Vous êtes sur la page 1sur 10
Corrigé de l’exercice 1  l’expression de sa fréquence instantanée f i f i =

Corrigé de l’exercice 1

l’expression de sa fréquence instantanée f i

f i = 10 6 + 2500.sin(1000t)

la fréquence F o de la porteuse

F o = 1 MHz

la fréquence f du signal modulant

f = 500 Hz

l’excursion en fréquence ΔF

ΔF = 2500 Hz

l’indice de modulation m

m = 5

son encombrement spectral B (règle de Carson)B = 6 kHz

sa puissance sur une antenne R = 50 Ω

P = 1 W

Corrigé de l’exercice 2

1)

F o = 10 MHz

F = 50 kHz

2)

m = 5

3)

2

1

0

Amplitude

Amplitude

Amplitude
Amplitude
Amplitude
Amplitude
Amplitude
Amplitude
Amplitude
Amplitude
Amplitude
Amplitude
Amplitude
Amplitude
Amplitude
Amplitude
Amplitude
Amplitude
Amplitude
Amplitude
Amplitude
Amplitude
MHz  F = 50 kHz 2) m = 5 3) 2 1 0 Amplitude 10
MHz  F = 50 kHz 2) m = 5 3) 2 1 0 Amplitude 10
MHz  F = 50 kHz 2) m = 5 3) 2 1 0 Amplitude 10
MHz  F = 50 kHz 2) m = 5 3) 2 1 0 Amplitude 10
MHz  F = 50 kHz 2) m = 5 3) 2 1 0 Amplitude 10

10 kHz

10 MHz

Fréquence

B = 160 kHz

4)

La tension de sortie du VCO est amplifiée de 40 dB soit 500 V, la puissance d’émission est donc de 2500 W.

Corrigé de l’exercice 3

1) 2) I M = 200 mA 5 < m < 1500 3) 0,036 0,026
1)
2)
I M = 200 mA
5 < m < 1500
3)
0,036
0,026
0,026
89,91
90
90,090
f (MHz)
4)
B = 180 kHz
Corrigé de l ’ exercice 4 1) a. f s m i n = 10*1762*16/32

Corrigé de lexercice 4

1) a. f smin = 10*1762*16/32 = 88,1 MHz f sMAX = 10*2158*16/32 = 107,9 MHz

b. Pour 1766 f s = 88,3 MHz soit 200 kHz de plus que pour 1762 donc la largeur de bande B d'un canal FM est de 200 kHz.

2) La dérive de fréquence en sortie est donc de 2.10 -6 .107,9.10 6 = 215,8 Hz, inférieure au 2000 Hz tolérés.

3)

a.

V(p)

K

d

(p)

1



p

f s



t

f(t)

c

2

1

K .ut

0

d

s

f

c

donc

2

dt

ft

F p

donc

p

2

s p

et

s

p

2

p

Fp

Va(p)

V(p) + +
V(p)
+
+

KD

U(p) K0
U(p)
K0
E(p)
E(p)

F(p)

p F  p  V a (p) V(p) + + K D U(p) K0 E(p)

+ - 1+p

S(p)

 

2

 

p

 

V p

K

d

p



K

d

 

1



p

 

1



p

b. On se place dans le cas où E (p) = 0.

Fp

K .Up

0

U(p) = V(p) + V a (p)

s

p

s

p

2

p

Fp

donc :

V p

F p

 

K

0

K

d

2

Fp

K

d

1

  



V

a

p

p

p

2

1



p

p

U p

F p

  

V

a

p

donc

K

d

2

1



F

p

p

 

p

1

Fp

et

0



d

p

K .K

1

0  d p K .K 1 2      K p 

2  

   K

p

0

V p

a

F p    K .K 1 p. 1   p  T
F p
K .K
1
p. 1

p
T p
1
0
d
2     K
 K
V
p
1

p
p
0
K .K
2
0
p. 1

p
 
2
K .K
1 
0
d
a
0
d
1

p
p
p. 1

p
1 p. 1

p
T p
 K
0
p. 1

p
 
2
K .K
2
 K
1
p
2
0
d
d
p
1
2
K .K
2
K .K
0
d
0
d
p 1

p
T p
 T
expression de la forme :
0
2
p
p 
1
 2m
 
 
 0
 0
1
2
K .K
1
1
T
 
0
d
m 
0
2
 K
0
2
2
K .K
d
0
d
c. m = 0,70 f 0 = 49 Hz T 0 = 4547 V -

c. m = 0,70

f 0 = 49 Hz

T 0 = 4547 V -1

120 dB

c. m = 0,70 f 0 = 49 Hz T 0 = 4547 V - 1

G

-20dB/déc 20dB/déc
-20dB/déc
20dB/déc

49

69

log(f)

