Vous êtes sur la page 1sur 18

6830588-Reseaux-et-Systemes.

docx
______________________________________________________________________________

TH EO R I E
DU
SIGNAL

___________________________________________________________________
DI GALLO Frédéric Page 8/237 09/01/2011
6830588-Reseaux-et-Systemes.docx
______________________________________________________________________________

RESEAUX – Cours du CNAM BORDEAUX 1999-2000

RAPPEL SUR LA THEORIE DU SIGNAL

Les défauts sur un support analogiques peuvent être le bruit ou l’affaiblissement ;

x(t) y(t)
support +
signal transmis signal reçu

b(t)

filtre linaire : x(t)  y(t)


x(t-t0)  y(t-t0)
ax1(t) + bx2(t)  ay1(t) + by2(t)

I. NOTION DE SPECTRE :

E
Energie

f
fréquence
en jaune : sinusoïde parfaite de fréquence f
en rouge : sinusoïde réelle de fréquence f

___________________________________________________________________
DI GALLO Frédéric Page 9/237 09/01/2011
6830588-Reseaux-et-Systemes.docx
______________________________________________________________________________

1200 2300 f

spectre de raies

(modem : 1200 Hz en émission


2300 Hz en réception)

Filtres : passe bas passe haut passe bande


(passe haut et passe bas
mis en série)

atténuation

bande bande bande bande bande bande bande


passante atténuée atténuée passante atténuée passante atténuée

fc fc fc fc
fréquence
de coupure

Un filtre c’est une bande passante à n décibels

___________________________________________________________________
DI GALLO Frédéric Page 10/237 09/01/2011
6830588-Reseaux-et-Systemes.docx
______________________________________________________________________________

L’atténuation se mesure en dB(décibels) :

Ps
N = 10 log10
Pb

Ps = puissance du signal
Pb = puissance du bruit

Ps/Pb

3 dB

f min f max f

pour N = 3 dB, il faut que Ps/Pb ≥ 2

II. CANAL DE TRANSMISSION


• L’information est une grandeur mesurable donc calculable mathématiquement.
• Les performances d’un canal sont définies en termes probabilistes.
• La source transmet des séquences de symboles d’un alphabet donné (codage de
l’information).
• Le collecteur de données possède également un alphabet non obligatoirement identique.

Le débit linéaire d’un support de transmission (formule de Shannon) :

D = W log2 ∂)
(1 +∂

D = débit binaire en bit/seconde


W = bande passant (fréquence en Hz)
S = énergie du signal

___________________________________________________________________
DI GALLO Frédéric Page 11/237 09/01/2011
6830588-Reseaux-et-Systemes.docx
______________________________________________________________________________

B = énergie du bruit
∂ = rapport d’énergie
Le débit binaire dépend de la façon dont on code le signal.

- Intervalle significatif : Temps pendant lequel les caractéristiques du signal sont stables.
Intervalle compris entre deux temps significatifs.

0 1 0 1 0
instant

intervalle

- L’instant significatif : instant choisi pour prélever l’information

start

 cas d’une liaison RS232

S 1 0 1 1 0 1 0 0 S

Instant significatif

Même s’il y a un décalage de l’instant significatif, ce n’est pas grave car au bout de 10
caractères, on remet un bit de start pour bien repartir.

- Valence : nombre des états significatifs distincts dans une modulation (2π)

- Rapidité de modulation : s’exprime en bauds, c’est l’inverse de l’intervalle significatif

T = intervalle significatif

R= rapidité de modulation (baud)

- Débit binaire : quantité d’information par seconde. Exprimé en bit par seconde.

___________________________________________________________________
DI GALLO Frédéric Page 12/237 09/01/2011
6830588-Reseaux-et-Systemes.docx
______________________________________________________________________________

D = débit binaire (en bit/seconde)


R = rapidité de modulation (en baud)
V = valence (∈ N)
16,32,64..

D = R log2 V

EXERCICE 1 :

Trouver les rapports d’énergie pour 10 dB, 3 dB, 40 dB et 37 dB.

