du descen-
dant oint du roi David, qui possède le droit légal. Ce Roi
siège aujourd'hui sur le "trône de Jéhovah" dans les
cieux, et les nations fortement militarisées ne pourront
jamais renverser et détruire ce trône céleste ou "la ville
du Dieu vivant, la Jérusalem céleste". — Hébreux 12:22.
54
Comme ces faits merveilleux sont encourageants pour
les vrais amis du Royaume messianique de Dieu! Bientôt,
l'antitype moderne de l'antique Jérusalem infidèle subira
une destruction éternelle, figurée par la ruine de Jérusa-
lem en l'an 607 avant notre ère. Mais ce ne sera pas la
destruction du Royaume messianique de Dieu, car la chré-
tienté, malgré ses prétentions, n'est pas le Royaume du
Christ. Elle a présenté sous un faux jour les vérités de
la Bible. Aussi ce faux royaume du Christ sur la terre
doit disparaître! Le véritable Royaume céleste du Christ
doit rester au pouvoir dans les cieux en vue de la bénédic-
tion de tous les hommes pour qui Jésus-Christ mourut
comme sacrifice rédempteur. Les nations gentiles, y com-
pris celles de la chrétienté, ne pourront empêcher cette
bénédiction. Les "temps fixés" pour elles arrivèrent à
53. A la fin des temps des Gentils, comment Jéhovah empêcha-t-il les
de continuer de fouler le Royaume, même si elles occu-

EM la Jérusalem terrestre?
t-il bientôt à l'antitype moderne de la Jérusalem infidèle.
-t-i1 du Royaume messianique de Dieu Instauré à la fin
des temps des Gentils?
Ezéchiel 21 r28-32 "CELUI QUI A LE DROIT LÉGAL" 235
leur terme en 1914, et elles connaîtront la destruction
éternelle lors de la "guerre du grand jour de Dieu le
Tout-Puissant" à Har-Magedon, la situation mondiale qui
commence déjà à prendre forme. — Révélation 16:14-16.
QU'ARRIVERA-T-IL
APRÈS LA DESTRUCTION DE LA CHRÉTIENTÉ?
65
La destruction des nations politiques gentiles suivra
celle de la chrétienté. Dans le parallèle antique, la capitale
ammonite de Rabbah fut détruite après la désolation de
Jérusalem en l'an 607. Conformément à la volonté de Jé-
hovah, Jérusalem devait tomber la première. C'est pour-
quoi il veilla à ce que la divination de Nébucadnezzar
dirigeât ce,, roi d'abord contre Jérusalem, en lui faisant
emprunter la route de droite (Ezéchiel 21:19-22; Jérémie
25:17-29). En prévenant Rabbah des fils d'Ammon de ne
pas se réjouir de la destruction de Jérusalem, Jéhovah lui
fit dire par la bouche d'Ezéchiel:
66 "Et toi, ô fils d'homme, prophétise, et tu devras dire:

`Voici ce qu'a dit le Souverain Seigneur Jéhovah au sujet


des fils d'Ammon et au sujet de l'outrage de leur part.'
Et tu devras dire: `Une épée, une épée tirée pour un
égorgement, polie pour faire qu'elle dévore, afin d'étince-
ler, parce qu'ils ont contemplé pour toi une chimère, parce
qu'ils ont 'deviné pour toi le mensonge, pour te mettre
sur les cous des tués, les hommes méchants dont le jour
est venu au temps de la faute de la fin. Remets-la dans
son fourreau. C'est dans le lieu où tu as été créé, dans
le pays de ton origine que je te jugerai. Et je déverserai
sur toi mes invectives. Je soufflerai sur toi avec le feu de
ma fureur, et je te livrerai en la main d'hommes dépourvus
de raison, artisans de suppression. Tu deviendras du com-
bustible pour le feu. Ton sang se trouvera au milieu du
55. Qui sera détruit après la chrétienté, et comment cela fut-il préfiguré
à l'époque d'Ezéchiel?
56. Pour empêcher Rabbah de se réjouir de la destruction de Jérusalem,
quel avertissement Jéhovah donna-t-il à Ammon?
236 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 21:28-32

pays. On ne se souviendra pas de toi, car moi, Jéhovah,


j'ai parlé."' — Ezéchiel 21:28-32.
67 En temps voulu, le roi de Babylone fut utilisé pour
désoler le pays des fils d'Ammon. Cela se produisit parce
que les prophètes d'Ammon avaient "contemplé" Rabbah
et annoncé que cette ville serait protégée de l' "épée" du
roi Nébucadnezzar. Il fallait donc démontrer qu'il s'agis-
sait là d' "une chimère". Les devins d'Ammon annonçaient
que Rabbah serait épargnée; il fallait prouver que c'était
là un "mensonge". Il était nécessaire de "mettre" les tués
d'Ammon en quelque sorte "sur les cous" des cadavres
des Israélites méchants, comme pour former un seul mon-
ceau de tués. Compte tenu de cet exemple historique, tous
ceux qui ont outragé le Souverain Seigneur Jéhovah de-
vraient se considérer prévenus. L' "épée" de la "guerre du
grand jour de Dieu le Tout-Puissant" les atteindra dans
leur pays d'origine, où leur sang coulera. La mort qu'ils
ont annoncée et désirée pour le vrai peuple de Jéhovah
s'abattra sur eux, alors que Jéhovah déversera sur eux
ses invectives. S'ils pensent qu'il s'agit là d'une chimère,
ils se leurrent. C'est Jéhovah qui a parlé. Ses paroles se
réaliseront immanquablement, en vue de sa justification.
57. Compte tenu de ce précédent historique, quel avertissement tous
ceux qui outragent Jéhovah devraient-ils accepter, et pourquoi cette
prophétie s'accomplira-t-elle immanquablement sur eux?
Chapitre 13

Les compagnons de la chrétienté


se retournent contre elle
ONmencement,
DIT souvent que l'histoire ést un perpétuel recom-
ou que le futur n'est que le passé sous une
autre forme. Dans les grandes lignes, il est vrai que les évé-
nements mondiaux qui forment la trame de l'histoire se
répètent effectivement. Des causes analogues ont déterminé
des effets semblables.
2 En étudiant les événements .désastreux de l'histoire hu-
maine, nous pouvons en déceler les causes, ce qui peut nous
servir d'avertissement. Nous apprenons ainsi comment évi-
ter de telles calamités. D'où l'utilité d'étudier l'histoire bi-
blique. C'est ce que laisse entendre l'apôtre chrétien Paul.
Concernant les malheurs que connut la nation d'Israël pen-
dant les quarante années de son voyage d'Egypte à la Terre
promise, il écrivit:
3 "Or ces choses sont devenues nos exemples, pour que
nous ne soyons pas des personnes qui désirent des choses
mauvaises, comme ceux-là [les Israélites] les ont désirées.
(...) Or ces choses leur arrivaient comme exemples, et elles
ont été écrites pour nous servir d'avertissement, à nous sur
qui sont arrivées les fins des systèmes de choses. Ainsi donc,.
que celui qui croit être debout prenne garde de tomber."
—I Corinthiens 10:6-12.
L'antique ville de Jérusalem ne prit pas garde et ne sut
1. Dans quelle mesure l'histoire est-elle un éternel recommencement?
2, 3. Par l'étude de l'histoire, comment pouvons-nous éviter les calamités
du passé, et à ce sujet, que déclare Paul dans I Corinthiens 10:6-12?
4. Pour avoir oublié les leçons de l'histoire, que devait subir Jérusalem,
et pour la même raison, quel sort connaîtra la chrétienté?
237
238 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 23:1-4

pas profiter des leçons de l'histoire, même dans ses relations


familiales. Aussi, en annonçant la calamité qui s'abattrait
sur elle à cause de son infidélité, Dieu lui dit: "Et vraiment
tu seras profanée au-dedans de toi devant les yeux des na-
tions, et assurément tu sauras que je suis Jéhovah." (Ezé-
chiel 22:16) . Pendant des siècles, la chrétienté a, elle aussi,
oublié de tirer des leçons de l'histoire biblique. La consé-
quence pour elle sera inéluctable. Tout comme l'antique
Jérusalem fut obligée, par une catastrophe, à reconnaître le
Dieu qu'èlle prétendait servir, la chrétienté subira le même
sort, et cela dans un avenir très proche.
s Tout en gardant présent à l'esprit que la chrétienté est
l'antitype moderne de Jérusalem, examinons à présent le
châtiaient mérité infligé à cette ville de l'Antiquité, et que
Dieu avait annoncé longtemps à l'avance. Le prophète Ezé-
chiel, exilé en Babylonie, consigna cette prophétie divine en
ces termes: "Et la parole de Jéhovah vint à moi, disant:
`Fils d'homme, il y avait deux femmes, filles d'une même
mère. Et elles commencèrent à se prostituer en Egypte.
Elles se livrèrent à la prostitution dans leur jeunesse. Là
furent pressées leurs mamelles, et là on étreignit les seins
de leur virginité. Et leurs noms étaient: Oholah, l'aînée, et
Oholibah, sa soeur, et elles devinrent miennes et se mirent
à enfanter des fils et des filles. Et quant à leurs noms, Oho-
lah, c'est Samarie, et Oholibah, c'est Jérusalem." — Ezé-
chiel 23:1-4.
e Jusqu'à sa destruction par les Assyriens en 740 avant
notre ère, Samarie fut la capitale du royaume septentrional
d'Israël composé de dix des douze tribus non sacerdotales
d'Israël. D'autre part, Jérusalem fut la capitale du royaume
méridional de Juda composé des autres tribus du peuple
juif. Les deux capitales en vinrent à représenter ou à fi-
gurer les deux royaumes. Elles sortaient d'une seule "mère",
5. Dans quel pays les deux femmes symboliques Oholah et Oholibah
commencèrent-elles à se prostituer, mais à qui appartenaient-elles, et
que lui enfantèrent-elles?
6. Qu'étaient les villes de Samarie et de Jérusalem, qui était leur
mere", et que pratiquèrent-elles en Egypte?
Ezéchiel 23.1-4 ON SE RETOURNE CONTRE LA CHRÉTIENTÉ 239
à savoir l'organisation nationale issue d'Abraham, d'Isaac,
de Jacob et de ses douze fils. Symboliquement parlant, elles
étaient les "filles" de cette organisation mère. Jacob, ses
fils et leurs familles quittèrent la Palestine et descendirent
en Egypte en 1728 avant notre ère, à l'époque où le pharaon
d'Egypte avait désigné Joseph, l'un des fils de Jacob,
comme premier ministre et organisateur du ravitaillement
du pays. En Egypte, les tribus issues des douze fils de
Jacob et composant les deux organisations ou "filles", fu-
rent amenées à pratiquer la prostitution spirituelle. De
quelle façon?
7 Elles se souillèrent par le culte des idoles pratiqué alors

en Egypte. Elles eurent des relations impures avec les faux


dieux et les idoles de l'Egypte païenne. Dans la prophétie
d'Ezéchiel 20:4-8, Jéhovah rappela à certains des aînés
d'Israël en exil que leurs ancêtres avaient commis la pros-
titution spirituelle en Egypte. Naturellement, à l'époque de
cette prostitution, le royaume septentrional d'Israël et sa
capitale Samarie n'existaient pas encore (I Rois 16:23-28).
Mais les dix tribus qui finirent par se rebeller pour se cons-
tituer en royaume indépendant existaient déjà, et ainsi la
femme symbolique Oholah commençait à prendre forme.
Elle groupait le plus grand nombre des tribus d'Israël, y
compris celles qui descendaient des deux fils aînés de Jacob,
à savoir Ruben et Siméon, ainsi que les tribus de Manassé
et d'Ephraïm, issues de Joseph, l'aîné des fils que Jacob
eut de Rachel, sa femme bien-aimée. Oholah pouvait donc
à juste titre être considérée comme "l'aînée" des deux filles
symboliques de la même mère. — Genèse 29:32-35; 30:22-24.
8 Le nom Oholah signifie "sa tente", c'est-à-dire une tente

vouée au culte. Lorsque le royaume septentrional d'Israël


fut établi en 997 avant notre ère, il adopta le culte du veau
d'or et, plus tard, pratiqua celui du faux dieu Baal. L'Oho-
7. Comment les femmes symboliques Oholah et Oholibah pratiquèrent-
elles la prostitution spirituelle en Égypte, et pourquoi Oholah pouvait-
elle être considérée comme l'aînée"?
8. Que signifie Oholah, et pourquoi ce nom était-il approprié?
240 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 23:1-4

lah symbolique oublia donc Jéhovah, le rejeta derrière son


dos et dressa sa propre tente vouée à un culte idolâtrique.
La tente de Jéhovah n'était pas en elle.
9 La soeur d'Oholah s'appelait Oholibah, nom qui signifie-
rait "ma tente est en elle". Ce nom inspiré lâissait entendre
que la tente vouée au culte de Jéhovah se trouvait dans
l'Oholibah symbolique, le royaume méridional de Juda. Ce
royaume, composé des deux tribus de Juda et de Benjamin,
bénéficiait également du soutien de la tribu sacerdotale de
Lévi. Lévi fut le troisième fils du patriarche Jacob, Juda,
le quatrième, et Benjamin, le douzième, si bien que l'011oli-
bah symbolique correspondait bien à la plus jeune des deux
filles d' "une même mère". La tente abritant l'arche de
l'alliance de Jéhovah fut desservie par les hommes capables
de la tribu de Lévi. Elle fut installée à Jérusalem après que
le roi David eut pris cette ville en 1070 avant notre ère, et
en eut fait sa capitale. Ce fut également dans cette ville que
Salomon, fils de David, bâtit le magnifique temple voué au
culte de Jéhovah, édifice qui existait toujours à l'époque
où Ezéchiel écrivit sa prophétie concernant les deux femmes
symboliques Oholah et Oholibah. On voit donc que le nom
d'Oholibah convenait bien au royaume méridional de Juda,
car la tente ou temple voué au culte de Jéhovah se trouvait
en elle. — II Samuel 5:1-9; 6:11 à 7:13.
'o Au sujet de ces deux femmes symboliques, Jéhovah dé-
clara: "Et elles devinrent miennes." (Ezéchiel 23:4). Quand
cela eut-il lieu? Ce fut en l'an 1513 avant notre ère, lorsque
Jéhovah délivra l'organisation "mère", les douze tribus
d'Israël, de la servitude d'Egypte, la nuit de la première
Pâque, et plus particulièrement au mont Sinaï, en Arabie,
quand Jéhovah conclut avec les douze tribus une alliance
dont Moïse fut le médiateur (Exode 12:50 à 13:21; 19:3 à
24:8). Par la suite, ces tribus enfantèrent des fils et des
9. Pourquoi, même à l'époque d'Ezéchiel, le nom d'Oholibah convenait-il
à la "soeur" plus jeune?
10. Quand les deux femmes symboliques s'unirent-elles à Jéhovah,
comment lui donnèrent-elles des fils et des filles, et pourquoi l'infidélité
à son égard constituait-elle un cas d'adultère?
Ezéchiel 23:1-4 ON SE RETOURNE CONTRE LA CHRÉTIENTÉ 241
filles qui étaient en relation d'alliance avec leur Dieu Jé-
hovah. Comment cela? Ce fut par l'action de leurs pères,
qui conclurent une alliance nationale avec Jéhovah, le
Libérateur de son peuple. Les Israélites étaient tous ses
sujets, car ils étaient les enfants de la nation qui s'était unie
à lui comme une femme est unie à son mari ou "propriétaire
et époux". (Jérémie 3:14; 31:32.) Toute infidélité à son
égard constituait donc un cas d'adultère.
11
Les "deux femmes, filles d'une même mère" prirent
forme définitivement en l'an 997 avant notre ère, soit 516
années après la délivrance de la nation d'Israël de la servi-
tude d'Egypte. En cette année-là, dix des tribus d'Israël re-
fusèrent de se soumettre plus longtemps à la maison royale
de David. Elles fondèrent leur propre royaume, ayant fi-
nalement pour capitale Samarie, ville située à une soixan-
taine de kilomètres au nord de Jérusalem. Ce royaume
septentrional, représenté par sa capitale Samarie, fut sym-
bolisé par Oholah. Le royaume méridional, représenté par
sa capitale Jérusalem, fut symbolisé par Oholibah. — Ezé-
chiel 23:4.
"OHOLAH" ÉTABLIT
UN MAUVAIS PRÉCÉDENT HISTORIQUE
12
Cette scission de la nation des douze tribus d'Israël
n'annula pas l'alliance conclue avec Jéhovah au mont Si-
naï, Moïse étant le médiateur. Les deux royaumes nouveaux
étaient toujours liés par cette alliance de la Loi mosaïque,
et devaient donc se soumettre à Jéhovah comme à un époux
spirituel (I Rois 11:29-39). Mais le royaume septentrional,
l'Oholah symbolique, refusa de se soumettre comme une
épouse à Jéhovah, et se livra à l'idolâtrie. Elle perdit sa
confiance en Jéhovah, son Protecteur, et eut des relations
politiques avec les nations païennes qui l'entouraient, par-
11. En quelle année et comment ces deux "femmes" symboliques pri-
rent-elles définitivement forme?
12. La scission de la nation d'Israël annula-t-elle l'alliance qui l'unissait
à Jéhovah, et comment 1'Oholah symbolique refusa-t-elle de se soumettre
à son propriétaire et époux?
242 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 23:5-10

ticulièrement avec l'Assyrie impériale située au nord-est


(II Rois 15:17-22; Osée 5:13; 12:1). Ces rapports amicaux
avec une puissance mondiale militarisée s'avérèrent-ils avan-
tageux pour le royaume des dix tribus d'Israëll L'Assyrie
se révéla-t-elle un ami fidèle pour l'Oholah symbolique?
Prenons note des paroles suivantes de Jéhovah, consignées
dans Ezéchiel 23:5-10:
13 "Et Oholah commença à se prostituer, alors qu'elle était

