Vous êtes sur la page 1sur 32

RAPPORT FINAL DE L’AUDIT

ELECTRIQUE DU SIEGE DE
L’ UNICEF- MALI
PHASE : AUDIT ET PROPOSITION DE SOLUTIONS DE MISE EN CONFORMITE
DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES COURANTS FORTS.

MAITRE D’OUVRAGE : UNICEF-MALI

BUREAU D’ETUDE : INGENIERIE CONSEIL

ICON SARL TEL : 20 21-54-60


Ing A.Traoré, Ing A .Diallo& Ing M.SYLLA
SOMMAIRE

I. CONTEXTE Page 2
II .DEMARCHE Page 2
III .RESULTATS Page 4
A) OBSERVATIONS ET SUGGESTIONS D’ORDRE GENERAL Page 4
B) OBSERVATIONS ET SUGGESTIONS D’ORDRE SPECIFIQUE Page 5
IV. INTERPRETATION DES RESULTATS Page 23
V. PROPOSITIONS DE SOLUTIONS Page 24
VI. CONCLUSION Page 27

ANNEXES
A1 CADRE DU DEVIS DE MISE EN CONFORMITE
A.2 PHOTOS JOINTES
A.3 SCHEMAS UNIFILAIRES

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 1


I – CONTEXTE

La Direction générale de UNICEF MALI, dans le cadre de la sécurisation des installations électriques
de son siège, a consulté ICON SARL, bureau d’ingénieurs conseils spécialisé en génie industriel, afin
de procéder à un audit électrique de ses locaux.
L’ensemble est composé de :
- un bâtiment principal (R+2) à usage de bureaux, salle de réunion, toilettes, local technique,
magasin, etc.:
- un bâtiment cantine et protection-éducation
- un local garde,
- un bâtiment supply- dépôts,
- un bâtiment chauffeur,
- un bâtiment garage,
- un bâtiment groupe électrogène
- une mosquée, une guérite,
- deux(2) conteneurs aménagés à usage de bureaux,
- Les aires parking et stationnement,
- Etc.
La présente prestation ne concerne que les installations électriques courants forts (réseaux normal et
ondulé) de tout le siège et n’inclut pas le réseau courant faible (informatique, téléphone,
vidéosurveillance, contrôle d’accès, etc.).
L’audit a pour but de mieux identifier les problèmes existants, afin de proposer des solutions adaptées
pour une mise en conformité des installations. Le présent document constitue les résultats de cet audit
électrique.

II – DEMARCHE
Pour mener à bien cet audit, ICON SARL a procédé selon la démarche suivante en 2 étapes, à savoir :
2.1 Collecte des différents documents d’électricité et reconstitution de l’existant.
Cette première étape avait pour but :
 de répertorier tous les documents d’électricité (schémas, plans, etc.) existant,
 de refaire le plan architectural et d’électricité de tout le siège compte tenu de l’inexistence de plans.
 de reprendre le schéma général des locaux avec relevé des charges,
 de vérifier tous les schémas d’implantation conformément aux plans d’électricité (circuits
éclairages, circuits prises, circuits attentes électriques climatisation, etc.),

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 2


 d’identifier les différentes incohérences, les omissions, les manquements aux règlements et aux
normes en vigueur,
 de déterminer la qualité des installations existantes (fileries et gainage) et des équipements posés,
 d’identifier l’origine de l’alimentation des locaux en courant électrique,
 de déterminer la répartition du courant entre les différents utilisateurs,
 de vérifier les dispositifs de protection,
 de vérifier la section des câbles et leur mode de pose,
 de vérifier les sources d’alimentation et de secours (capacité, autonomie, mode de fonctionnement,
etc.),
 de procéder à la mesure de tension et de courant,
 de procéder à la vérification de l’isolement des câbles, au contrôle de terre et au contrôle des
dispositifs différentiels,
 etc.
Ceci, pour déterminer si les installations existantes respectent les normes et règlements en la matière,
le cahier de charges de UNICEF Mali et de disposer des données d’analyse qui nous permettra de
proposer des solutions aux différents problèmes qui seront identifiés.
2.2 Analyse.
Cette partie a consisté à analyser les données techniques recueillies lors de la première phase et à la
proposition de solutions de mise en conformité de l’installation, dans le respect du cahier des charges
de UNICEF Mali, tout en tenant compte de l’état actuel d’utilisation des locaux.

BASE D’AUDIT :
- Plans d’électricité reconstitués (Circuit éclairage, circuit prises et circuit climatisation) des différents
niveaux.
- Schémas unifilaires reconstitués des installations.
- Les indications de Monsieur Coulibaly du responsable d’électricité.

INSTRUMENTS UTILISES :
- Un contrôleur Arnoux Chauvin CA6116
- Un contrôleur mesureur de terre et de continuité CATU DT-300.
- Un contrôleur de différentiels CATU DT-150.
- Un contrôleur d’isolement CATU DT-500
- Un mesureur de terre Fluke 1621
- Autres appareils d’utilisation courante tels que les multimètres, les appareils photo numérique, etc.

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 3


III – RESULTATS
D’une manière générale, les installations sont vétustes et ne respectent pas les normes et règlements
des installations électriques. Elles sont dans un état de délabrement avancé (vétuste). Aussi, nous
apportons par la présente quelques suggestions et observations. Les différentes propositions et
suggestions visent à permettre une mise en conformité de l’ensemble des installations existantes par
rapport aux normes et règlements en vigueur.

A) OBSERVATIONS ET SUGGESTIONS D’ORDRE GENERAL


Pour les locaux, Il a été constaté un certain nombre de lacunes :
1) Aucun plan mis à jour n’existe pendant que des modifications importantes sont régulièrement
opérées. Nous avons constaté entre autres que :
 Certains travaux exécutés ne sont pas conformes à la réglementation et aux prescriptions de la
norme C15-100.
 beaucoup d’équipements initialement installés sont non fonctionnels ou déposés.
2) L’absence ou la défectuosité de bloc autonome d’éclairage de sécurité dans les couloirs et les
locaux techniques.
Prévoir des blocs autonomes de sécurité dans les circulations et les accès conformément à la
norme.
3) La mauvaise qualité ou le mauvais calibrage de certaines protections des coffrets de distribution.
En effet, nous avons constaté l’utilisation de disjoncteurs de marque différente (Merlin Gerin,
LEGRAND, HAGER, etc.) très souvent mal calibrés. Nous avons aussi constaté entre autre
 L’utilisation des disjoncteurs vétustes et de marques différentes et souvent de qualité douteuse.
 L’utilisation de porte fusible pour la protection de certains circuits.
 L’absence de dispositifs de protection contre les surintensités sur certains circuits.
 La surcharge de certains circuits.
 La mauvaise séparation de certains circuits.
 L’absence et/ou le mauvais fonctionnement de dispositifs différentiels sur certains circuits.
 L’utilisation de dispositif différentiel de sensibilité non adaptée au circuit protégé.
 L’absence de dispositif différentiel 30mA sur certains circuits éclairages sanitaires.
 Un non-respect du code couleur. En effet, on a constaté une utilisation du conducteur de couleur
vert/jaune comme conducteur de phase ou de neutre à tous les niveaux.
 L’absence de schémas électriques et de repérage des circuits.

