Vous êtes sur la page 1sur 146

G é ra ld in e Jeffroy, U n te r

Bulles de France

Presses u n ive rsita ire s de G re n o b le


Les collections «Français Langue Étrangère» sont dirigées par Isabelle Gruca.
MÉTHODES VOCABULAIRE CIVILISATION, CULTURE
Je lis, j'écris le français Émotions-Sentiments La France au quotidien (4' éd.)
Méthode d'alphabétisation pour adultes C. Cavalla, E. Crozier, 2005 R. Rœsch, R. Rolle-Harold, 2012
M. Barthe, B. Chovelon, 2004 Livre de l'élève (CD inclus) - Manuel
Livre de l'élève - Cahier d'autonomie Corrigés des exercices La France des régions
Je parle, je pratique le français Le chemin des mots R. Bourgeois, S. Eurin, 2001
Post-alphabétisation pour adultes D. Dumarest, M.-H. Morsel, 2004 La France des institutions
M. Barthe, B. Chovelon, 2005
Manuel - Corrigés des exercices R. Bourgeois, P. Terrone, 2004
Livre de l'élève - Cahier d'autonomie
À propos A 1 COMPÉTENCES DE L'ORAL FRANÇAIS SUR OBJECTIF SPÉCIFIQUE
C, Andant, C. Metton, A. Nachon, F. Nugue, 2009 Dites-moi un peu Le français des médecins.
Livre de l'élève (CD inclus) - Guide Méthode pratique de français oral 40 vidéos pour communiquer
pédagogique - Cahier d'exercices (CD inclus) K. Ulm, A.-M. Hingue, 2005 à l ’hôpital (DVD-ROM inclus)
À propos A2 Manuel - Guide pédagogique T. Fassier, S. Talavera-Goy, 2008
C. Carenzi-Vialaneix, C. Metton, A. Nachon,
F. Nugue, 2010
Les combines du téléphone Le français du monde du travail (4e éd.)
Livre de l'élève (CD inclus) - Guide fixe et portable (nouvelle édition, CD inclus) E. Cloose, 2012

pédagogique - Cahier d'exercices (CD inclus) J. Lamoureux, 2009


DIDACTIQUE & ORGANISATION
À propos B1 Écouter et comprendre DES ÉTUDES
V. Blasco, M.-Th. Kamalanavin, la France au quotidien (CD inclus) Cours de didactique du français
A. Lauginie, A. Nachon, F. Nugue, 2012 R. Rœsch, R. Rolle-Harold, 2009
langue étrangère et seconde (2de éd.)
Livre de l'élève (CD inclus) - Guide Cinq sur cinq A2 J.-P. Cuq, I. Gruca, 2005
pédagogique - Cahier d'exercices (CD inclus)
Évaluation de la compréhension Le français sur objectif universitaire
À propos B1-B2 orale au niveau A2 du CECR (CD inclus) (DVD-ROM inclus)
C. Andant, M.-L. Chalaron, 2005
R. Rolle-Harold, C. Spérandio, 2010 J.-M. Mangiante, C. Parpette, 2011
Livre de l'élève - Livre du professeur - Cahier
d'exercices - Coffret 2 CD audio Cinq sur cinq B2 Nouvelle donne pour les Centres
Évaluation de la compréhension universitaires de français langue étrangère
GRAMMAIRE orale au niveau B2 du CECR (CD inclus) ADCUEFE, 2004
Présent, passé, futur R. Rœsch, R. Rolle-Harold, 2006 Diplômes universitaires en langue et culture
D. Abry, M.-L. Chalaron, J. Van Eibergen
Manuel avec corrigés des exercices, 1987 COMPÉTENCES DE L'ÉCRIT françaises
ADCUEFE, 2004
La grammaire autrement Livres ouverts
M.-L. Chalaron, R. Rœsch M.-H. Estéoule-Exel, S. Régnât Ravier, 2008
L'enseignement-apprentissage du français
Manuel avec corrigés des exercices, 1984 Livre de l'élève - Guide pédagogique
langue étrangère en milieu homoglotte
ADCUEFE, 2006
La grammaire des tout premiers temps Le français par les textes
(CD MP3 inclus) I: niveaux A2-B1, 2003 -> Série Cultures d'enseignement,
M.-L. Chalaron, R. Rœsch, 2011 II: niveaux B1-B2, 2003 cultures d'apprentissage coordonnée
La grammaire des premiers temps Corrigés des exercices I, 2006 par Jean-Pierre Cuq
Volume I; niveaux A1-A2, 2000
Volume 2: niveaux A2-B 1,2003
Corrigés des exercices II, 2006 Diversités culturelles et enseignement
D. Abry, M.-L. Chalaron
M. Barthe, B. Chovelon, A.-M. Philogone
du français dans le monde. Le projet CECA
Manuel - CD audio - Corrigés des exercices
Lectures d'auteurs E. Carette, F. Carton, M. Vlad (dir.), 2011
et transcription des enregistrements du CD
M. Barthe, B. Chovelon, 2005 Le français langue seconde en milieu scolaire
L'Exercisier (avec niveaux du CECR)
Manuel - Corrigés des exercices français. Le projet CECA en France
C. Descotes-Genon, M.-H. Morsel, C. Richou, 2010 Lire la presse F. Chnane-Davin (dir.), C. Félix et M.-N. Roubaud,
Manuel - Corrigés des exercices B. Chovelon, M.-H. Morsel, 2005 2011

L'expression française écrite et orale Manuel - Corrigés des exercices Une semaine en classe
Ch. Abbadie, B. Chovelon, M.-H. Morsel, 2003 Le résumé, le compte rendu, la synthèse. en immersion française au Canada.
Manuel - Corrigés des exercices Guide d'entraînement aux examens Le projet CECA au Canada
Expression et style et concours D. Moore, C. Sabatier, 2012
M. Barthe, B. Chovelon, 2002 B. Chovelon, M.-H. Morsel, 2003 Les autres ouvrages de la série sont publiés
Manuel - Corrigés des exercices Manuel avec corrigés des exercices par la revue Synergies-FIPF.

La collection «Outils malins du FLE» est dirigée par Michel Boiron.


Écritures créatives Jeux de théâtre
S. Bara, A.-M. Bonvallet et C. Rodier, 2011 M. Pierré et F. Treffandier, 2012
Les TIC, des outils pour la classe L'Interculturel en classe
I. Barrière, H. Emile et F. Gella, 2011 R.-M. Chaves, L. Favier, S. Pelissier, 2012

C o n c e p tio n g r a p h iq u e d e la c o u v e rtu re : s tu d io B izart - b iz a rt.d e sig n @ w a n a d o o .fr

© P resses u n iv e rsita ire s d e G re n o b le , ja n v ie r 2013


5, p lace R o b e rt-S c h u m a n - BP 1549 - 38025 G re n o b le ced ex 1
p u g @ p u g .fr / w w w .p u g .fr
P H O TO CO PILLA GE
T H E LE LIV R E ISBN 978-2-7061-1786-2
Avant-propos
Le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) donne
une place im portante à la compétence dite socioculturelle. Acceptant l'é v i­
dence que l'apprentissage d'une langue n'est pas seulement l'apprentissage
d 'une compétence linguistique mais égalem ent la découverte d 'une culture,
les auteurs ont voulu offrir un concept innovant, dans le m onde du F L E , pour
l'approche de la civilisation française. N i méthode, ni gram m aire, l'ou vrag e est
un corpus de situations, de conversations, de réflexions, qui traitent avec hum our
d 'u n aspect de notre société. U n e bande dessinée, m ode d'expression lu d iq u e et attractif
apprécié par les jeunes, est le point de départ des activités proposées. Pou r les professeurs
de langue, elle est un support intéressant: le dessin perm et une com préhension im plicite,
approfondie par la lecture des bulles et par l'échange anim é par le professeur.

La com plém entarité sémantique texte-im age de la bande dessinée est une véritable
aubaine pour l'apprenant en langue. Grâce à l'im age, il peut construire sa com préhension par
des hypothèses, en dépit des lim ites de son niveau linguistique. L'observation d 'un e planche
perm et déjà de répondre aux questions essentielles à la construction du sens: Q u i? Q u o i?
O ù ? Q u a n d ? Po u rq u o i? C o m m e n t? E lle peut contenir assez de données sémantiques pour
une com préhension globale et rapide. Cette efficacité du support artistique est très m otivante
et valorisante pour l'apprenant. Enfin, l'im age suscite l'attention im m édiate et l'im agination,
données non négligeables dans une salle de classe! La bande dessinée est un extraordinaire
déclencheur d'expression, elle peut «d éco in cer» les apprenants les m oins à l'aise linguisti­
quem ent et les plus timides. Face à l'im age, même l'apprenant en insécurité linguistique est
rapidem ent autonome. C'est pourquoi, afin de ne pas passer à côté de cet atout propre au
neuvièm e art, le professeur invitera les apprenants à effectuer, dans un pre­
m ier temps, une lecture des images seules et de leur enchaînement. Cette
première lecture visuelle devra permettre à l'apprenant de construire le
sens et de répondre aux questions introductives de la rubrique « Pour
com m en cer...». Selon son n iveau ou son intérêt, il peut en rester à
cette première lecture, ou bien affiner la construction du sens de l'h is­
toire en poursuivant avec la rubrique « Com prendre » (et appréhender
ainsi la com préhension de la chute). Enfin, un approfondissem ent des
connaissances culturelles («Pour aller p lu s lo in » ) et un apport lexical
(«L exiq u e») sont proposés à l'apprenant. Les mots difficiles présents
dans les planches et les exploitations figurent dans cette dernière rubrique;
les définitions données s'accordent avec les acceptions rencontrées dans les bandes dessinées.

Enfin, les activités proposées ainsi que les sites indiqués sont susceptibles de m odulation
et d'adaptation en fonction des besoins et de l'intérêt du groupe classe. A in si une question
peut être le prétexte à une activité supplém entaire : débat, exposé, production écrite, recherche
com plém entaire, etc.

Les planches proposées sont absolument inédites et authen


tiques. Elles sont le fru it de l'im a g in a tio n et de l'u n iv e rs d 'u n
a u te u r/ d e ss in a te u r qu i a tra v a illé à p a rtir de thém atiq u es
données. Il ne s 'a g it en au cu n cas de textes et d 'h isto ire s
Avant-propos

fabriquées à des fins pédagogiques. E n une quarantaine de planches,


Bulles de France présente donc une exploration hum oristique des carac­
téristiques des Français et des grands traits de la civilisation française.
Des stéréotypes «baguette-béret» aux subtilités des relations sociales, du
quotidien aux grands sujets politiques qui traversent la société française,
chaque planche est exploitée en deux pages de déclinaison pédagogique,
laquelle perm et égalem ent d'aborder les points de langue rencontrés dans les
textes.

La curiosité mêlée de fascination des apprenants pour la société française


étonne souvent les enseignants de F L E . La parenthèse culturelle est toujours
très attendue et elle est généralement un moment d'échanges et d'ouverture
interculturelle qui se déroule dans le plaisir de la découverte de l'autre et
de soi. E n une séance complète, Bulles de France saura offrir au professeur et
à sa classe ce m om ent de détente et de réflexion.

La bande dessinée hum oristique peut aborder des éléments de civilisation p erti­
nents avec la distance critique nécessaire afin d'instaurer un débat. Les sujets qui font - ou
ont fait - polém ique ne sont donc pas exclus.

L’ouvrage est exploitable pour des apprenants de niveau débutant (A 2 ) à niveau avancé
(C2), en classe ou en autonomie. Des fiches pédagogiques sont également disponibles sur le
site des P U G pour mieux guider le professeur en fonction du n iveau de ses apprenants.

-> E n scannant ce flashcode à l'aide de votre sm artphone (application


http://bullesdefrance.jimdo.com/
disponible sur votre plateform e de téléchargem ent) ou en tapant l'u rl
http://bullesdefrance.jim do.com / dans votre navigateur, vou s accé­
derez au site compagnon de l'ouvrage, sur lequel vous pourrez téléchar­
ger des com plém ents perm ettant d'étoffer les activités ou de les adapter
au n iveau de chacun.

Abréviations utilisées dans le lexique

adj. : adjectif fam . : registre fam ilier pl. : p lu riel


adv. : adverbe m. : m asculin pron. : pronom
angl. : anglicism e n. : nom qqch. : quelque chose
expr. : expression n. m. : nom m asculin qqn. : quelqu'un
f. : fém inin n .f. : nom fém inin v. : verbe

Un grand merci à Jérôme A llard, Isabelle G ruca, Philippe G uichet, Philippe Larbier, L aurent
M élikian, et à Claire, C lém ent et Kek pour les supports scénaristiques et couleur.

4
Petit lexique de la bande dessinée
# Une planche : une page entière de bande dessinée.
# Un strip (ou une bande) : une ligne de cases dans une planche.

G M
1M M OE

• Une case (ou une vignette) : espace souvent rectangulaire r~


dans lequel sont insérées les images et les bulles.
On va
£N R é TARP

Pour a ^ > s t &r


• Une bulle (ou un phylactère) : espace réservé au Al) PéfART
texte parlé ou pensé à l'intérieur d'une case.

• Une onomatopée : transposition écrite d'un bruit


ou d'un son. Ex: Tuuutü Pouetü Crac!!
Les onomatopées constituent le « bruitage » de la bande
dessinée.
Petit lexique de la bande dessinée

• Un idéogram m e: sym bole g ra­ • Un récitatif : indication de lieu ou de temps ser­


phique dont se sert le dessinateur pour vant à situer une action. Les récitatifs se situent géné­
signifier une pensée, un sentiment. ralement en haut des cases dans des cartouches.

ON fA rr m
S o ir ls Canncg

MA (LobOCATAlRe-

O Jé ffU U S ?

6
Ç a h P e rm e t pe passer
pouR 6 ^ n Jt W / vaA M
A" f c U D£T f R A l S I

fRAVAtU^ TRop..
p£ jRÉ-fACofiTRt-
sais pgRSoKJMr-
Galant ou Don Juan ?

Pour commencer

i Lisez le titre et observez rapidement la planche. Quels rapports humains et sociaux


sont représentés?
Tout au long de l'histoire, que fait le personnage principal?
Qui est Don Juan? Le nom de ce personnage est-il devenu un terme commun
dans votre pays?

Comprendre

4 Cochez la bonne réponse. Les personnages sont devant:


O un bar O une boutique O un restaurant

5 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Vrai Faux
Les deux garçons vont boire un verre.
L'action se déroule à midi.
Les deux garçons sont accompagnés de leurs amies.

Que font les femmes qui apparaissent dans les cases?


Reliez. Comment réagissent les passantes?
première passante
deuxième passante satisfaite(s)
troisième passante surprise(s)
quatrième passante séduite(s)
cinquième passante indifférente(s)
sixième passante flattée(s)
septième passante

8 À votre avis, le geste de Geoffroy est:


O courant O démodé* O rare
Justifiez votre réponse.

Case 8, observez les visages et les gestes des deux amis.


Que fait Geoffroy? Que signifient ses paroles? Son ami est-il:
O convaincu O perplexe* Justifiez votre réponse.

8
Ol/AAW G eo FFR o / /
6AUA(0TçFte I
^'£?ATes-

pon
> 3 (1
7
1. La vie quotidienne

Imaginer/s’exprimer

10 Case 10, quelle est la situation finale? Quel est l'aveu de Geoffroy?
Que fait-il en réalité?
11 Selon vous, la galanterie est-elle toujours un moyen de séduire?
Est-ce un moyen efficace ?
12 La galanterie est-elle pour vous une forme de politesse? De délicatesse? De sexisme*?
Justifiez votre point de vue.

Pouraller plus loin

La galanterie est une forme de politesse pratiquée par un homme à l'égard d'une femme dam
le but de lui plaire. La galanterie est faite d'égards*, de soins, de propos flatteurs, d'attentions’
délicates, de cadeaux bien choisis.

13 Cette définition de la galanterie vous satisfait-elle? Pourquoi peut-on confondre


galanterie et drague?
14 Quelles sont les stratégies les plus traditionnelles pour entrer en contact
avec une personne à qui on fait la cour?
15 A part celui d'ouvrir et tenir une porte à une femme, connaissez-vous d'autres usages
galants*? En France? Dans votre pays?

Lexique
Epater: v.fam. - étonner, surprendre énormément.
Faire une confidence à qqn - avouer un secret à qqn, lui parler de ses pensées personnelles.
Rare: adj. * nombreux - qui arrive peu souvent.
Mec: n. m.fam. - un homme, un gars.
Draguer: v.fam. - chercher à séduire qqn pour avoir une aventure amoureuse.
Perplexe : adj. - qui hésite, qui s'interroge, qui ne sait pas quoi penser.
Démodé: adj. - qui ne se fait plus, qui n'est plus à la mode.
Sexisme: n. m. - attitude discriminatoire fondée sur le sexe notamment féminin.
Galant: adj. - poli et délicat envers les femmes.
Egards: n. m. pl. - marques de respect.
Attention: n .f. - action gentille envers une personne.

10
f . ) ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Une semaine au bistro

Pourcommencer

1 Observez rapidement la planche page suivante sans lire le texte.


Où se passe l'histoire?

2 Quel personnage retrouve-t-on dans toutes les cases?

3 Lisez le titre. Proposez des synonymes de «bistro».

Comprendre

4 Cochez la bonne réponse. Rachid est:


O barman O serveur O patron du lieu

5 Entourez la bonne réponse et justifiez. Selon les jours de la semaine, les clients sont:
les mêmes différents

6 Associez:
lundi • • artistes
mardi • • habitués
mercredi • • touristes
jeudi • • joueurs
vendredi • • musiciens
samedi • • actifs*
dimanche • • scolaires / étudiants

7 Quels moments de la journée sont représentés?


8 Case 6, que fait Rachid?
9 Vrai ou faux? Observez Rachid case 8 puis cochez et justifiez.
Vrai Faux
11 s'ennuie.
11est débordé*.
Il est déprimé.
Il voudrait changer d'air*.
Il se sent seul.
Il voudrait rencontrer des gens.

11
lin e
^ ir iâ in ç

au
L i t r o

M e R t t f e p i. ÜÏUPI. V ê N P R ê P I.

ôAM ePl P fM A N C H C .

EK &I&N, f?ACHlP ? I l e TRAV a i u t TRop...


Tu n 'AS PAS U'AIR J e Ne ReM C o n t r e
PANS T o n ASSISTEE... Oa m a is p e r s o n n e :.

P c ' é s t Vrai... t
J e SeNS s u ^ j 'a i
pe M 'eVA PtR
1. La vie quotidienne

Imaginer/s'exprimer

10 Relisez les cases 7 et 8. Les paroles de Rachid peuvent surprendre. Pourquoi?


11 Dans votre pays, qui va au café? Pour quoi faire?
12 Vous-même, fréquentez-vous les cafés? A quel(s) moment(s) de la semaine
ou de la journée?

Pour aller plus loin___

Très apprécié des Français, le café, le troquet, l'estaminet, le bistro, le bar est un lieu de ren­
dez-vous, de discussions, de détente. On s'y restaure, on y débat, on refait le monde, on travaille,
on lit, on joue, on écoute. Le lieu est populaire, bourgeois, chic, branché*, à thèmes. L'offre est
très diversifiée!
En France, la culture du café est ancienne. Dès le xvnb siècle à Paris, les brasseries du quartier
Saint-Germain-des-Prés accueillent les idées des intellectuels, philosophes, hommes politiques,
révolutionnaires et artistes. Aujourd'hui, si les mythiques cafés germanopratins* attirent les
touristes, ils sont toujours des lieux prisés par les écrivains, les journalistes, etc.
Dans les villes de province et dans les campagnes, le café joue également son rôle de lieu
d'échanges, de point de rencontres. Q uand il n'est pas un lieu de débauche, le bistro est un
espace précieux de socialisation.

13 Rachid «n'est pas dans son assiette».


Trouvez d'autres expressions françaises synonymes.
14 Y a-t-il une expression équivalente dans votre langue?
15 « Le comptoir d'un café est le Parlement* du peuple. »
Que signifie cette citation d'Honoré de Balzac? Etes-vous d'accord avec cette idée?

Lexique
Anisette: n . f - liqueur préparée avec des graines d'anis. pastis.
Actifs: n. pl. - population en âge de travailler.
Débordé(e) : adj. - se dit quand l'on a trop de choses à faire et que l'on ne sait plus par où com­
mencer; être envahi par les occupations, le travail.
Changer d'air: expr. - changer d'environnement.
Branché: adj.fam. - qui est à la mode.
Germanopratin : adj. - qui se réfère au quartier Saint-Germain-des-Prés.
Parlement: n. m. - ensemble des personnes élues qui votent les lois, qui a le pouvoir législatif.
En France, le Parlement est constitué de l'Assemblée nationale et du Sénat.

13
©■— ------------------------------------

Métro, boulot, dodo

Pourcommencer

1 Observez rapidement la planche sans lire le texte. Proposez une explication du titre:
« Métro, boulot, dodo ».

2 Les cases 3 à 11 ont un point commun. Lequel? Que cherche à exprimer


le dessinateur?

3 Les cases 7 et 8 ont un autre point commun. Lequel?

Comprendre__________

4 V rai o u faux? Cochez et justifiez.


Vrai Faux On ne sait pas
L'histoire se passe dans une grande ville.
Les personnages se déplacent en bus.

C'est un dimanche.
C'est une journée particulière.
Le personnage principal est malade.

5 Case 2, où sont les personnages? Sont-ils:


O à l'aise O mal à l'aise O serrés comme des sardines Justifiez.

6 Associez:

cases 1 à 7 • • à midi
case 8 • • au matin

cases 9 à 12 • • au soir

7 Observez les cases 10 à 11. Cochez la bonne réponse et justifiez.


Le personnage regarde :
O un film O un documentaire O une émission de sport

8 Cases 7 et 9, que font les personnages? Pourquoi?

9 Observez le personnage principal. Quelle place occupe-t-il dans les cases?


Est-il plutôt représenté en :
q gros plan O plan rapproché O plan d'ensemble
Qu'en concluez-vous sur son statut social?

14
- U VérAiL es r EMSuire C z$r ici « iç s deTts
d irig é V érs ues aê/tîtoirs... sero n t R é cu ré e s
FAR ei^CTROCUTloN .
1. La vie quotidienne

10 Commentez la succession des cases 9 et 10. Que s'est-il passé «entre-temps»?

Imaginer/s’exprimer

11 Case 12, quelle est la situation finale?


12 Que pensez-vous de la remarque du personnage? Quel rapprochement peut-on faire
entre le troupeau de bêtes et les travailleurs?
13 Comment le dessinateur a-t-il réussi à mettre en valeur le slogan* « Métro, boulot, dodo » ?
14 Quelle pourrait être la case 13?

Pouraller plus loin

«Métro, boulot, dodo»: l'expression est inspirée d'un vers de Pierre Béarn, homme de lettres
français (1902-2004). Elle désigne fam ilièrem ent le rythm e quotidien des Parisiens, ou plus
généralement des citadins*:

Au déboulé garçon pointe ton numéro


Pour gagner ainsi le salaire
D 'un morne* jour utilitaire*
Métro, boulot, bistro*, mégots*, dodo, zéro
Extrait du recueil de poésies Couleurs d'usine, 1951

15 Dans d'autres langues connues de vous, y a-t-il une expression qui exprime la même idée ?
16 Selon vous, le rythme des citadins est-il toujours effréné* et répétitif?

Lexique
Bétail: n. ni. - les animaux élevés à la ferme: vaches, chevaux, moutons, chèvres.
Abattoir: n. ni. - bâtiment où l'on tue les animaux de boucherie.
Exécuter: v. -> abattre, tuer.
Slogan: n. m. - phrase courte et frappante, destinée h être retenue facilement.
Citadin: n. m. - personne qui habite une grande ville.
Morne: ndj. - triste et ennuyeux.
Utilitaire: ndj. - qui répond à des intérêts matériels.
Bistro ou bistrot: n. m.fnm. café, bar.
Mégot: n. m. - reste d'une cigarette ou d'un cigare qui a été fumé.
Effréné: ndj. - qui est sans retenue, sans mesure.
Faire la queue: expr. - attendre son tour dans une file de personnes.

16
® -

Le choix du Pacs

Pourcommencer

1 Observez rapidement la planche page suivante sans lire le texte. À votre avis,
que fête le couple?
2 Lisez le titre. Connaissez-vous le mot « Pacs»? Que peut-il signifier?

Comprendre

3 Cochez la bonne réponse. Avant de se pacser*, le couple vivait:


O séparément O ensemble

4 Leur relation est-elle récente? Justifiez.


5 Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s). Le couple choisit le Pacs parce que:
O c'est moins cher que le mariage.
O c'est plus simple que le mariage.
O c'est moins solennel* que le mariage.
O c'est sans caractère religieux.

6 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Vrai Faux
Rompre un Pacs est difficile.
La procédure* pour se pacser est longue.
Le Pacs est réservé aux couples homosexuels.

