Vous êtes sur la page 1sur 94

TRIBUS_

ESCLAVES
par Bill Sfttvicsek
Tribus-esclaves est un accessoirepour I'environ- commencer et elle n'attendra pas que vous soyez
nementde campagnede DARK SUN'*. Il donnedes prët. Hàtez-vous! Iæ soleil plonge sous I'horizon et
informationssur I'esclavagesur Athas, des descrip- qui sait ce qu'un autre jour apportera à cette terre
tions de certainesdes tribus imporlantesqui habi- aride ?
tent les contréesdésolées,des exemplesde la vie
dansune tribu et même des conseilssur la manière I-a chronique de Daled
de créer une nouvelletribu pour vos campagnes.
Soyezconscient du fait, que DARK SUN est très Je suis Daled, nain et affranchi (un ex-esclavequi
difiérent des autres mondesfantastiques.C'est une s'est affranchi de ses chaînes)sur ce monde brulant
rnondebrutal et sans concession,qui récompense nommé Athas. Ce que je suis sur le point de parta-
I'imprudencepar une mort rapide.La vie est précieu- ger avecvous a été rassemblépar la ruse, la ténacité
se, excitante,dangereuseet très courte. Iæ monde, et des voyages dangereux. Tout a commencé
Àthas, a vu sa nature fondamentaledistordue et dé- comme beaucoupde tâches commencentpour un
iormée par des sièclesde magie abusiveet surabon- esclave: sur I'ordre de mon maître, {ans la lointaine
dante.Pour survivre,les races que vous connaissez Balic. C'était un patricien de la cité-Etat,un de ceux
dansles autresmondesd'AD&D@se sont adaptéesà de la noblesseprivilégiée.Pour garder ses terres, il
ce monde en entreprenant des modifications bizar- acceptad'entreprendreun projet qui lui avait été gé-
res. Pour cette raison,nous vous suggéronsde vous néreusementconfié par un arkhonte de haut rang.
iarniliariser avec la boîte de DARK SUN" avant de l,e roi-sorcierde Balic avaitun désir de savoir et il
vousplongerdansles informationsdonnéesdansce entamait constamment des projets de recherche
livre. pour satisfairesa curiosité la plus courante. Comme
Ceci dit, Tribus-esclavesoffre de nombreuses Athas lui-même, le roi-sorcier de Balic avait soif de
chosesaux Maîtres de Donjon et joueurs déjàimpli- beaucoupde choses.Un jour, il y a des cycles de
c1uésou prêts à entamer une campagnedans le cela, il souhaita en savoir plus sur le nombre crois-
rnondede DARK SUN. Tout d'abord,un exposéau sant de tribus-esclavesponctuant les contrées déso-
sujet de I'esclavagesur Athas décrit qui sont les es- lées. Quand je fus forcé de faire ce travail, cela de-
claves,d'ou ils viennent,ce qu'ils font et pour qui ils vint mon focus,ma propre soif.
ie font. Il examineégalementles bénéficesde I'escla- Regardez autour de vous, regardez ce qu'est
\ age sur la sociétéathasienne,les esclavesdans les Athas ! Chaudet sec,le mondehurle pour que I'eau
grandescités et les villages,et l'émergencedes ré- donneusede vie nettoiela sueuret le sable.Mourant
bellions serviles.Une fois ces informationsd'envi- lentement, il a soif de vitalité et de rajeunissement
ronnement connues,vous rencontrerezles tribus pour faire croître à nouveaula vie. Brutal et sauvage,
d'affranchisqui ont commencéà se faire un nom des il a soif de la tranquillité, de la paix. Mon monde a
Hinterlandsà la Mer Pulvérulente.Cestribus consti- soif de beaucoupde choses,mais il ne peut trouver
tr,rentla plus grande partie de ce livre, fournissant de liquide magiquequi pourrait étancheret soulager
aLrxMD des informations,des paramètresde jeu et toute ses envies.Il n'y a que la chaleur desséchante,
cles idées d'aventuresà utiliser dans leurs campa- aussi infinie que le désert qui couvre mon monde.
gnes. Un regard sur la vie d'une tribu-esclavetypi- Ajoutez à ces soifs, celle d'en savoir plus sur ce
que, orienté sur I'interprétationdes personnages, monde - desséchépar le soleil, balayépar les vents
rrltre une abondanced'idées pour bâtir des aven- et épuisépar une magie impure.
iures.Finalement,un chapitresur la créationde nou- Des Hinterlands à la Mer Pulvérulenteet au-delà,
i elles tribus donne des conseils aux MD et aux mon monde est une pale gousseflétrie, un souvenir
jrru€urScherchantà gonflerles rangsdesaffuanchis. s'évanouissantd'un lieu très différent que peu peu-
Les informations attendent dans ces pages. Ce vent même imaginer. Certains disent que, jadis, il y
qlrevouset vos joueursen faitesest commetoujours avait tant d'eau qu'elle recouwait la terre comme le
de votre ressort. Maintenant les sables chauds fait le sable aujourd'hui. Tant d'eau ! Qu'es-ceque
cl'Athasvous appellentet les tribus-esclaves se déve- cela a dri être de ne jamais avoir soif ? Je ne peux
Lrppentsans cesse.La rébellion est sur le point de même pas évoquer un tel monde dans mes rêves,et
lntroduction

celan'apportepasgrand chosede souhaiterdes cho- d'unebeautémajestueuseet d'unehorreur inégalée.


sesqui ne serontplusjamais. J'ai visité destribus d'affranchissansnombre,chacu-
Mais une autre soif empoisonneAthas et il y a ne essayantà sa manièrede vivre dans les contrées
peut-êtreune manière d'étancherce feu qui fait rage. sauvagesimplacableset impitoyables.J'ai vu des
J'apprislentementà son sujet pendantque je m'en- tribus se développer,mais j'en ai vu plus encore
gageaidansles recherchesqui m'étaientprésentées. mourir.
Et, comme les autres soifs dAthas, celle-ci devint Ceci est la chroniquedes chosesdont j'ai été té-
égalementune partie de moi. Elle brule la gorge moin ou qui m'ont été racontéesau sujetde I'esclava-
dAthas dans les arènes de gladiateursde Draj et ge, des tribus-esclaves et de toutesles pratiquesqui
dansles fossesdes carrièresd'Urik. Cette soif est la leur sont associées.En théorie,je fais cela à la re-
liberté ; chaqueesclavedans tout ce pays souhaite quête du chef de ma tribu, de telle manière que le
un échantillon de ce gorit frais et doux. Combien futur - s'il y en a un - connaissenos luttes et nos
sont morts pour quelquesgouttes de ce précieuxli- rêves.En vérité, je le fais pour moi, pour satisfaire
quide ? Combien d'autres mourront encore pour mon propre besoin impérieux de ce que je com-
apaiserles lèvresdesséchées dAthas ? prendsà peine.
Ne vous méprenez pas. [a pratiquede I'esclavage [,esexposéset les descriptionsqui suiventont été
fut établiebien avant que vous et moi ne soyonsnés recueillis par des annéesde voyage et des heures
dans ces plaineschaudesbalayéespar les vents.Je sansnombre d'écoute.Ecouter est un art d'esclave,
ne suis pas srir que les cités surviwaient sansle tra- car ceux-ciapprennentà se confondreet à écouterà
vail fourni par les bras et les dos forts des esclaves partir du jour ou ils sont entravés,et le propriétaire
humains, nains et mrils. Et sans les cités, Athas- parle de ce qu'il va faire d'eux avec guère plus de
même pourrait-il perdurer, même dans cette demi- considérationque pour une table ou une chaise.
vie à laquelleil se raccrocheobstinément? Pour le propriétaire,aprèstout, un bien est un bien.
Mais en même temps, nous ne pouvonspréten- Mais, les auditeursn'engrangentque ce qu'ils peu-
dre que la soif de liberté n'existepas,car à cerlains vent entendre,et de nombreuseshistoires s'ampli
moments et en certains lieux elle brule aussi fort fient par des narrations successives.Si je crois
que le soleil de I'après-midi.Certains disent que qu'unegrandepartie de ce que je présenteest vraie,
cette soif embraseratout Athas, forçant les proprié- certaineschosespeuventne plus l'être et certaines
taires d'esclaveset les rois-sorciersà éteindre les ne I'ont jamais été. Ce qui était vrai hier peut être
flammesen accordantla liberté à tous les esclaves. faux aujourd'huien raisond'un changementsoudain
Je crois que ces affirmationsne sontrien de plus que dans le vent. C'est la nature de la vie sur Athas -
des rêves, mais peut-êtreest-cece dont a besoin rien n'est éternel sauf le soleil et le sable.Bien srir,
Athas en ces temps où les soifs inextinguibles sont ce qui était faux le sera probablementtoujours, Iæs
si nombreuses. erreurs ne peuventêtre corrigées,mais croyez,s'il-
Qui suis-je? Daled,un esclavequi servitjadis un vous-plaît,que les thèmes et conceptions sous-
patricien dans la cité de Balic. [æ noble m'apprit à jacentssont corrects,car ils ont survécuà toutesles
lire et à écrire, me conliant la chronique de ses faits histoireset, là ou ce fut possible,ont résistéà une in-
et dires pour qu'ils puissentêtre transmis à sa fa- spectionpersonnelle.
mille. Puis il me donna une tâche qui allait devenir Une grande partie des informations présentées
mon focus,celle dont je parlai plus haut. Même ma concernela soif de liberté dont j'ai parlé car ce be-
liberté, qui vint de manière inattendueet sansplanifi- soin premier définit les rêves de tant d'esclaves. J'ai
cation,ne m'a pas distrait de cette tâche.Maintenant été chargé d'apporté ces rêves à chaque tribu-
je suis un affranchi dansune tribu d'affranchis,conti- esclaveque je visite.la manièredont les esclaveset
nuant à apprendreet à conservertout ce que je peux leurs tribus répondent,m'en dit un petit peu plus sur
sur les esclavesqui vivent dans des tribus similaires Athas et son peuple.
dans toute la région de Tyr. Est-ceque je crois au rêve de la liberté, ou ne fais-
Avant de rejoindre ma tribu, j'ai voyagé partout je simplement que le servir ? Je ne peux répondre à
sur la surface brûlée dAthas. J'ai vu des choses cela, car sincèrementje ne sais pas.Je sais que j'ai
Introduction

goutté à la liberté et qu'elleest très douce.Je ne dé- quAthas peut surviwe à ce rêve et se réveiller
sire pas avoir de nouveausoif, en travaillant pour un meilleur pour cela ? C'està quelqu'und'autrede dé-
maître pendantque mon esprit se dessèchesous le cider, car moi je ne suis que le chroniqueuret ceci
chaud soleil de la captivité.Mais est-ceque je crois est la chronique des tribus-esclavesd'Athas, qui a
constituémon focus.
L'esclavageexiste,partout sur Athas. Il se déve- des tâches à accomplir.Avec cela à I'esprit, soyez
loppe dans les cités-Etatsdes rois-sorciers.Il fleurit conscientque les coutumeset les situationsspécifi-
dans les maisonsmarchandes.Il se prolonge dans ques peuvent altérer le visage de I'esclavaged'un
les villageséloignésdes centresde civilisation.Qua- lieu à I'autre.Ainsi, ma chroniquepeut être considé-
siment toute créature vivante intelligente connait la rée au mieux comme un large ensembled'idéesgé-
pratiquede capturer,d'éleveret de posséderdes es- néralessur I'institution appeléeesclavage.
claves.Certains approuventle systèmeet embras- Dans certainescités-Etats,un visiteur peut ne pas
sent complètementses méthodeset son idéologie. être capablede distinguer un homme libre d'un es-
D'autresles ignorent avecle dédainréservéà ce qui clave.Dans d'autres,les esclavessont devenusdes
est lieux communs et largement accepté.Certains choseset sont traités ainsi. Certainsesclavesreçoi-
en ont peur, redoutantla menacede la perte de la li- vent des traitements de faveur, vivant mieux qu'un
berté individuelle,cette chose si ténue pour ceux homme libre moyen. D'autres endurent des condi-
n'étant pas nés nobles. D'autres vivent cet état de tions difficiles et des punitions cruelles en guise de
fait, marquéscommedesbiens et mis au travailpour pain quotidien.
le bien des cités-Etats,des arkhontes,des nobles, Mon expérience personnelle en tant qu'esclave
des marchandset des rois-sorciers.Peu compren- fut aussiunique et universelleque celle de n'importe
nent cette pratiquecar ce n'est pas nécessaire.L'es- quel autre. Je faisais ce qu'on me disait de faire et
clavageexiste et cette compréhensionest suffisante quand on me le disait. Si j'étais un poil trop lent, ou
pour la plupartdesgens. si je montrai un brin de déplaisir devantla tâche que
Quelques uns, dont je fais partie, souhaitent je devais effectuer,je devais endurer toute punition
connaîtreles tenantset les aboutissantsdes choses. que mon maître ou mon contremaître estimaient
Pour connaître les esclaves,nous devons savoir appropriée. Je ne peux prétendre avoir été traité
pourquoi ils le sont. Pour comprendreI'esclavage, mieux ou moins bien par rapport à quelqu'un d'autre
nous devonscomprendreles motivationset les for- dans ma position. En fait, aurai-jeété choyé ou mal-
ces qui sous-tendentle système.Avec ces objectifs traité,la situationn'aurait pas été différente- j'étais
de savoiret de compréhensionà I'esprit,je commen- un bien, marqué et enchaîné par mon maître avec
ce cette chroniquepar des questions.Quand j'aurai aucuneliberté personnelle.C'estla conditionde I'es-
hni. il ]- aurapeut-êtredesréponses. clavage.

(]u'cst-t'e cue I'esclavage? Qui sont les esclaves ?


L'esclavageathasienest un systèmedans lequel [^a société athasienneest une société d'esclaves.
les individusde toutesles raceset de tous les âges Ils occupentun rôle central dans les mécanismes
de la vie deviennentla propriétédes autres.Dansce économiqueset sociauxde ce monde de feu et de
s!'steme.le proprietairepeut utiliser ou disposerde sable.Ils viennentde toutesles raceset de toutesles
sa propriete.appeleeesclave,selon sa volonté.[æs classessociales,bien que ceux qui sont issus des
esclaveseffectuentles tâchesque leurs propriétaires rangsdes marchandsou des noblesregagnentgéné-
leur donnent.quellesqu'ellessoient,et viventfonda- ralement leur liberté avec I'aide des pièces de céra-
mentalement selon le cholx de leur propriétaire, mique de leurs amis ou famille. Iæs clercs et les
dansle confortou le denuenent. mages se trouvent égalementrarement en captivité
Mais cette definition n'est satisfaisanteque d'un car leurs pouvoirs et leurs capacitésleur offrent de
point de ure generique,car I'esclavageresteune en- nombreusesopportunitésde s'échapper.
tité polymorphe.Ce qui peut être vrai pour un de ses l,es races que I'on trouve le plus fréquemment
aspects,ne I'estpasforcémentpour un autre.Iæ sys- dans les rangs des esclavessont les humains, les
tème s'oriented'unemanièredansune cité, et prend nains, les demi-géants,les demi-elfes et les mfils.
une forme entièrement différente dans une autre. Il Iæs eHes, les thri-kreen et les petites-gens sont
prend même des aspectsdifférents dans une même moins courants,bien que même ces races se retrou-
cité, en fonction des propriétaires, des esclaveset vent parfois à travailler dans les champs ou à procu-
rer un amusementexotiquedans les arènesde gla- ./
diateurs. (
Commentces gensvenantde culturesdifférentes /
et ayantconnu des cheminementssi divers se retro-
uvent ensembledans la grande marmite de I'escla- /
vage ? Certainsy sont nés, filles et fils de généra-
tions d'esclaves.D'autres ont été capturéspendant
une gueffe ou enlevésdans des raids lancésspécifi-
quement pour regarnir la population d'esclaves
d'une cité-Etat.Enfin, il y a ceux qui ont été vendus
en esclavagepour des dettes ou en punition d'un
crime quelconque.
Tout le monde peut deveniresclave.Arkhonte ou
noble, homme libre ou marchand,riche ou pauvre,
les portes de I'esclavagesont grandesouvertes,lais-
santentrertoute personneassezinfortunéepour pas-
ser trop près de leurs mâchoiresbéantes.Qui sontles
esclaves? Certainsdisent que nous le sommestous t
,,('
- la seuledifférenceétantla forcede nos liens.

Tout homme libre peut posséderdes esclaves,et


la plupart d'entreeux en ont au moins un pour effec-
tuer les tâchesconsidéréescomme trop péniblesou
trop viles pour leur statut social. [.es rois-sorciers
possèdentdes milliers d'esclaves,faisant effecfuer
chaquetâche concevablepar leur travail. Ces nom-
bres importantsd'esclavesservent à les réduire au
niveau d'une simple propriété. Nombre d'entre eux
mènent une existencemisérable de travailleur à dis-
position.l,es nobles ont tendanceà avoir un grand
nombre d'esclaves,mais aucunn'approcheles effec-
tifs des arméesservilesdes rois-sorciers.[.es nobles
emploientdes dizainesde domestiquesbien traités,
des écuries bien choyées de gladiateurs et des
manæuvressévèrementdisciplinés.[æs arkhontes,
bien qu'ils puissentposséderleurs propresesclaves,
ont rarement plus de quelques domestiques et
concubines.En fait, ils sont libres d'utiliserla popu-
lation d'esclavesde la cité. Dès qu'un arkhonte a be-
soin de muscles pour effectuerune tâche, il puise
dans les étables de son roi-sorcier et prend autant
d'esclavesqu'il en a besoin.
[æs hommes libres, d'un autre côté, peuventrare-
ment se payer plus d'une poignée de domestiques,
selon leurs revenus et leur profession.l-es esclaves
possédéspar les hommes libres endurent rarement æ#) 9t'
--
LfEsclavage Athasien

des corvéesdéplaisantes, commele travail à la mine ArtËstes et arfisens


ou dans une carrière.En fait, I'esclaved'un homme
libre est parmi les mieux traités de tout Athas. Sou- Si les arts sont appréciésdansla plupartdes cités
vent, il travaille aux côtés de son maître, cultivant de athasiennes,ils ne sont pas hautementconsidérés.
petitesétenduesde terre, travaillantdansdes échop- Iæs arkhontes,les nobles et même les rois-sorciers
pes d'artisan,ou construisantdes résidencesprivés apprécient I'art, s'entourant souvent des meilleurs
quelquepart dansune cité. exemplesqu'ils puissenttrouver. Mais, la création
Les maisonsmarchandespossèdentdes esclaves d'une æuvre d'art est considéréecomme une tâche
pour effectuerles corvéesassociéesau commerce. laborieuse,et toutes les tâches laborieusessont
I-ever,empiler et transporterdes chosessont les tâ- confiéesaux esclaves.
ches assignéesaux esclavesdes marchands.l,es Commeles arts sont utiliséspar les nobleset les
:laisons marchandesqui produisent des biens ont autrespropriétairespour impressionnerleurs pairs,
t'.galementdes échoppespleinesd'artisansesclaves les esclavespeuvent atteindre un bon niveau de vie
:abriquantdes armes,destissusou despoteries. en ne démontrant même que des capacitésartisti-
J'ai trouvé.unecorrélationdirecte entre la maniè- ques rudimentaires.Ceux qui excellent dans une ac-
:r' dont les maîtresvoientleurs esclaveset la maniè- tivité artistique particulière atteignent une situation
:q-tlont ils les traitent.Ceux qui possèdentun grand de luxe choyé tant qu'ils continuent de produire des
:- ::rbre d'esclavestendent à les considérercomme créationsde style.Bien sûr, le style est une question
.,..:: Dropriété,un stock quasimentinépuisabled'ou- d'opinion,et la seule qui compte est celle d'un pro-
'-.- :)()uraccomplirle travail.Ceux qui n'ont que peu priétaire. Si le s['le particulier d'un artiste se démo-
I .'..'iavestendent à les connaîtrepersonnellement de, il perd son statut de faveur - et peut-êtrebien
-.: .,'s traitent habituellementplus comme des per- plus.
- :-:'-(-:De plus, si un homme libre n'a qu'unepoi- Certains propriétaires possèdentun seul artiste
l:-.-.' rl t'sclavesà son service,chacun de ces der- au sein de leur écurie d'esclaves.D'autresdisposent
r,,''r: -: trop de valeurpour être gaspilléà traversdes d'ateliersentiers remplis d'artisansfabriquant autant
.r..:.:',.r::traitementsou une surchargede travail. de créationsque possibleaussibien pour leur amu-
l.1a:sn'en concluezpas que certainsesclavesont sementpersonnelque pour le profit. Des exemples
.:,- '.:, iacile.Même les domestiquesles plus en d'activité artistique populaire sur tout Athas com-
ii,:.'t- :t' pr-uventprendre la plus infime décision prennentle chant,la comédie,la déclamationde poé-
-' :c|:::nl leurs propres affaires.En fait, ils n'ont sie,la peinture,la sculpture,la narrationd'histoireet
...:: '::iiaires. sauf celles accordéespar leurs la gravure sur os. En plus de ces arts, de nombreux
esclavesapprennentà lire et à écrire. Bien qu'en
théorie seulsles arkhonteset les noblessoientauto-
-r. risésà avoir cestalents,souspeinede mort, en prati-
t,1 t: r,rrf i'li+ireSl
que ils sont enseignés aux esclaves artistes afin
I.,'> ,.-e.avt'srentrent dans plusieurs catégories,
qu'ils puissentassisterleurs propriétairespour leurs
que leur capacité à créer des
clui :,,:r' ::,-:lnit'spar ies tâches qu'ils accomplissent. archives ou afin
(lut-.l.. (;.:r' s{,itnt la catégorie et les tâches spécifi- æuvres d'art soit augmentée.
rluc':. it.- , -..1:r't'sdoivent faire tout ce que leurs maî- Si les artistesfavoris produisent des objets beaux
trcs (1r':]]:::r::(-:r: C'est 1e propre de I'esclavage.[,es et stylisés, les artisans fabriquent des objets fine-
câtr'.{rrit': .r.>pius courantes d'esclavessont les ar- ment faits ou d'autres produits utiles. Certains ate-
tistes rt arlisiir.r:.lrs concubineset mignons, les do- liers d'artisanscomprennentdes dizainesd'esclaves.
mestiqu.s. lc. lenniers, les gladiateurs, les Ils sont occupésà fabriquer des pots, des coupes
manceu\-reset les soldats. Je parlerai également pour boire, des vêtements et même des armures et
d'une especerare d'esclave.l'emdit contractuel. des armes. Chaqueatelier, ainsi que ses artisans,se
spécialisedansun type donné d'artisanat,que ce soit
la poterie, le tissage, ou le travail du bois ou de la
pierre. Ils produisent des arrnesexcellentes,des ob-
L'EsclavageAthasien

jets décorésà la main,en terre, en pierre ou en os, et qui possèdentce genre d'esclaves,rares sont ceux
même des objets en métal, quand ce matériau rare qui peuvent prendre soin d'eux-mêmes.Ils dépen-
est disponible. dent d'eux pour la préparationde leurs repas,I'achat
de leur nourriture, l'éducationde leurs enfants,la
L.onc:ui;itreset inignons propreté de leurs maisonset même pour s'habiller
au débutde la journée.
læs concubinessont des esclavesdestinéesau la plupartdes noblessont d'accordsur le fait que
plaisir physique de leurs propriétaires.Il n'y a pas les humains et les nains font les meilleurs domesti-
que des femmes dans ce rôle, auquel cas on peut ques. l,es deux ont un tempéramentà s'appliquer
parler de "mignons". Ces esclavesde plaisir reçoi- sur des tâches aussi banales,et la plupart sont di-
vent un traitement de faveur, car on attend d'eux gnes de confianceou peuvent au moins être contrô-
qu'ils flattent leurs maîtres en retour. Experts dans lés par leurs propriétaires.Mais peu de propriétaires
toutes les formes de plaisir physique,ils emploient emploieraient des membres de n'importe quelle
des techniquesvariéespour accomplirleurs obliga- autre race pour travailler si près d'eux. Ni les elfesni
tions intimes. les petites-gensn'inspirentconfiance.la plupart des
Des rumeurs persistentau sujetde quelquesrois- propriétaires auraient peur de se voir servir un
sorciers qui maintiendraientdes sérailsremplis de bouillon empoisonnéavecleur dîner. Et qui souhai-
concubinesou de mignons,alors que la plupart des terait tenter de diriger un demi-géant ou un mitl,
nobles n'en possèdentpas plus d'un ou deux. Ce alors que leur grande force peut être mieux utilisée
sont dans les rangs des arkhontesqu'on trouve le à d'autrestâches?
plus fréquemment ces serviteurs purement physi- Iæs esclavesdomestiquessont devenusune telle
ques,toujoursprêts à satisfaireles besoinsde leurs extension de la vie athasienneque peu de nobles
maîtres. peuvent se débrouiller sans eux. [a plupart des no-
Si de nombreux propriétaires viennent à appré- bles méprisentceux de leur classequi sont si pau-
cier leurs esclavesde plaisir et peut-êtremême à wes qu'ils doiventemployerleur épouseou leurs en-
prendre soin d'eux, la plupart les considèrent fants pour les tâches domestiques.Des achats au
comme étant à peine plus que des objets attirants. stockage des provisions, du broyage du grain à la
Iæ lait que les concubineset les mignons soienten- préparationdes repas,en passantmême par le bien-
traînésà se considérerde la même manière aide à être physique des maîtres, les tâches assignéesaux
perpétuercette situation.Il est rare qu'un esclavede esclavesdomestiquessont devenuessi importantes
plaisir puisse survivre à la liberté, car il n'a que peu dans les classessupérieuresque la noblesseatha-
de talents utiles à utiliser hors de son existence siennene pourrait pas survivre longtempssanseux.
choyée.
Fermiers
T)omestiques
Chaquecité cultive de grands champsde céréales
l.es domestiquess'occupentdes corvées quoti- et élèventde grands troupeauxd'animauxpour four-
diennesdes maisonsauxquellesils sont liés. Cette nir la nourriture et d'autres matériaux à leur popula-
catégoried'esclavessert de cuisinier,de garde d'en- tion.,Au moins la moitié de tous les esclavesd'une
fant, de chambellan,de maître d'hôtel,de bonne ou cité-Etat donnée cultivent les champs ou gardent le
de majordome.Certainsrois-sorciersemploientdes bétail, tels les caffu ou les kitsus. Ces fermiers
dizaineset des dizainesde domestiquespour satis- connaissentle style de vie le plus rigoureux et le
faire les besoinsde leur maison,tandis que les ar- plus difficile imaginable- à I'exceptionpeut-êtrede
khonteset les nobliauxpeuventn'en posséderqu'un certains manæuvres comme ceux qui travaillent
seul pour effectuertoutes les tâchescorrespondantà dansles carrièresd'Urik.
cette catégorie. l,es fermiers doiventlabourer la terre, récolter les
De nombreux propriétaires sont devenus si dé- céréales,désherber les champs, tuer les insectes
pendantsdes domestiquespour le soin de leur mai- dangereux avec une régularité éreintante. Pour ac-
son qu'ils seraientperdus sanseux. Parmi les nobles complir ces tâches,ils disposentdu strict nécessaire

9
LlEsclavage Athasien

- juste assezd'eauet de nourriture pour rester en læs arkhonteset les noblesriches possèdentdes
vie. Ce sont des bêtesde somme,traitéesplus dure- écuriesde gladiateurshommes et femmes.Ces es-
ment que le bétail dont ils s'occupent. clavessont choisispour leurs prouessesau combat.
Iæs fermiers esclavesde Balic, par exemple,doi- I-a force, I'intelligence,la rapidité et le talent sont
vent travailler excessivementdur pour garder en vie les caractéristiquesles plus recherchéeschez les
les troupeauxde kitsus dont ils ont la charge.Cesoi- esclavesgladiateurs.Mais, chaque écurie conserve
seaux-lézardsà I'air étrangesont de petites créatures un petit effectif de recrues exotiqueset moins partai-
avec des écaillesde couleur sable,des becs garnis tes, utiliséesuniquementpour I'amusementqu'elles
de dents et des ailes empluméesfaitespour planer. fourniront.
Ces créaturesne sont pas élevéesuniquementpour Si certainesécuries élèvent et entraînentleurs
leurs æufs, car leur chair cuite fournit un met parti-propres gladiateurs,la plupart vont dans les écoles
culièrement délicieux. Si un fermier laisse mourir, des maisons marchandespour regarnir leurs effec-
enleverou s'échapperun kitsu, il est puni en ayant tifs. la Maison Jarko à Balic, par exemple,entretient
un lambeaude peau arrachéde son corps.Peu d'es- I'une des meilleuresécolesde gladiateurs,et seses-
clavessurviventà la perle de plus d'une poignéede clavesatteignentdes prix élevéssur le marché libre.
ces oiseaux-lézards. [.es esclavesde chez Jarko reçoiventun excellent
A Raam,les fermiersesclavess'occupentde trou- entraînementet un traitement de faveur ; la plupart
peauxde camr. Ils s'assurentque ces ongulésman- se comportentd'pilleurstrès bien dansles arènes.A
gent bien et ont assezd'eau; ils arrachentmême les f inverse,la cité-Etatde Draj disposede ses propres
insectesnichésdansleur foumrre rase.Ces quadru- équipementsd'entraînementou les esclavessont
pèdesproduisentdu lait et de la viandepour la cité- éduquésen gladiateurspar des leçonscruelleset un
Etat et un seul camr est considérécommeayantplus dur traitement.Il est intéressantde constaterque les
de valeur que I'esclavefermier qui s'en occupe.Iæ gladiateursde Draj sont aussirecherchéset craints
nom de I'animalvient du son qu'il émet par sa trom- que ceux de la MaisonJarko.
pe nasalequi s'incurvele long de sa tête. Maltraiter Si tout membrede n'importequelleracepeut être
un carru ou laisserI'un d'entre eux se blesseravant entraîné en tant que gladiateur,une d'entre elles
que son abattagene soit prévu est un crime grave. s'estforgéeune réputationdansles arèneset les fos-
Les esclavesqui en ont le soin endurentsouventdes ses de combat.Iæs mûls représententla quintessen-
punitionsterribles pour ces crimes - la mort lente ce du gladiateur.Croisemententre un humain et un
dansles arènes. nain, le mril combinele meilleur des deux racesen
D'autres règles strictes gouvernentla vie des fer- une machinede combatcoriace.Aussi grand,habile
miers.Aucun esclaveagricolene peut porter la main et rusé qu'un humain, le mril a égalementreçu la
à sa bouchesansla permissionde son contremaître, force et I'endurancedes nains.Commeces derniers,
sous peine d'être battu sévèrement.Si un esclave les mrils font montre d'une obstinationtenacequi en
agricolevole de la nourriture ou de I'eau,il perd une font des guerriersd'une telle déterminationet d'une
main. Après un second vol, I'esclave,maintenant telle vigueur que peu peuvent se dresser en face
sansutilité, est mis à mort. d'eux.
{i}arliateurs Bien sûr, certainesracessont mises dansles fos-
ses de combatjuste pour donner une saveurexoti-
Les distractions publiques dans les cités-Etats que à la monotonie d'une journée de matchs. Ia
dAthas fournissentune détentemomentanéeentre foule accourt pour voir un gladiateur thri-kreen ou
les difficultésde la vie quotidienneque la plupartdes demi-géant,et même les petites-genscréent une cu-
citoyens endurent. l.es spectaclesayant le plus de riosité quand ils apparaissentsur un programme.En
succèsprennent place dans les grandes arènes de de rares occasions,les gladiateurssont confrontésà
gladiateurs,où des esclavesmesurentles uns contre une créaturedes contréesdésoléesinexplorées.Peu
les autres leur force et leurs talents pour I'amuse- de gens peuvent résister à I'envie de venir voir un
ment desmasses. mril affoonterun braxat ou un gaj mortel.

10
L'EsclavageAthasien

[.es combats de gladiateurs entraînent des paris, libres reçoiventgénéralementle meilleur traitement,
ou les noblescomme les hommeslibres misent des car ils représentent un investissementtrop impor-
sommesconsidérablessur le résultat d'un affronte- tant pour être gaspilléssansnécessité.Ceux qui sont
ment donné. Iæs propriétairesobserventles com- sousle fouet des contremaîtresdes rois-sorcierstra-
bats dans des loges privées situéestrès haut dans vaillent littéralement jusqu'à la mort et sont ensuite
I'arène,tandisque les moins riches les regardentde- remplacéspar des petits criminelset des vagabonds
puis les gradins populeux.De nombreux parieurs, condamnés.
qu'ils soient arkhontesou hommeslibres, sont ven- læs esclavesemployéspar des hommes libres tra-
dus en esclavagequand leur gladiateurfavori tombe vaillent à la construction de maisons, de boutiques
et qu'ils ne peuventpas payertoutesleurs dettes.Je ou d'autresbâtimentsprivés. Ceux qui sont au seli-
me suis parfois demandési un gladiateuren enten- ce des rois travaillentdans des mines dangereuses
dant les montantsdémentielsmisés sur lui et sa vic- et dans des carrièresprofondes,construisentet en-
toire, n'avaitpas envie de perdre juste pour voir le tretiennentdes édificespublics,comme des temples
dépit des nobles et des arkhontesqui ont misé sur ou des murailles,ou sont même attachésà la réalisa-
lui. Malheureusement,aucungladiateurayantperdu tion de projetsfrivolespour I'amusementou la gran-
un match n'a survécupour que je puisse le lui de- deur d'un roi-sorcier.
mander. læs esclavesqui travaillentdansles fossesà silex
de Nibenayou les carrièresd'obsidienned'Urik en-
;,li) t.F""li:,,l t',.:.
i1.1. durent les conditionsles plus terribles,mourantsou-
vent en extrayantles précieux matériaux du sol. Ces
Iæs manæuvres esclavesendurent peut-être les minerais de première importance nécessitentun
pires conditionsde toutesles catégories,en fonction corit important - la sueur et le sang des esclaves
du travail qu'ils doiventfaire et pour qui ils doivent qui travaillent dans la terre avecleurs muscles,leurs
I'accomplir. Ceux qui sont au service d'hommes mainset des outils.

11
LlEsclavage Attrasien

[æs meilleurs manceuvresviennentdes racesles Mais les maisonsnoblesont des impératifsdiffé-


plus fortes.Iæsnainset les demi-géantssont les plus rents.Nombre d'entreelles choisissentdes esclaves
courants,mais les mrils devenustrop vieux ou bles- enfants pour les entraîner à la vie militaire, élevant
sés pour continuer en tant que gladiateurspeuvent des machinesde combat loyalespour protéger,les
égalementse retrouveresclavesdansles équipesde intérêts de la famille et aider les forces de la cité-trtat
travail de Balic à Raam. en temps de guerre. Par sa nature,une armée d'es-
clavesd'une maisonnoble est petite et bien organi-
Esclaves érudits sée. l,es esclaves-soldats au service d'une maison
Genrerare d'esclaves,ne se trouvantqu'au seli- noblereçoiventun excellententraînementdèsle mo-
ce du Roi d'Ombre de Nibenay,les éruditsreçoivent ment ou ils sont en âge de ramper. En atteignant
une dispensequi leur permet de pratiquer ouverte- l'âge adulte,ces esclavesen sontvenus à considérer
ment les talents par ailleurs interdits de la lecture et la famille du propriétaire comme la leur. Ils combat-
de l'écriture.Nibenaya réuni un petit groupe d'éru- tront jusqu'àla mort pour la protégeren tenant peu
dits esclaves(la plupart issus des rangs des nobles comptede leur propre sécurité.
et des arkhontes) pour étudier les anciens écrits Bien sûr, de telles loyautés n'inspirent pas
trouvésdansles ruinesprochesde la cité. confianceaux rois-sorciers.Pour garder un contrôle
I-a raison pour laquelleil utilise des esclavesau sur les armées de la noblesse,de nombreux rois-
lieu desarkhontespour ces étudesresteun mystère, sorciers ont engagé des troupes de demi-géants
car la plupart des érudits ne ressortentjamais de pour servir dans un genre de garde royale. Peu de
I'universitéque Nibenayleur a préparéà I'intérieur membresdes autres racespeuventtenir longtemps
de sa cité fortifiée.Certainsdisent que les écrits des devant ces brutes puissantes,et même les rois-
anciensrendent fous les esclavesau bout d'un cer- sorciersdoiventemployerdes officiersarkhontesta-
tain temps.D'autresprétendentqu'unefois que des lentueuxpour garder les demi-géantssous contrôle
érudits ont déchiffréun texte, il les met à mort. J'ai grâceà la magie.
entendu dire que les autres rois-sorciersont com-
mencéà devenirun tant soit peu nerveuxà causede Les esclâvesCan.sles cités-Ét t*
ces rumeursmystérieuses. Jusqu'icij'ai été quelque peu général dans mon
Esclaves-soldats exposésur I'esclavageathasien.Dans la partie qui
vient, je vais aborderbrièvementquelquesspécifici-
En plus des unités de I'arméerégulière et de la tés concernantla conditiondes esclavesdans les di-
milice locale,les rois-sorcierset les maisonsnobles versescités-Etatsde la Région de Tyr. Ce n'est en
utilisent des arméesde soldatsesclavespour proté- aucun cas un traité exhaustif mais un bref aperçu de
ger les cités-Étatset les villages satellitès. Cès ar- la nature de la bête aux innombrablestêtes qu'est
méesd'esclavessont souventrassembléesquandun I'esclavage.
danger est imminent. Tiré des champs ou d'une
autre tâche servile,et équipé avecune arme quelcon- Balic
que, un esclave-soldat est généralementconsidéré On dit que dans les rues de Balic un visiteur ne
comme un pion supplémentairepour aider les sol- peut distinguerun homme libre d'un esclave.Bien
dats réguliers en temps de guerre. Peu de cités-Etats sûr, spuls les arkhontes et les nobles des autres
maintiennent plus qu'une force symbolique perrna- cités-Etats disent ce genre de chose. En tant
nente d'esclaves-soldats à moins d'une absoluené- qu'esclaveayantjadis servi à Balic,je peux vous as-
cessité. Iæs esclaves-soldats reçoivent au mieux un surer que seuls les propriétairesprétendent que les
entraînement rudimentaire. Seuls les rois-sorciers esclavessont bien traités. Pour être objectif, ce,que
les plus sûrs d'eux apprécient de garder une force j'ai appris des conditions dans les autres cités-Etats
importante d'esclavesarmés sur le qui-vive à I'inté- donne un léger crédit à leurs assertions,mais deux
rieur des murs de leur cité. [a discipline parmi les fois mieux que terrible reste toujours intolérable.
esclaves-soldatsest maintenue par I'utilisation de [,es propriétairesde Balic accordentà leurs escla-
traitementsde faveurset de punitions rapides. ves un petit brin de liberté et des conditions de vie
LEsclavage Athasien

satisfaisantes.Si les citoyens de Balic ne voient fosses sombres est particulièrementappréciéedes


aucun inconvénientdans ces penchants (et leurs nobles,tandisque les arkhontesaimentrajouterdes
gestes symboliquesde bonne volonté envers leurs petits insectes ou reptiles pour tenir compagnie à
esclavescalment ces co4sciencestroublées),les ci- I'esclavepuni.
toyens des autres cités-Etatsles méprisent comme A Balic, les esclavesayant la liberté de travailler
des brutes barbaresqui partagentleurs privilèges et comme ils le veulent et à côté de leurs maîtres.les
leur espacevital avecde vulgaires marchandises.De lois concernant leur comportement se dressent
nombreux,visiteurssont promptsà rappelerla leçon comme de hauts murs autour d'eux. Un regard
de la cité-Etat,maintenant morte, de Yaramuke, ou égaré, un salut lent, et même un faux pas peuvent
les esclaveset les citoyens travaillaient côte à côte être considérés comme un comportement imperti-
presqueà égalité.Ce traitementhumain,disent-ils,a nent et faire gagner à I'esclaveun séjour dans une
entraîné la mort de Yaramuke, et Balic devrait ap- fosse de confinement.Etant donné que n'importe
prendredes erreursdes autres. quoi peut être considérécomme un comportement
Malgré toutes les prédictions des oiseaux de inadéquatpour un esclavede Balic,la peur et I'anxié-
mauvaisaugure,Balic se développe.[.es citoyenset té sont des compagnonsperrnanents.Pour les étran-
les esclavestravaillent ensembledans les vergers gers, Balic peut sembler être une cité plaisanteou
d'olivierset dansles fermescéréalières,récoltantles les esclavessont libres de vivre et de travaillersans
richessesprincipalesde la cité. læs nobles,appelés la peur du fouet de leur maître. Mais la vérité est
patriciens,les font égalementtravaillerà la produc- qu'il y a d'autres choses à craindre à Balic et ces
tion de I'huile d'olive et au broyagedu grain, ou en peursplanentcommedes nu4gessombressur la po-
tant que pasteurssurveillantles troupeaux de kitsus pulation d'esclavesde la cité-Etat.
ou d'autres animaux.De nombreux artisansesclaves
travaillentégalementdans des échoppesde potiers, e,!;:a;i
créant un style de poterie magnifiquement décoré la vie d'un esclaveà Draj est remplie de peur et
qui se vend danstoute la Régionde Tyr. d'une anticipation terrible. Iæ Puissant et Omnipo-
Le niveau sans précédent de coopération entre tent Tectuktitlay appréciede plonger sa cité dans la
les hommeslibres et les esclavesse retrouvedansla guerre. Cesraids semblentn'avoir qu'un seul but -
défensede Balic. En raison de sa proximité avec procurer des prisonnierspour les sacrificesperpé-
I'Estuaire de la langue Fourchue,cette cité-Etatreti- trés sur la grande pyramide du roi-sorcier.Tant que
rée n'a pas à craindreles attaquesdes autres.Mais, les prisonnierssont nombreux,les esclavespeuvent
son emplacementen fait une cible tentantepour des se détendreet vaquerà leurs occupations.Mais, si le
géants pillards surgissantdes sables.Pour cette rai- nombre desprisonnierstombe en dessousdu niveau
son, tous les esclaveset les citoyenssont membres que Tectuktitlay estime acceptablepour un sacrifice
de la milice. Iæs esclavesreçoivent un entraînement donné,l'équilibreest rétabli en puisantdansla popu-
militaire plus important que leurs collègues des au- lation d'esclavesde la cité.
tres cités, et passenttous dix mois aux côtés de Draj utilise des esclavesen tant que soldats,gla-
I'armée régulière, patrouillant les champs et les lan- diateurs pour combattre dans la grande arène sous
des en s'efforçantde réduire la fréquencedes raids la pyramide du roi, et manæuwes dans la végétation
de géants. luxuriante des bancs de boue environnants.Ils tra-
Ne pensez pas que Balic en soit pour autant vaillent également à récolter du chanvre pour
moins oppressante.Si les punitions physiquessont faire des cordeset du tissu,ou à broyer du grain,car
désapprouvées, ellesn'y sont pas inconnues.En fait, Draj entretient des relations commerciales actives
si un esclavefait quelque chose de si terrible que avec les autres cités-trtats en dépit de sa nature
son maître en vient à le fouetter, on considèregéné- belliqueuse.
ralement qu'il peut le faire quasiment à mort. Mais, Une des grandes occupationsdes esclavesde
la plupart du temps, les propriétaires emploient des Draj est la fabricationde briques.Chaquejour, des
punitions destinéesà détruire I'esprit et à briser la équipes de travail sont envoyéessur les bancs de
volonté. Une détention prolongée dans de petites boue pour ramasserde la boue, la façonneren bri-