N = 10 log10 (R)

log10 (100) = 2 car 102 = 100

10 dB  R= 10

3 dB  R= 1,995… (100,3)

40 dB  R= 104

37 dB  R= 5011,87…. (103,7)

EXERCICE 2 :

A combien de dB correspondent les rapports de puissance suivants : 2000, 500, 100 000

2000 : 1000  30
2000  30 +3 = 33

500 : 500 = 1000 : 2  30-3 = 27

100 000 : 100 000 = 105  50

___________________________________________________________________
DI GALLO Frédéric Page 13/237 09/01/2011
6830588-Reseaux-et-Systemes.docx
______________________________________________________________________________

EXERCICE 3 :

a) Quel est le débit binaire d’une voie qui émet un signal à chaque période T ? T=10 ms

D = R log2 V
D = Erreur ! log2 V  par défaut il faut savoir que l’on a une valence de 2

1
D = Erreur ! log2 (2) = Erreur !Erreur !Erreur ! = Erreur !Erreur ! =100 b/s
10
n = log2 2n

b) ∆ = intervalle significatif. Quelle est la rapidité de la modulation disponible ?


Erreur ! = rapidité de modulation T = intervalle significatif

1 1
= = 10 bauds
∆ 100

c) Le signal a une valence V. quel est le débit binaire disponible ? Exprimer cette
grandeur en fonction de ∆ et de V.
1
D = R log2 V R = Erreur ! =

1 log 2 V 4
D= log2 V  D = = = 4000 bits/secondes
∆ ∆ 0,01

EXERCICE 4 :

1) Quelle est la modulation nécessaire (en baud), D = 2400 b/s, signaux binaires (V=2)

log 2 V log 2 2 1
R = Erreur ! = = = = 2400 bauds
D 2400 2400

2) Bande passante 1000 Hz, débit binaire = 2400 b/s, quel est le rapport Erreur ! ? en
rapport de puissance puis en dB

D = W log2 (1 + Erreur !)

2400 = 1000 log2 (1 + Erreur !)  log2 (1 + Erreur !) = 2,4  1 + Erreur ! = 22,4 


Erreur != 22,4 – 1 = 4,278..

3) 2400 b/s, V=4, Quelle est la modulation ?

log 2 V log 2 4 2
R = Erreur ! = = = = 1200 bauds
D 2400 2400

___________________________________________________________________
DI GALLO Frédéric Page 14/237 09/01/2011
6830588-Reseaux-et-Systemes.docx
______________________________________________________________________________

EXERCICE 5 :

- support qui varie de 60 kHz  108 kHz (bande passante)


- 37 dB

a) débit binaire théorique ?


b) même question avec 40 dB ?

a)
D = W log2 (1 + Erreur !)

D = 48.103 log2 (1+5000) (48.103 car kHz)

D = 589 810 b/s

b) D = W log2 (1 + Erreur !)

D = 637 810 b/s

EXERCICE 6 :

La base 2 est elle la meilleur base pour stocker l’information ? R : non ! pourquoi ?
En fait quelle est la base minimale que l’on doit adopter pour avoir le minimum d’état
stable ?

Au basket :
 20 plaques pour score de 00 à 99 en décimal

Panneaux pour afficher le score

 14 plaques pour score


en binaire

Réponse :

np = b * d np = nombre de plaques
b = base
d = nb de chiffres nécessaires

d? bd ≥ Ν
logb bd = d ≥ logb Ν = Erreur !

d ≥ Erreur !

___________________________________________________________________
DI GALLO Frédéric Page 15/237 09/01/2011
6830588-Reseaux-et-Systemes.docx
______________________________________________________________________________

b ln(b) − 1
np(b) = b Erreur ! = k ⇒ np’(b) k
ln b ln(b) 2

or ln(b) – 1  0 d’où ln(b) = 1


b=e

D = W log2 (1 + Erreur !)
Si on rapproche ces 2 formules, on s’aperçoit que la
D = R log2 V valence est liée au rapport signal sur bruit

III. Modulation d’un signal :

Signal binaire

Signal analogique

zoom

⇒ non adapté pour bande passante étroite


signal émis signal reçu

La modulation, c’est transformer un signal binaire en signal analogique. Elle utilise une onde
sinusoïdale (porteuse) dont la fréquence est supérieure à l’onde modulante.

