Vous êtes sur la page 1sur 74

GEL-3520

ÉLECTROTECHNIQUE
Chapitre ❸
CIRCUITS
MAGNÉTIQUES
Filière Ingénieur
Automne 2019 MSEI & GEM

Pr. Mourad ZEGRARI


Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Département Génie Électrique
Plan

 Grandeurs et milieux magnétiques.


 Analyse (linéaire, non-linéaire) des circuits magnétiques.
 Étude d’une bobine en excitation sinusoïdale.
 Pertes dans les circuits à noyau magnétique.
 Bobines couplées et inductances mutuelles.

2
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Plan

Grandeurs et milieux magnétiques

Analyse des circuits magnétiques

Étude d’une bobine en excitation sinusoïdale

Pertes dans les circuits à noyau magnétique

Bobines couplées et inductances mutuelles

3
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Grandeurs et milieux magnétiques

Présentation

Contexte
Liaison étroite entre les phénomènes électriques et magnétiques :
 Un courant électrique crée un champ magnétique dans le milieu
qui l’entoure.
 La variation du flux magnétique, créée par un champ magnétique
variable, induit une force électromotrice dans ce système.
 Un conducteur parcouru par un courant électrique et placé dans
un champ magnétique subit une force électromagnétique.

En électrotechnique
Exploitation de éléments de la conversion électromagnétique.

4
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Grandeurs et milieux magnétiques

Champ d’induction magnétique

Le champ d’induction magnétique B traduit l’effet du mouvement


des charges électriques.
Considérons un conducteur parcouru par un courant électrique I.

Loi de Biot-Savart : B

µ0 r
B= I Unité : Tesla [T]
2r

µ0 : perméabilité absolue du vide.


I
µ0 = 4 × 10−7
Lignes de
champ
5
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Grandeurs et milieux magnétiques

Champ magnétique créé par une spire

Afin de concentrer les lignes de champ magnétique, nous bobinons


le fil en effectuant plusieurs tours sous forme de spires :

nI
Champ magnétique résultant : BT =
2µ0 R

Force magnétomotrice (f.m.m.) : F = nI Unité : Ampère-tour [At]

6
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Grandeurs et milieux magnétiques

Flux magnétique

Un champ d’induction magnétique B engendre à travers toute


surface S, un flux magnétique  tel que :

= B ∙ dS = B dS cos 
dS
S S

B
Cas d’un champ B uniforme :

 = B S cos  Unité : Weber [Wb]


Surface S

L’induction B représente la densité du flux magnétique .

7
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Grandeurs et milieux magnétiques

Champ d’excitation magnétique

Le champ d’excitation magnétique H traduit surtout l’influence du


milieu sur les grandeurs magnétiques engendrées.

Formalisme par le théorème d’Ampère : I = H ∙ dℓ = Hℓ = H × 2r

I
H= Unité : Ampère/mètre [A/m]
2r
8
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Grandeurs et milieux magnétiques

Lien induction-excitation magnétiques

La relation entre le champ d’induction magnétique B et le champ


d’excitation magnétique H dépend essentiellement du milieu :

B = µ0 µr H = µH

µ0 = 410-7 : perméabilité magnétique absolue du vide.


µr : perméabilité magnétique relative du milieu.

 La perméabilité relative de l’air est unitaire : µr(air)  1  µ(air)  µ0


 Tant que nous opérons dans le vide, la relation B-H est linéaire.
Cependant, cette linéarité n'est plus assurée lorsque le vide est
remplacé par des substances capables de s'aimanter.

9
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Grandeurs et milieux magnétiques

Circuit magnétique

Afin de renforcer le champ magnétique créé par une bobine, nous la


plaçons dans une structure à forte perméabilité magnétique. Cette
structure est appelée circuit magnétique.

 Matériau à forte
perméabilité magnétique
I

Force Bobine
magnétomotrice (n) spires

Le circuit magnétique permet de mieux guider le flux magnétique de


façon à le canaliser presque entièrement dans le noyau.

