Vous êtes sur la page 1sur 52

P.

Yazdani 1003 2018/2019

COUDE

Palpation

Structures osseuses :
- Capitulum de l’humérus :
Coude à 90° de flexion. On vient depuis l’interligne du coté latéral jusqu’à la face ant
du creux du coude, on tombe dans un « trou », en distal on a la tête du radius et en
proximal on a le capitulum

- Epicondyle latéral et crête supracondylaire latérale :


Bord latéral, saillie osseuse qui se poursuit par une crête le long de l’humérus

- Epicondyle médial et crête supracondylaire médiale :


Bord médial, saillie osseuse qui se poursuit par une crête le long de l’humérus

- Fosse olécranienne :
Coude en flexion, triceps brachial relâché. Partir depuis le capitulum jusqu’au
dessous de l’olécrane depuis médial, en repoussant le tendon du triceps, on peut
enfoncer son doigt dans un trou (très rigide)

- Sillion nerf ulnaire


Entre l’épicondyle médiale et l’olécrâne, on sent bien le sillion

- Trochlée humérale :
Placer son pouce entre l’épicondyle médiale et le tendon du biceps (sur la face ant)
et effectuer une extension du coude, notre pouce se fait repousser par la trochlée.

- Olécrâne
Bref

1
P. Yazdani 1003 2018/2019

- (Repères épicondylo-olécrânien)
En extension, vue postérieure, les 2 épicondyles avec l’olécrâne sont alignés sur une
ligne.
En flexion de coude, vue postérieure, les 2 épicondyles sont alignés et forment un
triangle avec l’olécrane
En flexion de coude, vue de profil, l’épicondyle et l’olécrâne sont aligné sur une ligne

- Tête du radius
Coude en flexion, avant-bras sur la table, Comme pour le capitulum de l’humérus,
sauf que cette fois on vient en distal pincer la tête du radius, pour confirmer la
palpation, on effectue des mouvements de pro-sup et on sent la rotation de la tête

- Col du radius :
A partir de la tête on descend en distal et on sent une dépression

- Tubérosité du radius :
Coude fléchi en position neutre de pro-sup, depuis le col du radius on descend
encore un peu plus en distal, puis on demande une supination qui amènera la
tubérosité radiale en contact avec le pouce

- Bord postérieur de l’ulna :


Coude fléchi, en supination, très facilement palpable, de l’olécrâne au processus
styloïde, crête quasi rectiligne

Structures molles :
- Brachio-radial
Avant-bras en position de pro-sup neutre, résistance à la flexion,
facilement repérable

2
P. Yazdani 1003 2018/2019
Lerc, cerc, etc

- LERC
Coude fléchi, avec avant-bras qui repose. Demander une ext + IR
répétés du poignet et on palpe la contraction vers la face post/lat de
l’avant bras

- CERC :
Pareil sauf qu’on demande seulement une Ext du poignet et on le
palpe + postérieur en LERC

- Extenseur des D
Pareil, sauf qu’on demande une ext du poignet + des doigts répétés, et on vient aussi
sentir son insertion proximale

- Extenseur du V :
Pareil, sauf qu’on demande un ext répétée du V, sa contraction est plus difficilement
palpable

- Supinateur :
Coude en flexion et avant-bras en supination presque complète
Derrière le col du radius, demander des supination répétés dans les derniers ° pour
sentir sa contraction,

- Triceps brachial
Res à l’extension du coude, peut distinguer les 3 chefs chez qqun de musclé

- Anconé :
On vient appuyer sur la partie latérale de l’olécrâne, on sent un muscle qu’on arrive à
faire rouler vers la face ant, pour confirmer la palpation, demander l’extension

3
P. Yazdani 1003 2018/2019

- Biceps brachial et aponévrose bicipitale :


Res à la flexion du coude, on sent son tendon distal, ainsi que l’aponévrose bicipitale
qui est plus médiale

- Brachial :
Res à la flexion du coude, et on vient chercher sa contraction sous le biceps brachial

- Rond pronateur :
Coude semi-fléchi, demander des pronation répétés avec le poing serré et on sent la
contraction du muscle un peu prés au niveau de la tubérosité radiale

4
P. Yazdani 1003 2018/2019

- FUC :
En position de supination, demander des flexion + IU du poignet répétés, et on sent
la contraction du muscle au niveau de l’épicondyle médiale légèrement postérieure et
distale