En haute fréquence, ce sont les termes en p 2 qui dominent, donc et G = 120 dB

d. On a une modulation linéaire du VCO à partir de f = 69 Hz.

T p

T ..

0

e. En régime linéaire

T p

T ..

0

0 2

10

6

donc V aMAX = f /10 6 = 75 mV

0 2

10

6

Corrigé de l ’ exercice 5 f E  t  1 d  E

Corrigé de lexercice 5

f

E



t

1

d

E

2

dt

donc

F

E

p

p

2

.

E

p

et

F

R

p

p

2

.

R

p

1)

f R (t) = K 0 u(t)

v D (t) = K D [E (t) -

donc

F

R

R (t)]

p

K .Up

0

donc

V D (p) = K D [E (p) - R (p)]

U p

1

V

D

a.

p

H

E

H

0

p

1



p

E

p

p

2

H

 

 

F U p p

R

D

p

2

F

E

R

p

p

p

 

 

R

p

p

U p

F

R

p

U p

K

D

E

p



R

p

1



p

K

0

b.

T p

T p

 

2

K

D

U p

H

E

p .H

D

p

 

p 1



p

2

K

D

F

E

p

1

H

D

p .H

0

p

1

2

K .K

0

D

p 1



p

2

 

K .K

0

D

 

p 1



p

 
 

2

K

D

 

1/K

0

T

0

p 1



p

2

 

K .K

0

D

 

 

p

2

 

1

p

1

0

   p

  

0

2

 

2

K .K

0

D

2

K .K

0

D

 

1

2m

avec

T

0

1/K

0

 

0

2  K .K 0 D 
2
K .K
0
D

m

1 1 2 2  K .K  0 D
1
1
2 2
K .K
0
D

2) a. Le filtre passe-bas étant du premier ordre, son atténuation est de 20dB/déc. Pour obtenir une atténuation de 20 dB à 200 kHz il faut choisir une fréquence de coupure à -3 dB f 3 , 10 fois plus faible

 1 7,96 s  (une décade) soit 20 kHz. 2  f 3 

1 7,96 s
(une décade) soit 20 kHz.
2
 f 3 
b f
0 = 10 kHz
m = 1
T 0 = 200 µV/Hz
T
T
T p
0
0
c. Puisque m = 1,
2
2
p
p 
p 
1
 2
 
  1 
 0
 
 
 
 
0
0
T
T
T
T j  
0
T j 
0
0
donc
2
2
2
 
  
 f 
1
 j
1  
1  
  
 
 
 
 
f 0
0
0

et pour la fréquence de coupure à -1dB, f 1 :

G

20log

 

1

f

1  

1

f

0

2

 1

soit

f

1  

1

f

0

2

10

1/ 20

donc f

1

f

0

1 10 1/ 20 
1
10
1/ 20

3,49kHz

c. G(dB) 10 kHz log(f) -74dB -80dB -40dB/déc (°) 0° log(f) -180°   T

c.

G(dB)

10 kHz log(f) -74dB -80dB -40dB/déc (°) 0° log(f) -180°   T 0 
10 kHz
log(f)
-74dB
-80dB
-40dB/déc
(°)
log(f)
-180°
T 0
f
U p

3) a
2 p
p 
 1 
 
 
0
T
 f
b. limu t
 
limp.U p
limp
0
T .
 
f
2.10
 4
f
0
t 
p
0
p
0
2 p
p 
  1 
 
  
0
K
c. U p
 
D
p

p
1

p
E
R
donc en régime permanent (p0) on aura :
u KDER  soit u/ 2 et
u 
 /2
f Max
2.10 
2.10 
4 
7,85kHz
4
Corr igé de l’exercice 6 1) T( p)    R     R.Y

Corrigé de l’exercice 6

1)

T( p)

 

R

 

R.Y p

R. 1/r

Cp

R. 1

r.Cp

R. 1

r.Cp

R

Z p

R.Y p

1

R. 1/r

Cp

1

R. 1

r.Cp

r

R

r

.

