Vous êtes sur la page 1sur 7

Objectif DELF B2 : qu’est-ce qu’une problématique et

comment l’identifier ?
Pour réussir l’exercice de production orale à l’examen de DELF B2 mais aussi pour bien
analyser les textes proposés dans la section de compréhension écrite de l’examen, il est
important de comprendre ce qu’est une problématique. Pourquoi ? Car si vous n’avez aucune
idée de ce que c’est ou si vous ne maîtrisez pas bien le principe, votre argumentation peut
être incohérente ou même carrément ratée, et vous pouvez également avoir des difficultés à
répondre aux questions de compréhension écrite.

Dans ce billet, nous allons comprendre ce qu’est une problématique et apprendre à la


reconnaître dans un texte pour vous permettre d’aborder l’oral du DELF notamment sur de
bonnes bases.

UNE PROBLÉMATIQUE, C’EST UNE


QUESTION SPÉCIFIQUE QUE L’ON SE
POSE/ QUI EST POSÉE SUR UN
SUJET.

Admettons que le sujet dont on parle est LE CLIMAT => « THÈME »


Plusieurs PROBLÉMATIQUES peuvent être envisagées, car il y a un nombre incalculable de
problématiques que l’on peut poser sur un même sujet !

1. Qu’est-ce que le réchauffement climatique ? »


2. « Qu’est-ce qui explique la recrudescence (= l’augmentation) des ouragans
et des phénomènes climatiques extrêmes ? »
3. « Pourquoi fait-il plus beau à Marseille qu’à Strasbourg ? »
Mais alors…comment choisir LA BONNE PROBLÉMATIQUE ?

Dans la section d’expression orale et la section d’expression écrite du DELF B2, le


problème sera vite réglé car vous ne choisirez pas ! La problématique, vous devrez la
reconnaître dans un texte qui vous est donné.
Est-ce que cela signifie qu’il n’y a qu’une
problématique possible à trouver dans un
texte ?

Dans l’idée, oui, mais dans la formulation,


non ! Car LES MANIÈRES DE FORMULER LA
MÊME PROBLÉMATIQUE SONT NOMBREUSES .

Voyons un exemple avec le texte suivant :

Rentrée littéraire : sauver le livre, à tout prix

La rentrée littéraire est là, comme chaque année à la même époque, ce refrain que
l’on rejoue chaque année en France et en Belgique pour clore un été toujours trop
court et accueillir un automne que l’on souhaite clément. La rentrée littéraire, c’est
tout un mois de septembre consacré à une avalanche de parutions de livres : 581
débarquent dans les librairies à la rentrée littéraire 2017 et se disputent de
prestigieux prix littéraires comme le Goncourt, le Renaudot, le Femina ou encore le
prix Interallié. Mais à quoi sert la rentrée littéraire finalement ? On a du mal à croire
que les libraires français aient besoin de cette cérémonie annuelle pour stimuler
leurs ventes, et pourtant, la concurrence des géants du Web est impitoyable et
l’action de marketing d’envergure que constitue la rentrée littéraire permet, si ce
n’est de faire émerger de nouveaux talents, de donner de l’élan à un secteur qui
a souffert de plein fouet de la crise et des changements d’habitudes de
consommation des français qui consacrent de moins en moins de budget à la
culture.

Quel est le THÈME ?


= la rentrée littéraire.
Quelle est la PROBLÉMATIQUE ?
Elle est formulée sous forme de question.
= « Mais à quoi sert la rentrée littéraire finalement ? »
Est-ce une question particulière qui se pose sur le thème de la rentrée
littéraire ?
Oui. C’est donc bien la problématique de ce texte : Facile !
Mais …la problématique est-elle toujours
formulée comme une question ?

Non, pas toujours.

