Vous êtes sur la page 1sur 3

Note du groupe baccalauréat : cet exercice fait appel à un nombre très restreint de connaissances du cours et de compétences

exigibles. Dans la deuxième partie, il propose à l'élève des textes relativement longs, dont il convient d'extraire des
informations nouvelles et ne faisant pas partie du programme, à mettre en relation avec les connaissances acquises par
ailleurs. Même si toutes les explications sont données dans les textes cités, leur complexité fait que l'exercice est difficile pour
des élèves peu entraînés à ce type d'activité (et trop long en tant qu'exercice de baccalauréat). Cette proposition peut
contribuer à les y entraîner.

LUMIÈRES VISIBLES ET INVISIBLES

Cet exercice concerne quelques propriétés de la lumière.

I. INTERFÉRENCES

On souhaite réaliser des expériences de mise en évidence d'interférences lumineuses. On envisage d'utiliser chacun des trois
dispositifs décrits ci-dessous :
E

E E
S1
S1 S1

S2 S S2
S2

Figure 1 Figure 2 Figure 3

Dans tous les cas, S1 et S2 sont assimilables à des sources ponctuelles monochromatiques, et l'écran (E) reçoit de la lumière en
provenance des deux sources.

1. Dans le dispositif représenté figure 1, les sources S1 et S2 sont totalement indépendantes. Chaque source est réalisée à
partir d'une lampe à incandescence munie d'un filtre monochromatique. L'expérience nécessite donc deux lampes à
incandescence. Peut-on à partir de ce dispositif observer un phénomène d'interférences lumineuses sur l'écran (E) ?

2. Dans le dispositif représenté figure 2, S1 et S2 sont deux sources secondaires obtenues, à l'aide d'un dispositif optique non
représenté, à partir d'une source principale unique S. La source S n'est pas un laser. Peut-on à partir de ce dispositif
observer un phénomène d'interférences lumineuses sur l'écran (E) ?

3. Décrire très succinctement une expérience mettant en évidence le phénomène de diffraction. Préciser les conditions
expérimentales et les observations faites.

4. Dans le dispositif représenté figure 3, les sources S 1 et S2 sont deux trous de très petit diamètre éclairés par un laser
unique, un dispositif convenable permettant que le faisceau du laser éclaire les deux trous.

Pourquoi a-t-on choisi des trous de "petit diamètre" pour obtenir des sources secondaires ?

5. Peut-on, grâce au dispositif schématisé figure 3, observer sur l'écran E un phénomène d'interférences ?
Si oui, quel avantage y a-t-il, pour observer sur l'écran un phénomène d'interférences, à utiliser un laser (expérience figure
3) plutôt qu'un autre des dispositifs étudiés précédemment ? Quelle propriété du laser utilise-t-on principalement dans
cette expérience ?
II. LASER

Document 1 : Extrait d'un ouvrage de vulgarisation scientifique :


... Les lasers sont des sources qui émettent de la lumière par émission stimulée. Dans le processus d'émission stimulée, l'atome
se trouve dans un état excité particulier, d'énergie E2 ; un photon incident d'énergie convenable provoque le retour de cet atome
dans un état d'énergie E1 < E2 avec émission d'un photon correspondant à la transition laser.

1. Exprimer la fréquence n0 et la longueur d'onde l0 de l'onde associée au photon émis dont il est question à la fin du
document 1, en fonction des énergies E1 et E2. On note c la vitesse de la lumière dans le vide et h la constante de Planck.
2. En 1972, le physicien Evenson réussit à mesurer, avec une très grande précision, la fréquence n0 de la raie spectrale émise
par un laser à gaz. La longueur d'onde dans le vide de la lumière émise, l0, peut aussi être déterminée avec une très grande
précision. On obtient :
l0 = 3,392 231 400 . 10-6 m
n0 = 88 376 181,627 MHz.
En déduire une valeur de la vitesse de la lumière dans le vide (C'est cette valeur qui est actuellement adoptée comme
valeur de référence).

Document 2 : d'après un ouvrage de vulgarisation scientifique.


La figure 4 schématise un laser à gaz. La cavité, de longueur L, contient un mélange gazeux siège de l'émission laser. Une
décharge électrique porte certains atomes de gaz dans un état excité. Ces atomes sont alors susceptibles d'émettre des photons.
La directivité du faisceau émis est obtenue grâce à un système de miroirs, l'un, M 1, totalement réfléchissant, l'autre, M2,
partiellement transparent. qui réfléchit une partie des ondes et laisse passer le reste ; la partie non réfléchie sort ainsi de la
cavité et constitue le faisceau émis par le laser. Les décharges électriques provoquées au sein du gaz apportent l'énergie
nécessaire à l'entretien du faisceau émis.
... On lit souvent que ce processus conduit à l'émission d'une radiation de fréquence n0 parfaitement déterminée. En fait, les
fréquences sont émises avec une bande de largeur Dn centrée sur n0 .
... Les seules radiations qui peuvent émerger de la cavité décrite sont telles que le double de la longueur L de la cavité est un
multiple entier de la longueur d'onde de la lumière émise.

