Vous êtes sur la page 1sur 27

République algérienne démocratique et populaire

Université M’HAMMED BOUGUERRA Boumerdes


Faculté des sciences de l’ingénieur
Département de génie civil

PROJET EN BETON
ARME
ETUDE D’UNE
STRUCTURE R+1
Réalisé par :

HIRECHE HOCINE
SAIDI OUSSAMA

GROUPE :

MGC2/ST

2017/2018
Introduction :
Dans une structure quelconque on distingue deux types d’éléments :
 Les éléments porteurs principaux qui contribuent directement aux
contreventements.
 Les éléments secondaires qui ne contribuent pas directement au contreventement.
Dans ce projet nous considérons l’étude d'un éléments que comporte notre bâtiment,
"les planchers" le calcul s’effectue suivant le règlement BAEL91 en respectant le
règlement parasismique algérien RPA99.

Présentation du projet

Notre projet consiste à étudier et calculer un bâtiment (R+1), à usage d’habitation en


portiques auto-stables, implanter dans la région de boumerdes centre qui est classée selon le
RPA 98 (version 2003) comme une région de très forte sismicité (zone 3).

Caractéristiques de la structure
1 : caractéristiques géométriques

 Hauteur total : 6.12m


 Hauteur d’étage : 3.06m
 Hauteur RDC : 3.06
 Largeur balcon : 1.65

Vue en plan du projet


Vue en elévation du projet

Hypothèses et règlements de calculs

L’étude de notre structure est effectuée conformément aux règlements suivants :

 Le règlement BAEL 91 (Béton Armé aux Etats Limites).


 RPA99 version 2003 Règles parasismiques Algériennes.
 DTR B.C 2-2 charges permanentes et charges d’exploitations.

Les hypothèses adoptées durant notre calcul sont les suivantes :

 La résistance à la compression du béton : fc28=25 Mpa


 La résistance à la traction du béton : ft28=2,1 Mpa
 Module d’élasticité longitudinal différé : Evj=10818,8 Mpa
 Limite d’élasticité du l’acier : fe=400Mpa
 Module d’élasticité longitudinal instantané : Eij=32164,2 Mpa

II.Déscente des charges :


Introduction: la tel que les charges permanentes (G) et les surcharges d’exploitations (Q).
Décente de charge est une étape de calcul qui consiste à définir la charge revenant aux
éléments verticaux (poteaux),

Les charges permanentes :

 Pour le plancher terrasse (inaccessible)

On peut résumer nos calculs dans le tableau suivant


Matériaux Epaisseur (m) G (KN/m2)
Couche de gravier (0,05×17) 0,85
Etanchéité / 0,12
Béton de pente (0,06×22) 1,32
Feuille de polyanes / 0,01
Isolation thermique (0,04×0,4) 0,016
Corps creux (16+4) 2,8
enduit en plâtre (0,03×0,3) 0,3
Totale 5,416

 Pour le plancher courant

Matériaux Epaisseur (m) G (KN/m2)


Revêtement en carrelage (0,02×20) 0,4
Chape en ciment (0,02×20) 0,4
Lit de sable (0,03×17) 0,51
Corps creux (16+4) 2,80
Enduit en plâtre (0,03×10) 0,3
Cloison (0,1×10) 1
Totale 5,41

Les charges et surcharges d’exploitations :

On a :Solon le DTR

 Plancher terrasse inaccessible : Q = 1 KN/m2


 Plancher étage courant : Q = 1,5 KN/m2
 Balcon : Q = 3,5 KN/m2
III. Pré-dimensionnement des éléments de plancher :

Introduction

Le pré-dimensionnement consiste à définir les dimensions des différents éléments


constituant notre structure (planchers, poteaux, poutres), et ce en utilisant les règles données
par le règlement parasismique algérien RPA99 (version2003) et celles données par le CBA93.
Vu qu’il s’agit de pré dimensionnent, les résultats obtenus ne sont pas définitifs, ils
peuvent changer après vérification.

