Vous êtes sur la page 1sur 7

INSTITUT NATIONAL DE FORMATION SUPERIEURE PARAMEDICALE DE

CONSTANTINE

LES CELLULES IMPLIQUEES DANS LA DEFENSE DE L’ORGANISME

Année pédagogique 2018-2019


PLAN

I-LES CELLULES DE LA REPONSE IMMUNITAIRE NATURELLE

1- LES PHAGOCYTES
- Granulocytes Neutrophiles
- Monocyte
- Macrophage
- Les cellules dendritiques
2- LES AUTRES CELLULES DE L’IMMUNITE INEE
- Les mastocytes
- La cellule NK « natural killer »
- Les Granulocytes éosinophiles
- Les Granulocytes basophiles

II-LES CELLULES DE LA REPONSE IMMUNITAIRE ADAPTATIVE

- Les lymphocytes
- Les plasmocytes
LES CELLULES IMPLIQUEES DANS LA DEFENSE DE L’ORGANISME

I- LES CELLULES DE LA REPONSE IMMUNITAIRE NATURELLE

1- LES PHAGOCYTES

Le terme phagocytes (de phagein, manger et kytos, cellule) ou cellules phagocytaires désigne
des leucocytes spécialisés, capables d’ingérer des particules (bactéries, cellules cancéreuses,
débris cellulaires, etc.).

La phagocytose est le mécanisme par lequel les phagocytes éliminent ces particules.

La phagocytose fait partie de l’immunité innée. Cependant, elle joue un rôle central dans
l’immunité adaptative.

Les phagocytes sont :

 les granulocytes neutrophiles


 les monocytes/macrophages
 les cellules dendritiques

Dynamique de la phagocytose

Etape 1 : Reconnaissance et adhésion du phagocyte sur la bactérie.

Etape 2 : Formation des pseudopodes.

Etape 3 : Formation d’un phagosome puis d’un phagolysosome.

Etape 4 : Digestion intracellulaire.

Etape 5 : Exocytose des débris.


Granulocytes Neutrophiles

Fonctions

Défense anti-bactérienne aspécifique (c'est à dire s'adressant à tout type de bactérie) grâce à
la :
1. Phagocytose: les GN englobent des bactéries, puis les digèrent dans leur cytoplasme.

2. Mobilité active: les GN peuvent se déplacer indépendamment du flux sanguin.

3. Diapédèse ou migration trans-endothéliale: dans les capillaires, les GN quittent le sang


pour les tissus (tous les leucocytes ont cette propriété). Ce passage est unidirectionnel.

4. Chimiotactisme: les GN sont attirées par différentes substances chimiques (par ex: des
produits échappés de cellules mortes et des polysaccharides bactériens).

5. Bactéricidie : les granulocytes contiennent dans leur cytoplasme des granulations


riches en enzymes (plus de 100 différentes). Ex : du lysozyme: détruit la paroi des
bactéries (= effet bactéricide), de la lactoferrine: empêche la prolifération
bactérienne en captant le fer (= effet bactériostatique). Ils élaborent aussi de puissants
bactéricides : radicaux oxygénés (O2), peroxyde d'hydrogène (H2O2), des
hypochlorites (eau de Javel), monoxyde d'azote (NO), etc.

Monocyte

Fonctions

Les monocytes sont capables de phagocyter des agents infectieux (bactéries, protozoaires,
virus) des complexes immuns, des particules inertes (charbon, silice, amiante, billes de latex).
La fonction phagocytaire des monocytes s'exerce mieux après transformation en
macrophages.
Leur importance est également prouvée dans les réactions inflammatoires et
Immunitaires grâce leur capacité de synthétiser des cytokines et des molécules de surface
(présentation d’antigènes).

Macrophage

Fonctions

- phagocytose (Un des rôles principaux)


• de cellules nécrotiques, vieillis, mortes ;
• de poussières, dans le cas des poumons.

- Présentation de l’antigène dégradé aux lymphocytes T.

- Clearance des complexes immuns permet d’éviter leur persistance dans la


circulation et par conséquent le développement de lésions d’hypersensibilité en cas de
dépôt dans les capillaires (peau, glomérules, articulations).
- Capacité sécrétrice multiple : radicaux oxygénés (O2), peroxyde d'hydrogène
(H2O2), cytokines, etc.

Les cellules dendritiques

Fonction
La cellule dendritique a différent rôle dans la réponse immunitaire :
 Elle joue le rôle de cellule phagocytaire et de cellules présentatrice d’antigène, lui
permettant d’activer les lymphocytes (B et T) présents au niveau des organes
lymphoïdes primaires. Elle a donc un rôle principal dans l’activation de la réponse
immunitaire adaptative. En effet une fois l’antigène phagocyté et présenté, la cellule
dendritique quitte sont lieu de résidence et migre vers les organes lymphoïdes
primaires et secondaires. Au niveau de l’épiderme elle est capable de s’insérer entre
les cellules épithéliales et ceci grâce aux molécules d’adhérences .Au niveau du
thymus elle joue un rôle essentiel dans le maintient de la tolérance au soi, dans la
sélection négative des lymphocytes T.

