Vous êtes sur la page 1sur 16

Collecte des données sur l’élevage :

Aperçu général des méthodes


d’enquête
Document de référence pour

LE GUIDE POUR LES DONNÉES SUR L’ÉLEVAGE EN AFRIQUE :

COLLECTE ET ANALYSE COMME OUTIL D’ÉLABORATION DES DE DÉCISIONS September 2012

Projet conjoint de la Banque mondiale, la FAO, l'ILRI, l'UA-BIRA avec le soutien de la


Fondation Bill et Melinda Gates
Document de référence sur les données de l'élevage en Afrique: la collecte et l'analyse utilisées comme outils de prise de décision - document
d'information

MULTIPLES SOURCES DE DONNÉES SUR L’ÉLEVAGE

• La conception, la réalisation ainsi que le suivi et l'évaluation du secteur de l'élevage et des


investissements des secteurs public et privé sont fondées sur des preuves et des informations
générées par une multitude de systèmes de collecte des données, y compris des enquêtes
régulières et ponctuelles. Dans le but de proposer un schéma directeur sur l'utilisation
efficace des données et des indicateurs disponibles sur l’élevage et de concevoir de systèmes
nationaux efficaces de production des données sur l'élevage, cette note passe en revue les
principales méthodes d'enquête qui sont régulièrement mises en œuvre par les
gouvernements nationaux des pays en développement, à savoir :
• Le recensement dans les secteurs de l’agriculture et de l’élevage ;
• Les enquêtes par sondage relatives aux secteurs de l’agriculture et de l’élevage ;
• Les enquêtes relatives aux budgets des ménages ;
• Les études sur les paramètres de mesure du niveau de vie
• Les données des dossiers administratifs ou les données de routine;
• D'autres procédés d’enquête du genre recensement de la population et du logement et enquêtes sur le
travail.
Le présent document sert à identifier les principaux indicateurs liés à l'élevage que les diverses
enquêtes - dont l'objectif premier est rarement l’élevage - sont susceptibles de générer. La maîtrise de
ces sources de données est absolument indispensable pour les décideurs car elles les aide à faire un
usage approprié des données et indicateurs disponibles, et constituent la première étape dans la
conception et la mise en place d'un système complet de collecte de données sur l'élevage. La note
conclut en soulignant qu'un système de statistiques de l'élevage doit être considéré comme faisant
partie d'un cadre plus large de collecte de données statistiques au niveau national et que l'intégration
effective des données sur l’élevage, qu'elles soient issues d'enquêtes agricoles plus larges, de dossiers
administratifs ou d'enquêtes ponctuelles , est essentielle pour assurer la production des données de
qualité qui peuvent alimenter la formulation des politiques ou la conception des projets
d’investissement porteurs dans le secteur de l'élevage.

RECENSEMENT DANS LES SECTEURS DE L’AGRICULTURE ET DE


L’ÉLEVAGE

La plus grande opération réalisée en matière de statistiques agricoles dans n'importe quel pays est le
recensement agricole. Les gouvernements nationaux - notamment la Direction des services
statistiques en collaboration avec les Départements ministériels concernés – lancent généralement
l\opération de recensement agricole tous les dix ans, avec les objectifs suivants :

• Générer des éléments d'information qui révèlent la structure du secteur de l'agriculture,


notamment pour les petites unités administratives;

2
Document de référence sur les données de l'élevage en Afrique: la collecte et l'analyse utilisées comme outils de prise de décision - document
d'information

• Générer des données à utiliser comme éléments de référence pour d'autres statistiques
agricoles ;
• Développer les cadres de référence pour la réalisation des enquêtes agricoles par sondage.
Le recensement agricole recueille, traite et diffuse des données sur un nombre limité d'éléments
structurels de l'agriculture qui subissent des modifications relativement lentes au fil du temps. Il s'agit
généralement de la taille des exploitations agricoles, du régime foncier, de l'utilisation des terres, des
superficies cultivées, de l'irrigation, des effectifs du cheptel, du travail (de la main d’œuvre), de la
propriété des machines et de l'utilisation de certains intrants agricoles.

Les données sont recueillies à partir des unités de production agricole, ou des exploitations agricoles.
Dans les pays en développement, la plupart des exploitations agricoles sont associées à une (petite)
famille d’agriculteurs et à un nombre relativement modeste de fermes commerciales. C’est la raison
pour laquelle les données sont recueillies principalement auprès des petits exploitants agricoles. Les
entretiens directs (face à face) menées par des enquêteurs chevronnés avec l'exploitant agricole
constitue la technique la plus courante de collecte de données, même si les enquêteurs ont également
dû recourir, de temps en temps, aux communications téléphoniques et sur Internet. Les données
sont recueillies dans un laps de temps court, parfois en une semaine seulement.

Les données sont recueillies sur la base d’une énumération complète des éléments d’information –
c’est à dire que les éléments d’information sont obtenues à partir de l'ensemble des unités de
production du pays – ce qui facilite la tâche de compilation des données statistiques, même pour les
plus petites unités administratives, telles que le village. Le dénombrement complet des données est
cependant coûteux et difficile à réaliser. C’est la raison pour laquelle de nombreux pays ont entrepris
des recensements agricoles par échantillons ou des enquêtes de grande envergure qui collectent des
éléments d’information à partir d'un échantillon d'exploitations agricoles. Par exemple, l'échantillon
du recensement national de 2007/08, effectué en Tanzanie recueilli des données auprès de 53.000
ménages agricoles environ en Tanzanie, soit environ 17% de l’ensemble des ménages agricoles
(URT, 2010). Le recensement du cheptel à l’échelon national effectué en 2008 en Ouganda a recueilli
des éléments d’informations auprès de 964.000 ménages environ, soit 15,1% de l’ensemble des
ménages (MAAIF et UBOS, 2009). Les échantillons de ces tailles sont généralement suffisants pour
contenir la plupart des attributs d'un recensement complet, même s’il est quasiment impossible
d’obtenir les données statistiques au niveau des unités administratives nettement inférieures telles
que les villages

Le volet du recensement agricole relatif à l’élevage comprend toujours des informations sur :

• Le nombre d'animaux de l'exploitation par espèce.


