Vous êtes sur la page 1sur 5

Consejería de Educación, Cultura y Deportes

PRUEBA DE CERTIFICACIÓN LINGÜÍSTICA


FRANCÉS AVANZADO
JUNIO 2015

COMPRENSIÓN ESCRITA

INSTRUCCIONES PARA LA REALIZACIÓN DE ESTA PARTE:

DURACIÓN: 50 minutos.
PUNTUACIÓN: La calificación de APTO se obtendrá con el 50 % de respuestas correctas.
A cada respuesta acertada le corresponderá un punto. Las respuestas erróneas no descontarán
puntos.
Esta parte consta de dos tareas.
Lea las instrucciones al principio de cada tarea y realícela según se
indica. Las respuestas escritas a lápiz o en rojo no se calificarán.
No está permitido el uso del diccionario.
NO ESCRIBA NADA EN LAS ÁREAS EN GRIS.

ESCRIBA A CONTINUACIÓN LOS SIGUIENTES DATOS:


APELLIDOS:

NOMBRE:

DNI:

GRUPO Y LETRA:

CALIFICACIÓN:
CONSEJERÍA DE EDUCACIÓN, CULTURA Y DEPORTES
PRUEBAS DE CERTIFICACIÓN LINGÜÍSTICA FR_B2_CE_PR_J_2015
LEER
TAREA 1
Lisez le texte suivant. Puis, lisez les questions à choix multiple de la page suivante et ensuite
répondez en écrivant la lettre correspondante dans la grille de réponses. Attention, la question 0
est un exemple.
PEDALER CONTRE LES PREJUGES

Tous les soirs à 20 heures, en ce mois de juillet, Massouma Alizada


pédale jusqu’à un rond-point au nord de Kaboul qui sert de terrain
informel d’entraînement à l’équipe féminine de cyclisme d’Afghanistan.
C’est le ramadan et, à cette heure, les habitants de la ville sont tous
chez eux pour rompre le jeûne. Les rues sont étrangement désertes.
La jeune fille de 17 ans a rejoint l’équipe en 2013. Depuis, elle
s’entraîne dur en vue des Jeux asiatiques, en Corée du Sud, du 19
septembre au 4 octobre. C’est la première participation des Afghanes à
une compétition internationale. À deux mois du coup d’envoi, la
motivation est à son comble au sein de l’équipe. D’autant que
l’événement pourrait leur ouvrir les portes d’une qualification aux Jeux olympiques de Tokyo, en 2020.
Au lieu de rendez-vous, Massouma retrouve trois coéquipières, dont sa sœur Zahra. Toutes portent des manches
et des collants longs, une marque de respect dans une société qui exige des femmes une pudeur sans faille. Elles
coincent leur foulard sous leur casque, se penchent sur leur vélo et foncent dans la nuit.
Durant leurs deux ou trois heures d’entraînement, la foule s’attroupe pour observer le spectacle. Des vendeurs de
glace s’appuient sur leur chariot pour mieux les voir. Des enfants les sifflent. L’un d’eux est plié en deux tellement il
rit.

PARFOIS, DES VOITURES LES FRÔLENT


Treize ans après la chute du régime des talibans, les Afghans restent globalement insensibles à l’égalité des sexes
et voir une femme à vélo est toujours considéré comme un affront. Mais, parfois, les grandes évolutions naissent
de l’accumulation d’une multitude de progrès à peine perceptibles. Massouma Alizada et ses partenaires ont cette
intuition, et elles espèrent parvenir à de véritables changements petit à petit, un pied sur chaque pédale.
Elles filent à vive allure dans la fraîcheur du soir. Leur coach, Abdul Sediqi, les suit dans une vieille camionnette.
Sa principale responsabilité est de dissuader les agressions quotidiennes auxquelles les jeunes femmes sont
confrontées. Ce jour-là ne fait pas exception. On les insulte. Parfois, des voitures les frôlent, menaçant de les
renverser. « On nous lance des pierres tous les jours », affirme Mariam Sediqi, 26 ans, qui gère la Fédération
afghane de cyclisme avec son oncle.
Elle a été victime de cette violence il y a quelques années, lors d’un entraînement, quand une moto l’a renversée et
l’a blessée aux épaules. Des douleurs persistantes l’empêchent désormais de pratiquer son sport, mais elle
encourage ses jeunes consœurs sur le bord de la route.