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 4


4) La surcharge des coffrets électriques par des dispositifs souvent non opérationnels. Cette situation
limite toute possibilité d’extension et rend difficile toute intervention.
La dépose des protections non opérationnelle de la plupart des coffrets permettra de disposer
de place pour le raccordement des circuits. Déposer les protections non opérationnelles de la
plupart des coffrets.
5) L’utilisation de boite à grille et de boite de dérivation en lieu et place des coffrets électriques.
Déposer les boites à grilles et boite de dérivation. Poser les coffrets électriques équipés de
dispositifs de protection conformément aux schémas et plans de mise en conformité.
6) Certains circuits de prises ou d’éclairage sont très chargés et dépassent de loin le nombre de points
lumineux admissible par les normes (8 points lumineux ou prises maximum par circuit).
Décharger ces circuits dans les limites du possible et conformément aux schémas et plans de
mise en conformité.
7) Mauvaise alimentation de la plus part des coffrets. En effet, la plupart des coffrets sont alimentés
par des boites de dérivation ou des boites à grilles sans protection amont.
Prévoir une alimentation pour chaque coffret depuis le TGBT conformément aux schémas et
plans de mise en conformité.
7) La non-conformité, l’absence ou la détérioration globale du réseau ondulé initial. En effet, la
distribution du réseau ondulé présente beaucoup de manquements (utilisation des boites de dérivation,
de câbles non adaptés, de protection non conforme, etc.).
Reprendre le câblage du réseau ondulé conformément à la norme, aux plans et schémas
proposés.
8) Locaux techniques non adaptés, transformés en dépotoir de tout ordre augmentant ainsi les risques
d’incendie.
Nettoyer les locaux techniques, débarrasser de tous corps étrangers pour assurer la sécurité
des usagers. Envisager la réhabilitation des locaux techniques.
9) Défectuosité et vétusté des équipements électriques (luminaires, prises, climatiseurs, etc.). En effet,
beaucoup de luminaires et de prises ne sont plus fonctionnels dans la cour, le local garage, le dépôt
certains bureaux, etc.
Remplacer tous les équipements défectueux ou non adaptés (luminaires, climatiseurs, prises,
etc.) Pour assurer un bon fonctionnement des installations et assurer la sécurité des usagers.
10) Quelques problèmes de continuité de terre ou de défaut d’isolement sur certains circuits.
Corriger les défauts d’isolement constatés. Assurer la continuité du réseau de terre depuis le
puits de terre jusqu’aux circuits terminaux.
11) Absence de dispositif de protection contre la foudre (paratonnerre) sur certains bâtiments.

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 5


B) OBSERVATIONS ET SUGGESTIONS D’ORDRE SPECIFIQUE
B.1 ALIMENTATION GENERALE
B1.1 TRANSFORMATEUR, GROUPE ET COMPTAGE :
Le site est alimenté à partir d’un transformateur H61 sur poteau d’une puissance de 160KVA
15kV/B2. Un comptage type II avec une puissance souscrite de 100 kW alimenté à partir du
transformateur assure l’alimentation électrique normale. La liaison entre le transformateur et le
compteur est assurée par un câble 3x95mm²+70.
Ce compteur situé dans le local comptage, est raccordé à un inverseur de source (Inverseur N°1) par
l’intermédiaire d’un câble 4x150mm². Un disjoncteur compact C250N C4x250A protège ce câble.
Un groupe de marque Power Energy GSW220 de puissance 220kVA/200kw année 2014 et un autre
de marque MAGNAPLUS de puissance 220kVA/200kw année 2006/2007 à démarrage automatique
secoure l’ensemble de l’installation. En cas de coupure le premier groupe démarre. Le second groupe
démarre en cas de panne du premier. Les deux groupes sont reliés à un inverseur de source (Inverseur
N°2) situé dans le local groupe.
La liaison entre les groupes (Power Energy GSW220, MAGNAPLUS) et l’inverseur N°2 est assurée
respectivement par des câbles de section de 3x240mm²+150+T et 4x240mm²+T.
La liaison entre cet inverseur et l’inverseur N°2 posé dans le local comptage, est assurée par un câble
de section HG 3x1x185mm²+150, posé en enterré sans protection mécanique.
L’inverseur N°1 du local comptage alimente une boite à grille par l’intermédiaire d’un câble
3x1x95mm²+70.
Cette boite à grille alimente différents boites à grille et boites de dérivation sur lesquelles sont
raccordées les alimentations des différents bâtiments. (Voir plan de masse et schémas états des
lieux).
Nous avons constatés que le système d’alimentation générale et de distribution électrique (séparation
des circuits et sections des câbles) des locaux présentent des manquements à la réglementation et aux
normes de façon générale.
Les constats ci-dessous ont été faits : (Voir diagramme de distribution existant et photo).
 Le transformateur présente des traces marquées d’huile. La câblette en cuivre nu 1x29mm² de mise
à terre des masses du transformateur est sectionnée. Le transformateur est sous dimensionné
au regard des factures d’électricité (puissance maximale enregistrée > 160KVA).
Faire vérifier et entretenir le transformateur ; assurer la mise à la terre convenable du
transformateur;
Prévoir son remplacement par un autre de plus grande puissance. (MESURE URGENTE).

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 6


 Locaux comptage très poussiéreux. Les câbles sont anarchiquement posés dans le local sans
respect de mode de pose. C’est un local à risque élevé à cause de ces dispositions
dangereuses.
Nettoyer le local. Reprendre les travaux de génie civil (maçonnerie, peinture, etc.).
 Absence de luminaires fonctionnels, de blocs de sécurité sur les accès dans les locaux groupe et
comptage. Prévoir le remplacement ou la remise en état des luminaires défectueux dans les
locaux.
Remettre en état toutes les installations électriques (éclairage, prises, etc.) du local groupe
et comptage. Déposer toutes les installations non utilisées. Les appareils devront être de
type étanche dans ces locaux.
 Absence de tableau général Basse tension (TGBT). En effet, les différents départs sont alimentés à
partir d’une boite à grille par l’intermédiaire de câbles de sections différentes sans aucune
protection. Prévoir un tableau général basse tension TGBT conformément aux schémas et
plans de mise en conformité.
 Inadéquation entre la section des câbles et le calibre de la protection (de tous les disjoncteurs).
 Utilisation de disjoncteurs vétustes et de marque différente dans le local groupe et comptage.
 Câble d’alimentation des coffrets de nature douteuse (câbles souples blancs sans spécification
techniques).
 Mauvais alimentation de l’onduleur. Le câble d’alimentation de l’onduleur est directement raccordé
à la sortie de l’inverseur sans protection amont.
 Non-respect du code de couleur : utilisation de conducteur gris comme neutre, du vert/jaune
comme phase et neutre
B1.2 ALIMENTATION GENERALE DES SOURCES SECURISEES (ONDULEURS).
Un câble sous PVC enterré de section 4x70mm² raccordé à la sortie de l’inverseur du local compteur
alimente un disjoncteur compact NS250N TM200D posé dans le local serveur. Un câble 3x50mm²+70
(câble sectionné et raccordé à un autre de 4x70mm²) partant de ce disjoncteur alimente un onduleur
APC 100KVA.
Cet onduleur APC de 100KVA 400V alimente par l’intermédiaire d’un inverseur INV, le tableau général
ondulé TGO situé dans le local serveur. Le câble de liaison entre l’onduleur et le tableau TGO est de
section 4x16mm².
Le coffret TGO à 3 rangées de 24 modules comporte les disjoncteurs de protection pour :
 un onduleur Smart UPS 10000 10KVA. Cet onduleur dessert l’ensemble des prises ondulées
encastrées du RDC et du premier étage à travers les coffrets ondulées terminaux. Cet onduleur

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 7


dessert également les prises ondulées du local chauffeur, de la protection, du supply et du
conteneur1 par l’intermédiaire de boite de dérivation fixée sur le mur de clôture.
 un onduleur Smart UPS 5000 5KVA. Cet onduleur dessert les baies serveurs et équipements
de la salle serveur.
Les protections terminales sont généralement de type Legrand et Merlin Gerin et sont de mauvaise
qualité. Le câblage interne de ce coffret présente beaucoup de manquements à la réglementation.