P(t) = Ap cos (ϖp t + ϕp )

Ap = amplitude
ϖp = pulsation
ϕp = déphasage

3.1) 1ère technique de modulation : modulation d’amplitude

x(t) = Ap ( K + m s(t) ) cos (ϖp t + ϕp )

___________________________________________________________________
DI GALLO Frédéric Page 16/237 09/01/2011
6830588-Reseaux-et-Systemes.docx
______________________________________________________________________________

m = taux de modulation
s(t) = signal variant en fonction du temps

m s(t) > -K

Ap

X(t)

S(t)
1 0 1

Utilisé pour : BLU : bande latérale unique (K=0)


MAQ : modulation de 2 porteuses en quadrature
Inconvénients : parasites

3.2) 2ème technique de modulation : modulation de fréquence

signal modulé : x(t) = Ap cos (ϖp t + ϕp + 2 πW ∫ s(u) du)

2 πW = excursion de fréquence (décalage de fréquence rapport à fréquence du signal émis)

X(t)
Ap

1 0 1

___________________________________________________________________
DI GALLO Frédéric Page 17/237 09/01/2011
6830588-Reseaux-et-Systemes.docx
______________________________________________________________________________

Ici pas de perte dues au signal.

3.3) 3ème technique de modulation : modulation de phase

La plus employée actuellement pour la transmission de signal. Modulations à 2, 4 ou 8


états de phase.

Modulation de phase à 2 états sur un intervalle de modulation T.

x(t) = Ap cos (ϖp t + Θ + ϕi) avec ϕi = ± π


(teta)

Modulations combinées d’amplitude et de phase

Objectif : meilleur densité et meilleur qualité du signal


x(t) = Ai cos (ϖp t + ϕi) sur [iT,(i+1)T] (MAQ)

Il existe aussi un codage numérique  bande de base

Transmission en bande de base

On transmet les signaux numériques sur le support et sur des distances limitées (< 30Km).

12V 5V

0  500 m  0
-12V

L’émetteur à un codeur bande de base :

010110 codeur

Ce codeur transforme une suite de bits {ai} en une suite de symboles {dk}

dk ∈ {α1, … , αq }

___________________________________________________________________
DI GALLO Frédéric Page 18/237 09/01/2011
6830588-Reseaux-et-Systemes.docx
______________________________________________________________________________

Les dk ont le même intervalle significatif ∆ ≥ T (intervalle élémentaire).

Ne peut être employé que si le support n’introduit pas de rapport de fréquence.


Nécessité du codage en bande de base

1 1 0 1 0 0 1 0 0 0 1 1 1

0 hautes fréquences

IV. SPECTRE DE FREQUENCE


• Le spectre est illimité concentré sur f =0
• Valeur moyenne = Erreur ! (on préfère 0 car + économique)
• Longues suites de bits identiques (problème d’échantillonnage)

Pour éviter ces problèmes d’échantillonnage, il existe 2 méthodes de transmission


d’horloge :

1) On émet le signal d’horloge en le superposant aux données.


2) On déduit l’horloge à partir des transitions du signal.

4.1) Codages à 2 niveaux

NRZ (non-retour à zéro)

Si ai = 0 alors le signal vaut –a


Si ai = 1 alors le signal vaut +a

10110 signal RS232 (max. 15m)

1 0 1 1 0

___________________________________________________________________
DI GALLO Frédéric Page 19/237 09/01/2011
6830588-Reseaux-et-Systemes.docx
______________________________________________________________________________

avantages : intéressant car il ne revient jamais à zéro et résistant aux bruits


inconvénients : spectre concentré autour de fréquences extrêmement basses et problème
d’horloge

4.2) Codage biphase (Manchester)

Introduire des transitions au milieu de l’intervalle significatif.


Front montant  ai = 0
Front descendant  ai = 1

ai = 0 ai = 1

∆ ∆

10110 +a

-a
1 0 1 1 0

pas de problème d’horloge


problème si on inverse les deux câbles (les 01 et les 10 )

4.3) Codage Manchester différentiel (Ethernet)

On code la valeur du bit par rapport à la valeur précédente.

Front montant au milieu de ∆ si |ai-1 - ai| = 0 (bit actuel et précédent identiques)


Front descendant au milieu de ∆ si |ai-1 - ai| = 1 (bit actuel et précédent différents)

4.4) Codage de Miller

Déduit du précédent en supprimant une transition sur deux.

