Vous êtes sur la page 1sur 3

CHEIKH HAMEDOUL MALOUM: KANZOUL ASSERAR

Par Talibe Cheikhna dans LA VIE ET L'OEUVRE DE MAME CHEIKH SAADOUL ABII Wahyerttt

·

CHEIKH HAMEDOUL MALOUM : KANZOUL ASSERARECHEIKH.MOUHAMDOUL MALOUM est né vers 1904. Il est de la même année que Cheikh SIDATY wuld CHEIKH TALIBOUYA. Son père est CHEIKH MUHAMMAD VADAL wuld CHEIKHAL HASSANA wuld CHEIKHNA CHEIKH MUHAMMAD VADAL. Sa mère est LALA mint CHEIKHNA CHEIKH SADOUL ABIHI. Lorsque LALA fut enceinte de HAMEDOUL MALOUM, son frère utérin CHEIKHAL BOUNANA était en mission au Sénégal. Alors LALA pria Dieu qu il ne donne naissance à son fils qu au retour de son frère. CHEIKH BOUNANA ayant fait plus de neuf mois hors de Nimzaat, LALA garda le bébé dans son ventre plus de neuf mois. C est ce qui explique le teint noir de Hamedoul Maloum.A la naissance de HAMEDOUL MALOUM, Cheikhna le prit dans ses bras et le surnomma Kanzoul Asserare, khazinatoul Asserare,Maadanatoul Asserare c'est a dire le trésor des secrets mystiques, ésotériques et gnostiques.HAMEDOUL MALOUM, lors de son enfance a plusieurs fois dormi dans le grand boubou de son grand père CHEIKHNA CHEIKH SADOUL ABIHI, et il affirme ne jamais voir Cheikhna dormir. ALLAHOU AKBAR !Dans sa jeunesse, il fit d'abord son tarbiya à son père CHEIKH MUHAMMAD VADAL. Au moment de quitter son père, celui-ci l appela et lui dit trois fois: « Cheikh Hamedoul Maloum qûlil khayra » ! C est-à-dire : « dis toujours du bien » ! « Parce que tout ce tu diras de ta sainte langue ALLAH va l'accepter même si ce sont des farces ». Ayant quitté son père, CHEIKH HAMEDOUL MALOUM partit à Hawd chez son grand père et petit frère de CHEIKH SADOUL ABIHI, CHEIKH SEYDI EL KHAYR pour y faire encore du tarbiya.A la disparition de CHEIKH SEYDI EL KHAYR, CHEIKH TOURAD Wuld ABBAS revint à Hawd. Le jeune HAMEDOUL MALOUM fait acte d allégeance à son cousin. Et CHEIKH TOURAD lui donna L ISMOULLAH AL AZAM. CHEIKH TOURAD mit HAMEDOUL MALOUM en retraite spirituelle (khalwa) dans un khayma en face du sien. A un certain un moment le khayma où était HAMEDOUL MALOUM explosa et prit feu. Tout le khayma brûla, HAMEDOUL MALOUM à l intérieur. Après que le feu fut éteint, HAMEDOUL MALOUM était sain et sauve. ALLAHOU AKBAR !Ceci intrigua l intrigua et il partit voir son guide CHEIKH TOURAD pour qu il lui explique le pourquoi de ce phénomène étrange et ce dernier de lui répondre : « cet incendie signifie que je n'ai plus rien à te donner ».HAMEDOUL MALOUM, à son arrivée à Louga s installa au quartier artillerie en face de la demeure de l ancien chef de quartier MBAYE BOURI GUEYE. Quand il fut déguerpi là bas, cette place resta infortune et jusqu à maintenant personne n est arrivé à y construire, ce ne sont que des maisons en paille et en zinc qui y sont construites.Ayant quitté cet endroit il s installa dans l actuel endroit où se trouve la famille de son vénéré fils CHEIKH MUHAMMAD TAQIYYU ALLAH. Sa dernière demeure fit celle où se trouve actuellement son fils CHEIKH SAADBOUH.CHEIKH HAMEDOUL MALOUM fut nommé imam de la mosquée Qâdria, appelée « Djakkay Khewar », sise quartier Artillerie près de la radio Walfadjri par son oncle CHEIKH TALIBOUYA. Il dirigea cette mosquée jusqu à sa disparition. Son fils et actuel khalife de la famille y dirige toujours les prières de la korité et de la tabaski. Cheikh Hamedoul Maloum était un homme d une dimension spirituelle inégalable. Il recevait chaque jour la visite du prophète (PSL). Il n avait aucune autre occupation que de réciter le coran. Il s'accoudait sur son coté droit pour réciter la moitié et faisait de même sur son coté gauche pour réciter l'autre moitié du coran.

Ce n est pas pour rien que Cheikhna le nomma Kanzoul Asserare. Cependant il était un homme d une