10
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Grandeurs et milieux magnétiques

Champ magnétique dans le vide

Dans le vide, la relation B-H est linéaire : B = µ0 H

Champ magnétique
exploitable
B=1T
H  800 A/m !!

11
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Grandeurs et milieux magnétiques

Aimantation d’un milieu magnétique

Lorsqu’un milieu magnétique est exposé à un champ magnétique


externe, ses substances sont capables de s’aimanter et de devenir
des sources de champ magnétique. Le milieu est dit magnétisé.

Les substances se regroupent dans des domaines magnétiques


(domaines de Weiss) où tous les moments sont identiques.
12
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Grandeurs et milieux magnétiques

Aimantation d’un milieu magnétique

Le champ d’induction B provient de la superposition du champ


d’excitation H et du champ d’aimantation M tel que :

B = µ0 H + µ0 M

Où : M =  H ( : susceptibilité magnétique du matériau)

Soit : B = µ0 1 +  H

Nous définissons la perméabilité magnétique par : µr = 1 + 


La relation B-H dans un milieu magnétique est :

B = µ0 µr H = µH

13
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Grandeurs et milieux magnétiques

Classification des milieux magnétiques

M [A/m]

Ferromagnétique
 : élevée et variable.
(100 < µr < 100.000)

Paramagnétique
 : faible et positive.
(µr  1)
H [A/m]

Diamagnétique
 : faible et négative.
(µr  1)

14
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Grandeurs et milieux magnétiques

Magnétisation CC : courbe d’aimantation

La première aimantation du matériau effectuée par une source CC :


Matériau
ferromagnétique

+
Icc (n)
-
Source de
courant continu

icc (t)

t
0
15
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Grandeurs et milieux magnétiques

Exemples de magnétisation CC

Courbes de magnétisation CC pour les matériaux usuels :

16
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Grandeurs et milieux magnétiques

Magnétisation CA : cycle d’Hystérésis

La magnétisation du matériau effectuée par une source CA :


Matériau
ferromagnétique

+
Ica (n)
-
Source de
courant alternatif

ica (t)
Bm : induction maximale.
Im
Hm : excitation maximale.
0 t
Br : induction rémanente.
-Im
Hc : champ coercitif.

17
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Grandeurs et milieux magnétiques

Exemples de magnétisation CA
(Acier, doux alliages
Matériaux doux Fer/Nickel/Cobalt/Terre-rare).

 Br élevée, Hc plutôt faible.


 surface du cycle d’hystérésis
faible.
 utilisation : moteurs électriques,
transformateurs.

Matériaux ferromagnétique durs


 Br faible, Hc plutôt élevé.
 surface du cycle importante.
 utilisation : aimants permanents. (Alinco, oxyde de fer,
alliages de Cobalt).

18
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Grandeurs et milieux magnétiques

Aimants permanents

Les aimants permanents sont une catégorie particulière des


matériaux ferromagnétiques, ils sont caractérisés par une induction
rémanente Br élevée et un champ coercitif Hc important.
Les aimants permanents sont disponibles sous différentes formes :

19
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Grandeurs et milieux magnétiques

Circuits magnétiques avec entrefer

Machines statiques
 Inductance de lissage réglable.
 Échange d’énergie entre deux enroulements : transformateur.

Création d’une induction uniforme dans un entrefer


 Force portante (contacteurs, relais, vibreurs, levage).
 Sustentation (levage sans contact, transport ferroviaire).
 Mouvement (appareils de mesure, machines électriques).

Entrefer type 1. Entrefer type 2.


Machines statiques. Machines tournantes.
20
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Plan

Grandeurs et milieux magnétiques

Analyse des circuits magnétiques

Étude d’une bobine en excitation sinusoïdale

Pertes dans les circuits à noyau magnétique

Bobines couplées et inductances mutuelles

21
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Analyse des circuits magnétiques

Système électromagnétique

Afin d’intensifier ce flux, nous enroulons plusieurs spires sur des


matériaux ferromagnétiques : système électromagnétique.

