Vous êtes sur la page 1sur 64

CROC

RÉDACTION
DIRECTEUR GÉNÉRAL: Jacques Hurtubise
ÉDITEUR: Jacques Hurtubise
RÉDACTEUR EN CHEF: Pierre Huet
DIRECTRICE ARTISTIQUE: Mathilde Hébert
ADJOINTE À LA RÉDACTION: Hélène Fleury
COMITÉ DE RÉDACTION: Patrick Reaudin,
Normand Daignault, Jacques Grisé, Pierre
Huet, Jacques Hurtubise, Serge Langevin,
Michel Rivard
COLLABORATEURS: Roch Coté, Sylvie Des-
rosiers, Yves Dupré, Pierre Foglia, Jacques
Guay, Serge L'Heureux
COLLABORATEURS-DESSINS: Bado, Berthio,
Brochard, Pierre Desrosiers, Faniel Gaboury,
Garnotte, Gité, Réal Godbout, Pierre Huet
Jacques Hurtubise, Moerell, Terry Mosher,
François Vincent
COLORISTES: Françoise Barrette, Murielle
Blouin
PHOTOGRAPHES: François Desaulniers,
François Rivard
MONTAGE-PHOTO: Patrick Moerell
SCRIPT: Hélène Fleury
CROCNIQUES: Sylvie Desrosiers, Pierre Huet,
Jacques Hurtubise, Serge Langevin, Serge
L'Heureux, Michel Rivard
DÉCORS: Louis Bourque, François Bouvier,
Hélène Fleury
CORRESPONDANTS: Moscou: Lord Killanin,
Washington: Roger Lemelin, Rome: Aldo Mo-
reau, Vatican: Jean-Paul George Ringo, Ka-
boul: Boris Sakhagolv, Nulle part Fabien Roy,
Pékin: 2 numéros 4, pas d'egg rolls, Ottawa: à
l'occupant, Drummondville: l'idiot du village.
RESPONSABLE DE L'INFORMATION: Carole
Deveault
ADMINISTRATION
ADMINISTRATEUR: Jacques Hurtubise
Adjointe: Hélène Fleury
ÉMINENCE GRISE: la main de Dieu
PUBLICITÉ: Francine Tardif, 844-3911
CROC est publié par L u d c o m Inc., 464 rue St-Jean,
Montréal H2Y 2S1. CROC se vend S1.75 l'exemplaire. Les
a b o n n e m e n t s au Q u é b e c et au Canada: $12 p a r an.
À P é t r a n g e r S19 p a r an. Service des abonnements, tel:
844-3911.
Copyright 1979 p a r L u d c o m Inc.
Toute ressemblance avec une p e r s o n n e vivante ou
décédée, exception faite des satires de personnages
publics, est purement fortuite.
Le contenu du magazine ne peut être reproduit sans
autorisation écrite.
Les manuscrits et dessins non-sollicités devront être
a c c o m p a g n é s d'une enveloppe adressée et affranchie
p o u r a s s u r e r leur retour.
Les éditeurs ne se tiennent pas responsables de la perte
des manuscrits, des photos ou des illustrations.
P o u r recevoir votre exemplaire régulièrement, veuillez
nous prévenir au moins six semaines à l'avance de tout
changement d'adresse et de la date de votre déménage-
ment, en nous envoyant à la fois votre nouvelle adresse
et l'étiquette apposée s u r la couverture de votre maga-
zine.
Dépôt légal: Bibliothèque nationale du Q u é b e c , 4e tri-
mestre 1979.
C o u r r i e r de deuxième classe enregistrement 4887. Port
de retour g a r a n t i

T Y P O G R A P H I E : Concept Mèdiatexte lui.


S É P A R A T I O N D E S C O U L E U R S : Prestolitho Ltée
I M P R I M E U R : L'Imprimerie Canadienne Gazette Ltée
I M P R I M I P O T E S T A. Khomeiny
I M P R I M A T U R : C. Ryan

DISTRIBUTION
LES DISTRIBUTEURS ASSOCIÉS, 3600, bouL
du Tricentenaire, Pointe-aux-Trembles (514)
645-2278.
COUVERTURE: Normand Cousineau

CROC
CftOGodiïorktl
Décidément, la température continue de nous jouer des de malheur, mais j'ai l'impression qu'on n'aura pas
mauvais tours à CROC. Non, mais c'est vrai. Écoutez, beaucoup de suicides en mars cette année ! Oh, bien
vers à peu près fin décembre, l'équipe essaie de faire un sûr, quelques skieurs, quelques entrepreneurs de
peu de planification, de choisir les thèmes d'avance. ramassage de neige, mais rien de comparable à nos
Spontanément, quand il est question du mois de mars, moyennes habituelles. Tant pis. Si vous croyez que vous
tout le monde s'exclame : «LA DÉPRESSION !» «LA DÉ- êtes trop en forme pour lire ce CROC no 6, remisez-le
PRIME !» «COUVERTURE GRISE !», e t c . , etc.. Devant un pour des jours pires, ou dites-vous que la dépression,
tel consensus, il faut se rallier. c'est un état d'esprit qui doit savoir se dégager des
Petit problème : au moment d'aller sous presse, il fait contingences du réeL Bonne lecture.
toujours un temps radieux. Je ne veux pas être prophète La rédaction

Som moire* 6
Courrier • 4 D e s s i n a t e u r s à gages Ed F r a n k l i n • 41
Photo-théâtre invités : O c t o b r e • 5 C r o c n i q u e s • 46
S o m b r e Vilain ZYX • 7 Berthio • 49
Almanach CROC-dépressif « 9 Olga et les bêtes Faniel • 50
Michel Risque G o d b o u t F o u r n i e r • 28 Red C h a u s s é M o e r e l l Huet • 55
Mise à pied G a b o u r y • 32 Pendant que des agents d'une puissance étrangère
Le destin tragique des ourdissent un odieux c o m p l o t c o n t r e le député
fédéral du Témiscamingue, Mlle Marchesseault-
Maheux-Maillotte F. Laféve • 33
Ste-Marie vient avertir Red qu'on l'a suivL
Vous pouvez garder vos RACINES, vos JALNA, vos
JORDACHE... Voici N O T R E fabuleuse saga. Pauvres riches Garnotte « 6 1
Actualités • 35

m a r s 1980
courrier
Je suis amnésique depuis... Je vous C'est la dernière fois que je m'a-
écris pour... Pourquoi déjà ? Je vous bonne à un magazine comme le vôtre.
ai-tu déjà écrit ? Si oui, écrivez-moi Un mourant
pour me le dire. Entrez, ma mère va
revenir bientôt. Saviez-vous qu'avec une caméra
Un lecteur d'une place, ça finit Polaroid on peut prendre des photos
en «on», je pense. Mon nom de filles toutes nues pis les voir tout
est... Attendez, j'vais aller de suite ?
voir dans mon portefeuille. Un gars de Trois-Rivières
Voyons, où est-ce que je l'ai
mis déjà ? Pourriez-vous me dire pourquoi,
avec tout l'argent que je fais, j'ai
Jusqu'à date, vous avez fait atten- encore un dentier trop grand pour
tion pour ne pas faire de farces sur les moi ?
handicapés mentaux à part Joe Clark. Gilles Villeneuve
Nous espérons que la même politi-
que s'appliquera en ce qui concerne Eille les racistes de CROC,
les handicapés moraux. Chu pas un Noir. Chu juste resté
Roch Lasalle trop longtemps sous ma lampe solai-
André Paiement, maire de Laval re. Fa que faites pas de jokes sur moi.
Vincent Cotroni Un lecteur
François Séguin En me levant ce matin, j'ai constaté
Robert Comeau que toutes mes poules étaient cou- Je suis en amour avec la même fille
Le maire de chées sur le dos et qu'elles ne bou- depuis 5 ans. Nous avons même déci-
Pointe-aux-Trembles gaient plus. Que faire ? dé de nous marier. Malheureuse-
Un habitant de St-Joséphat ment, j'ai perdu son numéro de télé-
J'ai un hobby. Je fais des lampes en N.D.L.R.: Un barbecue pour votre phone. Pouvez-vous m'aider? Je
4 pop-sicle. J'ai un problèmes. Quand y famille ? crois qu'elle s'appelle Johanne La-
fondent, j'pogne des chocs électri- fontaine ou Préfontaine, en tout cas,
1
ques. Est-ce que quelqu'un pourrait J'ai commencé à lire votre premier un nom en aine. Si vous la r trouvez
me dire comment éviter cet inconvé- numéro. Je prévois terminer la page pas, pourriez-vous m'en trouver une
nient ? couverture le mois prochain. Lâchez autre dans le même genre ?
Un lecteur pas, vous êtes très humoristiques. Son Pierrot
Un autodidacte
En réponse à votre lettre du 15 L'an dernier, nous avons acheté un
courant, j'ai le regret de vous annon- J'écris cette lettre dans le noir à caneton à notre fils à Pâques et lui
cer que malheureusement il n'existe cause de la grève de l'hydro. Pouvez- avons fait croire qu'il s'agissait d'un
pas de polices d'assurance contre la vous me dire quand je serai rendu au chien. Aujourd'hui le caneton est de-
faillite pour une revue comme la bas de la page ? venu un canard qui jappe et qui court
vôtre. Un lecteur après les chats. Depuis quelque
Jean X temps, il s'intéresse aux chiennes.
Vendeur d'assurances Je vous écris pour que vous corrigiez Que faire ?
de Victoriaville une injustice qui a été commise à Un lecteur
F égard de SERGE LANGEVJN, le gé-
Je vous écris couché sur une fille. nial auteur de Sunfright, qui est J'ai déjà mis le feu à une pension de
En effet, je suis un éjaculateur préco- paru dans votre dernier numéro. vieux et j'ai l'intention de continuer.
ce et mon médecin m'a conseillé de SERGE LANGEVIN est génial, mais Un toaster qui en a assez
penser à autre chose pendant l'acte. trop timide et trop humble pour
Alors, je vous écris. C'est juste ça que vous écrire lui-même. En plus, SERGE Je viens de lire la lettre de votre
j'avais à dire. Woops ! Too bad ! LANGEVIN est un peu schizo sur les correspondant précédent. Je tiens à
Tap Tabadap tap tap tap Tabdou bords. Génial mais schizo. dire au nom du gouvernement qué-
Tap boum boum... Tsé veux dire- Voilà, c'est fait. bécois que nous ne tolérerons pas
Michel «Toubadou» Séguin Serge Langevin une conduite semblable. C'est inad-
missible. Veuillez donc avertir votre
C'qui m'fait chier dans cette affaire P.S.: Serge Langevin était aussi l'au- «toaster» qu'il devra dorénavant si-
là, c'est que je me suis fait défriser teur du génial test d'entrée à l'UQAM, gner «grille-pain». On ne badine pas
pour rien. qui est pour tous votre numéro de avec ces choses-là.
Bernard Geoffrion septembre. Camille Laurin

CROC
Invités : Octobre S c é n a r i o : CROC et O c t o b r e

mars 1980
Comédien : Christian Bélanger P h o t o s : F r a n ç o i s Rivard
CROC
COMME ^tettëPéïïa
\oO Ouf f eroMEsT C-WAQUEAMÊEj pAS
L60Î5-Je MAFS.' DOZM/&A
MOCHE/

MÊME Le^PiLuLE^
NefPUTPLUS TBvois GONFLER TAM
BÊATÊMÊNT;..^/}'^

<3

m a r s 1980
r
AWPS IL
QU'UNE
QUE LA LAlttE MH ^ W T O ^ O T SOU)T\Ohif

MAIS ^7DDOISAV0/R 1
RAISON OeMAI I
P L U S L E C H O ix..!
PEUHu/ VAIS ESSAyE£..

AUSSI [LEAOYUxm
ON SAircpUEPEOX LA P&EVOYAhiœpU
VeNiHS S'ANNULENT, MINISTÈRE QUI A
SOUVENT...

CROC
\
par Patrick Beaudin
— Dring, Dring! — RACCROCHEZ ! ! !
— Tel-Aide, bonsoir... Que puis-je faire — Dring, Dring!
pour vous ? des centaines de familles au Québec, — Tel-Aide ! ! !
— Aidez-moi, je suis rendu au bout du j'aurais dû me douter que vous étiez — J'ai un problème important, les
rouleau ! un... gens pensent que my wife est plus
— M'appelez-vous d'une toilette? — Oui, mais toute ma parenté et les intelligente que moi, que faire?
— Non, non ! Écoutez-moi, ma situa- voisins étaient là à les regarder faire. — Joe Clark, RACCROCHE ! ! !
tion est désespérée et je dois me con- Ils portaient tous des costumes — Dring, Dring!
fier à quelqu'un sinon je vais exploser. bizarres, on aurait dit des diables. La — Tel-Aide ! ! !
J'ai découvert des choses horribles chambre à coucher était éclairée — Je sais que les gens ont des pro-
sur ma famille que mon esprit n'arri- par des cierges rouges et ça sentait blèmes plus graves que les miens et
ve pas à accepter. le pourri dans la pièce. Quand ils que je ne devrais pas m'inquiéter,
— Eh oui, la vie nous réserve quel- m'ont vu, mon beau-frère Roger a mais je
quefois des surprises. essayé de m'assommer avec une — Monsieur, votre cas est désespéré
— Pour des surprises, c'en est des massue en forme de tête de chèvre. et vous devriez vous suicider im-
vraies de vraies. J'aurais jamais — Que s'est-il passé? médiatement, RACCROCHEZ
pensé que mon frère aurait fait ça... — Il m'a manqué, mais ils m'ont tous — Dring, Dring ! !
— Ce que vous dites est très intéres- poursuivi Heureusement, j'ai pu — Raccrochez, j'attends un appel il
sant, mais toutes mes lignes sonnent leur échapper. Ils voulaient me important
et je me demandais s'il n'y avait pas TUER ! ! ! — C'est moi, le gars dans'cabine
quelqu'un de votre entourage avec — Avez-vous averti la police ? téléphonique !
qui vous pourriez discuter de vos — Mon beau-frère est le chef de — Enfin, y était temps.
problèmes. Très souvent, des amis police ! — Je pense que le gars qui m'a fait du
peuvent.. — Où êtes-vous? change m'a reconnu et qu'il va aver-
— Es-tu fou? Si je fais ça, je signe — Dans une cabine téléphonique au tir mon beau-frère.
mon arrêt de mort ! terminus d'autobus, j'ai peur qu'ils — Attention, il ne faut pas tomber
— Vous exagérez pas un peu, vous me trouvent et qu'ils essaient de me dans la paranoïa
seriez pas en train de me monter un — ICI L'OPÉRATRICE. VEUILLEZ — Je suis d'accord avec toi, mais
bateau pour vous rendre intéres- RAJOUTER DEUX DOLLARS POUR pourquoi a-t-il bloqué la porte de la
sant? POURSUIVRE VOTRE APPEL. cabine avec sa camionnette ?
— Tabarnacle, je fappelle longue — J'ai pus de monnaie ! Pouvez-vous — QUOI?
distance, on niaise pas là-dessus ! attendre un peu ? — Ah non, la police arrive, j'ai peur...
— Vu que c'est un longue distance, je — Madame, ici Tel-Aide, ne coupez — Vite, donnez-moi vos coordon-
veux bien vous accorder cinq minu- pas, c'est un appel important. nées, je vais vous envoyer du se-
tes. — ÇA VA FAIRE, LES SMATTES, cours !
— Merci, tu le regretteras pas ! VOUS ME PASSEREZ PAS DE SAPIN ! — Roger, je promets que je le dirai
— Vous n'avez pas à me remercier. CLIC ! pas à personne ! Roger, pointe pas
Tel-Aide est un service public qui est — Maudite cave ! ton fusil sur moi ! ! ! NOOONNN...
là pour vous écouter, vous aider à — Dring, Dring! — Monsieur, Monsieur, que se passe-
vous comprendre. Tel-Aide est un — Tel-Aide ! Est-ce vous ? Vous avez t- il ????
gros miroir qui vous aide à voir les trouvé du change, n'ayez crainte, je — CLIC !
choses, à atteindre la lumière au vais vous aider... — Maudite marde, je saurai jamais
fond du tunnel et à.. — Comment ça, du change ? J'appelle ce qui se passait dans cette famille !
— Arrête de parler ! C'est moi qui ai pour avoir un truc qui empêcherait — Dring, Dring!
des choses à te raconter ! ma sauce à spaghetti de coller. — Tel-Aide.
— Allez-y, je vous écoute. — Vous m'appelez pour une niaiserie — Aidez-moi, je suis au rendu au
— Tantôt, j'ai surpris mon frère au semblable ??? bout du rouleau !
lit avec ma femme ! — Niaiserie, c'est facile à dire! Cé — Non, je ne me ferai pas pogner
— QUOI ? Vous vous énervez pour pas vous qui mangez de la sauce une deuxième fois à soir.
ça ? C'est commun, ça se passe dans avec des mottons dedans ! — CLIC ! O