13
l.lEsclavage Athasien

ques et ramenerces dernièresen cours de sèchage sant et les aider à façonnerdes armes destinéesà
à la cité. [.es briques en boue sèchentrapidement être venduesdanstoute la région.
sous le soleil chaud, devenantdes cubes durs qui Dans la cité intérieure fortifiée du roi-sorcier, la
peuvent être utilisés pour construire de nouveaux vie d'un esclaveest supposéeêtre plus difficile et
bâtimentsou réparerdes édificesdéjàexistants. plus courte.J'ai entendudire que peu d'esclavesap-
pelés à y travailler en sortent. A I'intérieur de çette
tlulg cité, Nibenay (qui a donné son nom à sa cité-Etat)
est supposégarder une multitude d'esclavesoccu-
la cité forestière de Gulg traite ses esclavesavec pés à I'administrationde ses besoinset de ceux de
une indifférenceimpersonnellequi conduit souvent ses arkhontes.Tous les arkhontesde Nibenay sont
à des mauvaistraitements.A la différencedes autres de toute façon des femmes, et certains disent
cités-Etatsou les noblesemploientun bon pourcen- qu'ellespartagenttoutesla positionet les obligations
tage de la populationservile,les esclavesde Gulg sont de femme du roi-sorcier.Des cohortesde domesti-
tous la propriétéde la cité elle-même.Iæs énormes ques sont aux petits soinspour la cour du roi et des
équipesde travail, dirigées par des arkhonteset des arkhontes, tandis qu'un nombre équivalent de
contremaîtres, sont toutes constituées de manceuvrestravaille à construire et entretenir les
manæuvres/fermiers.[a vie quotidiennede ces escla- édificesde la cité intérieure.
ves est faite de règlesstricteset de punitionssévères.
De plus,un nombre importantd'artisansesclaves
En raison du site luxuriant où se trouve la ville, la travaillentdans la cité intérieure.On raconteque le
nourriture et les ressourcesnaturellessont abondan- palais de Nibenay ressemble à la tête du Roi
tes - tant qu'il y a quelqu'unpour aller les ramas- d'Ombre (bien qu'aucun homme libre n'ai jamais
ser. Les esclavesfont desvoyagesquotidiensdansla personnellement vu ce dernier).Des rumeurs abon-
forêt pour cueillir des fruits sauvages,des noix, des dent au sujet de ces artisansqui sculptent et taillent
racineset desbaies.[.esnobles,qui jouent le rôle de en perrnanenceles images des arkhontesdans les
chasseurs,de guerrierset d'éclaireurs,ramènentde cheveux du palais-statue. Plus récemment,des ru-
la nourriture sous la forme de viandefraîche.Toute meurs ont circulé sur le fait que le Roi d'Ombre a
la nourriture rassembléepar les esclaveset les no- établi une université au sein de la cité intérieure for-
bles devientla propriétéde I'oba,la reine-sorcièrede tifiée et y a regroupé des esclavesérudits. La nature
Gulg. Elle la redistribue aux citoyens et aux esclaves du projet sur lequel travaillent ces esclavesest in-
afin que leurs besoinssoient satisfaits.Si les escla- connue,mais certainsdisent que cela a un rapport
ves ont jamaisbesoind'être disciplinésà une grande avec les anciensécrits trouvés dans les ruines des
échelle,I'obarefusesimplementde leur donnerleur profondeursde la Forêt du Croissant.
parl de nourriture et d'eautant que la leçon d'obéis-
[.es esclavesde Nibenay craignent le jour inévita-
sancen'a pasété apprise.
ble ou ils saurontqu'ils sont appelésdansla cité inté-
NiFrenay rieure car aucun de leurs compagnonsn'en est ja-
mais revenu. Même si la vie au sein du sanctuaire
La vie d'un esclavede Nibenay varie dramatique- intérieur du Roi d'Ombre n'était rien d'autre qu'un
ment en fonction de la partie de la cité danslaquelle luxe délectablepour les esclaves,le fait que chaque
il travaille et vit. A Nibenay même, les esclavesartis- tâche se termine par la mort tempèreI'humeur des
tes et artisanstravaillent à décorer chaqueédifice de serviteurspotentiels.
sculpturesen pierre. Ces ornementsvarient du hau- Iæs esclaves de Nibenay servent également de
tement réaliste au totalementabstrait en passantpar soldatsdansI'arméerégulière. l,es conflits constants
des représentationsde monstres rarement vus. avec Gulg et les désordres civils fréquents à I'inté-
Ceux qui sont employéspar la noblesses'occupent rieur de la cité exigent un nombre important de
des sources bouillonnantes ou des nombreux guerriers capables pour servir les intérêts du Roi
champsde nz. Même les artisanslibres utilisentdes d'Ombre.
esclavespour les assister dans leur travail, les em-
ployant pour couper du bois dans la Forêt du Crois-
L'EsclavageAthasien

-T
\'\
'.)

,;{;ix.r;i rière des ouvrages défensifs et des douves. Ses ar-


khontesrefusentde marcherdansles mes par crain-
Une reine-sorcière, Abalach-Rê, présideaux desti- te que la dagued'un assassinles y attende.Iæs no-
nées de Raam.C'est une monarqueparanoide,,crai- bles se comportentcomme des tribus de pillards,se
gnant autant ses citoyens que les autres cités-Etats. combattantentre eux et luttant contre les arkhontes.
Cette paranoia perle des plus hautes instances diri- Même les maisonsmarchandesse retrouventprises
geantesjusqu'auxesclavesles plus inférieurs,provo- dans la paranoi'aet le chaos,payant de grandestrou-
quant des vents chaotiquesqui balaye la société pes de mercenairespour protégerleurs biens.
comme une tempête de sable le désert. Dans ce Ce manquede stabilitéet de commandementtou-
chaos d'arkhonteseffrayés,de noblespillards et de che les esclavesencore plus que les autres.Alors
citoyensen colère, c'est la populationdes esclaves que les champsgisent inculteset que les troupeaux
qui subit le coup de cette quasi-anarchie. de bétail errent à I'abandon,la nourriture devientde
Un esclaven'existe à Raam que tant qu'il ou elle plus en plus rare. [æs esclavesreçoiventla plus peti-
est utile. En raisondu chaosprévalentet de I'organi- te part de ce qui reste,et les punitionsdeviennentde
sation faible, c'est aux esclavesde se trouver un tra- plus en plus fréquenteset brutales.
vail utile pour occuperleur temps.Dès qu'un esclave
sembleoisil il est envoyédans I'arènepour amuser i v1"
les foules. Comme la plupart de ces esclavesn'ont
pas d'entraînement ni d'expérience du combat, D'étranges rumeurs me sont p4rvenuesau sujet
I'amusementest au mieux de courte durée. de la situationactuelledansla cité-Etatde Tyr. Jadis,
Raamapparaîtcomme une cité au bord de I'effon- elle utilisait des centainesd'esclavespour extraire le
drement. Sa reine-sorcières'enferme dans les murs fer des mines voisines.Plus récemment,les esclaves
d'ivoire de son palais,profondémentdissimuléeder- ont été assignésà I'achèvementd'une puissantezig-

15
I-lEsclavage Athasien

gourat s'élevanthaut au-dessusde la cité. Mainte- côté des citoyenset des unitésde combatles plus in-
nant,à ce qu'on m'a dit, le terrible roi-sorcierKalak a téressantesd'Urik - les sbires demi-géantset une
été tué et un nouveau roi s'est dressé parmi les compagniede rôdeurspetites-gens.
rangsdesarkhontes. Bien sûr, il y a des aspectsnégatifsdans la vie à
læs histoiresqui me sont parvenuesde Tyr sont Urik dont les esclaveset les hommes libres sont
au mieux confuses,et je pensequ'ellesreflètentsim- conscients.Les lois d'Hamanudoiventêtre obéiesà
plement l'état chaotique et trouble dans lequel se la lettre ; aussilongtempsqu'une personnesuit ces
trouve la cité. L'histoire qui m'intrigue le plus est lois, elle peut vaquer tranquillementà ses affaires.
celle de I'abolition de I'esclavageà Tyr. Au moins Mais une transgression,un seul écart par rapport à
deux caravanesmarchandesdifférentesme I'ont dit, ce code strict et impitoyable,et vous vous retrouvez
chacune attestant que les esclaves de Tyr étaient parmi les esclavesdescarrièresd'obsidienne.
maintenantlibres. Peu de tâches serviles peuvent se comparer aux
Qu'est-ceque cela signifie pour les autres escla- terribles conditions existant dans les carrières de
ves et affranchisde toute la Région de Tyr ? Je n'en verre noir. Comme les mineurs de Tyr, les esclaves
ai aucuneidée. Peut-êtreque la situationne durera des carrièrestravaillentde I'aubeau crépusculesans
pas longtemps.Même si j'espèrele contraire,je ne le moindre repos. Chacun a un quota à remplir, et
peux imaginer les autres arkhontes et les nobles ceux qui n'arrivent pas extraire assezde pierre des
soutenirce nouveauroi qui a libéré leurs esclaves.Si fossesencourentdes punitionsatroces.L'économie
je m'efforced'en savoir plus sur les événementsde d'Urik dépendde cetteprécieusepierre et la paresse
Tyr, je dois vous avertir que les situationschaoti- n'estjamaistoléréechezles esclavesdescarrières.
ques ont tendanceà être les plus dangereusessur l,es troubles de Tyr ont provoqué une aggrava-
Athas.Même si les esclavessont libres aujourd'huià tion des conditionsde travaildansles carrières.Sans
Tyr, demain ils peuvent de nouveauêtre entravés. le fer de Tyr pour faire les outils appropriés,les es-
Aprèstout, si quelqu'una été capablede tuer le terri- clavesdes carrièressont obligésde creuserdans la
ble Kalak (et les rumeurspersistentsur le fait que sa roche vitreuse avecdes outils inJérieurset même à
mort est due à un gladiateur),alors quelqu'unpeut mainsnues,recouvrantla roche noire,le long de ses
tout aussifacilementassassinerce nouveauroi qui bords tranchants,d'unepelliculegluantede sang.
sembleêtre un ami des esclaves.
[Jne révolte d'esclaves
Lrrik
L'histoire qui suit me fut racontéepar un ancien
Urik et son roi, Hamanu,ont créée une cité de esclavequi étaitprésentlors desfaits.Je vaisvous la
contrastesen ce qui concerne la population d'escla- raconter telle qu'il me I'a narrée, avec ses propres
ves. D'un côté, la pire tâche qu'un esclavepuisse mots.
imaginer est de travailler dans les carrières d'obsi-
dienne de la Montagne de la Couronne Fumante. J'auaisété recapturé,aprèsseulementquelques
D'un autre côté,les arméesd'Hamanulibèrent cons- mois de liberté.le m'étaisà peinehabituéà uiure
tamment les esclavesde leurs ennemis. De tels dans une tribu-esclaue que les esclauagistes
rn'lnt
contrastessont à rendre fou, mais ils ont un sens rattrapé. le maudis le chaud soleilpour ma mal-
pour Hamanu. chanceet je me recroqueuillaidans un coin du
Actuellement,les esclavesd'Urik sont parmi les chariot d'esclaaes bondé.Cettefois, j'étais certain
que je repartais chez mon propriétaire à Draj et
mieux traités et les plus loyaux que j'ai rencontrés
que je serai puni pour mon éuasionprécédente.
dans la Région de Tyr. Toutes les tâchesservilesha-
bituelles se rencontrent à Urik. mais I'attitude belli- Afrès deuxjours dans Ie chariot en mluuement,
queusede la citêÉtat entraînebeaucoupd'esclavesà nous atteignîmes finalementnotre destinationué-
ritable.
servir dans I'armée,dont ils constituentune bonne
proportion. Iæs esclavesmilitaires servent comme Je regardai à trauers une fetite fente dans la
aides de camp, porteurs de bouclier, porteurs Paroi du chari,otalorsque nousentrionsdans un
uillagetemporaire.J'apprisplus tard qu'il s'appe-
d'armes,palefreniers,et même soldats,combattantà
L'EsclavageAthasien

latt Langu. L''étattun campementmarchand,eta- dee c0ruee


corueece10ur-m,
10 mts a la constructton
mts d'un en-
bli à l'extérieurde la cité-Etatd'Urik. A traoersla closde plus pour le flot sansfin desesclaues qui se
fente je pouuais uoir des centaines de gens.Il y a déaersait dans Ie uillage. Une jeune esclaae,nom-
auait des marchandset desgardespartout, mais mée Valuna, était en train de porter une outre
lesesclaues étaientenclreplus nombreux. d'eaupour étancherIa soif desmanæuures. Quel-
Les esclauagistes qui m'auaientcapturéarrêtè- ques-unsI'interpellèrent,en faisant desplaisante-
rent le chariot juste à côtéd'un grand enclosdoté ries qu'ils n'auraientjamais faites en d'autrescir-
d'une porte grossière.Des gardesnous obligèrent, constances.Se retournant uers eux. Valuna ne
moi et mes compagnons, à sortir du chariot et à remarquapoint le garde qui se trouuait deuant
entrer dans I'enclos.1/s semblaientnerl)eux,ces elle, Ie dos tourné. Elle le heurta, répandant de
gardes,regardanten permanenceautour d'euxet I'eaupartout et ffiayant le garde neraeuxtout au-
gardant leurs mains proches de leurs arrnes. tant qu'ellemêrne.
Même aprèsque la portefut de nluueaufermée, Ce qui se passaensuiteresteflou dans ma mé-
les gardes, de l'autre côté, restèrentprudents et moire.le uis Valuna heurter le garde.le regardai
mêmeun petit feu effrayés. Celamefaisait plus de I'eauscintillantes'éparpillerdansl'air et retomber
que
bi,en ma situationne me l'autorisait. sur le sol. te hoquetai quand le garde Ia fraffa
Plusieursjours passèrent, et de ma place dans auecson ébéeet que le sangde Valunase rnélan-
I'enclosj'obseruaisle uillagese remplir d'esclaues. gea auecI'eau répanduesur Ie sol.le criai, et cha-
IIs étaientamenéspar chariots,en carauanes ou à que esclaueen uuejoignit sescris aux miens.En-
pieds,enchaînés les uns aux autres.Les enclosse ragéspar cet acte de uiolenceirréfléchieet gonflés
remplirent rapidementet les esclaaes furent mis à de la tension des jours Passés,nous attaquâmes
la construction de nluaeauxParcages. tousensemble.
J'appris que ce uillage auait été établi clmme Grâceà notresupérioriténumérique,noustom-
point de transfert et de rauitaillementpour un bâ.mes sur Ie garde et le déchiquetâmes à mains
marchéd'esclaues deuantse tenir bientôtà Urik. nues. Sescompagnons essayèrent de uenir à son
Le nombre trop importaù d'esclaues combinéà aide, mais les autres esclaaesse leuèrentpour
l'insuffisancedesefectifsen gardescontribuarapi- nous aider. Rapidementcertainsd'entre nous eu-
dementà rendreles marchandset leursmercenai- rent des armes, prises sur les gardes à terre, et
res très, très nerueux.Cetteneruositérendit les es- nousprogressâ,mes dans Ie aillage.En ce qui sem-
claaesplus témérairesque d'habitude.Même moi, blait être un battementde cils, nous aoionssub-
un simfle domestiquequi auait uécubrièuement mergé le nombre insuffisant de gardes et nous
dans une tribu li,bre,je deuinsassezbrauepour in- auionsdisparudansles contréessaut)ages.
terpellerlesgardeset ajouterà leur inconfort. J'étaisde nouaeaulibre, et je jurai queje ne rne
Ce qui arri,ua la aeille du grand marchéa été ferai jamais capturerde nouueaupar des esclaua-
porté au crédit des ennemisd'Urik. Certainsont gistesou parquerdansun enclosclrwne un animal
suggéréque desagitateursde Tyr s'étaientinfiltrés apeuré.Et je n'oublieraijamais la uue du sangde
dans les encloset y auaient seméle mécontente- la pauareValunaabreuuantle sablechaud.
ment.D'autresblômèrentl'une destribus-esclaues
en rébellion,dont le nombrene cessede croître,
opérantà I'extérieurdesmurs de la cité. La uérité, Les citoyens d'Urik racontent bien stir cette his-
pour autant queje sache,estfai.tede cot'nci.dencestoire d'une manière quelque peu différente et j'en ai
plutôt quedegrandsplans. entendu de nombreusesvariantes. Iangu demeure
Alors que Ia foule des esclaaescroissaitet que typique des récentesrévoltes d'esclaves,quelle que
lesgardesdeaenaient plus tendussentantquequel soit la version que vous souhaitezcroire. [a plupart
que chose- n'importequoi - n'allait pas, les des révoltes d'esclavesne sont rien de plus que des
nerfs étaient à aif et tout le monde était sur Ie actionsspontanéesqui mènent soit à la mort soit à la
point de craquer. Le aillage était un buissonsec liberté. Iæs grands plans et les subterfugesinsidieux
attendant une étincellepour s'enflammer.J'étais font les grandes histoires, mais ils constituent rare
ment I'essencede la réalité.

L7
I-fEsclavage Athasien

[æg villages ponctuent I'espacelibre entre les Quelquepart dans le passé,les rois-sorciersont
cités-Etats,mais peu sont autre choseque des abris commencéà lever des arméesles unescontreles au-
temporaires dans les contrées sauvages.Chaque tres et à se faire la guerre. Comme peu de docu-
jour, une ou plusieursde ces communautésminus- ments historiquesexistent (au moins d'aprèsce que
cules tombent sous le coup des pillards,des désas- je sais),le passéne vit que dansles histoires,les lé-
tres naturels ou du Dragon. Pour ces raisons,tout gendeset les souvenirsdes rois-sorciers.Ces histoi-
exposésur les esclavesdes villagesdoit être fait en res fournissent peu de détails, et de nombreuses
termes généraux, car les conditions spécifiques changenten fonctiondu narrateur.Mais, une histoi-
changentavecle vent. re reste assezconstanteet son récit en a bercé plus
lcs villages satellites reflètent,souvent les attitu- d'un la nuit autourdesfeux alluméspar les esclaves.
des et les pratiquesde leur cité-Etat.Cependant,la L'histoireconcerneles citoyensd'une cité-Etatet
vie dans les contréessauvagespeut conduireà des la manièredont ils furent faitsprisonnierspar les sol-
comportementsplus extrêmes en ce qui concerne dats d'une autre. Ces prisonniersde gueffe atten-
les esclaves.Certains reçoivent presque le même daientd'êtretorturés et finalementtués par leurs dé-
traitementque leurs maîtres,car la coopérationque tenteurs,comme c'était la coutume en ce temps-là.
rapporteune telle attitude est inestimableloin des Mais le héros de I'histoire,un prisonniernomméRa-
murs et des arméesdes rois-sorciers.Certainsmaî- goner,engageaavecle roi-sorcierqui le retenaitcap-
tres considèrent les conditions dans les villages tif une conversationqui dura un jour et une nuit.
comme des invitationsà traiter leurs esclavesavec Tout au long de la discussion,Ragonerconvainquit
un cæur endurci et des fouets cinglants,espérant le roi-sorcierqu'il pouvaitmieux utiliser ses prison-
que cette autorité sévère maintiendrala discipline niers qu'en les massacrantsimplement.I1 décrivitle
dansleurs rangs. ffpe de tâches que lui et ses compagnonsprison-
Quelleque soit I'attitudeadoptéeenversles escla- niers pourraient effectuer,des banalesaux dange-
ves dans un village en particulier, ils ne sont pas reusesen passantpar les difficiles,laissantplus de
tenus en grand nombre aussiloin des centrescivili- tempsau roi-sorcieret à son peuplepour des choses
sés. Des effectifs serviles importants peuvent être plus importantes.
difficiles à manier, exigeantplus de contremaîtreset læ roi-sorcier (qui prend la forme du dirigeant de
de gardes qu'un village typique peut en employer. la cité dans laquelleI'histoire est racontée)médita
Iæs esclaves font également des cibles tentantes sur les parolesde Ragonerpendantun autre jour et
pour les diversgroupesde pillardsqui peuventjaillir une autre nuit. Pendantqu'il réfléchissaitles prison-
du désert sansprévenir.Enfin, la plupart des rébel- niers de guerre restèrenten vie. Enfin, le roi apparut
lions ont eu lieu dansdesvillages.Aucun de ces der- et demanda à Ragoner et aux autres prisonniers
niers ne peut clore son périmètreaussiefficacement d'avancer.Le roi déclaraen grandepompe qu'à par-
qu'une cité, et les esclavesvoient leurs meilleures tir de ce moment les prisonniers,les criminels,les
chances de liberté apparaître quand ils travaillent étrangers indésirables,les vagabondset les débi-
dansun tel endroit. teurs devraient servir à des fins utiles au lieu d'être
D'autrestypes de villagestraitent les esclavesen simplement mis à mort. Ces prisonniers devien-
fonction de leurs buts. Certainsn'ont pas d'esclave draient des esclaveset devraient travailler pour le
du tout ; quelquesuns sont entièrementpeuplésd'af- bénéficede tous les hommeslibres. Ainsi commen-
franchis évadés.Certainsne sont rien de plus que ça I'esclavage et cessale massacredesprisonniers.
des camps armés, des bases temporairesle long Du moins est-cece qu'on raconte.
d'une ligne de ravitaillement pour un esclavagiste. J'ai découvertque toutesles histoireset légendes
Ce genre de village traite les esclavesdurement et ont une quelconquebase de vérité, et le conte de Ra-
maintient une vigilance constantesur eux. goner ne fait pas exception.Nous savonspar les his-
toires des anciens que jadis tous les prisonniers
étaient exécutés.Un jour, il y a si longtempsque per-
L'EsclavageAthasien

sonne de vivant ne s'en rappelle (saufpeut-êtreles psioniques.[.es corporels,dont la force se mesure


rois-sorciers),le conceptde I'esclavagefut introduit non par les psioniquesmaispar la vigueur et le sque-
et les massacresinutiles cessèrent.Avec le temps, lette,deviennentnaturellementdes esclaves.
I'usagede prendreet de conserverdes esclavess'est Quelle que soit la manièredont I'esclavagecom-
développéen un systèmesophistiquéde maîtreset mença,il est devenu une partie intégrante de notre
de serviteursfonctionnantsur lAthas d'aujourd'hui. monde brutal et impitoyable.Sous de nombreuxas-
Maintenant, toute la base de l'économie et de pects,le systèmeoffrepour desmassesautrementsans
I'ordre social d'Athasest fondée sur I'esclavage.Le espoir,destâchesutiles,desbutsclairs,un abri et de la
stock d'esclavesvient toujours en partie de prison- nourriture,qu'ellesn'auraientpasautrement. Je me de-
niers capturés,mais il est le plus souventconstituéà mande,si jamaisles fondationsde I'esclavage devaient
partir de fermes à esclavesou achetésur le marché si
être détruites, la sociéténe pas
s'effondrerait dansle
des esclaves.Des lois gouvernentla vente des escla- sable,sansjamaisdevoirréapparaître un jour.
ves, des garantiesconcernantles vices cachésaux
duréesde la servitudepour ceux qui sont vendusen i' .. it t"i; i'.";:,;:r.

paiementde leurs dettesou en punition de certains


crimes. CerlainsconsidèrentI'esclavage commeun ordre
Des arkhontes et des nobles innornbrablesont naturel,et que la possessiondes esclavespar les
justifiée cette pratique par des argumentsphiloso- hommeslibresest bonneet juste.[æs esclavessont
phiques.Dans I'ordre naturel, déclarentces grands les instrumentsnécessairesà I'accomplissement des
penseurs,le plus faible devientun serviteurdu plus tâchesmonotoneset dures. Sansesclaves,les êtres
fort.La faiblesse,danscet argument,n'est pas liée à supérieursnaturelsde la sociéténe seraientpaslibre
la force physique,mais à celle de I'espritet du men- d'avoirde meilleursloisirset d'autresdistractions.
tal. Ceux qui ont I'espritet le mentalforts sont natu- D'autresvoient I'esclavecommeun moyenet non
rellementnés pour être des maîtres,commele prou- comme un fin. Dans ce cas,la fin est la continuation
vent les avantagesque possèdentceux qui ont des de la civilisationsur notre monde dur et cruel. Ces

É) il
w
\->--Z'-'.t.Ti

:w
19
LlEsclavage Athasien

philosophespensentque sansesclaves,toute vie se-


rait vite réduite à une lutte constantecontre I'envi-
ronnement.Aussi longtempsque I'esclavageexiste,
les esclavesrestent le tampon entre la civilisation et
la barbarie. Dans cette optique, la fin justifie impéra-
tivement les moyens.
Une minorité croissantevoit I'esclavagecomme
une pratique dépasséequi permet à une couche de
la société de rester riche et heureuse au dépend
d'une autre.Selonce point de vue, la civilisationest
menacéepar le poids de I'esclavageet elle n'attein-
dra plus son apogéetant que ce poids ne sera pas
supprimé.
Ma propre opinion, pour ce qu'elle vaut, se trouve
quelque part à mi-chemin. Notre monde, pour le
meilleur et pour le pire, a été construitsur les fonda-
tions d'un systèmeesclavagiste.læs loisirs et les pri-
vilègesdes classessupérieures,les grandescités et
leurs monuments,la vie elle-même,reposentsur le
travail forcé d'une multitude. la vie sur Athas ne
s'achètepas légèrementmais par la sueuret le sang
du travail, du dur travail. Je vois un jour ou nous
achèteronsnotre liberté par ce travail,mais d'autres
voient ce mêmejour de liberté offert par la rébellion.
Une tellerévolteexigeun changementradical,et je ne
crois pas quAthas puisse survivre à une modification
rapidequi annihileraitles fondementsde sa société.
Certainsdisentque les esclaveset les hommesli-
bres sont en constanteoppositionles uns avec les
autres, ce qui est gagné par les uns étant perdu par
les autres.Je dis que c'est faux. l,es esclaveset les
hommes libres ne s'a.ffrontentpas entre eux, mais
luttent contre Athas lui-même, car le monde ne se
livre qu'à contre-cæur.
PourquoiI'esclavageest-ilnécessaire? Il est wai
que les racespeuventespérersurvivre sur ce monde
mourant seulementpar les efforts de la sociétédans
son ensemble- hommes libres et esclaves.Mais
pourquoi les esclavesne travailleraient-ilspas pour
survivre,même plus dur, s'ils étaient libres ?J'attend
le jour où nous pourronséliminer cette pratiqueim-
morale et mauvaiseconsistantà posséderdes escla-
ves.Alors tous les hommesÏbres pourront se battre
pour une meilleure vie pour tous sur Athas.
Une fois que voug avez qultté le conïinementsûr que de petits groupes de nomadesqui voyagent en-
et civilisé des cités-Etats,les vastes contrées sauva- semble d'oasisen oasis.D'autres s'agrandissentet
ges dAthas s'étendentdevantvous. fà, au delà des établissentdes villages pour se protéger. J'ai visité
murs solides et des portes protectrices,les sables de nombreusestribus lors de mes voyages.Certai-
brulants attendent.te véritable Athas est là, dehors nes existent toujgurs et opèrent en-dehorsde I'in-
- morne, désoléet empli d'une beauténue et mor- fluence des cités-Etats.Mais d'autres,plus nombreu-
telle. Il attendpatiemmentsousle chaud soleil,prêt ses, ont cessé d'être, avalées par les sables,
à se révéler à quiconqueose s'éloignerde la petite massacréespar des propriétairesvengeurs ou dé-
rive fragile de la civilisation. Mais, ses révélations truites par leurs propres conflits intérieurs.
sont aussimerveilleusesque terribles à contempler, [æs tribus décrites dans ce chapitre ont été choi-
et peu survivent même à une brève exposition. læs sies pour montrer la vanété des communautésd'es-
contrées sauvagesdAthas changent ceux qui em- claves. Si elles ont toutes en commun des buts
pruntentleurs cheminsvierges.Ceux qui les respec- comme la survie,la prospéritéet la conservationde
tent, les craignent et même les admirent, peuvent la liberté,ellesne s'efforcentpas de les accomplirde
trouver de quoi survivre même dans les lietx les la même manière. Si vous trowez les différences
plus reculés.Ceux qui cherchentà les défier,à plier entre ces tribus fascinanteset instructives,observez
la nature à leur volonté,trouveront qu'Athasest un leurs similarités.C'estdanscelles-cique se trouvela
adversairetêtu et implacable. clé de la survieultime de chaquetribu.
l,e truc pour survivre est d'utiliser à votre avan- Tous les chefs de tribus-esclaves, presque sans
tagece quAthas vous donne.Les tribus-esclaves ont exception, tendent à avoir une orientation militaire.
bien appris la leçon. læ cadeaule plus important Iæs soldats et les gladiateurs offrent protection et
qu'offoent les contrées sauvages est la protection ordre, aussiles autrestypes d'esclavesse rallientna-
contre ceux qui chassentles esclavesen fuite et leur turellement autour des membres les plus exception-
ôtentleur liberté durementconquise.læs régionsre- nels de cesclasses.
culéeset désoléesdAthas fournissentdes cachettes, [,es magiciens et les arkhontes - même ceux
des abris sûrs et des défensesnaturelles contre les ayantconnu I'esclavage- ne s'élèventjamais à des
nombreuxennemisdes tribus-esclaves. Quellesque positions de commandementdans ces communau-
soient les ressourcesque se refusent à offrir les tés. Pour les esclaves,ces classesreprésententles
contrées sauvages,elles donnent aux esclavesqui y aspectsles plus maléfiques dAthas. Chaque magi-
viennentla chose dont ils ont le plus besoin- une cien est un roi-sorcieren puissancedansI'espritd'un
chance. esclave,et chaque arkhonte est un rappel de sa vie
Des esclavestravaillent pour leurs maîtres dans servile. Cela ne veut pas dire que les mages n'ont
les cités et les villages. Ils vivent, travaillent et meu- pas leur placedans les tribus. la protection et les au-
rent. C'est leur cycle de vie. Mais, il y a une autre tres services qu'ils peuvent rendre, font qu'ils sont
voie possibledansce cycle,espéréepar les esclaves tolérés,même s'ils ne sont pas bien accueillis,dans
et redoutée par leurs maîtres. Il s'agit de la fuite. ces communautés.Bien sûr, une tribu ou un village
Tout au long des siècles,les esclavesont fui leur ne permet normalementqu'à un type de magicien de
captivité. Pour un esclave,l'évasion signifie la liber- pratiquer ses arts arcaniquesen son sein.Vous trou-
té. S'il meurt dans sa tentative,il meurt libre. S'il s'en verez rarement un préservateur et un profanateur
sort sans être tué, il se tourne vers les contrées sau- dans la même tribu-esclave,car leur approche radi-
vages pour mettre de la distance entre lui et ceux calement différente de la magie les fait se brouiller
qui pourraient le reprendre. De toute façon, il est et rompt la paix de la communauté.
libre. [.es affranchisvivent dans un état de joie euphori-
l,es esclaves en fuite trouvent inévitablement que car ils sont véritablement reconnaissantsd'être
d'autresesclavesse cachantdansle désert.Pour sur- libre. Mais, ils restent égalementtoujours sur leurs
viwe ces groupes d'affuanchisforment des tribus. Il gardesvis-à-visde ceux qui pourraient leur ôter leur
y a des centaines de tribus-esclavesdisséminées liberté. C'est pourquoi de nombreux affranchis vi-
dans tout le désert. Certaines ne sont rien de plus vent au jour le jour, appréciantle temps qu'ils pas-

2T
I-es tribus-esclaves

sent dansl'étreintede la liberté. Chaqueesclavesait possèdentdes esclaves- caravanesmarchandes,


trop bien ce qu'estla vie dansles chaînes,et ils com- chariots d'esclavagistes, villages satelliteset même
prennent que la liberlé est une chose fragile qui champscultivés autour des cités-Etats.Il n'y a pas
pourraits'évaporeravecle soleillevant. une seule histoire où les Libres auraientpillé une
Je comprend ces choses aussi bien, car je suis autre tribu-esclaveou un village ne comportant pas
moi-mêmede leur nombre.Pour cetteraison,prenez d'esclave.
ce qui est exposépour ce que c'est- une chronique la tribu comporteplus de 500 membres,qui vi-
des affranchisécrite par un affranchi. vent ensembledansun village fortifié éloigné des au-
tres concentrationshumaines.Ils croient que le bien
Eec ï,itirers du groupe est souverainpar rapport à tous les autres
problèmes.Tous les membres partagentéquitable-
la premièretribu dont je veux parler est, en peu ment les provisions,et tout esclavelibéré par leurs
de temps, devenueun sujet de légende.Des escla- groupesde pillageest invité à se joindre à eux s'il le
ves murrnurent n'importe ou le nom des Libres avec désire.
un accent de révérence jadis réservé aux rois- Les membresde la tribu se voient engagésdans
sorciers.Chaque jour la légendes'étendet les histoi- une guerre pour conserverla liberlé pour laquelleils
res grossissentà chaque narration. C'est la nature travaillent si durement.Quiconquemenaçecette li-
deslégendes. berté est considéré comme un ennemi de la tribu.
læs esclaves, en tant que prisonniersde I'ennemi,
J'ai entendude vieilles domestiquesraconteraux
jeunes esclavesqu'un jour les Libres viendront les sont considéréscomme des alliés qui doivent être
emmener.Ce jour-là,disent les vieilles,les esclaves aidés,si une telle assistancene met pas en dangerla
seront emportésdans une énorme caravanede cha- tribu.
riots en métalrecouvertsd'or.Aucun maîtrene pour- ' ':.i
: , - . - - ; : , . : -, : ; l l . r,r
rait blesserles esclavesdansles chariots,non seule-
ment en raison du métal, mais aussi grâce à la Bartras, un ancien esclave-soldat, dirige les Li-
grandevitesseà laquellela caravanese déplpcerait. bres. I1considèrecette positioncommeun mal tem-
la destinationde la caravaneserait une cité-Etatqui poraire, car aucun esclavene doit être placé au-
n'a pasde maître,et où chaqueesclaveseraitlibre. dessusd'un autre. Il promet d'abandonnersa place
la légende sonne si merveilleusementque je une fois que tous les esclavesseront libres. En tant
répugne à y croire, mais je dois y croire. Un jour, que chef, Bartras a, à contre-cæur,organiséla tribu
les Librespeuventvenir libérer cesvieillesservantes selon une structure militaire, reconnaissantainsi
et ces jeunes esclavesde jeu, mais plus vraisembla- que la lutte pour rester libre est une guerre entre
blement ce sont les histoires qui permettront aux maîtres et esclaves.Huit générauxconstituentson
esclavesde se libérer. conseilde guerre. Ces hommes et ces femmes ont
la vérité est que les Libres sont similaires aux été choisisdanstoutesles classeset racesd'esclaves
centaines d'autres tribus de pillards qui opèrent pour donner des conseilset tenir Bartras informé
dansles contréessauvagesdAthas. C'estvrai, ils ai- des événementsse déroulant dans leurs sphères
dent par{ois les esclavesà gagner la liberté, mais d'influencerespectives.
c'est seulementen arrière-plan.la cité-Etatévoquée En dessous des généraux, un major dirige le
dansles légendes,ou chaqueesclaveest libre, n'est Village Caché. En plus d'administrer les besoins
rien de plus qu'un village fortifié caché dans un pro- quotidiensdu villageen matièrede prise de décision
fond cratère. et de règlement des conflits, le major en supervise
Les Libres croient que tous les esclavesméritent les défenseset assignedes équipesde travail pour
de vivre libres. Ils suivent ce credo tant que cela ne maintenir et étendre I'implantation quand cela est
menacepas leur propre liberté. Ils forment un trou- nécessaire.
peau sauvage,mais s'abstiennentde commettre des læs groupes de pillage sont dirigés par des capi-
actes purement mauvais. D'après les histoires que taines et comportent de six à plusieurs centainesde
j'ai entendues,les Libres n'attaquent que ceux qui membresen fonction de la cible du raid.

22
{ I ".; it r"a,i or.ireg il -1-i}:,}"-)ly,é
: f t -E:d' e:; i s'le :l t: i.:

Tout ce que font les Libres tourne autour du


maintien de la liberté. Ils lancentdes raids pour se
procurer des provisions,libèrent des esclavespour
regarnir leurs rangs et atfaquentdes villages satelli-
tes pour se venger d'une certainemanièredes maî-
tres qui les ont jadis retenusen captivité.Ces raids
sont généralementdirigés contre des centresde dé-
tention d'esclaves: caravanesou avant-postesde
maisons marchandes,détachementsde travail des
cités-Etatsou villagessatellites.trn plus d'obtenirles
provisionsnécessaires, les pillards cherchentégale-
ment à libérer tous les esclavesqu'ils rencontrent
dans de telles missions,tant qu'ils peuventle faire
sansfaire courir de risqueà leurs membres.
Le Village Cachépossèdede petits troupeauxde
carru et s'occuped'une oasis.Ce qu'il ne peut faire
lui-mêmeou acquérir dans des raids, il I'obtient en
commerçantavec d'autres communautés.Il envoie
des caravanesappartenantà des maisonsmarchan-
des fictivesafin de négocieravecdesvillagesou des
avant-postes légitimes.
Quand elle met au point un raid, la tribu veille aux
occasionsde libérer des esclaves.Cela peut être
aussisimple que de s'infiltrer dans un détachement
de travail et persuaderles esclavesde se révolter,
fournissantainsi une diversion grâce à laquelle ils
peuventlancerle raid. Mais celapeut être aussidiffi-
cile que de réellementtendreune embuscadeet sub-
merger les gardes. Si un raid se déroule comme
prévu, alors tous les esclavesentravésdans la zone
pilléesontlibérés.
De nombreusescirconstancespeuventintervenir
pour mettre un terme à la liberté nouvellementga-
gnée des esclaves.Ces dernierspeuventrefuser de
coopérer avec les pillards ; ils peuvent être effrayés
d'abandonnerleur environnementfamilier pour le
désertinconnu.Même s'ils suiventles Libres,la fati-
gue, la peur, ou le manque de provisionspeuvent
plus tard faire qu'ils se retournent contre leurs sau-
veurs. Iæs pillards fourniront au strict minimum ce
dont ils peuventse passeren nourriture et eau et in-
diquerontaux esclaveslibérés la direction d'un lieu
sûr, comme une oasis.Si les esclavescoopèrent,les
Libres peuventleur offuir une chancede se joindre à
eux.

