Vous êtes sur la page 1sur 28

TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

République Algérienne Démocratique et Populaire


MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE
UNIVERSITE DJILLALI LIABES DE SIDI BEL ABBES
FACULTE DE GENIE ELECTRIQUE
DEPARTEMENT DE TELECOMMUNICATIONS

TP 2
TRANSMISSION EN BANDE DE BASE EN PRESENCE DU
BRUIT BLANC GAUSSIEN

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 1


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

TP 4
Transmission en bande de base en présence du bruit blanc gaussien

1. Objectifs
 Décrire et examiner les fonctions et les propriétés du canal physique, constitué par le
filtre d’émission, la ligne de transmission et le filtre de réception, utilisés dans le
module MCM33 ;
 Décrire et examiner les fonctions et les caractéristiques des modules de récupération
des synchronismes de symbole et d’échantillonnage des signaux pour différents types
de signalisation développés dans le module MCM33;
 Décrire et examiner les fonctions et les caractéristiques des modules de décodage de
ligne développés dans le module MCM33.

2. Matériels utilisés
 Unité d’alimentation PSU ou PS1, avec base porte modules ;
 Unité de gestion individuelle SIS1, SIS2 ou SIS3 (ou interrupteurs S) ;
 Module d’expérimentation MCM33 ;
 Oscilloscope.

3. Chaine de transmission en bande de base

La chaîne de transmission et la structure du récepteur optimal (Gémission(f) = Gréception (-f))


peuvent être représentées par la figure ci-dessous :

Figure 1 - Schéma de principe d’une chaine de transmission numérique

 Conversion bits / Symboles


Le but de l’étape de conversion bits/symboles est d’associer à chaque groupement de m
bits un symbole pris dans un dictionnaire M = 2m éléments.

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 2


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Figure 2 – Codeur bande de base


 Le filtre d’émission
Ce filtre (de mise en forme) de fonction de transfert G(f), est destiné à mettre en forme le
train numérique. En effet, a la sortie de codeur en ligne on obtient un spectre infini, en
pratique il est impossible d'utiliser tout le spectre dans un canal réel, et il est alors nécessaire
d'ajouter après cette forme d'onde un filtre de basse fréquence, qui servira à limiter la bande
passante du signal émis.

 Canal AWGN
Le bruit blanc b(t) qui vient se superposer au signal utile x(t) est un bruit blanc gaussien,
stationnaire et centré.

 Bande passante d’un support


Tout signal est une somme de composantes purement sinusoïdales (fondamentale et
harmoniques).

Figure 3 - Spectre harmonique d’un signal

Dans la plupart des cas, les harmoniques supérieures à un certain rang peuvent ne pas être
transmises sans qu'on note une altération (dégradation) inacceptable du signal. Les
harmoniques d'un signal transmis sur une ligne sont diversement atténués, suivant leur
fréquence, par la bande passante de la ligne.

Si l'ensemble des harmoniques utiles du signal à transmettre se situent dans la bande


passante de la ligne que l'on souhaite utiliser, voir figure ci-dessous, il sera donc transmis sans
atténuation notable à l'autre extrémité.

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 3


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Figure 4 – Bande passante de la ligne

 Le filtre de réception
L’étape du filtrage de réception du signal en sortie du canal est très essentielle, car il réduit
la puissance de bruit (erreur binaire).

 L'échantillonnage

Avec une fréquence d'horloge extraite avec précision du signal reçu, il faut prélever les
échantillons du signal.

Exemple
La DSP du signal NRZ ne contient pas de raie à la fréquence de bit f b=1/Tb,
d’où l’impossibilité d’extraire directement l’horloge du signal NRZ démodulé.
Mais l’information voulue concernant l’horloge de bit (fréquence et phase) est
contenue dans les transitions (passages par zéro) de ce signal, donc on peut
recouvrer l’horloge de bit à partir de ses transitions comme l’illustre la figure 5.