Hypothèses
 Toutes les lignes de champ comprises dans le noyau (sans fuites)
 Induction B uniforme dans la section droite du noyau.

22
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Analyse des circuits magnétiques

Loi d’Hopkinson

Formulation de la force magnétomotrice :

F = nI = H ∙ dℓ = Hℓ

Expression du champ d’excitation magnétique :


B B
H= =
µ Sµ

Nous déduisons la relation suivante :


1ℓ
F= × F=𝑅× Loi d’Hopkinson
µS

1ℓ
𝑅= : Réluctance du circuit magnétique [AT/Wb]
µS
23
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Analyse des circuits magnétiques

Modèle électromagnétique

La loi d’Hopkinson est similaire à la loi d’Ohm.


Le circuit magnétique est représenté par modèle électromagnétique.
 R

+
F = nI
-

Analogie avec les circuits électriques :


 Lois des nœuds.
 Loi des mailles.
 Loi de Pouillet.

24
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Analyse des circuits magnétiques

Circuit magnétique avec entrefer

Dans certaines systèmes électrotechniques, le circuit magnétique


comporte une ouverture appelée entrefer.

Nous considérons que les lignes de champ restent droites.

25
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Analyse des circuits magnétiques

Analyse linéaire

L’analyse linéaire d’un circuit magnétique est réalisée à l’aide du


circuit électrique équivalent, établi à partir du système magnétique.
Les conditions de linéarité suppose les hypothèses suivantes :
 La relation B-H dans le noyau est linéaire (µr = constante).
 Les phénomènes de saturation et d’hystérésis sont négligés.
 Les fuites magnétiques sont négligeables (µr >> µ0).
 L’induction B est uniforme dans la section droite du circuit.

26
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Analyse des circuits magnétiques

Exemple 3.1

Nous considérons une bobine aux caractéristiques suivantes :


µr = 1500

5 cm

4 cm
I =2A

20 cm
n = 250

4 cm 4 cm

4 cm

16 cm

• Calculer la réluctance du circuit magnétique étudié.


• Déterminer le champ d’excitation magnétique Hf dans le fer.

27
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Analyse des circuits magnétiques

Champ magnétique dans l’entrefer

Dans un circuit magnétique avec entrefer, la force magnétomotrice F


se trouve équilibrée par deux forces magnétomotrices :
 Force magnétomotrice dans le fer : Ff = H fℓ f
 Force magnétomotrice dans l’entrefer : Fe = Hee

F = Ff + Fe = Hf ℓf + He e

B B B
F= ℓf + e ≈ e = F e Matériau à forte
µ0 µr µ0 µ0 perméabilité (µr << µ0)

La force magnétomotrice résultante est presque entièrement utilisée


pour la production du flux dans l’entrefer.

28
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Analyse des circuits magnétiques

Analyse non-linéaire

Nous tenons compte de la saturation du circuit magnétique. La


caractéristique B-H n’est plus linéaire, le terme µr est variable.
La détermination des paramètres magnétiques peut se faire :
 Par des méthodes graphiques (courbe B-H).
 Par des méthodes numériques, à l’aide d’outils de simulation.
Les résultats obtenus sont certes plus précis, mais le calcul est
relativement plus complexe.

29
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Analyse des circuits magnétiques

Analyse non-linéaire

Nous considérons le circuit magnétique suivant :

Matériau ferromagnétique
B [T] Caractéristique
de magnétisation

Entrefer
I
e

H [A/m]

Longueur
moyenne ℓf

30
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Analyse des circuits magnétiques

Modèle équivalent

En utilisant le circuit équivalent, nous écrivons l’expression de la


force magnétomotrice Ff dans le fer :  Rf

+ Ff -
Ff = F − Fe = nI − 𝑅e  Droite de + +
charge Re
F = nI Fe
- -

Nous convertissons la courbe B-H en -Ff :

Ff = Hf × ℓf Conversion
=B×S des courbes

Nous reportons les deux courbes sur le même graphe.