Parmi les espèces animales recensées figurent les bovins et les buffles, les moutons et les chèvres, les
porcs; les poulets, les canards, les oies et les dindes et les autres espèces d’oiseaux, les chevaux, les
anesses, les mulets, les bardots, et d'autres espèces d’animaux, les lapins, les chiens et chats, ainsi que
les insectes tels que les abeilles (comptées sur la base des ruches) et les vers à soie. Le nombre

3
Document de référence sur les données de l'élevage en Afrique: la collecte et l'analyse utilisées comme outils de prise de décision - document
d'information

d'animaux se réfère à ces animaux élevés par/appartenant à l’exploitation à une date de référence
précise qui, d’une manière générale, est tout simplement le jour du recensement. Il advient que
parfois, les animaux sont différenciés selon l'âge et le sexe, par exemple, les bovins sont divisés en
vaches, taureaux, bœufs, génisses, veaux mâles et femelles; parfois, la différenciation est faite entre
les races indigènes/locales et les races améliorées/exotiques.

Contrairement aux opérations de recensement du secteur de l’agriculture, le recensement dans le


secteur de l'élevage recueille des éléments d’information plus détaillés sur l'élevage, dont le contenu
varie selon les pays, et le centre d’intérêt est souvent dicté par les politiques et les programmes en
vigueur qui doivent être suivis et évalués. Cela peut inclure un ou plusieurs, mais pas nécessairement
s’y limiter, l’ensemble des éléments suivants (MAAIF et UBOS, 2009; République du Mali, 2007;
République du Niger et al, 2007; URT, 2010.) :

• Les effectifs du cheptel par type de race ;


• Les effectifs du cheptel par systèmes de production (par exemple, le système de zéro
pâturage ; le système d’attachement du bétail ; le système de pâturages communaux ; le
système de stabulation, etc) ;
• La population économiquement active dans le secteur de l'élevage
• Les méthodes de lutte contre les ravageurs et de lutte antiparasitaire, et l'accès aux services
de santé animale/médicaments ;
• Types d’aliments pour animaux utilizes ;
• Sources d’eau pour animaux ;
• Le niveau de production, à savoir le nombre d'animaux abattus; les litres de lait produits et le
nombre d'œufs. Habituellement, les recensements fournissent des informations sur la
quantité de la production et non sur la valeur de la production, car les enquêteurs ne
recueillent pas les données sur les prix ;
• La propriété des équipements tels que les charrues tirées par les bœufs, les chars à bœufs et
les charrettes tirées par les bœufs ;
• La consommation d'aliments d’origine animale.

Les recensements du secteur de l’agriculture/de l’élevage constituent la “norme de référence” pour


générer des statistiques précises sur la population animale dans un pays, tout en fournissant des
informations essentielles sur la répartition géographique des animaux. Ils génèrent également des
informations sur la structure du troupeau, ce qui est nécessaire pour estimer et projeter les taux de
croissance des populations animales. Bien sûr, les recensements effectués sur la base d’une
estimation d'échantillons comportent inévitablement des erreurs d'échantillonnage liées aux chiffres
approximatifs attribués à la population du bétail. C'est beaucoup plus le cas lorsque l'obtention des
données s’effectue à partir des opérations de recensement agricole par sondage qui recueillent des
données auprès des exploitations agricoles sélectionnées qui, selon les cas, peuvent ou non être des
propriétaires de bétail. Les erreurs d'échantillonnage sont moins prononcées pour les données tirées
des recensements de bétail basés sur le système de l'échantillonnage, pour lesquels les unités

4
Document de référence sur les données de l'élevage en Afrique: la collecte et l'analyse utilisées comme outils de prise de décision - document
d'information

statistiques sont les exploitations d'élevage. Ceux-ci sont, par conséquent, censés fournir une
estimation plus précise de la population de bétail que les recensements agricoles effectués par
sondage.

ENQUÊTES PAR SONDAGE RELATIVES AUX SECTEURS DE


L’AGRICULTURE ET DE L’ÉLEVAGE

Les enquêtes par sondage relatives au secteur agricole, dont les enquêtes par sondage spécialisées
dans le secteur de l'élevage, fournissent aux gouvernements des données structurelles sur le secteur
pour compléter les données du recensement qui sont généralement disponibles tous les dix ans. Ces
enquêtes fournissent des informations complémentaires indispensables pour mieux concevoir,
mettre en œuvre et surveiller les investissements du secteur. Les données provenant des enquêtes par
sondage permettent de :
• Fournir des indications générales pour la planification du développement et la
programmation des investissements dans le secteur, y compris les interventions du secteur
public ;
• Surveiller les tendances de la structure et évaluer les performances du secteur agricole/de
l’élevage.

Les enquêtes par sondage réalisées dans les secteurs de l’agriculture/l’élevage ciblent un échantillon
relativement petit d’exploitations agricoles. Par exemple, l'échantillon de l'Enquête Nationale du
Rwanda dans le secteur de l’agriculture (INRS, 2010) et celui de l'Enquête permanente de
l'Agriculture du Burkina Faso (MAHRH, 2009) tous les deux composés de 10.000 ménages environ.
Les échantillons sont habituellement assez grands pour générer des statistiques représentatives au
niveau national ou à celui des zones agro-écologiques/des macro-régions. Dans quelques cas, pour
ne citer que l’Enquête par sondage du bétail réalisée au courant de la période 2011-2012 en Éthiopie
qui a couvert environ 68.000 ménages d’agriculteurs, les statistiques peuvent également être générés
pour les unités administratives inférieures, telles que les districts (CSA 2012). Les enquêtes par
sondage peuvent couvrir l'ensemble du secteur de l'élevage, mais peuvent également cibler seulement
certains sous-secteurs spécifiques de l'élevage et/ou les zones géographiques, telles que l'Enquête
nationale de 2004 sur les bovins en Afrique du Sud (Scholtz et al., 2008) ou l’enquête de 2005/06
réalisée dans le secteur de l’élevage dans les Districts des terres arides du Kenya (ALRMT, 2007).
Dans la même veine de ces recensements agricoles, les entretiens visuels directs (face à face) réalisés
par des enquêteurs formés avec l'exploitant agricole constituent la technique la plus courante de
collecte des données. Ces enquêtes sont généralement menées par la Direction des services
statistiques, même si les ministères responsables des ressources animales sont également en droit
d’effectuer des enquêtes par sondage du secteur de l'élevage.

