Vous êtes sur la page 1sur 6

Fiche Technique : Culture de la Papaye (Carica papaya)

Cycle de culture

• Pépinière pendant 7 à 8 semaines (semis en Afrique de l’Ouest souvent réalisés


en septembre-octobre)
• Plantation au stade 4-5 vraies feuilles (souvent janvier-février)
• Début de floraison 5 mois après la plantation
• Début de production : 9 à 10 mois après la mise en place
GENERALITES

De son nom scientifique Carica papaya, le papayer de la famille des


Caricacées est originaire d'Amérique Latine, du Mexique à la Bolivie. A l'heure
actuelle, on trouve ses fruits en toutes saisons dans les régions tropicales et
équatoriales.
La papaye est beaucoup consommée comme dessert au cours de repas mais
aussi en jus, confiture et purée après transformation. Bien exploitée, la papaye
est une source de revenu importante. L'Europe en est le principal marché.
Il existe 4 variétés de papaye : le Golden, le Sunset, le Sunrise et le solo N° 8.
Cette dernière est la plus cultivée. Sa chair est jaune orangée avec un poids
variant entre 300 et 400 g, de formes oblongues pour les pieds hermaphrodites et
rondes pour les femelles. Voici l'itinéraire technique de production et de
commercialisation.

I. MISE EN PLACE DE LA PÉPINIÈRE


La durée de vie en pépinière ne doit pas excéder 5 à 6 semaines. La
pépinière étant l’élément premier de la culture de la papaye il faut donc un
respect minutieux des conseils suivants :
 Les graines doivent provenir de fruits hermaphrodites autofécondés de
lignées pures de la variété en question. Ces semences sont petites et
recouvertes de mucilages et d'une peau qui seront enlevés par lavage avec
de l'eau contenant du sable.
 Après ce lavage, les semences sont mises à sécher à l'ombre durant 2 à 4
jours. On peut aussi se procurer des semences certifiées auprès de
pépiniéristes ou spécialistes ou vendeurs de produits agricoles.
 Le terreau de semis est constitué d'environs 1/3 de terre fraiche, 1/3 de
matière organique décomposée et 1/3 de sable.
 Ce terreau bien homogène est ensuite désinfecté soit par solarisation ou
bien par traitement à la chaleur.
 Les sachets sont disposés côte à côte dans un endroit ombragé.
 Semer trois graines par sachet à environ 8,8 cm de profondeur.
 Les semis sont ensuite arrosés régulièrement avec de l'eau saine.
 La durée de germination des graines varie entre 8 jours et trois semaines
en fonction du climat.
Durant ce temps passé en pépinière, le désherbage et le suivi phytosanitaire
seront réguliers car les jeunes plants sont sensibles aux acariens, escargots,
rongeurs et autres.
NB : pour les traitements phytosanitaires, l’huile de neem est le plus
recommandé.
II. REPIQUAGE DE LA PAPAYE
Le terrain est choisi même avant la mise en place de la pépinière.
Sachant d’avance à quel moment les plants seront prêts à être repiqués, ce qu’il
y a d’important à faire c’est de s’arranger pour que la parcelle soit prête à
accueillir ces plants environ une semaine avant.
Très sensibles aux vents, la plantation doit être bien protégée pour éviter
le bris des plants et la contamination des parasites. Donc dans les endroits
particulièrement ventés, les brises vents seront installées deux ans avant la mise
en place des papayers.
Le papayer a des besoins élevés en matière organique et en éléments
fertilisants principaux. Un épandage de 20 kg par pied correspond à 40 à 50
tonnes à l'hectare. Il faut donc disposer d'une source de matière organique et des
moyens de transport adéquats.
Pour le tracé de la plantation, effectuer un piquetage soigné en veillant au
bon alignement des rangs et des diagonales ainsi qu'à la perpendicularité des
alignements. En zone humide la meilleure période de plantation se situe au
début de la saison des pluies car la reprise et la croissance y sont meilleures. En
zone chaude, l'après saison des pluies est mieux propice. Placer le plant en
motte, débarrassé de son sachet plastique, dans une légère cavité creusée au
sommet de l'ados ou de la butte.
Les densités peuvent varier de 2 000 à 2 500 plants à l'hectare suivant le type
de culture. Il est possible de planter en quinconce à 2 x 2 en culture non
mécanisée, et à 2 x 2 x 4 (1666 plants/ha) en double rang pour la culture
mécanisée. Les distances de plantation suivantes peuvent être utilisées :
• 2.m x 2 m => 2500 plant/ha,
• 2.5m x 1.60m => 2500 plant/ha,
• 2.5 m x 1.8 m => 2222 plants/ha,
• 2.7 m x 1.8 sur le rang => 2060 plant/ha,
• 2.7 m sur le rang x 3m => 1230 plants/ha
En pleine croissance, l'arbre peut atteindre une taille de 3 à 10 m de hauteur.
III. ENTRETIEN

a. Arrosage:
Les besoins du papayer sont de l'ordre de 150 à 200 mm/mois. Durant la
saison sèche, il est indispensable d'irriguer pour maintenir le potentiel fleur-fruit.
Systèmes intéressants : le micro-jet ou le goutte-à-goutte. En zone sèche
l'irrigation par aspersion sur frondaison donne de bons résultats car elle
humidifie l’air et réduit les populations d'acariens. L'irrigation à la raie ne se
pratique plus guère du fait des pertes en eau dues à ce système.
b. sarclage
Le papayer étant sensible aux mauvaises herbes, tant que les plants sont
jeunes, désherbé largement à la main autour des plants. Si possible faire le
paillage pour réduire les opérations de sarclage.

NB : En culture irriguée une culture intercalaire à base de pueraria ou


d'une légumineuse est toujours bénéfique, car elle permet de maintenir la
fertilité des sols et de lutter contre l'érosion. Cette plante de couverture sera
fauchée régulièrement afin de ne pas devenir un repaire pour les insectes
(acariens, thrips, pucerons).
IV. RÉCOLTE DE LA PAPAYE

La récolte peut se faire au moment où la coloration entre les carpelles vire au


jaune (7ème et 8ème mois) et est fonction de la durée de conservation désirée.
Mais les fruits récoltés vert ne mûriront pas et seront sensibles aux dégâts du
froid. La récolte commence généralement entre le 7ème et le 8ème mois après la
plantation pour continuer jusqu'au 20-22ème mois. Un plant peut donner jusqu'à
35-40 kg de fruits, donc un rendement de l'ordre de 60 à 80 tonnes/ha sur 22
mois.
CONCLUSION
En sommes pour une bonne réussite de la culture de la tomate, l’itinéraire
technique proposée plus haut doit être respectée et si possible embaucher un
technicien pour un suivi régulier.