7 Cochez la bonne réponse. Un Pacs se signe:


O à la mairie O à l'église
O à la préfecture O au tribunal d'instance

8 Case 9, observez les visages du couple. Que ressentent-ils? Pourquoi?

Imaginer / s’exprimer

9 Observez la tenue vestimentaire du couple lors de leur fête. À quelle(s) occasion(s)


s'habille-t-on de la sorte?
10 À votre avis, quels autres avantages peut présenter le Pacs?
17
pep ua i r TeMps-
O n V oüuaiT
ReN p r e N o t r e P>oN, s\ on ne se:
OMioN O PPiôieU u. MAR\£ pAS,<SU>W-Ce
«W'oN f A i T ?
Mais 1/ipeeTf
Pil MARiAGE
NouS
EfPR AV AiT
un peu-

Oüi, ON Ne PeVr pws


Se CoNTeMTER PE
V 'V r t eN CoNCue>iNA6e

Tu SUffrf P'VNE SIGNA­


O N fo U R R A rf S e PACS e R ? TURE AU Triei/nau
O N /WR/HT AlNSl t'N ST^TuT P'instancg- E t PUIS
JUR>pi$ue ReCoNNU-- UE PACS peur ETRE P'IPAHEt |
Rompu par une siMpie
W IT R e - O n me SArfc
& V o iU ,
C e s rfA tT l -

lu AS RAISON ! Cest peus


SiMpue e t ce n 'e s t ?AS
R é s e r v é AUX CoUPie S PU
m êm e SeXe, p a /a u e m e n t .
---------------
Et le M A RIA I * O e s t Pr a t iq u e m e n t Pa r e i l / CesT ju st e <W Pour IT
C IV IL ? O n a les m êmes e n g a g e m en t s MAr ia g e , euh,.. O n n etAiT
- r ^ s T i Vous AVer U'UN EN VER S E'/WTRE <^o£ Pas p r ê t s ...
2 T ^ K EU PEUR PU PA n S Pe m a r i a 6 e /
Vous ENGAGER
V ra im e n t7
1. La vie quotidienne

il Pourquoi le mariage, religieux ou simplement civil, peut-il effrayer?

Pouraller plus loin

Instauré depuis le 15 novembre 1999, le Pacs - Pacte civil de solidarité - est un contrat d'union.
Il est passé entre deux personnes majeures*, de sexe différent ou du même sexe, pour organiser
leur vie en commun. Le Pacs représente une alternative* au mariage. Il crée des droits et des
obligations pour les partenaires, notamment une aide mutuelle* et matérielle.

Il se conclut au greffe du tribunal d'instance du domicile des partenaires. À la différence du


mariage, le Pacs ne permet pas de prendre le nom de l'autre partenaire.
Le Pacs a rencontré un grand succès auprès des Français. Trois Pacs sont conclus pour quatre
mariages. Cette forme d'union se banalise* de plus en plus et pourrait bien dépasser les chiffres
du mariage !

12 Se marie-t-on beaucoup dans votre pays?

13 Existe-t-il un équivalent au Pacs français? Comment s'appelle-t-il?

14 Si c'est le cas, ce contrat d'union attire-t-il beaucoup de couples? Pourquoi ?

Lexique
Se pacser: v. - créé à partir de l'acronyme PACS. Conclure un Pacs.
Concubinage: n. m. - état de deux personnes qui vivent ensemble, sans être mariées ni pacsées,
en union libre.
Juridique: ndj. - qui se rapporte au droit, à la justice.
S'engager: v. - se lier par une promesse, un contrat.
Pareil: ndj. ->identique.
Solennel: ndj. - qui a un caractère de gravité ou cérémonieux.
Procédure: n . f - formalités, règles juridiques à accomplir pour parvenir à un résultat officiel.
Majeur: ndj. - qui a l'âge de la majorité légale (18 ans en France).
Alternative: n.f. - une autre possibilité.
Mutuel(le) : ndj. - où il y a un échange. -> réciproque.
Se banaliser: v. - devenir courant.

19
a --------------------------------------------------------------------------------------------------------

Trois amis en voyage

Pourcommencer

1 Observez rapidement la planche sans lire le texte. Quel va être le thème de l'histoire?
2 Observez les visages des personnages. Ont-ils l'air satisfaits? Insatisfaits?

Comprendre

3 Cochez la bonne réponse et justifiez. Les vacanciers sont:


O dans le sud de la France O dans un pays étranger

4 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Vrai Faux
Les vacanciers ont voyagé en train.
Le voyage était long.

Leur séjour* a duré une semaine.


Éric repartira en voyage avec ses amis.

5 Associez. Éric a plusieurs sujets de mécontentement:


case 1 • • l'artisanat*
case 2 • • la langue
case 3 • • la nourriture
case 4 • • la qualité de l'air
case 5 • • le climat
case 6 • • le confort

6 Que se passe-t-il case 4? Que font les personnages?


7 Par quels différents lieux passent les voyageurs?
8 En vous aidant si besoin d'un dictionnaire, entourez les adjectifs qui décrivent Éric:
râleur* patient ouvert critique curieux
intolérant poli désagréable difficile sociable

20
Obi te VA PAS ACAPT^R
O VA VRAIM6MT PoR/UiR |ICl?
Cf 6 ehJRB V t CMK U>TZ,
U UTfRiê FSt fbijRRiF I G?UAMJ> M èM F?
C ’eCT MAU T lS îé . »

P u r S o M é bJ'&ST
C A pA M P F P A m R .
FRAdÇAiS', (Ci /
TouTPAS, FR\C,CêSt
U\PeRN<êRF fois GAJ’onJ
p a r t a\1(tTc>\ l
1. La vie quotidienne

Imaginer/s’exprimer

9 Case 8, les paroles d'Eric sont surprenantes. Est-il bien placé pour faire cette réflexion?
Pourquoi?
10 Production écrite: Eric écrit une carte postale à un ami. Il raconte son séjour.
11 Imaginez un autre titre à cette histoire.

Pourallerplusloin

Environ 50% des Français partent en vacances chaque année. Ils partent d'abord en France
dans leur famille ou dans leur résidence secondaire. Lorsqu'ils quittent la France, c'est pour
l'Espagne et l'Italie.

Depuis l'essor* des vols à bas coûts, les Français partent plus à l'étranger. Pendant l'automne
et l'hiver, ils aiment aller chercher le soleil au Maroc et en Tunisie. Ils réservent de plus en plus
leurs séjours sur Internet.

12 Quelle image du touriste français cette histoire donne-t-elle?


13 Selon vous, ce portrait est-il réaliste?
En 2009, les Français ont été élus «pires touristes au m onde»! C'est le résultat d'une enquête
mondiale réalisée auprès de plusieurs professionnels du tourisme. On les dit radins*, râleurs et
impolis. Et surtout, ils ne feraient aucun effort pour parler les langues étrangères...

14 Dans votre pays, cette représentation du touriste français est-elle présente?


15 Et vous? Quel genre de touriste êtes-vous?

Lexique
Infect(e) : adj. - qui est très mauvais.
Pourri(e) : adj.fam. - qui est en très mauvais état.
Camelote: n .f. fam. - marchandise de mauvaise qualité.
Pénible: adj. - qui fatigue. -> dur, fatigant.
Se plaindre: v. - exprimer son mécontentement. -» fam. râler, rouspéter.
Séjour: n. ni. - fait de rester un certain temps dans un lieu.
Artisanat: n. ni. - métier, activité des artisans (qui font un travail manuel et sont leur propre
patron).
Essor: n. ni. - développement rapide et important.
Radin: n. ni. o u f et adj.fam. -> avare.
Râleur, râleuse : n. et adj. - personne qui manifeste sans arrêt sa mauvaise humeur ->fam . rouspéteur.

22
Français et arrogant
Le tour du monde d’Éric

Pour commencer

1 La planche page suivante comporte deux titres. Dans le premier titre « Français
et arrogant», «arrogant» signifie:
O qui est curieux O qui est fier et méprisant O qui est accueillant

2 En vous aidant du second titre, «Le tour du monde d'Eric», et de l'observation


de la planche, dites quel sera l'autre thème de l'histoire.

Comprendre ____

3 Cochez les bonnes réponses et justifiez.


Lors de son tour du monde, Eric se rend :
O en Australie O en Allemagne O à Cuba
O en Amérique O en Chine O au Japon

4 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.

Lors de ses voyages, Éric : Vrai Faux


visite des lieux culturels.
ne va pas admirer les merveilles naturelles.
ne se repose pas.
goûte la gastronomie* locale.

Reliez chaque adjectif à sa définition:

prestigieux • • qui a de la majesté, de la grandeur,


majestueux • • qui est très connu ou remarquable,
fameux • • qui provoque l'admiration et le respect,
impressionnant(e)(s) • • qui étonne fortement.

6 Relisez les réactions d'Eric de case en case: « Tss! », «Mouais», «Mm m h...»,
«Ah A h !», «Bof». Qu'expriment-elles? Entourez les bonnes réponses (vous pouvez
vous aider d'un dictionnaire) :
de la perplexité de l'admiration du mépris
de l'indifférence de l'hum ilité de l'enthousiasme

7 Barrez le mot inapproprié:


Pour Eric, le patrimoine* français a plus / moins de valeur que le patrimoine des pays visités.
u \ IO \

La M AJESTD EUSE
V o ic i l£ M usée G u g g e n h e im F o rê t |s!o\re- i Moiws
Pe Ne w Y o r k . /-.
Srrogant

Nous France ,
o n a de l o u u r e , N os F o r § t$ Fr a n ­
C 'EST SOAND ME/ME ç a is e s ,
(D'ESTTo u t
fUL/S pReSTiO|E0)<. DE MÊME AUTRE CHOSE

le FAM Éi* CHÂreAU \ N os c h a t e a u * 0 E A D TEM p$, m 'e s t - c e Pa S ?


Dg N&i/SCHWA^STEIM ! p E l'A L 0 \ R 6
S o fJT P lE ^ P U «
fc E A W , g r t(

Ç>l)R La CoT é p /U u R ,
DAMS DE SUD DE DA
FRANCE, DE CLIMAT fe U T
ÊTRE PLU S S*ERElN ENCoRk

U s IMPRES­
XL F A V T G o u T E R a Ce
T R A M T io NMED JAPONAIS ICI.*
pLAT
jr p a in - ---------

C 'e s t l e m e i l l e u r r e s t a i / ïiR iC , MoNCHéfci,


SIONNANT £ S
r a n t o e KyÔ To C e N 'e S T p L U C de
CHUTES DE LARRo&ANCE, U
D’A rt&E-i a C'EST DE DA
U S R e s ta u ra n te
M aW a i S e Foi.
ja p o n a is 6 o M T
Die n m e il l e u r s
en Fra n ce 1

17 M fA \T DU K A fA K DAMS ]
l e s G o r g e s pu G a r d
Ç A , C 'e S T iW fR Ç to X O N N M T !
1. La vie quotidienne

8 Comment s'appelle cet état d'esprit? (voir « Pour aller plus loin »)

Imaginer/s'exprimer

9 Commentez la remarque d'Eric case 2 et reformulez-la.


10 Case 7, la compagne d'Eric le remet à sa place*. Pourquoi? De quoi l'accuse-t-elle?

Pouraller plus loin

Selon nos amis étrangers, les Français souffriraient d'un évident com plexe de supériorité: le
chauvinisme*. Ce défaut les rendrait désagréables, voire insupportables.
« À quelques-uns, l'arrogance tient lieu de grandeur», écrivait déjà la Bruyère, moraliste* du
siècle classique français. La chose n'est donc pas nouvelle. S'il est vrai que les Français ont de
nombreuses raisons d'être fiers de leur pays, il leur faudrait toutefois apprendre l'humilité.

11 Expliquez la phrase de la Bruyère.


12 Selon vous, est-il vrai que les Français manquent de modestie*? Quels autres défauts
auraient-ils?
13 Quel principal défaut attribue-t-on aux personnes de votre nationalité?
-» Pour en savoir plus:
http://delpy.bl0g.lem 0nde.fr/2008/04/15/de-l%E2%80%99arr0gance-francaise/

Lexique
Serein : ndj. - beau et calme.
Kayak : n. ni. - petit bateau léger à une ou deux places. -» canoë.
Gorge: n.f. - vallée étroite et très encaissée au fond de laquelle coule un cours d'eau.
Mauvaise foi - défaut d'une personne qui affirme qqch en sachant que c'est faux.
Gastronomie: n.f. - art de la bonne cuisine.
Patrimoine: n. m. - ensemble des beautés et des richesses d'un pays ou d'une région.
Remettre à sa place - se faire rappeler à l'ordre, se faire réprimander.
Chauvinisme: n. m. - Attitude qui consiste à aimer exagérément son pays.
Moraliste: n. m. et n . f - écrivain qui réfléchit sur la conduite des hommes.
Modestie: n.f. - qualité d'une personne qui reste modérée dans ses idées sur elle-même
-» humilité, simplicité.

95
6JUok)\
^ T ^ A V A iU ^ A Mais N ,
$ 5 neuves 3 5 He\;Re^>
vSçmAWé, mais ( ce fJ'ksr
C '^sr iriTeNS& l )
r ru $ w s ? )

Au u >j & p ê m a vie, vJ'ai eu


e s A u £ M an p $ é t ues C a m p a s
Pes ÛRecs Au Meyi&ve
it u w w r én J MoWerwite 4 o H eVRes
/f A l Heures 4 3 H eU R tS*
f*AR SeMA1aJ£ -
*e ma iki tr... i nw r r n T i r f l r f f 6m h n w \ e

Et quatrc HoMMeS
P e fiu S î> m $ c e ç u K e A u !

C ê ST&RÂCM "
S CûM&és p ^ é s
@ ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Travailleurs du dimanche

Pourcommencer

1 Lisez le titre. Cette expression peut être comprise de deux manières. Lesquelles?
2 Observez les visages de Geoffroy et de son ami Nathan. Ont-ils l'air de bonne
ou de mauvaise humeur?

Comprendre

3 Que font-ils?
4 Qui les écoute?
5 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.
Vrai Faux
Les personnages sont à la cafétéria de leur entreprise.
C'est dimanche.
Geoffroy et Nathan sont calmes.

6 Cochez la bonne réponse et justifiez. Leur discussion concerne:


O le temps de travail hebdomadaire O le travail le dimanche

7 Sont-ils pour ou contre? Justifiez.


8 Par quels états d'esprit passent les deux amis ? Associez :
cases 1 et 2 • • la réflexion
cases 3, 4 et 5 • • l'incompréhension
cases 6, 7 et 8 • • la colère

9 Case 8, où sont les personnages? Que font-ils?

Im aginer/s’exprimer

10 Finalement, quel va être leur choix?


Relisez les cases 3 à 5. Pourquoi, à votre avis, travailler le dimanche peut heurter*
un Français?
12 Production écrite: imaginez quelques arguments en faveur du travail dominical.
28
NJoTRL ErJtRepR\$£
tyvol De MüF't&s Atosl Noos p m A tip e p t
VoTeR PoUR ou
CoMT^e TRAVA\LLeR
U RoüTiNe l £ piM\A^6He...

C esT Pourtant L e C o N 6 é P oamNic AL, T k a v a 'U tr le


Ce N 'e s r p a s $v'u/ue plMAricrie, poÜR
^ v id ^ T ' TFAPlTioM, c'est Un F r a n ç a is ,
IL pAyt U i S S L R Uw a^Soi/g i c'esr uMe
AU/ eM PLO Y A S A0£RRATiosJ !
L.'o(XA$\ofU DL
Se R £ P o S e- r i

O n Se C a u i
Vous savl ?
:< Ejour ue t r a v a i l
&0ei joue le PiM AfsicHe», PAS
on esr ' Vous croyez <$ȣ p 'A utR es V o te s ?
j e fA is $ u o i, U ?

m . D ila t e ,
poUR®uo\ ?
2. Le monde du travail

Pourallerplusloin
I
Un salarié ne peut travailler plus de six jours par semaine : au moins un jour de repos doit lui être
accordé chaque semaine. Ce jour de repos est, en principe, le dimanche : c'est le repos dominical

Toutefois, le principe du repos dominical n'est pas toujours facile à suivre et connaît plusieurs
types de dérogations*. En effet, dans certains secteurs, il est nécessaire de maintenir, de façor
occasionnelle ou permanente*, une activité le dimanche: activités de service public, hôpitaux
hôtellerie, restaurants, débits de boisson (bars), fleuristes, entreprises de presse et d'information
entreprises de spectacles, etc. Enfin, les commerces de détail* alimentaire, quelle que soit leui
taille, sont autorisés à ouvrir le dimanche matin jusqu'à midi. Il existe aussi des dérogations dans
les industries travaillant en continu*.
La nouvelle loi du 10 août 2009 autorise de nouvelles dérogations au travail le dimanche afin de
permettre l'ouverture dominicale des commerces de détail dans les zones d'intérêts touristiques
ou les villes thermales* et dans les agglomérations* de plus d'un million d'habitants.
Dans tous les cas, le travail du dimanche se fait sur la base du volontariat*, avec des salaires
majorés* et une journée de récupération*.

13 Et vous? Que pensez-vous du travail dominical?

14 Quel est le principal jour de repos dans votre pays d'origine?

15 Que faites-vous généralement ce jour-là?

Lexique
Routine: n .f. fmn. - habitude d'agir toujours de la même façon.
Tradition: n .f. - manière de faire, de penser qui vient du passé ->coutume, habitude.
Aberration: n .f. - une idée folle -> absurdité.
Voter: v. - exprimer son opinion par un vote.
Heurter: v. -> choquer, contrarier.
Dérogation: n .f. - autorisation exceptionnelle.
Permanent: ndj. - qui dure sans s'arrêter ->continu.
Commerce de détail - qui vend par petite quantité * grossiste.
En continu: dont l'activité ne s'arrête pas -> sans interruption.
Ville thermale - ville où Ton utilise des eaux thermales à des fins thérapeutiques.
Agglomération: n .f. - concentration de villes.
Volontariat: n. ni. - fait de s'engager volontairement pour un travail.
Majoré : ndj. -> augmenté.
Journée de récupération - journée de congé, de repos.
-------------------— ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- i

30
Le match de la parité

Pourcommencer

Lisez le titre de la planche page suivante. Que vous évoque le mot « parité»?
Cochez la bonne réponse:
O égalité des droits entre hommes et femmes
O égalité numérique de représentation entre les hommes et les femmes au sein d'une institution.

Sans lire l'histoire, pouvez-vous deviner de quel genre de match il peut s'agir?

Comprendre

Cochez la bonne réponse et justifiez. Où se passe l'histoire?


O dans une école. O dans une entreprise. O dans un lieu public.

Cochez la bonne réponse. Quelle visite reçoit l'entreprise?


O une commission* d'hygiène* O une commission de sécurité
O une commission de santé O une commission d'inspection pour la parité au travail

Quel est le rôle de cette commission?

6 Entourez les bonnes réponses (vous pouvez vous aider d'un dictionnaire).
Les membres de cette commission sont:
sympathiques souriants insatisfaits détendus
sévères scandalisés ravis furieux

Parmi ces inspecteurs, lesquels sont les plus indignés*?

8 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Vrai Faux
La commission passe de service* en service.
Les inspecteurs constatent immédiatement le respect de la parité.
La commission exige de voir les dirigeants de l'entreprise.
Les femmes sont bien présentes dans l'entreprise.

Case 7, que signifient les paroles de l'inspectrice?


O Ils vont parler fort. O Ils vont se plaindre.

Que vont découvrir les inspecteurs case 8 ?

Quels postes* occupent les femmes représentées case 8? Justifiez votre réponse.
Il£
V£ R iFl£ F 6tOfc
NoTRF ENTRe- . E t p a m s ce s o f f a u : s r p r
P F iS e FMpuoie How^es, Aucune ftm m ê .
^ieNJ A i / w r
pe ffm m fs <5we
p'hommfs.

C e s r u commission
p'(fJSpecTvo>o pu k fs p fc t
p£ U pAflité
AU TRA\/A\U •

XCI, TkoiS HoMMeÇ C esrSC AM PA ieux


Ho US V0 DU3KJS \io\R
l é R o f£MM£,.. ' # PF CoM^eiU
P'APMwSTkaTiokJ
, Ft u PtRECTiONii
‘---A.__ 1
2. Le monde du travail

I m a g in e r /s ’exprimer

Case 2, pourquoi Geoffroy rit-il? Quelle est la particularité de l'entreprise visitée?


Observez son visage case 6. Quel est son état d'esprit? Pourquoi?
Observez à nouveau les cases 6 et 7. L'ascenseur monte-t-il ou descend-il? Pourquoi?

Pouraller plus loin

Dans le secteur public* français, les femmes occupent seulement 12% des emplois de direction.
Dans le secteur privé*, les femmes ne représentent que 16% des chefs d'entreprise.

27 janvier 2011 : loi relative à l'égalité professionnelle et à la représentation équilibrée des femmes
et des hommes au sein des conseils d'administration* et des instances dirigeantes*.

Le pouvoir est pourtant un enjeu essentiel de la parité hommes-femmes. En politique, les choses
semblent évoluer plus vite: depuis la loi sur la parité politique de 2000, l'accès aux mandats
électoraux et aux fonctions électives doit concerner autant d'hommes que de femmes.

Que pensez-vous d'une telle loi ?


Existe-t-elle dans votre pays d'origine? Est-elle respectée?
Dans votre pays, les femmes accèdent-elles facilement aux postes à responsabilités?
Aux fonctions politiques?
Pour en savoir plus : http://www.observatoire-parite.gouv.fr/

Lexique
Commission: n .f. - groupe de personnes choisies pour contrôler une situation.
Conseil d'administration: n. ni. - réunion des personnes qui administrent une entreprise.
Hygiène: n.f. - ensemble des principes et des pratiques visant ci préserver et améliorer la santé.
Indigné: ndj. - qui éprouve de la colère face à une situation considérée injuste.
Service: n. m. ->bureau.
Poste: n. m. - emploi auquel on est nommé dans une hiérarchie fonction, place.
Secteur public et secteur privé - le secteur public comprend les entreprises publiques (qui
appartiennent à l'État français) et la fonction publique (enseignement, défense, santé, etc.).
Toutes les activités qui ne sont pas dans le secteur public sont dans le secteur privé.
Instance dirigeante - Ensemble des personnes qui détiennent les pouvoirs de décision.

n
® ----------------------------------------------------------------------------------------------------

Colocation engagée

Pourcommencer

Lisez le tifre. Qu'est-ce que la «colocation»? Comment ce mot est-il formé?


Observez rapidement la planche sans lire le texte. Quel sera le sujet de l'histoire?

Comprendre

3 Où se passe l'histoire?
4 Cochez la bonne réponse et justifiez. Case 1, Geoffroy:
O rentre du travail. O se lève. O sort de la douche.

Cochez la bonne réponse et justifiez. Doris ne travaille pas parce qu':


O elle est malade. O elle fait grève. O elle est en vacances.

6 Que fait Doris case 1 ? Dans quel domaine travaille-t-elle? Que veut-elle faire?
Contre quoi veut-elle s'engager?
Entourez les réponses possibles (vous pouvez vous aider d'un dictionnaire).
Faire grève est une action de:
révolte revendication protestation fête

8 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Vrai Faux
Doris a organisé une fête à l'appartement.
Les invités vont rester chez Doris et Geoffroy plusieurs jours.
Geoffroy participe à leur réunion.

Entre le début et la fin de l'histoire, Geoffroy a changé d'avis sur l'action de Doris.
Quel est son avis au début? A la fin?
Pourquoi change-t-il d 'a vis?

Complétez les phrases. La présence de Doris et ses collègues occasionne quelques gênes*.
Le salon est encombré* d e ..................................................
Le volume de l a .......................... est trop fort.
L e s ...........................ne sont pas accessibles.

34
TifcM$,PoRIS,TU NJ6 TRA^All/UT'S
PAS M V i U t C£AMT(M?

AwOOi, AU FAIT--
OnJ A iNSTAUE De$ MATelAS
PANS \& SAUokJ ; PLUSIEURS
\|ONT R EST E R 1G 1 $ u e u
QOES OOURS

J ai irt\/»Te ves
Coltèbves pouR-
R tp iG e R U S TRACTS
pe IA pRoCHAldt
MAMjFÉStATîOnJ.

iJous ReUeNioMS te Soir


2. Le monde du travail

Imaginer/s’exprimer

11 Quel peut être l'objet de la réforme* du ministre de l'Éducation ?

12 Production écrite:
a) Rédigez les tracts* des grévistes.
b) Complétez la lettre de Geoffroy au ministre.

Pourallerplusloin

-> Droit fondamental, le droit de grève a été reconnu en France dès 1864. C'est le droit pour le
travailleurs d'interrompre leur activité afin d'exprimer leur mécontentement.

Les grèves dans certains secteurs (transports, secteurs en crise) mais aussi dans la fonctioi
publique sont récurrentes car les conditions de travail y sont difficiles, les acquis sociaux parfoi
remis en question et les difficultés économiques sensibles.
En principe, les jours de grève ne sont pas payés.