Le volet relatif à l’élevage des enquêtes par sondage réalisés dans les secteurs de l’agriculture et de
l’élevage est important et particulièrement complet. En plus d'un questionnaire sur les activités
agricoles qui a permis de recueillir des informations sur les caractéristiques de base des ménages et

5
Document de référence sur les données de l'élevage en Afrique: la collecte et l'analyse utilisées comme outils de prise de décision - document
d'information

des informations détaillées sur l'agriculture/l’élevage, ces enquêtes comportent souvent un


questionnaire communautaire qui recueille des éléments d'information sur les services publics, les
infrastructures communautaires, les prix du marché, etc Les informations sur le bétail disponibles à
partir de ces enquêtes se composent généralement de (ALRMT, 2007; MAHRH, 2009; NISR 2010;
Scholtz et al, 2008; Somda et al 2004..):

• La population totale du cheptel répartie selon les différentes espèces, les différentes races et
en fonction de l'âge ;
• La dynamique du troupeau au cours de la période de référence (généralement un an). Les
indicateurs comprennent les animaux nés, les animaux décédés, les animaux perdus, abattus,
commercialisés et donnés/reçus comme cadeaux, etc. Cela permet de projeter la croissance
du troupeau, un élément d'information essentiel pour la conception du programme
(programme) d'investissement ;
• La production animale (viande, lait, œufs, etc), y compris la quantité et la valeur, à savoir que
les données sur les prix sont collectées au courant de ces enquêtes ;
• La vaccination des animaux, les cas de maladie et d’épidémie et le traitement des maladies
ainsi que l'accès aux services de santé animale.

Les informations complémentaires sur le bétail, selon le type et les objectifs de l'enquête, peuvent
prendre en compte :

• Les aliments pour animaux, notamment le fourrage tiré des terres arables, des haies vives, les
tiges dispersées dans les champs ainsi que les aliments achetés au marché, etc;
• Les sources d'eau, notamment les rivières, les forages, les puits, etc ;
• La main d’œuvre familiale et salariée consacrée à l'élevage par type d'activité dont
l’alimentation, l'abreuvement, les ventes et autres activités ;
• La propriété des actifs liés à l'élevage, tels que les charrettes à bœufs, les charrues tirées par
les bœufs, les abris pour animaux, etc;
• La distance à parcourir à destination des marchés (en termes de temps ou de distance),
• Les infrastructures de vente (notamment les postes de santé animale, les aires d'abattage, les
marchés) ;
• La consommation d’aliments d’origine animale.

Il existe quatre caractéristiques en matière d'enquêtes par sondage réalisées dans les secteurs de
l’agriculture/l’élevage qui méritent d'être notées. Tout d'abord, elles essaient de recueillir des
informations aussi bien sur les intrants (les facteurs de production) que sur les extrants (la
production/les résultats) qui permettent de construire des indicateurs de productivité.
Deuxièmement, ces enquêtes comportent souvent des informations sur les prix, tant pour les
intrants (les facteurs de production) que pour les extrants (la production), qui sont essentiels pour
aboutir à une mesure de la rentabilité et à la compétitivité de l'élevage. De plus, ces éléments
d’information facilitent l'identification des goulets d'étranglement dans la chaîne de valeur.

6
Document de référence sur les données de l'élevage en Afrique: la collecte et l'analyse utilisées comme outils de prise de décision - document
d'information

Troisièmement, elles recueillent des éléments d’information sur la saisonnalité de l'élevage à travers
les enquêteurs qui se rendent dans les ménages au cours des différentes saisons, ou alors il est
demandé aux répondants de fournir des éléments de réponse pour les questions sélectionnées par
saison. Pour la production laitière, les épidémies, la commercialisation du bétail et d'autres aspects des
enquêtes, ces informations saisonnières sont importantes pour la surveillance du secteur. Pour terminer, ces
enquêtes comportent parfois une question sur les raisons qui fondent la décision du ménage de pratiquer
l’élevage. La réponse à cette question constitue l’un des facteurs déterminants de la formulation des
investissements efficaces. Les interventions doivent être compatibles avec les incitations comportant
une incidence effective sur les objectifs des ménages pratiquant les activités d'élevage de bétail.
Parmi ces objectifs pourraient figurer l'autoconsommation des aliments d'origine animale, la
génération de revenus, la sécurité/l’assurance, les intrants (facteurs de production) indispensables
pour les activités relevant du secteur de l’agriculture (fumier / traction animale), entre autres.

Les enquêtes par sondage dans les secteurs de l’agriculture et de l’élevage sont souvent perçues
comme les meilleures sources d'information pour identifier les principaux obstacles à la productivité
de l'élevage et aux opportunités d'investissement au niveau des exploitations agricoles. Cependant,
elles ne couvrent pas toujours tous les aspects de la production et ne sont pas menées de manière
systématique par les gouvernements des pays d'Afrique sub-saharienne. Pour conclure, il importe de
noter qu’il existe des erreurs d'échantillonnage qui peuvent s’introduire lors du calcul des statistiques
nationales/régionales/départementales (de district) relatives aux activités d’élevage découlant des
enquêtes par sondage réalisées dans les secteurs de l’agriculture et de l'élevage. Ces erreurs sont plus
prononcées dans le cas des enquêtes par sondage concernant le secteur agricole, lorsque l'unité
statistique est l'exploitation agricole qui peut être propriétaire ou non des animauxfaisant partie de
son cheptel.