sous ma dépendance, et elle continua d'avoir du désir pour


ceux qui l'aimaient passionnément, pour les Assyriens, qui
étaient proches, gouverneurs vêtus d'étoffé bleue, et leurs
sous-chefs — tous des jeunes hommes désirables, cavaliers
montant des chevaux. Et elle continua à déverser sur eux
ses prostitutions, sur tous les meilleurs fils de l'Assyrie; et,
avec tous ceux pour qui elle avait du désir — avec leurs
sales idoles — elle se souilla. Elle n'abandonna pas ses pros-
titutions apportées de l'Egypte, car ils avaient couché avec
elle dans sa jeunesse, et c'étaient eux qui avaient étreint
les seins de sa virginité, et ils avaient répandu sur elle leurs
relations immorales. C'est pourquoi je l'ai livrée en la main
de ceux qui l'aimaient passionnément, en la main des fils
de l'Assyrie, pour qui elle avait eu du désir. Ce sont eux
qui découvrirent sa nudité. Ils prirent ses fils et ses filles,
et elle, ils la tuèrent par l'épée. Et elle devint une infamie
pour les femmes, et ce sont des actes de jugement qu'ils
exécutèrent sur elle."
Y4 L'adultère spirituel d'Oholah, le royaume des dix tribus
d'Israël, qui perdit sa foi au Dieu invisible Jéhovah et mit
sa confiance dans la puissance impressionnante de l'Assyrie
militarisée et idolâtre, ne la sauva pas. Ayant abandonné
Celui qui l'avait délivrée de l'Egypte, elle fut livrée aux
Assyriens brutaux qui l'avaient désirée passionnément et
lui avaient imposé une alliance politique.
13. D'après les paroles de Jéhovah écrites dans Ezéchiel 23:5-10, l'Assyrie
fut-elle un ami fidèle pour l'Oholah symbolique?
14. Du fait qu'Oholah se confia en l'Assyrie, que fit Jéhovah?
Ezéchiel 23:5-10 ON SE RETOURNE CONTRE LA CHRÉTIENTÉ 243
15
Jéhovah permit qu' "Oholah7 D tombât entre les mains
violentes des Assyriens avec qui elle avait préféré être en
relation d'alliance. Il se servit d'eux pour exécuter son juge-
ment contre elle, lui infligeant ainsi le traitement qu'elle
méritait en tant que femme adultère. Avec l'épée punitive
de la guerre, les Assyriens la tuèrent comme nation poli-
tique, détruisant Samarie, sa capitale nationale. Mais aupa-
ravant, ils prirent captifs ses fils et ses filles, les emmenant
comme esclaves dans d'autres pays, ne lui laissant aucune
possibilité de redevenir un peuple et un royaume. Ils "dé-
couvrirent sa nudité" en vidant le pays de ses enfants israé-
lites, les déportant dans des pays lointains. Ensuite, pour
les remplacer, les Assyriens firent occuper Israël par des
peuples païens amenés des différentes parties de l'Empire
assyrien. — II Rois 18:8-12; 17:1-24.
16
Exécutée comme une criminelle, "Oholah" devint "une
infamie pour les femmes", c'est-à-dire pour les royaumes
païens de cette époque-là. Ils la méprisèrent comme une na-
tion infâme qui avait_ mérité l'ignominie, et son sort les
faisait frémir. Son royaume cessa définitivement d'exister
en 740 avant notre ère, lors de la destruction de Samarie et
de la déportation de ses fils et de ses filles qui avaient sur-
vécu jusque-là.
UN PRÉCÉDENT HISTORIQUE POUR NOTRE £POQUE
17 L'Oholah symbolique devint-elle "une infamie" pour sa

soeur Oholibah, le royaume méridional de Juda? Oholibah


accepta-t-elle cette leçon de l'histoire et en tint-elle compte?
Evita-t-elle de pratiquer l'adultère spirituel et de suivre
l'exemple de sa soeur, afin que l'histoire ne se répète pas
et qu'elle ne soit pas obligée de boire la coupe de jugement
que sa soeur avait dû boire? D'après le comportement
d'Oholibah, que fera son antitype moderne, à savoir la
15. Comment Jéhovah se servit-il des Assyriens à l'égard de l'Oholah
symbolique, et comment découvrirent-ils la nudité de Samarie?
16. Comment "Oholah" devint-elle "une infamie pour les femmes"?
17. Compte tenu de l'exemple d' Oholah", quelles questions se posent
au sujet de l'Oholibah symbolique?
244 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 23:11-17

chrétienté? Jéhovah décrivit la conduite du royaume re-


présenté par la soeur d'Oholah, en disant, selon Ezéchiel
23:11-17:
18 "Quand sa soeur Oholibah le vit, alors elle exerça ses
désirs sensuels d'une manière plus désastreuse qu'elle, et
rendit sa prostitution plus grande que la fornication de
sa soeur. Elle eut du désir pour les fils de l'Assyrie, gou-
verneurs et sous-chefs, qui étaient proches, vêtus avec un
goût parfait, cavaliers montant des chevaux — tous des
jeunes hommes désirables. Et je vis que, du fait qu'elle
s'était souillée, toutes deux avaient une même voie. Et
elle continua d'ajouter à ses actes de prostitution lorsqu'elle
vit les hommes dans les sculptures sur le mur, images de
Chaldéens sculptées en vermillon, ceints de ceintures à
leurs hanches, portant sur la tête des turbans pendants,
ayant tous l'apparence de guerriers, la ressemblance des
fils de Babylone, Chaldéens pour ce qui est du pays de
leur naissance. Et elle commença à avoir du désir pour
eux, devant ce que voyaient ses yeux, et elle se mit à
envoyer vers eux des messagers en Chaldée. Alors les fils
de Babylone entrèrent vers elle, vers le lit des témoignages
d'amour, et la souillèrent par leurs relations immorales;
et elle se faisait souiller par eux, et son âme commença
à se détacher d'eux par dégoût."
19 Oholibah repoussa la leçon de l'histoire fournie par le
royaume symbolisé par sa soeur Oholah. Jéhovah vit qu'Oho-
libah et Oholah "avaient une même voie", mais qu'Oholibah
était encore pire que sa soeur. Oubliant Jéhovah et l'al-
liance ou mariage contracté avec lui, elle eut des relations
politiques avec une puissance mondiale militarisée, l'Assy-
rie. Ce fut particulièrement le cas à l'époque d'Achaz,
roi de Jérusalem. Faisant fi des conseils de Jéhovah don- -
nés par la bouche du prophète Esaïe, le roi Achaz fit appel
18. Selon Ezéchiel 23:11-17, en quels termes Jéhovah décrivit-il la
conduite de l'Oholibah symbolique'?
19. L'Oholibah symbolique tira-t-elle une leçon de ce qui était arrivé
à sa soeur Oholah, et pourquoi le renversement de l'Assyrie posa-t-il des
problèmes à Oholibah?
Ezéchiel 23.11-17 ON SE RETOURNE CONTRE LA CHRÉTIENTÉ 245
au conquérant assyrien Tiglath-Piléser, pour qu'il l'aide
dans ses combats contre les royaumes alliés de Syrie et
d'Israël (Esaïe 7:1-20; II Rois 16:5-10, 17, 18). Le roi
Ezéchias, successeur d'Achaz, vit le résultat désastreux
de la conduite d'Oholah, qui avait cherché les faveurs
politiques de l'Assyrie, puisque Samarie et son royaume
furent désolés en l'an 740 avant notre ère. Certes, le roi
Ezéchias fut délivré du roi assyrien Sennachérib, mais
il accueillit favorablement les avances faites par les Baby-
loniens. Cela lui valut de recevoir un blâme de la part de
Jéhovah (Esaïe 37:36 à 39:7; II Rois 19:35 à 20:18).
Plus tard, quand les Babyloniens eurent renversé la Puis-
sance mondiale assyrienne en détruisant sa capitale Ninive,
vers 632 avant notre ère, Jérusalem eut à affronter de
sérieux problèmes.
20 Quatre années plus tard, en 628, le roi d'Egypte con-

quit Juda et installa Jéhoïakim sur le trône de Jérusalem,


à la place de son frère Joachaz. Mais en 620, le roi de
Babylone assujettit Jéhoïakim et en fit un roi tributaire.
En 617, le roi de Babylone établit Sédécias, frère de Jé-
hoïakim, sur le trône de Jérusalem (II Rois 23:31 à 24:18) .
Pendant les règnes de ces deux rois, l'Oholibah symbolique
"exerça ses désirs sensuels d'une manière plus désastreuse"
que sa soeur Oholah, en recherchant les faveurs politiques
de la Puissance mondiale babylonienne. Ces relations in-
ternationales impures continuèrent jusqu'à ce que Jéru-
salem se lassât de la domination des Babyloniens. Alors
"son âme commença à se détacher d'eux par dégoût", et
elle se rebella contre le roi de Babylone. — II Rois 24:1,
18-20.
Zl
Que pensait Jéhovah de l'adultère spirituel commis
par l'Oholibah symbolique? C'est là une question que son
antitype moderne, la chrétienté, aurait dû méditer depuis
20. Comment le roi de Babylone annula-t-il l'action politique du roi
d'Egypte à Jérusalem, comment l'Oholibah symbolique rechercha-t-elle
les faveurs des Babyloniens, et comment finit-elle par "se détacher"
d'eux?
21. Selon Ezéchiel 23:18-21, comment Jéhovah considérait-il la conduite
adultère de l'Oholibah symbolique?
246 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 23:18-21

longtemps. Dans Ezéchiel 23:18-21, Jéhovah exprima ses


sentiments, en disant: "Et elle continua à découvrir ses
actes de prostitution et à découvrir sa nudité, si bien que
mon âme se détacha d'elle par dégoût, tout comme mon
âme s'était détachée de sa soeur [Oholah] par dégoût. Et
elle continua à multiplier ses actes de prostitution au point
de se souvenir des jours de sa jeunesse, lorsqu'elle se pros-
tituait au pays d'Egypte. Et elle continua à avoir du désir
à la manière des concubines de ceux dont le membre char-
nel est comme le membre charnel des ânes et dont le mem-
bre génital est comme le membre génital des chevaux. Et
tu as continué d'attirer l'attention sur l'inconduite de ta
jeunesse, en ce qu'on a étreint tes seins depuis l'Egypte, à
cause des mamelles de ta jeunesse."
22
Puisque l'âme ou l'être de Jéhovah s'était détaché par
dégoût de la femme adultère Oholah, pourquoi ne serait-il
pas dégoûté de sa soeur Oholibah, qui se livrait à une con-
duite analogue avec les Babyloniens idolâtres? Jéhovah
est conséquent dans ses actions; aussi traita-t-il de la même
façon les deux soeurs Oholah et Oholibah.
23 Comment Oholibah se souvint-elle "des jours de sa

jeunesse, lorsqu'elle se prostituait au pays d'Egypte"? Elle


le fit en se tournant vers le sud, vers l'Egypte, pour que
celle-ci l'aide militairement lorsque "son âme commença
à se détacher" des Babyloniens et qu'elle se mit à se rebeller
contre leur roi (Ezéchiel 17:7-10, 15-17). Par le langage
qu'il employa ici, Jéhovah exprima son mépris de la pas-
sion bestiale d'Oholibah, conduite indigne d'une épouse
et qui convenait plutôt à une concubine jouisseuse. Il
déclara: "Et elle continua à avoir du désir à la manière
des concubines de ceux dont le membre charnel est comme
le membre charnel des ânes et dont le membre génital est
comme le membre génital des chevaux." Ou, comme la
Bible du Cardinal Liénart (1952) rend ce passage: "Elle
22. Pourquoi Jéhovah agit-il de la même façon envers les deux soeurs
Oholah et Oholibah?
23. Comment Oholibah se souvint-elle des jours de sa jeunesse où elle
s'était prostituée en Egypte, et à quoi sa passion est-elle comparée?
Ezéchiel 23:22-26 247
ON SE RETOURNE CONTRE tA CHRÉTIENTÉ

s'enflamma pour ses amants dont le membre était comme


celui des ânes et dont l'effusion de semence était comme
celle des chevaux." — Ezéchiel 23:20.
LES AMANTS POLITIQUES DÉPITÉS RÉAGISSENT
24 Compte tenu de ce qui était arrivé à l'Oholah symbo-
lique à cause de sa conduite spirituelle impure, à quoi sa
soeur Oholibah pouvait-elle logiquement s'attendre de la
part de Jéhovah, qui s'était détaché d'elle par dégoût?
Un certain temps, peut-être deux années, devait s'écouler
avant le siège final de Jérusalem par les Babyloniens.
Alors Jéhovah fournit la réponse à cette question. A ce
propos, il déclara à la ville infidèle où sa "tente" était en-
core dressée:
26
"C'est pourquoi, ô Oholibah, voici ce qu'a dit le Sou-
verain Seigneur Jéhovah: `Voici que je suscite contre toi
ceux qui t'aimaient passionnément, ceux dont ton âme
s'est détachée par dégoût, et je les ferai venir contre toi
de toutes parts, les fils de Babylone et tous les Chaldéens,
Pécod, et Sclloa, et Coa, et, avec eux, tous les fils de l'Assy-
rie, tous des jeunes hommes désirables, gouverneurs et
sous-chefs, guerriers et convoqués, tous montant des che-
vaux. Et ils devront venir contre toi dans un fracas de
chars de guerre et de roues, et avec une congrégation
formée de peuples, avec le grand et le petit bouclier et
le casque. Ils se placeront contre toi, tout autour, et je
leur remettrai le jugement, et ils devront te juger avec
leurs jugements. Et je manifesterai mon ardeur contre
toi, et ils devront agir contre toi avec fureur.
Ze "'Ils t'enlèveront le nez et les oreilles, et -ce qui restera
de toi tombera par l'épée. Ils prendront tes fils et tes filles,
et ce qui restera de toi sera dévoré par le feu. Et assu-
rément ils te dépouilleront de tes vêtements et enlèveront
24, 25. Conformément à ce qui arriva à 1'Oholah symbolique à cause de
sa conduite adultère, selon Ezéchiel 23:22-25a, qu'allait-il arriver à sa
soeur Oholibah?
26. Selon Ézéchiel 23:25b-27, comment les Babyloniens et leurs alliés
allaient-ils traiter l'Oholibah symbolique?
248 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 23:22-27

tes objets magnifiques. Et je ferai cesser chez toi ton


inconduite et tes prostitutions apportées du pays d'Egypte;
et tu ne lèveras pas tes yeux vers eux, et tu ne te sou-
viendras plus de l'Egypte."' — Ezéchiel 23:22-27.
27 Quelle surprise désagréable pour Oholibah de voir
ceux qui l'aimaient passionnément se retourner soudain
contre elle! Qu'est-ce qui avait pu provoquer un tel change-
ment de sentiment? Ce fut Jéhovah qui suscita cette hos-
tilité contre la femme ou organisation qui lui avait été
infidèle. Aussi étonnant que cela puisse paraître, il fit
venir contre elle ses anciens compagnons ou alliés qui
naguère l'avaient aimée passionnément en tant que
royaume tributaire. Il ne s'agissait pas de gens ordinaires,
mais de gouverneurs, de sous-chefs, de guerriers et de
conseillers convoqués, d'hommes de haut rang qui se dé-
plaçaient à cheval. Elle ne pouvait y échapper, car ils
vinrent contre elle de toutes parts. Les chars de guerre,
dont elle entendait le fracas des roues, avançaient comme
des éclairs et pouvaient la rejoindre. La congrégation
formée de peuples militarisés pouvait la cerner. Les juge-
ments qu'ils devaient exécuter n'étaient-ils que des sen-
tences humaines? Non, car ces hommes étaient simplement
des instruments chargés d'exécuter un jugement supérieur.
28 Les décisions judiciaires étaient celles de Jéhovah, et

il chargea des agents humains de les exécuter. Cependant,


il permit à ces hommes d'appliquer ses jugements selon
leurs propres méthodes cruelles. Jéhovah manifesta son
ardeur jalouse contre l'Oholibah symbolique, et ses forces
d'exécution sur la terre agirent contre elle avec fureur.
L'ardeur divine et la fureur assyro-babylonienne s'unirent
pour faire venir des malheurs sur Oholibah..
29 Défigurer une femme en lui coupant le nez et les

