Vous êtes sur la page 1sur 12

La machine à briques en terre battue

se préparer pour le projet de stage de cette année

  28 février:
     Il existe un certain nombre de méthodes de construction alternatives qui
utilisent de la terre excavée pour créer des structures; torchis, pisé,
terrasses, etc. La version de cette technologie que nous utiliserons cet été
pour construire notre deuxième yourte de stagiaire est connue sous le nom
de CINVA-Ram, une machine de fabrication de briques manuelle
développée par Raul Ramirez de l'Inter-American Centre de logement
(CINVA) à Bogota, Colombie.
     Il pourrait être utile de penser à une organisation de développement
durable comme un ensemble de cercles concentriques qui intéressent
d'autres cercles concentriques. Bien que Windward dispose de nombreux
outils, et même d'outils qui créent d'autres outils, il est parfois utile d'avoir
des amis qui ont des outils complémentaires aux nôtres.
     Dans ce cas, je pense à notre relation de longue date avec le plus grand
atelier d'usinage de notre comté. Au fil des années, nous avons construit à
la fois une relation d'affaires et une amitié, et nous nous entraidons
régulièrement dans nos projets de recherche. Et donc, quand il était temps
de commencer à fabriquer notre propre bélier CINVA, il était logique de se
rendre en ville et d'utiliser leur atelier chauffé pour au moins faire le travail
initial.

  

préparer de l'acier usagé pour une coupe au chalumeau


     L'une des techniques de développement durable qui nous réjouit
particulièrement est la réutilisation de matériaux qui, autrement, iraient à la
décharge ou au parc à ferraille. Derrière la boutique, nos amis ont cette
merveilleuse zone de stockage qui contient toutes sortes de métaux usagés,
tuyaux hydrauliques, roulements, réservoirs, moteurs, etc., et il est rare que
nous ne trouvions pas quelque chose qui répond à nos besoins lorsque nous
réparons une vieille machine ou, dans ce cas, à la recherche de tailles
d'acier impaires.
     Alors qu'une rafale de neige tourbillonnait dans la cour de travail, nous
nous sommes concentrés sur la recherche de ce dont nous avions besoin
avant qu'elle ne soit recouverte de neige fraîche. Avec un peu de chance et
d'imagination, nous avons trouvé un gros morceau de ferraille qui
correspondait à nos besoins et l'avons traîné dans l'atelier chauffé. Puis vint
le processus de découpe des formes nécessaires pour fabriquer le cadre du
bélier.
     Afin de faire une coupe droite avec une torche à acétylène, vous avez
besoin d'une clôture pour faire glisser la tête de la torche. Dans ce cas, nous
avons mis en service une longueur de cornière et utilisé quelques étaux
pour la maintenir en place. Une fois que nous avons eu les deux pièces
principales découpées, l'étape suivante consistait à les serrer ensemble et à
percer deux trous de 1/2 "le long du fond.

  

en utilisant les trous du cadre pour aligner les deux plaques


     Finalement, ces trous seront utilisés pour boulonner une longueur de
quatre pieds de profilé en U de chaque côté de la machine afin de la
stabiliser pendant la production de briques, mais pour l'instant, nous
utiliserons ces trous pour garder les deux feuilles de métal parfaitement
alignées tout en nous localisons les trous d'angle nécessaires pour faire une
longue fente rectangulaire au même endroit dans chaque panneau.
     Avec les quatre coins percés, il était temps pour la partie vraiment
amusante - utiliser une torche à plasma. C'est une manière beaucoup plus
précise de couper l'acier qu'une torche oxyacétylénique, et une vraie joie à
utiliser. Le fonctionnement de la torche est qu'un flux d'air comprimé passe
à travers un arc électrique. L'arc chauffe l'air à plus de 6 000 degrés F. à
quel point ce n'est plus de l'air, mais plutôt un flux d'électrons, de protons et
de neutrons; c'est-à-dire plasma.