13 La France est réputée pour le nombre important des grèves: selon vous, est-ce un cliché
ou une réalité?

14 Le droit de grève existe-t-il dans votre pays?

15 Vous-même, avez-vous déjà été gréviste?

16 Avez-vous déjà manifesté? Pour quelle raison?

Lexique
Surveillant: n. ni. - personne qui surveille les élèves dans les collèges et les lycées.
Réforme: n. f. - changement qu'on apporte dans les lois, les institutions, les mœurs afin d'obtenir
une amélioration.
Revendiquer: v. - réclamer une chose à laquelle on a droit.
Tract: n. ni. - feuille de papier sur laquelle sont écrites les idées que l'on veut faire connaître.
Manifestation: n. f. - rassemblement ou défilé organisé pour exprimer son mécontentement,
sa volonté, son opinion, ses revendications.
Débat: n. ni. - discussion, généralement vive, sur un sujet précis.
Banderole: n. f. —bande de tissu tendue entre deux bâtons et portant une inscription.
Renoncer: v. - abandonner une idée.
Gêne: n .f. - situation désagréable, inconfortable -» dérangement.
Encombrer: v. - Rem plir un lieu et en gêner le passage ou l'accès.

36
Le travail c’est la santé !

Pourcommencer

Lisez le titre. Quel est le sens de ce dicton* français? Pourquoi ce proverbe peut-il
surprendre?
Observez rapidement la planche page suivante sans lire le texte. Lequel des deux
personnages a l'air en forme*?

Comprendre

À qui Geoffroy rend-il visite? Justifiez.


O à un vieil ami O à son voisin O à son grand-père

4 Vrai ou faux? Cochez et justifiez. ______


Vrai Faux
Geoffroy est en pleine forme.
Selon le vieil homme, Geoffroy travaille trop.
Geoffroy travaille 35 heures hebdomadaires.

5 Cochez la ou les bonnes réponses et justifiez. Leur conversation évoque:


O la difficulté du travail O le temps de travail O les congés

Entourez la bonne réponse et justifiez. Pour Geoffroy, 35 heures par semaine c'est:
peu beaucoup ni l'un ni l'autre

Case 3, comment réagit le grand-père à la remarque de Geoffroy? Pourquoi?


Dans quels pays est-il allé?
Entourez la bonne réponse. Quel constat a-t-il fait lors de ses voyages?
On travaille plus / moins en France que dans d'autres pays du monde.

10 Selon vous, le grand-père de Geoffroy travaille-t-il encore?

Imaginer / s’exprimer

Relisez la case 9. Quel avantage la législation* française du travail offre-t-elle?


Donnez des synonymes pour «congés».
1

Tour Au pe ma vie, o!ai pi/


V o ir p^s A l'té M N P S P T P£S CaaMDI£/nJ$
T R / V A iu e / W f es/ M o ^ e M e ^ C ) K e U R ^
pAR $£/VVMNj£-

ï h 'Jv b t s C oRée^s
e*>SSeR t>ë/*5 HeUReS;
C ^ S T G K A C e '/ f
pfcs T u r c s p R e s s o r Mos C o N G rfk p/r/és.
5 o Heim es p a r s ç a m i ü c !
2. Le monde du travail

Êtes-vous d'accord avec le dicton «Le travail c'est la santé»?

Pensez-vous que les propos du grand-père sont ironiques? Naïfs? Sincères?

Pouraller plus loin

Le temps de travail légal en France est fixé à 35 heures par sem aine. La loi sur les 35 heures a
débuté en 2000 à l'initiative d'un gouvernement de gauche. Cette loi s'applique à tous les salariés
sauf ceux disposant de conditions de travail spéciales, comme les commerciaux, les gestionnaires...
et de nombreuses autres exceptions.
Les 35 heures ne sont pas un maximum d'heures de travail à effectuer dans une semaine, mais
plutôt un nombre d'heures de référence pour calculer les heures supplémentaires ou introduire
des emplois à temps partiel.
Tout salarié a droit à deux jours et demi de congés payés par mois de travail. A u total, il bénéficie
de cinq sem aines de vacances chaque année.

15 Quel est le temps de travail hebdomadaire dans votre pays d'origine?

Les congés payés existent-ils?

Combien de congés annuels peut-on prendre?

Pour en savoir plus:


Écoutez sur internet et découvrez les paroles de la chanson d’Henri Salvador : Le travail c’est la
santé. En voici le refrain : Le travail c'est la santé
Rien faire c'est la conserver
Les prisonniers du boulot
N'font pas de vieux os.

Entre Geoffroy et son grand-père, lequel se porte effectivement le mieux?

Lexique
Intense: ndj. - qui atteint un rythme important.
Bosser: v.fam. ->Travailler.
Dicton: //. m. - pensée en forme de proverbe qui a pour sujet la vie quotidienne ou le temps
qu'il fait.
En forme - en bonne condition physique.
Législation: n . f - ensemble des textes de lois qui s'appliquent dans un pays.

39
© ----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Retraités mais actifs !

Pour commencer

1 Lisez le titre. Qu'est-ce qu'un « retraité » ?


O une personne en vacances
O une personne qui ne travaille plus et touche une pension
O une personne qui ne travaille pas à cause d'une maladie

2 Observez le visage de Geoffroy. Par quels états d'esprit passe-t-il?


O la colère O la déception O l'enthousiasme
O le désappointement O la tristesse O l'agacement

Comprendre

3 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Vrai Fa
Geoffroy voit souvent ses parents.
Il peut venir leur rendre visite à l'improviste*.
Les parents de Geoffroy sont peu disponibles car ils travaillent.

4 Qu'arrive-t-il à Geoffroy à chaque fois qu'il veut voir ses parents?


5 Cochez la bonne réponse et justifiez.
Quelles activités physiques les deux retraités pratiquent-ils?
O Ils nagent. O Ils marchent. O Ils courent. O Ils dansent.

Entourez la bonne réponse et justifiez. Geoffroy et ses parents ont:


de bons rapports de mauvais rapports des rapports épisodiques*

7 Quelle nouvelle annonce la télévision case 7?


8 Que pense Geoffroy de cette annonce? Pourquoi?

Imaginer/s'exprimer

9 Case 7, comment comprenez-vous la réaction de Doris?


Savez-vous à quel âge environ on prend sa retraite en France?
10 Selon vous, quels différents éléments peuvent déterminer cet âge?
40
MAMAn/! J ETAIS PANS Le Coin), On Se Voit PloS
J E Me SUIS P(T <S)UE J'ALLAIS t a r p , o k Mon
PASSER Te Vo ir ê t „. CHOU?

/Aa is G e oF FR o y, tu
p£VR Al$ Nous PRÉVEN iRl
Om part retro uver
No T R E GROUPE /
Pe ranponNEE*- |

f Ç a a r r iv e S>iu$ N'ÉrAl&Vf PAS plüA


Et la p ltr A iT £ Trop ta rp , Av PA R E T R A C E . J E PoUR-
P l v r a i t ê t r e Re poussée ils /W AiLNT
f?A»S v O iR M e S p A R e N T S
Av 65 Ans en F r a n c e .» fLo S SooVe-Nir..,
pî Faire ça
fL 0S T 6 r...
C'esr TeRRigue !
2. Le monde du travail

Pensez-vous que les parents de Geoffroy représentent le retraité actuel? Justifiez.

Pouraller plus loin

-> En France, l'âge légal moyen de départ en retraite est fixé à 62 ans. Cet âge varie selon le nombre
d'années travaillées, la pénibilité du travail et la santé de l'actif5*" concerné. Le financement des
retraites se fait grâce au principe de la répartition: les cotisations des actifs servent à payer les
pensions versées aux retraités. À cause du vieillissement de la population, ce système n'est plus
pérenne* et fait l'objet depuis les années 1990 de réformes successives vivem ent contestées.

12 Y a-t-il un droit à la retraite dans votre pays d'origine?

13 À quel âge environ? Sous quelles conditions?

14 S'il existe, comment ce droit est-il financé?

15 Que font, en général, les retraités dans votre pays? Quelles activités ont-ils?

-» Pour en savoir plus:


http://www.la-retraite-en-dair.fr/pidn90/le-fonctionnement-retraite-france.html

Lexique
Dans le coin - dans les environs, près d'ici.
Repousser: v. - remettre à plus tard retarder.
À l'improviste: adv. - d'une manière imprévue.
Episodique: adj. - qui se produit de temps en temps, de façon irrégulière.
Actif: adj. et n. - qui fait beaucoup de choses ->dynamique. Dans le monde du travail, les actifs
sont les personnes en âge d'avoir une activité professionnelle.
Pérenne: adj. - qui dure dans le temps.

42
C c st Foor la o u
Tî ^m s , GcoffRoy, To\ c w Vis À je pois f a ir c okj
pAR'S, 10 Po u rras fetfr- ê r R ï
me A 1P 6 R îoki MÉ'JfcU- —t
b^fosé SOR l'é lé '
GAfJCc fRA^ÇAi^e.
[^8ncf H | | 3

irticu- S W & '/ M w m xfr, j e ï * ~ r

lîè r e
!!*J?

M a is A ifejMtf PP SS ! U P P o lT P 6
V o t e C 'g S T lÆ g / N iP o U g
pe la
D é M O C R A T lg /

EM PS
# ; ------------------------------------------------------------------

Liberté d'expression

Pourcommencer

1 Lisez le titre. Selon vous, en quoi consiste la liberté d'expression? Dans quel domaine
pose-t-elle le plus de problèmes?
2 Sans lire les textes, observez les visages et les gestes des personnages.
Leur discussion est:
O tranquille O animée O passionnée

Comprendre

3 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Vrai Faux On ne sait pas
L'un des garçons vient de trouver un travail.
Il est journaliste à la radio.
Il est rédacteur*.
Les trois amis décident de fêter la bonne nouvelle.

4 Relisez la case 2. Pourquoi est-ce une chance d'être journaliste en France?


5 Cochez la bonne réponse. Quel problème rencontre le journal?
O des restrictions budgétaires*
O des problèmes avec la justice
O la concurrence* des autres médias

6 Donnez la définition du mot «censure»


7 Entourez la bonne réponse et justifiez. Dans quel genre de journal travaille le garçon?
un quotidien* un magazine sportif un magazine people
un magazine politique un hebdomadaire

Im aginer/s’exprimer

8 Relisez la case 5. Expliquez les propos du personnage.


9 À votre avis, pourquoi son journal a-t-il affaire à la justice?

10 Complétez le titre de la planche: «Liberté d'expression o u ........................................ ?»


44
Tu As pé ua ChAdce *
Cf'/Ai T ro u v é lia/ v ra i
D'£TR£ <J01/RaIAH$T£
£N FRAdC6-PAM S C6R-
T k A w v l ! P a n s un
TAWS pa^s , ua PResse
OUVRA/AU! L S T ÉNCope COKlTRôUe
Pa r i£ &oiN £RN eAM f...

«NrtfihrîtïïW*

Ç a S'/tRRoSO Tu Pi /iSaHTe S ?
IWPtô R é P A C T ^ ^ S MLMé Ç,N F r a n c e
w '^ f u w i T d u s r ^ ' I l Vo y a i t £ v û (S0LR « io ta u - ta u ^ r pans
M£n T QUÉ S o n CeRTAlAJL f£R>SodUAwTé , Ué S s n s pu pouUûip....
peRNiÉR ARTICLE ppoCHe p ' üaj m ^ i s t r c «•
Aéré CetiSVRZ ! Ç rFA Fi ^ 0ysric^ Wl
'f o w PÉSS0 5 [

LTRL ReSLtur,
Fn F rance ÇA Se pA"/e /
3. Les fiertés nationales

Pourallerplusloin

-> La liberté d'opinion et d'expression est l'une des premières libertés politiques, et plus géné­
ralement, une des premières libertés fondamentales*. Elle est inscrite dans la Déclaration des
droits de l'Hom m e et du citoyen de 1789. Les limites à la liberté d'expression sont entre autres
le non-respect des droits et de la réputation d'autrui* (diffamation* et injure), la discrimination*
raciale, l'incitation à la haine, à la violence, au meurtre, l'atteinte à la vie privée, au secret pro­
fessionnel, etc.

La liberté d'opinion et d'expression va de pair avec la liberté d'information et, plus spécifiquement,
la liberté de la presse. En France, l'Etat garantit la liberté de la presse et veille à l'indépendance
des médias en assurant la diversité des courants d'opinion et le pluralisme* de l'information.
La liberté d'expression dans l'audiovisuel doit également s'exercer dans le respect de la personne.

11 Quels magazines p eo p le connaissez-vous ?

12 Que trouve-t-on dans ce type de publications?

13 La liberté de la presse est l'un des droits les plus importants de la démocratie française.
Ce droit existe-t-il dans votre pays d'origine?

14 Si ce n'est pas le cas, que risque un journaliste trop « bavard » ?

Lexique
Mec: n. ni. fam. - homme, individu quelconque.
Arroser (qqch) : v. - fêter un événement en buvant un verre.
Rédacteur: n. m. - personne dont le métier est de rédiger des textes -» journaliste.
Rebelle : adj. - qui se révolte contre les autorités en place.
Exemplaire: n. m. -> copie.
Restriction budgétaire - mesure d'économie.
Concurrence: n .f -> compétition, rivalité.
Quotidien : n. m. - journal qui paraît tous les jours.
Fondamental: adj. - très important -» essentiel.
Autrui : prou. - une autre personne, les autres personnes.
Diffamation: n.f. - chose fausse que l'on dit ou écrit sur quelqu'un et qui porte atteinte à son
honneur -> calomnie.
Discrimination : n.f. - fait de séparer un groupe de personnes des autres et de le traiter plus mal.
Pluralisme: n. ni. - fait d'exister en grand nombre.

46
14 juillet:fête nationale
I
pourcommencer

1 Lisez le titre. À quoi correspond le 14 juillet pour les Français?


2 En général, quel événement historique célèbre-t-on ce jour-là?

Comprendre

Cochez la bonne réponse.


Dans la première partie de l'histoire, où sont les personnages?
O à une fête chez des amis. O en discothèque O à l'extérieur, un jour de fête
Justifiez votre réponse en décrivant l'ambiance.

Cochez la bonne réponse et justifiez. La Marseillaise est:


O un poème O un chant en l'honneur de la patrie, un hymne O un chant religieux

Vrai Faux
Thomas chante l'hym ne national.
Il ne comprend pas les paroles.
Il trouve la chanson très douce.

6 Observez le visage de l'enfant. Que ressent-il à l'écoute de l'hymne?


7 Complétez la leçon que donne Geoffroy à Thomas :
Chanter La Marseillaise, c'est ren d re.............................. àl a ...............................française.

! Case 5, quelles violences sont évoquées dans les paroles de La Marseillaise?


À quoi sont comparés les soldats? Pourquoi?
Cases 7 et 8, que fait Thomas de surprenant? Pourquoi? Que pensez-vous
de ce transfert de situation?

Im a g in e r/s’exprimer
A ux armes citoyens !
Formez vos bataillons*!
Les paroles de La Marseillaise sont effectivement Marchons, marchons,
violentes car ce chant n'a pas toujours été l'hymne 1111sn"8 impu*
national. Voici le refrain : Abreuve* nos sillons*

47
millet:
Fête Tu CONNAIS L'HYMNE
NATIONAL FRaNÇAis,
nationale T homas ?

■^aaiu"Ti i— %
La Marseillaise? I
PAS TRÈS 6>l£N... I
foU R $uo\ ILS PARLENT : 'C oN Tr e N ° üS O E p ^ V T E M P ^ Z 'V o i/ 5 PANS L E S T
PES ÊNfÀNJTS ? ______ TA/WRAGMES MUG/R Ces féRoc
LA T y R A ^ 1^ — ■"--------
T r i C T t dme
I j / f l l \ image !
LeteNPARP 5aN^lAk,t
S o l d a t s ? I L S V IE N N E N T \
Yus<süt pans vos s rA s é g 0 r g ;
„ V ESy le Vp s F>Lsy vo ô c o m p a g n e s

.Oh La La,
c est Vi o l e n t
TCoMpRENDS G^UAfs/p MEME !
r ie n /

L e T e NDa RD C'e S T LE RRAPEAU.


XL pst o u v e r t pu sang
X l S'AClT EN fAlt $ut a gouué Pendant la
pes CAToYENS FRANÇAIS Révolution, en TfS^.

lu sais, l'H is t o ir e p£ En m a n g ea n t a vec Le s


F r a n c e e s t V io le n te ... poiG TS, de R e n d s H o m ­
E n c h a n t a n t la M a r ­ Tu Ne Peu * m a g e Av HES ORIGINES
s e illa is e , t u re n d s PAS UTtUSER. De M A M M ifÉ R S [
HOMMA&E AUK OR\GlNES T e s Co u v e r t s
P6 Notre Répüfcu r u e ^
3. Les fiertés nationales

i i À quelle occasion ce chant a-t-il pu être écrit?


12 À qui appartient le sang versé dans les tranchées?
13 À quelles occasions chante-t-on un hymne national?

Pouraller plus loin

^ Le chant comprend aujourd'hui sept couplets*. Certains couplets, à caractère religieux ou jugés
trop violents, ont été supprimés de la version originale.

14 Recherchez: pourquoi l'hymne national français s'appelle-t-il La Marseillaise?


15 Quel est l'hymne de votre pays? Présentez ces principales thématiques.
16 Selon vous, devrait-on faire apprendre les hymnes nationaux à l'école?
La Marseillaise a été reprise par des révolutionnaires de tous les continents. Ainsi il existe une
version vénitienne, espagnole et russe de La Marseillaise.

18 Connaissez-vous une de ces versions? Si oui, pouvez-vous la présenter? La chanter?


-» Pour en savoir plus:
http://www.elysee.fr/president/la-presidence/les-symboles-de-la-republique-francaise/
la-marseilllaise/la-marseillaise-de-rouget-de-lisle.637.html

Lexique
Patrie: n .f. - pays auquel on appartient ou auquel on a le sentiment d'appartenir, parce que
l'on y est né ou parce que l'on y vit -» nation.
Gloire: n .f. - grande renommée répandue auprès de nombreuses personnes.
Citoyen : n. ni. - personne qui a la nationalité d'un pays républicain.
Tyrannie: n . f - abus de pouvoir oppression.
Mugir: v. - pousser un cri.
Hommage: n. ni. - témoignage de respect, de reconnaissance, d'admiration.
Couverts (les) : n. pl. - les fourchettes, les couteaux et les cuillères.
Mammifère: n. ni. - animal qui a un squelette et un cerveau développés, qui respire par des
poumons et dont la femelle a des mamelles.
Bataillon : n. ni. - troupe de soldats.
Abreuver: v., style recherché - remplir en grande quantité.
Sillon : n. ni. - longue tranchée faite dans la terre.
Couplet: n. ni. - chacune des parties d'une chanson séparées par le refrain.

49
# ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Politique, famille et hystérie

Pourcommencer

1 Lisez le titre: le troisième mot est surprenant. Pourquoi? À quoi vous fait penser
ce mot? Pour vous aider, regardez uniquement les cases 5 à 8.
2 A votre avis, quelle va être la situation racontée?

Comprendre

Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s) et justifiez. Où sont les personnages:


O à un repas de famille O à un repas d'affaires O à un repas entre amis

4 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Le(s) sujet(s) de discussion est (sont) : Vrai Faux
L'écologie

Les futures élections*


L'abstention*
La révolution

5 Qui va-t-on élire? Justifiez.


6 Cases 4 et 5, observez les visages des personnages. Attribuez les adjectifs proposés
aux personnages (vous pouvez vous aider d'un dictionnaire).
scandalisé -fig é - tranquille -fu rieu x - étonné - agité - amusé - essoufflé - calme

Geoffroy L'oncle Marc

1 Pourquoi l'onde se met-il en colère?


8 Reliez chaque terme à sa définition:
un droit • • obligation morale
un devoir • • ce qui est permis, conformément à des lois
. . - _ décision par laquelle on donne la préférence
un choix • • v , „ 1 , , , r
a une chose, a une possibilité.

50
I X Z l Z I MovJiii, u'AiTRouvé T o u jo u r s '
„ . * ils]
ÜM tCAMPI
a m p id a t AU
DAT
GEoFFRoy, tu SAIS foUR.
-( Program m e;
m ru vas v o t é k aux
É ^ c t io M S p R é Sip £ N JT iE lU S I IN TER ê SSAMT..

s’ P

Et To\,Tç>ojoups pu
côté Des ecouo c is t e s ,
ÉU IPBM M E aJ T ?

C ts rL E P fV o lR
M ais a t ^nids ! U PRoiT pe pe T o u t C Ï T o X E N
VoTe c'esr de syMfroue
Pe a/0 7 ^ Ê 7^
pe DA DÉMOCRATIE /
Rée^ËÜ?ÜE'

)£ 5 S ié C L E S PE i uTT£5/ T e s A U C Ê IR E S S o U T UES
>e R é V o LU T fo M S , P E fe u T - E T R E M o r t s S U R „
Ue m'ai
*ATAILl E<S P o Ü T h Jp U tS (^OE ANS-
^OüS OMT o f F E ^ T C E
F°iT £.S<îcMr,Pl I ^ U r>E fAIR E UH O W I
1 o ’" 1 ----

1-^1
1ï M i t f l
T om T û M
3. Les fiertés nationales

Entourez la bonne réponse et justifiez. En France, voter est:


obligatoire facultatif

10 Complétez la phrase suivante:


Marc ne pas parce qu'il est encore trop

Imaginer / s’exprimer

11 À votre avis, à partir de quel âge peut-on voter en France? À quoi correspond cet âge
12 Pourquoi voter est une chose si importante pour l'oncle de Marc? Et vous,
qu'en pensez-vous?
13 Imaginons que Marc soit en âge de voter. Que pourrait-il répondre à son oncle?

Pourallerplus loin
La République française est une démocratie, c'est-à-dire un régime politique dans lequel le
peuple est souverain. Le suffrage universel m asculin est adopté en 1848. Mais les femmes son
exclues de ce droit jusqu'en 1944. Elles votent pour la première fois en 1945, «récompensées»
de leur participation à l'effort de guerre.

14 Y a-t-il des élections dans votre pays? Qui élit-on?


15 Qui peut voter?
-» Pour en savoir plus:
http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/citoyen/participation/voter/droit-vote/

Lexique
Élection : n .f. - choix par un vote d'une ou plusieurs personnes.
Candidat: n. ni. - personne qui se présente à une élection ou à un examen.
Écologiste: n. m. et n . f - personne qui agit pour la protection de la nature et le respect c
l'environnement.
Symbole: n. ni. - représentation d'une chose abstraite.
Citoyen : n. ni. - personne qui a la nationalité d'un pays républicain.
Lutte: n .f. - opposition violente entre deux adversaires.
Bataille : n .f. - combat entre deux armées.
Ancêtre: n. ni. et n .f. - personne de la famille de qqn, qui vivait il y a très longtemps.
Barricade : n.f. - barrage construit au travers d'une rue avec divers objets, notamment au cou
des manifestations.
Abstention : n .f. - attitude d'un électeur qui ne vote pas aux élections.

52
Héritage gastronomique
_ _ _ _ ______________________________________________________________________________________________________________

Pour commencer______

Observez rapidement la planche page suivante sans lire le texte. Quel va être le thème
de l'histoire ?
Lisez le titre. Qu'est-ce qu'un « héritage»? Faites des hypothèses sur ce que peut
signifier ce titre.

Comprendre__________

3 Cochez la bonne réponse et justifiez. Où sont les deux amis?


O à la cantine O au restaurant O à une fête

4 Cochez la bonne réponse et justifiez. Au moment de l'histoire, les deux amis:


O ont déjà mangé. O vont manger. O on ne sait pas

5 Associez:
le menu • • case 5
les couverts • • case 3
les plats • • case 2
le vin • • case 4

6 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Case 1, Geoffroy: Vrai Faux
choisit ses plats.
conseille son ami.
lit le menu.

7 Observez les mains de Geoffroy dans les différentes cases. À votre avis,
qu'est-il en train de faire?
Quelle réflexion se fait Geoffroy case 1 ? À quelle conclusion générale arrive-t-il case 7?
Entourez ce qui vous semble juste et justifiez. L'ami de Geoffroy est:
convaincu par sa réflexion. en désaccord avec sa réflexion.

Imaginer / s ’exprimer

10 Que pensez-vous de la situation finale (ou chute) case 8?


53
1
RiFN$VJF lA
C 'F S T FoU ! p iS fo Srp o h i
m COUVERTS: U CASsouiet FlAr
£ n L IS A N T 14 MFML, T V Pl $ U F M f NT fR A ^ A i^
C 'fs t 4 S frO ic f
J F M F R F N P S CoM pTF
La R o s s f » MF SeRAlTfflS 14 MeME'l
($UF LA 6 A S T ^ o ^ O M iF SANS ves HARICOTS, \/eNü$
FN U$A6F PFPOlS
FRANÇM lSF po»r FM O- 14 XIXe SlèCtg. p'Amfr\$of CeKiTRAie. j
CoUP /f F f TRANG t R -

U RATATo0lU4 PRon/fNçALF, IM 6A1APF


tfl^otCg, le GrATinJ P/WPHiNlOl$, SF foMfo^FNT U T fchM{(S(\)F
P 'é lA ^ R A T io N pü
fntrf /^m?F5 pf tomatfs, pf m aïs er pf CHAMpAFNg NOOS
fOMMFS PFTFRR’F, ToOS ARf?l\J£S P'/)MéKI&0F VlFMT Î>FÇ ÀM&LA\S
po Su» Ap rès 14 XV e S i è c l e . ’»

I G é o f f R t y \Jo>oKJS !
... CAfé, f MA Mèp?g FST p'ORUblNFSlAVF,
iM pofrré po y^M eN I MON f £ r é W & lU g iJ,..

