Vous êtes sur la page 1sur 57

Le guide des

pellicules
Vos questions sont entre de bonnes mains

Ma maison Mon argent Ma famille Ma santé

Mes droits Ma carrière Mon véhicule Mon entreprise

Plus de 5 000 documents à télécharger gratuitement


eBooks PDF, modèles de lettres, modèles de contrats, études,
rapports, fiches pratiques…

www.ooreka.fr
Dans la même collection

Le guide de l’acné Le guide des allergies Le guide de l’eczéma


Le guide des massages Le guide du sommeil Le guide des vergetures


Auteurs : MM. Eckert et Huet


© Fine Media, 2014
ISBN : 978-2-36212-207-1
Ooreka.fr est une marque de Fine Media, filiale de Solocal Group.
204, rond-point du Pont de Sèvres - 92649 Boulogne-Billancourt cedex
Vous pouvez partager ce fichier avec vos proches uniquement dans le cadre du droit à la copie privée. Vous
n’avez le droit ni de le diffuser en nombre ou sur Internet, ni d’en faire des utilisations commerciales, ni de le
modifier, ni d’en utiliser des extraits. Mais vous pouvez communiquer l’adresse officielle pour le télécharger :
http://pellicules.ooreka.fr/ebibliotheque/liste
Pour toute question : www.ooreka.fr/contact
Table des matières
Les pellicules en un coup d’œil 6
Le cuir chevelu 7
Comprendre les pellicules 8
Traiter les pellicules 8

I. Le cuir chevelu 9
Les pathologies 10
Les symptômes 16
Le spécialiste du cuir chevelu 19
AA Pour aller plus loin 21
Astuces 21
Questions / réponses de pro 22

II. Comprendre les pellicules 24


Les causes et complications 25
Les pellicules grasses 28
Les pellicules sèches 29
Les pellicules chez les animaux 31
AA Pour aller plus loin 34
Astuce 34
Questions / réponses de pro 36

III. Traiter les pellicules 38


Le traitement des pellicules 39
Le shampoing antipelliculaire 40
Les antipelliculaires naturels 42
Les huiles essentielles 44
Les soins du cuir chevelu 46
L’hydratation du cuir chevelu 48
AA Pour aller plus loin 50
Astuce 50
Questions / réponses de pro 52
Index des questions et des astuces 54
Les professionnels et experts cités dans cet ouvrage 55
Trouver des professionnels près de chez vous 56
Les pellicules en un coup d’œil

Nos cheveux, qui se forment


dans le cuir chevelu, se déve-
loppent et se renouvellent tout
le long de notre vie. Si l’équi-
libre de notre cuir chevelu,
constitué de couches de cel-
lules (le derme et l’épiderme),
est menacé et/ou agressé, on
peut observer certains dérègle-
ments, comme des pellicules,
des squames ou d’autres affec-
tions plus ou moins anodines.

Un état pelliculaire est dû à une accélération et une anomalie de la fabri-


cation de la kératine des cellules du cuir chevelu, accompagnées d’une
desquamation.

Selon notre cuir chevelu, nous pouvons avoir des pellicules sèches qui
tombent en neige sur nos vêtements et sont gênantes, voire inesthétiques,
ou des pellicules grasses, qui sont, elles, sévères, car liées à un excès de
sébum ; elles entraînent généralement des maladies comme le psoriasis ou la
dermite séborrhéique. Dans ces deux cas, l’objectif principal sera d’éradiquer
les pellicules pour retrouver un cuir chevelu sain.

6
Les pellicules en un coup d’œil

Si on ne peut pas agir sur le climat et les saisons, on peut néanmoins prévenir
l’apparition des pellicules avec quelques habitudes simples : avoir une bonne
hygiène alimentaire, utiliser des produits doux et rincer abondamment ses
cheveux à l’eau tiède, les sécher avec un séchoir pas trop chaud, ne pas se
gratter la tête ou ne pas brosser trop vigoureusement son cuir chevelu.

Le cuir chevelu
Le cuir chevelu se renouvelle en éliminant des
cellules superficielles de la peau. En cas de dérè-
glement, ce dernier peut être sujet à différentes
affections liées à un déséquilibre provoqué par
la multiplication trop rapide des cellules épi-
dermiques. Cela peut alors provoquer un prurit
(démangeaison de la peau), une dermite sébor-
rhéique (due à la Malassezia, une levure vivante
de la peau), un psoriasis (maladie inflammatoire
de la peau) ou une desquamation (élimination
des couches superficielles de l’épiderme sous
forme de petites lamelles ou de squames). Les démangeaisons, les croûtes
ou un cuir chevelu douloureux peuvent alors être des symptômes liés à une
affection du cuir chevelu qu’il faudra traiter énergiquement.

Comprendre les pellicules


Fatigue, stress, pollution, climat,
produits capillaires inadaptés, etc.
sont autant de causes possibles
des pellicules. On parle de pelli-
cules sèches lorsqu’on observe de
petites squames blanches qui
tombent en neige sur les épaules,
et de pellicules grasses lorsque
ces dernières s’amassent sur le
cuir chevelu et ne tombent pas.

7
Les pellicules en un coup d’œil

Elles sont beaucoup plus difficiles à traiter. Il existe également d’autres com-
plications du cuir chevelu, comme la maladie de Horton, la phtiriase ou
l’alopécie, qui doivent être traitées par un dermatologue.

Le dermatologue du cuir chevelu est le spécialiste à consulter en cas de pel-


licules ou d’atteinte du cuir chevelu. Il établira un diagnostic complet et une
analyse rigoureuse des problèmes rencontrés. En outre, les pellicules peuvent
aussi toucher les chats et les chiens. Elles sont alors principalement dues à la
mue ou à la séborrhée (accroissement anormal de la vitesse de renouvelle-
ment de la couche kératinisée de l’épiderme).

Traiter les pellicules


Dans un premier temps, pour éliminer les pellicules,
il est important de prendre soin de son cuir che-
velu (massage, masque, bain réparateur) et de lui
accorder des attentions particulières quotidiennes
pour éviter des problèmes capillaires. Des sham-
poings antipelliculaires, des antipelliculaires naturels
et des huiles essentielles pour le cuir chevelu seront
ensuite très efficaces pour éradiquer les pellicules.

Les prix varient en fonction du soin apporté au cuir


chevelu, sachant que les produits naturels sont plus
onéreux que les traitements traditionnels.

8
I.
Le cuir chevelu

Nos cheveux se développent et se renou-


vellent tout le long de notre vie. Ils se
composent de la tige pilaire, partie visible
à l’œil nu, et de la racine.

La peau de notre crâne, elle, développe


une pilosité de type chevelure, qui forme
le cuir chevelu.

Ce dernier, constitué du derme et de


l’épiderme, joue un rôle de barrière
protectrice.

Le derme, ou corium, est la couche interne de la peau composée principale-


ment de protéine (collagène).

C’est à cet endroit que le cheveu naît, pousse pendant 7 ans environ et est
ensuite remplacé.

L’épiderme, lui, est constamment renouvelé par ses cellules qui se régénèrent
toutes les trois semaines.

9
I. Le cuir chevelu

Pollution, shampoings, lissages, couleurs, brossages répétés sont les ennemis


de notre cuir chevelu. Et lorsque son équilibre est menacé, on peut observer
certains dérèglements, l’affectation la plus fréquente étant les pellicules.

Les pellicules correspondent à une


desquamation du cuir chevelu, ce
qui signifie qu’elles sont liées à une
activité anormale des cellules der-
miques, qui se renouvellent beaucoup
plus rapidement qu’à l’accoutumée.
Certaines de ces pellicules seraient
aussi provoquées par un champignon
microscopique : le pityriasis. En outre,
on différencie les pellicules grasses
qui restent collées sur la tête de l’indi-
vidu en plaques, des pellicules sèches
qui se détachent du cuir chevelu et
tombent sur les vêtements.

Les pellicules sont inesthétiques et


provoquent de fortes irritations. Pour
lutter avec succès contre ces der-
nières, il est fortement conseillé d’utiliser un traitement spécifique, comme un
shampoing antipelliculaire, un antipelliculaire naturel ou des huiles essentielles
pour le cuir chevelu. Divers soins et une bonne hydratation du cuir chevelu
permettent aussi de les éliminer.

Les pathologies
Pour obtenir un cuir chevelu sain, il est indispensable de lui apporter des
soins réguliers et une attention particulière. Dans le cas contraire, celui-ci
développera diverses pathologies comme un prurit (démangeaisons doulou-
reuses et plaques rouges), une dermite séborrhéique (squames et rougeurs
sur le visage et le cuir chevelu), ou encore un psoriasis (affection dermatolo-
gique fréquente caractérisée par des plaques rouges se recouvrant d’épaisses
squames blanches).

10
I. Le cuir chevelu

Prurit
Le prurit provoque des démangeaisons
importantes qui obligent la personne
atteinte à se gratter constamment. Il
peut être localisé sur une région cuta-
née, ou généralisé à l’ensemble de la
peau. Il est le plus souvent associé à
des lésions dermatologiques : le prurit
touche la peau et les parties semi-
muqueuses, mais n’atteint pas les
muqueuses et les viscères.

Le fait de se gratter occasionne donc


des lésions cutanées, différentes selon
l’intensité du prurit, celui-ci pouvant
même générer une douleur. Il existe
ainsi différents degrés qui varient selon
l’intensité des démangeaisons, allant
du prurit modéré au prurit sévère, où
l’on peut se gratter jusqu’au sang. En outre, plus on se gratte, plus le cerveau
réagit à toute stimulation extérieure par le grattage, provoquant un trauma-
tisme. Concrètement, cela signifie que le prurit peut être discret ou fréquent
dans la journée. On parle aussi de prurit physiologique si ce dernier apporte
une sensation non désagréable, et de prurit pathologique s’il devient désa-
gréable et nuit à la qualité de vie et au sommeil de l’individu, sachant que
certaines formes sont plus fréquentes le soir.