27. Qui suscita contre "Oholibah" des exécuteurs inattendus, pourquoi


ne pouvait-elle pas leur échapper, et devaient-ils exécuter des jugements
humains?
28. Quel jugement devait être exécuté contre elle, aussi comment faut-Il
comprendre l'expression "leur jugement"?
29. A cause de quelle faute morale Oholibah devait-elle être défigurée,
et comment lui enleva-t-on son nez et ses oreilles?
Ezéchiel 23 :22-27 ON SE RETOURNE CONTRE LA CHRÉTIENTÉ 249
oreilles? Quelle horreur! Sans doute, mais c'est de cette
façon cruelle que ces impérialistes du monde antique pu-
nissaient les femmes adultères. Oholibah s'était détournée
de son propriétaire et époux, Jéhovah. Tel un mari trompé
et jaloux, Jéhovah marqua à la face son conjoint infidèle.
Sa belle apparence nationale fut détruite. Son roi oint
et d'autres hauts fonctionnaires qui étaient comme "le
souffle de nos narines", furent enlevés (Lamentations
4:20). Ses prêtres, ses juges et ses scribes, qui étaient
comme ses oreilles pour écouter les chefs de la nation et
leur donner des conseils équilibrés, furent eux aussi en-
levés avec violence. Son aspect national ainsi mutilé, com-
ment pouvait-elle "sauver la face" devant les autres na-
tions? C'était impossible!
3o
Après que la femme adultère Oholibah aurait été dé-
figurée, `ce qui resterait' d'elle devait `tomber par l'épée'
de ceux qui l'avaient aimée avec passion, les Babyloniens
victorieux. Malheur à ses fils et à ses filles! Ceux d'entre
eux qui auraient survécu devaient être emmenés en cap-
tivité comme esclaves. `Ce qui resterait d'elle' en matière
de biens immeubles devait être "dévoré par le feu". Elle
allait être mise à nu, dépouillée de ses vêtements et des
objets magnifiques avec lesquels elle s'était rendue at-
trayante en tant que nation. L'adultère spirituel comme
celui qu'elle avait commis devait cesser une fois pour
toutes!
31
Certes, Oholibah s'était lassée de certains de ses amants,
comme les Babyloniens, avec qui elle avait commis la pros-
titution spirituelle, mais il ne faut pas en déduire qu'elle
s'était repentie dans son coeur afin de se réconcilier avec
Jéhovah. Elle pratiquait encore l'impureté spirituelle avec
des dieux-idoles. Elle était toujours encline à violer son
alliance avec Jéhovah et à contracter des alliances adul-
tères avec des nations païennes, en pensant qu'elle sauve-
30. Que devait-il arriver à 'ce qui resterait' d'elle, et quel aspect devait-
elle avoir à la fin?
31. Oholibah s'était-elle lassée des Babyloniens parce qu'elle voulait se
réconcilier avec Jéhovah?
250 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 23:28-31

rait ainsi sa nation. Jéhovah s'en rendait pleinement


compte. C'est pourquoi il poursuivit en disant à l'Oholibah
symbolique:
32
"Car voici ce qu'a dit le Souverain Seigneur Jéhovah:
`Voici que je te livre en la main de ceux que tu hais, en
la main de ceux dont ton âme s'est détachée par dégoût.
Et ils devront agir contre toi avec haine, et enlever tout
le produit de ton labeur, et te laisser nue et découverte;
et la nudité de tes actes de fornication, et ton inconduite,
et tes actes de prostitution, devront être découverts. On
te fera ces choses parce que tu es allée comme une pros-
tituée à la suite des nations, parce que tu t'es souillée avec
leurs sales idoles. Tu as marché dans la voie de ta sour
[Oholah]; et il me faudra mettre sa coupe dans ta main.'"
— Ezéchiel 23:28-31.
33
Oholibah, qui représentait la Jérusalem infidèle, ne
devait pas penser que parce qu'elle en était venue à haïr
les Babyloniens et à se détacher d'eux par dégoût, elle
pouvait échapper aux conséquences des choses spirituelle-
ment impures qu'elle avait commises avec eux dans le
passé. C'eût été trop facile. Les Babyloniens qu'elle haïs-
sait n'étaient pas prêts à oublier les engagements qu'elle
avait contractés avec eux. Et que dire de ses engagements
supérieurs vis-à-vis de Jéhovah, son propriétaire et époux?
Se repentir de sa mauvaise conduite avec les Babyloniens
ne revenait pas à se repentir devant Jéhovah. Aussi celui-
ci décida-t-il de laisser Oholibah payer la violation de ses
engagements envers lui-même et les Babyloniens, en la
livrant à ses anciens amants, en l'occurrence les Babylo-
niens eux-mêmes.
34
Elle devait être mise à nu devant toutes les nations
et dévoilée comme "une prostituée" faisant du racolage
auprès des nations. Son Dieu, dont la "tente" du culte
32. Selon Ezéchiel 23:28-31, à qui Jéhovah allait-il livrer Oholibah, et
quel sort lui était réservé?
33. Oholibah pouvait-elle échapper aux conséquences de son impureté,
et pour quels engagements Jéhovah la tenait-il responsable?
34. Que signifiait pour les nations la mise à nu d'Oholibah?
Ezéchiel 23:32-34 ON SE RETOURNE CONTRE LA CHRÉTIENTÉ 251
se trouvait "en elle", la châtiait pour une faute grave!
La sévérité de sa punition était à la mesure de son infi-
délité et de ses crimes commis contre lui. Dieu avait châ-
tié sa soeur Oholah. Pourquoi donc s'abstiendrait-il de la
punir?
35 Oholibah ne devait pas penser qu'elle était l'exception

à la règle. Sa soeur Oholah n'avait pu échapper aux con-


séquences de sa conduite. Qu'est-ce qui autorisait Oholibah
à penser que l'histoire ne se répéterait pas et que les mêmes
causes, voire des causes plus graves encore, ne produiraient
pas pour elle des conséquences analogues? A crimes sem-
blables, châtiments semblables! Montrant à l'avance qu'il
ne ferait pas d'exception pour Oholibah, même si elle re-
présentait Jérusalem, Jéhovah lui déclara:
3e "Voici ce qu'a dit le Souverain Seigneur Jéhovah: `Tu

boiras la coupe de ta soeur, coupe profonde et large. Tu


deviendras un objet de rire et de dérision, la coupe qui
contient beaucoup. D'ivresse et de chagrin tu seras remplie,
avec la coupe de la stupéfaction et de la désolation, la
coupe de ta soeur Samarie. Et il te faudra la boire et la
vider, et tu en rongeras les tessons, et tu arracheras tes
seins. "Car moi j'ai parlé", telle est la déclaration du Sou-
verain Seigneur Jéhovah."' — Ezéchiel 23:32-34.
37 Apparemment pendant quatre-vingt-treize années, de-

puis la destruction de Samarie en 740 avant notre ère


jusqu'au commencement du "temps de la faute de la fin"
de Jérusalem en 647, la femme adultère Oholibah aurait
pu profiter de la leçon historique fournie par l'exemple
de sa soeur Oholah. Malheureusement, elle n'en fit rien
(Ezéchiel 4:6, 7; 21:25) . Par la main de Jéhovah, son
propriétaire et époux délaissé, elle devait boire la coupe
que sa soeur Oholah (Samarie) but en 740, à cela près qu'il
s'agirait d'une coupe plus grande "qui contient beaucoup",
35. Oholibah pouvait-elle espérer que Dieu ferait une exception en sa
faveur?
36. Quelle coupe Oholibah devait-elle boire?
37. Qu'indique la contenance de la coupe qu'Oholibah devait boire, et
pourquoi serait-elle stupéfaite, ivre et remplie de chagrin?
252 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchie1 23:32.34

étant "profonde et large". Elle la boirait en devenant "un


objet de rire et de dérision" pour toutes les nations mal-
veillantes qui l'entouraient. Rien qu'à la pensée que Jého-
vah permettrait que cela lui arrive, elle serait stupéfaite,
étonnée de la honte et de la désolation qui s'abattraient
sur elle. La coupe de la destruction nationale, de la dé-
portation loin du pays que Dieu lui avait donné et la
réprobation internationale suffiraient pour la rendre ivre.
Elle serait remplie de chagrin non à cause de l'opprobre
qu'elle aurait jeté sur le nom de Jéhovah, son proprié-
taire et époux, mais à cause de ses propres malheurs.
Quelle que soit la contenance de cette coupe, Oholibah
aurait mérité de la boire.
3s Oholibah devait boire cette coupe jusqu'à la lie. Même
l'humidité qui aurait pénétré dans la terre cuite poreuse
de la coupe devait être absorbée, car cette femme devait
ronger "les tessons" de la coupe. Elle devait subir pleine-
ment le châtiment divin de son infidélité et de l'adultère
qu'elle avait commis contre le Dieu de son alliance. Ce
que Jéhovah avait déclaré à son sujet s'accomplirait iné-
luctablement. Elle ne pouvait pas faire fi de la leçon four-
nie par le cas de sa soeur.
CETTE RÈGLE APPLIQUÉE A LA CHRÉTIENTÉ
39 Puisque cette règle fut appliquée infailliblement dans
les cas de l'Oholah et de l'Oholibah symboliques, que faut-il
penser de la chrétienté, l'antitype moderne de ces deux
soeurs symboliques, Samarie et Jérusalem? L'histoire bi-
blique se répétera-t-elle dans le cas de la chrétienté? Puis-
que Oholibah (Jérusalem) dut boire la même coupe que
sa soeur Oholah (Samarie), à cause de sa conduite à l'égard
de Jéhovah, la chrétienté peut-elle espérer éviter de boire
cette même coupe, tout en imitant la conduite d'Oholah
et d'Oholibah? Si le clergé et les membres des Eglises de
38. Par quelle image Jéhovah montra-t-il que l'infidélité de l'Oholibah
sYmbolique serait pleinement châtiée?
39. Compte tenu des cas d'Oholibah et d'Oholah, quelles questions se
posent à propos de l'avenir de la chrétienté, et pourquoi les réponses
sont-elles sures?
Ezéchiel 23:32-34 ON SE RETOURNE CONTRE LA CHRÉTIENTÉ 253
la chrétienté le croient, ils se trompent lourdement, car
le vrai Dieu, Jéhovah, est conséquent dans toutes ses voies.
Il est certain que la chrétienté verra cet épisode de l'his-
toire se répéter sur elle et boira la même coupe que les
deux femmes qui la préfiguraient dans l'Antiquité, car
Jéhovah l'a annoncé dans sa Parole écrite, dans les pro-
phéties du dernier livre de la Bible.
4o A l'exemple de sa soeur Oholah, que devait subir Oho-
libah en 607 avant notre ère? Pour commencer, ceux qui
l'avaient aimée passionnément devaient se retourner contre
elle. Ils devaient la mettre à nu, lui enlever ses enfants,
soit en les emmenant captifs, soit en les tuant par l'épée
punitive de la guerre, la brûler par le feu et mettre fin
à sa dignité de reine, à sa position royale parmi les na-
tions. Un événement analogue doit-il se produire dans
l'histoire moderne? Ecoutez ce que Jéhovah a annoncé par
Jésus-Christ. Sa voix retentit avec plus de force que jamais,
telle qu'elle est enregistrée dans sa Parole écrite. Nous
lisons:
41 "Les eaux que tu as vues, là où la prostituée est assise,
signifient des peuples et des foules et des nations et des
langues. Et les dix cornes que tu as vues, ainsi que la bête
sauvage [ayant sept têtes et dix cornes], celles-ci haïront
la prostituée et la dévasteront et la mettront à nu, et
mangeront ses chairs et la brûleront entièrement par le
feu. Car Dieu a mis dans leur coeur d'exécuter sa pensée,
oui, d'exécuter leur seule pensée en donnant leur royaume
à la bête sauvage, jusqu'à ce que les paroles de Dieu soient
accomplies. Et la femme que tu as vue signifie la grande
ville qui a un royaume sur les rois de la terre."
42 "Sortez d'elle, mon peuple, si vous ne voulez pas par-
ticiper avec elle à ses péchés, et si vous ne voulez pas re-
cevoir de ses fléaux. Car ses péchés se sont amoncelés
40. En 607, que devait subir l'Oholibah symbolique de la part de ses
anciens amants, et où pouvons-nous apprendre si cet épisode de l'histoire
doit se répéter?
41, 42. Que lisons-nous dans Révélation 17:15-18 et 18:4-8 concernant les
malheurs d'une autre prostituée?
254 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 23:32-34

jusqu'au ciel, et Dieu s'est souvenu de ses actes d'injustice.


Rendez-lui comme elle-même a rendu, et faites-lui deux
fois autant, oui, deux fois le nombre des choses qu'elle a
faites; dans la coupe où elle a mis un mélange, mettez-lui le
double du mélange. Dans la mesure où elle s'est glorifiée et
a vécu dans un luxe scandaleux, dans cette mesure donnez-
lui tourment et deuil. Car dans son 'cœur elle ne cesse de
dire: `Je suis assise en reine, je ne suis pas veuve, et je ne
verrai jamais le deuil.' C'est pourquoi en un seul jour ses
fléaux viendront, la mort et le deuil et la famine, et elle
sera entièrement brûlée par le feu, parce que Jéhovah
Dieu, qui l'a jugée, est fort."
43 A qui s'appliquent ces paroles de Révélation 17:15-18

et 18:4-82 Qui est cette "prostituée"`? Toujours dans le


dernier livre de la Bible, Jéhovah, par l'intermédiaire de
son ange, donne la réponse suivante: 'Viens, je te mon-
trerai le jugement qui est sur la grande prostituée qui
est assise sur les grandes eaux, avec qui les rois de la terre
ont commis la fornication, tandis que ceux qui habitent
la terre étaient rendus ivres par le vin de sa fornication."
"Et il m'emporta dans le pouvoir de l'esprit dans un dé-
sert. Et j'aperçus une femme assise sur une bête sauvage
de couleur écarlate, qui était pleine de noms blasphéma-
toires et qui avait sept têtes et dix cornes. Et la femme
était vêtue de pourpre et d'écarlate, et elle était parée d'or
et de pierres précieuses et de perles et avait à la main une
coupe d'or pleine de choses répugnantes et des choses im-
pures de sa fornication. Et sur son front était écrit un nom,
un mystère: `Babylone la Grande, la mère des prostituées
et des choses répugnantes de la terre.' Et je vis que la
femme était ivre du sang des saints et du sang des témoins
de Jésus." — Révélation 17:1-6.
46 Cette prophétie annonce que l'histoire va effectivement

43. Dans Révélation 17:1-6, à qui l'ange de Jéhovah identifie-t-il cette


prostituee?
44. Le châtiment prévu pour les femmes adultères et les prostituées
avait-il changé au cours des siècles, aussi à quoi peut s'attendre Baby-
lone la Grande?
Ezéchiel23:32-34 ON SE RETOURNE CONTRE LA CHRÉTIENTÉ 255
se répéter en ce qui concerne les choses que subit la pros-
tituée Oholibah. La punition prévue dans la Bible pour les
femmes adultères et les prostituées ne changea pas entre
607 avant notre ère, date à laquelle Oholibah (Jérusalem)
fut détruite par les Babyloniens, et l'an 96 de notre ère,
date approximative où l'apôtre chrétien Jean rédigea le
dernier livre de la Bible, la Révélation, contenant la des-
cription reproduite ci-dessus du châtiment réservé à une
prostituée. Autrement dit, en l'espace de plus de sept cents
années, la Bible n'avait pas changé! Et aucun changement
n'est annoncé prophétiquement pour les dix-huit siècles
qui se sont écoulés depuis lors, car la Révélation, aux cha-
pitres dix-sept et dix-huit, prédisait les événements du
vingtième siècle. Peu importe ce que la prostituée symboli-
que, Babylone la Grande, se dit dans son coeur, il lui faudra
subir par la main de Jéhovah Dieu, qui la juge, le châ-
timent prévu pour les femmes de mauvaise vie comme
Oholah et Oholibah. La punition divine n'a pas changé.
45
La chrétienté prend ses désirs pour des réalités quand
elle se dit dans son coeur qu'elle ne subira pas le sort de
Babylone la Grande. Depuis des années, elle a été informée
que Babylone la Grande figure l'empire mondial de la
fausse religion d'origine babylonienne. Or, la chrétienté
constitue la partie la plus populeuse et la plus puissante
de cette organisation religieuse mondiale. Elle est donc
l'une des "prostituées" religieuses dont Babylone la Grande
est l'organisation "mère". — Révélation 17:5.
46 Il s'ensuit que les châtiments que Babylone la Grande

subira par la main de Jéhovah Dieu, la chrétienté les


subira elle aussi. Et comme la chrétienté fut préfigurée
spécifiquement par la femme adultère Oholibah (Jérusa-
lem), -inévitablement elle partagera la fin catastrophique
de Babylone la Grande, fin qui trouve son parallèle dans
le cas de la prostituée Oholibah. La chrétienté a-t-elle
45. Pourquoi la chrétienté se leurre-t-elle en pensant qu'elle ne partagera
pas le sort de Babylone la Grande?
46. Ayant participé aux péchés de Babylone la Grande, que subira la
chrétienté par la main de Jéhovah?
256 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 23:35

participé aux péchés de Babylone la Grande qui se sont


amoncelés jusqu'au ciel? Assurément! Aussi devra-t-elle
subir sa part des fléaux que, par décret divin, Babylone
la Grande doit recevoir "en un seul jour", à savoir, "la
mort et le deuil et la famine, et elle sera entièrement brû-
lée par le feu" allumé par ses anciens compagnons. — Ré-
vélation 18:4-8; 17:16.
4 ' Nous ne pouvons nous empêcher de penser à la chré-

tienté en lisant ce que Jéhovah fit écrire à son prophète


Ezéchiel à propos de la conduite impie d'Oholibah (Jéru-
salem) à son égard. Nous lisons: "C'est pourquoi voici
ce qu'a dit le Souverain Seigneur Jéhovah: `Parce que
tu m'as oublié et que tu m'as rejeté derrière ton dos, porte
donc, toi aussi, ton inconduite et tes actes de prostitution.'"
'a Ces paroles d'Ezéchiel 23:35 s'accomplirent sur l'anti-
que Oholibah, car elle dut supporter les conséquences
funestes de son inconduite spirituelle et de ses actes de
prostitution. Le même sort inéluctable attend la chrétienté.
49 Point n'est besoin de fouiller dans l'histoire de la

chrétienté pour s'apercevoir qu'elle a oublié Jéhovah et


qu'elle l'a rejeté derrière son dos. Elle n'a pas compté sur
lui comme Allié pour se protéger. Elle a commis l'impureté
spirituelle avec les hommes politiques de toutes les nations.
En collaboration avec eux, elle a prôné et favorisé la
création de 1' "image" idolâtrique de la bête sauvage sym-
bolique, à savoir l'Organisation des Nations unies, en tant
qu'instrument nécessaire à la paix et à la sécurité du
monde. Cette "image" politique est la bête sauvage de
couleur écarlate qui a sept têtes et dix cornes et sur la-
quelle Babylone la Grande est assise depuis la création
de cet organisme en 1919, sous la forme de la Société des
Nations. Puisque la chrétienté s'est détournée de Jéhovah,
elle ne pourra pas compter sur sa protection et sa déli-
47, 48. Que déclara Jéhovah à Oholibah dans Ezéchiel 23:35, et que
devra faire la chrétienté?
49. D'après ce qui s'est passé depuis 1919, comment la chrétienté a-t-elle
oublié et rejeté derrière son dos Jéhovah, aussi à quoi ne pourra-t-elle
pas s'attendre lorsque ses compagnons se retourneront contre elle?
Ezéchiel 23:36-42 ON SE RETOURNE CONTRE LA CHRÉTIENTÉ 257
vrance lorsque ses compagnons politiques se retourneront
contre elle avec fureur pour la détruire. — Révélation
13:14, 15; 14:9-11; 17:3-7.
~O Cette punition sévère sera bientôt infligée à la chré-
tienté, lors de la "grande tribulation, telle qu'il n'y en a
pas eu depuis le commencement du monde". (Matthieu
24:15, 21, 22.) Mais auparavant, la classe des chrétiens
oints figurée par Ezéchiel est utilisée par Jéhovah pour
annoncer publiquement ses décisions judiciaires contre la
chrétienté et prononcer son jugement contre elle. A ce
propos, le prophète Ezéchiel poursuivit son récit en écri-
vant (Ezéchiel 23:36-42) :
61 "Puis Jéhovah me dit: `Fils d'homme, jugeras-tu Oho-
lah et Oholibah et leur feras-tu connaître leurs choses
détestables? Car elles ont commis l'adultère, et il y a du
sang sur leurs mains, et elles ont commis l'adultère avec
leurs sales idoles. Et elles leur ont même fait passer par
le feu, en nourriture, leurs fils qu'elles m'avaient enfantés.
Voici ce qu'elles m'ont encore fait: elles ont souillé mon
sanctuaire en ce jour-là, et elles ont profané mes sabbats.
Et lorsqu'elles avaient égorgé leurs fils à leurs sales idoles,
elles entraient ce même jour dans mon sanctuaire pour le
profaner, et voici, elles ont fait ainsi au milieu de ma
maison. Bien plus, quand elles se sont mises à envoyer
des messages aux hommes venant de loin, auxquels on
avait envoyé un messager, alors voici, ils sont venus, ceux
pour lesquels tu t'étais lavée, pour lesquels tu t'étais fardé
les yeux et tu t'étais parée d'ornements. Et tu t'es assise
sur une couche glorieuse, devant laquelle était dressée
une table, et tu as mis dessus mon encens et mon huile.
52 "'Et chez elle régnait le bruit d'une multitude à
l'aise, et vers les hommes de la masse humaine on amenait
du désert des ivrognes, et ils mettaient des bracelets aux
50-52. Selon Ezéchiel 23:36-42, quand cette punition sévère sera-t-elle
infligée à la chrétienté, mais auparavant, que doit faire la classe des
oints préfigurée par Ezéchiel?
258 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 23,36-42

mains des femmes et des couronnes magnifiques sur leur


tête."'
UNE ACCUSATION PRÉCISE
EST FORMULÉE CONTRE LA CHRÉTIENTÉ
68 Quelle accusation prophétique contre la chrétienté!

