Vous êtes sur la page 1sur 41

Techniques de transmission numérique

Chapitre 1
Transmission en bande de base

Dr. Rafik ZAYANI


rafik.zayani@gmail.com
rafik.zayani@gnet.tn

Chapitre 1

Transmission en bande de base


Partie 1: Codage en ligne

2
PLAN

 Introduction
 Transmission en bande de base
 Codage en ligne
 a) Le code NRZ - No Return to Zero
 b) Le code NRZI (Non Return to Zero Inverted)
 c) Le code Manchester (biphasé)
 d) Le code Manchester différentiel
 e) Le code Miller
 Densité spectrale de puissance des codes en lignes
 Codage par bloc – Block line codes
 Critères de sélection

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 3
2010/2011

Introduction

 La transmission est dite en bande de base si elle ne subit aucune


transposition de fréquence par modulation

 Les fréquences du signal émis sont donc préservées

 Les signaux bande de base sont sujets à une atténuation dont


l’importance dépend du support employé et doivent donc être
régénérés périodiquement sur une longue distance

 La transmission en bande de base ne peut donc par essence être


utilisée que sur support cuivre

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 4
2010/2011
Introduction

 La transmission en bande de base à des vitesses élevées et sur de


grandes distances est impossible car :
 Pas de propagation pour les fréquences en dehors de la bande passante du
support

 Pertes et affaiblissements

 Impossibilités de différencier plusieurs communications sur un même


support

 Bruit

⇒ La transformation des données numériques en un signal modulé


adapté au support de transmission
Cours Techniques de transmission numérique
Chapitre 1 5
2010/2011

Introduction

 Le signal binaire n’est généralement pas transmis directement sur la


ligne et différents codages numériques sont utilisés pour différentes
raisons :
 La récupération de l’horloge est facilitée par des séquences qui présentent
des changements d’états fréquents et évitent ainsi les longues suites de 1
ou de 0
 Le spectre d’un signal binaire est concentré sur les basses fréquences qui
sont les plus affaiblies sur la ligne
 Les perturbations subies par un signal sont proportionnelles à la largeur de
sa bande de fréquence
 Un signal numérique composé de 0 et de 1 présente une composante
continue (valeur moyenne du signal) non nulle. Cette composante est inutile
et provoque un échauffement (Effet Joule).
 Il est important que la composante continue du signal transmis soit nulle

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 6
2010/2011
Transmission en bande de base

 La transmission en bande de base consiste à transmettre directement


des signaux numériques sur un support (bande passante limitée,
distorsions, etc.) de longueur en principe limitée. Cette opération est
réalisée par un codeur

 Le codeur transforme une suite de bits {ai} en une suite de symboles {dk}
pris dans un alphabet de q symboles

 Les {dk} ont en principe tous la même durée

 La transmission en bande de base est simple et peu coûteuse; elle est


largement répandue dans les réseaux locaux

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 7
2010/2011

Transmission en bande de base

 Quelles sont les objectifs du codage binaire ?


 Diminuer la largeur de bande du signal transmis

 Recentrer les fréquences du signal transmis sur la bande passante du canal

 Superposer aux données, des signaux de synchronisation de l’horloge

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 8
2010/2011
Transmission en bande de base

 Principe
 Transmission sans transposition de fréquences => Les données sont
transmises sans transformation du signal numérique en signal analogique.

 Ceci permet d'avoir :

 Des circuits de données à grand débit et faible portée

Ex: débit supérieur à 100 Kbit/s pour des distances < 1 km


 débits élevés

 Simplicité de mise en œuvre (peu coûteux)

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 9
2010/2011

Transmission en bande de base

 Problèmes à prendre en compte


 Limitation de la bande passante du support vers les basses fréquences

 Il faut pouvoir reconstituer l'horloge en réception quelque soit la séquence


de données transmises

 Atténuation, distorsion d'amplitude et bruit déformant le signal

 Détecter les erreurs

 Comment les résoudre ?