Le prurit est souvent lié à une pédiculose, mais il peut aussi avoir d’autres
origines comme une intolérance aux produits capillaires (shampoing anti-
pelliculaire, antipelliculaire naturel ou autres traitements liés au soin du cuir
chevelu non adaptés), un état pelliculaire simple (squames), un psoriasis ou
une dermite séborrhéique, une névrodermite, ou encore une lichénification
de la nuque. Les facteurs d’aggravation sont bien souvent le stress, le surme-
nage et la dépression. Le grattage est généralement l’expression de l’anxiété
et peut devenir un tic.

11
I. Le cuir chevelu

Le traitement du prurit passe d’abord par celui des lésions du psoriasis. Pour
limiter le prurit qui favorise l’apparition des démangeaisons, il faut éviter de
se gratter, de prendre des bains et douches trop chauds, de porter des vête-
ments qui grattent (bonnet, chapeau) et de consommer des excitants.

Bon à savoir : le prurit est fréquent chez la femme enceinte et chez les indivi-
dus infectés par le virus du sida.

Dermite séborrhéique
La dermite séborrhéique du cuir
chevelu est due à la Malassezia,
appelée aussi Pityrosporum
ovale, qui est une levure vivante
existant sur la peau de l’homme
depuis sa naissance. Cette der-
nière prolifère dans la graisse
contenue par le sébum excrété
par la peau. La dermite est assez
fréquente et se manifeste le plus
souvent par des pellicules qui
peuvent être sèches ou grasses. Dans le premier cas, le cuir chevelu ne
démange pas trop, de ce fait, il n’est pas rouge ; dans le second cas, les pelli-
cules provoquent des croûtes et engendrent des démangeaisons. La dermite
peut aussi se manifester sur la peau par une éruption de taches et de plaques
rouges recouvertes de squames grasses et jaunâtres qui peuvent être prurigi-
neuses. Elle est souvent localisée vers les ailes du nez, les lèvres, la racine des
sourcils et les conques des oreilles.

L’élément déclencheur est généralement le stress, la fatigue, la pollution,


des situations d’anxiété ou dépressives… Un cuir chevelu lavé avec des
shampoings décapants et rincé avec de l’eau chaude favorise aussi cette
pathologie.

Bon à savoir : les croûtes de lait du nourrisson sont une dermite séborrhéique
du cuir chevelu.

12
I. Le cuir chevelu

Pour traiter la dermite


séborrhéique du cuir
chevelu, il est vivement
conseillé de consulter,
dans un premier temps,
un dermatologue afin
d’éviter de la confondre
avec d’autres patholo-
gies comme le psoriasis.

Toutefois, selon son


intensité, on pourra uti-
liser un traitement des
pellicules, comme des shampoings à base de pyrithione de zinc ou de disul-
fure de sélénium. Un savon doux ou un pain dermatologique sera préconisé
pour la toilette.
Pour des squames du cuir chevelu beaucoup plus épais, on peut aussi faire
appel à des goudrons minéraux ou végétaux ou des kératolytiques à base
d’acide salicylique en lotions. Des corticoïdes de faible intensité utilisés de
façon discontinue donnent également des résultats satisfaisants.

Psoriasis
Le psoriasis est une maladie chronique qui évolue par cycle incluant des
périodes de rémission, c’est aussi une maladie inflammatoire de la peau.

Elle varie considérablement d’un individu à un autre, mais touche principa-


lement les Caucasiens, et environ 4 % de la population occidentale en serait
atteinte. Le psoriasis peut aussi apparaître sur différents endroits de la peau,
car il se présente sous plusieurs formes.

Son origine reste encore inconnue, cependant, on retrouve des antécédents


familiaux dans un tiers des cas. Il peut aussi être causé par des réactions auto-
immunes survenant dans la peau. Les cellules de l’épiderme se renouvellent
donc trop rapidement à un rythme de 3 à 6 jours au lieu de 28 à 30 jours,
créant d’épaisses croûtes.

13
I. Le cuir chevelu

Le psoriasis varie énormément d’une personne à


une autre et apparaît souvent à l’âge adulte ;
néanmoins, il arrive qu’il touche aussi les enfants.
La forme la plus courante est le psoriasis en
plaques, dit psoriasis vulgaire, qui se caractérise
par des plaques rouges, rondes ou ovales, recou-
vertes d’épaisses croûtes de peaux blanches qui
créent une desquamation. On le retrouve sur les
coudes, les genoux, les fesses et très fréquem-
ment sur le cuir chevelu, où on observe des
plaques rouges avec des squames argentées ou
blanchâtres. Le psoriasis en goutte survient, lui,
plus généralement après une infection au strepto-
coque : les plaques forment des petites larmes et sont présentes sur le tronc,
les bras et les jambes ; il touche plus souvent les enfants et les adolescents. Le
psoriasis pustuleux est caractérisé par des petites pustules blanches situées sur
les mains, la plante du pied et quelquefois sur le bout des doigts. Enfin, le
psoriasis érythrodermique est beaucoup plus grave, car une grande partie de
la peau est enflammée. L’individu ressent de la fièvre et des frissons : il doit
être traité très rapidement.

En outre, on observe que les éléments déclencheurs du psoriasis sont le stress,


une forte consommation d’alcool et de tabac, les coups de soleil, les climats
secs et froids, quelques médicaments (lithium, traitement contre la malaria et
des bêtabloquants), ainsi que l’obésité.

Par ailleurs, le psoriasis du cuir


chevelu se distingue de diffé-
rentes façons : des petites pellicules
blanches apparaissent sur les
vêtements, le patient ressent des
démangeaisons constantes, et on
peut observer des plaques rouges
et une desquamation du cuir che-
velu, quelquefois accompagnées de
saignements. Les plaques épaisses

14
I. Le cuir chevelu

du psoriasis peuvent aussi s’étendre sur le front, les oreilles et la nuque. Il est
donc important d’éviter de se gratter continuellement pour que le cuir che-
velu ne s’infecte pas et pour ne pas s’arracher les cheveux.

La maladie évolue par poussées et dure généralement de 3 à 4 mois. Elle peut


disparaître pendant quelque temps, voire plusieurs années, ce qui correspond
à la période de rémission. Malheureusement, on ne guérit pas du psoriasis,
mais on peut le soigner à l’aide de produits médicamenteux appliqués sur les
lésions touchées. Pour le psoriasis du cuir chevelu, il est nécessaire de consul-
ter un spécialiste pour ne pas le confondre avec d’autres pathologies. Celui-ci
pourra apporter des conseils judicieux pour améliorer la qualité de vie du
patient et un traitement adapté à son cas.

Desquamation
Une desquamation du
cuir chevelu (élimination
des couches superficielles
de l’épiderme sous forme
de petites lamelles ou de
squames du cuir chevelu)
est généralement due à un
fonctionnement anormal
des cellules dermiques qui se
renouvellent plus d’une fois
par mois.

Elle crée donc des pellicules disgracieuses, qui tombent spontanément sur les
vêtements. Si la desquamation du cuir chevelu provoque de violentes déman-
geaisons, cela peut être dû à des maladies comme la dermite séborrhéique ou
le psoriasis, qui sont beaucoup plus gênants que de simples pellicules.

Les causes de desquamation du cuir chevelu peuvent notamment être liées


au stress ou à l’anxiété, à des agressions répétées du cuir chevelu (shampoing
décapant, coloration, lissage ou brushing continuel), un dérèglement hormo-
nal ou une sudation excessive.

15
I. Le cuir chevelu

Selon la pathologie, le traitement sera bien entendu différent, il est donc


fortement conseillé de faire appel à un dermatologue pour bien identifier le
problème à traiter.

Si ce sont simplement des pellicules qui ne cachent aucune atteinte du cuir


chevelu, on pourra utiliser un traitement contre les pellicules, comme un
shampoing antipelliculaire, un antipelliculaire naturel, ou encore des huiles
essentielles.

Les symptômes
Les démangeaisons du cuir chevelu peuvent créer des plaies, qui sont sou-
vent liées à une desquamation, une dermite séborrhéique ou du psoriasis.
Certaines de ces pathologies sont accompagnées de prurit.

Certaines maladies et agressions quotidiennes rendent également notre cuir


chevelu douloureux.

Démangeaisons
Les démangeaisons sont
bien souvent causées par
un déséquilibre de l’acti-
vité des cellules dermiques
de notre cuir chevelu qui
renouvellent, plus qu’à
l’accoutumée, les cellules.

Dans ce cas, les cellules


mortes s’accumulent en
formant des squames et
n’ont pas le temps de se
dissoudre. Plusieurs fac-
teurs peuvent en outre
créer des démangeaisons, à savoir des causes internes (fatigue, stress, surme-
nage, anxiété) ou externes (pollution, climat, produits capillaires inadaptés).

16
I. Le cuir chevelu

Les démangeaisons ont alors différentes origines. La première concerne les


pellicules : si de petites pellicules blanches tombent en neige sur les vête-
ments, on parle de pellicules sèches ; en revanche, si elles adhèrent au cuir
chevelu, asphyxient ce dernier et provoquent des irritations, on parle de pelli-
cules grasses.

Certaines maladies beaucoup moins anodines et parfois plus traumatisantes


peuvent aussi causer des démangeaisons pouvant aller jusqu’au saigne-
ment : c’est le cas du psoriasis et de la dermite séborrhéique. Dans certains
cas, les démangeaisons s’accompagnent de croûtes et rendent le cuir chevelu
douloureux.

Dans un premier temps, et pour prendre soin de son cuir chevelu, il est
important de laisser respirer ses cheveux en évitant de les envelopper trop
régulièrement dans un bonnet, un foulard ou une casquette. De ce fait, ils
retrouveront leur vitalité et leur éclat. En revanche, si les démangeaisons ne
mettent en cause que les pellicules, il sera préférable d’opter pour un traite-
ment spécifique. Pour les autres pathologies, il est indispensable d’être suivi
par un spécialiste qui se chargera de traiter le problème en profondeur en
prescrivant un traitement adapté.