Les constats ci-dessous ont été faits : (voir plan et schéma état des lieux).
 Un local très exigu. En effet, ce local abrite les serveurs, les baies de brassage et les onduleurs.
Les multiprises sont utilisées pour alimenter les différents équipements. Les possibilités
d’installation de nouveaux équipements sont de plus en plus réduites.
Prévoir si possible un autre local pour abriter l’onduleur et le tableau ondulé général TGO,
de sorte à libérer plus d’espace pour abriter tous les serveurs et les équipements futurs.
Reprendre tout le câblage ondulé de la salle serveur dans les règles de l’art. Remplacer les
multiprises par des prises ondulées au droit des équipements.
Assurer l’alimentation convenable de tous les équipements de la salle serveur en respectant
le principe de continuité de service.
 Présence d’un Disjoncteur NS250N TM200D sans capot de protection posé derrière l’onduleur APC
100KVA. Protéger les bornes d’entrée/sortie du disjoncteur compact en posant des capots
de protection.
 Présence d’un onduleur APC 100KVA + rack batteries non fonctionnels dans le local. Cet onduleur
sert uniquement au raccordement du câble d’alimentation de tableau ondulé. Déposer l’onduleur
et ses batteries pour libérer de l’espace.
 Un seul coffret ondulé TGO dessert tous les niveaux sans protection spécifique entrainant des
difficultés d’intervention et un risque pour la continuité de service.
Assurer la séparation des circuits conformément aux schémas proposés.
 Absence de repérage des circuits entrainant des risques de rupture d’alimentation sur les
équipements sensibles (serveurs, actifs réseau, etc.)
Assurer le repérage des circuits conformément aux schémas proposés
 Absence d’alimentation sur certaines prises ondulées encastrées.
Assurer l’alimentation de toutes les prises ondulées dans les règles de l’art
 Branchement anarchique sans protection des coffrets ondulés terminaux (CO1-R, CO2-R, CO1-E,
CO2-E).

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 8


 Absence de dispositif différentiel dans les coffrets ondulés. Poser des coffrets ondulés
conformément aux schémas proposés
 Inadéquation entre la section de câble et le calibre de la protection de certains circuits.
Assurer la protection correcte des circuits en posant des disjoncteurs de calibre approprié.
 Surcharge de certains circuits. Assurer la séparation des circuits conformément aux schémas
proposés.
 Absence de parafoudre dans les coffrets.

Recommandation importante
Remettre en état toutes les installations des réseaux ondulés en tenant compte des besoins futurs en
terme d’équipements (serveurs, onduleurs, baies, etc.).
Déposer toutes les installations non utilisées. (onduleur APC+ batterie, etc.)
Prévoir l’équipement d’un autre local pour abriter les onduleurs afin de libérer assez d’espace pour les
équipements informatiques (serveurs, baies, etc.)
Prévoir si possible des onduleurs rackables de 3-5 Kva dans les baies serveurs et équipements
Prévoir des coffrets ondulés par niveaux et par zone afin de faciliter les interventions et les recherche de
pannes.
Prévoir des onduleurs autonomes par bâtiments (local chauffeur, supply, protection-éducation).

B2) INSTALLATION INTERIEURE BATIMENT PRINCIPAL


B2.1. INSTALLATION INTERIEURE BATIMENT ADMINISTRATION
Le bâtiment administratif est desservi par :
 Quatre (4) coffrets modulaires (CR1-R, CR2-R, CR1-E, CR2-E) en saillie 4R 96 modules de
type Prisma G de Merlin gerin qui alimentent les circuits éclairage et prises de chaque aille du
RDC et étage.
 Quatre (4) coffrets modulaires (CD1-R, CD2-R, CD1-E, CD2-E) en saillie 3R 36 modules qui
alimentent les circuits climatiseurs de chaque aille du RDC et étage.
 Quatre (4) coffrets modulaires (CO1-R, CO2-R, CO1-E, CO2-E) en saillie 1R 18 modules de
type Legrand qui alimentent les circuits climatiseurs de chaque aille du RDC et étage.
 Une boite à grille sous l’escalier gauche dessert les coffrets CR1-R, CR2-R. Les coffrets CR1-
E et CR2-E de l’étage sont alimentés à partir des coffrets du RDC.
Les constats ci-dessous ont été faits : (voir plan et schéma état des lieux).
 Mauvaise alimentation des coffrets à partir d’une boite à grille sans protection amont. Prévoir un
tableau général TG et de nouvelles alimentations des coffrets depuis le tableau TG
conformément aux schémas proposés.

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 9


 Les coffrets terminaux modulaires ont un mauvais aspect. Câblage intérieur anarchique. Coffrets
pleins sans réserves disponibles et sans plastrons. Présence de disjoncteurs et conducteurs non
utilisés dans le coffret. Cette situation limite toute possibilité d’extension.
Remplacer les coffrets terminaux par des coffrets Pragma et les dispositifs de protection.
Réaliser le câblage suivant le schéma proposé.
 La protection contre les contacts indirects n’est pas bien réalisée sur certains circuits prises,
climatiseurs et éclairage toilette à cause de l’absence de dispositifs de protection adaptés ou de
l’utilisation de DDR défectueux. Exemple : Absence de DDR 300mA sur les circuits climatiseurs et
de DDR 30mA sur les circuits prises ondulées.
Assurer la protection des personnes contre les contacts indirects en posant des DDR de
sensibilité adaptée.
 L’absence de DDR de sensibilité 30mA sur certains circuits prises et éclairage toilette.
Assurer la protection des personnes contre les contacts indirects en posant des DDR de
sensibilité adaptée.
 L’utilisation de dispositif différentiel de sensibilité non adaptée au circuit protégé. C’est le cas par
exemple du dispositif différentiel de sensibilité 300mA en tête de circuit prises.
Assurer la protection des personnes contre les contacts indirects en posant des DDR de
sensibilité adaptée.
 La mauvaise protection de certains circuits contre les surintensités. (Cas des circuits ou câbles
raccordés en amont des disjoncteurs).
Assurer la protection convenable des circuits contre les surintensités et les surcharges.
 L’utilisation de porte-fusible pour la protection des circuits éclairage. La plupart des portes fusibles
sont défectueux entrainant le report de leur circuit sur d’autres porte-fusible.
Assurer la protection convenable des circuits contre les surintensités et les surcharges par
l’utilisation de disjoncteurs.
 L’utilisation de disjoncteurs vétustes, de courbe U, surcalibrés, de marque différente et souvent de
qualité douteuse. Cas des disjoncteurs de marque Merlin gerin, Hager, etc.
Remplacer les protections conformément aux schémas proposés.
 Inadéquation entre la section de certains câbles et le calibre de la protection.
Assurer la protection correcte des circuits en posant des disjoncteurs de calibre approprié.
 La mauvaise séparation de certains circuits. Cas de la fontaine et du luminaire raccordé sur le
réseau ondulé. Cas de climatiseurs raccordés dans le coffret eclairage-prise.
Assurer la séparation des circuits conformément aux schémas proposés.

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 10


 Utilisation du neutre commun entre deux circuits éclairages. Exemple : Circuits D9/D11, D9/D12
du coffret CR1-R.
 La surcharge de certains circuits. Exemple : circuits éclairage D13/CR2-R et prise D8/CR2-R
Décharger ces circuits en créant des nouveaux circuits conformément au plan proposé.
 Quelques problèmes de continuité de terre ou de défaut d’isolement sur certains circuits ;
Exemple : D3/CR2-R, D4/CR2-R, D6/CR2-R
Corriger les défauts d’isolement constatés. Assurer la continuité du réseau de terre depuis
le puits de terre jusqu’aux circuits terminaux.
 Beaucoup d’équipements initialement installés sont non fonctionnels notamment les luminaires,
prises, extracteurs d’air. Rendre fonctionnel tous les équipements non fonctionnels, déposés
ceux non utilisés et nettoyer convenables tous les équipements électriques. Remplacer tous
les interrupteurs et prises par des modèles plus récents.
 L’absence ou la défectuosité de bloc autonome d’éclairage de sécurité dans les couloirs et les
locaux techniques. Prévoir des blocs autonomes de sécurité dans les circulations et les accès
conformément à la norme.
 Difficulté de distinguer les prises normales par rapport aux prises ondulées. Remplacer toutes les
prises ondulées par des prises rouges.
 Présence d’équipements (luminaires, prises et interrupteurs) non étanches dans les toilettes et sur
les surfaces carrelées. Remplacer tous les équipements de la toilette par des types étanches.
 Non-respect du code des couleurs.
 Absence de parafoudre dans les coffrets.