23
Les tribus-esclaves

Origine d'aprèsce que pouvaitvoir le jeune homme,mais au


moins dansle déserl il pouvaitmourir libre. Bartras
Bartras grandit comme esclavede jeu dans la choisitles contréessauvages.
maison d'un patriciende Balic. L'enfantesclaveap Dansle désert,I'affranchine trouvapasla mort. Il
prit aux côtésde son maître/compagnonde jeu, par- erra solitaire et découwit rapidement que le senti-
ticipantà quasimenttoutesles leçonsdonnéesau fils ment de vide à I'intérieur de lui avait été comblé.
du patricien. Quand Bartras eut neuf ans, il fut déci- C'était la liberté qu'il avait désirée ardemment,et
dé qu'il serviraitcomme esclave-soldat dansI'armée maintenantqu'il pouvait aller là où il voulait aller,
personnelledu patricien.Il fut confié à un sergent faire ce qu'il désirait, il se sentait quasiment entier.
d'armespour commencerson entraînementmilitai- Dans le désert,c'était plus que son corps que Bar-
re. Bartras excella dans le combat avec ou sans tras laissait errer. Il avait également libéré son es-
arTne,battant facilement des ennemis plus grands et prit, le laissantexplorerdes penséesintérieuresqu'il
plus forts. Il acquit une appréciationde la stratégie avaitjadis écartées.Il réalisaque la liberté était un
et de la planification,accordantune attention supplé- combat de tous les instants, entrepris contre les
mentaire aux leçons concernantles tactiques mili- maîtresdAthas qui prennentplaisir à enchaînerles
taires. MASSCS.
Quandil eut l'âge,il prit sa placeparmi les soldats Celaprit plusieursannées,mais il rassemblafina-
les meilleurset de plus haut grade dansla milice du lement assezde suivants (chacunétant un affranchi)
patricien.Mais Bartrasn'étaitpasheureux.Pourquoi pour créer sa propre tribu. læs Libres sont nés dans
les esclaves dewaient-ils se contenter au mieux la chaleurdu désertet ils s'épanouissent rapidement
d'unequasiégalitéet, au pire, d'être deschosesdont en une gerbe de raids tous azimutscontre les pro-
le maîtrepeut user et abuserselon sa volonté? Bar- priétairesd'esclaves.
tras, et les autres esclaves de tout Athas, avaient
droit à mieux. Quelque chose manquait,et le vide Enrplac'r-'rnr.ntl.t iii!Ér'risc,s
que cela laissaitchez le jeune esclave-soldat brulait læ Village Cachése dresseau fond d'un cratère
comme sa gorge quand il était assoiffé. dans les collinesle long du Grand Erg, perdu quel-
[æs annéespassaientet Bartras servait la famille que part entre Tyr et Urik à I'ombre de la Cordillère.
du patricien. Son désir indéfini n'interféra jamais Je ne peux pas être plus précis que cela,car j'ai juré
avecsesobligationsou sa loyauté.Il lui laissaitjuste de protéger chaquetribu que je décris autant que je
une sensationde vide et d'inachèvement. le pouvais.
[æ désastre s'abattit alors que Bartras accompa- Son emplacementsecretet la région environnan-
gnait son compagnond'antandansles champsdu pa- te lui offuentune protection importante,mais le villa-
tricien à I'extérieur des murs protecteurs de Balic. ge n'est pas sans défensepropre. Chaquemembre
Iæ fils du noble était en train de faire un contrôle de de la tribu, du plus jeune au plus vieux, prend part
routine des possessionsfamiliales,et Bartraset ses aux exercicesconçus pour apprendreaux affranchis
soldats I'accompagnaientpour le protéger. l,es à travaillerensembleà une défensecommune.Des
pillards frappèrent sansprévenir, surprenantle petit emplacementsparticuliers et des fortifications sont
groupe alors qu'il voyageaitvers les vergers d'oli- sousle commandementde gens ayantune expérien-
viers. Quand I'escarmouchedouloureusementrapi- ce militaire, des ex-soldatsou des gladiateurs,qui en
de s'acheva,les soldats et le fils du noble étaient matière de défense dirigent les membres sans in-
morts. Bartras était le seul survivant,son inconscien- struction militaire de la communauté.
ce et ses blessures sanglantesayant fait croire aux Des éclaireurs du village patrouillent constam-
pillards qu'il était égalementmort. ment la région à des kilomètres alentour, servant de
Bartras eut un choix à faire quand il revint à lui. Il première ligne de défense(avecI'ordre de n'agir que
pouvait revenir à Balic et expliquer à son patricien contre les petits groupes) et de donner I'alarme si un
pourquoi il avait échouéà protéger son fils ou il pou- danger devait s'approchertrop près.
vait marcher dans le désert et disparaître.Iæs detx En plus du cratère lui-même,avecses murs natu-
termes de I'alternative semblaient signifier la mort, rels qui s'élèventà quelquesneuf mètres de son sol,
I-es tribus-esclaves

un mur robuste en brique entoure le village, s'éle- créer une nation. [a construction dont le village est
vant à trois mètres de hauteur et étant surmonté de le plus fier est I'Arènedes Libres.Conçuçsur le mo-
protectionspour protégerles défenseurs.[æs porles dèle des arènesde gladiateursdes cités-Etatsmais à
dansle mur peuventêtre ferméeset barrées.A I'inté- une échellemoindre,c'estun amphithéâtreen plein
rieur du mur, le village a été conçu pour offrir des air dans lequel les membres de la tribu peuventse
positionsde replis et des lieux où se cacherpour les réunir pour discuter de sujets importants et prendre
défenseurs,tout en gênant I'attaquantavec son laby- des décisionscollectives.Si Bartraset sesgénéraux
rinthe de murets et de positionsavantageuses pour ne sont pas encore prêts à abandonnerleurs posi-
tendre des embuscades.Si les attaquantsdécident tions de chefs de la communauté,ils n'en ont pas
de passerpar les murs, ils dewont combattrepour moins commencé à transférer certaines décisions
chaquepied de terrain qu'ils gagnerontà I'intérieur. concernantla tribu à I'Arène.
Le village lui-même est construit sur une plate- Dans celle-ci,quiconquedésirantfaire entendre
forme surélevéede boue compacte,rendant les as- une opinion le peut sanspeur de représaillesou de
sauts très difficiles. Non seulementles attaquants vengeance.Des solutionssont débattueset tout le
doiventsauterdansle profondcratèreou progresser mondeparticipeau processusde prise de décision.
sur l'étroite rampequi est la seulevoie d'acces,mais [,e villageentretientégalementun marchéde troc
une fois au fond ils doiventfaire faceà la plate-forme de taille respectableou les membres de la commu-
surélevéeet aux murs du village.Si un ennemi arri- nauté négocient leurs talents et leurs biens, un
ve si près du village,il devrafaire faceà des attaques grand quartier d'aftisans rempli de toute sorte
concentréesdepuisles positionsplus hautesdes dé- d'échoppeset d'atelierset une zone résidentielleen
fenseurs. expansionoù les enfantsdes Libres peuventgrandir
læ Village Caché est une communauté d'affran- pour être ce qu'ils veulent- sansavoir besoinde la
chis qui se porte bien, travaillant ensemble pour permissiond'un maîtreou d'un roi-sorcier.

ff\è

,i;11'o''"
t1rÀ4,

25
Les fuibus-esclaves

IÆ VILIITGE CA
Echelle:1carré=15mt
Les tribus-esclaves

I-e Villagt Caché ciations avec les meilleurs marchandset commer-


çantsdAthas.
Iégende <iu plan [,es Libres refusentde traiter honnêtementavec
un seulgenre de personnes,cellesqui s'engagentré-
Iæs légendessuivantescorrespondentau plan gulièrementdans le commercedes esclavesou qui
du Village Caché.
travaillentdirectementpour les rois-sorciers.Les Li-
bres peuvent visiter un avant-posteou un campe-
1. Rampe du mur du cratère : Cette rampe ment de caravaneappartenantà cette catégorie au
étroite faite de terre cuite au soleil offre un accès plus profond de la nuit pour libérer des esclaves,
au cratèredanslequelles Libres ont construitleur mais ils ne feront même pas semblantde conduire
village. des affairesavecde tels groupes.Bien srir, ils évitent
2. I-a Porte Principale : Une rampe étroite les cités-Etatsautantque possible,avecles rares ex-
mène au village,qui a été construitsur une plate- ceptionsou ils conduisentun raid dans les champs
forme de terre cuite au soleil. la porte s'ouvre sur qui les entourent.
le village proprement dit et se trouve face à
I'Arènedes Libres. R t ' 1 o i t t C r ,i.;,i t : - rr ' ,
3. L'Arène des Libres : Cet amphithéâtre,
çonçu d'aprèsles arènesde gladiateursdes cités- Comme dans la plupart des tribus de ce genre,
Etats, sert de lieu de réunion et de rencontreoir seuls les affranchispeuventdemanderà être mem-
les nouvellessont communiquéeset où les problè- bres des Libres. Toutes les races et la plupart des
mes de la communautépeuventêtre débattuset classessont les bienvenues,tant que le candidat
faire I'objetde décisions. peut prouver qu'il était un esclave.Prouversa servi-
4. I-e Couloir des Portes : Un étroit couloir tude peut être difficile,en parliculier pour les escla-
divisé par trois portes séparele centre du village ves domestiquesqui n'ont pas été marqués.Quand
de I'enclosà bétail. Ces portes peuventêtre scel- une preuve physique ne peut être montrée, les Li-
léespour protégerle villagedes envahisseurs. bres observentI'attitude,les compétenceset I'origi-
5. Uenclos à bétail : Des troupeauxde camr ne pour déterminerla valeurdu candidat.Si I'esclave
et quelquesgroupes de kitsus se trouvent dans en question a été libéré au cours d'un raid de la
cette partie du village. [.es animaux ont le droit de tribu, il a de meilleureschancesd'être accepté.læs
paître dans les broussaillesentourantI'oasischa- profanateurssont la principaleexceptionà I'attitude
quejour, allantet venantpar la Portedu Bétail. accueillantedes Libres. Aucun magicien qui prati-
6. La Porte du Bétail : Une rampe étroite et que les arts profanateursn'estle bienvenuchezeux.
une porte robuste permettentI'accèsà partir de Mais, le désir de les rejoindreet le statutd'escla-
I'enclosvers les pâturages. ve ne garantitpas la pleinejouissancedes droits tri-
7. UOasis : Cette oasisfournit I'eau à tout le baux. Une périoded'initiationdoit être subie,durant
village. au moins trois mois, mais pas plus d'un an. Pendant
8. I-es pâturages : Cette bande d'herbe ali- cette période,le candidatest assignéà une équipe
mentée par I'oasisfournit sa nourriture au bétail de pillage.Il doit démontrersa soif et son amour de
du village. la liberté en aidantla tribu à mener sa guerre contre
les propriétaires et en libérant d'autres esclaves
Rc.lations avec autrui quand I'opportunitése présente.S'il peut effectuer
quelques senricesparticuliers ou un acte héroiQue
Iæs Libres commercent avec presque tout le au cours de son initiation, il assure sa sélection
monde. I-a communauté envoie régulièrement des comme membrede la tribu.
caravanes vers des villages et des avant-postes.Ces Tout membre qui agit contre la tribu ou qui
caravanes prétendent être de quelque maison mar- échoue dans ses épreuves pendant I'initiation est
chande très lointaine ou non existante. A part ce mis à mort car I'emplacementdu Village Caché est
léger mensonge, ils commercent honnêtement, trop important pour taire confiance à ceux qui en
concluant de bons contrats et menant d'âpres négo- sont expulsés.

27
Les kibus-esclaves

Drog, un nain qui servitjadis comme esclavesol-


i , l + .l , ; i i i . , . ' , ,. ; . l l Ël i ; . l ) , l l - , . r i : i ' i tr ; t l , t , , l , , I , ' r ,- t
dat à Tyr, fait office de major (gouverneur) du Villa-
Bartras ge Caché.C'est un administrateurstrict mais juste,
Guerrierhumain,chaotiquebon un tantinetprocédurier.Sousses soins,la coloniea
Classed'armure 5 (armure de kank) For 15 grandit,passantd'un campementminusculeau fond
Déplacement12 Dex 14 d'un énormecratèreà un villagebourdonnantd'acti-
Niveau 8 Con 15 vité. il évalueconstammentses actionspour s'assu-
Pointsde vie 52 Int 13 rer qu'il n'imite pas les méthodesdes maîtres des
TACO13 Sag12 cités-Etats.
Nb Attaq. 3/2 Cha 15 Drog n'aime définitivementpas la position qu'il
occupe,mais il comprendpourquoi il a été choisi.Il
Dégâts/attaque: 1d8-1 (épéelongueen pierre) étaitI'un des premierscompagnonsde Bartraset il a
Résumé des psioniques : PFP 44 ; '[alent natif - un souci du détail qui fait de lui un administrateur
Rêveéveillé(SPSag; Cofit: contact+ 3/round) naturel.Mais il croit que sa positionempestele pro-
priétaire,ou pire, I'arkhonte et il attend le jour où
Bartras, un guerrier humain, servit comme escla- Bartras abolira toutes les positions de commande-
ve de jeu à un fils de noble puis comme esclave- ment. Bien sûr, la liberté totale lui fait également
soldatdansla milice de celui-ciavantde trouverla li- peur.Elle effraieson côtéloyal et ordonnépar desvi-
berté. Il a passé sa vie d'affranchi à établir la tribu sions de chaos incontrôlé.Parfoisil se demandesi
nomméeles Libres. c'est pour cela qu'ils font ces efforts. Ensuite,il se
En tant que chef des Libres, Baftras emploieses rappellele temps où il était esclave,et de telles pen-
compagnonscomme soldatsdans une guerre contre séess'enfuientdevantson désir d'êtrelibre.
les propriétairesd'esclaves. Il voit la lutte pour rester
libre et vivre dans les contrées sauvagesloin des Selanu
cités-Etatscommeune gueffe contre la natureet les Voleusehumaine,chaotiqueneutre
propriétaires.Chaqueraid réussi offre un autrejour
de liberté et est ainsi considérécomme une petite Classed'armure4 (cuir de camr) For 16
victoire dans sa gueffe continue. Déplacement12 Dex 18
Sa capacitéà commandervient de son entraîne- Niveau 5 Con 14
ment militaire,de sesdiscourscharismatiques, et de Pointsde vie 23 Int 10
son approche pragmatique des problèmes. Avec TACO16 Sag14
I'aide de son talent natil Bartras peut facilementdis- Nb Attaq. 1 Cha 9
traire les gardes de caravaneafin qu'un raid puisse
-1 aux jets
se dérouler sans encombre. Chaque groupe de Dégâts/Attaque: 1d6 (gourdin en os,
pillards de sa tribu a des ordresfermespour libérer d'attaque)
les esclavestant que cela ne met pas en danger le Résumédes psioniques: PFP 34 ; talent natif -
bien-êtrede la tribu. Greffed'arme (SPCon-S; Corit: 10+1/round)

Drog Selanuservitjadis commeesclaveartisteà la cour


Guerrier nain, loyal neutre des arkhontes de Balic. Sa spécialitéétait la grawre
Classed'armure 6 (cuir de mekillot) For 16 sur os, mais elle a développéquelquescompétences
Déplacement6 supplémentaires pour I'aiderà se promenerà la cour
Dex 14
Niveau 6 sans être vue. Ses talents de voleuse novice trouvè-
Con 17
Points deue 42 Int 13 rent leur totale expressionsous la tutelle d'un autre
TACO15 esclaveartiste qui avait vécu auparavanten tant que
Sag14
Nb Attaq. 1 roublard (avantque ses talents ne lui fassentobtenir
Cha11
une placeen tant qu'esclave).
Dégâts/Attaque : 1d8 (hache d'armes en pierre, -2 Après avoir gagné sa liberté grâce aux efforts des
aux jets d'attaque) Libres, Selanudemandaà rejoindre la tribu. Elle se
serl maintenant de ses talents en tant que pillard et Il n'y a pas d'autres membres importants de la
voleusequand elle est assignéeà une caravanemar- tribu qui soient constammenten rapport avec Ten-
chande.Elle aime voler des objets et des piècesde pug, mais il n'existe pas de hiérarchie stricte des
céramique en plus, pendant qu'elle erre dans un rangs ou des positions.Si quelqu'una une idée,il la
village sous le déguisementd'un marchand d'une présenteà la tribu. Si celle-cil'apprécie,elle est mise
quelconquemaisonfictive de I'autre côté de la Ré- en pratique.Dansle cascontraire,elle est enterrée.
gion de Tyr.
i r.,;,i:idti,rrl;$ e , ' - tj t i . f : , t i l r . t i f : * r j . ^ , i ' . . q - a i , : :

l#i iiiiirlci-{r i-!É}'À"eretriuli la Bande de Tenpug fixe pour chaque membre


de la tribu un nombre de périodes d'une semaine
Une des tribus les plus inhabituelleset les plus pour gagner de I'argent pendant I'année à venir.
créativesdont j'ai entenduparler est un petit groupe
appeléla Bandede Tenpug.Ia tribu est faite d'escla- Quandla périoded'un membre arrive,il doit quitter
le camp et se diriger vers un village ou un campe-
ves artisteset artisansqui ont mis leurs talentsen
ment de caravane.Prétendantêtre un homme libre,
commun pour une bonne utilisation.Comme ils ont
il offre sestalentsparticuliersà la vente.Il restedans
peu de talentueux combattants parmi eux, et
le village ou le campementtant qu'il y a du travail ré-
qu'aucunn'a de compétencespour la survie dignes
munérateurou jusqu'àce que sa semaine(15jours)
d'être mentionnées,la tribu a dû trouver un autre
soit terminée.Ensuite,il rassembleses gains et re-
moyende subvenirà sesbesoins.
vient à la tribu jusqu'àce que son tour revienne.
la Bande de Tenpug envoie ses membres vers
Parfoisun membre de la tribu est envoyéavecun
des petits villageset des campementsde caravanes
où ils vendent leurs servicesen se faisant passer sac plein de poteries finement travailléesou de cer-
pour des hommeslibres. Ils réparentles chariotset tains autres objets faits par la tribu. En plus d'offrir
les outils, amusentavec des histoires,et fabriquent ses talents à vendre, le membre de la tribu cherche
même des æuvresd'art si quelqu'uns'intéresseà de des acheteurspour les biens qu'il transporte.
telles choses.Ce que gagnentces "hommeslibres" la tribu n'envoiejamais plus de la moitié de ses
est ramené à la tribu pour être redistribué à tous. membres en même temps. læ reste demeure à I'ar-
A peu près 200 artistes et artisans constituent la rière pour protéger le campement,fabriquer les cho-
Bande de Tenpug. Parmi eux, une douzaine seule- ses à vendre ou réparer les tenteset les outils. Dès
ment ont des compétencesmartiales. que cela est nécessaire,la tribu envoieune petite ca-
ravane pour acheter des provisions. Ils utilisent au
t)rganisatir:re moins trois lieux différents à cette fin, n'allantjamais
deux fois de suiteau même endroit.Encoreune fois,
La Bande de Tenpug a une structuretrès souple. la caravaneprétend être d'un village d'hommes li-
Le chef de la tribu est un mril manchot nommé Ten- bres qui a besoin de compléterses stocks en ache-
pug dont I'expérienceen tant que gladiateur (avant tant desprovisions.
qu'il ne perde son bras) en a fait le chef nafurel.
L idée de survivre en vendant ses talents au lieu de r.).riË,irre
piller était son idée. Il continue à diriger et à prendre
les décisionsfinales concernantle bien-être de la la Bande de Tenpug commençacomme un petit
tribu. groupe d'artisans itinérants qui gagnait sa nourri-
Les autres notables sont le comptable des gains ture, son eau et un abri en effectuant de petites tâ-
et le comptable des provisions. Ces deux membres ches pour leurs hôtes. Iæs premiers membres
de la tribu travaillent ensemblepour utiliser I'argent étaient tous des esclaveartisans de Nibenay. L'his-
ramené afin d'acheter les provisions dont la tribu a toire, du moins d'aprèsce que j'ai entendu,est la sui-
besoin pour survivre. Comme c'est le moyen princi- vante.
pal pour la tribu d'obtenir de la nourriture et de Pendant une période particulièrement dfficile à
I'eau,ces positionssont très importantes. Nibenay, des esclavesde toutes les classesfurent
mis dans des détachementsde travail pour ramasser

29
[,es tribus-esclaves

iu bois dansla Forêt du Croissant.Un détachement "Commentpouvons-nous survivresansnos maîtres?


:ut composéd'artisansesclaves,dont un mril man- Que pouvons-nous faire ?"
chot nomméTenpug.Après une dure journée de la- Irrité, Gralth se tourna vers le mûl avec un gro-
beur,les esclavesfinissaientde chargerleur chariot gnement.Pendantun moment, il ressemblaplus à
avecdu bois et s'apprêtaientà repartir vers la cité. un gladiateur qu'à un armurier. 'Vous pouvez faire
Ils étaientà peineen chemin quanddes combattants 'l/ous
ce que vous avez toujours fait !" cria Gralth
de Gulg tombèrentpar surprisesur le petit groupe. avez chacundes talentsdont la plupart des hommes
Ils tuèrentles gardeset dispersèrentles esclavesef- libres ont envie à en mourir. Combinezvos talents,
tiayés. regroupezvos ressourceset vendezlesau plus haut
Iæs esclavesse réunirent dansla forêt et se tour- prix I Mais ne le faitespas comme des esclaves.Fai-
nèrentvers le Vieux Gralth pour qu'il les guide. [æ tes-lecommedesmarchandslibres."
vieux nain, qui avaitété esclaveà Nibenaydepuissi Gralth et Tenpug parlèrenttoute la nuit, approfon-
longtempsque personnene pouvait s'en rappeler, dissantles idéesqui seraientutiliséespar ces affran-
'Vous
leur dit de courir dans le désert. êtes libres chis pour survivre.Quandils eurentfini, le nain leur
maintenant,"leur dit-il, "car les combattantsde Gulg dit adieuet repartitvers Nibenay.QuandTenpug lui
ont rompusles chaînesqui vousretenaient." demandaou il allait, Gralth dit qu'il avait encoreun
læs esclaves commencèrenttous à parler en focus à achever.Il ne voulait pas finir en bansheeà
même temps, posant des questionset cherchant à errer dans les contréessauvagesaprès sa mort. Ce
retarder I'inévitable.Finalement,Tenpug demanda fut la dernièrefois qu'ilsvirent le vieux nain.

Campementde Tenpug
G {"')
-J* I
,( Jht4r 4V-
1
v\s

( )
rt
ltu
rl
CAMPEMENT DE TENPUG lt \_r /t .lr lri
Echelle: 1 carré= 6 mètres ll

'/ {/
,il
\\\ ry t
( )

G il'i
ri /
;\
Les tribus-esclaves

{-i;rurpemenÈ 'i
Finalement,le groupe trouva un lieu srir pour in- cle emi:ug
staller un campement permanent. Maintenant qu'il
n'avaitplus à se déplacerde lieu en lieu, le groupe Légende de ia carte
pouvait se consacrerà trouver du travail et à faire de
I'argent. Iæs légendessuivantescoffespondentau plan
du campementde Tenpug.
1. Entrée du temple : D'énormesmarches
Iirn g,r
lacem cret ç:t dél-ens+s
et des portesde pierre gigantesquesconduisentà
La Bandede Tenpug a établiun campementà I'in- ce temple à demi enfoui. De grandes statuesde
térieur des ruines à demi enfouiesd'un ancientem- pierre gardentchaquecôté despoftes.[æs statues
ple. Ce dernier est situé à quelques80 kilomètresau sont deshumainsgéantsavecdestêtesde lion.
nord-estde Nibenay,à proximité de la rive de la Mer 2.[-e Grand Hall : Cet énormehall, construit
Pulvérulente.læ sable porté par le vent a recouvett selon des proportions gigantesques,s'élève à
une grande partie des ruines, offrantune protection quelques12 mètres sous un plafonden forme de
aux voyageurs de passage.Iæs statues terrifiantes dôme.læs grandspiliers en pierre s'élèventdu sol
qui protègent I'entrée du temple servent à effrayer vers le plafond comme des arbres. Entre ces pi-
tous les pillards saufles plus désespérésou les plus liers, la tribu a dresséde grandestentes qui ser-
intrépides.Ceux qui essayentde parvenirjusque là vent pour vivre et travailler.
peuvent généralement être terrifiés par quelques 3, 4, 5. Chambres vides : Chacunede ces
sonneries des cornes fantomatiques (ces instru- énornes chambresa une hauteursousplafondde
ments ont été spécialementfaits par les artisansde 7,5 mètres. Elles étaientvides quand la tribu est
Tenpug pour produire des sonsirréels qui semblent arrivéeet Tenpuga décidéde les laisserainsi.læs
venir d'autresmondes). seuls objets intéressantqui s'y trouvent sont les
l,e temple partiellement enfoui est une construc- bas-reliefqui ont été taillés directementdans la
tion massive,car les occupantsinitiaux étaient des pierre. Ils représententdes scènes d'un monde
géants.Iæs voûtes sont à douzemètres de haut, et bien différent de I'Athas d'aujourd'hui.Il y a des
toute la structure est faite de pierres ajustées.Il doit forêts luxuriantes, d'énormes lacs, des rivières,
dater de l'ère des anciens,mais aucun esprit n'erre des chutes d'eau tumultueuseset des géantsfai-
danssesénormeshalls. santde I'artisanat.
A I'intérieur du temple abandonné,qui a été re- 6. Chambre secrète : L'existence de cette
marquablementbien préservé,le groupe a installé chambre est toujours inconnue de la tribu. Elle
des tentes entre les piliers massifs qui sont aussi contient toujours ses trésors d'origine, dont des
grandsque des arbresde la Forêt du Croissant.Peu meublesà la taille des géants,des tas d'or et des
d'objets ont été trouvés dans le temple, et Tenpug objetsen métal. Il y a des coupesen bronze,des
n'a pasvoulu rechercherles cachessecrètes.Iæs an- épéesen fer et même des armuresde platesmé-
ciens dieux ont déjà toléré leur présence.Il ne sou- talliquescomplètes.
haite rien faire qui puisseinversercettesituation.En 7, 8, 9. Chambres vides : Ces sallessont si-
fait, Tenpug a décidéde placerune paftie des objets milairesaux salles3, 4 et 5.
qu'ils font et de I'argent qu'ils gagnent sur l'autel 1O. Chambre secrète : Cette salle est simi-
massifen guise d'offrandeaux anciensdieux.Il espè- laire à la pièce6.
re que cet acted'apaisementgarantiraI'accueilbien- 11. Chambre de I'autel : Un gigantesque
veillantreçu par songroupedansceshalls anciens. autel à degrés remplit la plus grande partie de
cette salle. Tenpug a entassédes objets faits par
sa tribu ainsi qu'une partie de sesgains sur I'autel,
en tribut aux anciens dieux qui leur ont permis
d'habiter dans ce temple. [æs tentes installées
dans cette zone sont celles destinéesau stockage,
celle de Tenpug et cellespour les réunions.

31
Les tribus-esclaves

I{elalions zrvr.:cautrui de la tribu est convaincuque I'apprenti est bon pour


la Bande,ce dernierest fait membreà part entièreet
A l]exceptionpossibledes tribus de pillardset des se voit assignerdes semainespour vendre ses senri-
cités-Etats,la Bande de Tenpug a de bonnes rela- ces. Cette période est prévue pour éliminer les es-
tions avecles autrescoloniesdes contréessauvages. pions et les esclavagistes, car permettresimplement
Peu d'entre eux refusentd'accueillirleurs artisansà à un nouveaumembre de situer le campementet
bras et bourses ouverts,car I'arrivée de même un d'errer ensuiteest une invitation au désastre.Ceux
seul voyageur rompt la routine et apporte des nou- qui ne sont pas acceptéssont envoyésdans la Mer
vellesd'autreslieux aux villagesreculés. Pulvérulentesansnourriture, eau ou arrne.
la Bande garde le secret sur le passé de ses
membres, croyant qu'ils ne recevraient pas ce Membres Imuortants de la Tribu
chaleureux accueil si leurs hôtes savaient qu'ils
Tenpug
étaientdes esclavesévadés.Au lieu de cela,ils pré-
mril, loyal neutre
tendentêtre des hommeslibres cherchantun travail Gladiateur
honnête. Classed'armure5 (cuir de camr) For 20
Bien sûr, parfois, un voyageur solitaire fait une Déplacement12 Dex 17
cible tentantepour des monstres,des pillardsou des Niveau 7 Con 16
esclavagistes.Il arrive qu'un membre de la Bande de Pointsde vie 56 Int 15
Tenpug parte et ne reviennejamais.C'est un aspect TACO11 Sag13
cruel de la vie des affranchisde cette tribu. Nb Attaq.3/2 Cha11
Rejoindre la tribu Dégâts/attaque: 1d4+9(marteaude guerre en fer)

Tout esclaveayant un talent en tant qu'artiste ou Tenpug servit jadis comme gladiateur dans les
artisanest le bienvenudansla Bandede Tenpug.Ce arènesde Nibenay.C'estlà qu'il perdit son bras gau-
dernier souhaitene rien avoir à faire avecles préser- che et presque la vie. Il fut fait esclaveartisan après
vateurs,les profanateurset les arkhontes,et aucun avoir été soigné,périodeou il montra un talent dans
de ces affranchisne sont les bienvenus.[.e mril est la fabrication des arrnes. Maintenant il travaille
également prudent quand un combattant arrive et comme armurier dans la tribu, fabriquant certaines
souhaitesejoindre au groupe.Bien que la tribu puis- des plus bellesarmesen pierre et os que I'on puisse
se toujours utiliser un autre défenseurfort, Tenpug trouver n'importe ou dansla Régionde Tyr.
sait que son peuple s'est habitué à ne compter que Le mril manchoteffuaiebeaucoupde gens, mais
sur lui-même.l,es combattantsaiment généraiement c'est en fait un homme très gentil et très calme qui
commanderet la Bande de Tenpug n'est justement travaille inlassablementà sa tâche. L'exécution se
pasorganiséeselonune structuremilitaire. voit dansle produitfinal.
Ia tribu attire des artistes et des artisans,car ils Quand il arrive dansun village et démontre sesta-
étaient auparavantdes esclavesmisérablesqui trou- lents d'artisan,les clients apportentleur propre ma-
vent ici une certainevaleur en démontrantdes quali- tière premièrepour qu'il la travaille.Ils rassemblent
tés artistiques.Ils n'ont pas de compétencesprati- des morceauxde pierre et d'os pour les apporterà
ques seulement des talents artistiques ; pendant Tenpug le Manchot.Ensuite,celui-ciforge la matiè-
qu'ils étaient esclaves,leurs vies pouvaientsouvent re en une épée,une hache ou une dague,à l'équili-
se terminer aussi rapidement que la popularité de bre par{aitet affûtéecomme un rasoir.
leurs æuvress'évanouissait. Quand il n'est pas en train de travailler, Tenpug
Ceux qui sont acceptésdans la tribu doivent pas- conduit la tribu comme il fabrique les armes. Il a
ser par une période d'apprentissage avecquelqu'un forgé sa bande en un groupe d'artistes et d'artisans
qui possèdedes talents similaires. Ils passentcette qui vivent bien en vendantleurs talents.
période dans le temple, travaillant aux côtés du
membre de la tribu et se mettant au courant de la vie
dans la Bande de Tenpug. Une fois que le membre
Iæs tribus-esclaves

rfifit
,r, -l
tt

Feera
Artisan demi-elfe,chaotiquebon
Classed'armure 8 (armure matelassée) For 13
Déplacement12 Dex 13
Niveau3 Con 12
Pointsde vie 16 Int 14
TACO20 Sag 13
NbAttaq. I ChâIz aima tellement la grawre sur os qu'il fit arrêter
Dégâts/Attâque: 1d4-1(dagueen os,-1 auxjets d'at- Feeraet son père et les mit dans lesènclos à escla-
taque) ves. Feerafut assignéeà I'enclosdes concubineset
Résumédes psioniques: PFP 30 ; Talent natif - apprit rapidementà hair I'arkhonte égoi'ste.
biorétroaction (SP Con-2; Corit : 6 +3/round)

Feera, une femme demi-eHe,sert de graveur sur


os dansla Bandede Tenpug.C'estune jeune femme
polie, aimable et attirante qui met les ciients à l,aise
avecson badinageamical.
Feera n'est pas née en esclavage.Elle est la fille
d'un homme libre de Raam qui gagnait sa vie d,une

33
Les tribus-esclaves

'.J.8:,i.r-:
apparent, et la plupart évitent les travaux sérieux
pour prendre du bon temps. Cela ne veut pas dire
Entrer dans le village de Point-Salérevient à pé- que les habitantsde Point-Salésont paresseux,car
nétrer dansun lieu de contrastes.En vous déplaçant quandle besoinse fait sentir ils se regroupentpour
parmi ses habitants,vous verrez la vie d'une tribu accomplirle travail à faire. Mais les schémasordon-
d'affranchissous un certain nombre d'anglesdiffé- nés suivis par d'autrestribus d'affranchiscomme la
rents. [,es villageois forment un groupe furbulent Bande de Tenpug rappellenttrop aux habitantsde
multi-racial. Ils participent à la plupart des activités Point-Saléleurs vies passéesd'esclaves.Quand le
normales associéesaux tribus d'affranchis- ils travall doit être fait, il I'est. Quand une tâche peut at-
pillent des caravanes,ils évitent les chasseursd'es- tendre, les gens remplissent les mes en buvant,
claves et ils vivent chaque moment de leur liberté chantantet dansant.
commesi c'étaitle dernier.[.e peuplede Point-Saléa Point-Salé,bien qu'étantune tribu de pillards,ne
de plus un véritable amour des ar1s.Ses membres doit pas être confondueavec les Razzieursdes Sa-
apprécientparticulièrementla naration d'histoires, bles Noirs. l,es pillards de Point-Saléblessent ou
qu'ils ont portée à un niveaudifférent dans des arè- tuent rarement ceux qu'ils piègent.Ils désirent les
nes qu'ils appellentthéâtres.Ià, au lieu d'un seul biens et les provisionstransportés,non le sang des
narrateur contant une histoire pour un auditoire, protecteursde la caravane.Une fois qu'ils ont maîtri-
tout un groupeinterprèteI'histoiredu début à la fin. sé une caravaneet pris ce qu'ils pouvaient,ils remer-
Je dois vous dire que regarderun tel spectaclevous cient leurs victimes par une scènede théâtre et re-
transporteà une autreépoqueI partenten chevauchantdansla GrandePlaineIvoire.
A Point-Salé,les pillards sauvageset bruyantsai-
ment donner des spectaclespour un public. Si les
théâtrespermanentsde Point-Salésont utiliséspour Point-Salé,comme la plupart des autres commu-
améliorer leurs talents,ils envoient égalementdes nautés d'affranchis,est vaguementorganisé selon
compagniesitinérantesvers des villages,des camps une structure militaire. Xaynon, un ex-gladiateur
de caravanesou des oasispour donnerdesreprésen- mril, dirige la tribu par sa force et son habileté au
tations.Ce nouveauconcepten a apparemmentatti- combat.Il n'estpastout à fait exactde dire qu'il com-
ré plus d'un, car, d'aprèsce que j'ai compris,le villa- mandeles autresmembresde la tribu, mais ses sug-
ge complèteses moyens de subsistancepar ce que gestionssont presquetoujours suivies.Il essayede
lui rapportentces troupesitinérantes.l,es deux piè- laisser la communautése débrouiller,imposant le
ces (c'estainsiqu'ils appellentleurs spectaclesà plu- minimum de règleset de restrictionspossible.Aussi
sieurs narrateurs)que j'ai vues étaientémoustillan- longtempsqu'il ne gêne pas la liberté de quelqu'un
tes et plutôt appréciables. d'autre,un habitantde Point-Saléest libre de faire ce
Point-Saléest un village de bonne taille abritant qu'il veut. Cependant,si un dangermenaceou si un
plus de 500 habitants.Des représentantsde toutes raid doit être lancé, Xaynon troque son approche
les races,déambulanten permanencedans les rues nonchalantepour le commandement,et devientun
actives,appréciantune vie qui n'est plus contrôlée seigneur de guerre avec qui il faut compter. A ces
par les capriceset les désirs de maîtresinsouciants. moments-là,les affranchis saventqu'ils ont mieux à
Si les humainset les nainscomptentpour une bonne faire que de défier son autorité,par peur d'une mort
partie de la population,un bon nombre d'elJesse rapideet douloureuse.
sont établis, en particulier pour faire du théâtre. Il y la conseillèreen chef de Xaynon est une préser-
a égalementquelquesmûls, dont le chef de la tribu. vatrice du nom d'Arya, qui assiedsouventson autori-
Lors de ma visite, j'ai vu un thri-kreen et deux demi- té par des démonstrationsimposantesde magie.
geantsse promener. Beaucoupne font pas confianceà la magicienne,car
Avec une telle diversité d'individus, il n'y a pas de la plupart des esclavesregardent ses pairs avec sus-
trait dominant à Point-Salé.la nature chaotique in- picion, haine et peur. Mais, personnene peut nier
trinsèque du village est le trait le plus unificateur de qu'elle a gagné sa place à Point-Saléen utilisant sou-
tout le groupe. læs gens vont et viennent sansbut vent ses arts arcaniquespour le bénéficedu village.
Les tribus-esclaves

I^aplupartdesvillageoisopèrentcommemembre concevoirune embuscade.Cette dernièrepeut être


d'un ou plusieursgroupesde pillage.Cesgroupesse une opérationsimple dans laquelle les pillards dé-
rassemblentsousle commandementdes lieutenants boulent des contrées sauvages,ou un siège com-
de Xaynon dans le but spécifique d'engager des plexe, conçu pour paralyserles chariots et briser
raids. Pendantun de ces derniers,la liberté chaoti- I'espritdes défenseurs.
que cède sa place à la disciplinemilitaire. Les offi- Commeil a été dit plus haut,les pillardsde Point-
ciers des groupes de pillage doivent être obéis,car Salé essayentde prendre leur butin avec le moins
sinon les précieux ravitaillementrecherchéspour- d'effusionsde sang posçible.Ils considèrentles car-
raient être perdus.C'est un spectacleétonnantque gaisonsliées aux cités-Etatscomme une juste com-
ces esclavespar ailleurs bruyants et turbulents qui pensationpour les annéesqu'ils ont passéescomme
se mettenten ordre pour conduireun raid. esclavesdes rois-sorciers.Ils n'ont aucun désir de
A part les rangs assignésselonla force et la com- blesserqui que ce soit ou de voir leurs compagnons
pétence dans les groupes de pillage, il n'y a pas touchés en retour. Ils se défendrontet même tue-
d'autre niveau formel d'autorité à Point-Salé.Une ront des mercenairesentêtés si c'est nécessaire,
chaînede commandementplus organiséeaurait un maistoujoursen dernierrecours.
léger gofit des hiérarchiesdes cités-Etatsque Point- La plupartdes maisonsmarchandesqui commer-
Salé a rejetées. Des degrés informels d'autorité cent avec Gulg et Nibenay sont douloureusement
basés sur le pouvoir du plus fort sur le plus faible conscientesde I'existencede Point-Saléet de ses
existent ici comme dans la plupart des tribus d'af- pillards.Si certainesont cherchéà déjouerles tenta-
franchis. Des décisionssont souventprises par un tives des pillards en changeantconstammentles
combatau fil de la dague.la survie du meilleur est plans de route des caravaneset même en payant
définitivementla loi à Point-Salé. plus de gardes,la plupart ont simplementaugmenté
les prix qu'ellespratiquentdanscetterégion en com-
{-!pér;riionsl c?.ftnoycns r,loeristence pensationdes pertes occasionnellesde cargaison.
[,e village ne cultive pas la terre et n'élèvepas de Aussi longtempsque Point-Salécontinueà ne pren-
bétail. Il fait rarement du commerce,et peu d'arti- dre que ce qui lui est nécessaireet ne commet pas
sans ont ouvert des échoppesdans ses murs. la de massacresinutiles,les maisonsmarchandestolè-
chasseet Ia cueillette,bien que pratiquées,sont des reront des raids peu fréquents.Toute augmentation
supplémentsà la source de revenu principal de la excessivedansle nombre des raids ou dansles inci-
tribu. Point-Salé,en premier et avant tout, est une dentsviolentspourrait mener à un genre de guerre.
base pour des opérationsde groupesde pillage qui læs maisonsmarchandessont connuespour avoir
s'attaquent aux voyageurs et aux caravanesentre regrouper leurs ressourcesdans le passé afin de
Gulg et Nibenay.les caravanesmarchandesfaisant payerde grandesarméesde mercenairespour chas-
le trajet entre ces deux cités-Etatsrivales ne savent ser des pillardset des monstresdu chemin des cara-
jamais si les pillards de Point-Saléapparaîtrontpour vanes.Xaynonveille à garder I'activité de sa tribu en
demanderun tribut, ou même toute la cargaison,en dessousdu niveau qui inspirerait une telle action
échanged'un passagesûr. contrePoint-Salé.
Dès que Point-Saléa besoin de reconstituerdes [a tribu-esclavecomplèteles revenus ramassés
stocksen baisse,des éclaireurssont envoyésdansla par le pillage des caravanes,par une nouvelleforme
GrandePlaine Ivoire pour guetter les caravanesen d'amusement.Point-Salése vante d'une activitéthéâ-
approche.Une fois que le trajet d'une caravanea été trale animéeou un nouveaugenre d'artistes,appelés
déterminé, les éclaireurs reviennent pour diriger acteurs,joue des spectacles, appeléspièces,pour un
vers elle un groupe de pillage de taille appropriée. public appréciateurde compagnonsesclaves.Ces
Un tel groupe peut suiwe la caravanependant des piècessont dansla même veine que les histoiresra-
jours, masquant son passagependant qu'il détermi- contéespar les bardesitinérants,à une différencede
ne le nombre et la force des gardes.Une fois que le taille près. Au lieu de simplement raconter une his-
chef du groupe sent qu'il a appris tout ce dont il avait toire, les acteursprennent les rôles des personnages
besoin, il se réunit avec les pillards vétérans pour et interprètent I'histoire comme si elle se déroulait