31
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Analyse des circuits magnétiques

Détermination des paramètres

Le point d’intersection A de la courbe -Ff avec la droite de charge


représente le point de fonctionnement du système non-linéaire :
 Induction magnétique :  [Wb]

A Caractéristique
BA = nI  -Fr
S Re

 Excitation magnétique : A
A
Ff = nI - Re
Ff(A)
Hf(A) =
ℓf

 Perméabilité magnétique :
1 BA 0 F [At]
µr(A) = 0 Ff(A) nI
µ0 Hf(A)

32
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Analyse des circuits magnétiques

Étude des fuites magnétiques

Dans un circuit magnétique, la majeure partie des lignes de champ


traversent le circuit. Seule une infime partie s’échappe et se referme
à travers l’air : ce sont les fuites magnétiques.

Mise en évidence des flux magnétiques Flux utile


magnétisant
 b : Flux total créé par la bobine.
m
 m : Flux utile dans le noyau.
I
 f : Flux de fuite.
n f
Loi de conservation des flux
b
b = m + f Flux échappé
Flux total de fuite
de bobine
33
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Analyse des circuits magnétiques

Coefficient d’Hopkinson

Le coefficient d’Hopkinson traduit le degré de déperdition des lignes


de champ dans le circuit magnétique utilisé :
b
b f
= =1+
m m f m
+
Expressions des flux F = nI Re Rm
b −1 -
m = f =  − 1 m = b
 

Expressions des réluctances


b Req = Rf  Rm
𝑅m = 𝑅eq =  × 𝑅eq
m
F = 𝑅eq b = 𝑅f f = 𝑅m m
𝑅m 
𝑅f = = × 𝑅eq
−1 −1
34
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Analyse des circuits magnétiques

Inductance d’une bobine

Considérons une bobine de n spires parcourues par un courant I.

t n n × nI 𝑅
L’inductance L de la bobine est définie par : L = = =
I I I

L= Unité : Henry [H]
𝑅

35
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Analyse des circuits magnétiques

Exemple 3.2

Nous considérons une bobine aux caractéristiques suivantes :


µr = 2500

5 cm

4 cm

20 cm
n = 250

4 cm 4 cm

4 cm

16 cm

• Calculer l’inductance L de la bobine.


• Nous réalisons un entrefer e = 0,5 mm. Calculer l’inductance L’.

36
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Plan

Grandeurs et milieux magnétiques

Analyse des circuits magnétiques

Étude d’une bobine en excitation sinusoïdale

Pertes dans les circuits à noyau magnétique

Bobines couplées et inductances mutuelles

37
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Bobine en excitation sinusoïdale

Tension d’excitation

Une bobine de n spires alimentée par une tension vs sinusoïdale.


 Noyau
is magnétique
+
+
vs t = Vm cos t vs es (n)
- Flux
-
magnétique
Source
sinusoïdale

Formulation du flux magnétique par la loi de Faraday :

d t Vm
vs t ≈ es t = n  t = sin t = m sin t
dt n

38
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Bobine en excitation sinusoïdale

Formule de Boucherot

Le flux magnétique présente une forme sinusoïdale :  t = m sin t

Relation tension-induction :

Vm = nm = n × Bm S Vs = 4.44 × nfs Bm S Formule de


Boucherot

Vm = 2 Vs
39
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Bobine en excitation sinusoïdale

Excitation magnétique : déformation

Nous représentons :
 La courbe B(t).
 La courbe B(H).

Nous déduisons :
 Courbe H(t).
 forme périodique.
 Non sinusoïdale

40
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Bobine en excitation sinusoïdale

Courant d’excitation

Le courant d’excitation is est une image de l’excitation magnétique,


notamment par le formalisme du théorème d’Ampère : nI = Hℓ.

La forme périodique mais non sinusoïdale engendre inévitablement


des harmoniques de courant.