mars 1980
VERSEAU
C'est bien connu que les Verseaux
IP
votre horoscope pudélaisvousd'impression, nous n'avons
prévenir à temps. Désolé.
ne croient pas à l'astrologie. C'est
leur droit Même que ça tombe bien. pour le mois Mais ce mois de mars aura quand
même ses mérites. Ce sera F occasion
Parce que moi, si j'étais Verseau et ou jamais d'acheter un nouveau su-
croyant, je me promènerais ce mois-
ci avec une mitraillette, un crucifix
de mors ^ crier ou d'apprendre par coeur votre
code postal
et un collier en gousses d'ail autour BALANCE
du cou. Si vous êtes Verseau, conti- Êtes-vous assis, là ? O.K. Si ça vous
nuez de ne rien croire. Mais si par fait rien, je vous parlerai pas de
ailleurs vous c o n n a i s s e z un(e) Ver- votre mois de mars. Je vous laisse la
seau, perdez votre agenda, faites gracieuseté
surprise. Mais je peux au moins
désinfecter vos vêtements et ache- de FILTH-A-QUEEN, vous dire une chose : je me suis
tez-vous une balayeuse. informé auprès d'un avocat; d'après
la b a l a y e u s e
POISSONS lui, c'est très difficile de faire un
C'est un maudit beau signe que des gens m a l p r o p r e s . procès à une planète. Je ne vous en
vous avez là. C'est même le mien. dis pas plus. Un dernier conseil ami-
Vous devez être au courant que les Bien. Pas d'ascendants, pas de con- cal : ne jetez pas votre vieux linge et
Béliers nous haïssent Aie, les mau- jonctures, pas de planètes, même finissez votre assiette, pendant que
dits Béliers, ça c'est des hypocrites. pas la comète Kohoutek. Moi, ce ça dure.
Ils s'embarrent chez eux, pis passent n'est pas de mes affaires, mais à SCORPION
des journées à parler contre nous votre place je m'embarrerais dans Écoutez, ceci est une revue pour
autres en passant la balayeuse. Si on le placard où vous remisez votre toute la famille, ça fait que je ne peux
était fins, savez-vous ce qu'on ferait ? balayeuse (qu'il est grand temps pas nommer en toutes lettres votre
On s'achèterait des 303, on les dé- d'échanger). Si on frappe à votre «mauvaise habitude». Mais vous savez
guiserait en balayeuses, pis on irait refuge, n' ouvrez pas, surtout si votre de quoi je parle. Bon, eh bien dans le
sonner chez les baveux de Béliers. visiteur semble avoir 3 mains et que mois qui vient, les avertissements
On l'fait-tu? J'comprends qu'on sa voix a des accents extra-terres- de vos parents et de vos confesseurs
Ffait ! tres. Si vous survivez jusqu'en avril, vont se réaliser : il va vous pousser
BÉLIER ^ écrivez un livre. des boutons dans la figure, des poils
Le mois qui vient sera quelque CANCER O dans la main et des dents dans le
peu difficile pour les natifs de ce front Et ça sert à rien d'arrêter, ça
Bravo, vous êtes né(e)s sous un
signe. En effet, les étoiles disent qu'il ne sera pas rétroactif.
grand signe. Aimé Major, le Soldat
va y avoir un psychopathe qui va se Inconnu, Philomène, Skippy le kan- SAGITTAIRE (j§j}
promener (avec une 303 à canon gourou et Usa la Louve des SS ne Ho ho ho, quel mois fertile ! Si
coupé (en jurant qu'il va descendre sont que quelques-uns des Cancers vous êtes un garçon, vous appren-
tous les Béliers. Méfiez-vous, mais qui ont changé la face du monde. drez simultanément que 1) la fille
surtout ne voyez pas des ennemis Dans le mois qui vient, certains Can- blonde avec les hot-pants turquoise
partout Si un homme sonne à votre cers découvriront un continent ou ne prenait pas la pilule, et 2) que son
porte et qu'il tient un objet cylindri- inventeront un rayon laser qui avocat veut vous sucer jusqu'à votre
que et métallique à la main, ne vous remplacera avantageusement le fil dernière cenne. Si vous êtes une
en faites pas, ce n'est qu'un brave dentaire. Les autres pourront se fille, vous serez sûrement étonnée
vendeur de balayeuses. Accueillez- consoler en achetant une balayeuse d'apprendre que 1) vous faites partie
le chaleureusement ou deux. _^ des 1.5% pour qui votre moyen de
TAUREAU ^ ) LION \ST contraception ne fonctionne pas, 2)
A h ! Vous êtes Taureau? C'est le le père de votre futur enfant n'est
Vous devez faire erreur. Certaines
fun. J'ai connu une fille qui était pas l'héritier des Bronfman, mais
statistiques récentes ont prouvé
Taureau. Elle est morte. Elle a attra- bien un vendeur de hot-dogs au
hors de tout doute que personne Stade olympique.
pé une sorte de maladie tropicale n'est né sous ce signe depuis 1824.
rare, elle est morte en moins d'un Vos parents vous ont menti. Vous CAPRICORNE ^
mois. C'est triste, mais qu'est-ce que êtes soit adopté(e), soit conçu(e) Les natifs de ce signe auront au
tu veux, quand c'est écrit dans les hors des liens sacrés du mariage. De moins la consolation ce mois-ci de
étoiles, ça sert à rien de s'en faire, ça toute manière, vous n'êtes pas nés le faire leur entrée au livre des records
va arriver quand même. Tout ça jour de votre fête. Vous devriez avoir Guiness. À quel titre ? 1) un météore
pour vous dire que vous allez avoir honte. En mars, vous découvrirez démolira leur système de son, 2) un
un mois de mars inoubliable. Je que l'être cher que vous désiriez tremblement de terre fendra en 2
vous conseille de prendre des va- épouser est parent avec vous. toutes les paires de pantalons, 3)
cances en profitant des plans «Voya- ils feront partie des 27 cas annuels
gez maintenant, payez plus tard»; VIERGE HP de cancer des sourcils en Amérique
ne vous abonnez à rien. Dans la vie de chaque signe arri- du nord. Mais faisant contre mau-
GÉMEAUX @ vent un mois et une année où les vaise fortune bon coeur, quelques
Pour les natifs des Gémeaux, ce perspectives d'avenir sont extraor- heureux Capricornes s'achèteront
sera un drôle de mois. Voyez-vous, dinaires, où de grandes décisions une balayeuse dont la garantie expi-
vous n'avez pas de carte du cieL doivent se prendre. Dans votre cas, rera après eux. Q
était en avril 1942. A cause des délais
CBOC
Je vous écris pour vous communi- Jusqu'à il y a quelques années,
quer mon bonheur et pour redonner j'étais plutôt malheureux. Pauvre,
espoir à certains de vos lecteurs mal- ignorant et laid, je vivais dans le
heureux. Je suis beau, riche, intelli- dénuement et la solitude. Mais voici
gent et heureux. J'ai toujours, été
heureux. D'aussi loin que je puisse
me rappeler, je n'ai connu que la
douceur de vivre et la félicité. J'ai eu
Courrier que depuis quelque temps, ma vie a
changé du tout au tout. Tout d'abord,
il y a un mois, j'ai hérité d'une assez
forte somme d'argent d'une tante que
une enfance heureuse et mes parents
(qui étaient formidables...) m'ont
donné une solide éducation, après
du coeur je n'avais jamais vue. Le lendemain,
j'ai rencontré la femme de ma vie.
Quelques jours plus tard, alors que je
quoi ils m'ont laissé un héritage con- faisais mes farces plattes à la taverne,
sidérable. Il y a quelques années, j'ai un producteur de spectacles m'a dit
épousé la femme idéale, une char- que mon humour pourrait me faire
mante héritière de Ste-Foy, qui m'a gagner beaucoup d'argent et il m'a
donné des enfants adorables. Nous offert un contrat assez substantiel.
sommes mariés depuis dix ans et J'ai maintenant beaucoup d'amis et
nous nous aimons comme au premier je ne suis jamais seul. Enfin, mon
jour. En plus de tout cela, j'ai une auto médecin m'annonce aujourd'hui que
de l'année et je suis en parfaite santé. le cancer de la gorge dont je souffrais
Si je vous dis tout cela, c'est pour
se résorbe rapidement. Il ne me reste
montrer aux autres que le bonheur
plus qu'une légère inflammation de
existe.
la lèvre inférieure. Je vous avoue que
Un homme heureux je suis un peu perdu. Que me conseil-
lez-vous ?
Vous me rendez malade, "Homme Un nouveau chanceux
heureux», oui, malade ! Vous vous
croyez vraiment heureux ? Vous ne Comme je vous comprends, mou-
vous rendez pas compte que vous veau chanceux*'•Tous ces événements
vivez une illusion ? Depuis quand la ont dû vous troubler l'esprit et il s'en
santé, la richesse et l'amour sont-ils faudrait de peu qu'ils ne vous fassent
une garantie de bonheur ? Il faut être perdre la tête.Mais je sens, au ton de
bien inconscient pour en arriver à votre lettre, que vous l'avez solide. Et
des croyances aussi stupides ! Ce que je sens surtout que vous voulez vous
vous vivez en ce moment n'est qu'une en sortir ! Pour cefaire, il vous faudra
illusion, croyez-moi, et disparaîtra procéder par ordre. Tout d'abord,
dès que votre argent, votre santé et l'argent : donnez-le, ou mieux, prêtez-
voire femme s'en iront. Revenez sur le à vos nouveaux amis. Cela vous
terre, que diable ! Vous rendez-vous p a r Serge Langevin permettra défaire d'une pierre deux
compte que votre bonheur n'est fait coups, et même trois, car comme je
que d'apparences fragiles ? Non, connais les femmes, votre nouvelle
homme heureux le bonheur se bâtit compagne ne sera pas longue à dé-
sur des bases plus solides que la guerpir quand elle apprendra que
chance, la santé physique et l'amour. homme. Non, mais faut-y être épais- vous êtes à nouveau cassé. Pour ce qui
Mais le ton de votre lettre me laisse se ? Vous me dites que l'homme dont est du talent, ne vous en faites pas
croire que vous êtes trop superficiel vous parlez est beau, gentil et riche. trop : le producteur en question vous
pour comprendre ce que j'essaie de Quant à vous, vous avouez être mo- a sans doute pris pour Jean Lapointe.
vous dire... alors restez-y donc dans che, pauvre et stupide. Que peut-il y Evidemment, il reste le cancer de la
votre bonheur de pacotille : vous ver- avoir de commun entre vous deux, je gorge. Il est disparu, me dites-vous ?
rez où ça vous mènera ! vous le demande. Vous êtes-vous En êtes-vous bien sûr ? Et cette dégère
demandé s'il vous aimait ou si cet inflammation" de la lèvre ? Ne serait-
Je ne suis plus très jeune, pas très amour n'est qu'un prétexte pour vous ce pas un chancre, par hasard, ou une
jolie et de plus je suis pauvre, n'étant demander en mariage ? Allez-vous tumeur (t'en as juste une pis tumeur...
pas assez intelligente pour garder un attacher votre vie à celle d'un homme Ha Ha Ha !) ? Vous savez, j'ai déjà
emploi stable. Voici mon problème. Il que vous ne connaissez pratiquement connu quelqu'un qui est mort de la
y a une semaine, j'ai rencontré un pas simplement parce qu'il vous dit lèpre après avoir contracté une dégère
homme. Il est beau, riche et très qu'il vous aime ? A moins évidem- inflammation»de la lèvre... Avez-vous
gentil. Il m'adore et hier il m'a de- ment, qu'il ne soit complètement vérifié la solidité de vos membres
mandée en mariage. Que dois-je fai- idiot, ce qui semble bien être le cas... dernièrement ? Évidemment, ça
re? Evidemment, conne comme vous pourrait n'être qu'un feu sauvage.
Cendrillon de Pointe-St-Charles l'êtes, cela ne vous fait rien de marier Chanceux comme vous l'êtes, c'est
un imbécile...! Réfléchissez-y quand probablement ça... Avez-vous pensé à
Pauvre folle...! Et vous avez cru cet même ! l'alcoolisme ? O

mars 1980
le nord magnétique. Il y a des belles
Mars; mois des choses à voir aussi dans les autres
directions. Par exemple, si je prends
la direction du nord magnétique en

coquerelles sortant de chez moi, je me retrouve


direct à la cafétéria de l'UQUAM,
tandis que si je prends la direction
par Pierre Foglia votre vaisselle sale et n'aspire qu'à nord, nord-ouest, je me retrouve au
une vie paisible et procréatrice dans bar de La Cour, au troisième tabouret
C'est bien connu, le mois de mars les fentes humides de vos armoires ? en partant de la gauche. Vous me
est le mois des coquerelles. À tort, Soit, vous ne les aimez pas. Mais direz que ce sont les mêmes faces
ces petites bêtes sont considérées fichez leur donc la paix. D'ailleurs, d'abrutis aux deux endroits. C'est
chez nous comme des parasites ré- en manifestant un peu d'ouverture vraL Mais la musique est tout de
pugnants dont il faut se débarrasser d'esprit, vous vous rendriez rapide- même meilleure à La Cour.
à tout prix. Le préjugé est si forte- ment compte que les coquerelles Et comme je le dis souvent, je
ment enraciné dans nos consciences peuvent facilement rendre de pré- préfère la musique que j'aime à celle
que jusqu'ici, rien ni personne n'a cieux services. que je n'aime pas. O
réussi à réhabiliter cet animal parfai- J'ai personnellement observé que
tement inoffensif, et par ailleurs lorsqu' on lâche lousse des coquerel-
fort appétissant lorsque bien apprêté les sur une surface parfaitement Êtes-vous laid; laide,
avec du beurre à F ail, à la façon des plane, elles prennent immédiate- impuissant; frigide ?
escargots, comme l'explique Tante ment la direction nord, nord-ouest.
Marie dans son livre de recettes, «La Il suffit alors d'une légère correction
véritable cuisine de famille». effectuée à l'aide d'un compas de
Mais je sens bien qu'il est inutile marine pour situer avec précision le
d'insister, je devine très bien que nord magnétique.
quoi que je puisse dire, jamais vous Fini les boussoles. Lors de vos ran-
ne ferez une petite place dans votre données en forêt ou en mer, emme-
coeur à la coquerelle, encore moins nez une coquerelle. À noter, en pas-
dans votre assiette. sant, que le compas de marine, lourd
Soit, gardez vos préjugés. Cepen- et encombrant, n'est pas un acces-
dant, entre nous, est-il bien néces- soire indispensable. La différence
saire de déployer contre les coque- entre le nord magnétique et le nord,
relles toute l'artillerie lourde du nord-ouest n'est que de quelques
service d'extermination de votre degrés et de toute façon, rien ne
municipalité? Ne trouvez-vous pas prouve, lorsque vous êtes perdu, que
un peu soviétique cette façon d'avoir le salut est plus au nord magnétique
recours à des commandos de tueurs qu'au nord, nord-ouest
pour vous débarrasser d'un animal C'est un autre de nos préjugés
qui se contente des miettes dans ridicules que de toujours privilégier

REGLEMENTS :

LE CLUB DES a) Avoir à son actif au moins une


dépression nerveuse ou une
tentative de suicide.

DÉPRIMÉS b) Être enfermé dans la toilette


de son logement depuis au
moins un (1) mois et demi
c) Être prêt à se rendre au chevet
ANONYMES d'un déprimé en phase termi-
nale et réussir à lui prouver
que vous êtes plus déprimé que
IuL
VOUS AVEZ LE GOÛT d) Rire pour rien et pleurer pour
tout
DE VOUS JETER SOUS AVANTAGES :
CROC a découvert une solution
à tous v o s tourments ! Les
LES ROUES DU MÉTRO ? a) Une carte de membre qui vous
chandails CROC et Sombre Vilain
donne accès gratuitement à
tous les plus hauts édifices de v i e n d r o n t à v o t r e rescousse.
JOIGNEZ-VOUS À NOUS ! la ville de M o n t r é a l .
b) Un parrain vous sera attribué
P o r t e z - e n un ! Vous ne serez pas
et vous pourrez l'appeler m o i n s laid(e), ni m o i n s puant(e),
COUPON D'INSCRIPTION: n'importe quand pour qu'il mais qu'importe, on aura tôt fait
NOM: vous déprime dans vos rares
moments de joie.
de passer par-dessus vos petits
ADRESSE :
No TÉL. : - c) La possibilité de prendre part à défauts g r â c e à v o t r e éclatant
des suicides collectifs. chandail CROC (ou S o m b r e
Faire parvenir à t'adresse de CROC d) Participer à notre pèlerinage Vilain). M a n g e z - e n un ! C'est un
a/s de Normand Daignault annuel à Jonestoivn.
puissant placebo aphrodisiaque !
Suite a la p a g e 62

CROC
Q U A N D LA GUIGNE COGNE

.. JE ME FAIS VIOLER L A S E M A I N E
D E R N I È R E , E T CE M A T I N , ON
M'ANNONCE QUE JAI LE
C A N C E R DU COL DE
L ' U T É R U S ...

mars 1980
Le mois de mars
d'un jovialiste
par André Surprenant

N.D.L.R. Dans la grisaille de ce mois de mars, nous avons demandé à M. André


Surprenant, chef de file du Mouvement Jovialiste, de nous écrire quelques
mots encourageants. Pour ceux et celles qui ne connaîtraient pas ce
mouvement, eh bien dites-vous que c'est une sorte de philosophie de la joie
de vivre, ou alors c'est du monde qui rit en faisant le sexe, ou en tout cas,
quelque chose du genre.

Chère madame ou monsieur, c'est ne suis pas psychologique !) qui me élargi, dans le confort d'une maison
la même chose (je ne suis pas racontait que, nu dans un garde- mobile, où crépite le foyer familial !
différencié)... Comme j'aime le mois robe, elle ou il avait secoué sa Moi, des témoignages comme ça, ça
de mars ! Comme je F aime ! Comme torpeur en criant ces simples mots : me fait dire Youppi! Hourra! Le
j'ai le goût de crier son nom : «Mars ! «Mars, je t'aime, je f aime, oh oui, toi, mois de mars est pour tout le
Mars ! Mars !» Quoi? Vous n'aimez toi, toi...» monde ! Voici ce que j'aimerais que
pas le mois de mars, madame ? Mais Qu'est-ce que le mois de mars, vous fassiez. J'aimerais, mes
madame, sortez, courez nue dans la chers amis ou amies (pas d'impor- joyeuses (ou mes joyeux, je ne suis
rue, respirez votre corps, sentez vos tance) sinon un des douze mois de pas sélecteur) que vous preniez
poumons, évitez les crottes de chien l'année, je devrais dire un des douze votre automobile, quelle qu'en soit
et sautez votre joie. Youppi ! beaux mois de l'année, de la belle la couleur ou la raison sociale, et
Hourra ! Si vous saviez, madame ou année que nous vivons à chaque que vous veniez me voir ici, ce soir,
monsieur, c'est tout comme, si vous douze beaux mois et qui nous donne en pleine connaissance de cause, et
saviez le nombre de femmes qui tant de belles occasions de se vêtues légèrement. Lorsque nous
sont venues me parler du mois de toucher, de se connaître, de se serons à l'aise, ce ne sera pas difficile
mars, des femmes belles comme reconnaître même, quand la de dire : «Bonsoir André, je m'appelle
vous et moi, madame ! Et parler, lumière est fermée et que vous êtes Huguette, ou Claudette, ou Sylvie.
ce n'est pas seulement les mots, que nombreuses autour de moi, mes J'aime le mois de mars et je voudrais
diable ! Il y a le corporel et tout ce belles petites épouses et peut-être le partager. Je voudrais savoir la
qu'on peut lui rattacher de physique. toi aussi Jean-Paul ! vérité sur le plaisir et aussi, je
Quand je pense à Sylvie, ou Huguette Je recevais, il n'y a pas tellement voudrais savoir où je peux déposer
ou Claudette ou à combien d'autres longtemps, une lettre formidable, ces vêtements qui me serrent et
belles épouses jovialistes qui sont belle et joyeuse, épaisse dans son m'empêchent de respirer à pleine
venues me voir, chez moi, dans un enveloppe, avec des photos à poitrine, qui est très belle d'ailleurs
appartement qui me ressemble, et à l'appui, une lettre d'un groupe merci, et je voudrais aussi danser un
bouche-que-veux-tu, à tire-larigot et jovialiste qui me relatait avec force peu avec toi, c'est ça, c'est ça, et
à gorge déployée, nous nous faisions détails, les joies du mois de mars à comment je peux devenir jovialiste
aller le mois de mars, et en veux-tu Sept-Iles. Ah ! Jogger nu autour du à part entière ? Comme ça grand
de la fonte des neiges, en v*là ! Nous centre d'achats, en pensant au club- fou ! Un autre scotch ? Bien sûr... Oh
sommes beaux, que diable, et le sandwich à douze piasses qu'on va oui ! Je commence à comprendre.
mois de mars est une occasion de manger plus tard ! Tirer au poignet
Ah oui ! La vie... c'est ça, plus fort,
plus de se le montrer en grand avec des Indiens dans un bar, où
plus fort.. Oui, je te suivrai partout,
nombre, si les locaux le permettent. chaque soir les races se mélangent
mon beau brumeux, dans toutes les
Sinon, il n'y a pas de honte à être en un pugilat amical, délicatement
salles de banquets de tous les motels
seul. Je me rappelle cet exemple arrosé de boissons fortes entre
du monde, et nous passerons au
d'une amie ou d'un ami jovialiste, je amis ! Découvrir, avec des ouvriers
ne me souviens plus (de toutes spécialisés et leurs épouses Câble pour crier notre plaisir, oui,
façons, il n'y a pas de différence, je charmantes, les joies du mariage oui, c"est ça, plus vite, plus bas...
Mars ! Mars ! Mars !» O

mars 1980
Le psycho-test
M du mois
Êtes-vous mort ?
A première vue, la question peut paraître insignifiante. Et pourtant, elle
peut être très utile pour une publication comme la nôtre. (Pensez seulement
aux problèmes que le Devoir s'éviterait s'il connaissait la proportion de ses
lecteurs qui sont décédés. Sans parler des rédacteurs...)
D'autre part, beaucoup de gens auraient avantage à savoir une fois pour
toutes s'ils sont morts ou vivants. Quand on est mort et qu'on le sait, on
s'évite un paquet de troubles, et il y a des tas de choses qu'on n'a plus besoin
de faire et qu' on faisait quand on était vivant, comme payer ses comptes, faire
le gazon, changer les châssis doubles... etc., et qu'on faisait parce qu'on
pensait être encore en vie.
Pensez à John Diefenbaker, par exemple, et à tous les ennuis qu'il se serait
évités s'il avait eu, il y a dix ans, le psycho-test qui suit à sa disposition.
Convaincus? Alors allez-y, faites le test, faites-nous en parvenir les résul-
tats : on ne sait jamais, vous économiserez peut-être le coût d'un abonne-
ment..