35
I-es tribus-esclaves

véritablement sur scène. Ces spectaclespeuvent rité que seul un village fortifié pouvait leur offrir.
aller de chosesassezsimplesà des intrigues élabo- Quand sa tribu prit pied "sur la face orientale des
réesavecune mise en scèneet descostumes. Montagnes du Mekillot et trouva la mine de sel
Peu de non membresde la tribu viennentà Point- abandonnée,Xaynon sut qu'ils avaient trouvé leur
Salé,aussi les théâtres sont-ilsplus un amusement maison.
pour la tribu. l,es piècessont prévuesen nocturne, Il avait été gladiateur, combattant régulièrement
apportantle rire, le drame,la musiqueou les larmes pour sa vie dansles arènesde Raam.Quand le mril
à des auditoiresd'esclaves.I-latmosphèreest conta- trouva finalement la liberté, il imaginait que ses
gieuse,et quasimentchaquehabitant de Point-Salé jours de combatétaientterminés.Il avaittort, car il
appartientà I'une des dizainesde compagniesthéâ- se retrouva rapidementà affronter le chef de la tribu
trales opérantdansle village. Ils entraînentet perfec- qu'il avait rejointepour le commandementdu grou-
tionnentleurs techniquespour le plaisir de leurs ca- pe. Savictoire ouvrit un nouveauchapitre dansI'exis-
marades,puis emmènentleur spectacleen tournée tence de cette tribu. Tout d'abord,le mril les mena
afin d'amuserles autres. loin de Raam,vers le sud-ouestà la recherche de
læs troupes théâtrales itinérantes sont devenues butin et d'aventures.Ensuite,il changeaI'habitude
des supplémentslucratifs aux opérations normales de la tribu de tuer tous ceux qu'ilsvolaient.Il leur dit
de la tribu. Cestroupesdonnentdes spectaclespour qu'il n'y avait pas besoin de faire plus de morts sur
de riches marchandsdansdes campsde caravaneet ce mondemourant.EnTin,il leur donnaplus de liber-
pour des sédentairesdans les villagesvoisins,appa- té dans la déterminationde leur destin. Quand ils
raissantgénéralementdevantdes foules compactes. avaient besoin d'un chef, il était là. Dans le cas
Les troupesdonnentde bons spectaclesqui laissent contraire,il leur laissaitprendreleurs décisions.
leurs auditoiressur leur faim, ce qui leur assuredes De plus en plus d'affranchisrejoignirentla tribu
engagementspour revenir. Si elles peuventobtenir de Xaynonalors qu'elle se déplaçaitle long du péri-
des informationssur des plans de route de caravane mètre de la Mer Pulvérulente,traversait le Creuset
et les cargaisonstransportéesen jouant devant les du Dragon et se dirigeait vers le sud et la Grande
marchands,c'estencoremieux. PlaineIvoire. En plus des soldatset des gladiateurs
l,es membresdestroupesse font passerpour des qui se rassemblaientaux côtés de Xaynon, ce der-
hommeslibres, ne révélantjamais leur identité d'af- nier attirait un grand nombre d'artistes. Peut-être
franchis ou I'existenced'un lien avec Point-Salé.En était-cedri au fait qu'il aimait les arts, et s'imaginait
fait, elles font de longs détours pour s'approcher être lui-même quelque peu artiste. Il aimait raconter
d'un campementou d'un village par la direction op- des histoires et danser, et il pouvait écouter des
poséede celle desMontagnesdu Mekillot. sculpteurset des peintresparler pendantdes heures
Iæs compagniesd'acteursde Point-Saléne don- au sujetdestechniquesde leurs arts.
nent jamaisde spectaclespour des noblesou des ar- Dans les Montagnesdu Mekillot, il ordonnaà sa
khontes,et ellessont connuespour avoirmêmerefu- tribu de s'arrêter. Il décida que le temps du voyage
sé I'invitation du roi-sorcier Nibenay (qui pensait était fini, du moins en ce qui le concernait.Quicon-
payerun grouped'hommeslibres).Jouer devantces que souhaitaitcontinuerétait libre de Ie faire. Ceux
gens serait comme endosserune nouvellefois les qui voulaientrester devraientI'aider à construirele
chaînesde I'esclavage,quel que soit le prix offert. Ils village dans lequel il avait toujours rêvé viwe. C'est
peuventse moquer de ces classesdansleurs pièces, ainsi que Xaynon et sa tribu en vinrent à construire
maisils ne jouerontjamaispour elles. Point-Saléau cceurdes cavernesdes montagnes.
i.t;"icjir:Ïr' Peu de temps après que les premièresconstruc-
tions eurent été bâties et le mur d'enceinte édifié,
Xaynon et sa tribu initiale de pillards se sentaient quelquesartistesqui avaientpartagédes histoires et
de plus en plus fatigués de la vie nomadique qu'ils des poèmes avecXaynon lui demandèrents'ils pou-
menaient.Ils désiraientplus que la simple liberté de vaient construire une arène. L ex-gladiateur était
la route. Ils souhaitaientla liberté de construire des consternépar la suggestionet dans sa colère il frap-
maisonset d'éleverdes familles. Ils voulaientla sécu- pa presqueI'homme qui I'avait émise.Mais ils lui ex-

36
pliquèrent rapidement qu'ils voulaient que cette l,e village tire son eau d'une rivière des monta-
arène serve de scènepour les arts, et non pour des gnes qui forme une mare dansla caverne.Il n'y a pas
jeux sanglants.Xaynon accepta alors et le premier de champ de céréalesà moissonner,ni de troupeau
théâtre de Point-Saléfut construit. Qui pouvaitimagi- de bétail à surveiller. Il y a un marché où les pro-
ner à cet instant qu'un jour les acteursgagneraient duits et les provisionsramenésdans les raids sont
un pourcentage significatif des revenus du village, exposés.Des membresde la tribu distribuentà tour
prenantleur place aux côtés des groupesde pillage de rôle la nourriture et les autres objets volés aussi
commesourcede richesses?Même Xaynonrit main- équitablementque possibleà toute la population.
tenant à cette pensée- quand il ne monte pas lui- [.e reste du village est un regroupement fait au
même sur scène! hasardde maisonset de tavernes- les habitantsde
Point-Saléaiment leurs tavernes- construit autour
p i r: <"'.:,;i i î i r É.{i f,,li,rl-Éi:l i l'++ : i
::-lr,r-l du grand quartier des théâtres ou du petit campe-
ment des artisans. Certains théâtres sont simple-
Point-Saléest situé sur le versant oriental des ment des plate-formesélevéesinstalléesà même le
Montagnesdu Mekillot, surplombantla GrandePlai- sol ou les spectateurspeuvent s'asseoir,toute la
ne Ivoire. læ village a été construit dans une grande zone étantrecouverted'une tente. D'autres,comme
caverne dont Xaynon pense qu'elle fut jadis une I'arènedu théâtre,sont construitsen pierre et pren-
mine de sel des anciens.la première défensedu nent la forme des arènesde gladiateurs.la plupart
village est la géographie,car il est cachédans I'une des autres constructions,y compris les maisons,
des nombreusescavernesdes montagnes.læs che- sont des huttes en chaume,des casesen brique ou
mins montagneuxsont sinueux et dangereuxet se de grandestentes.
terminent souventsur des falaisesà pic ou des pa-
rois infranchissables.Seuls les habitants de Point- i:r1;ii'iiT
Saléconnaissentles accèsà leur village,et toute per-
sonnenon invitéepeut être découragéepar des glis- Point-Saléne fait que très peu de commerceavec
sementssoudainsde rochers ou par des fossesinvi- les autrescolonies.Seshabitantsproduisentpeu de
sibles.Si quiconqueatteintla caverneelle-même,les biens - comptantplutôt sur les caravanesqui pas-
tunnels menant au village peuventêtre effondrés.Un sent pour compléterleur ravitaillement.En tant que
tunnel secret bloqué peut être ouvert dans un tel tel, Point-Saléest considéréaussibien par Gulg que
cas,offrant une route de secoursaux villageois. par Nibenaycommeune communautéillégalede vo-
Comme dans les autres tribus-esclaves, leurs. Heureusement,les relations troublées qui
chaque
membre de la communautéde peut
Point-Salé lient ces deux cités-Etats,les rendenttrop occupées
être
appeléà la défensedu village.Même ceux qui et trop prudentespour monter des expéditionsdans
vien-
nent dansla tribu sansaucunecompétencemartiale les Mekillots à la recherchedu villagede cettetribu-
reçoivent un entraînement suffisant pour leur per- esclave.Chacunecraint de laisserla voie libre à une
mettre de porter une épée ou un gourdin pour leur attaquede I'autre si elle envoie des forces importan-
propre défense.Ceux qui ont une expériencede tes à la poursuitedespillards.
combattantou de militaire ont affinéleurs compéten- Elles envoientoccasionnellement des escortesar-
cesdansd'innombrablesmissionsde pillage. méespour guider et protégerdes caravanesqui s'ap-
prochent,mais ces forcesne gênentpas les pillards.
-fioin De nombreusescaravanesne peuventpayerun nom-
ir.,i:vi i.tag*,ile t-S*ii'
bre important de troupes et elles font donc des ci-
(Voir plan p. 39) bles facilespour les habitantsde Point-Salé.
Cachédansune énormecavernedansles Monta- Un autre voisin de Point-Salé,le village nain de
gnes du Mekillot, Point-Salése dressesereinement Iédopolus Nord, refuse d'avoir quoi que ce soit à
hors de portéedes regardsinquisiteursde sesenne- faire avecla tribu-esclave.Ils considèrentles pillards
mis. la structure du village est chaotiquede nature, comme une menacepour leurs caravanes,comme le
ne portant que fort peu la trace d'un plan ou d'un prouve la quantité de cargaisonqui n'atteint pas sa
schémadirecteur. destination.

37
Les fuibus-esclaves

l,es maisonsmarchandesqui commercentrégu- groupes de pillage sont envoyés quotidiennement


lièrementavecGulg et Nibenayse sont familiarisées pour attraper les groupes usurpateursrepérés et
avec Point-Saléet ses pratiques. Nombre d'entre les repousseravantqu'ils ne puissentpiller une ca-
elles ordonnent à leurs conducteurs de caravane ravane.
d'abandonnersimplementune partie de la cargaison
l-égende du plan
comme tribut aux pillards, achetant en fait un droit
de passageà travers la GrandePlaine Ivoire et ses l,es légendes suivantescoffespondent au plan
environs.D'autres essayenttoute softe de choses du villagede Point-Salé.
pour découragerles pillards - variation des plans
de route de leurs caravanes,voyagede nuit, adjonc- 1. L'Arène du Théâtre : Cette structure,
tion de gardes supplémentaires, emploi de psionis- conçued'aprèsles arènesde gladiateurs,sert de
tes et de magespuissants,et même envoi de carava- lieu de réunion pour le village ainsi que d'endroit
nes leurres avec des cargaisonssans valeur pour pour jouer despiècesélaborées.
occuperles pillards pendantque les véritablescara- 2. Zone résidentielle : Ce quartier est com-
vanesprennentune autre route. Ces rusesfonction- poséde maisonspour les membresde la tribu. Il y
nent parfois, mais les pillards ont le plus souvent a égalementun bon nombre de tavernesdissémi-
leur part de produits à distribuer sur le marché de néesdanstoute la zone.
Point-Salé. 3. Place du marché et campement des
artisans : Dans cette partie du village, les mem-
Le villagemaintientde bonnesrelationsavecdes bres de la tribu distribuentà tour de rôle les biens
maisons marchandes et même avec les villages volés dans les raids. Une petite partie du quartier
nains à traversles activitésde ses troupesd'acteurs abrite égalementle campementdes aftisans,où
itinérantes.Si elles ne prétendentjamais venir de ces dernierstravaillentaussibien pour leur plaisir
Point-Salé,nombre de leurs spectateurssuspectent personnel,que pour produire des objetsnécessai-
la vérité.Mais ils apprécienttellementces acteurset res au village. Il y a quelquestavernesdissémi-
leurs pièces,qu'ils ne font jamais part de leurs dou- néesdansla zone.
tes ni ne menacentles acteurs.Ils considèrentles 4. Quartier des théâUes : A côté de I'Arène
pillards comme un hasardnécessairedans les affai- du Théâtre,des dizaineset des dizainesde théâ-
res (au moinstant qu'ils ne deviennentpastrop cupi- tres plus petits remplissentcette partie du village.
des ou qu'ils ne tuent pas sans nécessitéles servi- Il y a égalementquelquestavernesdisséminées
teurs des caravanes)et ils ajustent leurs prix en dansle quartier.
fonction.l,es troupes de comédiensoffrent un amu- 5. 7-one résidentielle : Comme la zone 2 ci-
sementd'un niveauqui n'existepas ailleurs,et ils re- dessus.
çoivent donc I'hospitalitéet la protection de leurs 6. Mare de la caverne : Un petit cours d'eau
hôtes (ainsi qu'un ample paiement) en échange s'écouledu sommet de la caverne pour former
d'une soiréede bon théâtre. une mare contre la paroi rocheuse.Comme une
La plus grande menace pesant sur Point-Salé grandepartie de la caverneest remplie de dépôts
vient d'autresbandesde pillardsqui prétendentfaire de sel, I'eau a un gorit salé. Mais, elle n'en
partie de la tribu de Xaynonmais qui ne tiennentpas contient pas assezpour être dangereusepour la
comptedesvies liéesaux caravanesqu'ils pillent.En santé,et le villageI'utilisepour compléterson ravi-
conséquence,ces petits groupesde pillards ne sont taillement en eau (obtenu par des raids contre des
pas en bons termes avec les gens de Point-Salé.Si caravaneset d'autresvillages).
ces imposteursfont couler trop de sang,Point-Salé 7. Tunnel bloqué : Ce tunnel sert comme
pourrait alors se retrouver confronté à de sérieux route d'évasion au cas ou les tunnels principaux
problèmes avec les maisons marchandes. Récem- ne soient plus disponibles.læs rochers bloquant
ment, Xaynon a ordonné à ses éclaireurs d'obseruer le passagepeuvent être déplacésrapidement sur
les signesdes autrespillards travaillantdansla Gran- les côtés pour perrnettreI'accès.
de Plaine Ivoire. Quand un tel groupe est repéré, les
éclaireursen réfèrent à Xarmonimmédiatement.Des
Les tribus-esclaves

39
I-es hibus-esclaves

Rejoindre la tribu foule. Quand il remporta les épreuves, elles lui


étaientadressées.Mais avecchaquevictoire, c'était
Point-Saléest prudent quand il s'agit d'accueillir un autre gladiateur qui mourait, et ces bravos se
de nouveauxmembres.Xaynonest conscientqu'il a transformaient en hurlements de chagrin dans son
besoin de sang et de musclesfrais pour garder la esprit. Ces hourras le hantaient,conjurant les ima-
tribu forte, mais il sait égalementque ces éléments ges de chaque homme, nain et mril qu'il avait tué.
doivent être loyaux. Seulsles esclavespeuventdeve- Finalementil décida qu'il en avait assezde ce jeu
nir membres,et un talentpour le spectacleconstitue sanglant.
une bonne aide. Point-Saléprend sa réputation Xaynon pressa les autres gladiateurs de son en-
concernantson théâtre de qualité très au sérieux. clos de se dresser contre les gardes qui les sur-
Ceux qui souhaitent rejoindre la tribu doivent veillaient. Il y eut de nombreux morts de chaque
subir une périodede test. Pendantce temps,ils par- côté,mais à la fin le mril et une poignéede ses com-
ticipent aux raids et travaillent avec les troupes de pagnons s'échappèrent.l,es affranchis filèrent dans
comédienspendantque le chef de la tribu les obser- les contrées sauvagesautour de Raam,rejoignant fi-
ve attentivement. Si la période de test se déroule nalement une tribu de pillards. Il ne fallut pas long-
bien,les esclavesdeviennentdesmembresà part en- temps pour que Xaynon défie le chef des pillards
tière de la tribu et il n'y a plus rien à dire. Mais, si un pour le contrôlede la tribu. Commechaquecombat
esclavene se comporte pas bien et qu'il doit être re- qu'il avait mené, il remporta une victoire, une de
fusé, il est envoyé dans la Mer Pulvérulente pour plus.
mourir. ta tribu ne peut courir le risque qu'un mem- Sa tribu est maintenant solidement établie dans
bre rejeté révèle I'emplacementde Point-Saléà ses les Montagnesdu Mekillot, vivant dansun village ap
ennemis. pelé Point-Salé.Xaynon dirige en montrant I'exem-
Iæs chosespouvant faire qu'un esclaveest rejeté ple et en accordantà son peuplela liberté de se com-
comprennentdes tendancesextrêmementviolentes, porter comme il I'entend.Cette liberté est appréciée
une soif de sang excessivedans les raids, une mau- et chérie, mais ils se tournent toujoursvers le mril
vaise volonté de s'intégrer, et de mauvaistalents de pour les conseils, le commandement,ou la pro-
comédien. tection.
Membres importants de la tribu Xaynon aime toutes les expressionsde I'art, et les
artistes et artisans ont une place spéciale dans sa
Xaynon tribu. Il aime particulièrementI'arène des artistes,
Gladiateurmfil, chaotiquebon ou il peut observer de bons spectacleset donner
quelquesuns des siens.tæ mûl aime surtout jouer
Classed'armure 4 dansdes comédies,et les acclamationsqui s'élèvent
(plastronen cuir de braxat) For 21 quand il monte sur scène lui ont quasiment fait
Déplacement12 Dex 18 oublié les souvenirssanglantsde son passé.Enfin
Niveau 9 Con 15 presque.
Pointsde vie 79 Int 14
TACO8 Sag16 Arya
Nb. Attaq. 3/2 Cha 15 Préservatricedemi-eHe.loval neutre
Dégâts/Attaque: 2d4+9(épéebâtardeen acier) Classed'armure 6 For 12
Déplacement12 Dex 18
Xaynon était un favori de la foule dans I'arènedes Niveau 7 Con 15
gladiateursde Raam.Dès qu'une apparitiondu puis- Points de vie 28 Int 19
sant mûl était au programme, les paris augmen- TACO18 Sag17
taient. Xaynon n'a jamais perdu un match et ce fait Nb Attaq. 1 Cha 16
encourageaitla foule à miser lourdement - sur et
contre lui. Quand le jeune mrTlfit sa première appari- Dégâts/Attaque: 1dG(bâtonen bois)
tion dans I'arène, il appréciales acclamationsde la
Les tribus-esclaves

Arya est une grande femme avec des traits appréhensionà portée de voix de la femme ou de
saillantset une longue chevelureblond foncé. Son Xaynon.
âgeest indéterminableet sesyeux légèrementexoti- In fait qu'Arya pratique un art non destructeur
ques dénotent un héritage demi-elfedont elle ne calmales sentimentsavecles années.Elle ne s'enga-
parle jamais. En fait, Arya ne parle jamais de son ge pas dans les pratiques des profanateurs,mais tra-
passé,sauf qu'elle admet,avoir jadis servi en tant vaille à l'équilibre entre la nature et la magie. Cer-
qu'esclavedans une cité-Etatloin de la Région de tains ont même suggéré qu'elle était membre de
Tyr. I'AllianceVoilée mais personnen'en est sûr. Tout ce
la femme rejoignit Xaynon peu de temps après qu'ils saventest qu'Arya utilise son art pour le béné-
qu'il ait pris le commandementde la tribu. Elle est fice de Point-Saléet pour cela elle est tolérée et ac-
littéralement apparuedes ruines de Yaramuke et of- ceptéeavecmalaise.
frit ses servicesau mfil. Si le reste de la tribu n'arriva
pasà masquersespeurset sa suspicion,Xaynonprit Vandrellen
la femme au mot. Elle devint sa conseillère en chef Rôdeurelfe,chaotiquebon
et une alliéepuissantede la tribu. Classed'armure3 (cuir de camr) For 13
Arya est maintenantsi profondémentancréedans Déplacement 12 Dex 21
I'affection du mril que les membres anciens de la Niveau6 Con 14
tribu en sont venus à I'accepter,même s'ils ne lui Pointsde vie 39 IntlT
font pas confiance.læs membres plus récents trou- TACO15 Sag16
vent toujours que la présenced'un magicien ayant Nb Attaq. 1 Cha 18
une telle influence est quand même dérangeante,
mais ils font attention à ne pas faire part de leur

-/r'
/.
,/
v

,//

4T
I-es tribus-esclaves

Dégâts/attaque: 1d8-1 (épéelongue en obsidienne, Kilay


-2 atxjets d'attaque) Bardehumain,chaotiqueneutre
Résumédes psioniques: PFP 48 ; 'falent natif -
précognition(SPSag-S; Coût:24) Classed'armure 6 (cuir de camr) For 14
Déplacement12 Dex 16
Niveau 6 Con12
Vandrellen s'échappade RaamavecXaynonaprès
Points devie24 Int20
un bref passagechezles gladiateurs.QuandI'elfefut
jeté en esclavage,il refusa de se plier à la volonté TACO 18 Sag 18
Nb Attaq. 1 ChaIT
des arkhontes.læ manque de coopérationde Van-
drellenI'amenarapidementdansI'arène,ou il fut dé- Dégâts/Attaque: 1d4-1(dagueen pierre,-2 aux jets
cidé que s'il ne pouvait servir à une tâche utile, il d'attaque).
pourrait au moins offrir un certain amusementdans Résumédes psioniques: PFP 43 ; Talent natif -
un combat de gladiateurs.Sa vitesseet ses compé- animationdes ombres (SPSag-3; Corit :7+3/round)
tencesmartiales surprirent tout le monde, et Van-
drellen gagna ses deux premiers combats.Son pro- læ barde Kilay est peut-êtrele dramaturgele plus
chain match devait le confronter à Xaynon, mais les accomplitravaillantà Point-Salé.Il est petit pour un
deux s'échappèrentavantd'être forcés de devoir dé- humain,à peineplus grand qu'un nain, mais les piè-
terminerqui étaitle meilleur. ces qu'il crée pour les théâtres de Point-Salésont
Le courageuxet imprévisibleelfe décidade rester merveilleusesà regarder.Il a essayétous les genres,
avec Xaynon. Il dit au mfil qu'il ne pourrait pas le mais quelques ceuvres se détachent particulière-
quitter avant d'avoir satisfaitsa curiosité au sujet du ment. Sa comédie,le Petit-hommevient pour dîner,
vainqueur de ce combat. Maintenant, des années apparaîtcommel'æuvre d'un génie comique.Sa tra-
plus tard, Vandrellen reste aux côtés de Xaynon gédie,le Dernier esclavede Yaramuke,fait pleurer
commeun membreestiméde Point-Salé. chaquespectateur,même s'il I'a déjàvue.
Vandrellensert de chef de groupe de pillage,em- [,e bardejoue égalementde tempsen temps,pré-
ployant ses talents comme rôdeur et combattant férant les rôles musicauxà ceux par trop tragiques.
pour le bien de tous. Comme de nombreux affran- On a dit que sa voix était le plus beau son de Point-
chis, I'elfe ne révèlepas grand chose sur son passé. Salé,et de nombreusesbelles demoisellesse sont
Parfoisun regard plongé dans le lointain habite ses évanouiesà l'écoutede seschansons.
yeux dorés,et dansces moments,Xaynonse deman- Kilay vint à Point-Saléaprès que sa réputation de
de combien de temps encore il restera. Par{ois,il bon dramaturgese soit propagée.Quand il entendit
croit que I'eHeva annoncerson retour vers son peu- des histoiressur une forme localed'amusementqui
ple. Ce jourJà, Xaynon lui souhaiterabonne chance donnaitune nouvelledimensionà la narration,il sut
et essayerade ne pasmontrer sa tristesse. qu'il devait découvrir si c'était vrai. Si sa prétention
Commebeaucoupd'habitantsde Point-Salé, Van- d'avoir été un esclave n'a jamais été prouvée (et
drellen aimejouer sur scène.C'estun acteuraccom- beaucouppensentqu'il ne le fut jamais),le barde fit
pli, changeantfacilement de rôle avec un talent qui une bonne démonstrationpendant sa période de
rend jaloux nombre d'autres acteurs.Il ne semble test. Quand Xaynon entendit Kilay chanter, il accep-
pas avoir de type de rôles favori, car il aborde cha- ta immédiatementqu'il rejoignela tribu.
que genre de pièceavecun mêmebonheur. Le barde participe au travail tribal, aux raids,
voyageavecles troupesde comédiens,et est même
connu pour avoir participé à la réparation des murs
quand ils en avaient besoin. Mais son véritable
amour reste I'invention d'histoires destinées à être
jouées par des acteurs et rares sont ceux qui peu-
vent égaler la puissancede ses créations.
Iæs tribus-esclaves

',t, i

laissez-moi maintenantvous parler d'une tribu


d'affranchisqui a adoptéun style de vie assezdiffé-
rent de celui de la plupartdes autres.Cettetribu, ou
"harde" comme ses membres aiment I'appeler,
opère à partir d'une oasis secrète, entourée d'un
petit taillis. Si la harde comprendun assortimentde
racesaussivarié que celui de n'importequelle autre
tribu, elle s'est organisée selon le modèle d'une
harde de chassethri-kreen.
Elle est menéepar un druide thri-kreen nommé
Krikik. tæ druide voit les membres de sa harde
comme des chasseursmais aussicommeles compa-
gnons protecteursde I'oasisqu'il garde.Tout ce qui
passeà proximité de I'oasisest la proie de la tribu,
offrantnouriture et autresbienspour sesmembres.
la harde vit au sein des arbres de son oasisca-
chée.Elle compofteau moins 50 affranchisqui quit-
tent souventle village arboricolepour errer dans la
campagneenvironnanteà la recherchede voyageurs
pouvantservir de proies.
la Harde de I&ikik considèrela vie comme un
équilibre précaire qui doit être maintenu. En tant
que telle, elle se considèrecommeun instrumentde
cet équilibre. Quand elle a un besoin,elle cherche
une caravanequi passepossédantune quantitétrop
importantede cet objet.En prenantce qui lui est né-
cessaireà ceux qui en ont trop, elle maintient un
équilibre et aide ainsi le monde. Bien sûr, je doute
que nombredes membresde la hardevoientles cho-
ses ainsi, mais c'est la manière dont les comprend
leur chef. Et sansKrikik, la harde se dissoudraitra-
pidementen une séried'individussansbut.
Ia Harde de Krikik peut être considéréecomme
une tribu de pillards,bien qu'ils ne prennentjamais
plus que ce dont ils ont besoin.Ils n'ont aucunscru-
pule à tuer, et certainsdes membresde la harde ap-
précientles effusionsde sang,mais ils ne s'écartent
pas généralementde leur chemin pour commettre
un massacre.En fait, la harde tue quand il le faut,
chassece dont elle a besoinpour se satisfaireet pille
ceux qui sont plus faibles.
OrganisaLion
I-a Harde de Ikikik est dirigée par un druide thri-
kreen. Il considèrecet ensembled'affuanchiscomme
sa harde de chasse et traite ainsi chaque membre

43
Les tribus-esclaves

. :--.:resi elle ou il était un compagnonthri-kreen. Opér;rticns ct moye,'nsd'existence


i..-.kik n'acceptepas I'oisiveté,bien qu'il comprenne
. -." sa harde ne puisse se passer de sommeil la chasseest le moyen d'existenceprincipalde la
. ::::re une harde de thri-kreen normale. Mais harde (bien que d'autres disent qu'ils pillent). t^a
-.::-.ciils se sont reposés,le druide attend de ses harde s'éloignede son oasiscachéeà la recherche
qu'ils chassentou qu'ils s'occupentde de petites caravanesou d'autresgroupesvulnérables
;-T*nons de voyageurs.Quand elle attaque,elle peut être féro-
:,..t' est organiséeselon un ordre strict de domi- ce. læs proies bien protégéessont touchéesdure-
: ::- :r. comme dans toute harde thri-kreen.Krikik ment et tuées rapidementpour rétablir l'équilibre.
:--.-1r€ sa place de chel bien qu'il n'ait jamais été læs proies plus faibles peuvent être épargnéessi
:. ::(' pour sa domination.Tous les autres savent elles se rendent. Mais la harde détruira une carava-
.-r.::.:r'mentou se situer au sein de la harde. et tout ne entièreafin de protégerson oasis.
.:''-:ccord est résolu par la méthode éprouvéedu Parfois,la harde attaque,mêmedes villages ou les
. :::':at jusqu'à ce que I'un abandonneou soit fué. champs autour des cités-Etats si Krikik croit que
i.:. :ai>onde I'instinctde harde, Krikik est extrême- cela peut être fait avecdes pertes minimales.
:.t':.: loval envers ses compagnonsmembres de la Ia harde ne prend que les objets dont elle a be-
:--.:,: Il anendla mêmeloyautéde leur part. soin ou qu'elle utilisera dans un futur proche. Elle ne
pille pas pour s'enrichir mais pour surviwe. la nour-
- a.ren.une psionistehumaine,sert de chef en se-
-- :,: et mène généralementles chassesqui éloi- riture. I'eau. les annes et les vêtements sont les ci-
f:.t.rt la harde de I'oasis.Elle utilise impitoyable- blesles plus courantesd'unechasse.
:rr-r.r Ses talents psioniques pour abattre tout Krikik demande également que la harde I'aide
;ji't-rsaire et sescompétencesdansles armesphysi- dans la protectionde I'oasiscachée.Cela implique
c.ir-sen ont surprisplus d'un qui pensaitqu'elleétait de repousser les créatures destructrices ou même
:::. cible facile une fois ses pouvoirs épuisés.Elle d'attaquer des voyageurs qui profanent I'oasis de
api-rret-ie I'attitude de chasseen meute que Krikik a n'impofte quelle manière. Les voyageurs qui cher-
instillee dans la tribu. Parfoiselle s'imaginemême chent à utiliser I'oasisà des fins normalesne sont
cL,nrmeI'un des puissantsguerriers-mantes, parcou- pas ennuyés à moins qu'ils ne comprennent parmi
ranr le desertà la recherchede proies. eux un profanateurou qu'ils représententune quel-
Le troisième rang dans la harde est actuellement conque menace pour la harde. Bien sfir, une fois
qu'ils ont quitté I'oasis,il n'y a rien qui empêchela
occupepar un nain nommé Krom. Ce dernier comp
te totalement sur la force et sa compétence aux harde de les attaquer.
arrnes pour tenir sa position de domination. Si par-
0rigine
fois il sent qu'il pourrait affoonter Jaleen et ainsi
grimper d'un rang, il aime trop la psionistepour sou- Lhistoire que j'ai entendueconcernantI'origine
haiter bouleverser I'ordre actuel. Aussi longtemps de la Harde de Krikik en dit beaucoup sur cette
que Jaleenle traite avecle respect qu'il croit lui être étrange tribu d'affoanchis.læ druide thri-kreen avait
dri, il se contenterad'être le troisième. commencé sa période d'errance,voyageant dans la
Si cet ordre de domination rappelle à certains Région de Tyr pour comprendre le monde et sa foi.
membres celui en usage chez les arkhontes, la Pendantqu'il se trouvait à proximité de Draj, Krikik
harde ne traite pas ses membres comme des escla- fut capturé et jeté en esclavage.Il décida d'accepter
ves. En fait, n'importe qui le désirant peut se battre d'être esclavependantun temps, car il considéraitla
pour la domination si elle ou il le souhaite.Personne captMté comme un auhe aspectde sa période d'er-
ne se voit assignéeune position simplement en rai- rance et d'apprentissage.
son de sa naissanceou de la quantité d'argent qu'il a Pendarttqu'il travaillait dans les champs à l'extê
dans sa bourse. rieur de la citêEtat, I(rikik commença à connaître
ses compagnonsesclaves,dont la psioniste Jaleen.
Cette dernière avait persuadécertains aufes escla-
[,es tribus-esclaves

ves de se joindre à elle dansune tentatived'évasion. charge sacrée.Avec I'aide de la harde, il peut faire
Assuré que cela était lié dlune manière quelconqueà face à la plupart des groupes de voyageursqui vou-
sa période d'apprentissage,Krikik décida de les draientprofanerla région.
aider à s'échapper.Utilisantsa force et ses pouvoirs La harde elle-mêmereste cachée dans les bran-
druidiquespour compléterles psioniquesde Jaleen chageset le feuillagedes arbres.Ils ont construits
et la déterminationfarouche des autres,il fournit I'in- un villagehaut au-dessusdu sol, en édifiantdes pla-
grédientsupplémentaire pour défaireles gardes. tes-formesentre les troncs des plus grands arbres.
Une fois que le petit groupe d'esclavesen fuite Protégé et caché par les puissantesbrancheset le
eut atteint le désert, certains commencèrent à se feuillage luxuriant, le village est en plus masquépar
plaindre qu'ils n'avaientpas de plan, pas de provi- des lianes et des feuilles qui recouvrentles tentes.
sions et aucune chance de survivre. Ecoutant ces [,es échellespeuventêtre levées,éliminant ainsi tout
créatures, Krikik prit finalement une décision. Il signe extérieurde la présencedansles arbresd'une
défiaJaleenpour le commandement,disant aux es- tribu d'affranchis.
clavesqu'il connaissaitun lieu où ils seraienten sé-
curité. I-a psionistene résistapas au défi de domina- . :,;.ir;,. lif, ii;r'iir,ik
tion, car elle avait vu ses pouvoirs et n'avait quant à
elle aucun plan. Ainsi, le druide conduisitles escla-
ves à sa réserve.
Krikik décidaque ces gens seraientla harde qu'il l,es chiffres suivants se rapportent au plan du
n'avait pas. Ils étaient la raison pour laquelle il avait Village de Krikik.
commencéà errer, car I'oasis était trop précieuse 1. Tente de réunion : Cette grande tente sert
pour être confiéeà un seul gardien. Il avait besoin de lieu de rassemblementpour la harde.Ici les ex-
d'une harde entière pour la protéger des profana- péditions de chassesont planifiées,les histoires
teurs en tout genre. Ces esclavesseraientla harde racontéeset les décisionsconcernantlaharde dé-
de Iftikik et ils serviraientde gardienssupplémentai- battues. Krikik permet les débats sur tous les su-
res pour son oasiscachée. jets sauf I'oasis. Quand une décision doit être
Il expliqua aux affranchisce qu'était une harde et prise au sujet de sa réserve,le druide le fait seul.
commentelle était organisée.Quiconquene désirant Mais il écoute les opinions des membres domi-
pas rester était libre de partir, mais il devait le faire nantsde la harde.
avant d'être arrivé - sans ravitaillement d'aucune 2. Echelles de corde : Ces ouverturesdans
sorte.Aucun d'entre eux n'acceptacet offre. Ils déci- les plates-formesdes arbres permettent I'accèsau
dèrent tous de faire partie de la Harde de Krikik. village arboricole.De robusteséchellesde corde
ri.ir:;ri:ece:uc;lt et dÉfenses faites de chanvre et de cheveux de géant peuvent
être montéesou abaisséesselonla situationet les
la Harde de Krikik opère à partir d'une oasis ca- orifices peuvent être fermés pour offuir une pro-
chée qui est la réserve du druide. Elle se trouve au tection supplémentaire.
fond d'une profonde vallée dans les montagnes au 3. Tente de Jaleen : Cette tente sert de lieu
nord de Raam. Cette vallée, en patticulier la zone de vie et de sommeil pour le secondde la harde
juste autour de I'oasis,est une région luxurianteà la dansI'ordre de domination.
terre fertile. Un petit taillis d'arbres entoure I'oasiset 4. Tente Entrepôt : Tout ce que la harde ac-
la hardey a construitun villagedansles branches. quiertlors d'unechasseou d'un raid est stockéici :
L'emplacementde la vallée cachéeest la principa- nourriture, eau et arrnes supplémentairesy sont
le défensede I'oasis.Ia petite chaîne de montagnes remisées.
est entourée de toute part par le désert, et la vallée 5. Tente de I(rom : Cetle tente sert de lieu
est masquéepar deux pics très rapprochés.te drui- de vie et de sommeil pour le troisième de la harde
de protège I'oasis avec toutes ses capacités,car il dansI'ordre de domination.
considère cette étendue de terre comme étant sa

45
I-es hibus-esclaves

grandes concentrations,car ils ne sont pas assez


6. Tente de Krikik : Quand le druide n'est nombreux pour attaquer de manière appropriéedes
pasen communionavecI'oasisou en train d'errer,
défensessûres.
il utilise cette tente. Comme il n'a pas besoin de
dormir, la tente lui sert de lieu ou il peut penser,
travailler sur ses arrnes ou rencontrer d'autres Rejoindre la tribu
membresde la harde.
Peu d'esclaveserrent dans le désert en deman-
dant à faire partiede la harde.Cependant,quandelle
Relations avec autrui attaque des caravanesou des champs où des escla-
ves sont retenus,elle les libère souvent.Si n'importe
la harde considèretout le monde comme des lequel d'entre eux cherche à rejoindrela harde, il y
proies.Seulsceux qui approchentde I'oasiscachée est invité.
pour boire sont laissésen paix, mais cette liberté de Plusieurs considérationssont prises en compte
passagene dure en général que tant qu'ils restent pour déterminersi un esclaveest digne de la harde.
dansl'oasis.Une fois à l'extérieur,ils deviennentde Premièrement,I'esclavedoit servir l'équilibre de la
nouveaudesproiespour la harde. harde,en ne bouleversantpasles relationsentre ses
La Harde de Krikik ne fait pas de commerce.Elle membres ni en exigeant trop d'aide pour survivre.
existepour chasseret piller. [æs cibles favoritesde la harde surryit en travaillant unie, et quiconque
la harde sont les petits groupesde voyageursqui se chercheà la déséquilibrerest renvoyédansle désert
déplacent entre Urik, Raam et Draj. Parfois, elle pour se débrouillertout seul.Deuxièmement,I'escla-
pillera même les champs à I'extérieur des cités- ve doit accepterde protégerI'oasis,car c'est la mis-
Etats. Iæs affoanchistendent à rester à l'écart des sion sacréede la harde (au moins en ce qui concer-
ne Krikik). L-oasisoffre un abri et de I'eau à la Jaleen
harde, et celle-cidoit lui offrir sa protectionen re- Psionistehumain,loyal neutre
tour.
Classed'armure 8 (armure matelassée) For 16
Si un esclaveaccepteces deux règlesde vie de la Dex 14
Déplacement12
harde, il a le droit de la rejoindre et même de com- Con 15
Niveau 5
battre pour établir sa positiondans I'ordre de domi- vie Int 16
Points de 25
nation. Si un esciaveest considérécomme non ac- Sag 18
TACO 18
ceptable,il est soit envoyédansle désert,soit tué, en Cha 15
Nb Attaq. 1
fonction de ce qu'il pourrait dire aux autres sur la
harde. Dégâts/attaque: 1d6 (épée courte en os, -1 au
toucher)
Menlbres irnporktnts cle la tdÏ;l"r Résumédes psioniques: PFP 78 ; Disciplines: clair-
Krikik sentience,psychokinésie; Sciences: vision de I'aura,
Druide thri-kreen, neutre clairvoyance,force projetée; Dévotions: esprit com-
battant, sens du danger, connaissancede la direc-
Classed'armure1 For18 tion, connaissancede la localisation,navigationra-
Déplacement18 Dex 18 diale, sens des esprits, animation d'objet, attaque
Niveau12 Con 16 balistique,contrôle des flammes,contrôle de la lu-
Pointsde vie 73 Int 16 mière ; Modes de défense:barrière mentale,tour de
TACO14 Sag17 la volontéde fer, bouclierde la pensée.
Nb Attaq. 5 ou 1 Cha15
Dégâts/attaque: Id4+2 (x4)/1d4+3 ou2d4+2 Jaleenest née esclave,grandissantdans les en-
kf'thka) clos d'enfantsde Draj. Quandelle fit montre pour la
Sphèreschoisies: Eau,Cosmos première fois d'un talent natif pour les psioniques,
les arkhontesdécidèrentde la tuer. Un noble inter-
Krikik devint un esclavelors de sa période d'er- cédapour sa vie et prit I'enfantdans sa maisonpour
rance.Il subit son emprisonnementsans sourciller, servir en tant que domestique.Iæ noble était lui-
le considérantseulementcomme une autre expé- même un psionisteaccompliet il s'amusaità ensei-
rience instructive. Pendant qu'il travaillait dans les gner à la jeuneJaleencommentutiliser sespouvoirs.
champsà I'extérieurde Draj, le druide eut connais- Il fut bon pour elle et aussisympathiqueque pouvait
sanced'unetentatived'évasionprojetéepar sescom- l'être un maître,et elle n'envisageajamais d'utiliser
pagnons esclaves.Comme cette tentative semblait ses pouvoirsmentauxcontre lui. [,es arkhontes,par
égalementcorrespondreà sa période d'apprentissa- contre,étaientun autreproblème.Si jamaiselle avait
ge, Krikik décidad'aider les esclaves.Avec la psio- été en position d'attaquerpsioniquementI'arkhonte
niste nomméeJaleen,il aida les esclavesà s'enfuir qui voulait la tuer, elle I'aurait fait sansy penser à
dansle désert. deux fois.
læ druide ne mit paslongtempsà décider que ces Savie en tant que domestiques'achevaà la mort
esclavesseraientun moyen de I'aider dans l'æuvre du noble et elle fut renvoyée chez les arkhontes
de sa vie, la garde de sa réserve.Il offuitaux esclaves pour travaillerdansles champs.C'estlà qu'elleren-
la chance de faire partie de sa harde. En tant que contra Krikik. Elle sert maintenant de chef en se-
tels, ils devraientpartagerl'émotionde la chasseet cond de la harde et mènepersonnellement la plupart
auraientune oasispour abri aussilongtemps qu'ils des chasses.
s'engageraientà la protéger. læs esclavesacceptè- Jaleena des yeux ardentsqui projettentde la dé-
rent et la harde de I{rikik fut formée. fiance et un esprit férocementindépendant.Sesche-
Maintenant, il passe le plus clair de son temps veux roux tombent sur son visagecomme une criniè-
dans la vallée cachée, communiant avec I'esprit de re de feu et elle a un caractère a faire fondre les
I'oasis. Il va parfois chasser avec sa harde, mais il pierres. Mais, c'est un chef juste et elle a gagné le
préfère laisser ce genre de tâchesà Jaleen. respect de lkikik et de la harde.