Prévoir un tableau général TG pour le bâtiment. Remplacer tous les coffrets et tous les
disjoncteurs conformément aux schéma proposés. Réaliser le câblage suivant le schéma
proposé.

B2.2 INSTALLATION INTERIEURE BATIMENT CANTINE & PROTECTION-EDUCATION


Le bâtiment est desservi par :
 un coffret modulaire CD-C encastrée 3R 36 modules qui alimente les circuits éclairage, prises
et climatiseurs de cantine.
 un coffret modulaire CD-PE encastrée 3R 36 modules qui alimente les circuits éclairage,
prises et climatiseurs de protection. Deux disjoncteurs posés dans le coffret CD-PE
alimentent les prises ondulées du bâtiment.

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 11


Les constats ci-dessous ont été faits : (voir plan et schéma état des lieux).
 Alimentation du coffret cantine CD-C à partir d’une boite de dérivation placée sous le coffret. Cette
boite est alimentée depuis le coffret CR2-R. Prévoir une alimentation adéquate depuis le
tableau general coffret TG administration conformément aux schémas proposés.
 Mauvaise alimentation du coffret protection CD-PE à partir d’une boite de dérivation sans protection
amont. Prévoir une nouvelle alimentation du coffret depuis le TGBT conformément aux
schémas proposés.
 Les coffrets terminaux modulaires ont un mauvais aspect. Câblage intérieur anarchique. Coffrets
pleins sans réserves disponibles. Présence de disjoncteurs et conducteurs non utilisés dans le
coffret. Cette situation limite toute possibilité d’extension.
Remplacer les coffrets terminaux par des coffrets Pragma D18 4x18 modules et les
dispositifs de protection. Réaliser le câblage suivant le schéma proposé.
 La protection contre les contacts indirects n’est pas bien réalisée sur certains circuits prises,
climatiseurs et éclairage toilette à cause de l’absence de dispositifs de protection adaptés ou de
l’utilisation de DDR défectueux. Exemple : Absence totale de DDR dans les coffrets cantine et
protection.
Assurer la protection des personnes contre les contacts indirects en posant des DDR de
sensibilité adaptée.
 L’absence de DDR de sensibilité 30mA sur certains circuits prises et éclairage toilette.
Assurer la protection des personnes contre les contacts indirects en posant des DDR de
sensibilité adaptée.
 La mauvaise protection de certains circuits contre les surintensités. (Cas des alimentations
raccordés à des boites de dérivation sans protection amont).
Assurer la protection convenable des circuits contre les surintensités et les surcharges.
 L’utilisation de disjoncteurs vétustes, de marque différente et souvent de qualité douteuse. Cas des
disjoncteurs de marque Ingelec.
Remplacer les protections conformément aux schémas proposés.
 Inadéquation entre la section de câble et le calibre de la protection (Exemple de D3/CDE1.2,
D4/CDE1.2, D11/CDE1.2, circuits climatiseurs DC1/CDE1.2.1, DC2/CDE1.2.1, etc.).
Assurer la protection correcte des circuits en posant des disjoncteurs de calibre approprié.
 Présence de disjoncteurs des circuits ondulés (D15 et D16) dans le coffret normal CD-PE.
Prévoir un coffret distinct pour le réseau ondulé conformément aux schémas proposés.

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 12


 La mauvaise séparation de certains circuits. Exemple : circuits D7/CD-PE, D8/CD-PE, D21/CD-PE,
D8/CD10, D10/CD-C, D12/CD-C.
Assurer la séparation des circuits conformément aux schémas proposés.
 La surcharge de certains circuits. Cas de D12/CD-C.
Décharger ces circuits en créant des nouveaux circuits conformément au plan proposé.
 Quelques problèmes de continuité de terre ou de défaut d’isolement sur certains circuits. Cas de
D7/CD-C, D8/CD-C, D11/CD-C, D21/CDPE, etc.
Corriger les défauts d’isolement constatés. Assurer la continuité du réseau de terre depuis
le puits de terre jusqu’aux circuits terminaux.
 Beaucoup d’équipements initialement installés sont non fonctionnels notamment les luminaires
brasseurs d’air et chauffe-eau. Rendre fonctionnel tous les équipements non fonctionnels,
déposés ceux non utilisés, et nettoyer convenables tous les équipements électriques.
 L’absence ou la défectuosité de bloc autonome d’éclairage de sécurité dans les couloirs et les
locaux techniques. Prévoir des blocs autonomes de sécurité dans les circulations et les accès
conformément à la norme.
 Difficulté de distinguer les prises normales par rapport aux prises ondulées. Remplacer toutes les
prises ondulées par des prises rouges.
 Présence d’équipements (luminaires, prises et interrupteurs) non étanches dans les toilettes et sur
les surfaces carrelées. Remplacer tous les équipements de la toilette par des types étanches.
 Non-respect du code des couleurs.
 Absence de parafoudre dans le coffret.

Remplacer tous les coffrets et tous les disjoncteurs conformément au schéma proposé.
Réaliser le câblage suivant le schéma proposé.

B2.3 INSTALLATION INTERIEURE POSTE DE GARDE


Le bâtiment est desservi par coffret modulaire CD-PG encastrée 3R 36 modules de type qui alimente
les circuits éclairage, prises et climatiseurs du poste de garde.
Les constats ci-dessous ont été faits : (voir plan et schéma état des lieux).
 Mauvaise alimentation du coffret CD-PG à partir d’une boite de dérivation sans protection amont.
Prévoir une nouvelle alimentation du coffret depuis le TGBT conformément au schéma
proposé.
 Ce coffret terminal modulaire a un mauvais aspect. Câblage intérieur anarchique. Coffret plein sans
réserves disponibles. Présence de disjoncteurs et conducteurs non utilisés dans le coffret. Cette
situation limite toute possibilité d’extension.