Croûtes
Selon son intensité, la dermite
séborrhéique du cuir chevelu
provoque des croûtes très
épaisses et importantes qui
peuvent recouvrir la totalité du
cuir chevelu en débordant sur
les bords externes comme le
front, les tempes ou la nuque.
Cela peut être douloureux.
Quelquefois, la dermite devient
inflammatoire et du prurit peut
apparaître. Dans ce cas, les croûtes dégagent une odeur désagréable (pity-
riasis steatoïde). Les croûtes de lait du nourrisson correspondent aussi à une

17
I. Le cuir chevelu

dermite séborrhéique. Elles apparaissent dans les premiers mois de sa vie


et sont liées à un excès de production de sébum par la peau. Elles ne sont
toutefois pas graves pour le bébé, simplement inesthétiques. Il est en outre
possible de les traiter en lavant la tête du nourrisson avec un shampoing doux
conçu spécialement pour les nouveau-nés.

En règle générale, les croûtes disparaissent spontanément durant la première


année de vie du nourrisson.

Le psoriasis – dermatose squameuse à évolution chronique – peut aussi être


à l’origine de croûtes au niveau du cuir chevelu. Il se reconnaît grâce à ses
poussées de plaques rouges qui génèrent des squames épaisses de couleur
blanchâtre créant généralement des croûtes. Cela provoque bien souvent de
violentes démangeaisons du cuir chevelu.

Les croûtes se traitent différemment selon l’affection. Si ce sont simplement


des pellicules, un traitement antipelliculaire pourra être envisagé. Si ce sont
des pathologies plus importantes, il est vivement conseillé de consulter un
spécialiste pour obtenir un diagnostic précis et adapté.

Cuir chevelu douloureux

Les douleurs du cuir chevelu sont généralement


provoquées par des affections telles un prurit
créant des lésions cutanées, des produits capil-
laires inadaptés provoquant des allergies, ou une
dermite séborrhéique qui, selon son intensité et à
force de se gratter, engendre des croûtes. Il en est
de même pour le psoriasis ou les squames (désé-
quilibre dans la production de sébum).

Certaines névralgies (Arnold ou Arnoldagie) occa-


sionnent également des sensations de brûlure
au niveau du cuir chevelu ; et lors d’une chimio-
thérapie, le cuir chevelu est endolori par trop
de toxines.

18
I. Le cuir chevelu

De nombreuses agressions quotidiennes occasionnent aussi un cuir che-


velu douloureux, à savoir des shampoings décapants, des colorations, des
brushings ou des lissages répétés, la piscine, le climat, le port prolongé de
bonnets, casques de moto ou autres, le stress, le surmenage, l’anxiété, une
carence alimentaire.

Pour redonner vie et rééquilibrer son cuir chevelu, il est donc important, dans
un premier temps, d’utiliser un shampoing doux, d’avoir une alimentation
équilibrée, de l’hydrater pour l’aider à mieux s’oxygéner et de le masser régu-
lièrement afin de stimuler la circulation sanguine. Dans un second temps, et
dans le cas d’affections plus graves, il est vivement conseillé de consulter un
spécialiste qui prescrira un traitement adapté.

Le spécialiste du cuir chevelu


Vous souffrez d’une desquamation du cuir chevelu et/ou de croûtes qui
engendrent des douleurs ? Dans ce cas, il est vivement conseillé de consulter
un dermatologue du cuir chevelu.

Dermatologue
Le dermatologue du cuir chevelu est un spé-
cialiste qui établit un diagnostic complet et
une analyse rigoureuse des problèmes que
vous rencontrez avec votre cuir chevelu ou vos
cheveux.

De ce fait, il traite les maladies inflammatoires


des cheveux comme le prurit, la dermite sébor-
rhéique, le psoriasis, la desquamation. Il soigne
aussi les complications du cuir chevelu, comme
l’alopécie, la maladie de Horton, la phtiriase,
ainsi que d’autres troubles liés au cuir chevelu.
Enfin, il pratique la chirurgie des cheveux. Sa
mission sera de vous conseiller et de vous pres-
crire un traitement adapté à votre cas.

19
I. Le cuir chevelu

Quand le consulter ?
Il est urgent de consulter un dermatologue du cuir chevelu dans les cas
suivants :

ππ Vos pellicules sèches


ou grasses deviennent
rebelles et ne dispa-
raissent pas malgré les
soins que vous pratiquez
régulièrement.
ππ Les démangeaisons sont
toujours présentes et
irritent continuellement
votre cuir chevelu.
ππ Ce dernier est rouge, voire suintant.

Ces différents facteurs peuvent cacher des maladies chroniques qu’il est diffi-
cile de soigner sans l’assistance d’un spécialiste.

De ce fait, le dermatologue pourra vous prescrire, selon le problème rencon-


tré, des shampoings médicamenteux à base de kétoconazole ou Ciclopirox
olamine, d’autres traitements à base de corticoïdes, sachant que ces différents
ne sont délivrés que sur prescription médicale.

20
I. Le cuir chevelu

AA Pour aller plus loin


Astuces

Bien se laver les cheveux


A priori, tout le monde sait se laver les cheveux. En revanche, peu de gens savent
se laver les cheveux correctement. Or, cela est essentiel pour obtenir une cheve-
lure lisse, brillante et propre.
La première règle à observer pour correctement se laver les cheveux est de ne
pas répéter cette opération trop souvent. Il faut simplement les laver lorsqu’ils
sont sales. D’autant que les cheveux et le cuir chevelu sont ainsi moins agressés.
En espaçant les shampoings, vous constaterez que les bienfaits vantés sur vos
flacons se montrent plus réalistes qu’ils ne vous le paraissaient jusqu’alors. Cela
peut prendre un certain temps, mais l’idéal reste de tester plusieurs shampoings
pour trouver celui qui vous convient le mieux. Restez toutefois dans des gammes
de produits doux.
Ensuite, commencez par mouiller vos cheveux à l’eau tiède, et faites en sorte de
ne pas appliquer trop de produit. Généralement, une noisette dans le creux de la
main suffit. Si cela est insuffisant, rajoutez un peu d’eau, mais pas de shampoing.
Ne cherchez pas à tout prix à obtenir beaucoup de mousse, d’autant que certains
produits naturels ne mousseront pas du tout (en raison de l’absence de déter-
gents). Si vous craignez que vos cheveux ne soient pas suffisamment lavés, vous
pouvez faire un second shampoing, mais, dans ce cas, mettez très peu de produit.
Masser le cuir chevelu lors d’un shampoing peut aussi être une bonne chose.
Néanmoins, il ne faut pas confondre masser et frotter. S’il est frictionné de façon
trop énergique, le cuir chevelu risque de produire davantage de sébum et de
s’irriter, ce qui n’est pas souhaitable. La technique idéale : masser en effectuant
des mouvements doux et circulaires. Faites en sorte de décoller légèrement la
peau du crâne. Évitez de frotter les longueurs, contentez-vous de faire glisser un
peu de mousse dessus. Cela permet d’avoir des cheveux bien nettoyés et d’acti-
ver la circulation du crâne.
Par ailleurs, ne négligez pas le rinçage, c’est une étape importante. Là encore, il
ne doit pas être réalisé n’importe comment. Pour bien faire, rincez vos cheveux
lentement et à l’eau tiède. Passez la tête sous un peu d’eau (pas un jet trop

21
I. Le cuir chevelu

­ uissant) et continuez à faire mousser le shampoing tant que cela est possible. Le
p
rinçage doit se faire en douceur, progressivement. Une fois le shampoing éliminé
du crâne, continuez à faire couler l’eau sur les longueurs en passant vos doigts
dedans de haut en bas de façon à évacuer le reste de la mousse et du produit
(même s’il n’est pas visible). Bien réalisée, cette étape permet de donner beau-
coup plus de légèreté aux cheveux.
Il faut également prêter attention à la phase de séchage. Commencez par les
essorer délicatement. Ensuite, évitez de les frictionner avec votre serviette ; faites
plutôt en sorte de les tamponner. Profitez de cette étape pour démêler vos che-
veux avec un peigne à dents écartées : commencez par les pointes et remontez
vers les racines. Dans l’idéal, laissez vos cheveux sécher à l’air libre plutôt que
de les agresser avec un sèche-cheveux. Si vous en utilisez un, faites attention à
ne pas le mettre trop chaud pour ne pas abîmer vos cheveux ou irriter votre cuir
chevelu.
Même une fois le shampoing terminé, les cheveux doivent passer par une der-
nière étape pour être en bonne forme. Utilisez un après-shampoing sans rinçage
que vous laisserez en place 5 minutes seulement. Ce produit doit être appliqué
sur les longueurs et sur les quinze derniers centimètres des cheveux (pointes).
Environ une fois par semaine, appliquez aussi un masque à garder un quart
d’heure. Cette ultime étape permet de revitaliser les cheveux, de favoriser leur
démêlage et de les réhydrater.

Questions / réponses de pro

Démangeaison du cuir chevelu


Mon cuir chevelu me gratte, même si mes cheveux sont propres, Pourquoi et
que faire ? Je ne fais pas de teinture, je les rince parfois avec un peu de vinaigre
blanc, mais cela ne s’arrange pas.
Question de Koka

ΔΔ Réponse de Pédébé
La peau du crâne peut être sèche, irritée, présenter des rougeurs, des croûtes
ou encore des squames, ce qui entraîne des démangeaisons. L’eczéma, le
psoriasis, le stress ou encore la fatigue peuvent également être en cause.

22
I. Le cuir chevelu

Pour déterminer l’origine de vos démangeaisons, je vous invite à consulter


votre médecin traitant et/ou dermatologue, qui pourront vous proposer une
solution adaptée.
En attendant d’avoir un rendez-vous, vous pouvez demander conseil en
pharmacie, il existe des produits spécifiques anti-démangeaisons.

Quel dermatologue consulter ?


