Vous êtes sur la page 1sur 76

4

Le Livre du Professeur

Physique Chimie
CORRIGÉS DES CORRIGÉS DES
COURS
DU SITUATIONS ACTIVITÉS
PROFESSEUR D’ÉVALUATION D’APPLICATION
sommaire
sommaire

6
10
13

17
21
25
28
31

34

40

42

46

49

CORRIGÉS ....................................................................... 54

ERRATUM ....................................................................... 71
Avant -propos
Avant -propos
L’évolution du système éducatif dans les lycées
et collèges exigent une rigueur dans une approche
pédagogique.

bon nombre de laboratoires de physique-chimie en Côte


d’Ivoire souffrent de manque de matériels adéquats pour
conduire les cours demandés par la pédagogie.

‘‘Le livre du professeur physique - chimie’’ apporte


une réponse aux enseignants de cette matière avec
toutes les leçons dans l’ordre de la progression
en vigueur répondant aux tableaux des différentes
habiletés.

ces leçons, avec les photos des expériences


représentent un outil qui guide l’enseignant à une
bonne utilisation de ‘‘Mon cahier d’habiletés
physique - chimie’’ de jd éditions dont les annexes
sont enrichis de ces photos.

les corrigés de toutes les activités d’application


et situations d’évaluation viennent en appui aux
enseignants.

Bonne rentrée scolaire à vous, chers enseignants


L’ Auteur
COURS DU PROFESSEUR
SOURCES ET RÉCEPTEURS DE LUMIÈRE
1
Situation d'apprentissage
À la rentrée scolaire, l’administration du Lycée Moderne Bad N’douci
choisit un photographe pour les photos d’identité des élèves. Après le
passage des élèves de la 4ème 4, le photographe vient leur annoncer que
toutes leurs photos sont « grillées » à cause de l’exposition directe de la
pellicule à la lumière du soleil.
Déçus, les élèves veulent comprendre ce qui est arrivé à la pellicule. Ils
décident alors de définir une source de lumière, un récepteur de lumière,
de distinguer une source d’un récepteur de lumière puis de connaître
l’effet de la lumière sur quelques récepteurs.
1 Sources de lumière
1.1- Expérience
- Une bougie allumée dans une chambre
obscure rend visible les objets de la
chambre.
- La bougie éteinte, les objets de la
chambre ne sont plus visibles.

1.2– Conclusion
Seuls les objets qui émettent de la lumière sont visibles. Ce sont des
sources de lumière.
1.3– Définition d’une source de lumière
Une source de lumière est un corps qui émet de la lumière.
Exemples : La flamme, le mur, le cahier, la lampe électrique, le tableau…
2 Distinction des sources primaires et des sources secondaires
- Les corps qui produisent de la lumière qu’ils émettent sont des sources
primaires de lumière.
Exemples : La flamme, la lampe d’une torche allumée, le soleil……………
- Le mur, le tableau, le cahier, la lune, ne produisent pas de lumière.
Ils renvoient dans toutes les directions la lumière qu’ils reçoivent d’une

6 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


source primaire : ce sont des sources secondaires de lumière. On dit que
ces corps diffusent la lumière reçue.

2.1- Distinction des sources primaires naturelles et des sources


primaires

- Le soleil, l’abdomen de la luciole, les étoiles produisent la lumière sans


intervention de l’homme : Ce sont des sources primaires naturelles.
- La flamme d’une bougie, la lampe électrique éclairante, produisent
de la lumière par action de l’homme : ce sont des sources primaires
artificielles.
2.2- Sources secondaires de lumière
Une source secondaire de lumière est un corps éclairé par une source
primaire. Elle diffuse la lumière qu’elle reçoit.
Exemples : la Lune, les planètes, le mur, le cahier, la table…
3 Les récepteurs de lumières
3.1- Définition
Un récepteur de lumière est un corps sensible à la lumière. Il est
transformé sous l’effet de la lumière.
Exemples :
La peau, l’œil, la photorésistance (L.D.R), le chlorure d’argent, la
photopile, la chlorophylle.
3.2- Récepteurs naturels
3.2.1- Expérience
Une plante exposée à la lumière du soleil.

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 7


A4

Cache noir
opaque

Après plusieurs jours

3.2.2- Observation
La portion cachée du feuillage a blanchi.
3.2.3- Conclusion
la chlorophylle est sensible à la lumière : c’est un récepteur photochimique
3.3- Un récepteur photochimique : le chlorure d’argent
3.3.1– Expérience

3.3.2– Observation
Le chlorure d’argent, précipité blanc à l’obscurité, noircit à la lumière.
3.3.3– Conclusion
– Le chlorure d’argent est sensible à la lumière : c’est un récepteur de
lumière.
– Il se produit une réaction chimique : le chlorure d’argent est un récepteur
photochimique.
Une application :
- Une pellicule photographique est recouverte de produits contenant
des « sels d’argent » sensibles à la lumière. C’est donc un récepteur
photochimique.

8 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


3.4- Un récepteur photoélectrique
3.4.1– La photorésistance (LDR)
3.4.1.1– Expérience

– Lorsque la photorésistance (L.D.R) est éclairée, la lampe électrique


s’allume.
3.4.1.3– Conclusion
La photorésistance (LDR) bloque le passage de courant électrique à
l’obscurité mais se laisse traverser par le courant électrique à la lumière :
la photorésistance (LDR) est un récepteur photoélectrique.
3.4.2– Le panneau solaire
Ces récepteurs produisent de
l’électricité lorsqu’ils sont
convenablement éclairés. On les
appelle des photopiles.
N.B : Pour disposer de l’électricité à
tout moment, il faut leur adjoindre des
accumulateurs chimiques (batteries).
Tant que l’éclairement est suffisant,
on peut les utiliser comme générateur
pouvant charger des batteries.
4 Différence entre récepteur de lumière et source de lumière
– Un source de lumière émet de la lumière tandis qu’un récepteur de
lumière n’émet pas de lumière.
5 Quelques applications des récepteurs de lumière
– Le chlorure d’argent est utilisé au niveau de la pellicule photographique.
– La photorésistance (LDR) est utilisée pour l’éclairage public.
– Les panneaux solaires servent à produire de l’électricité.

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 9


PROPAGATION DE LA LUMIÈRE
2
Situation d'apprentissage
Un élève en classe de 4ème 3 au Lycée Moderne Bad N’douci habite une
maison non plafonnée et dont la toiture est percée par endroits. Par temps
ensoleillé, il remarque des taches lumineuses sur le sol. Il veut comprendre
comment le soleil arrive à passer à travers ces fentes. En classe, il
en parle à ses camarades et ensemble ils entreprennent de montrer la
propagation rectiligne de la lumière, de représenter un faisceau lumineux
puis d’appliquer la propagation rectiligne de la lumière.
1 Milieu transparent et homogène
– Un milieu transparent est un milieu qui se laisse traverser par la lumière.
– Un milieu homogène est un milieu qui possède les mêmes propriétés
en tout point.
Quelques exemples de milieux transparents et homogènes :
L’air, l’eau, le verre, le vide.
2 Propagation rectiligne de la lumière dans un milieu transparent
et homogène
2.1– Expérience

2.2– Observation
– L’image de la source ponctuelle de lumière se forme sur l’écran lorsque
les trous des plaques sont alignés.
– L’image de la source ponctuelle de lumière ne se forme pas sur l’écran
lorsque le trous des plaques ne sont pas alignés.
2.3– Conclusion
Dans un milieu transparent et homogène, la lumière se propage en lignes
droites.
La propagation est rectiligne.

10 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


3 Rayons lumineux et faisceaux lumineux

À l’aide des dents d’un peigne, on filtre la lumière venant d’une lampe
torche.
3.1– Rayons lumineux
Définition
Un rayon lumineux est une ligne droite portant une flèche indiquant le
sens de propagation de la lumière.
Exemples :
Les dents du peigne ont permis d’observer des droites parallèles
représentant des rayons lumineux.
Représentation :

3.2– Faisceau lumineux


Un faisceau lumineux est un ensemble de rayons lumineux émis par une
source de lumière.
Exemple :
La lampe torche a produit un faisceau de lumière dont elle représente la
source.
Représentation

4 Quelques applications de la propagation rectiligne de la lumière


4.1– La visée
La propagation rectiligne de la lumière dans un milieu transparent et
homogène permet de diriger une vue sur un objectif que l’on veut atteindre.