Etudions un autre exemple :

L’intelligence artificielle, un progrès terrifiant

L’intelligence artificielle nous est vendue à toutes les sauces aujourd’hui : pas un
jour sans que des dizaines d’articles ne soient publiés pour vanter ses prouesses
ou au contraire mettre en garde contre ses dérives possibles. Ses applications sont
multiples et toutes plus fascinantes les unes que les autres : écrire le prochain
scénario de la série culte Game of Thrones, les voitures autonomes, les
applications de reconnaissance vocale, faciale ou digitale, les robots bien-sûr, ou
encore les jeux vidéo sont certains des aspects qui font rêver. Certains autres
aspects laissent plus perplexe : l’intelligence artificielle, avec ses capacités
gigantesques et illimitées, pourrait développer une certaine autonomie qui la ferait
échapper au contrôle de l’être humain, et elle pourrait alors le menacer dans sa
survie comme le prophétisent des experts tels Stephen Hawking ou bien Elon
Musk. Il est, à l’heure actuelle, difficile de dire si l’intelligence artificielle tient
davantage du progrès ou du danger.

Comme vous pouvez le voir, il n’y a pas de question dans ce texte. Commençons
méthodiquement par nous demander :

- Quel est le thème : l’intelligence artificielle.

- Pour dégager la problématique, demandons-nous :

Quel est l’angle avec lequel on va étudier le thème de l’intelligence artificielle ?


Pour cela relevons les mots-clés du texte, cherchons les idées principales.

A la lecture du texte, plusieurs indices nous montrent cela :

 Un progrès terrifiant : « progrès » a un sens positif et « terrifiant » a un sens


négatif
 Vanter ses prouesses ou au contraire mettre en garde contre ses dérives
possibles : encore une fois 2 aspects de l’intelligence artificielle sont évalués, le
côté positif et le côté négatif « prouesse » a un sens positif et « dérives » un
sens négatif
 Difficile de dire si l’intelligence artificielle tient davantage du progrès ou du
danger.
On peut donc dire que la problématique se rapporte aux aspects positifs et négatifs de
l’intelligence artificielle.

Comment formuler cette problématique ?

- L’intelligence artificielle est-elle une bonne ou une mauvaise chose ?


- L’intelligence artificielle constitue-t-elle un progrès ou un danger ?
- Les prouesses rendues possibles par l’I.A. justifient-elles ses dérives potentielles ?
…etc.

La problématique répond à une question


de type « qui », « quand », « pourquoi »,
« où », « comment » …

S’il n’est pas possible de l’énoncer sous forme de question, attention car vous pourriez
confondre problématique et thème, ou problématique et thèse (l’opinion de l’auteur sur un
sujet) ou encore problématique et argument !

Enfin, une fois que je trouve la problématique d’un texte, est-ce je dois absolument la
formuler sous forme de question ?

Pas forcément, mais sous forme de question, ce sera plus simple pour vous de l’énoncer
et d’être sûr(e) que vous ne vous trompez pas. Vous pouvez aussi formuler la
problématique sous forme de question indirecte (« on se demande si l’intelligence
artificielle n’a que des bons côtés » par exemple).
OBJECTIF DELF : EXERCICE D’IDENTIFICATION D’UNE PROBLÉMATIQUE

A votre tour maintenant. En suivant la


méthode expliquée plus haut, identifiez la
problématique dans chacun des 2 textes
suivants.
Article 1 :

LEGO VA SUPPRIMER 1.400 EMPLOIS DANS LE MONDE, SOIT 8% DE SES EFFECTIFS

Le géant du jouet a parallèlement annoncé une baisse de 5 % de son chiffre


d’affaires au premier semestre…
20 Minutes avec AFP
Publié le 05/09/17 à 12h29 — Mis à jour le 05/09/17 à 12h31