I- État psychologique Cataleptique Agonisant Mort


A) Respirez-vous...? souvent • rarement • jamais •
B) Sentez-vous mauvais...? souvent • très souvent • continuellement •
C) Vos relations sexuelles sont-elles...? intermittentes • peu fréquentes • inexistantes •
D) Vous sentez vous raide...? souvent • très souvent • continuellement •
E) Votre coeur bat-il? (oui ou non.)..
1 8
II- État mental Cataleptique Agonisant Mort
A) Pensez-vous...? fréquemment • périodiquement • rarement •
B) Trouvez-vous Réal Giguère...? intéressant • captivant • intelligent •
Q Lisez-vous Le Devoir...? de temps à autre • fréquemment • régulièrement •
D) Combien d'heures par
jour regardez-vous la T.V. ? 15 heures • 20 heures • 24 heures •
E) Quand avez-vous eu
une idée pour la dernière fois ? l'an dernier • ne me rappelle pas • une quoi ? •

III- État psychologique Cataleptique Agonisant Mort


A) La vie vous insipide • dépourvue
semble-t-elle... d'intérêt • j'aime mieux la T.V. •
B) Dormez-vous...? assez souvent • continuellement • en ce moment •
O Avez-vous récemment aperçu une lumière
blanche éblouissante ? ( oui ou non)

État social Cataleptique Agonisant Mort


A) Quand les gens vous rencontrent, ils font un détour Ils me passent ils me passent au
quelle est leur pour ne pas me dessus • au travers •
attitude ? passer dessus •
B) Vos proches parents assez souvent • toujours • mes proches ne par-
parlent-ils de vous au passé ? lent jamais de moi •
Q Avez-vous eu des funérailles récemment?
(oui ou non.)

État civil Cataleptique Agonisant Mort


A) Combien de pintes de lait y a-t-il sur votre perron? 5-10 • 10-20 • 20-30 •
B) Depuis combien de temps n'avez-vous pas reçu
d'avis d'une compagnie de crédit? 3 mois • 3-6 mois • plus de 6 mois •
Voilà, c'était pas trop difficile. Bon, maintenant allez vous coucher.

CROC
Le lexique du déprimé
Mars, dieu de la guerre et des agriculteurs. Mars, quatrième planète du système
solaire. Mars, troisième mois de l'année où nous sommes tous plongés dans un
désespoir sans fin. Toujours soucieux du bien-être de ses lecteurs, CROC
a rassemblé des expression originales qui vous permettront de dire v o t r e mal
de vivre et d'emmerder v o t r e entourage. Ce n'est pas en écoutant «Acropolis Adieu»
vingt-quatre heures par j o u r ou en parlant à v o t r e soupe alphabet que vous allez
chasser les «Bleus». Attaquez-vous à tout ce qui vous t o m b e sous la main,
fréquentez les lieux publics et hurlez v o t r e peine ! Ne vous contentez plus
d'un timide «Ah, que c'est platte !» Voici o n z e expressions qui feront de vous
un champion de la déprime.

La vie

est une é p i d é m i e qu'il faut enrayer. |m Le souffle de vie


l a mauvaise haleine.

La vie
est un l o n g téléroman mal écrit. Les optimistes
Vivre, c'est végéter. sont des dévergondés.

Exister, c'est suer.

Le b o n h e u r est le coma des innocents. I

§ J'aurais dû être à Chapais.

Le m o i s de mars
o
E i est un l o n g lundi matin.
a» '

I Je suis en panne sur l'autoroute de l'existence.

Je porte ma c r o i x (expression populaire chez les libéraux).

m a r s 1980
Jouons au
psychiatre

Cette page s'adresse à tous les P Psychiatre, trouvez-vous que ça P (Se relevant)
lecteurs de Croc, mais en particulier serait niaiseux si on arrêtait F entre- Hum ça fait du bien !
à ceux qui sont étudiants en psycho- vue tout de suite? (Puis, un peu étourdi)
logie ou en psychiatrie. P Ben ça tombe ben, moi aussi je Qu'est-ce qu'on disait?... Ah oui!
J'ai imaginé pour vous une con- pense ça Vous disiez que si quelquefois vous
sultation fictive entre un frustré P Très bien M. Cadieux, dites-moL. frappez des lumières rouges en
sexuel maniaco-dépressif-nerveux P Appelez-moi donc Speedy, tous mes auto, le sexe a rien à voir là-dedans,
et un psychiatre, disons... pas très chums m'appellent Speedy. c'est ça?
bon. Il s'agit pour vous de relever les P (Irrité) D'accord Speedy... euh., P Ben non, on parlait de ma job !
questions inutiles ou stupides posées qu'est-ce qui ne va pas? P Votre job ? Ah oui ! Doorman.. Oui,
par le psychiatre et de deviner de P Je le sais pas trop Tout ce que je oui ! Speedy, euh., (fouille dans son
quelle maladie il souffre lui-même. peux vous dire, c" est que je file pas, je tiroir), prenez tout votre temps et
20
Dans l'article qui suit, nous avons me sens aux nerfs, j'ai le goût de dites-moi qu'est-ce que vous voyez
identifié le psychiatre par un «P» et le planter tout le monde pis je vous le sur ce dessin ?
patient par un «P». Bonne chance ! dis tout de suite : le sexe a rien à voir P Ben, une pomme !
P (Tendant la main à son visiteur) là-dedans. P C'est exact C'est moi-même qui F ai
Bonjour M. Cadieux. P Hum.. Hum.. Speedy, qu'est-ce que dessinée. Elle n'est pas mal, hein?
P (Lui serrant la main) vous faites comme travail? P ... Pas pire.
Bonjour psychiatre. P Je suis «doorman». P (L'air sérieux)
P (Betenant la main de son visiteur) P Oui? Êtes-vous fort? Speedy, le fait que vous soyez tendu,
Pourriez-vous serrer un peu plus P ... Ben, je me défends ! ça dépendrait pas de vos relations
fort, M. Cadieux, s'il-vous-plaît? P Frappez-moi donc, voir ! sexuelles, par hasard?
P ... Si vous voulez ! P Ben voyons, psychiatre ! P (Sûr de lui)
(Ce disant, il lui serra la main de P Allez, allez, frappez-moi ! Ben non ! J'en ai jamais !
toute ses forces) P (Hésitant) Vous me tentez là ! P Ah.. Bon Parce que je me disais que
P (Betirant sa main, F air satisfait) P Allez, allez ! peut-être que sexuellement vous
Hum, ça fait du bien ! P Ah.. OK d'abord! êtes pas très sûr de vous et que..
Asseyez-vous, M. Cadieux (Lui donne un solide coup de poing P Ça achève-tu, Fentrevue?
P Euh., psychiatre, si ça vous dérange sur la mâchoire) P Ça ne sera pas long Parce que je me
pas, je vas rester debout, ça disais que peut-être que les fem-
m'énerve m'asseoir. mes...
P À votre goût P ... Oh la jolie photo. Cé vous au
(Puis, l'air sérieux) collège, ça, psychiatre?
M. Cadieux, répondez-moi franche- P Non, c'est mon diplôme !
ment Êtes-vous venu ici en métro,
en autobus ou en auto ? Prenez tout diplôme P Y vous ressemble un peu !
P Merci !
votre temps pour répondre.
P Ben en char, j'ai un char!
p$yefiblogie P Bon, ben, je vas y aller.
P Parfait (Lui tendant la main)
P (Prenant des notes) Alors, on se revoit la semaine pro-
Je vois. Je vois. Et avez-vous rencon- chaine?
tré des lumières rouges sur votre P Cé ça, on se verra
chemin ? P Un dernier coup de poing peut-
P Oui Trois. être?
P Hum - Hum M. Cadieux, dites-moi... P Avec plaisir ! O

CROC
LES PASSE-TEMPS
DÉPRIMANTS
Vous êtes de ceux que le mois de mars laisse totalement indifférent ? Pour vous, mars marque
le retour du printemps, du soleil, des fleurs et de l'amour? Vous écoeurez vos amis avec votre
teint rosé et pétant de santé ? Vous déprimez votre entourage avec votre air jovial et vos
farces plates ? Tout le monde fuit à votre approche ? Ne vous en faites pas ! Vous aussi vous
pourrez atteindre le fond de la bassine, raser les couloirs noirs de F ennui et troquer vos bouteilles
de vitamines C pour de merveilleuses petites valiums. Tout cela en moins de quinze (15) jours,
grâce à ces quelques passe-temps déprimants que je mets gratuitement à votre disposition
et qui vous permettront avec un rien de bonne volonté de joindre les rangs
verdâtres de vos «chums» dépressifs.
par Normand Daigneault

• Pour ceux qui ont des talents de • Tenter de faire un hibou en ma- • Tenter de faire l'arbre généalogi-
bricoleur, la construction à l'échelle cramé avec une seule corde et un que du Clan Beaulieu.
du pont de Québec (Fancien) en seul clou. • Faire le casse-tête de 10,000 mor-
cure-dents ou bâtons de popsicle au • Lire la Bible en hébreu avec des ceaux représentant Joe Clark.
choix, devrait faire l'affaire. À ma sous-titres en anglais. • Changer toutes les lumières de
connaissance, les plus résistants • Commencer une collection de votre appartement pour des «Black
craquent après le premier pilier. Si supports athlétiques des joueurs de Light» et manger uniquement des
par hasard vous vous rendez jus- F équipe de hockey soviétique. mets chinois congelés.
qu'au bout, un de vos amis gais- • S'acheter un habit reluisante en • Passer toutes vos soirées pendant
lurons saura sûrement taper dessus tergal mauve et essayer de s'attraper deux semaines au musée de cire en
en demandant si c'est solide et venir une fille à l'Idéfixe un samedi soir. face de l'oratoire Saint-Joseph.
ainsi à bout de vos nerfs.

• Aller voir trois fois de suite le. •S'inscrire à des cours de «Bossa • Repeindre sa cuisine avec un pin-
spectacle de Jérôme Lemay. Nova» chez Charlotte et Hervé, en ceau 1/4 de pouce.
• Aller voir le film «Saturday Night sachant que vous détestez la musique • Lire complètement saoul: «Je vis
Fever» 12 fois dans la même semaine. sud-américaine. mon alcoolisme» de Ginette Ravel.

mars 1980
Vous voulez mourir? C'est votre droit Mais venez pas me dire que vous allez partir comme ça,
sans vous venger de tous les imbéciles qui vous ont rendu malade toute votre vie !
Vengez-vous ! Voici quelques idées de

SUICIDES NUISIBLES !
Tommy D a o u s t

Jetez-vous devant le métro. D'ac- Allez au Théâtre des Variétés, Allez vous noyer dans le lac St-
cord Mais faites-le à F heure de pointe, pendant une revue de Gilles Latu- Jean. Mais pas n'importe comment
un soir de paye. Bourrez vos poches lippe. Sous votre manteau, attachez Plongez juste à r endroit où la tra-
de petits objets métalliques ou sautez quelques dizaines de bâtons de dy- versée traditionnelle se termine.
avec une grande tige métallique de namite. Ensuite, faites parvenir une Vous aurez pris la précaution aupa-
façon à provoquer des courts-cir- note en coulisses où vous expliquez ravant de fixer à votre cheville un
cuits jusqu'à MANIC 5. Ah oui, mettez que vous allez sauter à la moindre poids muni d'une minuterie sa-
aussi dans vos poches 2 ou 3 bouteil- secousse : si le show est drôle, vous vamment réglée qui vous débarras-
les de ketchup (C'est très spectacu- allez rire et tout le monde y passe sera de votre ancre dans quelques
laire), une dizaine de bombes puan- avec vous. Les comédiens vont tout mois, c'est-à-dire juste au moment
tes et une de ces boites-gags d'où faire pour être plats; pas grave, les où les premiers nageurs franchiront
sortent des rires enregistrés. C'est gens vont taper du pied et vous allez la ligne d'arrivée. Pour faire plus
d'un effet superbe quand ça vient de sauter quand même. amusant portez un chandail annon-
sous un wagon. çant la marque de bière qui com-
mandite F événement

Allez au Forum de Montréal pen- Allez au Zoo de Granby. Choisissez Allez dans un restaurant très chic
dant une rencontre entre les Cana- une journée où un groupe très renommé pour son superbe buffet
diens et les Flyers. Attendez qu'on spécial est en visite (enfants hyper- froid. Rapidement, sautez à une
soit en troisième période et que le sensibles, déprimés chroniques, extrémité de la table où les viandes
pointage soit égal Sautez sur la glace touristes japonais, etc.). Frottez- froides et les salades sont mises et
et immolez-vous par le feu au milieu vous le corps avec de F huile de foie tirez-vous une balle de 303 dans la
de la patinoire. de morue et sautez dans la fosse aux tête en faisant bien attention de
ours polaires. vous répandre sur les aliments. Ah
oui, avant de peser sur la gâchette,
criez < MES COMPLIMENTS AU
CHEF » !

CROC
p a r P i e r r e Foglia

La solitude est une saucisse de trop


La note posée sur la table de la Lorsque j'ai été un peu calmé, j'ai Aimes-tu la musique, au moins ?
cuisine n'avait rien d'inquiétant en téléphoné à Fernand, le frère de — «Oui», m'a-t-elle répondu, mys-
elle-même. Linda avait l'habitude de Linda. Représentant de WonderRra térieuse... Après, nous sommes res-
me laisser des petits mots, généra- au Manitoba, Fernand est un peu tés silencieux, offrant notre nudité à
lement très pudiques, tout de ten- vulgaire comme tous les voyageurs la caresse du vent du large.
dresse contenue sous l'apparente de commerce. Quand on lui demande Linda mon amour, où es-tu ? que
trivialité du message. Celui-ci était comment ça va, il répond invaria- fais-tu ? Reviens, on se mettra encore
un modèle du genre : blement : «J'en ai plein le cul du tout nu. Linda, m'entends-tu?...
«Pierre, commençait-elle, j'ai fait Manitoba...» Sa femme Simone est Oh bien sûr, parfois nous nous
dégeler des saucisses pour le souper. plus nuancée, quand elle donne des chicanions. Nos premières chicanes
Je suis à mon cours de ballet-jazz. nouvelles de son mari, elle dit tou- ont éclaté à propos des enfants, ceux
Linda. «P. S.... jours : «Le pauvre homme, il a le que nous voulions avoir et que nous
Mais je fermai les yeux sur le P.S. Manitoba trop bas...» Cest justement n'avons jamais eus, faute d'en arriver
Je le connaissais par coeur, je le Simone qui a répondu à mon appel : à un compromis acceptable pour les
récitai amoureusement de mémoi- — Fernand? Vest pas là... Non, deux parties. Elle voulait trois gar-
re : «Si les saucisses ne sont pas tout j'savais pas pour Linda... Alors çons, je ne voulais que des filles, six
à fait dégelées, laisse couler de l'eau comme ça, a fa planté là !... Ah ben, minimum. Nous nous disputions
tiède dessus une couple de minu- qu'est-ce que tu veux, c'est en plein aussi sur leur avenir : «Mes fils seront
tes...» le temps pour ça, comme disait ma de profession libérale et collection-
Imaginez mon désarroi lorsqu'en pauvre mère, en avril ne te découvre neront les vieux toasters, l'avenir
ouvrant les yeux je lus : «P.S.: Je ne pas d'un fil.. est aux collectionneurs», affirmait-
rentrerai pas à la maison ce soir. Ni — J'vois pas le rapport, Simone, elle, obstinée. «Mes filles joueront au
demain, ni plus jamais. Samedi ma- on est en mars... volleyball et se marieront avec des
tin, je passerai avec mon frère Fer- — Ça fait rien. Vaut mieux s'y Finlandais qu'elles auront rencon-
nand pour déménager mes affaires.» prendre d'avance. Comme dit Fer- trés au tournoi international de
Mon univers a basculé d'un coup. nand, mieux vaut rien qu'un sein Rivière-du-Loup. Les Finlandais,
Je tentai de m'accrocher aux gestes que deux sous les bras... c'est la race qui monte», affirmais-je,
les plus quotidiens, un peu comme Rrave Simone. Rrave Fernand. Je tout aussi entêté.
le condamné à mort essaie de s'ac- ne les reverrai sans doute jamais Un autre de nos sujets de discorde
crocher à la cravate de son bourreau plus. Quand votre blonde s'en va, préféré : la littérature. La mienne
quand la trappe s'ouvre sous ses elle n'emporte pas seulement ses surtout. Alors que je rédigeais mon
pieds (c'est d'ailleurs pour ça que les rideaux, elle emmène aussi sa famil- essai sur l'immortalité, elle venait
bourreaux ne portent jamais de cra- le. Tout nu et orphelin, voilà où j'en lire par-dessus mon épaule, et je
vate, mais des cols roulés). étais. Maudite vacherie de vie... sentais la chaleur de son sein sur
Le premier geste quotidien qui Pourtant, ça n' allait pas si mal que ça mon omoplate. Je l'écartais douce-
m'est venu à l'esprit fut d'aller pis- entre Linda et moi... ment : «Linda, mon amour, laisse-
ser, mais en tirant la chaîne, la fuite Au lit, là où sombrent tant de moi, la chair est triste et il me reste
éperdue de l'eau m'a rappelé celle couples, nous nous entendions par- tant de livres à écrire...» Elle se ca-
de Linda et j'ai crié : «Linda, reviens ! faitement, Linda et m o l Nous avions brait alors, furieuse, et me criait :
Tu es tout pour moi. Le soleil dans convenu dès le début de notre rela- «Immortalité mon cuL Tu ferais
ma vie. L'air dans le pneu. La farce tion de ne jamais baiser au lit et le mieux d'écrire à ta mère pour qu'elle
dans la saucisse...» Mais parlant de moins possible dans notre maison. nous envoie des confitures...»
saucisse, je pensai immédiatement à Nous faisions nos cochonneries ail- Ah Linda, reviens lire par-dessus
celle qui resterait après mon souper leurs, l'été sur le balcon du voisin, mon épaule. Comme dit ton frère
solitaire, la saucisse que Linda ne l'hiver dans les toilettes du Prince- Fernand, mieux vaut un sein sur
mangerait pas. Alors, fou de douleur, Arthur. Mais je me souviendrai tou- l'omoplate qu'un cancer à la pros-
là dans mes propres toilettes, je jours de la première fois, c'était à tate.
posai un geste dément, j'ai écrit sur Acapulco, sur la plage... Reviens Linda. J'ai gardé ta sau-
le mur le premier graffiti de ma vie : Je lui ai dit : «Je vais jouer sur cisse. Si elle n'est pas tout à fait
«La solitude, c'est une saucisse de ta peau, tel l'archet du violoniste, dégelée, mets-là sous l'eau tiède une
trop.» la rhapsodie des plaisirs oubliés... couple de minutes. O

mars 1980
Écrivez vous-même
une histoire d'amour
du mois de mars par Pierre Huet

IL EST

• GARÇON D'ASCENSEUR
- ELLE EST ILS SE RENCONTRENT

BIBLIOTHECAIRE EN JOUANT AU MINIPU1

• RARRIER VENDEUSE AVON I EN ASSISTANT


AUX «TANNANTS»
*• COMPTAHLE *• TEMOIN DE JEHOVAH
AUX SERVICES
DES ORJETS PERDUS

POIS VERTS EN PUREE

PARIS-PATE SUR TOAST MELB/-

ILS PASSENT LA SOIREE ILS FINISSENT PAR


FAIRE L'AMOUR MAIS
À REGARDER
RADIO-QUÉBEC - ELLE S'ENDORT

SEVEN-UP L A REGARDER . IL A OUBLIE SES


SES PHOTOS DE RÉHÉ ORGANES GÉNITAUX
DANS SES AUTRES
VINS [ À JOUER AU PARCHESI PANTALONS

I À COLLER DES L ILS NE SONT PAS


QUEBERAC JAUNE TIÈDE TIMBRES-PRIMES D'ACCORD SUR
«QU'EST-CE QUI VA OÙ»
A BAILLER

L À PARLER DE L'EXPO 67

CROC
ILS F O N T PLUS ILS SE D O N N E N T RENDEZ- V O U S
AMPLE CONNAISSANCE •
IL P O R T E ELLE P O R T E
- EN M A N G E A N T
UN MAC D O N A L D ' S - U N H A B I T EN F O R T R E L - UN DEUX PIECES RETRO
( m a i s elle n e le sait p a s )
•EN B U V A N T U N UN T - S H I R T
DR PEPPERS «J'AIME M A FEMME» - DES PANTALONS
C H E Z RÉGINE (Il est c é l i b a t a i r e ) TROP COURTS,
UNE B L O U S E
EN H E U R T A N T UNE C H E M I S E T R O P GRANDE,
LEURS V O I T U R E S DE B O W L I N G ET D E S DES LUNETTES
D A N S LE P A R K I N G C U L O T T E S DE J O G G I N G TROP FAIBLES

- DES V Ê T E M E N T S EN JUTE
( Ç a s'use p a s !)

