Vous êtes sur la page 1sur 10

Ir.Djolinha KINAMVUIDI KIBEFU Classe  : 4ème H.

ELECTRICITE
BRANCHE  : PROJET & BUREAU TECHNIQUE N°FICHE  :
Sujet : AMELIORATION DU FACTEUR DE PUISSANCE D'UNE ECOLE  :……………………………………………
INSTALLATION TELEPHONE  : 0815863904

AMELIORATION DU FACTEUR DE PUISSANCE D'UNE INSTALLATION


1. Définition :
C'est le rapport de la puissance active sur la puissance apparente.
L'amélioration du facteur de puissance est appelée compensation.
P
Cos ϕ=
S
Wa
Cos ϕmoy =
√Wa ²+Wr ² Wa : énergie active en kWh
Wr : énergie réactive en kVarh

2. Inconvénient d'un mauvais facteur de puissance


- Augmentation de l'intensité du courant ce qui entraine :
- L'augmentation de chute de tension
- L'augmentation des pertes dans la ligne
- Diminution du rendement de l'exploitation

3. Cause d'un faible facteur de puissance

Le facteur de puissance d'une installation devient faible lorsque la puissance


réactive sera élevée (cosφ va s'éloigner de 1 et s'approcher de 0)
Cause : c'est la consommation d'une grande puissance réactive (inductance).

P=U .I .Cosϕ
Q=U .I .Sinϕ
S= √ P²+Q ²
ϕ=30°
Cos 30°=
√3 =0 , 86
2 N.B.: un bon facteur de puissance varie de 0,8
à1
4. Moyens pour améliorer le facteur de puissance

Pour améliorer le facteur de puissance, il faut, diminuer la consommation de la


puissance réactive en utilisant des appareils ou des machines qui produisent la
puissance réactive négative tel que :
- Le condensateur
- Moteur synchrone surexcité
- Moteur asynchrone synchronisé
Ils sont appelés des compensateurs
5. Sortes de compensation
On distingue :
a. La compensation locale : elle améliore seulement le facteur de puissance de
l'appareil

M
3

b. La compensation centrale : elle améliore le facteur de puissance de toute


l'installation.

6. Calcul de la capacité du compensateur

a. en monophasé
Qc=U . I .Sin ϕ
ϕ=90°
Qc=U . I
N.B. : dans un condensateur le courant I est en avant par rapport à la tension
ϕ=90° Sin 90 °= 1
Qc: puissance réactive du compensateur
U U
I= = =UC ω
Zc 1
Or dans un condensateur Cω
Qc=U ² Cω
U
C=
U ²ω
b. en triphasé :
1°) couplage étoile

V V
I= = =VC ω
Zc 1
Qc=3VI or Cω
Qc=3V .V .C .ω
Qc=3V ²Cω
2
U
⇒Qc=3 ( )
√3

U² ¿
Qc=3 Cω⇒U ²Cω
3
Qc=U ²Cω
U ²ω ¿ U
⇒C λ=Qc¿ V=
ω=2πf ¿ Or √3
2°) couplage triangle
Qc=3UI
Qc=3UUC ω
Qc=3U ² Cω
Qc
⇒C Δ=
3U ²ω

C Δ=
Conclusion :
C λ=3C Δ CΔ
7. Détermination de la puissance réactive d'un compensateur Qc
Soit :
- Cos ϕ1 : facteur de puissance de l'installation avant prélèvement
- Cos ϕ2 : facteur de puissance de l'installation après prélèvement
(atteindre)
La puissance réactive d'un compensateur est égale :
Sin ϕ
tg ϕ=
Qc =P (tgϕ1 −tg ϕ2 ) or Cos ϕ
Sin ϕ²+Cosϕ²=1
Sin ϕ= √1−Cos ϕ²
Avec:
- P: puissance active de l'installation en W
- Qc: puissanec réactive de l'installation en Var
- S: puissance apparente de l'installation en VA
- C: capacité de condensateur en micro Farad (µF) 1µF=10-6F
Ir.Djolinha KINAMVUIDI KIBEFU Classe  : 4ème H.ELECTRICITE
BRANCHE  : PROJET & BUREAU N°FICHE  :
Sujet : MOTEUR ASYNCHRONE MONOPHASE ECOLE  :……………………………………………
TELEPHONE  : 0815863904

MOTOEUR ASYNCHRONE MONOPHASE


1. Généralités.
1.1. Constitution
Il est composé du pont de vue électrique :
 D’un stator : comprenant un circuit magnétique dans lequel sont logés les
enroulements principal (en deux partie ou non) et un enroulement auxiliaire
(celui-ci souvent branche en série avec un condensateur et un contact
centrifuge.
 D’un rotor à cage d’écureuil en court-circuit.