41
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Bobine en excitation sinusoïdale

Visualisation de la courbe magnétique

42
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Plan

Grandeurs et milieux magnétiques

Analyse des circuits magnétiques

Étude d’une bobine en excitation sinusoïdale

Pertes dans les circuits à noyau magnétique

Bobines couplées et inductances mutuelles

43
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Pertes dans le noyau magnétique

Classification des pertes magnétiques

L’alimentation d’une bobine à noyau magnétique par une tension


d’excitation sinusoïdale engendre des pertes d’énergie.
Ces pertes sont principalement provoquées par deux phénomènes :
 Le phénomène d’Hystérésis dans le noyau magnétique.
 La création de courants induits dans le noyau magnétique.

44
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Pertes dans le noyau magnétique

Pertes par Hystérésis

À cause de l’Hystérésis, la variation de l’amplitude et le changement


de l’orientation du milieu magnétique engendrent des pertes dans le
noyau magnétique sous forme de chaleur : pertes par Hystérésis.
Ts Ts
1 1
pH = p moy = p t dt = vs t × is t dt
Ts Ts
0 0

d t dB t
Avec : vs t ≈ es t = n = nS nis t = H t × ℓ
dt dt
Loi de Faraday Théorème d’Ampère

Ts
1
pH = × Sℓ × H t dB = fs × Volume × Scycle
Ts
0
45
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Pertes dans le noyau magnétique

Pertes par Hystérésis

Pour une fréquence et un volume donnés, plus le matériau


ferromagnétique possède un cycle d’hystérésis large, plus les
pertes par Hystérésis sont élevées.

2
pH = K H × fs × Bm Formule empirique des
pertes par Hystérésis

46
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Pertes dans le noyau magnétique

Pertes par courants de Foucault

La variation du flux dans le noyau magnétique crée des forces


électromotrices induites, celles-ci sont à l’origine de courants induits
dans le matériau : courants de Foucault.
Nous estimons les pertes par m3 par la formule rapprochée :
² e²Bm
2 f2
s
pF = ×
6 noy.

 e : épaisseur des laminations du noyau magnétique.


 Bm : induction magnétique maximale dans le noyau.
 fs : fréquence de la tension d’excitation.
 noy. : résistivité électrique des laminations du noyau.

47
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Pertes dans le noyau magnétique

Pertes par courants de Foucault

Solutions pour réduire les pertes par courants de Foucault :


 Augmenter la résistivité noy. en ajoutant des alliages (Si / Fe).
 Diminuer l’épaisseur du noyau en utilisant des laminations.

pF = K F × fs2 × Bm
2 Formule empirique des pertes
par courants de Foucault

48
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Pertes dans le noyau magnétique

Pertes magnétiques dans le fer

L’ensemble des pertes par Hystérésis et des pertes par courants de


Foucault traduit les pertes magnétiques dans le noyau.
L’ensemble de ces pertes est appelé pertes Fer dans le noyau :
2
pFer = pH + pF = K H fs Bm + K F fs2 Bm
2
= K H fs + K F fs2 × Bm
2

Si la fréquence d’alimentation est constante, nous obtenons :


2 = K × V2
pFer = K p × Bm v s

Les pertes Fer dépendent fortement de la valeur


efficace et de la fréquence de la tension d’alimentation.

49
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Pertes dans le noyau magnétique

Modélisation des pertes dans le fer

Les pertes magnétiques dans le fer engendrent les effets suivants :


 Un déphasage  entre la tension vs et le courant is.
 Une déformation du courant is.

Afin de simplifier l’étude, nous considérons le terme fondamental.