Cette accusation a été annoncée publiquement de nos jours


par la classe d'Ezéchiel, les témoins chrétiens oints qui
adorent le Dieu d'Ezéchiel, Jéhovah. Tout comme Oholah
et Oholibah, la chrétienté a commis l'adultère spirituel,
étant infidèle au Dieu qu'elle prétend adorer, le Dieu de
la Bible. Dès lors, la question biblique suivante se pose
à elle (Jacques 4:4), à savoir: "Adultères, ne savez-vous
pas que l'amitié pour le monde est inimitié contre Dieu?
Celui donc qui veut être ami du monde se constitue ennemi
de Dieu."
64 L'amitié constante entre la chrétienté et les hommes

politiques, les chefs militaires et les hommes d'affaires


cupides de ce monde est un scandale public. En tant que
membre dominant de la "grande prostituée" Babylone la
Grande, la chrétienté est une des organisations religieuses
"avec qui les rois de la terre ont commis la fornication,
tandis que ceux qui habitent la terre étaient rendus ivres
par le vin de sa fornication". La chrétienté domine "la
grande ville [symbolique] qui a un royaume sur les rois
de la terre". — Révélation 17:1, 2, 18.
b5
Les Eglises de la chrétienté ont également commis
l'adultère spirituel "avec leurs sales idoles". L'une des
"idoles" les plus récentes et les plus importantes qu'elles
adorent est 1' "image" de la bête sauvage symbolique, c'est-
à-dire l'organisation politique mondiale appelée les Nations
unies, à laquelle appartiennent la plupart des nations dites
chrétiennes. — Ezéchiel 23:37; Révélation 13:14, 15; 14:
9-11; 16:2.
53, 54. Contre qui les paroles de jugement prononcées sur Oholah et
Oholibah constituent-elles une accusation aujourd'hui, et comment le
passage de Jacques 4:4 s'applique-t-il dans son cas?
55. Quel exemple moderne montre que les Eglises de la chrétienté ont
commis l'adultère spirituel?
Ezéchiel 23:36-42 ON SE RETOURNE CONTRE LA CHRÉTIENTÉ 259
$e Peut-on dire des Eglises de la chrétienté qu' "il y a
du sang sur leurs mains"? Tout comme Oholah et Oholibah
firent passer leurs fils par le feu, les offrant en sacrifice
à la sale image du faux dieu Molech, de même les Eglises
de la chrétienté ont offert le sang de leurs fils en sacrifice
au dieu sanguinaire Mars, divinité romaine de la guerre.
Et elles l'ont fait au nom de ce qu'elles appellent le chris-
tianisme! Les mains ensanglantées de la chrétienté attestent
qu'elle a fait couler le sang de ses fils par des croisades
fanatiques menées contre les musulmans en Orient, par
des guerres entre catholiques et protestants, par des inqui-
sitions religieuses impliquant la torture démoniaque des
"hérétiques", par des guerres entre des nations de la chré-
tienté opposant catholique à catholique et protestant à
protestant, enfin par deux guerres mondiales qui, l'une et
l'autre, commencèrent au sein même de la chrétienté!
b7 Pis encore, au mépris du Dieu de la Bible, "ce même

jour", c'est-à-dire tout en commettant de telles atrocités,


les chefs religieux aux mains ensanglantées ont pénétré
dans ce qu'ils appellent le sanctuaire de Dieu, même le
jour qui est pour eux le sabbat. C'est ainsi qu'ils ont
souillé et profané le sanctuaire de Dieu, présentant sous
un faux jour la vraie maison de Dieu. Quelle dette de sang
la chrétienté n'a-t-elle pas à régler devant Dieu!
6a L'exemple prophétique d'Oholibah (Jérusalem) nous

permet de comprendre comment la chrétienté a agi comme


une prostituée professionnelle. Elle a cherché des clients
en leur envoyant des messages les invitant à contracter des
alliances avec elle, entretenant avec eux des rapports im-
pies. Voyez comme elle se lave pour faire partir l'odeur
fétide de sa prostitution! Voyez comme elle se farde les
yeux et se pare d'ornements pour se rendre irrésistible!
Elle s'assoit sur une couche glorieuse, devant laquelle est
56. Pourquoi peut-on dire des Eglises de la chrétienté qu" 'il y a du
sang sur leurs mains" ?
57. Comment les chefs religieux aux mains souillées de sang ont-ils
présenté sous un faux jour le sanctuaire de Dieu?
58. Comment l'image prophétique d'Oholibah représente-t-elle la chré-
tienté en train d'attirer des clients impurs, et qui a-t-elle accueilli?
260 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS J€HOVAH" Ezéchiel 23:36-45

dressée une table. L'encens qu'elle brûle et l'huile avec


laquelle elle se parfume sont des choses qui en réalité
appartiennent à Dieu. Le messager qu'elle a envoyé doit
lui attirer des clients dans toutes les parties du monde
profane qui est l'ennemi de Jéhovah Dieu. Bien que les
portes et les fenêtres de sa maison de prostitution soient
fermées, on entend le bruit d'une multitude de gens à
l'aise, se livrant aux plaisirs sensuels. Une masse humaine
s'est rendue auprès d'elle comme pour trouver l'assouvisse-
ment sexuel. Parmi cette masse, a-t-elle accueilli des ivro-
gnes? Oui, même le bas peuple du désert.
6° Du fait que la chrétienté a créé une religion facile

pour les gens du monde, leur permettant d'être membres


de ses Eglises tout en continuant de faire partie du monde
cupide, idolâtre et souillé de sang, les différents éléments
de la société humaine se sont laissé amener vers la chré-
tienté, comme vers une prostituée. En guise de paiement
de ses faveurs religieuses qui leur procuraient des plaisirs
sensuels, ils l'ont glorifiée. Pour embellir ses mains ensan-
glantées, ils ont paré ses poignets de bracelets et ils ont
mis des couronnes magnifiques sur la tête des chefs de
ses Eglises, permettant ainsi au clergé d'exercer une cer-
taine autorité religieuse sur leur vie. Ce procédé est devenu
monnaie courante.
°° Mais doit-il toujours en être ainsi? De telles pratiques
survivront-elles à la génération actuelle? Pas selon les pa-
roles suivantes que Jéhovah adressa à Ezéchiel: "Alors
j'ai dit de celle qui était usée par l'adultère: `Maintenant
elle continuera à se livrer à sa prostitution, elle aussi.'
Et ils continuèrent à entrer vers elle comme on entre vers
une femme prostituée; ainsi ils entrèrent vers Oholah et
vers Oholibah, femmes d'inconduite. Mais pour ce qui est
des hommes justes, ce sont eux qui la jugeront avec le
59. Ayant rendu la religion facile, quels éléments de la société humaine
la chrétienté a-t-elle attirés vers elle, et comment l'ont-ils parée de
bracelets et de couronnes?
60. La chrétienté cessera-t-elle de pratiquer l'impureté spirituelle, et
que feront des "hommes justes"?
Ezéchiel 23:43-45 ON SE RETOURNE CONTRE LA CHRÉTIENTÉ 261
jugement réservé aux femmes adultères et avec le jugement
réservé à celles qui versent le sang; car ce sont des adul-
tères, et il y a du sang sur leurs mains." (Ezéchiel 23:43-
45). Par conséquent, puisque la chrétienté "continuera à
se livrer à sa prostitution" spirituelle, Dieu mettra fin à
son impureté en se choisissant des instruments pour exé-
cuter sur elle "le jugement réservé aux femmes adultères"
et "le jugement réservé à celles qui versent le sang" volon-
tairement.
LES "HOMMES JUSTES"
QUI JUGERONT LA CHRÉTIENTÉ
61
Qui furent les "hommes justes" qui exécutèrent le
jugement contre Oholibahi Ce ne furent pas Ezéchiel et
ses compagnons d'exil Daniel, Hananiah, Mischaël et Aza-
riah, ni le prophète Jérémie à Jérusalem, son secrétaire
Baruch et ses amis, l'Ethiopien Ebed-Mélec et la maison
des Récabites (Ezéchiel 14:14, 20; Daniel 1:1-7; Jérémie
35:1-19; 36:4-32; 45:1-5). Ces hommes approuvés par Dieu
n'eurent aucune part à l'exécution des jugements de Jého-
vah sur Oholibah (Jérusalem) en 609-607 avant notre ère.
Ce furent les Assyriens qui détruisirent Oholah (Samarie)
en 740, et les Babyloniens qui détruisirent Oholibah (Jé-
rusalem) en 607.
62 I1 s'ensuit que les "hommes justes" étaient ceux qui

avaient aimé passionnément Oholibah (Jérusalem) et qui


s'étaient retournés contre elle et l'avaient détruite parce
que son âme s'était détachée d'eux par dégoût. Mais com-
ment les Babyloniens païens qui exécutaient les jugements
divins pouvaient-ils être qualifiés d' "hommes justes"?
C'est par comparaison qu'ils pouvaient l'être. Au regard
de Jéhovah, la méchanceté d'Oholibah (Jérusalem) était
tellement grande que les Babyloniens qu'il employa pour
exécuter ses jugements étaient à ses yeux relativement
61. Qui furent les "hommes justes" qui exécutèrent le jugement contre
i'Oholihah symbolique?
62. Pourquoi peut-on qualifier d' hommes justes" les païens qui exécu-
tèrent les jugements de Jéhovah, et qui donc sont les hommes justes"
à notre époque?
262 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 23:45-49

"justes". Ayant violé scandaleusement la sainte alliance


qui la liait à son Dieu Jéhovah, Oholibah (Jérusalem)
était bien plus répréhensible que les Babyloniens païens.
En outre, ces derniers exécutaient les "justes" jugements
de Jéhovah contre Oholibah (Jérusalem), jugements ré-
servés aux femmes adultères et à celles qui versent le sang
(Ezéchiel 23:22-27). Pareillement de nos jours, les "hom-
mes justes" ne sont pas les témoins chrétiens de Jéhovah,
mais les anciens compagnons de la chrétienté qui finiront
par la haïr, se retourneront contre elle et exécuteront la
sentence divine.
63
Cette identification des "hommes justes" dans ce pas-
sage se trouve confirmée par les dernières paroles que
Jéhovah adressa à Oholibah. Il lui déclara: "Car voici
ce qu'a dit le Souverain Seigneur Jéhovah: `On fera monter
contre elles une congrégation et on fera d'elles un objet
d'épouvante et une chose à piller. Et la congrégation devra
les cribler de pierres, et ils les abattront avec leurs épées.
Ils tueront leurs fils et leurs filles, et ils brûleront leurs
maisons par le feu. Et, à coup sûr, je ferai cesser l'incon-
duite dans le pays, et assurément toutes les femmes se
laisseront corriger, de sorte qu'elles n'agiront pas selon
votre inconduite. Et ils devront faire venir sur vous votre
inconduite, et vous porterez les péchés de vos sales idoles;
et assurément vous saurez que je suis le Souverain Seigneur
Jéhovah."' — Ezéchiel 23:46-49.
84 Effectivement, la congrégation de soldats babyloniens

que Jéhovah amena contre Oholibah (Jérusalem) fit d'elle


un objet d'épouvante en 607 avant notre ère, ouvrant des
brèches dans ses murailles solides, faisant irruption chez
elle, la pillant, emportant du butin et brûlant la ville par
le feu (II Rois 25:1-17; II Chroniques 36:17-19; Jérémie
52:6-23). Les pierres que les Babyloniens lancèrent contre
63. Comment l'identification de ces "hommes justes" se trouve-t-elle
confirmée par les dernières paroles que Jéhovah adressa à Oholibah?
64. Comment Jéhovah fit-il monter contre Oholibah une "congrégation"
de pilleurs armés de pierres et d'épées, comment fit-il cesser l'inconduite
dans le pays, et à qui cela devait-il servir de leçon?
Ezéchiel 23.46-49 ON SE RETOURNE CONTRE LA CHRÉTIENTÉ 263
la ville pendant le long siège étaient sans doute très lourdes,
provoquèrent des dégâts considérables et firent de nom-
breux morts. De plus, bien des fils et des filles de Jérusa-
lem furent abattus avec les épées des Babyloniens quand
ces derniers pénétrèrent dans la ville, et par la suite. La
désolation fut achevée par l'incendie des maisons. Ainsi,
Jéhovah fit cesser dans le pays de Juda l'idolâtrie et l'in-
conduite spirituelles, en détruisant Oholibah (Jérusalem).
Les conséquences terribles qu'elle dut subir pour avoir
commis des choses détestables aux yeux de Jéhovah au-
raient dû servir de leçon à d'autres "femmes" ou nations,
pour qu'elles `n'agissent pas selon son inconduite'.
86 La chrétienté a-t-elle tiré une leçon de l'exemple d'Oho-

libah (Jérusalem), afin de ne plus imiter son inconduite


spirituelle et son culte des sales idoles? Pas plus qu'Oholi-
bah ne tira une leçon de l'exemple de sa soeur Oholah
(Samarie), la chrétienté ne profitera du cas de la femme
insouciante Oholibah (Jérusalem). Aussi la chrétienté ne
pourra-t-elle éviter d'être pillée ni de devenir un objet
d'épouvante, un amas de ruines. Elle ne pourra plus long-
temps partager son amitié et son lit impur avec les éléments
profanes du présent système de choses. Ses amants poli-
tiques, militaires et autres auront des raisons de haïr cette
vieille prostituée "usée" et se retourneront contre elle
avec fureur. Jéhovah les fera monter contre elle comme
une armée d'exécuteurs de ses justes jugements, et le faux
christianisme hypocrite sera exterminé de la terre par le
feu. Telle sera la fin épouvantable de cette femme symbo-
lique, la chrétienté, qui ne s'est pas laissé corriger par
les leçons contenues dans la Parole de Jéhovah. Nul ne
peut impunément passer outre à ces leçons!
86 Tout cela se fera dans un but. Lequel? Accomplir le

dessein divin suivant: "Et assurément vous saurez que


65. Compte tenu de l'exemple d'Oholibah, quelle question se pose au
sujet de la chrétienté, et qui Jéhovah fera-t-il monter contre elle A cause
de son inconduite?
66. Quel est le but recherché, quel sort Jéhovah réserve-t-il à la chré-
tienté, et qui devrait en tirer une leçon?
264 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 23:46-49

je suis le Souverain Seigneur Jéhovah." (Ezéchiel 23:49).


Nous devrions tous prendre ces paroles à coeur. En l'an
607 avant notre ère, le nom du Souverain Seigneur Jého-
vah était l'enjeu des événements terribles exprimant le
jugement divin. Jéhovah avait annoncé ces événements
par ses prophètes en son nom propre. Pour justifier son
nom en tant que Souverain Seigneur, il veilla à leur accom-
plissement conformément à ses décisions judiciaires. Que
tous ceux qui ne tiennent aucun compte de Jéhovah pren-
nent garde! Qu'ils le veuillent ou non, la destruction pro-
chaine de la chrétienté se fera conformément aux levons
du passé, aux prophéties et aux décrets divins irrévocables.
Ainsi, les hommes sauront qu'il est Jéhovah, le Dieu qui
accomplit sa Parole immuable.
67
Tous ceux d'entre nous qui sont parvenus pacifique-
ment à une connaissance de ce Souverain Seigneur rece-
vront ainsi une confirmation puissante que c'est là le des-
sein divin. Plus convaincus que jamais, nous saurons d'une
manière impressionnante qu'il est vraiment Jéhovah, et
nous le révérerons plus pleinement que jamais auparavant.
67. Quel effet tout cela produira-t-il sur nous qui connaissons déjà le
Souverain Seigneur Dieu .