J’ai un problème de pellicules et je voudrais savoir si je peux consulter un der-
matologue ou s’il me faut absolument consulter un spécialiste du cuir chevelu.
Question de Diya

ΔΔ Réponse de Pédébé
Vous pouvez consulter un dermatologue, voire votre médecin traitant dans
un premier temps.
ΔΔ Réponse d’Eure27
Si vous n’avez que des pellicules, il faut déjà être sûr que lorsque vous faites
votre shampoing, vous lavez votre cuir chevelu convenablement. Il faut,
avec un produit acheté en pharmacie ou chez un coiffeur, l’appliquer raie
par raie, pur, sur le cuir chevelu, et laisser poser environ 10 minutes.
Ensuite, ajoutez un peu d’eau en faisant un massage afin de décoller les
pellicules, et continuez à ajouter de l’eau jusqu’à l’obtention d’une mousse
homogène.
Rincez bien et faites votre deuxième shampoing en mettant peu de pro-
duit ; une autre mousse homogène finira de décoller les pellicules et laver
le cheveu.
En effet, si les pellicules sont encore sur le cuir chevelu, dès le lendemain,
vous les verrez. Utilisez un bon shampoing de qualité (pharmacie, coiffeur),
et lavez vos cheveux tous les quatre à cinq jours.

23
II.
Comprendre les pellicules

Lors d’un déséquilibre du cuir


chevelu, une desquamation
abondante provoquée par la mul-
tiplication trop rapide des cellules
épidermiques et à leur matura-
tion anormale peut apparaître.
Les squames sont des minuscules
lamelles qui se détachent de la
peau du cuir chevelu. Ce sont des
pellicules qui apparaissent lorsque
le cuir chevelu est sec ou gras, et
c’est à partir de l’âge de l’adoles-
cence qu’elles se manifestent.
Ces pellicules sont appelées aussi
pityriasis simple du cuir chevelu,
leur taille est d’environ 1 mm.
Différents facteurs sont liés à
l’apparition des squames : des
causes externes (pollution,

24
II. Comprendre les pellicules

­ roduits capillaires inadaptés, teinture, brushings) ou internes (stress, fatigue,


p
anxiété ou perturbation de l’état de santé), et certaines affections comme le
psoriasis ou la dermatite séborrhéique.

Votre premier réflexe pour traiter des squames sera d’utiliser un traitement
contre les pellicules comme un shampoing antipelliculaire. Si vous rencontrez
des complications, il est indispensable de faire appel à un spécialiste qui pres-
crira un traitement approprié à vos besoins.

Les causes et complications


Les pellicules sont dues à une desquamation du cuir chevelu abondante et
visible au-dessus de la tête. Elles provoquent des irritations accompagnées de
démangeaisons qui sont dues à une légère inflammation au niveau du derme.

Pourquoi avons-nous des pellicules ?


De nombreux facteurs externes et
internes favorisent un état pelliculaire.
Comme causes externes, on retrouve :

ππ le climat et les changements de


saisons : le froid et les temps
humides accentuent un état pel-
liculaire ainsi qu’une alternance
du froid extérieur et du chauffage
central à l’intérieur ;
ππ la pollution, la piscine, la fumée de cigarette, une forte consommation
d’alcool ;
ππ les casques de moto, bonnets ou chapeaux portés très fréquemment qui
empêchent les cheveux de respirer ;
ππ des traitements capillaires agressifs : brushings ou lissages répétés, colora-
tion, permanente, abus de gels ou de laques, shampoings trop décapants,
brossage trop énergique, séchoir trop chaud.

25
II. Comprendre les pellicules

Les causes internes surviennent lors d’une


perturbation d’un état général de santé, à
savoir un surmenage, un stress, une infec-
tion, de la fièvre, un déséquilibre hormonal,
l’approche des règles, une sudation exces-
sive, voire des problèmes héréditaires et/ou
alimentaires.

D’autres causes moins anodines provoquent


une desquamation sévère du cuir che-
velu, comme le psoriasis ou une dermite
séborrhéique.

Pour éliminer les pellicules, vous pouvez utiliser des traitements antipel-
liculaires comme des lotions ou des shampoings qui lutteront contre la
prolifération de vos pellicules.

Certains d’entre vous opteront pour des produits plus naturels comme un
antipelliculaire bio ou des huiles essentielles pour le cuir chevelu. Des mas-
sages ou des masques utilisés à bon escient donnent aussi de très bons
résultats.

Quels types de complication ?


Les pellicules sèches sont gênantes,
inesthétiques et parsèment le cuir
chevelu en donnant un aspect fari-
neux. Elles tombent aussi sur les
épaules en pluie fine. Elles pro-
voquent également des rougeurs et
des démangeaisons. Toutefois, les
pellicules grasses, moins anodines,
peuvent succéder aux pellicules
sèches : elles apparaissent alors de
façon progressive et peuvent provoquer des maladies beaucoup plus diffi-
ciles à traiter. Les complications dues aux pellicules grasses les plus courantes

26
II. Comprendre les pellicules

sont alors la dermite séborrhéique (des squames jaunâtres surviennent à la


naissance des cheveux, des oreilles et du nez), le psoriasis qui s’identifie à des
squames ressemblant à des écailles argentées, ou encore les croûtes de lait du
nourrisson qui est due à un excès de production de sébum.

Les complications plus ou moins importantes du cuir chevelu nécessitent le


diagnostic d’un dermatologue spécialisé dans cette zone du corps, qui adap-
tera son traitement selon la pathologie.

Ainsi, la maladie de Horton ou artérite temporale est une maladie inflam-


matoire des vaisseaux qui touche généralement les personnes âgées ; elle
occasionne des céphalées, des troubles visuels et des claudications de la
mâchoire. Les petites pustules dues à la varicelle peuvent aussi apparaître
dans le cuir chevelu et provoquer des abcès. L’impétigo crée, lui, un prurit du
cuir chevelu d’intensité variable.

Enfin, la phtiriase concerne les individus vivant dans des conditions précaires :
elle se traduit par un prurit prédominant dans la région occipitale et se décèle
par la présence de poux et de lentes.

Outre ces différents troubles, l’alopé-


cie aussi fait partie des pathologies
du cuir chevelu. Elle désigne la perte
totale ou partielle des cheveux lais-
sant le cuir chevelu à nu ; elle peut
en outre prendre différentes formes.
La calvitie touche plus particulière-
ment les hommes, tandis que
l’alopécie cicatricielle peut être cau-
sée par une maladie ou une infection
de la peau (lupus, psoriasis).

La teigne, elle, concerne le plus souvent les enfants et est due à un champi-
gnon. La pelade est une maladie auto-immune qui provoque aussi la chute
complète des cheveux. Cependant, ceux-ci peuvent repousser sachant qu’il
peut y avoir une voire plusieurs rechutes. Sinon, l’effluvium télogène est une

27
II. Comprendre les pellicules

perte soudaine et temporaire des cheveux provoquée par un choc physique


ou émotionnel. Certains médicaments ou la chimiothérapie déclenchent éga-
lement la perte de cheveux.

Il faut penser à consulter un spécialiste quand certains symptômes appa-


raissent, à savoir les cheveux se mettent à tomber par poignées ou par
plaques, ils sont ternes, le cuir chevelu est douloureux et provoque des
démangeaisons dues à des pellicules.

Les pellicules grasses


Les pellicules grasses sont pénibles à traiter. Comme les pellicules sèches, elles
correspondent à une desquamation du cuir chevelu qui est due à la multipli-
cation rapide des cellules épidermiques et à leur maturation anormale.

Reconnaître les pellicules grasses


Tout d’abord, c’est le pityriasis,
petit champignon présent sur tous
les cuirs chevelus, qui génère des
pellicules. Cet organisme micros-
copique préfère les cuirs chevelus
gras, car il se nourrit d’acides
gras. Celui-ci produit aussi des
acides dérivés qui provoquent des
démangeaisons du cuir chevelu.

Les pellicules grasses restent col-


lées en s’agglutinant sur la tête
de l’individu et forment des
squames jaunâtres et épaisses.
Elles se détachent difficilement,
occasionnent des croûtes du cuir
chevelu et favorisent la formation
de bactéries. En cas d’aggravation, elles peuvent recouvrir la totalité du cuir
chevelu. Quant à ce dernier, il peut être suintant et déclencher un prurit.

28
II. Comprendre les pellicules

De nombreux facteurs internes ou externes sont la cause des pellicules


grasses, à savoir des traitements capillaires trop agressifs, une perturbation de
l’état général de santé, des facteurs héréditaires, le climat, la pollution, etc.

Traiter les pellicules grasses


Les pellicules grasses sont les plus diffi-
ciles à traiter.

Si elles ne sont pas combattues très


rapidement, elles risquent d’asphyxier
le cuir chevelu et de provoquer des
complications.

Le premier réflexe pour les éliminer sera


alors d’utiliser un shampoing antipel-
liculaire adapté ou un antipelliculaire
naturel.

De plus, les pellicules grasses corres-


pondent bien souvent à une affection de
type psoriasis ou dermite séborrhéique.

Dans ce cas, il est nécessaire de consulter


un dermatologue du cuir chevelu pour
obtenir un traitement approprié.

Quelques gestes simples et le fait de prendre soin de son cuir chevelu aident
également à avoir les cheveux en bonne santé.

On recommande donc de pratiquer des massages réguliers du cuir chevelu


pour l’oxygéner, d’avoir recours à des shampoings doux pour les lavages
fréquents, de rincer abondamment ses cheveux à l’eau tiède, voire froide
(surtout pas chaude), de ne pas frotter son cuir chevelu et de ne pas le
gratter.

De même, les shampoings décapants et agressifs sont à proscrire.

29
II. Comprendre les pellicules

Les pellicules sèches


En règle générale, les squames s’étendent sur tout le cuir chevelu. Elles
créent, bien souvent, des rougeurs et des irritations pouvant être accompa-
gnées d’un prurit.

Reconnaître les pellicules sèches


De nombreuses personnes ont des pellicules, c’est
une affectation très fréquente qui est bénigne, mais
désagréable sur le plan esthétique.

Les pellicules sèches ne sont pas forcément dues


au pityriasis, petit champignon microscopique, car
contrairement aux pellicules grasses, elles évoluent
sur un cuir chevelu sec.

Les pellicules sèches sont donc de petites squames


blanches parsemant le cuir chevelu et tombant en
neige sur les épaules. Elles apparaissent à l’adoles-
cence et peuvent persister jusqu’à la cinquantaine. Elles sont très rarement
présentes chez l’enfant et les personnes âgées. Pour éviter d’avoir un cuir
chevelu trop sec, et donc des pellicules, il est indispensable de l’hydrater.