simplicité extraordinaire. Mon père me raconte que quand quelqu un venait le voir pour une prière il lui disait : « je connais rien, seul Dieu est savant, prions Dieu ». Et pourtant les miracles dont il fait l objet sont innombrables. On va en relater quelques uns pour que vous mesuriez la dimension de l homme.Une année alors que le Sénégal et la Mauritanie étaient en pleine sécheresse son oncle CHEIKH TALIBOUYA lui envoie des émissaires et lui dit ceci : « si ce que mon père CHEIKH SAADOUL ABIHI a dit de toi est une vérité alors donne-nous les provisions nécessaires pour cette année ». La délégation était accompagnée de plus de cent chameaux et Hamedoul Maloum devait les remplir de vivres. Il n'avait rien en sa possession en ce moment, alors il écrivit un khâtim et prit un tuyau. Il demanda aux émissaires d'ouvrir tous les sacs et avec le tuyau il soufflait dans chaque sac. Ce jour là, Hamedoul Maloum remplit les chameaux avec toute sorte de vivres un par un.En 1964 Louga était en proie à une sécheresse. La pluie se faisait rare. Alors les habitants sont partis aux cimetières qui se trouve en face du CEM MODOU AWA BALLA MBACKE pour y prier car un Chérif inconnu y repose et à chaque fois qu on y faisait des prières et qu on versait de l eau sur sa tombe la pluie tombait. Cependant les prières n y furent rien. Alors mon père et tous les maures de Gadegua décidèrent d aller voir Cheikh Hamedoul Maloum. Le Cheikh leur demanda de venir le lendemain en amenant tout le monde et le tabala. Le lendemain, un vendredi les maures virent avec leur tabala, ils formèrent un cercle autour du Cheikh. Il enleva son turban et leur demanda de jouer jusqu à ce que

le sable l envahisse. Les maures jouèrent autours de lui, le tabala retentissait et au bout d un certain

moment HAMEDOUL MALOUM, totalement aspergé de sable leur demanda d arrêter. Il pria pour eux, se secoua et leur demanda de rentrer aussi vite qu ils purent. Ma mère me raconta que la pluie les a surpris en chemin. Une pluie forte qui se répéta chaque jour à la même heure pendant une

semaine avec la même intensité. ALLAHOU AKBAR !Lorsque la pluie menaçait les cérémonies que l on organisait, les mariages ou les « havla », on partait le voir et avec une simple formulation qu il souffle vers le haut les nuages disparaissaient. Ses fils ont hérité cela de leur père car je me rappelle bien que CHEIKH TAQIYYU ALLAH était souvent sollicité pour nous éviter que la pluie gâche nos activités et

le Tout Puissant acceptait toujours les prières. Un des disciples de Hamedoul Maloum, un peul, me

raconta qu un jour en quittant son village il entendit parler d un chérif à Louga. Il se dit qu il allait

d abord lui faire un ziar accompagné d un ami. Sur la route ils tombèrent sur un vautour mort. Comme la tête de l animal était prisé pour la sorcellerie, il le prit et le mis dans la poche de son boubou. Arrivé chez Hamedoul Maloum, avant même de le saluer le cheikh lui dit : « tu es destiné à

avoir un c ur pur, ne salis pas ta destinée, enlève ce que tu as dans la poche et jette le » ! Alors le peul très surpris par ce qu il venait d entendre de la bouche du Cheikh tomba en transe par émotion.

A la suite il lui resta fidèle toute sa vie. Un militaire congolais du nom de JEAN LOUMEKA a rêvé de

CHEIKH HAMEDOUL MALOUM alors qu'il ne l'a jamais vu auparavant. C'est alors que JEAN LOUMEKA décida de venir au Sénégal a la recherche du grand saint. JEAN débarque a Dakar et on lui a montra

beaucoup de chourafâhou mais il répondait toujours la négation. Ensuite il alla à Thiès toujours a la recherche du grand érudit mais ne le trouva point. Ses rêves continuaient de plus belle. Chaque nuit

il voyait HAMEDOUL MALOUM l appeler.Son long périple le mena à Louga et quand il vit le grand

saint Cheikh, notre congolais hurla:"c'est lui! C est lui! C est lui!". Ensuite il tomba en transe.JEAN se

convertit à l'islam sous le nom de MUHAMMAD LOUMEKA fit acte d'allégeance au grand Cheikh.MUHAMMAD LOUMEKA a fait le tarbiya pendant trois ans et HAMEDOUL MALOUM lui inculqua et injecta du baatine et du zaahire jusqu'a ce qu'il reçoive le turban de Cheikh. HAMEDOUL MALOUM lui donna le khiqmatoun naare et LOUMEKA retourna au Congo ou il compte beaucoup de disciples.HAMEDOUL MALOUM est enterrée dans le cimetière saint de Guéoul auprès des fils de CHEIKH SADOUL ABIHI, CHEIKHAL HADRAME et CHEIKHAL MAKHFOUDH. Sa famille perpétue toujours ses uvres, nul n ignore ce que CHEIKHAL HASSANA, le bâtisseur a fait pour mettre en exergue la tarîqa Qâdria à Louga, Cheikh Muhammad Taqiyyu Allâh était dans la même lancée. CHEIKH MUHAMMAD VADAL dit DEUBEUJ, tout le monde se souvient de ses miracles extraordinaires, beaucoup ont été témoin de la lumière qui se dégageait de son tombeau aux cimetières « yeurmandé » de Louga, CHEIKH SAADBOUH est l actuel khalife de son père à Louga et imam de la mosquée Qâdria. La très pieuse Cheikha AÏCHATOU a été la femme de Cheikhal Islam CHEIKH ABDOUL AZIZ et mère de CHEBBOU et NA MA ; sa s ur MARIEME SALMA est une femme très pieuse et extrêmement simple, d une gentillesse extraordinaire. MARIEME SALMA est la mère de WALID wuld Cheikhal KHOUTOUB. MUHAMMAD FATAH dit Veutkh, CHEIKH TALEB KHIAYAR, MUHAMMAD LAMINE sont dans le chemin tracé par leur père.Je remercie particulièrement son vénéré fils MA OUL AYNAYN dit MALAINI qui m a aidé dans l élaboration de ce document qui n est en fait qu un petit résumé de la vie de ce saint homme.Qu Allâh agrée ce grand Cheikh, sa famille, ses disciples et tous les musulmans. Amine !