1-Pré-dimensionnement des éléments principaux

 Pré-dimensionnement des poutres

Les poutres sont des éléments horizontaux en béton armé, qui reprennent les charges du
plancher et les transmettent au poteaux.
Le pré-dimensionnement des poutres se fait selon le BAEL91, à condition que les règles
imposées par le RPA99 sont vérifiées.

Selon BAEL91 :
𝒍 𝒍
≤𝒉≤ 𝟎, 𝟑𝒉 ≤ 𝒃 ≤ 𝟎, 𝟖𝒉
𝟏𝟓 𝟏𝟎
Avec :
L : longueur de la poutre
h : hauteur de la poutre
b : largeur de la poutre

Selon RPA99 (version 2003)

H ≥ 30cm B ≥ 20cm


 Le rapport hauteur largeur doit être : 𝑏 ≤4

Vérification de la rigidité
ℎ 1
Les poutres doivent vérifiées la condition de rigidité : 𝑙 ≥ 16

Poutres principales

Selon BAEL91 :
On a :

L= 370cm
𝒍 𝒍
≤ 𝒉 ≤ 𝟏𝟎 ------------------- 370/15 ≤ h ≤ 370/10 -------------- 24,67 ≤ h ≤ 37
𝟏𝟓

Donc on prend h= 35cm

Et :

0,3×35 ≤ b ≤ 0,8×35 --------------------- 10,5 ≤ b ≤ 28

Donc on prend b= 30cm

Vérification vis-à-vis du RPA

h/b ≤ 4 → 35/30=1,16 ≤ 4 condition vérifiée


b ≥ 20 cm → b=30 cm ≥ 20 cm condition vérifiée
h ≥ 30 cm → h=35 cm ≥ 30 cm condition vérifiée

Les conditions vis-à-vis du RPA sont vérifiées, donc on adopte des poutres principales de
section (35x30).

En ce qui concerne la rigidité, on a

h/L ≥ 1/16 → 35/370 ≥ 1/16

0,0945 ≥ 0,0625 condition vérifiée

Poutres secondaires

Selon BAEL91 :
On a :

L= 320cm
𝒍 𝒍
≤ 𝒉 ≤ 𝟏𝟎 ------------------- 320/15 ≤ h ≤ 320/10 -------------- 21,33 ≤ h ≤ 32
𝟏𝟓

Donc on prend h= 30cm

Et :

0,3×30 ≤ b ≤ 0,8×30 --------------------- 9 ≤ b ≤ 24


Donc on prend b= 30cm

Vérification vis-à-vis du RPA

h/b ≤ 4 → 30/30=1 ≤ 4 condition vérifiée


b ≥ 20 cm → b=30 cm ≥ 20 cm condition vérifiée
h ≥ 30 cm → h=30 cm condition vérifiée

Les conditions vis-à-vis du RPA sont vérifiées, donc on adopte des poutres secondaires de
section (30x30).

En ce qui concerne la rigidité, on a

h/L ≥ 1/16 → 35/370 ≥ 1/16

0,094 ≥ 0,0625 condition vérifiée

2-Pré-dimensionnement des éléments secondaires

Pré-dimensionnement des planchers à corps creux

Le plancher est l’élément qui supporte les charges et les surcharges appliquées sur notre
structure et joue le rôle d’isolateur thermique, acoustique et phonique.

Il est composé de :

 Le corps creux : qui sert de coffrage perdu


 Poutrelles : préfabriquées sur chantier, elles servent à reprendre les charges de
tractions grâce à leurs armatures.
 Dalles de compression : comme son nom l’indique, elle reprend les charges de
compressions.

Le pré-dimensionnement se fait en respectant les conditions suivantes :

Condition de résistance au feu

e ≥ 7 cm pour une heure de coupe-feu


e ≥ 11 cm pour deux heures de coupe-feu
e ≥ 17,5 cm pour quatre heures de coupe-feu

Condition d’isolation phonique

Cette dernière exige une épaisseur de 16cm

Condition de résistance à la flexion


𝒍
𝒆 ≥ 𝟐𝟐,𝟓

L : la longueur max de la poutre entre nus d’appuis.