Ç,A fROUv/F fclg/\J T p PfnISFS BlFt4 <s^f t a


Pép t^ XlO N , j £ MF LAfAiS
QU'oN A C C o M fllT
ToüS 4 S JO U R S , PfVAM'F
PF B FU 4S CHOSES
PAXS 14 MFTlSSAGF I
14 Ml Roi R I
3. Les fiertés nationales

] i Quelles spécialités françaises connaissez-vous? Lesquelles aimez-vous particulièrement?


]2 Production écrite: rédigez un menu français que vous aimeriez faire découvrir

à un ami.

pourallerplusloin

La gastronomie peut être définie comme l'art de la bonne cuisine et du bon vin, un art lié au
plaisir de se retrouver autour d'une table pour manger.

Les Français vouent un véritable culte* à la cuisine. Leur gastronomie est l'une de leurs fiertés.
Les grands chefs cuisiniers sont considérés comme des artistes.
En matière de gastronomie, rien n'est laissé au hasard : le choix et la disposition de la vaisselle, des
couverts, de la verrerie, du linge de table. Le service « à la française » est réputé pour son raffinement*.
Aujourd'hui, même si la concurrence d'autres pays est forte, la France reste le pays du vin. Boire
du bon vin lors d'un repas est un geste festif, convivial et raffiné.
En France, le climat tempéré, la diversité des cépages* ainsi que la variété des solsfavorisent la
culture de la vigne sur l'ensemble du territoire, permettant ainsi la production d'une grande diversité
de vins, grands crus* ou vins plus modestes. Ils sont rouges, rosés, blancs, tranquilles* ou pétillants.

13 Que représente la gastronomie française dans votre pays d'origine?


14 En France, la gastronomie est un art. A-t-elle une si grande importance dans votre pays?
15 Présentez quelques plats typiques et quelques boissons de votre pays.
16 La France est aussi le pays du vin. Le champagne, bien sûr, mais tant d'autresencore!
A l'aide d'une carte des vignobles* français, citez quelques grands crus*.

Lexique
Disposition : n.f. - façon dont les choses sont placées.
Service: n. m. - façon de servir, de présenter la table.
Haricot: n. ni. - plante dont on mange les gousses ou les graines.
Elaboration: n.f. - travail de l'esprit qui prépare qqch -> préparation, fabrication.
Importer: v. - faire venir (des marchandises) d'un pays étranger.
Métissage : n. m. - mélange, croisement de races, de cultures.
Culte: n. m. - admiration, vénération que l'on porte ci qqch ou qqn.
Raffinement: n. m. -> goût, recherche.
Cépage: n. m. - variété de vigne cultivée.
Vignoble: n. m. - plantation de vigne.
Grand cru : n. m. - très bon vin provenant d'un vignoble célèbre.
Tranquille: adj. - sans bulles.
r
55
© ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Une élégance particulière

Pourcommencer

1 Lisez le titre. À quels autres mots associez-vous le mot «élégance»?


2 Observez rapidement la planche sans lire le texte. Où se passe l'histoire? Quels indices
visuels vous ont permis de répondre?

Comprendre.

3 Cochez la bonne réponse et justifiez. Geoffroy est en compagnie:


O d'un ami et de ses enfants. O de membres de sa famille.

4 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Vrai Faux
Thomas doit faire un travail pour l'école.

Geoffroy va l'aider.
Ils rencontrent une Parisienne chic.

5Que se passe-t-il case 4?


6 En vous aidant si besoin du dictionnaire, entourez les réponses possibles.
La Parisienne représentée cases 4 à 7 est:
mal élevée distinguée vulgaire délicate
raffinée classe élégante

7 Complétez les phrases. La jeune femme multiplie les gestes vulgaires:


E l le .................................... Geoffroy et son neveu.
E lle .................................... ses papiers par terre.
À la vue de tous, e lle .................................... sa culotte en place.

8 Comment réagit Thomas à l'attitude de la jeune femme? Pour répondre, observez


les yeux du garçon à partir de la case 4. Quel est son état d'esprit? À votre avis,
où habite-t-il?

Imaginer/s’exprimer

9 Relisez le titre. Que signifie-t-il?

56
T fm s, GeofFRoy, to\ gw Vis Av C & T foOR t'écoU
je Pois Fa\RC Ukj
fAR'S, TU Po u r r a s p^ur- e t r e
E*Po sésu R l e i i '
/MPER ToM Ü6\leu~ GAdce fRAMÇAise.
^ tCST URAI,
T homas ?
T ê
fe R^wPRT
$W »ce?

Tû $a<s, fi^Tod, ce M 'est Pas


GKA\ie s» tu as w e MAUVA\Ct
fooTe, m e fois pe T e M fc
cw TeM pS... J
3. Les fiertés nationales

10 Production écrite: Thomas a croisé quelques passantes* élégantes et a observé


les vitrines des grands couturiers*; rédigez les idées essentielles de son exposé.
11 Pourquoi Paris est-elle considérée comme la capitale de la mode?

Pourallerplusloin

Geoffroy a raison (case 3) : ne dit-on pas de Paris qu'elle est la «capitale de la mode», référence
en matière de bon goût et haut lieu de l'élégance? Malgré la concurrence américaine, britannique
ou italienne, la mode française, audacieuse et créative, conserve un certain prestige à travers
le monde.

La mode française s'impose au xixe siècle avec l'invention de la haute couture: le créateur de
mode devient un artiste qui offre des vêtements de luxe à un nombre très réduit de clientes
fortunées*. En parallèle, la confection - futur prêt-à-porter* - apparaît et alimente bientôt les
grands magasins. La mode se popularise*.
L'audace caractérise très tôt la mode française: Yves Saint Laurent crée le premier smoking pour
femmes en 1966; au début du xxe siècle Coco Chanel supprime le corset* des robes, dessine des
pantalons pour femmes, raccourcit les jupes et lance la mode des cheveux courts. Scandaleux
pour l'époque!

12 Quelles maisons de haute couture française connaissez-vous?


13 La mode française est-elle connue dans votre pays d'origine?
14 Vous-même, êtes-vous sensible* à l'élégance en général et à la mode en particulier?

Lexique
Neveu : n. ni. - fils du frère ou de la sœur.
Exposé: n. m. - présentation orale que l'on fait sur un sujet précis.
Fiston: //. m.fam. - fils.
De temps en temps : ->parfois, quelquefois.
Passante: n .f. - une personne qui passe à pied dans la rue.
Couturier: n. ni. - personne qui crée des vêtements de luxe, qui dirige une maison de couture.
Fortuné: ndj. - qui possède une fortune -> riche, aisé.
Prêt-à-porter: n. ni. - vêtements fabriqués en série * modèle unique et sur mesure.
Se populariser: v. - Toucher un plus grand nombre de personnes.
Corset: n. ni. - sous-vêtement rigide qui serre la taille et le ventre des femmes.
Être sensible à - se laisser toucher par, être réceptif à.

58
Paris...
J
--------------

Pourcommencer

1 Lisez le titre. Que vous évoque-t-il?


2 Sans lire le texte, observez les différentes cases de la planche page suivante.
Reconnaissez-vous certains lieux?

Comprendre

3 Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s). Wilhelm vient à Paris pour:


O travailler O visiter O étudier O faire la fête
Justifiez votre réponse.

4 Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s) et justifiez. Pour venir à Paris, Wilhelm a pris:
O sa voiture O le train O l'avion O on ne sait pas

5 Remplissez le tableau:
Visites culturelles Activités de détente
Case(s) n ° Case(s) n °

6 Cochez et justifiez.
Vrai Faux On ne sait pas
Toutes les activités auront lieu à Paris.

7 Entourez ce qui vous semble juste et justifiez. Wilhelm est:


plutôt satisfait de ses vacances très satisfait plutôt déçu très déçu

Imaginer/s’exprimer

Vous-même, connaissez-vous Paris?


Selon vous, pourquoi cette ville est-elle si attractive*?
10 Production écrite: quel programme auriez-vous préparé pour Wilhelm?
Rédigez ce programme.
59
ÜNE \/<s »t ê pp ChÂt l a i /
PL VlNCLtfNjGS,..
n »
UM \IÇRt4lSSA6g
Pa l a is
P ^ T ûKyo...

ÜNe 6ALAPL Av '/LLO PL LoNG» 1^6 CXfo^iTioN À LA C|NéAAATtfL#Oe.,


P^ CANAL PL L' Ol)RC<R -

Oti PPASSAI (?Al£f?IÊ Ve


A S S A I A" U (?Ai£f?i£ P£ U'gVonjTîoNJ
U'gVoUJTioNJ
AUJARPIN PLS fu\NTLS--
AujARpiN flANT^S” '

Au>(2s, W i \MïUfr,Te$ VAMdCéS


A' p W S , C ^ T A ir 8 l^M ?

x m 7 f^F-T"

O N n 'a AAeMg. P/l S


VlS'Té lA T o \)(f& ffé L
3. Les fiertés nationales

pourailerplusloin

La tour Eiffel, le symbole de Paris et de la France par excellence ! Elle est le rêve de deux ingé­
nieurs et d'un architecte français qui enthousiasme leur patron, l'ingénieur Gustave Eiffel.

La tour est inaugurée à l'occasion de l'Exposition universelle de 1889 qui se tient à Paris. Cette
exposition doit être grandiose puisque la France fête l'année du centenaire de la Révolution.
L'édification de la tour Eiffel aura duré plus de deux ans, de 1887 à 1889.
Une fois la tour construite, Eiffel, qui est aussi un scientifique, en fait un « laboratoire » pour des
expériences scientifiques. On y installe successivement une station météorologique*, la première
liaison téléphonique, un réseau télégraphique*, un laboratoire d'aérodynamique, une station de
radio, un mât* de télédiffusion et enfin un émetteur pour la télévision numérique terrestre (TNT).
Ainsi, alors qu'on prévoyait de la démonter au bout d'une vingtaine d'années, la Dame de fer
surplombe* toujours Paris. Elle reçoit six m illions de visiteurs chaque année ! Pour faire bonne
figure, on la nettoie, on l'illu m in e , on la repeint! La tour mesure 324 mètres. Elle est le monu­
ment payant le plus visité au monde.

11 Sur un plan de Paris et de sa proche banlieue*, situez les différents lieux évoqués
dans l'histoire.
12 Quel autre célèbre château attire les touristes qui viennent à Paris?
13 Comme la tour Eiffel pour la France, quel est le monument qui « représente»
votre pays?
14 Selon vous, quelles sont les autres grandes villes du monde aussi attractives que Paris?
Quelles en sont les raisons?

Lexique
Vernissage: n. »/. - inauguration d'une exposition de peinture.
Canal : n. m. - cours d'eau construit par l'homme
Festival: n. m. - grande m anifestation m usicale; série de représentations théâtrales ou
cinématographiques.
Bof.. : interjection - mot qui exprime l'indifférence, la déception ou la lassitude.
Attractif (-ve) : adj. - qui attire -> attrayant, séduisant.
Météorologique: adj. - qui concerne le temps qu'il fait ou qu'il va faire.
Réseau télégraphique - réseau de transmission de message sur une ligne électrique.
Mât: n. m. - longue barre de métal.
Surplomber : v. - dominer en se trouvant au-dessus.
Banlieue: n.f. - ensemble des communes qui entourent une grande ville.

61
>
j-H,ow Mo\)S>
DES PETITES
'A tW C T i^oï1

«■ I A F o M D d é « P o l i r a d c S s e k ts ,
Ê T U ^ pAT£$j S AVoVA Rt>£". ** Ujtë &ANAN Ç f WM&é £. ?>

1
# ---------------------------------------------------------------------------------------

Carte (très) vitale

Pourcommencer

1 A quels mots pouvez-vous associer l'adjectif vital(e)? Cochez les bonnes réponses:
O vitesse O vitalité O vie O vieillesse

2 Observez rapidement la planche sans lire le texte. Dans quels endroits utilise-t-on
la carte Vitale?

Comprendre

3 Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s). La carte Vitale permet:


O de payer les médicaments.
O de payer les médecins.
O d'être remboursé de ses dépenses de santé.

4 Quel conseil Doris donne-t-elle à Geoffroy?


5 Geoffroy suit-il ce conseil? Justifiez.
6 Geoffroy a-t-il compris l'intérêt de la carte Vitale:
O oui O non O pas tout à fait
Justifiez.

7 Complétez avec des verbes appropriés (utilisez le présent) :


Doris et G e o ffro y ......................................au troisième étage.
G e o ffro y ...................................... les étages sur la rampe de l'escalier.
I l .................................... e t ........................................

8 Geoffroy s'est-il fait mal ? Justifiez.


9 La blessure de Geoffroy est:
O grave O légère O on ne sait pas
Justifiez.

10 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Cases 9 et 10, Geoffroy a : Vrai Faux
oublié sa carte Vitale.
perdu sa carte Vitale.
ni l'un ni l'autre.

64
m t- i n | T fn t
G e o f f r o y , tu p a r a i s m f T r £ G r ÂCP A TA CARt £,T u Pé w <
A" JOUR TA O R T € V iT A lT .I'~ T & Te fAiR 6 Re/V\$oVRSeR Tes
SDFF'T P'AUTR A" U BoRMç p£ fRAlS MéPlCAUX /h/ToMATl" Tu M'AS
UA yéCOKirt SoUAlX 0\)ti lA ^OpMtAiT, $A/U$ R tW U K V e CortMrtW/
pHARMAPie, JUSTF U - FoR/v\uuAiRe ooMfuKsjoe-

pARfo\S,TuTAVRAS
MÊMe PAS À fA'jcR
Tes MéDlCA/Ae^TS.

Cfc5T
PRATIQUE
VAMP
M im [

J f FevX kNif/M G ra cç a" LA


Ç a Y £ S t, PoRis! fR EM PR t Pe5 carte Vitaux••
T a im is am FiSQUeS AVtO
c a r te : v ita u é MA SA^re/
A" J o u r ! ■ Hfia/Y

T e suis a sm pp. G to ffR o /l*


DoMMe lUfAUT ! 0 N t6 r /)v 3 £ éîA G c {

boiU; MoM$ȣVR iTRo^,


C'esr uMe siMpee fovuvRC.
Vous Avez vo trp
CARTe VlTAU?
4. La santé publique

11 Dans le cas de Geoffroy, pourquoi la carte devient-elle très vitale?

Imaginer /s'exprimer

12 Geoffroy a eu de la chance. Il aurait pu...


Imaginez d'autres conséquences possibles.

13 Par jeu, avez-vous déjà fait quelque chose de dangereux pour votre santé?
Si c'est le cas, qu'est-il arrivé?
14 Observez la case 8. Quelles onomatopées expriment la douleur dans votre langue?

Pouraller plus loin

La carte Vitale atteste d'une affiliation* à la sécurité sociale communément appelée «Sécu>:
La «Sécu » est un ensem ble d'institutions qui protègent financièrement les Français de risque
sociaux divers: maladie, vieillesse, invalidité*, chômage, maternité, charges de famille, etc.

15 Existe-t-il un système de protection équivalent dans votre pays? Les «assurés»


utilisent-ils également une carte?
16 Comment un tel système peut-il fonctionner?
-» Pour en savoir plus...
Sur la protection sociale française;
http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/finances-publiques/protection-sociale/
definition/comment-protection-sociale-est-elle-organisee-france.html
Sur la carte Vitale : http://vosdroits.service-public.fr/F265.xhtml

Lexique
Mettre à jour: -> actualiser.
Borne: n .f. - point de connexion.
Bof... : interjection - mot qui exprime l'indifférence, la déception ou la lassitude.
Formulaire: n. ni. - feuille imprimée qui contient des questions ->questionnaire.
Foulure: n . f - légère entorse, blessure d'une articulation.
Affiliation: n.f. -> inscription,adhésion.
Invalidité: n .f. - état d'une personne qui ne peut pas avoir une vie norm ale à cause d'un
handicap.

66
Fumeurs ou non-fumeurs..

Pourcommencer

1 Lisez le titre. Quel va être le sujet de l'histoire? Sa tonalité?


2 Quelles sont les couleurs dominantes de la planche page suivante? Pourquoi
cette différence?

Comprendre

3 Cochez la ou les bonnes réponses. L'histoire se passe:


O à la table d'un café O dans un appartement O dans une discothèque

4 Le jeune homme:
O raconte une fête. O prépare une fête. O raconte et prépare une fête.

5 Qui sont les personnages des cases 3, 4, 5 et 6? Que font-ils?


6 ( Vrai ou faux? Cochez et justifiez.
Vrai Faux
La fête est dans un lieu public.
Tout le monde fume.
Il est interdit de fumer.
Sur la piste de danse, l'ambiance est conflictuelle*.

7 Qui se dispute? À quel sujet?


8 Complétez le tableau. Quels sont les arguments* de défense des deux «camps»?
Fumeurs Non-fumeurs

9 Que fait Geoffroy en case 8 ?


67
M a is l ' a u b e « T o u r Se Pa s s â t S i e n , uu$<^
t?eRH\èRe,MA ce o u ' dm iN}\/\ré A l l u m a sa
[utneura S oiRèe AToORdé c iG A R e n e s u r ua PiSye
ou Au CAUCWLMAR- P £ PANSE. »

non-
fumeur;

RaCoNTE !

« Ç A A OU\/eRT LA Vous Noos


C 'e s t pas iN T e p p iç ici ! OH ri'A PLUS M A N ctuet
E o ÎT e pe Pa h p o r e . T
ON N 'e ST PAS PANS (/N &4R l£ w r f pe Ve R e S fe q f j
EH, MAiS Pourquoi pipN PAiRE
TU FUMES ICI ? S o c ié t é
P INfTÉRpif5 I

Tu Ne peux pas
ALLER SUR le
Ç à n o u s ENFUME
ÆAlCon, Comme
W H D M EM E I
T out Le M o n d e ?
Ç A TOMtfe fl\£N :
Ç a a Préssdc ViRé
J'AVMT V r a i m e n t ,
M LA P A G A R R E-
F A IR E LA fÊTe poUR
AAo m a n u n \ / t :r 7 Q A ic ? e I
4. La santé publique

imaginer/s'exprim er

10 Quelle autre solution Geoffroy aurait-il pu trouver?


11 production écrite: imaginez et rédigez les textes des cartes d'invitation que Geoffroy
devra envoyer.
12 Le conflit entre fumeurs et non-fumeurs existe-t-il dans votre pays d'origine?

Pouraller plus loin

En France, la lutte antitabac est devenue une priorité de santé publique.

La loi É vin de 1991 interdit la publicité sur le tabac et pose l'interdiction de fumer dans les lieux
publics. On souhaite ainsi protéger les non-fumeurs du tabagisme passif*. Un décret* signé en
2006 étend l'interdiction de fumer dans les bars, hôtels, restaurants, discothèques et casinos.
Sur les lieux de travail, publics ou privés, le responsable d'établissement peut décider la créa­
tion d'un emplacement réservé aux fumeurs. La création d'espaces fumeurs n'est pas autorisée
dans les écoles, collèges, lycées et universités, ainsi que dans les établissements de santé. On a
également demandé aux administrations de ne pas en installer.

13 Dans votre pays, y a-t-il une législation* en vigueur pour lutter contre le tabagisme?
14 Pensez-vous que l'on doive légiférer* sur de telles choses?

Lexique
Cauchemar: //. ni. - mauvais rêve. Rêve qui fait peur, qui angoisse.
Ouvrir la boîte de Pandore: expr. - agir sans réfléchir et provoquer des problèmes.
Bagarre: n .f. - échange de coups.
Conflictuel: ndj. - qui est une source de conflit, de désaccord, de dispute.
Argument: n. m. - ce que l'on dit pour montrer que l'on a raison et convaincre l'autre pour
qu'il change d'avis.
Tabagisme passif - fait d'inhaler, de façon involontaire, la fumée dégagée par un ou plusieurs
fumeurs.
Décret: n. ni. - décision écrite du gouvernement.
Législation : n .f. - ensemble des textes de loi qui s'appliquent dans un pays.
Légiférer: v. - faire des lois.
® --------------------------------------------------------------------------------------------

Gardez le rythme!

Pour commencer

1 Observez rapidement la planche. Comment est-elle découpée?


2 Le titre est « Gardez le rythme ! » Pouvez-vous expliquer le mot « rythme » ?

Comprendre
3------ ■
— -

3 Barrez les lieux qui n'apparaissent pas dans l'histoire:


un bar un appartement une terrasse
une rue un marché un bureau d'entreprise
une voie de circulation automobile une boutique

4 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Selon vous, les deux personnages sont: Vrai Faux
Étudiants
Grands sportifs
Pères de famille
Jeunes actifs*

5 Sont-ils plutôt:
O citadins* O ruraux*
Justifiez.

6 Associez:
fumer trop case 1
dormir peu case 2
rouler vite case 3
boire trop case 4
manger sain* case 5
prendre l'air case 6
respirer un air pollué case 7

7 Le garçon brun a-t-il un mode de vie sain? Pourquoi?


8 Dans chaque case, quelle place occupe Geoffroy dans le cadre? Pourquoi?

70
Ütl PER H IER V e R r e
E T OH S'EH VA ...

7W u y tv M .

TU VOIS PiEN dU'OM PEUT JE N'ai t NCo re dormi


Ou PASSE p ARL^
C o n d u ir e a" 90 Km/h (510E Peux HEURES,
C'EST UkJ RACCOURCI.
u n v idue /
CETTE HUIT- .

T e Vais r e p r e n p r e
UN
un pou PE
de CAfë.
Ca p e .

jfo srn eo U * jU r r u m c ^

ÜMfàêTÊ! S A llons plutôt Chez.


lu FAIT TROP fRoip LE prim eur bio , j e HAl
i poUR AéRERy PAS^ENVIE PE MANGER Pê S
IjVu PU PES oP o r i Sa NTI m m LEOüMtS INDUSTRIELS/
4. La santé publique

Imaginer /s'exprimer

9 Observez la dernière case. Décrivez l'ambiance.


10 Quel est le paradoxe* du personnage?
11 De quel mot «bio» est-il la contraction? Donnez-en la signification.

Pouraller plus loin

Plus de quatre Français sur dix seraient consommateurs de produits bio* au moins une fois par
mois. Les consommateurs-acheteurs bio font ce choix pour préserver leur santé, pour la qualité
et le goût des produits, pour préserver l'environnement et pour des raisons éthiques*. Les pro­
duits bio les plus consommés sont les fruits et légumes.

Ceux qui ne sont pas consommateurs trouvent les produits bio trop chers ou n 'y pensent tout
simplement pas.

12 Pour vous, une bonne hygiène de vie est-elle indispensable? Pourquoi?


13 Existe-t-il un engouement* pour la nourriture bio dans votre pays d'origine?
Vous-même êtes-vous consommateur de produits bio?
-> Pour en savoir plus : http://www.agencebio.org

Lexique
Raccourci: n. ni. - chemin plus court que le chemin ordinaire.
Primeur: n. ni. - vendeur de fruits et légumes.
Industriel : ndj. - qui est produit par l'industrie.
Sain: ndj. - bon pour la santé hygiénique.
Actif: n. ni. - personne en câge et en capacité de travailler.
Citadin : n. ni. - personne qui vit en ville * rural.
Paradoxe: n. ni. - chose ou action qui est contraire au bon sens ->contradiction.
Produit bio -p rod u it dont le mode de production est respectueux de l'environnement et du
bien-être animal.
Ethique: ndj. - qui concerne la morale.
Engouement: n. ni. - admiration soudaine, enthousiasme collectif pour qqch.

72
Seulement de la gourmandise?

pourcommencer

1 Observez rapidement la planche page suivante sans lire le texte. Quel va être le sujet
abordé dans l'histoire?
2 Lisez le titre. Que signifie le mot «gourmandise»? Cochez la bonne réponse:
O Caractère ou défaut de qui aime manger.
O Qualité de qui cuisine bien.
O A rt de la bonne cuisine.
Remarque: une gourmandise désigne également des aliments sucrés : pâtisserie, gâteaux, chocolat,
etc.

Comprendre

3 Où sont les trois amis? Cochez la bonne réponse et justifiez.


O chez l'un d'entre eux O à la cantine O au restaurant

4 Vrai ou faux? Cochez et justifiez. __


Vrai Faux
Romain a très faim.
Il adore les plats sucrés.
Il est végétarien.*

5 Combien de plats sont nommés?


6 Quel est le point commun de tous ces plats?
7 Entourez la bonne réponse: la «banane flambée» est un dessert:
plutôt chaud plutôt froid

8 Qu'est-ce qu'une addiction?


O Dépendance extrême qui entraîne une conduite répétitive.
O Action d'ajouter.

