Vous êtes sur la page 1sur 155

L’UMTS et les Technologies

émergentes
M. Moussaoui
mohamed.moussaoui@ensat.ac.ma

Ecole Nationale des sciences appliquées, Tanger


Université Abdelmalek Essaadi

1
ECOLE NATIONALE DES SCIENCES APPLIQUEES DE TANGER

Dr. M. Moussaoui
UNIVERSITE Spécialité: Télécommunication
ABDELMALEK
ESSAADI
ENSA BP : 1818 Tanger Principale – Maroc
E-mail : mohamed.moussaoui@ensat.ac.ma

2
L’UMTS et les réseaux de
3e génération

M. Moussaoui

Ecole Nationale des sciences appliquées, Tanger


Université Abdelmalek Essaadi
3
Les origines de L’UMTS

 Des perspectives prometteuses


 Les systèmes de téléphonie cellulaire connaissent depuis quelques années un
développement sans précédent dans le monde
 Les évolutions de la norme GSM vers les services de données type paquet ouvre le
champ à des applications nouvelles
 Des systèmes incompatibles
 Des différences importantes sur le segment radio (pas d’itinérance universelle
GSM IS-95 IS-136 PDC
Modulation GMSK BPSK/OQPSK DQPSK OQPSK
Méthodes d’accès TDMA/FDMA CDMA TDMA TDMA
Bande de fréquence (MHz) 900/1800/1900 800/1900 800/1900 800/1400

Espacement porteuses 200khz 1250khz 30khz 25khz


Utilisation Mondiale Continent américain, Asie Amérique du nord Japon

 Vers une norme commune


 Forte volonté de la part des opérateurs de définir un norme commune

4
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La place de L’UMTS dans les réseaux de 3e
génération
• La standardisation de la 3e génération est placée sous la responsabilité de par L’IUT (International
Telecommunication Union)
• L’IUT a défini le concept d’IMT-2000 ayant pour objectifs
• Le support des applications multimédias
• Le support de débit plus élevés (jusqu’à 2 Mbit/s)
• Itinérance universelle
8 autres candidates

UWC-136 IS-136
GSM GPRS
UTRA/FDD IMT-SC TIA (USA)
ETSI IMT-DS
3GPP CDMA
UTRA/TDD 2000
IMT-TC IMT-MC

Chine DECT
TD-SCDMA IMT-FT
CWTS IS95

3 GPP2
DECT ETSI
5
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
L’importance de Normalisation

3GPP 3GPP2

Date de création Janvier 99 Janvier 99


Technologie UMTS CDMA2000
ETSI (Europe) TIA(USA)
TTA(Corée) TTA(Corée)
Organisme affilés TTC(Japon) TTC(Japon)
ARIB (Japon) ARIB(Japon)
TI(USA) CWTS(Chine)
Type de réseau GSM-GPRS ANSI - 41
cœur
Technologie du DS-W-CDMA (FDD) DS/MC-W-CDMA
réseau d’accès TD-CDMA (TDD) IS-95

6
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La structure du 3GPP
regroupement 3GPP est constitué de groupes distincts, appelés TSG (Technical Specification
Groups)
Le 3GP est composé de quatre TSG:

3GPP

SA CN RAN T GERAN
Depuis Août 2000

SA (Service and System Aspec): a pour objectif de spécifier les services usager et l’architecture
générale du réseau UMTS
CN (Core Network): Est en charge des protocoles du contrôle d’appel et de services
supplémentaires, ainsi que l’interconnexion avec les réseaux extérieurs
RAN ( Radio Access Network): a pour responsabilité » la définition des protocoles et l’architecture du
réseau d’accès de l’UMTS
T (Terminals): a pour objectif de définir la structure de la carte USIM, et les fonctions et les tests de
conformance des terminaux UMTS
GERAN (GPRS EDGE Radio Access Network)

7
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les objectifs de l’UMTS
Compatibilité avec les systèmes de 2e génération

La transparence du réseau vis-à-vis de l’usager

On retiendra deux exemples d’évolutions Micro-Cellule


mises en places par les opérateurs GSM,
dans le but d’augmenter la capacité d’accueil
de leur réseau:
Macro-Cellule
Les réseaux micro-cellulaires
Les réseaux microcellulaires
les réseaux bi-bande
GSM 900 DCS 1800

les réseaux bi-bande 8


Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les objectifs de l’UMTS
Compatibilité avec les systèmes de 2e génération

La transparence du réseau vis-à-vis de l’usager

Les réseaux GSM actuellement déployés n’étant pas encore saturés, les opérateurs n’ont pas de raison
particulière de précipiter leur passage vers UMTS.
L’aspect des premiers réseaux UMTS déployés:
Une large couverture GSM complétés par quelques îlots UMTS mis en place aux endroits de trafic dense.

Îlot UMTS

Couverture GSM

9
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les objectifs de l’UMTS
le support multimédia

Le multimédia est la capacité d’accèpter (pour un terminal) ou délivrer (pour un réseau)


simultanément des services de natures différentes.
Exemple: voix, visiophonie, transfert de fichiers ou navigation sur le Web

Réseau UMTS

Serveur
Passerelle Passerelle Réseau Internet
RTCP RTCP Internet
Transfert de
messages
Visiophonie Navigation Serveur
Internet

Interface Radio

10
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les objectifs de l’UMTS
Les débits supportés

Les débits supportés


 144 kbit/s en environnement rural
extérieur
 384 kbit/s en environnement urbain
extérieur
 2 Mbit/s indoor (mobilité réduite)

11
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les objectifs de l’UMTS
Les classes de services

Les principales contraintes retenues pour la définition des classes de services de l’UMTS:
 Le délai de transfert de l’information
La variation du délai de transfert des informations
La tolérance aux erreurs de transmission

Les quatre classes de services définies dans le cadre de l’UMTS peuvent se répartir en deux
groupes:
 Les classes A (conversational) et B (streaming) pour les applications à contrainte temps réel
 Les classes C (interactive) et D (background) pour les applications de données sensibles
aux erreurs de transmission

12
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les objectifs de l’UMTS
Les classes de services

La classe A (conversational)

Cette classe regroupe tous les services


bidirectionnels
Pour ces applications, le temps de transfert de
Phonie
l’information sont limités à des très faibles valeurs
Visiophonie
(≅100 à 200 ns).
Une qualité de service acceptable en présence
d’erreurs de transmission.

La classe B (streaming)
La classe B a pratiquement les mêmes
caractéristiques que la classe A Phonie
Le délai de transfert des informations peut être Images, vidéo Serveur
long dans la mesure ou la variation de ce délai
reste limitée.
Écoute de programmes vidéo ou
audio
Transfert FTP ou d’images fixe
13
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les objectifs de l’UMTS
Les classes de services

La classe C (interactive)

Un usager entretien un dialogue interactif Commande


avec un serveur d’application ou de
données Serveur
Réponse
La classe C ne requiert pas de
performances temps réel particulière Navigation sur Internet
Transfert des fichiers par FTP
Il est essentiel pour ce type d’application Transfert de messages électronique
que l’information ne subisse aucune
altération
La classe D (backgrounde)
Les caractéristique de la classe D Données
sont assez proches de celles de la
classe C Serveur
Données
Les informations transmises sont de
priorités inférieures à celle de la Le transfert de fax
classe C. notification de message électronique
messagerie de type SMS
14
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les fréquences attribuées à la 3e génération

1885 2025 2010 2200


IMT-2000

1900 1920 1980 2010 2025 2110 2170 2200MHz

UMTS TDD FDD-UL satellite TDD FDD-DL satellite

160MHz supplémentaires, répartis en 3 bandes:


806-960 MHz, 1710-1885 MHz, 2500-2690 MHz FDD TDD

FDD: Frequency Division Duplex (Un accès WCDMA)


TDD : Time Division Duplex (Un accès TD-CDMA)
Micro-Cellule
Macro-Cellule

15
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Rappels les systèmes de 2 génération
(GSM)

M. Moussaoui

Ecole Nationale des sciences appliquées, Tanger


Université Abdelmalek Essaadi
16
Le réseau GSM

Duplexage en fréquence (FDD : frequency division duplexing)

Accès partagé en temps : TDMA

1 canal en fréquence = 1 porteuse = 1 fréquence


1 canal physique = 1 slot par trame
1 canal logique = n canaux physiques (ex n=1; n=0,5; n=4,…)

canaux fréquentiels : 124c, 200kHz; 271kb/sec


trames de 8 slots

17
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les services du GSM

384 Kbit/s

171 Kbit/s
GPRS
115 Kbit/s
EDGE
HSCSD
14.4 Kbit/s
9.6 Kbit/s GSM
1990 1997 2001

 HSCSD: high Speed Circuit Switched (14,4 kbit/s/solt)


 GPRS: General Packet Radio Service (21,4 kbit/slot)
 EDGE: Enhanced Data Rates for GSM Evolution (43,2 kbit/slot)

18
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
L’abonné et le Terminal GSM
L’abonné et la carte SIM

+
Carte SIM Mobile equipment Mobile Station

L’identification de L’abonné: IMSI( International Mobile Station Identity)


MCC MNC MSIN
De 0 à 999 De 0 à 99 De 0 à 9 999

MCC (Mobile Country Code) MNC (Mobile Network Code) MSIN (Mobile Station Identification Number)

L’identification du terminal: IMEI (International Mobile Station Equipment Identitiy)

TAC FAC SNR


De 0 à 999 999 De 0 à 99 De 0 à 9 999

TAC (Type Approval Code) FAC (Final Assembly Code) SNR (Serail Number)

19
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
L’architecture du réseau GSM

BTS

Um

Packet
A RNIS/RTCP
network
BTS
BSC MSC GMSC

A
H
EIR VLR HLR Auc

BTS Firewall
Data
Packet
Gi network
Abis network
Gb (Internet)
Gi.IP
Gn
BSC SGSN GGSN

Le GSM est divisé en deux parties


 Le réseau cœur, NSS: Network Sub-System
 Le réseau d’accès, BSS: Base Station Sub-System
20
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Le réseau d’accès GSM: BSS
Base Station Sub-System