- Nerf ulnaire :
Dans son sillion

- L’artère brachiale :
En dedans du tendon du biceps brachial, appuyer contre l’humérus

- LC radial et ulnaire :
Pas directement palpable, mais procéder a un valgus/varus pour voir s’il y a une
atteinte de ces ligaments

5
P. Yazdani 1003 2018/2019

Goniométrie

On peut mesurer au niveau du coude :


- Le valgus physiologique
- La F/E
- La pro-supination

Valgus physiologique :
Position : coude en extension, avant-bras en sup
Centre : entre les 2 épicondyles
Branche fixe : axe humérus
Branche mobile : 3e rayon ~ milieu avant-
bras

F/E
Position : avant-bras en supination et soit épaule le long du corps donc à 0° soit à
90°
Centre articulaire : épicondyle latérale
Branche fixe : axe humérus → tubercule majeur de l’humérus
Branche mobile : processus styloïde du radius

Amplitudes :
F/E active : 140/0/5-10°
F/E passive : 160/0/5-10°

6
P. Yazdani 1003 2018/2019

Pro-supination :
Position :
Coude fléchi à 90° (en appui sur une table) coude près du corps pour éviter les
compensations, poignet en position neutre dans le prolongement de l’avant-bras,
main en pro-sup neutre avec pouce vers le haut (ou sinon poing fermé avec stylo)
(Si avec stylo attention à bien placer le stylo droit dès le début, et pas qu’il bouge, et
aux compensations du poignet)
Centre articulaire : Au niveau de l’axe de la main : 3e doigt (si coude à 90°), 5e doigt
(si coude en ext)
Branche fixe : à la verticale (axe du pouce, du stylo)
Branche mobile : dans le plan de la main, ou parallèle stylo dans la main

Amplitudes articulaires :
Pro-sup : 85/0/90°

7
P. Yazdani 1003 2018/2019

Mouvement passif – mouvement accessoires

Traction du coude :

Comme sur l’image, sauf que la main


fixe (la G) est sur le face ant du biceps au
plus proche de l’articulation pour plaquer
l’humérus contre la table.
Avec la main mobilisatrice la D, on vient
tracter l’avant-bras en arrière avec tout
notre corps
(Attention à l’axe de nos avant-bras)

Glissement postérieur (radio-ulnaire proximale) de la tête radius :


Favorise pour la pronation
Comme sur l’image, on vient appuyer sur la
tête du radius pour la postérioriser.
Bien pousser toute la masse molle, assez
désagréable
Attention à l’axe de nos avant-bras

Glissement antérieur (radio-ulnaire proximale) de la tête radius :


Favorise pour la supination
Come sur l’image, avec la main G, on peut
aussi fixer l’humérus et avec nos 2 pouces on
pousse la tête du radius vers antérieur (AXE
diagonal !)

8
P. Yazdani 1003 2018/2019

Testing musculaire :

Le testing se fait en :

- Biceps brachial
→ supination
- Brachial :
→pronation
- Brachio-radial :
→ pro-sup

La résistance se met
au dessus du poignet
(mais on laisse le
poignet libre)

Bras sur une


table , le bras est
fixe,

L’épaule est à 90°


d’abd environ

9
P. Yazdani 1003 2018/2019

Couché sur le
ventre

Pareil que pour la


flexion, assis et avec
le bras sur la table

Coude au corps

Variante
possible en
tenant la main

10
P. Yazdani 1003 2018/2019

Hypo extensibilité :

11
P. Yazdani 1003 2018/2019

Exemples d’exercices :

12
P. Yazdani 1003 2018/2019

13
P. Yazdani 1003 2018/2019

POIGNET

Palpation

La position du patient est importante, et la nôtre aussi → on s’assied en face du


patient
Structures osseuses : face post
- Processus styloïde du radius (PSR) :
Petite pointe sur la face latérale, juste avant la dépression scaphoïdienne

- Tubercule dorsale du radius :


A 2 travers de doigt du PSR, dans l’axe de l’espace interosseux du II et III méta, se
trouve un tubercule saillant à la palpation.
Il est délimité médialement par l’ulna

- Tête de l’ulna :
Côté médial, saillie ronde très visible

- Processus styloïde de l’ulna (PSU) :


De la tête ulna, on se dirige vers le bord ulnaire (médial) et on palpe une petite pointe
osseuse