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 11


Elle permet donc de faire une visée.
4.2– La chambre noire
La propagation rectiligne de la lumière dans un milieu transparent et
homogène permet la formation de l’image d’un objet à travers une
chambre noire.
4.2.1– Expérience

4.2.2– Observation
L’image de la flamme à travers la chambre noire est renversée et colorée.
4.2.3– Conclusion
L’image d’un objet lumineux à travers une chambre noire est renversée et
colorée.
5– Vitesse de propagation de la lumière et année-lumière
5.1– Vitesse de propagation de la lumière
La valeur de la vitesse de propagation de la lumière dans le vide est
C = 300.000 km/s ou encore C = 300.000.000 m/s.
5.2– L’année-lumière
Une année-lumière notée a.l est la distance parcourue par la lumière
pendant une année dans le vide.
1. a.l ≈ 1013km.
Calcul de l’année-lumière
d = v × Δt avec v = 300.000 km/s et Δt = 365,25 × 24 × 3600 soit
Δt = 3155700 s.
⇛ d = 300.000 × 3155700 soit d = 9,46.1012 km ou encore d = 1013 km.

12 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


LES PHASES DE LA LUNE ET LES ÉCLIPSES
3
Situation d'apprentissage
Les élèves de la 4ème 1, classe d’excellence, du Lycée Moderne Bad N’douci
ont bien assimilé le cours sur « propagation rectiligne de la lumière ».
le professeur de Physique-Chimie leur apprend que la prochaine leçon
traduit les conséquences de cette propagation rectiligne. Ile ont hâte d’en
savoir plus tôt que prévu. Aussi décident-ils de définir les ombres, de
représenter les éclipses et de distinguer une éclipse solaire d’une éclipse
lunaire.
1 Identification des différentes ombres
1.1– Expériences
Expérience 1 :

C2

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 13


1.2– Observation
Il se forme différentes ombres :
– Une ombre sur la balle ;
– Une ombre dans la partie centrale de l’écran ;
– Une ombre entre la balle et l’écran ;
– Une ombre à proximité de l’ombre formée dans la partie centrale de
l’écran.
1.3– Conclusion
– L’ombre formée sur la balle est appelée ombre propre.
L’ombre propre est la partie sombre d’un objet éclairé par une source de
lumière.
– L’ombre formée dans la partie centrale de l’écran est appelée ombre
portée.
L’ombre portée est l’image de la projection d’un objet éclairé sur un écran.
– L’ombre formée entre la boule et l’écran est appelée zone d’ombre.
L’ombre qui entoure l’ombre portée est appelée la pénombre.
2 Identification des phases de la lune
2.1– Expérience sur une balle de tennis

14 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


2.2– Observation
La balle change d’aspect en fonction de la position de l’observateur de
même que la lune vue d’un observateur sur la terre.
2.3– Les différentes phases de la lune
– La lune change d’aspect en fonction de la position de l’observateur sur
la terre.
Les différents changements d’aspects de la lune sont appelés les phases
de la lune.
– Les phases de la lune sont :
Nouvelle lune (N.L) ; premier quartier lunaire (P.Q) ; Pleine lune (P.L) ;
Dernier quartier lunaire (D.Q).

3 Les différentes éclipses


On distingue deux types d’éclipse : l’éclipse lunaire et l’éclipse solaire.
3.1– L’éclipse lunaire

Une éclipse de lune ou éclipse lunaire se produit lorsque la lune se trouve


dans la zone d’ombre de la terre.
Elle ne se produit qu’en nouvelle lune.
3.2– L’éclipse solaire

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 15


Une éclipse de soleil ou éclipse solaire se produit lorsque la terre se
trouve dans la zone d’ombre de la lune.
Elle ne peut se produire qu’en plein jour.
C8

Aspect de la lune pendant


l’éclipse lunaire

3.3– Différence entre l’éclipse lunaire et l’éclipse solaire


– L’éclipse de soleil se produit lorsque la terre se trouve dans la zone
d’ombre de la lune alors que l’éclipse de la lune se produit lorsque la
lune se trouve dans la zone d’ombre de la terre.
– L’éclipse de la lune ne peut que se produire qu’en pleine lune tandis
que l’éclipse de soleil ne se produit qu’à la nouvelle lune.

16 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


ANALYSE ET SYNTHÈSE DE LA LUMIÈRE BLANCHE

4
Situation d'apprentissage
Les élèves de la 4ème 8 du Lycée Moderne de Tiassalé participent à une
soirée récréative dans la salle des fêtes de l’établissement. L’animateur
les inonde de jeux de lumière. Certains élèves constatent que leurs habits
changent de couleur en fonction de la lumière reçue et que les verres
remplis d’eau et éclairés par la lumière blanche produisent une lumière
colorée. Étonnés par ces phénomènes et voulant en savoir davantage,
de retour en classe, ils entreprennent de réaliser l’analyse de la lumière
blanche, de connaître les différentes couleurs qui composent la lumière
blanche puis d’expliquer la formation de l’arc en ciel et la couleur prise
par les objets.
1 Analyse de la lumière blanche :
La décomposition de la lumière blanche peut être réalisée à l’aide
d’un verre d’eau, d’un prisme, d’un réseau ou d’un CD.
1.1– Décomposition de la lumière blanche à l’aide d’un verre d’eau
Expérience
Observation
On observe sur la feuille une succession
de sept couleurs.
Conclusion
Le verre d’eau a décomposé la lumière
blanche provenant de la lampe torche.

1.2– Décomposition de la lumière blanche à l’aide d’un prisme


Expérience
Observation
Il se forme une succession des sept
couleurs de lumière.
Conclusion
Le prisme a décomposé la lumière
blanche projetée sur lui.

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 17


1.2– Décomposition de la lumière blanche à l’aide d’un prisme
Expérience
1.3– Conclusion
Les différentes couleurs qui composent la lumière blanche sont :
Violet-indigo-bleu-vert-jaune-orange-rouge.
2 L’arc-en-ciel

2.1– Les couleurs de l’arc-en-ciel


– Les couleurs de l’arc-en-ciel sont : Violet-indigo-bleu-vert-jaune-
orange-rouge.
– Les couleurs obtenues au cours de la décomposition de la lumière
blanche sont identiques à celles d’un arc-en-ciel.
2.2– Formation d’un arc-en-ciel
L’arc-en-ciel se forme lorsque des gouttes d’eau en suspension dans
l’air après une pluie, sont éclairées par les rayons de soleil.
– L’arc-en-ciel se forme lorsqu’il veut pleuvoir ou lorsqu’il pleut.
– La lumière blanche émise par le soleil est décomposée par l’eau de
pluie.
3 Synthèse de la lumière blanche
La synthèse de la lumière blanche peut être réalisée à l’aide du disque
de Newton on à partir des couleurs primaires.
3.1– Synthèse de la lumière blanche à l’aide du disque de Newton

18 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


– Le disque de Newton comporte les sept couleurs de la lumière
blanche.
– Lorsque le disque de Newton tourne rapidement, on observe une
couleur blanche.
3.2– Synthèse de la lumière blanche à l’aide des couleurs primaires
3.2.1– Expérience
On allume trois filtres de couleurs
primaires (Rouge-Vert –Bleu)
dans une salle obscure.

3.2.2– Observation

Il se forme sur un tapis blanc de la


salle, des couleurs composites de
lumière dont le centre est blanc.
3.3– Conclusion
La lumière blanche peut être recomposée à partir des sept couleurs de
l’arc-en-ciel ou à partir des trois couleurs primaires.
4 Rôle d’un filtre
Un filtre coloré absorbe certaines couleurs et transmet ou laisse passer
la couleur du filtre.
La couleur attribuée au filtre est celle qu’il laisse passer.
Exemple :
Un filtre vert absorbe les couleurs bleue et rouge et transmet la couleur
verte.
5 Couleurs prises par les objets éclairés
5.1– Expériences

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 19


5.2– Observation
Éclairée avec les trois couleurs primaires produites par les filtres, on
observe la couleur naturelle de la femme. La superposition des trois
couleurs donne la lumière blanche. De même :
– la feuille de papier a une couleur blanche ;
– la fleur d’ibiscus a une couleur rouge.
5.3– Interprétation
– La feuille de papier a une couleur blanche car elle renvoie toutes les
couleurs de la lumière qui l’éclaire.
– La fleur d’ibiscus est rouge car elle absorbe toutes les couleurs de la
lumière blanche sauf la couleur rouge qu’elle diffuse.
5.4– Conclusion
Éclairé par une lumière blanche, un objet possède la couleur de la
lumière qu’il diffuse ou la couleur de la lumière qu’il n’absorbe pas.
– Un filtre permet d’absorber de façon sélective certaines couleurs de
la lumière pour ne diffuser que les autres qui lui donnent sa couleur.