9 Quelle est l'addiction de Romain?

73
J Ai UNE DE Ces FAIMS! EH, ONA TOUS
J e P o u rra is d é v o r e r DES PETITES YAk e x e m p le
me T ro is babas Au rhum I ADDlCTlOfsi^ Nqn 7 J 'A d o r e l e 1
CO«L AU ViM„t
de
goc
m an

7
EH 51EN MOI
C'EST U
G a s t r o n o m ie .

J/ A P P R e c / E M N i UNE
^onaje pAUETTE ÊT LES pATES LA foMDoE
^ Pour les desserts
A'LA DIABLE- A" LA V o d k a ,. s a v o y a r d e ... >> UNe ô a n a n c fLA M & ée'f
UrJ péucEf

:< OU ENCORE E n g u is e d e
ÜAJ Co U o N E E . >> P i &e s t i f ; j 'a im e R o Ma i N ,.T o /J
G la ce au BIEN f lN lR A U EG Addic T i o /J Po r t e
C ^ ro n
UN PETIT CHOCOLAT un N om , t u S a i C ? C’e s t de
vecr
A" LA LlCSUEUR.
1 'A IC o o L i$ m £
4. La santé publique

1imaginer /s’exprimer
I - —

10
:

Pouvez-vous répondre à la question posée par le titre?


11 Observez le visage de Romain cases 10 et 11. Est-il conscient de son problème?
12 Quelles autres addictions, alimentaires ou non, connaissez-vous? Vous-même,
êtes-vous accro* à quelque chose?

Pouraller plus loin

13 Existe-t-il des plats alcoolisés dans la cuisine de votre pays d'origine? Pouvez-vous en
présenter un?
L'alcool, en particulier le vin, est l'un des symboles de la gastronomie française. Il est associé
à la fête, à la convivialité en famille ou entre amis. M ais consommé avec excès, il devient un
danger pour la santé et la sécurité (l'alcoolémie aggrave certaines infractions*). Ainsi, plusieurs
lois encadrent sa consommation. La loi É v in de 1991 relative à la lutte contre le tabagisme
et l'alcoolisme, limite fortement le droit de faire de la publicité pour les boissons alcoolisées.
La vente d'alcool aux mineurs est très réglementée, l'alcool au volant et l'ivresse publique sont
sévèrement punis (amendes, retraits de permis, peines d'emprisonnement).

14 L'alcoolisme est-il un problème fréquent dans votre pays?


15 Si c'est le cas, quelles mesures sont prises pour lutter contre cette addiction?

Lexique
Baba : n. m. - gâteau arrosé d'alcool.
Gastronome : n. ni. et n.f. - personne qui aime la bonne cuisine ->gourmet, bec-fin, fine bouche.
Coq: il. ni. - oiseau, mâle de la poule.
Savoyard(e) : adj. - originaire de la Savoie.
En guise de - comme, a la place de.
Liqueur: n.f. - boisson alcoolisée sucrée et aromatisée.
Végétarien : ndj. et n. ni. - qui ne mange ni viande ni poisson.
Accro: adj.fam. - dépendant de quelque chose.
Infraction : n . f - faute contre un règlement, punie par la loi.

75
® -------------------------------------------------------------------------------------------------

Capitaine de soirée

Pourcommencer

1 Lisez le titre. À votre avis, qu'est-ce qu'un capitaine de soirée?


2 Observez rapidement la planche sans lire le texte. Quel va être le problème rencontré
par les personnages?
O un malaise O un problème de transport O un oubli

Comprendre

3 Case 1, où sont les personnages? Cochez la bonne réponse et justifiez.


O dans un bar O à une fête entre amis O en discothèque

4 Que font-ils?
5 Cochez la bonne réponse et justifiez. C'est:
O le début de soirée. O la fin de soirée.

6 Case 3, que tient le jeune homme à lunettes dans sa main? Pourquoi?


7 Entourez les bonnes réponses et justifiez (vous pouvez vous aider d'un dictionnaire).
Les trois amis sont:
sobres ivres gais malades embêtés

8 Relisez la case 5. Comment réagit Geoffroy?


9 Cochez la ou les bonnes réponses. Quel est le rôle du capitaine de soirée?
O Empêcher ses amis de trop boire.
O Appeler le taxi en fin de soirée.
O N e pas boire pour raccompagner ses amis en voiture.
O Garer la voiture.

Imaginer/s’exprimer

10 Pour éviter le problème des personnages ou toute dispute, à quel moment doit-on
choisir le capitaine de soirée?
11 Case 7, le comportement du fêtard* avec le chauffeur de taxi est:
O approprié* O déplacé*
Pourquoi ?•

76
/|UTZ Lê ô m e c s /
I l e s t tem ps Al) FAIT C'EST \
PE PARTi R / Aü TOUR PE
p 'Ê T R E CAPiTAi^Ê ]
PE S oIR É e ? _ J
S ? F I flcA PiTA liU E
W01?

C a p ita le pe s o ir é e ! £ e e h , a r r ê t e z . de m e
Tu SAIS/ CEUUI QUI me g o ir PA$, P E & A R P E R Co MM e Cj A !
P o u r ra c c o m p a e / U e r
le s a u t r e s V o itu r e ...

ET» E H E r i MOw A M ' M


V o u s Ê T e S N oT R é M B U te o R |
C A n T A liJ e P£ 5 o 'R É e / I

L a isse z - moi,
u 1 MoMSvEUR.

v
4. La santé publique

12 Imaginez les pensées du chauffeur de taxi.

Pouraller plus loin

En France, les accidents de la route restent la première cause de mortalité chez les jeunes.
Ils sont notamment causés par l'alcool. C'est pourquoi la désignation* d'un capitaine de soirée
avant chaque soirée est un geste responsable. A l'entrée de la discothèque ou de la soirée, il arrive
que des bénévoles* incitent les jeunes, si ce n'est déjà fait, à choisir leur capitaine de soirée. Le
capitaine est alors identifié avec un bracelet. En fin de soirée, les bénévoles s'assurent que les
capitaines ont bien respecté leur engagement.

L'opération existe dans plusieurs pays.

13 Cette initiative est-elle prise dans votre pays d'origine?


14 Comment appelle-t-on alors le conducteur qui raccompagne?
Pour en savoir plus:
http://www.preventionroutiere.asso.fr/Nos-actions/Nos-domaines-d-actions/
Sam-le-capitaine-de-soiree

Lexique
Mec: n. m.fam. - homme, individ u quelconque.
Au fait: -> à propos, à ce sujet.
Raccompagner qqn : v. - accompagner qqn qui rentre chez lui.
Fêtard: n. m., fêtarde: n . f - personne qui fait la fête tard dans la nuit, qui aime s'amuser.
Approprié: ndj. - qui convient à la situation * déplacé.
Désignation: n.f. ->choix,nomination.
Bénévole: n. m. et n . f - personne qui fait un travail sans y être obligée et sans être payée.

78
Mugoüp... Qumï> j c pesise
ance( pofOJOUR.1 6?\)Ç MOI, JC \JieM^ICI ets)
Vac-m&s, j 'ai un feo
“oN-fe P6 V/oüS v/oir.

F a ir^ pes
lous sAVet> ce <sot FeN C oxirR ec C e % f e R M r A P P a r p g k It ^ ma
££>T PANS e sT p e^eN d f A M W PipiA S ANS b T JC
l ' A O R iC n u T U R g , Ce Comp u b lié • /vj'At T o u j o u r s Fas PfeufAê/f
Tsr pA^ U f f O R f , K m IA tiôUÇR.
c tS r ,'iSote MCN)T.

S (N$Ta U £ ICI

-k f

m je Ne
LA \<\
® ) --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Grande ville ou banlieue ?

Pourcommencer

1 Lisez le titre et observez rapidement la planche. Quel débat va être évoqué?

2 Quel désagrément* est représenté case 6 ?

Comprendre

3 Où sont les deux amis? Que font-ils?

4 Cochez la ou les bonnes réponses et justifiez. Quelledifférence y a-t-il


entre les deux amis?
O leur profession O leur lieu de vie O leurs activités

5 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Vrai Faux
Le citadin* vit seul.
Il veut déménager.
Il ne va jamais en banlieue.

6 Case 1, quelle critique déclenche la discussion?

7 Observez les différentes cases. A quoi reconnaît-on la banlieue lointaine?


A quoi reconnaît-on la grande ville?

8 Classez dans le tableau les avantages des deux environnements défendus


par les deux amis:
la tranquillité - les commerces de proximité - une grande maison - les sorties nocturnes
un air plus pur - la nature - les déplacements sans voiture

La ville La banlieue lointaine

9 Comment se déplace le banlieusard* ?


10 Relisez la case 8. Sur quelle idée finit la discussion?
80
C'est To u t E n 6 AHUfcUE U m t a c
\ r4E, Tu Po u r r a is Amo\r
O0\ AAAVS £N VvU£,
C r a n Je d e m êm e
S\ ON A MO\N$ p#
É t R oit; ic i ... Çt i/ous 1>M£ (bRANDë OKJ,
Ville Ê T E S E kI CoL o EATIon , au n ^ h éu t>e ua
N aT o ^ é ,
oe c o M ^ R a s t>e
o N A fm S

ou ç n p lu s! Pourquoi VEf^x>vRe" fR 0X\MiTé.


tu ne t 'in s t a lle r a is
bgni'teue PAS Au U ER T ? ( 7 7

Tc\, on peur S o r t ir .

% S A N S PR E N D R E
UA \/o'TUR£ !

On) U T iL is t plus n o tr e V o itu r e , E r S\ c'est N ou s, £N M a u r e s , on peur


C'esr vrai, mais aussi le v/éu>. Nécess^iRC, è r ^ e M 'iM p o R te ^ ^ANueoe-
ÛN R Ç S p iR E um Ai r pws Sa w Avec ues l u i A PueiKi ue choses à fAiRe,
T ra n s p o rts eN &AM ueue! I c i a p u s Ce n t r é s
O ,
om p e u r m e p 'a r t, ues êspacss c o u tures,
A P a r i s un pes p a r c s p Ia ît r a c T io n s , P e S -
T R ^ r e M a u re s
5. Villes-campagnes

Imaginer/s'exprimer

11 Selon vous, quels désavantages présente la vie citadine? La vie en banlieue lointaine?
12 Case 7, de quels types de transports parle le banlieusard?
13 Pourquoi précise-t-on banlieue « lointaine»? Quelle différence y a-t-il avec la banlieue
proche?

Pourallerplusloin

La banlieue désigne la zone urbanisée située autour de la ville-centre, cela comprend aussi bien
des quartiers résidentiels*, «chics,» que des quartiers plus populaires (cités, grands ensembles
d'immeubles). M ais beaucoup de villes de banlieue possèdent des centres qui leur sont propres
et font preuve d'un grand dynamisme. La banlieue proche est en général fortement urbanisée,
la banlieue lointaine se rapproche de la campagne.

En France, beaucoup de débats naissent des problèm es des banlieues défavorisées: exclusion
sociale, difficultés socio-économiques, formation de ghettos, phénomènes de violences, etc.

14 Vous-même, où vivez-vous? Quel serait votre lieu idéal de vie?


15 Comment s'organisent les territoires urbains dans votre pays d'origine?
16 Existe-t-il, comme en France, un «problème» des banlieues?

Lexique
Etroit: adj. - de peu d ’étendue ->petit, exigu.
Au vert: expr. «se mettre au vert» - aller à la campagne.
Verdure: ndj. - ensemble des arbres, des plantes, de l'herbe, des feuilles -» nature, végétation.
Sain : adj. - qui est bon pour la santé.
Désagrément: n. m. - chose désagréable ->ennui, inconvénient.
Citadin: n. m. - personne qui habite dans une grande ville.
Banlieusard: n. m. - habitant d'une banlieue.
Résidentiel: ndj. - qui concerne des habitations de luxe.
isp
a

À bicyclette...

pourcommencer

1 Observez rapidement la planche page suivante et lisez la chute de l'histoire.


À quoi rêve Geoffroy?

2 Lisez le titre. « bicyclette » est un synonyme de :


O moto O vélo O scooter

Comprendre

3 Où sont les trois amis?


O au bureau O à un comptoir O au restaurant

4 De quoi parlent-ils?

5 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Vrai Faux On ne sait pas
Les trois amis vont partir en vacances ensemble.
Geoffroy veut faire le tour de la France à vélo.
La jeune femme préfère voyager en voiture.

6 Quel point commun ont les différentes villes citées?


7 Cochez la bonne réponse. «En libre-service» signifie:
O en accès gratuit O service accessible à tous O accessible 24h/24h

8 Toutes les villes françaises proposent-elles ce service? Justifiez votre réponse.


9 Relisez la chute et entourez les bonnes réponses (vous pouvez vous aider
d'un dictionnaire). Geoffroy est:
furieux enthousiaste exalté hystérique fou de joie

Imaginer/s’exprimer

10 Comment expliquez-vous la réaction de Geoffroy?


11 Imaginez la réponse de la jeune femme aux propositions des deux garçons.

83
Ofe VA\S M ^ r ô T AVOIR , < * U * 'J é io M " Â l 'i o n
yV\oi, p è s (stoE
A' UNE Voiture- pfc* ®U£ J E UA\,
JE V lS '"T £ R U S .
0 PA N p fô V IO E S FW AKJÇA\SeSl
•tu LE VEUX, J E

bicy­ t e p r o p o se pe
U s V\s it e r
G r â c e aux v é lo s
clette ^NU&REGCRVvCe.

« U * VéuoSTAR"aKéMES..^ “ U ^ I o " a ' U Rocheux» * < u * \ Jt io 'A Mars&iue...

« L e '" V ,U u b " X ...» <4U " V é i.H o r //A'' S t r a s b o u r g .^ « U " V é u & "’ a P a r is ...»

Et Toutes u s autres
OüA'S, ÔokI.MAIS A fR è S , V iŒ S VonTS'y meT r ê
VoUS FCHEZ <S*U0\ ? OMfE R A UETOUR de
ON continue! F r a n c e P u v £ p > ew
U R r e S e r V‘ c e \

. A „ v A Rouen,
U "V e to a Toulouse.
U s'VeU>Staaa' a Nancy..
5. Villes-campagnes

12 Pour chacun des deux moyens de transport, donnez leurs avantages respectifs:
La voiture Le vélo

Pouraller plus loin

-> Les villes françaises souhaitent lim iter les déplacements in d ividuels en voiture au profit de
déplacements moins contraignants* et plus écologiques. L'augmentation du prix du carburant*
constitue aussi une forte incitation*, surtout pour les courts trajets. Ainsi depuis plusieurs an­
nées, l'utilisation du vélo, personnel ou loué, augmente dans les grandes agglomérations et
en particulier dans le centre des villes.
L'aménagement d'infrastructures (pistes cyclables, vélo-stations avec stationnement sécurisé,
etc.) se développe et la location des vélos en libre-service est un grand succès. En général, les
vélos sont disponibles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Pour les utiliser, rien de plus simple: on
emprunte un vélo à l'aide d'une carte d'abonnement et on le restitue de la même façon dans
n'importe quelle autre station.
La ville de Lyon a été la pionnière* en lançant les Velov' en 2005, la ville de Paris a lancé les
Vélib' en 2007. Petit à petit, les grandes villes françaises mettent en place un service similaire*.
À chacun sa couleur et son design mais un même esprit : mobilité urbaine, souplesse d'utilisation
et respect de l'environnement.

13 Avez-vous déjà utilisé les vélos en libre-service? A quelle occasion?


14 Que pensez-vous de cette initiative des grandes villes?
15 Ce service existe-t-il dans votre pays? L'utilisez-vous?

Lexique
Contraignant: ncij. - qui comporte des contraintes, des empêchements.
Carburant: n. ni. - combustible liquide qui peut être utilisé dans un moteur: essence, gazole, etc.
Incitation : n . f - ce qui pousse à faire qqch.
Pionnier (—ière) : n. - personne ou organisation qui est la première à faire qqch.
Similaire: ncij. - qui est à peu près semblable -> équivalent.

85
© ---------------------------------------------------------------------------

Scène de plage

Pourcommencer

1 Lisez le titre. Observez rapidement la planche sans la lire. Quelle époque de l'année
est représentée ?
2 Quels Indices visuels vous ont permis de répondre?
3 D'après le titre et le lieu où se déroule l'histoire, qu'est-ce qui vous paraît surprenant?
Pourquoi?

Comprendre

4 Vrai ou faux? Cochez et justifiez. ______


Vrai Faux
La famille passe un moment à la plage.
Ils se baignent.

Ils sont sur leur lieu de vacances.

5 Entourez les bonnes réponses. Que voit-on dans les cases 1, 2, 4 et 5?


un bateau un parasol des serviettes
une pelle la mer un ballon
un cerf-volant un seau des raquettes

6 Que font-ils? Complétez les phrases avec des verbes au présent.


L'enfant ...............................................................................................................
Le père ................................................................................................................
La mère ...............................................................................................................

7 Que ne font-ils pas?


Ils ........................................................................................................................

8 Cochez la bonne réponse et justifiez. La famille quitte la plage:


O en milieu de journée O en fin de journée O la nuit venue

9 Que découvre-t-on cases 7 et 8 ?

86
(cène
'J e
Jage
5 . Villes-campagnes

Imaginer / s’exprimer

10 Connaissez-vous l'initiative «Paris plages»?


11 Que pensez-vous de cette initiative de créer des plages artificielles* pour les citadins*?
12 Que manque-t-il à ce concept* ?

13 Trouvez un autre titre à cette histoire.

Pouraller plus loin

-> Parasols, chaises longues, guinguettes* au bord du fleuve, palmiers et sable fin au cœur des villes!
À sa création en 2002, l'opération Paris Plages a un objectif social et un objectif écologique : offrir
aux Franciliens* qui ne partent pas en vacances l'occasion de se détendre et couper la circulation
sur des axes routiers très fréquentés de la capitale. Pendant que les adultes bronzent*, lisent ou
boivent un verre à la buvette*, les enfants s'amusent, pratiquent des activités sportives. En soirée,
des concerts et des projections investissent les plages.

Devant le succès rencontré par Paris plages, de nombreuses villes françaises et capitales étran­
gères ont repris le concept. Mais attention ! Pour des raisons d'hygiène et de sécurité, on ne se
baigne pas dans les fleuves !

14 De telles plages sont-elles installées dans les villes de votre pays d'origine?

15 Quelles activités y sont proposées?

16 Qui les fréquente?

Lexique
Artificiel(le) : adj. - qui est produit par la technique de l'homme * naturel.
Citadin : n. m. - personne qui habite dans une grande ville.
Concept: n. m. -> idée.
Guinguette: n .f. - café en plein air, en banlieue ou à la campagne, où l'on danse.
Francilien : n. ni. - personne qui habite dans la région Ile-de-France.
Bronzer: v. - se mettre au soleil pour avoir la peau qui brunit.
Buvette: n .f. - petit local ou comptoir où l'on sert à boire.

88
m

Vacances champêtres

Pourcommencer

1 Lisez le titre et cochez la bonne réponse. Que signifie l'adjectif «champêtre»:


O qui concerne le chant, la chanson. O qui a cà voir avec les champs, la campagne.

2 Observez rapidement la planche page suivante sans lire le texte. Dans quel
environnement va se dérouler l'histoire?

Comprendre

3 Que fait Geoffroy? Complétez avec un verbe approprié:


G e o ffro y .......................................................................................

4 Cochez les bonnes réponses et justifiez. Il rencontre :


O un ouvrier O un agriculteur O un éleveur O un jardinier

5 Vrai ou faux? Cochez et justifiez. _______ _______


Vrai Faux
Geoffroy se déplace pour son travail.
Le fermier a beaucoup d'enfants.
Sa femme l'aide à la ferme.

6 Quels animaux sont élevés à la ferme?


7 Cochez les bonnes réponses et justifiez. Quel est le principalproblème du fermier?
O La difficulté du travail O Le manque de main-d'œuvre*
O La solitude, le célibat O Les aléas* de la météo
O La faiblesse des revenus* O La transmission de la ferme

8 Relisez et observez la case 7. La chute représente-t-elle une fin plutôt réaliste


ou plutôt fantaisiste? Justifiez votre réponse.

Imaginer/s’exprimer

9 Proposez un autre titre.


10 Imaginez une autre chute à cette histoire.
11 Selon vous, quels autres problèmes pourrait rencontrer cet agriculteur?

89
^eAüOoüP... Quand j e p ^
Macancef <$i)£ MOI, JP VjeMS ic i ^
^VaCANcls, M\ U/v) PbO
cham- &DMJ0 UÇ2-- H o N - f£ p£ Vous \ Jo ir
La Pro m ln apP t p /w a iu æ r a u t a n t ...
pêtref v/oüS pLAÎT ?

fA(Rg pes
Vov^ sAv/e£> ce &oi Re^co/urRes CeT^ LlRmg APPARTINT 4" MA
pe>T p é N ^ ie paaJ$ esT pev/eèJu fAMU/LL PepiAS d p o An s l t JC
|/aGRiCUUTl>Rç, C l CoMpH^O^ •
aJ' a » T o u j o u r s pas pfe/vJfrwî
n 'l s t pas CerfoRT, A" $u\ LA IC 6 U L R .
c'eSr l'iSoieMewT.

/4lORS, fbUR
Pô n o l r p n l
pAMlLLLyc e sr
p lf f e t L ...

P'AccoRp ' Mais


Ma is je n)é M 'iN ^ u itT e Ty LAiSses T°N
fLÜS foLR. LA R l Ll v R • PR£ LNSUITE/ Alo^.
J ' ai UN T R uc.
5 . Villes-campagnes

pouraller plus loin

Aujourd'hui, le célibat des agriculteurs est une réalité. Ce sont d'abord les hommes qui sont
touchés: un quart des agriculteurs environ. Et ce phénomène augmente. Les causes sont m ul­
tiples: l'exode rural* du début du xxesiècle qui a d'abord concerné les filles (elles se font donc
rares dans les campagnes), l'absence de travail pour les femmes, la faiblesse de certains revenus*.

Ce célibat contraint a des conséquences directes et indirectes sur la vie professionnelle des
agriculteurs, et plus largement sur le renouvellement des générations. Le célibat peut décourager
les jeunes à devenir agriculteurs, ceux-ci quittent les campagnes pour les villes. Aujourd'hui, les
transmissions d'exploitations* se font la plupart du temps de parents à enfants. Les installations
de jeunes non issus de parents agriculteurs ne suffisent pas à la reprise de toutes les exploitations.
Le célibat des agriculteurs n'est pas une spécificité française, cette tendance se retrouve dans
tous les pays européens et également aux Etats-Unis.

Pour en savoir plus sur l’agriculture française : http://agriculture.gouv.fr/thematiques

12 En France, le célibat des agriculteurs est un problème de société réel. Ce problème


existe-t-il dans votre pays d'origine?

13 À votre avis, pourquoi le métier d'agriculteur attire peu les jeunes?


U n roman anglais de George Orwell, La Ferme des animaux, décrit une ferme dans laquelle les
animaux se révoltent contre la négligence du fermier et des ouvriers agricoles à leur encontre.
Les animaux prennent le pouvoir et chassent les hommes de l'exploitation...

14 En quoi la BD peut-elle faire écho au roman?

Lexique
Léguer: v. - donner, laisser par testament.
Relève: n .f. - remplacement d'une personne ou d'une équipe par une autre.
Traire: v. - tirer le lait d'une femelle animale.
Tondre: v. - couper très court les poils, la laine d'un animal.
Rabais: n. m. - diminution faite sur le prix de qqch -> réduction.
Revenu : n. m. - argent qui revient à une personne.
Main-d'œuvre: n .f. - ensemble des ouvriers d'une entreprise.
Aléas: n. m. pl. - risques, inconvénients plus ou moins prévisibles -> hasard, incertitude.
Exode rural - dépeuplement des campagnes.
Exploitation: n . f -> domaine, ferme.

91
0 ------------------------------------

BiOGM

Pourcommencer

1 O b servez rapidem ent la planche sans la lire. Q uel va être le sujet a b o rd é ?


Quels indices visuels vous ont permis de répondre?

2 Le titre est la contraction d'un adjectif et d'un acronym e*. Lesquels?

Comprendre *

3 Cochez la bonne réponse et justifiez. L'ami de Geoffroy veut alle r:


O à une fête O au musée O voir une exposition

4 Même exercice (plusieurs réponses possibles). L'installation est une exposition


de photos :
O informative O artistique O pédagogique O ludique*

5 Quel est le sujet de l'exposition ?

6 Vrai ou f a u x ? Cochez et justifiez.


Vrai Faux
Geoffroy est enthousiaste* à l'idée d'aller voir l'exposition.
Geoffroy sait déjà tout sur les O G M .
11 accepte d'accompagner son ami.

7 Entourez les adjectifs qui conviennent. Geoffroy est:


intéressé dubitatif* curieux
passionné ironique* étonné

8 Cochez la bonne réponse et justifiez. D 'après les photos de l'exposition, les O G M sont:
O bons pour la santé.
O ni bons ni mauvais pour la santé.
O mauvais pour la santé.