ENQUÊTES RELATVES AUX BUDGETS DES MÉNAGES

Les enquêtes réalisées dans le cadre des budgets des ménager, également appelées enquêtes sur les
dépenses familiales, dépenses et consommation des ménages, revenus et dépenses familiales,
consistent à recueillir, traiter et diffuser des informations sur les principaux volets constitutifs du
budget et des dépenses des ménages dans l’objectif but de :

• Mettre à jour les pondérations de l'indice des prix à la consommation qui constituent un
élément d'information essentiel pour le calcul des indicateurs macroéconomiques nationaux,
tels que le niveau de l'inflation ;
• Mesurer les niveaux de pauvreté et de bien-être ;
• Générer des estimations sur la consommation des ménages qui servent de paramètres de
calcul du produit intérieur brut (PIB).

Les enquêtes sur les budgets des ménages sont réalisées sur un échantillon de ménages représentatifs
au niveau national, ainsi qu’à l’échelle des zones agro-écologiques/grandes régions. À titre
d'exemple, la taille de l'échantillon de l'Enquête sur le budget des ménages du Lesotho réalisée au

7
Document de référence sur les données de l'élevage en Afrique: la collecte et l'analyse utilisées comme outils de prise de décision - document
d'information

courant de la période 2002/2003 comprend 5.992 ménages, qui étaient représentatifs des réalités du
pays et de ses dix districts (LBS, 2008), celle de l'Enquête sur les ménages réalisée en 2001 au Sénégal
comprenait 6.624 ménages qui, également, représentaient les réalités socioéconomiques des ménages
du monde rural au niveau national, ainsi que sur l’ensemble des 14 régions (DPS, 2004).

Pareillement à d'autres enquêtes, les données sont habituellement recueillies dans le cadre d’un
entretien direct (face à face), mais unique au regard du processus de la collecte des données qui peut
s’étaler sur une période d'un an pour s’assurer que toutes les variations saisonnières de la structure
des dépenses sont bel et bien enregistrées. Certains éléments d’information peuvent, par ailleurs, être
constituées sur une base quotidienne, à l’instar de la consommation alimentaire et/ou des dépenses.
L'organisme en charge de la mise en œuvre des enquêtes réalisées sur les budget des ménages est la
Direction nationale des statistiques.

Deux séries de données relativement uniques généralement recueillies dans le cadre des Enquêtes
réalisées sur les budgets des ménages comprennent :

• La consommation d'aliments d’origine animale qui constituent un indicateur important de la


nutrition et du bien-être;
• Les revenus procédant de l'élevage et leur contribution au revenu total des ménages.

Les questions relatives à la consommation d'aliments d'origine animale sont généralement basées sur
une période de rappel de sept jours. S’agissant de l’exemple suivant, l'Enquête réalisée au courant de
la période 2002/03 sur le budget des ménages du Lesotho comporte des questions sur les dépenses
hebdomadaires effectuées en acquisition de plusieurs produits de l'élevage, allant de la viande de
bœuf fraîche, réfrigérée et congelée à la viande séchée, salée ou fumée, partant du lait entier au
fromages et au lait caillé (LBS, 2008).
Pour mesurer le revenu généré par l'élevage, une question directe est généralement posée sur les
revenus des différentes activités, au nombre des quelles l'emploi salarié et l'emploi indépendant dans
les secteurs de l’agriculture et de l’élevage ; dans certains cas, quelques détails sur les ventes de bétail
et des produits d’élevage et sur les dépenses consacrées au secteur de l’élevage, les questions sont
posées aux personnes interrogées, et ce type d’enquête donne lieu à une meilleure estimation des
recettes du bétail. À titre d'exemples, l'Enquête nationale réalisée en Ouganda en octobre 2009 sur
les ménages comportait une question sur les revenus générés par les activités de l'élevage au cours
des 12 derniers mois, répartis en revenus en espèces et en revenus en nature (UBOS, 2009).Dans
l’enquête réalisée au Niger en 2007 sur le budget et la consommation des ménages (République du
Niger, 2007) figurent des questions plus détaillées sur l’appartenanc du cheptel et sur la vente
d'animaux vivants et de produits d’origine animale.

Les données statistiques sur la consommation obtenues à partir des enquêtes réalisées sur les
budgets de consommation des ménages sont conçues pour être représentatives, tant au niveau
national qu’à celui des macro-régions/zones agro-écologiques. Une fois de plus, la question relative
aux erreurs potentielles d’échantillonnage pose problème non seulement pour la compilation des

8
Document de référence sur les données de l'élevage en Afrique: la collecte et l'analyse utilisées comme outils de prise de décision - document
d'information

résultats et la fiabilité des statistiques sur les variables de l'élevage, mais également pour la
consommation des aliments d’origine animale, en raison du fait que tous les ménages, et pas
seulement les familles d’éleveurs, constituent les unités statistiques pour ce type d’enquêtes.

ÉTUDES SUR LES PARAMÈTRES DE MESURE DU NIVEAU DE VIE

Les études sur les paramètres de mesure du niveau de vie (EPMNV) sont des enquêtes
multithématiques sur les ménages dont la finalité est de :

• Mesurer les niveaux de pauvreté et de bien-être et comprendre leurs principaux


déterminants ;
• Fournir des données concrètes indispensables pour la planification, le suivi et l'évaluation des
politiques économiques et pour l’élaboration des programmes sociaux au regard des aspects
traitant de leur impact sur le niveau de vie des ménages, en particulier ceux des pauvres.