20 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


AIMANT ET BOBINE
5
Situation d'apprentissage
Pendant le cours de couture, les élèves de la 4ème 3 du Lycée Mamie
Adjoua de Yamoussoukro ont remarqué qu’un objet appelé aimant avait
la particularité d’attirer les aiguilles dont elles se servaient. Émerveillées,
elles veulent comprendre cette propriété. Aussi décident-elles, au cours
de Physique, de décrire un aimant, de connaître les interactions entre
aimants, d’identifier les faces d’une bobine parcourue par un courant
électrique et de connaître quelques applications de l’électro-aimant.

1 L’aimant droit
1.1– Description
Un aimant attire les objets en fer, en nickel, en
cobalt et les alliages contenant ces métaux.
1.2– Les pôles d’un aimant droit
1.2.1– Expérience

1.2.2– Observation
La limaille de fer est plus attirée aux deux extrémités de l’aimant droit.

1.2.3– Conclusion
– Les extrémités d’un aimant droit sont les parties de l’aimant où
l’attraction est plus forte : ce sont les pôles de l’aimant.
– Un aimant droit possède deux pôles : un pôle nord et un pôle sud.
1.3– Interaction entre aimants droits
1.3.1– Expérience

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 21


E3

1.3.2– Observation
– Il y a répulsion pour deux pôles de même nom.
– Il y a attraction pour deux pôles de noms différents.
1.3.3– Conclusion
– Deux aimants droits en interaction s’attirent si les pôles en présence
ont des noms différents.
– Deux aimants droits en interaction se repoussent si les pôles en
présence ont le même nom.
2 La bobine
2.1– Description

Une bobine est un enroulement régulier d’un fil conducteur


généralement en métal cuivre, chaque boucle formée par le fil
conducteur est appelée spire.

22 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


2.2.2– Observation
–Lorsque la bobine n’est pas parcourue par un courant électrique, les
clous ne sont pas attirés par les faces de la bobine.
– Lorsque la bobine est parcourue par un courant électrique, les clous
sont attirés par les faces de la bobine.
2.2.3– Conclusion
– Une bobine parcourue par un courant électrique se comporte comme
un aimant.
– Une bobine possède deux faces : une face Nord et une face Sud.
2.3– Identification des faces d’une bobine parcourue par un
courant électrique
–Identification à l’aide d’une aiguille aimantée

• La face sud de la bobine attire le pôle nord d’une aiguille


aimantée et repousse son pôle sud.
• La face sud de la bobine attire le pôle sud d’une aiguille aimantée
et repousse son pôle nord.

– Identification à l’aide du sens du courant électrique


• Devant une face sud de la bobine, le courant électrique circule
dans le même sens que celui des aiguilles d’une montre.

3 Un électroaimant

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 23


3.1– Description
Un électroaimant est un aimant artificiel composé d’une bobine
parcourue par un courant électrique munie d’un noyau en matériau
ferromagnétique.
Remarque
Le noyau de fer doux augmente l’aimantation.
3.2– Schéma

3.3– Quelques applications


Le haut-parleur

Lorsque la bobine sur le cylindre solidaire à la membrane du haut parleur


est parcourue par la variation du courant provenant du son enregistré, il
y’a répulsion entre l’aimant et la bobine ce qui fait vibrer la membrane
qui restitue les sons enregistrés.

24 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


PRODUCTION D’UNE TENSION ALTERNATIVE
6
Situation d'apprentissage
Un élève en classe de 4ème au Collège Moderne d’Abengourou a
lu dans son livre de Physique que la génératrice de bicyclette est une
application de l’interaction entre un aimant et une bobine. Possédant
une bicyclette il est émerveillé par cette information et veut approfondir
ses connaissances. Il informe ses camarades de classe et ensemble ils
décident de produire une tension à partir d’un aimant et d’une bobine,
de connaître sa nature, de la visualiser à l’oscilloscope puis d’expliquer
la production de la tension alternative dans le cas de la génératrice de
bicyclette.
1 Tension produite par un aimant et une bobine.
1.1- Expérience :

1.2– Observations
Les diodes s’allument de manière alternée.
1.3– Conclusion
– Le déplacement des faces d’une bobine au voisinage des pôles d’un
aimant droit produit une tension électrique aux bornes de celle-ci.
– La tension produite par un aimant et une bobine est tantôt positive, tantôt
négative : c’est une tension alternative.
2 Visualisation d’une tension électrique
2.1– Description de l’oscilloscope
L’oscilloscope est un appareil qui permet de mesurer une tension électrique
et de visualiser ses variations aux cours du temps.
2.2– Tension produite par un aimant et une bobine

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 25


La tension électrique produite par le déplacement d’un aimant devant une
bobine, visualisée à l’oscilloscope, montre que celle-ci change de valeur
et de signe (tantôt positive, tantôt négative) au cours du temps : c’est une
tension alternative.
2.3– Tension produite aux bornes d’une pile électrique

26 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


La tension électrique aux bornes d’une pile électrique, visualisée à
l’oscilloscope, montre que celle-ci ne change pas de signe ni de valeur au
cours du temps : c’est une tension continue.
3 Distinction entre tension continue et tension alternative
– Une tension alternative change de signe au cours du temps tandis que la
tension continue ne change pas de signe au cours du temps.
Une tension alternative change de valeur au cours du temps alors que la
tension continue ne change pas de valeur au cours du temps.
4 Exemples de production d’une tension alternative
4.1– La génératrice de bicyclette
Expérience

– La génératrice de bicyclette est composée d’un galet, d’un aimant (relié


au galet grâce à un axe de rotation) et d’une bobine.
La bobine est le stator et l’aimant, le rotor ou inversement.
– Le galet, qui frotte sur le pneu de la bicyclette, fait tourner l’axe de
l’aimant. L’aimant tourne alors à l’intérieur de la bobine.
– Une tension alternative apparaît aux bornes de la bobine et permet
d’allumer les lampes électriques de la bicyclette.
4.2– Une centrale hydroélectrique
La chute d’eau actionne les turbines qui à leur tour entraînent les
alternateurs qui produisent une tension alternative.
Exemple :
Le barrage de Soubré.
4.3– Une centrale thermique
En brûlant un combustible dans une chaudière, on obtient de la vapeur
d’eau sous forte pression, laquelle entraîne des turbines à grande vitesse
qui actionnent un alternateur.
Exemple :
La centrale thermique d’azito.

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 27


TENSION ALTERNATIVE SINUSOÏDALE
7
Situation d'apprentissage
Au cours d’une sortie découverte au barrage hydro-électrique de TAABO,
les élèves de la 4ème 5 du Lycée Moderne de ladite ville ont appris que
la tension produite est alternative et sinusoïdale et que sa fréquence
est de 50 hertz. Ils veulent comprendre ces différentes expressions. De
retour en classe, ils entreprennent de visualiser une tension alternative
sinusoïdale, de définir la fréquence et de déterminer les caractéristiques
d’une tension alternative sinusoïdale.

1 Visualisation d’une tension alternative sinusoïdale


1.1-Expérience

1.2– Observation
La courbe obtenue est ondulée et régulière.
1.3– Conclusion
La courbe obtenue est une sinusoïde ou une succession de sinusoïdes.
La tension électrique visualisée est une tension alternative sinusoïdale.
2 Définition d’une tension alternative sinusoïdale
– Une tension alternative sinusoïdale est une tension dont la courbe
est une sinusoïde, qui change de signe au cours du temps et qui
change de valeur au cours du temps.
3 Caractéristiques d’une tension alternative sinusoïdale
3.1– La période
– La période notée T est la plus courte durée au bout de laquelle le
phénomène se reproduit identique à lui-même. Ici, la tension reprend

28 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


la même valeur.
– L’unité légale de la période est la seconde (s).
3.2– La fréquence
– La fréquence notée N ou f est le nombre de périodes pendant une
seconde.
– L’unité légale de la fréquence est le hertz de symbole Hz.
1
– La relation entre la fréquence et la période est : N = T , N en (Hz) et
T en (s).
3.3– La valeur maximale
– Un oscilloscope permet de mesurer la valeur maximale d’une tension
alternative sinusoïdale.
– La valeur maximale notée Um ou Umax est la plus grande valeur
atteinte par la tension au cours du temps.
3.4– La valeur efficace
– La valeur efficace d’une tension alternative sinusoïdale est mesurée
à l’aide d’un voltmètre.
– La relation entre la tension efficace et la tension maximale est
Umax
Ueff = .
1,41
4 Détermination des caractéristiques d’une tension alternative
sinusoïdale

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 29


– La période
1div 2,5 ms
8 div ?
8×2,51
T= 1 soit T = 20 ms.
– La fréquence
La fréquence se calcule à partir de la période.
1 1
N= avec T = 20 ms = 0,02 s ; N = 0,02 soit N = 50 Hz.
T
– L avaleur maximale
1div 2V
4,5div ?
4,5×21
Umax = soit Umax = 9 V.
1
– La valeur efficace
La valeur efficace se calcule à partir de la valeur maximale
Ueff = Umax1,41 , Ueff = 91,41 soit Ueff = 6,38 V.