2- LES AUTRES CELLULES DE L’IMMUNITE INEE

Les mastocytes

Fonctions

Les mastocytes jouent un rôle important dans des processus variés et interviennent surtout
dans les phénomènes allergiques et inflammatoires grâce aux produits actifs contenus dans
leurs granulations.

La cellule NK « Natural Killer »

Fonctions

La cellule NK peut tuer les cellules cibles de manière spontanée, en faisant intervenir les
molécules de classe I du CMH (dont théoriquement tous microorganismes extracellulaires),
et sont capables de faire la différence entre une cellule saine et une cellule « malade ».

La cellule NK est une cellule tueuse naturelle envers :

- Toutes les cellules dépourvues des molécules du CMH de classe I,


- Les cellules infectées par des virus ou des bactéries
- Les microorganismes extracellulaires
- Les cellules anormales.

La cellule NK exprime également des récepteurs RFC qui sont des récepteurs reconnaissant
les fragments constants (Fc) des anticorps Ig-G. En effet ces anticorps jouent le rôle
d’opsonines, qui sont reconnu par la cellule NK permettant la lyse de la cellule cible.
Les granulocytes éosinophiles

Fonctions

L'éosinophile présente à la fois les caractères d'une:


Cellule cytotoxique :
Qui attaque les parasites de l'organisme, sans les phagocyter : ils se fixent dessus, déversent
leurs granules qui contiennent des enzymes destinées à les détruire.
Cellule inflammatoire :
Intervenant dans les phénomènes allergiques et inflammatoires en sécrétant de multiples
médiateurs inflammatoires.
Cellule phagocytaire :
Capable de phagocyter les complexes antigènes-anticorps à IgG, des antigènes recouverts
d’IgA sécrétoires, des antigènes recouverts d’anticorps de classe IgE.

Les granulocytes basophiles

Fonctions

Régulation des réponses immunitaires :

Les granulocytes basophiles sont doués de chimiotactisme.


Ils n'ont pratiquement pas de capacité de phagocytose et ne sont pas bactéricides.

Ils interviennent dans les phénomènes allergiques et inflammatoires grâce aux produits actifs
contenus dans leurs granulations.

II- LES CELLULES DE LA REPONSE IMMUNITAIRE ADAPTATIVE

Les lymphocytes

Fonctions

Lymphocyte B

Le lymphocyte B est responsable de l’immunité humorale, qui vise à produire les anticorps
spécifiques de l’agent pathogène.

Le lymphocyte B aura 2 destinées, en effet il se différenciera :

 Soit en plasmocytes qui sécrètent les anticorps solubles qui iront se fixer sur
l’antigène (opsonisation), facilitant ainsi la phagocytose. Ces cellules ne présentent
pas d’anticorps membranaires.
 Soit en lymphocyte B mémoire qui expriment à leur surface les anticorps spécifique
d’un antigène, permettant une réponse plus rapide si une seconde infection se présente.

Le lymphocyte B joue également le rôle de cellule présentatrice d’antigène et présente donc


ainsi les molécules de classe 2 du CMH, en plus des molécules de classes 1 du CMH.
Lymphocyte T

Le lymphocyte T est responsable de l’immunité cellulaire, qui vise à détruire les cellules
pathogènes, que ça soit des bactéries ou des cellules cancéreuses.

On distingue plusieurs types de lymphocytes T :

 Les LT CD8 qui ont comme destinée leur évolution en LT cytotoxique, détruisent les
cellules infectées qui expriment des antigènes spécifiques qu'elles reconnaissent, en
libérant une substance chimique, la perforine, qui s'insère dans la membrane
plasmique et la perfore, ce qui provoque l'explosion de la cellule par un afflux massif
d'eau dû aux pressions osmotiques ;
 Les LT CD4 qui donneront des LT helper (ou auxiliaires) qui ont un rôle de
régulation de la réponse immunitaire adaptative par activation d’autres cellules
immunitaires. Ils stimulent la prolifération clonale et la différenciation des
lymphocytes T8 en cytotoxiques et des lymphocytes B en plasmocytes.
 Les LT suppresseurs aident à prévenir l'activation des lymphocytes auto-immuns qui
détruisent les cellules de leur propre organisme.

Les plasmocytes

Fonctions

Le plasmocyte est responsable de la synthèse des anticorps. Un clone plasmocytaire ne peut


sécréter qu'un seul type d’immunoglobuline.