V I C H Y CELESTINS C H E Z ELLE
mmmm 25
J
ILS S O U P E N T ENSEMBLE

CHOCOLAT CHAUD CHEZ LUI

EVENTUELLEMENT, ILS SE M A R I E N T E V E N T U E L L E M E N T , ILS M E U R E N T — FIN

L ILS N ' O N T P A S D ' E N F A N T S ELLE D ' A B O R D : IL NE S'EN R E N D P A S


( M é t h o d e d e c o n t r a c e p t i o n : l'ennui) C O M P T E T O U T DE SUITE, C'EST EN
ALLANT A U SALON QU'IL LA R E C O N N A Î T

LUI D ' A B O R D : ELLE D E V I E N T A C T I V E


D A N S LES C L U B S D'ÂGE D ' O R ET,
I R O N I E S U P R Ê M E , S ' O C C U P E DE
LOISIRS
publicité Croc

Madame ! En ce triste mois de mars,


s a c h e z a c c u e i l l i r votre mari avec un bon petit plat
qui lui remontera le moral. Offrez-lui un diner
8tvanson amoureusement préparé pour
ces j o u r n é e s spécialement grises.
Il vous adorera (aussitôt qu'il

Photo: François Desaulniers


p a r P i e r r e F o g l i a eJ/Pierre Huet

Mars nous arrive chaque année demain. Ensuite, appelez votre as- gent des primes, prenez un avion
avec son cortège de catastrophes, de sureur pour lui dire qu'on vous a vers la Floride et finissez vos jours
calamités et d'infortunes. Que faire volé votre auto, et appelez la police comme waiter dans un restaurant
quand le ciel fangeux de ce mois de pour dire que vous soupçonnez 2 ou pour Québécois, heureux comme
marde vous tombe sur la tête ? D'a- 3 adolescents de votre quartier. un roi et débarrassé à jamais des
bord et avant tout, ne pas perdre son malédictions du mois de mars, C
sang-froid Comment? C'est ce qu'on L'IMPÔT VOUS COURT APRÈS :
vous explique à l'instant en choisis- Si c'est l'impôt provincial, dites que
vous êtes péquiste et que votre patron CAPSULES D'OPTIMISME
sant parmi les catastrophes, celles Voyons, p r e n e z p a s ç a d e m ê m e .
qui reviennent le plus souvent du- fédéraliste vous a jeté dehors; si
c'est le fédéral, dites que vous avez Souriez.
rant cette période pourrie... R e g a r d e z , tout le m o n d e rit s u r
fait une trop grosse contribution à
VOUS PASSEZ AU FEU : Courez PRO-CANADA et que c'est pour ça votre p a s s a g e .
vite chez le voisin l'avertir que s'il que vous êtes cassé. S o y e z h e u r e u x o u en tout c a s
veut récupérer la tondeuse à gazon achalez p a s les autres.
VOUS PERDEZ VOTRE EMPLOI : L a o - T s e u a dit : «Chu d ' b o n n e
qu' il vous a prêtée F été dernier, c* est Lâchez votre chien sur le percepteur h u m e u r !»
le temps ou jamais d'aller la cher- rf impôt fédéral, lâchez votre fille Ça va m a l ? Ça p o u r r a i t être pire.
cher. sur le percepteur rf impôt provincial, (Demain, ç a va être pire.)
VOTRE FILLE DE 13 ANS attrape mettez le feu à votre maison et à
des morpions : expliquez-lui pa- votre nouveau char, touchez F ar-
tiemment que le cul c'est comme les
oreilles, ça se lave. 1er mars 1958 : On interdit le port Réal Giguère est engagé au canal 10.
VOTRE FILLE DE 13 ANS (la mê- des shorts à Québec. 2 mars 1931 : La 22 mars 1923 : Une route relie Mont-
me) attrape une otite : expliquez-lui naissance de Joe Clark. 3 mars 1978 : réal et Québec. 24 mars 1979 : On
que vous venez de comprendre Claude Ryan devient chef du PLQ. 4 découvre Angèle Arsenault 25 mars
pourquoi elle avait des morpions la mars 1950 : L'école devient obliga- 1960 : Le Rig Mac fait son apparition.
semaine dernière. toire jusqu'à 16 ans. 5 mars 1970 : 26 mars 1951 : Rodrigue Hiron ter-
Jean Lapointe abandonne Jérôme mine ses études secondaires. 27
VOTRE FILLE DE 13 ANS (encore Lemay. 6 mars 1962 : Maurice Richard mars 1954 : Les urinoirs publics
elle) attrape une double-pneumo- abandonne le hockey. 7 mars 1972 : sont démolis. 28 mars 1959 : La pein-
nie : demandez-lui si par hasard elle Le coeur du Frère André est retrou- ture sur velours devient populaire
ne ferait pas exprès pour attirer vé. 8 mars 1911 : On fonde Drura- 29 mars 1968 : Jean Drapeau annonce
votre attention. mondville. 9 mars 1977 : Le disco fait T obtention des Jeux olympiques. 30
VOTRE TOIT COULE : suspendez son apparition. 10 mars 1953 : Le mars 1976 : Le macramé fait son
une énorme plante verte dans une prix de la bière augmente de 15%. 11 apparition. 31 mars 1948 : On fête les
jardinière en macramé immédiate- mars 1965 : Michèle Richard est ar- 20 ans de vie artistique de Michel
ment dessous le trou. Vous aurez rêtée pour vol à l'étalage. 12 mars Louvain.
une très belle plante. 1957 : Un inconnu brûle tout le pa-
pier de toilette de Ste-Agathe. 13 D e p u i s t o u j o u r s , le m o i s d e
VOTRE CHIEN MORD LE FAC- mars 1971 : Macaire m e u r t 14 mars m a r s a été u n e s o u r c e d e p r o b l è -
TEUR : excusez-vous auprès de la 1973 : Jean Chrétien devient minis- m e s et d e d é p r e s s i o n s . Si v o u s
victime en lui expliquant qu'avec tre. 15 mars 1956 : Le sapin artificiel êtes c o n v a i n c u s q u e c e l a a a s s e z
toutes les grèves aux Postes, votre fait son apparition. 16 mars 1964 : La duré, joignez-vous à notre mou-
chien (il a 3 ans) n'a jamais vu de Fête-Dieu est annulée. 17 mars 1967 :
facteurs auparavant vement :
Jean Coutu pose nu. 18 mars 1942 : LA LIGUE POUR L'AROLITION
VOTRE AUTO NE DÉMARRE Un sous-marin nazi vole une bouée DU MOIS DE MARS
PLUS : Demandez à 2 ou 3 adoles- dans le fleuve. 19 mars 1969 : L'Uni- C.P. 1234
cents de la pousser jusqu'à un proche versité du Québec ouvre ses portes. Succursale Youville
terrain vague; demandez-leur de la 20 mars 1938 : Des parcomètres sont Québec G1Q 0D0
frapper à grands coups de briques; installés à Granby. 21 mars 1966 :
promettez-leur de les payer le len-

m a r s 1980
A " Château les Pins", luxueux hôtel de villégiature des Laurentides,Michel Risque
a pris en charge une baronne inconnue qu'il a accidentellement assomée avec une
balle de Ojolv • £Ue a perdu la mémoire et la seule chose dont elle se souvhent
est un "Perroquet une".
Devenu amnésique a son tour en glissant sur un savon, Miche\ n'a <\ardé en mé-
moire que le souvenir des dernières paroles qu'il a entendues :

" LE PERROQUET JAUNE "


Scénario. (Slutz a Lucien Dessins . Réal Godbout

fendant ce temps a Singapour.

Un Caméléon daltonien des Le Paradisier Jade ?...


fùn Échidné d'Austra- Philip?mes- Un des trois Mais je ne suis qu'un
\lie, d'une espèce derniers exemplaires humble marchand et..
^ t r è s rare... vivants Cessez vos boniments.
Won Shu. Vous savez,
t r è s bien pourquoi
"je suis venu \

Ayez pitié, Monsieur le Baron, Hmmm. .\/ous savez,le risque Voici un accompte de
du misérable cloporte que je que je cours--- De plus, j'ai dé- trois mil\e dollars • -
suis... Il doit arriver sur le jfc reçu une oÇÇre substantielle ^edois partir pour
prochain bateau,dans d'un riche collectionneur.-- ôornéo demain matin,
trois jours la Baronne viendra
Jo$re le en prendre livraison
1
double . a ma place. Je lui té-
\égra\>hie aujourd'hui.
Nous retrouvons Miche\ et la Baronne f Je ne sais même pas I Lemieuxàfëire
où nous \es avions laissés/a la re- \ où ça se trouva... __\ serait de sortir.,
cherche de leur identité-. je pourrais peut-
C'est inutile...Mous être retrou\>er
..Marien-Marier.. n'avons qu'une piste mes ^\ers.
Marvon...Marois.. ^evousaurats-ie et c'est le Perro-
Ces noms ne me pas rencontré à quet ^aane . l

disent rien... KarienbaA.Vân ftenne idée!


A passé?
Mous ne sommes^
J pas beaucoup
plus auances.-

fnONVÔOKBOtRÊ
'STieHJ'VÉuX
promis»
3 % <®?
h
Erwsez-xno\,
jeune homme.,
je ne crois pas
yous connaître.!
1)
Veuillez, accepter les excuses
de la direction pour œt in-
cident regrettable^
vraiment
^portable!
Ou est-ce qui
casse \CÂ ?

1^3 ftu to, Madame la baronne, on a retrou-


Lé uctre sac Sur le terrain de yAÇ.
ioVt' HeccU "

Il <a a peut- être Et uo*\Va \a cVé de vna


an passeport... Ainsi )t serais chambre* te monte me
la Maronite cn&oaer et \& wus
rejoins oouràtne**.
Ou un per- \
roquet jaune!

m a r s 1980
JenkmS? /cv
Liu... .Je \riens
de uo\r la ba­
ronne z^ttne
accompagnée* .
d'un nomme qui|
se prétend son
mari-- Hs
cherchent le
?erroguet&ine.j

. Il *3 a uu homme avec Jal-aroroe ffejndarvt ce -temps


Usinaient \eParad\s'\er iade,l |qu'i Se ÇaVt passer pour nous e t à V aéroport...
j'en mettrais ma main au W - K>1
qu\ cherche \e Perroquet / Vous connavsset \, an
Me ye& perdez pas de w e ' . Jaune... tentons est au cou­
rant. Que ÇauVil ffire! cettoomroe'?

(faites-les su*\>eî\ler !
'B

CROC
Mais ce n'est pas un perroquet ? ! Ce sera douze mille
Et il n'est pas jaune... ! dollars. Vous sortirez
Mon,bien sur ! U est par la v°rte arrière.
Simplement bourré
d'opium .Voyez-wus, Eun- vous avez
cela facilite \a li- une cage?
vraison T

1 FI N deIépisode.
mars 1980
MISE À PIED

CROC
LE DESTIN TRAGIQUE
DES MAHEUX-MAILLOTTE
ou l'interminable saga d'une famille québécoise aux prises avec
quelque chose... un grand roman feuilleton de F. Lafève, mettant
en vedette quelques-uns des personnages les plus ordinaires de la
littérature québécoise...
La mère : Pour fuir le foyer, elle aurait
pris n'importe quoi, même l'autobus,
mais ne savait pas où était l'arrêt..
Le père : Il avait du succès dans les
affaires, mais ne s'en souvenait plus,
étant devenu amnésique en avalant
le cap d'un stylo Bic...
Edgar, le fils : Ses dix-sept ans ne
l'empêchaient pas d'aller au collège
classique, mais il ne revenait pas toujours
à temps pour le souper...
Janine, la fille : Celle que l'on
surnommait «La petite soeur», si vous
voyez ce que je veux dire...

Chapitre premier Chapitre deux


ANGOISSE AU DÉJEUNER ÇA GRILLE DANS LA POÊLE
(Résumé : y'en a pas, ça vient de commencer) A u m o m e n t où la p r e m i è r e t r a n c h e de pain d o r é 33
Le j o u r se lève sur la banlieue, un jour triste et h e u r t e le fond de la p o ê l e r e c o u v e r t e de Teflon, le
automnal, sale et transversal, n o r m a l p o u r le m o i s de regard de M i g n o n n e Maheux-Maillotte h e u r t e celui de
mars. L e b o u l e v a r d s'étire jusqu'au centre d'achats, le son fils. C'est p i r e qu'un m u r de brique, c'est i m p é n é -
c e n t r e d'achats s'étire passé le magasin de chaussures trable, se dit-elle d o u c e m e n t , en se rappelant l'image
et Edgar Maheux-Maillotte s'étire à table, ce qui fait p r é c i s e d'un m u r de brique, i m p é n é t r a b l e . Edgar n'est
chier sa m è r e , o c c u p é e à casser des oeufs p o u r le pain plus le m ê m e et il le sait. Il a changé depuis qu'il a
doré, ce qui fait chier Edgar, et la vie continue. Dans la entendu La Voix. Il m a n g e moins, il dort moins, il se lave
maison c a l m e où grésille le beurre, c'est le matin. moins, lui qui n'était déjà pas t r o p p o r t é v e r s la débar-
Maurice, le père, l ' h o m m e de la maison, Maurice, bouillette. Edgar a entendu La V o i x dans un livre, un
c o m p t a b l e de c a r r i è r e et sportif épatant, M a u r i c e ob- g r o s livre épais qui ne le quitte plus et qui, au m o m e n t
serve intensément ses souliers, assis sur le b o r d du lit où je v o u s parle, r e p o s e sur sa cuisse gauche, titre b i e n
matrimonial, un grand lit qui en a vu d'autres, pas en v u e : «La v i e des s o u c o u p e s volantes : c o m m e n t
beaucoup, mais quand m ê m e quelques autres. Il observe d e v e n i r extra-terrestre».
ses souliers et cherche, et creuse sa c a b o c h e et fait le C'est dur, la vocation. T o u t le m o n d e rit d e IuL A u
tour de toutes les possibilités. De t e m p s à autres, il jette collège, on ne le laisse plus jouer dans F équipe de crosse,
un regard furtif sur ses pieds, mais le déclic ne se fait de p e u r qu'il ne s'envole pendant une partie importante.
pas; depuis l'accident, ce n'est plus c o m m e avant. Les filles qui se tiennent au Dairy Q u e e n ne font plus de
Pourtant, avant, il prenait aussi une d e m i - h e u r e p o u r blagues sur ses boutons, car tard le soir, quand les
m e t t r e ses souliers, le matin, mais c'était p o u r t r o u v e r néons s'éteignent, o n parle m ê m e de m a l é d i c t i o n des
q u e l q u e chose à dire au déjeuner, ou p o u r se souvenir
Pharaons. M ê m e son m e i l l e u r ami, «Air Bête» M e l a n ç o n ,
de ce qu'il avait bu la veille. Depuis qu'il a avalé le cap
ne veut plus lui p r ê t e r ses c o m i q u e s de m o n s t r e s et
d'un stylo Bic, M a u r i c e ne sait plus quoi faire avec ses
refuse d'aller a v e c lui au Salon de l'Auto. Non, la
souliers.
vocation, c e n'est pas facile. Dans la famille, c'est e n c o r e
Calme et rassurante, la voix de son épouse part de p i r e : Maurice, son père, lui parlerait bien d ' h o m m e à
la cuisine et arrive dans la c h a m b r e , par un p h é n o m è n e h o m m e , mais ne se souvient plus du n o m de son fils et
q u e l'on appelle la diffusion du son dans l'espace : par surcroît, croit f e r m e m e n t qu'Edgar est un a m a n t de
— «Dans les pieds, Maurice, ça va dans les pieds.» sa femi.ie, v e n u lui v o l e r le contrat du mini-golf. Janine,
Bon sang ! Les pieds ! Elle a raison ! Mais son esprit sa «petite soeur», si v o u s v o y e z c e q u e je v e u x dire, le
est aussitôt happé par une idée e x t é r i e u r e : un contrat taquine sans arrêt en lui rappelant q u e le Playboy n'est
de cent cinquante mille dollars p o u r la construction pas e n c o r e distribué en d e h o r s du s y s t è m e solaire
d'un mini-golf. M a u r i c e se souvient du mini-golf, mais (Janine a d o r e faire allusion à la sexualité e n c o r e m a l
où est le contrat ?
suite en page 46

mars 1980
POUR TROUVER
UN TRÉSOR.FAUT SAVOIR
OU LE CHERCHER !

Vous vous êtes demandé comment les étudiants peuvent se


payer ces systèmes de son, ces caméras dont vous avez
toujours rêvé ? C'est pas sorcier : ils savent profiter de nos
bons prix au Magasin Services-Campus.
Vous aussi pouvez profiter de nos services. ! Au Magasin
Services-Campus, nous ne nous gênerons pas pour vous
expliquer pourquoi le modèle moins cher correspond
souvent le mieux à vos besoins. Quel que soit ce que vous
recherchez, vous pouvez être certain de toujours retrouver
chez nous le meilleur rapport prix/qualité.
Magasin Services-Campus
2332 Édouard-Montpetit coin Sterling

heures d'ouverture
Lundi au mercredi Incl 9h30 à 18M5
Jeudi, vendredi: 9h30 à 20M5
tél. 7393405,7392045 Samedi: 9h30 à 17h30; fermé le dimanche
LE PLUS GRAND
QUOTIDIEN
MENSUEL
D'AMÉRIQUE

Révélations fracassantes
à la Commission Keable
(P.B.) Lors de la dernière agents de la GRC, de la Sûreté toutes les couches de la so- chaque famille québécoise
séance de la Commission du Québec èt de la Police de ciété afin d'assurer le main- aurait dans son sein un indi-
Keable, les enquêteurs ont la Communauté urbaine de tien de la paix sociale. En cateur de police. L'ensemble
révélé que les activités d'in- Montréal auraient infiltré et plus des groupes felquistes des renseignements recueil-
filtration des forces de Fordre contrôlé les activités de cen- et des syndicats, le Conseil lis par ce réseau serait con-
ne s'étaient pas seulement taines de groupes au Québec. du Patronat, l'Archevêché de servé dans une caverne sous
limitées aux groupes terro- Selon les enquêteurs, les Montréal, la direction du ca- le Mont-Royal à Montréal.
ristes. En effet, au cours des forces de l'ordre auraient nal 10, le Conseil des Ports Rejoint au téléphone, le
dix dernières années, des noyauté des groupes dans nationaux, la ligue de bowling commissaire Keable nous a
de Limoilou, le cinéma Eros confié qu'il n'y avait pas lieu
et le club Kiwanis de Gaspé de s'énerver et qu'un tel ré-

Les Libéraux forment auraient été quelques-unes


de leurs cibles. Parmi les
révélations, certaines ris-
seau constituait une preuve
éloquente du savoir-faire
québécois. Questionné au

un nouveau gouvernement quent de créer certains re-


mous : l'enquête a établi que
le programme du Parti Qué-
sujet du sort des libertés in-
dividuelles, le commissaire
nous a fourni le commentaire
35

conservateur... bécois a été rédigé par trois


indicateurs de la police et
que les membres du groupe
suivant: «J'comprends pas
votre question ! Voulez-vous
insinuer que nous n'en avons
Vu l'intérêt d é m o n t r é p a r n o s lecteurs Beau Dommage étaient tous plus?»
envers la c a m p a g n e fédérale, à l'emploi de la GRC. En plus,
n o u s y c o n s a c r o n s u n c a h i e r spécial
de 40 pages d é b u t a n t à la p a g e 82.