 Utilisation d'un transcodeur pour modifier le spectre du signal pour
l'adapter aux contraintes du support de transmission

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 10
2010/2011
Codage en ligne

 Codes en ligne les plus utilisés


 Le code NRZ

 Codage NRZI

 Codage Manchester

 Codage Manchester différentiel

 Codage Miller

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 11
2010/2011

Codage en ligne
Le code NRZ – No Return to Zero

 Le signal binaire est simplement transposé en tension

 L'état 0 volt n'est pas utilisé

 Un bit est codé par une tension (+V ou -V).

 NRZ est très simple à mettre en oeuvre mais ne résout pas tous les
problèmes (en particulier la bande de fréquences et la synchronisation)

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 12
2010/2011
Codage en ligne
Le code NRZ – No Return to Zero

 Le codage NRZ améliore légèrement le codage binaire de base en


augmentant la différence d’amplitude du signal entre les 0 et les 1

 Les longues séries de bits identiques (0 ou 1) provoquent un signal sans


transition pendant une longue période de temps, ce qui peut engendrer
une perte de synchronisation

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 13
2010/2011

Codage en ligne
Le code NRZI – No Return to Zero Inverted

 Ce codage n'utilise pas directement le niveau mais le changement de


niveau pour coder les valeurs logiques

 Par exemple pour un "1" logique on provoquera une transition de niveau


et il n'y aura aucun changement pour le "0" logique

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 14
2010/2011
Codage en ligne
Le code Manchester (biphasé)
 Provoquer une transition du signal pour chaque bit transmis
 Un 1 est représenté par le passage de +V à –V,
 Un 0 est représenté par le passage de -V à +V
 La synchronisation entre émetteur et récepteur est toujours assurée,
même lors de l’envoi de longues séries de 0 ou de 1
 Un bit 0 ou 1 étant caractérisé par une transition du signal et non par un
état comme dans les autres codages, il est très peu sensible aux erreurs
de transmission

ce code est celui


utilisé dans les
réseaux ethernet

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 15
2010/2011

Codage en ligne
Le code Manchester différentiel

 La présence ou l’absence de transition au début de l’intervalle du signal


d’horloge qui réalise le codage
 Un 1 est codé par l’absence de transition,

 Un 0 est codé par une transition au début du cycle d’horloge

Ce code est celui utilisé dans la norme 802.5

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 16
2010/2011
Codage en ligne
Le code Miller

 Une transition dans un intervalle Tm signifie qu'on a l'état 1

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 17
2010/2011

Densité spectrale de puissance des codes


en lignes

 Répartition de la puissance en fonction de la fréquence

 Spectre de puissance

 Caractéristiques statistiques d’un processus aléatoire continu


stationnaire au deuxième ordre :

 Moyenne :

 Fonction d’autocorrélation :

 Densité spectrale de puissance :

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 18
2010/2011
Densité spectrale de puissance des codes
en lignes

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 19
2010/2011

Densité spectrale de puissance des codes


en lignes

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 20
2010/2011
Densité spectrale de puissance des codes
en lignes

 Spectre de puissance du code NRZ


 Bande passante B ≈ 1/T

 La densité spectrale de puissance d'un signal NRZ est centrée en f=0

 Mal adapté au milieu qui ne passe pas les basses fréquences

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 21
2010/2011

Densité spectrale de puissance des codes


en lignes

 Spectre de puissance du code Manchester


 La densité spectrale de puissance : centrée en f=1/T.

 Bien adapté à un milieu qui ne passe pas les basses fréquences au prix d'une
bande passante doublée par rapport au codage NRZ

 Bande passante B ≈ 2/T

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 22
2010/2011
Densité spectrale de puissance des codes
en lignes

 Spectre de puissance du code Miller


 Bande passante : B ≈ 1/T mais ne s'annule pas en 1/T !

