Vous êtes sur la page 1sur 104

2017-2018

:
Introduction à la Logistique

Prof. Z. EL IDRISSI L.
Introduction à la Logistique

Définitions Typologie Outils &


& Histoire des Flux Etudes de Cas

2017

2
Logistique Historique et
Définitions

Supply Chain Management

3
Définition de la Logistique

«La logistique influence toutes les batailles –


elle est même souvent décisive»
(Général Dwight David Eisenhower)

4
Logistique: Définitions

• La logistique peut se définir comme l’art de gérer les flux au


meilleur coût…

• C’est l’ensemble des méthodes et moyens relatifs à


l’organisation d’une entreprise comprenant les manutentions,
les transports, les conditionnements et les
approvisionnements.

5
Logistique: Définitions

• La logistique est une fonction "dont la finalité est la


satisfaction des besoins exprimés ou latents, aux meilleures
conditions économiques pour l’entreprise et pour un niveau de
service déterminé. Les besoins sont de nature interne
(approvisionnement de biens et de services pour assurer le
fonctionnement de l’entreprise) ou externe (satisfaction des
clients). La logistique fait appel à plusieurs métiers et savoir-
faire qui concourent à la gestion et à la maîtrise des flux
physiques et d’informations ainsi que des moyens".

AFNOR

6
Que peut on en déduire?

7
Logistique: Définitions

• Fonction Transversale
• Gestion des flux d'Information, Flux Physiques,
Flux Financiers
• Gérer au meilleur coût
• Meilleure Qualité
• Délai Optimal
• Mettre à disposition les ressources
nécessaires à chaque besoin
8
Logistique: Définitions

• Plus Simplement:

• "La logistique consiste à apporter ce qu’il faut,


là où il faut et quand il faut".

9
Logistique: Rôle du Logisticien

• Le logisticien est tel un funambule, Il se doit


de trouver un équilibre entre les 4 contraintes
suivantes pour satisfaire les exigences du
client :
Le Délai
 Le Coût
 La Qualité
La Sécurité
 L’environnement

10
Historique de la Logistique

La logistique est issue du génie militaire,


responsable de l’approvisionnement des
troupes afin qu’elles conservent leurs
capacités opérationnelles dans la durée.
Les deux métiers de base de la logistique
sont donc la gestion des stocks de
marchandises et d’armes puis leur
transport. Le Génie militaire est né du
besoin des dirigeants d’assurer la survie
de la collectivité : aménager les sites,
construire pour se protéger ou attaquer.

11
Historique de la Logistique
Précurseurs

1700 1800 1900 1950

Smith Babbage
Taylor

Fayol

Weber

Ford
12
Historique de la Logistique

Adam Smith (1723 – 1790)


• Moraliste écossais
• Observe son époque
• Contributions:
– Fait l’éloge de la rationalité économique
– Les déséquilibres du marché sont
naturellement rétablis à long terme par
« l’égoïsme » et « l’opportunisme » des
hommes (action  réaction) = concept de la
« Main Invisible »
– La division du travail et la spécialisation sont
économiquement bénéfiques sous certaines
conditions

13
Historique de la Logistique

Charles Babbage (1792 – 1871)


• Mathématicien anglais
• Pionnier de l’industrialisation
• Contributions:
– Invente les cartes perforées pour le tissage
(automatisation)
– Cherche à faire baisser les coûts en faisant
baisser les coûts de main-d’oeuvre
– Monétarise le geste du travail: Plus ce
geste est ou devient simple, moins il mérite
salaire. Le découpage d’un travail complexe
ne le rend pas plus productif, mais moins
coûteux

14
Historique de la Logistique

Frederick W. Taylor (1856 – 1915)

• Ingénieur américain
• Personnalité compulsive
• Contributions:
– Systématise une pratique de
spécialisation qui se pratiquait de plus en
plus dans le monde industriel
– Veut combattre la « flânerie » en
éliminant les tentations et les temps
morts
– Organisation « scientifique » du travail et
parcellisation des tâches (taylorisme)
– Début des préoccupations ergonomiques

15
Historique de la Logistique

Henry Ford (1863 – 1947)


• Industriel et inventeur américain
• Fondateur de la célèbre entreprise du
même nom
• Contribution:
– Applique les principes de décomposition
du travail pour y ajouter celui de la chaîne
de montage
– On lui doit la production en série et la
standardisation des produits (Fordisme).
– Sans grand étonnement, Ford aime l’ordre
et les choses qui se ressemblent, comme il
déteste royalement les syndicats.