19 F E I /
MARS,
c'est la guerre
(P.F.) Mars, qui a longtemps Russes entrent dans la danse
été le dieu de la guerre, est et bombardent New York.
maintenant le mois de la Justement ce soir-là, au Ma-
guerre. dison Square Garden, le Ca-
Le président Carter va lan- nadien affronte les Rangers,
cer un ultimatum pour la Lafleur vient de compter
libération des otages, et à la pour donner l'avance 3 à 1 au
stupéfaction générale, de- Canadien, quand... BOUM !...
vant les caméras de la télévi- aucun survivant Pour venger
sion, alors que le monde en- ses morts, le Canada entre
tier est suspendu à ses lè- en guerre, la mobilisation
vres, l'ayatollah Khomeiny générale est votée.
se met à chanter la Paloma : Tout ça pour vous dire de
«Coucouroucoucou, Palo- ne pas vous énerver pour
mâââ... Coucouroucoucou, rien. Lorsque vous recevrez
Palomââââà...» l'ordre de vous présenter au
Le lendemain, Téhéran est 22e régiment dans les 48
rasée (les otages aussi). Les heures, torchez-vous avec

mars 1980
l'avis de mobilisation. Le pa-
triotisme, à ce moment-là,
ne consistera pas à prendre
Jeux olympiques
un fusil, mais bien à mani-
fester devant les bureaux de
la Ligue nationale de hockey,
au carré Philipp, pour que
Lafleur gagne quand même
Les Russes ne
le championnat des comp-
teurs à titre posthume. s'énervent pas
(S.L.) L'annonce de la possi- aspect de la question lui im- ment d'aller sous presse,
bilité que les Jeux olympiques portait peu : «l'important nous apprenions que la Rus-
soient boycottés ne semble pour nous, c'est que les Bus- sie était prête à une dernière
pas inquiéter le gouverne- ses eux-mêmes soient im- tentative de compromis. Le
ment russe. Interrogé à ce pressionnés. Après, grand communiqué du Politburo
sujet, le chef de l'État sovié- peuple russe partir conquête propose notamment aux
tique annonçait récemment de la planète. Après, tout le comités olympiques de tous
à la presse occidentale que la monde impressionné.» les pays impliqués de se
Russie tiendrait les Jeux en- Ponctuant cette dernière réunir dans l'église de Kar-
vers et contre tous : «Les Jeux phrase d'un grand coup de toush, petit village de Sibérie
auront lieu quoi qu'il arrive», poing à la mappemonde et septentrionale : «à cette réu-
déclara M. Brejnev, «la Russie d'un coup de pied au globe nion», précise le communi-
n'a besoin de personne pour terrestre qui orne son bu- qué, «le comité olympique
remporter des médailles, les reau, le président du Soviet russe, le KGB et un détache-
athlètes russes sont capables Suprême se retira de la con- ment de l'armée soviétique
de faire ça tout seuls.» Infor- férence de presse escorté de proposeront des mesures
Plein d'espoir, ce jeune mé que ce genre de victoire deux tanks soviétiques de concrètes aptes à régler le
Cambodgien s'apprête à ex- n'impressionnerait personne modèle récent conflit une fois pour toutes.»
pédier son jeune frère par dans le camp occidental, M. D e r n i è r e heure : au mo-
la poste au Québec. Brejnev rétorqua que cet
36

Courage, mars
n'aura qu'un temps !
Pensez à l'été,
aux vacances,
aux voyages,
Tous les chemins mènent à Rome. En voici deux.
à Tourbec
Jean Drapeau,
il
le service-voyage ûss Québécois
Notre brochure été '80 vous attend à Tourbec.
Retournez ce coupon au 1440, rue St-Denis,
vedette de cinéma
Montréal H2X 3J8— Tél.: (514)288.4455, (P.B.) Lors d'une conférence avait contacté le célèbre réa-
ou passez nous voir... de presse, M. Jean Drapeau a lisateur italien Federico Fel-
présenté son projet d'une lini afin de lui offrir de tour-
Nom Prénom
cité du cinéma à Montréal. ner un film sur la vie de
M. Drapeau se propose de Néron à Montréal. Monsieur
Adresse réaliser son projet dans les le Maire aimerait être Néron
hangars désaffectés du port et il a déjà repéré certains
de Montréal. Questionné par quartiers qui pourraient être
Ville
M ~ J Code postal
les journalistes, son honneur brûlés pour les scènes finales
le Maire a avoué qu'il aime- de ce chef-d'oeuvre cinéma-
D é t e n t e u r d'un p e r r a J S â » SjSïBîec rait bien jouer dans un film. tographique.
Il a d'ailleurs annoncé qu'il

CROC
de la capitale. Les Parrains

Troubles en Afghanistan de New York et de Chicago


auraient signé un pacte afin
d'unir leurs forces contre les
Soviétiques et achemine-
(P.B.) Pendant que le monde CROC a appris que les chefs déjà reçu des renforts de raient actuellement des ar-
occidental se prépare pour de la résistance étaient des leur plus gros client : la Mafia mes et des hommes vers les
la troisième guerre mondia- trafiquants de drogues qui américaine, qui n'a pas la zones de combat Dans le
le, de valeureux patriotes af- sont convaincus que les réputation d'être tendre à centre-ville de Kaboul, les
ghans mènent un combat Russes veulent s'emparer du f égard de ses concurrents. trafiquants organiseraient
héroïque contre l'envahis- marché de l'opium et du On aurait déjà découvert des foyers de résistance
seur soviétique. Qui sont ces haschish. Selon notre cor- deux cents cadavres de sol- dans les pizzerias, ceci
résistants? Par l'entremise respondant, la guerre sera dats russes avec des bottines prouvant que les mafïosos
de notre contact à Kaboul, dure, car les trafiquants ont en ciment dans un lac près américains participent à
l'organisation de la guérilla
urbaine en Afghanistan. Dans
d'autres villes, les mafïosos
auraient enlevé des haut-
gradés russes et exigé pour
leur libération que l'armée
soviétique rentre chez elle.
Aux dernières nouvelles, les
Russes n'ont pas accepté les
conditions des ravisseurs,
bien qu'ils aient reçu les nez
et oreilles des officiers kid-
nappés. Dans les régions
rurales, les résistants utilise-
raient des techniques de
guerre peu orthodoxes : des
bandes de voyous s'attaque-
raient aux soldats en per-
mission, des voitures écra-
seraient des combattants
imprudents et des shylocks
(prêteurs usuriers) auraient

L'affaire de Les Postes


mis le grappin sur environ
30% des forces soviétiques.
Qui aurait cru que la troi-
sième guerre mondiale serait

l'ambassade ne sont pas évitée à cause d'une histoire


de drogue ?

Nouveaux en grève!
développements (S.L.) Contrairement à la ru-
meur qui circulait depuis un
(S.L.) Dans une entrevue qu'il accordait à la fin de la certain temps dans certains
campagne électorale, le premier ministre Joe Clark annon- milieux, le ministère des
çait que, comme certains milieux commençaient à le Postes n'est pas en grève.
soupçonner, l'évasion des diplomates américains faisait C'est du moins ce que le
partie d'une politique globale quant au rôle des ambassades sous-ministre en charge de
canadiennes à l'étranger. Le chef de l'État canadien a révélé ce ministère annonçait ré-
que, s'il était réélu, toutes les ambassades canadiennes cemment à un groupe d'im-
seraient déménagées près des aéroports et des voies de béciles venus l'écouter sans
communication. De plus, les secrétaires d'embassades raison particulière. «Tout
seraient remplacées par des hôtesses de l'air et les ambas- fonctionne normalement
sadeurs par des guides touristiques qualifiés. M. Clark croit chez nous», annonça le re-
que cette politique devrait connaître un certain succès, vu présentant du gouverne-
ï ampleur que semblent devoir prendre les mouvements de ment : «c* est pas parce que
diplomates américains au cours de la prochaine décennie. les lettres se perdent ou
Déjà, de nombreuses demandes de renseignements sont n'arrivent plus à destination
parvenues au personnel des ambassades canadiennes au qu'on va laisser n'importe
Chili, d'Argentine, de Bolivie, et du Salvador. M. Clark a par qui lancer des rumeurs de
ailleurs annoncé que cette mesure n'affecterait pas fous comme celle-là ! Pour le
moment on est pas en grève !
l'ambassade canadienne en Israël qui, tel que prévu, serait
Quand on sera en grève, on
prochainement déménagée dans un Winnebago. Les touristes québécois
vous le dira !»
font la foire à Paris.

mars 1980
Scandale à Drummondville
(P.B.) La Sûreté du Québec $500,000 de services. Tous conduite des deux hommes Sûreté afin d'avouer leurs
aurait appréhendé deux les soirs, la limousine du n'a pas soulevé de soupçons, méfaits. Selon le sergent
hommes pour fraude dans la maire ramenait ces investis- ils avaient même la réputa- Langevin qui est chargé de
région de Drummondville. seurs à Montréal pour qu'ils tion d'être de bons vivants. À l'enquête, les deux hommes
En effet, inspirés par le pou- puissent jouir des plaisirs part d'avoir f habitude de rire riaient aux larmes lors de
voir grandissant des sheiks d'une grande ville aux frais tout le temps, les deux hom- leurs aveux et n'auraient pas
arabes et de leurs fortunes, du conseil municipal Selon mes étaient devenus des cessé de rire depuis. Au
ces hommes ont monté une la Sûreté du Québec, ils au-
vaste opération frauduleuse raient aussi reçu des avances
en se faisant passer pour des
magnats du pétrole. Dès leur
d'argent de la Commission
industrielle et de la Chambre
WKM
arrivée à Drummondville, ils de Commerce. Dans le cadre
auraient réussi à séduire de leur séjour, les «Arabes»
tous les notables de l'endroit ont bénéficié d'une escorte
en leur faisant miroiter la policière pour tous leurs dé-
possibilité d'investissements
de plus d'un zillion de dollars
dans le développement éco-
placements. Selon des rési-
dents locaux, il arrivait fré-
quemment que la police
a MF
nomique de la municipalité. évacue des immeubles ou
Reniflant une bonne affaire, des rues pour permettre aux
les autorités locales n'ont visiteurs de découvrir la ville
pas hésité à offrir un accueil à leur aise. Des citoyens
royal à ces visiteurs étran- ayant refusé d'obéir aux or-
gers. En moins de deux se- dres des constables auraient
maines, les deux hommes été emprisonnés au Centre célébrités dont tout le monde moment d'aller sous presse,
auraient profité de plus de de Détention municipal. La appréciait la présence. la Sûreté nous a confirmé
Chose étrange, les crimi- que les «Arabes» étaient natifs
nels se sont présentés d'eux de Trois-Rivières. Une affaire
mêmes aux bureaux de la à suivre.

REMEDES
R infaillibles
c o n t r e les p e t i t e s d é p r i m e s . . . de
-
-
-
un bon livre
un bon fauteuil *
un bon disque
vieillards dans
-
-
une belle surprise *
un bel o b j e t *
les pharmacies
^Disponibles modernes
formes
d'escomptes
CnGZ ou surprenantes (P.B.) Une étude réalisée pour le ministère des Affaires
sociales a permis aux fonctionnaires de prendre conscience
d'un phénomène nouveau concernant les membres du
troisième âge. Pour combattre l'ennui et la solitude, beau-
coup de vieillards se rendent dans les centres d'achats afin

/F90
d'y trouver un substitut aux contacts humains que leurs
familles ne veulent pas leur fournir. À cause de son état de
santé, le vieillard a l'habitude de fréquenter les pharmacies
d'escomptes lors de ses sorties. L'étude démontre qu'il
arrive fréquemment qu'un vieillard s'endorme dans ces
commerces. Qu'arrive-t-il à ces vieux? Après trois ans de
recherche, les spécialistes en sont arrivés à la conclusion
qu'ils étaient vendus. Les vieillards endormis seraient
étiquetés et posés sur un rayon dans la section des soldes.
L'étude présente trois cas de vente de vieillards. Le mi-
nistère aurait commandé une deuxième étude pour
4017 St-Denis, Montréal Tél.: 844-0350 savoir qui achetait les vieillards et s'il y a un marché
Des lampes, des meubles, des accessoires lucratif dans ce domaine. Les études seraient réalisées
dans le cadre du programme OSE.
pour recréer votre petit paradis terrestre.

CROC
dictionnaire). Police le crie. C'est même un

BOBO-POUCE La politique en produit


aussi pas mal. Il faut cepen-
dant choisir le bon parti et
être à la fois pesant et en-
scandale. Bobo-Police le dé-
nonce.
On se pend avec des bas,
des culottes, des chemises,
combrant alors qu'il est en- sous le nez de nos policiers.
N.D.LR. Chaque mois, l'as des bon sens fait actuellement core au pouvoir. Ça aide Il n'y a pas de quoi être
as, le plus grand, l'inimitable osciller la balance à 303 li- d'être ministre. fiers d'être Québécois.
Claude Prunier commente ici- vres. Comme tu le vois, mon Il y va de notre réputation!
même l'actualité pour les Bref, la GRC se porterait jeune ami, c'est une étude BOBO-POLICE exige que
amis de BOBO-POLICE, votre bien mais on ne pourrait en passionnante, celle des juges. désormais on munisse cha-
journal préféré. dire autant de ses chevaux. Retiens donc que si tu veux que cellule d'un bon crochet
être nommé juge un jour, il et d'une solide corde de
L'avenir «••,< aux Juge, une te suffit d'être bien né ou chanvre.
ohcMCN bonne djobbe d'être du bon bord. Bonne
chance ! Encore du
(J.G.) Peu à peu, le voile se Un jeune, qui ne précise Note : au moment de mettre made in USA»
lève sur les activités de notre pas s'il est un juvénile ou un sous presse, je m'aperçois
police canadienne à cheval, adolescent boutonneux, m'é- que j'ai oublié un détail qui BOBO-POLICE se joint au
mettant à nu ses valeureux crit pour me demander d'où peut avoir une certaine im- grand écrivain Roger Lemelin
membres. On savait déjà viennent les juges. portance : il faut aussi avoir (il mesure dans les six pieds)
qu'en plus de monter sur Eh bien, en gros c'est com- déjà étudié le droit. et se réjouit de la «première
leurs grands chevaux, nos me les plantes, les navets, mondiale» de La Presse qui a
virils héros pouvaient aussi par exemple. Ou comme les Manque-l-on de corde ? révélé que l'ambassade du
faire un tas de choses : animaux, les vaches, les rhi- Canada à Téhéran avait aidé
grimper dans les rideaux, nocéros ou même les êtres (J.G.) Le 27 novembre der- des Américains à fuir l'Iran.
faire la bombe, rédiger des humains. Tu sais bien, la pe- nier, un jeune se pendait à la Bobo-Police espère que les
communiqués felquisses, tite graine. Mais demande à Centrale de police de Québec Américains n'auront pas la
incendier des granges, voler ton papa et ta maman de te Avec ses bas. Des bas sales mémoire courte et que leur
de la dynamite (les coquins !). l'expliquer. Moi-même je selon certains témoins. consulat à Québec agira de
Ce n'était pas tout Ils peu- n'ai jamais vraiment compris Le 10 janvier, à Valley- même avec les ressortissants
vent beaucoup plus. C'est ces histoires-là. field, un homme de 34 ans se canadiens lorsque le Québec
leur commissaire, un dé- fera son indépendance.
nommé Robert Simmons, Mais Bobo-Police est
qui l'a démontré en témoi- scandalisé de ce que l'am-
gnant devant le comité par- bassade du Canada à Téhéran
lementaire des affaires juri- ait fabriqué de faux visas
diques, à Ottawa, quelque avec l'aide de la C.I.A. Comme
part dans le pays voisin. Il a si notre GRC n'était pas ca-
révélé que ses gars pouvaient pable de forger des faux pa-
aussi «conduire trop vite, faire piers.
des demi-tours et ériger des
barricades». l u grand com nuis

Un secret Ce n'est pas parce qu'on


bien gardé est un journal sérieux qu'il
ne faut pas s'amuser. BOBO-
C'est franchement incro- POLICE vous invite à répon-
yable tout ce qu'on arrive à dre à une devinette. Pourquoi
leur montrer. On dirait ja- y a-t-il deux policiers dans
mais ça quand on les regarde. les chars de police?
Ils doivent avoir de maudits Je sais qu' il y en a qui vont
bons professeurs. Je vous La police a enfin mis la main sur le dessinateur fou qui dire que c'est parce qu'il y en
parie qu'un jour ils pourront salissait de graffitis les toilettes du centre-ville. a un qui sait écrire et l'autre,
même faire des tours com- lire. Même que parfois, il y
plets. en a un troisième pour
Le commissaire a égale- pendait dans les cellules de «checker» les intellectuels.
ment divulgué un secret SangNuen la sûreté municipale. Avec sa C'est usé à la corde comme le
jusque-là bien gardé. «C'est, chemise. Qui, d'ailleurs, chapelet de Claude Ryan. Et
a-t-il déclaré, le gros bon On devient juge habituel- n'était, répète-t-on, pas très puis ce n'est pas vrai. Aucun
sens qui dicte la conduite lement de père en fils et dans propres. des deux ne sait écrire.
des policiers.» l'avenir ça pourrait même Deux jours plus tard, le 12 D'autres répètent qu'il y
BOBO-POLICE, votre jour- être de mère en fille. Ou de janvier, un quadragénaire se en a un qui connaît la signifi-
nal préféré, grâce à un che- père en fille et de mère en pendait à Montréal dans une cation des feux rouges et
val bien placé dans la police fils. Les juges ça n'a plus de cellule du Centre de détention l'autre des feux verts. Et les
montée, a réussi à en savoir sexe. C'est au deux. Ce sont Bonsecours. Avec son panta- feux jaunes?
plus. Dans la GRC, les pro- des hermaphrodites comme lon. Un pantalon plein de J'attends vos réponses. Le
motions sont accordées au certains mollusques, l'escar- trous, veut une rumeur per- gagnant aura droit à une belle
poids. On monte de grade à got, la sangsue et le vers de sistante. promenade dans un char de
tous les vingt livres et le gros terre. (J'ai trouvé ça dans le C'est une honte. Bobo- police.

mars 1980
ÀISLIN
et ses chahuteurs
le dessinateur à gages

40
Ed Franklin
Bien que d'origine texane, Ed Franklin a fait valoir ses
talents d'illustrateurs dans les grands magazines new-
yorkais des années 50. Il opte en 1959 pour une vie plus
calme et transplante sa famille à Toronto où il partage
bientôt la page éditorialiste du Globe and Mail avec le
légendaire James Reidford. Lorsque Reidford prend sa
retraite bien méritée, Franklin devient le caricaturiste
vedette du Globe, le quotidien le plus respecté du
Canada anglais.