47
I-es fuibus-esclaves

Krom Les Razzieurs des Sables Norrs


Guerrier nain, loyal neutre
Classed'armure 6 (cuir de mekillot) For 2l Ils ravagentles Plateauxcomme des créaturesde
Déplacement6 Dex 1l cauchemars,s'engageantdans une débaucheinter-
Niveau7 Con 19 minablede meurtreset de pillages.Ce sont les Raz-
Points de vie 62 Int12 zieursdes SablesNoirs et ceux qui sont assezinfor-
TACO10 Sag11 tunés pour les rencontrerne laissentque des corps
NbAttaq.3/2 Cha12 briséset sanglantsen guise de témoin.J'ai décidéde
ne pas inclure cette tribu dansle programme de mes
Dégâts/Attaque: 1d4+9(gourdin) haltes, rnais je souhaiteen parler dans cette chroni-
que. Ce qui suit a été rassemblépièce par pièce à
læ nain Krom occupait jadis le rang d'officier partir d'histoiresque m'ont racontéesdes gens pré-
dansI'arméed'esclavesde Draj. Il survécutau soulè- tendant avoir survécu à une rencontre avec ces
vement mené par Krikik et Jaleen,bien qu'il fut lais- pillards,ou connaissantdes personnesdans ce cas.
sé pour mort avecune sanglanteblessure au visage. Iæs informations les plus sûres venaient d'un nain
Quand il se réveilla,il décidade faire sa propre tenta- qui avait été membre de la tribu. Il voulait bien ré-
tive vers la liberté. læs autresgardes étaientmorts, y pondreà mes questions,tant que je ne lui demandai
compris I'arkhonte officier qui faisait régner I'ordre passon nom.Je ne lui ai pasdemandénon plus pour-
parmi les esclaves-soldats. Il n'y avait personnepour quoi il avait quitté la tribu.
empêcherle nain de simplementramasserson arrne Toutes les histoires sur les Razzieursdes Sables
et de s'en aller. Il suivit la piste des esclavesen fuite Noirs sont murmurées,comme si parler trop haut au
car il n'avaitnulle part de mieux ou aller. sujet de ces terribles maraudeurs attirerait leur at-
Krom les rattrapafinalement et demandaà les re- tention funeste.Ils sont devenusdes créaturede 1é-
joindre. Bien que les esclaveshésitèrentau premier gende, comme les Libres. Mais à la différencedes
abord, ils acceptèrent quand Krikik et Jaleen ac- histoires sur ces derniers,les légendesconcernant
cueillirent le nain. Maintenant il partage son entraî- la tribu des SablesNoirs sont sombreset mauvaises.
nement militaire avec tous ceux qui veulent I'ap I-a plupart sont axéessur le chef de la tribu, Zebu-
prendre. ron, qui pofte un heaumede fer, des gants de fer et
Si Krom est un guerrier féroce, il est également un pagne sur un corps par ailleurs entièrement nu.
devenu un pisteur accompli. Il adore I'humaine Ja- L'homme - si c'est un homme - est capabledes
leen. et se contente de rester le troisième dans mêmes atrocités que celles attribuées aux rois-
I'ordre de dominationtant qu'elle répond à ses ges- sorciers,bien qu'à une moindre échelle.Sa cruauté,
tes d'amitié. sa nature impitoyable,et sa cupidité dictent I'emploi
du temps de ses compagnonsalors qu'il les mène
dans des raids de plus en plus violentsdu Chant de
la Sirèneau Creusetdu Dragon. [æs gens parlent en-
core plus bas du magiciende Zeburon.Ce puissant
profanateurcommunie apparemmentavecles morts-
vivants, marquant encore plus les esprits déjà
souillésdes Razzieursdes SablesNoirs.
Zeburon dirige une tribu forte de 100 individus.
Des rumeurs disent que le nombre des pillards ne
changejamais,ni à la baisseni à la hausse.Quand
un membre meurt, il est immédiatement remplacé
par un autre esclaveen fuite. En dépit de I'assertion
qu'ils sont 100, aucun rapport n'a jamais fait état de
plus de 30 d'entre eux dansun groupe de pillage.

48
Iæs tribus-esclaves

I-es Razzieursdes Sables Noirs sont I'archétype Iæ grade détermine le moment ou un pillard peut
du mal pqur ceux qui vivent à I'extérieur des murs prendre sa part du butin. Comme les lions aprèsla
des cités-Etats.Ces pillards ne sont arrêtéspar rien chasse,les pillards des gradesles plus élevéspren-
pour prendrece qu'ils désirentet ils semblentse réa- nent leur part avantque les autres puissentfaire leur
liser dans la mort et la destruction.Leurs orienta- choix. l,es membresles plus récentsou les plus fai-
tions chaotiquessont à peinecontenuespar Zeburon bles choisissenten dernier,ce qui généralementles
et son magicienprofanateur,mais ils ont plein d'op- motive pour se faire une meilleure place le plus vite
porhrnitéspour réaliser leurs pulsions pendant les possible.
raids.
{}pérations et moyens d'existence
{)rganisation
l,es Razzieursdes SablesNoirs ont deux métho-
Zeburon dirige les Razzieurs des Sables Noirs des d'opération: ils mènent des raids pour acquérir
avec, presque littéralement, une poigne de fer. Il des richesseset des provisions,ou pour satisfaire
règne par la puissanceet la peur, abatrantfacilement leurs pulsions primaires consistantà provoquer la
toute personnedéfiantson commandement.Pour la douleuret à répandredu sang.Ils ont une approche
plupart d'entre eux, tant qu'il continuera à conduire simple de la vie. Ils croient que tout ce dont ils ont
les esclavesdans des raids réussis,il continueraà besoinou qu'ils désirentest à eux, par le droit de la
les commander.Il revendiquele titre de seigneur de force et, de plus, par le droit de rétribution. Zeburon
guerre, bien que la plupart de ses conquêtes sem- dit qu'Athasest débiteur envers ses Razzieurspour
blent se faire au détriment des faibles et des mal dé- les annéesou ils ont été esclaves.Chaqueraid que la
fendus.Mais il ne s'estpas encoreattaquéà une ca- tribu des SablesNoirs entreprendest une atlaque
ravane bien défendue; il nla pas non plus encore contre les nobleset les arkhontesqui jadis les diri-
opéré à proximité d'une cité-Etat. geaient.Ils ne se soucientpas que des innocentset
Les Razzieurs sont organisés selon une hiérar- d'autresesclavessouffrentégalementde cesraids.
chie strictementmilitaire. Mais les grades ne sont la techniquedes pillards est simple. Ils choisis-
pas gagnés par ceux qui travaillent durs ou par les sentune cible qu'ils peuventsurpasseren nombreet
bons chefs. En fait, le puissant acquiert de I'autorité s'abattentsur elle. Iæs maraudeursdes SablesNoirs
et une position en éliminant ceux qui se trouvent au- sont connus pour avoir attaquédes avant-postes et
dessusde lui. Si vous pouvezbattre votre challenger des petits villages, des caravanesde taille réduite et
au combat (que celui-cisoit loyal ou non), vous pou- même d'autres tribus de pillards. Ils montent des
vez alors conservervotre rang. Dans le cas contrai- kanks et frappentrapidementune fois qu'ils ont choi-
re, un nouveloffrcierest promu dansle sang de son si leur cible. Il n'y a pas de planification ou de style
prédécesseur.Zeburon choisit ses gardes person- évident dansleurs actions.Ils attaquentet fuent sim-
nels parmi ses meilleursofficiers.Des rumeurs per- plement, puis ils prennent tout ce qu'ils peuvent
sistentsur le fait que ces gardesdoiventd'abord se emporter et disparaissentde nouveau dans les
soumettre à la magie du profanateur avant de pou- contréessauvages.Ils n'essayentpas de laisserdes
voir assumerleurs nouvellesfonctions. survivants,bien que dans la confusion de leurs atta-
Iæ profariateur,nommé Fevil dans la plupart des ques, quelques individus chanceux parviennent à
histoires que j'ai entendues,joue un rôle majeur s'échapper.
dans la vie de la tribu. Il est le sombre esprit qui s'in- Iæs pillards de Zeburon opèrent prequ'exclu-
sinue dans les Razzieursdes SablesNoirs, conjurant sivementsur les Plateaux.Ils sont connuspour avoir
des visions de conquêtepour plonger les membres frappé des cibles aussi loin au nord que le Creuset
de la tribu dans un état de frénésie guerrière. Sa pa- du Dragon et aussi loin au sud que le Chant de la Si-
role a force de loi dans le campement,car les mem- rène. Ils se déplacentrarement sur la GrandePlaine
bres de la tribu le craignent autant, si ce n'est plus, Ivoire, mais il y a des histoires comme quoi ils au-
que Zeburon. Peu souhaitent attirer I'attention du raient frappé des caravanescoupant à kavers les
magicien car parfois il enrôle des pillards pour I'as- étenduesde sablevers TVr.
sister dans des cérémoniesinfâmes.

49
I-es hibus-esclaves

Quandils ne pillent pas pour le butin, les marau- progressionpar des parolesarcaniqueset le picote-
deurs attaquentpour le simple plaisir de vaincre et ment de la magie.
de tuer un ennemi plus faible. Ils sont également Zeburonne pouvaitrien faire d'autreque d'écou-
connus pour engager des chassesoù ils offrent à ter la silhouettequi s'était avancépour I'accueillir.
ceux qu'ils ont capturésune chancede s'enfuir.Tant 'Je suis Fevil, dit le profanateur avec une mauvaise
que les prisonniers peuvent rester devant les grimace.J'attendaiston arrivée."ZebtTronécoutale
pillards,ils restent en vie. Une fois que les pillards profanateurpendantque celui-cilui parlait de sesvi-
les ont rejoints, la mort vient lentement et avec le sions de pouvoir et de conquêtes.Avec Zeburon
maximum de douleur que Zeburon et ses compa- pour commanderleur armée et Fevil pour commu-
gnonspeuventinfliger à leurs victimes. nier avec les anciensmorts-vivantsde la cité en rui-
Toutesles histoiresquej'ai réuniesdisent queZe- nes,il n'y avaitrien qu'ils ne pouvaientaccomplir.Au
buron mène personnellementchaqueraid. Il voyage bout d'un moment,Zebrron fut intrigué par les mots
avec un groupe de 30 combattantsmontés et son du magicien.Il acceptasa proposition.
profanateurI'accompagnepar{ois.Ils doiventconsti- Mais pour prouversa valeur,Fevil demandaàZe-
tuer une vision effrayante,chevauchantdes kanks et buron de survivre à un simple test. l,e profanateur
portantdes capeset des cagoulesnoires.Je ne com- expliquaque si le gladiateurpouvaitentrer dans les
prends pas comment ils résistentà la chaleur,mais sallesen dessousde la tour en ruines et en ressoftir
celane fait qu'ajouteraux connotationssurnaturelles vivant, alors il était digne de diriger les Razzieurs
de la tribu. Zeburonet ses compagnonss'imaginent desSablesNoirs qui allaientbientôtnaître.
comme des espritsvengeurs,maisje ne vois rien de Ce que Zebwon rencontra sous la tour est in-
plus que des assassins meurtriers. connu de tous. Selonl'histoirequ'on m'a racontée,il
restaen bas un jour et une nuit entierspendantque
Fevil attendaitau-dessus.Quand il sortit finalement
A ce point,la légendeprend vraimentune tournu- d'un passageplongé dans I'ombre, Zeburonportait
re étrange.L origine des Razzieursdes SablesNoirs le heaume et les ganteletsen fer qui sont devenus
remonteà de nombreusesannées,quand un gladia- sessymboles.
teur nommé Zeburon s'échappa d'Urik. Dans Ce ne fut plus alors qu'une question de temps
l'arène, il avait appris à tuer pour survivre. Il appli- pour que Zebtron attire un groupe de suivants.Il fit
qua la leçon à I'extrêmependantson errancesur les appel à leurs tendancesbarbareset peu scrupuleu-
Plateaux,tuant tous ceux qu'il rencontrait.Son che- ses,les cajolanten leur promettantdes richessesilli-
min fait de sang le mena finalement à une île de mitées et une excitation infinie. Ainsi naquit la tribu
sablenoir au milieu d'un terrain par ailleursdésolé. desRazzieursdes SablesNoirs.
[.e sablenoir scintillait maléfiquementdans la lumiè-
re de I'aube,appelantI'ancienesclaveà se rappro- l . ' - t ' i i . . a : ' + r ! n . n l { ' i i ! é { t ' 1 1 c ' o c
cher. Il acceptaI'invitation.
Zebrron découvrit que le sable noir entourait les I-es Razzieursdes Sables Noirs ont établi leur
ruines d'une anciennecité. Certainesconstructions campementdansles ruines d'une anciennecité sup-
emergeaientdu sable,montrant des structurespar- poséese trouver quelquepart dans le voisinagede
tiellementintactesd'une conceptionétrangeet à la Source d'Argent, dans la région des Plateaux. Iæs
clestinationinsondable.Une mare d'eau s'étendait ruinesgisent dansune étenduede sablenoir, d'où la
cachéeau milieu des ruines etZeburon but profon- tribu tire son nom. Iæur campementest selon les
ciementpour étanchersa soif. Quand il se releva,il suppositionsfait d'un enchevêtrementde tentes ten-
remarquaqu'une silhouetteI'observaitdepuis I'ou- dues entre les ruines, mais certains des pillards les
verture plongéedans l'ombre d'une tour en ruines. plus privilégiés ont établi leur maison à I'intérieur
I-e gladiateur se déplaça pour traiter cet intrus d'édificeseffondrés.
comme il avait traité tous les autres qu'il avait ren- Un certain nombre de facteurs contribuent à la
contrés dans son voyage, mais il fut arrêté dans sa protection du camp,bien que peu d'entre eux soient

50
Iæs tribus-esclaves

7- .- 1 ,
(1t'l
..rç' .

a(

véritablementliés à la tribu. La plupart des voya- Autrement, il semble que le camp des Sables
geurs ont entendu des histoires sur les Razzieurs Noirs ne soit pas intéressépar sa défense.Il n'y a
des SablesNoirs, aussi quiconque arrivant devant pas de mur robuste derrière lequel se cacher,ni de
une zonede sablenoir a tendanceà la quitter immé- milice organiséepour le défendre.En fait, chaque
diatement.Ceux qui n'ont pas entendu parler des pillard se protègejusqu'à ce que ZeburonI'appelle.
pillards ont tendancetout de même à éviter la zone, Ainsi va la vie dansle campementdes SablesNoirs.
car le sable noir annoncedes choses au delà du
mondenaturel.
l,e camp maintient un semblantde défenses,la
plupart d'entre elles prenantla forme de patrouilles. I^aplupartdes anciensbâtimentsétrangesse sont
Ces dernièresont deux objectifs.Iæ premier est de effondrésen des tas de pierresou ont été totalement
garder le périmètredu camp et de fournir d'amples enfouis dans le fin sable noir. Iæs structures qui
aveftissementssur toute menaceextérieure.Le se- émergent et offrent une certaine protection contre-
cond est de garder l'intérieur du camp, au cas ou les élémentssont utiliséespar les membresayantun
quelquechose de décidémentinamicalsortirait des grade élevé dans la tribu. Un petit édifice reste pres-
cavernesen dessousdes ruines.[æ profanateurpeut que totalement intact et Zeburon I'utilise comme
souvent renvoyer ces cauchemarsdans les profon- quartiers personnels.la tour partiellement écroulée
deurs.læs patrouillesont été instituéespour les cas qui mène aux cavernesen dessousest devenule do-
où il ne peut les repousserainsique pour protégerla maine du profanateur; il n'y a personnepour venir le
tribu jusqu'à ce qu'on le trouve. défierpour cet espace.

51
Les tribus-esclaves

les cavernessousles ruinessemblentse poursui-


5. Tente du bésor : Tous les trésors pris
vre sansfin. Seule une petite portion a été explorée
dans les razzias,de I'argent aux affnes en passant
r.t caftographiéepar Fevil et Zeburon. Parfois ils en- par les textiles,sont entreposésdanscettetente.
voient un groupe de pillards dans les profondeurs
6. Tente de cuisine : [a nourriture pour le
pour trouver un ancientrésor ou pour mener quel-
camp est préparéeet servie ici sur de grands feux
c1u'expérience ignoble du profanateur.D'autres fois,
de cuisine.
les cavernessont utiliséespour mettre à l'épreuvede
7. Tente de l'élite : I-es gardespersonnelsde
nouveauxmembresou pour punir ceux qui auraient
Zeburon se sont installés dans cette grande tente
irnté Zeburon. Dans les deux cas, ceux qui descen-
spacieuseet très confortable.
clentdans les profondeursdoivent être préparésà
8. Ruines : Ces ruines effondréeset presque
taire face aux habitants qui errent dans les passages
enfouiessont recouvertesde fin sablenoir. Même
.ombres et qui hantentles sallesà l'étrangeconcep-
le profanateurne peut deviner le but initial de ces
llon.
constructions, mais nombre d'entre elles renfer-
ment des entréessecrètesmenant aux sallesen
:ii"i'( i:iÊfrt rlu s,lblc' rl:"i:"
dessousdu campement.
- . r r i : : 1 i t: : ï i i ; i

læs légendes suivantescor:respondentau plan


du campdes SablesNoirs.
j--i,r,.'-iij-'. ri.'r i','l,"jt:I
1. Tour de Fevil : Cette tour partiellementef-
fondrée sert de domaine personnel au profana- Iæs légendes suivantescorrespondentau plan
teur. Il travaille à sa magie infâme à I'intérieur de des sallessituéessousle campdes SablesNoirs
ces anciensmurs. La tour sert égalementcomme
une desentréesvers les sallesdu dessous. 1. Base de la Tour : Un escalieren spirale
2. Résidence de Zebtron: Cette construc- mène depuis le sein de la tour de Fevil à cette
tion en ruines à la destinationinconnuesert main- grande salle située au rez-de-chaussée. la salle
tenant de résidencepersonnelleet de quartier gé- est construitedans une pierre aussinoire que le
néral à Zeburon, chef des Razzieursdes Sables sablequi recouweles ruinesau-dessus.
Noirs. Des créatures à I'air méchant, tout droit 2. Cryptes anciennes : Cette salle grossière-
sorties de cauchemars,décorent les murs exté- ment taillée a un sol de terre battue. Une pellicule
rieurs de la structure sous la forme de bas-reliefs de sablenoir recouwela boue tassée.Des cryptes
et de statues. de pierre remplissent la salle. Quelques artefacts
3. Tente des prisonniers : Tout prisonnier anciens peuvent être découverts dans et autour
pris dansun raid est gardé dans cette tente jusqu'à des cryptes, mais ceux qui les cherchent doivent
ce qu'on en ait besoin.Iæs prisonnierscompren- se débarrasserdes squelettesqui gardent ce lieu
nent des esclavesqui peuventêtre autorisésà re- voue aux morts.
joindre la tribu, des noblesenlevéspour rançon,et 3. Cryptes anciennes : Commeles salles2 et
des sacrifiablesutiliséspar le profanateurpour apai- 5, cette salle abrite quelques cryptes de pierre. A
ser les mofts-vivantsdesruinesen-dessous. la différencedes autres,ces cryptes ont toutes été
4. Tente de I'armurerie : Si la tribu ne fabri- éventréeset pillées.
que aucune de ses arrnes ou arrnures, elle a be- 4. Caverne de connection : Cette caverne
soin de garder ce qu'elle a en bon état jusqu'àce relie une série de tunnelsqui mènent à des salles
que de nouveauxobjetspuissentêtre acquis.Uar- similaires en dessousdes autres ruines. I-es tun-
murier, un affuanchiqui a appris sa compétence nels conduisent également aux entrées en surfa-
dans un campementd'artisansà Raam,est chargé ce. la porle en fer qui reste partiellement ouverte
de garder les armes des pillards aiguiséeset soli- est couvertede femrres arcaniquesdatant de I'an-
des d'un raid à I'autre. cien monde.

52
Les tribus-esclaves

LE CAMP DES S,AE NrDI1IS i


/(\
Echelle: 1 carré = 1,5mètresl
*{A
l I- I_ i\i )\(
q

(
 à * a ti u.
-.
i,-
7 z v,-7
i:ii

%
4. zr Zt z
'1r)

w À1
^
f -\
'i:t'
F
.t
5 r:\
ê
_r \
l/
\

ru
# ?7é
9a
'g
t\ L? 4 \ #t I {lt

I
d 4 --é
À',/ \' \ i 7l a\ 7!
f,','), v
I
,i -t
// / \
v I'
*-tu { \
F
É 'i, v q" \ v ><t

7 ^i e . rla
\ \
I I 1:.':' {

i,.l \
tti.
tl
r :t
J
\'.i'

h
..1.,

-.4.
,( } \r /
t;f
(
I

d.r
o
\i l,i?'' I \
'.1)

e
)t
:)
I
\'4)
v r' rt:. tl.
,'.'.i:
' !!t
Y}1 .s.

-z 1 fé I |tà:. . 1'-;3
.:
\ \: \
yO,
7 \ s 1i)
'Ét

it :f h th t) N :Èl
,h ,TJ
JI 4
7
hrf I )
{}j

\,
\ I

-. ,\
'U 84 r ^{ a ;\- f.^

' (l-l
\ L/
f

'!.1. t ry

53
I-es tribus-esclaves

5. Cryptes anciennes : Cette salle grossière- turelle est remplie d'ancienstrésors amasséspar
ment taillée a un sol de terre battue. Une pellicule Er'Thork, un raaig (voir "Membres importants de
de sablenoir recouvrela boue tassée.Des cryptes la tribu" ci-dessous)qui règne sur ces anciennes
de pierre remplissentla salle.Quelquesartefacts mines.Trois embranchements mènentaux ruines
anciens peuvent être découverts dans et autour et aux entréesen surface.
des cryptes,mais ceux qui les cherchentdoivent 13. Salle du Trône : De grands piliers lon-
se débarrasserdes zombies qui gardent ce lieu gent les murs de cette salle. Un grand trône se
voué aux morts. Un passagedans le mur nord dressele long du mur sud. Des tapisseriesen lo-
mène aux salles en dessousd'autres ruines et ques pendent aux murs, mais toutes les images
vers desentréesen surface. qui jadis les ornaient ont disparu depuis long-
6. Salle du puits : Un ancien puits, depuis temps. Le trône est le repaire régulier de
longtempsà sec,se trouve dansle coin nord-ouest ErThork, le raaig qui règne sur ces sallesancien-
de cette salle.Iæ puits mène à des niveauxinex- nes. Une porte secrètemène à des escaliersqui
plorésplus loin sousterre. plongent très profondémentdans les entrailles
7. Salle des ossements : Cettesallenaturelle, dAthas.
complétéede colonnesirrégulièresde pierre qui
vont du sol au plafond,est recouverted'un tapis 'i.l
i_'1
:;
d'ossements.Certains des os sont tombés en
poussière,tandis que d'autresse dressentblancs Zebrron considèretoute personnene faisantpas
et luisantsdu sol recouvertde poussière. partie de sa tribu comme un ennemi.Il conduit ses
8. Ancien Autel : Cet ancientemple possède affairescomme s'il combattaittoujoursdans I'arène,
des rangéesde bancs en pierre disposéesdevant suivantla loi du "tuer ou être tué".Toutes les autres
un autel noir. Ce dernier, manifestementdédié à tribus existentdans un seul but - satisfaireles be-
quelqueanciendieu du mal, est décoréde sculp- soinsde Zeburonet des Razzieursdes SablesNoirs.
tures cauchemardesques de créaturesqui ne par- Pour cette raison, peu de coloniesont un quelcon-
courentplus depuislongtempsla sur{acedAthas. que accordformel avecles pillards.En fait, la plupart
9. Salle de la fontaine : Une fontaine, for- espèrentsimplementque la tribu des SablesNoirs
mée d'une grande vasqueen obsidienne,occupe ne viendrajamais faire appelà eux.
la moitié ouestde cette salle.De I'eaunoire coule [.esvoisinsles plus prochesdes Razzieursdes Sa-
de la gueule béanteremplie de dents d'une créa- bles Noirs gardentun ceil attentif sur les signesdes
ture cauchemardesque dotée d'ailesmaléfiques; maraudeurs.Altaruk, par exemple, n'a pas été atta-
cette statueest sculptéedans un seul bloc d'obsi- qué directementpar les pillards,mais quelquesunes
dienne. L'eau ne semble pas avoir de source ni de ses caravanesI'ont été. Altaruk est un puissant
d'écoulement,mais elle ne cessejamais de couler élémentdissuasifpour les bandits,etZeburonhait le
et ne débordejamais de la vasque.L'absorption village satellitede tout son cæur sombre. En plus
de I'eau a tué de nombreux initiés que Zeburon d'uneoccasion,il a dri rappelersespillardsen raison
avait envoyéici, mais leurs corps ont été enlevés de I'apparitiond'une escortelourdementarmée ve-
par les morts-vivantserrants.
nant d'Altaruk.
1O. Salle pleine de gravats : Divers objets
En dépit de la taille de son arméeet de la force de
peuvent être découvefts dans les tas de gravats
ses murs, Altaruk est régulièrement détruit par des
disséminésdans la salle, y compris certains en géants de I'Estuaire de la lange Fourchue. Zebtron
métal. Certainssont brisés d'autresentiers.Quel-
espèreces attaques,car pendantque le village est en
quesuns sontmême supposésêtre magiques.
reconstruction les pillards règnent librement sur la
11. Salle pleine de gravats : Voir 10 ci- région.
dessus,mais notez qu'uneporte secrètese trouve
Sourced'Argent, d'un autre côté, ne peut espérer
dansle mur sud.
contenir les pillards de Zeburon (ou, du moins, le
12. Salle du bésor : Cette grande grotte na-
chef elfe dont la tribu s'est installéelà croit que c'est
Iæs tribus-esclaves

SOUS LE CAMP DES SABLES NOIRS \

n 3 4
\
5
6

I 2

\
Cr

atuj t:!,
I ,

UU U lil
10
il il il
F
i;li

1t î

a
L
a I
13 l
9 a a
I
a o LZ

Ec r p l l 1 nÀt es {

I
Les tribus-esclaves

le cas).I1ouvre son oasisaux pillardsdès qu'ils veu- S'il arrive à sortir avec un élément de trésor du
lent I'utiliser, subissantI'humiliation et la douleur passé,on peut lui offrir une positionde pouvoir dans
qu'ils provoquenten échangede sa vie. Un jour, Ze- la hiérarchiedu campement.S'il ne ressortpas,alors
buron pourrait tuer les elfes et piller I'entrepôt d'ar- le profanateursouhaiteun bon appétit aux habitants
gent qui est supposése trouver là. Jusquelà, lui et du dessouset envoiele prochaincandidat.
ses compagnonscontinueront à I'utiliser comme
halte de repos. Plembres importants de la tribu
Rejoindre la tribu 7-eburon
Gladiateurhumain, chaotiquemauvais
Zeburon cherche constamment de nouveaux
membres pour les Razzieursdes Sables Noirs. [æ Classed'armure 7 For 19
style de vie qu'ils mènent et les méthodesutilisées Déplacement12 Dex 16
pour déterminer la hiérarchie dans la tribu rendent Niveau9 Con 16
la durée de vie dans les rangs inférieurs extrême- Points de vie 69 Int 14
ment courte. Mais, le fait qu'ils attaquentinstantané- TACO9 Sag12
ment quiconques'aventuredansleur domaine,rend Nb Attaq. Cha 14
la découvertede nouveauxmembres plutôt difficile.
Zeburon laisse le recmtement des nouveaux aux Dégâts/Attaque: 1d6+6(épéelongue en os, -1 aux
soins de Fevil. læ profanateura un talent mystérieux jets d'attaque)
pour savoirquand la tribu aura besoin de sangneuf Résumédes psioniques: PFP 52 ; Talent natif -
et il recherche magiquement de nouveaux candi- sensdu danger (PFPSag-3; Corit: 4+3/round)
dats. Parfois le profanateur mène même un raid
contre une caravane se dirigeant vers un marché Zebvon est devenu chef des Razzieursdes Sa-
d'esclavesdans le but exprès d'acquérirde la chair bles Noirs un peu,de la même manière que les au-
fraîche. tres membres ont rejoint la tribu : il a survécu aux
Quand le profanateurfait une invitation à un es- testsdes cavernesen dessousdes ruines des Sables
clave,celui-ci doit accepterde rejoindre la tribu tout Noirs. S'il est le chef de la tribu, qu'il dirige par la
de suite.Même un bref moment d'hésitationamène force de ses poingsgantésde fer, il suit les conseils
une mort rapide donnée par le profanateurou ses du profanateurFevil.
pillards.Il y a eu de rares exemplesd'esclavesvenus L'ex-gladiateuraborde toute situation dans I'opti-
réellementvers les pillards pour les rejoindre.Au que de I'arène.Tout est un jeu, mais un jeu mortel.
moins une petite tribu-esclavese fondit dans le cam- Iæ gagnant du jeu vit pour combattre de nouveau,
pement des Sables Noirs afin de survivre, mais la tandis que le perdant meurt simplement.Il voit tous
plupart du temps, le profanateurpréfère trouver ses les adversairesdans ces termes,croyant que s'il ne
propresrecmes. Bien sûr, ceftainsprisonnierssont tue pas le premier, ils le tueront sûrement.Il dirige
parfois ramenésau camp pour s'amuserou pour être ses pillardsde la même manière.Si n'importelequel
donnés aux morts-vivantsdans les cavernesen des- de sescompagnons discutesesordres,il le tue rapide-
sous.Une recrue sur les centainesd'infortunéspeut mentet demandesi quelqu'unà quelquechoseà dire.
s'ensortir. Zeburon ne parle pas de ses rencontres en des-
Seuls les esclavespeuvent rejoindre la tribu des sous des ruines, mais il porte fièrement les trophées
SablesNoirs, et seuls les combattantssurvivent aux qu'il a gagnés dans les profondeurs. Iæ heaume de
rigueurs des tests. l,es tests de loyauté, de courage fer couvre toute sa tête. Ses yetx étincellent mali-
et de force varient, mais la plupart comprennentgé- gnement dans I'ombre de la fine et menaçanterainu-
néralementun voyagedansles cavernesen dessous re qui traversele devantdu heaume.D'étrangesdes-
des ruines des SablesNoirs. Si la recrue potentielle sins gravés sur ses côtés signalent que I'objet est
sort des ruines vivante, elle se voit accorder un sta- d'un autre âge. Iæs dessins peuvent être magiques
tut de membre à part entière de la tribu de pillards. de nature, mais ces objets sont si anciens qu'aucun
Les tribus-esclaves

pouvoir spécial n'est attribué au heaume ou aux Fevil


gantsassortis.Cesdernierssont desganteletsde fer Profanateurhumain. loval mauvais
qui sont bien ajustésaux mains de Zeburon. Il ne
porte pas d'autre vêtement ou armure, sauf un Classed'armure7 For 15
pagne, des sandaleset une courte cape noire. I1 Déplacement12 Dex 17
porte une épéeen os aiguisé. Niveau10 Con 16
L ex-gladiateurest assezfou, mais cela n'obère Points devie 42 Int22
pas sa capacitéde commandement.Bien sûr, il com- TACO17 Sag19
mandesa tribu selonles sombresvoiesde sa folie. Il Nb Attaq. 1 Cha 8
a faim de batailleset une férocesoif de sangqui doi- Dégâts/Attaque: 1d6+1(bâtonen os)
vent être rassasiéesen perrnanence. Il hait tous ceux
qui ne sont pasesclaves,car ils ont fait de lui ce qu'il Fevil a ses propres objectifs que Zeburon et ses
est devenu.Il hait tous les esclavescar c'est ce qu'il pillardsI'aidentà accomplirinvolontairement.I1lais-
a appris dans I'arène.Par conséquentZeburon hait se penser à I'ex-gladiateurqu'il commande,car les
tout le monde et toute chose.Un jour, cette haine le esclavesn'accepteraientjamais de suivre le magi-
consumera,mais jusque là il satisfaitquelquesunes cien.læs raisonspour lesquellesle profanateura be-
de sespulsionsrépugnantespar les actionsdes Raz- soin des esclavesrestent encore à déterminer,et il
zieursdes SablesNoirs. refuse de donner tout indice à ceux qui pourraient
un jour s'opposer à lui.
l,e profanateura rencontré par hasard les ruines
à I'intérieurde l'étenduede sablenoir bien avantque

57
Les tribus-esclaves

Zebtron n'arrive. Il sut qu'un pouvoir illimité I'atte- épreuvedécrétéepar le magicien.D'après ce qu'il
dait dansles cavernesen dessousdes ruines,mais il peut en voir, les Razzieursdes SablesNoirs sont le
était incapablede les explorerà une grandeéchelle. genre de tribu qu'il souhaitaitrejoindre.
Si son pouvoirpersonnelétait grand,les habitantsin- [,e petit-hommerefuse de discuter de son passé,
fâmes des profondeurspouvaientle surpassers'ils saufpour dire qu'il n'est plus le bienvenusur le Ver-
attaquaienten force. Aussi attendit-il son heure, étu- sant Forestier.Certainspensentqu'il a commis I'im-
diant les zonesqui lui étaientouvertes. pardonnable- mangerde la chair de petit-homme.
Certains prétendent que Fevil communie avec Maintenant,l.okee est I'un des membresles plus
une ou plusieursdes créaturesqui viventen dessous privilégiésde la tribu. Sa cruauté,ses compétences
des ruines. D'autres disent qu'il tire ses pouvoirs martiales,et sa personnalitémaléfiqueen font l'égal
d'un mal venant de très loin dans le passédAthas. de la plupart des officiers du camp. En fait, l,okee a
D'autres encore disent que ses pouvoirs viennent servi Zeburonfidèlementpendantplus d'un an. Peu
d'archivesque les anciensont laissées.læ magicien d'officierspeuventen dire autant.
ne fait aucuncommentaireà ce sujet. [.e combattant petit-homme aime particulière-
Fevil est un petit homme dodu avec des cheveux ment faire des chasses,car elleslui rappellentsajeu-
grisonnantset une barbe négligée.Il est aussicruel nessepasséedansles forêts occidentales.Il ne peut
et mauvaisque Zeburon,mais bien plus rusé et cal- apprendrede I'ex-gladiateurque sur le meurtre et le
culateur.Alors que Zeburonagit selon son instinct et pillage,car il est sûr que le profanateurpouffa lui en-
en réponseà sa propre folie. Fevil agit selonun plan seignercomment être véritablementmauvais.
etabli avecattention. Quand les détails de ce plan se-
ront finalement révélés,la véritable nature du profa- Er'Thork
nateurle seraégalement.Cependant,à ce momentil Raaig,hyal mauvais
serapeut être trop tard.
Classed'armure0 Déplacement6
[-okee Niveau11 TACOlO
Guerrierpetit-homme,chaotiquemauvais Nb Attaq. 1 Dégâts1d10
Classed'armure 4 (cuir de camr) For 15
Dex 19 Er'Thork est d'un type de mort-vivant ancien
Déplacement6
connu sous le nom de raaig. Cet esprit incorporel
Niveau6 Con 15
hante les salles en dessous du camp des Sables
Pointsde vie 39 Int 16
Noirs, rendant toujours hommage atx dieux som-
TACO15 Sag14
bres qui n'existentplus sur Athas.
Nb Attaq. 1 Cha 13
I-e raaig a autoriséle profanateurFevil à conclure
Degâts/Attaque: 1d6 (épée courte en fer) une alliancemalaiséeaveclui. offrant ainsi à 7acréa-
Resumédes psioniques: PFP 48 ; Talent natif - ture un accèsau monde vivant. Il donne au profana-
contrôle de I'adrénaline (SP Con-3 : Corit : 8+4/ teur quelques parcelles de la magie des anciens,
round) mais seulement assez pour I'intéresser.Un jour,
ErThork espère pouvoir prendre le corps du profa-
I-okee est un petit-homme que Fevil a recruté nateur, bien qu'il sache que le maléfique magicien
dans les Razzieursdes SablesNoirs. Il faisait paftie ait sespropresplans.
d'un groupe d'esclavescapturédestinéà la cité-Etat Er'Thork ne peut être blessé que par des armes
de Nibenay.En raisondu comportementdes petites- de fer. De plus, le raaig peut utiliser à volonté son re-
gens en captivité, Lokee devait être vendu directe- gard mortel contre ses adversaires.Un toucher réus-
ment à I'arène des gladiateurs,où sa mort aurait pu si draine 1d4 points d'Intelligence aux victimes, et il
provoquer quelquesrires dans la foule. Quand Fevil peut contrôler des morts-vivantsinférieurs (comme
et sespillards attaquèrentla caravaneet libérèrent le des zombiesou des squelettes)à volonté.
petit-homme, il accepta avec plaisir de subir toute
I-es fibus-esclaves

i,ee,'d.
ri'aqrxsurscie Wbi:rik une pièce d'armureen cuir de mekillot. Plus la posi-
tion d'un membre est élevéedans la tribu, plus il
Dans la Régionde Tyr, comme dans une grande porte de pièces.
partie du monde dAthas je le crains,il y en a qui bâ- læs histoires associéesavec les Traqueurs de
tissentleur fortune aux dépensdes autres.læs plus Werrik varient entre le dérangeantet I'effrayant.Des
méprisablesd'entre eux sont peut-êtreceux qui font esclaveschassantdes esclavesest un conceptque
des affairessur le dos des esclaves.Des tribus indé- les rois-sorciersdoivent waiment aimer, car qui
pendantes aux maisons marchandes organisées, d'autrepourrait concevoirune telle ironie maléfique?
nombre de gens gagnentleur vie en chassant,éle- Si vous êtes un esclaveen fuite et que les Traqueurs
vant et vendant des esclaves.Iæs pires de tous, à vous flairent, vous atrez beaucoup de mal à les
mon avis,sont les affranchisqui se sont tournésvers semer.Non seulementils sont tenaces,mais ils pen-
le commercedes esclavescommemoyen de conser- sent commedes esclavesen fuite car ils sont des es-
ver leur liberté. clavesen fuite. Ils connaissenttous les trucs et les
[æs Traqueurs de \Merrik tombent dans cette ca- lieux ou se cacher.ParJois,il semblequ'ils connais-
tégorie. Iæs affranchisde cette tribu s'appellenteux- sentvos penséesavantvous.Quandvousvousretour-
mêmesles Traqueurs,mais leur chef préfèrele nom nez,un Traqueurest déjàlà. Quandvous trouvezun
de MaisonWerrik, croyantque cela donneà la tribu lieu pour vouscacher,un Traqueurle trouveaussi.
une légitimité et un prestige égal à celui accordéaux l,es Traqueurs de Werrik comportent quelques
grandes maisonsmarchandes.[a seule chose que 30 affranchis.l,es nomadesvoyagentensembledans
ce nom plus orgueilleux accomplit est d'attirer I'at- une caravanefaite d'un énorme enclos à esclaves
tention sur le fait que le groupe de Werrik n'est rien monté sur rouestiré par un mekillot fougueux,d'une
mais qu'il essaye de devenir quelque chose. læs douzainede kanks et de quelqueschariotsremplis
Traqueurs,quel que soit le nom qu'ils prennent,ne de provisions.Quandelle chasse,la tribu établit son
demeurentrien de plus qu'une tribu nomade d'an- campementn'importe ou. Quandils ont le choix, ils
ciens esclavesqui ont pris les fouets et les chaînes préfèrent installer le camp dans le voisinage d'un
de leurs maîtres pour les utiliser contre d'autres village ou ils font régulièrementdes affaires.
esclaves. I-es Traqueurs de Werrik sont maléfiques. En
la bande de Werrik, comme de nombreusesde tant qu'affranchi,je trouve que leurs affaires et leur
son espèce,ne se spécialisepas dans un aspectdu style de vie sont abominables.Ils peuventconsidérer
commerce des esclaves.la tribu s'enorgueillitde que ce qu'ils font est leur seule chance de rester
chasserdes serviteursen fuite, et de fournir de nou- libre, mais cela n'excuse pas la joie intense qu'ils
veaux esclavesà vendre sur les marchés.[.es deux prennentdansune bonne chasse,ou le plaisir qu'ils
servicesque les Traqueursrefusentd'accomplirsont ressententmanifestementen jouant les maîtresdes
I'entraînementd'esclavesspécialiséset l'élevagedes esclavesqu'ils capturent.
esclaves.Ils capturentet expédientsimplementpour i ,1; {:;}r1lF,ii i.jÂL}i.!
les marchés.
Un esclaveen fuite saura qu'il a aflaire aux Tra- Werrik, une femme barde, commande les Tra-
queurs (ou à la Maison \Merrik si vous préférez) queurs. En tant que leur meilleur pisteur, elle peut
quandil les rencontrera,car ils ont adoptéune iden- trouver la trace d'un esclave en fuite même après
tité tribale à travers des vêtementset une coupe de que ses chasseursl'aient perdue. Si ses compéten-
cheveux similaires. En fait, un Traqueur n'a pas de ces martialessont formidables,son commandement
cheveux du tout à I'exceptiond'une longue mèche est plus basésur sa mse et son intuition.QuandI'an-
qui tombe du sommet de sa tête. Cette touffe est dé- cien chef de leur tribu ne pouvait plus satisfaire à
corée par des morceaux d'os et tressée fermement leurs besoins,Werrik s'avançaavecses idées.Aussi
en une seule queue. Ia tête est par ailleurs entière- longtempsqu'elle continue à offrir un tel commande-
ment rasée.l,es membres du groupe, hommes ou ment - qui a vu la tribu devenir plus forte et plus
femmes,adoptentce style avecleur acceptationdans prospère - la tribu de Werrik restera loyale et dé-
la tribu. De plus, tous les membresportent au moins voueea sa cause.