« TU ES UNE FILLE, TU NE PEUX PAS »


Plus tard dans la soirée, l’équipe se rassemble chez Abdul Sediqi pour partager un repas et établir la stratégie du
prochain entraînement. Les murs sont couverts de photos, d’articles de journaux et de médailles. Les jeunes filles,
dont certaines sont encore mineures, échangent des potins et jouent avec le petit-fils du coach, dans une
ambiance détendue.
Massouma Alizada explique qu’elle-même et sa sœur ont appris à faire du vélo à Téhéran, une ville plus libérale.
Quand sa famille est revenue à Kaboul, elle se rappelle à quel point elle enviait les garçons, qui pouvaient pédaler
avec insouciance. C’est à l’adolescence qu’elle a enfin eu le courage d’avouer sa passion à ses parents. Elle se
souvient que son père lui a dit simplement: «Tu es une fille, tu ne peux pas. » Elle n’a eu de cesse de revenir à la
charge jusqu’à ce qu’il cède.
« Quand je fais du vélo, je me sens bien dans ma peau », constate Zahra Alizada. Une déclaration simple mais
forte dans un pays où on ne prête guère attention à ce que les femmes ressentent. Les parents des deux sœurs
font partie de la classe moyenne aisée et ils sont suffisamment progressistes pour les autoriser à pratiquer le
cyclisme. En revanche, ils le cachent à d’autres membres de leur famille, notamment à un oncle opposé au droit
des femmes sous toutes ses formes, scolarisation y compris.
CONSEJERÍA DE EDUCACIÓN, CULTURA Y DEPORTES
PRUEBAS DE CERTIFICACIÓN LINGÜÍSTICA FR_B2_CE_PR_J_2015
17 DOLLARS PAR MOIS ET PAR CYCLISTE
Au détour de la conversation, quelqu’un évoque de nouveau les jets de pierres. Sadaf Nazari, une jeune femme
déterminée de 19 ans qui a vendu son salon de coiffure pour rejoindre l’équipe, refuse de se laisser impressionner.
« Ça arrive tous les jours, mais on s’en fiche. On reste concentrées et on continue à pédaler. »
L’équipe, composée de 10 membres, a un budget très limité. Le gouvernement afghan leur donne 17 dollars (13
euros) par mois et par cycliste. Le reste des fonds est fourni par Shannon Galpin, une Américaine qui dirige l’ONG
Mountain2Mountain. C’est elle qui les a équipées des 60 vélos de course dont elles disposent. « Ces filles vont
entrer dans l’Histoire. Ce sont des révolutionnaires, mais cela signifie également qu’elles sont en première ligne,
sous le feu des critiques. »
Vers 23 heures, lorsque l’entraînement prend fin, des fans curieux se rassemblent autour d’elles. Dour
Mohammad, un policier de 23 ans, les observe tous les soirs. La première fois qu’il les a vues, il a été choqué et
indigné. Puis, il s’est surpris à les attendre. « C’est signe que le pays évolue, dit-il. Quand je les vois, ça me fait
chaud au cœur. »
http ://abonnes.lemonde.fr

Après avoir lu le texte précédent, écrivez l’option convenable (A, B ou C) dans la grille de
réponses de la page suivante. Attention, la question 0 est un exemple.
0. Les cyclistes afghanes dont on parle…
A. iront aux jeux asiatiques de Corée du Sud.
B. s’entraînent sur un terrain aménagé.
C. vont participer aux JO de 2020.

1. Pour sortir pédaler…


A. elles mettent un foulard.
B. elles ne mettent pas de foulard, car elles portent une casquette.
C. en été elles mettent un maillot et un pantalon court et une casquette.

2. Depuis que le régime des talibans est tombé…


A. l’attitude des hommes concernant les femmes a peu changé.
B. les femmes continuent de se voir refuser la scolarité.
C. on assiste à un changement progressif des mœurs concernant la liberté des femmes.

3. Mariam Sediqi ne fait pas de vélo parce qu’…


A. elle a été agressée et ne peut plus faire de vélo.
B. elle gère la Fédération afghane de cyclisme et ce n’est pas compatible.
C. elle souffre de mal de dos à la suite d’un accident.

4. Ces jeunes filles cyclistes font du vélo…


A. car c’est un sport pratiqué à l’école.
B. et elles en ont même reçu des prix.
C. mais la société afghane n’a pas encore reconnu leurs mérites.

5. En Afghanistan on peut faire du vélo librement…


A. si on est une femme mais majeure.
B. si on est un homme.
C. si on est un petit enfant.

6. Massouma Alizada fait du vélo…


A. à la grande fierté de toute sa famille.
B. à l’insu d’une partie de sa famille.
C. sans l’accord de son père.

7. Les jets de pierre sur les filles qui font du vélo…


A. a provoqué le départ de quelques-unes.
B. est habituel.
C. est quelque chose d’exceptionnel.

8. Un policier, voyant ces femmes pédaler dans la rue…


A. reste admiratif et plein d’espoir.
B. reste indigné et choqué.
C. se moque d’elles.
CONSEJERÍA DE EDUCACIÓN, CULTURA Y DEPORTES
PRUEBAS DE CERTIFICACIÓN LINGÜÍSTICA FR_B2_CE_PR_J_2015
GRILLE DE RÉPONSES
QUESTIONS 0 1 2 3 4 5 6 7 8

RÉPONSES A

Puntuación 1 :_____/8

TAREA 2
Lisez le texte suivant et complétez les trous numérotés avec les phrases proposées dans la grille
de la page suivante. Attention ! Il y a 4 phrases de plus non convenables et un exemple (le trou
numéro 0). Ensuite écrivez les lettres convenables dans la grille de réponses donnée.
PATRICK MODIANO AJOUTE UN NOBEL A SON « PEDIGREE »