Les causes de cette desquamation sont dues à plusieurs facteurs externes ou


internes comme des shampoings trop agressifs, le stress ou le climat.

Traiter les pellicules sèches


Les pellicules sèches rendent vos cheveux ternes et
sans éclat, sans oublier les irritations et les déman-
geaisons occasionnées. Pour ce faire, il est vivement
conseillé de procéder à un traitement avec un sham-
poing antipelliculaire et/ou d’autres soins du cuir
chevelu. Vous trouverez ces produits dans de nom-
breux commerces, notamment les pharmacies et
para-pharmacies ainsi que les grandes surfaces.

30
II. Comprendre les pellicules

Les pellicules chez les animaux


Les pellicules ne concernent pas seulement l’Homme, elles touchent aussi nos
animaux de compagnie, que ce soit les chats ou les chiens.

Pellicules chez le chat


La peau du chat se renou-
velle en même temps que
le poil, ce qui déclenche
une desquamation nor-
male en période de mue.

Cependant, un renou-
vellement accéléré et
anormal de la couche
kératinisée de l’épiderme
s’appelle plus communé-
ment séborrhée.

Celle-ci peut être liée à un excès de sébum qui occasionne un poil gras et
collé et/ou peut être la conséquence de maladies ou autres facteurs comme
des parasitoses (puces, teigne, gale ou vers digestifs si celui-ci n’est pas ver-
mifugé régulièrement), une pyodermite (infection de la peau), des troubles
endocriniens (hypothyroïdie), des allergies, des troubles métaboliques, ou
des maladies plus rares comme un cancer de la peau ou des pathologies
auto-immunes.

Si votre chat est en bonne santé et ne présente pas de troubles spécifiques


autres que les pellicules, il est préconisé de lui donner une alimentation de
qualité et équilibrée qui améliorera ou contribuera à la qualité de sa peau et
de son pelage, et de le brosser régulièrement pour éliminer le sous-poil mort
afin de laisser respirer la peau.

Il convient aussi de le traiter régulièrement avec un antiparasitaire pour éradi-


quer les puces, mais aussi les poux, et de le vermifuger régulièrement avec un
produit adapté à son poids et à sa morphologie.

31
II. Comprendre les pellicules

Il est conseillé de consulter un


vétérinaire si votre chat pré-
sente de l’embonpoint et
n’arrive pas à faire sa toilette
correctement, s’il a de vio-
lentes démangeaisons, si sa
peau est irritée avec des bou-
tons ou des croûtes, s’il est
fatigué, s’il mange moins ou
boit plus qu’à l’accoutumée.
Le vétérinaire établira un dia-
gnostic et prescrira à votre chat un traitement adapté à son cas, comme des
shampoings spécifiques émollients, des lotions hydratantes ou des traitements
plus ciblés si la présence des pellicules est liée à une maladie.

Pellicules chez le chien


Les poils poussent et meurent, ce qui
fait que le chien perd ses poils selon
la période de l’année. Toutefois, les
pellicules chez le chien au pelage
sec sont plus fréquentes. Comme
pour les humains, ce sont des parti-
cules épidermiques blanches qui se
détachent de son pelage.

Ce qui veut dire que lorsque la pro-


gression de sébum est anormale, la
peau est plus sensible aux agressions
externes et aux infections, ce qui
peut déclencher une séborrhée.

Les pellicules peuvent être pro-


voquées par une séborrhée
occasionnant ainsi une desquama-
tion anormale de la peau. Toutefois,

32
II. Comprendre les pellicules

le chien ne se gratte pas toujours. Lors d’une séborrhée sèche, le poil du chien
est sec et cireux et de nombreuses pellicules fines apparaissent sur son pelage.
Si la séborrhée est grasse, les poils sont huileux, ils adhèrent les uns aux autres
et une odeur nauséabonde se dégage.

Votre chien peut aussi être sujet à une dermatite séborrhéique : dans ce cas,
une tache noirâtre, sans poils et avec des squames apparaît.

Le chien a la peau très irritée et dégage une odeur désagréable. Il est alors
déconseillé de le laver trop souvent, car cela a pour effet de détruire le sébum
et d’augmenter la sécrétion.

Les pellicules chez le chien peuvent également être causées par une alimen-
tation non équilibrée ou un manque de vitamines (ce qui provoque une peau
sèche), un désordre des glandes sébacées, un air ambiant trop chaud, un
stress ou un choc émotionnel (déménagement), des produits pour son pelage
beaucoup trop agressifs.

Pour traiter les pellicules de votre


chien, votre premier réflexe sera d’uti-
liser, pour le bain, des shampoings
doux à base de protéine ou à la lano-
line, de lui donner une nourriture
équilibrée, de le vermifuger régulière-
ment, de le traiter contre les parasites
comme les puces, les poux ou les
tiques, d’effectuer un brossage régu-
lier de son pelage afin d’éliminer les
peaux mortes et d’aérer sa peau.

Il est conseillé de consulter un vétérinaire si votre chien se gratte continuelle-


ment, a la peau irritée et rouge avec des boutons ou des croûtes, est fatigué,
ne mange pas beaucoup ou boit plus que d’habitude.

Il en est de même si vous constatez que son poil est terne, cassé et qu’il
dégage une odeur désagréable. Le vétérinaire fera un bilan complet de l’état
de sa peau et de son pelage et prescrira un traitement approprié.

33
II. Comprendre les pellicules

AA Pour aller plus loin


Astuce

Fortifier ses cheveux

Fortifier ses cheveux peut s’avérer utile en dehors de tout problème capillaire
particulier. En effet, même si vos cheveux ne s’abîment pas, les renforcer permet
d’éviter de les voir s’affiner au fil du temps.
Pour entretenir ses cheveux, la première chose à faire consiste à les couper régu-
lièrement, et ce, pour les fortifier. On recommande de retirer environ 2 cm tous
les deux ou trois mois à l’aide de ciseaux de coiffure adaptés.
Par ailleurs, il est préférable d’éviter les shampoings classiques présents dans
le commerce, car ils ont tendance à être trop agressifs. C’est particulièrement
le cas des produits qui contiennent des sulfates (sodium laureth/lauryl sulfate,
ammonium lauryl sulfate, etc., qui irritent souvent le cuir chevelu), du silicone
(qui étouffe la fibre capillaire), du paraben (soupçonné d’être un perturbateur
endocrinien et de provoquer des allergies).
Mieux vaut donc opter pour une base lavante douce conçue pour les cheveux
sensibles.
Vous pouvez très bien la radoucir encore en y adjoignant une huile végétale
(HV), en privilégiant celles mentionnées ci-après.
Vous pouvez également vous tourner vers une poudre lavante comme le rhas-
soul. Pour l’utiliser de façon optimale, mettez quelques gouttes d’eau florale de
rose ou d’oranger (ou d’eau tiède, à défaut) sur 50 g de rhassoul afin de former
une pâte douce. Appliquez-la ensuite sur vos cheveux depuis le cuir chevelu
jusqu’aux pointes. Laissez poser un quart d’heure, puis rincez.
Par ailleurs, il existe plusieurs recettes permettant de fortifier les cheveux. Les
huiles végétales d’avocat (pour favoriser la repousse), de coco, de kukui, de ricin
(pour favoriser la repousse des cheveux épais et chez les personnes au cuir che-
velu gras) et de sapote conviennent à tous les types de cheveux.
Vous pouvez également utiliser les beurres végétaux de karité, de kokum, de
mangue, de murmuru et de sal.

34
II. Comprendre les pellicules

Ensuite, il convient de choisir sa recette maison en fonction des caractéris-


tiques de sa chevelure. Ainsi, pour fortifier des cheveux normaux, vous pouvez
mélanger trois jaunes d’œufs, deux cuillères à soupe de citron et deux cuil-
lères à soupe d’huile d’olive. Cette préparation s’applique sur cheveux mouillés
­pendant 10 min avant d’être rincés soigneusement. Il faut ensuite terminer
par un shampoing. Pour fortifier des cheveux très secs, en revanche, il fau-
dra tout d’abord les hydrater. Pour cela, le soir, enduisez vos cheveux d’huile
de babassu et massez-les bien. Enveloppez-les dans une serviette chaude,
laissez agir toute la nuit, et le lendemain matin, faites un shampoing spécifi-
quement conçu pour cheveux secs et très doux pour éliminer les résidus. Pour
fortifier des pointes sèches, réalisez un baume en mélangeant 30 ml d’HV
de babassu, 70 gouttes d’huile essentielle de géranium d’Égypte et 7 gouttes
de céramides végétales. Appliquez cette préparation directement sur les pointes.
Enfin, pour fortifier des cheveux fins, épaississez-les avec de l’argile. Les roses
et blanches seront les plus douces, mais l’argile verte est recommandée en cas
de cuir chevelu et de cheveux gras. Rajoutez éventuellement quelques gouttes
d’une huile essentielle de votre choix. Appliquez l’argile sur vos cheveux mouil-
lés et laissez poser pendant 20 min avant de faire un shampoing.
D’autre part, plusieurs minéraux et vitamines sont également utiles pour vous
aider à fortifier vos cheveux. Ainsi, le fer participe à la bonne santé de votre
chevelure : il faut alors en consommer une vingtaine de grammes par jour. Vous
en trouverez dans la viande rouge, les lentilles, les haricots secs, les légumes à
feuilles vertes (tels que les épinards), la spiruline. De même, le zinc est intéres-
sant pour fortifier les cheveux. Il vous en faudra environ 8 mg par jour (pas plus
de 40 mg) que vous trouverez en quantité dans la viande rouge, les produits
laitiers, les noix, les céréales.
La vitamine A, quant à elle, nourrit les cheveux. On en trouve notamment dans
les carottes, les aliments à feuilles vertes, les courges… La vitamine B6, à raison
d’une dose journalière de 1,5 mg, vous aidera à préserver la santé générale du
cheveu. On en trouve dans les légumineuses, la viande (rouge et blanche), le
poisson (saumon, morue, poulpe), les pois chiches, les pistaches, les pommes de
terre, les graines de lin, la banane…
Enfin, la vitamine B12 est une alliée intéressante (2,4 mg par jour), on la trouve
elle aussi essentiellement dans les crustacés, les abats, mais également la spiru-
line. Certaines préparations telles que le miso ou la levure de bière (cette dernière
étant très fortement conseillée) sont aussi efficaces.