  

en utilisant la grosse perceuse

     Nous avons quatre perceuses à colonne: une perceuse à colonne légère,


une perceuse à usage moyen, une perceuse à colonne lapidaire pour percer
des trous dans les pierres et une qui peut être montée sur une poutre pour
percer les «déchets» lorsque vous faites des joints dans un projet à ossature
bois . Mais, quand il s'agit de percer un trou d'un pouce et quart de diamètre
à travers un demi-pouce de plaque d'acier, c'était très agréable de pouvoir
utiliser leur perceuse à colonne robuste car sa vitesse variable lui donne la
capacité de tourner un grand peu lentement, et l'avance automatique évite
de stresser le foret en essayant de retirer trop de métal trop
rapidement. C'est un plaisir de le regarder lentement mais sûrement manger
son chemin dans l'assiette.
     L'étape suivante consistait à couper un conduit métallique en entretoises
de six pouces. Ils ne font pas partie de la machine finale; juste là pour
garder le bas de la machine de la même largeur que le haut jusqu'à ce que
les deux flasques 6x6 "soient soudés en place. C'est le moment où il vaut
vraiment la peine d'être aussi précis que possible, car une fois que les quatre
côtés sont soudés ensemble , vous ne pouvez pas faire grand-chose pour
corriger un désalignement.

  

le cadre CINVA soudé ensemble

  6 mars:
     C'est le moment de fabriquer ce que les plans appelaient le «bras» du
bélier. Il est fabriqué à partir de barres d'acier laminé à chaud de 1/2
"d'épaisseur par 2" de large, et le temps le plus long impliquait de percer
deux trous de 1 "et un deuxième ensemble de trous de 1 1/4". Une fois que
les pièces ont été coupées et percées, l'étape suivante a consisté à aligner
très soigneusement les pièces et à mettre en place des soudures pour
maintenir le bras en place pendant qu'il vérifiait qu'il était carré et vrai.
  

le bras du bélier soudé en forme

     Une fois que nous sommes convaincus que toutes les pièces
fonctionnent ensemble, nous reviendrons en arrière et terminerons les
soudures, mais pour l'instant, cela suffit.

  10 mars:
     J'étais en train de parcourir les plans de la machine à briques en terre de
bélier, en essayant de décider des pièces à aborder ensuite, quand j'ai réalisé
qu'il nous manquait deux pages spécifiant les dimensions de deux parties
clés de la machine. Aie!
     Construire cette presse fait partie de notre liste de choses à faire depuis
un certain temps, donc je suppose que les pages se sont égarées car les
plans ont été examinés à plusieurs reprises puis rangés. Les mesures sur les
plans sont en millimètres, et l'acier à partir duquel nous le construisons est
dimensionné en pouces, c'est donc un défi suffisant pour s'assurer que tout
va bien sans avoir à deviner les tailles sur deux parties clés.
     Ne sachant pas quoi faire d'autre, j'ai contacté la société auprès de
laquelle nous avons acheté les plans, Charmaine Taylor Publishing , et
Charmaine n'aurait pas pu être plus rapide ou plus utile. Elle s'est assurée
que nous disposions des informations dont nous avions besoin pour aller de
l'avant, et je prends donc quelques minutes ici pour la féliciter pour son
soutien opportun et pour encourager toute personne intéressée par des
concepts de construction alternatifs à consulter son site Web - elle en est
une. des bons gars!

  14 mars:
     Avec l'ensemble complet des plans en main, il était temps de retourner à
la boutique de Goldendale pour continuer à fabriquer le bélier. Les plans
disent que le poids terminé sera d'environ 150 livres, et d'après le poids
jusqu'à présent, cela semble à peu près correct.
     La première pièce fabriquée aujourd'hui était le couvercle
pivotant. Lorsque le moule est plein de terre, le couvercle est mis en place,
la terre est comprimée en une brique. Ensuite, le couvercle pivote pour
permettre à la brique de sortir du moule. Plus d'informations sur la façon
dont cela se produit plus tard.