16
Historique de la Logistique

De la production de masse à la
Personnalisation de masse

17
La Chaîne Logistique: Définitions

La Chaîne Logistique est l'ensemble des maillons relatifs à la logistique


d'approvisionnement (achats, approvisionnement, gestion des stocks, transport,
manutention, ... )

18
La Chaîne Logistique: Les Maillons de la Chaîne

La La
Les Achats Production Distribution

Les Le Magasin
Approvision
nements

19
Notion de Flux

• Le mot flux désigne en général un


ensemble d'éléments (informations
/ données, énergie, matière…)
évoluant dans un sens commun. Un
flux peut donc s'entendre comme
un déplacement (quelle qu'en soit
sa nature) caractérisé par une
origine, une destination et un trajet.

20
Notion de Flux

Flux d’informations

Fournisseurs Manufacturiers Stockage Clients


distribution

Dans la Supply Chain, les flux sont de 3 types :


 les flux d’informations,
 les flux physiques,
 les flux financiers.

21
Les Types de Logistique

22
La Chaîne Logistique: Définitions

• Les 5R de la chaîne logistique:


Right Product
Right Place
Right Quantity
Right Time
Right Cost

23
Types de Flux: Flux Poussé

Dans un système à flux poussés, chaque ressource est optimisée localement,


indépendemment de la performance globale du système

24
Types de Flux: Flux Tiré

Une entreprise qui organise sa production en flux tirés, s'attache à optimiser


globalement le processus.

25
Types de Flux: Flux Tendu

26
Les Achats: Définition

• Aussi appelé l’acte d’achat


ou l’opération d’achat
• C’est recevoir une
demande, trouver le
fournisseur, déterminer le
prix et les conditions
commerciales, faire la
commande, faire le suivi,
supporter la réception et
valider que le paiement soit
fait.

27
Les Achats: Objectifs

• Baisser les coûts de revient


• Améliorer la qualité du
produits
• Réduire les stocks
• Réduire les délais

28
Qu’est qu’un bon achat pour une entreprise ?

• C’est ce qui optimise ces 7


paramètres:
 La qualité
 La quantité
 Le temps
 Le lieu
 La source
 Le service
 Le coût

29
Le Sourcing

• Le Sourcing est un processus de recherche des


fournisseurs pouvant le mieux répondre aux besoins de
la société acheteuse en terme de coûts, délais,
innovation et qualité.
• C’est une démarche qui dont le résultat est une
consultation puis un acte d’achat et qui commence par,
la recherche d’informations sur les marchés fournisseurs
et qui continue par l’évaluation de leur capacité à
répondre aux besoins stratégiques de l’entreprise à
court et moyen terme.
• Le sourcing comprends 3 étapes:
1.La recherche des fournisseurs (veille du marché fournisseur,
choix de de la base géographique de prospection)
2.La relation avec les fournisseurs (rationalisation et recherche
d’innovation par des relations à long terme)
3.Les conséquences sur l’organisation la performance de
l’entreprise (circulation de l’information, partage de
l’information).

30
La Gestion de l'approvisionnement

• Ce métier situé après la


fonction achats, a pour
mission la
réception/contrôle des
pièces et marchandises
livrées par les fournisseurs,
leur stockage et la gestion
du stock à proprement
parler.
31
La Gestion de la Production

• Dans le terme « gestion de


production », il faut entendre
toutes les dimensions de
l’entreprise qui participent à la
production. Ainsi, gérer une
production c’est :
• gérer des matières
• gérer des ressources
• gérer des flux de produits et
d’informations
• gérer des hommes.