L= 350 – 30 = 320 cm
𝟑𝟐𝟎
𝒆 ≥ 𝟐𝟐,𝟓 =14.22 cm

L’épaisseur à retenir est : ep= 20 cm, plancher en corps creux (16+4)

- 16 cm de corps creux.

- 4 cm de dalle d

-Coupe verticale d’un plancher à corps creux-

Calcul de la section du poteau :

Pour ce faire on doit :

 Prendre le poteau le plus sollicité


 Calculer la surface reprise le poteau
 Déterminer les charges et surcharges revenant au poteau

D’après le BAEL91 on a :

𝑲. 𝜷. 𝑵𝒖
𝑩𝒓 ≥
𝜽. 𝒇𝒃𝒖 𝒇
+ 𝟎, 𝟗 𝒆𝒅
𝟎, 𝟗 𝟏𝟎𝟎

Dont :

Br = la section réduite du poteau


𝟎,𝟖𝟓×𝟐𝟓
𝒇𝒃𝒖 = = 14,20MPa
𝟏×𝟏,𝟓

𝒇𝒆 𝟒𝟎𝟎
𝒇𝒆𝒅 = = = 𝟑𝟒𝟖 𝑴𝑷𝒂
𝜸𝒔 𝟏, 𝟏𝟓
𝛽 : Coefficient dépendant de l’élancement mécanique λ des poteaux, il est donné comme
suite :

 Si λ ≤ 50 : 𝜷 = 1+0,2(λ/35)2
 Si 50≤ λ ≤ 70 : 𝜷 = 1+0,6(50/ λ)2

Remarque :

Pour que toutes les armatures travaillent et participent à la résistance, on prendra λ = 35 (λ


c’est l’élancement mécanique).

Donc on aura : 𝛽= 1,2


1×1,2×𝑁𝑢
Et finalement : 𝐵𝑟 ≥ 14,2 0,85 × 10−3 × 104
1 +348
0,9 100

Donc : Br ≥ 0,64 Nu

Calcul de la surface reprise par le poteau :

S= 4×3,5 = 14 m2
Smaj = 1,1×14 = 15,4 m2 (1.1 coef de majoration)

Calcul des charges et surcharges revenante au poteau :

 Charges permanentes

Niveau G S/L NG ƩNG (KN)


Terasse 5.416 15.4 83.41 101.78
RDC 5.41 15.4 83.31 101.68
PP 0.35*0.3*25 4 10.5
PS 0.3*0.3*25 3.5 7.875

Avec : NG =NG plancher+NG P.Principale +NG P.Secondaire

 les surcharges

Niveaux Q NQ NQ cumulé
(KN/m) (KN) (KN)
Terrasse 1 15,4 15,4
RDC 1,5 23,1 38,5
On peut résumer les résultats obtenus dans le tableau suivant :

Niveau NG NQ NU Br a a*b
cumule cumule (KN) cm2 cm cm2
Terasse 101.78 15.4 176.51 112.96 10.63 30x30
RDC 203.46 38.5 356.66 228.26 15.11 30x30

Vérification des résultats :

 Vis-à-vis du RPA 2003


Notre structure est implantée dans une zone de forte sismicité (zone 3), donc on doit
vérifier que :

 (a×b) cm2 ≥ (30×30) cm2 ----------------- (30×30) cm2 ≥ (30×30) cm2


 (a,b) ≥ h/20 ---------------------------------- 30cm ≥ 3.06/20 = 15.3 cm
 0,25 ≤ a/b ≤ 4 ------------------------------- 0.25 ≤ 30/30 = 1 ≤ 4

Les conditions sont toutes vérifiées

Etudes des plancher :

Les planchers ont un rôle très important dans la structure. Ils supportent les charges
verticales puis les transmettent aux éléments porteurs et aussi ils isolent les différents
étages du point de vue thermique et acoustique.
La structure étudiée comporte des planchers à corps creux. Ce type de plancher
est constitué par des éléments porteurs (poutrelle), et par des éléments de remplissage
(corps creux) .de dimensions (16x20x55) cm3, avec une dalle de compression de 4 cm
d’épaisseur.

