Vous êtes sur la page 1sur 6

Classe

 de  première  –  Voie  technologique  –  Histoire-­‐Géographie  


Épreuve  commune  de  contrôle  continu  –  Durée  de  l’épreuve  :  2  heures  
 
 
Première  partie  :  questions  (sur  10  points)  
1.  Citez  deux  métropoles  de  rang  mondial.  
2.   Caractérisez   le   type   de   paysage   urbain   que   l’on   trouve   dans   un   quartier   des   affaires   puis   citez   un   ou  
plusieurs  exemple(s).  
3.   Choisissez   et   recopiez   sur   votre   copie   parmi   les   trois   propositions   suivantes   la   définition   la   plus  
pertinente  du  terme  «  métropolisation  ».    
a)  Processus  de  transformation  et  modernisation  des  métropoles  par  des  opérations  de  rénovation  et  
réhabilitation.  
b)   Processus   de   concentration   des   populations,   des   activités   et   des   fonctions   de   commandement   dans  
les  métropoles.  
c)  Processus  d’étalement  urbain  des  métropoles.  
4.  Pour  chacune  des  propositions  suivantes,  répondez  par  vrai  ou  faux  :    

Louis  XVI  meurt  guillotiné  en  


V   F  
1793  

Robespierre  instaure  le  


V   F  
Consulat  

Le  Code  civil  a  été  instauré  


V   F  
par  Napoléon  Bonaparte  

5.  Justifiez  l’affirmation  suivante  :  «  Napoléon  a  bouleversé  l’Europe  ».  


   
Deuxième  partie  :  analyse  de  document(s)  (sur  10  points)    
Le  candidat  choisit  l’un  des  deux  sujets.      

Sujet  d’étude  1  :  Lyon  :  les  mutations  d’une  métropole.  

Document  1  :  Le  quartier  Lyon  Confluence  par  le  passé  


«  Le   territoire   de   la   Confluence,   ce   sont   150   hectares   situés   entre   Rhône   et   Saône   dans   le  
prolongement   de   l’hypercentre   de   Lyon.   Conquis   sur   les   eaux   par   remblai   entre   1770   et   1850,   il   a  
longtemps   accueilli   au   XIXe   siècle   des   activités   industrielles   et   logistiques   qui   en   limitaient   l’attrait  
telles  qu’un  centre  de  tri  postal,  des  halles,  une  usine  à  gaz  ou  encore  des  prisons.  La  disparition  de  ces  
activités  a  progressivement  laissé  place  à  des  friches  industrielles  et  à  une  réserve  foncière  au  cœur  de  
l’agglomération.  […]  L’histoire  nouvelle  de  ce  territoire  démarre  donc  en  1998.  […]  Commence  alors  un  
vaste   chantier   incluant   de   nombreux   défis,   parmi   lesquels   le   financement   de   la   dépollution   […],   la  
transformation  de  friches  industrielles  en  lieux  d’habitation  et  de  loisirs  »  
Source  :  D’après  le  dossier  de  presse  de  la  métropole  lyonnaise  sur  le  quartier  de  la  Confluence  (juin  2015)  
 

Document  2  :  Le  quartier  Lyon  Confluence  aujourd’hui  


«  Lyon   Confluence   fait   aujourd'hui   l'objet   d'un   projet   urbain   novateur   justifié   par   la   dimension   et  
l'originalité  du  territoire  (150  ha).  Les  objectifs  du  projet  Lyon  Confluence  sont  :  
• Créer   un   nouveau   quartier   en   centre-­‐ville   renforçant   le   rayonnement   de   l'agglomération  
lyonnaise,  
• développer  une  offre  innovante  et  attractive  de  loisirs  urbains,  
• mettre  en  valeur  les  fleuves  et  les  qualités  paysagères  du  site,  
• reconquérir  les  friches  industrielles  et  logistiques,  
• désenclaver  le  sud  de  la  presqu'île  notamment  par  les  transports  en  commun.  
Lancée  en  2003  par  la  métropole  lyonnaise,  la  première  phase  de  Lyon  Confluence  a  déjà  transformé  la  
physionomie   du   quartier.   On   y   circule   en   mode   doux   et   la   mixité   des   usages   y   est   privilégiée.   Sur  
quelque   40   hectares,   les   concepteurs   ont   prévu   des   espaces   publics   généreux   (parc   de   Saône,   place  
nautique,   espaces   publics   du   port   Rambaud...),   des   grands   équipements   (le   pôle   de   loisirs   et   de  
commerces,  Hôtel  de  Région...),  des  logements  et  des  bureaux.  »  