  

1

R.r.Cp

   

   

R

r

 

K = R/(R+r)

 

1 = r.C

 

2 = R.r.C/(R+r) < 1

 

2) En basse fréquence le condensateur n’agit pas tandis qu’en haute fréquence elle court -circuite totalement, les hautes fréquences sont donc moins atténuées que les basses fréquences.

20log

20log(T) 1 1 2 2 R R+r
20log(T)
1 1
2
2
R
R+r

f

arg(T)

/2 0 1 1 f 2 2
/2
0
1
1
f
2
2

1



1

p E

A

A 1



2

p

B.p

3)

V

s

p

K.

K.E.

B

  K.E.

1



2

p p

p

1



2

p

2

e

p 1

t /

2



2

p

.ut

En identifiant on obtient : A = 1 et B = 1 - 2 =

V

s

p

1

K.E.

p

1



2

p

donc

v

s

t

K.E. 1

K.E.1

19.e

t /

2

.ut

K.E. 1 K.E.  1  19.e  t /  2  .u  t

20K.E

K.E

vs(t)

v s (t)
1  19.e  t /  2  .u  t  20K.E K.E v

t

4) La fréquence f 2 = 63,7 kHz à partir de laquelle le gain est nul étant très supérieure à la fréquence maximale du signal sonore (15 kHz), le dénominateur a une influence négligeable dans la bande de fréquence du signal d’entrée.

5) Pour f > f 1 , T(p) K.1 .p, le signal est donc dérivé par le circuit. Un modulateur de fréquence produit un signal tel que la dérivée de sa phase instantanée soit proportionnelle au signal modulant d/dt = k.s m (t) Si l’on intercale le circuit de préaccentuation entre le signal modulant et le modulateur, on aura donc d/dt = k.ds m /dt soit (t) = k.s m (t) (à une constante près) ce qui est la définition d’un signal modulé en phase.

6) Un filtre passe-bas à base de circuit RC suffit pour désaccentuer les hautes fréquences à la réception.

EXERCICES SUPPLEMENTAIRES CORRIGES SIGNAL FM A BANDE ETROITE On considère le signal FM suivant :

EXERCICES SUPPLEMENTAIRES CORRIGES

SIGNAL FM A BANDE ETROITE

On considère le signal FM suivant : v(t) = Vcos (t + m.sint) avec pour la fréquence de la porteuse F = /(2) = 100 kHz.

1) Un signal FM est dit à bande étroite lorsque son indice de modulation m est petit devant 1.

a. Pour un indice de modulation m = 0,25 et une excursion de fréquence F = 5 kHz, calculer

la valeur de la fréquence f du signal basse fréquence.

b. A l'aide de développements limités au premier ordre, montrer que v(t) peut être représentée par une somme de trois composantes sinusoïdales. Représenter son spectre d’amplitude.

On rappelle qu'au premier ordre et pour << 1: cos= 1, sin= .

c. En déduire l'encombrement spectral, B, d'un signal FM à bande étroite.

2) Pour tenir compte d'une augmentation de l'indice de modulation, on utilise alors des développements limités au second ordre.

On rappelle qu'au second ordre et pour << 1 : cos= 1 - 2 /2, sin= .

a. Montrer alors que v(t) peut être représenté par une somme de 5 composantes sinusoïdales.

b. Représenter son spectre d'amplitude lorsque m = 0,7 et V = 1 V.

c. En utilisant la décomposition spectrale de v(t), calculer la puissance moyenne, P, que dissiperait le signal v(t) aux bornes d'une résistance R.

d. Rappeler l'expression exacte de la puissance moyenne P 0 que dissipe un signal FM

d'amplitude V aux bornes d'une résistance R.

e. En déduire la valeur du rapport P/P 0 pour m = 0,7.