50
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Pertes dans le noyau magnétique

Décomposition du courant d’excitation

L’expression du courant is dans la bobine s’écrit :

is t = Ism cos t −  = Ism cos t cos  + Ism sin t sin 


is t = Ism cos  cos t + Ism sin  cos t −
2

if : courant actif en phase im :courant réactif magnétisant en


avec la tension es quadrature arrière sur la tension es

L’expression du courant is peut se mettre sous la forme :

is t = if t + im t

51
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Pertes dans le noyau magnétique

Décomposition du courant d’excitation

Le courant is dans la bobine comporte deux composantes :


 un courant actif if, en phase avec es, dont les Ampères-tours
compensent la f.m.m. due à l’hystérésis. Ce courant parcoure une
résistance image Rf qui modélise les pertes fer.
 un courant réactif magnétisant im, en quadrature arrière sur es,
dont la f.m.m. crée le flux  dans le circuit. Le courant im parcoure
une inductance image Lm qui modélise la bobine.
Is If
Es
+ 
If Im
Es Rf Lm

- Im Is
Is = If + Im

52
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Pertes dans le noyau magnétique

Décomposition du courant d’excitation

Le courant magnétisant Im dans la bobine vérifie la relation :


Hℓ B ℓ Bm ℓ
Im = = =
n µn 2 nµ
La puissance magnétisante correspond à la puissance réactive :
Bm ℓ Bm S Bm ℓ
Q = Es Is sin  = Es Im = n × = ×
2 nµ 2 2µ

 Bm
2
 Bm
2
Q= × Sℓ = × Volume
µ 2 µ 2

53
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Modèle d’une bobine à noyau de fer

Mise en évidence des phénomènes

Nous tenons compte de tous les phénomènes électromagnétiques :


Flux magnétisant
utile
Pertes magnétiques :
m - Par Hystérésis
is - Par courants de Foucault
+
+
vs es f
- (n)
-
Source Flux magnétique
sinusoïdale de fuite

Pertes dans le
cuivre

b t = m t + f t b(t) : Flux total dans la bobine.

54
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Modèle d’une bobine à noyau de fer

Modélisation des phénomènes

Nous modélisons chaque phénomène par un élément équivalent :

Phénomène principal
 Magnétisation : flux m  Inductance magnétisante Lm

Phénomènes parasites
 Fuites magnétiques : flux f  Inductance de fuite Lf
 Pertes dans le cuivre pCu  Résistance du fil Rfil
 Peres dans le fer pFer  Résistance des pertes Rf

55
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Modèle d’une bobine à noyau de fer

Modèle équivalent d’une bobine


Lf
Is Rfil Is Rfil

If Im
+ + + + If Im
Lf
Vs Es Rf Lb Vs Es Rf Lm
Lm
- - - -

Modèle 1 Modèle 2

• Inductance propre de la bobine : Lb = Lm + Lf


Es2 Vs2
• Formulation des pertes Fer : pFer = Es If = ≈
Rf Rf
• Formulation des pertes Cuivre : pCu = R fil Is2
56
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Modèle d’une bobine à noyau de fer

Diagramme vectoriel

Nous établissons les équations suivantes :


Équations des tensions Équation des flux
Vs = Es + R fil Is + jXf Is b = m + f

Vs = jnb

Es = jnm Vs
Direction Vs
If  jXfIs
 Es Direction Es
f
 RfilIs m

Im Is
Direction Is
b
Is = If + Im
57
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Modèle d’une bobine à noyau de fer

Exemple 3.3

Une bobine à noyau de fer est alimentée par une source sinusoïdale
Vs = 220 V / 50 Hz. Les fuites magnétiques sont négligeables.
Noyau
magnétique
Is = 1.6 A
+
+
vs Vs
- - (n)
Source CA
220 V / 50 Hz Résistance du fil
Rfil = 2.75 
Puissance active
Ps = 50 W

Calculer les éléments du modèle équivalent de la bobine.

58
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Plan

Grandeurs et milieux magnétiques

Analyse des circuits magnétiques

Étude d’une bobine en excitation sinusoïdale

Pertes dans les circuits à noyau magnétique

Bobines couplées et inductances mutuelles

59
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Couplage magnétique des bobines

Couplage des bobines à air

Considérons deux bobines (1) et (2), de n1 et n2 spires. La bobine (1)


est parcourue par un courant électriques i1.