Chapitre 14

La nouvelle frappera de stupeur


les hypocrites
A NOUVELLE de la destruction de la chrétienté frap-
Lrapports
pera de stupeur les hypocrites qui entretiennent des
avec elle. Ils seront très affectés lorsque la "grande
1. Comment les hypocrites seront-ils affectés lorsque la "grande tribu-
lation" s'abattra sur la chrétienté, mais qu'espéreront-ils?
Ezéchiel 24:1 LES HYPOCRITES SERONT FRAPPÉS DE STUPEUR 265
tribulation" annoncée s'abattra sur la obrétienté. Etant
donné qu'elle a enduré jusqu'à maintenant, ils auront
peut-être l'espoir de la voir survivre, contrairement aux
prophéties de la Bible. Ils espéreront malgré tout que le
pire n'arrivera pas à une institution qu'ils ont considérée
comme sacrée.
2 Ayant attaché religieusement le nom de Dieu à la

chrétienté, ces hypocrites pourront penser que ni lui ni


son Fils Jésus-Christ ne permettront qu'elle soit détruite
un jour. D'où leur stupeur lorsque cet événement se pro-
duira conformément aux prophéties divines! Au septième
siècle avant notre ère, le prophète Ezéchiel devait repré-
senter leur étonnement par un acte symbolique. Environ
deux ans plus tard, ses compagnons d'exil vécurent la
réalité de ce qu'il avait symbolisé, prouvant qu'il avait été
un vrai signe ou présage. Cet accomplissement devint un
événement prophétique annonçant comment les hypocrites
de notre époque seront frappés de stupeur lorsqu'ils re-
cevront la nouvelle de la destruction de la chrétienté.
s La transmission de nouvelles à la vitesse de l'éclair
grâce à la réflexion d'ondes radioélectriques par des sa-
tellites artificiels, est l'une des merveilles du vingtième
siècle. Pourtant, sans recourir à de telles techniques mo-
dernes, le Créateur de l'univers et de ses forces naturelles
transmit instantanément à son prophète Ezéchiel une nou-
velle de toute première importance. A l'époque où les
messages se transmettaient par des caravanes de chameaux
ou par des cavaliers, Ezéchiel n'aurait jamais pu appren-
dre le même jour ce qui se passait à Jérusalem, située à
plus de huit cents kilomètres au sud-ouest de Tel-Abib,
en Babylonie, où le prophète se trouvait exilé. Et pourtant,
il reçut cette nouvelle le jour même! Par quel moyen?
Il nous l'explique en ces termes:
4 "Et la parole de Jéhovah continua de m'advenir dans

2. Pourquoi ces hypocrites ne prévoient-ils pas la destruction de la


chrétienté, et que devait faire Ezéchiel pour prophétiser leur réaction?
3t 4. Comment Ézéchiel apprit-il le jour même ce qui se passait à
Jerusalem?
266 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 2412.5

la neuvième année, au dixième mois, le dixième jour du


mois, disant: `Fils d'homme, écris pour toi le nom du jour,
ce jour même. Le roi de Babylone s'est jeté contre Jéru-
salem en ce jour même."' — Ezéchiel 24:1, 2.
6 Bien entendu, Ezéchiel ne vit pas sur un écran de

télévision le commencement du siège de Jérusalem par le


roi de Babylone, Nébucadnezzar, siège qui devait durer
dix-huit mois. Non, mais Jéhovah pouvait voir ce qui se
passait, et il transmit immédiatement la nouvelle à Ezé-
chiel. Cela se produisit la neuvième année de l'exil d'Ezé-
chiel en Babylonie et aussi la neuvième année du règne
du dernier roi de Jérusalem, à savoir Sédécias, que Né-
bucadnezzar avait lui-même installé sur le trône. Ce fut
donc en 609 avant notre ère. D'après le calendrier juif,
et à compter du mois printanier de nisan, le dixième mois
était celui de tébeth.
e Le dixième jour du mois de tébeth correspond à la fin
de notre mois de décembre. Jéhovah avait déjà décrit
prophétiquement à Ezéchiel comment le roi Nébucadnez-
zar déciderait d'attaquer Jérusalem (Ezéchiel 21:18-23) .
C'était l'hiver dans l'hémisphère nord, mais malgré cela
le roi Nébucadnezzar monta à l'assaut de la ville rebelle
de Jérusalem, `se jetant', en quelque sorte, contre elle.
Cette date est confirmée dans II Rois 24:20; 25:1 et dans
Jérémie 52:3, 4. Ce jour-là, Ezéchiel reçut l'ordre de
représenter symboliquement ce qui allait se passer.
7 Jéhovah déclara à Ezéchiel: "Et compose une parole

proverbiale au sujet de la maison rebelle, et tu devras dire


à leur sujet: `Voici ce qu'a dit le Souverain Seigneur Jé-
hovah: "Place la marmite à large ouverture; place-la, et
verses-y aussi de l'eau. Amasse dedans des morceaux, tous
les bons morceaux, la cuisse et l'épaule; remplis-la avec
les meilleurs os. Que l'on prenne les meilleurs moutons,
5. Pourquoi Jéhovah pouvait-il transmettre instantanément la nouvelle
à Ezéchiel, et au cours de quel mois lunaire et de quelle année le fit-il?
6. A quelle saison Nébucadnezzar attaqua-t-il Jérusalem, et quels pas-
sages bibliques confirment cette date?
7. Selon Ezéchiel 24:3-5, que devait faire Ezéchiel de la grande marmite?
Ezéchiel 24:5-8 ` LES HYPOCRITES SERONT FRAPPÉS DE STUPEUR 267
et entasse aussi en cercle les bûches par-dessous! Fais.
bouillir ses morceaux, et cuis aussi ses os au milieu
d'elle."'" — Ezéchiel 24:3-5.
Selon Ezéchiel 11:6-11, des années auparavant, les
habitants de Jérusalem avaient comparé leur ville à une
marmite à large ouverture, et ils se voyaient eux-mêmes
dedans, bien à l'abri. A présent, Jéhovah reprenait la
même image. La marmite métallique qu'Ezéchiel devait
remplir et faire bouillir figurait ce qui se passait ce même
jour du 10 tébeth de l'an 609, c'est-à-dire l'investissement
de Jérusalem par le roi de Babylone. Les bûches qu'Ezé-
chiel devait allumer sous la marmite confirment cette
pensée, puisque le siège qui avait commencé rendrait la
situation de plus en plus brûlante pour les habitants de
Jérusalem. Les morceaux de viande symbolisaient ceux
qui se trouvaient dans la ville, aussi bien les habitants que
les réfugiés qui s'étaient enfuis devant les armées de Ba-
bylone. Les bons morceaux représentaient l'élite de la
population, particulièrement le roi et ses princes. Puisque
les os constituent le squelette qui soutient la chair, les
"meilleurs os" figuraient les éléments qui soutenaient l'or-
ganisme national, à savoir les commandants militaires et
leurs officiers. Ils devaient tous `cuire' pendant le siège.
9 Jérusalem constituait-elle une marmite symbolique qui
méritait d'être conservée? Ecoutez! "C'est pourquoi voici
ce qu'a dit le Souverain Seigneur Jéhovah: `Malheur à
la ville aux effusions de sang, marmite à large ouverture
dont la rouille est en elle, et dont la rouille n'en est pas
sortie! Fais-en sortir morceau par morceau; on ne devra
pas jeter le sort sur elle. Car son sang même se trouve
au beau milieu d'elle. Elle l'a mis sur la surface luisante
et nue d'un rocher. Elle ne l'a pas versé sur la terre pour
le couvrir de poussière. Afin de faire monter la fureur
pour l'exécution de la vengeance, j'ai placé son sang sur
8. Que représentaient la marmite qui chauffait, les morceaux de viande
et les os?
9. A quelle sorte de marmite Jérusalem est-elle comparée, et qu'avait-
elle fait du sang versé en elle?
268 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 24:5 -8

la surface luisante et nue d'un rocher, afin qu'il ne soit


pas couvert."' — Ezéchiel 24:6-8.
'o Jéhovah avait déjà condamné Jérusalem en des termes
cinglants, en lui disant: "0 ville qui verses le sang au
milieu de toi jusqu'à ce que vienne ton temps", et en énu-
mérant les raisons pour lesquelles elle avait versé tant
de sang (Ezéchiel 22:3-12). Elle n'avait pas ôté du milieu
d'elle l'écume et la crasse morales, si bien que cette mar-
mite symbolique était recouverte de rouille. Elle ne respec-
tait pas le sang humain, celui de ses victimes, ne se donnant
même pas la peine de le verser sur la terre et de le cou-
vrir de poussière, comme l'ordonnait la loi divine, même
pour le sang d'un animal tué à la chasse (Lévitique 17:13,
14). D'une manière éhontée, Jérusalem avait mis le sang
de ses victimes sur la surface d'un rocher nu, où il rendait
témoignage de ses crimes. Ce mépris du sang humain fit
monter la fureur de Jéhovah et le détermina à exécuter
sa vengeance sur la ville qui avait versé ce sang. Il ferait
comme elle. Il ne permettrait pas que sa dette de sang
soit cachée, mais il l'exposerait aux regards de tous, comme
du sang sur la surface luisante et nue d'un rocher.
' Les criminels sanguinaires de Jérusalem devaient être
conduits devant la justice. Il fallait les sortir indistincte-
ment, sans qu'il y ait lieu de tirer au sort. On devait les
sortir de Jérusalem, la marmite symbolique, "morceau par
morceau" en quelque sorte. A présent que le siège de Jé-
rusalem avait commencé, le "malheur" devait continuer
jusqu'à ce qu'elle et sa rouille soient complètement dé-
truites.
MESURES ÉNERGIQUES CONTRE LA CHRÉTIENTÉ
La dette de sang de l'antique Jérusalem nous rappelle
12

que son antitype moderne, la chrétienté, a elle aussi versé


10. D'où venait la rouille de la marmite symbolisant Jérusalem, et en
ce qui concerne le sang versé, comment Jéhovah allait-il traiter Jérusa-
lem comme elle avait traité ses victimes?
11. Qu'allait-il advenir des criminels sanguinaires et de la ville elle-
même?
12. Que nous rappelle la dette de sang de Jérusalem, et à quoi aboutira
Ye "siège" de la chrétienté?
Ezéchiel 24:9-12 LES HYPOCRITES SERONT FRAPPÉS DE STUPEUR 269
d'énormes quantités de sang. Ce sang est visible, comme
s'il était répandu sur la surface luisante et nue d'un rocher,
à la vue des hommes et des anges. Lorsque la chrétienté
sera assiégée, lors de la "grande tribulation", elle entrera
dans une période de malheur qui se terminera par sa des-
truction. — Matthieu 24:15-22.
13
La "parole proverbiale" au sujet de Jérusalem s'ap-
plique à son antitype, la chrétienté. "C'est pourquoi voici
ce qu'a dit le Souverain Seigneur Jéhovah: `Malheur à
la ville aux effusions de sang! Moi aussi, je ferai une
grande pile de bois. Mets des bûches en abondance. Allume
le feu. Fais cuire la chair à fond. Et vide le bouillon, et
que les os deviennent tout chauds! Place la marmite vide
sur ses braises afin qu'elle chauffe; et le cuivre en devra
devenir brûlant, et son impureté devra fondre au milieu
d'elle. Que sa rouille se consume! Peines! Elle vous a fa-
tigués, mais l'abondance de sa rouille n'en sort pas. Au feu
sa rouille!"' — Ezéchiel 24:9-12.
14 Jéhovah voit ce que mérite cette ville ensanglantée et
comme rouillée. Il faut l'embraser comme dans le feu d'une
grande pile de bois. A mesure que s'intensifie le siège
babylonien, les commandants militaires, les officiers et les
autres habitants deviendront semblables à de la chair trop
cuite, réduite en bouillon. Videz la marmite! Que la ville
soit complètement dépouillée de ses habitants lorsqu'elle
tombera entre les mains des Babyloniens! Replacez la
marmite de cuivre vide sur les braises de la destruction,
car elle est encore recouverte de rouille et d'écume. Puis-
qu'il est impossible de la nettoyer, que sa rouille se con-
sume! Oui, faites fondre toute cette marmite symbolique
(Jérusalem), pour détruire la crasse. Que le feu de la
destruction anéantisse complètement l'impureté, l'écume et
13. Quelle "parole proverbiale", contenue dans Ézéchiel 24:9-12, s'appli-
que à la chrétienté?
14. Puisqu'il était impossible de nettoyer la marmite rouillée symboli-
sant Jérusalem, qu'ordonna Jéhovah, et à qui le même sort est-il
réservé?
270 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchie1 24:13, 14

la rouille de cette ville sanguinaire! Et que son antitype


moderne, la chrétienté, subisse le même sort!
15 Jéhovah s'adressa ensuite directement à Jérusalem, lui
expliquant pourquoi il devait prendre contre elle de telles
mesures énergiques. Il lui dit: "'Il y avait de l'inconduite
dans ton impureté. C'est pour cela que je devais te purifier,
mais tu n'es pas devenue pure de ton impureté. Pure, tu
ne le deviendras plus jusqu'à ce que j'aie apaisé ma fureur
dans ton cas. Moi, Jéhovah, j'ai parlé. Cela arrivera sans
faute, et j'agirai. Je ne négligerai point, je ne m'apitoierai
point, et je n'aurai pas de regret. A coup sûr, ils te juge-
ront selon tes voies et selon tes manières d'agir', telle est
la déclaration du Souverain Seigneur Jéhovah." — Ezé-
chiel 24:13, 14.
;d Le 10 tébeth de l'an 609, les Babyloniens assiégèrent
Jérusalem pour la troisième et dernière fois. Ce fait prouve
que le royaume de Juda et de Jérusalem avait refusé de
se laisser purifier de son inconduite spirituelle. Son im-
pureté était comme l'écume et la crasse qui faisaient rouiller
la marmite en cuivre, si bien qu'il était impossible de la
récurer et qu'il fallait la détruire en la faisant fondre.
A présent que le siège des Babyloniens avait commencé,
la marmite symbolique se trouvait déjà dans les flammes.
L'impureté persistante de Jérusalem était telle que la fu-
reur de Jéhovah ne serait apaisée que par la destruction
de cette ville chargée d'une dette de sang.
l' Bien loin de s'apitoyer sur Jérusalem, Jéhovah allait
lui exprimer pleinement sa fureur. Il n'éprouverait aucun
regret. Il avait parlé, et ce qu'il avait décidé devait arriver
sans faute. Il ne négligerait pas de l'accomplir. Les Baby-
loniens exécuteurs des jugements divins traiteraient Jé-
rusalem comme elle le méritait à cause de ses voies et de
15. Que déclara Jéhovah à Jérusalem, et selon quoi serait-elle jugée?
16. Que prouvait le siège de Jérusalem, et comment la fureur de Jehovah
serait-elle apaisée?
17. Jéhovah aurait-il du regret d'avoir châtié Jérusalem?
Ezéchiel 24.13-17 LES HYPOCRITES SERONT FRAPPÉS DE STUPEUR 271
ses actions impies. Elle devait être anéantie, et la chré-
tienté, qui l'imite, subira le même sort.
Y8 "O Dieu, aie pitié!", ont peut-être dit certains Juifs.

Pourquoi? Parce que Jérusalem possédait alors le temple


magnifique bâti par le roi Salomon, si bien que la des-
truction de Jérusalem entraînerait celle du saint temple
que les Juifs considéraient comme un charme les proté-
geant de toute catastrophe (Jérémie 7:1-11) . D'autre part,
les Juifs plus âgés emmenés en exil à Babylone avaient
laissé des fils et des filles à Jérusalem et en Juda. Si donc
Jérusalem était détruite, leurs fils et leurs filles mour-
raient. Voilà autant de choses qui étaient précieuses aux
Juifs. Si elles leur étaient enlevées subitement, cela ne
les frapperait-il pas de stupeur? Et si un désastre ana-
logue frappait la chrétienté, ses partisans ne seraient-ils
pas stupéfaits? Le prophète Ezéehiel devait représenter
symboliquement la réponse prophétique à ces questions.
Voici comment:
19 "Et la parole de Jéhovah continua de m'advenir, di-

sant: `Fils d'homme, voici que je t'enlève par un coup


la chose désirable à tes yeux, et tu ne devras pas te frap-
per la poitrine, et tu ne devras pas pleurer, et tes larmes
ne devront pas venir. Soupire sans dire un mot. Tu ne
devras pas mener deuil pour les morts. Attache ta coiffure
sur toi, et tu devras mettre tes sandales à tes pieds. Et tu
ne devras pas te couvrir la moustache, et tu ne devras pas
manger le pain des hommes."' — Ezéchiel 24:15-17.
20 Pourquoi Ezéchiel devait-il agir ainsi? Qu'allait-il se

passer? Y aurait-il un décès qui affecterait Ezéchiel? Ap-


paremment, puisque Jéhovah allait enlever par un coup
une chose désirable aux yeux d'Ezéchiel. S'agirait-il de
la femme du prophète, alors âgé de trente-quatre ans?
18. Quelles choses précieuses seraient touchées par la destruction de
Jérusalem, et quel effet cela produirait-il sur les Juifs âgés?
19. Comment Ézéchiel devait-il représenter symboliquement l'effet que
produirait l'enlèvement de ces choses désirables?
20. Quelles questions le comportement étrange d'Ezéchiel soulevait-il, et
pourquoi le prophète devait-il agir ainsi?
272 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS J~HOVAH" Ezéchiel 24:15-21

Avant minuit, les événements révéleraient qui serait la


victime du coup divin. Mais après ce coup, Ezéchiel ne
devait présenter aucun signe visible ou audible de son
deuil. Il lui fallait bien attacher sa coiffure, pour que
l'étoffe ne cache pas son visage et notamment sa lèvre
supérieure. Il ne devait pas marcher pieds nus, comme
jadis l'avait fait le roi David pour exprimer son affliction
(II Samuel 15:30) . Après l'enterrement de la personne
désirable enlevée par le coup, Ezéchiel ne devait pas per-
mettre à des gens compatissants de préparer un repas
pour le consoler. Pourquoi devait-il agir de cette façon
étrange? C'était pour montrer symboliquement combien
une calamité pouvait frapper quelqu'un de stupeur. Bien
sûr, pour produire un tel effet, la calamité devait être
particulièrement sévère et bouleversante.
21 Pour fournir cette image prophétique, Ezéchiel devait
passer par une rude épreuve, montrer du sang-froid et
maîtriser ses émotions naturelles. Mais il était disposé à
agir de la sorte si cela était nécessaire pour servir Jéhovali
en tant qu'instrument prophétique. C'est la raison pour
laquelle il ne se plaignit pas. Il obéit. Il nous explique
comment et pourquoi en ces termes:
22 "Et je me mis à parler au peuple le matin, et ma
femme finit par mourir au soir. Je fis donc, au matin,
comme cela m'avait été ordonné. Et le peuple me disait:
`Ne nous indiqueras-tu pas en quoi nous concernent ces
choses que tu fais?' Alors je leur dis: `La parole de Jého-
vah m'est advenue, disant: "Dis à la maison d'Israël:
`Voici ce qu'a dit le Souverain Seigneur Jéhovah: "Voici
que je profane mon sanctuaire, l'orgueil de votre force,
la chose désirable à vos yeux et I'objet de la compassion
de votre âme, et vos fils et vos fjlles que vous avez laissés
— ils tomberont par l'épée. Et vous devrez faire comme
21. De quoi Ezéchiel devait-il faire preuve, et pourquoi ne se plaignit-il
pas?
22. Qu'arriva-t-il le soir, que fit Ezéchiel, et quelle explication divine
fournit-il au peuple?
Ezéchiel 24:15-24 LES HYPOCRITES SERONT FRAPPÉS DE STUPEUR 273
j'ai fait. Vous ne vous couvrirez pas la moustache, et vous
ne mangerez pas le pain des hommes. Et vos coiffures se-
ronj; sur vos têtes, et vos sandales à vos pieds. Vous ne
vous frapperez pas la poitrine et vous ne pleurerez pas,
et il vous faudra pourrir dans vos fautes, et vous gémirez
l'un sur l'autre. Et Ezéchiel est devenu pour vous un
présage. Selon tout ce qu'il a fait, vous ferez. Quand cela
arrivera, assurément vous saurez aussi que je suis le Sou-
verain Seigneur Jéhovah."""" — Ezéchiel 24:18-24.
23
Des années plus tard, en l'an 33 de notre ère, Jésus-
Christ décrivit d'avance la destruction et les horreurs
qu'allait connaître Jérusalem en l'an 70. Il "pleura sur elle",
disant: "Si toi, oui toi, tu avais discerné en ce jour les
choses ayant affaire avec la paix — mais maintenant elles
sont cachées à tes yeux. Parce qu'il viendra des jours où tes
ennemis construiront autour de toi une fortification de
poteaux pointus; ils t'encercleront et t'affligeront de toutes
parts, ils t'écraseront sur le sol, toi et tes enfants qui sont
chez toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre,
parce que tu n'as pas discerné le temps où tu as été inspec-
tée." (Lue 19:41-44; 21:20-24). Etant célibataire, Jésus-
Christ ne reçut pas l'ordre de jouer prophétiquement la
scène, comme Ezéchiel.
24 Se montrant obéissant, Ezéchiel ne pleura pas la mort
de sa femme, `la chose désirable à ses yeux'. (Ezéchiel
24:16.) Par contre, en 607 avant notre ère, le prophète
Jérémie se lamenta sur la destruction de Jérusalem et
de son temple (Lamentations 1:1 à 5:22). Lorsque cette
calamité se produisit, Ezéchiel ne reçut pas l'ordre de
ne pas imiter Jérémie. En tout cas, quand la nouvelle
de la destruction de Jérusalem et de son temple parvint
aux oreilles d'Ezéchiel en Babylonie, elle ne le frappa
nullement de stupeur.
23. Jésus était-il ému lorsqu'il annonça en I'an 33 la destruction de
Jérusalem?
24. Le prophète Jérémie était-il ému en considérant la destruction de
Jérusalem, et quel effet la nouvelle produisit-elle sur Ezéchiel?
274 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 24:15-24