Imaginer/s’exprimer

9 Q u e représentent les photos?

10 Q ue m ontrent-elles? Expliquez les oppositions.

92
J u s t e m e n t -.
T u M 'AC CO M fA^éS A" UA
\U P A R A T G iue
$ a u u t>£s f ê r ^ s ? l u v A t p iT e WSTAUUATiOM
Utfë £ K P o $ iT io iU U£ fRoTo$ É$T TRèS CuAIRe
SUR. u£s og ?M. S ur l l Su j& T

ftoP... Moi, Ué
P É 0 AT SU R U S
ORG>ArJl$M£$
G ë riè r x & o e M e ü T
NAoDlf:lé S / vJéa/7
COMPRENDS Rv^M '

Tu AVAIS eu*
RAlSo^, LA p s r
Pos»Tiom ue l _
C L 'T e £ * p o - Jio
S iT io n SUR 1
U S 0 (? M £ S t E \
T K à s (\i£ T £ : È a T
e ; u u 6S t l\ \
C L A IR ê M ^ T Wy
poiiK ) H

ÉUL€ EST Çin\PU£ n\É kJT


O & JÉC T lv/é-
5 . Villes-campagnes

11 Comment interprétez-vous le rôle de l'exposition? Pour les O G M ? Contre ou sans avis?

12 Qu'est-ce qu'un aliment bio? Qu'est-ce qu'un O G M ?

Pouraller plus loin

En octobre 2012, des chercheurs français ont révélé les résultats d'une étude qui tendrait à prouver,
avec des images chocs, la toxicité* des O G M sur des souris de laboratoires. Cette étude fait débat.

La France interdit les cultures d 'O G M depuis 2008, mais pas la commercialisation de produits
dérivés (c'est-à-dire des produits dont les composants sont génétiquement modifiés). Dès que la
présence d 'O G M dans un produit est supérieure à 0,9%, elle doit être signalée sur l'emballage.
En deçà de 0,9%, le consommateur l'ignore. Quant aux produits qui n'en contiennent pas du
tout, les fabricants ou éleveurs peuvent apposer, depuis juillet 2012, le logo «Sans O G M » ou
«nourri sans O G M » .

13 La polémique* sur les O GM existe-t-elle dans votre pays d'origine?


Que dit-on à ce sujet?

14 A-t-on, comme en France, légiféré* à ce propos?

15 Selon vous, y a-t-il des cas particuliers où les O GM peuvent être utiles?
Expliquez votre opinion.

16 Dans votre alimentation quotidienne, recherchez-vous les aliments garantis sans O G M ?

-» Pour en savoir plus : www.guide-ogm.greenpeace.fr

Lexique
Accompagner qqn : v. - aller avec qqn quelque part.
Débat: n. m. - discussion animée -» polémique.
Admirer: v. - regarder avec plaisir qqch.
Nette : adj. -» évidente.
Acronyme: n. ni. - mot formé d'initiales ou de syllabes de plusieurs mots et qui se prononce
comme un mot ordinaire.
Ludique : adj. - relatif au jeu, qui amuse.
Enthousiaste: adj. - qui ressent une émotion vive.
Dubitatif: adj. - qui exprime le doute.
Ironique: adj. - qui se moque.
Toxicité: n . f - caractère de ce qui agit comme un poison.
Légiférer: v. - faire des lois.

94
Ah-Uvm , S t j e fg ü X
.. Ht APors u/Ç /
JE LUI Al EMVo7E fAS PERMETTRE P&
UKl E 'M A l u -
VSS\0V4
Mot I

v
î

SUIS OACoe ÛtédVÉi/IEMS fiff, NiOM MAIS CtST VRAIMENT


■ f;T 'A C A p é M l£ F R A N Ç A IS E / Jy J i v/OUS A\ EMTEMpP pes ^ I n S e s ! -------
l'ficAvéiïïp, mous t/enuMS / fRoModCER ue moT
^ l £ _ S°M'T
^onj usa&e pe pa iamgue 1^1 A n g lais ** e-mail».
peô f lê r iS e S '?
fRAfvJÇAlSë. -f S&PoM N o T R E
D ir.T i n—M ~ _ T£

*
>\ t u n/E c o u t e s q u e
„A MUSIQUE, ÇA VA T E
S e m b l e r M odoTom e

OH, VouS Co/


ME CASSeR L

Z uSL~& -&
ME F ig u re
pams MoTr E I
^TiOMMAiRe-
0 ----------------------------------------------------------------------------------------

Duel académique

Pourcommencer

1 Observez rapidement la planche sans lire le texte. Quel personnage attire


votre regard? Pourquoi?
2 Lisez le titre. Que signifie l'adjectif «académique»?
3 Donnez des synonymes du mot «duel ».

Comprendre

4 Case 1, où sont les personnages?


5 Case 1 : observez les visages des personnages.
Que font-ils? Complétez avec des verbes appropriés au présent.
G e o ffro y .......................................................................................
La jeune femme ...........................................................................
L'homme à l'arrière-plan.............................................................

6 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Vrai Faux
Les jeunes gens et l'homme se connaissent.
L'homme veut leur offrir un café.
L'homme veut leur faire une remarque.

7 Q ui est cet ho m m e? Cochez la bonne réponse et justifiez.


O un policier O un comédien O un chevalier O un académicien O un fou

8 Rayez les éléments qu'il ne porte p a s:


un chapeau - un pistolet - un uniforme - une canne - une casquette - une Bible - une épée -
un dictionnaire

9 Q uelle est sa « mission » ?

10 Quel reproche fait-il à G e o ffro y? Cochez les bonnes réponses.


O de parler anglais O d'utiliser un mot anglais O de faire un contresens*

11 Le conflit* entre les deux personnages est com ique, voire ridicule. P ourqu oi?
L'académ icien est-il révolutionnaire ou conservateur*?

12 C ase 8, où sont les personn ag es? P o urq u o i?

96
Ah-Uvn\; S ' J ë fë U X
JJ A lt p£RM £TfR£ P F
N/oUS iM T ë R R o M p ’R F ...
_-Av

Jë suis J a c o $ C w m i'i lëNis, PfF, KlONJ MAIS CeST VRAiMÇr'JT'


t'AfApéM ië f r a n ç a is e - . J ë ^iOUS Al ëMTëMDP pëS e ê r i Ses ! ---------
^FACApé/V'lF, MOUS l/£lLU>MS fRoMoMCER. ëE MûT
u Ct SoM r
AU F°N J t»SAGë PB PA LAM&UF AnJ&UAIS « ë-^AIU ».
Ç,ëUoM M oTR ë PeS B€TiSeS'>?
plGTiOfUMAlRë, Pë TëRMë
ë^ACT ëST *< CoÜRR\ëU>>

0 H/ Vous CoMMëMCe^ Av
Me casser Pës~ P'ëPS' !
6. La culture

Im aginer/s’exprimer
13 Case 3, observez l'attitude du personnage. Quel portrait moral de l'académicien
fait le dessinateur?
14 Que pensez-vous des remarques de l'académicien? Diriez-vous qu'il a raison?
Diriez-vous qu'il est excessif*?
15 Case 8, expliquez les symboles contenus dans la bulle et imaginez les paroles
que pourrait prononcer Geoffroy.

Pouraller plus loin

L'Académ ie française est une institution prestigieuse*, et être élu académicien est une consé­
cration suprême*. L'Académ ie est fondée en 1635 par le cardinal de Richelieu (ministre du roi
Louis XIII). Elle est alors une «organisation» de lettrés* qui se donnent pour mission de fixer la
langue française, de lui donner des règles et de la rendre compréhensible par tous. Ce travail
aboutit à la rédaction d'un dictionnaire, toujours en cours aujourd'hui.

De nos jours, le rôle de l'Académ ie est toujours de veiller sur la langue française: elle en suit
les évolutions et en définit le bon usage.
L'Académie française se compose de 40 membres élus à vie par leurs pairs*. Ces membres sont
des écrivains, des hommes de théâtre, des philosophes, des hommes de science, des critiques
d'art, des ethnologues, des militaires, des hommes d'État, des hommes d'Église. Ils sont les juges
éclairés du bon usage des mots. Ils se réunissent sous la coupole de l'Institut de France à Paris
et portent un habit vert, un bicorne, une cape et une épée !

16 Les académiciens sont appelés «les immortels»! Recherchez pourquoi...


-» Pour en savoir plus : http://www.academie-francaise.fr

Lexique
Interrompre (qqn) : v. - arrêter qqn dans sa Conservateur: ncij. - qui défend les idées du
discussion. passé et l'ordre existant.
Veiller (à) : v. - faire attention à qqch. Excessif (-ve): ncij. - qui est incapable de
Terme: n. m. ->mot. modération.

Casser les pieds: expr.fnm. -» ennuyer. Prestigieux (-se): ncij. - qui a beaucoup de
prestige, qui provoque de l'adm iration et du
Rébellion: n .f. ->révolte, désobéissance. respect.
Figurer: v. ->apparaître. Suprême: ncij. - le plus élevé en valeur.
Contresens: n. m. - interprétation contraire au Lettré: n. m et n.f. - personne qui a de la culture
sens véritable. littéraire, humaniste.
Conflit: n. m. - opposition, lutte entre des per­ Pair: n. m. - personne semblable par sa fonc­
sonnes -» désaccord. tion ou sa situation sociale.

98
French touch

Pourcommencer

1 Lisez le titre de la planche. Faites des hypothèses sur le sens de cette expression.
2 Observez rapidement la planche page suivante sans lire le texte. Quel va être le sujet
abordé?

Comprendre

3 Case 1, que fait Geoffroy?


O II répare le poste de radio. O II règle le volume. O II recherche une station*

4 Que font les deux amis?


O Ils regardent un film. O Ils chantent. O Ils écoutent la radio.

5 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Vrai Faux
La radio ne fonctionne pas.
W ilhelm est français.
W ilhelm comprend les paroles.

6 Combien de chansons les deux amis écoutent-ils?


7 Pour chaque chanson écoutée, que fait Geoffroy? Que fait Wilhelm?
8 Entourez les réponses possibles (vous pouvez vous aider d'un dictionnaire).
Quels sujets sont évoqués dans les chansons?
la guerre l'amour la séparation le travail
le temps qui passe l'hum our le voyage la nostalgie

Imaginer / s ’exprimer

9 Relisez la case 3. Quelle est la réputation* de la chanson française?


10 Connaissez-vous quelques radios françaises? Afin d'initier Wilhelm, quelle radio a pu
choisir Geoffroy?
1 Connaissez-vous les chanteurs évoqués dans l'histoire?
99
T u Vasuoir .Wilh élm . Si ro T 'iK jr^ R e sse s
fpencn AV NOTRE CULTURE, JE re &RANCHF
\)n e r A p i o g m n e P iffU S E s u e d e . l a
touch C FA N $o N f r a n ç a i s e : .

MAvs La RÉPuTATioN PE NOS A vec le T e m P S ^ Q uand il m e prend 3 C EST UNENDRoffl


CHANSoN$( C'esr LA 6}UALlT£ le T e ^ S ^ Pans s e s &ra $,$«u ‘ Qol RESSEMBLE AN«
PES PAROLES, LA FoRCE PL Tour s’eN va^ i
^E wPARLE T0ÜT BAS,
_ L 7 . v/ir CM La Louisiane, «U
\ 'c d^A/LerkAt-AiT'

J"A IM ER A IS (SUANP^
J Ç ï ï t S ï ï ï , MCS' i ^ F F ^ U E ^ p ^ A ? IÏ N o n MAIS U S S t l - M o i X l
a i ê M e t e p ir e Tout
! M u u ? T f A ^ 't t u ? Nommais w m i - M o i \ U
C e ç u E j 'a i P u é ^ 'R E ,
JE L'AI puisé À l' en c r e «(•S'en AiLiE,otto--/
v t?e t es y e u t- 'X j
pAM teu V *0 Æ 'î e f S Ï S ï s
Sffo^S
\Ovi les
w;^ week
^c-twei-ends, l MAIS LAl$
f)AWWoiM&. \ Fa n ^Y A R P A nT R a n g ez . ma
1/ FHiu PPE KaTé Ri Mê.
6. La culture

pouraller plus loin

Dans un pays où la littérature tient une place essentielle, la chanson entretient des liens étroits
avec la poésie. Elle est aussi un art populaire de critique sociale et de protestation.
Dans l'après seconde guerre mondiale, grâce à des auteurs et de grands interprètes comme Edith
Piaf, Yves Montand, Charles Trénet, Charles Aznavour, Jacques Brel, Léo Ferré, Juliette Gréco,
etc., la chanson française connaît son âge d'or et s'exporte. Plus tard, Serge Gainsbourg, Claude
Nougaro, Alain Bashung et de nombreux autres perpétuent* cette tradition de l'artiste complet
et de la chanson à texte.
Revendicatrice, légère, réaliste, rock (Téléphone) spectaculaire (le music-hall), métissée*,
électronique (Daft Punk), disco (Bob Sinclar), la chanson française est hétéroclite* et s'exporte.
Du rap à la musique celtique, tous les genres rendent hommage à un patrimoine et rendent
compte d'une époque.
La French toucli (c'est-à-dire « la patte française ») est aussi une expression désignant une grande
partie des disques de musique électronique française des années 1990.

12 Et vous? Êtes-vous amateur de chanson française ou francophone?


13 Au-delà du plaisir musical, quel intérêt y trouvez-vous?

14 Quels chanteurs français connaît-on dans votre pays d'origine?

-> Pour en savoir plus...


Sur l'actualité récente de la chanson française: http://chansonfrancaise.hautetfort.com/
Sur les clips et les paroles de chansons: http://www.paroles-chanson.org/

Lexique
Monotone: aiij. - qui ne change pas, qui est toujours sur le même rythme.
Réputation : n . f - le fait d'être connu, en bien ou en mal -> renommée.
Station : n . f - canal de la radio ->chaîne, émetteur.
Perpétuer: v. - faire durer.
Métissé: ncij. - qui est le résultat d'un mélange de différentes cultures.
Hétéroclite: ncij. - fait d'un mélange de genres.

101
® - - - - -

Cannes: une histoire du cinéma

Pourcommencer

1 Lisez le titre. Que vous évoque Cannes?


2 Savez-vous situer cette ville sur la carte de France?

Comprendre

3 Cochez la bonne réponse et justifiez. Le groupe d'amis regarde:


O un film O un match O un festival

4 Que célèbre-t-on lors de ce rassemblement?


5 Cochez les réponses possibles. Quelles sont les particularités du festival de Cannes?
O le mauvais temps O les robes des actrices O les rencontres sportives

O la foule O le tournage de films O le prestige de la compétition


O les concerts de rock O les scandales*

6 Entourez la bonne réponse et justifiez. Au moment où les amis regardent la télévision,


c'est:
le début du festival la fin du festival

7 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Vrai Faux
Doris et ses amis sont de véritables cinéphiles*.
Ils connaissent tous les lauréats* du festival.
Ils se passionnent surtout pour les scandales.

8 Lequel des personnages s'intéresse réellement au cinéma? Justifiez.


9 Les scandales cannois. Complétez les phrases suivantes:
C erta in e s céléb rités ont des paro les ou des a t t it u d e s ................................................:
e lle s............................................. trop, elles s o n t............................................. avec les journalistes.
Des starlettes posent à m o itié ...........................devant les photographes.

10 Cochez la bonne réponse. À votre avis, qu'est-ce qu'une starlette?


O une star de petite taille
O une star féminine
O une actrice débutante qui rêve d'être une star

102
ÜH/ U Mororé^ Pes m archés pi/
fjannej. ftSTlV/AU P£ CANNéS CoMMêaJCé !
TA ^ r Q j f p i / j l
une
histoire UANrtéfc PeRM^RG,
lU RéAUWfci/R
.*lu t-ARS VotJTfcveR. A
cinéma £0 PETS pRopoS
, T R è S pèplAC&S1 .

Moi j espèRÉT
GU'O/V AURA
kMCORH P R o iT
Av a v e u s u e s
tfE/W/. SCANPAU5

lu AOrevPs TRop ïyL\GtM S$>


1)m pgau sca m d au , c'est AVec US vJOURMAtiSTÊS se
UA /V\AR$v)£ P'iW SoN Ke t r o u v a i o v r pied pun's •.
ftSTlVAC CANfOolS. t u A933>, vie CRoiS, feRSoNNG
N'a A ccep te PC p r g n p r c
pR^Ml^R SCANP/U
tSAp>eU€ /ApjAMl £M fbcrr^
A9 & , Avec üAie
s Ta r u t t é $ ui se
UA»S$£ PHoto GRA'
fHlCR O T S m u s ...

Et l £ MOMO/VT ^VfRêMC :
ENl A999; U P'SCOURS P£ £>o Ph I6
/VIaRUAV, VlStUeMGfVT IVRG MoRfë
g^£ ftR 5o N d G N ’a C ô M ?R tS'

c ' gst u'AHNée


Où CA ?AUMG ^ S C A U P A lo fW llC S ^
i /■ ' ^ À
PUüT ô t •
6. La culture

Imaginer / s ’exprimer
1 1 À quel moment de l'année a lieu ce festival ?

12 Q ue récompense la Palme d 'o r ?

13 La Palme d'or est le prix le plus convoité, m ais d'autres palm es sont remises. Imaginez
lesquelles.

Pouraller plus loin

En France, il existe une m ultitude de festivals de cinéma. Le festival de Cannes est le plus
médiatisé*. C'est l'un des plus prestigieux festivals de cinéma du monde. La première édition
du festival a lieu en 1946 et la ville de Cannes, station balnéaire* chic au bord de la mer Médi­
terranée, est choisie pour la recevoir.

Chaque année, au mois de mai, pendant deux semaines, le monde du cinéma est en effervescence*
et se retrouve à Cannes pour célébrer le septième art. Le festival de Cannes n'est pas seulement
le plus grand marché du film du monde, c'est aussi le moment de se faire voir et de faire la fête.
C'est parfois un tremplin* pour la célébrité.
Cannes, c'est aussi la montée sous les flashs des marches mythiques du Palais du festival : les
actrices rivalisent de beauté et d'élégance.
Plusieurs récompenses sont attribuées à la fin du festival, mais la plus convoitée est la Palme
d'or qui récompense le m eilleur long-métrage.

14 Le festival de Cannes est très médiatisé*. Est-il suivi dans votre pays d 'o rig in e ?

15 Connaissez-vous des films et des acteurs fra n ç a is ? Lesquels?

16 Vous-m êm e, êtes-vous cin é p h ile? Scan d a lo p h ile ?

Lexique
Festival:», ni. - grande manifestation culturelle. Lauréat: n. ni. - personne qui a remporté un
Scandale: n. m. - effet fâcheux provoqué par prix dans un concours.
une chose qui choque ou révolte. Célébrité: n.f. - personne célèbre, très connue
Déplacé: ndj. - qui ne convient pas à la situa­ -> personnalité, vedette, star.
tion ->incorrect. Station balnéaire - ville au bord de la mer, où
Palace: n. ni. - hôtel de luxe. l'on peut se baigner.

Suprême: ndj. - le plus élevé en valeur. Effervescence: n . f - agitation passagère.


Cinéphile: ndj. - qui aime et connaît bien le Tremplin: n. ni. - moyen qui aide à réussir, à
cinéma. atteindre un but.
Médiatisé: ndj. - diffusé par les médias.

104
Une logique toute littéraire

Pourcommencer

1 Lisez le titre. Qu'est-ce que la «logique»? Cochez la bonne réponse:


O une manière de raisonner, de procéder O un programme informatique

2 Observez rapidement la planche page suivante sans lire le texte. A quel genre
de manifestation vont assister les personnages?

Comprendre

3 Cochez la bonne réponse et justifiez. Qui sont les personnages?


O un père et son fils O un professeur et son élève O un oncle et son neveu

4 Comment s'appelle l'enfant?


5 Entourez la bonne réponse et justifiez. Où sont-ils?
Dans un grand magasin À un salon du livre À un festival de bande dessinée

6 Vrai ou faux? Cochez et justifiez._____________________ ______________ _____


Vrai Faux
Le salon n'est pas très fréquenté.
L'offre est considérable.
L'enfant sait exactement quel livre choisir.

7 Cochez la bonne réponse. Quelle est la «super technique» de Geoffroy?


O Se fier à la longueur de la file d'attente.
O Se fier aux prix littéraires attribués.
O Se fier à la file d'attente et aux prix littéraires.

8 Que signifie l'expression «y aller les yeux fermés»?


9 Finalement, où se trouve la file la plus importante?

Im aginer/s’exprimer

to Que pensez-vous du critère de sélection de Geoffroy?


11 Quel critère serait le vôtre?
12 À votre avis, quelle est la particularité du prix Femina?
105
C/'^ST S y MPA Pg lA'eMMCKlGR E t s iu a
A\J S AK>U DU WnIRc'jToKIToW- F é GAr p g ,T h o m a s - j 'a i uné 1»
S upér T é CHn i s i o é . v PU s u c c è s
l u Vois UA 6^ueuè PeVArJT U S \ C'esrcuJeses
u v r g s soNh
STAN D S d é D é j A C A U '?
, 0 'éN, MoM?
toute Ss. ^y^—{ Ku$ d^crivaiN
litté - 1 % - ‘n A PU succès, feus
raire y ,/yr :, eue est dongup

M ais ce su» S ffeRDu


I l 7 A TAtJTpe UVR£S,
U S <SUOS C H O ISIR *?

C auh-o, Par éXempug, A w ,U , lut a un Peu


ATRo\SfeKSoMNGS-. Bof. De M ON DÉ; C ' é S T Ml£UX

l u A Même: Reçu E t éN C o ru
UN PRIX ! 1 D, c 'e S r D A R R éM eN T C éM Éu T e UN P R » M
SÛRÉMeNT UN TRèS PoNUURe

U!L.VV>^r

iÙA«lA

T o n to n ,.. L a , Ce S o n t
Tu Peux y a u tr U S To»ueTTes...
u s veux FeRMés [

I l a S û rem en t W
eu UN PRIX AuS si...\
6. La culture

Pouraller plus loin

-) Pour promouvoir* le livre, de nombreux salons sont organisés partout en France comme dans de
nombreux pays. Certains ont leur spécificité: salon du livre jeunesse, salon du livre ancien, etc.
D'autres sont plus généralistes. Le plus célèbre est celui de Paris où sont accueillis plus de 100
éditeurs français et étrangers. De nombreux écrivains sont invités à présenter leurs ouvrages, à
rencontrer les lecteurs et à dédicacer leurs œuvres.

Chaque année, on décerne en France plus de 2000 prix littéraires. Seule une dizaine a du prestige
et assure aux auteurs une renommée* certaine. C'est à l'automne, courant novembre, que les prix
les plus convoités* sont attribués: les prix Goncourt, Renaudot, M édicis, Femina et Interallié.
Les éditeurs et les journalistes s'agitent alors dans les salons de luxueux hôtels parisiens en
attendant l'annonce des heureux primés*. A u printemps, d'autres prix sont décernés par les
médias (magazines, radios, etc.). Le résultat provient des votes des lecteurs et des auditeurs.
Chaque genre littéraire a son prix (BD, polar, etc.) et de nouveaux prix font régulièrement leur
apparition.

13 Fréquentez-vous les salons du livre? Organise-t-on ce genre d'événement dans


votre pays d'origine?
14 Lisez-vous de la littérature française ou francophone? En français ou en traduction?
Quel genre littéraire vous attire le plus? Romans, poésie, théâtre? Polars,
science-fiction, fantasy, etc.? Expliquez pourquoi.
15 En France, le prix Goncourt est le plus prestigieux. Y a-t-il un prix équivalent dans
votre pays d'origine? Comment se nomme-t-il? Quel genre de littérature
récompense-t-il?
-» Pour en savoir plus:
http://www.prix-litteraires.net/
http://www.sgdl.org/culturel/les-liens-utiles/manifestations-et-salons-autour-du-livre-en-france

Lexique
Stand : n. m. - emplacement réservé à un exposant.
Dédicace: n .f. - formule manuscrite qu'un auteur met sur un livre.
Emeute: n .f. - mouvement violent d'une foule.
Cohue: n.f. - foule de personnes qui se bousculent.
Promouvoir: v. - faire la promotion de -> encourager.
Renommée: n .f. célébrité, réputation.
Convoité : ndj. - désiré avec force.
Primé: ndj. - qui est récompensé par un prix.

107
# -------------------------------------------------------------------------------------------

Lectures sérieuses

Pour commencer

1 Lisez le titre. D'après vous, qu'appelle-t-on des «lectures sérieuses»?


2 Observez rapidement la planche sans lire le texte. De quel genre de livre va-t-il
être question ?

Comprendre

3 Case 1, où sont les personnages?


4 Où vont-ils? Cochez la bonne réponse.
O dans une librairie spécialisée O dans un magasin de jouets
O dans une librairie O à la bibliothèque

5 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Vrai Faux
Geoffroy et Thierry sont tous les deux bédéphiles*.
La bande dessinée est uniquement un genre pour les enfants.
La production de bande dessinée est variée*.