1.2. Fonctionnement
L’enroulement principal du stator alimenté par un réseau monophasé, dont le champ
magnétique alternatif et tournant. Pour que le moteur seul-il créer un champ tournant
l’enroulement par une tension déphasé de 90° sur la tension de réseau. Ce déphasage de
90° s’obtient soit en insérant un condensateur en série avec enroulement auxiliaire
(moteur à phase capacitive), soit en construisant un enroulement auxiliaire très inductifs
(moteur à phase inductive). Suivant les constructeur, l’enroulement auxiliaire peut être
supprime après le démarrage.
1.3. Caractéristique essentielles.

La vitesse de rotation du moteur dépend, comme pour un moteur asynchrone triphasé de la


fréquence du réseau d’alimentation et du nombre de paires de pôles moteur. Elle n’atteint
jamais la vitesse de synchronisme (3000, 1500, 1000, 750, 600, 500tr/min). On utilise
toujours le démarrage direct car la puissance de ces moteurs est toujours inférieure à 1kW et
son courant d’appel est de l’ordre de deux à six fois le courant nominal.
1.4. Inversion du sens de rotation du moteur asynchrone monophasé .
Pour change le sens de rotation du moteur, il suffit de faire tourne le champ du stator dans
le sens contraire. Pour cela, on inverse la tension aux bornes de l’enroulement auxiliaire.
N.B. : le moteur asynchrone monophasé ne démarre pas seul.
1.5. Moteur bitension.
L’enroulement principal du stator peut être composé de deux demi-enroulements qui
permettent d’obtenir des moteurs à deux tensions.
Ex. : moteur asynchrone monophasé 110/220V.
2. Artifice de démarrage

2.1. moteur à lancement manuel


C’est un moteur asynchrone monophasé ayant un seul enroulement statorique. Pour le
démarrer, on ferme l’interrupteur et on lance le rotor à la main.
Schéma de principe

Couplage des enroulements.

Chaque demi-enroulement du stator et l’enroulement auxiliaire doivent être alimenté sous une
tension de 110V.
 si le réseau à une tension monophasé de 110V, il faut coupler les demi-enroulements
et l’enroulement auxiliaire en parallèle.
 si le réseau à une tension monophasé de 220V, il faut couper les demi-enroulements en
série et brancher l’enroulement auxiliaire en parallèle sur le demi-enroulement.

2.2. moteur auto-démarrant


2.2.1. moteur à phase inductive.
a. Principe
C’est un moteur monophasé à lancement dans lequel ont ajouté un second enroulement dit
auxiliaire de auxiliaire de façon que le courant qui traverse soit décalé de 90° dans le but
d’affaiblir ou d’annuler le champ inverse. Comporte deux enroulements :
 enroulement principal ou de travail
 l’enroulement auxiliaire ou démarrage
Il peut être mis hors service lorsqu’il atteint la vitesse nominale. Pour mettre l’enroulement
auxiliaire hors circuit, on utilise un relais de démarrage dit surintensité.
2.2.2. MOTEUR A PHASE CAPACITIVE

1°). Schéma de puissance et de commande pour un sens de marche.


2°) Schéma de principe pour deux sens de marche

b. Relais de démarrage
Pour couper automatiquement du courant dans la phase auxiliaire après le démarrage du
moteur, on utilise un relais de démarrage qui fonctionne comme suite :
 A l’enclenchement du moteur, l’enroulement auxiliaire n’est pas alimenté le moteur ne
démarre pas et absorbe un courant important.
 Le relais de surintensité ferme son contact et l’enroulement auxiliaire mis sous
tension, le moteur démarre.
 Après le démarrage le courant absorbé atteint sa valeur nominale et insufflant pour
l’excitation du relais, le contact s’ouvre l’enroulement principal reste seul en service.
Un sens de marche

Deux sens de marche


Moteur bitension deux sens de marche

Remarque
Un moteur asynchrone triphasé peut fonctionner en monophasé sous 220V
1. S'il est prévu en étoile sous 380V, on le couple en triangle pour le fonctionner en
monophasé et an ajoute un condensateur.
2. S'il est prévu en triangle sous 380V, on garde le couplage mais on ajoute sur
l'enroulement un condensateur.
Calcul de la capacité à ajouter lorsque le M.A.T. fonctionne en monophasé

i. Méthode approchée
Si la puissance s'exprime en kW
C=80µF/ kW
ii. Méthode par calcul
Si la puissance s'exprime en CV
220 2 50
C=50 CV
E ( )
.
f E: tension en monophasé
Si la puissance s'exprime en W
W 220 50
C=50 ( )
736 E f
Q
C=
Cas général : U ²2 πf 10−9 en µF
iii. Conséquence
3
- La puissance utile diminue de 4 donc 75%
1
- Le couple diminue 2 donc 50%

Réglage de la vitesse dans un moteur asynchrone monophasé


Le réglage de la vitesse se fait en commutant les pôles des enroulements

EXERCICES D'APPLICATION POUR LES DEUX CHAPITRES


Cfr. EXETAT 2013&2017