Um
BSS est la partie du réseau qui gère BTS

• L’interface et les ressources allouées sur


Abis
l’interface radio
• La gestion de la mobilité de l’usager: il s'agit de la
BTS
fonction de handover BSC

BSC Motorola
BSC: Base Station Controller
Le BSC est l’equipement qui contrôle une ou plusieurs
BTS, ces fonctions principales:
 Le routage de l’appel entre la BTS et le MSC
 L’allocation des resources utilisées sur l’interface radio
 Le contrôle de la BTS

21
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Le réseau d’accès GSM: BSS
Base Station Sub-System

BTS: Base Transceiver Station


La BTS est l’équipement de transmission radio du réseau GSM, elle
effectue différente opérations, dont:
 Le codage/décodage des inforamtions transmises sur ’interface radio
 La modulation/démodulation

22
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Le réseau cœur GSM: NSS
Network Sub-System

le réseau cœur est la partie du réseau qui gère


l’ensemble des abonnés et les services fournis aux
abonnés.
Responsable aussi de l’établissement de la A
Packet
RNIS/RTCP
network
communication et assure la liaison entre le réseau
GSM et les réseaux extérieurs. BSC MSC GMSC

Le service de commutation de paquets a été introduit A


tardivement dans la norme GSM et porte le nom EIR VLR HLR
H
Auc
GPRS
Firewall
Il existe une symétrie entre les éléments circuits et Gi Data
Packet
network
network
paquet: Gb Gi.IP (Internet)
Gn
 GMSC et GGSM jouent chacun un rôle de BSC SGSN GGSN
passerelle vers les réseaux extérieurs
 MSC/VLR et SGSN entretiennent chacun une
information sur la localisation de l’abonné en
mode circuit et paquets

23
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Le réseau cœur GSM
HLR: Home Location Register

Le HLR est la base de données contenant les informations relatives aux


abonnés gérés par l’opérateur HLR

Pour chaque abonné, le HLR mémorise les informations suivantes:


– Les informations de souscription
– L’identité du mobile, ou IMSI
– Le numéro d’appel de l’abonné, ou MSISDN

Le HLR mémorise le numéro de VLR sous le quel l’abonné est enregistré

24
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Le réseau cœur GSM
VLR: Visitor Location Register

Le VLR est une base de données attachée à un ou plusieurs MSC


VLR
Le VLR enregistre les abonnés qui se trouvent dans une zone
géographique donnée, appelée LA (location Area)
 Le mobile doit signaler au VLR le changement de LA LA: location Area

Le VLR contient des données assez similaires à celles du HLR

Le VLR mémorise pour chaque abonné les informations suivantes:


– L’identité temporaire du mobile (TMSI)
– La zone de localisation (LA) courante de l’abonné

Dans la plupart des réseaux, le MSC et le VLR sont une seul et


même équipement.

25
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Le réseau cœur GSM
AuC: Authentification Center

L’AuC est un élément permettant au réseau d’assurer certaines fonctions de sécurité du


réseau GSM:
• L’authentification de l’IMSI de l’abonné
• Le chiffrement de la communication

L’AuC est couplé au HLR et contient pour chaque abonné une clé d’identification lui
permettant d’assurer les fonctions d’authentification et de chiffrement.

26
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Le réseau cœur GSM
EIR: Equipment Identity Register

L’EIR est un équipement optionnel des réseaux GSM destiné à lutter contre le vol des terminaux
mobiles

L’EIR une base de données contenant la liste des mobiles interdits, appelée black list.

EIR Black
Black
Liste
Liste
NSS

BSS

Identité du terminal:
IMEI

27
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Le réseau cœur GSM
MSC: Mobile-Services Switching Center

• Le MSC est un commutateur de données et de signalisation, il est chargé de gérer l’établissement


de la communication avec le mobile
• Le GMSC est un MSC un peu particulier servant de passerelle entre le réseau GSM et le RTCP
• dans le cas d’un appel entrant, l’appel passe par le GMSC, qui effectue une interrogation du HLR
avant de router l’appel vers le MSC dont dépend l’abonné.

GSM BSS

Um
VLR
Packet
A RNIS/RTCP
network
BTS Abis

BSC MSC GMSC

BTS

EIR VLR HLR Auc

28
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Le réseau cœur GSM
SGSN: Serving GPRS Support Node

• Le SGSN joue le même rôle que le VLR pour la partie GPRS du réseau, c-à-d la localisation de
l’abonné sur une RA (routing area).
• Le SGSN effectue une allocation d’identié temporaire: le P-TMSI (Packet-TMSI)
• Le GGSN joue le role de passerelle vers les réseaux à commutation de paquets extérieurs

EIR HLR Auc


GSM BSS
Firewall
Data
Packet
Um Gb network
network
BTS Abis (Internet)
Gi.IP
Gn
BSC SGSN GGSN

BTS

29
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La gestion des appels

La partie GSM-circuit du réseau cœur utilise un protocole de signalisation: MAP (Mobile Application Part)
Basée sur des couches de transport héritées des réseaux fixes SS7( Signalling System n°7): MTP, SCCP,
TCAP

Paquet IP
Le GPRS utilise deux tunnels de communication: Dest Source
Le premier tunnel est utilisé pour transférer les
données usager du terminal au SGSN
Le second tunnel sert à transférer les données Encapsulation GTP GGSN
usager du SGSN au GGSN, point d’accès au
réseau IP En-tete
GTP
Dest Source
Le protocole GTP (GPRS Tunnelling Protocol) est
basé sur un transport UDP(TCP) sur IP Décapsulation
Encapsulation SNDCP SGSN
En-tete
SNDCP
Dest Source

Décapsulation
30
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La gestion de la mobilité
la mobilité en mode veille

• Le mobile est en veille: sous tension mais non engagé VLR


dans une communication
• Le mobile doit choisir une seule cellule de référence la ‘’Location Area Update’’ MSC
plus apte à fournir un service à l’abonné en cas de besoin

Le cas du GSM- circuit LA-


LA- 2
 Le changement de cellules ne sont pas signalés au
réseau.
 Tout changement de zone localisation LA doit être indiqué
au réseau par le biais d’une procédure appelée: location
update. Cette inforamtion est détenue par le MSC/VLR

LA - 1
31
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La gestion de la mobilité
la mobilité en mode veille

VLR

SGSN
MSC ‘’Roting Area Update’’
Le cas du GPRS
‘’Location Area Update’’ LA-
LA- 2
 Principes similaires du GSM-Circuit
L’équivalent GPRS de la LA est la RA: routing Area
Le SGSN tenant le role du MSC/VLR dans la gestion de la
mobilité

RA-
RA- 2
RA-
RA- 1
LA - 1
32
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La gestion de la mobilité
la mobilité en mode actif GMSC

• Le mode actif correspond à une phase


durant laquelle le mobile échange des MSC 1 MSC 2
données utilisateur avec le réseau

Le cas du GSM- circuit BSS1 BSS1


LA-
LA- 2
 la mobilité du terminal est entièrement contrôlée
par le réseau
GSM a défini un point d’ancrage dans le réseau qui
invariant pendant la durée de la communication

Le cas du GPRS
La mobilité du terminal est gérée soit par le réseau
au le terminal
Après
La gestion de mobilité peu efficace: absence de Avant
point d’ancrage de l’architecture GPRS LA - 1
Avant: correspondance IMSI-LA 1
Après: correspondance IMSI-LA 2 IMSI
33
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les principes de l’UMTS

M. Moussaoui

Ecole Nationale des sciences appliquées, Tanger


Université Abdelmalek Essaadi
34
Les concepts de base
Notions nouvelles par rapport à la norme GSM
– Les services supportés: supporter la grande variété de services pressentis pour les
réseaux sans fil
– L’indépendance de la couche d’accès radio: une architecture et un découpage fonctionnel
plus ouvert, en séparant les fonctions liées à la technologie d’accès de celle qui ne
dépendent pas du mode

L’UMTS est composé de:


---- Réseau d’accès: AN (Access Network)
---- Réseau cœur: CN ( Core Network)
Réseau Cœur
Iu
Iu: l’interface entre le CN et AN capable de connecter de
technologies différentes au réseau cœur comme: BRAN SRAN UTRAN
---- Le BRAN: Bradband Radio Access Network),
Réseau d’accès
réseau d’accès large bande WLAN
---- Le SRAN: Satellite Radio Access Network
---- L’UTRAN: le réseau d’accès de l’UMTS

d 35
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les concepts de base
le découpage en strates

Le découpage en strates (niveaux) permet de séparer des niveaux de services


indépendants dans le réseau UMTS

Le réseaux UMTS est constitué de deux niveaux:


 AS: Access Stratum
Non access Stratum
 NAS: Non Acces Stratum

Access Stratum:

Protocoles Iu

Protocoles Iu
Protocoles Iu
Regroupe toutes les fonctions liées au réseau d’accès

Protocoles
Les fonctions de gestion des ressources radio

radio
L’UTRAN entièrement inclus dans l’AS
L’AS comprend une partie de l’équipement mobile,
Ainsi une partie du réseau cœur (l’interface Iu)
mobile UTRAN CN

Non Access Stratum Radio (Uu) Iu


NAS regroupe toutes les autres fonctions
du réseau UMTS comme:
Les fonctions d’établissement d’appel: CC (call control) pour les appels circuit, et SM (session mangement)
pour les appels paquet.
Les fonctions de gestion de la mobilité en mode veille
36
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les concepts de base
le découpage en strates

Access stratum Non Access


Stratum
Gestion de la signalisation d’appel x
Authentification X
Fonction de handover X
Gestion des services suplémentaire x
Gestion des ressources radio X
Chiffrement X (X)
Compression X (X)
Mécanisme de facturation X

37
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les concepts de base
La notion de RAB

La seule vision qu’a le NAS du canal de communication utilisé est le RAB (Radio Access Bearer)
Dans l’AS, le RAB est décomposé en deux parties:
 Le radio bearer, correspondant au segment « interface radio » du RAB;
 L’Iu bearer, correspondant au segment « interface Iu » du RAB