 Le spectre de puissance est étroit mais ne s'annule pas en f=0

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 23
2010/2011

Densité spectrale de puissance des codes


en lignes

 Comparaison

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 24
2010/2011
Codage par bloc – Block line codes

 Principe : on utilise une table de transcodage pour coder un groupe de


n bits en m bits, avec m > n
 Ce codage ne définit pas la mise en ligne des bits. On utilise généralement
pour cela un codage de type NRZI

 Le codage se fait aussi de façon à éliminer la composante continue et à


éviter les longues suites constantes

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 25
2010/2011

Codage par bloc – Block line codes

 Exemple : Code nBmB


 Le signal est découpé en blocs constitués de n bits , chaque bloc est codé
sous forme d’un bloc de m bits (m>n)
 Avec n bits il existe 2n messages, or m bits permettent 2m>2n combinaisons
 Il suffit d’établir une table de correspondance qui à un mot de n bits fait
correspondre un mot de m bits choisi
 Cette technique a l’avantage d’assurer une certaine protection
 Si m >> n il est possible de choisir parmi les 2m combinaisons disponibles 2n
codes tels qu’une erreur de 1 ou 2 bits sur l’un de ces codes conduise
toujours à un mot qui n’est pas un mot code
 Détection et parfois même correction d’erreurs
 Le flot de bits transmis est plus grand qu’avec un code classique , une
certaine redondance a été introduite, c’est le prix à payer à la sécurité

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 26
2010/2011
Codage par bloc – Block line codes

 Exemple : Code 4B5B


 La suite binaire 1 0 0 0 0 1 0 1 1 1 1
va être découpée en groupes de 4
bits

 La table de transcodage permet de


transformer chaque groupe de 4 bits
en groupe de 5 bits

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 27
2010/2011

Codage par bloc – Block line codes

 Exemple : Code 4B5B


 Le codage 4B5B augmente la fréquence du signal

 Par exemple 125Mhz pour 100Mbps

 Ce codage laisse un nombre important de mots de 5 bits inutilisés

 Même en éliminant les groupes pouvant poser des problèmes de


transmission comme 00000 par exemple, il reste des mots pouvant être
utilisés pour le contrôle de la transmission ou d’autres fonctions comme
début ou fin de paquet par exemple

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 28
2010/2011
Critères de sélection

 Chaque type de code possède des avantages et des inconvénients


 Par exemple, le code NRZ unipolaire requiert une seule source d’alimentation (+5 V
ou +3.3 V). Par contre, l’utilisation de ce type de code implique que le canal de
transmission possède une réponse en fréquence allant jusqu’à 0 Hz. En effet, le
spectre du NRZ unipolaire a des composante à très basse fréquence.
 L’avantage du code Manchester est que peut importe la séquence binaire, la valeur
moyenne du signal sur n'importe que l’intervalle de temps est toujours de 0V. Par
contre, la bande passante de ce type de code est 2 fois plus grande que celle du
code NRZ polaire.
 Parmi les critères de sélection d’un code, on trouve :
 la facilité de synchronisation
 la probabilité d’erreur
 l’adaptation du spectre du code au canal de transmission
 la bande passante requise
 le pouvoir de détection et de correction d’erreurs.

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 29
2010/2011

Critères de sélection

 Les critères de choix d’un code en « bande de base » sont :


 La vitesse et la qualité de transmission du signal. Le débit maximum dépend
de la longueur et de la section du câble. Le signal doit être adapté au
support de transmission, résistant au bruit, et permettre une bonne
estimation du signal d’horloge d’échantillonnage au décodage.
 Adaptation au support : Pour être adapté au support, il faut que la largeur
de bande du signal émis soit incluse dans la bande passante du support.
 Résistance au bruit : La sensibilité est directement liée à la valence physique
du signal. Plus celle-ci est grande, plus le code est sujet à des erreurs de
décision. En effet, plus le nombre de niveaux de signal est important, plus le
bruit a de chances de transformer, à un instant donné, un niveau de signal
en un autre, provoquant ainsi une erreur d’interprétation.
 Estimation du signal d’horloge d’échantillonnage : les transitions entre les
différents niveaux du signal doivent être « suffisamment présentes ».

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 30
2010/2011
Vitesse de modulation et vitesse de transmission

 Valence d’une voie (note V) : Nombre de valeurs que peut prendre l’état
physique.

 Exemple: (NRZ, Manchester; Miller)  V=2

 Moment élémentaire ∆: La durée minimale pendant laquelle il est nécessaire


d’émettre le signal pour qu’il puisse être reconnu par le récepteur.