Ces 4 éléments peuvent être alignés pour nous permettre de délimiter le départ des
os du carpes
Ensuite pour faciliter, on peut aussi délimiter la fin des os du carpe en tirant une ligne
en reliant les bases des méta (attention au II et III il y a un tubercule sur la base du
méta, puis il y a encore une petite dépression qui fait toujours partie du méta)

Les os du carpe :
- Scaphoïde :
Sur le bord latéral, sous le PSR, on trouve une fosse, dans cette fosse si on place le
poignet en IU, on ressent le contact du scaphoïde, depuis cette fosse on peut longer
médialement tout le scaphoïde jusqu’à retomber dans une fosse qui signe la fin du
scaphoïde.

14
P. Yazdani 1003 2018/2019

Il est possible (mais difficile) de palper le tubercule du scaphoïde

- Lunatum :
Lorsqu’on est en dans la fosse qui signait la fin du scaphoïde, tout de suite après on
est sur le lunatum. On peut faire une flexion palmaire et on peut sentir un contact qui
s’accentue.
Sinon on peut aussi d’abord trouver le scaphoïde, puis le triquetrum et les délimiter
comme ça on peut deviner que le lunatum est au milieu

- Triquetrum :
Au-dessous du PSU, on est dans une fosse mais on sent déjà le contact osseux,
mais on va accentuer ce contact osseux en plaçant le doigt en IR

- Pisiforme :
Cet os est sur la face palmaire au niveau du triquetrum, on place la main en flexion
palmaire et on peut le mobiliser

- Trapèze :
On palpe le méta du 1 et on sent sa base, puis l’interligne et tout de suite après nous
avons le trapèze.
Il est juste devant le scaphoïde
On sent un tubercule du trapèze, puis une fosse puis un autre tubercule du trapèze

- Trapèzoïde :
Dorsalement situé juste au-dessus de la base du II, directement après le 2e tubercule
du trapèze

- Le capitatum :
Depuis le méta du III, on tombe dans une fosse et si on fait une flexion palmaire, on
sent le capitatum

- Hamatum :
Sur la face dorsale direct après le méta du V on sent une surface plane

15
P. Yazdani 1003 2018/2019

Sinon sur la face palmaire, il se situe + latéralement et distalement que le pisiforme

- Hamulus de l’hamatum :
On part du pisiforme en se dirigeant en diagonal vers le méta II et on sent un crochet,
on peut confirmer en palpant l’hamatum depuis postérieur et vérifier qu’on se trouve
bien au même niveau
- Tubercule du trapèze et du scaphoïde :
Sur la face palmaire, partir de l’IA trapézo-métacarpienne en diagonale vers médiale
et on sent une saillie osseuse facilement palpable. Juste en dessous on peut trouver
le tubercule du scaphoïde

Tissus mous et tendons :


- La tabatière anatomique :
Il faut mettre une résistance à l’extension du pouce : et on aperçoit 2 cordes bien
distinctes (enfaite 3) :

- Le long extenseur du 1 :
C’est la corde bien distincte qui est la plus médiale. Résistance à l’extension du
pouce

- Le court extenseur du 1 :
C’est la corde bien distincte qui est latérale

- Le long abducteur du 1 :
Elle se situe juste en dessous du court extenseur du 1 donc attention à pas les
confondre.
Résistance à l’abduction du pouce et on le sentira mieux

- L’artère radiale :
Dans le fond de la tabatière anatomique, près de la base du tendon du muscle Lext 1
(on peut aussi sentir vers la profondeur)

16
P. Yazdani 1003 2018/2019

Les coulisses :
Il existe 6 coulisses ostéo-fibreuse formées par des cloisons fibreuses verticales
partant de la face profonde du rétinaculum des extenseur ; dans ces coulisses
passent les tendons entourés de leur gaines synoviales. Elles sont classés de LAT à
MED
- Coulisse 1 :
La + latérale : tendon du Labd1 et CExt1. Elle est latérale au tubercule dorsal du
radius. Pour l’apercevoir il suffit de mettre une résistance à l’extension du pouce pour
voir la tabatière anatomique

- Coulisse 2 :
+ médiale que la coulisse 1, mais elle est toujours latérale au tubercule dorsal du
radius. Elle contient le LERC et CERC. Donc il faut demander une extension du
poignet avec les doigts relâchés contre résistance.