Les enquêtes en rapport avec les études sur les paramètres de mesure du niveau de vie (EPMNV)
sont administrées à un échantillon représentatif des ménages au niveau national, même si ce niveau
est relativement faible. Cela permet de générer des statistiques précises, ou représentatives au niveau
national, pour l’ensemble du pays et pour les grandes unités administratives inférieures (par exemple
les zones rurales et urbaines ; les macro-régions). Par exemple, l'échantillon de l'Enquête sur le
niveau de vie au Ghana réalisée en 2005 se composait de 8.700 ménages (ESG, 2008), celui relatif à
l’Enquête sur la surveillance des conditions de vie en Zambie réalisé en 2004 comprenait environ
20.000 ménages (CSO, 2005). Les données de ces enquêtes sont recueillies par la Direction nationale
des statistiques à travers des entretiens directs, avec une utilisation accrue des technologies assistées
par ordinateur, et sur une période de 12 mois, afin de tenir compte des variations saisonnières. Il
existe une caractéristique unique des enquêtes relatives aux études sur les paramètres de mesure du
niveau de vie ; elles comportent plusieurs questionnaires qui ciblent une variété d'informations au
niveau des ménages et de la communauté. Elles comprennent un questionnaire sur les ménages, un
questionnaire sur la communauté, un questionnaire sur les prix et, dans certains cas, un
questionnaire sur l'agriculture ainsi que d'autres questionnaires, tels que ceux sur l’appartenance
sexuelle ou sur la pêche. Le questionnaire sur les ménages comprend des sections sur l'éducation, la
santé, etc, le questionnaire sur l’agriculture comprend des modules sur les cultures/denrées, les
services d’encadrement technique (vulgarisation des connaissances), et dans certains pays, il existe
des questionnaires plus détaillés sur l'élevage. Le questionnaire sur la communauté est orienté sur la
recherche des informations sur les infrastructures locales, la disponibilité des services publics, la
distance à couvrir à destination des principaux marchés, etc

Les enquêtes relatives aux études sur les paramètres de mesure du niveau de vie comprennent
certaines questions liées à l'élevage, qui ciblent :

• Les informations sur la propriété/possession du bétail, parfois avec des détails


complémentaires sur la dynamique du troupeau (à savoir les informations sur les animaux

9
Document de référence sur les données de l'élevage en Afrique: la collecte et l'analyse utilisées comme outils de prise de décision - document
d'information

nés, les animaux décédés, les animaux perdus, etc) au courant de la période de référence,
généralement un an ;
• La consommation de produits d'origine animale, y compris l'autoconsommation et les achats
sur le marché.

Au cours des dernières années, avec la reconnaissance croissante du rôle de l'agriculture pour la
subsistance, la réduction de la pauvreté et la croissance économique, le volet agricole des enquêtes de
type EPMNV (Études sur les paramètres de mesure du niveau de vie) a étendu son rayon de
couverture pour prendre en compte le volume du bétail. Les récentes enquêtes de type EPMNV
(relatives aux Études sur les paramètres de mesure du niveau de vie) effectuées au Niger
(République du Niger, 2010), en Tanzanie (NBS, 2012) et en Ouganda (UBOS 2011) ont intégré une
section spécifique sur le bétail qui recueille des informations non seulement sur la
propriété/possession de bétail, la dynamique du troupeau et la consommation d’aliments d'origine
animale mais également sur :

• Les races, réparties en espèces locales/em espèces autochtones et améliorées / en espèces


exotique ;
• L’utilisation des intrants (facteurs de production), y compris l'alimentation, l'eau, la main-
d'œuvre ;
• L'accès aux services centrés sur le bétail, trls que les médicaments vétérinaires, la vaccination,
l'encadrement technique ;
• Les pratiques d'élevage, par exemple le logement et les pratiques d'élevage;
• La production de produits d'origine animale, y compris non seulement la viande, le lait et les
œufs, mais également des excréments et d'autres services fournis par l'élevage, tels que le
transport.

Les enquêtes de type EPMNV (relatives aux études sur les paramètres de mesure du niveau de vie),
et en particulier celles dotées d’un module complet sur le bétail, constituent la meilleure source
d'information pour quantifier la contribution de l'élevage aux moyens de subsistance des ménages, y
compris aussi bien sa valeur monétaire que non monétaire. En outre, ce type de données peut
faciliter l'analyse ex-ante et ex-post, de l'impact sur les moyens de subsistance de certaines
interventions bien choisies dans le secteur de l'élevage. Toutefois, compte tenu du fait que
l'échantillon de questionnaires agricoles ne vise que les ménages ruraux et que les tailles des
échantillons sont des données statistiques modestes, à l'échelle nationale pour les animaux qui ne
peuvent pas être toujours générés avec précision.

DONNEES DES DOSSIERS ADMINISTRATIFS

Les données des dossiers administratifs, autrement appelées données de routine, sont régulièrement
collectées par les gouvernements nationaux, en collaboration avec les districts ou les unités
administratives inférieures, dans le but évident de :

10
Document de référence sur les données de l'élevage en Afrique: la collecte et l'analyse utilisées comme outils de prise de décision - document
d'information

• Planifier, mettre en œuvre et surveiller la prestation des services publics.