Le NAS ne connaît pas les caractéristique du RAB


Le RAB est caractérisé que par attributs de qualité de service, négociés entre l’usager et le réseau cœur
Réseau d’accès
Mobile Réseau coeur

Radio Access Bearer

Radio Bearer Iu Bearer

38
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les concepts de base
Les attributs du RAB
• Dans la norme UMTS, le RAB est caractérisé par les attributs suivants:
– Classe de service
– Débit maximal
– Débit garanti
– Taille des SDU
– Taux de SDU erronnées
– Taux d’erreur résideul
– Délai de transfert
– Priorité
• En fonction de la valeur des ces différents attributs, l’UTRAN doit être en mesure d’effectuer des
opérations suivantes:
– Le choix d’un codage canal
– Le dimensionnement des ressources radio associée au RAB
– L’allocation du radio bearer er l’Iu bearer
– La configuration des protocoles radio, en fonction des caractéristiques des SDU qui seront
échangées sur le RAB

39
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
L’architecture de l’UMTS

GSM BSS
VLR
A Packet
RNIS/RTCP
network
BTS Abis
Um
BSC MSC GMSC
TC
BTS Gb
EIR HLR Auc
Uu
UTRAN
Firewall
Iub Data
Packet
NODE B Iu network
network
(Internet)
Gi.IP
RNC Iu PS Gn
UE
(USIM) SGSN GGSN
Iur
USIM & SIM NODE B
UMTS/GSM
Terminals Iu
Iub

NODE B RNC GSM Phase 2+ Core Network

40
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Réseau cœur

Eléments communs

• La notion de domaine AuC


– Le CS (Circuit Switched) domain
– Le PS (Packet Switched) domain GMSC HLR GGSN

• Les éléments du réseau cœur


– CS domain: MSC, GMSC, VLR VLR
– PS domain: SGSN GGSN EIR
– Eléments communs: HLR, EIR, AuC MSC SGSN

CS domain PS domain

41
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Réseau Cœur Intégré
Domaines séparés Réseau Cœur intégré

Etat Etat Etat Etat


MSC/VLR SGSN UMSC
CS PS CS PS
Interface Iu

2 Connexions

UTRAN UTRAN

Interface Radio

1 Connexion RRC

Etat Etat Etat Etat


UE UE
CS PS CS PS

Le gain apporté par le réseau cœur intégré:


Les temps de traitement des procédures de mise à jour de zone localisation sont réduits
Les coûts de la maintenance du réseau sont diminués
42
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les fonctions déplacées
les protocoles de niveau 2

• Le but: Préserver l’indépendance


2G-GSM 3G-UMTS
du réseau cœur par rapport à la
technologie d’accès Réseau cœur
GGSN GGSN

• Certain nombre de fonctions


propres au niveau 2 de l’interface 2G-SGSN
Détection d’erreur
radio intégrées dans le SGSN des Acquittement
réseaux 2G, ont été déplacées vers 2G-SGSN RNC Retransmission
le réseau d’accès de l’UMTS: Encryption
Compression d’en-tete IP
BSC
– LLC: détection d’erreurs,
retransmission et acquittement de
trames, chiffrement BTS NodeB Réseau d’accès
– SNDCP: compression d’en-tête IP
de la pile GPRS

43
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les fonctions déplacées
la fonction de transcodage

2G-GSM 3G-UMTS

• Dans l’UMTS, le transcodeur est situé Réseau cœur


dans le réseau cœur MSC MSC

TRAU
• Le service de téléphonie n’est plus un Interface A Interface Iu
cas particulier
TRAU

• L’UTRAN ne connaît que le RAB


BSC RNC

Réseau d’accès
BTS NodeB

TRAU: Transcoder and Rate


Adaptation Unit 44
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Réseau d’accès UTRAN

Réseau coeur

CS demain PS demain

Iu

Iur
Réseau d’accès

RNC RNC

NodeB NodeB NodeB Iub NodeB

Uu

45
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
RNC (Radio Network Controler)

Serving RNC Drift/controling RNC

Iur
• Une nouvelle interface Iur
RNC
• Les fonctions nouvelles du RNC: RNC

 La procédure de relocation
Connexion RRC NodeB
 La gestion de macrodiversité

46
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
NodeB

• le rôle principale de NodeB est


d’assurer les fonctions de réception et
transmission radio

• Il est possible de concevoir des NodeB


comportant une ou plusieurs cellules

• On utilise des antennes


omnidirectionnelles ou sectorielles

47
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les interfaces du réseau d’accès

• Les interfaces de l’UTRAN:

– Iu entre le RNC et le réseau cœur


– Iub entre le RNC et les nodeB CN
– Iur entre RNC
RANAP Iu-FP

• Chaque interface supporte deux types RNSAP

de protocoles: RNC RNC


Iur-FP
Iub-FP
– Protocoles AP(Application Protocol):
NBAP
échanges de signalisation entre les
équipements
– Protocoles FP(Frame Protocol): NodeB
utilisés pour transporter les données usager

48
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La carte USIM
Universal Subscriber Identity Module

• La carte USIM contient toutes les données relatives


à l’abonné parmi les quelles:
– L’IMSI
– Le MSISDN
– La langue préférée
– Les clés de chiffrement
– La liste des réseaux interdits
– Les identités temporaires de l’usager TMSI et
P-TMSI
– LA et RA

• Les conditions d’accès:


– ALW (always): l’information est accessible
sans restriction
– PIN: l’information n’est accessible qu’une fois
le PIN de l’usager est vérifié
– ADM: seul le founisseur de la carte peut
accéder à l’information
– NEV: l’information n’est pas accessible

49
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
L’interface radio de l’UTRAN

M. Moussaoui

Ecole Nationale des sciences appliquées, Tanger


Université Abdelmalek Essaadi
50
Les techniques de multiplexage sur la voix
radio
FDD:
Uplink 1920 MHz - 1980 MHz; Puissance
temps
Downlink 2110 MHz - 2170 MHz.
Bande passante: chaque fréquence porteuse est Usager 2

située dans le centre d’une bande de 5MHz Usager 1


Tx-Rx écart duplex : Valeur nominale 190 MHz.
Cette valeur peut etre fixe ou variable Fréquence

(minimum 134.8 et maximum 245.2 MHz). Écart duplex: 190Mhz

TDD:
Puissance temps
Les transmissions Uplink et Downlink partagent la
même fréquence Usager 2

UP/DWL: 1900-1920 MHz et 2010-2025 MHz. Usager 1

Fréquence

Le mode FDD est mieux adaptés pour les macro cellules


Le mode TDD est mieux adaptés pour les applications de débit asymétrique
51
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
L’interface Radio
L’architecture radio

RRC

PDCP
• Le niveau 1 (PHY): la couche physique PDCP
• Le niveau 2: PDCP, RLC, MAC, BMC BMC
• Niveau 3: la couche RRC

RLC RLC
RLC RLC
RLC RLC
RLC RLC

MAC

PHY

52
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
L’architecture radio

Niveau 1: La couche physique réalise les RRC


fonctions de :
PDCP
codage canal
PDCP
entrelacement
BMC
modulation
RLC RLC
RLC RLC
RLC RLC
RLC RLC

MAC

PHY

53
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
L’architecture radio

• Niveau 2: PDCP, RLC, MAC, BMC


• RLC: assure le transport fiable des données
entre deux équipements du réseau RRC

• MAC: remplit la fonction de multiplexage des PDCP


données sur les canaux de transport radio:
PDCP
– Multiplexage de différents flux de données d’un
BMC
même utilisateur sur un canal de transport
unique
– Multiplexage de flux de données d’utilisateurs RLC RLC
différents sur un canal de transport commun RLC RLC
RLC RLC
RLC RLC
• PDCP: à deux fonctions:
– Assure l’indépendance des protocoles radio de
l’UTRAN par rapport aux couches de transport
réseau MAC

– Le support d’alogorithmes de compression de


données ou d’en-tetes de paquets de données PHY
• BMC: assure les fonctions de diffusion de
messages sur l’interface radio
54
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Plan de contrôle et plan usager

• L’UMTS sépare en deux plans le flux de données


qui transitent par l’interface radio Plan de contrôle Plan usager
IP Voix SMS…
CM MM SM GMM
• Le plan usager: regroupe l’ensemble de données
qui sont échangées au niveau NAS
Réseau coeur
• Le plan de contrôle: utilisé pour véhiculer RRC
Iu
l’ensemble de la signalisation entre le mobile et le
réseau
– La signalisation AS: fonctions de l’UTRAN
UTRAN
d’établissement de connexion RRC
Uu
– La signalisation NAS: qui correspond aux
couches de protocoles MM, CM, GMM, SM
assurant les fonctions d’établissement et de Terminal
gestion d’appel Signalisation Données usager

55
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Plan de contrôle et plan usager

Plan de contrôle Plan usager

RRC
La couche RRC fait partie intégrante du plan de contrôle
PDCP PDCP
les couche PDCP et BMC s’appliquent seulement aux
données du plan usager
Les couches RLC et MAC fournissent des services qui RLC
s’appliquent à la fois au plan de contrôle et au plan usager
MAC

PHY

56
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les canaux

RRC

PDCP

PDCP
BMC

RLC RLC
RLC RLC
RLC RLC
RLC RLC

Canaux logiques
MAC
Canaux de
transport
PHY

Canaux physique

57
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les canaux
les canaux logiques

Plan de contrôle Plan usager

Canaux
BCCH PCCH DCCH CCCH CTCH DTCH
Logiques

Les canaux logiques de contrôle

BCCH(Broadcast Control Channel): utilisé pour la diffusion d’informations de contrôle (system


information). Fourni au mobile en veille des informations lui permettant d’accéder au réseau

PCCH(Paging Control Channel): employé pour l’envoi des messages de paging aux mobiles du réseaux

CCCH(Common Control Channel): utilisé pour envoyer ou recevoir des informations de contrôle de
mobiles n’étant pas connectés au réseau

DCCH(Dedicated Control Channel): sert à envoyer ou à recevoir des informations de contrôle d’un
mobile connecté au réseau

58
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les canaux
les canaux logiques