  

le moule avec son couvercle rotatif

     La deuxième partie à sortir de l'atelier aujourd'hui était le bélier de


puissance. Cet ensemble forme le fond de la cavité du moule et est soulevé
pour comprimer la terre en une brique. Ce vérin de puissance fonctionne en
tandem avec le couvercle pivotant pressant la terre entre eux dans le
contexte du cadre principal.
  

le vérin de compression qui monte du fond de la cavité de moulage

  22 Mars:
     Au fur et à mesure que le travail avance, l'idée est de ne pas effectuer
plus de soudure que nécessaire jusqu'à ce que nous puissions être sûrs que
les pièces s'emboîtent et fonctionnent correctement. Et un exemple de la
raison pour laquelle nous nous sommes retrouvés lorsque nous coupons des
longueurs de plaque d'acier de 3/8 "x6" en ce que la largeur du métal réel
était d'un cheveu de plus que la valeur nominale de 6 ". Le résultat était
que, bien que la plaque s'adapte parfaitement à une extrémité de le corps
principal, il est lié à l'autre.
     Une solution aurait été de simplement broyer le métal en excès, mais
nous aurions dû le faire avec chacune des plaques qui travaillaient à
l'intérieur du corps principal, et cela nous aurait également demandé de
marquer les pièces pour qu'elles ne partent que de la manière qui
convient. Mieux vaut simplement meuler la soudure, augmenter
l'espacement et la ressouder.
  

le joint soudé

     Une fois ce problème résolu, il était de retour au forage de plus de trous


de 1 1/4 ". Le processus consiste à percer un avant-trou de 3/16", puis à
augmenter progressivement la taille du foret jusqu'à atteindre un pouce de
diamètre complet. Ensuite, le stock doit être remonté sur une perceuse à
colonne encore plus grande afin qu'il puisse être percé à 1 1/8 "avant que le
dernier trou de 1 1/4" ne soit fait.
  

Le travail d'aujourd'hui était centré sur le pivot qui se trouve au cœur de


l'action de compression. Un morceau de 5 pouces de long de barre de 2
"x2" a dû être percé à une profondeur de 3 ", puis percé en croix. Ensuite,
deux onglets ont dû être coupés et percés.
     Il n'y avait pas assez de temps pour prendre le trou transversal à sa taille
réelle, nous devrons donc le faire, puis souder les deux pattes la prochaine
fois, mais l'image ci-dessus vous donnera une idée de la façon dont le pivot
est posé en dehors.

  Le 4 avril:
     Aujourd'hui a vu la finition de la dernière des pièces principales qui
composent la presse: l'assemblage de pivot et la poignée de six pieds de
long.
  

     La phase suivante du travail consistera à éliminer divers angles vifs -


très amusant, beaucoup d'étincelles et de bruit.

  12 avril:
     L'étape suivante a consisté à installer une paire de boulons de «limite»
pour déterminer la distance que le piston peut parcourir car cela détermine
la quantité maximale de mélange de saleté / ciment que la presse peut
contenir avant la course de compression. Vint ensuite la tâche de fabriquer
des bagues d'espacement pour maintenir le piston centré dans la presse et
pour maintenir les blocs de marche engagés dans les longues fentes
rectangulaires. Les blocs de marche sont une partie plutôt élégante du
design, et à mesure que la presse révèle davantage de ses secrets, notre
admiration pour le designer original grandit.
  

     Avec les bagues en place, nous avons pu faire passer la presse à un cycle
complet et confirmer que toutes les pièces s'alignent correctement. Un
certain nombre de coutures avaient simplement été soudées par points au
cas où nous devions faire des ajustements - comme nous l'avons fait une
fois avec le corps principal de la presse il y a quelque temps. Une fois
l'alignement confirmé, l'étape suivante consistait à démonter la presse et à
effectuer les soudures de finition.

  17 avril:
     Je n'ai pas mis à jour cela car il n'y a pas beaucoup d'excitation à
regarder la peinture sécher alors que nous préparons le CINVA pour ses
débuts lors de la célébration du Jour de la Terre de Portland. Le travail
d'aujourd'hui se concentre sur l'ajout des rails de stabilisation sur les côtés
afin que la presse ne tombe pas lorsque la poignée est abaissée pour
comprimer une brique.