Dans un pays, les agents de l'État à un niveau administratif local spécialement désigné (par exemple,
la sub-division du comté, le district) recueillent des données agricoles, y compris les données liées à
l'élevage, sur une base régulière – comme par exemple la base mensuelle ou trimestrielle. Ils signalent
les éléments recueillis à l'unité administrative du district, chargée de traiter les données, de les utiliser
en cas de besoin, et de les communiquer ensuite aux hauts-responsables de l'administration publique.
Le Ministère de l'agriculture et/ou de l’élevage ministère obtient ainsi l'accès à ces données et
statistiques sur le bétail, sur une base régulière, ou parfois irrégulière. L’exemple patent de données
administratives comprend les données statistiques tirées des échanges commerciaux transfrontaliers
avec les autorités douanières en postes aux points de passage des frontières chargés de la
documentation des flux commerciaux des importations et des exportations (en termes de quantité et
de valeur) d'animaux vivants, des aliments d'origine animale et d'autres produits de l'élevage (par
exemple, les cuirs et peaux), qui sont ensuite reprises sous forme de résumés dans les rapports
mensuels, trimestriels et annuels. L'unité statistique chargé de la collecte des données administratives
varie en fonction des données recueillies et du bureau administratif qui en a la responsabilité. À titre
d’exemple, les données sur les prix des animaux vivants peuvent être collectés par les agents chargés
d’encadrer les éleveurs sur les marchés locaux, ou par des agents des douanes à la frontière. Le prix
peut se référer aux bovins vivants en général, répertoriés en fonction de leur race (notamment les
races locales/autochtones, par rapport aux races améliorées/exotiques), et en fonction de la tête ou
du poids (kg/de l’animal vivant). En principe, quelle que soit l'unité statistique, les agents publics
doivent recueillir des données sur la base d'un dénombrement complet, à savoir que l'erreur
d'échantillonnage n'est pas prévue dans les données de routine (LDIP, 2010a, 2010b, 2011a, 2012).

En général, les données de routine ciblent principalement :

• Les épidémies de maladies animales et d'autres indicateurs connexes de santé animale ;


• La population du cheptel ;
• La production des produits de l'élevage ;
• Le commerce d'animaux vivants et de produits d’origine animale.

Le contenu des données administratives varie selon le pays et en fonction de la période diffusion du
rapport d’enquête (par exemple, sur une base mensuelle, trimestrielle). En Ouganda, par exemple, les
responsables du secteur de l'élevage et/ou des services vétérinaires au niveau des sub-divisions des
unités administratives (sous-comté) recueillent les éléments d’information sur une base mensuelle au
niveau du village, parmi lesquels le nombre d'animaux par système de production et par espèce, sur
les mouvements d'animaux, sur les épidémies de maladies contagieuses, dont le nombre d'animaux
atteints des maladies, les animaux morts/abattus et traités, ainsi que sur des mesures de contrôle, le
nombre d'animaux vaccinés contre certaines maladies, telles que la péripneumonie contagieuse
bovine (PPCB), la brucellose et la fièvre de la Vallée du Rift, sur des cas cliniques traités par le
personnel local de la santé animale par type, comme la diarrhée ou la mammite, sur le nombre
d'inspections de la viande (ante-mortem et post-mortem) ainsi que sur le taux d’animaux condamnés,
11
Document de référence sur les données de l'élevage en Afrique: la collecte et l'analyse utilisées comme outils de prise de décision - document
d'information

sur le nombre d'animaux abattus, les ventes d'animaux d'élevage, et les prix (prix moyen, prix
minimal, maximal); etc (MAAIF, sans date).

Certaines des informations et des données recueillies, notamment celles qui sont liées à des
épidémies de maladies animales, qui répondent aux obligations internationales qui exigent des pays
africains de soumettre des rapports mensuels, trimestriels et annuels sur la santé animale et/ou sur
les maladies animales à l'Organisation mondiale pour la santé animale - l'organisation de référence à
l'OMC en ce qui concerne les questions de maladies animales liées au commerce, au Bureau
interafricain des ressources animales de l’Union africaine (UA-BIRA), et à certaines Communautés
économiques régionales (CER).

L'importance des données sur le nombre d'animaux, en particulier, le nombre d'animaux atteints
d'une maladie, est un élément d'information essentiel pour les interventions d'urgence liées à la santé
animale, par exemple, l'évaluation du nombre de vaccins nécessaires pour prévenir la propagation de
certaines maladies épidémiques. Les données sur la production de produits de l'élevage (quantité
plutôt que sur la valeur) sont collectées comme une mesure approximative de la performance du
secteur, ce qui permet de suivre l'impact des politiques et des programmes gouvernementaux. Enfin,
les statistiques sur le commerce sont un élément essentiel de l'information indispensable pour le
calcul de la valeur ajoutée du secteur de l'élevage, et partant, du produit intérieur brut (PIB).

Les données de routine constituent une source majeure d'information pour le secteur de l'élevage.
En raison de la régularité de la circulation de l'information, elles sont essentielles pour la prestation
des services publics et pour la surveillance de l'état de santé des animaux dans un pays, ainsi que
pour les flux commerciaux. Il existe, cependant, une insatisfaction évidente qui pèse sur la qualité
des données de routine dans les pays africains. Les ressources financières et humaines sont limitées
au niveau local en raison du manque de moyens incitatifs pour les agents chargé de la collecte des
données. Il existe rarement une approche systématique et commune de collecte des données de
routine au niveau local, car les administrations/collectivités locales et les agents des services publics
chargés de l’encadrement des éleveurs utilisent différentes méthodes de travail. Les données de
routine sont rarement recueillies auprès de toutes les unités statistiques pertinentes et il n’existe pas
de procédures statistiques utilisées pour sélectionner l'échantillon de population tandis que les
concepts et les définitions utilisés sont souvent inadaptés à des fins statistiques. En outre, ils se
conforment rarement aux normes internationales et peuvent même différer d’un district à l’autre. La
prudence par conséquent devrait être de rigueur, lors de l’utilisation des dossiers administratifs pour
générer des statistiques officielles.

AUTRES SOURCES DE DONNÉES SUR L’ÉLEVAGE

Il existe un certain nombre d'autres sources de données liées à l'élevage, à savoir :

• Le recensement de la population et du logement ;


• Les enquêtes sur les prestations de service ;

12
Document de référence sur les données de l'élevage en Afrique: la collecte et l'analyse utilisées comme outils de prise de décision - document
d'information

• Les enquêtes sur la population active ;


• Les systèmes d'information sur la commercialisation ;
• Les dossiers des stations expérimentales ;
• Les enquêtes ponctuelles sur le bétail.