Plan de contrôle Plan usager

BCCH PCCH DCCH CCCH CTCH DTCH

Les canaux logiques de trafic

DTCH (Dedicated Traffic Channel): sert à échanger des données usager avec un mobile
connecté au réseau.
CTCH(Common Trafic Channel): est un canal unidirectionnel utilisé par le réseau pour envoyer
des données usager à un ensemble de mobiles (notament service area broadcast)

59
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les canaux
les canaux de transport

Les canaux de Transport représentent le format et la


manière dont les informations sont transmises sur Canal de Transport
l’interface radio

Le canal de Transport est représentatif de la qualité de service


(radio bearer)

Pour chaque canal de transport, l’UTRAN associe une liste


d’attributs TFS (Transport Format Set) destiné à représenter Transport
le format et la manière dont les informations sont transmises Format
sur l’interface radio Transport Format
Set

Partie Partie dynamique


statique

60
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les canaux
les canaux de transport

Canal de Transport
TFS ( Transport format set ):
Une liste de différents TF. Chaque liste de TF est utilisé pour
l’UTRAN pour choisir à chaque instant le format le mieux
adapté
Transport
Format
TF( Transport Format ): Transport Format
Set
Partie dynamique: spécifique à chaque transport format
 Transport format size Partie Partie dynamique
statique
 Transport block size
Transport Block Size
Partie statique : commune à tous les TF Transport Block
Transport
 TTI: Transmission Time Interval Block Set
Transport Block Transport Block
size
 le type de codage de canal
Transport Block Transport Block
 la taille de CRC
Le rendement du codage canal TTI

61
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les canaux
les canaux de transport

Canaux de
BCH PCH RACH FACH DSCH DCH
Transport

Les Canaux de Transport Dédiés


DCH (Dedicated Channel): Seul canal dédié, utilisé dans le sens montant ou descendant

Les Canaux de Transport communs

BCH (Broadcast Channel): un canal de transport unidirectionnel (réseau vers mobile) et à débit fixe
PCH (Paging Channel): un canal de transport unidirectionnel (réseau vers mobile)
RACH (Random Access Channel): un canal de transport unidirectionnel (mobile vers réseau)
FACH(Forward Access Channel): un canal de transport unidirectionnel (réseau vers mobile)
DSCH (Dowlink Shared Channel): une variante du FACH, unidirectionel (réseau vers mobile)

62
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les canaux
les canaux physiques

Il est possible qu’un canal physique supporte différents canaux de transport ou qu’un canal de transport
soit supporté par deux canaux physiques distincts

CCTrCH (Coded Composite Transport Channel):


une notion intermédiaire, est le résultat du multiplexage de différents canaux de transport, peut
ensuite supporté par un ou plusieurs canaux physiques sur l’interface.

Canal physique 1
Canal de Transport 1
Canal physique 1 CCTrCH Canal de Transport 2
Canal de Transport 3

63
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les canaux
les canaux physiques

Canaux de
P-CCPCH S-CCPCH PRACH PDSCH DPDCH
Physiques

L’UTRAN a défini plusieurs canaux de transport. Seuls les canaux suivants ont la possibilité
de supporter des canaux de transport:

P-CCPCH: Primary Common Control Physical Cannel


S-CCPCH: Secondary Common Control Physical Channel
PRACH: Physical Random Access Channel
PDSCH: Physical Dowlink Shared Channel
DPDCH: Dedicated Physical Data Channel

64
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les canaux
les canaux physiques
Transport Channels Physical Channels

DCH Dedicated Physical Data Channel (DPDCH)


Dedicated Physical Control Channel (DPCCH)
RACH Physical Random Access Channel (PRACH)
CPCH Physical Common Packet Channel (PCPCH)
Common Pilot Channel (CPICH)
BCH Primary Common Control Physical Channel (P-CCPCH)
FACH Secondary Common Control Physical Channel (S-CCPCH)
PCH
Synchronisation Channel (SCH)
DSCH Physical Downlink Shared Channel (PDSCH)
Acquisition Indicator Channel (AICH)
Access Preamble Acquisition Indicator Channel (AP-AICH)
Paging Indicator Channel (PICH)
CPCH Status Indicator Channel (CSICH)
Collision-Detection/Channel-Assignment Indicator
Channel (CD/CA-ICH)

Figure: Transport-channel to physical-channel mapping

Source 3GPP: TS 25211


65
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les canaux
la correspondance entre les canaux

Plan de contrôle Plan usager

Canaux
BCCH PCCH DCCH CCCH CTCH DTCH
Logiques

BCH PCH RACH FACH DSCH DCH Canaux de


Transport

Canaux de
P-CCPCH S-CCPCH PRACH PDSCH DPDCH
Physiques

66
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les canaux
Exemple de la voix
Qualité
subjectif Voix numérisée loi A/µ:64/s
de la
phonie Transcodeur
(codage source)
4 à 12 kbit/s

Niveau 1
(codage canal)

Transmission sur l’interface radio

Plage du mode 1 Plage du mode 2 C/I


La trame de phonie
AMR
AMR(Adaptative
(AdaptativeMulti-Rate):
Multi-Rate):
Lorsque
Lorsqueles
lesconditions
conditionsde
detransmission
transmissionsont
sontbons,
bons,lala
Part du codage du canal
part
partdu
ducodage
codagecanal
canalpeut
peutetre
etreréduite
réduiteau
aubénéfice
bénéficedu du
codage source: privilégier la qualité de phonie
codage source: privilégier la qualité de phonie
Lorsque
Lorsqueles
lesconditions
conditionsse
sedégradent,
dégradent,ililest
estalors
alors
nécessaire de mieux protéger les données transmises.
nécessaire de mieux protéger les données transmises.

67
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les canaux
Exemple de la voix

Ensemble des modes AMR définis pour l’UMTS:

Mode AMR Débit source Classe A Classe B Classe C

Amr 12-2k 12.2Kb/s 81 103 60


Amr 10-2k 10.2Kb/s 65 99 40
Amr 7-95k 7.95Kb/s 75 84 0
Amr 7-40k 7.40Kb/s 61 87 0
Amr 6-70k 6.70Kb/s 55 79 0
Amr 5-90k 5.90Kb/s 55 63 0
Amr 5-15k 5.15Kb/s 49 54 0
Amr 4-75k 4.75Kb/s 39 56 0

68
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les canaux
Exemple de la voix

Exemple de configuration des canaux de transport


DTCH( A) DTCH (B) DTCH (C) 3XDCCH
Débit 12.2kb/s 12.2kb/s 12.2kb/s 3.4kb/S
Transport block 81 103 60 148
set
20 20 20 20 40
CRC 12 0 0 16
Codage canal Code convolutif 1/3 Code convolutif 1/3 Code convolutif 1/3 Code convolutif 1/3

69
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les canaux DCCH
Exemple de la voix
Transport block TB 1 TB
TB2 2 TB 3 TB 4
1

Ajout du CRC 811


TB CRC 103 60 CRC 1481
TB CRC

Ajout des bits de


TB 193 8 103 8 60 8 TB 1164 8
traînée

Codage canal 303 333 136 516

Adaptation de 294 324 128 548


débit

1er Entrelacement 294 324 128 548

1a 1b 2a 2b 3a 3b 4a 4b 4c 4d
segmentation 147 147 162 162 64 64 137 137 137 137

Multiplexage
147 162 64 137 147 162 64 137
des canaux de
transport

2e entrelacement Trame i Trame i+1

10ms
10ms 70
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les protocoles radio
la couche RRC
La connexion RRC
• La fonction principale de la couche RRC (Radio Resource Control) est la gestion de
la connexion de signalisation entre le mobile et l’UTRAN

CS domain

MSC
1 connexion RRC mobile-SRNC
Flux 1
NodeB RNC
Flux 2
PS domain

SGSN

71
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les protocoles radio
la couche RRC
Les états de la
connexion RRC

Cell-PCH

URA-PCH

Mobile
Cell-DCH Cell-FACH
connecté

Idle
Mobile non connecté

72
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les protocoles radio
la couche RRC
Exemple: navigation sur le
Web

Débit
Chargement Chargement
d’une page d’une page

temps
CELL_DCH CELL_FACH CELL_DCH

73
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La couche physique de l’interface
radio

M. Moussaoui

Ecole Nationale des sciences appliquées, Tanger


Université Abdelmalek Essaadi
74
La couche physique de l’interface
radio

Les principes généraux du CDMA

75
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les techniques d’accès multiple

Fréquence Fréquence

temps
FDMA
Usager Usager Usager temps
Fréquence 1 2 3
Code
Usager 1
Fréquence
Usager 2
Usager 1
C1 Usager 3
Usager 2
C2
Usager 3
C3
temps
temps TDMA
CDMA 76
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
L’étalement de spectre

+1 +1

−1 −1
+1

−1
T = NT c

77
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les propriétés de corrélation
Les fonctions de corrélation et d’intercorrélation mesurent le degré de différence entre deux signaux
Dans un système CDMA:
 la fonction d’autocorrélation Rs(i) est maximale à τ=0 et faible ou négative lorsque i est différent de 0
 l’intercorrélation est faible ou négative, voir nulle
N −1
Exemple: S=(0111001), T=(1101001) RS ,T (τ ) = ∑ S (n )T (n + τ )
n =0
RS , S (i )

RS ,T (i )
7
3

7
-1 7 i

-5
78
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les codes d’étalement

1. Codes de canal (channalization code)


– séparer les différentes applications issues
d’une même source
 Uplink : le canal de données et de Channalization Code Scrambling Code
contrôle pour un utilisateur
 Downlink: les connections de données
différents utilisateurs dans une cellule
Débit Chip Débit Chip
2. Codes de brouillage (Scrambling Codes)
 Uplink: Séparation des terminaux
 Downlink: Séparation des secteurs

79
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Voie montante (Uplink)

• Structure de la trame

I: data channel données DPDCH

Q: sync & control Symboles pilotes TFI FBI TPC DPCCH


Slot=0.667ms
2560 chips

Slot 1 Slot 2 Slot 3 …. Slot i … Slot 1 Slot 14 Slot 15

• Etalement et modulation
CD ωt)
cos(ω

I C scramb Réel
DPCCH p(t)
I+jQ ωt)
sin(ω

DPDCH *j Imag p(t)