- Coulisse 3 :
Situé médialement au tubercule dorsal du radius, elle contient le Lext1. Pour la
palper il faut résister à l’extension du pouce comme pour la tabatière anatomique

- Coulisse 4 :
+ médiale que la coulisse 3, elle contient l’ED et l’E2. Pour la palper on demande une
extension des doigts

- Coulisse 5 :
Située latéralement à la tête ulna, elle contient le tendon de l’E5. Pour la palper on
demande une extension du 5e

- Coulisse 6 :
Située médialement à la tête de l’ulna (donc sur le bord ulnaire). Elle contient le
tendon du EUC. Pour la palper on demande une ext du poignet + une IU contre
résistance

17
P. Yazdani 1003 2018/2019

Structures molles : face palmaire

- Le FUC :
Tendon le + médial de la face palmaire, demander une flexion du poignet avec une
IU. Il est dans l’axe du pisiforme,

- Le LP :
Inconstant, demander une flexion du poignet avec les doigts regroupés, il est à côté
du FRC, plus médial, il est très saillant

- FSP :
Encore plus médial que le LP, il est moins saillant, on peut le sentir en résistant à la
flexion des P2 des doigts

- Le FRC :
Le tendon le + latéral, il est très saillant, résister à la flexion du poignet ainsi que l’IR

- Le canal carpien :
Il est délimité latéralement par le tubercule du trapèze et du scaphoïde et
médialement par le pisiforme et l’hamulus

- Le canal ulnaire :
Il est entre le pisiforme et l’hamulus – l’os hamatum. Ce canal contient le nerf et
artère ulnaire

18
P. Yazdani 1003 2018/2019

Goniométrie

On peut le faire en pronation pour la F/E et l’abd/add : cela est précis mais on n’est
pas en neutre
Donc on peut le faire en neutre pour la F/E et en supination pour l’abd/add, cela est
moins précis
En pronation :
Flexion/extension :
- Position : avant-bras posé sur la table avec la main en dehors
- Centre : processus styloïde ulnaire
- Branche fixe : axe de l’avant-bras
- Branche mobile : axe du 5e (pour la FD on prend une parallèle)

Amplitude articulaire : FP/FD → 85/0/85°

ABD/ADD :
- Position : avant-bras et main posé sur la table
- Centre : dans la fosse du capitatum
- Branche fixe : axe de l’avant-bras
- Branche mobile : axe du 3e méta (pas du doigt !)

Amplitude articulaire : IR/IU : 15/0/30°

19
P. Yazdani 1003 2018/2019

En position neutre et supination :


Flexion/Extension : (en neutre)
- Position : avant-bras posé sur la table en position neutre
- Centre : processus styloïde radiale
- Branche fixe : axe de l’avant-bras
- Branche mobile : axe du 2e (en FD le pouce peut nous gêner)

Abd/ADD : (en supination)


- Position : avant-bras et main posé sur la table
- Centre : dans la fosse du capitatum
- Branche fixe : axe de l’avant-bras
- Branche mobile : axe du 3e méta (pas du doigt !)

20
P. Yazdani 1003 2018/2019

Mouvements passifs et accessoires

Mvts passifs :
Reprendre les mêmes mouvements qu’en actif :
Flexion/extension :
Attention à l’axe de l’avant-bras dans les deux prises et aussi à la position de notre
main mobilisatrice qui change selon la FD/FP :
On fixe la radio-palmaire distale et on mobilise au niveau de la main, le plus proche
de l’articulation radio-carpienne

ABD/ADD :
Pareil que la F/E,

21
P. Yazdani 1003 2018/2019

Mouvements accessoires : Radio-ulnaire distale :


Glissement antérieur :
On stabilise l’ulna, et on vient antérioriser le radius. Attention
à l’axe de l’avant-bras qui doit être dans l’axe de notre
poussée

Variante :
Coude fléchi et en pronation, on fait une prise en « sandwich » avec nos thénars où
on englobe l’ulna et le radius, nos mains qui se rejoignent, et on vient accentuer la
pronation

Glissement postérieur :
On stabilise l’ulna, et on vient postérioriser le radius. Attention à l’axe de l’avant-bras
qui doit être dans l’axe de notre poussée
(On a changé de côté par rapport au glissement antérieur)