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 13


Remplacer le coffret terminal par des coffrets Pragma D18 4x18 modules et les dispositifs
de protection. Réaliser le câblage suivant le schéma proposé.
 La protection contre les contacts indirects n’est pas bien réalisée sur certains circuits prises,
climatiseurs et éclairage toilette à cause de l’absence de dispositifs de protection adaptés ou de
l’utilisation de DDR défectueux. Exemple : Absence totale de DDR dans le coffret poste de garde.
Assurer la protection des personnes contre les contacts indirects en posant des DDR de
sensibilité adaptée.
 L’absence de DDR de sensibilité 30mA sur certains circuits prises et éclairage toilette.
Assurer la protection des personnes contre les contacts indirects en posant des DDR de
sensibilité adaptée.
 La mauvaise protection de certains circuits contre les surintensités. (Cas des alimentations
raccordés à des boites de dérivation sans protection amont).
Assurer la protection convenable des circuits contre les surintensités et les surcharges.
 L’utilisation de disjoncteurs vétustes, de marque différente et souvent de qualité douteuse.
Remplacer les protections conformément aux schémas proposés.
 La mauvaise séparation de certains circuits. Exemple : circuits D5/CD-PG, D6/CD-PG.
Assurer la séparation des circuits conformément aux schémas proposés.
 Quelques problèmes de continuité de terre ou de défaut d’isolement sur certains circuits. Cas de
D5/CD-PG, D6/CD-PG, D7/CD-PG.
Corriger les défauts d’isolement constatés. Assurer la continuité du réseau de terre depuis
le puits de terre jusqu’aux circuits terminaux.
 Beaucoup d’équipements initialement installés sont non fonctionnels notamment les luminaires
brasseurs d’air et chauffe-eau. Rendre fonctionnel tous les équipements non fonctionnels,
déposés ceux non utilisés, et nettoyer convenables tous les équipements électriques.
 L’absence ou la défectuosité de bloc autonome d’éclairage de sécurité dans les couloirs et les
locaux techniques. Prévoir des blocs autonomes de sécurité dans les circulations et les accès
conformément à la norme.
 Beaucoup d’équipements initialement installés sont non fonctionnels notamment les luminaires.
Rendre fonctionnel tous les équipements non fonctionnels, déposés ceux non utilisés, et
nettoyer convenables tous les équipements électriques.
 L’absence ou la défectuosité de bloc autonome d’éclairage de sécurité dans les couloirs et les
locaux techniques. Prévoir des blocs autonomes de sécurité dans les circulations et les accès
conformément à la norme.

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 14


 Non-respect du code des couleurs.
 Absence de parafoudre dans le coffret.

Remplacer le coffret et tous les disjoncteurs conformément au schéma proposé. Réaliser le


câblage suivant le schéma proposé.

B2.4 INSTALLATION INTERIEURE BATIMENT SUPPLY-DEPOTS


Le bâtiment est desservi par :
 un coffret modulaire CD-S encastrée 3R 36 modules qui alimente les circuits éclairage, prises
et climatiseurs des bureaux supply.
 Un coffret 2 modulaires contenant un disjoncteur Ingelec C2x32A assure la protection du
réseau ondulé. Ce coffret est placé dans la salle de réunion.
 un coffret modulaire CD-MDA encastrée 2R 24 modules qui alimente les circuits éclairage,
brasseurs d’air et prises du dépôt administration.
 un coffret modulaire CD-MDF encastrée … modules qui alimente les circuits éclairage,
brasseurs d’air, prises normales, prises forces et climatiseurs du dépôt finance.
Les constats ci-dessous ont été faits : (voir plan et schéma état des lieux).
 Alimentation des coffrets CD-MDA et CD-MDF d’origine inconnue.
Prévoir des nouvelles alimentations pour ces coffrets depuis le coffret CD-S conformément
aux schémas proposés. Déposer les alimentations initialement prévues.
 Etat de délabrement très poussé des installations électriques des bureaux supply et des dépôts.
Déposer les alimentations initialement prévues. Reprendre les installations électriques du
bâtiment conformément au schéma proposé. Réaliser le câblage suivant le schéma proposé.
 Ces coffrets terminaux modulaires ont un mauvais aspect. Câblage intérieur anarchique. Coffrets
pleins sans réserves disponibles. Présence de disjoncteurs et conducteurs non utilisés et non
fonctionnels dans les coffrets. Présence de câbles de destinations inconnues. Cette situation limite
toute possibilité d’extension.
Remplacer les coffrets terminaux par des coffrets Pragma …modules et les dispositifs de
protection. Réaliser le câblage suivant le schéma proposé.
 La protection contre les contacts indirects n’est pas bien réalisée sur certains circuits prises,
climatiseurs et éclairage toilette à cause de l’absence de dispositifs de protection adaptés ou de
l’utilisation de DDR défectueux. Exemple : Absence totale de DDR dans les coffrets supply et
dépôts.

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 15


Assurer la protection des personnes contre les contacts indirects en posant des DDR de
sensibilité adaptée.
 L’absence de DDR de sensibilité 30mA sur certains circuits prises et éclairage toilette.
Assurer la protection des personnes contre les contacts indirects en posant des DDR de
sensibilité adaptée.
 La mauvaise protection de certains circuits contre les surintensités. (Cas des circuits climatiseurs
raccordés en amont des disjoncteurs).
Assurer la protection convenable des circuits contre les surintensités et les surcharges.
 L’utilisation de disjoncteurs vétustes, unipolaires de marque différente et souvent de qualité
douteuse. Cas des disjoncteurs de courbe U et des disjoncteurs Ingelec, série, etc.
Remplacer les protections conformément aux schémas proposés.
 L’utilisation de porte-fusible pour la protection des circuits. La plupart des portes fusibles sont
défectueux entrainant le report de leur circuit sur d’autres porte-fusible.
Assurer la protection convenable des circuits contre les surintensités et les surcharges par
l’utilisation de disjoncteurs.
 Inadéquation entre la section de câble et le calibre de la protection. (Exemple des circuits
3x2.5mm² protégés par des disjoncteurs de calibre 25A).
Assurer la protection correcte des circuits en posant des disjoncteurs de calibre approprié.
 La mauvaise séparation de certains circuits. Exemple : circuits D6/CD-S et des circuits directement
raccordés sur le dispositif de tête du coffret.
Assurer la séparation des circuits conformément aux schémas proposés.
 La surcharge de certains circuits. Cas de D6/CD-S.
Décharger ces circuits en créant des nouveaux circuits conformément au plan proposé.
 Quelques problèmes de continuité de terre ou de défaut d’isolement sur certains circuits.
Corriger les défauts d’isolement constatés. Assurer la continuité du réseau de terre depuis
le puits de terre jusqu’aux circuits terminaux.
 Beaucoup d’équipements initialement installés sont non fonctionnels notamment les luminaires
brasseurs d’air et prises. Rendre fonctionnel tous les équipements non fonctionnels, déposés
ceux non utilisés et nettoyer convenables tous les équipements électriques. Remplacer et/ou
remettre en état les prises forces du dépôt finance ;
 L’absence ou la défectuosité de bloc autonome d’éclairage de sécurité dans les couloirs et les
locaux techniques. Prévoir des blocs autonomes de sécurité dans les circulations et les accès
conformément à la norme.

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 16


 Présence d’équipements (luminaires, prises et interrupteurs) non étanches dans les toilettes et sur
les surfaces carrelées. Remplacer tous les équipements de la toilette par des types étanches.
 Distribution du réseau ondulé non conforme : Alimentation à partir d’une boite de dérivation ;
Mauvaise séparation des circuits ; Difficulté de distinguer les prises normales par rapport aux prises
ondulées. Reprendre le réseau ondulé conformément au plan et schéma proposé. Remplacer
toutes les prises ondulées par des prises rouges.
 Non-respect du code des couleurs.
 Absence de parafoudre dans les coffrets.

Remplacer tous les coffrets et tous les disjoncteurs conformément au schéma proposé.
Réaliser le câblage suivant le schéma proposé.

B2.5 INSTALLATION INTERIEURE LOCAL CHAUFFEUR, MOSQUEE ET GUERITE


Les bâtiments chauffeur, Mosquée et guérite ne disposent pas de coffret électrique pour séparation, la
protection des circuits et des personnes. Des boites de dérivation sont placées dans les locaux en lieu
et place de coffrets électriques et alimentent les circuits éclairage, prises et climatiseurs.
Les constats ci-dessous ont été faits : (voir plan et schéma état des lieux).
 Mauvaise alimentation de la boite de dérivation du local chauffeur à partir d’une boite à grille sans
protection amont. Prévoir une nouvelle alimentation depuis le TGBT conformément au
schéma proposé.
 Mauvaise alimentation de la boite de dérivation de la guérite à partir du coffret du local garage.
Prévoir une nouvelle alimentation depuis le coffret CD-PG poste de garde conformément au
schéma proposé.
 Absence de coffret terminal pour assurer la séparation, la protection des circuits et celle des
personnes. Câblage intérieur anarchique.
Déposer les boites de dérivation et poser des coffrets terminaux type Mini-Pragma et des
dispositifs de protection. Réaliser le câblage suivant le schéma proposé.
 Quelques problèmes de continuité de terre ou de défaut d’isolement sur certains circuits.
Corriger les défauts d’isolement constatés. Assurer la continuité du réseau de terre depuis
le puits de terre jusqu’aux circuits terminaux.
 Beaucoup d’équipements initialement installés sont non fonctionnels notamment les luminaires et
prises. Rendre fonctionnel tous les équipements non fonctionnels, déposés ceux non
utilisés, et nettoyer convenables tous les équipements électriques.