 Vitesse de modulation ou rapidité de modulation Rm (bauds): Nombre de

valeurs physiques émises par seconde Rm = 1/ ∆ (bauds)


 Rq: La loi de Nyquist définit la rapidité de modulation maximale Rmax sur un
support dont la largeur de bande est W.

Rmax = 2W

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 31
2010/2011

Vitesse de modulation et vitesse de transmission

 Vitesse de transmission ou débit binaire D (bit/s) : La vitesse de


transmission est le nombre de valeurs logiques émises par seconde
Rm
D= log 2 (V )
k
 avec k est le nombre de valeurs physiques utilisées pour coder une valeur
logique (pour des codes en bloc on prend k=1)
 Exemples:
Rm
 Pour le code NRZ on a: D= log 2 (2) = Rm
1
Rm Rm
 Pour le code Manchester on a: D= log 2 (2) =
2 2

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 32
2010/2011
Chapitre 1

Transmission en bande de base


Partie 2 : Transmission sur un canal idéal

33

PLAN

 Introduction
 Filtre adapté
 Maximisation du rapport signal-à-bruit
 Expression du filtre adapté
 Propriétés du filtre adapté
 Correspondance avec le corrélateur
 Exemple 1 : filtre adapté au forme rectangulaire
 Probabilité d'erreur (Code NRZ bipoliare)
 Seuil de décision
 Calcul de la probabilité d’erreur
 Probabilité d'erreur (Cas général)
 Conclusion
Cours Techniques de transmission numérique
Chapitre 1 34
2010/2011
Introduction

 Pour un message numérique transmis en bande de base à travers un


canal donné, trouver la structure du récepteur le plus performant ( en
terme de probabilité d’erreurs) permettant la reconstitution de ce
message.

 Hypothèses:
 Source du message : binaire, i.i.d et de débit D bits/s

 Signal obtenu à la sortie du codeur en ligne

où ak : symbole binaire ou M-aire et h(t) : forme d’onde de durée T

 Canal idéal et Bruit Blanc Additif Gaussien centré stationnaire(BBAG)

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 35
2010/2011

Introduction

 Canal idéal : linéaire et invariant dans le temps, donc équivalent à un


filtre linéaire entièrement défini par sa réponse impulsionnelle ge(t) et de
bande passante infinie
 En pratique : c’est l’approximation d’un canal à bande passante large par
rapport au spectre du signal émis.
On ne modifie rien si on prend : K=1 et τ = 0

 Bruit B(t) : blanc additif gaussien centré stationnaire de Densité Spectrale


de Puissance:

 Dans l’hypothèse de la transmission d’un symbole binaire unique a0, le


signal x(t) à l’entrée du récepteur est :
Cours Techniques de transmission numérique
Chapitre 1 36
2010/2011
Introduction

 Récepteur linaire: filtre de réception de réponse impulsionnelle gr(t) suivi


d’un échantillonneur et d’un détecteur à seuil

 Règle de décision : l’échantillon y(t0), prélevé à l’instant t0 en sortie du


filtre de réception est comparé à un seuil S une décision concernant la
valeur de l’élément binaire α0 est prise :

 Récepteur optimal : Choisir le filtre et le seuil pour réaliser le compromis


entre la réduction de la puissance du bruit et la dégradation du signal
utile, dans le but de minimiser la probabilité d’erreur
Cours Techniques de transmission numérique
Chapitre 1 37
2010/2011

Modèle de transmission

 Soit le système de retransmission suivant :

 Problème : détection du signal g(t) à partir du signal bruité y(t)


 La sortie du canal (entrée du filtre de réception) :

 T la période d'observation
 g(t) Signal utilisé pour transmettre le 0 ou le 1
 w(t) bruit additif blanc gaussien de densité spectrale de puissance N0/2
Cours Techniques de transmission numérique
Chapitre 1 38
2010/2011
Filtre adapté
Maximisation du rapport signal-à-bruit

 Comment choisir le filtre h(t) ?