30 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


DANGERS DU COURANT DU SECTEUR
8
Situation d'apprentissage
Un samedi matin de juillet 2010, les habitants du quartier « Boribana
» dans la commune d’Attécoubé étaient dans la consternation. Un
des habitants voulant voler des câbles électriques a été retrouvé mort
électrocuté sur un poteau de la CIE.
Choqués et se sentant interpellés, deux élèves en classe de 4ème, habitant
ce quartier veulent sensibiliser leurs parents. Mais auparavant ils
informent leurs camarades de classe et ensemble ils décident de connaître
les caractéristiques du courant du secteur, d’expliquer le rôle de quelques
dispositifs de protection et d’appliquer les règles de protection.

1 Le courant du secteur
1.1– Définition
Le courant de secteur est le courant fourni par le réseau de distribution
d’électricité à travers la prise murale.
1.2– Caractéristiques
Le courant du secteur a une tension électrique efficace de 220V et une
fréquence de 50 Hz.
2 Identification des bornes d’une prise de courant du secteur
2.1– Quelques prises du secteur

H1

2.2– Expérience d’identification des bornes d’une prise de secteur

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 31


2.2– Observation
On observe trois fils qui sont connectés aux bornes et à la prise de terre.
– Une borne pour laquelle le tester s’allume ;
– Une borne pour laquelle le tester ne s’allume pas.
2.3– Conclusion
Les bornes d’une prise de courant ne sont donc pas identiques.
La borne qui allume le testeur est appelée phase et l’autre neutre.
Attention !
Il ne faut jamais se servir d’un tournevis ordinaire.
3 Dangers liés au courant du secteur
La tension efficace du courant du secteur est 9 fois supérieure à la tension
électrique seuil de sécurité (24 V).
Elle présente donc des dangers pour les hommes et pour les installations
électriques.
3.1– Dangers pour les hommes
Le courant du secteur présente des dangers pour l’homme :
– l’électrisation : c’est l’effet dû au passage du courant électrique à travers
le corps humain.
Elle peut provoquer une secousse, une brûlure ou la tétanisation.
– l’électrocution : c’est la mort consécutive à l’électrisation.
3.2– Dangers pour les installations électriques
Le courant du secteur présente des dangers pour les installations
électriques :
– le court-circuit : c’est généralement un contact accidentel direct entre la
phase et le neutre.
Il se traduit par une augmentation brusque de l’intensité du courant
électrique.
Il peut provoquer un incendie.
32 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e
4 Dispositifs de protection
Des dispositifs permettent de protéger
les hommes et les installations
électriques contre les dangers du
courant du secteur.
4.1– Le fusible
C’est un coupe-circuit. En cas de
surintensité, le fusible fond et le courant
électrique est interrompu au niveau des
appareils électriques montés en série
avec lui.

Son symbole est :


4.2– Le disjoncteur
C’est aussi un coupe-circuit. En cas de surintensité, le disjoncteur saute et
le courant électrique est interrompu dans toute l’installation domestique.
4.3– Le stabilisateur
Il permet de maintenir une tension constante face à toute variation de
tension.
4.4– La prise de terre
La prise de terre permet d’évacuer le trop plein d’électricité lorsqu’un
appareil est mal isolé et éviter les électrocutions.
5 Règles de sécurité
Pour prévenir les risque et dangers liés au courant du secteur, il faut
adopter des règles de sécurité.
Quelques exemples :
– Ne pas toucher les appareils électriques en fonctionnement avec les
mains mouillées ;
– Ne pas débrancher des appareils sans les avoir éteints :
– Ne pas introduire des conducteurs électriques dans les prises d courant
du secteur ;
– Interrompre le courant électrique avant toute réparation électrique.

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 33


TRANSFORMATION, REDRESSEMENT ET LISSAGE D’UNE

9
TENSION ALTERNATIVE SINUSOÏDALE

Situation d'apprentissage
Un élève en classe de 4ème au Lycée Moderne d’ISSIA, suit à la télé son
émission préférée « C’est Pas Sorcier »
Il apprend que tous les appareils électriques utilisent une tension continue
pour fonctionner. Il est troublé car il sait que la tension du secteur sur
laquelle sont branchés les appareils électrique est une tension alternative
sinusoïdale.
Voulant en savoir davantage, il fait part à ses camarades de classe de ce
qu’il a appris.
Ensemble, ils décident de décrire un transformateur, de réaliser la
transformation d’une tension alternative sinusoïdale et d’expliquer le
fonctionnement d’un adaptateur.
1 Le transformateur
1.1– Description

– Un transformateur est composé d’un noyau de fer et de deux


différentes bobines de cuivre.
– Il n’existe aucune connexion électrique entre les deux bobines.
– La bobine d’entrée est la bobine primaire et la bobine de sortie est
la bobine secondaire.
1.2– Symbole
Le symbole d’un transformateur est :
1.3– Les types de transformateurs
1.3.1– Mesure de tensions aux bornes d’un transformateur
Expérience 1 : Transformateur A (en abaisseur de tensions)

34 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


Expérience 2 : Transformateur B (en élévateur de tensions)

– Schéma d’un transformateur

– Le symbole d’un générateur de tension sinusoïdale est :


– Le circuit électrique comportant la bobine primaire est le circuit
primaire.
– Le circuit électrique comportant la bobine secondaire est le circuit
secondaire.
1.3.2– Résultats


– La tension de sortie est inférieure à la tension d’entrée pour le
transformateur A.

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 35


US < Ue.
– La tension de sorte est supérieure à la tension d’entrée pour le
transformateur B.
US > Ue.
1.3.3– Conclusion
Il existe deux types de transformateurs :
– le transformateur abaisseur de tension : il abaisse la valeur efficace
(ou la valeur maximale) de la tension alternative d’entrée.
– le transformateur élévateur de tension : il élève la valeur efficace
(ou la valeur maximale) de la tension alternative d’entrée.
2 Transformateur d’une tension alternative sinusoïdale
2.1– Expérience

2.2– Résultats

Les oscillogrammes des tensions Ue et US

36 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


2.3– Conclusion
– La tension transformée (tension à la sortie du transformateur) est une
tension alternative, de même période (ou de même fréquence) que la
tension d’entrée.
3 Symboles normalisés de quelques composants électroniques
– Une diode :
– Un pont de diodes :
– Un condensateur :
4 Rôle d’une diode
La diode se laisse traverser par le courant électrique que dans un seul
sens : c’est le sens passant de la diode.
L’autre sens est le sens non-passant de la diode.
5 Redressement d’une tension alternative sinusoïdale
5.1– Redressement simple alternance ou mono alternance
5.1.1– Expérience

On visualise la tension d’entrée et la tension de sortie à l’aide d’un


oscilloscope.
5.1.2– Observation

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 37


5.1.3– Conclusion
La diode permet de conserver les alternances positives de la tension
transformée et d’annuler ses alternances négatives : la tension obtenue
est une tension redressée simple alternance ou mono alternance .
5.2– Redressement double alternance
5.2.1– Expérience

On visualise la tension d’entrée et la tension de sortie à l’aide d’un


oscilloscope.

5.2.2– Observation

Entrée du transformateur Sortie de pont diodes

5.2.3– Conclusion
Le pont de diodes permet de conserver les alternances positives de la
tension transformée et de convertir les alternances négatives en alternances
positives :
la tension obtenue est une tension redressée double alternance.
N.B : La tension redressée n’est plus une tension alternative. Elle est
variable et positive.