Dalle à corps creux :

b
h0
25cm
h=

b0

20
20

53
.1 Dimensionnement des poutrelles :
 Méthode de calcul :
Les poutrelles sont des éléments préfabriqués, leur calcul est associé à celui d’une
poutre continue semi encastrée aux poutres de rives.
Les poutrelles à étudier sont assimilées à des poutres continues sur plusieurs appuis,
leur
étude s’effectue selon l’une des méthodes suivantes :
-Méthode forfaitaire.
-Méthode de Caquot.

 Evaluation des charges ( charge sollicitée sur les poutrelles) :

- Calcul à l’état limite ultime :


-Combinaison de charge : ………………… (Le calcul se fait pour une bande de 65
cm)

- Poutrelles du plancher terrasse :


Charge permanente : ………………………….G = 5.416 KN/m2
Charge d’exploitation : ……………………….. Q = 1 KN/m2

Qu( T)= [1.35G + 1.5Q] x0.65


Qu(T) = [1.35*5.416 + 1.5*1] 0.65 = 5.727 KN/ml

- Poutrelles du plancher courant :


Charge permanente : ………………………….G = 5.41 KN/m2
Charge d’exploitation : ……………………….. Q = 1.5 KN/m2

Qu(ét) = [1.35G + 1.5Q] x0.65


Qu(ét) = [1.35*5.41 + 1.5*1.5] 0.65 = 6.21 KN/ml

Qu(ét) = 6.21 > Qu( T) =5.727 (KN/ml) donc: on va démensionner les poutrelle
suivant la charge d'étage courant car elle est la plus grande.

Balcon:
Charge permanente : ………………………….G = 5.41 KN/m2
Charge d’exploitation : ……………………….. Q = 3.5 KN/m2

Qu(b) = [1.35G + 1.5Q] x0.65


Qu(b) = [1.35*5.41 + 1.5*3.5] 0.65 = 8.16 KN/ml

 Principe de la méthode forfaitaire :


Cette méthode consiste à évaluer les moments maximum sur appuis et en travées; fixés
forfaitairement par rapport à la valeur du moment isostatique M0 dans la travée.

 Domaine d’application :
Cette méthode est applicable si les quatre hypothèses suivantes sont vérifiées :

Q  2G.
1) { ou
Q  5 kN/m².
2) Les moments d'inerties des sections transversales sont les mêmes dans les
différents travées.
3) Le rapport de longueur entre deux portées successives doit vérifier :

Ln
0,8   1,25
Ln 1
Ln
0,8   1,25
{ Ln 1

4) Fissuration peu nuisible.


 Remarque :
Si l’une des conditions n’est pas vérifiée la méthode forfaitaire n’est pas applicable donc on
applique la méthode de Caquot.

 L’application de la méthode :

Q = 1.5  2G = 2 ∗ 5.41 = 10.82 kN/m².


1){
Q = 1.5  5 kN/m². ⇒ condition vérifiée

2) Les moments d'inerties des sections transversales sont les mêmes dans les différents
travées.

Ln 3.2
= ⇒ 2.13 > 1,25 ⇒ condition non vérifiée
Ln−1 1.5
3){ Ln 3.2
= ⇒ 0,8 < 1 < 1,25 ⇒ condition vérifiée
Ln+1 3.2
4) La fissuration est peu préjudiciable. Condition vérifiée.

La troisième condition n’est pas vérifiée, donc on doit passer à la méthode de CAQUOT
pour déterminer les moments en appuis et en travées.

1) Méthode de Caquot :

 Domaine d’application :
Elle s’applique essentiellement aux planchers des constructions industrielles ; elle
s’applique également à des planchers à charge d’exploitation modérée.