(
mars 1980
photo-ballons express

Les frères Johnny et Freddy Farago at-


tendent anxieusement la mort de
Moshe Dayan pour sortir leur nou-
veau microsillon de chansons israéli-
ennes.

42

Lors de la dernière grève du Front Commun, plusieurs personnes ont accusé le


syndicat de ne pas assurer les services essentiels. CROC vous fournit la preuve que les
syndiqués ont fait tout ce qui était en leur pouvoir. On voit ici une équipe de La reine Elisabeth exhibe ici sa nouvelle
concierges effectuant une double amputation au bloc opératoire de l'Hôtel-Dieu. bague en forme d'homme.

La vogue du disco arrive enfin en URSS.

CROC
fassiez de mauvais investis-
sements. C'est tout simple-

Finances & Affaires ment que vous ne réussissez


pas à cligner au bon rythme.
Pour vous éviter ces désa-
(W.L.) Fermez-vous les yeux. prêt à courir au téléphone prendre de cligner des yeux gréments, faites une erreur
Voyez-vous une petite flèche pour donner votre com- au même rythme, et là, com- en composant le numéro de
qui clignote par en bas ou mande au courtier de votre mencer la lecture des cotes votre courtier. Ainsi, celui
par en haut? Si oui, c'est que choix. Ensuite, étalez sur par le bas de la page si la qui recevra l'appel ne saura
vous regardez régulièrement une table placée à un endroit flèche indique le bas et l'in- où envoyer la facture et le
les cotes de la bourse aux propice, les pages de la verse si c'est le haut L'en- facteur mystifié errera à
nouvelles télévisées de Ra- bourse d'un journal quoti- droit où vous serez rendu au l'aventure. Une simple pré-
dio-Canada Excellente ini- dien quelconque (évidem- moment où la flèche dispa- caution à prendre avant de
tiative, vous êtes certaine- ment, plus le journal sera raîtra de l'écran vous indique monter dans votre auto le
ment doué pour les affaires grand, plus la table aura de la compagnie dans laquelle il lendemain matin : regardez
et n'avez aucune raison de panneaux). Lorsque vous faut investir. Il ne vous res- par une fenêtre adéquate s'il
poursuivre la lecture de cet verrez apparaître à l'écran la tera plus qu'à appeler votre n'y a pas un facteur ahuri
article. petite flèche clignotante, courtier. sur votre rue Pour le reste,
Pour les autres, ceux qui, vous devrez aussitôt entre- Il se peut qu'au début vous faites comme d'habitude.
les yeux fermés, ne voient
rien du tout, ou alors des
petits points jaunes qui scin-
tillent, des petites étoiles qui
zigzaguent ou toute combi-
naison des trois : ouvrez les
yeux. Si vous n'y voyez tou-
jours rien, vérifiez si la lu-
mière est allumée ou si vous
n'êtes pas en train de jouer à
Pris en flagrant délit
colin-maillard ou encore si
on ne vous a pas subreptice-
Les sondages du CPQ sont faits
ment glissé une canne blan-
che dans la main. On ne prend à l'aide du thermomètre rectal 43
jamais assez de précautions,
surtout en affaires.
Voici donc quelques con- (W.L.) Le Conseil du patronat Présent à la conférence de Hisfourd qui a soutenu qu'il
seils pour regarder avec pro- du Québec nous a habitués presse, le reporter de CROC fallait attaquer le problème
fit le prochain bulletin de depuis quelques années à la y a fait inopinément, une à sa base.
nouvelles télévisées de publication régulière de découverte stupéfiante. En Rappelons que le dernier
Radio-Canada. Première- sondages sur l'humeur de effet dissimulé sous une ta- sondage indique une nette
ment, éloignez-vous de tout nos hommes d'affaires face à ble où il cherchait son cra- amélioration, la température
fauteuil; il vous faudra être la situation économique. yon, il a pu constater de ses ayant atteint son niveau le
yeux que le.directeur du CPQ, plus bas depuis l'automne
Monsieur Glisbin Hisfourd, chaud de 1976. D'après un
installe lui-même, et par spécialiste, il se pourrait
groupes de quatre à la fois, toutefois que l'absence de
des thermomètres rectaux neige chez certains et les
aux hommes d'affaires voyages dans le Sud chez
membres de cet organisme d'autres, augmentent le taux
voué au culte du profit Ces d'erreur lors du prochain
thermomètres, dont les ré- sondage. On espère toutefois
sultats sont soumis réguliè- que cela sera contrebalancé
rement à une analyse rigou- par les froids de février
reuse, constituent la princi- combinés à la baisse de po-
pale source d'information pularité des caleçons longs.
sur l'état d'esprit du monde Les résultats du dernier
des affaires face au climat sondage ont été obtenus suite
économique. à l'analyse de 47 thermomè-
Notre reporter a pu se tres sur 50, trois ayant été
rendre compte que les perdus ou brisés par des
hommes d'affaires se mon- distraits qui se sont assis
trent réticents à poursuivre malgré la défense formelle
ce mode de sondage qui les qui leur en est faite. Notons
force à demeurer debout enfin que les contractions
durant trois mois et à éviter les plus violentes ont été
de tousser. Certains d'entre enregistrées chez les ven-
eux ont même versé des deurs d'équipement de ski et
A l'aide de l'argent de son prix Goncourt, Antonine Maillet larmes mais rien, semble-1- les moins violentes chez les
croise des sangliers avec des baboins. il ne peut infléchir Glisbin obèses de moins de 40 ans.

mars 1980
Loir du temps

Heureusement qu'on a Fabien cher. Alors, mourir pour KabouL


Roy, sinon la guerre pourrait éclater c'est pas plus con que n'importe
demain matin. Vous ne voyez pas le quoi! Dans le fond, c'est ce que
rapport? Moi non plus. C'est que la FArmée veut nous faire compren-
guerre n'a jamais grand rapport dre, mais en y mettant les formes.
avec la réalité. La guerre éclate sans Moi, je le dis crûment, vu que je n'ai
demander la permission à personne, pas de formation militaire. Quand
pour des raisons parfaitement futi- Chronique de météo transcendantale on y regarde de près, on s'aperçoit
les. que l'Armée a de ces délicatesses
Ainsi, par exemple, il parait que la proclamer la stricte égalité de tous insoupçonnées. Alors ne soyons pas
guerre risque d'éclater pour l'Af- et de chacun dans une queue à la trop chiches et ne refusons pas à
ghanistan Nous pourrions être des porte d'un magasin qui n'a rien à l'Armée et à Kaboul ce que nous
millions à crever pour l'Afghanistan, vendre. Ceux qui voient au maintien cédons parfois si bêtement à de mi-
une place qu'on a jamais vue. Il de l'égalité sont aussi égaux entre nables microbes, c'est-à-dire nos
paraît que c'est un des coins les plus eux, mais dans des magasins spé- vies.
reculés de la planète, quelque chose ciaux où on ne fait pas la queue et où Une toute petite suggestion à l'Ar-
qui doit ressembler à la banlieue de il y a des choses à acheter. Comme mée pour finir : comme elle ne
Regina (j'ai jamais vu la banlieue de ça, tout le monde est égal, dans son pourra pas recruter sur le thème
Regina, mais ça doit pas être drôle genre. C'est ce qu'il faut compren- «voir du pays» (qui veut voir KabouL
non plus). Ferait-on la guerre pour dre. Mais il est probable qu'on n'aura je vous le demande), elle devrait
la banlieue de Regina ? S'ils la veulent pas à faire la queue à la porte de chez faire sa publicité sur la question de
absolument, s'ils sont assez fous Steinberg, puisqu'il parait, selon les fond. Quelque chose du genre :
pour ça, qu'ils la prennent et qu'on élites militaires du monde entier, «Prenez le cancer de vitesse, mourez
n'en parle plus. Mais les choses ne que le point stratégique vital n'est pour Kaboul ! » Ou encore : «La vie ne
sont pas si simples. Qu'on le veuille pas là mais plutôt à KabouL Si on vaut pas cher : FArmée vous l'achète
ou non, on aura la guerre pour avait su ça avant, on serait aller voir quand même!» On n'arrête pas la
F Afghanistan, ou pire encore, pour Kaboul plus souvent Kaboul et son métaphysique ! Et en avant marche !
le Baloutchistan, un truc encore bazar, Kaboul et ses montagnes.
Voir Gorki
plus invraisemblable, puisque ça Le grand général en chef pour le
Pendant un certain temps, on a eu
n'existe pas encore. Hé oui, la guerre Canada dont le nom m'échappe plus
que jamais veut 40,000 hommes de peur! Quand on a appris que le
pourrait éclater pour un pays qui
plus à cause de KabouL Aux USA, camarade Sakharov avait gagné un
n'existe même pas ! En 1939, ils ont
toujours because Kaboul, ils veulent voyage à Gorki, on s'est dit, tiens, il
bien déclaré la guerre pour la Polo-
de la quincaillerie militaire plus faudra ajouter ce nom là à la liste du
gne ! Des militaires ayant sans doute
neuve, plus grosse, plus puissante. Goulag on l'ignorait Erreur fatale,
vu des cartes militaires ont prétendu
Plus d'hommes aussi, tant qu'à pas- obsession capitaliste qui voit le Gou-
que la Pologne existait vraiment et
ser une grosse commande. Quant lag partout, on s'était lourdement
ont conclu évidemment qu'il fallait
aux forces de l'internationalisme trompé. Gorki, nous a fait savoir le
faire la guerre.
prolétarien, puisqu'il faut appeler KGB (agence de voyage soviétique),
Staline, lui, a fait comme si la
les choses par leur nom, elles ont est une ville charmante sur les
Pologne n'existait pas. Il n'a pas fait
déjà débarqué à Kaboul tout F attirail bords de la Volga, avec des fleurs,
de guerre. Comme quoi, avec un peu
du socialisme le plus avancé : chars, des arbres, des autobus avec de la
de bonne volonté, on peut toujours
canons, soldats socialistes, etc. Bref, musique dedans et des photos en
trouver qu'y a pas d'quoi faire la
on se prépare à faire sauter la planète couleurs géantes de Lénine dans les
guerre. Le père Staline a attendu que
pour KabouL parcs d'enfants. Un vrai paradis!
les Allemands viennent lui couper
Alors, de quoi il se plaint le père
F eau. La production de vodka étant Voir Kaboul Sakharov, je vous le demande ! Ceux
compromise, il a bien fallu que le
Vous n'avez pas envie de mourir qui veulent en savoir plus long sur la
p*tit père des peuples réagisse.
pour Kaboul ? Vous avez tort ! On ville de Gorki sont priés d'écrire au
Queue meurt de n'importe quoi, vous sa- KGB, Division des Vacances socialis-
Nous, on n'aura peut-être pas le vez ! D'une maladie bizarre, d'un tes, 77 rue de l'Avenir Radieux, Mos-
loisir d'attendre, pour réagir, que les accident bête sur une route secon- cou. Mon ami Léonid conseille de
Russes nous initient aux charmes daire, d'un virus inconnu, d'un os de joindre un coupon postal interna-
du centralisme démocratique dont poulet dans la gorge, de vraiment tional pour la réponse, ça va aller
la caractéristique dominante est de n'importe quoi ! La vie ne vaut pas plus vite.

CROC
Vous ne pensiez tout de même pas
banc d'essai
que Croc allait vous laisser ainsi,
dans cet état lamentable dans lequel
vous a sûrement plongé la lecture de
son «Spécial Déprime».
Vous pouvez vous en sortir vous-
mêmes si vous y mettez suffisam-
ment d'efforts. Nous avons choisi
pour vous à cet effet quelques arti-
cles réputés qui vous permettront
de reconquérir votre santé mentale
d'antan.

5. L ' e n s e m b l e T h é r a p i e
de g r o u p e :
3. L ' e n s e m b l e A n a l y s e Vous vous sentez seul, abandonné,
transactionnelle les gens ne font plus attention à
Vous pourrez obtenir une vision vous. Postez-vous avec les accessoi-
plus réaliste du monde est des rap- res au sommet (imprenable) d'un
1. L ' e n s e m b l e de T h é r a p i e du cri ports interpersonnels qui régissent édifice et hurlez en tirant sur les
primai le genre humain. Vous développerez passants que «les communistes ne
Rien de tel pour vous débarrasser progressivement une attitude plus vous auront pas». En pas plus d'une
de tous vos complexes, inhibitions positive et plus agressive dans le minute, vous serez le point de mire
et névroses. Pensez simplement à ce processus de vente de votre bala- de tous les policiers venus de kilo-
qui vous écoeure le plus au monde, à yeuse, de vos abonnements ou de mètres à la ronde. Une belle partie
ce qui vous rend la vie impossible. vos autos usagées. Et ce qui n'est pas en perspective. 45
Concentrez-vous sur ce problème négligeable, vous vous ferez pas mal
spécifique et puis... Bing! Donnez- d'argent Et n'oubliez pas, c'est gra-
vous un grand coup de thérapie sur tuit mais faut bien payer les timbres.
la tête qui déclenchera un cri primai
libérateur. Vous serez LIBRE, LIBRE,
LIBRE...

6. L ' e n s e m b l e P s y c h o l o g i e
Si vous ne venez pas à bout de vos
2. L ' e n s e m b l e É l e c t r o c h o c névroses, répartissez-les à part égale
Vous rêvez de cette «personnalité» sur ceux qui vous entourent L'en-
électrisante depuis votre puberté. semble Psychologie est un peu plus
L'ensemble Electro choc vous en 4. L ' e n s e m b l e L o b o t o m i e cher que les autres, mais combien
enlève un peu entre les oreilles mais Détruisez à jamais les aspects de plus lucratif. N'oubliez pas le bon
en place proportionnellement plus votre personnalité que vous détes- vieux dicton : «Deux psychologues
dans le fond de vos culottes. Comme tez. Le modèle (a) est destiné aux ne peuvent se croiser sans rire, l'un
disait ce cher vieux Sigmund : «Un petits travaux. Le modèle (b) vous remarquant sans doute sur l'autre
cigare est parfois un cigare, mais à permet de recommencer votre vie à le renflement des poches, bourrées
tout prendre, je préfère en avoir un neuf. Au fait, croyez-vous à la réin- des dollars qu'ils ont extorqués à
gros.» carnation ? leurs patients respectifs.»

mars 1980
BONJOUR,! 1° «s

e
2 16
coxrrS,
SONT-ILS 0 MAMAN
DEVENUS \

Hfc&r BRUN) A LA /

canalisée de son frère aîné). Même le refuge du sein Au moment où elle franchit le seuil de la cuisine,
maternel lui est interdit Quand il a annoncé à Mignonne sa mère achève de recouvrir la main d'Edgar d'une
qu'il voulait devenir extra-terrestre, elle était au télé- épaisse couche de pansements. Mignonne est une émo-
phone avec Fernande. Ayant mal compris ce qu'il disait tive. À travers un voile de larmes, elle lève vers Janine
et craignant l'homosexualité, elle lui avait crié, en des yeux éplorés et dans une voix que les sanglots
mettant une main gantée de caoutchouc sur l'appareil : transforment, s'écrie :
Jamais de la vie! !» Quelle déception! Quelle contra- — «Dis à ton père que le pain doré est prêt ! !»
riété ! Janine détourne son regard de la boîte de céréales,
Malgré tout, le jeune homme qui se lève doucement où l'on offre allègrement des étuis à lunettes en forme
de table montre les signes d'une volonté d'acier. Le de personnages de Walt Disney posant sur son frère un
regard froid et calculateur, ayant tout juste terminé la oeil aussi narquois qu'interrogateur, elle lui demande,
lecture d'un chapitre sur la résistance des extra- d'une voix de nymphette :
terrestres à la chaleur, profitant du dos tourné de sa — «Qu'est-ce tu fes faite, Lalancette?»
mère et de l'absence de pain doré dans le poêlon sur- — «Bip Bip ! Take me to your leader !»
chauffé, il y dépose une main juvénile, à plat, avec calme La réponse ne la surprend même pas. Elle se dirige
et force de caractère. vers la chambre des parents, lentement, nonchalam-
ment, avec un balancement de hanches qui convaincrait
Chapitre trois Bergman de tourner la vie de la Poune. Arrivée dans
LE DANGER VIENT DE LA TOILETTE l'embrasure de la porte, elle arrête de penser aux
Le cri parvient jusqu'à la salle de bain et Janine différentes façons de séduire une équipe de hockey et
Maheux-Maillotte fronce à peine un sourcil fraîchement crie en direction de celui qui ne se souvient pas être son
épilé. Complètement concentrée sur ses lèvres char- père :
nues, elle leur donne présentement une quatrième — «Maman fait dire d'arriver dans'cuisine !»
couche de rouge à lèvres, rituel qu'elle reproduit chaque Le père, achevant de contempler ses souliers
matin, et croyez-moi, à quatorze ans, la «petite Janine», maintenant complètement attachés, lève la tête vers
si vous voyez ce que je veux dire, en sait beaucoup plus Janine, et souris lubriquement : si c'est cette adorable
sur la reproduction que les trois autre quarts de la espionne qui a volé le contrat, se dit-il, je connais très
famille. Cambrant le dos, relevant une poitrine naissan- bien deux ou trois moyens infaillibles de la faire parler...
te, mais déjà baptisée, elle adresse au miroir une moue Dans la cuisine, tout est redevenu calme. Edgar
qui rappelle les bonnes années de la philatélie, et sort de remet son éducation en doute. Mignonne rêvasse au-
la salle de bain. La semaine dernière, un garçon lui a dessus de sa tasse de café : elle se voit dans un hôpital,
demandé de sortir avec lui Quelques jours plus tard, on en train de donner une démonstration de plats en
a retrouvé le garçon dans la bibliothèque de la polyva- plastique Tupperware devant un groupe de greffés
lente, après les heures de fermeture, en train d'appren- cardiaques. Elle sourit doucement. Une autre belle
dre par coeur les mots du dictionnaire médical qui ont belle journée commence...
plus de huit lettres. (à suivre)

CROC
0 CROGniqucs 0
S y l v i e D e s r o s i e r s P i e r r e H u e t J a c q u e s H u r t u b i s e S e r g e L a n g e v i n S e r g e L ' H e u r e u x M i c h e l Rivard^

V o u s ne m e c r o y e z pas ? T r è s A p r è s une dizaine de shows, t'es


bien, r e g a r d e z le j e u n e h o m m e en rendu capable de dire des idioties,
télévision question et d e m a n d e z - v o u s
pourquoi, durant toute l'émission
des sottises et m ê m e des c o n n e r i e s .
Et puis à un m o m e n t donné, tu te
qu'il anime, il ne p r o n o n c e jamais rends c o m p t e que t'es c a p a b l e de
une phrase intelligente... Ça n'a l'air dire deux ou trois c o n n e r i e s de suite
de rien, c o m m e ça, de ne dire q u e sans te forcer. Là, tu sais q u e f es un

