Vous êtes sur la page 1sur 29

Les liaisons simples au brut

Cours de BM
S4
Chapitre 1
Génie Mécanique
1. Les cotes et spécifications de
liaisons au brut
Définition :
Ce sont des liaisons (cotes ou spécifications géométriques) qui
permettent d’obtenir, dans de bonnes conditions, les surfaces
usinées, par rapport à des surfaces bruts (fonderies, forgeages,
laminages, …).

Ces liaisons ont des intervalles de tolérances larges :


Rarement inférieur à 0,5 pour les cotes linéaires .

Ces liaisons sont d’ordre :


- dimensionnelle
- spécifications géométriques
Figure 1

Trois cas sont à retenir:


x, y et z sont des liaisons entre Eb et Eu

Il faut que : Eb Eu
U
Pour assurer une bonne production il faut que la pièce soit
conforme au dessin de définition du produit défini par le BE

Généralement plusieurs cas se présentent :

Les tolérances sont satisfaisantes


la pièce est rebutée
L’état de surface ne l’ai pas

Figure 2
Autre cas
 Certaines liaisons sont satisfaisantes
 D’autres n’aboutissent pas
la pièce est rebutée
 Il ya un manque de matières sur Eu
 Il ya un volume très important de copeau

Figure 3
2. Les surfaces brutes

Définition :

 Ce sont des surfaces délimitant le volume extrême.

 Ces surfaces brutes permettent la mise en position de la pièce


dans les référentiels d’usinage.

 Ces surfaces possèdent des liaisons dimensionnelles et


géométriques avec certaines surfaces usinées.
3. Liaisons d’ordre dimensionnelles

Figure 4

Remarque :

Toutes cotes de liaison au « brut » possèdent un IT très large et


toujours supérieur à 0,5 dans la plus part des cas.
a) Distribution des normales de repérages

Figure 5
Distribution partielle des normales de repérage
B définit un plan , donc 3 normales de repérage (1, 2, 3) qui
+1
permettent de réaliser la cote machine cm = 15 0

Cote de liaison au brut :


C’est une cote entre une surface usinée et une surface restant
brute.
b) Position d’un axe par rapport aux surfaces brutes B1 – B2

Figure 6
Figure 7

L’axe du Ø A doit se trouver à l’intérieur de la zone définie par un


carré de 1 mm de coté.
c) Installation des deux cotes 31 ± 0,5 et 70 ± 0,5

Figure 8

 Les normales de repérage (4, 5) sur B2 définissent un appui linéaire


± 0,5
qui permet de réaliser la cote machine cm1 = 31

 La normale de repérage (6) sur B1 définie un appui ponctuel


± 0,5
qui permet de réaliser la cote machine cm2 = 70
d) Autre cas de liaison brut simple

Figure 9

0
-1
 L’installation de la cote 13 , la liaison entre la surface F et B
est obtenue par la normale de repérage (6) sur la face B
Figure 10

Ce genre de cotation est très souvent rencontré sur les dessins de


définition.
Le B. E. demande une surface F limitée, elle est définie par rapport à
+1
0
B par la cote de liaison au brut : 2
Figure 11

La surface F est positionnée par deux cotes linéaires suivant deux


directions ox et oy.
± 0,5
- suivant oy, cote de liaison au brut : 9
± 0,4
- suivant ox, cote de liaison au brut 13 définie par un plan de jauge
coté 9 de B
4. Position d’un axe usiné par rapport à une surface
brut de révolution cylindrique

Figure 12

L’axe de l’alésage repère 1 doit se situer dans un cylindre de diamètre


1,5 par rapport à la surface B .
Il faut donc définir l’axe du diamètre B .
Examen de la zone de tolérance

Figure 13

 La cotation du dessin de définition impose d’avoir sur la surface B


des normales de repérage.
 La pièce étant d’épaisseur moyenne, on placera 2 normales de
repérage qui matérialise l’axe de B .
Distribution des normales

Figure 14

 Dans ce cas, nous avons un centrage court défini par 4 et 5.


5. Position d’un axe usiné par rapport à une surface brut de
révolution cylindrique

Figure 15

± 0,05
 L’axe du diamètre 1 est défini suivant oy par la cote 58 .
 La tolérance de position définit la zone de l’axe 1 suivant ox.
Examen de l’ensemble des positions du Ø 1

z
o x Figure 16
Distribution des normales de repérage

z
o x Figure 17

 3 normales (1, 2, 3) sur le plan parallèle à ox et perpendiculaire à oy.


 2 normales suivant oz (4, 5).
 La 6ème normale doit satisfaire la condition de symétrie. Elle est
obtenue par un vé coulissant.
6. Position d’un axe usiné par rapport à une surface brut

Figure 18

 L’axe du diamètre Ø 17 H7 doit se situer dans un cercle de Ø 1.

Remarque : les cotes et positionnent d’autres alésages


Examen de la zone de tolérance

Figure 19

 Il faut définir l’axe du diamètre A, afin de délimiter par la tolérance de


position la zone limite.
Distribution des normales de repérage

Figure 20

 La mise en place de l’axe se fait par 2 normales: centrage court (1, 2).
 Lorsque l’alésage est réalisé, il est très facile de mettre en position les
autres alésages par centrage court dans le Ø 15 H7.
7. Position d'un axe par rapport à une surface brute
extérieure de révolution cylindrique

Figure 21

L'alésage 1 est défini suivant deux directions, ox et oy par une liaison au


brut Bmini.
B : surface extérieure brute.
Lors de la gamme d'usinage, et de la réalisation de la pièce, il faut
s'assurer de respecter sur toutes les pièces de la série la condition du B.E.
Distribution des normales de repérage

Figure 22 Figure 23

 Les figures 22 - 23 satisfont la condition du B. E.


 4 normales de repérage sur le Ø B ;
 La cote obtenue est une cote machine.
influence de la distribution des normales de repérage

Figure 22

Dans le cas de cette figure :


 Les incertitudes dues au diamètre brut extérieur influent suivant l'axe ox
 La position de l'axe o est fonction de l'lT du Ø B.
Figure 23

Dans le cas de la figure 23 :


 Les incertitudes dues au Ø B influent suivant I'axe ov.
 De ce fait, aucune incidence sur la position de la surface 2
Conclusion

Les cotes de liaison au brut


sont impératives,
ainsi que
la position des normales de repérage.