59
Les tribus-esclaves

Si ses idées et ses visions d'orientationgénérale ont été basses,le groupe peut même prendre une
font merveilles pour garder le groupe motivé, les cargaison, acceptant de transporter des esclaves
Traqueurssont toujours,dansle fond, une tribu d'af- d'un lieu à un autre pour un prix assezimporlant.
franchispillards.C'estpourquoile chef de la tribu a Avec la fréquencedes fuites et des morts dansla
besoin de quelquesmusclespour les maîtriser.Ils populationservile"etla demanded'équipesde travail
sontfournis par les deux lieutenantsde \Merrik,Doo- plus grande dans les cités, il existeun besoin cons-
rub et Bontar. Iæ premier, un énorme demi-géant, tant en nouveauxesclaves.Grâce à I'inattentionde
utilise sa grande force pour faire exécuter les ordres gardes négligents, à des distractions inattendues
de \Merrik et assurer sa sécurité. I-e deuxième, un comme des erdlus en colère, atx efforts des tribus
nain psioniste,sert de conseilleren chef de Werrik, de pillards,ou à des moyenspersonnels,des escla-
utilisantsesdonsparticulierspour juger I'humeurde ves s'échappentde leur captivité en perrnanence.
la tribu, dénicherles mécontents,et même maîtriser Cela entraîne un déficit dans la population servile et
une proie difficile qui serait autrement blessée ou donc une pénurie de travailleursphysiquementcapa-
tuéepar les Traqueurs. bles.Ajoutez au nombre des fuyards tous les escla-
Les autresmembres importants de la tribu sont le ves mourant de causesnaturellesou des difficultés
gardien de I'encloset les maîtresde chasse.læ tra- de leur travail, et soudain le besoin d'un ravitaille-
vail du premier est de garder et de nourrir les escla- ment constanten nouveauxesclavesdevient évident.
ves capturés, s'assurant qu'ils restent en assez Quandvous imaginezle nombre d'esclavesfrais né-
bonne santéjusqu'à ce qu'ils atteignentle marché. cessaireà I'accomplissement des projets sanscesse
[æsmaîtresde chasseconduisentles traquesdes es- plus importantset plus ambitieuxdes rois-sorciers,il
clavesen fuite et les recherchesde sourcesde nou- devientfacile de voir pourquoi les efforts des fournis-
veaux esclaves.Ils prennent le commandementde seursofficielsen esclavesdoiventêtre complétéspar
petitsgroupesde chassequi se détachentde la cara- destribus commeles Traqueurs.
vane principale pour mener leurs recherches.Ces Quandles marchandsne peuventsatisfairela de-
groupesne comprennentgénéralementpas plus de mande, ils se tournent vers la Maison Werrik ou
six chasseurs,car ils doivent être rapides et furtifs d'autresfournisseursindépendants.[æ fait que Wer-
pour accomplirleur travail. rik et son groupe soientd'anciensesclavesne signi-
Si le combat détermine parfois la position d'un fie rien pour les marchandstant qu'ilsfournissentun
membre chez les Traqueurs, Werrik préfère accor- bon nombre de corpsvalides.Si les marchandsd'es-
der les gradesselonles capacitésde chacun.Un gla- clavesdécident un jour que les Traqueurs ne font
diateur mril pourrait battre I'un de ses maîtres de pastout ce qu'ils peuventpour répondreà la deman-
chassedansun combat singulier, mais pourrait-il tra- de, alors ils prendrontsimplementles esclavesdont
quer un esclaveen fuite dans la Cordillère ? Proba- ils ont besoin dans les rangs des Traqueurs.Aussi
blement pas. Mais Werrik fait attention d'inclure des c'estau groupede garder son enclosbien garni.
officiers militaires dans sa hiérarchie de façon à ce L'une des méthodesqu'emploientles Traqueurs
que les classes combattantes restent satisfaites. pour remplir leur enclos est la capture.Quand les
Même cesrangs sont déterminéspar V[errik, qui les Traqueurscroisentdesvoyageursou de petitescolo-
fixe en fonction de ceux dont elle pensequ'ils feront nies,ils prennentautantde gens qu'ils peuvent.Cela
un meilleur travail. Aussi longtemps que les Tra- est fait par la force brute (si les Traqueurs sont signi-
queurs restent un groupe spécialiséde chasseurs ficativementen surnombre par rapport à leurs cibles
d'esclaves,lesystèmed'avancementde Werrik selon ou apparaissentmanifestement plus forts), ou par
les compétencesserala règle. I'astuceet la ruse (si la cible est forte ou bien défen-
due). Iæ groupeveille à ne pastuer trop de gens,car
C)pératinns et moyens d'existence les morts font en général de mauvais esclaves.En
l,es Traqueurs de \il.errik se déplacent de village fait, ils utilisent des filets et des armes contondantes
en avant-postesdans leur caravane, apportant des es- pour atfraperet rendre leurs cibles inconscientes.
clavesà des marchés ou prenant des contrats sur la S'ils attaquent en force, les Traqueurs prennent
localisation et la capture de fuyards. Si les affaires tous les gens qu'ils peuvent enfermer dans leur en-
I-es tribus-esclaves

clos sur roues,ainsi que tout le butin qu'ils peuvent Un autre service rendu par les Traqueurs atrx
emporter.Ceux qui ne peuventêtre pris sont laissés clientsqui payentest la récupérationdes esclavesen
en vie sur place. Werrik croit que si les Traqueurs fuite. Tant que les esclavessont des fuyards récents
laissent les survivants reconstruire, ils pourront et que les Traqueursn'ont pas d'affairespressantes,
alors revenir plus tard pour trouver un stock frais Werrik prend ces contrats. [æs mfrls en fuite consti-
d'esclaves potentiels. tuent les contrats les plus lucratifs, mais sont égale-
S'ils utilisent I'astuceet la ruse, les Traqueurs ment les ciblesles plus dangereusesà capturer.Elle
éloignentla caravanede la coloniecible et envoient envoiede petits groupespour traquer et localiserle
une petite force de frappe pour trouver une faiblesse fuyard, puis se déplaceavectoute la tribu pour I'en-
qu'ils pourraient exploiter. Cette force peut simple- cercler. Werrik acceptece genre de contrats unique-
ment se faufiler dans la colonie et ouvrir les portes ment sur des esclavesqui se sont échappésdepuis
au reste du groupe. Ils peuventsinon s'y glisser et moins d'une semaine.Iæs fuyards qui courent de-
droguer l'eau et la nourriture afin de provoquerdes puis plus de 15jours (une semaineathasienne)sont
maladiesdouloureusesmais courtes.læs Traqueurs morts ou ont rejoint une tribu. De toute façon,leur
sont connus pour s'être approchés ouvertement piste est probablementtrop froide et leur récupéra-
d'une colonie,prétendantêtre des marchandsitiné- tion trop difficile pour rendre le contrat rentable.
rants. Comme la plupart des coloniesreculéesac- Un dernier servicerendu par la Maison Werrik
cueillentavecplaisir les caravanesmarchandespour est le transport srir des esclavesd'un endroit à un
les nouvelleset les produits qu'ellesapportent,cette autre. En général, un avant-postede maison mar-
mse permet souventaux Traqueursde franchir les dé- chandelouera I'enclosde Werrik pour déplacerdes
fensesles plus importantesde I'endroit.Après cela, esclaves vers un village temporaire de vente.
c'estune choserelativementfacilepour eux de circon- Comme Werrik et son groupe ont I'expériencede la
venir autantde gensqu'ils peuventen emporter. manipulationdes esclavespendant de longs voya-
læ fait de se procurer des esclavesen pillant des ges, on leur fait souventconfiancepour ce genre de
petits villages et coloniesfournit aux Traqueurs des travail. Bien srir, cela libère les caravaneset les mer-
quantités importantes de marchandises.Ils tiennent cenairesdes marchandspour d'autresvoyages,ce
égalementun inventairepour les ventesd'esclavesen qui en fait égalementun affangementattractif.
capturantles voyageursqu'ils rencontrent.Raressont
ûrigine
ceux qui sont plus vulnérablesque les gens qui voya-
gent dansles contréesdésolées.Iæs tribus errantes, Werrik hai'ssaitsa vie d'esclave.Elle préférait de
les caravanesmarchandes,et même les autres beaucoupsa vie d'avantla captivité,quand elle errait
pillards peuvent se retrouver enfermésdans I'enclos librement dansles contréessauvages.Malheureuse-
sur rouess'ilsne font pasattention.Même descarava- ment ses errances I'avaient conduite à un avant-
nes lourdementprotégéespeuventêtre prises pen- poste qui avaitun cruel besoin de travail servile.Elle
dant que la plupart de leurs membresdorment.En ne découvritmêmejamaisquellemaisonmarchande
fait, Werrik aime assaillirun camp pendantqu'il dort, ou cité-Etat finançait I'avant-poste.Ils I'avaient sim-
car elle perd moinsde marchandisede cettemanière. plement arrêtée pour la mettre à la fabrication des
Même s'ils doiventtuer les gardes,les Traqueursont briques de boue. Subitementsa liberté s'étaitenvo-
toujoursune foulede dormeurspour leur enclos. lée et son esprit assombri.Après quelquestentatives
Bien sûr, Werrik ne garde jamais son enclos à d'évasionratéeset des semainesapparemmentsans
proximité des villages ou des avant-postesoù elle fin de dur labeur, Werrik perdit son naturel insou-
souhaitevendre.Il est par exemplebien mieux de se ciant qui avait été une si grande partie de sa person-
procurer de la marchandisedans les environs de nalité.Elle s'abandonna au désespoirde sa situation.
Balic, si les Traqueurs ont préw de commercer avec Mais d'autres événements coincidèrent avec le
des avant-postesprès de Raam et de Draj. Cela ré- changementde vie de Werrik. Un jour I'avant-poste
duit grandementles possibilitésde perdre de la mar- fut attaqué par des géants. Une fois la surprise de
chandiseen raison de parentsen colère. l'attaque passée,les geôliers de Werrik étaient soit
morts soit en fuite, et les esclavessurvivantsétaient

61
I-es tribus-esclaves

a_---=-

libres. Croyantdifficilementà sa bonnefortune,Wer- les Traqueurs de Werrik, bien que cette dernière
rik partit dans le désert.Elle voulait mettre rapide- n'encourageâtpas ce nom. Elle préféraitle titre son-
ment le plus de distance possible entre elle et nant plus légitimementde MaisonWerrik, car il évo-
I'avant-posteravagé. quait les visionsdes coloniesles plus grandeset les
Son humeur sombre ne s'éclaircitjamais vérita- plus dignesde conïiancede la Régionde Tyr. Même
blement,car Werrik continuaità avoir des cauche- avec un nom pompeuxet un enclos à esclavestiré
mars sur sa période de captivité.Elle rejoignit une par un mekillot, Werrik dut construire la réputation
tribu-esclavepour la protection qu'elle offrait, mais de sa tribu piècepar pièce.
fut rapidement déçue par le commandementdu la Maison TVerrikcommençacomme une bande
groupe.l-a tnbu était mourante, car si le chef était le de chasseursde pnmes, récupérantles esclavesen
guerrier le plus fort, il n'avait aucun sens du com- fuite contre rémunération.Iæs maisonsmarchandes
mandement ou de la planification.Avec I'aide de furent les premièresà voir un bénéficedansI'utilisa-
Bontar et de Doorub,\Merrik prit le commandement tion desTraqueursde Werrik. Nombre despremiers
de la tribu et lui donnaun nouvel objectif.Elle déci- et des plus lucratifs contrats de la tribu vinrent
da que, pour rester libre, ils devraients'assurerque d'eux. Quand le chef de la Maison Jarko suggéraà
leurs anciens propriétaires soient contents.Aussi Werrik de penserà I'idéede lui trouver de nouveaux
longtempsqu'ils auraientassezd'esclavespour satis- esclavespour son école de gladiateurs,son avenir
faire leurs besoinset leurs désirs,les membresde la était fixé. Maintenantla Maison Werrik est la bienve-
tribu de Werrik pourraient conserverleur liberté. l,e nue dans les villages, les avant-posteset les campe-
meilleur moyen d'y parvenir était de devenir esclava- ments de caravanespour les servicesqu'elle rend.
giste. Parfois,Werrik mène ses propres contrats au lieu de
Il fallut du temps pour entraîner son groupe à de- vendre directementsa marchandisesaux marchands
venir des traqueurs expérimentéset être assezriche d'esclaves.
pour bâtir leur caravane.[a tribu en vint à s'appeler

62
[.es tribus-esclaves

i.l l.fii i:r i":: a,i î,;i É:r,t i n-.t,,rr t.l .'L;i :;*i: i.i{:'i,:} i.ri,ilir ;ll-'i'a,. ?i *"iL ;'.:.:

Iæs Traqueurs de Werrik, ou Maison Werrik, for- la Maison Werrik maintientde bonnesrelations
ment une tribu nomade.Elle n'a pas de colonieper- avec la plupart des maisonsmarchandes,car elles
manentepour se protéger.Mais elle possèdeune ca- ont toutesbesoind'un ravitaillementconstanten es-
ravane. Celle-ci comporte plus de 30 chasseurs, claves.[a Maison Jarko est un associéparticulière-
combattantset gardiensd'esclavesqui travaillenten- ment proche.Ces marchandsqui dirigent leurs pro-
semblepour préserverleur précieusecargaisondes pres opérations de collecte d'esclaves tolèrent
charognardsdu désert.[a pièce centralede la cara- Werrik et son groupe, achetant même parfois sa
vane est un grand enclos à esclavessur roues et le marchandisequandils n'en ont pas acquisassezpar
mekillot qui le tire. Il y a égalementplus d'une dou- leurs propres efforts dans une vente organisée.Si
zainede kanks et quelquespetits chariots. ces collecteursd'esclavesen viennentà disputerune
l,e grand enclos à esclavesest une longue boîte même prise à la bandede \Merrik,les deux groupes
avec des roues. Lenclos fortifié disposede flancs essayentde parvenirà une solutionacceptable. Si les
blindéset de plates-formes qui peuventaccueillirdes collecteursde la maisonmarchandesont plus nom-
défenseurs.Au sommet de I'enclosse tient un nid breux que les chasseursde Werrik, elle concède
d'arbalètepivotant.Un seul défenseurpeut tirer si- gracieusementla prise. Si elle a la supériorité,elle
multanémentdeux salvesde six arbalèteschacune, négocieun accord.Même si elle traite en positionde
mais il doit ensuite les recharger toutes manuelle- force,Werrik veille à ne pas créer de ressentiments
ment. L'enclosen lui-mêmeest divisé en trois com- dansla communautémarchande.
partimentsintérieurs: deux grandsencloset un plus Iæs Traqueurs commercentlibrement avec les
petit qui sert généralementpour les esclavesen fuite villages satellites de Balic, Draj et Nibenay. l,eurs
recapturés. contactsavec les villages satellitesde Gulg et de
Ia bande de Werrik est devenue assezhabile Raamsont au mieux sporadiques,et ils n'approchent
dans la défense de sa caravane.Quand des atta- de ces régionsqu'aprèsavoir testé I'humeur des ar-
quantsapprochent,une volée de carreauxd'arbalète khontes et des nobles. l,eurs transactionsavec les
s'abatsur eux. Ensuite,si les attaquantsont été suffi- avant-postes d'Urik sontles plus lucrativesde toutes.
sammentaffaiblis,les monteurs de kanks frappent Ils payentbien pour des esclarlesqui les aidentà sa-
rapidement.Dans le cas contraire, les défenseurs tisfaire les besoinsde la cité-Etat.Urik a besoin de
prennenttous leur place sur et autour du grand en- plus en plus d'esclavespour travaillerdansles carriè-
clos,I'utilisantpour se protéger. res d'obsidiennedepuisque Tyr a stoppésa produc-
tion de fer. Sansles outils faits avecle fer de Tyr, les
Quand la caravane s'arrête pour installer un ouvriersdes carrièresdeviennentrapidementinutili-
camp, des tentes sont dresséesà côté de I'enclos. sables,les bords tranchantsde la roche réduisant
Des gardessont placéspour toute Ia nuit, ainsi que leurs mainsà desmoignons.
des patrouillesplus éloignéesqui peuvent donner
Iæ groupe reste à l'écart des cités-Etatselles-
très tôt des avertissementssur un danger. Werrik
mêmes et les autres tribus-esclaves considèrentles
souhaiteque ses gens et elle ne reviennentjamais
Traqueurs de Werrik comme des ennemismortels.
du mauvaiscôté des fouets et des chaînes,et elle
Tant que les Traqueurs continuent à vendre de la
sait avec quelle promptitude un village peut revenir
chair intelligente,ils restentune menacepour les af-
sur son hospitalité.
franchis n'importe ou.
la tribu opère dans toute la région de Tyr, faisant
un circuit autour du périmètre de la Mer Pulvérulen-
te de Balic à Draj, et retour, aussisouventque possi-
ble. Par{ois ils s'en écartent pour trouver de nouvel- fæs nouveaux membres ne viennent pas facile-
les sourcesd'esclaves,mais la plupart du temps ils ment aux Traqueurs de Werrik. la tribu de négo-
restent dans une zone limitée par la Cordillère à ciants d'esclavesn'accepte que les affranchis dans
I'ouest, la Mer Pulvérulente à I'est, le Chant de la ses rangs, mais comme la plupart de ceux qui vien-
Sirèneau sud et Yaramukeau nord. nent à eux finissent dans leur enclos, la ligne entre

63
I-es tribus-esclaves

les membres putatifs et les profits potentielsest sou- ceux qui veulent la liberté à tout prix. Un Traqueur
vent floue. Mais, Werrik comprend désespérément doit vouloir aller contre les pratiqueshabituellesdes
le besoinde garder sa tribu en forme et forte par I'in- affranchis afin de conserver sa propre liberté. Si la
troductionde nouveauxmembres. plupart des autres tribus-esclavestraitent les affuan-
læs Traqueurs ne considèrentjamais la marchan- chis avec amitié et leur offrent I'hospitalité,un Tra-
dise qu'ils capturentdansde petitescoloniescomme queur n'offue que le confort d'un grand enclos sur
membrespotentiels.Ils n'acceptentpas non plus les roueset un retour vers I'esclavage.
offres de ceux qui viennent ouvertement dans leur Quiconques'avérantun candidatpossiblese voit
camp. L'affranchi qui erre dans la lumière de leur offrir une chancede rejoindre les Traqueurs. S'il ac-
feu (s'il le fait avec assez de distance pour ne pas cepte, le candidat entreprend une série de tests
trouver une dagueen os dansson dos) seraplus que conçuspour mesurerson désir d'êtrelibre, sa loyau-
vraisemblablementjeté sans cérémonie dans I'en- té à Werrik et aux Traqueurs, et ses compétencesà
clos avecle restede la marchandise. la chasseet au combat.
læs candidats ayant les meilleures chances de L'un des tests qu'aime Werrik peut signifier I'ap-
faire partie de la bande de Werrik sont ceux qui ne partenanceou un échecimmédiat,selon la réaction
désiraient probablement rien avoir à faire avec eux du candidat.Sans que ce dernier sache qu'un test
au premier abord. Quand les Traqueurspillent une est en cours,\Merrik permet à I'un des compagnons
autre tribu-esclavepour avoir de la marchandisenou- esclavesdu candidatde s'échapper.Cetteévasionse
velle. Werrik et ses lieutenants en chef observent déroule pendantque le candidatest de garde, et le

LE GRAND ENCI]OSA ESCIITVES


Plate-formefortifiée

Nid d'arbalètespivotant

Echelle: 1 carré = 1,5mètres

Plateforme de conduite
Rouesen pierre
I-es kibus-esclaves

fuyard est généralement celui dont le prétendant pas lié aux Traqueurs est mauvais- en particulier
semblait le plus proche avant de se voir offrir d'ap- I'esclavage.
partenirà la tribu. S'il le ramèneà I'enclos,il peut de- Pour conserversa liberté, Werrik a transfornié sa
venir membre. S'il laisse le fuyard partir librement, tribu d'affranchis en chasseurset en esclavagistes.
ils sont tous deux remis dansI'enclos. En travaillant avec ce mal et en le nourrissant, elle
Werrik ne fait jamais ce genre d'offre à un fuyard espèrele tenir éloignéd'elle et de son groupe.Bien
qu'elle a été chargéede retrouver. Cela constituerait sûr, chaquejour ou elle continue sur ce chemin la
une rupture de son accord avec le cocontractant,et rapprochedesténèbresqu'ellecraint.Même mainte-
seraitainsiconsidérécommeune mauvaiseaffaire. nant son alignements'orientede plus en plus vers le
Une fois qu'un candidata passétous les tests ou mauvais.
qu'il a autrementimpressionnéles Traqueurs,il a le Werrik ne prévoit pas de changerses méthodes,
droit de devenir un membre à part entière de la car elles ont assuré la sécurité de sa tribu et I'ont
tribu. Il reçoit sa premièrepièced'armureen cuir de aidéeà prospérer.Sescapacitésde commandement
mekillot (en généralune piècede bras ou de jambe) restent fortes et elle force le respect et I'admiration
et il a le droit de raser sa tête selonla mode tribale. de son groupe. Mais, tard dans la nuit, quand les
A partir de cet instant il est considérécomme un cauchemarsviennent,les rêves de confinementlais-
membrede la Maison\Merrik et reçoit tous les béné- sent place à des rêves plus sombres et impies.
ficeset responsabilités qui vont aveccetteposition. Jusqu'ici elle a été capablede les mettre de côté
quandle soleilse lève,mais combiende tempsenco-

Membres Trn!:lortar-nûs
,,:Èq,'
r* r'irrii re pourra-t-ellecontinuer ainsi ?

Werrik Bontar
Barde humaine,neutre mauvais Nain psioniste,loyal mauvais
Classed'armure 2 (cuir de mekillot) For 19 Classed'armure8 (cuir) For 16
Déplacement12 Dex 19 Déplacement6 Dex 13
Niveau 7 Con 15 Niveau7 ConlT
Pointsde vie 35 IntIT Pointsde vie 40 Int 18
TACO11 Sag20 TACO17 Sag19
Nb Attaq. 1 Cha 16 Nb Attaq. 1 Cha9
Dégâts/Attaque: 1d10+7(épéeà deux mainsen fer) Dégâts/Attaque: 1d6 (hacheen pierre, -2 aux jets
d'attaque)
Ia vision de Werrik sur le monde a changéla pre- Résumédes psioniques: PFP 131; Disciplines-
mière fois quand elle devint barde.A l'époque,elle Psychokinésie, Psychométabolisme,Télépathie i
était libre, et la sombre expériencede I'esclavageap- Sciences- Désintégration,champ mortel, drainage
partenait à son futur. Avant sa période de captivité, de vie, sonde ; Dévotions - Attaque balistique,
elle voyait le monde comme un lieu merveilleux, et contrôle d'un corps, contrôle des flammes,contrôle
elle savait que son rôle était d'être une protectrice des sons, contrôle corporel, armement corporel,
du bien. Après avoir été enchaînéeet mise de force force augmentée,arlnure charnêlle, sens augmen-
au travail par des propriétairescruels et mauvais,sa tés, crainte,infliger la douleur,émissionde pensées;
vision changea.Elle devint aussi sombre que la cage Modes de défense- Néant spirituel,bouclier de la
où elle se trouvait, et sa compréhensiondu bien se pensée,barrière mentale,tour de la volonté de fer.
modifia également.Quand elle gagna finalement sa
liberté, elle jura qu'elle ne se laisseraitjamais repren- [æ nain Bontar aida Werrik à assumer le com-
dre. A cette fin, Werrik devint une protectrice de son mandement de la tribu qui allait devenir les Tra-
groupe et seulement de lui. l,es Traqueurs sont queurs de Werrik. Il servit jadis comme esclavedans
maintenant sa définition du bien et tout ce qui n'est un camp de travail à Gulg, ramassantde la nourri-

65
I-es tribus-esclaves

ture dans la forêt pour satisfaireles besoins de la Doorub


cité. il avait un talent natif, avec quelques pouvoirs Guerrier demi-géartt,chaotiqueneutre
psioniquesimpressionnantsagissantselon sa volon-
té, mais il n'avaitpas I'expériencede leur utilisation. Classed'armure 8 (mekillot) For 19
Aussi garda-t-ille secret sur sa capacitéet accomplit Déplacement15 Dex 14
les tâchesqui lui étaientassignées.Quandle jour de Niveau5 Con 17
sa fuite arriva (grâceà un troupeaud'erdlus), Bontar Pointsde vie 54 Int 9
partit à la recherche d'un véritable psioniste pour TACO13 Sag8
qu'il lui enseignece qu'il avait désespérémentbe- Nb Attaq. 1 Cha 9
soin d'apprendre. Dégâts/Attaque: ld6+7 (gourdin en pierre)
Il lui fallut presqueun an d'errancepour qu'il en- Doorub est un demi-géantqui s'est immédiate-
tende finalement parler d'un maître psionistevivant ment pris d'affection pour Werrik quand elle rejoi-
dans les contréessauvages.Une autre annéefut né- gnit la tribu. Quandelle dit qu'elleavaitune meilleu-
cessairepour retrouversa trace.Quandfinalementil re manièrede diriger les choses,Doorub décidade
atteignit les ruines où le psionistevivait, il trouva le I'aider.Maintenantil fait exécutersesordreset assu-
vieil humain qui I'attendait.Prudent mais rempli re sa sécurité.Quel que soit I'endroitou il se trouve
d'une excitation sans limite, Bontar se plaça dans dans la caravaneou le camp, il garde toujours au
une nouvellesorte de captivité,cette fois comme étu- moins un æil sur son chef.
diant de cet ancien professeur.Iæ maître psioniste Le demi-géantest énorme, même selon les ca-
lui enseignaitaussi vite qu'il pouvait apprendreet nons de sa race.Saforce légendaireen fait un formi-
quand le vieil homme mourut quelquesannéesplus dable guerrier, et sa dévotion inébranlableenvers
tard, le nain étaitprêt à se débrouillertout seul. Werrik un par{aitgarde du corps. Il ne s'intéresse
Il rejoignit une tribu d'affranchisen perdition pas au nain ronchonnant,mais il ne comprendpas
quelquestempsplus tard, mais devintvite frustré de pourquoi Werrik tolère un tel comportement.Mais
I'inefficacitédu chef du groupe. Quand la femme tant qu'elle le fait, Doorub refrénerases tendances
barde nommée Werrik proposa une solution diffé- naturelleset attendrasimplementque Bontar fasse
rente aux problèmes de la tribu, Bontar aida à la un faux pas.Iâ, il écraserale petit nain.
"mise à la retraite" du chef en question. Il sert Doorub fait totalement confianceà Werrik. Il sait
commeconseilleren chef et commandanten second qu'elle ne les égareraitjamais lui et les Traqueurs.
depuislors. Cette foi aveuglede Doorub enversWerrik est peut
Bontarest du genre calmeet réfléchi.Il étudieles être due à son traitement comme esclave.Il avait tra-
problèmessous tous les anglesavantde donner un vaillé presque jusqu'à la mort dans les carrières
conseil. Si Werrik est parfois frustrée par la lenteur d'Urik et il en porte toujours les cicatricespour le
de ses réponses,elle apprécieson opinionformulée prouver.Quandil rejoignit la tribu, les chosesn'allè-
avec précaution. l,e nain croit qu'il y a une justice rent guère mieux. Iæ chef le réprimandaità chaque
poétiquedans le fait que lui et ses compagnonses- opportunité,faisantde lui le souffre-douleursur le-
claves utilisent le systèmepour se protéger. Il ne quel s'exerçait blagues et farces cruelles. Quand
s'inquiètemême pas du fait qu'ils aienttrahi d'autres Werrik rejoignit la tribu, elle lui témoigna de la sym-
esclaves,tant qu'il peut pratiquerlibrementsestech- pathie.Ils devinrentamis. Elle était le premier ami
niques psioniques.Iæ nain a des plans à longue dont le demi-géantpuissejamaisse souvenir.Il croit
échéancepour les Traqueurs, Werrik y a sa place que I'amitié, comme la liberté, a trop de prix pour la
tant qu'elle reste un chef efficaceet qu'elle ne chan- laisserfiler maintenantqu'il en comprendla valeur.
ge pas ses méthodesd'opération.Il connaitles som-
bres souvenirs qui la motivent. Cette connaissance
fait qu'il a énormémentde facilté pour I'influencer.
[æs tribus-esclaves

l.irurrlr*e *le Scrbrr' du mal infâme des Razzieursdes SablesNoirs, et


souventles atrocitéscommisespar I'une sont attri-
Certains affr4nchispensent qu'ils sont en gueffe buéesà I'autre.[a grande différenceréside dans le
contreles cités-Etats,conduisantde petitsraids dans fait que les Razzieursattaquent n'importe qui avec
I'espoir un jour de remporter une grande bataille. un abandon sauvage,tandis que I'Armée de Sprtar
Peu ont de tellesvisionsou ils croient qu'ils peuvent est engagéedans une guerre contre les cités-Etats.
sérieusementhandicaperune cité-Etat,mais ils reti- Bien sûr, comme dans toute guerre, des innocents
rent une satisfactionde chaque blessure mineure souffrentavecles ennemis,mais Sortarne se détour-
qu'ils infligent.[a plupart d'entreeux voient chaque ne pas de sa voie pour massacrerun village d'escla-
raid comme une petite indemnité pour les années ves ou pour tuer desvoyageurssolitairespour I'amu-
passéesdansles chaînesdes rois-sorciers.Une tribu sementde songroupe.
prend cette idée de guerre à un niveauplus littéral,
, ,r""q=a:risation
considérantactuellementque ses buts sont de faire
la guerre aux cités-Etats.Cettetribu s'appellel'fumée Sortar,un guerrier humain, sert de chef et de sei-
de Sortar,et elle opèrele long du chemindes carava- gneur de guerre de la tribu. Son commandementest
nes à partir desmontagnesautourd'Altaruk. basé sur ses compétencesmartialesmortelleset la
Organisée selon une structure militaire stricte, vision qu'il a apportéeà sescompagnons.Il leur pro-
l'Armée de Sortar est un groupe de pillards impitoya- met la richessedes rois-sorcierset le sang de leurs
bles et fous de combat.Féroceset destructeurs,les propriétaires.Jusqu'iciil a plutôt bien tenu ses pro-
combattantsde Sortar balayentle désert comme un messes.Il a obtenu ses compétencesen travaillant
vent sauvage,attaquantla cible prévue avectoute la comme esclave-soldat à Balic, combattantcontre les
rage et la férocité d'une tempête de sable subite. géantspillardsde I'Estuairede la LangueFourchue.
Avec toute sa férocité et ses tendancesfrénétiques, En tant que seigneurde guerre de la tribu, Sortar
la tribu dirige sa colère et ses agressionscontre les a une déterminationtenace similaire au focus d'un
cités-Etatset les caravanesqui transportentdes mar- nain. Il voit le but de sa vie comme être le grand en-
chandisesentre celles-ci.Ils tendent à laisser tran- nemi des cités-Etats,et il I'a instillé à ses compa-
quille les autres villages et les petits groupes de gnons. Ia tribu ne pille pas pour survivre (bien que
voyageurs,à moins qu'ils n'aientfait quelquechose c'est la méthodepar laquelleelle obtient ses provi-
pour encourirla colèrede Sortar. sions pour continuer sa guerre), mais pour se ven-
Chaquemembre de la tribu porte des tatouages ger des maîtresqui les ont jadis emprisonnésdans
qui marquent son appadenanceà I'Armée de Sortar. les chaînesde I'esclavage.
Ces tatouagescouvrent le devant de chaque mem- Deux des lieutenants en chef de Sortar sont un
bre, et tracent de grandes diagonalessombres du demi-elfeappeléDerrim et un mril du nom de Porgo.
front jusqu'à la nuque. De plus, chacund'entre eux Derrim sert de commandanten secondà Sortar et
porte un éclatd'obsidienneà son oreillegauche. n'est jamais loin de son seigneurde guerre. Porgo
Ia tribu comporteplus de 70 membres.Ils se dé- commandeles groupes d'éclaireursqui cherchent
placentle long des chemins des caravanessur des les caravaneset les autres cibles potentielles.Une
kanks rapides,attendantles chariots des cités-Etats. fois qu'unecible est identifiée,une paftie du groupe
Quand ils trouvent une caravane,ils attaquent rapi- d'éclaireursreste à proximité pour traquer sa proie,
dement et sanstenir vraiment compte de leur propre tandis que I'autre revient rassemblerla tribu.
sécurité.Des histoires abondentsur I'Armée de Sor- Une ex-arkhontede Nibenay est I'un des princi-
tar affrontant des adversaires plus nombreux et paux conseillers de Sorbar, siégeant même aux
mieux armés,mais remportant la victoire conseilsde guerre. Un certain nombre de magiciens
Pour les autres esclaves,une grande partie de la travaillent égalementavecla tribu. Ce sont tous des
violenceexcessivede Sortar peut être pardonnéecar préservateurset le pouvoir qu'ils fournissentfait sou-
elle est dirigée contre les cités-Etatset ceux qui pos- vent ia différence entre une victoire et une défaite
sèdent des esclaves.la tribu est un cran en-dessous pour I'Armée de Sortar.

67
I-es tribus-esclaves

-(
I
t

( 4^
yilJ
I

,r4 È 4
ê, .,'E l\ I
la,\
"+tr\/-qE
, li

76

\
:\

aa

Mais dans sa véritable nature, la tribu est belli- caravaned'une citêÉtat a étéachetéou fabriqué par
queuseet barbare.læs combatsrèglent toute dispu- la sueur et le sang des esclaves.Ainsi ce n'est que
te. De manière surprenante,ils sont rarement à justice que Sortar et son armée d'esclavessoient
mort. Sortarfournit assezd'occasionsd'effusionsde ceux qui libèrent ces marchandisesdes griffes des
sang avec son état constantde guerre pour que les arkhonteset des noblesqui s'engraissentsur le tra-
membresde la tribu se contentesde régler leurs dis- vail et la douleurdesmassesserviles.
putes internes par la lutte et le pugilat plutôt qu'à la Ia tribu a en pennanencede petitesunités d'éclai-
pointe de l'épée. Même les positionsau sein de la reurs patrouillantle long des routes connuesde ca-
tribu sont déterminéespar des concoursde force et ravanes.[,eur tâche consiste à trouver une cible ap-
de compétences, bien que Sortarsoit connupour ne propçiée, de déterminer si la caravaneva vers une
pas avoir tenu compte du résultat afin de promouvoir cité-Etat ou en vient, puis d'envoyer des messagers
quelqu'un dont il pensait qu'il ferait un meilleur pour rassemblerle reste de la tribu. Quelqueséclai-
travail. reurs restent pour suivre la caravaneet pour diriger
-e:;,' le reste de la tribu quand elle arrive.
t } 1lc'r:atirin s c I ri?û}'e'ns rl <:
t+terl'li,'
læs combattants de I'Armée de Sortar montent
Sortar,et son groupe mènent une guerre contre des kanks rapides.C'est aux éclaireursqui ont choi-
les cités-EtatsdAthas qui perpétuent la pratique de si la cible de déterminer sa force et ses défenseset
I'esclavage.Ils le font en attaquant et en pillant les de présenter un plan de bataille. Ces plans sont gê
caravanesqui parcourent les routes entre les cités- néralement simples et basés sur le territoire sur le-
Etats. Sortar croit que tout ce qui se trouve dans la quel la caravanese déplaceet sur le nombre de gar-
Iæs foibus-esclaves

des qui la protègent.Si des lieux propicesà des em- t-_Pr:L*,llÉ,ie


buscadessont disponibles,I'Armée de Sortarutilise
cette couverture et frappe quand la caravanes'y at- Sortara grandit comme esclaveà Balic, endurant
tend le moins. Si elle se déplacedans le déser1,les les mêmesvicissitudesque les autres esclaves.Il a
combattantsde la tribu utilisent une tactique d'en- subit les punitions rituelles, fut forcé de travailler
cerclement et de charge qui ferme I'espace et jusqu'àI'effondrementde fatigue,et fut en but à tou-
permet à toute la force de leur armée de porter effi- tes les humiliations qu'un maître peut infliger à un
cacement. esclave.C'étaitla vie pour laquelleil était né, et il ne
Si la caravanetransporte des esclaves,la tribu de connaissaitrien d'autre.
Sortartente de les libérer.Autrement,ils ne laissent A Balic, chaque homme libre et chaque esclave
aucun survivant pour raconter leurs prouesses au doit passerune périodedansla milice. Cettederniè-
combat. la tribu veille à ne pas attaquer des voya- re aide I'arméerégulière à patrouiller les bancs de
geurs qui ne transportentpas la richessed'un noble boue autour de Balic, observant des signes des
ou d'un arkhonte aveceux. Ils ne souhaitentpas tuer géantsqui pillent régulièrementla région. Quandle
des affranchisinnocents,des hommes libres dupés tour de Sortarvint de se joindre à la milice, il décou-
ou des villageoisde coloniesqui ne pratiquentpas wit son amour du combat.Il avaitun don pour cela
I'esclavage.Ils sont prompts à massacrerles nobles et accomplittrès bien son entraînement.Même son
et les arkhontesquand ils les trouvent. officier supérieurfut impressionné,et quand la pé-
L'Armée de Sortar opère dans toute la Région de riode de I'esclavedansla milice tira à sa fin, ilfut ré-
Tyr, bien qu'elle concentre ses efforts sur la partie assignéà I'arméepermanented'esclaves.
centrale des flateaux. En plus d'attaquerdes carava- Comme esclave-soldat,Sortar apprit tout ce que
nes de cités-Etats,la tribu est connuepour jaillir sur voulaientlui enseignerses maîtres.Il apprit le com-
Çes villages satellites et des avant-postesde cités- bat sans arrne. Il apprit à se battre avec toute sorte
Etats, et même pour avoir fait des raids mineurs d'armes. Il apprit également la stratégie et des
dansla forêt entourant Gulg et Nibenay.Elle ne se li- conceptsde la guerre que peu d'esclavespourraient
mite pas aux faibles. L'Armée de Sortar est connue imaginer. Un de ses professeurs, un arkhonte
pour avoir attaqué des caravaneslourdement gar- nommé Gebiz, se prit d'une affection particulière
dées et des villages satellites bien fortifiés, en utili- pour le jeune esclave.Cela ne veut pas dire qu'il ai-
santune combinaisonde surprise,de raids éclairset mait Sortar ou qu'il le traitait bien. Il remplissait la
de magiepour remporterla mise. tête du jeune d'histoiressur des gueffes très ancien-
Tout ce dont la tribu a besoinpour surviwe vient nes et sur ses théoriespersonnellessur la manière
des caravanesqu'ellepille. Mais ce n'est qu'un béné- de détruire les autres cités-Etats.L'arkhonte aimait
fice secondairepour la tribu. Sonbut principalest de parler et Sortar I'obligeait en l'écoutant. Et en ap-
frapperde toutesles manièresqui peuventgêner les prenant.
arkhonteset les nobles.Si la tribu obtientégalement
Un jour Gebizparla à Sortar d'une révolte d'escla-
de la nourriture, de I'eau et des fournitures comme ves dans I'un des villages satellitesde Balic. Il décri-
résultat de son effort, c'est encore mieux. vit le coup sanglantavecdes précisionsgraphiques,
Ne vous trompez pas : I'Armée de Sortar est une car il savaitque le jeune esclaveappréciaitde tels dé-
bande de fanatiquesassoiffésde sang. Mais, ils diri- tails. Ce qu'il ne savaitpas c'est que cette histoire al-
gent la plupart de,leurs pulsions mortelles vers les lait accompagnerSortar le reste de sa vie. Dans ce
agents des cités-Etats,ce qui en fait une menace récit, Gebiz décnvait comment des esclavesinsen-
moins importante pour les autrestribus des Plateaux sés avaient essayéde vaincre les contremaîtres ar-
que les Razzieursdes SablesNoirs.
khontes afin de d'échapperdans le désert. Quelques
arkhontes périrent devant I'attaquesauvage,mais fi-
nalement les esclavesmoururent pour leur cause.
Mais Sortar ne considérait pas ces esclavescomme
des fous. Il les considérait comme braves.et il déci-

69
Les tribus-esclaves

da qu'un jour il vengeraitces morts en frappanten Ilmplacement et défenses


retour les arkhonteset les noblesqui les avaientcap-
turés. Il pensaitpeut être qu'il pourrait même trou- L'Armée de Sortar a établi son camp dans les
ver un moyende toucherles rois-sorciers. montagnesd'Altaruk.Iæspics déchiquetésdes mon-
Parmi toutes ses tâches d'esclave-soldat, les pa- tagnesserventde premièreligne de défenseau cam-
préférées pement. Iæs chemins qui montent dans les monta-
trouilles sur les bancs de boue étaient les
gnes peuventêtre dangereuxen eux-mêmes,mais la
de Sortar.Il avaitdéveloppéune soif pour le combat,
et dès qu'un géant accostaitil se ruait pour engager tribu a ajouté des fosses,des rochers glissantset
le combat.Rapidementil fut I'un des meilleurscom- d'autresobstaclespour découragerles visiteurs.La
battantsque Balic pouvaitaligner,et Gebizaccordait demeurede la tribu se trouve à I'intérieur du cratère
un crédit particulierau développementdu jeune es- déchiquetéd'un des sommets,sur une île entourée
par un lac de lave bouillonnante.En raison de la pro-
clave. Au cours d'une patrouille, Sortar vit une op
portunité de s'échapper.la patrouille fut surprise tection offerte par le cratère et le lac de lave, la tribu
par un groupede géantsqui sortaitd'un chenalrem- n'a pas érigé de murs ou d'édificespermanents.Elle
pli de pulvre.Alors qu'elle avançaitpour combattre utilise d'énormestentespour s'abriter.Chaquetente
les géants,Sortarplantason épéedansle dos de I'ar- abrite plus d'une douzainede combattants,en fonc-
khonte. Gebiz, ses yeux écarquillés de surprise, tion de sa taille. l,es plus grandes d'entre elles peu-
mourut avant de pouvoir lancer un seul sort. Sortar vent confortablement abriter 40 membres de la
quitta le reste de sescompagnons,les laissantà leur tribu.
combatalorsqu'il partaitvers I'ouest. Une série de ponts en pierre relie l'île à la paroi
du cratère.[,e plus proche de l'île peut être tiré sur
Sa période solitaire dans le désert aida Sortar à
la berge afin de couper I'accèsdepuis la rive éloi-
formuler sesplanspour I'avenir.Il savaitqu'en fuant
gnée de le lac de lave. C'est une mesure défensive
I'arkhonte il avait déclaré la guerre aux cités-Etats. qui n'est prise qu'en dernier ressort,car les affran-
Tout ce dont il avait besoin maintenantétait une
chis n'aiment pas être piégés au milieu de la lave
armée pour mener cette gueffe. Il rejoignit une
bouillonnante.
tribu-esclavequi vivait en pillant des voyageurss'ap-
prochant du Bassin de Grak. En I'espacede quel- Pour prévenirla prise de mesuressi extrêmes,la
ques semaines,il fut prêt à défier le chef demi-elfe tribu maintientdes patrouillespermanentesdansles
pour le commandementde la tribu. [æs compéten- montagnesenvironnantes.Si n'importe quel signe
ces supérieuresde Sortar en matière de combat lui de danger se montre, la tribu est mobiliséepour le
gagnèrentfacilementla place de chef de la tribu. combat.l,es combattantsconnaissenttout des che-
Avec cette victoire était née la tribu qui devait deve- mins menantà leur demeureinsulaire,et ils peuvent
jaillir depuis des passagesétroits pour affronter et
nir un jour I'Arméede Sortar.
encerclerrapidementtoute menace.
Le premier impératif du nouveauchef était de sta-
[æs passagesles plus proches du sommet du
biliser sa tribu et de la faire prospérer.Cela fut ac-
cratère sont en plus protégéspar deux catapultes.
compli en engageantdes séries de raids audacieux
qui rapportèrent de grands profits avec peu de per- Pointéesvers les étroites voies d'accès,ces arrnes
peuventprovoquerune pluie de rocheset de gravats
tes en vie. Puis il commençaà préciserson idée de
sur n'importe quelle force ennemie, l'écrasant
mener une guerre contre leurs ancienspropriétai-
avant qu'elle ne puisse amener des effectifs impor-
res, enflammantses compagnonspar des visionsdu
tants dans ces chemins confinésressemblantà des
sang des arkhontes et des nobles. D'autres mem-
canyons.
bres rejoignirent la tribu et un lieu sfir pour leur
base d'opérationsfut trouvé dans les montagnesau-
tour d'Altaruk.
Iæs tribus-esclaves

Camp de Sortar 4. Tente de Sortar : I-a plus grande tente de


Iégende du plan l'île abrite Sortar, ses conseillersen chef et son
unité personnellede combattants.[æs réunions
Iæs légendes suivantescorrespondentau plan importantes sont tenues à I'intérieur de la tente,
du camp de Sortar. ainsi que les célébrationsjoyeuseset les conseils
de guerre.
1. Paroi du Cratère : l,e sommet de la mon-
tagne, détruit par une ancienneexplosionvolcani- 5. Tente des combattants : Cette tente abrite
que seft d'emplacementsecret au campementde 20 descombatlantsles plus expérimentésde Sortar.
Sortar. [a paroi du cratère dissimule ce qui se 6. Tente de Porgo : Porgo et ses éclaireurs
trouve à I'intérieur aux yeux de ceux qui passent habitent cette tente. Iæ mril et 15 de ses meilleurs
en dessous.Elle fait égalementune excellentepo- éclaireurspartagentcet abri, quand ils ne sont pas
sition pour les éclaireurset les guetteurs de la en train de chercher une cible pour un raid.
tribu. 7. Tente des combattants : Cette tente abri-
2. Mare de I-ave : Ce lac de lave bouillonnan- te à peu près 20 soldatsde la tribu.
te entoureune île de roche solide.ta tribu a établi 8. Tente des combattants : Cette tente abri-
son campementsur cetteîle. te à peu près20 soldatsde la tribu.
3. Ponts en piere : Une série de ponts en 9. Tentes des provisions : [æs provisions
pierre mène de l'île à la paroi du cratère.l,e pont prisesdansles raids sont gardéesdansces petites
le plus proche de l'île peut être retiré pour couper tentes.
I'accèsen cas d'urgenceextrême.