1 I II I
1

Serge Langevin
des conneries mais c'est plus difficile
que ça en a l'air. V o u s m e direz q u e
tout le m o n d e dit des c o n n e r i e s de
temps à autre. D'accord, mais ne
pro ! Prends un gars c o m m e R.G., il
est capable de dire les p i r e s inepties
pis de m ê m e pas a v o i r l'air de s'en
apercevoir. Ça p r e n d un maudit b o n
dire que des imbécillités, des clichés c o n t r ô l e mental p o u r faire ça quand
ou des é v i d e n c e s durant des heures, f es pas a r r i é r é m e n t a l A h pis ris
voilà qui n'est pas à la p o r t é e de tout pas : R.G., c'est pas un a r r i é r é
Effoiré devant v o t r e télévision le m o n d e . V o u s m e d i r e z qu' il y a les mental, t'as rien qu'à r"garder son
après une dure j o u r n é e de labeur, politiciens. Bien sûr, les politiciens c o m p t e en b a n q u e p o u r f en
vous r e g a r d e z un animateur de talk- sont de ce point de v u e très p r è s de a p e r c e v o i r !»
show. N ' i m p o r t e l e q u e l C'est platte, la p e r f e c t i o n q u ' o n exige des J'étais ébloui par la s i m p l i c i t é de
c'est c o n et, à certains m o m e n t s , ça animateurs de talk-shows, mais l'exposé, mais j'avais e n c o r e
dépasse m ê m e les limites de la m ê m e les politiciens s'échappent de q u e l q u e s doutes. Je les e x p r i m a i :
stupidité g é n é r a l e m e n t admises t e m p s à autres p o u r dire des c h o s e s «Bon, a d m e t t o n s q u e R.G. ne soit pas 47
dans les cercles de Jeunes Chambres intelligentes. Je sais qu'ils ne le font un i m b é c i l e et qu'il fasse semblant,
de c o m m e r c e . Mais v o u s c o n t i n u e z pas exprès, mais ils s'échappent mais v o u s ne m e direz pas q u e M. J... »
à regarder, juste p o u r v o i r si ça peut quand m ê m e , tandis q u e les
Le j e u n e h o m m e m ' i n t e r r o m p i t :
d e v e n i r e n c o r e plus cave. D o n c vous animateurs de talk-shows, eux, ne
«Ah, M.J., c"f une autre affaire, M.J.
r e g a r d e z depuis un b o n bout de s'échappent jamais : ils ne disent
est handicapé...»
t e m p s quand tout à coup, survient le que des bêtises. Ils paraissent a v o i r
c o m m e r c i a l . Bref i n t e r m è d e de un c o n t r ô l e mental a b s o l u m e n t
stimulation c o r t i c o - c é l é b r a l e dont stupéfiant. C o m m e n t font-ils? P o u r
profite v o t r e c e r v e a u p o u r sortir de le savoir, j'ai p o s é la question à un
sa léthargie et vous télégraphier une jeune h o m m e qui animait autrefois
p e n s é e : « N ' i m p o r t e qui pourrait un talk-show en p r o v i n c e :
faire ça !» « C o m m e n t faites-vous p o u r ne dire
que des inepties durant une
À p r e m i è r e vue, il a raison v o t r e é m i s s i o n ? » La r é p o n s e est v e n u e
cerveau, p o u r l'excellente raison r a p i d e m e n t : «Je pratique.»
que, justement, par les temps qui A d m i r a b l e r é p o n s e dans sa
courent, n ' i m p o r t e qui le fait. À simplicité ! Mais la simplicité,
p r e m i è r e vue s e u l e m e n t cependant, justement, m'a toujours paru
car quand on y regarde de plus près, suspecte, surtout dans la b o u c h e
on s'aperçoit q u ' a n i m e r un talk d'un a n i m a t e u r de talk-show, et j'ai
s h o w n'est pas à la portée du p r e m i e r voulu en savoir plus.
i m b é c i l e venu. N o n m o n s i e u r !
Avant de choisir un animateur de «C'est bien simple, pourtant», m'a
talk-show, nos réseaux de télévision r é t o r q u é le j e u n e h o m m e , «au début
p r o c è d e n t à une sélection très tu c o m m e n c e s par dire des niaiseries
p o u s s é e p a r m i tous les i m b é c i l e s mais des fois tu oublies, tu
disponibles. On é l i m i n e les idiots f échappes et tu dis une ou deux
congénitaux, les a r r i é r é s mentaux, phrases qui ont du b o n sens par
les h y d r o c é p h a l e s et les crétins finis émission. Puis, tranquillement, tu
p o u r ne g a r d e r q u e les i m b é c i l e s prends de l'assurance et tu apprends
présentables. à dire des futilités, puis des bêtises.

mars 1980
CROCniques «plogues»... Mais j'pensais que fêtais 1- LES MISERABLES
assez intelligent pour comprendre par Victor Hugo
ça tout seul. En partant, laissez-moi vous dire
«Mais ça n'a rien à voir... !» Ben non, parce que, voyez-vous, que l'histoire est très dure à
«Ça dépend, là, j'parle de son moi j'fais partie d'ia bande de caves comprendre, mais que par contre,
cerveau. J'sais pas si j'devrais en qui regardent les talk-shows.O c'est très bien écrit En tout cas, la
parler d'ailleurs, parce que c'est un copie que j'ai est magnifique : y*a
secret.. Ah, puis le monde va bien pas une lettre qui dépasse dans la
finir par s'en apercevoir: le secret marge, les paragraphes sont tous
de M., c'est qu'il n'a plus de cerveau. bien égaux, les chiffres des chapitres
Il en avait un, autrefois, mais il a se suivent dans l'ordre, un, deux,
écouté trop de disco et un beau trois, etc.. On me dit aussi que la
matin, il s'est rendu compte que son couverture est très, très belle.
cerveau était fini. Dans un sens, ça a Malheureusement je ne l'ai jamais
été sa chance, parce que c'était un vue. La mienne a été arrachée dès la
gars intelligent et il n'aurait jamais naissance par un jeune neveu qui
réussi dans la «business», s'il était s'appelle Bébé Georges, et qui va
resté comme ça. Remarquez que savoir comment je m'appelle
pour d'autres, ça aurait pu être un aussitôt qu'il aura l'âge de se
handicap : ça n'a l'air de rien, mais défendre ! Revenons au livre
ça aide des fois d'avoir un cerveau comme teL C'est un roman, c'est-à-
quand on anime un talk-show: ça dire une histoire, que j'ai à peu près
aide à se rappeler le nom des invités comprise comme suit : une fois, un
puis les pauses commerciales... homme est abandonné sur une île
La b i b l i o t h è q u e idéale
mais M. s'en est bien tiré quand déserte par son naufrage. Il se
même parce qu' il a un truc : quand il réveille un jeudi après-midi, il a
ne sait plus quoi faire, il rit» Hé les jeunes ! S'il y a quelque
faim, mange une banane et décide
chose que vous ne pourrez pas dire
de passer trente ans sur l'île. Il
en 1980, c'est que mon oncle Lafève
adopte, à titre d'esclave, le premier
ne pense pas à vous. Je sais à quel Noir qui passe par là et à eux deux,
point c* est difficile, en ces années de ils remplissent le livre d'aventures
patins à roulettes au quartz, de extraordinaires. Les passages à
48
réveille-matin au laser et de cosmos retenir : il y a d'abord la course en
dans l'espace, je sais, dis-je, à quel poches de patates sur la plage,
point les livres vous laissent moment intense dans sa candeur
indifférents. Moi aussi, j'ai eu votre juvénile, doublé d'une description
âge, j'en ai fumé du blé d'Inde, j'ai de coucher de soleil qui me rappelle
cherché l'absolu dans l'annuaire du une toile que j'ai vue aux Galeries
téléphone. Moi aussi, j'ai levé le nez d'Anjou. Ensuite, et peut-être par
sur Bachelard, Bachelet, Bachelin et hypersensibilité, il y a le fameux
tous les autres. Pendant longtemps, chapitre où le héros réussit à faire
le nom de SPUTZ MADROVCYKZ ne dire «Y'a rien là!» à son perroquet
m'a rien dit J'ai même, en 1962, Moi, des choses comme ça, ça me
brûlé la moitié d'une copie du Petit fait oublier le reste du livre, ce qui
«Bon, O.K. pour M., mais W.McQ., P r i n c e pour protester contre la m'empêche de vous parler de la fin.
tu me diras pas que W. McQ. fait mort de Kennedy et contre la montée Bref, un livre essentiel, épais, et
exprès pour dire toutes les conneries terrifiante du «Twist» ! Je sais ce que plein de... euh., de belles heures de
qu'il dit !» vous pensez. Je sais ce que vous lecture.
«W. McQ., c'est un cas spécial. ressentez. Je ne sais pas encore vos
C'est un gars pas mal intelligent, pas noms par coeur, mais ça s'en vient. 2- LES ORGIES SCOLAIRES CHEZ
trop, mais juste assez pour se Les années 80 sont là et c'est le LES JEUNES SUÉDOISES
mettre dans le trouble. Lui, il a fallu temps de reprendre la bête par le PERVERSES par Anonyme
qu'il pratique pour dire des poiL Comme je disais l'autre jour, le Lorsque j'ai lu ce livre pour la
conneries ! Et même là, ça lui arrive meilleur ami de l'homme, c'est première fois, il y a quelques années,
trop souvent de s'échapper et de encore un livre qui parle des chiens. je suis demeuré pantois. C'était en
dire des affaires qui sonnent C'est ce qui m'amène à vous effet la première fois qu'un traité de
intelligent. Son problème, à W.McQ., proposer ma bibliothèque idéale : vulgarisation scientifique me
c'est qu'à force d'alterner entre la cinq livres de base, pour ceux qui touchait à ce point Par des
connerie et l'intelligence, il n'est n'en ont pas, et qui aimeraient en métaphores simples et directes,
plus capable de faire la différence. avoir, et qui connaissent deux ou l'auteur nous fait pénétrer la tête la
Mais qu'est-ce que tu veux, c'est ça trois places où on peut les piquer première dans le merveilleux
qui arrive quand tu fais un show de facilement suite en page SI

CBOC
50

CROC
CROCniques
monde de la sociologie Scandinave.
C'est jeune, ça bouge, et les classes
sociales en prennent plein la face. n'était pas à la mode, qu'il ne
Un seul regret, la longueur, qui est s'intéressait pas à la littérature belle
trop courte, et la mauvaise qualité dans sa tête, ou même qu'il n'allait
de la reliure, qui rend difficile pas de temps en temps prendre un
l'usage intensif. Un merveilleux chocolat chaud sur la rue St-Denis
ouvrage de référence. Personnelle- pour lier connaissance avec de
ment, j'y reviens souvent, très jeunes et belles contre-culturelles
souvent.. d'âge littéraire. Non, les amis, je suis
aussi naturel que le premier
3- MARIA CHAPDELAINB écologiste venu, en seulement que
par Louis ou Jacques Hémon j'aime mon beurre de pinottes avec
des oursons sur l'étiquette. J'ai
(je ne suis pas sûr...)
Vous connaissez mon faible pour donc choisi, pour vous, dans ma
bibliothèque idéale, ce roman extra-
CAMPAS
les romans policiers ? Non ! Sûr sûr ?
Corne on, niaisez pas, là ! En tout
cas, si vous les aimez vous aussi et
lucide qui est sans doute le chef de
file de toute cette fantaisie née-Tante TèTS?
que vos auteurs préférés sont des Lucille qui hante vos esprits en mal
maîtres du suspense comme de nivéa cosmétique. L'histoire est
Antonine Maillet, Yves Thériault ou simple : un méchant sorcier nommé
Marcel Marin, vous allez tomber sur Grâdur met la main sur une bague
le derrière en lisant ce chef-d'oeuvre enchantée qui donne à son détenteur
du genre. Le bruit court même dans le pouvoir de passer devant tout le
les milieux interlopes, à l'effet monde chez Da Giovanni, le vendredi
qu'Alfred Hitchcock n'attendait que midi Après une partie de main
la décision d'Yvette Brindamour chaude gagnée haut-le-coeur, la
pour commencer le tournage du bague tombe entre les pieds de
film qui doit en être tiré. Ce livre est Crisco, un être petit et sympathique,
qui décide de s'en emparer pour le
une mine d'or pour l'amateur de
situations tendues : promenades en
forêt sans tuques ni mitaines; repas
compte de son peuple, les Horsbors.
À l'aide de ses trois compères,
9 51

de famille où on se demande Parkay, Mazola et Lactancia, il se


sournoisement et à demi-mots où lance sur les traces du roi Moklok
est le ketchup vert et qu'est-ce qui réussit à traverser ville Laval sans
goûte bizarre dans la tourtière; frapper de centre d'achats et
bancs de neige qui disparaissent finalement épouse la princesse Hot
mystérieusement au printemps, Lorraine, qui danse au Café
etc.. On ne s'ennuie jamais dans ce Concorde, à la grande joie de tout le
livre : l'histoire rebondit sans arrêt monde, même de l'auteur, qui en
d'un bouleau à l'autre et finalement, profite pour arrêter le massacre.
même si notre esprit de déduction Une bouffée de fraîcheur naïve pour
est toujours tenu en mauvaise ceux qui se souviennent d'avoir déjà
haleine, il y a deux questions eu huit ans, mais qui ne se souvien-
primordiales auxquelles l'auteur a nent pas de l'âge qu'ils ont
jugé bon de nous laisser répondre présentement
par nous-mêmes : qui a tué la
ceinture fléchée? Qu'est-ce que le
héros peut bien trouver d'intéres- 5- MANUEL D'INSTRUCTIONS
sant chez l'héroïne? Un livre par Sony
charnière dans la porte d'une
littérature sauvage qui ne se lasse
C'est fantastique de voir la poésie
survivre au marasme et demeurer
vous
jamais de réinventer la dualité triomphante. Ah, la poésie, avec son N'AVEZ PAS LU
Homme-Castor, et ce, à tous les cortège de mots bizarres et d'images LES 0SO GAFFES DE
niveaux, même Cégep 2. pétées. Je l'aime, la poésie, et quand
je tombe sur un livre comme celui-
ci, le dernier que je vous propose ASTON /
4- BIBELOT, UN HOBBY aujourd'hui, je redeviens le fils
par D.D.T. T o k e n spirituel de notre grand poète...
Alors là, attention ! Quelle surprise chose-là, voyons... celui qui est
pour ceux qui croyaient que F. Lafève mort, là.. En tout cas, cette brochure

Distribution : Granger et frères

mars 1980
CKXriquqs Et c'est surtout pas une affaire de
sexe; j ' a i m e tout autant les f e m m e s
qui nous vient du Japon, et qui est q u e les h o m m e s qui ne m e touchent
distribuée gratuitement quand o n pas. C o m m e m e disait l'autre j o u r
achète une enregistreuse à cassette une fille c h e z V i e T a n n / s , « m o n
(un b e l effort de vulgarisation) frère est masseur». Et vice v e r s a
r e n f e r m e quelques-uns des plus J'ai reçu cette semaine une missive
beaux p o è m e s t e c h n o l o g i q u e s dont j e dois v o u s parler. C'était,
m o d e r n e s q u e j e connaisse. C'est p o u r p a r l e r franc, une grande

IL m e r v e i l l e u s e m e n t b i e n écrit, facile
à lire, traduit en trois langues et
s u p e r b e m e n t illustré. L e s titres à
e n v e l o p p e brune. En la soupesant,
je devinai qu'elle était l o u r d e et
contenait un contenu. Il y avait là-

HëW , r e t e n i r : la très belle «introduction»,


le suave «entretien de la tête lectrice»
et le magistral « c o m m e n t c h a n g e r
dedans m a t i è r e à réflexion d'au
m o i n s 2 livres. Mais je n'étais pas au
bout d e m e s surprises. D'abord,
LA-DEDANS: les piles».
Voilà p o u r la b i b l i o t h è q u e idéale,
F e n v o i n'était pas suffisamment
affranchi L e s Postes canadiennes
les jeunes ! Faites e n l i g n e r v o s m ' a v e r t i r e n t q u e si je ne déboursais
lunettes et lâchez-vous, ça vaut la pas le montant absent (9 cents), il y
peine. Je v o u s laisse a v e c q u e l q u e s aurait g r è v e générale. Je p a y a i Mais
potins : Fido, le chien d ' A n t o n i n e je n'étais pas au bout de m e s
Maillet, revient de P e m b r o k e , surprises. En ouvrant l'enveloppe,
Ontario, où il a r e m p o r t é le p r e m i e r je m e fis un geste maladroit g r â c e
prix au c o n c o u r s littéraire A l p o a v e c auquel m o n c o u p e - p a p i e r fendit
son r o m a n «Princesse et la Borne- l ' é p i d é m i e qui sert de peau à m o n
fontaine». Il a été accueilli au d o i g t Sans dire un mot, je m e m i s à
t e r m i n u s V o y a g e u r par plusieurs saigner. Sans dire 2 mots, j e revêtis
admirateurs, dont Blacky, le chien un sparadrap et m'installai p o u r lire
de R o g e r L e m e l i n . I n c i d e m m e n t , la lettre de m o n mystérieux

52
r R o g e r L e m e l i n songerait à r é é c r i r e
son r o m a n «La famille Plouffe».
M o n s i e u r L e m e l i n l u i - m ê m e nous a
c o r r e s p o n d a n t en m e disant : «Toi
mon cacarnac de chien, f es m i e u x
en astiment d'avoir de quoi
déclaré qu'il changerait deux ou d'intéressant à dire, sans ça j ' m ' e n
trois m o t s p a r page, «pour pas q u e ça vas t e l l e m e n t f actionner q u ' Y v o n
ait l'air t r o p c o p i é !» Q D e s c h a m p s va être obligé de faire
des c o l l e c t e s p o u r te sortir du
trou ! ! !»
Mais j e n'étais pas au bout de m e s
surprises. M o n c o r r e s p o n d a n t avait

l'étrange en effet de q u o i à dire. Je décidai


d o n c de ne pas le traîner en cour, en
é c h a n g e de q u o i il accepta q u e je
publie sa lettre sans le payer. Je lui
laisse d o n c la parole, après bien sûr

Basas a v o i r c o r r i g é quelques fautes


d'orthographe, dues sans doute au
fait q u e m o n c o r r e s p o n d a n t ne
connaissait q u e 19 lettres de
C l a u d e N'Counters F alphabet. La voici d o n c :
vous
N'AVEZ PAS LU Salut m o n a m i
N o u s s o m m e s tous un. M ê m e moL
Cher Claude. J'espère que ça te
dérange pas que j'écrive à ton
LES 8SO GAFFES DE Quand j e p a r l e à toi m o n frère, je m e prénom. Comme je te disais au début
p a r l e et je p a r l e aussi à la fille là-bas de cette lettre,
dans le c o i n qui arrête pas de bâiller Cher Claude. Je suis un fervent lecteur
quand j e lui adresse la parole. Je de tes chroniques, du moins en ce qui
p a r l e à tout le m o n d e , veut veut pas. concerne la majorité des lettres de
Ça fait q u e ça sert à r i e n de faire l'alphabet. Depuis qu'un ami a suggéré
semblant d e ne pas m e r é p o n d r e , je à mes yeux de lire tes mots, j'ai enfin
vais p a r l e r pareil, m ê m e à toi la fille. cessé de me bâtir des opinions sur les