6 Entourez les réponses possibles (vous pouvez vous aider d'un dictionnaire).
Devant l'exposé de Geoffroy, Thierry est:
intéressé fermé étonné attentif moqueur amusé

7 Case 7, Thierry coupe la parole à son ami. Terminez la phrase de Geoffroy.


8 Geoffroy a-t-il convaincu Thierry?

Imaginer/s’exprimer

9 Vous a-t-on déjà reproché vos lectures? Que lisiez-vous alors?


10 Relisez la case 8. Après avoir expliqué l'adjectif «pédagogique», réagissez
sur la remarque de Thierry.
11 Case 9, les paroles de Thierry signifient:
O cela n'a pas de sens O c'est sans importance

108
/Ah, A1T&NPS, Th iC K RV ,
Lecture* OE N/ûdtWS V °IR
MovJvewué-s ^ n e s -
fc rie u V e j
toœssata

.. l u N y a Pas
,£ foDR W R £
Des ^
t t H B ü

SÛR. IU Y A P éS R o m a n s ^ ADAPTATIONS
PfcS BJ) fôUK U S GPAm<s*oes... U t r é K A iR e s -
^ F A M fS ; DtS AOos...

AUSSI Des R é cvll , P 6s T r a v a u x CMRotOi®\)DS


blO^RApKKSOUS- P INJTRoSpeCTiOM. ^oc\Aies«M

Pes $c£ n ê $ De
Vie S A W p j £ î foUR&üOl PAS De DA frAMDe
p e SS id é e PéD A ôoQ t& og. Pe/^PA^T
TvJ ^ e S ^

Po\JR APP{?£f4t?R£ ^ Uisl 6>o7|


Par k/tM pD E ? 7r
w \1TST
6. La culture

Pouraller plus loin

L'expression « bande dessinée », ou BD, est en quelque sorte l'équivalent de l'expression anglo-
américaine « comic strips »: récit comique en bande d'images.

Si le genre existe déjà au xix° siècle, c'est au cours du xx1'siècle que la bande dessinée s'impose
comme le neuvième art, après le cinéma et la photographie. La bande dessinée naît aux États-Unis.
En France, les premières bandes dessinées des années 1900 à 1920 ne comportent que peu de bulles.
L'âge d'or de la bande dessinée francophone débute en 1929 avec le succès des Aventures de Tintin
de l'auteur belge Hergé. Ces albums sont traduits dans la plupart des langues du monde. D'autres
grands auteurs talentueux suivent et notamment les Français Goscinny et Uderzo, créateurs des
aventures d'Astérix et Obélix. Les premières planches paraissent en 1959 dans un journal pour enfants.
Aujourd'hui, la production française est considérable et très diversifiée*. Elle touche également
un public adulte et n'est plus seulement comique. La promotion de la B D s'organise autour de
festivals* dont certains, comme celui de la ville d'Angoulême, sont internationaux.
Il n'est plus rare que les grands succès éditoriaux soient adaptés au cinéma.

-> Pour en savoir plus:


http://bdzoom.com/
http://expositions.bnf.fr/bd/index.htm

12 Et vous? Êtes-vous amateur de bande dessinée?


13 Lisez-vous de la bande dessinée francophone? Si oui, pouvez-vous citer quelques titres
ou quelques personnages célèbres?
14 La bande dessinée est-elle un genre important dans votre pays d'origine?

15 Pensez-vous que la lecture d'une bande dessinée puisse contribuer au développement


de l'apprentissage de la lecture? Quelles sont les spécificités essentielles de la bande
dessinée?
16 Au regard de votre expérience avec Bulles de France, dites ce que cet ouvrage
vous apporte le plus: perfectionnement linguistique? Retour sur les stéréotypes*?
Connaissances culturelles? Etc.

Lexique
Sorties: n .f. pl. - les nouveautés, les nouvelles publications.
Introspection: n .f. - analyse de ses propres sentiments.
Chronique: n .f. - récit chronologique d'événements sociaux, historiques, etc.
Bédéphile: adj. - amateur de bande dessinée.
Varié(e) : adj. - qui fait preuve de variété ->divers, diversifié.
Festival: n. ni. - grande manifestation culturelle.
Stéréotype: n. m. - idée, opinion toute faite ->cliché.

110
lu fE R A SÛR e Me MT
® ---------------------------------------------------------------------------------------------

Les années collège

Pourcommencer

1 Lisez le titre. A quoi associez-vous le mot «collège»?


2 Observez les cases 1 à 6 sans lire le texte. Où sont les personnages?
3 Que fait le jeune garçon case 7?

Comprendre

4 Cochez la bonne réponse. L'homme barbu est:


O le principal* du collège O un professeur
O le C P E (conseiller principal d'éducation)

5 Cochez la bonne réponse et justifiez. C'est:


O le début de l'année O le milieu de l'année O la fin de l'année

6 Complétez les phrases à l'aide des mots suivants:


collège - organisation - explique - scolarité*.
Le professeur........................ 1'................................... de l a ....................... a u .............

7 Combien de temps dure la scolarité dans un collège français?


8 Entourez la bonne réponse. Pour un enfant scolarisé en France, le collège est:
obligatoire facultatif

9 A la fin des années de collège, les collégiens passent un examen. Lequel?


10 A l'aide des paroles du professeur, complétez les phrases suivantes:
Les collégiens doivent faire le u rs .............................. et apprendre le u rs .....................
I l s .............................. de salle à chaque changement d e ...............................
Ils d o iv e n t............................. au brevet.

11 Case 8, où est Thomas ? Qui l'interroge ?


12 Que retient Thomas de sa journée de rentrée?

Imaginer/s’exprimer

13 Observez les visages des élèves. Que ressentent-ils?


112
F>okiJoüf?; JD SOIS VoTRD fR o fE S S E W
le * pR(NC\fAu. PiEM'iEHOE AÜCoU/è&È;
Vous a u r e z Cours ici pem paw t
anncej QUATRE /UJS.

ô v

Vos CONNAISSANCES SeRoNT


Vous AORet Des deVoirs RéOUuèReMeNT T eSréeS uo^s
pe peVoiRs s u r t a ^ u e p 'onc Voos Defe penser a'
A EffTCTueR CHEZ, Vous,
OU P W HEURES- Si VoTRe Vous préparer Au
pes le ç o n s av a p p r e n p r e ..
N N eav e S r iNSoffisANr, ^RevJer pès a" ppéseNT-

C'e s t PAds q u a t r e a n s ,
NAIS R é f T R È S
vne À Votre orientation.

J e Vous r a p p e u t AH! Ça y e st , T homas e s t reven d /


§o'en F r a n c e , Decooe U ca Ht in e
OguOAToiRC due est
JDSq u 'aM C ANS- v r a im e n t

^Rc» D'ETRE SeRigox


ET ASSIDUS.
7. L'éducation

14 Quelle est l'attitude du professeur? Pensez-vous que cette attitude soit courante
à l'heure actuelle? Explicitez votre réponse.
15 Imaginez un autre titre à cette histoire.
16 Production: Thomas revient chez lui après sa première journée au collège. Imaginez
et rédigez les questions que lui pose sa famille.

Pouraller plus loin

-> Le système éducatif français est organisé en trois grandes étapes : école, collège et lycée. Les ensei­
gnements primaires et secondaires sont gratuits, neutres, laïcs* et obligatoires de 6 à 16 ans. Toutefois,
il existe des écoles privées non soumises à ces obligations et spécificités du système scolaire français.

Le collège accueille tous les élèves à l'issue de l'école élémentaire sans examen de passage. Les
enseignements sont structurés en disciplines: français, mathématiques, histoire-géographie,
etc. Les objectifs sont fixés par des programmes nationaux.
L'entrée au collège marque le début de l'enseignement secondaire*. Les élèves ont en moyenne 12 ans
lorsqu'ils entrent en sixième, première classe du collège. Ils doivent s'adapter à un nouvel emploi du
temps, des interlocuteurs plus nombreux et des méthodes de travail différentes. En classe de troisième,
dernière année de collège, les collégiens passent l'examen du D N B : Diplôme national du brevet.
À l'issue du collège, les élèves qui le souhaitent - et le peuvent - poursuivent leur scolarité dans
un lycée.

17 L'organisation de l'enseignement secondaire est-elle similaire dans votre pays?


Comment se «découpe» la scolarité?
18 Jusqu'à quel âge l'école est-elle obligatoire?
19 Recherchez quelles sont les différentes épreuves du DNB.
-» Pour en savoir plus : http://www.france.fr/etudier-en-france/artide/le-systeme-scolaire-
francais-de-la-maternelle-au-lycee

Lexique
Redoubler (une classe) : v. - la recommencer, la refaire.
Dès à présent - dès maintenant.
Orientation : n .f. - direction que Ton prend dans ses études.
Assidu(e) : ncij. (pour qqn) - qui est régulièrement présent là où il doit être.
Principal(e) : n. m. ou n .f. - le directeur ou la directrice d'un collège.
Laïc, laïque : ncij. - indépendant de toute religion.
Scolarité: n .f. - années passées à aller en cours.
Enseignement secondaire - enseignement comprenant les années de collège et de lycée.

114
Perspectives d’avenir

Pourcommencer

1 Lisez le titre de la planche. En vous aidant du mot «avenir» qui marque le futur,
imaginez ce que peut signifier «perspective». Qu'indique le pluriel?
2 Observez rapidement la planche page suivante sans lire le texte. Quels vont être
les personnages principaux de l'histoire?

Comprendre

3 Cochez la bonne réponse. Où se déroule la scène?


O dans une école O à la plage O dans un parc

4 Qui sont les différents personnages? Nommez-les.


5 Combien sont-ils?
6 Que font-ils? Complétez les phrases suivantes avec des verbes au présent:
Les enfants....................................................................................
Les ad u ltes....................................................................................

7 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Vrai Faux
Les adultes ont de l'ambition pour les enfants.
Geoffroy est papa d'une petite fille.
Geoffroy a réfléchi à l'avenir de Lolita.

8 En vous aidant de l'histoire, associez les différents domaines aux écoles


correspondantes:
ingénierie Ponts et Chaussées

maintien de l'ordre École des Mines

construction HEC

création artistique Saint-Cyr

commerce Beaux-Arts

9 Que se passe-t-il case 8?


10 Lolita est-elle:
O plus jeune que les autres enfants O plus âgée que les autres enfants

115
Perspec­
tive*
«l'avenir

F t MA^éNéDofe e u e (^A VANeSSA, $\)AkJt av


EST P o o ë e AUSSI -UF IA B ie n ) R o m a in F U S E R A OFFICIER DE

AK\\ec-
Vois friEM lN6 éN ie i/R U n ,e n tre r a OeHDARAAeKiÊi: E u e
pans U 1/OGlSTlQüe... Fera Ra\nt- Ctr. I

f 3 f
/=
>
7. L'éducation

Imaginer / s’exprimer

11 Quel art pourrait pratiquer Lolita plus tard? Quelle autre activité pourrait-on imaginer
pour elle?
12 À votre avis, peut-on, dès le plus jeune âge des enfants, deviner leur avenir professionnel ?
13 Que pensez-vous de l'attitude des parents? Est-ce un trait typiquement français ou bien
est-ce un phénomène général ou quasiment universel? Justifiez votre réponse.
14 Selon vous, que signifie le sigle HEC?

Pouraller plus loin

Une grande école est un établissem ent d'enseignem ent supérieur qui recrute ses élèves par
concours et assure des formations de haut niveau.
Les principales grandes écoles françaises sont: l'E N A (Ecole nationale d'adm inistration),
Polytechnique, les Ponts et chaussées, les Mines, Saint-Cyr, N avale, Norm ales supérieures,
H E C (Haute école de commerce), Agro Paris Tech.

15 La renommée* des grandes écoles françaises attire des étudiants du monde entier.
Vous-même en avez-vous déjà entendu parler?
16 Envisagez-vous de tenter l'une de ces grandes écoles? Laquelle en particulier?
17 Recherchez: que peut-on étudier à l'école des Beaux-Arts?
18 Que pensez-vous du système français qui propose deux orientations pour l'enseignement
supérieur (grandes écoles ou université)? À votre avis, est-ce le même enseignement?
-» Pour en savoir plus...
Sur les enseignements primaire et secondaire: http://www.education.gouv.fr/pid24/
les-niveaux-et-les-etablissements-d-enseignement.html
Sur renseignement supérieur: http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/pid25125/
le-systeme-francais-d-enseignement-superieur.html

Lexique
Don: n. m. - disposition naturelle pour qqch ->talent.
Doué(e) : adj. - qui a un don, qui est capable de comprendre vite -> bon, fort.
Ingénieur: n. ni. - personne qui a reçu une formation scientifique et technique et qui peut diriger
certains travaux et participer à des recherches.
Logistique: n . f - domaine relatif aux activités de transport, de gestion des stocks, etc.
Officier: n. ni. - personnage officiel, représentant de l'ordre.
Nièce: n .f. - fille du frère ou de la sœur.
Renommée: n .f. ->célébrité, réputation.

117
# ------------------------------------------------------------------------------

L’école des fans

Pourcommencer

1 Lisez le titre. Qu'est-ce qu'un « fan » ?


2 Ce mot est le résultat d'une contraction. Retrouvez le mot premier.
3 L'association «école» et «fan» vous paraît-elle surprenante? Que sous-entend-elle?

Comprendre

4 Cochez la bonne réponse et justifiez. Où se déroule l'histoire?


O dans la rue O dans une cour de récréation O devant l'arrêt de bus

5 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Vrai Faux
Thomas a reçu un cadeau.
Le cadeau est un cartable représentant Benzema.
C'est un cadeau offert par ses parents.

6 Cochez la bonne réponse et justifiez. François est:


O musulman O chrétien O juif

7 Entourez la bonne réponse. À quelle occasion François a-t-il reçu son cadeau?
pour son anniversaire pour sa fête pour sa première communion*

8 Quel problème va rencontrer François à l'école?


9 Qu'interdit-on à l'école laïque?
10 Qui est Benzema?

Imaginer/s’exprimer

11 Pourquoi la maîtresse* confisque-t-elle les affaires du garçon?


12 Comprenez-vous ce geste? Pouvez-vous l'expliquer?
13 Trouvez des synonymes pour « fan ».

118
I L CAt>&^0 PE MA MftlS P R A G O IS !
tccole E n , T h o m a s ,, k e & a r p f ( M A r r A\nI é •• J'AI T É S Fodl
FAIT Ma fRgMièRÉ T m PElT PAS
Je* Communion CE /ÀfPORTeR 9*

fan* \N tE K -& M D i m A 'i T c o E E !

O N \JA
T E \A
C o v ftS S u e R 1
.

L 'ico u e F r a n ç a is MaiS pvTout /


E S T U A i'Süg ET Et alo rs? C 'e s t un Tous u s signes , f0UR(SUO\
N'AUToRiSE PAS U S $\G/V£ CHRêrièïJ • T o u te s U S ID o U S
TU R\S?
S ig n e s r e li g ie u x . u ,. - j M ovog
pe T o u t e s ceS
7. L'éducation

Pourallerplusloin

-■> Le principe de laïcité inscrit dans la constitution constitue aujourd'hui l'un des fondements
de la R épublique française. Elle repose sur deux principes: l'obligation de l'État de ne pas
intervenir dans les convictions* de chacun et l'égalité de tous devant la loi, quelle que soit leur
religion. Elle implique ainsi la liberté de conscience et de culte, la libre organisation des Églises,
leur égalité juridique, le droit h un lieu de culte*, la neutralité* des institutions envers les religions,
ainsi que la liberté d'enseignement.
La laïcité à l'école publique s'est peu à peu imposée, sans remettre en cause l'existence d'écoles
privées, catholiques ou autres (loi Falloux, 1850). La loi de 1882 a imposé la laïcité des programmes
et des locaux des écoles publiques. La loi de 1905 instaure une séparation institutionnelle. Le
combat laïc se justifie alors au nom d'une morale républicaine: l'école forme les citoyens et
assure l'unité de la nation.
Depuis la fin des années 1980, la laïcité à l'école a connu de nouveaux développements avec
la question du port* du foulard islamique, et, à travers elle, d'insignes religieux à l'école. Ces
interrogations ont abouti au vote de la loi du 15 mars 2004 interdisant le port de signes ou de
tenues manifestant son appartenance religieuse à l'école.

14 Dans votre pays d'origine, existe-t-il des écoles laïques et des écoles religieuses?
15 Les signes religieux sont-ils interdits à l'école laïque?
16 Y a-t-il d'autres endroits que l'école où ces signes sont interdits?
-» Pour en savoir plus : http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/citoyen/enjeux/
citoyennete-democratie/quelle-laicite-aujourd-hui.html

Lexique
Marraine: n .f. - femme qui s'engage, au baptême d'un enfant, à veiller sur lui.
Communion : n .f. - sacrement chrétien. Profession de foi.
Première communion - cérémonie qui crée une relation personnelle au Christ en nourrissant
le communiant de sa parole et de sa vie. En général, les enfants communient pour la première
fois entre 8 et 10 ans.
Confisquer: v. - prendre provisoirement qqch à un enfant, un élève, pour le punir.
Idole: n .f. • 1. Représentation, image d'une divinité que l'on adore comme si c'était la divinité
elle-même. • 2. Personnalité, vedette que l'on admire.
Implication: n .f. -> engagement.
Fanatique: ndj. - qui a une grande passion pour qqch ou une grande admiration pour qqn.
Maîtresse: n .f. - enseignante à l'école primaire -» Institutrice, professeur des écoles.
Conviction: n .f. - le fait d'être certain, sûr de qqch -> certitude.
Culte: n. m. - ensemble des pratiques religieuses destinées à honorer la divinité.
Neutralité: n .f. - fait de ne pas s'engager.
Port: n. m. - action de porter sur soi (qqch).

120
Jour cTexanrT

Pourcommencer

1 Lisez le titre. De quel mot «exam '» est-il la contraction?


2 À partir du titre, faites des hypothèses sur l'histoire à venir.
3 Observez rapidement la planche page suivante. Quels différents moments
sont représentés?

Comprendre

4 Cochez la bonne réponse. L'histoire raconte:


O un moment présent O un souvenir d'enfance O un moment futur

5 Cochez la bonne réponse. «Grignoter» signifie:


O manger sans faim O manger silencieusement
O manger en petite quantité O manger rapidement

6 Complétez la phrase suivante:


Pour être prêt, Geoffroy avait to u t : ila v a it ............................par cœur ses fiches,
il s 'é ta it tôt, il a v a it ........................... son sac et ses papiers.

7 Associez:
le brevet (ou D N B ) • • Examen pour obtenir le droit de conduire
le bac • • Examen de F L E
le permis • • Examen passé en fin d'études secondaires
le D E L F / le D A L F • • Examen passé en fin de collège
le T C F / le T E F • • Tests de connaissance en F L E

8 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Vrai Faux
Geoffroy pense qu'il est prêt pour l'examen.
Il a bien étudié.
11 n'a pas réussi l'examen.

9 Cases 8, 9 et 10, observez le visage de Geoffroy. Quels sentiments éprouve-t-il ?


Pourquoi?
10 Qu'est-ce qu'un agenda?
121
F f m c h 6 M£nJt; Au>
rs Geoffroy, tv passI s ^ ^*UT— eN^ ^ T-
p is - M O I UA Tow $ a c Ç ietJTôT ? ] PARfAI-
V G R iT é : Q u 'e S t- | t . r 1- "1■ .1,
ce $ue ça r'A T e ^ g A irl
A ffb R T g , U £>Ac ?
Ou», éfR^uveS
CoM^eMoeMT
peMAld

J Ai TOUT KeVité- J ai MêMe PRepARé monj sac,


C e s o ir , j e vais Me pecoKiTRAcreR.
JG CoiVkjAiS PAR /Avec MA CARre D'iDeMTTé ’
£N ReGARpAMT ÜNJ £ o n f\uM, et
c œ u R Mes ficn e s Ma coVvocatiokJ e r pe suoi
S ur tous ues rois je vais Me coOcneR t ô t . Gfl&MoTeR PénjdajVt CépReUi/rr
s u je ts *

u
UKoe-
MA>t4
7. L'éducation

Imaginer / s ’exprimer

11 Case 2, observez le geste de la main que fait Geoffroy. Que signifie ce geste?
Dans votre culture, un tel geste existe-t-il? A-t-il le même sens?
12 Avez-vous connu une mésaventure* semblable à celle de Geoffroy? A quelle occasion?
Racontez.
13 Comment peut-on expliquer une telle erreur?
14 Imaginez des réponses à la question formulée case 1.

Pouraller plus loin

Le bac (baccalauréat) est un diplôm e national qui sanctionne la fin des études secondaires. Les
lycéens le passent en classe de terminale, dernière année de lycée.

Le bac est le passage « obligé » avant l'accès aux études supérieures (université, grandes écoles, etc.).
Il existe plusieurs baccalauréats : Le baccalauréat général est proposé en trois séries : économique
et sociale (ES), littéraire (L) et scientifique (S) ; le baccalauréat technologique est proposé en sept
séries. Chaque série est organisée autour de disciplines* dominantes. Enfin, il existe près de 80
spécialités de baccalauréats professionnels.
Les épreuves se déroulent à l'écrit ou à l'oral selon les matières* et chaque discipline* est affectée
d'un coefficient*.
Le bac est le premier examen important dans la vie d'un jeune. Chaque année, en juin, les médias
commentent l'événement; chaque année, certains adultes se décident à le passer pour avoir la
fierté de devenir bachelier*!

15 Existe-t-il un diplôme équivalent dans votre pays d'origine?


16 Quand et comment se déroulent les épreuves? Sur quelles matières sont évalués
les candidats?
-» Pour en savoir plus : http://www.education.gouv.fr/cid143/le-baccalaureat.html

Lexique
Franchement: adv. - sans rien cacher, sans mentir -» sincèrement.
Epreuve: n .f. - partie d'un examen.
Se décontracter: v. -» se détendre, se relaxer.
Mésaventure: n .f. - événement désagréable.
Matière: n.f. - ce qui est l'objet d'un enseignement -» discipline.
Coefficient: n. m. - nombre par lequel on multiplie une quantité.
Bachelier: n. m. - personne qui a obtenu le baccalauréat.

123
$ -----------------------------------------------

Évolution

Pourcommencer

1 Observez rapidement la planche. L'histoire va-t-elle concerner:


O le présent O le futur O le passé

2 Lisez le titre. Qu'est-ce qu'une «évolution»? Donnez un synonyme de ce mot.


3 Lisez uniquement les dates qui figurent dans les cartouches. Que suggèrent-elles?

Comprendre

4 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.___________ ____ _______________


Vrai Faux On ne sait pas
Thomas est bon en orthographe.
Il n'obtient pas de bonnes notes.
Thomas a fait des progrès en grandissant.

5 Cochez la bonne réponse. L'orthographe, c'est:


O la manière correcte d'écrire les mots. O la manière de former les lettres.
O l'ensemble des règles à respecter pour parler et écrire correctement une langue.

6 Pourquoi la grammaire et l'orthographe sont-elles un problèmepour Thomas?


7 Qui est le personnage case 4? Quelle idée défend-il?
8 Complétez la phrase suivante à l'aide de la case 5:
Thomas est d e v e n u ; il proposed e ............................l'orthographe française.

Est-ce une transformation progressive?


9 Décrivez la case 6. Que voyez-vous?

10 Entourez la bonne réponse. Quel genre de personnagesapparaît àla case 7?


des étrangers des robots des extraterrestres

11 Quel problème rencontrent ces visiteurs?


12 Comment la langue française a-t-elle évolué?

124
pçç l ' n R Î i t n r .c ? A 7 u r 7 Thomas, % 0
A" TA OlCTèE.
I E T l a G r a m m a i r e , l 'e s t CE M'ÊST PAS
T l f a u t f A\r e A' iJOOS pe F a ir e
9 VACHEM&A/r COMPLIQUÉ.'
Dés é F F o r t s !
C'EST Â LA LANGUE
E L L E - M Ê ^ E P& .

C 'F S T V R A l MAIS C'EST


T fté S iMpolRT^M-r; AUSSI.

C E S T O F F IC IE L ,
pus s im p le m e n t oo L E M u ^ s t r e Thomas LeRoV
LAN GAGE SM S, O/N Me A FAtT V o t e r U uoi
C o M p R E N p T R È S glÉM. . V1SAMTAv R É F O R M E R RAÎ)|-
C A IE M É N T LoRTHoGRApHE
C 'eST C É S)Ul CoMp-f^tOON?
F r a n ç a is e - _______ '

Nous AVo n $ APPR'SVoTRE


LA^& u e G r â c e a' c e t t e
pLASVE §UE Vous AVEZ-
EW V oyÉE PANS L'ESPACE
7. L'éducation

Im aginer/s’exprimer
13 Comprenez-vous les paroles prononcées case 9 ? Lisez-les à l'oral.

14 Réécrivez ces mêmes paroles en français correct.

15 Imaginez en quoi consistait la réforme de 2042.

Pouraller plus loin

« Pourquoi le français ne s'écrit-il pas tel qu'il se prononce ? » se plaignent les écoliers, les étudiants,
non francophones et francophones réunis. Il est vrai qu'il faut bien du courage pour apprendre
la langue de Molière. Face aux difficultés de la langue française, beaucoup d'élèves sont terrifiés
quand arrive le jour de la dictée !

Le français écrit et le français parlé sont presque deux langues indépendantes.