 Application de la méthode:
Soit l’appui numéro « i »d’une poutre continue ; entouré par les deux travées ouest
(w) et est (e) de longueurs respectives Lw et Le. Les travées peuvent supporter
respectivement :
 Une charge uniformément répartie d’intensité qw et qe.
 Des charges concentrées PwPe appliquées à des distances awetae de l’appui (ces
distances sont calculées à partir de l’appui soit vers la gauche dans la travée w
soit vers la droit de la travée e).
 La longueur réduite de chaque travée L’ :
 L’= L pour une travée de rive.
 L’= 0.8 L pour une travée intermédiaire.
 Règle des moments :
 Les moments en appuis :
qW .LW3  qe .Le3
Ma  
8, 5.  LW  Le 

Ma= moment aux appuis du aux charges réparties sur les deux travées.
 Les moments en travées:
2
qX
 M W V W . X 0  0
M t
2

VW
X0  
q

Mt= le moment maximal en travée.


Règle de l’effort tranchant :

V  M M
w e
q
L
w
L 2

Ve  VW  q  .L

VW : l’effort tranchant sur l’appui gauche.

Ve : l’effort tranchant sur l’appui droit.

 Application de la méthode (Caquot) pour les poutres avec console:

Le moment en appui il est calculé en considérant la superposition des moments


données par le console et les moments données par la poutre sans console.

M1=Mw1= Moment donnée par le chargement de la console pris en valeur algébrique.


1 lw2′
Mw2= - * * Mw1
2.125 le2′ +lw2′

dessin sans console


1 lw2′
M2= M2sc - * * Mw1
2.125 le2′ +lw2′
1.Moments sous la charge de console :

Calcul Mw1 : ce moment est calculée par la méthode RDM.

ƩM/s=0 => Mw1+ 8.5*1.5*1.5/2=0 => Mw1= -9.18 KN.m

Calcul de Mw2 :
1 lw2′
Mw2= - * * Mw1
2.125 le2′ +lw2′

lw2'= 0.8*3.2=2.56 m (travée intermédiaire) , le2'= le2=3.2m (travée de rive).


1 2.56
Mw2= - * *(-9.18)
2.125 3.2+2.56

Mw2=1.92 KN.m

Mw3=0 (appuis de rive)

2.Moments Sans console :

M1sc=M3sc=0 (appuis de rive)


qw∗lw′3 +qe∗le′3
M2sc=-
8.5(lw′ +le′ )

lw'=le'=3.2m (appuis de rive)


6.21(2∗3.23 )
M2sc=- = -7.48 KN.m
8.5(2∗3.2)

diagramme des moments sans console

3.Moment totale :

M1=Mw1=-9.18 KN.m

M2=Mw2+M2sc = 1.92 - 7.48 = -5.56 KN.m

Moments en travées :
Travée A:

ƩF/y=0 => Vy + 8.16*1.5 = 0 => Vy= -12.24 KN

Travé B :
Mw−Me qL −9.18−(−5.56) 6.21∗3.2
Vw = - = -
L 2 3.2 2

Vw = -11.07 KN

Ve = Vw + qL = 11.07+ 6.21*3.2 = 8.80 KN

Travé C:

−5.56−0 6.21∗3.2
Vw= - = −11.67 KN
3.2 2

Ve=Vw+ql=-11.67+6.21(3.2) = 8.20 KN

 Dessin de l'éffort tranchant totale :

Calcul des moment en travée :


Travée B:
Vw 12.24
x0=- = = 1,97 m
q 6.21
qx02 6.21∗(1.97)2
MtA(x0) = Mw - Vw.x0 - = -9.18 + 12.24*(1.97) -
2 2

MtA(x0) = 2.88 KN.m

Travée C:
Vw 11.67
x0= - = = 1.88 m
q 6.21

6.21∗(1.88)2
MtC(x0) = -5.56 + 11.67*(1.88) -
2

MtC(x0) =5.40 KN.m

 Diagramme des moments :

 Calcul des moments à L'ELS :


Les calcul se fait à l'étage courant :

Qser(ét) = [G + Q] x0.65
Qser(ét) = [5.41 + 1.5] 0.65 = 4.49 KN/ml

Qser(b) = [5.41 + 3.5] 0.65 = 5.79 KN/ml

Dessin des charges des poutrelles à L'ELS :


De même qu'à L'ELU les résultats trouvés sont donnés dans le tableau suivant :