Source  :  D’après  le  site  internet  de  la  métropole  lyonnaise  (https://www.grandlyon.com/projets/lyon-­‐
confluence.html)  [consulté  le  19  janvier  2020]  
 

Questions  :      

1.  Quels  sont  les  atouts  du  quartier  de  Lyon  Confluence  dans  la  métropole  lyonnaise  ?  
2.  Quelles  étaient  les  activités  du  quartier  de  Lyon  Confluence  au  XIXe  siècle  ?  
3.  Montrez  que  le  quartier  de  Lyon  Confluence  a  connu  des  transformations  jusqu’à  nos  jours.  
4.  Expliquez  la  phrase  soulignée  du  document  2  :  «  la  mixité  des  usages  y  est  privilégiée  ».  
5.  Justifiez  en  quoi  Lyon  est  une  métropole  attractive,  en  mutation,  et  se  voulant  durable.  
Sujet  d’étude  2  :  Londres  :  une  métropole  de  rang  mondial.  

Document  1  :  Londres,  une  métropole  complète  

«  Londres,   qui   exerce   depuis   longtemps   une   influence   à   l'échelle   planétaire,   figure   parmi   les   plus  
importantes   métropoles   mondiales   (ville-­‐monde   ou   ville   globale),   avec   New   York,   Paris   et   Tokyo.  
Londres,   dont   l'agglomération   compte   près   de   8   millions   d'habitants,   exerce   depuis   longtemps   une  
influence   politique   nationale   et   internationale   en   tant   que   capitale   du   Royaume-­‐Uni   et   du  
Commonwealth.   Mais   son   influence   à   l'échelle   mondiale   est   surtout   économique   :   elle   est   la   première  
place   financière   du   monde.   Le   quartier   d'affaires   de   la   City   héberge   les   sièges   sociaux   des   grandes  
banques   d'affaires   (Barclays,   H.S.B.C.,   Royal   Exchange)   et   des   compagnies   d'assurance,   ainsi   que   la  
London   Stock   Exchange,   la   première   Bourse   du   monde.   Enfin,   Londres   rayonne   par   son   prestige   […]  
culturel.  »  

Source  :  «  Londres,  une  métropole  mondiale  »,  Encyclopædia  Universalis  [en  ligne],  consulté  le  19  janvier  2020.  
URL  :  http://junior.universalis-­‐edu.com/document/londres-­‐une-­‐metropole-­‐mondiale/  
 

Document  2  :  La  pauvreté  à  Londres  

«  Car  en  effet,  en  dépit  des  succès  de  son  économie,  Londres,  à  l'image  des  autres  grandes  métropoles  
mondiales,   se   distingue   par   de   profondes   (et   toujours   croissantes)   inégalités   sociales   et   par   une  
pauvreté   persistante.   À   elle   seule,   Londres   concentre   ainsi   quelques-­‐uns   des   quartiers,   ou  
municipalités,  les  plus  défavorisés  du  pays  voire,  pour  certains,  d'Europe.  Un  million  de  personnes  n'y  
vivent   que   des   prestations   sociales   alors   que   le   coût   de   la   vie   est   exorbitant,   le   chômage   y   est  
nettement  supérieur  à  la  moyenne  nationale  […].  Cette  marginalisation  socio-­‐économique  d’une  partie  
de  la  population  londonienne  donne  lieu,  en  août  2011,  à  de  violentes  émeutes.  Celles-­‐ci  éclatent  dans  
le   quartier   multiethnique   de   Tottenham,   dans   le   nord   de   Londres   –  l'un   des   plus   pauvres   de   la  
capitale  –  à  la  suite  de  la  mort  d’un  suspect  interpellé  par  des  policiers  dans  le  cadre  d'une  opération  
de   lutte   contre   les   gangs.   […]   Londres   est   une   métropole   en   mouvement   perpétuel   dont   les   succès  
sont  tout  aussi  indiscutables  que  les  échecs  restent  patents.  »  

Source  :   Roland  MARX,   Frédéric  RICHARD,   «  LONDRES  »,   Encyclopædia   Universalis   [en   ligne],   consulté   le   19  
janvier  2020.  URL  :  http://www.universalis-­‐edu.com/encyclopedie/londres/  
 

Questions  :      

1.  Qu’est-­‐ce  que  «  la  City  »  ?  


2.  Listez,  et  illustrez  par  des  exemples,  les  fonctions  de  commandement  de  Londres.  
3.  Justifiez  la  phrase  suivante  :  «  Les  contrastes  sociaux-­‐spatiaux  à  Londres  sont  forts  ».  
4.  Montrez  l’ampleur  de  la  métropolisation  à  Londres.  
   