Décodage :
- Si sur un intervalle ∆, le signal ne présente pas de transition, la donnée vaut 0 (ai = 0).
- Si sur un intervalle ∆, le signal présente une transition, la donnée vaut 1 (ai = 1).

___________________________________________________________________
DI GALLO Frédéric Page 20/237 09/01/2011
6830588-Reseaux-et-Systemes.docx
______________________________________________________________________________

EXERCICE :

On désire transmettre une suite de bits : 00101101, dessiner la suite de signaux transmis par
un modem.
a) en modulation de phase quadrivalente (valence = 4).

4 états par modulation

00  ϕ = 0
π
01  ϕ =
2
10  ϕ = π

11  ϕ =
2

00 10 11 01

« Cassure » du signal

Signal Réel

b) En modulation de fréquence bivalente.

0 0 1 0 1 1 0 1

Signal

___________________________________________________________________
DI GALLO Frédéric Page 21/237 09/01/2011
6830588-Reseaux-et-Systemes.docx
______________________________________________________________________________

Porteuse

0  idem porteuse
1  fréquence doublée par rapport à la porteuse

EXERCICE :

Transmettre 00101101, liaison avec bande passante à 1200 bauds, bande de base, je veux
transmettre 2400 bits/seconde, comment faire le codage des données ?

Solution : On joue sur l’amplitude.

00  +a +a

+a +a
01 
2 2

−a −a
10 
2 2

11  -a -a

00 10 11 01

4.5) Codages à 3 niveaux

- Fréquence réduite.
- S’annule pour fréquence nulle.

4.6) Codage bipolaire simple (d’ordre 1)

ai = 0 le signal vaut 0
ai = 1 le signal vaut +a ou –a selon le signal précédent.

+a

___________________________________________________________________
DI GALLO Frédéric Page 22/237 09/01/2011
6830588-Reseaux-et-Systemes.docx
______________________________________________________________________________

-a 0 1 0 1 1 0 0 0

- Plus sensible au bruit que le codage à 2 niveaux.


- Les problèmes ne sont pas résolus pour des sites de zéros.
- Pour résoudre ce problème d’horlogecodage BHDn (Bipolaire à Haute Densité d’ordre n).

4.7) Critères de choix d’un codage

- Choisi en fonction des paramètres connus du support.


- Les supports de transmission (la plupart) coupent brutalement la fréquence quand elle
passe au voisinage de zéro, le plus mal adapte est le NRZ. Le codage biphase nécessite de
larges bandes.
- On code en fonction de la résistance au bruit. Les parasites sont liés au nombre de niveaux
du signal. Les codes bipolaires de niveau 3 sont donc plus sensibles que les codages à 2
niveaux.
- On code aussi en fonction des problèmes d’horloge. Le décodage des données devient
impossible en cas d’erreur (avec le BHD par exemple) quand l’horloge est transmise dans
le signal (de manière contextuelle).

Ecart au cours : sur un micro, la probabilité d’erreur non détectée avec ECC (erreur control
correcteur) est de 10-12 et elle passe à 10-6 sans ECC.

- Numérisation du signal :
- Transmission analogique du signal analogique (TSF)(paroles, images).
- Transmission analogique d’information numérique (modem).
- Transmission numérique d’information analogique.
- Transmission numérique d’information numérique.

Pour le codage analogique  numérique, il faut faire un échantillonnage.

___________________________________________________________________
DI GALLO Frédéric Page 23/237 09/01/2011
6830588-Reseaux-et-Systemes.docx
______________________________________________________________________________

Pas parfait ! ! !

Si B est la fréquence la plus élevée contenue dans le spectre A(f) du signal a(t), la fréquence
d’échantillonnage doit être ≥ 2B.

Un échantillonnage à 8KHz  8000 mesures/seconde.

EXERCICE :

1) coder en Manchester 1101000011


2) coder en Manchester différentiel 1101000011

1)

+a

-a 1 1 0 1 0 0 0 0 1 1

2) hypothèse de départ : bit précédent 0

+a

-a 1 1 0 1 0 0 0 0 1 1

___________________________________________________________________
DI GALLO Frédéric Page 24/237 09/01/2011
6830588-Reseaux-et-Systemes.docx
______________________________________________________________________________

___________________________________________________________________
DI GALLO Frédéric Page 25/237 09/01/2011