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 4


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Figure 5 – Récupération de l’horloge

 Organe de décision

Un organe à seuil servant à la prise de décision pour les valeurs à chaque échantillon. Pour
prendre une décision correcte concernant chaque bit il suffit de pouvoir faire la distinction
entre les valeurs des échantillons correspondant à 1, respectivement à 0. C’est une étape très
difficile à réaliser car elle est basée sur un seuil si ce dernier est mal choisi on trouvera des
difficultés au niveau de récupération des données.

 Décodage
Fonction inverse du codage

4. Travail effectués

MANIPULATION 1 : Codage NRZ

 MCM 33 : Déconnecter tous les pontets et mettre tous les micro-interrupteurs sur
OFF ;
 SIS1 /S : mettre tous les interrupteurs sur OFF ;

 Préparer le module pour le codage NRZ (il faut appuyer sur le sélecteur de code dans
le bloc CONTROLS), qui est le codage de défaut à l’allumage, au cas où le module
serait programmé sur un type de transmission différent ;
 Vérifier que soient allumés les leds indiquant le codage NRZ / Différentiel et le
précodage 3B – 4B ;

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 5


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

 Observer à l’oscilloscope les formes d’ondes en TP4 (séquence sortant du codage en


ligne) et en TP6 (signal échantillonné du filtre formateur), en TP7 (signal de
transmission), en TP8 (signal de sortie de la ligne), et en TP9 (signal de réception) ;
 Utiliser comme source de signal de synchronisme le signal présent au point TP0.
 Répondre aux questions suivantes en choisissant une des réponses proposées ;

Q1 : Comparer le signal de TP4 avec les signaux des points de test TP6 et TP7. Quelles
relations peut-on noter entre ces signaux ?
1. Au point TP6 on observe les échantillons filtrés du signal codé (TP4) et au point TP7
le même signal (TP6) reconstruit ;
2. Le signal en TP6 est un signal déformé, alors qu’en TP7 on a une version filtré du
signal codé (TP4) ;
3. Le signal en TP7 est le même qu’en TP6, mais il est déformé par le bruit et les deux
signaux sont différents de celui de TP4 ;
4. Il n’y a aucune relation entre ces signaux (se sont trois signaux différents).

Q2 : Le signal en TP7 est le signal transmis : si l’on passe les pôles de la ligne de 3200 à 400
Hz, quel changement a-t-on pour le signal de sortie TP8 ? Et pour le signal de réception
(TP9) ?
1. Le signal en TP9 est plus déformé que le signal en TP8 ;
2. Le signal en TP8 est plus déformé que le signal en TP9 ;
3. Le signal de sortie (TP8) est déformé mais celui de réception (TP9) est égalisé ;
4. Les deux signaux se déforment de la même manière, parce que les filtres ne récupèrent
pas les fréquences supprimées par la ligne.

Q3 : Quelle différence existe-t-il entre le signal de TP4 et celui de TP9 ?


1. Une grande différence, parce que ce sont deux signaux différents ;
2. Le signal en TP9 est une version filtrée occupant moins de bande que du signal codé
présent en TP4 ;
3. En TP9 on n’a pas un signal numérique comme en TP4 ;
4. On a le même signal qu’en TP9, lequel en ce point est atténué.

 Observer à l’oscilloscope les formes en TP10 et en TP11 (signaux d’entées aux


détecteurs);
 Utiliser comme source de signal de synchronisme le signal présent au point TP0.

Q4 : Comparer le signal présent TP9 avec les signaux en TP10 et en TP11. Quels résultats
donnent ces comparaisons si l’on varie l’ATTENUATION de ligne ?
1. Le signal en TP9 est affecté par l’atténuation de la ligne ; en TP10 on a le même
signal, lequel a une amplitude plus constante et est redressé en TP11 ;
2. Le signal en TP9 est affecté par l’atténuation de la ligne ; le signal en TP10 est
différent du signal précédent, mais il reste constant et sa version redressée est présente
en TP11 ;
3. Le signal en TP9 est affecté par l’atténuation de la ligne ; en TP10 le signal est
semblable au signal précédent avec une amplitude plus constante, alors qu’en TP11 on
a un signal complètement différent ;
4. Le signal en TP9 est affecté par l’atténuation de la ligne ; les deux signaux présents
aux points TP10 et TP11 sont différents.