CAMP DE SORTAR : l carré=3mètres


Echelte

7l
[.es tribus-esclaves

R-elatirxrs al'+lr:autrui Dès que la tribu rencontre des esclavescaptifs,sa


première priorité est de les libérer. [.es esclaveslibé-
L'Armée de.Sortar traite quiconque est associé rés ont tout de suite le choix de rejoindre I'Armée de
avec les cités-Étatscomme un ennêmi. Cela com- Sortar. S'ils acceptent,ils doivent passer quelques
prend les arkhontes, les nobles, les villages satelli- tests de compétencemartiale et de loyauté.S'ils refu-
tes, les avant-postese! même les marchandsqui ven- sent,on leur donne les provisionsdont la tribu peut
dent dans les cités-Etats.Ces gens subissentdes se passeret on les laisses'en aller. Ceux qui accep-
attaquesrapideset violentess'ils croisentle chemin tent de passer les tests deviennent des membres à
de la tribu. part entière ou meurent en essayant.
Ia tribu maintient une trêve difficile avec le villa- Tous les tests de Sortar sont orientés sur la déter-
ge voisin d'Altaruk. Bien que le village soit une halte mination de la valeur et de la compétencede I'affran-
régulipre pour des caravanesvenant et allant des chi. Si les deux sont suffisantes,il peut alors rejoin-
cités-Etats,sa connection avec I'Alliance Voilée en dre les rangs de cette armée grandissante.Iæs tests
fait par{ois un ami des esclaves.Bien que la tribu sont difficiles et dangereux,impliquant souvent des
n'ait pas attaquéle village lui-même,elle s'en prend affrontementsavecdes créafuresdu désert, des ten-
souvent aux caravanesapprochant ou quittant ses tativesde quêtesrisquées,ou même la mesure des
murs lourdement fortifiés. compétences martiales contre ses lieutenants en
L'Armée de Sortar reçoit égalementune certaine chef.
compréhensiondes mercenairesgardant le Bassin '"i,.i.lri,,t
de Grak. Aussi longtemps que la tribu peut utiliser i: r-'l, ,,:tiirrrii!i"Tï:i iie ia tribU
les facilités(pour lesquellesils payentfacilement)ils
laissentla forteresseen brique de boue en paix. Sortar
Guerrierhumain,loyal neutre
Iæs autres tribus-esclaves,les villages et les voya-
geurs sont habituellementépargnéspar la colère de Classed'armure4 (cuir de mekillot) For 20
Sortar, à moins qu'ils ne se révèlent d'une cerlaine Déplacement12 Dex 16
manièredes agentsdes cités-Etats.[,es deux excep- Niveau10 Con 16
tions sont les Razzieursdes SablesNoirs et les Tra- Pointsde vie 84 Int 15
queurs de Werrik. Sortar considère Werrik et son TACO8 Sag13
groupe comme aussi mauvais,si ce n'est pire, que Nb Attaq. 3/2 Cha 14
les arkhonteset les nobles,et il a déclaréles esclava- Dégâts/Attaque: 1d10+7(épéelongue en os, -1 aux
gistes ennemismortels de la tribu. Sortar a juré de jets d'attaque)
détruire tout membre du groupe de Werrik qui tra-
verse un jour son chemin. Il en est de même pour Sortar est né esclave dans la cité-Etat de Balic.
les Razzieursdes SablesNoirs que Sortarconsidère Son don pour les techniquesde combat lui gagna
cornmedes voleurs et des assassinsdangereuxqui une place comme esclave-soldat, et ce fut pendant
tuent sansdiscrimination.Peu lui, chaut qu'ils détrui- cette période de sa vie qu'il en vint à comprendrela
sent ceux qui sont liés atx cités-Etats,mais il trouve mission à laquelle il était destiné. Des histoires de
à redire quand ils s'attaquentà d'autresesclaves. révoltes d'esclaves dans les villages satelliteslui in-
spirèrent de chercher finalementsa propre liberté.
Rejoindre la tr-ibu Peu de temps après,il commençaà réunir une tribu
de coppagnons pour lui servir d'armée contre les
Sortar a besoin d'une grande armée pour mener cités-Etats.
finalement sa gueffe directentent contre les rois- Certains appellentla quête de Sortar un rêve de
sorciers.Il est plus que waisemblablequ'il ne sera fou - mais ils ne le disent pas quand il est trop près
jamais capabled'aligner une armée assezgrande ou pour entendre.Cet homme gigantesqueet puissam-
assezpuissantepour marcher sur une citêEtat. Mais ment bâti s'est dédié avec sa tribu à une guerre
celane I'empêchepas d'essayer. qu'ils ne peuventespérergagner. L'Armée de Sortar
a fait de la destruction et de I'attaquede tout ce qui
I-es tribus-esclaves

appartientaux nobles et aux arkhontes son principal voix de la raison et de la modération pouvant atté-
objectif. Cela comprend les caravanes,les villages nuer les tendancesplus violentesde Sortar.
satelliteset les avant-postesdansla Régionde Tyr. [.e demi-eHeutilise ses compétencesde rôdeur
Le seigneur de guerre est devenu très proche de pour le meilleur avantagede la tribu, trouvant de
I'ex-arkhonte nommée Caletta. Certains disent I'eau, traquant les caravanes,et faisant sa part d'au-
même qu'ils s'aiment - au moins que lui I'aime. tres tâches.Il sert égalementde conseilleren chef
Mais s'il I'appréciebeaucoupet qu'il I'aime à sa ma- de Sortar, ne quittant que rarement la proximité de
nière,il y a peu de placedanssavie pour un engage- son chef pendantplusieursjournéesd'affilée.Il n'est
ment véritable,sauf pour celui qu'il a déjà fait pour guère proche du mûI, Porgo, car le gladiateursou-
sa petiteguerre privée. haite que Sortar se laisse aller aux tendances que
Sortar est obsédépar sa guerre. Son amour du Derrim essaye de contrôler. Il a également peu
combat et sa haine des arkhonteset des nobles se confianceen I'ex-arkhontede Nibenay, mais il attri-
sont combinéspour le conduireà tenter des actions bue ceci plus à sa positionpasséequ'à ses récentes
téméraires,héroiQueset souvent insenséesqu'au- actions.
cun homme sain d'espritn'auraitosées.Il en résulte Derrim fait un petit peu moins d'un mètre quatre
qu'il est respectéet aimé par ses compagnons,ainsi vingt. Il est mince mais musclé et possèdeune che-
qu'un petit peu craint. velure en bataille châtain clair. Il porte une épéebâ-
tarde en obsidienneet une armureen cuir de camr.
Derrim
chaotiquebon
Rôdeurdemi-eHe, Porgo
Gladiateurmril, chaotiqueneutre
Classed'armure 4 (cuir de camr) For16
Déplacement12 Dex 18 Classed'armure 2 (cuir de mekillot) For 19
Niveau7 Con 14 Déplacement12 Dex 19
Points de vie 38 Int 16 Niveau 8 Con20
TACO14 'Sag18 Pointsde vie 90 Int 14
Nb Attaq. 3/2 Cha 16 TACO13 Sag14
Nb Attaq. 3/2 Cha 10
Déeâts/Attaque: 1d8 (épéebâtardeen obsidienne,
-2 aux jets d'attaque) Dégâts/Attaque: 1d8+6(hached'armes en pierre, -2
Résumédes psioniques: PFP 56 ; Talent natif - aux jets d'attaque)
Contrôlede la lumière (SPInt ; Corlt :12+4/round).
Porgo était un membre de la tribu qui devint fina-
Derrim rejoignit la tribu peu de temps aprèsque lement I'Armée de Sortar. Il était présent quand Sor-
Sortar soit devenule chef. Il aimait I'idée de mener tar rejoignit la tribu et il assistaau combat ridicule-
une gueffe contreleurs anciensmaîtres,même s'il a ment court par lequel Sortar prit le commandement.
une vision plus réalisteque Sortarde leurs chances. Il décida que n'importe quel humain pouvant com-
Derrim croit qu'ils ont peu de chance de faire autre battre aussi bien avait une chance d'être un chef, et
chose que, d'occasionnerdes saignementsde nez il sert commelieutenanten chef et conseillerde Sor-
aux cités-Etats, mais il est plus que désireux de tar depuislors.
contribuer à I'effort de guerre. læ mril combattit jadis dans I'arène de Tyr, bien
l,e rôdeur demi-elfen'a jamais réellement été un avant que le roi-sorcier soit tué et que la cité plonge
esclave,bien qu'il fut capturé par des esclavagistes dans le chaos. I1 trouva la liberté comme de nom-
et enchaînépour le marché d'Urik, quand Sortar et breux autres esclaves- uniquement par chance et
sa tribu I'ont libéré. Il fut attiré par les idéaux de Sor- par hasard. Ses premiers jours de liberté lui appri-
tar, même s'il aimait moins ses méthodes.Il fit rapi- rent que ses compétencesde gladiateur et sa force
dementson cheminjusqu'àla placede lieutenanten dans les bras ne I'amèneraientguère plus loin dans
chef de la tribu. Maintenant il considère qu'il est la les difficiles contrées sauvagesdAthas. Quand le

73
Les tribus-esclaves

rnul rejoignit finalement une tribu d'affranchis, il et de celui des prêtres,utilisant toute l'énergieque
cherchaquelqu'unconnaissantdes compétencesde Nibenay lui donnait avec un abandonsauvage.Elle
survie dans les contrées sauvages.Son obsession pensaitque le cours de sa vie était fixé, mais quel-
d'apprendreces compétencesne fit pas seulement que chosechangeaensuite.
de Porgo un meilleur combattant, mais également Un malentendumineur (du moins du point de
un véritableéclaireur. vue de Caletta)mena à une erreur majeure,du point
Le mrÏl opère comme commandant des pa- de vue du roi-sorcier. l,es esclavesde Calettane ra-
trouilles d'éclaireurs.Ces derniers cherchentles ci- menèrentqu'une douzained'agafaride la Forêt du
bles à piller et conduisentensuite la tribu directe- Croissantau lieu du nombre demandépar Nibenay.
ment vers elles.L'expérienceau combatde Porgolui Pour cette erreur toute l'équipe d'esclavesfut tuée.
permet de cerner chaque adversaire,fort ou faible, Caletta, en tant qu'arkhonte contremaître du déta-
et de déterminer la meilleure méthode d'attaque. chement,subit un sort pire. Elle fut privée de sa po-
Dans de nombreuxcas,Sortar donnele commande- sition et de ses pouvoirsd'arkhonte,puis assignéeà
ment des combattants à Porgo pour que ses tacti- une autre équipe de travail de la forêt. Elle était es-
quessoientplus efficaces. clave.
Tuer est une chosequ'a apprisPorgoen étantgla- Calettaapprit à hair le roi-sorcieret ses sæurs ar-
diateur. Il a même développéun gorit pour les effu- khontespendantles deux annéesqu'ellepassaen es-
sions de sang qu'il satisfaitmaintenanten tuant des clavage.Chaque jour elle travaillait dans la forêt,
arkhontes,des nobles et leurs agents.Il n'aime pas abattant des arbres et chargeant du bois. Chaque
trop Derrim, car le rôdeur demi-elfeessayed'endi- nuit elle revenaità la cité-Etatou un enclos peuplé
guer le désir du mril de tuer et de détruire. Porgo d'esclaveset un repaspouvantà peinela tenir en vie
penseque le demi-elfene comprendpas que le seul I'attendaient.Elle étudiait toutes les voies pour tout
moyen de gagnerla guerre de Sortarest de tuer les abandonner,mais chaquerêve se terminait quandla
propriétairesavantqu'ils ne vousfuent. porte de I'enclosse fermaiten claquantderrièreelle.
Un jour ou elle travaillaitdansla forêt, une oppor-
Caletta tunité d'évasionse présenta.Sa chance de quitter
Guerrièrehumaine,loyal mauvais I'esclavagevint quand une harde de thri-kreen en
chasse apparut pour s'attaquer aux esclaveset aux
Classed'armure5 (cuir de camr) For 15
gardesarkhontes.Dans le cæur de la bataille,Calet-
Déplacement12 Dex 17
ta courut.la seulechosequ'elleprit avecelle (à part
Niveau 7 Con 15
les vêtementsqu'elle portait) fut le gythka d'un thri-
Pointsde vie 52 Int 19
kreen mort. Elle utilise cette arme d'hast aux lames
TACO14 Sag16 cruelles comme arrne personnelledepuis lors, en
Nb Attaq.3/2 Cha 18 hommage aux les thri-kreen qui I'avaient aidée par
Dégâts/Attaque: 2da (sythka) inadvertanceà retrouver sa liberté.
Résumédes psioniques: PFP 36 ; talent sauvage- Dans les contrées sauvages,I'entraînementau
infliger la douleur (SP Con-4 ; Corit : Contact+2/ combatqu'elle avaitreçu pendantses premièresan-
round) nées d'arkhonterevint pour la servir. Sansla magie
cléricalepour I'aider,elle ne devaitcompterque sur
Calettaétait jadis une arkhonte de Nibenay.Elle ses compétencesmartialespour se protéger. Si la
servit bien son maître dans sa cité intérieure forti- survie était son principal souci, Caletta permettait
fiée, se soumettantmême à ses désirscharnels.Son aux rêves d'une revanche contre Nibenay et ses ar-
amour du mal n'était surpasséque par son amour du khontes d'occuperde nouveauses pensées.Elle de-
pouvoir ; servir Nibenay lui donnait une abondance vait trouver plus tard une réalisationde ses rêves -
de pouvoir et I'opportunité de I'utiliser pour le mal. au moins d'une certaine manière- comme membre
Elle se délectadu pouvoir physique,commandantun de I'Armée de Sortar.
grand nombre d'arkhontes inférieurs et d'esclaves,
Iæs tribus-esclaves

Il ne lui fut p4sfacile de trouver une place à I'exté-


rieur des cités-Etatsen raison de son ancien statut
d'arkhonte,mais elle savaitque la seule place pour
elle derrière les murs de la civilisation se trouvait
dans les enclos à esclaves- ou pire. Alors qu'elle

sonnels- et celaI'ennuie.

Gammeg
Préservateurhumain,loYalneutre
Classed'armure10 For 16
Déplacement6 Dex 14
Niveau 9 Con 18
Pointsde vie 40 Int22
TACO18 Sag17
Nb Attaq. 1 Cha11

Dégâts/attaque: 1d6+1(bâton)

Gammeg est I'un des quatre préservateurstra-


vaillant actuellementavec la tribu-esclavede Sortar'
Comme tous ceux qui appartiennentà sa classe,
Gammegutilise la magieen harmonieavecson envi-
ronnemént.Il est venu dans la tribu pour utiliser sa
magielibrement et trouver un lieu et un peuplequ'il
pou"rraitconsidérercomme siens.Bien que la tribu
ie traite, lui et les autres mages' avec.unecertaine
suspicion,ils en sont égalementyenls.à accepterles
préservateurset même à apprécierI'aidequ'ils four-
nissentpendantles combats.
Gammegapprit la magie comme apprentic,hez:un
membre dé I'Alliance Voilée dans la cité-Etat de
Gulg. Il savaitque,lapratique de la magie était illéga-
le dàns les cités-États,mais Gammeg ne s'en sou-
ciait pas. I1 trouvait une joie daqs lq maqie qu'il ne
pourràittrouver dans la vie, car il était esclave.Il tra-
vaillait dans la forêt à I'extérieur de la ville, cueillant ù '/,
des fruits sauvageset des noix pour le bénéfice de
l--.--
I'oba, la reinesorcière de Gulg. Certains j9ur9' i B,wq,
quund les conditions étaient bonnes et qu'il n'était

75
Les tribus-esclaves

passurveilléde près,le contactde Gammegse maté- nantes.On dit à Gammegque quandil seraitprêt on
rialisait dans la forêt pour lui donner de brèves le- I'enverrait dans cette tribu. car I'Alliance était inté-
çons. Cela dura pendantplusieursannées,mais les resséepar son chef et les activitésdanslesquellesil
progrès dans ces conditions étaient douloureuse- impliquaitsa tribu.
ment lents. Pour rejoindre la tribu, Gammegdevait d'abord y
Iæ jour vint finalement où Gammeg ne pouvait venir en tant qu'esclave- quelque chose qu'il
plus tenir plus longtemps. Il implora son contact de n'avaitpas été depuisde nombreusesannées.Il per-
I'aider à s'échapperafin qu'il puisse en apprendre mit à contre-cæurà une caravaned'esclavagistesde
plus sur I'art des préservateurs.A son grand étonne- le capturer sur sa route d'Altaruk à Gulg pour être
ment, son contact accepta.Il fallut encore de nom- vendu.Il espéraitqu'il en savaitassezpour se libérer
breusessemainesavantque celui-cine lui dise que tout seul si I'Armée de Sortar ne le faisait pas pour
le moment était venu. Ensuite,quasimentsanspré- lui, car il n'av4it pas I'intention de revenir dans son
venir, le préservateur qui lui servait de professeur anciennecité-Etatà I'arrière d'un chariot d'esclaves.
lança un sort pour troubler les esclaveset distraire A un jour d'Altaruk, un groupe de pillards attaquala
les gardes et les contremaîtresarkhontes. Gammeg caravane.Comme dans les histoires que Gammeg
n'en fut jamaissûr, mais il pensaque son contactde- avaitentendues,les pillardslibérèrentles esclaveset
vait avoir une aide invisible quelque part dans la offuirent à tous ceux qui le souhaitaientde rejoindre
forêt. Avant qu'il ne puissechangerd'avisou même leurs bienfaiteurs. l,es tatouages sur leurs visages
hoqueter à la spectaculairedémonstrationde magie, les signalaient comme faisant partie de I'Armée de
le préservateursortit Gammegde la forêt et l'éloigna Sortar,et Gammegacceptavolontiers.
de Gulg. Depuis ce jour, le préservateurn'a jamais révélé
Il fut emmenéà Altaruk, où un autre puissantma- son lien avecI'AllianceVoilée à Sortar ou même aux
gicien poursuivit son entraînement. Pendant cette autres mages. En fait, il n'a eu que très peu de
période, Gammeg apprit la magie et la manière de contactsavecI'AllianceVoilée depuis qu'il a rejoint
I'utiliser sansendommagerI'environnement.Il apprit la tribu. Un jour il peut recevoirI'ordre d'inviter Sor-
égalementdes choses sur I'Alliance Voilée. Il enten- tar à joindre sesforcesà cellesde I'Alliance.Il pense
dit aussi parler d'une tribu-esclaveappeléeI'Armée qu'un tel jour dewait bénéficieraux deux groupes.
de Sortar qui opérait à partir des montagnesenviron-
Quel est le genre de vie que mènent les tribus- i,, .:i.tl:Ur-;c,'tâ GÀ€lj-CFj
esclaves? Avant que je ne répondeà cette question,
je dois vous dire ce qu'est la vie pour les esclaves.
Quand un esclave en fuite trouve un sanctuaire
En tant qu'esclave,votre vie ne vous appartientpas. comme membre d'une tribu-esclave,il passeun ac-
Vous servezun maître et il peut vous ordonner ce cord tacite mais pleinement compris avec celle-ci.
qu'il veut. Ce que vous faites à chaque instant est Pour sa part, il acceptede limiter sa liberté nouvelle-
dicté par votre propriétaire.Il vous dit quellestâches ment acquisepour le bénéficede la tribu. Une liber-
effectuer et comment les faire. Il vous offre abri et té totale aurait pour résultat un chaos sansborne et
nourriture, au niveauqu'il considèrecomme devant la tribu a besoin d'un minimum d'ordre pour survi-
vous convenir.Qu'il soit un bon maître ou un mau- vre. Cette limite implique que I'affranchi travaille en
vais, qu'il vous traite quasimentcomme un égal ou coopération avec le reste de la tribu pour assurer
comme une propriété sans presque aucunevaleur, son abri et son ravitaillement et fasseune juste part
votre vie ne vous appartientpas. En tant qu'esclave, du travail demandé(quel qu'il soit). En échangede
les choix de la vie sont décidéspour vous, ne vous ces contraintes,la tribu promet de fournir une pro-
laissantrien d'autre que les solidesmurs de votre tection, une compagnieet une existencepourvue
emprisonnementpour définirvotre monde. d'une signification pour I'affoanchi. Cette dernière
Certainesraces et certainsindividus ne peuvent exige généralementque I'esclaveparticipe à assez
survivre sansfaire de choix. læs murs de I'esclavage de raids pour que la tribu soit nourrie et habillée.
les écrasentd'un poids né des limites et des ordres. Dans la plupart des cas,cet accordlie lâchement
læs petites-gens,par exemple,dépérissentet meu- une horde d'individusdistinctspour une défenseet
rent quand ils sont en captivité,et les elfes montrent un intérêt mutuels.Dans de rarescas,il lie les indivi-
les signes d'une grande détresse,laquellese mani- dus dans une unité cohérentedirigée par un chef
feste par une sorte de folie. Il y a ceux qui survivent fort. Ces unités parviennent finalement à maturité
en esclavageet d'autres qui y trouvent même un cer- sous la forme d'une colonie ou d'un village, organi-
tain niveau de satisfaction,mais aucun esclavene va séesselonun modèlede sociétédémocratiqueou to-
vraimentbien. talitaire, en fonction de I'attitude de leur chef.
Y-a-t-ilune quelconque merveille se dressant au
delà des murs de leur emprisonnementqui attire .,.'irs tfiÏltt
leur imagination et qui ne la laisse plus repartir ? Ils
placentleurs têtes contre les murs et écoutentdes
sonsà peineperceptibles,saisissantdesbribes sono- Vous n'avez jamais été aussi seul ! Cette jour-
res qu'ils ne peuventidentifier. Iæ bruit a une qualité née commençait comme la dernière avait fini.
indomptéequi leur rappelleles espaceslibres et les Vous avez froid, faim, soif et peur. Tout ce que
cieux clairs.Ils cherchentles fissureset respirentla vous possédezsont les loquesqui vous couvraient
fraîche brise qui souffle à travers. Et s'ils sont chan- quand vous vous êtes échappéet une arrne que
ceux, ils peuventplacer l'æil de leur âme sur une fis- vous vous êtesfabriqué.Elle vous fait vous sentir
sure et saisir brièvement une vision qui fait s'élever mieux même si elle n'a pas une grande utilité pra-
leurs esprits. Ils peuvent voir la liberté au delà des tique. Bientôt, quand le soleil s'éleveraplus haut
murs de leur esclavage,de brèvesvisionsque leurs dans le ciel du matin, il fera chaud. Alors, votre
imaginations amplifient pour remplir le vide qui est soif empireraencore,et vous potrrez en fait vous
en eux. Peu importe ce qui les attend derrière les retrouver à maudire cette liberté que vous avez
murs - que ce soit la faim, la soif ou la mort lente désespérément attendue.
- ils I'accepterontvolontiers comme prix de cette li- læs connaissances que vous possédezconcer-
berté qu'ils attendent. nent les tâches que vous aviez en tant qu'esclave,
Maintenant reposez-moivotre question. Quelle et peu d'entre elles sont utiles dans les contrées
est la vie dans les tribus-esclaves? Comparéeà celle sauvages.Vous avez besoin de savoir comment
dansles enclosà esclaves,elle est glorieuse! trouver de la nourriture et de I'eau, mais ce n'est
pas un talent qu'on enseigne aux esclaves,aussi

77
Vie dans une tribu-esclave

avez-vousfaim. Bien sûr, le désespoirfournit I'in- ne rocheuse.Vous vous installezsanspaillasseni


spiration d'accomplir beaucoup pour prolonger feu, essayantde vous mettre à I'aisedansla petite
votre survie,tant que vous ne vous permettezpas anfractuosité.Vous n'y arrivez pas,mais vous êtes
de céder à la panique. Vous pouriez chasser, au moins à I'abri du vent. Alors que les ténèbres
mais vous n'avezaucuneidée sur les animauxqui de la nuit se font plus profondes,vous essayezde
sont comestiblesni même comment les trouver. trouver un abri dans le sommeil. Il semble que
Peut-être qu'en errant, quelque chose croisera même cela vous est refusé car le froid croissant,
votre route. Si vous avez de la chance,cela peut votre faim et les sonsétrangesde la nuit vous em-
être assezpetit et assezlent pour que vous puis- pêchentde dormir.
siez le fuer vous-même.Dans le cas contraire, Peutêtre que la liberté serameilleuredemain.
vous passerezuîe autre nuit avecvotre faim.
Mais la soif est pire, car la sécheressevous {Jrgani :+aficlr so ciale
brule la gorge et laisse votre bouche pâteuse.
Vous avezbesoin de trouver de I'eau,mais vous læs tribus-esclavesfonctionnent dans le cadre
avez aucr)neidée sur le moyen d'y parvenir. I-es d'une structure de règles générales que chaque
maîtres ne vous ont jamais appris à pister ou à membre est supposésuivre. Chaquetribu possède
vivre dansce pays.Ils vous ont apprispeu de cho- son systèmede hiérarchie des individus,générale-
ses utiles mais au moins il y avait généralement ment fondésur la force,la compétenceau combatou
de la nourriture et de I'eauvous attendantà la fin d'autresfacteursaidantla tribu à survivre. l,es mem-
d'une journée difficile. Votre esprit vagabonde, bres, dont les positionssont estiméescomme étant
évoquant les images des enclos à esclavesqui cmcialespour le succèsde la tribu et ceux qui effec-
étaient jadis votre demeure.Au moins ils vous tuent des tâches primordialesoccupentdes places
donnaientde la nourriture et de I'eauainsi qu'un plus élevéesque les autres.Des récompensessupé-
endroit pour vous reposeraprèsune longuejour- rieures accompagnent ces rangsplus élevés,sousla
née de travail. forme d'un plus grand prestige,d'une part plus im-
Non ! Ecartezde tellespenséesde votre esprit ! portantede la richessede la tribu et d'une influence
Que vous viviez ou mouriezmaintenant,au moins et d'uneautoritérenforcées.
ce sera en homme libre. Mais comme ce serait Que la tribu-esclavesoit une troupe de pillards
mieux si vous pouviezvivre ! ivres ou une armée de gladiateursdisciplinés,elle
la journée traîne en longueur. Vous trovez s'organiseselonune forme quelconquede structure
une flaqued'eaustagnanteet buvezà longuesgor- sociale.Parfoiscetteorganisationdécouled'un effort
gées.Rien d'aussiignoblen'a jamaiseu un gorit si conscient; d'autre fois elle vient d'elle-même.Bien
doux ! Vous aveztoujoursbesoin de trouver de la qu'il n'y ait que peu de règles absolues,il y a des
nourriture, mais au moins votre soif a été étan- schémas de comportementqui se répètent d'une
chée pour un temps. Vous souhaitezqu'il y ait tribu à I'autre,en raison de la manière dont la plu-
quelqu'unavecqui parler.Vous êtes si seul.Mais part se sont créées.
si vous rencontriez quelqu'un, serait-il amical ? Une tribu commencegénéralementpar une série
Peut-être,mais peut-êtrepas. Non, à tout bien y d'individus qui se retrouvent à se faire confiance
penser, il serait peut-être préférable de rester pour une protection mutuelle. Quand des esclaves
seul.Vous êtesvirtuellementsansdéfenseet qui- d'originesdiversesse mélangent,les plus faiblesten-
conquevous rencontreraitpourrait être un agent dent à se tourner vers les plus forts pour trouver di-
des maîtres. Pire encore, cela pourrait être des rection et protection. Inévitablement, les esclaves
pillards qui se réalisenten provoquantla mort et soldatset gladiateursarrivent dans les contrées sau-
la douleur.Vous décidezquela prudencedoit être vages mieux préparés que les esclavesartistes ou
votre compagne.Ia prudenceet la peur. domestiques,pour la simpleraisonque déjàles clas-
Quand le soleil commenceà se coucher,vous ses combattantespeuvent mieux se défendre. Cette
trouvezune fente étroite sur le versant d'une colli- tendancenaturelle des faibles à chercher des chefs
Vie dans une tribu-esclave

et des forts à commander établit la hiérarchie inter-


ne de la tribu.
Au sommet de celle-ci se trouve le chef. Cet indi-
vidu atteint ce rang par ses compétencesau combat,
une démonstrationd'une penséemilitaire claire, ou
une combinaison des deux. I-e fait d'avoir l'un ou
I'autre fait rarement un bon chef. Ce dernier organi-
se les activitésde la tribu, prévoitles problèmespos-
sibleset offre rapidementdes solutionsquand ils se
présentent.
Parmi les tribus-esclaves,les chefs qui font sentir
à leur communautéqu'elle contribue au processus
de prise de décisiondurent plus longtempsque ceux
qui règnent avec une autorité absolue.En fait, peu
de chefsqui tententde s'instaurerdictateursrestent
longtempsà leur poste.ks affranchisrejoignentles
tribus pour commencer une nouvelle vie, et non
pour se placer une fois de plus sous I'emprised'un
maître.Tout ce qui leur rappelleles arkhontesou les
rois-sorciersest rapidementéliminé. I
a
En raison de cette aversionpour les sociétésdic-
tatoriales, les chefs tribaux veillent aux titres qu'ils
se donnent.la plupart des tribus appellentleur chef
par un quelconquerang militaire, généralementgé-
néral ou major. D'autres ont adopté diversessolu-
tions, entre autreschef, sachemet guide.la respon-
sabilité du bien-être de la tribu repose sur le chef
quel que soit le titre qu'il revendique. Si une tribu
prospère,c'estgénéralementdfi à une directioneffi-
cace de son chef. Si une tribu n'est pas dirigée ou
qu'elle commenceà mourir, le blâme en incombe à
son chef. Dans de tels cas, le reste de la tribu se
rend compte qu'il y a un problème ; le chef sera
défié pour le commandementde la tribu ou simple-
ment remplacé.Peu de chefs révoquéschoisissent
de rester dans leur tribu, optant plutôt pour tenter
leur chance seuls. Bien sûr, nombre d'entre eux
n'ont pas ce choix, car les méthodesde révocation
sont souventfatales.
[,es chefs coordonnentles interactionsde leurs
communautés.Par ces efforts combinés,une tribu
peut atteindre des buts que ses membres ne pour-
raient accomplir seuls. [-a satisfactiondes membres
et I'existence continue d'une tribu sont fonction du
succès du chef dans I'achèvement des buts de la
tribu.
Un chef est assistédans sa tâche par ses lieute-
nants en chef. Ces membres de la tribu, quels qùe

79
Vie dans une tribu-esclave

soient leurs titres, aident à diriger les efforts de {'cl!s et ccutrrrnes


celle-ci en faisant exécuter les ordres du chef. Dans
les petites tribus, il peut n'y avoir qu'un lieutenant 11y a quelqueslois absoluesde comportement
en chef. Dans des communautésplus grandes,il y qui restent valablesd'une tribu à I'autre. l^a plupart
en a bien plus. En général,ces chefsen secondsont des affranchis souhaitent ne rien avoir à faire avec
à la tête desgroupesde chasseou de raid, ou des au- des règles et des règlements,car ce sont les choses
tres unités selon lesquellesla tribu est divisée.Ils qu'ils ont fuies. Il n'y a que de la coopérationentre
ont une autorité directe sur leurs groupes, servant les membresd'unetribu.
de lien entre ceux-ci et le chef. Sans la coopération Mais, certains comportements se retrouvent
de ces membres respectésde la tribu, un chef ne d'une tribu à I'autre.Quand de nombreux membres
pourrait pas continuer à diriger sa communauté. d'une tribu-esclaveappartiennentaux classes com-
Un chef est égalementassistépar un certain nom- battantesqui ont appris leurs talents dans les arènes
bre de conseillers. Ces derniers comprennent par- de gladiateurs,les tribus ont tendanceà être des en-
fois les lieutenantsen chef, mais il y a généralement droits violents. [æs désaccordssont réglés par les
un ou deux autres membres qui occupent cette poings et les épées,et les accords signés avec le
place. Les conseillersne reçoivent pas un statut par- sang des perdants.Ia force fait souvent droit à une
ticulier en tant que tel, car il n'y a généralementpas personneet même les affuanchisd'origine non com-
de rang spécifique dans I'organisationsociale d'une battante doivent apprendre à donner le meilleur
tribu-esclavepour ceux qui donnentdes avis. Mais, d'eux-mêmess'ils souhaitentsurvivre.la liberté et la
ils créent souvent leur propre niveau de prestige et vie dans une tribu doivent être gagnéeschaquejour,
d'autorité par leur proximité au chef et leur rôle dans et souventprotégéespar la pierreet I'osaiguisés.
les décisionssur les problèmesimportants. [,es tribus ont universellementappris la pruden-
[æs magicienset les clercs occupentsouventces ce, et cela devientcomme une secondenature pour
rôles de conseillers.Ceux qui travaillent dans les celles qui survivent à plus d'un cycle dans les
arts des arcanesse voient accorderpeu de confiance contrées sauvages.Gagner et donner la confiance
par les communautésd'affoanchis,mais ils n'en exer- restent une pratique difficile pour les affranchis.
cent pas moins une influence sur la tribu. [,eur Même les membres d'une même tribu sont lents à
massede connaissanceplus importante et leur capa- faire confianceà leurs compagnons.Une fois que la
cité à utiliser la magie pour le bénéficede la tribu les confiance est gagnée,un membre de la tribu reste
placentaux côtés des membresles plus élevésdans loyal à ses compagnonsjusqu'à ce que quelque
la hiérarchie tribale, même si les peurs de la commu- chose interviennepour la briser. læs'événements
nauté ne leur permettent pas d'être introduits dans qui peuventbriser cette confiancecomprennenttous
la hiérarchieelle-même. les actes qui rappellentles propriétaires,les maîtres
Dans la plupartdes cas,les membresles plus bas et les contremaîtres.
dans la hiérarchie d'une tribu ont leur mot à dire Comme la confianceest dfficile à établir, les tri-
dans le processusquotidiende la vie tribale. En rai- bus n'accueillentpas amicalementles visiteurs.Qui-
son de I'histoire commune de tous les esclaves,le conque s'aventure dans le campement d'une tribu
désir de permettre à tous de partager le processus est tué sur le champ ou fait prisonnier puis exécuté.
de direction est très fort. Iæs ordres. même ceux Aucune tribu ne souhaite que I'emplacementde sa
reçus du chef de la tribu, ne sont souventconsidérés base opérationnellene soit connu du monde extê
comme rien d'autre que des suggestions par les rieur, car une telle connaissancepeut y amener les
membres d'une tribu-esclave.Ils obéissent aux or- esclavagisteset les autres pillards. C'est une excep
dres parce qu'ils respectent leur chef, parce qu'ils tion rare qu'un visiteur - esclaveou homme libre
sont d'accordavecsa décision,ou parce que la situa- - survive d'un lever de soleil à I'autre. Comme le dit
tion dans laquelle ils se trouvent demande une ac- un vieux dicton, les esclavesne fuent pas les escla-
tion immédiate. ves - Athas tue les esclaves.Mais, selon ma propre
expérience,les esclavestuent tout ce qu'il faut pour
surviwe.
Vie dans une tribu-esclave

Mais, lors des raids,la plupart des tribus se com- chosedont elle a désespérément besoin,ou I'accom-
portent avec de petites différences.Quelquesaffran- plissementd'une quelconquetâche spécialeà la re-
chis souhaitentvoir d'autresesclavesretenusen cap- quêtedu chef de la communauté.
tivité. Pour cette raison, la plupart des tribus Certainescoutumesse sont développéesà partir
essayentde libérer les esclavesquand les circon- des conditionsdifiicilesdanslesquellesviventles tri-
stancesle permettentet qu'unetelle actionn'est pas bus-esclaves. [æs punitionscourantescontre les cri-
trop dangereusepour la tribu. Une tribu peut offrir mes comprennentla mort ou le bannissement(qui
son aide aux esclavesqu'elle rencontre dans les conduit souvent à la mort). Si un membre d'une
contréessauvagescar ces esclavesne pourront pas tribu accuseun autre d'un crime, il est fréquent que
révélerde secretsconcernantleurs bienfaiteurs. le chef écouteles deux parties et rende un jugement.
Si les circonstancesle permettentet s'il y a assez Il n'y pasd'appelpossible.
de nourriture et d'eau en réserve,une tribu fournira D'autrescoutumesont trait à des croyancesaussi
tout ce qu'elle pourra aux esclavesrécemmentlibé- noblesque les droits et les libertés.Il est acceptépar
rés. La tribu offre généralementdes indicationssur exempledans de nombreusestribus que deux per-
une oasis proche et ses meilleurs souhaitsà ceux sonnesen désaccordcombattententre elles.Iæ ga-
qu'ellea libérés.Si les fuyardssemblentconvenir,et gnant du combat est considérécomme la personne
si la tribu a eu assezde succèspour pouvoir ac- dansson droit, et la discussions'achèveainsi.Certai
cueillir de nouveauxmembres,et si elle en ressent nes querellesn'exigentqu'une simple lutte à mains
le besoin,certainsde ces fuyards,ou tous, peuvent nues pour déparbager le droit de la faute.Des désac-
être invitésà la rejoindre. cordsplus sérieuxconduisentà des combatsà mort.
Si les esclavesdécidentd'accepterI'invitationde Certainescoutumessont liées aux buts des gens.
la tribu, ils doiventpasserune série de tests d'initia- D'autressont enracinéesdans les sentimentset les
tion pour lui prouver leur valeur. Ces tests aident traditions.Quelquesunes sont en réactionaux sou-
égalementà déterminerla positionde chaqueescla- venirs de captivité des membres de la tribu. Si une
ve dans la hiérarchiede la tribu. En fonction de la coutumequi définit les relationssocialesest enfrein-
manière dont il se comportedans son initiation,un te, comme I'utilisation d'une mauvaisesalutation,les
nouveaumembre peut se retrouver dans une posi- membres de la tribu seront contrariés ou désappoin-
tion de faveur comme chef de chasseou de raid. tés, mais ils ne réprimanderontprobablementpas
Mais, généralement,un nouveaumembre rejoint la I'offenseur.Si une coutumecritiquepour I'accomplis-
tribu en bas de l'échelle.Bien srir, s'il échoue aux sement des buts de la tribu est violée, comme le
tests, I'appartenancelui est refusée. Ensuite, il fait refus d'obéir aux ordres d'un chef de raid pendant
face à un test souventfatal quand la tribu I'abandon- un raid, I'offenseurpeut s'attendreà être sévèrement
ne dans le désert sans provision ou le tue simple- puni ou même tué. la vie est dure dans une tribu-
ment sur le champ. esclave (en fait partout sur Athas) et elle s'achève
Il est extrêmement rare qu'un visiteur puisse souventrapidementet sansavertissement.
s'avérer digne de confianceet ami de la tribu. Une Une coutume quasimentuniverselleparmi les tri-
telle personnepeut s'en aller avecdes provisionset bus-esclaves concerneleur vision des relationsracia-
les biens qu'elle souhaitede la tribu hôte. Pour ac- les. Pour elles, il n'y a pas d'humains,d'elfes, de
complir cela, un visiteur doit en premier lieu survi- mûls ou de nains.Il n'y a que les esclaveset les maî-
vre à toutes les réactionsinitiales suivantson arrivée tres. Avec ce point de vue, les tribus-esclavesac-
(ce qui n'est pas une tâche aisée !) et ensuite effec- cueillent tous les esclavesdans leurs rangs (si les
tuer un quelconqueservice particulier pour la tribu. circonstancesle permettent),quelle que soit la race
Souvent, des aventuriers errant sur le territoire dont ils viennent. [,es tribus-esclavessont les vrais
d'une tribu-esclavene trouvent que cette voie ouver- creusetsde la sociétéathasienne,car vous trouverez
te s'ils souhaitentvivre un autre jour. De tels servi- peu d'autres endroits où un thri-kreen et un elfe tra-
ces comprennentle fait de sauverla tribu d'un quel- vaillentensemblepour le bien commun.
conque grand danger, la découverte de quelque