 Maximiser le rapport signal-à-bruit à la sortie du filtre au moment de
l'échantillonnage T

 Le signal à la sortie du filtre est donné par :


avec g0(t) et n(t) les composantes filtrées liées à g(t) et w(t)

 Au moment de l'échantillonnage T, le rapport signal-à-bruit est :

 L’objectif est de choisir h(t) de manière à maximiser η

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 39
2010/2011

Filtre adapté
Maximisation du rapport signal-à-bruit

 Le signal à la sortie du filtre :

 Au moment de l'échantillonnage :

 Densité spectrale de puissance du bruit à la sortie du filtre :

 La puissance moyenne du bruit est alors :

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 40
2010/2011
Filtre adapté
Maximisation du rapport signal-à-bruit

 Le rapport signal-à-bruit est alors :

 Inégalité Schwarz :
 Soient deux fonctions complexes et qui vérifient :

alors

L’égalité est obtenue uniquement lorsque


Cours Techniques de transmission numérique
Chapitre 1 41
2010/2011

Filtre adapté
Expression du filtre adapté

 En prenant , on aura :

 Ainsi :

 Le meilleur rapport signal-à-bruit qu'on peut avoir est :

 Ce résultat ne dépend que de la forme d’onde g(t)


 Ce rapport signal-à-bruit correspond à :

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 42
2010/2011
Filtre adapté
Expression du filtre adapté

 La réponse impulsionnelle du filtre optimal est alors :

 Si est réel, on aura :


 Le filtre optimal a une réponse impulsionnelle qui est, à un facteur k
près, la version retournée et décalée de la forme d’onde g(t) utilisée en
émission.
 Le filtre h(t) est dit adapté au signal g(t). Un tel filtre est donc appelé
filtre adapté (matched filter).

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 43
2010/2011

Filtre adapté
Propriétés du filtre adapté

 La transformée de Fourrier du signal à la sortie du filtre adapté :

 La valeur du signal à l'instant d'échantillonnage est :

 Soit

 Donc :

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 44
2010/2011
Filtre adapté
Propriétés du filtre adapté

 La puissance du bruit à la sortie du filtre est :

 Le rapport signal-à-bruit maximal est alors :

 La forme g(t) ne figure pas dans l'expression du SNR


 Si on utilise un détecteur à base de filtre adapté, quelle que soit la forme
d’onde g(t) choisie, tous les signaux qui ont même énergie E sont
caractérisés par ce même rapport
Cours Techniques de transmission numérique
Chapitre 1 45
2010/2011

Probabilité d’erreur (Code NRZ bipolaire)


Modèle de transmission

 Supposons une transmission moyen d’un code NRZ bipoliare

 Les ”1” et ”0” sont représentés par des impulsions rectangulaires de


même durée Tb

 Bruit blanc gaussien additif de densité spectrale N0/2

 Ayant observé une réalisation du signal x(t) le détecteur doit décider si


c’est un ”0” ou un ”1” qui a été transmis.

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 46
2010/2011
Probabilité d’erreur (Code NRZ bipolaire)
Modèle de transmission

 Le récepteur : un filtre adapté à l’impulsion rectangulaire - d’un


échantillonneur - un organe de décision qui compare la valeur obtenue à
un seuil et décide.

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 47
2010/2011

Filtre adapté
Seuil de décision

 Soit Pe cette probabilité d’erreur. Par la loi de Bayes, on a :

où pab est la probabilité de décider ”a” alors que le ”b” qui était envoyée

et p1 et p0 sont les probabilités a priori d’avoir un ”1” ou un ”0”.

 Déterminer le seuil de détection qui minimise Pe

 Déterminer la probabilité d'erreur Pe

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 48
2010/2011
Filtre adapté
Seuil de décision

 Supposons que le ”0” est transmis

 Le signal émis est

 La sortie échantillonnée du filtre adapté est :

 Nous pouvons montrer que la variable aléatoire Y est une gaussienne de


moyenne A et de variance :

 La fonction densité de probabilité de la variable Y conditionnellement à


l’envoi d’un ”0” est alors

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 49
2010/2011

Filtre adapté
Seuil de décision

 Supposons qu’un seuil de décision est fixé à une valeur .

