Vous êtes sur la page 1sur 15

FEI- L3- COMMUNICATIONS NUMERIQUES(suite)

Serie d’exercices sur la transmission en bande de base


Exercice 3 :

1
Corrigé4

NRZ à niveaux symétriques : D=1Mbits/s

2
RZ 50% unipolaire :

Code Manchester :

Code AMI-RZ 50%

corrigè Exo5 :

3
Exercice 6
On envoie la suite de bits :10001011101010
Quels sont les signaux correspondants en NRZ unipolaire, RZ unipolaire, NRZ bipolaire, RZ
bipolaire, Manchester , Manchester différentiel?

Corrigé

4
Exercice7
On veut générer un signal de type biphase (manchester) dans lequel les bits à 1 seront codés
par un front descendant, tandis que les bits à 0 seront codés par un front montant. La période
symbole sera notée Ts.

1) Donner une correspondance entre les bits et les symboles ( mapping) et une réponse
impulsionnelle du filtre de mise en forme h(t) permettant de générer ce signal.

2) Tracer le signal biphase généré pour transmettre la suite de bits suivante : 1001001101

3) Déterminer la densité spectrale de puissance du signal biphase, en supposant que les


symboles émis sont indépendants et équiprobables.

Rép : Les symboles sont indépendants donc la fonction d’autocorrelation est nulle.
5
La dsp se simplifie à :

E [ak2]=1

Le tracé du spectre

6
4) Comparer le signal biphase au signal NRZ. Identifiez quels pourraient être ses avantages et
ses inconvénients

Corrigé Exo8
Le code AMI (Alternate Mark Inversion) est un code en ligne permettant de transmettre une
séquence de symboles binaires k en créant un signal x(t) qui vaut :

1. Représenter le signal x(t) pour la séquence 0101000011001

2. rapidité de modulation du signal codé, débit binaire :


R=1/T = D

7
On écrit :

3. Représenter g(t).

4. Quelles sont les valeurs prises par les symboles ak ? Quelle est la valence du code ?

ak appartient a l’alphabet (-1,0,+1)

La valence est : v = 3

5. La figure suivante représente la DSP du signal codé AMI (bipolaire).

8
La figure ci-dessous présente la bspducodage NRZ :

En se basant sur l’étude de cette représentation : Quel est l’avantage du code AMI sur le code
NRZ? Pour quel type de canal physique le code AMI est-il particulièrement adapté ?

Le spectre montre une puissance égale à 0 à la fréquence nulle. Donc le code AMI est adapté
an support qui ne laisse pas passer les basses fréquences alors que pour le code NRZ la
puissance est concentrée à la fréquence f=0 , donc le système de transmission devra laisser
passer le continu, le codage NRZ n’est pas adapté au support qui ne laisse pas passer le basses
fréquences (câble coaxial,… ).

6. Représenter (dans le domaine temporel) le signal codé Manchester pour la même séquence
binaire.

7. En se basant sur l’étude de cette représentation temporelle : Quel sera l’inconvénient du


signal codé AMI sur le signal codé Manchester ?

Il ne permet pas de restituer la période horloge à la réception.

9
8. La formule de Bennett permettant de calculer la DSP du signal codé AMI est :

Que vaut ma = E[ak] = ½ (0) +1/4(-1)+1/4(1) =0

Que vaut a = 2E[ak2] = ½.

Corrigé Exo9 :

En codage BHD1 :

En codage BHD2:

En codage BHD3 :

10
L’organigramme du Code Hdbn st le suivant

Exo10
1) Il représente le code AMI RZ50%

2) iI représente le code hdb3 RZ50%

11
Corrigé Exo11 :
On vérifie aisément que le codage utilisé est NRZI :
pour « 1 » inversion du niveau précedent
et pour « 0 » on code avec le meme niveau que précédemment.

12
Exercice 12
a) Un support physique de communication a une bande passante de 1 MHz.

Quel est le débit maximum théorique pouvant être obtenu sur ce support lorsqu’on
utilise une modulation bivalente ?

b) Quel débit maximal peut-on obtenir avec un signal numérique envoyé sur un canal de 3
kHz dont le rapport signal sur bruit est de 25 dB ? Quelle valence faudrait-il pour
approcher ce débit maximum théorique ?

Exo12 :
Quelques rappels :
_ Bande passante w : C’est la plage des fréquences que laisse passer le support physique.

– Capacité théorique d’un canal de transmission : formule de Shannon

C = W log2 (1 + S/B) [bit/s] (= Dmax)

W est la largeur de la bande passante du canal de transmission.

S La puissance du signal .

B est la puissance du bruit additif. Sa valeur est constante dans la bande utile.

– Intervalle significatif, noté T: temps pendant lequel les caractéristiques du signal à transmettre ne
sont pas modifiées.

– Instant significatif : instant d’´echantillonnage du signal transmis (généralement milieu de


l’intervalle significatif).

– Valence, notée V (ou M) :

nombre d’états significatifs distincts employés dans une modulation pour caractériser les éléments du
signal à transmettre.

– Rapidité de modulation, notée R : C’est une caractéristique physique de la ligne. Son unité est le
baud.

13
– Débit binaire, noté D : c’est la quantité d’informations par unité de temps émise à la source. En
bit/s.

– Relations entre R et D : R = 1/ Ts (bauds) ; D = R log2 V (bit/s)

- Rappel : log2 V = log10 V/log10 2

Corrigé exo 12
a) Un support physique de communication a une bande passante de 1 MHz.
Quel est le débit maximum théorique pouvant être obtenu sur ce support lorsqu’on utilise une
modulation bivalente ?
Rep
La loi de Nyquist fournit la rapidité de modulation maximum Rmax sur un support (modélisé
par un filtre passe-bas) de bande passante W : Rmax = 2W
Si V est la valence du codage et n est le nombre de bits codés par intervalle T, on a :
n = log2 V
Donc Dmax = Rmax.log2 V = 2W. log2 V
Dans notre cas V =2
Alors Dmax = 2*106bits /s

b) Quel débit maximal peut-on obtenir avec un signal numérique envoyé sur un canal de 3
kHz dont le rapport signal sur bruit est de 25 dB ? Quelle valence faudrait-il pour approcher
ce débit

14
Rep
Calcul du RSB :
(RSB)dB = 25 dB = 10log10(RSB) donc log10RSB = 2,5
RSB = 102,5 = 316,22
D= 3*103log2(1+ 316,22) ~ 25 Kbits/s
Mmax = (1 + RSB) ½ = 17,. ..
On prend M = 16=24 .

15