26
La destruction de Jérusalem, de son précieux temple,
de ses fils et de ses filles n'était pas nécessaire pour
qu'Ezéchiel admette que Dieu est "le Souverain Seigneur
Jéhovah". Quant aux Israélites qui ne reconnaissaient
pas leur Dieu, ni en Juda ni en Babylonie, ils devaient
être obligés à le reconnaître "par un coup", c'est-à-dire
par la destruction de leur ville sainte, du temple et de
leurs enfants. Ils n'arrivaient pas à croire que Jéhovah
profanerait son propre sanctuaire en permettant aux Ba-
byloniens païens et idolâtres de piller et de détruire le
temple que Salomon avait bâti 420 années auparavant.
Pourtant, Jéhovah n'allait pas épargner ce qui pour eux
était "l'orgueil de votre force, la chose désirable à vos
yeux et l'objet de la compassion de votre âme", — qu'il
s'agisse de son sanctuaire à Jérusalem ou de leurs fils
et de leurs filles. Par un tel coup, ils devaient apprendre
que Celui qui avait annoncé ces choses et Celui qui les
accomplissait était une seule et même Personne. Ils de-
vaient reconnaître que Jéhovah existe!
26
Lors de la "grande tribulation" qui s'abattra bientôt
sur la chrétienté, Jéhovah ne profanera pas son vrai sanc-
tuaire. "Le Dieu qui a fait le monde et toutes les choses
qui y sont, étant, comme Il l'est, Seigneur du ciel et de
la terre, ne demeure pas dans des temples [sanctuaires,
Grosjean et Léturmy] faits par la main." (Actes 17:24).
Jéhovah ne profanera pas le "temple" spirituel antitypique
où son Grand Prêtre, Jésus-Christ, lui présenta en l'an
33 la valeur de son sacrifice humain parfait, paraissant
à cet effet dans les cieux devant la personne même de
Dieu (Hébreux 9:24-26). Il ne profanera pas non plus le
temple ou sanctuaire qu'il est en train d'édifier, composé
de "pierres vivantes"; il s'agit de sa congrégation de fi-
dèles disciples oints de son Fils Jésus-Christ, la principale
25. Fallait-il que Jérusalem soit détruite pour qu'Ezéchiel reconnaisse
Jéhovah, mais en était-il de même de ses compagnons d'exil?
26. Lors de la "grande tribulation" qui viendra bientôt sur la chrétienté,
Jéhovah profanera-t-il son vrai "sanctuaire", et quels passages bibliques
le montrent?
275
Ezéchiel 24:15-24 LES HYPOCRITES SERONT FRAPPÉS DE STUPEUR

"pierre vivante". (I Pierre 2:4-6.) Ecrivant aux membres


de cette classe du sanctuaire, l'apôtre Paul déclara: "Car
nous sommes le temple d'un Dieu vivant; comme Dieu a
dit: `Je résiderai au milieu d'eux et je marcherai au milieu
d'eux, et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple."'
(II Corinthiens 6:16). "C'est en union avec lui que, vous
aussi, vous êtes édifiés ensemble comme un lieu pour que
Dieu y habite par l'esprit." (Ephésiens 2:22) . Les membres
du reste oint de cette classe du sanctuaire composent la
classe de l'Ezéchiel moderne employée par Jéhovah.
27 Compte tenu de ce qui précède, Dieu profanera la
fausse classe du temple, à savoir les hypocrites qui pré-
tendent à tort composer le sanctuaire spirituel de Dieu.
28 Depuis 1919, le reste oint des témoins chrétiens de
Jéhovah annonce la destruction de la chrétienté conformé-
ment aux prophéties d'Ezéchiel et d'autres rédacteurs de
la Bible inspirée. Ces chrétiens comprennent de plus en
plus que l'anéantissement de la chrétienté entraînera la
destruction de nombreuses vies humaines et de biens ma-
tériels considérés comme sacrés par les hypocrites. Toute-
fois, les membres de cette classe d'Ezéchiel ne se lamentent
pas au sujet de la "grande tribulation" qui s'abattra sur
la chrétienté. Ils savent que ce ne sera pas la destruction
du vrai sanctuaire de Jéhovah, le temple spirituel où
Jésus-Christ présenta la valeur de son sacrifice rédempteur
en l'an 33 de notre ère. Ce ne sera pas non plus la des-
truction du temple de "pierres vivantes" que Jéhovah
est en train d'édifier. C'est pourquoi le désastre annoncé
au sujet de la chrétienté ne les frappera pas de stupeur.
Ils n'ont pas besoin de cet événement pour savoir que
Dieu est "le Souverain Seigneur Jéhovah". En revanche,
les hypocrites qui méconnaissent Jéhovah et comptent sur
des choses qui leur sont sacrées seront frappés de stupeur.
Ils devront savoir qui est Jéhovah.
27. Quel "temple" Jéhovah profanera-t-il?
28. Lors de la destruction de la chrétienté, qui sera frappé de stupeur,
la classe d'Ezéchiel ou les hypocrites? Pourquoi?
276 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 24:25-27

LA CONFIRMATION VIENDRA SANS FAUTE


29
"Et si tout cela ne se produisait pas?", diront peut-
être certains sceptiques. Qu'ils se détrompent! Les événe-
ments futurs et les nouvelles qui leur parviendront
prouveront l'infaillibilité de la prophétie d'Ezéchiel. Jé-
hovah assura Ezéchiel que la véracité de sa prophétie serait
confirmée, en lui disant: "Et quant à toi, ô fils d'homme,
est-ce que ce ne sera pas le jour où je leur enlèverai leur
forteresse, le magnifique objet de leur exultation, la chose
désirable à leurs yeux, et le désir de leur âme, leurs fils
et leurs filles, que viendra vers toi, en ce jour-là, le rescapé
pour faire entendre les oreilles? En ce jour-là, ta bouche
s'ouvrira pour le rescapé, et tu parleras, et tu ne seras
plus muet; et, à coup sûr, tu deviendras pour eux un pré-
sage, et assurément ils sauront que je suis Jéhovah."
— Ezéchiel 24:25-27.
o Ezéchiel en avait déjà assez dit à son peuple. Il n'avait
pas besoin d'ajouter d'autres détails pour rendre plus con-
vaincante la prophétie divine ou plus certain l'accomplis-
sement de son message. Jéhovah avait parlé, et cela suf-
fisait. Aussi, jusqu'au jour où arriverait la nouvelle
authentique confirmant la prophétie d'Ezéchiel, celui-ci
ne devait plus parler. Il ne serait pas muet au sens propre
du terme, mais il ne devait plus rien prophétiser concer-
nant le désastre qui allait s'abattre sur Jérusalem et le
royaume de Juda. Le temps qui s'écoulerait jusqu'à la
venue du rescapé qui annoncerait la nouvelle, serait une
période d'épreuve.
s' Jéhovah n'allait pas informer directement Ezéchiel de
la chute de Jérusalem le jour même du désastre, comme
il l'avait informé du commencement du siège babylonien
le jour même dé cet événement. Jusqu'à l'arrivée du res-
29. Comment la véracité de la prophétie d'Ezéchiel serait-elle confirmée,
et quelle assurance à ce sujet Jéhovah donna-t-il au prophète?
30. Pourquoi Ezéchiel ne devait-il plus parler jusqu'à l'arrivée du res-
capé, et serait-il complètement muet?
31. Jéhovah allait-il informer Ezéchiel directement de la chute de Jéru-
salem et qu'est-ce que les compagnons d'exil du prophète auraient le
temps de faire?
Ezéchiel 24:25-27 LES HYPOCRITES SERONT FRAPPÉS DE STUPEUR 277
capé annonçant la nouvelle, les exilés juifs en Babylonie
auraient le temps de réfléchir sur ce qu'Ezéchiel avait
prophétisé. Ils pouvaient persévérer dans leur scepticisme,
s'ils le voulaient. En temps voulu, leurs doutes seraient
dissipés et la vérité éclaterait aux yeux de tous à l'arrivée
d'un témoin oculaire de la chute de Jérusalem.
32
Alors, les sceptiques seraient réduits au silence, mais
Ezéchiel cesserait d'être muet. Il serait à même de parler
en se fondant sur des événements. Il aurait un message
nouveau à annoncer. Son autorité comme vrai prophète
inspiré par Jéhovah aurait été établie. En tant que "signe"
ou "présage" de ce qui allait bientôt se produire, il ne
se serait pas révélé menteur. Puisque Jéhovah lui avait
dit: "A coup sûr, tu deviendras pour eux un présage",
Ezéchiel n'aurait alors aucune raison d'avoir honte de son
Dieu devant ses compagnons d'exil en Babylonie. Il se serait
montré un authentique prophète et témoin de Jéhovah,
et, comme le Dieu d'Ezéchiel l'avait dit: "Assurément
ils sauront que je suis Jéhovah." — Ezéchiel 24:27.
33
N'est-ce pas merveilleux de voir l'accomplissement de
cette prophétie dans notre génération? La nouvelle sera
confirmée lorsque la "grande tribulation" commencera à
s'abattre, tel le siège de Jérusalem, sur l'antitype moderne
de cette ville, la chrétienté (Ezéchiel 24:1-5) . Alors, les
chrétiens oints composant la classe d'Ezéchiel n'auront
plus besoin de parler. Ce qu'ils auront déjà dit concernant
l'issue de cette "grande tribulation" suffira. Ils ne pour-
ront donner aucun espoir à la Jérusalem antitypique, la
chrétienté. Elle sera condamnée, ainsi que les hypocrites
qui la soutiennent. La "grande tribulation" doit continuer.
jusqu'à son terme et la détruire complètement.
34 Les hypocrites sceptiques seront frappés de stupeur

32. Quel effet la nouvelle produirait-elle sur les Juifs sceptiques, mais
qu'en serait-il d'Ezéchiel et de son rôle de prophète?
33. Quand la classe d'Ezéchiel n'aura-t-ene plus besoin de parler de la
grande tribulation", et restera-t-il alors un espoir pour la chrétienté?
34. Qu'est-ce qui prouvera que la classe d'Ezéchiel est un authentique
présage" pour les hypocrites, et quel dessein de Jéhovah triomphera?
278 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH' Ezéchiel 24:25-27

lorsqu'ils verront s'écrouler "le magnifique objet de leur


exultation, la chose désirable à leurs yeux, et le désir de
leur âme, leurs fils et leurs filles". Les nouvelles parvenant
de tous les pays du monde faisant partie de la chrétienté
prouveront que les chrétiens oints composant la classe
d'Ezéchiel sont un "présage" authentique envoyé par le
Souverain Seigneur de l'univers. Alors triomphera le des-
sein divin concernant ces hypocrites frappés de stupeur,
à savoir: "Assurément ils sauront que je suis Jéhovah."

Chapitre 15

La nouvelle parvient finalement


au guetteur
N E DEVRIONS-NOUS pas être reconnaissants que le
Créateur s'intéresse tellement à notre bien qu'il a
désigné un guetteur qui doit veiller à notre sécurité en
ces temps dangereux? Cette disposition divine devrait nous
remplir de gratitude plutôt que nous irriter lorsque le
guetteur en question nous prévient du danger d'une ma-
nière prompte et consciencieuse. I1 ne trouble pas inutile-
ment notre paix et notre repos.
2 Des hommes de science, des économistes, des écologistes
et des historiens multiplient les avertissements bien fondés
au sujet de la catastrophe qui attend le présent système
de choses. Cependant, ces hommes ne constituent pas la
1. En ces temps difficiles, qu'a désigné le Créateur pour notre bien, et
quelle devrait etre notre attitude à cet égard?
2. Quels hommes du monde ne constituent pas la classe du guetteur,
pourquoi Dieu a-t-il des comptes à régler avec le présent système de
choses, et pourquoi devrions-nous écouter son vrai guetteur?
Ezéchiel33:1-5 LA NOUVELLE PARVIENT AU GUETTEUR 279
classe du "guetteur" suscitée par le Créateur du ciel et
de la terre. Ces savants ne préviennent pas leurs semblables
au nom du Créateur, ni conformément à ses ordres. Qu'il
s'agisse du milieu naturel de l'homme, de ses moeurs ou de
ses obligations religieuses, partout les lois et les dispositions
du Créateur sont violées. Dieu a donc des comptes à régler
avec le présent système de choses établi par les hommes.
Lorsqu'il le fera, dans un proche avenir, notre race con-
naîtra une "grande tribulation" sans précédent. Il y va
de notre vie d'écouter son vrai guetteur.
3 Le "guetteur" que le Créateur a désigné pour notre
époque a été préfiguré dans le passé. Par qui? Par le
prophète Ezéchiel, pendant les six années décisives qui
aboutirent à la première - destruction de Jérusalem en 607
avant notre ère. Ezéchiel reçut sa mission comme prophète
et guetteur en l'an 613 (Ezéchiel 1:1-3; 3:17-21) . Avant
que la nouvelle de la destruction de Jérusalem ne lui par-
vînt là où il était exilé en Babylonie, Dieu lui rappela qu'en
tant que guetteur il était responsable de la vie des membres
de son peuple élu. Après avoir consigné par écrit les mes-
sages qu'il devait prononcer contre sept nations qui avaient
maltraité le peuple élu de Dieu (Ezéchiel, chapitres vingt-
cinq à trente-deux), le prophète écrivit:
' "Alors la parole de Jéhovah m'advint, disant: `Fils
d'homme, parle aux fils de ton peuple, et tu devras leur
dire: "Pour ce qui est d'un pays, si je fais venir sur lui
une épée et que les gens du pays prennent tous un homme
et le placent pour eux comme guetteur, et si celui-ci voit
l'épée venir sur le pays, et sonne du cor, et avertit le peu-
ple, et si celui qui entend entend bel et bien le son du
cor, mais ne tient absolument pas compte de l'avertisse-
ment, et si une épée vient et l'enlève, son sang se trouvera
sur sa tête. Il a entendu le son du cor, mais il n'a pas tenu
compte de l'avertissement. Son sang se trouvera sur lui.
3. Par qui et quand le "guetteur" du Créateur fut-il préfiguré?
4. Dans Ezéchiel 33:1-5, que déclara Jéhovah à propos du guetteur et de
celui qui ne l'écoute pas?
280 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 33:5-8