Distribution : Granger et frères

CROC
CROCniquss
disques que j'écoutais. Non mais c'est
VOUS
m
vrai, avant je construisais mes
opinions selon les albums de Jim et
Bertrand. J'avais même hâte qu'ils
fassent un disque en français. Mais
f a s s e o i r d e l ' a u t r e c ô t é d e la t a b l e ) .
V o i s - t u , c e q u e tu as t r o u v é s u r t o n
parterre, c'est u n e p l a q u e d ' i m m a -
NAm
aujourd'hui, c'est bien loin tout ça.
Ça n'a pas de bon sens de se fier
comme ça à des gens qu'on ne connaît
t r i c u l a t i o n 1969 d ' O n t a r i o . J'ai
v é r i f i é , e t il n e s e m b l e r a i t p a s q u ' u n
tel o b j e t fasse p a r t i e d e l ' é q u i p e m e n t
ENCORE
pas. Astheure, je méfie sur toi. C'est
vrai, j'ai tellement l'impression qu'on
standard d'un Skylab. M e i l l e u r e
c h a n c e la p r o c h a i n e f o i s . N e t t o i e
U DERNtER
se connaît. Je croirais même que tu p l u s s o u v e n t t o n p a r t e r r e et é c r i s -
es mon frère si j'en avais pas déjà un.
Tout ça pour dire que je voudrais que
moi moins souvent O GASTON ?
tu me dises quoi penser. J'espère
bien d'ailleurs que pour le référendum
tu vas nous dire ce qu'en pensent les
soucoupes volantes, l'Atlantide, le
Yéti et le gars qui plie des cuillères
avec sa tête (je me souviens pas de
son nom). Mais aujourd'hui, c'est pas
pour ça que j'écris.
Tu as sans doute remarqué que la
deuxième feuille de ma lettre est un
morceau de métal. C'est un morceau
mystérieux de métal que j'ai trouvé
l'autre jour sur mon parterre. Selon
moi, il mesure 14 pouces par 6 (je ne
sais pas combien ça fait en kilomè-
tres), est très mince, a 2 couleurs et Dans un m o m e n t de clairvoyance
des signes mystérieux écrits dessus. divine, f o r t e m e n t inspiré par
Est-ce que c'est ton opinion ? Au l'insistance pressante de v o t r e
début, quand je l'ai trouvé, je pensais gérant de banque, vous avez
que c'était très vieux, mais à bien y finalement résolu d'acquérir une
repenser, ce n'était pas sur mon voiture d'occasion, de préférence à
parterre le jour avant. J'en suis venu une rutilante bagnole n e u v e «made
à une conclusion que j'aimerais que in USA». B r a v o ! V o u s c o n t r i b u e r e z
tu observes : je pense que c'est un
a i n s i à la p r o s p é r i t é d e s s e r v i c e s d e
morceau de Skylab. Dis-moi ce que tu
pièces des principaux manufactu-
en penses et si tu es d'accord avec
riers, tout e n e n c o u r a g e a n t les
mon expertise, renvoie-moi vite ce
efforts du garagiste du coin par v o s
témoignage métallique car j'ai
f r é q u e n t e s visites. P o u r le m o m e n t ,
l'intention de le vendre et de
ces considérations pratiques vous
m'acheter une terre aux Indes avec le
s e m b l e n t toutefois d ' u n e futilité
profit. Continue à écrire, et n'oublie
consommée, déterminés que vous
jamais une chose : vTenfin, écrivez à Croc, ils en dis-
êtes à p o s s é d e r une voiture p o u r
euh, je ne m'en souviens plus. joindre d e r e c h e f ces milliers d'autres
tribueront 30 gratuitement parmi
Québécois émancipés, libres de ceux et celles qui retourneront ce
P.S. Je m'excuse si tu t'es coupé en
ouvrant ma lettre. p a r c o u r i r à leur guise les c h e m i n s coupon-réponse à :
d e la p r o v i n c e à la r e c h e r c h e d e C R O C «Concours Gaston»
Suivait une signature q u e je passe l'inconnu(e). Un esprit plus C.P. 246, station Place D'Armes
sous silence. Eh bien, c h è r e p r a g m a t i q u e se dirait q u e v o u s allez Montréal, Québec
s i g n a t u r e , j e t e r e m e r c i e d e ta l e t t r e ê t r e u n i m b é c i l e d e p l u s s u r la r o u t e H 2 Y 3G7
et d e tes p a r o l e s e n c o u r a g e a n t e s . et v o u s s o u h a i t e r a i t b o n n e c h a n c e .
M a i s j e v a i s te d é c e v o i r . Je c r o i s , e n Bonne chance. Nom
effet, q u e tu n'as p a s a s s e z e x a m i n é Postulons immédiatement
d e p r è s ta d é c o u v e r t e . L e s s i g n e s q u e l q u e s faits, tristes m a i s v r a i s ,
m y s t é r i e u x d o n t tu m e p a r l e s d é c r i v a n t v o t r e s i t u a t i o n : (a) v o u s
Adresse
t'auraient s e m b l é b e a u c o u p plus v o u l e z a c h e t e r u n e auto, (b) v o u s
c l a i r s si t u a v a i s t o u r n é t o n m o r c e a u n ' a v e z p a s b e a u c o u p d'argent, c'est-
d e m é t a l d e b o r d ( o u si t u é t a i s a l l é à-dire a u t a n t q u e la B a n q u e s e Ville
Code postal
Tél.

m a r s 1980
CROCniqucs
T r è s b o n n e m é c a n i q u e : une très f u m é e bleuâtre qui e n v e l o p p e tout
b o n n e c o n n a i s s a n c e d e la m é c a n i q u e r a r r i è r e d u v é h i c u l e l o r s q u e le
r é s i g n e à v o u s e n p r ê t e r , (c) v o u s est e s s e n t i e l l e p o u r p o u v o i r utiliser m o t e u r est e n m a r c h e , o u l ' a b s e n c e
vous adressez alors à un revendeur la v o i t u r e q u o t i d i e n n e m e n t d'une roue de secours.
de voitures d'occasion et ipso facto : P e i n t u r e t r è s b o n état : le m o t e u r I n t é r i e u r l u x i e u x : les sièges sont
(d) v o u s v o u s f a i t e s f o u r r e r . et la t r a n s m i s s i o n o n t b e s o i n d ' ê t r e c o m p r i s dans le prix de vente.
N e désespérez pas encore, c o m p l è t e m e n t refaits. S.-F., S . - D . : S e r v e - F i n a n c e , S e r v e -
puisqu'il existe une solution M o t e u r et t r a n s m i s s i o n b o n n e Dettes.
p o s s i b l e m e n t efficace et dubitative- c o n d i t i o n : la r o u i l l e a r o n g é l a P a s d ' a i r : les q u a t r e p n e u s sont
m e n t avantageuse : les a n n o n c e s carosserie. crevés.
classées. T r a n s m i s s i o n 4 v i t e s s e s : la L é g è r e m e n t m o d i f i é e : le pare-
Les annonces classées d'automo- v o i t u r e n e f o n c t i o n n e q u ' à 15, 2 5 , 3 5 c h o c avant est sur le s i è g e arrière.
biles ont toutefois tendance à être et 45 m i l l e s à l'heure. T r è s b a s millage : voiture toujours
rédigées dans un langage particulier, M a n u e l l e : il f a u t s o u v e n t p o u s s e r en panne.
plein de nuances subtiles destinées la v o i t u r e . 2 p o r t e s et 4 p o r t e s : au c h o i x ,
à r e n s e i g n e r le c o n n a i s s e u r et à 25 m i l l e s a u g a l l o n : d'huile. m ê m e voiture.
égarer le profane. P o u r avoir moi- E n b o n n e c o n d i t i o n : la v o i t u r e Orange brûlé, intérieur noir :
m ê m e vendu une voiture usagée à court deux milles tous les matins. voiture incendiée.
u n p r i x s a n s a u c u n r a p p o r t a v e c sa P n e u s T.A. : T r è s anciens. Vitres électriques : voiture
v a l e u r r é e l l e p a r la m i s e e n S e m i - a u t o m a t i q u e : la t r a n s m i s - appartenant à un syndiqué de
application de cet i d i o m e particulier, sion automatique fonctionne de f Hydro-Québec.
j e p e u x attester, de s o n efficacité. temps en temps. S u r v e i l l e z b i e n le m i l l a g e :
À des fins d'interprétations, les A u t o j a u n e : citron. l ' o d o m è t r e ne f o n c t i o n n e pas.
t e r m e s utilisés dans les a n n o n c e s R a i s o n n a b l e : la v o i t u r e b o i t R o u e s d e b r o c h e : à foin.
classées d'automobiles peuvent être m o d é r é m e n t et ne r e n t r e pas t r o p U n b i j o u : a déjà été échappé, par
r é p a r t i s e n t r o i s c a t é g o r i e s : (1) c e u x tard. m é g a r d e et p a r un enfant, dans les
d é c r i v a n t l a c o n d i t i o n g é n é r a l e d e la P r e s q u e pas de rouille : carosserie conduits de ventilation, qui sont
v o i t u r e , (2) l e s d e s c r i p t i o n s p l u s o u repeinte. depuis inopérants.
moins explicites des différents Il p e u t s ' a v é r e r a v a n t a g e u x , p o u r F r e i n s à d i s q u e : les freins d'origine
a c c e s s o i r e s o p t i o n n e l s d o n t est le v e n d e u r , d ' é t o f f e r la d e s c r i p t i o n ont été r e m p l a c é s par de vieux
5 4
a f f u b l é l e v é h i c u l e e t (3) l e s de base du véhicule, en incluant m i c r o s i l l o n s des Classels.
r e n s e i g n e m e n t s s u r la r a i s o n s o c i a l e dans l'annonce une énumération A l t e r n a t e u r : dans le coffre à gants.
d e la v e n t e ( p e r s o n n a l i t é d u v e n d e u r , exhaustive des principaux accessoi- D e plus, le c o n s o m m a t e u r averti
cause de vente, accidents anté- r e s d e l u x e q u i d i s t i n g u e n t la p o u r r a déduire à partir des bribes
rieurs). b a g n o l e d e la m a s s e i m p e r s o n n e l l e d'information éparpillées dans
L ' é t a t d e la v o i t u r e v o u s i n t é r e s s e d e s a u t r e s v o i t u r e s e n v e n t e d a n s la l'annonce, certains détails relatifs
é v i d e m m e n t de façon prioritaire; m ê m e page. N o n seulement cela au soin q u e le p r o p r i é t a i r e a a p p o r t é
v o u s c h e r c h e z une v o i t u r e fiable, permet-il d'exiger un prix de vente au v é h i c u l e , o u à sa f a ç o n d e
l i m i t a n t v o s visites c h e z le g a r a g i s t e supérieur, mais cela concentre conduire. Ainsi :
à un n o m b r e raisonnable. Encore Yattention de l'acheteur en puissance B i e n e n t r e t e n u e : la v o i t u r e a
u n e fois, b o n n e c h a n c e . C e petit sur de m e n u e s babioles, au l'habitude de c o u c h e r dans un
détriment d'autres babioles plus garage chauffé.
l e x i q u e v o u s é v i t e r a d é c e p t i o n et
i m p o r t a n t e s , c o m m e la d e n s e J a m a i s s o r t i e l ' h i v e r : le m o t e u r
saisies.
refuse de d é m a r r e r par t e m p s froid.
Particulier : ruse déployée par
certains garagistes p o u r faire c r o i r e
à leur honnêteté.
A v a n t 6 h e u r e s : le s y s t è m e
d ' é c l a i r a g e est c o u r t - c i r c u i t é .
V e n d r a i s $ 2 5 : m a i s p r é f è r e $3,400.
Toute offre r a i s o n n a b l e acceptée:
v o i t u r e volée, dont le r e c e l e u r brûle
d'envie de se débarrasser.
D e m a n d e z Ginette : oups !
Mauvaise a n n o n c e -
Là-bas, q u e l q u e part dans un f o n d
de c o u r ou un atelier de débosselage,
une voiture n'attend que l'interven-
tion de v o t r e main. D ' u n geste viril,
v o u s i n t r o d u i r e z la c l é d a n s l ' o r i f i c e
s u i t e e n p a g e 59,

CROC
m a r s 1980 CROC
CETTE FOiSJE SWS5UP,
oueaaoNTtiw 3t t
NE CONNAIS PERSONNE
D'AUTRE.,
mars 1980
00

58

CROC
prévu à cet effet et, après quelques — Le jeune Jacques Perreault a
CROCnlqucs
toussottements timides, l'engin malheureusement été éliminé du
prendra vie sous vos fesses, soudain tournoi de mini-putt intérieur — Deux nouveaux cours sont offerts
allégées du fardeau d'un nombre quand il a avalé la balle de Jacinthe ce mois-ci aux loisirs Saint-Jean des
considérable de dollars. Grégoire. Il est pour l'instant Douze Apôtres : 1- Comment
Vous êtes, après tout, devenu un incapable de faire une déclaration. réutiliser vos vieilles plaquettes
automobiliste québécois. — Un show à voir : Chantai Ouellette Vapona et les intégrer à votre
Comme on disait au début : bonne au Mocambo. Pour vous allécher, macramé; 2- Comment aménager
chance. Q laissez-moi vous dire qu'elle chante votre hangar avec votre mobilier
Guantanamera en allemand, en espagnol sans que ce soit trop laid.
s'accompagnant elle-même à la — Pour appuyer les étudiants
batterie. iraniens qui détiennent toujours au

Eva Partout

En revenant du party donné par


les Stones à Saint-Bruno, je lisais
Croc dans l'autobus provincial et je
me suis dit : «C'est pas parce que
c'est un journal comique qu'on y
passerait pas des nouvelles
sérieuses.» J'ai donc proposé à la
rédaction cette chronique qui vous
permettra, chers lecteurs, de tout
savoir sur les vedettes (enfin celles
qui voudront bien me rencontrer) et
la vie sociale en général. Ça me
permettra à moi de vivre et de
m'inviter partout Voici donc les
résultats de ma première tournée,
où enfin les portes closes des
milieux très sélects se sont
refermées derrière m o i
— Dimanche dernier, on lançait au
Perrette de la rue Saint-Zotique à
Montréal, le premier livre de Ginette
Marcil, C'est pas parce qu'on
travaille 112 heures par s e m a i n e
qu'on a pas le temps d'avoir du
fun (aux éditions de la Voie Lactée).
On lui souhaite beaucoup de succès !
— Les loisirs Saint-Pierre des Douze
Apôtres de la paroisse Saint-Paul des
Douze Apôtres de Val-Jalbert
organisent un échange de bas. Tous
les vieux chaussons sont les
bienvenus.
— À «La Botte à Clips Assoiffées», le
chic bar du mont Olympia, on a pu
reconnaître samedi dernier, vers
4h-4h 1/2, l'ami de tous, Boger
Gagnon. Bravo Boger!
suite en page 62

mars 1980
D M 4 LA iim fôuVÊtS K C H E $ :
e
US NEZ FASTES
CN FOVR L 5 6 E N S "A NEZ. NORMAUX, L ' A R G E N T N'A P4S T > o P E ( j £ . . .
£ T PAR L E S T 6 M P 5 owi c o u P € M T „ x

^CC^. Î L E S T PLUS uTïLE PouR C E T T E O O A L i "TE - L A

60

^'£ST PARCE M Ai* ILS f£uV£MT£tf>N$oi.E£


P£5 RicHES DES 6R0^ £ M 5£ MOU£HANT DAMs"
LEURS C E N T RASTRE5 ^

éfcANDE
(loi.

I «iEoLS ctoi Qui ONT uN &ROS NEZ F^uVENT FLAiREP- L'AP-0M£ P É V l C A T PE

c- —**^~~o*~^iX AL

CROC
L'^iVTbiRE Do FfeTjTrt£Z
> METTRE L ' A ^ E N T

«SUE. LE 6&>S NFZ.7?


i • •
C O M M E N T REUT-ON» ,
PRETËNDRE QU'ELLE
M'ÉMEûT PAS U N
NÉZ. SfNSi&LC
[ C £ i<<n^ Qof E S T L'ARETE:

ftjn HAUTE SOCÎETÉ^

, \ PEUT
Au
v ^d^V Aussi
1 nez M£ 71 LE TALPN CAR L'oPEuR CuMuLATn/fe. P'uNTA4
LA D'/lCHiLLE P ' À R & E N T P'oRiG/ME DouTEuSE P£uT
-

£fc*NPR£ M A L A P E U N 6fco* N E Z -
PÉLiaT/
TAuPi?
L'OPEUR. D ' U N ~l ' o u P'UNE USÏNE 5uMAurF£E...CJU U N RELEN
MAU 6HAUFFE-, PAR EXEMPLE... <4 f I I DE

£'EsT fruPouoi LES NJRAiS RicUES I Ô U C U E N T


L£ AAûiWS PoSSiBLE X L'AR&ENT-.-

m a r s 1980
CROCniques — A sa descente d'avion, Robert
Charlebois s'est écrié :«Enfin chez
moment d'aller sous presse leurs nous !». On s'attend à ce qu'il reste à
otages à Téhéran, Joël Denis s'est Paris pour au moins 8 semaines.
débarrassé de son chat «Vé temps — Ça bouge au Lac Saint-Jean ! C'est
que les artistes s'impliquent», de ce mois-ci en effet qu'aura lieu la
dire JoëL Une belle leçon de fameuse traversée. Les nageurs
conscience politique. devront cependant suivre le
— À l'Institut de Cardiologie, on parcours tracé par les joueurs de
vient de transplanter un coeur à curling locaux, et filer à toute allure
Jacques Parizeau. Malheureusement, pour ne pas être rejoints par le
on craint un rejet. On conseille donc brise-glace qui les acompagnera.
à tout le monde de remplir sa Cette activité sera jumelée avec les
déclaration d'impôt à la date limite, parties de hockey «à patte» qui se
juste au cas. jouent avec un poisson gelé en guise
— Le yogi tibétain Marimamamti- de rondelle; cette année, on a choisi
mardi donnera une conférence sur un thon.
la lévitation transcendantale. Une — Bientôt à l'émission Rencontre :
autre initiative du Service des le Professeur Lebrun nous parlera
Sports de l'UQAM. de sa vie, ses expériences, sa
conception du monde, ses décou-
vertes scientifiques. Exceptionnel-
e
lement, l'émission durera5 minutes
E
et sera suivie d'un documentaire «
e
sur les fous de Bassan, filmés au
ralenti. 9 -S "
OC (Q V
— C'est en essayant de s'allumer lui- a
même une cigarette que Raymond • 11 | S S
Lemay, le célèbre annonceur qui c
habite maintenant au Roi du a> I 8 S5S
>> ^ « « 2 I
Vêtement, a cassé la manche droite o
62 a E
de son habit manufacturé. Il est en o
ce moment à l'hôpital pour soigner 00
<A

ses multiples coupures. 01 •a >,
o -o c 18
Bon, c'est tout Le mois prochain, 18 a.
°- .2 u
je vous parlerai de tout ce qui s'est "> a oc
passé d'intéressant dans le mois • c
d'avant... Ou alors, de comment c >
placer autour de la table le monde E£ S 3
c
que vous avez invité à souper pour 3 tu
3
être assuré de passer une soirée G ?, -
agréable. 3
M
S- £ S
Bye!Q o .5 o 2
a E
O J8
0) 18 •
c > T3 en
3 aj a C
18 o
u

OE
-s • ai
o
_ t.
ce o c ç Ë 8

-
C u•
>> >
« 2 O o o—
u E g
l£V\OiS •u ^
c
S o
ex
n S
• u s:
es <8 09
3 «
O" TD
o o C
c
s
M -S c
0
2 5b £ 18
EE • C c °
• • g c
u •3 • o
o 3 E
E• u
in
O 09
18
0)
a •a
•3 c
9) 18
-a> 18 O -a
a H 2 o
x
w u
CROC a changé ma vie
"an témoignage poignant"

6 NUMEROS
h[>£ C O 0 C
p r r JE
HE PBENDS
?OUQ. ,

l
v
- '—^ *

P/tir seul sait ce que ?2 numéros


de CMC peuvent faire de vous !

Poster à:

Magazine C r o c
Service des abonnements
464, rue St-.lean
Vieux-Montréal, Québec
H2Y 2S1

nars 1980