35
II. Comprendre les pellicules

Questions / réponses de pro

Types de pellicules
J’ai des plaques blanches très sèches, d’environ un pouce de circonférence, un
peu partout sur le cuir chevelu, qui lui est rosé. Mes cheveux ont été décolorés, il
y a plus de 2 ans maintenant. Actuellement, mon coiffeur utilise une coloration
très douce sans peroxyde.
Depuis quelques semaines, j’utilise des produits anti-pelliculaires achetés en
pharmacie : crème (états squameux localisés) et shampoing (pour pellicules
grasses). Cependant, lorsque je lis la description des pellicules grasses, elles sont
décrites comme étant « épaisses » et jaunâtres, ce qui n’est pas mon cas… Si
jamais les produits que j’emploie actuellement ne sont pas les adaptés, j’ai peur
d’aggraver mon cas.
J’en ai déjà parlé à mon médecin de famille. Pouvez-vous m’aider, ne serait-ce
qu’en confirmant que ce sont bien des pellicules grasses que je développe ?
Question de Panda Désespéré

ΔΔ Réponse d’Eure27
Ce que vous indiquez ne ressemble pas à des pellicules, mais plutôt à une
desquamation. Est-ce que cela vous démange ? Ces plaques partent-elles
après le shampoing, ou sont-elles toujours présentes ? De combien de
temps espacez-vous vos shampoings ? Il faut procéder par élimination afin
de mettre un nom dessus.
Le fait que le cuir chevelu soit rosé est normal et expliquerait une desqua-
mation. Comme si vous aviez une brûlure sur la main : en dessous, la peau
se reconstitue et commence à être rosée, et l’épiderme reprend sa couleur à
la cicatrisation ; sauf qu’avec le cuir chevelu, ce n’est pas possible puisqu’il
faut le laver.

Masques anti-pelliculaires
Auriez-vous des recettes pour créer ses propres masques anti-pelliculaires à base
de produits naturels ?
Question de LolaS

36
II. Comprendre les pellicules

ΔΔ Réponse de CC
Pour venir à bout de vos pellicules, avoir de beaux cheveux et un cuir che-
velu sain, vous pouvez préparer un masque aux feuilles d’ortie : mixez une
douzaine de feuilles d’ortie fraîches auxquelles vous intégrerez deux cuil-
lères à soupe d’huile d’olive.
Mélangez délicatement, puis appliquez ce masque sur vos cheveux en mas-
sant doucement votre cuir chevelu afin de bien faire pénétrer la préparation.
Laissez agir environ 10 min, puis rincez abondamment. Lavez-vous ensuite
les cheveux avec un shampoing doux.
Pour lutter contre l’excès de sébum des cheveux gras, vous pouvez aussi tes-
ter ce masque : mélangez un yaourt nature avec quelques gouttes de citron.
Appliquez cette préparation sur vos cheveux et laissez agir environ 15 min.
Rincez abondamment à l’eau tiède et lavez-vous ensuite les cheveux avec
un shampoing doux.

Traiter le cuir chevelu naturellement


Ma fille de 4 ans a des démangeaisons au cuir chevelu même après un sham-
poing. Cela la démange partout pendant quelques minutes.
Dernièrement, elle a développé des petits boutons un peu rouges avec des
pointes jaunes. C’est passé, mais elle a toujours des démangeaisons. Qu’en
pensez-vous ?
Question de Joakess

ΔΔ Réponse de Sabrina
Je suppose qu’elle a les cheveux fins ? Évitez de les attacher pendant cette
période de démangeaison et vérifiez si votre shampoing a un pH neutre,
souvent dit « shampoing doux ».
Ensuite, faites-lui deux shampoings au lieu d’un, toujours pendant la période
où elle se gratte, avec un rinçage en plus pour vraiment être sûre que le
shampoing est bien parti.
Si les démangeaisons ne se calment pas, achetez de l’huile essentielle de
camomille et versez-en 2 ou 3 gouttes dans son shampoing.

37
III.
Traiter les pellicules

Pour éliminer les pellicules, il est


important d’agir sur tous les
facteurs favorisant un état pelli-
culaire pour normaliser la
division cellulaire, lutter contre
la prolifération microbienne,
faciliter l’élimination des
squames, et diminuer la sébor-
rhée et les démangeaisons.

Le traitement sera également


adapté au type de cheveux.

Des shampoings antipellicu-


laires ou des lotions seront
utilisés pour combattre le déve-
loppement microbien. Ils permettront aussi d’éliminer les cellules mortes qui
collent au cuir chevelu. Certains antipelliculaires naturels et huiles essentielles
pour le cuir chevelu ont aussi le pouvoir d’éliminer les pellicules.

38
III. Traiter les pellicules

En parallèle, de nombreux masques, baumes, bains réparateurs et massages


favorisent l’élimination des pellicules.

Si les différentes solutions envisagées pour vous débarrasser des pellicules


n’ont aucun effet, il est vivement conseillé de consulter un spécialiste qui
prescrira un traitement adapté.

Le traitement des pellicules


Le traitement des pellicules à plusieurs objectifs : lutter contre le dévelop-
pement microbien et éliminer les cellules mortes qui s’accrochent au cuir
chevelu, mais aussi assainir le cuir chevelu et apaiser les démangeaisons.

Types de traitements
Dans un premier
temps et pour élimi-
ner les pellicules, il
convient de se ser-
vir d’un shampoing
non médicamenteux
et doux. Il suffit de
masser le cuir che-
velu pour l’aider à
respirer en prenant
soin de bien le rincer.
Ces applications fré-
quentes auront pour
effet de retirer les squames.

Si après plusieurs semaines, aucune amélioration n’est visible, il sera néces-


saire de se procurer un shampoing antipelliculaire et des lotions.

Il est aussi possible de faire appel à des antipelliculaires naturels (romarin,


ortie, sauge) ou des huiles essentielles (eucalyptus, genévrier, tea tree) à ajou-
ter à son shampoing.

39
III. Traiter les pellicules

Pour avoir de beaux cheveux qui ne soient ni secs, ni ternes, ni cassants, on


recommande également de procéder à des soins du cuir chevelu en le mas-
sant et en le nourrissant avec des masques, des sérums ainsi que d’autres
soins adaptés. Une bonne hydratation permet aussi de reconstruire son film
hydrolipidique.

Tarifs
Les prix des produits antipelliculaires varient en fonction du soin, sachant que
les produits naturels sont plus onéreux que les traitements traditionnels. Le
tableau ci-dessous offre un aperçu des prix communément pratiqués.

En grande surface 5 € Flacon 500 ml


Shampoing
antipelliculaire
En pharmacie 5 à 20 € Flacon 200 ml

Antipelliculaire naturel 10 à 15 € Flacon 500 ml


Huile essentielle cuir chevelu 35 € Flacon 50 ml
Crème adoucissante après-shampoing 35 € Pot 200 ml
Crème capillaire revitalisante 35 € Pot 200 ml
Sérum pour cheveux 20 € Flacon 50 ml
Masque pour cheveux 15 à 20 € Pot de 200 ml

Le shampoing antipelliculaire
Les shampoings ou lotions antipelliculaires aident
à lutter contre le développement microbien et éra-
diquent les cellules mortes adhérant au cuir chevelu.

Vertus
Certains shampoings beaucoup trop décapants ou
inadaptés provoquent des desquamations du cuir
chevelu qui s’accompagnent de démangeaisons.
Mais les pellicules peuvent également être pro-

40
III. Traiter les pellicules

voquées par une affection cutanée due à une desquamation anormale de


l’épiderme, ou un champignon appelé Pityrosporum, qui se nourrit des huiles
provenant de la peau.

Les shampoings antipelliculaires ont pour principale mission d’assainir le cuir


chevelu, de lutter contre l’excès de sébum, d’apaiser les irritations et de cal-
mer les démangeaisons.

Quel shampoing choisir ?


Un shampoing antipelliculaire
est à choisir en fonction du type
de pellicule, qui peuvent être
sèches (petites, blanches et ano-
dines) ou grasses (plus grosses et
plus difficiles à traiter).

Ces différents shampoings


contiennent des agents antipelli-
culaires comme le kétoconazole,
le sulfure de sélénium, l’acide
salicylique, le sulfure, le goudron
ou le zinc pyrithione.

Ainsi, en cas de dermatite sébor-


rhéique, il convient d’opter pour
des shampoings à base de kéto-
conazole, de sulfure et de goudron, tandis que pour lutter contre le psoriasis,
on privilégie des shampoings contenant de l’acide salicylique.

Pour éliminer les pellicules en douceur, il est également possible de recourir à


des antipelliculaires naturels ou des huiles essentielles, à ajouter à son sham-
poing ou à employer individuellement en soin.

Selon le type de shampoing, celui-ci pourra être utilisé quotidiennement ou


une à deux fois par semaine, il est donc nécessaire de lire la notice avant de
se laver les cheveux.

41
III. Traiter les pellicules

Tarifs
Les prix des shampoings antipelliculaires varient considérablement selon qu’il
est vendu en grande surface ou en pharmacie.

À titre indicatif, comptez 6 € le flacon de 500 ml en grande surface, et 6 à


20 € pour un flacon de 200 ml en pharmacie.

Les antipelliculaires naturels


Les pellicules sèches et grasses sont bien
souvent causées par le stress, l’environ-
nement ou des produits et des soins
inadaptés au cuir chevelu. Dans ce der-
nier cas, il est impératif de changer de
shampoing en optant pour des produits
plus naturels et donc moins agressifs.

De plus, les antipelliculaires naturels


peuvent être employés plus fréquemment
que les autres shampoings et/ou en alter-
nance avec un shampoing antipelliculaire.