Q
Cc
80
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Voie descendante (DOWNLINK)

• Structure de la trame

TF1 données TPC données Symboles pilotes

Slot=0.667ms
2560 chips

Slot 1 Slot 2 Slot 3 …. Slot i … Slot 1 Slot 14 Slot 15

Trame 10 ms

• Étalement et modulation
cos(ωt)
I
p(t)
DPDCH/DPCCH
S/P Cc C scramb ωt)
sin(ω
Q
p(t)

81
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Codes de canal
OVSF: Orhogonal Variable Spreading Factor

C ch,4,0 = (1 ,1 ,1 ,1 )
C ch,2,0 = (1 ,1 )
C ch,4,1 = (1 ,1 ,-1 ,-1 )
C ch,1 ,0 = (1 )
C ch,4,2 = (1 ,-1 ,1 ,-1 )
C ch,2,1 = (1 ,-1 )
C ch,4,3 = (1 ,-1 ,-1 ,1 )

SF = 1 SF = 2 SF = 4

Figure : Code-tree for generation of Orthogonal Variable Spreading Factor (OVSF) codes

Source 3GPP TS25.213

Tbit N chip débit chip


SF = = = Débit chip est fixé à 2.84 Mcps
Tchip N bit débit bit

grand débit ==== petit SF


82
petit débit ===== grand SF
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Codes de brouillage

Le générateur est composé de 25 registres à décalage

clong,1,n
MSB LSB

clong,2,n

Figure : Configuration of uplink scrambling sequence generator ( source 3GPP TS 25.213 )

83
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
L’utilisation des codes dans l’UTRAN

Les propriétés d’intercorrélation entre les séquences OVSF ne sont garanties que lorsqu’elles sont
synchronisées
C C 8, 2
Voie descendante : chaque cellule utilise un code C 8 , 2 C 8 , 3 8 ,1
de brouillage propre, garantissant l’indépendance C 4 ,1
entre les cellules différentes

Voie descendante : le réseau alloue à chaque


C s1 C s2
mobile un code de brouillage Cs particulier.
C C 8, 2
C 8, 2 C 8 , 3 C8,1
s1 Cs3 C s3
Cs2 Cs2 C 4 ,1
C s4

84
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
WCDMA

85
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Paramètres de WCDMA

Paramètres 3GPP WCDMA


Carier spacing 5MHz. (nominal)
Chip rate 3.84 Mchip/s
Roll off factor for chip shaping 0.22
Frame length 10ms
Number of slots/ frame 15
modulation QPSK
Coherent Detection Pilot Symbols/ channel
Multirate Variable spreading and multicode
Spreading factors 4-256
Power control Open and fast colsed loop (1.5 Khz)
Handover Soft Handover, interfrequency Handover

86
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Le canal radio-mobile à 2 GHz

CDMA asynchrone( Up-link)


Multi-Utilisateurs
Effets de canal
 Fading
 Multi-trajet
 Interférences d’accès multiple

87
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Le canal radio mobile à 2 GHz

Canaux de L’ETSI
 Indoor (intra-batiment)
 Pedestrian(piéton)
 Vehicular (à grande vitesse)

Indoor A Pedestrian B Vehicular B

∆τ = 310ns 3700ns 2000ns


1.2 Tc 14 Tc 4.8 Ts

88
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Le récepteur Rake

89
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La gestion des appels

Cours 3G
M. Moussaoui
ENSA, Tanger

90
La Mise sous tension

Dés sa mise sous tension, le mobile effectue un certain nombre


d’opérations destinées à sélectionner un réseau et une cellule
d’accueil
Ces opérations sont regroupées en trois processus dans le mobile:
La sélection de PLMN (Public Land Mobile Network)
La sélection de cellule
L’inscription au réseau

91
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La notion de PLMN

PLMN: un réseau de télécommunication constitué d’un réseau cœur et d’un réseau


d’accès, installé et géré par un opérateur

Chaque PLMN dispose d’une identité, composée de deux champs:


MCC (Mobile Country code) est le code du pays du PLMN
MNC (Mobile Network Code) permet de différencier les PLMN d’un même pays

Ces deux champs font partie intégrante de l’IMSI

MCC MNC
De 0 à 999 De 0 à 99

L’identité du PLMN

92
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La notion de PLMN équivalents
L’évolution du rôle de l’opérateur

Dans les réseaux GSM, le fournisseur de services est également possesseur


et opérateur de l’infrastructure du réseau
Opérateur 1 Opérateur 2

Infrastructure A Infrastructure B

Difficile l’existence de tout autre modèle économique


Les prix extrêmement élevés atteints par certaines licences de réseau de 3eme
ont contribué à créer des rapprochements entre opérateurs.
L’émergence d’un nouveau type d’opérateurs: les MVNO
93
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La notion de PLMN équivalents
L’évolution du rôle de l’opérateur

Un peu de vocabulaire
Les MVNO (Mobile Virtual Network Operators), ou opérateurs mobiles virtuels

Les MVNO proposent une offre de service en association avec un opérateur de réseau
qui possède la licence d’exploitation du spectre radio

Un MVNO peut posséder un partie plus ou moins étendue de l’infrastructure


Par exemple le réseau cœur, une partie du réseau d’accès ou uniquement le HLR
Au minimum, un MVNO doit détenir la carte SIM/USIM de se abonnés

94
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La notion de PLMN équivalents
Une infrastructure partagée entre plusieurs
fournisseurs de services

Il existe au moins 3 cas de figure dans lesquels des fournisseurs de services peuvent
être amenés à partager l’utilisation d’une infrastructure de réseau

1- deux opérateurs UMTS disposent chacun d’une licence UMTS décident de partager
l’infrastructure du réseau d’accès
2- deux opérateurs GSM décident d’exploiter conjointement une licence UMTS
3- deux MVNO proposent des services concurrents, basés sur une infrastructure gérée
par un troisième acteur
Opérateur 1 Opérateur 2

Infrastructure
A

95
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La notion de PLMN équivalents
Deux réseaux distincts gérés par unique
opérateur
Il peut arriver qu’un opérateur GSM ayant acquis une licence UMTS, soit obligé d’utiliser
des identités de PLMN différents

Les deux réseaux d’accès de l’opérateur sont considérés comme deux réseaux distincts
par les mobiles en mode veille
Opérateur 1

Infrastructure Infrastructure
A A

96
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La notion de PLMN équivalents
Pour répondre aux nouveaux besoins des réseaux de 3eme Génération en terme
d’indépendance entre opérateur de réseau et fournisseur de services,
La notion de « PLMN équivalents » a été introduite au début de l’an 2000 dans les
norme GSM et UMTS
Le principe:
La carte USIM (ou SIM)de l’usager n’est pas modifiée et reste attachée à l’opérateur
auprès duquel l’abonnement a été souscrit.
Le réseau indique au mobile lors de la procédure d’inscription au réseau, ou encore à
l’occasion d’un changement de zone de localisation, les PLMN que le mobile doit
considérer comme équivalents lors de la re-sélection de cellule en mode veille.

PLMN PLMN
A B

97
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La sélection du PLMN
La recherche de la cellule initiale

Lors de sa mise sous tension le mobile va rechercher les PLMN accessibles par la
lecture des canaux balises des cellules environnantes de type UTRAN/FDD

La procédure d’IMSI attach

98
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La recherche de la cellule initiale

Cette recherche est composé de trois phases principales et utilise les propriétés de trois canaux physiques:
Le canal de synchronisation primaire P-SCH (Primary Synchronization Channel)
Le canal de synchronisation secondaires S-SCH (Secondary Synchronization Channel)
Le canal pilote commun CPICH (Common Pilot Channel)

Slot 1 Slot 2 Slot 15

Tslot = 2560 chips


CPICH
...........

SCH primaire Cp Cp Cp

SCH secondaire Csi ,1 Csi , 2 Csi ,15


256 chips
1 trame=10ms

Cp Code de synchronisation primaire C si ,k Code de synchronisation secondaire


99
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La recherche de la cellule initiale
Première phase: la synchronisation slot

Le canal SCH primaire est constitué d’une suite de 256 chips répétés à chaque occurrence
de slot et transmis dans toutes le cellules du réseau UTRAN

P-SCH est caractéristique de toutes les cellules utilisant la technologie d’accès UTRAN-
FDD

Lors de sa mise sous tension, le mobile tente d’obtenir la synchronisation slot avec la station
de base la plus proche: le P-SCH est reçu avec le pus fort niveau
Comment?: le mobile utilise les propriétés du P-SCH, par corrélation avec une réplique du
code Cp utilisé par le réseau,en balayant l’ensemble de la bande de fréquence FDD
Slot 1 Slot 2 Slot 15

Tslot = 2560 chips


CPICH
...........

SCH primaire Cp Cp Cp

SCH secondaire C si ,1 C si , 2 C si ,15


256 chips
1 trame=10ms
100
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La recherche de la cellule initiale
deuxième phase: la synchronisation trame
i
Le canal SCH secondaire utilise une séquence C s constituée de 15 codes secondaires de 256 chips
émises par le réseau en synchronisme avec le canal P-SCH:

(C i ,1
s , Csi , 2 ,..., Csi ,15 )
i
La norme UTRAN a défini au total 64 séquences
i j
C s , construites de manière à éviter qu’une séquence
Cs soit égale à une autre séquence C s par simple décalage des codes de 256 chips utilisés dans
chaque séquence.

le mobile va recherche la séquence C si utilisée par la cellule identifiée durant la première phase.

Lorsque la séquence est retrouvée, le mobile connaît la synchronisation trame de la cellule, et donc
l’instant d’émission des trames des canaux communs de contrôles émis dans la cellule et
synchronisés avec le SCH

101
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La recherche de la cellule initiale
Troisième phase: la recherche du code
primaire de brouillage

Le canal CPICH (Common Pilot Channel ) est un canal physique commun émis par le
réseau dans chaque cellule et composé d’une suite de symboles connus du réseau
et du mobile.