 Il y aura erreur lorsque ”0” a été transmis et que l’on observe un Y ≥ λ .


La probabilité que cela se passe est donnée par :

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 50
2010/2011
Filtre adapté
Seuil de décision

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 51
2010/2011

Filtre adapté
Seuil de décision
 Supposons que le ”1” est transmis
 Le signal émis est
 La sortie échantillonnée du filtre adapté est :

 La fonction densité de probabilité de la variable Y conditionnellement à


l’envoi d’un ”0” est alors

 Il y a aura erreur lorsque ”0” a été transmis et que l’on observe un Y ≤ λ.


La probabilité que cela se passe est donnée par :

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 52
2010/2011
Filtre adapté
Seuil de décision

 La probabilité d’erreur est donnée par :

 Soit les changements de variable :

 La probabilité d'erreur est alors :

 Le seuil qui minimise la probabilité d'erreur est :

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 53
2010/2011

Filtre adapté
Seuil de décision

 La solution (seuil optimal) est :

 Si les ”0” et ”1” sont équiprobables, soit donc p0 = p1, le seuil optimal
de décision est λ = 0 ce qui est conforme à l’intuition

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 54
2010/2011
Filtre adapté
Calcul de la probabilité d’erreur

 Pour évaluer l'intégrale de la probabilité d’erreur, on introduit la


fonction erfc(.) :

 Ainsi, on a :

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 55
2010/2011

Filtre adapté
Calcul de la probabilité d’erreur

 Si les ”0” et ”1” sont équiprobables, on aura :

 L’on peut définir l’énergie du bit par Eb = A2Tb ce qui est bien l’énergie
contenue dans une impulsion rectangulaire de durée Tb et de hauteur
±A. L’on obtient alors :

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 56
2010/2011
Filtre adapté
Calcul de la probabilité d’erreur

 La probabilité d'erreur peut s'exprimer aussi en fonction de Q(.)

 Soit :

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 57
2010/2011

Filtre adapté
Calcul de la probabilité d’erreur

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 58
2010/2011
Chapitre 1

Transmission en bande de base


Partie 3 : Transmission sur un canal à bande
limitée

59

Plan

 Introduction

 Modèle de transmission

 Interférences entre symboles

 Critère de Nyquist

 Filtre idéal de Nyquist

 Filtre en cosinus surélevé

 Diagramme de l’oeil

 Égalisation

 Conclusion
Cours Techniques de transmission numérique
Chapitre 1 60
2010/2011
Introduction
 Si la largeur de bande du support était infinie, ou très grande, le signal
est transmis sans grande déformation : canal idéal

 Dans le cas contraire, on dit que le canal est à bande limitée

 Lorsqu'une suite de symboles est appliquée à l'entrée d'un canal, le


signal de sortie est la somme du signal original retardé et de répliques
retardées et atténuées de ce signal

 Ce chevauchement produit un phénomène appelé interférence entre


symboles (IES)

 Pour améliorer les performances du système de transmission, il faut


compenser ces interférences. Cette opération est appelée ''égalisation''
Cours Techniques de transmission numérique
Chapitre 1 61
2010/2011

Modèle de transmission

 Soit an une suite binaire modulée en ligne à transmettre

 Le signal transmis est :

 Le signal à la sortie du filtre de réception est :

avec n(t) un bruit additif et

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 62
2010/2011
Modèle de transmission

 Le filtre d'émission est utilisé pour limiter la largeur de bande du signal

 Le canal de transmission correspond au milieu de propagation du signal

 Le rôle du filtre de réception est de limiter la puissance du bruit induit


par le canal de transmission

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 63
2010/2011

Modèle de transmission

 Que devrait être le filtre h(t) ?