Les actifs végétaux régénèrent, apaisent


et purifient le cuir chevelu. De ce fait,
les cheveux retrouvent leur santé et leur
éclat.

Quels traitements naturels ?


Il existe plusieurs antipelliculaires naturels pour éradiquer les pellicules en dou-
ceur. Les shampoings 100 % naturels sont notamment composés d’extraits
végétaux de thym, romarin, ortie et sauge. Ces produits naturels apaisent les
démangeaisons et luttent contre la recrudescence des pellicules.

Bon à savoir : une hydratation du cuir chevelu pourra aussi compléter l’antipel-
liculaire naturel.

42
III. Traiter les pellicules

Par exemple, le romarin possède des vertus antifongiques


et antimicrobiennes. Il stimule ainsi la vitalité du cuir che-
velu, prévient les pellicules et participe à la régulation de
la production de sébum.

De même, la propolis, résine végétale recueillie par les


abeilles à partir de certains végétaux, possède des pro-
priétés antiseptiques et bactéricides.

Les huiles essentielles pour le cuir chevelu possèdent aussi d’excellentes vertus
pour restaurer l’équilibre et assainir le cuir chevelu. Elles soulagent également
les irritations. Elles peuvent en outre être utilisées en soin ou mélangées à une
dose de shampoing.

Ainsi, l’huile de Cade possède des actions régulatrices sur le sébum, et le tea
tree est une plante assainissante et normalisante. On peut aussi avoir recours
à l’huile d’eucalyptus ou de genévrier.

Comment utiliser les antipelliculaires naturels ?


L’utilisation des antipellicu-
laires naturels est simple.
Il suffit de les appliquer
sur des cheveux mouillés
en les massant légèrement
sans les frictionner.

Puis, il convient de lais-


ser agir quelques minutes
avant de rincer abondam-
ment à l’eau tiède, voir à
l’eau froide.

Par ailleurs, il est important d’être vigilant et de se procurer des produits cer-
tifiés par des organismes officiels, cela évitera certains désagréments. Il est
également essentiel de s’assurer que l’antipelliculaire employé correspond à
son type de cheveux.

43
III. Traiter les pellicules

Les antipelliculaires naturels sont plus onéreux que les shampoings conven-
tionnels, car ils sont à base de plantes et d’huiles essentielles. À titre indicatif,
comptez entre 10 et 16 € pour un flacon de 500 ml.

Les huiles essentielles


Les huiles essentielles pour le cuir chevelu ont des vertus apaisantes. Elles
combattent les pellicules sèches et grasses tout en douceur, sans irriter le cuir
chevelu.

Quelles huiles essentielles ?

Plusieurs huiles essentielles (HE) pos-


sèdent des propriétés intéressantes
pour lutter contre les pellicules. On
peut ainsi avoir recours à l’HE
d’arbre à thé (Melaleuca Alternifolia)
ou tea tree. Cette dernière aide à
combattre toutes sortes d’infections
bactériennes fongiques ou virales,
mais aussi à prévenir et éradiquer les
pellicules en restaurant l’équilibre du
cuir chevelu. Elle a également un effet apaisant et soulage les démangeaisons.
On peut l’utiliser en mélangeant trois gouttes dans trois cuillères à soupe de
shampoing. Cette huile élimine aussi les poux et les lentes.

L’HE d’eucalyptus possède aussi des propriétés antiseptiques et anti-


inflammatoires. Elle a pour effet d’assainir le cuir chevelu et s’oppose à la
prolifération du champignon Pityrosporum orbiculaire, responsable bien
­souvent des pellicules. En pratique, on recommande d’ajouter trois à cinq
gouttes dans une dose de shampoing. L’HE de genévrier est également inté-
ressante, puisqu’on l’emploie dans de nombreux shampoings pour éliminer
les pellicules. Cette huile possède aussi des pouvoirs antiseptiques, anti-irri-
tants et cicatrisants. Vous pouvez l’utiliser en ajoutant quelques gouttes dans
votre shampoing.

44
III. Traiter les pellicules

Sinon, l’HE de sauge est reconnue pour


lutter contre les problèmes sébor-
rhéiques gras ainsi que d’autres
problèmes du cuir chevelu.

De même, l’HE d’Argan, riche et fine,


est réputée pour ses effets sur la kéra-
tine ; elle nourrit en profondeur les
cheveux.

D’autre part, la calvitie ou l’alopé-


cie peut également être traitée avec des huiles essentielles comme le tee
tea (anti-séborrhéique régénérant les cellules de la peau), le lavandin ou la
lavande (anti-séborrhéique), le romarin à cinéole (actif dans le développe-
ment des phanères), ou encore la sauge sclarée et la carotte.

Comment les utiliser ?


Certaines huiles essentielles traitent les
problèmes capillaires (cheveux gras ou
secs) et sont employées comme anti-
pelliculaires naturels, soit en association
avec un shampoing, soit en tant que
soin du cuir chevelu (masque, hydrata-
tion, massage).

Pour bien les utiliser, il est indispensable


de suivre le mode d’emploi, de procé-
der à un test allergique sur une surface
limitée de la peau et de demander l’avis
d’un aromathérapeute ou d’un pharma-
cien pour un usage continu.

Les huiles essentielles sont déconseillées aux femmes enceintes et aux jeunes
enfants.

À titre indicatif, il faut compter environ 35 € le flacon de 50 ml.

45
III. Traiter les pellicules

Les soins du cuir chevelu


Les cheveux mal entretenus peuvent être ternes, cassants, gras ou secs. Pour
résoudre ces problèmes capillaires, il faut alors les traiter à la racine, c’est-
à-dire au niveau du cuir chevelu. Pour une belle chevelure, il convient donc
d’effectuer des soins réguliers qui consistent à nourrir, aérer et apaiser le cuir
chevelu.

Comment prendre soin de son cuir chevelu ?


Le cuir chevelu, comme le reste du
corps, a besoin d’attentions parti-
culières pour éviter des problèmes
capillaires, de type squames, déman-
geaisons, perte de cheveux, psoriasis
ou dermite séborrhéique. Pour ce
faire, il est donc essentiel de le nourrir
et de l’hydrater afin de reconstruire
son film hydrolipidique.

Le premier réflexe est de toujours se


servir de produits capillaires adaptés
à son cuir chevelu et à ses cheveux
(secs, gras, fins, ternes et/ou colorés).
De même, il faut aussi éviter les pro-
duits trop agressifs et décapants en
privilégiant des produits doux, et rin-
cer abondamment sa chevelure avec
de l’eau tiède, voire froide. Pour ne
pas agresser le cuir chevelu, il est également nécessaire de brosser ses che-
veux sans les agresser. Un simple brossage, sans tirer sur les racines permet,
de plus, de faire tomber les particules mortes et aide le cuir chevelu à respirer.

En parallèle, il est recommandé de masser régulièrement son cuir chevelu,


sans le frictionner énergiquement, afin de décoller les racines, stimuler la cir-
culation sanguine et assouplir la peau. Pour ce faire, il faut écarter les doigts

46
III. Traiter les pellicules

et réaliser de petits cercles de la nuque vers le sommet du crâne. Toutefois,


un coiffeur, un kinésithérapeute ou un ostéopathe pourra effectuer un mas-
sage plus élaboré. Le massage convient plus particulièrement aux cheveux
secs et déshydratés.

Autre point essentiel :


nourrir ses cheveux !

On emploiera alors, une


fois par semaine, des
masques, sérums et soins
riches en phospholipides à
base de karité, d’avocat ou
d’huile de coprah ; il per-
mettront aussi de protéger
le cuir chevelu.

Les crèmes adoucissantes après-shampoing riches en oligo-éléments et en


vitamines apportent, quant à elles, douceur et brillance. Enfin, les crèmes
capillaires revitalisantes (beurre de karité, huiles d’amandes douces et de
lavande) servent à ranimer le cuir chevelu.

Et pour éviter d’avoir un cuir chevelu déshydraté, des pellicules dans les che-
veux, ainsi qu’une chevelure terne et sans éclat, il est vivement conseillé de
faire attention aux teintures, permanentes et défrisages, aux séchoirs trop
chauds, aux brushings ou lissages agressifs, ainsi qu’à l’abus de gels ou de
laques.

Tarifs
Les prix des produits relatifs au soin du cuir chevelu sont assez onéreux, sur-
tout s’ils sont de bonne qualité et/ou à base de produits naturels.

À titre indicatif, comptez environ 35 € pour un pot de 200 ml de crème adou-
cissante après-shampoing ou de crème capillaire revitalisante, 20 € pour un
flacon de 50 ml de sérum, et entre 15 et 20 € pour un pot de 200 ml de
masque capillaire.

47
III. Traiter les pellicules

L’hydratation du cuir chevelu


Vous souffrez de démangeaisons
du cuir chevelu et vos cheveux
sont ternes et cassants. Dans ce
cas, il est préférable de penser
à effectuer différents soins pour
retrouver une belle chevelure.

Pourquoi ?
Étant continuellement agressé
par la pollution, le calcaire, le sur-
menage, les produits capillaires
inadaptés, voire un déséquilibre
alimentaire, le cuir chevelu peut présenter des squames ou maladies chro-
niques telles qu’un psoriasis ou une dermatite séborrhéique.

Pour lutter contre toutes ces agressions, il est important d’en définir les
causes. Ces dernières sont souvent liées à la sécheresse du cuir chevelu causée
par l’insuffisance ou le manque de sébum, qui est vital pour son hydratation.

Comment ?
Le premier réflexe sera de changer ses habitudes alimentaires en privilégiant
une nourriture saine et équilibrée, de proscrire les shampoings contenant
des détergents comme le sodium lauryl sulfate, le sodium beryl sulfate ou le
sodium laureth sulfate.
Dans un second temps, il sera nécessaire d’hydrater son cuir chevelu à l’aide
de différents remèdes, à savoir :
ππ des huiles essentielles, pour restaurer le sébum naturel et protéger le cuir
chevelu contre les différentes agressions ;
ππ des antipelliculaires naturels, pour lutter contre les pellicules et les irrita-
tions occasionnées ;
ππ des masques à base de produits naturels ;

48
III. Traiter les pellicules

ππ des massages doux, pour oxygéner le cuir


chevelu, réactiver la circulation sanguine
et relancer la pousse du cheveu ;
ππ des bains réparateurs à base d’œufs, qui
donnent de très bons résultats et se pra-
tiquent sur des cheveux humides ;
ππ des soins à base de karité, d’avocat ou de
coprah, qui contiennent des agents res-
tructurant le sébum.