La bobine (1) crée un flux magnétique 1 dont une partie traverse la


bobine (2) et y induit une force électromotrice. Transfert d’énergie électrique
par Couplage magnétique.

60
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Couplage magnétique des bobines

Couplage des bobines à noyau

Nous considérons à présent deux bobines (1) et (2), de n1 et n2


spires, montées sur le même noyau à matériau ferromagnétique.
Noyau magnétique
A B C

R1 R2
(BAFE) (BCDE)
R3
n1 n2 + (BE) +
F1 F2
- -
F E D
Circuit magnétique Modèle électromagnétique

Nous supposons µr très élevée  fuites magnétiques négligeables.

61
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Couplage magnétique des bobines

Configuration 1 : Circuit d’étude

 Bobine (1) alimentée par un courant i1  flux propre 11


 Bobine (2) en circuit ouvert  traversée par le flux 21
11 21
11 21

i1 i2 = 0 31
R1 R2
+ + 31 +
R3
v11 n1 n2 v21 + -
- - -
- +
F1 = n1i1 F2 = 0

Circuit magnétique Modèle électromagnétique

Loi de conservation du flux magnétique : 11 = 21 + 31

62
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Couplage magnétique des bobines

Configuration 1 : Calcul des inductances

Inductance propre : L1 Inductance mutuelle : M21


 Formulation de la tension v11 :  Formulation de la tension v21 :
dt1 d n1 11 di1 dt2 d n2 21 di1
v11 = = = L1 v21 = = = M21
dt dt dt dt dt dt

 Formulation de L1 :  Formulation de M21 :


n1 11 n1 i1 n2 21 𝑅 
L1 = Avec : 11 = M21 = Avec : 21 = 3 11
i1 𝑅eq1 i1 𝑅3 + 𝑅2

 Expression de L1 :  Expression de M21 :


n12 𝑅3
L1 = M21 = n n
𝑅eq1 𝑅1 𝑅2 + 𝑅2 𝑅3 + 𝑅3 𝑅1 1 2
63
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Couplage magnétique des bobines

Configuration 2 : Circuit d’étude

 Bobine (1) en circuit ouvert  traversée par le flux 12


 Bobine (2) alimentée par un courant i2  flux propre 22
12 22
12 22

i1 = 0 i2 32
R1 R2
+ 32 + +
R3
v12 n1 n2 v22 + -
- - -
- +
F1 = 0 F2 = n2i2

Circuit magnétique Modèle électromagnétique

Loi de conservation du flux magnétique : 22 = 12 + 32

64
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Couplage magnétique des bobines

Configuration 2 : Calcul des inductances

Inductance propre : L2 Inductance mutuelle : M12


 Formulation de la tension v11 :  Formulation de la tension v12 :
dt2 d n2 22 di2 dt1 d n1 12 di2
v22 = = = L2 v12 = = = M12
dt dt dt dt dt dt

 Formulation de L2 :  Formulation de M21 :


n2 22 n2 i2 n1 12 𝑅 
L2 = Avec : 22 = M12 = Avec : 12 = 3 22
i2 𝑅eq2 i2 𝑅3 + 𝑅2

 Expression de L2 :  Expression de M12 :


n22 𝑅3
L2 = M12 = n n
𝑅eq2 𝑅1 𝑅2 + 𝑅2 𝑅3 + 𝑅3 𝑅1 1 2
65
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Couplage magnétique des bobines

Configuration générale : Circuit d’étude

 Bobine (1) alimentée par un courant i1


 Bobine (2) alimentée par un courant i2
1 2
1 2

i1 i2 3
R1 R2
+ + 3 + +
R3
v1 n1 n2 v2 + -
- - - -
- F =n i +
1 11 F2 = n2i2

Circuit magnétique Modèle électromagnétique

Loi de conservation du flux magnétique : 1 = 2 + 3

66
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Couplage magnétique des bobines