Le recensement de la population et du logement qui est mené tous les dix ans par presque tous
les gouvernements des pays, peut inclure une ou plusieurs questions de dépistage sur le bétail. Plus
particulièrement, l’une des questions pourrait cibler la propriété/la non possession du bétail d’une
ferme et la deuxième question devrait porter sur le nombre d'animaux, réparties par espèces,
appartenant à la ferme. C'est le cas, par exemple, du Recensement de la Population et du logement
de la Tanzanie organisé en 2012. En raison du fait que les recensements de la population et du
logements ciblent tous les ménages, l'introduction des questions relatives au dépistage du bétail peut
aider à générer une base de sondage appropriée pour les enquêtes par sondage spécialisées dans le
secteur de l'élevage, ainsi que des estimations précises du point de vue statistique sur la population
animale. Il y a, toutefois, lieu de craindre l’éventualité de voir les ménages ne pas faire de déclaration
correcte de leur patrimoine dans le secteur de l'élevage dans le cadre d’une telle enquête.

Les enquêtes sur la prestation des services visent à faciliter l’évaluation de la quantité/qualité des
tendances dans la prestation du service public. Elles constituent le genre d’enquêtes par sondage qui
permettent la production de données statistiques au niveau national, également différenciés par
zones urbaines et rurales et par macro-régions. Certaines questions de ce type d'enquête peuvent
cibler les services liés à l'élevage, tels que l'accès aux services de santé animale et d’encadrement des
éleveurs. Les erreurs d'échantillonnage peuvent, toutefois, rendre ces enquêtes difficiles et entraver
l’évaluation correcte de la qualité des services liés à l'élevage, qui s'adressent à un segment relatif
modeste de la population.

Les enquêtes sur la population active aident à comprendre facilement la situation et les tendances
des marchés locaux du travail. Ces enquêtes par sondage posent des questions sur la situation de
l'emploi pour la tranche de la population économiquement active (par exemple le travail à plein
temps ou à temps partiel, le travail salarié ou non salarié, le chômage, etc.) Elles peuvent inclure des
questions sur l'élevage. À titre d’exemple, l'Enquête sur la population active réalisée au Botswana a
procédé à une estimation, appuyée par des notes explicatives, du nombre de la population active
travaillant dans les entreprises commerciales d’élevage et de vente de la volaille (CSO, 2008).

Les systèmes d'information sur les marchés (Miss) visent à fournir aux agriculteurs, aux
commerçants et autres acteurs de la chaîne d'approvisionnement des informations à court terme sur
le niveau des prix (pour orienter les décisions relatives à la commercialisation) et à générer des
informations à moyen/long terme sur les tendances du marché (pour orienter les décisions
d'investissement) . Les données sont généralement collectées par des agents appelés moniteurs de
marché dans les principaux marchés du pays et diffusées à travers une variété de moyens, tels que les
cartes du marché, les journaux et les émissions de radio ainsi que les sites internet tels que le Système
d'information des réseaux d’élevage (LINKS) de la Tanzanie. Il existe très peu d'exemples de

13
Document de référence sur les données de l'élevage en Afrique: la collecte et l'analyse utilisées comme outils de prise de décision - document
d'information

systèmes d'information sur les marchés qui ont été en mesure de fonctionner pendant quelques
années au plus sans une aide extérieure (FAO, 2010; LDIP, 2011).

Les stations expérimentales sont généralement mandatées par les organismes/institutions de


recherche pour mener des travaux de recherche sur le terrain dont les objectifs consistent à évaluer
la performance de certaines races/ de certains vaccins/ de certains médicaments/ de certains
aliments /de certaines pratiques d'élevage / etc dans les zones agro-écologiques ciblés. Les données
de ces stations ne peuvent pas être utilisées pour générer des statistiques, mais elles sont très
précieuses pour la fourniture des indications sur la qualité des données provenant d'autres sources
statistiques, ainsi que pour l’identification des options pour les investissements techniques à réaliser
dans le secteur de l'élevage.

Il existe également, pour terminer, des enquêtes ponctuelles sur le bétail qui sont menées pour répondre à
des besoins spécifiques en matière d'information. Ces dernières qui peuvent être quantitatives et/ou
qualitatives, ciblent l'ensemble du secteur ou seulement certains sous-secteurs de l'élevage. Elles
permettent de revoir l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement de l'élevage, partant de la
fourniture d'intrants à la production à la consommation de denrées d'origine animale, ou de se
concentrer seulement sur certains de ses segments, tantôt sur ceux qui sont représentatifs au niveau
national tantôt sur ceux qui sont mis en œuvre dans les régions et les zones sélectionnées. Elles
ciblent surtout les différents intervenants le long de la chaîne d'approvisionnement du bétail ou les
informateurs clés. Même si leur mise en œuvre n’est pas régulière, ces enquêtes fournissent des
renseignements essentiels qui complètent ou permettent de valider les données générées par des
enquêtes menées de manière régulière et contribuent, ainsi, à une meilleure conception des
investissements et une meilleure compréhension de leur impact sur le terrain.

CONCLUSIONS

Il est clair qu’il existe de très nombreuses enquêtes régulièrement menées dans le cadre de la collecte
des données sur le bétail, mais peu d’entre elles ciblent explicitement le secteur de l'élevage. Les
enquêtes ont des buts différents et permettent la génération de différents indicateurs du secteur de
l'élevage, mais les données sur le bétail générés par les différentes enquêtes ne sont souvent pas
compatibles, ni comparables en raison des difficultés liées aux unités statistiques, des méthodes de
collecte des données, du calendrier convenu pour la collecte, etc. La plupart des enquêtes ciblent les
informations soit au niveau de la production, soit à celui de la consommation, avec peu
d'informations régulièrement disponibles le long de la chaîne de valeur.