22
P. Yazdani 1003 2018/2019

Variante :
Coude fléchi et en supination, on fait une prise en « sandwich » avec
nos thénars où on englobe l’ulna et le radius, nos mains qui se
rejoignent, et on vient accentuer la supination

Mouvements accessoires : Radio-carpienne :


Glissement postéro-antérieur :
Avant-bras posé sur la table et en pronation avec la main en dehors, on vient fixer
l’avant-bras au niveau de la radio-ulnaire distale, et avec l’autre main et le poids de
son corps on vient antérioriser la rangée du carpe
Attention à l’axe de nos avant-bras qui doivent être dans l’axe de notre poussée

Glissement antéro-postérieur :
Avant-bras posé sur la table et en supination avec la main en dehors, on vient fixer
l’avant-bras au niveau de la radio-ulnaire distale, et avec l’autre main et le poids de
son corps on vient postérioriser la rangée du carpe
Attention à l’axe de nos avant-bras qui doivent être dans l’axe de notre poussée

23
P. Yazdani 1003 2018/2019

Glissement latéral et médial :


Avant-bras posé sur la table et en position neutre avec la main en dehors, on vient
fixer l’avant-bras au niveau radio-ulnaire distale, et avec l’autre main et le poids de
son corps on vient soit :
- Pousser vers le sol pour le glissement médial
- Tirer vers le plafond pour le glissement latéral

24
P. Yazdani 1003 2018/2019

Testing musculaire : se positionner en face à face

Laisser les doigts libres

Pour différencier le
FRC : La rés se met au
niveau du 2e rayon

Pour le FUC : la
résistance se met au
niveau du 5e

25
P. Yazdani 1003 2018/2019
Laisser les doigts libres

Pour différencier le
CERC + LERC : La rés se
met au niveau du 2e
rayon

Pour le EUC : la
résistance se met au
niveau du 5e

26
P. Yazdani 1003 2018/2019

Test d’extensibilité :

On demande au
patient de fléchir les
doigts puis on les
entoure avec notre
main et ensuite on lui
demande de relacher
la tension car c’est un
étirement !

Mvt accessoire utilisable en moyen de TTT uniquement :

27
P. Yazdani 1003 2018/2019

Exercice de renforcement :

28
P. Yazdani 1003 2018/2019

MAIN

Palpation

Structures osseuses : Face dorsale


- Le 1er métacarpien :
Palper de sa tête : flexion de la MP pour la mettre en évidence, et
sa base, pour la mettre en évidence, pincer le corps du méta et aller
en proximal et on sent l’élargissement de la base.

- Les métacarpiens II à V :
Pareil, que le 1er. On peut palper les têtes en flexion des MP mais aussi en extension
mais sur la face palmaire

- Les interlignes articulaire MP :


Palpable facilement en position neutre mais aussi en flexion de la MP, sur la face
dorsale des doigts

- Les phalanges :
Palper tête, corps et base

- Les interlignes articulaires IPP et IPD :


Se « devinent » sur la face dorsale des doigts

29
P. Yazdani 1003 2018/2019

Structures osseuses : Face palmaire


- Tête des métacarpiens :
Comme dit avant, lors de l’extension forcée des MP on peut palper
la tête sur la face palmaire

- Les sésamoïdes
Sur la face palmaire du pouce au niveau de la tête du 1 er métacarpien

Structures molles : Face dorsale


- Extenseur des doigts :
Demander une extension des MP avec les doigts fléchis (avec résistance)

- Extenseur du II :
Demander l’extension des doigts comme précédent, mais on peut apercevoir pour le
II, un 2e tendon qui se positionne du côté ulnaire.
Difficilement visible, on peut essayer de le voir en effectuant seulement une ext du II

- Extenseur du V :
De même, il est + facilement repérable, il se situe vers le processus styloïde de
l’ulna/ base du 5e meta. Il est postéro-médial

30
P. Yazdani 1003 2018/2019

- Les 4 interosseux dorsaux :


o Le 1er interosseux dorsal :
Demander de serrer les doigts, la main à plat, et c’est la « boule » assez
volumineuse qu’on aperçoit

o Les interosseux dorsal 2,3 et 4 :


Placer son doigt dans l’espace interosseux entre les métas et demander une
abduction (avec résistance) et on sent notre doigt qui se fait repousser vers le haut
par la contraction.
Pour palper l’IO 2, il faut se mettre entre le 2e méta et 3e méta, etc…
(Une même technique peut se faire pour les IO palmaires, mais on résiste à
l’adduction)

Structures molles : Face palmaire


Composé de l’éminence thénar (pouce), éminence hypothénar (V), l’aponévrose
palmaire (loge moyenne)

31
P. Yazdani 1003 2018/2019

Eminence thénar :
- Court abd du pouce (plan superficiel)
Opposer une résistance à l’abduction (face latérale) et demander
une abduction du pouce.
Ensuite on vient palper au niveau de l’articulation carpo-
métacarpienne, légèrement latéral proche du métacarpe.