PROPOSITION  DE  CORRIGÉ  –  Pistes  de  réponses  
 
Première  partie  :  questions  (sur  10  points)  
1.  Citez  deux  métropoles  de  rang  mondial.  

Réponses  possibles  :    

New-­‐York/Tokyo/Londres/Paris  

2.  Caractérisez  le  type  de  paysage  urbain  que  l’on  trouve  dans  un  quartier  des  affaires  puis  citez  un  
ou  plusieurs  exemple(s).    

Réponse  possible  :   Un   quartier   des   affaires   (Central   Business   District  en   anglais)   se   caractérise   par   sa  
verticalité  car  il  possède  de  grands  bâtiments  dont  les  plus  hauts  sont  appelés  gratte-­‐ciels  ou  buildings.  
Ce  sont  souvent  des  sièges  sociaux  d’entreprises,  des  tours  de  bureaux…  Il  se  caractérise  aussi  par  sa  
modernité  (tours  en  vitre,  bâtiment  d’architecte…)  et  sa  densité  car  il  y  a  beaucoup   d’activités.  On  y  
trouve   les   bourses   et   les   fonctions   décisionnelles.   Il   est   possible   de   citer   l’exemple   du   quartier   des  
affaires  autour  de  Wall-­‐Street  dans  la  quartier  de  Manhattan  à  New-­‐York  ou  encore  du  quartier  de  La  
City  à  Londres  ou  bien  de  La  Défense  à  Paris.  

3.  Choisissez  et  recopiez  sur  votre  copie  parmi  les  quatre  propositions  suivantes  la  définition  la  plus  
pertinente  du  terme  «  métropolisation  ».      

Réponse  attendue  :  

b)   Processus   de   concentration   des   populations,   des   activités   et   des   fonctions   de   commandement   dans  
les  métropoles.  

4.  Pour  chacune  des  propositions  suivantes  répondez  par  vrai  ou  faux  :    

Réponses  attendues  :  
• Louis  XVI  meurt  guillotiné  :  Vrai  
• Robespierre  instaure  le  Consulat  :  Faux  
• Le  Code  civil  a  été  instauré  par  Napoléon  Bonaparte  :  Vrai  

5.  Justifiez  l’affirmation  suivante  :  «  Napoléon  Ier  a  bouleversé  l’Europe  ».  

Réponse  possible  :   Napoléon   Ier   a   bouleversé   l’Europe   par   ses   victoires   militaires   contre   les   rois.   On  
peut  citer  la  célèbre  bataille  d’Austerlitz,  par  exemple.  Il  fait  ainsi  notamment  la  conquête  de  l’Espagne  
et  de  l’Italie  où  il  place  des  membres  de  sa  famille  à  la  tête  de  ces  États.  Les  conquêtes  militaires  sont  
permises   par   une   armée   puissante   (infanterie,   cavalerie,   artillerie)   et   nombreuse.   De  plus   Napoléon   Ier  
a  aussi  bouleversé  l’Europe  en  faisant  adopter  dans  les  territoires  conquis  des  réformes  à  l’image  de  
celle  qu’il  impose  en  France  comme  l’utilisation  du  Code  civil  (justice).  

   
Deuxième  partie  :  analyse  de  document(s)  (sur  10  points)    
Le  candidat  choisit  l’un  des  deux  sujets.      

Sujet  d’étude  :  Lyon  :  les  mutations  d’une  métropole.  

1.  Quels  sont  les  atouts  du  quartier  de  Lyon  Confluence  dans  la  métropole  lyonnaise  ?  
Les   atouts   de   ce   quartier   sont   multiples   dans   la   métropole   de   Lyon.   En   1er   atout,   les   documents   1   et   2  
nous   informent   qu’il   s’agit   d’un   quartier   central   de   la   ville   par   la   mention   du   «  prolongement   de  
l’hypercentre   de   Lyon  »   (doc   1)   et   l’objectif   de   «  créer   un   nouveau   quartier   en   centre-­‐ville  »   (doc   2).   En   2e  
atout,  il  s’agit  aussi  d’un  quartier  très  vaste  puisqu’il  fait  150  hectares,  situé  entre  le  fleuve  du  Rhône  et  
de  la  Saône.  