32
La Gestion de la Production: Les typologies de production

1.Production pour le stock


2.Production à la commande
3.Assemblage à la commande
4.Étude et production à la
commande

33
La Gestion de la Production: Les typologies de production

1.Production pour le stock

• Produits de grande consommation qui


doivent être immédiatement disponibles et
sont qui fabriqués pour recompléter les stocks
des grossistes et des points de vente.
• La production s’effectue à partir des
prévisions des ventes

34
La Gestion de la Production: Les typologies de production

2.Production à la commande

Produits généralement complexes dont les


approvisionnements et la production ne
commencent qu’après la réception de la
commande

35
La Gestion de la Production: Les typologies de production

3.Assemblage à la commande

•Produits à variantes pour lesquels il est


impossible de constituer un stock prêt
à être vendu
• Les approvisionnements et les
fabrications sont lancés sur prévision
• L’assemblage final est déclenché après
réception de la commande du Client

36
La Gestion de la Production: Les typologies de production

4.Étude et production à la commande

Produits généralement uniques et


complexes pour lesquels la commande
correspond à un projet et comprend
l’étude, la réalisation complète ainsi que
bien souvent l’installation et la mise en
service

37
La Gestion des Stocks

Dans les entreprises manufacturières, on


trouve plusieurs types de stocks qui servent à
faciliter la production ou à répondre à la
demande.
Les principaux sont les stocks de matière
première, de composants et de fournitures, les
stocks de produits en cours de fabrication et
les stocks de produits finis à l'usine ou dans le
réseau de distribution.

38
La Gestion des Stocks

Flux entrants

Flux sortants

S t+1 = S t +Σ Entrées (t à t+1) - Σ Sorties (t à t+1)

39
La Gestion des Stocks: Analyse ABC & PARETO

La Loi du PARETO: 20 % des clients


rapportent 80 % du chiffre d'affaires

La méthode ABC est un usage particulier de la loi ou du principe de Pareto


dit des 20-80.

Une fois appliquée elle permet de classer les produits selon 3 classes
•La classe A rassemble 20% de tous les produits qui représentent 80%
de la valeur du stock.
•La classe B rassemble 30% de tous les produits qui représentent 15%
de la valeur du stock.
•La classe C rassemble 50% de tous les produits qui représentent 5%
de la valeur du stock.

40
Emballage

Quelque soit sa forme, ou la matière avec laquelle il est fabriqué,


l’emballage a pour fonction principale de protéger le produit contre toute
dégradation du à des agents extérieurs. Il permet d’assurer dans les
conditions optimales les diverses opérations logistiques sur le produit
(manutentions, transport et stockage) :
• Amélioration et sécurisation des chargement / déchargement ;
• Réduction des ruptures de charge lors des acheminements ;
• Réduction des risques d’avaries transport ;
• Accélération du flux de transport multimodal ;

41
Conditionnement

Le conditionnement est un emballage primaire (première enveloppe ou premier


contenant). C'est-à-dire celui qui est au contact direct avec le produit. Moins
orienté vers la protection contre d’éventuels agents extérieurs, le rôle du
conditionnement est de :
– Protéger le contenu afin qu’il conserve toute sa qualité ; Faciliter l’étalage et la reconnaissance du produit
dans les points de vente ;
– Captiver le choix du client parmi plusieurs produits concurrentiels ;
– Faciliter l’utilisation du produit à près achat (grâce à sa forme, ses options, son marquage…) ;
– Protéger le consommateur contre d’éventuels risques chimiques ;

Le conditionnement porte, outre la marque, une multitude de renseignements sur


les conditions d’utilisation et de conservation du produit, ainsi que différentes
mentions légales obligatoires.

42
Copacking

Processus consistant à regrouper des produits dans un même


conditionnement. Soit parce que ces produits n’ont pas été réunis à
l’occasion du processus de fabrication, et il s’agit alors généralement de
produits différents. Soit parce la marque souhaite organiser une vente
promotionnelle, et il s’agit alors le plus souvent de produits similaires qui
seront vendus en lot. L’opération peut parfois nécessiter également une
intervention à valeur ajoutée, pour modifier légèrement le produit, son
conditionnement, son étiquetage…

43
La Distribution

La logistique de distribution
consiste à apporter au
consommateur final, soit dans
les grandes surfaces
commerciales, soit chez lui,
les produits dont il a besoin
tout en respectant un circuit
choisi qui organise la mise à
disposition d'un produit ou
d'un service. Celle-ci est
destinée à un intermédiaire
ou à un consommateur.