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 6


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

MANIPULATION 2 : Codage CMI

 Observer à l’oscilloscope les séquences en TP2 (séquence de transmission) et en TP28


(séquence de sortie) en prenant en considérations le codage CMI ;
 Utiliser comme source de signal de synchronisme le signal présent au point TP0.
 Répondre aux questions suivantes en choisissant une des réponses proposées ;

Q1 : Comparer les séquences présentes aux points TP2 et TP28 en intervenant sur
l’atténuation de la ligne. Sans tenir compte des décalages dans le temps, qu’observe-t-on ?
A quoi est du le phénomène observé ?
1. Les deux séquences correspondent, la séquence de sortie (TP28) n’est altérée que si
l’on a une forte atténuation redevable à l’intervention du contrôle automatique de
gain ;
2. Les deux séquences correspondent, la séquence de sortie (TP28) est très affectée par
l’atténuation parce que l’interférence d’inter-symboles augmente ;
3. On ne peut pas comparer les deux séquences ;
4. Les deux séquences correspondent, la séquence de sortie (TP28) est très affectée par
l’atténuation parce que l’amplitude des bits « 1 » se réduit.

Q2 : Comparer les séquences présentes aux points TP2 et TP28 en intervenant sur le niveau
de bruit de la ligne. Sans tenir compte des décalages dans le temps, qu’observe-t-on ?
A quoi est du le phénomène observé ?

1. Les deux séquences correspondent et la séquence de sortie (TP28) n’est altérée que si
l’on a un bruit élevé redevable à l’intervention du contrôle automatique de gain ;
2. Les deux séquences correspondent et la séquence de sortie (TP28) est altérée même si
l’on a un bas niveau de bruit parce que le bruit réduit l’amplitude et la durée des
impulsions ;
3. Les deux séquences correspondent et la séquence de sortie (TP28) n’est altérée que si
le bruit est élevé du fait de la limitation de la bande de bruit due au filtre de réception ;
4. On ne peut pas comparer les deux séquences ;

Q2 : Comparer les séquences présentes aux points TP2 et TP28 en intervenant sur la
sélection des pôles limitant la bande passante de la ligne. Sans tenir compte des décalages
dans le temps, qu’observe-t-on ?
A quoi est du le phénomène observé ?

1. On ne peut pas comparer les deux séquences ;


2. Les deux séquences correspondent et la séquence de sortie (TP28) dégénère avec une
limitation de la bande, laquelle dépend du mode sélectionné, car chaque mode occupe
une bande différente et est affectée de façon différente par l’interférence d’inter-
symboles ;
3. Les deux séquences correspondent et la séquence de sortie (TP28) n’est altérée que si
la bande est minimale parce que le filtre de réception compense la réduction des
spectres ;
4. Les deux séquences correspondent et la séquence de sortie (TP28) est tout de suite
altérée par la coupure de bande parce que les impulsions se rétrécissent ;

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 7


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

TP3 : Modulation /Démodulation numériques de type PAM (ASK), FSK,


PSK et QAM sur canal bande infinie

Partie 1 :
Modulation MDA

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 1


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 2


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 3


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 4


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 5


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 6


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Partie 2 :
Modulation MDF

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 7


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 8


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 9


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 10


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 11


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 12


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 13


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Partie 3 :
Modulation MDP

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 14


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 15


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 16


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 17


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Partie 4 :
Modulation MAQ

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 18


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 19


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 20


TP COMMUNICATIONS NUMERIQUES - TLC 61-

Mr B.FASSI, Mme S.DRIZ Licence Télécommunications Version 00/ 2016 21