2.  Quelles  étaient  les  activités  du  quartier  de  Lyon  Confluence  au  XIXe  siècle  ?  
Le   document   1   nous   renseigne   sur   la   fonction   de   ce   quartier   au   XIXe   siècle.   On   y   apprend   qu’il   servait  
d’espace   de   production   pour   les   activités   industrielles   («  usine   à   gaz  »),   d’espace   de   stockage  
(«  logistique  »,  «  halles  »,  «  tri  postal  »)  et  qu’il  disposait  d’une  prison.  

3.  Montrez  que  le  quartier  de  Lyon  Confluence  a  connu  des  transformations  jusqu’à  nos  jours  
La  confrontation  des  deux  documents  montre  que  ce  quartier  connaît  une  mutation.  En  effet,  il  ne  s’agit  
plus  d’un  quartier  industriel  car  la  désindustrialisation  a  laissé  place  à  des  «  friches  »,  c’est-­‐à-­‐dire  à  des  
usines   abandonnées   et   des   espaces   délaissés.   À   partir   de   1998,   et   surtout   à   partir   de   2003,   ce   quartier  
subit   des   modifications   pour   devenir   un   espace   agréable   avec   de   nouveaux   transports,   de   nouveaux  
équipements  et  de  nouveaux  bâtiments.  Il  s’agit  ainsi  d’un  projet  urbain  porté  par  la  métropole  lyonnaise.  

4.  Expliquez  la  phrase  soulignée  du  document  2  :  «  la  mixité  des  usages  y  est  privilégiée  »  
Cette  phrase  signifie  que  désormais  il  y  a  une  pluralité  des  fonctions  dans  ce  quartier.  Il  y  a  effectivement  
un  usage  résidentiel  puisqu’il  y  a  des  logements  (document  1  et  2),  un  usage  récréatif  comme  le  stipule  le  
document  1  et  2  avec  la  mention  d’un  «  pôle  de  loisir  »,  d’un  «  parc  »  et  d’une  «  place  nautique  »  et  un  
usage   économique   puisque   le   document   2   parle   de   «  commerces  »,   de   «  bureaux  ».   Il   est   possible   de  
relever   aussi   la   présence   d’un  usage   administratif   de   cet   espace   en   raison   de   la   présence   de   l’Hôtel   de  
Région  (document  2).  

5.  Justifiez  en  quoi  Lyon  est  une  métropole  attractive,  en  mutation,  et  se  voulant  durable  
À   l’aide   des   documents,   des   réponses   aux   documents   et   des   connaissances   de   cours,   Lyon   apparaît  
comme   une   métropole   rayonnante   et   attractive.   C’est   la   deuxième   agglomération   urbaine   de   France  
après   Paris.   Son   statut   de   métropole   se   renforce   à   toutes   les   échelles,   notamment   par   son   aéroport  
international,   son   quartier   des   affaires   de   la   Part-­‐Dieu   ou   encore   par   le   siège   d’Interpol.   Elle   est   en  
mutation   car   elle   connaît   des   réaménagements   nombreux  :   modification   des   réseaux   de   transports,  
reconversion  de  quartiers  (exemple  de  Lyon  Confluence),  création  d’équipements  (exemple  d’un  nouveau  
stade),   étalement   urbain   important.   Elle   se   veut   par   ailleurs   respectueuse   du   développement   durable  
comme   l’illustre   l’exemple   de   la   réhabilitation   du   quartier   Lyon   Confluence   avec   ses   transports   en  
commun   et   doux,   ses   promenades   vertes,   ses   activités   économiques   et   culturelles   brassant   une  
population  nombreuse  et  mixte.    
Sujet  d’étude  :  Londres  :  une  métropole  de  rang  mondial.  

1.  Qu’est-­‐ce  que  «  la  City  »  ?  


La  City  est  le   quartier  des  affaires  (CBD)  de  la  métropole  londonienne.  C’est  le  cœur  dynamique  de  la  
métropole   qui   lui   permet   d’avoir   une   influence   économique   et   financière   à   l’échelle   mondiale.   Le  
document  1  nous  renseigne  sur  ce  quartier  :  on  y  trouve  «  la  première  bourse  du  monde  »  qui  est  la  
London  Stock  Exchange  ou  encore  «  les  sièges  sociaux  »  de  firmes  transnationales  et  de  banques.  Les  
paysages   urbains   de   ce   quartier   sont   facilement   reconnaissables   avec   la   forte   verticalité   de   grands  
gratte-­‐ciels  modernes,  une  forte  densité  d’activités  et  de  richesses  ou  encore  une  offre  de  transport  en  
commun  importante.  