Distribution physique : organiser et piloter la mise à disposition des composants


aux unités de production, et de produits finis auprès des clients. Ces flux
physiques intègrent le transport (route, air, mer, fer, etc…) et la manutention
(manuelle ou automatisée)

44
La Distribution

La distribution est l’ensemble des opérations par lesquelles un bien sortant de


l’appareil de production est mis à disposition du consommateur ou de l’utilisateur

Un canal de distribution représente le chemin parcouru par le produit, du


producteur au consommateur. Il est composé d’une succession d’intermédiaires.
L’ensemble des canaux qu’un produit emprunte pour atteindre sa cible
constitue un circuit.

45
Les Entrepôts & Les Plates Formes

46
Morphologie des Entrepôts

47
Pourquoi une Plate forme?

48
Pourquoi une Plate forme?

49
La Grande Distribution

Ce terme s'applique aux grandes entreprises


de distribution qui regroupent des unités
commerciales et des centrales
d'achat(centrales d'achat constituées
d'acheteurs spécialisés par produit).

Le nom commercial de ces centrales


d’achat est l'enseigne

50
Distribution Traditionnelle

La distribution traditionnelle au Maroc consiste


en les formes suivantes : le souk, les marchés
municipaux, les épiceries et les vendeurs
ambulants qui faussent le jeu du commerce.

Les souks sont à caractères rural, où sont


vendus généralement les produits agricoles
(céréales et produits frais ) et les animaux .

Ces marchés sont organisés d’une façon


générale d’une manière hebdomadaire dans
un espace géographique connu.

Les marchés municipaux, quant à eux, sont des


structures ou se trouve un assortiment plus
large de fruits et légumes, et d’épices

51
La Grande Distribution

52
La Grande Distribution & Le Stockage

53
La Grande Distribution: Les MDD

Comme son nom l'indique, une marque de


distributeur est une marque sous laquelle un
distributeur commercialise ses produits, à côté
des produits des autres marques.

La part des marques distributeurs dans le


chiffre d'affaires des grandes surfaces atteint
pratiquement 40 %.

L'une des principales raisons de ce succès est


liée au prix. Les marques distributeurs sont en
effet généralement moins chères d'environ 30
% par rapport aux grandes marques. Elles
bénéficient également d'un emplacement
privilégié dans les rayons.

54
Le Transport

Un mode de transport, ou moyen de


transport, ou système de transport, est
une forme particulière de transport qui se
distingue principalement par le véhicule
utilisé, et par conséquent par
l'infrastructure qu'il met en oeuvre.
Lorsque plusieurs modes de transport
sont associés pour concourir à la
réalisation d'une opération de transport,
c'est le terme multi-modalité qui est
utilisé.

55
-délais relativement rapide

Le Transport Routier

Le transport routier de marchandises est


le principal mode de transport compte
tenu de sa flexibilité de s’adapter à la
diversité, géographique et sa
compétitivité, surtout pour des distances
moyennes faibles
Avantages:
Souplesse d’adaptation
Livraison presque partout
Rapidité

Inconvénients:
Insécurité
Restriction de poids et de dimensions
Risque d’accident
Distance moyenne
56
Le Transport Ferroviaire
Le transport ferroviaire comprend à la fois les services de
transport de voyageurs (trains, métros, tramways...) et de
marchandises par rail.
Le transport par rail peut être direct entre deux sites
industriels s’ils possèdent un prolongement de la voie ferrée
jusqu’à leur site de production. Dans le cas le plus général,
le transport par rail est combiné avec les autres modes de
transport et en particulier avec la route.
Avantages:
 Coût faible
Bien adapté aux longues distances
terrestres
Inconvénients:
Délai de livraison plus élevé
Inadapté aux courtes distances
Non-accessibilité de plusieurs localités
Rupture de charge

57
Le Transport Maritime
Le secteur maritime couvre l'essentiel du transport des
matières premières (pétrole et produits pétroliers,
charbon, minerai de fer, céréales, bauxite, alumine,
phosphates, etc. À côté de ce transport en vrac, on
trouve également le transport de produits
préalablement conditionnés par conteneur, caisses,
palettes. Ce que l'on a coutume d'appeler
marchandise diverse ou conventionnelle.

Avantages:
Peu coûteux
Très grande capacité
Possibilité de stockage dans des zones portuaires
Adaptation au transport de matières dangereuses
Inconvénients:
Lenteur
Non-accessibilité de plusieurs localités
Rupture de charge
Assurances et emballages plus onéreux

58
Le Transport Aérien
Le transport aérien est une activité consistant
à déplacer des passagers ou du fret par la voie
aérienne.
Bénéficiant de la libéralisation du ciel, le
transport aérien a vu son volume de
marchandises quadrupler depuis 1970.