Ces symboles sont embrouillés à l’aide du code primaire de brouillage utilisé par la
cellule

Pourquoi chercher le code primaire de bouillage?:


ce code est également utilisé par le P-CCPCH pour la diffusion des informations système
dans la cellule.

Il existe 512 codes de bouillage primaires, répartis en 64 groupes de 8 codes.


Il existe une relation entre les 64 groupes de 8 codes de brouillage et les 64 séquences
possibles du canal SCH secondaire

Pour trouver le code primaire utilisé, le mobile effectue une corrélation entre les données
reçues CPICH de la cellule et chacun des 8 codes possibles.
102
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La recherche de la cellule initiale
La diffusion des informations systèmes

La canal primaire P-CCPCH (Primary Common Control Physical channel) est utilisé par
le réseau pour diffuser périodiquement dans la cellule des informations sur la
configuration du réseau parmi lesquelles:
► Des informations sur le réseau (l’identité du PLMN, etc.).
► Des informations sur la cellule courante (le niveau maximal de puissance autorisé en
émission, la structure des canaux communs, etc. )
► Des informations sur les cellules voisines (fréquence porteuse, code primaire, etc.)
► Des information sur les technologies voisines (listes de cellules voisines de type GSM
ou cdma2000, etc.)

103
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La recherche de la cellule initiale
La diffusion des informations systèmes

Le P-CCPCH utilise le code OVSF C256,1


N’étant pas transmis durant les 256 premiers chips de chaque slot, le P-
CCPCH ne peut transporter que 18 bits d’information par slot
Le débit utile d’un P-CCPCH est de 13Kbits/s.
La capacité de l’équivalent GSM du P-CCPCH est d’environ 780 bits/s.

Slot 1 Slot 2 Slot 15


Tslot = 2560 chips

P-CCPCH données données ........... données

SCH primaire Cp Cp Cp

SCH secondaire Csi ,1 Csi , 2 Csi ,15


256 chips
1 trame=10ms

104
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La sélection du PLMN
La sélection initiale

Lorsqu’un canal balise GSM ou UTRA/FDD est identifié, le mobile va lire les informations
systèmes diffusés sur ce canal pour obtenir l’identifiant du PLMN auquel la cellule est
rattachée

Si le HPLMN est accessible, le mobile va tenter de s’y inscrire.


Si le mobile ne se trouve pas dans la zone de couverture de son HPLMN, le terminal
va chercher les PLMN accessibles parmi la liste préférentielles définie par l’usager et
stockée sur la carte USIM
En cas d’échec, le terminal va tenter USIM
la même recherche avec la liste Liste de PLMN
▪ HPLMN
Préférentiels défins
préférentielle définie par l’opérateur par l’usager ▪ PLMN a
▪ PLMN b

Liste de PLMN ▪ PLMN m
Préférentiels défins ▪ PLMN n
Si le résultat est toujours négatif, par l’opérateur ▪
le mobile va sélectionner le PLMN qui
correspond à la cellule la plus favorable Autre PLMN
identifié par le terminal
▪ PLMN x
▪ PLMN y
du point de vue radio ▪
105
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La sélection du PLMN
La recherche d’un PLMN de plus haute
priorité

Ultérieurement, durant l’état de veille, le terminal tentera périodiquement de trouver un


PLMN de plus haute priorité que le PLMN sélectionné à la mise sous tension

La période de recherche d’un PLMN de plus haute priorité est fixée par l’opérateur et
stockée dans la carte USIM. Elle est non modifiable par l’usager.

Sa valeur se situe entre 6 minutes et 8 heures.

PLMN a

PLMN b

106
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La recherche des cellules candidates

Tout d’abord le mobile détermine une liste de cellules candidates, ou convenable (suitable)

Une cellule candidate à une éventuelle sélection par le mobile, doit vérifier certaines
conditions:
 Elle ne doit pas être interdite (barred)
 Elle doit satisfaire le critère radio S.
 Le rapport Ec/N0 du canal CPICH
 Le niveau reçu sur le canal CPICH

Le choix de la cellule initiale: le mobile réalise un classement des cellules candidates


suivant un critère radio, et choisit la meilleure cellule de la liste ainsi classée

107
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La recherche des cellules candidates
le critère S

Le critère de qualité de la cellule: S qual = Qqualmeas − Qqual min


Qqual min : la mesure du rapport Ec/N0 du canal CPICH
Qqualmeas : le niveau minimal de qualité requis dans la cellule

Le critère de niveau de signal reçu de la cellule

S rxlev = Qrxlevmeas − Qrxlev min − Pcompensation

Qrxlevmeas : la mesure du niveau de signal reçu par le mobile sur le canal CPICH

Qrxlev min : le niveau minimal de signal requis dans la cellule

108
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Inscription auprès du réseau

Une fois le PLMN et la cellule d’accueil sélectionnés, le mobile va tenter de s’inscrire


auprès du PLMN choisi.

Dans les spécifications de l’UMTS cette procédure porte le nom de:


► IMSI attach pour l’inscription au domaine CS;
► UMTS GPRS attach pour l’inscription au domaine PS.

Les principaux protocoles mis en œuvre dans la procédure d’inscription sont les suivants:

► Le protocoles GMM (GPRS Mobility Management), entre le mobile et le SGSN, pour


l’inscription au domaine PS.
► Le protocole MM (Mobiltiy Management), entre le mobile et le MSC/VLR, pour
l’inscription au domaine CS
► Le protocole MAP entre les différents nœuds du réseau cœur.

109
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Exemple

L’inscription au domaine PS

110
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Mobile
RNS

SGSN HLR EIR

Etablissement de la
connexion RRC

GMM Location Attach Request (IMSII) 1

La phase 1
Une fois la connexion RRC établie entre le mobile et le RNC,
la demande d’inscription est émise par le mobile à destination
du SGSN, via le RNS

111
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Mobile
RNS

SGSN HLR EIR

Etablissement de la
connexion RRC

GMM Location Attach Request (IMSII) 1


MAPS end Authentification Info (IMSI)

MAP send Authentication Info Ack (Vector)

GMM Authentification and Chip. Request

GMM Authentification and Chip. Request (RES)

Activation du chiffrement
2
GMM Indentity Request

GMM Indentity Response (IMEI)


MAP Check IMEI (IEMI)

MAP Check IMEI Ack (IMEI, Status)

La phase 2
Le SGSN doit procéder à certaines vérifications, sur la validité
de l’identité de l’usager (IMSI) et l’identité du terminal (IMEI)

112
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Mobile
RNS

SGSN HLR EIR

Etablissement de la
connexion RRC

GMM Location Attach Request (IMSII) 1


La phase 3 MAPS end Authentification Info (IMSI)

Le SGSN informe le HLR de l’enregistrement du mobile dans sa base de données.


MAP send Authentication Info Ack (Vector)
En retour, le HLR transmet au SGSN les caractéristiques de l’abonnement souscrit
GMM Authentification and Chip. Request
par l’usager.
La dernière GMM
opération effectuée
Authentification and Chip. est l’allocation
Request (RES) d’une
GMM identité
Attach Accept temporaire
(P-TMSI) P-TMSI

Activation du chiffrement
2
GMM Indentity Request

GMM Indentity Response (IMEI)


MAP Check IMEI (IEMI)

MAP Check IMEI Ack (IMEI, Status)

MAP Update GPRS Location (IMSI)

MAP Insert Subscriber Data

MAP Insert Subscriber Data Ack

MAP Update GPRS Location Ack 3


GMM Attach Accept (P-TMSI)

GMM Attach Complete 113


Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
L’établissement d’appel

Pour faciliter la compréhension des diagrammes d’appel, il est utile de


connaître les notion suivantes:

► La notion de contexte PDP


► Les différents états du mobiles

114
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Notion de contexte PDP

► Le contexte PDP est une particularité du domaine PS


► Le contexte PDP (Packet Data Protocol) regroupe l’ensemble des informations
permettant la transmission des données usager entre le mobile, le réseau UMTS et le
réseau de commutation de paquets externe (Internet)

Le contexte PDP contient principalement les données suivantes:

► La qualité de service associée à la communication, représentée par les attributs du


RAB alloué par l’UTRAN
► L’APN (access Point Name): l’identifiants du réseau PDP externe auquel le mobile
souhaite accéder.
► L’adresse PDP (PDP adress) du terminal

115
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Notion de contexte PDP

Avant d’initier tout transfert de données en mode PS, le mobile doit nécessairement
demander au réseau l’activation d’un contexte PDP, qui devra vérifier la conformité
des attributs du contexte demandé par rapport aux caractéristiques de l’abonnement
souscrit par l’usager.

APN1
ISP1.mcc.gprs

Packet
Réseau IP 1
network
RNS
Gn GGSN 1
SGSN

Iu

GGSN 2
PDP address
123.125.12.45 1 2 Packet
Réseau IP 2
network

Contextes PDP APN 2


ISP2.mcc.gprs 116
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les états du mobile
en mode CS

En mode CS, le mobile peut prendre trois


Non inscrit
états: (detached)
L’état non inscrit (detached) est l’état d’un désinscription
désinscription
mobile éteint
L’état non connecté (idle) correspond au inscription
mode veille du mobile, le mobile est Libération de
sous tension et aucun service n’est la connexion
Non connecté connecté
actif. (idle) (connected)
L’état connecté (connected)correspond au établissement de
mobile en cours de communication la connexion

En mode idle, la mobilité est sous contrôle du mobile au travers de la procédure


de resélection de cellule.

En mode connected, la mobilité est sous contrôle du réseau par l’intermédiaire


de la procédure de handover

117
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les états du mobile
En mode PS

Le GPRS fonctionne exclusivement en mode non connecté


Une fois le mobile inscrit en mode GPRS, les transferts de paquets sont effectués au travers
de sessions appelées TBF (Temporary Block Flow), qui sont établies et libérées lorsque le
transfert est terminé.

Le fonctionnement des réseaux UMTS est différent.

La connexion RRC de l’UTRAN était conçue pour maintenir une connexion mobile -réseau
même lorsque aucune donnée n’était transférée.
Dans cet état, la mobilité de l’usager est gérée par le serving RNC

Même dans l’état non connecté idle le mobile reste joignable à partir du réseau s’i dispose
d’une adresse PDP.
Dans l’état idle, la mobilité de l’usager est gérée au niveau SGSN par la procédure routing
area update.