2.  Listez  et  illustrez  par  des  exemples  les  fonctions  de  commandement  de  Londres  
Le   document   1   nous   renseigne   sur   les   fonctions   de   commandement   de   Londres  :   les   fonctions  
politique,   économique   et   culturelle.   Premièrement,   la   fonction   politique   de   Londres   s’explique  
notamment  en  raison  de  son  statut  de  capitale  du  Royaume-­‐Uni  et  du  Commonwealth  (organisation  
internationale   regroupant   les   anciennes   colonies   britanniques).   On   peut   citer   des   bâtiments   comme   le  
palais   de   Buckingham   ou   encore   le   Parlement   de   Westminster.   Deuxièmement   la   fonction  
économique   de   Londres   peut   être   illustrée   par   la   réponse   1   à   savoir   la   City   et   la   bourse.  
Troisièmement   la   fonction   culturelle   est   tout   juste   mentionnée   mais   on   peut   l’illustrer   en   citant  
l’organisation  des  Jeux  Olympiques  en  2012  (avec  le  village  olympique  de  Stratford)  ou  en  citant  des  
monuments   célèbres   comme   Big   Ben   ou   en   évoquant   les   grandes   universités   comme   celles   de  
Cambridge  ou  d’Oxford  à  quelques  kilomètres  de  Londres.  

3.  Justifiez  la  phrase  suivante  :  «  Les  contrastes  sociaux-­‐spatiaux  à  Londres  sont  forts  »  
Cette   phrase   signifie   qu’il   y   a   de   très   grandes   inégalités   de   richesses   dans   Londres.   Il   y   a   des   quartiers  
aisés  et  des  quartiers  en  difficultés.  Plusieurs  indicateurs  dévoilés  dans  le  document  2  permettent  de  
saisir   ces   inégalités  :   chômage,   revenu,   délinquance   et   présence   de   gang,   coût   du   logement,  
prestations   sociales…   Le   document   nous   informe   sur   cette   réalité   et   vient   ainsi   nuancer   le   premier  
document.  On  y  apprend  qu’il  y  a  des  quartiers  pauvres,  notamment  au  nord  de  la  ville  :  c’est  le  cas  du  
«  quartier   de   Tottenham  »   avec   l’existence   d’une   violence   urbaine.   Ce   quartier   est   d’ailleurs   décrit  
comme   «  multiethnique  »,   ce   qui   veut   dire   que   la   population   présente   provient   d’origines  
géographiques  variées.  Ces  inégalités  entrainent  une  marginalisation  de  certains  quartiers.  On  apprend  
notamment   que   1   millions   de   personnes   (sur   les   8   évoqués   dans   le   premier   document)   vivent   grâce  
aux  aides  de  l’État.  

4.  Montrez  l’ampleur  de  la  métropolisation  à  Londres  


La  métropolisation  à  Londres  s’illustre  par  le  fait  qu’elle  concentre  les  populations  (plus  de  8  millions  
pour  l’agglomération  et  12  millions  pour  l’aire  urbaine),  les  richesses  (20%  du  PIB  du  Royaume-­‐Uni  et  
5e   Produit   Urbain   Brut   au   monde)   et   les   activités   (fonctions   de   commandement   politique,  
économique,   culturelle).   Elle   possède   des   caractéristiques   métropolitaines   communes   aux   autres  
métropoles  mondiales  :  l’existence  de  quartiers  des  affaires  dont  celui  de  la  City  avec  une  bourse,  des  
équipements  culturels  et  de  communication  (6  aéroports  internationaux,  par  exemple).  Son  influence  
est  grande.  Enfin,  la  métropolisation  entraîne  des  mutations  :  les  documents  évoquent  la  question  de  
l’accentuation  des  contractes  sociaux  spatiaux  mais  il  y  a  aussi  la  question  des  transformations  de  la  
ville  (rénovation,  émergence  de  nouveaux  quartiers,  étalement  urbain…).  À  ce  titre,  la  dernière  phrase  
du  document  est  à  citer  :  «  Londres  est  une  métropole  en  mouvement  perpétuel  ».