L'écriture du français, contrairement à celle de l'italien et de l'espagnol par exemple, n'est pas
entièrement phonétique*. Or, l'écart entre français écrit et français parlé ne cesse d'augmenter,
car la langue parlée évolue sans cesse alors que la langue écrite est stable, car l'on refuse d'y
toucher. Lorsque l'on évoque en France une réforme de l'orthographe, le pays se divise en deux
camps et les débats sont passionnés.
Depuis 1694, l'Académ ie française a plusieurs fois proposé des simplifications qui ne sont pas
toujours appliquées car les puristes* résistent* ! La dernière réforme de 1990 propose des modi­
fications sur les accents, le trait d'union, les consonnes doubles, le participe passé et la formation
du pluriel. Ces rectifications concernent 2000 mots environ.

-> Pour en savoir plus sur la réforme : http://www.renouvo.org/index.php

16 Pensez-vous que la dictée soit un bon exercice? Pourquoi?

17 Au regard de la chute, pensez-vous que seule l'orthographe soit nécessaire pour


une bonne compréhension? Est-elle le seul domaine qui permette la communication?

18 Pratique-t-on la dictée dans votre pays d'origine?

19 La langue française est une langue difficile. Selon vous, devrait-on la simplifier?
Faites des propositions.

Lexique
Vachement: adv.fmn. -> très.
Radicalement: adv. ->complètement, totalement.
Réformer: v. - changer en mieux.
Phonétique: ndj. - qui se rapporte aux sons du langage.
Puriste: n. ni. et n .f. - personne qui a un souci excessif de la pureté du langage.
Résister: v. - ne pas céder, lutter contre qqch.

126
0

Hors-jeu pour Geoffroy

Pourcommencer

Lisez le titre et analysez le mot composé « hors-jeu ». Que peut-il signifier?

2 Selon vous, que va-t-il arriver à Geoffroy?

Observez rapidement la planche sans lire le texte. Quand peut-on se trouver hors-jeu?

Comprendre

Cochez la bonne réponse. Doris et Geoffroy sont:


O chez Doris O chez Geoffroy O chez eux

Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Vrai Faux On ne sait pas
Doris et Geoffroy forment un couple.
Doris et Geoffroy sont frère et sœur.
Doris et Geoffroy partagent le même appartement.

Cochez la bonne réponse et justifiez. L'histoire se passe:


O en journée O en soirée

7 Que fait Doris?

Cochez la bonne réponse et justifiez. Geoffroy voudrait:


O regarder le programme avec Doris O sortir O dîner

En vous aidant si besoin d'un dictionnaire, attribuez les adjectifs suivants


au bon personnage:
exalté(e) - sceptique - excité(e) - passionné(e) - blnsé(e) - apathique

Doris est: Au contraire, Geoffroy est:

Justifiez votre réponse.

128
Ew Poris ! Ça tu pirait T L 7 A FooTBAUU.CC vSo\R I
PU S o r t ir QueLsuu part
Hory'eu A to T o M colocJ PRâré *à ,
LA FrakICC JOU£ cN
FC^AMplONA/AT P'ËUROpg I
C£ S o ir 7
>oUr
V2 - \ . % â v
CjCofF^i;

FOU?
I HuiM? Tu Sais Pas1 Ç a ? Hum. P>o/^ j 'ai unJu pette fA'M.
_ j = =------ — I l......— — X L Nous R cS tc qucLs^e chose ?
CfcST U>12S§U£ M JOUUUR
pu U T s u ip e A su TRoi)\JU pwS
PRus pu &>f Pe u 'é w r c B
(SlUÉ U6 e-AUloM UT ue PURNieR
i PLFLn JSê U R APV£RSe^________

CoMpRiS ?
_ lÜ f
tuv L. a

Çju. CROIS (S^u'ON A


Um fôNp PU &LACC Ï>AN)S
LC C o N C é M rU u R -

M A i S L '& t P oORM o i / ZVH", H o rS-jcu !

P(eM! Tu appréajps
Vitu DRSW e TU
CS STlM Uué I

~ ^ Æ rr\
8. Le sport

Imaginer/s’exprimer
10 Que pensez-vous de la chute? Qu'est-ce que cela révèle du caractère de Doris?
11 Geoffroy a-t-il compris la règle du hors-jeu?
12 En général, le public du football est-il plutôt féminin ou plutôt masculin?
Production écrite: vous êtes sportif? Rédigez une règle - ou plusieurs - d'un sport
que vous connaissez bien.

Pouraller plus loin

Le football est le sport le plus pratiqué en France, devant le tennis et l'équitation.

Pourtant, la «balle au pied» est un sport inventé par les Britanniques au xix° siècle.
Le football amateur* et le football professionnel sont gérés par la Fédération française de football
(FFF) qui compte plus de deux millions de licenciés*. Le football professionnel compte 40 clubs :
20 clubs en Ligue*l et 20 clubs en Ligue 2.
Le football est à la fois un sport et un grand spectacle populaire. Pour accueillir les matchs, de
nombreux stades sont présents dans l'Hexagone. Le plus grand stade est le Stade de France,
situé à Saint-Denis à côté de Paris. 11compte environ 80000 places assises.
Malheureusement, les rencontres de football sont parfois le lieu de comportements violents,
voire racistes, provenant des supporteurs* ou même des joueurs. Les salaires exorbitants* des
grands joueurs font également l'objet de fréquentes polémiques*.

Les Français ont adopté le mot anglais «football ». A-t-on gardé le même mot
dans votre pays d'origine?
Quelle(s) grande(s) équipe(s) française(s) connaissez-vous?
16 Quelle importance a ce sport dans votre pays?
Supportez-vous une équipe de football en particulier?

Lexique
Championnat: n. ni. - épreuve sportive officielle ->tournoi, coupe.
Adverse : ncij. -> opposé.
Stimuler: v. - augmenter l'énergie, les capacités de qqn.
Amateur: adj. * professionnel. Football amateur - football pratiqué pour le plaisir.
Licencié : n. m. - personne qui appartient à une fédération sportive.
Ligue: n. f. - compétition sportive qui réunit les clubs français les plus performants.
Supporteur/ supporter (angl.) : n. ni. - personne qui encourage un sportif, une équipe.
Exorbitant: adj. -> exagéré, excessif.
Polémique: n.f. - discussion vive sur un sujet important -> débat.

130
@ ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les 24 heures du Mans

Pourcommencer

Lisez le titre. Que peut-il signifier?

Observez rapidement la planche page suivante sans lire le texte. Il va s'agir d ':
O un week-end à la campagne O un événement sportif
O un salon automobile O une urgence médicale

Comprendre

3 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Vrai Faux
Geoffroy et son ami sont en retard.
C'est Geoffroy qui conduit.
Ils arrivent cà temps à destination.

Cochez la bonne réponse et justifiez. L'événement se déroule:


O à Paris O en banlieue O en province

Complétez la phrase ci-dessous avec deux adverbes appropriés:


A fin d 'a rriv e r à l'heure à la m anifestation, l'am i de G eoffroy r o u le ..............
e t .....................................

5 Observez le visage de Geoffroy de case en case. Comment se sent-il ?

6 Associez les différentes onomatopées à ce qu'elles expriment:

vrrrooooommmm • • bruit du klaxon


tût tût tût • • bruit de freinage
iiiiiiiiiiiiiiiiii • • bruit du moteur

7 Finalement, à quel événement se sont rendus les deux amis? Quel est le nom
de cet événement?

Im aginer/s’exprimer

3 Expliquez le commentaire de Geoffroy case 9.

131
On va ê t r e
g(J RETARP
fûliE ASSISTER
AU Pém UT
Pés 2k Heures
ranaü puMans'
1M M O E

ooOOW

fa/l/W HoOOoiï ' /E n &IEnmoi


i j'ai L'/mpres
I l % W t p é j/tp m iS ! , &On que j e
U 'A / R i e N *
u ^ T É - ji

7flF}N5~
O A Toi/T /?ATé /
8. Le sport

Selon vous, quel est le concept des 24 heures du Mans?

10 Observez les véhicules case 8. Comment appelle-t-on ces voitures?

Pouraller plus loin

Les 24 heures du Mans est une course automobile d'une durée... de 24 heures ! Elle a lieu chaque
année au mois de juin sur un circuit routier long de 13629 kilomètres, au sud de la ville du Mans,
dans le département de la Sarthe en France. Cette épreuve existe depuis 1923.

A sa création, cette compétition doit contribuer à l'évolution du progrès technique et favoriser


l'essor* de l'automobile. C'est une épreuve d'endurance*: des équipages* de deux pilotes par
voiture se relaient jour et nuit au cours de ces 24 heures.
Les 24 heures du Mans est la plus ancienne et la plus prestigieuse des courses d'endurance
pour automobiles de sport et Sport-Prototypes (automobiles conçues exclusivement pour la
compétition).
Les 24 heures du Mans est, en plus du sport, l'occasion d'une grande fête: parade* des pilotes,
concerts en soirée, écrans géants pour suivre courses et essais, visite des stands*... Chaque année,
le succès est toujours plus grand.

11 Quelles sont les autres courses automobiles qui se déroulent dans d'autres pays
et qui sont très connues? Sont-elles populaires dans votre pays?

12 Organise-t-on ce type de course dans votre pays d'origine?

13 Avez-vous déjà assisté à une telle course? O ù?

Comme l'ami de Geoffroy, pourriez-vous faire des folies pour assister


à un grand événement?

-» Pour en savoir plus : http://www.lemans.org/

Lexique
Essor: n. ni. - développement rapide et important.
Endurance: n.f. -> résistance à la fatigue, à la souffrance.
Equipage: n. ni. - pilotes membres d'une même équipe.
Parade: n .f. ->défilé.
Stand : n. ni. - lieu où les voitures peuvent s'arrêter pendant la course.

133
______________________________________________________________________________________

Week-end à Roland-Garros

Pourcommencer

Observez rapidement la planche sans lire le texte. Quel sport est représenté?

De quel tournoi* s'agit-il? Aidez-vous du titre et donnez quelques indices visuels.

Comprendre

Observez la case 1 et reliez les mots à leur définition:

les gradins • • espace aménagé pour une activité sportive


le terrain • • bancs disposés en étage, comme des escaliers
le filet • • rectangle de fils entrelacés qui sépare un terrain

Cochez la bonne réponse. Case 1, quelle joueuse est au service*?


O la brune O la blonde

Pendant l'échange*, que fait Geoffroy?

À quoi correspondent les sons «pok» et «p a k »?

Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Vrai Faux On ne sait pas
L'échange* est long.
Geoffroy a attrapé froid*.
Geoffroy pratique le yoga.

Cochez la bonne réponse et justifiez. Un «torticolis», c'est:


O une piqûre d'insecte. O une douleur dans le cou. O un mal de gorge.

Observez les différentes cases. À quel moment Geoffroy se blesse-t-il ?

Entourez la bonne réponse. Que porte-t-il autour du cou?


une écharpe une minerve* un foulard

Dans le dernier strip, où et quand se déroule la scène?

Dans la dernière case, quelles sont les deux manières de comprendre la réponse
de Geoffroy?

134
Week-end
Roland-
GjarroS
8. Le sport

Imaginer/s’exprimer

Imaginez et proposez d'autres onomatopées évoquant le bruit de la balle frappée.

Quel autre problème de santé peut-on attraper lors du tournoi?

Pourallerplusloin

Le tournoi des Internationaux de France, plus communément nommés Roland-Garros, est un


tournoi de tennis professionnel prestigieux. Il se dispute sur terre battue* et a été créé en 1925.
Dans le monde du tennis à majorité anglophone, le tournoi est aussi connu sous le nom de French
Open. Il a lieu une fois par an, pendant les mois de mai et juin, à Paris. Il dure environ deux
semaines. Organisé par la Fédération française de tennis (FFT), il est l'un des quatre tournois
du Grand Chelem, les autres étant l'Open d'Australie, le tournoi de Wim bledon et F U S Open.

Il bénéficie d'une large audience grâce à une couverture médiatique internationale.

Etes-vous amateur de tennis? Quels grands joueurs connaissez-vous?


Lesquels appréciez-vous particulièrement?

Pratique-t-on le tennis dans votre pays d'origine?

Recherchez: où et quand a été inventé le tennis?

-> Pour en savoir plus sur Roland-Garros : http://fft.fr/roland-garros

Lexique
Tournoi: n. ni. - compétition à plusieurs épreuves ou manches.
Service: n. ni. - coup par lequel on met la balle en jeu.
Echange: n. m. - suite de balles échangées entre le service et la marque du point.
Attraper froid - avoir un rhume.
Minerve: n.f. - appareil qui se met autour du coup pour maintenir la tête en bonne position.
Terre battue - surface composée de calcaire et de brique pilée.

136
© ---------------------------------------------------------------------------------

Vélo maniaques

Pourcommencer

Observez rapidement la planche page suivante sans lire le texte.


Quelle saison de l'année est représentée?

Lisez le titre. Qu'est-ce qu'un «m aniaque»? Quel va être le sujet de l'histoire?

3 Quel genre de personnages va-t-on découvrir?

Comprendre

Cochez la bonne réponse et justifiez. Les deux amis sont probablement:


O en compétition sportive O en vacances
O en visite touristique O en voyage professionnel

5 Vrai ou faux? Cochez et justifiez. ____


Vrai Faux
Une course automobile passe tout près de chez les deux amis.
Beaucoup de gens se sont déplacés pour voir l'événement.
Geoffroy est amateur* de cyclisme.

Cochez la bonne réponse et justifiez. De quelle course s'agit-il?


O le Giro O le Tour de France O la Vuelta

7 Case 4, les deux amis arrivent aux abords de* la route. Que voient-ils?

Entourez la bonne réponse. Les passionnés sont arrivés:


en retard très en retard à l'heure en avance très en avance

9 Associez:

case 5 • • le passage des coureurs


case 6 • • fin du spectacle!
case 8 • • rencontre avec un fan
cases 10 et 11 • • aux premières loges*

io Geoffroy partage-t-il l'enthousiasme des amateurs?

137
i (jtoffWl, G^ofFRoV I /A?P/\ReMMtMT. C 'eST
Us» &YCusres pu ’| jusre peRRvfcwe ce Bosswet. r toooOfo
ma^a “Tour Pe Francc; Pas-J
— \i------W ie ite ! t — — cr-
IUN Y
pV NKOt4X>e,J
W fA W < P A $ lj ^ VvevN.JI
q u e }

CW VA
vJeTER I
ÜM Co u p
O'ceve?

OM çssA ie 6ioanjd tAiMe pe p 5 AH,QA»*


5 'ApPRoCheRPe ia RovTfe- 1 C'esT p o ,
— ------- “ t? SPORT I

<5$/ A r v l r
M a fANUUS F T Mol,ON e s r Ah [Voie» eNFi/vl.
À R R ^ é S HlCR MATIN le s CoURguKS !

O m N’éTAiT PA5
US PPÇMi^S

To Vov)VA\S
Me MorJTPeR
0?\)fcUswe CmoSh ')
8. Le sport

Im aginer/s’exprimer

Case finale: trouvez d'autres remarques possibles que pourraient dire Geoffroy
et son ami.

Décrivez les réactions de Geoffroy tout au long de l'histoire.

13 Production écrite: vous étiez parmi la foule de spectateurs. Par mail, vous racontez
l'événement à un ami.

14 Imaginez un autre titre à cette histoire.

Pouraller plus loin

Le Tour de France est une compétition cycliste par étapes* créée en 1903. Elle se déroule chaque
année en France, au mois de juillet. Cette course longue de plus de 3 000 kilomètres effectue plus
ou moins le tour du pays. Très médiatisé, le Tour serait la plus grande compétition sportive mon­
diale annuelle. La difficulté de cette course tient à la saison estivale et aux étapes de montagne
où les cols* se succèdent.

Le Tour de France est une grande fête populaire. Plus de 10 millions de personnes, Français
et touristes étrangers, se pressent chaque année au bord des routes pour profiter du spectacle.
Si le lieu du départ change chaque année, l'arrivée de la course se fait toujours à Paris, sur la
mythique avenue des Champs-Elysées.
Seriez-vous prêt, pour votre passion, à patienter des heures dans une situation inconfortable?
Si oui, Lavez-vous déjà fait? A quelle occasion?

-» Pour en savoir plus : http://www.letour.fr/fr/

Lexique
Jeter un coup d'œil : expr. - regarder rapidement.
Bosquet: n. m. - petit groupe d'arbres ou d'arbustes.
Chéri(e) : n. m. ou n .f. - façon affectueuse d'appeler qqn que l'on aime.
Amateur: n. 111. - Personne qui aime beaucoup qqch.
Aux abords de: -» près.
Aux premières loges : expr. - à la meilleure place.
Etapes (course à) - course qui se déroule sur plusieurs jours.
Col: h. m. - passage entre deux sommets montagneux.

139
$ ---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le jus des champions

Pourcommencer

Lisez le titre et observez rapidement la planche. Quel va être le thème de l'histoire?

2 Quelle activité pratique le personnage?

Comprendre

3 Cases 3 et 4, où est le personnage?

Quel aliment est évoqué dans l'histoire? Le connaissez-vous? Qui mange généralement
ce produit?

Entourez la bonne réponse et justifiez (vous pouvez vous aider d'un dictionnaire).
Cet aliment serait:
bénéfique dangereux inefficace

6 Les vertus de cet aliment sont-elles prouvées scientifiquement? Justifiez.

7 Cochez la bonne réponse. Les sportifs en consomment:


O en crudités* O en gélules* O en boisson

8 Vrai ou faux? Cochez et justifiez.


Vrai Faux On ne sait pas
11 provoque une augmentation de la pression artérielle.
Il permet une meilleure oxygénation des poumons.
Il augmente l'endurance.

Comment s'appelle le sportif?

10 Qualifiez sa performance:
O ratée O réussie O ni ratée ni réussie
Justifiez.

Cochez la bonne réponse et justifiez. Le coureur:


O a perdu. O s'est blessé. O a été disqualifié*.

140
D ê S ÉTWES f>RrTAM|$UE$ "T o o r P'A^o r p , pa L a consommation Son
U CoNlfiRMEWT : U PE ^ t Te r a V e £ST OkJ jo s ç n t k a W v d t
&nfÉRAVÉ E$T te M^lU^UR ÀN TiûKypA^T PiMinIOTiokJ % u PReS-
AEUE PU £ ? o R T if ! RECONNU... SiON /ART^Ki&UUE--

M a is surto ut, i/ a t ^ u t c § o \ ^o<r pu j u s E n Cffe-i; ün)e foRT E Cx>nJC£n1t R ation J fcsl


ÇeTCRAUt V e r r a son e m p u ra ^ ct: N i t r a t e s pcRMtT Aux ^uscpes DeCoiOomiS^r
AM éuoR&e p£ £ 0 & . C V y & È N ç FL^PA nt l ’Effb^T-
8. Le sport

Imaginer/s’exprimer

Observez l'attitude de Ben cases 6 et 7. A l'aide d'adjectifs qualificatifs, décrivez


son état d'esprit. Ben est...

Trouvez-vous la sanction* méritée?

14 Imaginez un autre titre à l'histoire.

Pouraller plus loin

-> Le dopage sportif affecteune grande variété de disciplines, à tous les niveaux de pratique. Mais
il touche aussi d'autres milieux. La prise de substances variées dans le but d'augmenter ses per­
formances est une pratique de plus en plus courante dans le milieu étudiant ou professionnel.

En France, l'adoption de la loi du 23 mars 1999 pour lutter contre le dopage renforce les moyens
d'action sous un angle à la fois préventif* et répressif*. Mais le dopage est un problème international.

i Comment lutte-t-on contre le dopage dans votre pays?

16 Connaissez-vous quelques scandales* liés au dopage sportif?

-» Pour en savoir plus : https://ww w.afld.fr/

Lexique
Reconnu(e) : adj. - admis(e) officiellement.
Athlète: n. m. et n .f. - sportif ou sportive de haut niveau.
Endurance: n .f. - force que l'on a pour résister à la fatigue et à la souffrance -> résistance.
Dopage: n. ni. - utilisation de substances (médicaments) qui augmentent les forces et donc les
performances physiques ou mentales. Le terme anglais «doping» a servi de modèle pour le
mot français créé en 1958.
Crudités: n .f. pl. - légumes que l'on mange crus.
Gélule: n.f. - petite capsule qui contient un médicament en poudre, que l'on avale.
Disqualifier: v. - exclure un candidat ou un concurrent d'une compétition en raison d'un
non-respect des règles.
Sanction: n .f. - peine infligée h qqn qui n'a pas respecté un règlement.
Préventif: adj. - qui permet d'éviter une chose mauvaise de se produire.
Répressif: adj. - qui réprime, qui punit.
Scandale: n. ni. - grave affaire publique qui compromet des personnalités importantes.

142
Table des matières

A vant-propos........................................................................................................ 3
Petit lexique de la bande dessinée.................................................................... 5

Partie 1. La vie quotidienne


G alant ou don Juan ? ........................................................................................... 8
Une sem aine au b is tr o ........................................................................................ 11
Métro, boulot, d o d o ............................................................................................ 14
Le choix du P a c s .................................................................................................. 17
Trois amis en voyage .......................................................................................... 20
Français et arrogant ............................................................................................ 23

Partie 2. Le monde du travail


Travailleurs du d im a n c h e ................................................................................. 28
Le m atch de la parité .......................................................................................... 31
Colocation e n g a g é e ............................................................................................. 34
Le travail c'est la santé ! ..................................................................................... 37
Retraités mais actifs ! .......................................................................................... 40

Partie 3. Les fiertés nationales


Liberté d'expression ........................................................................................... 44
14 juillet: fête n a tio n a le ...................................................................................... 47
Politique, famille et h y s té rie ............................................................................. 50
H éritage gastronom ique ................................................................................... 53
Une élégance particulière ................................................................................. 56
P aris......................................................................................................................... 59

Partie 4. La santé publique


Carte (très) v ita le ................................................................................................. 64
Fum eurs ou non fum eurs................................................................................... 67
G ardez le rythm e ! ............................................................................................... 70
Seulem ent de la gourm andise? ....................................................................... 73
C apitaine de soirée ............................................................................................. 76

143
Table des matières

Partie 5. Villes-campagnes
G rande ville ou banlieue ? ................................................................................ 80
À b icy clette............................................................................................................ 83
Scène de plage ..................................................................................................... 86
Vacances c h a m p ê tre s .......................................................................................... 89
B iO G M ................................................................................................................... 92

Partie 6. La culture
Duel académ ique ................................................................................................ 96
French touch ......................................................................................................... 99
C annes: une histoire d u ciném a ...................................................................... 102
Une logique toute littéraire .............................................................................. 105
Lectures sérieuses ............................................................................................... 108

Partie 7. L'éducation
Les années co llè g e ............................................................................................... 112
Perspectives d 'av en ir ......................................................................................... 115
L'école des f a n s .................................................................................................... 118
Jour d 'e x a m '.......................................................................................................... 121
É v o lu tio n ............................................................................................................... 124

Partie 8. Le sport
Hors-jeu po u r G eo ffro y ...................................................................................... 128
Les 24 heures d u M a n s ....................................................................................... 131
Week-end à Roland-Garros .............................................................................. 134
Vélo m aniaques ................................................................................................... 137
Le jus des cham pions ......................................................................................... 140

.v

D ép ô t légal : janvier 2 0 1 3 N ° im p rim eu r : 0 1 1 3 4 3 7 5 1

Imprimé en France par Présence Graphique - Monts.


CIVILISATION
CULTURES

Bulles de France
Géraldine Jeffroy - Unter

À travers 42 planches inédites et authentiques réalisées par


un professionnel de la bande dessinée, 8u//es de France navigue
entre stéréotypes et évolutions des mentalités et raconte des
scènes de la vie quotidienne qui interrogent les clichés et revi­
sitent les institutions phares de la culture française.
Chaque planche est accompagnée d’une exploitation graduée
qui,à partir d’une lecture de l’image, favorise la découverte du
sens par une approche globale et approfondie. L’apprenant est
ainsi guidé jusqu’à la chute, dont il pourra apprécier l’ironie
implicite et l’humour qu’Unter a distillés dans ses planches.
La progression par étapes permet de couvrir tous les niveaux.
Des rubriques récurrentes proposent des tâches variées afin
de mieux faire dialoguer les cultures, sans oublier d’aborder
les différents points de langue (vocabulaire, grammaire, etc.).
Un ouvrage qui séduira toutes les générations d’apprenants,
pour le plaisir des enseignants. parler -écouter -/;re
G érald in e Jeffroy est enseignante en lettres modernes et
français langue seconde en collège. Passionnée par l’exploi­
tation pédagogique de la bande dessinée, elle est l’auteur de
l’essai Lire et comprendre Corto Maltese en Sibérie.
U nter est dessinateur. Il est l’auteur de plusieurs bandes dessi­
nées dont Pelles & Râteaux (Danger Public) et Les Nouveaux
Pieds-Nickelés (Onapratut).

£§ Compléments numériques à télécharger sur le site compa­


gnon de l’ouvrage (référence et flashcode à l’intérieur), pour
étoffer les activités ou les adapter au niveau de chacun.

ISBN 978-2-7061-1786-2
ISSN 0297-5718
Code Sofedis-Sodis S51 272 0
^ 'e ~ écrire - parler - écouter - c

9782706117862 Presses universitaires de Grenoble


5, place Robert-Schuman - BP 1549
F - 38025 GRENOBLE CEDEX I
pug@pug.fr / www.pug.fr