Et s'il avait tenu compte de l'avertissement, son âme au-


rait réchappé."'" — Ezéchiel 33:1-5.
-' Il est à remarquer que c'est Jéhovah qui fait venir sur
le pays en question l' "épée" chargée d'exécuter ses dé-
cisions judiciaires. Cependant, même si le guetteur est
désigné par les habitants du pays, au cas où l'un d'entre
eux ne tiendrait pas compte de l'avertissement du guetteur
et perdrait son âme ou vie, il devra porter la responsa-
bilité de sa propre mort. Cela n'est que juste vis-à-vis du
guetteur.
° Jéhovah poursuit: "Or, quant au guetteur, s'il voit
venir l'épée et qu'il lie sonne pas du cor et que le peuple
ne reçoive aucun avertissement, et si une épée vient et
enlève parmi eux une âme, celle-ci sera enlevée pour sa
propre faute, mais son sang, je le redemanderai de la main
du guetteur lui-même." — Ezéchiel 33:6.
7 Lorsqu'un peuple est détruit par l'épée d'exécution
sans recevoir auparavant un avertissement, il n'y a aucune
injustice, car il a mérité la destruction à cause de la faute
qu'il a commise contre Dieu. Par contre, cela n'excuserait
pas la négligence du guetteur. Son devoir était de prévenir
le peuple. Sa carence serait qualifiée aujourd'hui de "né-
gligence criminelle". Ce serait donc à bon droit que Jého-
vah le tiendrait pour responsable.
$ Faisant une application de ce principe à Ezéchiel,
Jéhovah lui dit: "Or, en ce qui te concerne, ô fils d'homme,
j'ai fait de toi un guetteur pour la maison d'Israël, et
tu devras entendre de ma bouche la parole et leur donner
un avertissement de ma part. Quand je dirai à quelqu'un
de méchant: `O méchant, tu mourras assurément!' mais
que tu ne parleras pas pour avertir le méchant de se dé-
5. Qui fait venir l'épée sur le pays, et qui est responsable de la mort de
celui qui ne tient pas compte de l'avertissement du guetteur?
6. Que déclare Jéhovah concernant un peuple menacé dont le guetteur
ne sonne pas du cor pour l'avertir?
7. Si un peuple mérite d'être détruit, un guetteur négligent sera-t-il
considéré comme responsable de sa destruction?
8. Qui établit Ezéchiel comme guetteur, pour quel peuple, et quelle
serait sa responsabilité s'il ne donnait pas l'avertissement ou si le
méchant ne l'écoutait pas?
Ezéchiel 33:8 -12 LA NOUVELLE PARVIENT AU GUETTEUR 281
tourner de sa voie, lui, le méchant, il mourra dans sa propre
faute, mais son sang, je le redemanderai de ta main. Mais
en ce qui te concerne, si tu avertis effectivement quelqu'un
de méchant de se détourner de sa voie pour qu'il revienne,
mais qu'il ne revienne pas de sa voie, il mourra, lui, dans
sa propre faute, tandis que toi tu délivreras ton âme."
(Ezéchiel 33:7-9). Selon ce principe, Jéhovah excuse le
guetteur spirituel comme Ezéchiel, s'il a accompli son de-
voir.
9 Jéhovah poursuivit en disant: "Or, en ce qui te con-

cerne, ô fils d'homme, dis à la maison d'Israël: `Vous


avez dit ainsi: "Etant donné que nos révoltes et nos péchés
sont sur nous et que nous pourrissons en eux, comment
donc resterons-nous en vie?"' Dis-leur: '"Aussi vrai que
je suis vivant", telle est la déclaration du Souverain Sei-
gneur Jéhovah, "je prends plaisir, non pas à la mort du
méchant, mais plutôt à voir quelqu'un de méchant revenir
de sa voie et rester en vie. Revenez, revenez de vos mau-
vaises voies, car pourquoi mourriez-vous, ô maison d'Is-
raë12" — Ezéchiel 33:10, 11.
10 Cette attitude de la part de Dieu nous fournit une

occasion aujourd'hui. Dieu ne prendra pas plaisir à nous


voir mourir lors de la "grande tribulation" qui approche,
où il exécutera ses décisions judiciaires contre le présent
système de choses méchant. Si nous revenons de nos voies
mauvaises et nous efforçons de vivre en harmonie avec
la voie indiquée dans sa Parole, il nous épargnera (Mat-
thieu 24:21, 22) . Montrant qu'il ne tient pas compte du
passé d'un homme méchant, Jéhovah déclare:
11 "Et quant à toi, ô fils d'homme, dis aux fils de ton

peuple: `La justice du juste ne le délivrera pas au jour


de sa révolte. Mais pour ce qui est de la méchanceté du
méchant, il ne trébuchera point [et ne tombera pas dans
9. A quoi Jéhovah prend-il plaisir: à la mort du méchant ou à son salut?
10. Comment cette attitude de la part de Dieu nous fournit-elle une
occasion en cette période précédant la "grande tribulation"?
11. Que déclare Jéhovah pour montrer qu'il ne tient pas compte du
passé de quelqu'un, ni en sa faveur, ni en sa défaveur?
282 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 33:1 2-16

la mort] par elle le jour où il reviendra de sa méchanceté.


Et celui qui possède la justice ne pourra rester en vie à
cause d'elle le jour où il péchera. Quand je dis au juste:
"Assurément tu rësteras en vie", et que lui se fie à sa
justice et commette l'injustice, on ne se souviendra pas de
tous ses actes de justice, mais pour l'injustice qu'il a com-
mise — pour cela il mourra.'" — Ezéchiel 33:12, 13.
DIEU NE TIENDRA PAS COMPTE DE NOTRE PASSE
IZ Peu importe notre passé, ce qui compte pour Dieu

c'est ce que nous sommes au moment où son jugement


doit être exécuté. C'est pourquoi il poursuit en disant:
"Et quand je dirai au méchant: `Tu mourras assurément',
s'il revient de son péché et pratique l'équité et la justice,
et si le méchant rend la chose qui lui a été donnée en gage
[par un débiteur, à la tombée du jour], s'il restitue les
choses qu'il a prises par la rapine, et s'il marche vraiment
dans les ordonnances de la vie en ne commettant pas l'in-
justice, assurément il restera en vie. Il ne mourra pas. On
ne se souviendra contre lui d'aucun de ses péchés par
lesquels il a péché. Il a pratiqué l'équité et la justice. As-
surément il restera en vie." — Ezéchiel 33:14-16.
13 Quelle bonté de la part de Jéhovah de traiter ainsi
les pécheurs! Lorsqu'il exécute ses jugements contre une
nation ou une organisation injuste, il ne permet pas que
le pécheur repenti soit exécuté; il l'épargne, pour que cet
homme puisse marcher "vraiment dans les ordonnances
de la vie" jusqu'à ce qu'il meure de mort naturelle. A
l'époque d'Ezéchiel, pour marcher ainsi, il fallait obéir à
la Loi que Dieu avait donnée à Israël au pied du mont
Sinaï, Moïse servant de médiateur. Mais de nos jours,
dix-neuf siècles après la mort sacrificielle de Jésus-Christ
comme "Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde", pour
marcher "vraiment dans les ordonnances de la vie", le
12. Comment Jéhovah montre-t-il que pour lui, ce qui compte c'est ce
que nous sommes au moment où son jugement doit être exécuté?
13. Que signifie marcher "vraiment dans les ordonnances de la vie" à
l'époque d'Ezéchiel et de nos jours?
Ezéchiel 33:17-19 LA NOUVELLE PARVIENT AU GUETTEUR 283
pécheur repenti doit accepter le sacrifice rédempteur de
l'Agneau Jésus-Christ et suivre ses traces comme un vrai
chrétien. — Jean 1:29, 36; I Pierre 2:21.
14 C'est pourquoi il est dit à propos de la "grande foule"
d'adorateurs qui survivent à la "grande tribulation" et
entrent dans le système de choses nouveau et juste promis
par Dieu: "Ce sont ceux qui viennent de la grande tri-
bulation, et ils ont lavé leurs longues robes et les ont blan-
chies dans le sang de l'Agneau. C'est pourquoi ils sont
devant le trône de Dieu; et ils lui rendent un service
sacré jour et nuit dans son temple; et celui qui est assis
sur le trône [Dieu] étendra sur eux sa tente." — Révé-
lation 7:9-15.
-' Que dirons-nous de cette disposition divine? Que les
voies de Dieu sont mal réglées? Parler ainsi reviendrait à
imiter les Israélites du temps d'Ezéchiel. A ce sujet, Jé-
hovah déclara à Ezéchiel: "Et les fils de ton peuple ont
dit: `La voie de Jéhovah n'est pas bien réglée', mais, quant
à eux, c'est leur voie qui n'est pas bien réglée." (Ezéchiel
33:17). Alors, Jéhovah expliqua l'équité de sa voie, de sa
façon de traiter son peuple au moment de l'exécution de
son jugement. Il déclara:
is "Quand quelqu'un de juste revient de sa justice et
commet vraiment l'injustice, alors il devra mourir pour
ces choses. Et quand quelqu'un de méchant revient de sa
méchanceté et pratique vraiment l'équité et la justice, ce
sera à cause de ces choses qu'il restera en vie." — Ezéchiel
33:18, 19.
17 Pour Jéhovah, ce qui compte c'est de savoir non pas
si quelqu'un était bon ou mauvais dans le passé, mais
comment il est à présent. Si, au jour fixé par Jéhovah
pour exécuter son jugement, il s'avère qu'un homme qui
14. Confirmant cela, que déclare Révélation 7:9-15 à propos de la
grande foule"?
15, 16. Que disaient les Israélites au sujet de la vole de Jéhovah, et que
déclara celui-ci pour démontrer l'équité de sa voie?
17. Même dans le cas d'un homme juste, qu'est-ce qui compte pour
Jéhovah au jour du jugement?
284 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 33:18-20

était juste s'est tourné vers l'injustice et y a persévéré,


alors le châtiment du péché doit lui être infligé.
18 En revanche, si, au jour du jugement, Jéhovah dé-
couvre qu'un homme qui était méchant s'est repenti et
s'est tourné vers ce qui est juste aux yeux de Dieu et
a persévéré dans cette voie, cet homme sera épargné
parce qu'il s'est repenti, s'est réformé et s'est attaché à
la justice. Jéhovah déclare qu'il ne prend pas plaisir à
l'exécution des méchants, mais plutôt à voir ces derniers
se repentir et se réformer, car alors il peut les épargner
et leur permettre de vivre selon la justice, à sa louange.
Lorsque Jéhovah punit ou récompense quelqu'un selon ce
qu'il trouve chez cette personne au jour du jugement, et
conformément aux règles divines concernant le bien et le
mal, peut-on l'accuser de suivre une voie qui n'est pas
bien réglée? Sûrement pas. Aussi, lors de la "grande tri-
bulation" qui approche, nous ne pourrons pas compter
sur notre passé si nous n'avons été justes qu'à nos propres
yeux.
Y9 Sachant que sa façon de juger est bien réglée, Jéhovah
agit en conséquence. C'est pourquoi il prévint les Israé-
lites, en leur disant: "Et vous avez dit: `La voie de Jého-
vah n'est pas bien réglée.' Je vous jugerai chacun selon
ses voies, ô maison d'Israël !" (Ezéchiel 33:20) . Par con-
séquent, évitons de considérer que la voie de Dieu n'est
pas bien réglée et de nous obstiner dans nos pensées mau-
vaises. Ses voies sont plus élevées que nos voies, et ses
pensées sont plus élevées que nos pensées (Esaïe 55:8,
9). Jéhovah nous jugera individuellement selon ce que
nos voies auront fait de nous au moment où il exécutera
ses décisions judiciaires. Puisse sa décision à notre égard
être que nous `resterons en vie'! Que chacun de nous com-
prenne que tout dépendra de nos actions pendant ce qui
18. En revanche, comment Jéhovah jugera-t-il le méchant, et à ce propos,
peut-on dire que sa voie n'est pas bien réglée?
19. A la différence des Israélites, pourquoi devrions-nous éviter de suivre
nos propres pensées au sujet de la voie de Jéhovah, et de quoi dépendra
notre sort au jour du jugement?
Ezéchiel 33:19-21 LA NOUVELLE PARVIENT AU GUETTEUR 285
reste de l'actuelle "année de bienveillance de la part de
Jéhovah"! — Esaïe 61:1, 2; II Corinthiens 6:1, 2.
LA NOUVELLE EST ANNONCÉE
PAR UN TÉMOIN OCULAIRE
20 Le prophète Ezéchiel se montra un fidèle guetteur pour

la maison d'Israël. Jusqu'au dixième jour du dixième mois


lunaire de l'an 609 avant notre ère, date à laquelle les
Babyloniens se mirent à assiéger Jérusalem, il annonça
courageusement l'avertissement que Jéhovah adressa aux
Israélites menacés par cette catastrophe. La destruction de
cette ville rebelle après dix-huit mois de siège provoqua
la mort d'un nombre inconnu de Juifs. Les victimes ont
dû être nombreuses. Cependant, Jéhovah ne pouvait rede-
mander de la main d'Ezéchiel une seule des vies perdues.
Le sang des tués `se trouvait sur leur tête', parce qu'ils
avaient refusé d'écouter l'avertis"sement du guetteur Ezé-
chiel. Quant à celui-ci, il survécut et reçut finalement la
nouvelle prouvant que les messages d'avertissement qu'il
avait prononcés comme guetteur n'étaient pas sans fonde-
ment. Il écrivit:
21 "Finalement il arriva, dans la douzième année, au

dixième mois, le cinquième jour du mois de notre exil,


que le rescapé vint vers moi de Jérusalem, en disant: `La
ville a été abattue!"' — Ezéchiel 33:21.
22
Justifié! Jéhovah, celui qui avait inspiré les prophéties
annonçant la destruction de Jérusalem, était justifié. De
même, Ezéchiel, qui avait prononcé ces prophéties en
tant que guetteur, se trouvait justifié. Quel moment émou-
vant, lorsque le rescapé, après avoir parcouru quelque huit
cents kilomètres, annonça la nouvelle attendue: "La ville
a été abattue!" C'était le cinquième jour du dixième mois
(tébeth) de la douzième année de l'exil d'Ezéchiel en
20. Jusqu'à quelle date Ézéchiel parla-t-il à la maison d'Israël comme
guetteur, et pourquoi put-il survivre et recevoir la nouvelle de la destruc-
tion de Jérusalem?
21, 22. Quand la nouvelle lui parvint-elle, pourquoi était-elle importante
pour Jéhovah et pour Ezéchiel, et combien de temps le rescapé mit-il
pour faire le voyage?
286 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 33:21

Babylonie. Huit manuscrits hébreux, la Version syriaque


et quelques manuscrits de la Septante grecque portent
"onzième année" au lieu de "douzième année". Dans ce
cas, le rescapé de Jérusalem arriva en Babylonie au cours
de la seconde moitié de décembre 607. Puisque le récit
de II Rois 25:2-4 nous informe que Jérusalem fut abattue
ou prise par les Babyloniens le neuvième jour du qua-
trième mois (tammuz) de la onzième année du règne de
Sédécias et de l'exil d'Ezéchiel, il faut croire que le res-
capé arriva en Babylonie six mois après la prise de Jéru-
salem par les Babyloniens. Le résultat serait le même si,
comme le font certains, on comptait la douzième année
à partir du Nouvel An juif, c'est-à-dire à partir du
ler tisri de l'an 607.
23
Quel moment inoubliable lorsque, pendant la "grande
tribulation" qui s'abattra bientôt sur le présent système
de choses, la nouvelle véridique viendra d'un peu partout
dans le monde annonçant que la chrétienté, la Jérusalem
antitypique, est tombée par les mains des forces d'exécu-
tion des jugements de Jéhovah! La classe d'Ezéchiel des
temps modernes sera justifiée, prouvant qu'elle n'a pas
été un faux prophète, mais un fidèle "guetteur" qui a
annoncé à la chrétienté les avertissements de Jéhovah. Le
sang des ecclésiastiques et des membres des Eglises de la
chrétienté qui perdront alors leur vie, `se trouvera sur
leur tête'. Etant donné qu'ils auront refusé d'écouter
l'avertissement, Jéhovah ne redemandera pas leur sang de
la main du "guetteur" qu'il a établi, les chrétiens oints
composant la classe d'Ezéchiel. La chrétienté sera détruite
à cause de sa faute. Jéhovah la jugera selon ses voies hy-
pocrites et sanguinaires.
24 Le prophète Ezéchiel avait été préparé d'avance pour

recevoir la nouvelle qui, pour la plupart des Juifs ou


Israélites, a dû être affligeante. En lisant la suite du récit
23. A propos de la classe d'Ezéchiel, que prouvera la nouvelle de la
destruction de la chrétienté et qui sera responsable du sang versé?
24, 25. Comment Jéhovah pr4para-t-il Ezéchiel avant l'arrivée du rescapé
portant la nouvelle?
Ezéchiel 33:22-25 LA NOUVELLE PARVIENT AU GUETTEUR 287
d'Ezéchiel, souvenons-nous que chez les Juifs le jour com-
mençait le soir, au coucher du soleil.
25 "Or la main de Jéhovah était venue sur moi le soir

avant l'arrivée du rescapé, et Il se mit à ouvrir ma bouche


avant que celui-ci vînt vers moi le matin, et ma bouche
fut ouverte et je ne fus plus muet." — Ezéchiel 33:22.
28 Ainsi, le mutisme d'Ezéchiel, pour ce qui était de

prophétiser concernant la Jérusalem condamnée, dura plus


longtemps que les dix-huit mois du siège de Jérusalem.
Son silence avait commencé après qu'il eut été informé
miraculeusement le jour même du début du siège de Jé-
rusalem. Jéhovah ne mit pas fin à son silence en l'infor-
mant miraculeusement, le jour même, que Jérusalem avait
été "abattue" par les Babyloniens. Ezéchiel resta muet
après cet événement, en attendant la nouvelle rapportée
par un témoin oculaire dont la parole serait moins mise
en doute par les compagnons d'exil d'Ezéchiel qu'une dé-
claration inspirée faite par le prophète. Mais Jéhovah
savait que le rescapé apportant cette nouvelle était pres-
que arrivé, si bien que le soir du jour où cet homme devait
arriver, Jéhovah parla à Ezéchiel en tenant compte du
fait que Jérusalem avait déjà été détruite et qu'il y avait
encore des survivants dans le pays de Juda. A cet effet,
Ezéchiel écrivit:
27 "Et la parole de Jéhovah commença de m'advenir, di-

sant: `Fils d'homme, les habitants de, ces lieux dévastés


disent au sujet du sol d'Israël: "Abraham était un seul
et pourtant il a pris possession du pays. Et nous, nous
sommes nombreux; le pays nous a été donné comme une
chose à posséder." C'est pourquoi dis-leur: "Voici ce qu'a
dit le Souverain Seigneur Jéhovah: `Vous continuez à
manger avec le sang, et vous continuez à lever vos yeux
vers vos sales idoles, et vous continuez à verser le sang.
26. Par rapport au siège de Jérusalem, combien de temps Ezéchiel resta-
t-il muet, et pourquoi Jéhovah préféra-t-il utiliser un témoin oculaire
plutôt qu'un prophète inspiré?
27. Que devait dire Ezéchiel aux Juifs qui étalent restés dans le pays
de Juda après la destruction de Jérusalem?
288 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH' Ezéchiel 33:25-27