L
M2 partiellement transparent
M1 mélange gazeux

électrodes

Figure 4

3. a) D'où provient l'énergie transportée par le faisceau laser ?


b) Quel est le rôle de la décharge électrique, à l'échelle atomique, dans le fonctionnement du laser ?
c) Pourquoi l'un des deux miroirs est-il partiellement transparent ?

4. a) Exprimer la dernière phrase du document 2 ("Les seules ...émise.") sous forme d'une relation liant la longueur
d'onde l d'une lumière émise par le laser, la longueur L de la cavité et un nombre entier m (m = 1, 2, 3...).
b) Une telle cavité peut permettre l'émission d'ondes de plusieurs fréquences. Exprimer en fonction de L et de la
vitesse c de la lumière la plus petite différence non nulle entre deux fréquences qui peuvent émerger de la cavité.
Application numérique : longueur de la cavité L = 0,3 m.
c) Le mélange gazeux utilisé est tel que Dn = 1400 MHz. Montrer que le laser utilisant la cavité décrite peut émettre
non pas une mais plusieurs fréquences (laser multimodes). On ne demande pas de préciser le nombre de fréquences
émises.
Réponse attendue Barème Commentaire Capacités prioritairement
évaluées
I. 1. Dispositif 1 : les sources éclairées par des lampes à Savoir que pour deux sources
incandescence indépendantes ne sont pas cohérentes et ne naturelles indépendantes il n'y a
peuvent produire d'interférences pas d'interférences.
I. 2. Dispositif 2 : les sources secondaires sont obtenues à
partir de la même source : elles sont en cohérence,
interférences possibles, dans la zone représentée sur le
schéma où les deux faisceaux ont une partie commune.
Remarque pour le professeur : cette condition est nécessaire
mais non suffisante, c'est pourquoi la question est "peut-on
observer" et non "observe-t-on".
I. 3. Description d'une expérience réalisée durant l'année. Restitution de connaissances de
(Veiller à ce que l'expérience décrite ne résulte pas d'une cours. Savoir qu'il y a diffraction
confusion avec le phénomène d'interférences). quand les dimensions du
diaphragme ne sont pas trop
grandes par rapport à l.
I. 4. Les trous étant de diamètre petit on observe un
phénomène de diffraction du faisceau laser.
I. 5. Les deux trous se comportent comme deux sources
secondaires, obtenues à partir de la même source ; c'est le
même principe que pour la figure 2 ; interférences possibles.
Le faisceau du laser est très lumineux, et le dispositif
permettant d'obtenir les deux sources secondaires est plus
commode qu'un dispositif type "miroirs de Fresnel".

II.
1. E2 - E1 = hn0 = hc/l0 relation de Planck / Einstein ; Savoir que DE = hn et que
n0 = (E2 - E1)/h l'énergie du photon est quantifiée.
l0 = hc/(E2 - E1)

2. l0n0 = c d'où
c = 2, 997 924 583 . 108 m.s-1
Le résultat, compte tenu de la précision des mesures,
comporte 10 chiffres significatifs. Lors d'un contrôle ou d'un
examen, on pourra éventuellement admettre que des
calculettes ayant un nombre insuffisant de chiffres
significatifs conduisent à un résultat imprécis, à condition
que l'élève le signale.

3. a) L'énergie transportée par le faisceau laser est fournie La plupart des faits exposés dans
par le générateur qui provoque la décharge électrique. les textes ne font pas partie des
b) La décharge électrique apporte l'énergie nécessaire au connaissances exigibles. Les
passage de certains atomes dans un état excité. textes donnent donc les
c) L'un des deux miroirs est partiellement transparent explications nécessaires, et
pour renvoyer une partie de la lumière dans la cavité et l'objectif évalué est l'aptitude à
pour laisser émerger le faisceau lumineux du laser. lire un texte et en extraire les
informations pertinentes.
4. a) 2L = ml
b) n = mc/2L et ni+1 - ni = c/2L
pour L = 0,3 m, ni+1 - ni = 500 MHz
c) La largeur de bande des radiations émises est
1400 MHz, soit 2,8 fois ni+1 - ni ; parmi toutes les
radiations émises par les atomes, plusieurs peuvent
émerger de la cavité.