Configuration générale : Formalisme

 Formulation des tensions v1, v2 par principe de superposition :


di1 di2
v1 = v11 + v12 = L1 + M12
dt dt
di1 di2
v2 = v21 + v22 = M21 + L2
dt dt

 Unicité de l’inductance mutuelle : M12 = M21 = M


v1 L1 M i1
d
= ×
v2 dt
M L2 i2

 Coefficient de couplage :
M • k = 1 : couplage magnétique parfait.
k= • 0 < k < 1 : couplage magnétique partiel.
L1 L2 • k = 0 : pas cde couplage magnétique.
67
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Couplage magnétique des bobines

Modèle des bobines couplées

 En régime variable, les tensions aux bobines couplées s’écrivent :


di1 di2 di1 d i1 + i2
v1 = L1 +M = L1 − M +M
dt dt dt dt

di1 di2 di2 d i1 + i2


v2 = M + L2 = L2 − M +M
dt dt dt dt

 En régime sinusoïdal de pulsation , le circuit équivalent est :


j(X1 – Xm) j(X2 – Xm)
I1 I2

+ I1 + I 2 + X1 = L1
V1 jXm V2 X2 = L2
- - Xm = M

68
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Couplage magnétique des bobines

Modèle complet des bobines couplées

 Si nous tenons compte des résistances internes R1, R2 des


bobines (1), (2) :

V1 = R1 I1 + j X1 − X m I1 + jXm I1 + I2

V2 = R 2 I2 + j X2 − X m I2 + jXm I1 + I2

 Nous obtenons les le modèle électrique des bobines couplées :

I1 R1 j(X1 – Xm) j(X2 – Xm) R2 I2

+ I1 + I2 +
V1 jXm V2

- -

69
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Couplage magnétique des bobines

Mesure des paramètres des bobines

La détermination des différents paramètres électriques (résistances,


inductances) d’un système de bobines couplées, peut être réalisée
par les essais suivants :
Mesures en courant continu (CC)
 Ces mesures permettent de déterminer les résistances internes
R1, R2 des bobines (1), (2).
Mesures en courant alternatif (CA)
 Ces mesures permettent de déterminer les inductances propres
L1, L2 et l’inductance mutuelle M des bobines (1), (2).

70
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Couplage magnétique des bobines

Mesures en CC

Essai CC-1
 Bobine (1) alimentée par une source continue V1(CC)
 Bobine (2) en circuit ouvert

I1(CC)

+ +
V1(CC) n1 n2
- -

V1 CC
Résistance interne de la bobine (1) : R1 =
I1 CC
71
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Couplage magnétique des bobines

Mesures en CC

Essai CC-2
 Bobine (1) en circuit ouvert
 Bobine (2) alimentée par une source continue V2(CC)

I2(CC)

+ +
n1 n2 V2(CC)
- -

V2 CC
Résistance interne de la bobine (2) : R 2 =
I2 CC
72
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Couplage magnétique des bobines

Mesures en CA

Essai CA-1
 Bobine (1) alimentée par une source sinusoïdale V11
 Bobine (2) en circuit ouvert

I1 R1+j(X1 – Xm) R2+j(X2 – Xm)


I1

+ + + + + +
V11 n1 n2 V21 V11 jXm V21
- - - - - -

V11 X1
Z1 = = R21 + X12 L1 =
I1 
Mesures des impédances (1) : V21 Xm
Xm = M=
I1 
73
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI
Couplage magnétique des bobines

Mesures en CA

Essai CA-1
 Bobine (1) en circuit ouvert
 Bobine (2) alimentée par une source sinusoïdale V22

I2 R1+j(X1 – Xm) R2+j(X2 – Xm) I2

+ + + +
V12 n1 n2 V21 V12 jXm V22
- - - -

V22 X2
Z2 = = R22 + X22 L2 =
I2 
Mesures des impédances (2) : V12 Xm
Xm = M=
I2 
74
Circuits Magnétiques © M. ZEGRARI