Si après plusieurs semaines, les problèmes


s’aggravent, il sera alors urgent de consul-
ter un spécialiste qui prescrire un traitement
approprié.

49
III. Traiter les pellicules

AA Pour aller plus loin


Astuce

Se débarrasser des pellicules


Les pellicules sont des plaques du cuir chevelu de plus ou moins grande taille
qui, liées au sébum, se trouvent piégées dans les cheveux. Elles ont pour origine
une inflammation, du stress ou une mauvaise hygiène, et il est important de rapi-
dement faire en sorte de s’en débarrasser. Il est par ailleurs possible de prévenir
leur apparition ou réapparition en prenant quelques précautions très simples.
Tout d’abord, n’utilisez pas de shampoings agressifs ou qui dessèchent le cuir
chevelu. À la place, optez pour des produits doux, que vous appliquerez tous les
deux jours. Rincez également toujours soigneusement vos cheveux à l’eau tiède
après les avoir lavés, et séchez-les au sèche-cheveux à température relativement
basse. En parallèle, servez-vous le moins possible des produits capillaires de type
gels coiffants, lotions, teintures, etc. En outre, il est important d’éviter de se grat-
ter le cuir chevelu et de brosser ou peigner ses cheveux délicatement, au risque
d’agresser le cuir chevelu. En cas de doute, consultez un dermatologue pour
éviter toute confusion entre pellicules, psoriasis et dermite séborrhéique (due au
sébum et à un champignon qui entraînent des démangeaisons très importantes).
Pour éviter que vos pellicules soient trop visibles, évitez aussi de porter des vête-
ments noirs qui les feraient ressortir.
Par ailleurs, pour éviter d’avoir des pellicules, il est important d’adopter une
hygiène de vie correcte. Cela commence par arrêter toute consommation de
tabac si vous êtes fumeur (faites-vous aider pour cela). Dans un second temps,
avoir une alimentation équilibrée est primordial. Mangez régulièrement des
fruits et des légumes et évitez les aliments gras et les sucres raffinés.
Il existe également de nombreux shampoings antipelliculaires. Ils ont pour prin-
cipe de lutter contre le développement microbien pouvant être à l’origine des
pellicules tout en favorisant l’élimination des cellules mortes. Pour bien choisir
votre shampoing, il faut d’abord repérer si vos pellicules sont sèches (toutes
petites et blanches) ou grasses (plus grosses et ressemblant davantage à de la
peau). Il existe également, outre les shampoings antipelliculaires classiques, des
lotions ou shampoings naturels fabriqués uniquement à base de plantes (thym,

50
III. Traiter les pellicules

romarin, sauge…). Ils peuvent être employés plus régulièrement ou en alter-


nance. Prenez soin de choisir un antipelliculaire naturel adapté à votre type de
cheveux.
Pour profiter au maximum de leurs propriétés, appliquez la lotion ou le sham-
poing sur cheveux mouillés, massez légèrement en évitant de frictionner le cuir
chevelu, puis laissez le produit agir quelques minutes. Pour finir, rincez abon-
damment à l’eau tiède (évitez l’eau chaude).
Il est tout à fait possible, voire conseillé, de se débarrasser de ses pellicules grâce
à des solutions naturelles, moins agressives pour le cuir chevelu. Quelques huiles
essentielles (HE) sont alors efficaces :
ππ l’HE d’eucalyptus globulus, à raison de 3 gouttes dans votre dose habituelle
de shampoing doux ; elle assainit le cuir chevelu, empêche la prolifération
des champignons responsables des pellicules et soulage les démangeaisons ;
ππ l’HE de genévrier, à raison de quelques gouttes dans votre shampoing
habituel ; elle est antiseptique, cicatrisante et limite les démangeaisons ;
ππ l’HE de romarin officinal, à raison de quelques gouttes directement sur le
cuir chevelu en massant doucement, à rincer après un quart d’heure de
pose ;
ππ l’HE de tea tree, à raison de 3 gouttes dans 2 cuillères à soupe de
shampoing doux ; elle soulage les démangeaisons et éradique les
pellicules ;
ππ l’HE de sauge, même posologie ; elle lutte contre les problèmes de sébum à
l’origine des pellicules grasses.
L’homéopathie peut aussi être employée pour lutter contre les pellicules grâce à
5 granules par jour en 9 CH de Phosphoriucum acidum et Arsenicum iodatum,
Natrum muriaticum, Sulfur.
Vous pouvez également réaliser une préparation à base de romarin ou de feuilles
d’ortie : écrasez une petite cuillère de feuilles de romarin ou d’ortie, faites bouil-
lir une tasse d’eau, ajoutez-y les feuilles, laissez infuser environ 5 min, puis
filtrez. Il ne vous reste qu’à appliquer cette décoction (refroidie) sur votre cuir
chevelu en massant doucement. Après une dizaine de minutes, rincez soigneu-
sement, et renouvelez l’application tous les jours. Vous pouvez aussi préparer
une décoction de céleri en faisant bouillir 5 branches dans 1 litre d’eau pendant
10 min ; vous devrez alors vous rincer la tête avec cette préparation. Autre solu-
tion à renouveler deux ou trois fois par semaine : mélangez une cuillère à café de

51
III. Traiter les pellicules

teinture mère de capucine dans un demi-litre d’eau de source. Versez le mélange


sur votre cuir chevelu et laissez-le en place une demi-heure avant de faire votre
shampoing habituel.
En outre, parmi les oligo-éléments intéressants pour lutter contre les pellicules,
mentionnons le magnésium, le sélénium et le complexe zinc-nickel-cobalt.
La vitamine D est également utile contre les pellicules : saupoudrez vos salades
et repas de levure de bière.
Vous pouvez aussi utiliser de l’aspirine effervescente : dissolvez un comprimé
dans 125 ml d’eau, mélangez bien et appliquez sur cheveux mouillés en massant
doucement ; ne rincez pas vos cheveux après.

Questions / réponses de pro

Soins des démangeaisons du cuir chevelu


Je voudrais soigner mes démangeaisons et pellicules causées par un cuir chevelu
irrité. Que me conseillez-vous ?

ΔΔ Réponse d’Ouzala.com
Il faut commencer par trouver un bon shampoing anti-pelliculaire, essayez
plusieurs marques. Certains produits éliminent les pellicules aussi bien
sèches (points blancs) que grasses (amas de couches du cuir chevelu), sou-
lagent les démangeaisons, préviennent leur éventuelle réapparition, agissent
sur l’épicentre de l’infection, éliminent les squames.
Il en existe de nombreux, vous en trouverez forcément un qui vous convient.

ΔΔ Réponse de Karelle Fotso


En ce qui concerne votre problème, les soins contre les pellicules sont très
complexes et je préconise la beauté au naturel.
Juste de l’ail et du miel suffisent pour les combattre, à condition d’appliquer
ce mélange chaque soir.
Aussi, l’alimentation joue un rôle important dans ce combat : elles sont
­causées par des champignons que des aliments tels que le pain ou les
­beignets contiennent.

52
III. Traiter les pellicules

Dermite séborrhéique
J’ai 16 ans et j’ai une dermite séborrhéique depuis déjà 2 ans. J’ai essayé plu-
sieurs produits et traitements via mon médecin généraliste et un dermatologue,
mais en vain.
Peut-on en guérir ? Existe-t-il des produits qui réduisent les symptômes ?
Vaudrait-il mieux consulter un spécialiste en aromathérapie ou phytothérapie ?
Réponse d’Ej1202

ΔΔ Réponse de Martin Christian


Commencez par modifier votre alimentation en incorporant le maximum de
fruits et légumes, en allégeant les viandes, rouges notamment, et en limi-
tant au maximum les mauvaises graisses.
Si possible, faites un jeûne un jour par semaine, en ne buvant que du thé
vert, de préférence.

53
Index des questions
et des astuces

I. Le cuir chevelu 9
Bien se laver les cheveux 21
Démangeaison du cuir chevelu 22
Quel dermatologue consulter ? 23

II. Comprendre les pellicules 24


Fortifier ses cheveux 34
Types de pellicules 36
Masques anti-pelliculaires 36
Traiter le cuir chevelu naturellement 37

III. Traiter les pellicules 38


Se débarrasser des pellicules 50
Soins des démangeaisons du cuir chevelu 52
Dermite séborrhéique 53

54
Les professionnels et experts
cités dans cet ouvrage

Nos sites permettent aux professionnels et spécialistes de publier et partager


leur savoir-faire (réponses aux questions des internautes, astuces, articles…).
Une sélection de leurs meilleures contributions a été incluse dans cet ouvrage.

Tous les jours, de nouveaux professionnels s’inscrivent et publient sur nos


sites. Faites appel à eux : ces pros savent de quoi ils parlent !

Martin Christian – Membre pro


Naturopathe, iridologue et massothérapeute : consultations, massages et dif-
férents types de soins.
Départements d’intervention : 83
Adresse : 63 impasse Claude Debussy, 83 140 Six-Fours-les-Plages
Téléphone mobile : 06 84 47 23 83

Ouzala.com – Membre pro


Vente en ligne de produits cosmétiques, de bien-être et de soins naturels.
Départements d’intervention : 
France + Export | 971 | 972 | 973 | 974
Adresse : 3 bis rue de Cambrai, 75 019 Paris

55
Trouver des professionnels
près de chez vous

Vous souhaitez vous débarrasser de vos pellicules et prendre


soin de votre cuir chevelu ?
Retrouvez tous les professionnels des cheveux proches de
chez vous grâce à PagesJaunes :

http://pellicules.ooreka.fr/annuaire
FIN