- Court fléchisseur du pouce (plan moyen) :


Opposer une résistance à la flexion de la MP du pouce (attention pas à l’opposition)
Ensuite on vient palper plus médialement que le court abd du pouce, au niveau du pli
thénarien

- Opposant du pouce :
Opposer une résistance à l’opposition du pouce.
Ensuite on vient palper + latéral que le court abd du pouce,
vraiment au contact du métacarpe.

- Adducteur du pouce :
Opposer une résistance à l’adduction du pouce (rapprocher le pouce des doigts)
Ensuite on vient palper encore plus médial que le court fléchisseur du pouce.
Palpation difficile, on ressent surtout une contraction, mais on sent pas distinctement
le corps musculaire.

32
P. Yazdani 1003 2018/2019

Eminence hypothénar :
- Court palmaire :
Effectuer une inclinaison ulnaire avec une opposition du V (V contre pouce) et on voit
apparaître au niveau de la base du V méta une masse de muscle très fine

- Abducteur du V :
Appliquer une résistance à l’abduction. Il se palpe sur le bord médial
du V méta

- Court fléchisseur du V :
Appliquer une résistance à la flexion de P1 du V. Ensuite on palpe au niveau latérale
de l’éminence hypothénar

- Opposant du V :
Opposer le V contre le pouce et on vient palper au niveau de la base du V méta

33
P. Yazdani 1003 2018/2019

Loge moyenne :
- FSD et FPD :
Demander une flexion des IPP et IPD, on palpe au niveau des méta.
On peut demander de relâcher la tension puis contracter à nouveau
plusieurs fois pour confirmer la palpation
Pour différencier la contraction du FSP et du FPD cela dépend de la résistance :
P3 pour le FPD et P2 pour le FSP

- Long fléchisseur du pouce :


Résistance à la flexion de P2 du pouce, on peut demander des contractions puis un
relâchement répété pour confirmer la palpation.
Il se palpe au niveau de la face palmaire de P1
Se palpe difficilement au niveau du canal carpien, il est plus latéral que le tendon du
FRC (qui est lui-même + latéral que le tendon du LP)

Tendon au niveau du poignet

34
P. Yazdani 1003 2018/2019

Goniométrie

Flexion/extension des MP :
Se fait avec le goniomètre à doigt de 2 façons :
- Soit normal avec les branches qui suivent les axes
- Soit avec les branches on « pince » nos axes

Centre : Interligne de la MP
Branche fixe : Axe longitudinal de la MP
Branche mobile : Axe longitudinal de la phalange

Attention à bien être dans l’axe des métatarses avec les 2 façons
Lors de la mesure de la flexion, il est important d’éliminer la tension de
l’extenseur des doigts en plaçant le poignet en position zéro et les IP en
extension

Lors de la mesure de l’extension, il est important d’éliminer la tension des


fléchisseurs superficiels et profond en plaçant le poignet en neutre et les IP en
flexion

35
P. Yazdani 1003 2018/2019

Abduction/Adduction des MP :
Se fait avec le goniomètre à doigt sur la face dorsale de la main

Centre : Interligne métacarpo-phalangienne


Branche fixe : Axe longitudinal du métacarpe
Branche mobile : Axe longitudinal de la phalange

Attention encore, à bien se positionner sur l’axe du méta

Mesures centimétriques :
ABD/ADD :
Mesure de la distance entre les extrémités des phalanges distales (écartement des
doigts les uns par rapport aux autres)

FLEX :
La distance doigt-paume peut être également relevée. Physiologiquement elle est de
0

36
P. Yazdani 1003 2018/2019

Flex/ext des IPP et IPD :


Se fait avec le goniomètre à doigt de 2 façons :
- Soit normal avec les branches qui suivent les axes
- Soit avec les branches on « pince » nos axes

Centre : Interligne IP
Branche fixe : Axe longitudinal de la phalange prox
Branche mobile : Axe longitudinal de la phalange distal

Lors de la mesure de la flexion, il est important d’éliminer la tension de


l’extenseur des doigts en plaçant le poignet et les MP en position neutre.