Avantages:
Rapidité et sécurité
Régularité et fiabilité
Possibilité de groupage par des
transitaires internationaux
Garanties assez élevées
Inconvénients:
Coût très élevé
Interdiction au transport de certains
produits dangereux
Rupture de charge
59
Le Transport Fluvial

Caractéristiques techniques
 Utilisation des voies navigables naturelles et des canaux :
 Surtout adapté aux produits pondéreux et volumineux

Avantages
 Très bonne capacité de transport, 300 à 25000 tonnes selon les convois
 Coût faible : t/km  fluvial = 0,025€; fer = 0,035€; route = 0,055€

Inconvénients
 Lenteur et donc immobilisation de la marchandise pendant le transport
 Coûts de pré et post acheminement
 Ruptures de charge en dehors du multimodal

60
Le Transport

Commissionnaire
• Professionnel organisant le transport des
marchandises qui lui sont confiées en
choisissant lui même les transporteurs avec une
obligation de résultat
Transitaire
• Professionnel du transport assurant le transit
des marchandises entre deux modes de
transport ainsi que leur passage en douane
particulièrement pour le fret maritime et aérien.

61
Reverse Logistique

La logistique inverse est le processus de planification, de mise


en place et de contrôle de la performance :
de l’utilisation des matières premières ;
des en-cours : stock, production, produits finis ;
de la gestion de la chaîne d’information depuis le client vers
le fournisseur afin de récupérer, créer ou disposer de la
valeur quant aux produits vendus
et les emballages associés, en minimisant l’impact sur
l’environnement
et l’utilisation des ressources mises en oeuvre. Les matières traitées par la logistique inverse
. Les rebuts de production
„
. les rejets de production
„
. les retours d’emballage
„
. Les retours de produits sous garantie et
„
rappel (les produits défectueux)
. Les retours en fin de vie
„
. Les retours commerciaux (location, VPC
„
classique, e-commerce...)
et contractuels (presse).
62
Transport Multimodal

Définition de la multimodalité:
Acheminement d'une marchandise utilisant plusieurs modes
de transport mais dans le même contenant, sans rupture de
charge. Le contenant peut être un véhicule routier ou une unité
de transport intermodale.
Définition de l’intermodalité:
• Acheminement d'une marchandise empruntant au moins
deux modes de transport différents.
• Mouvements de marchandises (sur une même unité de
charge ou sur un même véhicule) par différents modes de
transport successifs sans qu’il y ait manutention des
marchandises elles-mêmes lors du changement de mode.

63
SCM: Les Indicateurs de Performance de la SC

Les indicateurs de performance, souvent appelés dans leur


forme américanisée «KPI Key Performance Indicators», sont
des outils indispensables au pilotage d’une entreprise.

Un indicateur est :
 une information ou un ensemble d’informations
contribuant à l’appréciation d’une situation par le décideur,
 une mesure ou un ensemble de mesures ciblés sur un
aspect critique de la performance globale de l’organisation,
 un outil d’aide à la décision.

64
SCM: Les Indicateurs de Performance de la SC

Indicateurs d’alerte:
Cet indicateur de type tout ou rien, signale un état anormal du
système sous contrôle nécessitant une action, immédiate ou
non. Un franchissement de seuil critique par exemple entre
dans cette catégorie d’indicateur.
Indicateurs d’équilibration:
Cet indicateur étroitement lié aux objectifs est la boussole du
décideur. Il informe sur l’état du système sous contrôle en
relation avec les objectifs suivis.
Indicateurs d’anticipation:
Un bon tableau de bord est un instrument de prospective, il
permet d’anticiper et d’envisager avec une meilleure assise
la situation actuelle.

65
SCM: Les Indicateurs de Performance de la SC

66
Les Indicateurs de Performance

Les indicateurs de performance, souvent appelés dans leur


forme américanisée «KPI Key Performance Indicators», sont
des outils indispensables au pilotage d’une entreprise.
Un indicateur est :
 une information ou un ensemble d’informations
contribuant à l’appréciation d’une situation par le décideur,
 une mesure ou un ensemble de mesures ciblés sur un
aspect critique de la performance globale de l’organisation,
 un outil d’aide à la décision.