1)

Corrigé

a) f = 20 kHz

b) v(t) = V.cos(t + m.sint) v(t) = V.cost.cos(m.sint) - V.sint.sin(m.sint) v(t) V.cost - mV.sint.sint

v(t) V.cost

mV

2

cos(

 

)t

mV

2

cos(



)t

V

m.V/2

mV 2 cos(   )t mV 2 cos(  )t V m.V/2 80 100 120

80

100

120

f (kHz)

c) B = 2.f = 40 kHz

2) a) v(t) = V.cost.cos(m.sint) - V.sint.sin(m.sint)

v(t)

v(t)

V.cos

V.cos

t

t

1

1

m

2

2

m

2

4

sin

2

 

cos2 t

t

mV.sin

 

mV

2

1

t.sin

cos(

 

t

)t

mV

2

cos(



)t

    m    2 4   m 2 8 0,878
 

m   

2

4

m

2

8

0,878

 

V. cos

t 1

cos(

  

2

)t

 
   

0,35

     

0,062

      0,062

P

2

V

2R

60

m

  

2

4

1

80

100

120

140

2

2   m

2

2

m  

8

2

2

2

  

V

2R

2

1

cos(

v(t)

b)

 

2

f (kHz)

3m

4

32

c)

d)

P

0

V

2

2R

e)

P

P

0

1

3m

4

32

1,02

)t

m

2

cos(

 

)t

cos(



)t

MODULATEUR D’ARMSTRONG

Rappels mathématiques :

si << 1, (1 + ) n 1 + n

cos(a+b) = cosa.cosb sina.sinb

1- cos2x 1   u' sin x  2  1  tan 2
1- cos2x
1
u'
sin x 
2
1
tan
2 x
Arc tan(u) ' 
2 cosx
1
 u
2
-/2
La porteuse (pulsation : ) est appliquée à un
déphaseur (- /2) et à un multiplieur dont l'autre
entrée reçoit la BF (pulsation : ) directement
pour une modulation de phase, après intégration
pour une modulation de fréquence.
v2
vp
1
v3
X K
vm
v1
v p (t) = U p sint
v m (t) = U m cost

vs

  

1) La tension à la sortie de l'intégrateur ayant pour expression

v

1



K

0

v

m

dt

celle à la sortie du multiplieur, v 3 = K.v 1 .v p , exprimer v 1 (t), v 2 (t), v 3 (t) et v s (t).

2) Montrer, en posant

tan

( )

t

=

K.K

0

.

U

m

que v s peut se mettre sous la forme : v (t) =

s

sin

t

U

p

cos (t)

cos t  (t)

3) Mettre v s sous la forme : v s (t) = U s (t).cos[t + (t)]

Montrer que ce signal est modulé à la fois en amplitude et en fréquence.

4) Que devient cette expression dans le cas où K.K 0 .U m / 

4) Que devient cette expression dans le cas où K.K 0 .U m /<< 1 ?

Montrer qu'elle peut s'écrire : v s (t) = U p (1 - m A .cos2t).cos(t + m.sint)

Que peut-on conclure quant au rapport de m A /m ? Quelle est l'excursion de fréquence ?

5) Exprimer la pulsation instantanée i dans les deux cas précédents (questions 3 : i et 4 :ia ) en fonction de m. En faisant un développement limité au premier ordre de i , montrer que la distorsion due à l'harmonique 3 est inférieure à 1%, si m < 0,2.

6) On désire transmettre un signal BF de fréquences comprises entre 30 Hz et 15 kHz. Quelle excursion de fréquence pourra-t-on avoir si m < 0,2 ?

7) Pour augmenter l’excursion de fréquence, on réalise le montage suivant :

-/2 Osc 100kHz X K vm v1 
-/2
Osc
100kHz
X K
vm
v1
v2 1 v3
v2
1
v3
v4 f x 200 Osc 18,3MHz
v4
f x
200
Osc
18,3MHz
v5 X K
v5
X K
v6
v6
v7 f x 60
v7
f x 60

vs

Quelle est la fréquence centrale et l’excursion de fréquence du signal v 5 ? Quelles sont les fréquences présentes dans le signal v 6 et que vaut l'excursion de fréquence ?

8) Dessiner le gabarit du filtre passe-bas qui élimine la fréquence la plus élevée de v 6 .