6 Lissage d’une tension redressée


6.1– Expérience

38 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


On visualise la tension d’entrée et la tension de sortie à l’aide d’un
oscilloscope.
6.2– Observation

6.3– Conclusion
Le condensateur permet de lisser la tension redressée : la tension
obtenue est une tension continue.
7– Fonctionnement d’un adaptateur
– L’ensemble transformateur, pont de diodes et condensateur
constitue un adaptateur.
– Un adaptateur permet le passage d’une tension alternative
sinusoïdale à une tension continue abaissée.

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 39


ATOMES ET IONS
10
Situation d'apprentissage
Un élève de la classe de 4ème 1 du Lycée Moderne de Songon, relevant
d’une maladie, s’est vu prescrite de l’eau minérale par son médecin.
Sur la bouteille, il remarque des écritures telles que : Calcium (Ca2+) ;
Sodium (Na+) ;Chlorure (Cl–). Après s’être renseigné, il apprend que ce
sont des atomes qui donnent ces corps. Il veut comprendre le processus.
De retour en classe, il informe ses camarades et ensemble, ils décident de
définir un ion, de connaître les noms et les formules de quelques ions et
d’identifier quelques ions en solutions aqueuse.
1 Les atomes

1.1– Description d’un atome


– Un atome est constitué d’un noyau autour duquel gravitent des
électrons.
– Le noyau est chargé positivement alors que les électrons sont chargés
négativement.
1.2– Neutralité électrique d’un atome
Dans un atome, le nombre de charges positives dans le noyau est égal
au nombre de charges négatives portées par les électrons : l’atome est
dit électriquement neutre.
2 Les ions
2.1– Définition
– Un ion est un atome ou un groupe d’atomes ayant perdu ou gagné un
ou plusieurs électrons.
2.2– Les types d’ions
On distingue deux types d’ions :
– les ions chargés positivement appelés cations : c’est un atome ou
groupe d’atomes ayant perdu un ou plusieurs électrons.

40 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


– Les ions chargés négativement appelés anions : c’est un atome ou
groupe d’atomes ayant gagnés un ou plusieurs électrons.
2.3– Quelques ions

3 Définition d’une solution aqueuse


Une solution aqueuse est une solution dont le solvant est l’eau.
Exemples :
Solution de sulfate de cuivre, eau salée.
4 Identification de quelques ions en solution aqueuse
Expérience :

4.1– Identification de quelques cations

4.2– Identification de quelques anions

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 41


TRANSFORMATION D’UN MÉTAL EN
ION ET INVERSEMENT
11
Situation d'apprentissage
Au cours d’une recherche sur le Net, un de tes amis de la classe de 4ème
2 du Lycée Moderne Bad N’douci apprend que : «le cuivrage est utilisé
particulièrement pour donner à une pièce en matière quelconque, l’aspect
du cuivre ou pour redonner du lustre à une pièce de cuivre trop altérée
(restauration d’objets d’arts). On procède à un cuivrage par immersion
dans un bain contenant du cuivre en solution (cyanure de cuivre ou sulfate
de cuivre) mélangé à d’autres produits chimiques ».
Émerveillé et cherchant à en savoir davantage, il informe toute la classe
et ensemble vous décidez de réaliser la transformation du cuivre en ion
cuivre II et inversement, d’interpréter ces transformations puis d’écrire
les équation-bilans de ces réactions chimiques.
1 Transformation du cuivre en ion cuivre II par voie chimique.
Expérience 1

K1

Copeaux de cuivre

1.2– Observation
– Les copeaux de cuivre disparaissent ;
Il y a apparition d’une coloration bleue.

42 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


–La solution bleue obtenue donne un précipité bleu avec la soude.
1.3– Interprétation
Le précipité bleu obtenu avec la soude montre la présence des ions
cuivre II.
1.4– Conclusion
Le métal cuivre (Cu) disparait pour donner l’ion cuivre II (Cu2+)
Selon l’équation : Cu Cu2+ + 2e–
2 Transformation de l’ion cuivre II en métal cuivre par voie
chimique
2.1– Expérience
K2

2.2– Observations
– La disparition de la coloration bleue ;
– Un dépôt rouge de cuivre ;
– La disparition du fer ;
– L’apparition d’une coloration verte.
2.3– Interprétation
– Les ions cuivre II (Cu2+) se sont transformés en métal cuivre (Cu)
selon l’équation : Cu2+ + 2e– Cu
La disparition des ions Cu explique la décoloration de la solution
2+

bleue.
– Les atomes de Fer (Fe) se sont transformés en ions Fer II (Fe2+) selon
l’équation : Fe Fe 2+ + 2e–
La formation des ions Fe2+ explique l’apparition de la coloration verte.

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 43


2.4– Conclusion
Les ions cuivre II réagissent avec les atomes de fer pour donner du m
étal fer et les ions Fer II.
L’équation-bilan de la réaction chimique est :
Cu2+ + Fe Fe2+ + Cu.
N.B : le nombre d’électrons cédés par l’atome de fer est égal au nombre
d’électrons captés par l’ion cuivre II.

3 Transformation électrochimique du métal cuivre en ion cuivre II


et inversement
3.1– Expérience

3.2– Observation
– Lorsque le circuit électrique est ouvert, aucun changement n’est
observé au niveau des électrodes.
– Lorsque le circuit électrique est fermé, on observe :
• À l’anode, une diminution de l’épaisseur de l’électrode en cuivre
• À la cathode, un dépôt rouge sur l’électrode en graphite.
3.3– Interprétation

44 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


– À l’anode, des atomes de cuivre se transforment en ions cuivre II
selon l’équation : Cu Cu2+ + 2e–
– À la cathode en graphite, des ions cuivre II se transforment en métal
cuivre selon l’équation : Cu2+ + 2e– Cu
N.B : le nombre d’électrons cédés par le métal cuivre à l’anode est
égal au nombre d’électrons captés par l’ion cuivre II à la cathode.
3.4– Conclusion
– Le métal cuivre se transforme en ions cuivre II et inversement
grâce au passage du courant électrique : c’est une transformation
électrochimique.
– L’expérience réalisée est l’électrolyse de la solution de sulfate de
cuivre.
4 Distinction entre transformation chimique et transformation
électrochimique
Une transformation chimique se produit en absence du courant
électrique alors qu’une transformation électrochimique se produit
grâce au courant électrique.
5 Nature du courant électrique
5.1– Les solutions aqueuses
Au cours de l’électrolyse de la solution de sulfate de cuivre :
– les cations ou ions positifs migrent vers la cathode ;
– les anions ou ions négatif migrent vers l’anode.
Le courant électrique dans les solutions aqueuses est dû à la double
migration des cations et des anions.
5.2– Les métaux
Lorsque le circuit électrique est fermé, les électrons dans les métaux
sont attirés par l’anode et repoussés par la cathode.
Le courant électrique dans les métaux est dû au déplacement des
électrons.

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 45


TRAITEMENT DE L’EAU
12
Situation d'apprentissage
D’après un diplomate africain qui s’exprimait à la télévision lors de la
COP22,
« les pays africains doivent améliorer les conditions de traitement des eaux
afin d’avoir une eau potable en quantité suffisante sur tout le continent
». Des élèves en classe de 4ème 1 au Lycée Moderne Bad N’douci qui
ont suivi cette déclaration se sont sentis interpellés et veulent sensibiliser
les autres élèves de l’établissement. Mais auparavant, ils entreprennent
de s’informer sur quelques agents de pollution de l’eau, quelques étapes
de traitement de l’eau, d’expliquer la neutralisation puis d’indiquer des
comportements responsables vis-à-vis de l’eau.
1 Quelques agents de pollution de l’eau
L’eau de surface ou l’eau souterraine, en contact avec certaines
substances, se pollue.
Quelques agents polluants :
– Les ordures ménagères ;
– Les matières organiques et minérales en suspension ou dissoutes ;
– Les matières azotées (les nitrates, ammoniac, les nitrites…)
– Les organismes vivants tels que les bactéries, virus, protozoaires…
2 Nécessité de traitement de l’eau
L’eau est source de vie. Pour vivre, l’homme consomme de l’eau
potable.
Par contre, l’eau dans la nature contient des agents polluants.
Pour la rendre potable, l’eau subit un traitement.
3 Quelques étapes de traitement physico-chimique de l’eau
3.1– La floculation