Voilà une ligne qu’il ne pensait sans doute guère ajouter à son Pedigree(2005)–titre de l’un de ses plus
beaux livres, dans lequel il revient sur les vingt premières années de sa vie. Patrick Modiano est le quinzième
écrivain français ___ (0) ___.« Pour l’art de la mémoire avec lequel il a évoqué les destinées humaines les
plus insaisissables et dévoilé le monde de l’Occupation », a précisé l’Académie suédoise, dans un
communiqué diffusé jeudi 9 octobre, à la mi-journée.
Quand l’éditeur Antoine Gallimard a appelé l’intéressé pour le féliciter, l’écrivain était « très heureux », ___ (1)
___ qu’il trouvait cela « bizarre », a raconté la maison d’édition.
L’Occupation, c’est le contexte ___ (2) ___. Une mère flamande,« jolie fille au cœur sec », écrira son fils ; un
père juif, Albert Modiano (« J’écris « juif », en ignorant ce que le mot signifiait vraiment pour mon père et
parce qu’il était mentionné à l’époque sur les cartes d’identité »), aux fréquentations et activités louches,
pratiquant, ___ (3) ___, le marché noir pendant la guerre.
Leur fils aîné, Patrick, naît en 1945 ; suivi en 1947 par Rudy, qui mourra dix ans plus tard. C’est à ce cadet que
Patrick Modiano, au sortir d’une adolescence empreinte de solitude, entre fugues du pensionnat et errances dans
les rues de Paris, dédiera son premier livre,La Place de l’Étoile(Gallimard, 1968), dont il estime que la publication
constitue son véritable acte de naissance. Le livre vaut au jeune homme, protégé de
Raymond Queneau, ___ (4) ___, plus rageur dans ce livre sur l’Occupation qu’il ne le sera par la suite. Les
Boulevards de la ceinture(1972) lui vaut le grand prix de l’Académie française,Rue des boutiques
obscures(1978), le prix Goncourt, et l’ensemble de son œuvre, le grand prix national des lettres, en 1996.

___ (5) ___ Villa triste(1975), Patrick Modiano inscrira ce vers de Dylan Thomas :« Qui es-tu, toi, voyeur
d’ombres ? »comme s’il s’adressait la question à lui-même, lui ___ (6) ___, lui qui écrira dans Dora
Bruder(1997), extraordinaire enquête sur une jeune fille juive disparue dans le Paris de
l’Occupation :« Beaucoup d’amis que je n’ai pas connus ont disparu en 1945, l’année de ma naissance. »Il
dira aussi qu’il a« toujours l’impression d’être une plante née du fumier de l’Occupation».

Ses livres ont très tôt fait de Patrick Modiano une figure majeure de la littérature française. Il y a ces
déambulations dans les rues de Paris, ces atmosphères crépusculaires, ces enquêtes qui n’en sont pas, qui
tournent court, et ces personnages que l’on peut reconnaître d’un livre à l’autre – Patrick Modiano professe
que le matériau biographique n’a d’intérêt ___ (7) ___. Et puis, surtout, la beauté et la fluidité de sa phrase. Il
y a aussi le personnage public, qui éveille immédiatement l’affection du public, avec ses phrases hésitantes,
pleines de« C’est bizarre »et de points de suspension que laisse traîner sa belle voix basse et cendreuse.
Son dernier livre,Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier, hanté par ses thèmes de prédilection, paru le
2 octobre, était un succès de librairie ___ (8) ___.
http://www.lemonde.fr/culture
CONSEJERÍA DE EDUCACIÓN, CULTURA Y DEPORTES
PRUEBAS DE CERTIFICACIÓN LINGÜÍSTICA FR_B2_CE_PR_J_2015

Après avoir lu le texte précédent, choisissez las phrases ci-dessous correspondant aux trous
numérotés du texte, et écrivez la lettre convenable dans la grille de réponses en bas de la page.
Attention ! Il y a 4 phrases non convenables et un exemple (la lettre H du trou numéro 0).Les
majuscules ne sont pas respectées.

A. avant même l’annonce du Nobel

B. bien après l’annonce du prix

C. cependant il s’est plaint

D. comme critique de

E. comme présentation de

F. d’être immédiatement remarqué et célébré pour son talent

G. dans lequel se sont rencontrés ses parents

H. distingué par le prix Nobel de littérature (exemple. 0)

I. dont il s’est servi comme source

J. dont l’œuvre est pleine de fantômes et de pénombre,


de silhouettes entraperçues et de souvenirs flous

K. mais il a répondu avec « sa modestie coutumière »

L. que s’il est « vaporisé dans l’imaginaire »

M. sous une fausse identité

GRILLE DE RÉPONSES

QUESTIONS 0 1 2 3 4 5 6 7 8
RÉPONSES H

PUNTUACIÓN
TAREA 1 TAREA 2
TOTAL

/ 16