Lors de la mesure de l’extension, il est important d’éliminer la tension des FSD


et FPD en plaçant le poignet en position neutre et la MP et l’IPP en extension.
Il n’y a quasiment pas d’extension pour l’IPP, s’assurer de la position zéro

37
P. Yazdani 1003 2018/2019

Mouvements accessoires :
1. articulation carpo-métacarpienne
- Glissement spécifique entre un métacarpe et le carpe correspondant (Soit on
fixe l’os du carpe et on mobilise la base du métacarpe, soit on fixe le
métacarpe et on mobilise l’os du carpe)
o Antéro-postérieur
o Postéro-antérieur

2. articulation métacarpo-phalangienne :
- Glissement A/P et P/A
- Glissement médial et latéral
- Rotation interne/externe

3. Articulation inter-phalangienne :
- Glissement A/P et P/A

Testing musculaire des doigts :

38
P. Yazdani 1003 2018/2019

Il faut appliquer peu de


résistance

On test un doigt en
stabilisant les autres

Pour la cote 2 : on
effectue sur le côté pour
ne pas avoir de pesanteur

39
P. Yazdani 1003 2018/2019

40
P. Yazdani 1003 2018/2019

41
P. Yazdani 1003 2018/2019

LE POUCE
Goniométrie :

Articulation trapézo-métacarpienne (TM) :


1. Abduction / Adduction (seulement l’abd)
 Le mouvement est perpendiculaire au plan de la paume !

- Position : Main en neutre (ou supination) dans le prolongement de l’avant-bras


- Centre articulaire : en regarde l’articulation TM
- Branche fixe : à l’horizontale dans l’axe du plan de la paume
- Branche mobile : Axe de la colonne du
pouce : milieu du doigt

Amplitude globale : 50°

2. Flexion /Extension (seulement l’extension)


 Le mouvement est dans le plan de la paume !

- Position : Main en pronation dans le prolongement de l’avant-bras


- Centre articulaire : en regarde l’articulation TM
- Branche fixe : à l’horizontale dans l’axe du plan de la paume (axe M2)
- Branche mobile : Axe de la colonne du pouce : milieu du doigt

Amplitude globale : 60°

42
P. Yazdani 1003 2018/2019

Articulation métacarpo-phalangienne (MP) :


1. Flexion/extension

- Position : Main en supination dans le prolongement de l’avant-bras


- Centre articulaire : en regarde l’articulation MP
- Branche fixe : Axe du M1
- Branche mobile : Axe de P1 du pouce
(Variante ou on « pince » avec le goniomètre comme sur l’image)

Amplitudes physiologiques :
- F/E actif : 60/0/0°
- F/E passif : 80/0/0°

Articulation Interphalangienne (IP) :


1. Flexion/extension :
- Position : Main en supination dans le prolongement de l’avant-bras
- Centre articulaire : en regarde l’articulation IP
- Branche fixe : Axe du P1 du pouce
- Branche mobile : Axe de P2 du pouce
(Variante, on peut aussi pincer)
Amplitudes physiologiques :
- F/E actif : 80/0/5°
- F/E passif : 90/0/30°

43
P. Yazdani 1003 2018/2019

Mesure du pouce sans goniométrie

Opposition du pouce :
Mouvement complexe associant l’abd, la flexion et la pronation de la colonne du
pouce. Toutes les articulations sont sollicitées à des degrés divers

➔ Mesures centimétriques

Empan : distance entre l’extrémité du pouce et celle de l’auriculaire, main ouverte et


doigts écartés au maximum
➔ Mesures fonctionnelles :

44
P. Yazdani 1003 2018/2019

Contre-opposition du pouce :
Mouvement complexe, de sens inverse à l’opposition, associant l’extension, la
rétropulsion et la supination de la colonne du pouce, ainsi que l’extension de P1 et
P2.