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 17


 Etat de délabrement très poussé des installations électriques de la Mosquée et de la guérite.
Déposer les installations initialement prévues. Reprendre les installations électriques
conformément au schéma proposé. Réaliser le câblage suivant le schéma proposé.
 Distribution du réseau ondulé non conforme : Alimentation à partir d’une boite de dérivation ;
Mauvaise séparation des circuits ; Difficulté de distinguer les prises normales par rapport aux prises
ondulées. Reprendre le réseau ondulé conformément au plan et schéma proposé. Remplacer
toutes les prises ondulées par des prises rouges.

B2.6 INSTALLATION INTERIEURE GARAGE ET LOCAL GROUPE


Le bâtiment garage est desservi par un coffret modulaire CD-GA encastrée 2R 24 modules qui
alimente les circuits éclairage et prises du garage ainsi que la mosquée et la guérite.
Le bâtiment groupe est desservi par un coffret modulaire CD-GE qui alimente les circuits éclairage et
prises du local groupe et une partie de l’éclairage public extérieur.
Les constats ci-dessous ont été faits : (voir plan et schéma état des lieux).
 Mauvaise alimentation du coffret CD-GA garage à partir d’une boite de dérivation sans protection
amont. Prévoir une nouvelle alimentation du coffret depuis le coffret CD-S supply
conformément au schéma proposé.
 Mauvaise alimentation du coffret CD-GE groupe à partir d’une boite de dérivation sans protection
amont. Prévoir une nouvelle alimentation du coffret depuis le coffret CD-GA garage
conformément au schéma proposé.
 Etat de délabrement très poussé des installations électriques. La quasi-totalité des installations du
garage ne fonctionne plus. Celles du local groupe sont totalement obsolète et présentent beaucoup
de manquements. Déposer les installations initialement prévues. Reprendre les installations
électriques des bâtiments conformément au plan et schéma proposé. Réaliser le câblage
suivant le schéma proposé.
 Les coffrets terminaux modulaires ont un mauvais aspect. Câblage intérieur anarchique. Coffrets
pleins sans réserves disponibles. Présence de disjoncteurs et conducteurs non utilisés et
fonctionnels dans le coffret. Mauvaise séparation des circuits. Protection des personnes et des
circuits n’ont réalisées. Cette situation limite toute possibilité d’extension.
Remplacer les coffrets existants par des coffrets Pragma et les dispositifs de protection.
Réaliser le câblage suivant le schéma proposé.

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 18


 Beaucoup d’équipements initialement installés sont non fonctionnels notamment les luminaires et
prises. Rendre fonctionnel tous les équipements non fonctionnels, déposés ceux non utilisés
et nettoyer convenables tous les équipements électriques.

B2.7 INSTALLATION INTERIEURE CONTENEURS


Le conteneur 1 est desservi par un coffret modulaire CD-C1 en saillie 2R 24 modules qui alimente les
circuits éclairage, prises normales, climatiseur du conteneur ainsi que le climatiseur de la mosquée. Un
disjoncteur ingelec C16A 1P+N placé dans ce coffret alimente les prises ondulées du local.
Le conteneur 2 est desservi par un disjoncteur Gardy 4x30A qui alimente les circuits éclairage, prises
climatiseur du conteneur 2 ainsi que l’éclairage du hangar-parking.
Les constats ci-dessous ont été faits : (voir plan et schéma état des lieux).
 Mauvaise alimentation du coffret conteneur 1 (CD-C1) à partir d’une boite de dérivation sans
protection amont. Prévoir une nouvelle alimentation du coffret depuis le coffret CD-S supply
conformément au schéma proposé.
 Mauvaise alimentation du coffret conteneur 2 (CD-C2) à partir d’une boite de dérivation sans
protection amont. Prévoir une nouvelle alimentation du coffret depuis le coffret CD-C1
conteneur 1 conformément au schéma proposé.
 Mauvaise séparation des circuits. Protection des personnes et des circuits non réalisées.
Distribution non conforme. Un seul disjoncteur alimente toute l’installation.
Remplacer les coffrets existants par des coffrets Pragma et les dispositifs de protection.
Réaliser le câblage suivant le schéma proposé. Reprendre les installations électriques des
conteneurs conformément au plan et schéma proposé.
 Présence d’un disjoncteur d’un circuit ondulé dans le coffret normal CD-C1.
Prévoir un circuit ondulé depuis le coffret ondulé CDO-S supply conformément au plan et
schéma proposés.

B2.7 ECLAIRAGE DE LA COUR


L’éclairage de la cour est assuré par des :
 Projecteurs à LED de 100W fixés sur la clôture extérieure pour éclairer les abords du site.
 Candélabres de 10m de haut dans la cour. Ces candélabres ne fonctionnent pas.
 Réglettes étanches à vasque sur mât de 2.5m de haut fixées sur le mur de clôture intérieure ou
dans la cour. La plupart de ses luminaires ne sont plus fonctionnels. Certains de ses luminaires
sont remplacés par des réglettes étanches fixées sur le mur de clôture.
 Mini boules sur mât dans les espaces jardins. Ces mini boules ne fonctionnent pas.
AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 19
 Douilles équipées de lampe économique dans les espaces hangar-parking.
La distribution n’est pas conforme et présente beaucoup de manquements :
 Un disjoncteur placé dans le local groupe protège une partie des circuits éclairage. Ce circuit
est constitué de câble de section variable, tantôt en cuivre, tantôt en aluminium. Les câbles
sont par endroit enterrés, par endroit fixés sur le mur de clôture. Des boites de dérivation sont
fixées le long des murs. L’alimentation des luminaires se fait soit par repiquage dans les boites
de dérivation, soit directement par piquage sur les câbles. Plusieurs piquages sont réalisés sur
le câble torsadé 2x16mm². Cela constitue un risque et un danger pour les usagers.
 Un autre disjoncteur placé dans le local comptage protège une partie des circuits éclairage sur
la clôture. Le mode de pose n’est pas conforme. Nous avons constaté l’utilisation de câble sans
conducteur de protection et souvent en aluminium.

Reprendre le système d’éclairage de la cour conformément au plan et schéma proposé :


 Poser un coffret d’éclairage de la cour dans le local garde et un second au niveau de
la cantine. Réaliser le câblage suivant le schéma proposé. Les coffrets seront
équipés de dispositif pour l’allumage automatique des luminaires.
 Reprendre la distribution électrique de l’éclairage de la cour.
 Remplacer et/ou mettre en état tous les luminaires conformément au plan proposé.
 Déposer toutes les installations et les luminaires non fonctionnels. Nettoyer les
luminaires à conserver.

VERIFICATION ET TEST DIVERS

CONTINUITE DE TERRE ET VALEUR DE RESISTANCE DU RESEAU DE TERRE :

De façon générale, des problèmes de continuité de terre ont été constatés sur les circuits prises
normales et ondulées.

Les mesures des valeurs de la résistance de terre au niveau de ces prises à l’aide du contrôleur de
terre DT-300 indique parfois des valeurs supérieurs à 30 ohms (en boucle fermée). Nous avons
également constatés des défauts de terre avec des valeurs de tension de contact UL>50V.