- Appuis 1 2 3
sous la L’w(m) / 2.56 3.2
charge de Le’(m) / 3.2 /

console Mw(KN.m) -6.51 1.36 0

Sans L’w(m) / 3.2 3.2


console Le’(m) 3.2 3.2 /

(SC) Msc (KN.m) 0 -5.41 0

Moment M (KN.m) -6.51 -4.05 0


totale
- Travées A B C
Mw(KN.m) 0 -6.51 -4.05
- Me(KN.m) -6.51 -4.05 0
Vw (KN) 0 -7.95 -8.45

- Ve (KN) -8.68 6.41 5.92


X0 (m) / 1.93 1.88
Mt (KN.m) / 1.88 3.90

Tableaux 1 les résultats de calcule a L’ELS

 Diagramme des moments à L'ELS:

 Diagramme de l'éffort tranchant à L'ELS:


Féraillage :
 Calcul des armatures longitudinales :
a) En travée :
Les calculs des armatures s’effectuent comme une poutre de section en T.

b =65cm
b

h0
b0 =12cm
Hd
h =20cm

h0=4cm b0

d =0.9h =18cm

 Le moment équilibré par la table de compression :


Mtu (max) =5.40KN.m

h0 0.85 Fc 28
Mtu= bh0 Fbc ( d  ) , Fbc   14.2 MPa
2 1.5

Mtu=0.65×0.04×14.2×(0.18-0.04/2)×10³=59.07KN.m

Mtu= 59.07KN.m ≥5.40 KN.m


M t u  max   Mtu L'axe neutre dans la table, une seule partie de la table est comprimée,

et comme le béton tendu n'intervient pas dans les calcules, la section en T sera calculée
comme une section rectangulaire de dimensions (b*h), b =65cm et h=20cm

h d d
h
b0
b

FigureIII.22 : Coupe de Section Rectangulaire et Section en T

 Calcul de 𝛍𝐛𝐮 :

Mt 5.40∗10−3
μbu = = = 0.018
b d Fbc 0.65∗0.182 ∗14.2

 Calcul de 𝛍𝐥𝐮 :
lu  [3440( )  49( f c 28 )  3050].104

Mu 5.4
Avec :γ = = =1.38
Mser 3.9

lu  [3440( )  49( fc 28 )  3050].104  0.30


μbu < μbu ⇒ (Pas d’armatures comprimées A’= 0).
μbu = 0.018 < 0.275 ⇒On utilise la méthode simplifiée.

 Calcul de Zb :
Z b = d (1 - 0,6µbu) = 0.18 (1 - 0,6 x 0.018) = 17.8 cm

 Calcul de Ast :
MU 5.4∗10
Ast  = = 0.87cm2 On prend : 3HA10 = 2.36
Zb . fed 0.178∗348
cm2
2
 Les résultats du calcul des Sections d’Armatures en Travée :

Mtu (max) As adopté


Type μbu A’S [cm2] Z [cm] Ast[cm2] Choix
[kN.m] [cm2]

Résultats 5.4 0.018 0 17.8 0.87 3HA10 2.36

Tableaux III.8. Les résultats du calcul des Sections d’Armatures en travée


b) En appui :
Mau (max) = 9.18 < 59.07 (KN.m)

La table entièrement tendue donc la section considérée pour le calcul est une
section rectangulaire avec d=18cm et b=65cm

 Calcul de 𝛍𝐛𝐮 :
Ma 9.18∗10−3
μbu = = = 0.031
b d2 Fbc 0.65∗0.182 ∗14.2
Mu 9.18
Avec : :γ = = =1.41
Mser 6.51

 Calcul de 𝛍𝐥𝐮 :
lu  [3440( )  49( f c 28 )  3050].104  0.30

μbu = 0.031< μlu = 0.3

μbu < μbu (Pas d’armatures comprimées (simplement armée).