118
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
L’établissement d’un appel PS

119
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Mobile NodeB

SRNS HLR
SGSN GGSN

RRC/RACH RRC connextion Request

RRC/FACH RRC connextion Setup

RRC/RACH RRC connextion Setup Complete

1 RRC/RACH Initial Direct Transfert (Activate PDP context, PS domain)

SCCP CR

SCCP CC

RANAP Initial UE Message (Activate PDP context)

Phase 1:
 L’établissement de la connexion RRC
 Le mobile transmit au réseau le message initial Activate PDP context
 Avant de transmettre ce message au réseau cœur, le SRNC établit la connexion SCCP avec
le SGSN

120
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Mobile NodeB

SRNS HLR
SGSN GGSN

RRC/RACH RRC connextion Request

RRC/FACH RRC connextion Setup

RRC/RACH RRC connextion Setup Complete

1 RRC/RACH Initial Direct Transfert (Activate PDP context, PS domain)

SCCP CR

SCCP CC

RANAP Initial UE Message (Activate PDP context)

GMM Authentification an Ciphering Request

GMM Authentification an Ciphering Response

2 RRC Security Mode Command


RANAP Security Mode Command

RRC Security Mode Complete

RANAP Security Mode Comlete

Phase 2:
Le réseau effectue ensuite un certain nombre d’opérations destinées à authentifier l’usager
(procédure GMM Autnetification and Ciphering Request) et sécuriser la transmission
(procédure Security Mode Command)
121
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Mobile NodeB

SRNS HLR
SGSN GGSN

RANAP Security Mode Comlete

GTP Create PDP context Request

GTP Create PDP context Response

BANAP RAB assignment Request

Phase 3:
NBAP Radio Link Setup Request
Le SGSN va commander de toutes les ressources
NBAP Radio Link Setup Response
nécessaires à la communication pour le réseau
cœur, et pour l’UTRAN.
3 RRC Radio Bearer Setup
 au niveau du réseau cœur, le tunnel entre le
RRC Radio Bearer Setup Complete
SGSN et le GGSN est établi au moyen de la
pocédure Create PDP Context
AAL2 ERQ  au niveau de l’UTRAN, l’allocation des resources
est commandée par le message RAB
AAL2 ECF
Assignment Request.
RANAP RAB assignment Response

GMM Activate PDP Context Accept

122
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La mise hors tension

 La procédure d’IMSI detach (ou de GPRS detach) peut etre utilisée par le mobile
pour effacer son inscription dans le réseau

 La procédure d’IMSI detach a pour objectif d’effacer les données de localisation liées
à l’abonné dans le VLR et d’informer le HLR de la désinscription de l’usager.

 L’opérateur du réseau peut souhaiter ne pas autoriser la procédure d’IMSI detach s’il
ne préfère pas supporter la charge de signalisation.

 Chaque VLR disposant de fonction de nettoyage de leur base de données

123
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La gestion de la mobilité

Cours 3G
M. Moussaoui
ENSA, Tanger

124
Introduction

• La position géographique du terminal de l’abonné varie au cours du temps


• Il est dont nécessaire d’intégrer au réseau de communication cellulaire des
fonctions de gestion de la mobilité pour assurer une continuité du service
• Il est important de gérer la mobilité des usagers d’une manière efficace tant au point
de vue de:
– L’usager: les perturbation induites sur le service fourni à l’usager doivent être
aussi faible que possible
– Réseau: les surcroît de charge induit par les fonctions de mobilité ne doit pas
perturber le fonctionnement du réseau
• La gestion de la mobilité est séparée en deux parties distinctes:
1-Le mode veille, 2- le mode connecté

125
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La mobilité en mode veille

126
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Introduction

• Les principales fonctions mises en œuvre dans le cadre de la


mobilité en mode veille:

 La localisation géographique des usagers en mode veille grâce aux


zones de localisation
 Les mécanismes de sélection et de resélection de cellule utilisés par le
mobile en mode veille
 La diffusion d’informations système dans les différentes cellules du
réseau d’accès

127
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les zones de localisation

• Le réseau est découpé en zones SGSN 2


géographiques, appelées zones de
localisation

• Le VLR est chargé de la mobilité LA 3


dans le réseau cœur pour le
domaine circuit VLR 2
RA 1
• Le SGSN est chargé de la VLR 1
mobilité dans le réseau cœur
pour le domaine paquet RA 1
RA 1 LA 2
• Les zones de localisation du RA 3
domaine circuit sont appelées LA RA 2
(Location Area) et celles du domaine LA 1
paquet sont appelées RA (Routing RA 2
Area)

SGSN 1
128
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les zones de localisation

SGSN 2
• Une LA peut contenir une ou plusieurs
RA
• Une RA appartient à une et une seule
LA LA 3
• Les RA faisant partie d’une même LA VLR 2
peuvent gérés par des SGSN différents
RA 1
VLR 1
• Le terminal exécute la mise à jour à
chaque changement de zone
RA 1
RA 1 LA 2
• Lors que le réseau souhaite établir un RA 3
dialogue avec l’un des usager, il diffuse RA 2
le message paging dans la zone de
LA 1
RA 2
localisation du mobile concerné

SGSN 1
129
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les zones de localisation

• Les dimensions géographiques et les SGSN 2


emplacements des zones de localisation sont
laissés à l’appréciation des opérateurs de
réseau
LA 3
• La taille des zones de localisation correspond à VLR 2
un compromis entre la charge de
signalisation et l’encombrement
RA 1
des canaux paging VLR 1
RA 1
• Plus les zones de localisation sont réduites, RA 1 LA 2
plus le nombre de mises à jour traitées RA 3
par les réseau sera important , RA 2
en revanche le nombre de paging sera LA 1
limité RA 2

• Dans le cas de zones plus grandes, la charge sur


les canaux de paging du réseau sera d’autant plus SGSN 1
fort 130
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La mise à jour de la localisation

• Le mobile effectue périodiquement une mise à jour de zone de localisation, même


lorsque celle-ci est inchangée

• La période de mise à jour est diffusée sur le canal balise de chaque cellule et fixée
par l’opérateur du réseau. Elle peut varier de 6 minutes à 25,5 heures.

• Lorsque le mobile est mis hors service, il doit nécessairement signal son extinction
au réseau, afin de mettre à jour les données du VLR

• Lorsqu’un mobile n’a pas confirmé son inscription auprès du VLR depuis un certain
temps, il est considéré comme ne faisant plus partie de la zone dans laquelle il était
inscrit

131
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Mise à jour de location area pour le domaine
CS

132
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Mobile Nouveau Ancien
RNS MSC/VLR MSC/VLR
HLR
VLR VLR

Etablissement de la
connexion RRC
1
MM Location Updating Request (ancien TMSI, ancienne LAI)

Phase 1
Une fois la connexion RRC établie entre le mobile et le réseau d’accès, la demande de
mise à jour de LA est mise à destination du nouveau VLR. Le nouveau VLR peut
déterminer la référence de l’ancien VLR grâce à l’identifiant de l’ancienne LA (LA1:
Location Area Identifier ) fourni par le mobile.

133
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Mobile Nouveau Ancien
RNS MSC/VLR MSC/VLR
HLR
VLR VLR

Etablissement de la
connexion RRC
1
MM Location Updating Request (ancien TMSI, ancienne LAI)

MAP send Identification (TMSI)

MAP send Identification Ack (IMSI, auth)


2
Fonctions de sécurité (authentification et chiffrement)

Phase 2
L’ancien VLR est interrogé par le nouveau en vue de récupérer la véritable identité du
mobile (IMSI). Le nouveau MSC/VLR peut alors authentifier le mobile à inscrire et
passer en mode chiffré.

134
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Mobile Nouveau Ancien
RNS MSC/VLR MSC/VLR
HLR
VLR VLR

Etablissement de la
connexion RRC
1
MM Location Updating Request (ancien TMSI, ancienne LAI)

MAP send Identification (TMSI)

MAP send Identification Ack (IMSI, auth)


2
Fonctions de sécurité (authentification et chiffrement)

MAP Update Location

MAP Cancel Location

MAP Cancel Location Ack


MAP Insert Subscriber Data

MAP Insert Subscriber Data Ack 3


MAP Update Location Ack

Phase 3
Le nouveau VLR informe le HLR du changement de localisation du mobile. A son tour, le
HLR va informer l’ancien VLR, qui supprimera de sa base de données l’enregistrement
correspondant à l’abonné. Au cours de cette phase, le HLR fournit au nouveau VLR les
informations relatives aux services souscrits par l’abonné, au travers de la procédure
Insert Subscriber Data. 135
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Mobile Nouveau Ancien
RNS MSC/VLR MSC/VLR
HLR
VLR VLR

Etablissement de la
connexion RRC
1
Phase 4MM Location Updating Request (ancien TMSI, ancienne LAI)

Le mobile est informé du succès de la procédure deMAP mise à Identification


send jour de LA. Une nouvelle
(TMSI)
identité temporaire ( TMSI) lui est allouée par le nouveau VLR;
MAP send Identification Ack (IMSI, auth)
2
Fonctions de sécurité (authentification et chiffrement)
Phase 5
MAP Update Location
La procédure étant terminée, le MSC demande au réseau d’accès de libérer la connexion
MAP Cancel Location
mobile-réseau et les ressources utilisées.
MAP Cancel Location Ack
MAP Insert Subscriber Data

MAP Insert Subscriber Data Ack 3


MAP Update Location Ack

MM Location Updating Accept (nouveau TMSI, nouvelle LAI)

MM TMSI Relocation complete


4
Iu Release

Libération de la 5 136
connexion RRC
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Mise à jour de location area pour le domaine
PS

137
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Mobile Nouveau Ancien
RNS MSGSN SGSN

SGSN HLR SGSN

Etablissement de la
connexion RRC
1
GMM Location Updating Request (ancien P-TMSI, ancienne RAI)

GTP SGSN Context Request (P-TMSI)

GTP SGSN Context Response (IMSI, auth)


2
Fonctions de sécurité (authentification et chiffrement)

MAP Update GPRS Location

MAP Cancel Location

MAP Cancel Location Ack


MAP Insert Subscriber Data

MAP Insert Subscriber Data Ack 3


MAP Update GPRS Location Ack

GMM RA Location Updating Accept (nouveau P-TMSI, nouvelle RAI)

GMM RA Update complete


4
Iu Release

Etablissement de la 5 138
connexion RRC
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La resélection de cellule

• La resélection de cellule est le mécanisme par lequel le mobile en mode veille va être
amené à changer de cellule de référence.
• La norme distingue deux cas:
– La sélection de la cellule initiale
– Les resélections de cellules

• Le mobile peut être amener à resélectionner une nouvelle cellule si:


– La cellule courante n’est plus acceptable
– Une nouvelle cellule est vue par le mobile comme étant meilleure que la cellule courante

• Le mobile utilise trois mécanismes:


– Le critère S (Selection): seules les cellules qui vérifient le critère S sont candidates à une
éventuelle resélection
– Le critère R (Ranking): la cellule qui sera celle dont le critère R sera le plus élevé
– Un critère de mesure: visant à limiter le temps pendant lequel le terminal devra effectuer
des mesures sur les cellules voisines.