67
Les Indicateurs de Performance

L’ASLOG a réalisé un référentiel de huit indicateurs :


• Taux de fiabilité des prévisions de vente
• Taux de service fournisseurs
• Taux de service clients
• Taux de fiabilité des prévisions d’achat
• Taux de réclamations
• Coût logistique
• Taux de service production interne
• Taux de rotation des stocks

68
TRS: Taux de Rendement Synthétique

69
Calcul des Temps

70
Temps Total

• Définition: Il s’agit du temps maximum pendant lequel l’outil de


travail peut fonctionner. C’est-à-dire 24 heures par jour, 365 jours par
an.

71
Temps d’ouverture

Définition: Le temps d’ouverture correspond à l'amplitude des horaires


de travail et incluant les temps d'arrêt de désengagement

• Les temps de désengagement sont par exemple :


nettoyage, sous charge, modification, essai, formation,
réunion, pause, maintenance préventive…

72
Temps Requis

• Définition: Le temps requis est le temps nécessaire pour répondre


au carnet de commande. Sont donc exclus l’ensemble des temps de
fermeture ou d’arrêt programmés (périodes sans production,
maintenance préventive).

73
Temps de Fonctionnement

• INDUITS : il s’agit d’identifier et de mesurer l’ensemble des temps


d’arrêts dus à des causes externes du type matériaux non standards,
manque d’information pour réaliser l’ordre de fabrication (OF),
problèmes d’alimentation…
• PROPRES : les arrêts propres sont des arrêts directement liés à
l’équipement observé. Dans ces arrêts, on note principalement les
pannes et les changements de fabrication.

74
Temps Net

• Pour obtenir le Temps Net, il faut encore déduire les


écarts de cadences du Temps de Fonctionnement. Le
temps net est le temps durant lequel sont produites
des pièces bonnes mais également des pièces non
conformes.
• Ex : manque d’efficacité d’un opérateur (intérimaire,
nouvel embauché), dégradation de l’équipement
obligeant à réduire la cadence.
75
Temps Utile

• Le temps utile est celui qui est réellement


passé à produire les pièces bonnes.

76
Lead Time

Définition: Le Lead Time désigne le temps de traversée d’un processus ou


d’une chaîne de valeur. Ce temps de traversée est mesuré depuis
l’entrée dans le processus jusqu’à sa sortie.

• Temps de cycle de production : durée


entre la première opération et la
livraison
• Temps de cycle réalisation d’une affaire :
durée entre la prise d’une commande et
la réception par le client

77
Temps de cycle

Définition: Le temps de cycle est l’intervalle de temps séparant deux


entités ou événements successifs identiques dans un même
processus.

• Temps de cycle de production : durée


entre la première opération et la livraison
• Temps de cycle réalisation d’une affaire :
durée entre la prise d’une commande et la
réception par le client

78
Takt Time

Définition: Le Takt Time est un mot allemand signifiant, battement,


rythme .Le Takt Time cadence le processus de fabrication sur le rythme
de la demande client.

• Le Takt Time se calcule selon la formule


suivante:

79
Takt Time

• Le Takt Time se calcule selon la formule


suivante:

 Exemple d’application: Un client demande en moyenne 23


cellules par mois, une équipe travaille 8 heures 30min par
jour avec 30 minutes de pause, 22 jours par mois.

80
Taux de Qualité

 Le taux de qualité est donc le rapport du Temps utile sur le


Temps Net :

Tu
TQ =
Tn

81
Taux de Performance

 Le taux de Performance est donc le rapport du Temps Net sur


le Temps de Fonctionnement :

Tn
TP =
Tf

82
Disponibilité Opérationnelle

 Le taux de Disponibilité Opérationnelle est donc le rapport du


Temps de Fonctionnement sur le Temps Requis :

Tf
DO =
Tr

83
Taux de Rendement Synthétique

 Le taux de Rendement Synthétique est donc le produit des


différents taux précédents:

TRS = TQ * TP * DO

84
Taux de Rendement Synthétique

 Le taux de Rendement Synthétique est donc le produit des


différents taux précédents:

Tu Tn Tf
TRS = * *
Tn Tf Tr

85
Taux de Rendement Synthétique

 Le taux de Rendement Synthétique est donc le rapport du


Temps Utile sur le Temps Requis:

Tu
TRS =
Tr

86
Taux de Rendement Synthétique

 Le taux de Rendement Synthétique est donc plus simplement:

Pr oductiondePiècesBonnes
TRS =
Pr oductionThéoriqueRéalisable

87
Taux de Rendement Global

 Le taux de Rendement Global est donc le rapport du Temps


Utile sur le Temps d’Ouverture:

Tu
TRG =
To

88
Exercice

•La ligne de production n°1 a une cadence nominale de


100p/h.
•Dans cette usine, une équipe travaille 8h (recouvrement
pendant les 30 minutes de pause)
•Ci-dessous la liste des arrêts :
–Panne électrique : 30 mn
–Changement de Fabrication : 15 mn
–Micro arrêts 20 mn
–Nettoyage : 7 mn
–Pièces non-conformes : 25 pièces
–Pièces conformes : 600 pièces

89
Exercice

Question 1 : Calculez le temps d’ouverture. To=8h


Définition: Le temps d’ouverture correspond à l'amplitude des horaires
de travail et incluant les temps d'arrêt de désengagement

Question 2 : Calculez le temps Requis. Tr=8h


Définition: Le temps requis est le temps nécessaire pour répondre au
carnet de commande. Sont donc exclus l’ensemble des temps de
fermeture ou d’arrêt programmés (périodes sans production,
maintenance préventive).

90
Exercice

Question 3 : Calculez le temps de Fonctionnement. Tf=6,8h

Additionnez tous les arrêts machine = 30 min panne électrique + 15 min


changement + 7 min de nettoyage + 10 * 2 min de micros arrêts = 72
min.
Convertir en heure : 72 / 60 = 1.2 h.
Faire la différence entre Temps Requis et Temps d’arrêt = 8 – 1.2 = 6.8h

91
Exercice

Question 4 : Calculez le temps Net. Tn=6,25h

Additionnez le nombre de pièces bonnes et mauvaises et divisez par la


cadence nominale : (600 +25) / 100 = 6.25 h

92
Exercice

Question 5 : Calculez le temps Utile. Tu=6h

Divisez le nombre de pièces bonnes par la cadence nominale : 600 / 100


= 6h

93
Exercice

Question 6: Calculez le taux de Qualité

Tu TQ= 96 %
TQ =
Tn
Question 7 : Calculez le taux de Performances

Tn TP= 78 %
TP =
Tf
Question 8 : Calculez le Taux de Disponibilité

Tf
DO = DO=85 %
Tr
94
Exercice

Question 9 : Déduire le TRS et le TRG

Tu Tn Tf
TRS = * * TRS= 75 %
Tn Tf Tr

Tu
TRG = TRG= 75 %
To
95
Le Tableau de Bord

Difficile de piloter son activité


sans tableau de bord !

• Le tableau de bord est un outil de gestion regroupant un


nombre limité d’indicateurs pertinents, fournissant des
indications sur quelques paramètres clés, que l’on désigne
souvent par l’acronyme KPI (Key Performance Indicator).

96
Externalisation logistique
Qu’est-ce que l’externalisation logistique ?

L’externalisation logistique peut être définie comme le fait de confier, dans un objectif
d’amélioration de la performance, une ou plusieurs activités logistiques assurées
préalablement en interne à un prestataire extérieur sur une durée de long terme, avec un
transfert éventuel de ressources logistiques.
Evolution du transfert des ressources logistiques de l'internalisation à
l'externalisation
Externalisation et Sous-traitance
Niveaux d’externalisation des activités
logistiques
• Quelles sont les raisons poussant une
entreprise à externaliser ses activités
logistiques ?
Quelles sont les raisons poussant une entreprise à
externaliser ses activités logistiques ?
Pourquoi Externaliser.
• Réduire et contrôler les coûts
• Se concentrer sur le coeur métier de l’entreprise
• Libérer les ressources pour d’autres utilisations
• Ressources pas disponibles à l’interne
• Fonction difficile à gérer ou hors contrôle
• Partager les risques
Quelles sont les raisons poussant une entreprise à
externaliser ses activités logistiques ?
Mise en place d’un projet d’externalisation