μbu = 0.031 < 0.275 ⇒On utilise la méthode simplifiée

 Calcul de Zb :

Z b = d (1 - 0,6µbu) = 0.18 (1 - 0,6 x 0.031) = 17.66 cm

 Calcul de Asa :
MU 9.18∗10
Asa  = =1.49 cm2 On prend: 1HA14= 1.54 cm2
Zb. f ed 0.1766∗348
 Les résultats du calcul des Sections d’Armatures en appui :

Mau (max) A’S Asa Choix As adopté


Type μbu Z [cm]
[kN.m] [cm2] [cm2] [cm2]
Résultats 9.18 0,031 0 17.66 1.49 1HA14 1.54

Tableaux III.9. Les résultats du calcul des Sections d’Armatures en appuis


 Calcul des armatures transversales : (Art-A.7.1.22/BAEL99):
Φt = min (h / 35, b0 / 10, Φl)

Φt = min (20/35, 12/10, 1) = 0,571 cm

Nous prendrons Ø =6 mm ; les armatures transversales sont :2HA8 (A=1cm2).

2HA8 =1cm2

 Espacement des armatures transversales (St) :(Art-A.5.1.22/BAEL99):


St  min (0,9h, 40 cm)

St  min (0.9*20 cm , 40 cm) = 18 cm

⇒ On prend Espacement des cadre :St = 20 cm

 à L’ELU :
1. Condition de non fragilité:(Art. A.4.2.2/BAEL99).
2. En travée :

Amin = 0,23 b d ft28 / fe = 0,23. 0.12 .0.225 .2,1 / 400 =0.326cm2

At = 2.35cm² > Amin = 0.326cm²

 Condition vérifiée

3. Sur appuis :

Amin = 0,23 b0 d ft28 / fe = 0,23. 12 .0.225 .2,1 / 400 =0.326cm2

Aa = 3.39 cm² > Amin = 0.326 cm²  Condition vérifiée


4. Vérification de l’effort tranchant: (Art. A.5.1.1/BAEL99)

u  u
0.2 Fcj
 u  min( b
, 5MPa)
0.2  25
 u  min( , 5MPa)  3.33MPa
1.5

Vu max =12.24 KN

Vumax 12.24∗10−3
u = = =0.56 MPa
b0.d 0.12∗0.18

__
FPP  =min (0.20fcj /γb; 5 MPa) = 3, 33MPa
τu = 0.56 MPa < τ̅̅̅u = 3.33MPa ⇒ condition vérifiée

5. Vérification de l'adhérence aux appuis : (Art. A.6.1.31/BAEL99)

 se   s   s f c 28 u
On a:  se 
0.9 d  u i

s =1.5 (acier Fe400, haute adhérence)

 s : Contrainte d'adhérence.

se : Contrainte d'adhérence.

 u  n : Somme du périmètre utile des barres


i

n: nombre des barres

 : Diamètre des barres (  =14mm)

se = Vu /0,9 d ui

 ui =1 x 3,14×0.014=0.044 : somme des périmètres utiles des armatures


12.24∗10−3
se = = 1.72 MPa
0.9∗0.18∗0.044

Et on a :

 s   s f tj   s f t 28

__ __

s = 1.5 ∗ 2.1 = 3.15 MPa ⇒ se =1.72 <  s= 3.15 MPa⇒ condition vérifiée
Donc Il n'est y a pas de risque d'entraînement des barres.

6. Ancrage des barres :

 Ancrages rectilignes : (Art A.5.1, 22 /BAEL99) :


Les barres rectilignes de diamètre Φ et de limite d’élasticité fe sont ancrées sur une
longueur Ls dite longueur de scellement droit donnée par l’expression :

Ls : la longueur de scellement droit

 fe
LS 
4  τsu

τsu = 0.6 Ψ2 ft28 = 0.6 × (1.5)2× 2.1 = 2.835MPa

1.4  400
LS  = 49.38cm ⇒Ls= 50 cm
4  2.835

 Ancrages courbe :
La : la longueur d’encombrement.

La=0.4Ls = 20 cm⇒ La= 20cm

7. Espacement:
1∗100∗400∗10−4
St = 20cm ≤ (At fe) / (0.4b0) = =83.33 cm.
0.12x0.4

⇒ St =20cm ≤ 83.33cm ⇒ condition vérifiée


14