9) Quelle est la fréquence de la porteuse v s et que vaut l'excursion de fréquence ? Proposer un ou plusieurs montages multiplieurs de fréquence.

1)

2)

3)

Corrigé

K

0



K.K

v

v (t)  

(t)  

U

m

sin

t

0

U U

m

p

 

t

(t)

U sin(

p

U cos

p

 

t

U

p

cos

 

t

K.K

0

/ 2)

U cos

p

p

sin

t

1

3

v 2



U U

m

sin

tsin

t

v (t)

s

 

t

tsin

t

U

p

cos

t.cos (t)

v (t)

s

tan (t).sin

sin (t).sin

cos (t)

U v (t)  p cos   t (t) s cos (t)  
U
v (t) 
p
cos
 
t
(t)
s
cos (t)
   K.K
 
2
v (t)
U
1
0
U
m sin
t
s
p
 

cos

 

t

(t)

t

Ce signal est à la fois modulé en amplitude et en fréquence.

4) Si K.K 0 .U m /<< 1, tan(t) << 1 et l’on peut confondre tan(t) et (t), donc

(t)

K.K .U

0

m

sin

t

De même le terme sous la racine est de la forme 1+, avec << 1. Or (1+) 1/2 1+/2, donc :

v (t)

s

U

p

 

1

1 K.K

0

2  

U

m

sin

t

2

    

cos

 

t

K.K

0

U

m

sin

t

u (t)cos

p

 

t

msin t

Or sin 2 t = (1-cos2t)/2, donc l’amplitude du signal peut se mettre sous la forme :

u p (t)   U  1 p    1  K.K

u p

(t)

U 1

p

 

1

K.K

 

0

2

U

m

sin

t

     

2

U 1

p

 

K.K   2

0

U

m

2

1

cos2 t

 

 

U 1

p

 

K.K   2

0

U

m

Le taux de modulation d’amplitude a donc pour expression

m

A

K.K    2

0

U

m

2

et l’indice de

modulation de fréquence :

m

K.K

0 U

m

et puisque m << 1, m A /m << 1.

La modulation de fréquence est donc prépondérante.

L’excursion en fréquence s’écrit :

 

F

m.f

K.K

0 U

2

m . On constate qu’elle est bien indépendante

2

cos2

t

  

de la fréquence du signal modulant, cependant, m étant très inférieur à 1, l’excursion sera très limitée.

5) Avec l’approximation de la question 4 on obtient :

ia

(t)

d

dt

 

t

m.sin t

 

m.

.cos

t

Sans approximation (question 3) on aura :

d

(t)

i

(t)

dt

 

t

d

dt

 

t

arctan   K.K .U

0

m

i

(t)



1

1

m.sin t

2

m.

.cos

t

sin

Or m << 1 et 1/(1+) 1-, donc :

i

i

(t)

(t)

1

 

m.sin t

2

.m.

.cos

 

t

1

m

2



1

m

2

2

.m .cos

 

t

m

3

.

2

cos2 t.cos

t

 

 

d

dt

 

t

arctanm.sin t

t  

cos2

1

2

.m.

.cos

t

 

t

1

m

2

4

.m.

.cos

 

t

m

3

.

4

cos3 t

On remarque la présence de l’harmonique 3 du signal modulant. La distorsion due à l’harmonique 3 est donc :

d

3

U m 2 4 3  U 1  m 2 4 1
U
m
2 4
3
U
1
 m
2 4
1

10

2

m

2

4.10

2

m

0,2

.

6) m Max = 0,2, or m Max = F/f min donc F = m Max .f min = 0,2 .30 = 6 Hz. Cela confirme bien que l’excursion en fréquence est très faible.

7) La fréquence centrale de v 5 vaut donc 20 MHz et son excursion de fréquence 1200 Hz, les deux étant multipliées par 200. Les deux fréquences présentes dans v6 sont 38,33 MHz et 1,67 MHz. L’excursion en fréquence est la même que celle de v 5 .

8)

1,67 MHz 38,33 MHz
1,67 MHz
38,33 MHz

9) La porteuse a pour fréquence 60.1,67 = 100 MHz et F = 60.1200 = 72 kHz. Pour réaliser des multiplications de fréquences, on utilise des amplificateurs en classe C accordés sur des harmoniques ou des PLL.