Nous recommandons la reprise générale du réseau de terre de sorte à assurer sa continuité sur
tous les équipements non classe II. La valeur recherchée doit être de 10 ohms maximum.

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 20


CONTROLE D’ISOLEMENT DES CABLES :

De façon générale, des défauts d’isolement ont été constatés dans les différents coffrets partout où les
tests étaient possible.

Les tests d’isolement n’ont pas pu être effectués par contre au niveau certains coffrets à cause de la

nature du câblage à l’intérieur de ces coffrets (difficulté d’accéder aux conducteurs de terre des circuits,

mauvaise qualité du câblage interne, état de dégradation très poussé, etc.).

CONTROLE DES DISPOSITIFS DIFFERENTIELS :

De façon générale, des tests de contrôle des dispositifs différentiels à courant résiduel (DDR) n’ ont pas
été exécutés dans la plupart des coffrets à cause de l’absence de dispositifs différentiels ou de la
mauvaise qualité de ceux existants.

Au niveau du bâtiment principal, les tests ont été exécutés sur tous les dispositifs différentiels.
Toutefois, à cause de leur vétusté, tous les DDR devront été remplacés dans le cadre de la rénovation.

MESURE DE TENSION :

Les séries de mesures de tension opérées pendant notre visite, nous permettent d’affirmer que le
niveau de la tension fournie par EDM SA est acceptable.
A la sortie de l’inverseur de source avec EDM SA:
PH1-N: 237V PH2-N: 236V PH3-N: 232V
PH1-PH2: 410V PH1-PH3: 410V PH2-PH3: 387V

COMPENSATION EN ENERGIE REACTIVE:

L’analyse des factures d’électricité fait ressortir les constats suivants :

Année de référencé: Janvier 2017 à Octobre 2017

Puissance installée : 160KVA (soit environ 138kw pour un facteur de puissance de 0.86)

Puissance souscrite : 100KW (soit environ 117kVA pour un facteur de puissance de 0.86).

Puissances maximales Enregistrées : 82KW (jan.), 121kw (fév.), 148kw (mars), 161kw (avril),
162kw (mai), 157kw (juin), 115kw (juil.), 106kw (aout), 111kw (sept), 127kw (oct.), 121kw
(nov.), 87kw (déc.).

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 21


Pénalité de dépassement de puissance : Dépassement de puissance sur toute l’année excepté
janvier et décembre 2017.

Pénalité de mauvais facteur de puissance : De Janvier 2017 à octobre 2017, facteur de


puissance supérieure à 0.86. Aucune pénalité constatée.

Une analyse des factures sur les douze (12) mois nous a permis de faire les constats ci-dessous :

- Surexploitation du transformateur souvent à plus de 100% de sa puissance nominale. Pendant les


mois de mars, avril, mai, juin les besoins en puissance dépassent la puissance nominale du
transformateur.

- Pénalité sur le dépassement de la puissance souscrite sur dix(10) mois sur les douze (12). Ce qui
correspond à une pénalité cumulée de 1 082 700 FCFA HT. Il y a donc un potentiel d’économie
d’énergie.

- Aucune pénalité de consommation d’énergie réactive.

Nous vous recommandons de diligenter :

1. La vérification et l’entretien du transformateur actuel par les services compétents de EDM


(Energie Du Mali). (Dispositions urgentes à prendre)

2. le remplacement avant la période de forte chaleur, du transformateur actuel par un autre de


250KVA sur portique. Le risque de détérioration du transformateur surexploiter existe. ).
(Dispositions urgentes à prendre)

3. La pose d’une batterie de compensation de 30KVAR afin d’éviter les pénalités de mauvais
facteur de puissance et de soulage les câbles d’alimentation.

4. Une augmentation de la puissance souscrite pour éviter les pénalités de dépassement de


puissance souscrite. Une lettre devra être adressée à EDM pour demander cette augmentation
après le remplacement du transformateur.

IV. INTERPRETATION DES RESULTATS


Les résultats ci-dessus présentés conduisent aux interprétations suivantes :

 Les raccordements anarchiques, l’absence de plan et schéma à jour entraîne une difficulté et une
lenteur dans la recherche de panne. De plus, cela peut conduire à une dégradation rapide et une
perte de fiabilité de l’installation.
 La surexploitation du transformateur et/ou le manque d’huile peut entrainer sa détérioration.

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 22


 La mauvaise qualité du système d’alimentation électrique général par le faite d’utilisation de boites
de dérivation ouvertes sans protection, des câbles sans respect de mode de pose règlementaire,
augmente le risque de court-circuit.
 La mauvaise protection des équipements par suite d’utilisation de protection (non-conforme) est
due aux raisons principales suivantes :
 L’utilisation des protections non adaptées.
 L’utilisation des protections vétustes et de qualités douteuses.
 Le mauvais calibrage des dispositifs de protection.
 La surcharge de certains circuits.
 La mauvaise séparation des circuits.
 La protection des personnes dans un régime de neutre TT suppose la mise à la terre de tous les
équipements non classe II et l’utilisation d’un dispositif différentiel à courant résiduel capable de
déclencher au premier défaut d’isolement. La mauvaise protection des personnes contre les
contacts directs et indirects est due aux raisons suivantes :
 l’absence de dispositifs différentiels DDR sur certains circuits. Cette situation pose également
un problème de continuité de service,
 l’utilisation de dispositifs différentiels DDR défectueux ou de sensibilité non adapté sur certains
circuits.
 l’absence de DDR de haute sensibilité sur les circuits éclairage toilette et prises.
 l’absence et/ou la mauvaise utilisation du conducteur de protection PE au niveau de certains
des circuits terminaux,
 L’absence de blocs autonomes dans les zones sensibles réduit la protection des usagers en cas
de coupure d’électricité.
 La défectuosité des luminaires favorise la dégradation rapide de l’installation et entraine également
une faible luminosité dans les locaux.
 La présence de beaucoup d’équipements non fonctionnels (luminaires, prises, etc.) favorise la
dégradation rapide de l’installation.
 Le mauvais équilibrage des phases dans le cas des charges monophasées a pour conséquence
d’entraîner une présence de courant dans le conducteur du neutre, une augmentation des chutes
de tension entrainant une diminution de la durée de vie des câbles, des protections et du groupe
électrogène.
 L’utilisation de câble ou de conducteurs de section non adapté à la protection peut avoir des
conséquences sur la protection des circuits et équipements.

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 23


 La qualité du câblage du réseau ondulé rend difficile toute intervention et toute la recherche
de panne. La reprise des installations du réseau ondulé devra être envisagée.
 L’absence de paratonnerre constitue un danger pour les équipements et/ou des personnes
contre les risques des décharges atmosphériques.

V. PROPOSITIONS DE SOLUTIONS
A la lumière de toutes ces analyses, nous suggérons un certain nombre de mesures palliatives, tenant
compte de l’état actuel de l’installation, pour la mise en conformité de l’installation vis à vis des normes.
Ces mesures sont :
I) Niveau général

1. Tenir régulièrement les plans et schémas de recollement à jour. En effet, la fiabilité et la longévité
d’une installation électrique dépendent beaucoup de ces plans et schémas sur lesquels doivent être
portées toutes modifications aussi minimes soit telles.
2. Installer les blocs autonomes d’éclairage de sécurité conformément au plan. En effet, cette
installation permettra de faciliter les déplacements des usagers en cas de coupure d’électricité. (Voir
plan proposé).
3. Dépoussiérer régulièrement le local comptage, les locaux techniques, tous les coffrets et tableaux,
ranger correctement les câbles et mettre hors de portée des usagers les équipements sous tension.
Installer les équipements de sécurité à côté des locaux techniques.
4. Remplacer tous les équipements défectueux (luminaires, prises, commandes, clim etc.) et livrer
l’ensemble de l’installation en parfait état de marche. (Voir Devis)
5. Reprendre le réseau ondulé de façon générale dans les règles de l’art.
6. Reprendre le système d’alimentation électrique générale de façon générale dans les règles de l’art.
6. Déposer tous les circuits (câbles) non utilisés des différents réseaux et ceux des réseaux courants
forts se trouvant dans le coffret. Cette mesure permettra de réduire d’une part l’état de délabrement des
installations et d’autre part de faciliter les interventions, les extensions, et d’assurer une plus grande
sécurité vu que certains de ces câbles sont sous tension, etc.
7. Procéder à un repérage convenable de l’ensemble des coffrets de l’installation afin de faciliter leur
exploitation.
8. Réaliser tous les travaux dans les règles de l’art et le respect strict des normes, ce qui permettra
d’éviter les branchements anarchiques.