➔ Mesure fonctionnelle :

Main bien à plat, qui ne


doit pas se lever

Mouvements passifs :

Reprendre les mouvements actif avec les sensations de fin de course

45
P. Yazdani 1003 2018/2019

Mouvements accessoires :

Articulation trapézo-métacarpienne :
Articulation en selle, donc attention pour la règle concave-convexe.
Pour savoir le sens de l’articulation, elle est comme notre commissure du 1er doigt de
ce fait.
- Glissement antéro-post : améliore l’ext (selon la règle C-C) Concave : suit le
- Glissement postéro-ant : améliore la flexion (selon la règle C-C) mvt
- Glissement médio-latéral : améliore l’add (selon la règle C-c) Convexe : contraire
- Glissement latéro-médial : améliore l’abd (selon la règle C-C) au mvt

Articulation métacarpo-phalangienne :
Articulation de type condylienne
- Glissement antéro-postérieur
- Glissement postéro-antérieur
- Glissements latéraux

46
P. Yazdani 1003 2018/2019

Testing musculaire

Stabiliser le méta ;

Res sur P1

Stabiliser P1 ;

Résistance sur P2

47
P. Yazdani 1003 2018/2019

Stabiliser le méta

Résistance sur P1

Stabiliser P1

Résistance P2

48
P. Yazdani 1003 2018/2019

Pour le court :

Résistance sur P1 et
empêchant le pouce d’aller
en abd vers l’avant (vers la
position ou il est
perpendiculaire au plan de
la paume)

Pour le long :

Pareil pour la résistance,


mais empêche le pouce
d’aller en abd légèrement
en avant du plan de la
paume

49
P. Yazdani 1003 2018/2019

50
P. Yazdani 1003 2018/2019

Cas examens 1003 :


En 3 parties :
- Emettre des hypothèses, choisir une principale et l’argumenter
- Proposez une technique d’EVA pertinente
- Proposez une technique de TTT pertinente + préciser les modalités :

Rappels des modalités (de base) :


- Mobilisation :
o Effet vasculaire : mobilisation active ou passive angulaire, sans entrer
dans la résistance, avec une grande amplitude de mouvement pour
favoriser un effet de pompage.

o Effet antalgique : mouvement de longue amplitude sans enter dans la


douleur
o Effet antalgique (Accessoire) : Avec les mvts acc, on fait aussi des
mouvements de longues amplitudes sans entrer dans la douleur
o Gain de mobilité (rétraction capsulo-lig) : 3-4 séries en restant dans la
résistance 30’’ à 60’’
o Gain de mobilité (accessoire) : Avec les mvts acc, pareil, 3-4 séries en
restant dans la résistance 30’’ à 60’’

- Posture :
o Effet antalgique : posture antalgique, souvent dans la direction opposée
aux symptômes.
o Effet sur la mobilité : fin de course, durée de 30 secondes à plusieurs
minutes en progression.

- Entraînement de la force :
o Force max : 70-80% RM / 3 séries de 6 à 12 répét / 2’ de pause / 2-
4x/semaine / « + rapide possible »
o Hypertrophie : 70-80% RM / 3 séries de 6 à 12 répét / 1’ de pause / 2-
4x/semaine / « lente-modéré »
o Puissance force : 70-80% RM / 3 séries de 3-6 répéts / 2’ de pause / 2-
4x/semaine / « + rapide possible »
o Puissance vitesse : 30-60% RM / 3 séries de 3-6 répéts / 2’ de pause /
2-4x/semaine / « +rapide possible »
o Force endurance : 50-70% RM / 3 séries de 15 répéts / 30’’ de pause /
2-4x/semaine / « lente modéré »
-

51
P. Yazdani 1003 2018/2019

- Etirement :
o Effet antalgique :
▪ Auto-étirement
▪ Contracté-relâché :3 séries de contracté/relâché, 3-6 secondes,
selon tolérance
(Rappel : on positionne en position sous-max d’étirement, on demande une
contraction de 3 secondes SANS MOUVEMENT, on demande de relâcher et
on va progresser dans l’étirement en restant 6’’ et on répète la manœuvre 3x)
▪ Innervation réciproque de Sherrington : Contraction de
l’antagoniste 3-10 secondes

o Effet sur l’extensibilité :


▪ Etirement statique : 3 séries 3 x >30 secondes, selon tolérance
▪ Contracté-relâché :3 séries de contracté/relâché, 3-6 secondes,
selon tolérance
▪ Innervation réciproque de Sherrington : Contraction de
l’antagoniste 3-10 secondes

52