46 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


C’est un procédé d’épuration qui consiste à rassembler en flocons les
particules en suspension dans l’eau.
Au cours de cette étape, l’eau reçoit un réactif (sels de fer d’aluminium)
destiné à provoquer l’agglomération des particules en suspension.
3.2– La décantation

Cette étape consiste à laisser reposer l’eau dans un bassin pour


permettre aux flocons formés (corps plus lourds) de descendre. Il
s’agit de l’argile, de la silice, du fer et autres métaux lourds et des
solides organiques tels que des détritus d’organismes morts.
3.3– La filtration
La filtration permet de retenir les matières en suspension qui n’ont pas
été piégées lors des étapes précédentes ou qui ont été formées lors de
la peroxydation.
3.4– La stérilisation ou désinfection
Cette étape consiste à détruire les micro organismes susceptibles de
transmettre les maladies par l’utilisation de produits comme l’ozone,
le dichlore gazeux.
3.5– La neutralisation
Cette étape consiste à ramener le pH de l’eau à une valeur normale
fixée en fonction des normes de l’OMS (Organisation Mondiale de la
Santé).
4 Une facture d’eau
– La consommation d’eau dans les ménages est indiquée par des
compteurs de la SODECI.
– Chaque ménage reçoit une facture après une période de
consommation.
– La consommation d’eau est calculée en faisant la différence entre le

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 47


nouveau et l’ancien index.
Exemple :
Index nouveau : 1586
Index ancien : 1564
Consommation d’eau :
1586 – 1564 = 22 m3
– Le coût de la facture est la somme du coût de la consommation d’eau
et des différentes taxes.
Exemple du coût de la consommation
– Forfait de consommation :
9 m3 × 235 F/m3 = 2115 F
– Tarif social
9 m3 × 235 F/m3 = 2115 F
– Tarif domestique
[22– (9+9)] × 367,3 F/m3 = 4 × 367,3 F/m3 = 1469 F
Coût de la consommation : 2115 F + 2115 F + 1469 F = 5699 F.
Exemple du coût de la facture
Coût de la consommation + différentes taxes.
5– Comportement responsable vis-à-vis de l’eau
Il faut adopter un comportement responsable vis-à-vis de l’eau.
Pour cela, il faut :
99 Assainir les alentours des points d’eau
99Respecter l’hygiène de vie et la nature
99Interdire de construire des latrines proches des puits
99Éviter de gaspiller l’eau
99Signaler les fuites d’eau et réparer les robinets en panne.

48 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


QUALITÉ DE L’EAU
13
Situation d'apprentissage
Lors de la célébration de la journée internationale de l’eau, le club
scientifique du Lycée Jeunes Filles de Yopougon a organisé une
conférence sur le thème suivant : l’eau, source de vie.
Des élèves en classe de 4ème présentes à cette conférence apprennent
qu’une eau potable doit respecter des normes fixées par l’Organisation
Mondiale de la Santé (OMS). Intéressées, elles veulent en savoir
davantage.
De retour en classe, elles entreprennent avec leurs camarades, de
connaître quelques paramètres de qualité de l’eau, de définir une eau
potable, d’identifier une eau potable à partir des normes de l’OMS puis
d’indiquer quelques principes d’hygiène et d’assainissement.
1 Quelques paramètres de qualité de l’eau :
1.1– Paramètre organoleptiques :
Quelques paramètres organoleptiques de l’eau : la saveur, l’odeur,
l’arôme, la texture et l’apparence.
1.2– Paramètres physico–chimique
Quelques paramètres physico–chimiques de l’eau : la température, des
ions (ions sulfate, ions chlorure, ions sodium, ions magnésium…)
1.3– Substances toxiques contenues dans l’eau
Quelques substances toxiques contenues dans l’eau : le plomb, le
mercure, le chrome…
1.4– Substances indésirables contenues dans l’eau
Quelques substances indésirables contenues dans l’eau : l’ammoniac,
les ions nitrite, les ions nitrate, les matières organiques…
2 L’eau potable
2.1– Définition
Une eau potable est une eau que l’on peut boire sans danger et qui
respecte les normes OMS.
2.2– Eau potable selon les normes de l’OMS

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 49


Le fer et le manganèse sont responsables de la couleur et de la turbidité
de l’eau.

3 Dureté de l’eau
– Une eau dure est une eau qui s’oppose au moussage du savon.
– Les ions responsables de la dureté de l’eau sont les ions calcium
(Ca2+) et les ions magnésium (Mg2+).
4 Principes d‘hygiène et d’assainissement
Pour préserver la qualité de l’eau, les hommes doivent adopter des
principes d’hygiène et d’assainissement.
Il faut :
99Interdire les constructions de latrines villageoise près des points
d’eau ;
99Interdire les baignades dans des bassins utilisés pour la
consommation ;
99Sensibiliser la population à la construction des latrines avec
fosse septique ;
99 Éviter de déféquer dans la nature.
5 Exploitation d’une étiquette d’eau minérale

50 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


Une étiquette d’eau minérale permet de connaître :
– le volume d’eau dans la bouteille ;
– les ions présents dans l’eau ;
– la masse de chaque ion dans 1L d’eau.
6 Identification de quelques ions dans l’eau minérale

Réactif Soude Chlorure de baryum Oxalate de potassium


Couleur du précipité Blanc qui noircit à la lumière blanc blanc
Ion identifié Cℓ– SO42– Ca2+
7 Importance de quelques ions dans notre alimentation
La présence de certains ions dans notre alimentation contribue au bon
fonctionnement de notre organisme.
– Les ions calcium (Ca2+) interviennent dans le processus de
concentration musculaire.
– Les ions sodium (Na+) et potassium (K+) interviennent dans la
production et la transmission des messages nerveux.
– Les ions fer II ou ions ferreux (Fe2+), présents dans l’hémoglobine du
sang, assurent le transport du dioxygène.

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 51


CORRIGÉS DES ACTIVITÉS
D’APPLICATION

CORRIGÉS DES SITUATIONS


D’ÉVALUATION
1 SOURCES ET RÉCEPTEURS DE LUMIÈRE

ACTIVITÉS APPLICATIONS
1 A-3
B-1
C-1
a- V b-F
2 A- c- F d-V
B- e-F

3 A-

B-

54 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


1.
4 1-1 œil, peau
1-2 chlorure d’argent, pellicule
1-3 photorésistance LDR, piles solaires
2.objet ou dispositif qui émet ou diffuse la lumière.
3. objet ou système ou organe qui fonctionne grâce à la lumière
5 a. produit, émet
b. la lumière
SITUATIONS D’ÉVALUATIONS
1 1.
1-1 objet ou dispositif qui émet ou diffuse la lumière.
1-2objet ou système ou organe qui fonctionne grâce à la lumière

2 1. chlorure d’argent
2. noircit à la lumière
3. 18h45min
4. absence de lumière

2 PROPAGATION RECTILIGNE DE LA LUMIÈRE

ACTIVITÉS APPLICATIONS
1 A-b
B-a
C-b
2 a-V b-V
c-F d-F
e-V f-F

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 55


4 L’année-lumière est la distance parcourue par la lumière en une
année.
5 Dans l’ordre on a : rayon lumineux ; rectiligne ; homogène ; transparent
; faisceau lumineux ; année-lumière ; lumière
6 a. v = 300 000 000 m/s
b. colorée, renversée
c. ensemble de rayons lumineux issus d’une même source
Dans l’ordre
7 a/ Lignes droites ; transparent ; homogène
b/ renversée
c/ rayons ; faisceau
SITUATIONS D’ÉVALUATIONS
1 1. mesure de distance avec grande précision
2. médecine et industrie
3. réalisation de soudure en industrie, chirurgie des yeux en médecine
1. renversée, colorée
2 2. éloigner la bougie
3.

3.1– Voir schéma


3.2– Voir schéma
4– Distance (Bougie-sténopé) = 2 cm.

3 LES PHASES DE LA LUNE ET LES ÉCLIPSES

ACTIVITÉS APPLICATIONS
A-a
1 B-c

2 1. V 4. V
2. F
3. F

56 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


3

4 6-2-8-3-4-5-7-1

5 A. on a dans l’ordre : ombre propre ; ombre portée ; pénombre


B. dans l’ordre on a : éclipse totale ; éclipse partielle ; alignés ; pleine
lune

a. zone d’ombre
b. ombre portée
c. terre ; soleil
SITUATIONS D’ÉVALUATIONS
1 1– Voir figure
2– Voir figure
3– N.L=1 ; P.L=5 ; P.Q = 3 ; D.Q = 7.