Mauvaise passe pour Lego. Le groupe de jouets danois, aux prises avec un repli de ses
ventes aux États-Unis et en Europe, a annoncé ce mardi la suppression de 1.400 emplois
dans le monde soit environ 8 % de ses effectifs.
Le géant du jouet a parallèlement annoncé une baisse de 5 % de son chiffre d’affaires au
premier semestre, à 14,9 milliards de couronnes (2 milliards d’euros) pour un bénéfice net
en recul de 3 %, à 3,4 milliards.
L’industriel veut réduire ses coûts
« Nos performances globales sont mitigées. Sur nos marchés matures comme les États-
Unis et certaines régions d’Europe, notre chiffre d’affaires a décliné tandis que sur les
marchés de croissance, comme la Chine, les revenus ont enregistré une hausse à deux
chiffres », a noté Lego dans un communiqué.
Le bénéfice a été plombé par des investissements dans l’outil de production et
l’organisation interne, lancés pour « accompagner des objectifs rehaussés de chiffre
d’affaires qui n’ont pas été atteints ». L’industriel vise aujourd’hui une organisation plus
petite, moins complexe, réduire ses coûts et « épurer les inventaires » sur certains
marchés.
Source : 20 Minutes, Article consultable : https://www.20minutes.fr/economie/2126975-
20170905-lego-va-supprimer-1400-emplois-monde-8-effectifs

Thème :

La rétrécissement de la geant du jouet LEGO

Problématique :

Qu-est que LEGO va faire pour sortie de cet crisis?

Article 2:
DES ÉLUS RIVALISENT D’IMAGINATION POUR ATTIRER DES MÉDECINS
Pierre Bienvault, le 04/09/2017 à 5h28

Annonces humoristiques, clips façon « western », canulars… De plus en plus de maires


font feu de tout bois pour convaincre de jeunes médecins de s’installer dans leur
commune. Une stratégie payante, qui incite toutefois certains candidats à jouer la
surenchère.
Miser sur l’humour pour attirer des médecins ? C’est le pari de l’hôpital du Cotentin, à
Cherbourg, qui a publié cet été sur Facebook une liste de 50 « raisons de venir vivre dans
» la région. Et la liste est aussi variée que pittoresque : « Tu as ton km² de plage rien que
pour toi sur les plages de sable fin, même le 15 août », « Tu peux te faire piquer ton
sandwich par une mouette », « Tu peux planquer ton magot à Jersey », etc.
L’auteur de ces bons conseils n’est autre le directeur financier de l’hôpital. « Au départ, il
avait publié cela sur son blog interne. Comme ça a bien plu, on l’a mis sur Facebook pour
faire parler de nous. Ça a marché puisque ce message a été vu par 109 350 personnes
», explique Bénédicte Gastebois, directrice des relations avec les usagers à l’hôpital du
Cotentin.
Mais cette responsable le sait : la concurrence est rude pour attirer des praticiens dans
les déserts médicaux. Désormais, élus et hôpitaux rivalisent d’imagination pour créer le «
buzz » dans les médias et sur les réseaux sociaux. On ne compte plus par exemple les
maires qui installent des banderoles géantes en forme d’offre d’emploi au bord des
routes. Une autre initiative, très en vogue, est la réalisation d’un petit clip pour assurer la
promotion de sa ville ou de son village. « Mais il faut être un peu original », souligne
Raymond Mercier, le maire de Guiclan, commune bretonne de 2 500 habitants.
Pour son clip, tourné en 2016, cet élu a imaginé un « scénario genre western ». Il s’est
déguisé en shérif faisant appel à Lucky Luke et aux Dalton pour partir à la recherche d’un
médecin. « Pour jouer Lucky Luke, on a fait appel à un jeune du coin qui fait du cheval et
dont les parents font de la danse country. Ce sont eux qui m’ont prêté ma tenue de cow-
boy. Pour les Dalton, j’ai demandé à deux adjoints et deux habitants de la commune
», explique Raymond Mercier, dont le film s’est taillé un joli succès dans les médias
locaux. (…)
Source: la-croix.com à lire : https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Sante/elus-
rivalisent-dimagination-attirer-medecins-2017-09-04-1200874113?from_univers=lacroix

Thème :

Problématique :