Devez-vous donc posséder le pays? Vous vous êtes appuyés


sur votre épée. Vous avez fait une chose détestable, et vous
avez souillé chacun la femme de son compagnon. Devez-
vous donc posséder le pays?'"'" — Ezéchiel 33:23-26.
28 Ce passage montre que la destruction de Jérusalem

n'avait rien appris aux Juifs qui, n'ayant pas été déportés
par les Babyloniens, avaient pu rester dans le pays. Ces
Juifs n'avaient pas compris que cette destruction était
une expression du jugement divin, et ils ne s'étaient pas
repentis d'avoir violé la loi de Dieu. Ils continuaient à
manger la chair des animaux qui n'avaient pas été saignés
conformément à la loi divine, à pratiquer le faux culte
à l'aide d'idoles détestables souillées de fiente, et à com-
mettre l'adultère détestable, souillant même la femme de
leur voisin. Pour Jéhovah, peu importait qu'ils fussent
nombreux à côté de leur ancêtre, le patriarche Abraham,
à qui Jéhovah avait promis de donner le pays (Genèse
12:1-7). Ne s'étant pas repentis de leurs voies iniques, ils
ne méritaient pas de posséder le pays (Jérémie 42:1 à
44:25) . Ce qui comptait pour Jéhovah, ce n'était pas leur
nombre; c'était l'obéissance à sa Loi!
LA DÉSOLATION DU PAYS EST ACHEVÉE
29Jéhovah annonça sans ambages que ces Juifs impé-
nitents qui n'avaient pas été déportés allaient être privés
du droit d'utiliser le pays que Dieu leur avait donné. Il
déclara à Ezéchiel: "Voici ce que tu devras leur dire:
`Voici ce qu'a dit le Souverain Seigneur Jéhovah: "Aussi
vrai que je suis vivant, oui, ceux qui sont dans les lieux
dévastés tomberont par l'épée; et celui qui est sur la sur-
face de la campagne, je le livrerai en nourriture à la bête
sauvage; et ceux qui sont dans les lieux forts et dans les
cavernes mourront par la peste. Et vraiment je ferai du
28. De quoi ces survivants se rendaient-ils coupables, et d'après leurs
remarques au sujet de la possession du pays, la destruction de Jérusalem
leur avait-elle servi de leçon?
29. Qu'allait faire Jéhovah du pays, comment le ferait-il et dans quel
dessein?
Ezéchiel 33:28, 29 LA NOUVELLE PARVIENT AU GUETTEUR 289
pays une solitude désolée, oui, une désolation, et l'orgueil
de sa force devra cesser, et les montagnes d'Israël devront
être mises en désolation, sans que personne y passe. Et
assurément ils sauront que je suis Jéhovah, quand je ferai
du pays une solitude désolée, oui, une désolation, à cause
de toutes leurs choses détestables qu'ils ont commises. '"
— Ezéchiel 33:27-29.
3o
Ce décret de Jéhovah ne devait pas rester lettre morte.
Il avait décidé que le pays du royaume de Juda serait
complètement désolé et privé d'hommes et d'animaux do-
mestiques, de sorte que même des voyageurs ne le traver-
seraient pas, le croyant hanté par des démons. Le pays
que Dieu avait donné aux Juifs devait rester désolé pen-
dant une période de soixante-dix années, pour que la terre
profite d'un repos sabbatique, en compensation de toutes
les années sabbatiques qui n'avaient pas été respectées
(II Chroniques 36:17-23; cf. Daniel 9:1, 2; Jérémie 9:11;
26:9; 32:43; 33:10-12; 34:22). Par conséquent, les survi-
vants qui ne tenaient aucun compte du décret de Jéhovah
devaient être expulsés du pays, et c'est ce qui arriva. La
désolation totale du pays de Juda commença effectivement
au septième mois de l'année de la destruction de Jérusa-
lem, soit vers le 4/5 octobre de l'an 607 avant notre ère
(II Rois 25:18-26). Jéhovah empêcha tout fugitif juif de
réoccuper le pays avant la fin des soixante-dix années de
désolation totale. — Jérémie 52:24-30.
S1 Parallèlement, à notre époque, le domaine ou place que
la chrétienté a occupé dans le système de choses de ce
monde sera complètement désolé, et aucune de ses institu-
tions religieuses n'y restera. Devant la partie de Babylone
la Grande qu'elle qualifie de païenne, la chrétienté cessera
de dominer cet empire mondial de la fausse religion d'ori-
gine babylonienne. Les éléments profanes du système de
30. Quel décret ne devait pas rester lettre morte, et quand devint-il
effectif ?
31. Parallèlement, quel sort la chrétienté connaîtra-t-elle, et avant leur
propre destruction, que devront savoir les éléments profanes du présent
système de choses?
290 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 33:30-32

choses du présent monde contempleront le vide laissé par


la chrétienté et le reste de Babylone la Grande, mais ils
ne la reverront plus pendant le court espace de temps qui
s'écoulera avant qu'ils ne soient anéantis eux-mêmes dans
la "grande tribulation" mondiale où le système tout entier
connaîtra une fin violente. La chrétienté n'a jamais bien
expliqué le nom de Dieu à ces éléments profanes. Aussi,
compte tenu de ce que les chrétiens oints formant la classe
d'Ezéchiel proclament depuis longtemps dans le monde
entier, il faudra que ces éléments profanes se conforment
à cette déclaration si souvent répétée: "Assurément ils
sauront que je suis Jéhovah."
ENCHANTÉS D'ENTENDRE,
MAIS NON DE PRATIQUER
32
Comme on le sait, la classe de l'Ezéchiel moderne, le
reste oint des témoins chrétiens de Jéhovah, est souvent
le sujet des conversations à l'intérieur et à l'extérieur de
la chrétienté. Mais en général, les gens considèrent cette
classe exactement comme les Juifs exilés en Babylonie
considéraient Ezéchiel et ses prophéties avant que la nou-
velle de la destruction de Jérusalem ne vînt les frapper
de stupeur. Ayant observé ces exilés, Jéhovah déclara:
33 "Et quant à toi, ô fils d'homme, les fils de ton peuple
parlent l'un avec l'autre, à ton sujet, auprès des murs et
aux entrées des maisons, et l'un a parlé avec l'autre, cha-
cun avec son frère, disant: `Venez, s'il vous plaît, et
entendez quelle est la parole qui sort de Jéhovah.' Et ils
entreront vers toi, comme entrent les gens, et ils s'assiéront
devant toi comme étant mon peuple; et assurément ils
entendront tes paroles, mais ils ne les pratiqueront pas,
car de leur bouche ils expriment des désirs lascifs et leur
coeur va à la suite de leur gain injuste. Et voici que tu
es pour eux comme un chant d'amours sensuelles, comme
quelqu'un qui a une belle voix et qui joue bien d'un ins-
32, 33. Que déclara Jéhovah à propos de l'attitude du peuple envers
Ezéchiel, qui rencontre aujourd'hui une attitude semblable, et lorsque les
choses annoncées se réaliseront, que devront reconnaître les gens?
Ezéchiel 33:30-33 LA NOUVELLE PARVIENT AU GUETTEUR 291
trument à cordes. Et assurément ils entendront tes paroles,
mais il n'y en a pas un qui les pratique. Et quand cela
se réalisera — voici que cela se réalisera sans faute — alors
ils sauront assurément qu'un prophète se trouvait au milieu
d'eux." — Ezéehiel 33:30-33.
34 A l'ombre des murs de leurs maisons, aux entrées de
celles-ci, et même ailleurs, souvent les gens parlent entre
eux de la classe d'Ezéchiel et de la "grande foule" de ses
collaborateurs chrétiens; ils le font particulièrement après
avoir été visités par des témoins allant de maison en mai-
son pour annoncer le Royaume messianique de Dieu et la
"clôture du système de choses". (Matthieu 24:3-14; Révé-
lation 7:9-17.) Bien des personnes, même celles qui sont
encore attachées à la chrétienté, font des compliments au
sujet des témoins chrétiens de Jéhovah. Elles assistent
même aux grandes réunions publiques organisées par les
témoins, ou bien elles acceptent d'étudier la Bible avec
eux chez elles, en invitant des voisins ou des parents à
se joindre à l'étude. Elles aiment l'accent et la franchise
du message divin, et elles l'écoutent avec respect. Mais
elles demeurent hésitantes; elles ne prennent pas de déci-
sion énergique en faveur de Jéhovah. Elles aiment se dis-
traire en écoutant un message fondé sur la Bible. Elles
veulent surtout éviter de passer pour des gens irréligieux,
pour des communistes athées.
85 Bien que ces gens ne soient pas pleinement convaincus

que les témoins chrétiens de Jéhovah constituent les vrais


porte-parole du Souverain Seigneur Jéhovah, ils sont peut-
être peinés lorsqu'ils entendent le clergé de la chrétienté
qualifier les témoins de "faux prophètes". Mais s'ils arri-
vaient à la conclusion que les témoins sont d'authentiques
porte-parole de Dieu, cela les obligerait à agir positivement
en conséquence. Ils seraient tenus d'abandonner leurs "dé-
34. Comment certaines personnes agissent-elles de même aujourd'hui et
comment montrent-elles que le message annoncé par la classe d'Ezéchlel
et ses collaborateurs n'est pour elles qu'une distraction?
35. Quelle accusation peut peiner ces personnes, mais quelle décision
s'abstiennent-elles de prendre?
292 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 33:30-33

sirs lascifs", et leur coeur devrait cesser d'aller "à la suite


de leur gain injuste".
36 Nul d'entre nous ne voudrait ressembler à ces gens
indécis qui ne mettent pas le message en pratique. Ïl vaut
mieux reconnaître dès maintenant, alors qu'il en est encore
temps, qu'il y a parmi nous une classe de chrétiens qui
joue un rôle authentiquement prophétique, et agir confor-
mément au message de la Bible, en acceptant celle-ci "non
comme la parole des hommes, mais pour ce qu'elle est
vraiment, pour la parole de Dieu". (I Thessaloniciens
2:13.) A propos du message annoncé fidèlement par la
classe d'Ezéchiel, Jéhovah affirme que "cela se réalisera
sans faute". Il déclare solennellement que ceux qui res-
tent indécis jusqu'à ce que `cela se réalise', "sauront as-
surément qu'un prophète se trouvait au milieu d'eux".
(Ezéchiel 33:33.) Mais cette connaissance tardive ne les
sauvera pas, car leurs coeurs et leurs voies seront inchangés.
31 Quel intérêt y a-t-il à hésiter et à douter jusqu'au bout
que Jéhovah puisse susciter et qu'il ait effectivement sus-
cité un vrai "prophète" dans notre génération? Personne,
à coup sûr, n'obtiendra ainsi la faveur et la protection
divines qui seront nécessaires lorsque la "grande tribula-
tion" qui approche rapidement s'abattra sur la chrétienté
et le reste de Babylone la Grande. Si nous voulons agir
avec sagesse et foi, alors, Bible en main, nous écouterons
l'avertissement donné par le vrai guetteur de Jéhovah,
et nous nous réfugierons à l'endroit indiqué par Jéhovah
dans sa Parole. Alors, lorsque le fidèle guetteur prophéti-
que établi par Jéhovah recevra la nouvelle annonçant que
la chrétienté a été "abattue", nous survivrons avec lui à
la destruction de l'empire mondial de la fausse religion
et de ses amants profanes. Et quelle perspective s'ouvrira
devant nous? Celle de jouir de toutes les bonnes choses
36. A la différence de ces personnes, comment devrions-nous agir dès
maintenant, et les gens seront-ils sauvés par ce qu'ils seront obligés de
reconnaître lorsque les choses annoncées se réaliseront?
37. Quel intérêt y a-t-il à hésiter et à douter jusqu'à la fin, quelle est
la voie de la sagesse, et quelle perspective s'ouvre devant nous?
Ezéchiel 34:1 293
UN ROI-BERGER POUR TOUS LES HOMMES

ineffables que Jéhovah réserve à ses adorateurs dans le


système nouveau et juste fondé sur le culte pur.

Chapitre 16

Un Roi-Berger
pour tous les hommes
LrentESmonde,
rois, les princes, les présidents et les gouverneurs du
y compris ceux de la chrétienté, ne se considè-
pas comme des bergers. Jusqu'à ce jour, les chefs
politiques n'ont pas trouvé à leur goût d'agir comme des
pasteurs. Cela était vrai dès le dix-huitième siècle avant
notre ère (1728), à l'époque des pharaons d'Egypte. La
Bible déclare à ce sujet: "Tout gardien de moutons est
une chose détestable pour l'Egypte." (Genèse 46:32-34).
Pour les gouvernants de ce monde, le métier de berger
est trop humble et ne correspond pas à la dignité de leur
position. C'est une occupation qui exige de la tendresse
et de la compassion, qualités que les chefs du monde ne
sont pas disposés à manifester à l'égard des "masses" qu'il
s'agit de "tenir dans la soumission". D'autre part, le métier
de berger est trop paisible pour des chefs enclins à se
montrer belliqueux et militaristes, dans le but de mater
d'autres dirigeants. Aussi se tiennent-ils prêts pour faire
la guerre.
2 Qu'en est-il, cependant, du Personnage le plus élevé de
tous, du Souverain de l'univers? Est-il trop fier pour se
comparer à un berger? Non! Sans l'offenser, un roi de
1. Depuis quand les chefs politiques refusent-ils de se considérer comme
des bergers, et pourquoi?
2. Jéhovah est-il trop fier pour se comparer à un berger, que déclara le
psalmiste David, et à quoi Jéhovah compara-t-il le successeur de Moise?
294 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 34:1, 2

l'Antiquité, le psalmiste David, parla de lui comme d'un


gardien de moutons. Il écrivit: "Jéhovah est mon Berger."
(Psaume 23:1). Dieu se comporte comme un berger à
l'égard de toutes ses créatures humaines. En outre, il com-
pare les chefs de son peuple à des bergers. En 1473 avant
notre ère, il amena son peuple élu jusqu'à la Terre promise,
sous la conduite de Josué, fils de Nun. Cet homme, membre
de la tribu d'Ephraïm, fut préposé sur Israël par le pro-
phète Moïse. Dans quel dessein bienveillant`? "Pour que
l'assemblée de Jéhovah ne devienne pas comme des brebis
qui n'ont pas de berger!" — Nombres 27:15-21.
a Plus tard, les chefs du gouvernement du peuple de
Jéhovah ne se comportèrent pas envers leurs sujets comme
les bergers d'Orient, désintéressés et pleins de tendresse.
C'est pourquoi Jéhovah révéla à son prophète Ezéchiel ce
qu'il avait décidé de faire. Avant de prononcer une con-
damnation cinglante à l'endroit de ces "bergers", Ezéchiel
déclara:
4 "Et la parole de Jéhovah continua de m'advenir, di-

sant: `Fils d'homme, prophétise contre les bergers d'Israël.


Prophétise, et tu devras leur dire, aux bergers: "Voici
ce qu'a dit le Souverain Seigneur Jéhovah."'" — Ezéchiel
34:1, 2.
5 Cette déclaration contre les gouvernants ou bergers

d'Israël semble avoir été faite après la destruction de Jé-


rusalem. Mais dès avant cette destruction, le prophète
Jérémie, qui se trouvait à Jérusalem, fit sous inspiration
une déclaration analogue à propos de l'avant-dernier roi
ou occupant du trône, à savoir, Conias (Jéconias ou Jé-
hoïakin). Il écrivit: "Voici ce qu'a dit Jéhovah: `Inscrivez
cet homme comme sans enfant, comme un homme valide
qui n'aura pas de succès pendant ses jours; car, de sa
descendance, pas un seul n'aura du succès, siégeant sur
3, 4. Plus tard, les dirigeants en Israël se comportèrent-ils comme des
bergers, aussi que fit Jéhovah?
5, 6. Par la bouche de Jérémie, que déclara Jéhovah concernant le
berger royal Contas (Jéhoïakin), ses brebis et ce qu'il allait faire en
faveur de celles-ci?
Ezéchiel 34:1, 2 UN ROI-BERGER POUR TOUS LES HOMMES 295-
le trône de David et dominant encore en Juda.' [ I Chro-
niques 3:17-19; Matthieu 1:11, 12] `Malheur aux bergers
qui détruisent et dispersent les brebis de mon pâturage!'
telle est la déclaration de Jéhovah.
e "C'est pourquoi voici ce qu'a dit Jéhovah, Dieu d'Israël,
contre les bergers qui font paître mon peuple: `Vous avez
dispersé mes brebis; et vous avez continué à les disséminer,
et vous n'avez pas tourné votre attention vers elles.' `Voici
que je tourne mon attention sur vous pour la malice de
vos manières d'agir', telle est la déclaration de Jéhovah.
`Et moi, je rassemblerai le reste de mes brebis de tous les
pays où je les avais disséminées, et je les ramènerai dans
leur lieu de pâturage, et assurément elles seront fécondes
et deviendront nombreuses. Et je susciterai sur elles des
bergers qui les feront vraiment paître; et elles n'auront
plus peur, et elles ne seront plus saisies de terreur, et il
n'en manquera aucune', telle est la déclaration de Jéhovah.
' " `Voici que des jours viennent', telle est la déclaration
de Jéhovah, `et je susciterai à David un germe juste. Et
assurément un roi régnera, et agira avec prudence, et
exercera l'équité et la justice dans le pays. En ses jours
Juda sera sauvé, et Israël résidera en sécurité. Et
voici le nom dont on l'appellera: Jéhovah est notre jus-
tice."' — Jérémie 22:24 à 23:6.
8 En lisant le message analogue donné au prophète Ezé-

chiel, remarquons comment Jéhovah fournit plus de dé-


tails sur la mauvaise administration des "bergers d'Israël"
infidèles, et songeons non seulement à l'histoire des mau-
vais rois d'Israël, mais encore à leurs antitypes modernes,
les rois, les princes et les gouvernants de la chrétienté,
qui se disent chrétiens.
9 "Voici ce qu'a dit le Souverain Seigneur Jéhovah:

7. Qu'allait susciter Jéhovah à David, et quel nom donnerait-il 8 ce


germe?
S. A qui devrions-nous songer en lisant les paroles que Jéhovah adressa
aux "bergers d'Israël" par la bouche d'Ezéchiel?
9. Selon Ezéchiel 34:2-6, en quels termes Jéhovah parla-t-il de la mau-
vaise administration des "bergers d'Israël" et des conséquences pour les
"brebis" ?
296 "LES NATIONS SAURONT QUE JE SUIS JÉHOVAH" Ezéchiel 34:2-6

`Malheur aux bergers d'Israël qui se paissent eux-mêmes!


N'est-ce pas le troupeau que les bergers doivent faire paî-
tre? Vous mangez la graisse et vous vous revêtez de la
laine. Vous égorgez l'animal dodu. Vous ne faites pas paî-
tre le troupeau. Vous n'avez pas fortifié les bêtes affaiblies,
et vous n'avez pas guéri celle qui était malade, et vous
n'avez pas bandé celle qui était brisée, et vous n'avez pas
ramené celle qui était dispersée, et vous ne vous êtes pas
efforcés de trouver celle qui était perdue, mais c'est avec
dureté que vous les avez tenues dans la soumission, oui,
avec tyrannie. Et peu à peu elles se sont dispersées, faute
de berger, de sorte qu'elles sont devenues de la nourriture