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 57


1– Éclipser, c’est barrer, se protéger, cacher contre quelque chose.
2 2–

3– Voir figure.
4–
4.1– Voir figure
4.2– Voir figure.

3 1–Pour les quatre positions particulières : Nouvelle Lune (N.L) ; 1er


quartier (P.Q) ; Pleine Lune (P.L) et Dernier quartier (D.Q).
2– Nouvelle Lune (N.L) :
Pleine Lune (P.L) :
3–
3.1– Une éclipse de soleil ou éclipse solaire se produit lorsque la
terre se trouve dans la zone d’ombre de la
lune.
3.2– Une éclipse de lune ou éclipse lunaire se produit lorsque la
lune se trouve dans la zone d’ombre de la
terre.

4 ANALYSE ET SYNTHÈSE DE LA LUMIÈRE

58 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


ACTIVITÉS APPLICATIONS
1 A-c
B-a
C-c
1. V 4. V
2 2. V
3. F

4 violet ; indigo ; bleu ; vert ; jaune ; orange ; rouge

5 spectre ; l’arc-en-ciel ; diffuse ; absorbe ; lumière


A.
6 a. lumière
b. rouge
c. noir
B.
1. éclaire
2. diffuse
3. absorbe
4. blanc
5. noir
SITUATIONS D’ÉVALUATIONS
1 1.violet et rouge
2. voir activité 4 p.24
3.décomposition de la lumière blanche par les gouttelettes d’eau dans
le ciel.
1. Vert rouge bleu
2 2. la lumière est entièrement absorbée
3. de la couleur de la lumière qui l’éclaire
4. la voiture prend la couleur composée du jaune et du bleu

5 AIMANT ET BOBINE

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 59


ACTIVITÉS APPLICATIONS
1 Dans l’ordre on a : l’attraction, pôles, deux, sud, interaction
1. F 4. V
2 2. F 5. V
3. F
3 1.
1.1 voir définition
1.2 voir définition
2. loin de tout objet qu’il peut attirer, un aimant droit libre de tout
mouvement prend toujours la direction nord-sud. On appelle nord
l’extrémité de l’aimant qui indique le nord et pôle sud l’extrémité qui
indique le sud.
4 A-C : attraction ; A-D : répulsion ; A-E : répulsion ; A-F : attraction
B-C : répulsion ; B-D : attraction ; B-E : attraction ; B-F : répulsion
5 face B : face nord
face A : face sud

SITUATIONS D’ÉVALUATIONS
1. Bobine (enroulement régulier d’un fil conducteur isolé) ; noyau (tige
1 en fer ou en acier) plus générateur
2.

3. le nombre d’enroulements ou spires, le noyau d’acier, l’intensité de


courant
4. commande à distance
2 1. Bobine-noyau de fer- courant.
2. une bobine parcourue par le courant se comporte comme un aimant
3. face A : nord et face B : sud
4. inverser le sens du courant dans la bobine ou bien présenter le pôle
sud de l’aimant à la face grand B de la bobine
3 1.1– Une bobine est un enroulement de fil conducteur généralement
en métal cuivre, chaque boucle de fil est appelé spire.
1.2– Un électroaimant est un aimant artificiel composé d’une bobine
parcourue par un courant électrique munie d’un noyau en matériau
ferromagnétique.

60 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


6
PRODUCTION D’UNE TENSION ELECTRIQUE
ALTERNATIF

ACTIVITÉS APPLICATIONS
1 Dans l’ordre on a : aimant, alternative, bobine, l’oscilloscope,
ondulée, continue
2 1. V 4. F
2. F
3. F
Dans l’ordre on a : aimant, alternative, bobine, l’oscilloscope,
3 ondulée, continue
1. V 4. F
2. F
4 3. F
1. voir cours
2. centrale hydraulique : eau
5 centrale thermique : vapeurs
1. b
6 2. c,d
3. a
rotor-aimant
7 alternateur-génératrice
stator-bobine

SITUATIONS D’ÉVALUATIONS
1. aimant, bobine
1 2. mouvement d’un aimant dans le voisinage d’une bobine
3. changement de signe
4. avec un oscilloscope
2
1. oscilloscope
2.
2.1 tension électrique continue
2.2 tension électrique alternative
3.tension continue : constante
tension alternative : varie et change de signe

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 61


7 TENSION ALTERNATIVE SINUSOÏDALE

ACTIVITÉS APPLICATIONS
1 1. voir cours
2. voir cours
3. voir cours
2 période, fréquence, tension maximale, tension efficace
1 1
1. N = ou T =
3 T N
2. amplitude de cette tension
3. l’oscilloscope
4. le voltmètre
5. Um = 1,41xUeff

4 N = 25 Hz
T = 0,05 s
5

6 1. T = 0,1 s
2. clignotement de la lampe
7 1. F 4. F
2. F 5. V
3. V

SITUATIONS D’ÉVALUATIONS
1 1–Une tension alternative sinusoïdale est une tension dont la courbe
est une sinusoïde, qui change de signe au cours du temps et qui change
de valeur au cours du temps.
2.
2.1 T = 16 ms
2.2 N = 62,5 Hz
3.
3.1 Um = 6 V
3.2 Ueff = 4,25 V
2 1. oscilloscope
2. valeur tantôt positive, tantôt négative
3. Um = 8,46 V

62 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


TRANSFORMATION, REDRESSEMENT ET LISSAGE
8 D’UNE TENSION ALTERNATIVE SINUSOÏDALE

ACTIVITÉS APPLICATIONS
1 voir cours
1. modifier la valeur de la tension alternative
2 2. donner à la tension alternative un seul signe
3. éliminer ou atténuer les variations de la tension alternative pour la
rendre constante
3 1. F 4. F
2. F
3. V
‐ diode-redresser une tension alternative
‐ transformateur-élever ou abaisser une tension alternative
‐ pont de diodes-redresser double alternance
‐ condensateur-lisser une tension redressée
4

5 1.1 a
1.2 b
1.3 a
6 1. b
2. a
3. c

7 1. a
2. c
3. b

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 63


SITUATIONS D’ÉVALUATIONS
1 1. transformateur abaisseur
2. pont de diode, condensateur
3. pont de diodes : réalise le redressement double alternance
condensateur : permet le lissage de la tension redressé
2 1. adaptateur
2.

3.
3.1 tension alternative sinusoïdale
3.2 tension continue
3.3 tension redressée double alternance
4.1 voir représentations ; 4.2 condensateur ; 4.3 pont de diod

Entrée du transformateur Sortie de pont diodes

3 1.1 voir cours


1.2 voir cours
INPUT : 100-240 V ~ : intervalle de valeurs de tensions supportables
à l’entrée du transformateur.
OUTPUT : 5-0 V ~ : valeurs de tensions disponibles à la sortie du
transformateur
transformateur abaisseur
4 1. D1 et D2 sont des diodes
2. la lampe s’allume dans les deux cas
3. D1 et D2 réalisent un redressement mono alternance.
4. voir représentation

DANGERS DU COURANT DU SECTEUR


9
64 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e
ACTIVITÉS APPLICATIONS
1 1. Voir cours
2. Voir cours
3. Voir cours
4. Voir cours
1. V 4. F
2 2. F
3. V
1) phase , neutre , terre
3 2) testeur
3) disjoncteur
4) la phase
4 1. 24 V
2. incendie, électrocution, court-circuit,
3. voir cours
5 1. relie la carcasse métallique à la terre
2. réfrigérateur, fer à repasser…
3. sans a mise à terre, il n’y a aucune possibilité de faire fuir le courant
dans le sol pour éviter les électrocutions

SITUATIONS D’ÉVALUATIONS
1 1.1 phase
1.2 neutre
sa valeur est très grande 220 V>> 24 V
voir cours
2 1. c’est un coupe circuit
2. il protège l’appareil monté en série avec lui contre la surintensité en
ouvrant le circuit électrique
3. c’est un coupe circuit. il ouvre le circuit lorsqu’il détecte un problème
dans le circuit
4. la lampe L2 court-circuitée, L1 s’éteint le générateur est court-
circuité. il y a risque d’incendie.
3 1. incendie, électrocution…
2. voir cors
3.
3.1 voir cours
3.2 éviter les court-circuits

ATOMES ET IONS
10
Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 65
ACTIVITÉS APPLICATIONS
1 1.voir cours
2.
2.1 voir cours
2.2 voir cours
3.-1,6.10-19 C
2

3 ion sulfate- SO4 2-


ion cuivre- Cu2+
ion ferreux- Fe2+
ion zinc- Zn2+
ion hydroxyde- OH-
ion ferrique- Fe3+
4 1. a
2. c
3. b
dans l’ordre : ion chlorure ; précipité blanc ; noircit ; SO4 2- ; sulfate de
5 baryum ; chlorure de baryum ; ion réactif ; Cl-

6 1. Mélange homogène ayant pour solvant l’eau


2. dans l’atome, la charge positive du noyau est compensée par celle
(négative) des électrons. la charge globale de l’atome est nulle donc il
est électriquement neutre.