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 24


II) Niveau spécifique
De façon spécifique, il est nécessaire d’accorder une attention très particulière à la nature et à la qualité
des dispositifs de protection, des câbles et conducteurs à utiliser. Ainsi, les mesures suivantes devront
être mises en œuvre :
1. Prévoir dans les meilleurs délais, la vérification, l’entretien et le nettoyage du transformateur. Poser
nouveau un transformateur 250KVA sur portique conforme au besoin. Assurer la mise à la
terre des masses et neutre.
2. Reprendre les travaux de génie civil (maçonnerie, enduit, sol, peinture, menuiserie, etc.) du local
comptage. Poser un tableau général basse tension TGBT, une batterie de compensation ; poser et
ranger les câbles dans les règles de l’art. Respecter les consignes de sécurité pour ce local.
Prévoir les équipements de sécurité requis dans les locaux techniques conformément aux normes
et règles en vigueur. Remplacer tous les luminaires défectueux du local comptage.
3. Envisager la création d’un nouveau local pour abriter le tableau général du bâtiment administratif.
Cela permettra d’assurer une meilleure alimentation des coffrets et une continuité de service. Pour
rappel, une boite à grille sous l’escalier sert à l’alimentation des coffrets.
4. Le remplacement des câbles d’alimentation des différents coffrets et leurs protections au niveau du
Tableau TGBT dans les règles de l’art et conformément aux plans et schémas proposés.
4. L’installation d’équipements appropriés dans les coffrets de distribution (Voir diagramme de
distribution) afin d’assurer :
 une meilleure séparation des circuits (en les regroupant par nature).
 une protection des circuits par utilisation de disjoncteurs modulaires (unipolaire+neutre) Déclic,
DNX (LEGRAND) de courbe C de calibre approprié sur chaque phase des circuits. Chaque coffret
devra donc comporter :
 des disjoncteurs Déclic C10A par circuit lumière.
 des disjoncteurs Déclic vigi C10A 30mA par circuit éclairage toilette
 des disjoncteurs Déclic vigi C16A 30mA par circuit enseigne lumineuse et totem.
 des disjoncteurs Déclic C16A par circuit prise,
 des disjoncteurs Déclic C20A par circuit climatiseurs,
 des disjoncteurs Déclic vigi C16A 30mA par circuit prise ondulée.
 des interrupteurs différentiels 300mA, 30mA associés respectivement au grappe de tête de
l’éclairage et prise de courant.
 des dispositifs différentiels 300mA associés au grappe de tête de climatiseurs.

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 25


 Une meilleure protection des personnes contre les contacts directs et indirects par l’installation des
dispositifs différentiels conformément au schéma, la mise hors de porté des usagers des
équipements sous tension et la fermeture de toutes les boîtes de dérivations ouvertes.
 Un repérage de tous les circuits.
Pour rappel, tous les coffrets normaux et les dispositifs de protection seront remplacés.
Un coffret ondulé sera posé à chaque niveau.
En tout état de cause, les travaux seront réalisés conformément aux schémas proposés.

5. Procéder à un équilibrage des phases pour assurer un bon fonctionnement des câbles, des
protections et des équipements.
6. Revoir l’aspect général de l’installation :
 dépoussiérer régulièrement les locaux techniques, les tableaux, les coffrets et les dispositifs de
protection,
 supprimer les dispositifs et les circuits non utilisables de l’installation pour libérer de l’espace
propices aux interventions et extensions,
 prévoir des interrupteurs et prises étanches dans les zones d’eau,
 déposer tous les équipements vétustes (luminaires, sèches mains, chauffe eaux, interrupteurs,
etc.) et non utilisés et prévoir leur remplacement par des modèles récents.
 Déposer si possible l’onduleur 100KVA du local serveur afin de libérer de l’espace.
 poser dans les règles de l’art tous les équipements de sécurité (BAES, etc.),
7. Prendre les dispositions nécessaires afin de maintenir les valeurs de la résistance de terre
toujours inférieures ou égales à 10 Ohms.
8. Assurer la continuité de tout le réseau de terre depuis l’origine de l’installation jusqu’aux récepteurs
non classe II.
9. Remettre en état les luminaires défectueux soit par leur remplacement total ou le remplacement des
ampoules, starters et accessoires par des modèles plus robustes et de durée de vie plus longue.
10. Prévoir des vérifications périodiques ainsi que la révision périodique de l’installation
électriques.
11. Prévoir la remise en états complet des installations électriques dans des bâtiments garage,
groupe, supply, dépôts et dans la cour.

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 26


VI. CONCLUSION
L’analyse des données en notre disposition nous a permis de comprendre que l’installation électrique
actuelle de vos locaux n’est pas conforme aux principes généraux des installations électriques en ce qui
concerne la protection des circuits, la protection des personnes, la séparation des circuits et
l’équilibrage des phases.
Ces manquements constatés devront être corrigées pour disposer d’une installation conforme aux
normes et au cahier des charges de l’ UNICEF-Mali.
Une attention toute particulière doit être apportée à la séparation effective des circuits, aux dispositifs
de protections et éventuellement à l’esthétique des installations. La prise en compte urgente des
différentes recommandations devrait permettre de réduire considérablement les risques de pannes et
par la même d’assurer une meilleure sécurité des personnes et des équipements.
Une mesure très importante serait la dépose de tous les réseaux, équipements non utilisés et qui
charge votre installation. Ces dits réseaux contribuent à détériorer l’aspect général de vos installations,
limitent les possibilités d’extension et d’intervention. La dépose libérera de l’espace tout en améliorant
la sécurité de vos installations.
Les cadres de devis et schémas proposés en annexe de ce rapport, pour la mise en conformité de
l’installation, ont été élaborés en tenant compte de l’état actuel de l’installation, du coût engendré par
rapport à l’apport technique.
Afin d’éviter l’utilisation de disjoncteurs contrefaits ou de qualité douteuse, nous suggérons que
leur origine soit indiquée par les entreprises d’exécution et soumis à l’approbation d’un bureau
agrée avant toute utilisation.
Cet audit a permis de documenter l’UNICEF-Mali en plans et schémas d’électricité.
Une recommandation forte sera de procéder au remplacement du transformateur actuel, à des
vérifications périodiques des installations comme le préconise la norme. Cette mesure permettra
de garantir la sécurité des personnes et des équipements. Elle permettra également de tenir les
plans et schémas à jour et de suivre les modifications.

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 27


CADRE DU DEVIS DE
MISE EN CONFORMITE

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 28


ANNEXES:PHOTOS JOINTES

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 29


ANNEXES :
SCHEMAS UNIFILAIRES

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 30


ANNEXES :
QUELQUES FACTURES
D’ELECTRICTE ANNOTEES

AUDIT ELECTRIQUE DU SIEGE DE UNICEF-MALI - ICON-SARL 2018 31