L'ensemble des informations disponibles sur le secteur de l'élevage varie selon les pays, selon les
enquêtes qui sont menées. Compte tenu du fait qu’il n’existe pas d’enquête en mesure de répondre
pleinement aux besoins d'information des principaux acteurs de l'élevage, la possibilité de concevoir

14
Document de référence sur les données de l'élevage en Afrique: la collecte et l'analyse utilisées comme outils de prise de décision - document
d'information

des investissements efficaces dans le secteur dépend fortement de la possibilité d'utiliser


conjointement les données de différentes études, c'est à dire de la possibilité d'intégrer les données.

Les données sur le bétail générées par les enquêtes menées sur une base régulière fournissent des
indications générales sur les domaines prioritaires pour les investissements dans le secteur.
Cependant, elles doivent être complétées par les enquêtes ciblées, ponctuelles pour concevoir des
plans d'investissement bien détaillés et efficaces.

RÉFÉRENCES

ALRMT, Arid Land Resource Management Project (2007) Livestock Survey in the Arid Land Districts of
Kenya. Otpimax for the Office of the President, Nairobi.
CSA (2012) Agricultural Sample Survey 2011/12. Report on Livestock and Livestock Characteristics. Central
Statistical Agency, Addis Ababa.
CSO (2005) The Living Conditions Monitoring Survey IV Report. Central Statistical Office, Lusaka.
CSO (2008) Livestock Force Survey.Central Statistics Office, Gaborone.
DPS (2004) Rapport de synthèse de la deuxième Enquête Sénégalaise Auprès des Ménages. Direction de la
Prévision et de la Statistique, Institute Nationale de la Statistique, Dakar,
FAO (2010) Livestock Sector Policies and Programmes in Developing Countries. A Menu for Practitioners. FAO,
Rome.
GSS, Ghana Statistical Service (2008) Ghana Living Standards Survey 5. 2005/2006. Household
Questionnaire, Part B. GSS, Accra.
LBS, Lesotho Bureau of Statistics (2004). 2002/03 Household Budget Survey Report. LBS, Maseru.
LDIP (2010a) Routine Livestock Data Collection in Uganda. Livestock Data Innovation in Africa Project,
Brief 02.10.
LDIP (2010b) Routine Livestock Data in sub-Saharan Africa: Collection and Use. Livestock Data
Innovation in Africa Project, Brief 03.10.
LDIP (2011a) Routine Livestock Data Collection in Tanzania. Livestock Data Innovation in Africa
Project, Brief 02.11.
LDIP (2011b) Livestock Market Data: Collection, Dissemination and Use in Tanzania. Livestock Data
Innovation in Africa Project, Brief 07.11.
LDIP (2012) Routine Livestock Data Collection in Zanzibar. Livestock Data Innovation in Africa Project,
Brief 08.12.
MAAIF, Uganda Ministry of Agriculture, Animal Industry and Fisheries (no date) District Monthly
Report Format. MAAIF, Entebbe.
MAAIF and UBOS (2009) The National Livestock Census Report 2008.Uganda Ministry of Agriculture,
Animal Industry and Fisheries (MAAIF), Entebbe, and Uganda Bureau of Statistics (UBOS),
Kampala.
MAHRH, Ministère de l’Agriculture de l’Hydraulique et des Ressources Halieutiques du Burkina
Faso (2009) Méthodologie de l’Enquête Permanente sur l’Agriculture. Ouagadougou.
NBS (2012) National Panel Survey 2012/2013.Livestock & Fishery Questionnaire. National Bureau of
Statistics, Dar es Salaam.
NISR, National Institute of Statistics of Rwanda (2010) National Agricultural Survey 2008 – Report of
National Data Analysis. NISR, Kigali.

15
Document de référence sur les données de l'élevage en Afrique: la collecte et l'analyse utilisées comme outils de prise de décision - document
d'information

République du Mali (2007) Recensement General de l’Agriculture (RGA) – Campagne Agricole 2004-2005.
Principaux ResultatsDefinitifs, Vol. 1. Ministère de l’Agriculture, Ministère de l’Elevage e de la
Pèche, Ministère du Plan et de l’Aménagement du Territoire. Bamako.
République du Niger (2007) Enquête Nationale sur le Budget et la Consommation des Menages
2007.Questionnaire Ménage. Ministère de l’Economie et des Finances et Institut National de la
Statistique, Niamey.
République du Niger (2010) Enquête Nationale sur les Conditions de Vie des Ménages 2010-2011.
Questionnaire sur l’Agriculture et l’Elevage. Deuxième Passage. Ministère de l’Economie et des
Finances et Institut National de la Statistique, Niamey.
République du Niger, Union Européenne and FAO (2007) Recensement General de l’Agriculture et du
Cheptel (RGAC 2005/2007) – Vol. 2 Resultats Definitifs (Volet Cheptel). Ministère du
Développement Agricole and Ministère des Ressources Animales, Niamey.
Scholtz M.M., J. Bester, J.M. Mamabolo and K.A. Ramsay (2008) Results of the national cattle
survey undertaken in South Africa, with emphasis on beef. Applied Animal Husbandry and Rural
Development, 1:1-9.
Somda J., K. Keita, M. Kamuanga and M.B. Diallo (2004) Diagnostic des systèmes d’élevage peri-urbain en
Moyenne Guinée: Analyse socio-économique des exploitations en production laitière dans la commune urbaine
de Labé Socio-economic. Working Paper No 3. ITC (International Trypanotolerance Centre),
Banjul, The Gambia.
UBOS (2009) The Uganda National Household Survey 2009/2010. Socio-economic Survey Questionnaire.
Uganda Bureau of Statistics, UBOS, Kampala.
UBOS (2011) The Uganda National Panel Survey 2010/2011. Agriculture Questionnaire. Uganda Bureau of
Statistics, UBOS, Kampala.
URT (2010) National Sample Census of Agriculture 2007/2008. Preliminary Report. National Bureau of
Statistics et al., United Republic of Tanzania, Dar es Salaam.

16