7 1. V 4. F
2. V
3. V

8 dans l’ordre du texte : atomes ; noyau ; positivement ; électrons ; charge


; neutre
un anion est un atome ou groupe d’atomes qui a gagné un ou plusieurs
9 électrons
1. pur simple
10 2. pur composé
3. cathode
4. anode

66 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


SITUATIONS D’ÉVALUATIONS
1 1. voir cours
2. voir cours
3. le cation est chargé positivement et l’anion chargé négativement
4. voir cours
2 1. voir cours
2. voir activité d’application 6
3. certaines matières ont une structure atomique d’autres par contre ont
une structure moléculaire
3 1.a. hydroxyde de fer II
b. sulfate de baryum
2.a. ion ferreux (Fe2+)
b. ion sulfate(SO42-)
3.sulfate de fer II

TRANSFORMATION D’UN MÉTAL EN ION ET


11 INVERSEMENT

ACTIVITÉS APPLICATIONS
1

1. b
2 2. c
a. V e. V
3 b. V f. F
c. F g. V
d. F
1. voir cours
4 2. il y a un transfert d’électrons
3. Fe + Cu2+ → Fe2+ + Cu
1. V 4. V
5 2. V
3. F

6 1. anode
2. cathode
3. réaction chimique
4. conduit
5. SO42-

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 67


7 fer- Fe2+
cuivre- Cu2+
argent-Ag+
aluminium-Al3+
zinc
8 dans l’ordre du texte : électrolyte ; courant électrique ; anode ; cathode
; ions
SITUATIONS D’ÉVALUATIONS
1 1.la transformation du métal fer en ion ferreux
2. nnn
2.1voir cours
2.2 voir cours
3.voir cours
2 1.
1.1 déplacement des électrons
1.2 double migration en sens inverse des anions et des cations
2.gain d’électrons
3. quand un atome de cuivre Cu se désagrège à l’anode,simultanément,un
atome se cuivre se forme à la cathode. Autrement dit quand un ion
Cu2+se forme à l’anode simultanément un ion Cu2+ se perd à la cathode...

12
TRAITEMENT DE L’EAU

ACTIVITÉS APPLICATIONS
1 1. V
2. F
4. F
3. F

2 a)

3 l’eau de robinet subit un traitement physico-chimique et biologique


avant d’être distribué dans les ménages.
1. algues, vers, bactéries
4 2. éliminer les agents qui peuvent être sources de maladies
1. V 4. V
5 2. F
3. F

68 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


6 1. F 4. F
2. F
3. V

7 1. voir cours
2. voir cours
8 1. voir cours
2. voir cours
9 2;4;6

SITUATIONS D’ÉVALUATIONS
1 1. cubage consommé : 1912-1857 = 55 m3
2. montant du cubage : 2115 F
3. 2115x2 + 13590 = 17 820 F
4. 4.1 utiliser un verre d’eau ou fermer le robinet pendant qu’on se
brosse
4.2 n’ouvrir le robinet qu’en cas de besoin d’eau
4.3 utiliser la chasse que lorsqu’on va au toilette

2 1.voir cours
2.
2.1 voir cours
2.2 voir cours
2.3 voir cours
3. pour éviter certaines maladies
4.voir cours
3 1.voir cours
2.la consommation d’eau potable nous préserve de certaines maladies.
l’eau du robinet est une eau potable.
3.fermer les robinets après utilisation réparer les points de fuite
recueillir si possible de l’eau de pluie

13 QUALITÉ DE L’EAU

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 69


ACTIVITÉS APPLICATIONS
1 1)
1. voir cours
2 2. voir cours
3. voir cours
sulfates-250mg/L
3 chlorures-200mg/L
magnesium-50mg/L
nitrates-50mg/L
nitrites-50mg/L
manganèse-
4 la dureté d’une eau est liée à la présence des ions calcium et des
ions magnésium
5 eau potable ; critère ; physico-chimique ; germes ; polluée

6 1)

8 1. voir cours
2. voir cours

9 voir cours

10

11 Cl ---- nitrate d’argent


-

SO42- ---- chlorure de baryum


Ca2+ ---- oxalate d’ammonium
SITUATIONS D’ÉVALUATIONS
1 voir cours

2 voir cours

70 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


ERRATUM
Chers amis,
Grâce à vos aimables remarques et suggestions, nous avons conçu cet ERRATUM,
qu’il nous plaît de porter à votre connaissance. Dès lors, nous prenons l’engagement
de rattraper toutes ces irrégularités constatées dans la nouvelle collection qui est
en préparation.
Merci pour votre compréhension
ABREVIATIONS UTILISÉES
- appli. : activités d’application; / - éval. : situation d’évaluation
- appr. : sitaution d’apprentissage / - habil. : tableau d’habiletés
- quest. : question(s)

Références Formulation actuelle Correction proposée


p.5 titre …RECEPTEURS DE… …RÉCEPTEURS DE…
p.10 habil. dernière …année lumière. …année-lumière.
ligne
p.15 éval.2 schéma La lentille doit être entre le sténopé et l’écran. A’B’ est la flèche
descendante sur l’écran
p.29 éval.1 ligne 1 …demandé ton groupe… …demandé à ton groupe…
p.29 éval.1 ligne 2 travail réaliser… travail de réaliser…
p.33 éval.1 ligne 3 …s’allume puis s’éteint. …clignote.
p.33 éval.1 Il faudrait une dernière question qui demande d’expliquer les 2
expériences du texte.
p.34 habil.derniere …Uéff = Um / 1,41 …Uéff = Um / 1,41
ligne
p.37 éval.1 légende Remplacer « Temps » par « Base de temps » et « Tension » par
du graphe « Sensibilité verticale"
p.37 éval.2 ligne 2 …chaque élèves… …chaque élève…
p.40 appli.6 ligne 1 …d’un poste de radio… …d’un poste-récepteur
radio…
p.43 éval.3 quest.2 …OUTPUT : 50V… …OUTPUT : 5 - 0V…
p.49 appr. ligne 1 …relevant d’une …convalescent…
maladie…

Livre du professeur - Physique-Chimie 4e 71


p.50 appli.3 Tableau C’est plutôt « Noms des ions » et « Formules des ions ». Il
manque des points devant OH- et Zn2+
p.52 appli.7 …porte la charge porte une charge positive...
quest.3 positive…la charge une charge négative
négative…
p.52 appli.10 ion négatif…ion ion de charge positive…ion
quest.3 et 4 positif de charge négative
p.53 éval.1 ligne …peu d’informa- …peu d’informations…
2 tion…
p.55 appr. ligne …redonner du …redonner son éclat…
3 lustre…
p.55 appr. …les équation-bi- …les équations-bilans…
dernière ligne lans…
p.59 éval.2 dans les fils… les fils…
quest.11
p.60 habil. l’une facture d’eau. une facture d’eau.
interpréter
p.63 éval.1 ligne …leur donner… …leur conseiller… (ou bien
3 « indiquer »)
p.64 éval 3 C’est plutôt évaluation 2
p.64 éval 4 C’est plutôt évaluation 3
p.64 éval 4 Donne quelques indique quelques comporte-
quest.3 comportements… ments…
p.81 La photo de l’oscilloscope et les courbes sont à
rendre plus nets, plus lisibles.
p.89 Décomposition et synthèse de la lumière. Ces
images doivent être en couleurs et plus grandes.
p.95 Les images en couleurs sont floues.
p.97 Les légendes sont illisibles.
p.99 Images à agrandir
p.101 Le schéma 3 est incliné
N.B : les accents ne sont pas mis aux lettres majuscules. Cela aiderait à
la bonne orthographe au niveau des élèves.

72 Livre du professeur - Physique-Chimie 4e


Achevé d’imprimer sur les presses de : JD Éditions
Pour le compte de JD Éditions.
Tél. : 23 00 17 50
Mise en page : JD Éditions