81
Vie dans une tribu-esclave

lln affranchi clans une tribu le soleil ne se couche complètement.Alors que


les étoilesremplissentle ciel de la nuit, vousvous
la journéecommencepar un repasmatinalau- installezdans une chaudetente, surpris de la fati-
tour du feu commun. Il comporte de la chair gue que vous ressentez.[,es couverturesen four-
d'erdlu rôtie, des feuilles de farro séchées,et du rure sont agréables sur votre peau froide et le
thé froid - tout celaest fourni par les jours précé- sommeil vient rapidement.Vous rêvassez,en re-
dents de raids. Autour de vous se trouvent vos merciant les que vous soyez dans une tribu si
amis et compagnonsde raid, les membres de la riche et puissante.Vous décidezque la liberté est
tribu que vous appelez fièrement la vôtre. Vous une chosemerueilleuse.
mangezetbuvezjusqu'à satiété,tout en pensantà
la chanceque vous avezd'avoirété acceptéici.
Alors que le repas tire à sa fin, le chef de votre Style de vie
groupe de raid convoqueune réunion pour discu-
ter des tâchesdu jour. Il commenceen présentant Quand nous parlonsde style de vie au sujet des
les suggestionsdu chef de la tribu puis ajouteses tribus-esclaves, nous parlonsgénéralementde deux
propresidées.Une fois qu'il a fini, il demandesi le approchesdifférentesde la vie tribale. L'une d'entre
reste du groupe a des propositionsou des opi- elles est I'approchenomade.C'est le style de vie le
nions.Vous vous étonneztoujours que quelqu'un moins souventadoptépar les tribus car peu de tri-
ayantune autorité vous demandece que vous pen- bus nouvellementformées ont I'expérienceou les
sez sur un sujet important. Enfin, une fois que connaissancespour survivre de cette manière.
tout le monde a dit ce qu'il avait à dire et que les L'autre approche, plus fréquente, est I'installation
décisions ont été prises, vous rassemblezvos permanente.
armeset votre équipementde voyage.Il est temps l,es tribus nomadesvoyagentde lieu en lieu en
de se mettre à la recherched'unecaravanelourde- cherchantles chosesdont elles ont besoinpour sur-
ment chargée. vivre. Au lieu d'essayerde défendreune parcellede
Vous avez de la chance,car après seulement terre qui peut ou ne peut pas toujours satisfaireles
quelquesheuresvous tombez par hasardsur une besoinsdu groupe,une tribu nomadeemportetout
petite caravanesmarchande.læ chef de raid esti- ce qu'elle possèdeà traversAthas. Si elles peuvent
me la situation, mais ne demande un conseil à semblerêtre desvagabondssansbuts, les tribus no-
aucun membre du groupe. læ temps des discus- mades suivent en fait un plan établi. Parfois elles se
sions collectivesest passé.Maintenant,au cours déplacentle long des routesdes caravanes,car nom-
d'un raid, seulela décisiondu chef du groupe im- bres d'entre elles pillent les convois pour se ravi-
porte. Il dirige par des ordres succinctsque vous tailler.D'autresfois,ellescherchentdesoasisou des
et les autress'empressentd'exécuter. troupeauxde bétail.
En utilisant des techniqueséprouvéeset des la vie pour les nomadesconsisteen une mouve-
manceuvressouventrépétées,le raid se déroule ment quasi constant.Ils voyagentde jour, installant
commele chef de raid I'avaitprévu.Tout se passe des campementstemporairesla nuit et repartantaux
à merveille et les quelquesgardesassignésàla ca- lueurs du matin. Même si une tribu nomade peut
ravaneabandonnentavecà peine une démonstra- rester dans une oasis particulièrementbonne pen-
tion de résistance.Vous souriezen examinantle dant quelquesjours, elle reprendrarapidementson
contenu de la cargaison,car ce ravitaillement ap- errance sansfin.
provisionnera correctement la tribu pendant au Peu de tribus-esclavesadoptentce style de vie car
moins une semaine. il les exposeà de trop nombreusespersonnes.Iæs
De retour au campement,vous décivez le raid affranchis sont assez suspicieux,et chaque groupe
avec excitation aux autres membres de la tribu qu'ils renconkent peut être composéd'agentsdes ar-
pendantque vous partagezle repas du soir. Après khonteset des rois-sorciers.De plus, la vie nomade
celuici, vous aidez à quelques conréesavant que signifie une abondanced'interactions sociales avec
Vie dans une tribu-esclave

les diversespersonnesrencontréessur le chemin. Ces deux approchesaident égalementà définir


læs affranchis,à de rares exceptionsprès, ne sont les moyensd'existencepour les tribus-esclaves. Iæs
pas préparés à être sociaux et amicaux avec les nomadessontprincipalementdespillards,car ils doi-
etrangers. vent constammentse réapprovisionner.Ils ne peu-
l,es tribus-esclavesqui se sont établiesont une vent stocker que ce qu'ils peuvent porter, rendant
approchede la vie différente. Pour elles, la stapilité nécessairedesraids fréquents.læs sédentaires,d'un
est leur moyen de survivre.Comme les cités-Etats, autre côté, ont plus de choix quant à leurs moyens
une colonie bâtit des murs robusteset des portes d'existence.Une coloniepermet à une tribu de culti-
pour se protégerdes étrangershostiles.A I'intérieur ver et d'éleverdu bétail si elle le désire,d'ouvrir des
des murs, les habitants établissentdes demeures échoppesd'artisansou d'établir des comptoirs de
comportantautant de confort que possible.En res- commerce.la tribu peut toujours avoir besoind'en-
tant à un endroit, les membres d'une colonie de treprendre des raids pour compléter ses moyens
tribu-esclave ont plus de temps pour faire autre d'existence,mais elle n'est en aucun cas limitée à
choseque ceux qui ont besoin d'assurerleur survie cette seule méthodepour acquérir des richesseset
quotidienne. desprovisions.
De plus,un campbien cachéauquelon peut reve- Quelle que soit I'approchechoisiepar une tribu,
nir après un raid donne à la tribu un sentimentde elles ont toutes une riche vie culturelle. Iæs mem-
protectionet de foyer. En revenantà une base sta- bres des tribus-esclaves semblentavoir tendanceà
ble, les tribus peuventpanserleurs blessures,se re- être plus attiréspar les arts que les personneslibres
poser,apprécierle butin de leurs pillageset planifier dansles cités-Etats.l,es arts sont considéréscomme
confortablementleur prochain raid sans se soucier des corvéesdans ces dernièreset les corvéessont
de ce qu'ilsvont trouverderrièrela prochainedune. abandonnéesaux esclaves.En conséquence,les es-

83
Vie dans une tribu-esclave

clavesen fuite amènentles arts dans les tribus, ou


ils peuventles pratiquercommeils le veulent.
Chanter,danser,peindre,sculpter,narrer deshis-
toires - tout cela et plus encore remplit le temps
libre des campementsdes tribus-esclaves. De plus,
tous les membresdes tribus qui le souhaitent(et qui
ne I'ont pas déjà fait en servantleurs maîtres)peu-
vent apprendreà lire et à écrire. Quand ils s'échap-
pent vers une tribu, les affranchispossédantle sa-
voir interdit I'amènentavec eux et le transmettentà
tous ceux désireuxd'apprendre.
\' Au delà de chaquepratique, croyance,et style de
t\ vie tribaux se trouve la peur indicible que la liberté
ne durera pas.Cettepeur se manifestepar un esprit
d'euphorie.Iæs affuanchis,toujours reconnaissants
de leur liberté, vivent I'instant présent, appréciantla
périodede liberté qui leur a été donnée.Un prover-
be courantdansde nombreusestribus-esclaves résu-
me I'attitudede nombre d'entre elles : "Mangeons,
buvons et dansons,car demain nous serons escla-
ves".
-:l
; irii rlli{-Jt-lesô

la magiecléricale,la sorcellerieet les psioniques


peuvent tous se trouver à l'æuvre dans les tribus,
mais chacun a droit à une place et à un niveau de
respectdifférents.
la magie cléricale, pratiquée par les prêtres élé-
mentalistes,est la plus révéréedesforces surnaturel-
les. [æs clercs de I'air, de la terre, du feu et de I'eau
sont les bienvenusdans les tribus car les bénédic-
tions qu'ils peuvent accorder augmententgrande-
ment le niveau de vie et les moyens de protection
d'unetribu.
Iæs arkhontes d'un autre côté ne reçoivent pas
cet accueilbienveillantréservéaux prêtres élémenta-
listes. En effet les ex-arkhontesn'ont pas accèsaux
pouvoirs cléricaux dont ils disposaient auparavant.
De plus,les arkhontes- même déchusde leur rang
et jetés en esclavage- rappellent aux affuanchis
leur passé.Rien ne fait plus revenir les souvenirsde
captivité et de dur labeur que la présence avérée
d'un arkhonte. [.es ex-arkhontes ont le droit de
rejoindre les bibus, mais on ne leur donnejamais de
position de commandement.
Ia même chose est waie pour les magiciens.
Qu'ils soient préseruateursou profanateurs,les ma-
Vie dans une tribu-esclave

giciens et les pouvoirsdont ils disposentrappellent mures,de vêtementset de poterie,la chasse,les pa-
aux tribus les rois-sorciers. læs tribus craignent trouilles du périmètre de la tribu incombent aux arti-
beaucouples pouvoirsmagiques,mais ellesréalisent sanset aux combattants.
égalementqu'ils peuventgrandementles aider. læs Enin, les tâchesles plus importantessont celles
magiciens trouvent un certain niveau d'acceptation desquellesla tribu tire ses moyensd'existence.læs
dans les communautésd'esclavesqu'ils ne trouvent tribus de pillardsdoiventconduiredes raids.[.es co-
nulle part ailleurs. Dans les cités-Etats,I'utilisation lonies doiventplanteret moissonner.Toutes doivent
de la magie est illégale.Ce n'est pas le cas dans la s'assurerde la nourriture et de I'eau.Tout ce qui est
plupart des villages d'esclaves.læs magicienssont nécessaireà la survie et au bien-êtrede la tribu doit
tolérés, et ils prêtent leurs talents aux communautés être fait, et quiconque est disponible et capabledoit
d'affranchis.Quel que soit le niveau de tolérance s'y atteler.
d'une tribu spécifique, elle ne permettra jamais à
plus d'un type de magicien de pratiquer son art en Menaces pesant sun Ïes
son sein. læs deux approches- respectdes forces
de la vie contre destructionde ces mêmesforces- trilius-esclaves
ne sont pas compatibleset mènent généralementà
des frictions et à des hostilitésirrémédiablesquand l,es tribus-esclavesfont face à de nombreusesme-
ellessont pratiquéesI'uneà côté de I'autre. nacesdans leur existence,venant aussibien de I'in-
térieur que de I'extérieur. Des conflits internes
Comme de nombreux humains et demi-humains
concernantle commandementou d'autresquerelles
dAthas ont des pouvoirspsioniques,aucuneattitude peuvent éclater dans une violence sanglante,car les
spéciale concernant les psionistes n'existe. [,es ta-
tribus tirent la majorité de leurs membres des clas-
lents natifs sont si courants que personnene s'en
ses qui pensentavecleurs arrnes.Comme les liens
soucie,et les véritablespsionistesayant dccèsà de
retenant les affranchis ensemble sont seulement
nombreuses disciplines sont accueillis avec bien-
aussiforts que I'engagementde chaqueesclave,tout
veillancedansles plus hauts rangs. En fait, les tribus
désaccordmajeur peut faire éclater la structure. læs
avec des psionistesentraînésinstaurent souventdes
programmesdestinésà enseignerà leurs membres chefs doivent s'en souvenir et diriger les esclavesfé-
qui souhaitent apprendre comme mieux maîtriser rocement indépendantstout en leur faisant croire
qu'ils participentau processusde prise de décision.
leurs capacitésmentales.
Si les menacesau sein de la tribu peuvent être
mortelles, il ne faut pas oublier celles de I'extérieur.
Tâches On dit que les tribus-esclaves ont des milliers d'en-
nemis. Cela comprend d'autres tribus-esclaves,di-
Tous les membres d'une tribu partagent égale- vers groupesde pillards,des esclavagistes des cités-
ment les tâchesquotidiennesnécessairesà la survie Etats et même Athas, qui dirige le climat et le terrain
de la tribu. læs tâches les plus courantescompren- contreles groupesles plus endurcis.
nent la préparationdes repas,le dépeçageet la pré- D'où que viennentles menacesou quel que soit
servation des animaux abattus,la réparation des vê- leur contenu, la seule manière pour une tribu-
tements et de l'équipement,la conservationdes esclavede survivre est que ses membres travaillent
arrnes en bon état, et la nourriture et le soin du bé- ensemble.Seuls,des esclavesen fuite ne peuventes-
tail dont peut disposerla tribu. pérer résister à ceux qui les menacent.Ensemble,
[.es autres tâchesexigent généralementdes com- au sein d'une tribu, les chances des esclavesaug-
pétencesspécialisées.Lalabncation d'armes et d'ar- mentent de manière significative.

85
Ia chronique de Daled vous a introduit dans le ronnement,il est alors idiot de consacrertrop de
monde des esclaves.En plus de vous donner un temps ou d'efforts à chaque étape du processusde
aperçu de la vie dans une tribu-esclaveet des per- création.Ne développezque les élémentsdont vous
spectivessur I'esclavageathasien,la chronique four- pensez avoir besoin pour une séanceparticulière.
nit égalementdes informations sur un certain nom- Vous pouveztoujours y revenir et compléter le reste
bre de types différents de tribus-esclavesopérant par la suite, si la tribu survit pour faire une autre ap-
actuellement dans la région de Tyr. Cet appendice parition.
fait un pas de plus dans le monde des esclaves.Il Si la tribu est le centre d'une aventure particuliè-
donne aux MD et aux joueurs des détails et des sug- re, alors il convient de la développeraussi complète-
gestions sur la création de leurs propres tribus- ment que vous pouvez.Vous avezbesoin de connaî-
esclaves. tre les motivations et les personnalités des divers
Ces élémentsdépendentde la personnequi sou- membres de la tribu afin que I'interprétation de leur
haite créer la tribu et des raisonsqui la poussentà le rôle soit efficace. Vous avez également besoin de
faire. [,es MD auront une approche de la création connaîtreles paramètresde jeu des membresde la
d'une tribu totalement différente de celle des tribu pour accomplir les combatsou les autres situa-
joueurs. Pour cette raison cet appendiceest divisé tions impliquantdesmécanismesdu jeu.
en deux sectionsprincipales. Quels sont donc les divers élémentsqui entrent
dans la création d'une tribu ? Vous avez besoin de
Création par un Maître de Donjon décider un ceftain nombre de choses,et plus vous
povrrez ajouter de détails à chaque élément, plus la
En tant que Maître de Donjon conduisantune tribu sera colorée et excitante.Ces élémentscom-
campagnede DARK SUN", vous avez besoin de prennentle nom, la taille, I'alignementprincipal,les
créer des tribus-esclavespour diverses raisons. opérationset moyens d'existence,la personnalité,
Vous pouvez souhaiter bâtir une aventure autour I'origine et I'historique,I'emplacementet les défen-
d'une rencontre de vos PJ avecune tribu-esclavepar- ses, les réactionstypiques,les forces et les faibles-
ticulière, ou générer rapidement une tribu si vos PJ ses,et les membresles plus importants de la tribu.
s'en vont dans le désert inopinément.Ce qui suit Chacun de ces éléments vient avec les autres
sont des conseilsgénéraux pour faire prendre corps dans la création de la tribu. En fonction du rôle de la
à votre tribu ainsi qu'un systèmede générationrapi- tribu dans votre aventure ou campagne,chaque élé-
de à utiliser quand vous avez besoin de créer une ment ne devra pas être initialement considéré dans
tribu à chaud. toute sa globalité. Vous pourrez y revenir et ajouter
Iæs tribus-esclaves dewaient être considérées des détails à une date ultérieure si vous pensez qlre
comme n'impofte quel autre élément d'une aventure la tribu jouera un rôle dans une autre aventure.
ou de la structure du monde. Une tribu est juste un Quand c'était possible,nous avonsinclus une table
groupe de PNJ, et elle devrait être aussi détaillée et de génération rapide qui vous aidera à choisir aléa-
complèteque ce dont vous avezbesoinpour diriger toirementun élément.Commepour tout systèmede
une rencontre ou un groupe de rencontres.Généra- générationaléatoire,celui-cin'est qu'un guide.Vous
lement vous placerezlunetribu dansvotre monde de ne devezpas vous sentir bloqué par un résultat ou
campagnepour accomplir un dessein spécifique- obligé d'utiliser le système simplement parce qu'il
soit comme ennemie ou amie de vos PJ, comme est là. I-aissez-leplutôt vous aider à être plus créatif
source d'informationsou de problèmes,ou comme - et abandonnez-le s'il est un obstaclepour vous.
instrument d'ambiance ou d'environnementpour Une dernière précision avant de rentrer dans le
rendre la scène plus réelle. la somme des détails vif du sujet. læ monde de DARK SUN'* est abrasifet
que vous mettez dans la création d'une tribu dépend dangereux.Gardezcela à I'esprit quand vous ajoutez
de son importancedansvotre campagne. des détails à chaque élément.I-a vie est dure sur
Si la tribu en question est conçuepour n'être rien Athas et ses habitants le sont devenuspar réaction.
de plus qu'un obstaclemineur ou un élément d'envi- la violenceet la mort sont des chosesfréquentes,et
les gens peuvent être aussi impitoyables que le Table de création rapide 1 : Nom tribal
mondelui-même.
Table 1A: Origine du nom
Nom de la tribu (LancezId20)
Chaquetribu d'esclaves'accompagned'un quel- r-4 A. Nom du fondateurou du chef
conque terme descriptif. Sansun nom, les membres 5-7 B. Emplacement
d'unetribu n'auraientaucunemanièrede s'identifier. &11 C. Principauxmoyensd'existence
Un bon nom vous en dit égalementbeaucoupsur la I2-t3 Combinaisonde A et B
tribu qui le porte. Plus l'épithèteest coloré, plus la r4-t6 Combinaisonde A et C
tribu sembleraréelle. 17-r9 Combinaisonde B et C
Quandvous décidezd'un nom, il y a trois appro- 20 Combinaisonde A. B et C
chesde base.Un nom de tribu peut venir du nom de
son chef ou de son fondateur,de la région dans la-
quelle elle vit ou opère,ou d'un terme descriptifde
Table 1B : Emplacementspossibles
sesmoyensd'existenceprincipaux.De plus,de nom- (I-ancez7d20)
breux noms de tribu sont formés par une combinai-
son des élémentsci-dessus.Iæs Traqueursde Wer-
Mer Puluérulente
rik par exempletirent leur nom de celui de leur chef
(Werrik) et des moyens d'existenceprincipaux par 1 Côtier
lesquelsils survivent (traquer des esclavesen fuite).
2 Insulaire
Iæs Razzieursdes SablesNoirs, d'un autre côté, ont J Ruines
combiné dans leur nom l'élémentinhabitueldu ter-
rain de leur baseopérationnelle(un ensemblede rui- Les Plateaux
nes anciennesentouré par du sablenoir) avecleur 4 Landesrocailleuses
principalmoyen d'existence0e pillase). 5 Désert
l,es tablesci-dessousdonnentquelquesexemples t) Plainesalée
.7
de moyens d'existence et d'emplacement,ainsi I Amas rocheux
qu'une méthode aléatoirepour déterminer le nom 8 Savane
q Près d'un bassinpulvérulent
d'une tribu-esclave.Si vous obtenezpar exempleun
15 sur la table 1A et un 17 sur la lC, vous pouvezap- intérieur
peler votre tribu les Ravageursd'Horgon. 10 Ruines
11 Oasiscachée

La Cordillère
t2 Contreforts
13 Canyons
t4 Montagnes
15 Ruines
16 Vallée cachée

Les Hinterlands
t7 landes rocailleuses
18 Savane
19 Ruines
20 Oasiscachée

87
Crêezvos propres tribus

i iiN.-;l.r .' ..': :'i-iil Ft:'':ri.i '. lr: .,'

1'
l-rJ Razzierrs Quelletaille a la tribu que vous souhaitezcréer ?
4-5 Pillards Est-ceune petite bande ? Un hameau? Un village en-
6 Dépouilleurs tier ? [a taille de la tribu détermine quelles sortes
7 Chasseurs d'activitéselle peut poursuivre, sa force et même la
8-9 Traqueurs facilité avec laquelle elle trouve sa nourriture et son
10 Guerriers eau.
11 Pirates Bien que la taille de la tribu devrait êfre baséesur
t2-73 Brigands ce que vous souhaitez intégrer dans votre campa-
Détrousseurs gne, vous povvezutiliser le systèmesuivant de géné-
l4
15-16 Maraudeurs ration rapide pour en décider aléatoirement.Bien
17-18 Ravageurs sûr, la taille de la tribu déterminerale reste du pro-
Prédateurs cessusde création.
t9-20
-' ::'.. I
(I-ancezld100)
01-35 Petite (usqu'à 50 membres)
3ç70 Moyenne (de 50 à 200membres)
71-90 Grande(de 200à 500membres)
91-00 Enorme (plusde 500membres)

/' --
-
?

I M
--*-'
-az-
â

/>
I
E

ffi
89
Alignement principal Opérations et moyens d'existence
[æs tribus, comme les personnages,ont des ali- l,es buts les plus immédiats de chaque tribu-
gnements.L'alignementd'une tribu déterminela ma- esclavesont de survivreet de rester libre. Dans les
nière dont sesmembresopèrenten groupe,donnant contréessauvagesrudes et impitoyablesdAthas, il y
au MD un tableauprécis de la manièredont elle va a peu de place pour autre chose. [a manière dont
se comporter.Mais, commeavectout groupe,les in- une tribu parvientà ces fins en dit beaucoupsur elle
dividus constituantla tribu peuvent avoir dès a[gne- et sesmembres.
ment variés. la plupartdestribus pillent tout ce qui croiseleur
Une tribu chaotique bonne, par exemple, peut chemin. Ce qui distinguechaquetribu est la maniè-
prendre I'habitude d'épargner les vies de ceux re dont elle pille, et jusqu'ou elle est prête à aller
qu'ellepille, alors qu'unechaotiquemauvaisese réa- pour survivre.
lisera dans une violence sans ordre dirigée contre læs moyens d'existenced'une tribu soutiennent
tous ceux qu'ellerencontre. ses effortspour accomplirses buts. Certainestribus
Vous dewez choisir un alignementqui décrit le ont des moyensde subsistancesecondaires, d'autres
mieux le comportementque vous envisagezpour la n'en ont qu'un. Ils prennentsouventla forme d'opé-
tribu dans sa globalité. La table de création rapide ration spécifiquescomme la conduitede raids. l,em-
devrait être utilisée uniquement si vous créez une buscadeet I'attaquede caravanes, et la recherchede
tribu à chaud. Rappelez-vousenfin que I'alignement cibles potentielles.Iæs opérationssecondairespeu-
d'une tribu ne détermine que I'attitude génèrale du vent comprendreI'agriculture,la cueillette,la chas-
groupe. Des individus membres peuvent posséder se, I'envoi de troupes d'acteurs (comme à point
tout alignementque vousestimezleurcorrespondre. Salé),le fait de se faire passerpour des artisansli-
'fable bres (commela Bandede Tenpug),ou même la pré-
de création rapicle 13 : tention d'être des négociantslégitimesafin d'échan-
Alignement de la tribrr ger desmarchandisesavecd'autresvillages.
(Iancezld20) Ce que fait une tribu pour survivre et rester libre
dicte souventla manière dont elle se comporte en
1 lnyal bon rencontrant des PJ. læs pillards peuventattaquerles
2 Loyal neutre PJ pendant qu'ils voyagent.Une communautéagrai-
3-6 lnyal mauvais re peut se rencontrer pendant que les pJ sont en
7-9 Neutre bon train d'explorerune région reculée dAthas. euand
10-11 Neutre absolu vous décidezdes moyensprincipauxet secondaires
L2-74 Neutre mauvais (s'il y en a) d'existence,combinez les avec I'aligne-
15-16 Chaotiquebon ment de la tribu pour déterminercomment ellè se
17-t8 Chaotiqueneutre comportepour sa survie.
t9-20 Chaotiquemauvais
Personnalité
Une tribu, commeun personnage,a besoind,une
pers_onnalitépour la rendre mémorableet engagean-
te. Construisez la personnalité d'une tribu autour
d'élémentscommeI'apparencede ses membres,ses
méthodes d'opérationspécifiqueset ses motivations
quand elle rencontre des PJ.
L qlnarence des membres de la tribu peut varier
de I'absenced'habillementstandardà une uniformité
rigide en fonction de vos désirs, tant qu'elle est
assezdistinctivepour laisser une impressiondurable
à vos joueurs. Certainestribus sont si individualistes
Crêezvos propres foibus

/.-=*i= rl- r
!,-l
r;- f=
-.t l
k

'ç)

-'a

que chaque membre adopte son propre style d'ha- Essayezde développerdes traits distinctifs, des
billement.D'autresont formé desgroupessi liés que méthodes inhabituellesd'opération,et des motiva-
les membresont adoptédes vêtementset des déco- tions puissantes quand vous créez des tribus-
rations qui sont presqueuniformes.[æs vêtements, esclaves pour peupler votre campagne de DARK
les armures, les bijoux, les coupes de cheveux et SUN.
même les ornementscorporels,comme les tatoua-
ges peuventêtre utiliséspour donner à la tribu une I ; i 1 ' , r , t 'l ' Éh i s t Û : " r q u r
apparencemémorable.
Une tribu-esclavetrès pauvre peut par exemple Chaquetribu que vous créez possèdesa propre
vêtir sesmembresde loquescar ce sont les seulsvê- vie une fois que tous les éléments sont en place.
tements qu'elle peut s'offrir. Une autre, comme les Même ainsi, aucune tribu ne peut être complète
Libres, comporte des individus tellement individua- sansles détailsdu passéqui I'ont modelée.Dans la
listesque chacunessayede se distinguerdes autres plupart des cas, ces détails relatent I'origine de la
au niveaude I'apparence.A I'opposé,les Traqueurs tribu. ta plupart des originesjouent un rôle impor-
de Werrik ont adopté la même coupe de cheveux et tant dans la formation et les actions subséquentes
I'Armée de Sortar marque ses membres de tatoua- des tribus. læs Traqueurs de Werrik devinrent des
ges au visage pour les identifier comme faisant par- vendeursd'esclavesen raison du traitement que leur
tie du groupe. Même les Razzieursdes SablesNoirs chef a subi quand elle était esclave.
portent des capesnoires à capuchonquand ils pillent
une caravanequi passe.

91
Crêezvos propres tribus

les origines tournent généralementautour du ciennecité, ignorant I'auramaléfiquequi continueà


chef qui a pris le contrôle d'une tribu existante ou planersur ce lieu commeun linceulmortuaire.
qui en a forgé une nouvelle en servant de guide à Une tribu-esclave existe rarement comme un
des esclavesen fuite. Si toutes les tribus-esclavesac- groupe nomade.Si une tribu peut foftement s'éloi-
cordent à leurs membres une grande liberté et indé- gner d'un point central pour mener un raid, la plu-
pendance,ils suiventsouventles idéeset impulsions part retournentvers une base sûre une fois I'opéra-
de I'individu fort qui les dirige. tion acheVée.Quelques uns de ces villages de
læs tribus-esclavessont également construites pillards peuventavoir des petitescultures ou même
sur les événementsqui ont façonné leur histoire. des installationspour du bétail, mais ce ne sont au
Des événements importants qui influencent pour mieux que des aspectssecondaires.Quasimenttous
toujours une tribu-esclavecomprennentla découver- cesvillagessont conçuspour offrir protectionà leurs
te ou la perte d'une base opérationnellesrire et des tribus pendantqu'ellesse reposententre deux raids.
raids significatifsdanslesquelselle a été impliquée. Après que vous ayezchoisiun lieu pour le village,
L'origineet I'historiqued'unetribu aidentconjoin- vous avez besoin de tracer un plan et de décider
tement à créer son histoire. Sansune histoire, une quelles défensesla tribu a installéespour se proté-
tribu sembleartificielleou à deux dimensions.Elle ger. Iæ plan peut être aussi détaillé et complexeque
peut avoir une hauteur et une largeur mais sans vous le souhaitez.Rentrez dans n'importe quel ni-
passéelle n'a pasde profondeur.Une histoirevibran- veaude détailsdont vous avezbesoinpour traiter les
te remplie d'événementsqui façonnentla région de rencontresdansle village si les PJ devaients'y retro-
votre campagne,créerontun environnementde jeu uver. Les défensessont-ellessimplement dues au
riche. Donnez à votre tribu un passé clair et intri- terrain inhabituel ou la tribu a-t-elle construit des
guant,et celavous aideraà déterminersonfufur. murs, installé des pièges et placé des sentinelles
pour se protéger encore plus des créaturessauva-
ges,desesclavagistes qui rôdentet desautrestribus ?
Emplacement et défensc.s
Quoi que vous décidiez,les détailsque vous ajoute-
Quasimenttoutesles tribus-esclaves sont des tri- rez développerontencore plus votre tribu-esclaveen
bus de pillards.[æs esclavesen fuite manquentsou- un groupemémorablede personnages.
vent des compétencesou des ressourcespour deve-
nir quoi que ce soit d'autre. Si vous avez besoin Réactions tlpiques
d'une tribu-esclavepour I'utiliser comme rencontre De quelle façon la tribu que vous êtes en train de
alors que vos PJ se déplacent,vous n'avezpasbesoin créer traite-t-elleavec des non membres ? Presque
d'en savoirbeaucoupsur I'emplacementde son cam- jamais et avec une bonne dose de suspicion.Mais
pement ou de son village. Mais, plus vous powez pourquoi créer une tribu à utiliser dans votre aven-
mettre de détails dans la création d'une tribu, plus ture si elle n'a rien à faire avecvos PJ ? Vous devez
elle enrichiravotre campagne.Nous vous suggérons déterminerles réactionstypiquesà ce que vous pen-
pour cette raisonde développerI'emplacementde la sez que vos PJ peuvent faire s'ils rencontrent la
base de la tribu et les défensesla protégeantmême tribu. Ia déterminationde la manière dont se com-
si vous pensezque vos PJ ne la visiterontjamais.Et porte la tribu avec les étrangers dictera le déroule
puis qui sait ? Un groupe de joueurs créatifs peut ment de la rencontreavecles PJ.Pour cetteraison,à
vous surprendreavecles actionsde leurs PJ. moins que cela n'ait vraiment aucune imporlance,
RendezI'emplacementde chaquetribu particulier cette décision dewait être prise avec précaution et
et intéressant.Pour ce faire, placez-ladans un lieu prévision.
exotiqueet unique. Regardezles exemplesdans ce Voulez-vousque la tribu soit un ennemi penchant
liwe. Une tribu a construit son village au fond d'un vers la destruction des PJ ou souhaitez-vousqu'elle
énorme cratère. Une autre a installé une base sûre soit juste hostile envers les étrangers ? l,es ennemis
dans les profondeursd'une anciennemine de sel. tendent à être des pillards qui tuent ou capturentles
Une autre encore s'est emparéedes ruines d'une an- gens qu'ils dépouillent,tandis que les tribus hostiles
Crêezvos propres tribus

attaquentpour repousserles étrangers et assurer Comnrent ies u peuven'r reioindre la'lrihu F


leur sécurité. Elles peuvent être égalementneutres
dans leurs attitudes.De nombreusestribus se com- Cette questionn'a besoin de recevoirune répon-
portent ainsi avecles étrangers.Quelquesunes peu- se que si vous pensezque les PJ peuventsouhaiter
vent même être amicales,bien que la nature soup- rejoindre la tribu que vous avez conç:ueet qu'ils ont
çonneuse des affranchis exclue généralement ce une origine d'affranchis.Dansce cas,pensezavecat-
genre de comportementsaufdansdes circonstances tention à la manière dont vous pouvez approcherce
exceptionnelles. sujet. Il est plus que waisemblableque cela sera la
based'uneaventurecomplèteou même de plusieurs
Table de création rapide 4 : car les PJ tenteront de prouver leur valeur à travers
Attitude tribale envers les étrangers une sériede quêteset de missionsspéciales.
(lancez 1d10) Vous devez décider, en fonction de la tribu que
vous avezcréée,si elle envisagemême I'appartenan-
ce des PJ (gardez à I'esprit qu'aucune tribu-esclave
1 Amicale mais prudente n'offre à des non-esclavesde lui appartenir).Si la ré-
2-5 Neutre mais prudente ponseest oui, alors vous devezprésenterune série
Gg Hostile de tests que la tribu dewait utiliser pour déterminer
10 Ennemie la valeur des PJ. Rappelez-vous que ces tests doivent
être logiques et aussi durs que les vents brulants
dAthas. Une tribu de pillards qui demande aux PJ

f
?/,t. ^ A
-4t:
Ât'-

93
Crêezvos propres tribus

de s'engagerdans une mission commercialen'aura Pllr-I tribaux importants


probablementaucun sens dans le contexte de la
campagne,et une tribu qui demande aux PJ une Qui sontles chefsde la tribu quevousavezcréée?
preuve de leurs compétencesagricoles n'est pas Qui en sontles membres? IæsPNJ qui peuplentune
dans I'humeur ou I'esprit d'une aventurede DARK tribu la rendent vivante, aussi assurez-vousqu'ils
SUN''. s'intègrent dans le cadre que vous avez tracé, ou
que, s'ils le rompent,ils ont une bonne raison de le
Points forts et points faibles faire.Il vous suffit seulementde créer un nombre de
PNJ individuelssuffisantselon vous pour répondre
Chaquetribu-esclavedoit avoir des pointsforts et aux relations que pourraient avoir les PJ avec la
des pointsfaibles.Sanscela,vous ne serezpascapa- tribu. [,es membrestypiquessont importants,car ils
ble de déterminerle résultatdes rencontresentre la sont en généralles premiers que les PJ rencontre-
tribu et vos PJ. ront. C'estle cas des chefs de niveaufaible à moyen
l,es points forts peuventvarier des talents et capa- car ils viendront interroger les visiteurs. Ce n'est
cités des membres importants de la tribu à I'empla- que si vos PJ sont véritablementdansleur droit que
cement de son village ou de son campement.Un vous aurezbesoinde les amenerdevantle chef de la
clerc, un psioniste ou un magicien puissantqui a tribu.
prêté serment d'allégeanceà la tribu peut changer Regardezles membres inclus dans les tribus-
radicalementI'issu de toute situation.Il en est de esclavesprésentéesplus haut dans ce livre comme
même de la présencede combattantsexpérimentés, sourcesd'inspirationet d'exemples.Voici quelques
de bons chefs et de génies tactiques.la tribu, qui exemplesde PNJpour le systèmede créationrapide:
choisit comme situationde son campementdes rui-
nes des anciens,peut avoir accès à des objets en Exemple de membre de tribu : Int Moy ;AL CN ;
métal. Des armures, des armes, des boucliers et CA 8 (cuirde camr) ;YD 12; DV 3 ;pv 20; TACO18;
d'autres objets métalliques peuvent faire la différen- Nb Attaq. 1 ;DéS. 1d6 (gourdin);Tai M ; Mor 10
ce dansdes situationsde vie ou de mort.
Iæs points faibles comprennent les défauts que Exemple de sous-chef de hibu : Int haute ; AL
les PJ peuvent exploiter afin de sortir victorieux NB ; CA 6 (cuir de mekillot);YD 12; DV 6 ; pv 35 ;
d'une rencontre. Ces points faibles ne devraient pas TACO15 ; Nb Attaq. 1 ; Dég. 1d8-1(épéelongue en
être manifestes,mais vous dewiez en tant que MD obsidienne-2 auxjets d'attaque);Tai M ; Mor 11
donnerquelquesindicespour que desjoueursà I'es-
prit vif puissent établir un plan d'action pour leurs Exemple de chef de tribu : Int haute ;AL LN ; CA
PJ. tes points faibles peuventprendre la forme de 4 (cuir de mekillot);YD 12; DV 9 ; pv 51 ;TACO12 ;
dissensionsdans les rangs,d'un défautdansla tacti- Nb Attaq. 3/2 ; Dé5. 1d10 (épéeà deux mains en
que habituellede la tribu, ou même d'une aversion acier);Tai M ;Mor 12
quelconquequ'elletémoigne (pour une région parti-
i.-'rt1;rtionpar des jolreurs
culièrepar exemple).
Considérezles points forts et les points faibles [.es joueurs souhaitent créer des tribus-esclaves
que vous donnez à votre tribu avec attention. Vous pour des raisonsdifférentesde cellesdes Maîtresde
ne devezpas créer une tribu d'affuanchissi puissante Donjon. Dans une campagnede DARK SUN, les PJ
qu'elle puisse renverserune citêÉtat. De la même souhaitent établir des tribus-esclaves pour les
manière,vous ne devezpas bâtir une tribu dotée de mêmes raisons que d'autres désirent bâtir des forte-
points faibles manifestespouvant acheverune aven- resses et réunir des suivants. En tant que telle, la
fure trop rapidement. création d'une tribu-esclavepar un PJ doit se taire
avec le MD. La création de la tribu deviendra sans
Crêezvos propres fuibus

doute I'objet de nombreusesaventureset peut-être .l'historiqueexistant des PJ fuourvu qu'ils aient été
même le centre de la campagnependantun certain esclaves)servirad'historiqueinitial pour la tribu. Ce
temps. serait égalementune bonne chose que les joueurs
Quand les joueurs décidentque leurs PJ souhai- donnentau MD quelquessuggestionsconcernantle
tent construireune tribu, ils doiventd'aborden dis- type de localisation qu'ils aimeraient avoir pour
cuter avecleur Maître de Donjon. Ils auront besoin leur village ainsi que quelquesforces et faiblesses
de sa coopérationpour élaborerles scénariosappro- possibles.
priés de la campagne.Si le MD décidequ'il ne peut Bien srir, tout n'ira jamais exactementcomme le
intégrer ces élémentsdans son histoire actuelle,les désirentles PJ.Tous les soucis et problèmesinhé-
joueurs devront vivre avec cette décisionpour I'in- rents à la formation d'une tribu deviendront les obs-
stant. Mais, le MD devrait faire tout son possible tacles de I'aventure.[,e but final reste la création de
pour inclure les désirs de sesjoueurs dans sa cam- la tribu, si les PJ peuventI'accomplir.
pagne. Cette méthode de création de campagnesaussi
Après I'approbationinitiale du MD, c'est aux bien par le MD que par les PJpeut conduireà des si-
joueurs de faire quelquesplans.En utilisantles indi- tuations excitanteset à un partagede la lourde char-
cations données dans la section "Création par un ge de travail du MD. Bien sûr, ce dernier n'est pas
Maître de Donjon", les joueurs devraientesquisser obligé de suivre à la lettre chaque suggestion des
un modèle approximatifde la tribu qu'ils souhaitent joueurs, mais en définissantles buts qu'ils souhai
créer.Ils dewaientinclure des idéessur le nom et la tent accomplir,ceux-ci informent le MD de la direc-
taille de la tribu qu'ils veulent fonder, sur son aligne- tion qu'ils souhaitentque prennela campagne.Cela
ment généralet sur les opérationset moyensd'exis- peut mener à une campagneappréciablepour toutes
tence qu'ils prévoient pour elle. læs aventuresà ac- les personnesconcernées.
complir donnerontdu corps à I'originede la tribu et

95
TRIBUS-ESCLAV*ES
i
par Bill Slavicse(-

Des hordes de situent hors de I'influ-


pillards surgis- ence fes rois-sorciers.
sent des sables Dans cet accessoire,
tourbillonnants les tribus-esclaves
du monde-des- Flus importantes
"..lesprospères
séché dAthas. Ë.--et de la-
Elles submergent les càta- t Région de Tyr sont'présen-
vanes,les dépouillentpuis dis- tées en détail. Tribus-esclaues permet
paraissentà nouveauvers les au À{D de créer des tribus
terres désolées. Qui sont ces entiëêment nquvelles pour , Sa
'è@ipagne
fantô-mes du désert ? Où vivent-ils? proprê de DARK
,Commentsùrvivent-ilsloin des hauts : SUN'*. Cet accessoireindique
murs descités-Etats? Tribus-esclayes - égalemènt aux joueurs com-
?
répond à ces quà.tio"îî#;é""; , nùentformgr leur propre tri- -
' '. bu une fois qu'ilsont échappé
beaucoupd'âutres sur les affrahchis
qui se sontetrfuisdansle désert. joug:desrois-sorciers.[,e meurtrier
læ monde de jeu de PARK SUN" lmon{e"dâthas n'a aucune pitié pogr
est maintènant ouvert à des ca'm- ceux qui ne sont pas près à affrontêr
pagnes au sein de royaum'esqui se sêsdangers!

TSR, Inc.
POB 756J

:-v\
rt

I,'

,I