139
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Le critère de mesure

• Le but: limiter le temps pendant lequel le mobile va effectuer des mesures sur les
cellules voisines.

Zone de mesure des


cellules voisines
Squal<Ssearch

Limite
Squal=Ssearch

140
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Le critère R

• Le critère R est utilisé par le mobile pour ordonner la liste de cellules satisfaisant le
critère S.
– Pour la cellule courante: Rs = Qmeas , s + Qhyst s
– Pour la cellule voisine: Rn = Qmeas ,n − Qoffset s ,n − TQn

Qmeas , s , Qmeas ,n Les mesures de qualité respectivement des cellules courantes et


voisines

Qhyst s Ce seuil permet de favoriser la cellule courante par rapport aux cellules
voisines

Qoffset s ,n Ce seuil permet de favoriser ou de pénaliser les cellules voisines.

141
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Le critère R

• TQn Une composante temporelle qui sert à pénaliser la cellule voisine


correspondante pendant une durée déterminée.

TQn= TEMP_OFFSETn×W(PENALITY_TIMEn-Tn)
avec W(x)=0 pour x<0 et W(x)=1 pour x≥0.

TQs

TEMP_OFFSETs

Ts

142
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
La mobilité en mode connecté

143
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les Principes de l’UMTS

• En mode connecté, une connexion RRC a été établie entre le mobile le SRNC
• Il existe différents états de la connexion RRC, correspondants à différents niveaux d’activité
du mobile

État RRC Contrôle de la mobilité Procédure mise en jeu


CELL_DCH réseau handover
CELLE_FACH réseau ou mobile handover ou cell update
CELL_PCH mobile cell update
URA_PCH mobile URA update

144
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les Principes de l’UMTS
la notion de point d’ancrage: GSM

• La mobilité vue du réseau cœur était caractérisé par deux point:


– Dans le cas de CS: l’existence d’un point d’ancrage dans le réseau cœur, correspondant au
MSC/VLR ayant initié l’appel dont la raison d’être liée aux mécanismes de facturation.
– Dans le cas PS: l’absence de point d’ancrage, les informations associées sont transférées
de l’ancien SGSN au nouveau

GGSN

MSC 1 MSC 2

SGSN 1 SGSN 2

BSS 1 BSS 2 BSS 1 BSS 2

Avant Après Avant Après

145
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les Principes de l’UMTS
la notion de point d’ancrage: UMTS

• La norme UMTS offre la possibilité d’utiliser le RNC comme point d’ancrage de la mobilité dans
l’UTRAN
• Le point d’ancrage dans l’UTRAN permet de diminuer la charge de signalisationdans le reseau cœur
• L’UTRAN a la possibilité de changer le point d’ancrage de la connexion RRC, en utilisant une
procédure dite de « relocation ».

Serving RNC Drift RNC


Iur
RNC 1 RNC 2

Iub

NodeB 1 NodeB 2

Avant Après

146
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Les Principes de l’UMTS
la notion de point d’ancrage: UMTS

• Une nouvelle identité temporaire est définie pour référencier les mobiles au niveau du
réseau d’accès: le u-RNTI (UTRAN Radio Network Temporary Identity).

• Le u-RNTI est un équivalent du TMSI pour le réseau d’accès. Il est composé de deux
champs:
– Le s-RNCID (Rerving Radio Network Temporary Identity ), qui identifie d’une manière unique
le SRNC dans le réseau d’accès.
– Le s-RNTI (Rerving Radio Network Temporary Identity), qui identifie d’une manière unique le
mobile au niveau du SRNC.

• Le u-RNTI reste en général inchangé pendant la vie de la connexion RRC, sauf en


cas de « relocalisation »

S-RNCID S-RNTI
12 bits 20 bits

147
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Le contrôle de mobilité par le terminal

• Dans les états CELL_FACH, CELL_PCH et URA_PCH de la connexion RRC, la


mobilité de l’usager est contrôlée par le mobile, d’une manière identique au mode
veille

• Les états CELL_PCH et URA_PCH sont des états « dormants », dans lesquels
aucune donnée n’est échangée entre le mobile et le réseau

• En mode CELL_FACH, des données usager peuvent être échangées entre le mobile
et le réseau.

• Dans les états CELL_FACH et CELL_PCH, le mobile signale au réseau chaque


resélection de cellule en utilisant la procédure de cell update

148
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Le contrôle de mobile par le terminal

• L’URA (UTRAN Registration Area) est un regroupement de cellules.

• Les mobiles identifiés par le réseau comme peu actifs ou se déplaçant à grande
vitesse pourront être placés dans l’état de connexion URA_PCH

• Dans l’état URA_PCH, le mobile doit signaler tout changement d’URA au SRNC par
la procédure de URA update
URA 2

Remarque: URA 1

Le réseau peut demander au mobile


d’effectuer une mise à jour périodique
même celle-ci reste inchangée
URA 3

149
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Le contrôle de mobile par le terminal
Exemple de procédure de mise à
jour de cellule dans l’état
CELL_PCH
Mobile
SRNC

• Dans l’état CELL_PCH, le mobile ne


peut pas envoyer de message à Transition éventuelle dans l’état
destination de réseau CELL_FACH

RRC Cell Update( u-RNTI)


• Une transition temporaire dans l’état
CELL_FACH est donc effectuée
RRC Cell Update Confirm
durant la procédure de mise à jour de
cellule
retour éventuelle dans l’état
CELL_PCH

150
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Le contrôle de la mobilité par le réseau
(handover)
Le handover en GSM: Hard Handover

• Dans la technologie GSM, le mobile est en communication avec un seul équipement


radio.

• Le changement de cellule se traduit par un basculement de l’ancien canal vers le


nouveau canal alloué dans la nouvelle cellule d’accueil du mobile.

• Cette méthode entraîne une coupure de la transmission, de l’ordre de la centaine de


millisecondes

• Dans le cas d’une communication de données, il peut arriver qu’un ou plusieurs blocs
soient perdus.
• Le protocole RLP (Radio Link Protocol) établi entre le mobile et l’IWF (point d’accès
au réseau téléphonique) est appliqué aux services de données en mode non
transparent, les données perdues sont retransmises.

151
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Le contrôle de la mobilité par le réseau
(handover)
Le handover en UMTS

• Les réseaux CDMA utilisent le soft handover: Iu


la transmission n’est pas interrompue lors du
changement de cellule de l’usager.
SRNC

• La technique de soft handover permet au mobile Iur


d’être connecté simultanément à plusieurs stations
de base. DRNC
Iub
• L’ensemble des liens radio utilisés simultanément
entre le réseau et le mobile est appelé active set
NodeB 2 NodeB 2

Cs Cs
Lien 1 Cs2 Lien 2
Cs1

152
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Le contrôle de la mobilité par le réseau
(handover)

L’algorithme utilisé par le SRNC pour la gestion de l’active set:


• Le mobile mesure le rapport Ec/N0 du canal physique CPICH de chaque cellule
voisine.
•La SRNC décide d’ajouter une cellule à l’active set lorsque la mesure dépasse un seuil
S1 pendant une durée au moins égale à Tadd secondes.
•À l’inverse, la cellule est retirée de l’active set lorsque le rapport Ec/N0 descend sous
le seuil S2 pendant une durée au moins égale à Tsup secondes

Ec/N0 Ajout dans


Cellule voisine n l’active set

S1
Tadd
Tsup
S2

Retrait de
l’active set
153
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
Exemple: Ajout d’un lien radio de soft
handover
Mobile NodeB 2
DRNC SRNC
Iub Iur
• Sur la base de mesures remontées par le
mobile, le SRNC décide d’ajouter un lien
RRC Measurement Report dans l’active set entre le mobile et la
1 NodeB 2
RNSAP Radio Link Addition Request • Le SRNC commande ensuite au NodeB 2,
par l’intermédiaire du DRNC, d’établire le
nouveau lien avec le mobile. Les circuits
NBAP Radio Link Setup Request virtuels correspondants sont également
établis sur les interfaces Iub et Iur (Establish
NBAP Radio Link Setup Response
Request et Establish confirm de la
signalisation AAL2).
AAL2 ERQ
AAL2 ERQ 2 • Une fois que le lien radio est correctement
configuré et que le chemin de transmission
AAL2 ECF
AAL2 ECF sur le réseau terrestre a établis, le SRNC
informe le mobile de l’existence du nouveau
RNSAP Radio Link Addition Response lien dans l’active set
RRC Active Set Update

RRC Active Set Update Response


3
154
Mohamed Moussaoui, ENSA, Tanger
ECOLE NATIONALE DES SCIENCES APPLIQUEES DE TANGER

Dr. M. Moussaoui
UNIVERSITE Spécialité: Télécommunication
ABDELMALEK
ESSAADI
ENSA BP : 1818 Tanger Principale – Maroc
E-mail : mohamed.moussaoui@ensat.ac.ma

155