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 64
2010/2011
Interférences entre symboles

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 65
2010/2011

Interférences entre symboles

 Le signal reçu échantillonné est donné par :

 Le signal reçu échantillonné est la somme de trois termes :

 Le premier terme dépend de l’échantillon transmis am

 Le deuxième terme dépend des symboles an (n≠m) : Interférence entre


symboles

 Le troisième représente le bruit additif

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 66
2010/2011
Critère de Nyquist

 Annuler ou réduire les interférences : choix des filtres d’émission et de


réception

 Critère de Nyquist : terme d’interférence nul aux moments de


l’échantillonnage

 Nyquist (1928) : filtre annuleur d’interférences

 Dans ce cas on aura :

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 67
2010/2011

Filtre idéal de Nyquist

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 68
2010/2011
Filtre idéal de Nyquist

 La réponse en fréquence du filtre de Nyquist idéal occupe une bande


égale à 1/2Ts (si on prend que les fréquences positives)

 Ainsi, la bande de fréquence minimale nécessaire à la transmission en


bande base sans IES est :

Ts : la durée d’un symbole

Rs=1/Ts : la rapidité de la modulation

 La bande B0 est dite bande de Nyquist

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 69
2010/2011

Filtre idéal de Nyquist

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 70
2010/2011
Filtre en cosinus surélevé

 Une solution, généralement retenue dans les équipements de


transmission est le filtre en cosinus surélevé donné par :

 Le paramètre α est appelé coefficient de retombée (facteur d'excès de


bande passante - roll-off factors)

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 71
2010/2011

Filtre en cosinus surélevé

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 72
2010/2011
Filtre en cosinus surélevé

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 73
2010/2011

Diagramme de l’oeil

 Caractérisation des interférences : diagramme de l’oeil

 Pour obtenir un tel diagramme, il suffit d’observer le signal reçu à


l’oscilloscope à mémoire, en synchronisant la base de temps sur
l'horloge de l'échantillonnage

 La base de temps est réglée de manière à permettre l’affichage d’une ou


deux fois la durée d’un symbole à l’écran

 On fait ensuite l’acquisition du plus grand nombre de traces possibles,


qui viennent se superposer à l’écran

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 74
2010/2011
Diagramme de l’oeil

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 75
2010/2011

Diagramme de l’oeil

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 76
2010/2011
Diagramme de l’oeil

 La distance verticale d'ouverture de l’oeil donne la valeur de


l'interférence

 En l'absence de bruit, il suffit que cette ouverture soit supérieure à zéro


pour distinguer deux valeurs voisines de symboles, sans erreur
 Plus cet oeil sera "ouvert", meilleure sera la qualité de transmission
 Un oeil bien ouvert permettra au dispositif de démodulation de discerner
aisément les symboles transmis
 À l'opposé, un oeil fermé se traduira inévitablement par de nombreuses
erreurs de transmission
 L'opération d'échantillonnage doit se produire à l'instant précis où l'oeil est
le plus ouvert

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 77
2010/2011

Diagramme de l’oeil

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 78
2010/2011
Égalisation

 Trajets multiples : canal sélectif en fréquences

 Fonction de transfert non-constante dans la bande de Nyquist

 Réduire ou annuler les interférences : égalisation du canal


 Filtrage du signal reçu

 Solution optimale : inverser la fonction de transfert du canal HC(f)

 En pratique, la solution optimale est difficilement exploitable car le


canal HC(f) est inconnu

 HC(f) varie au cours du temps : nécessité de traitement adaptatif

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 79
2010/2011

Egalisation

 Deux catégories d’égaliseur

 Avec entraînement du système : utilisation d’une séquence


d’apprentissage
 Égalisation aveugle : abolir la séquence d’entraînement pour augmenter
l’efficacité spectrale

 Égalisation adaptative : les coefficients du filtre égaliseur sont


périodiquement actualisés de façon à minimiser un critère

 Critère souvent utilisé : erreur quadratique moyenne (EQM)

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 80
2010/2011
Conclusion

 Canal à bande limitée : Interférences entre symboles

 Critère de Nyquist : annuler les interférences aux instants


d'échantillonnage
 Filtre idéal de Nyquist

 Filtre en cosinus surélevé

 Diagramme de l’oeil : pour analyser le niveau des interférences

 Canaux sélectifs en fréquences : nécessité d'égalisation

Cours Techniques de transmission numérique


Chapitre 1 81
2010/2011