Vous êtes sur la page 1sur 23

Partie 3 – Formation et emploi

Thème 1- Le diplôme :
un
passeport
pour
l’emploi ?

Les indications du programme

Le diplôme : un passeport
pour l’emploi ?

.

Emploi,
qualification,
capital humain

À partir de données
chiffrées, on analysera la
relation entre le niveau et la
nature
des
études
poursuivies et l’accès à un
emploi plus ou moins
qualifié. On montrera que la
poursuite
d’études
supérieures
est
un
investissement en capital
humain mais qu’elle est
aussi influencée par le
milieu social.

I - Sensibilisation

Le graphique suivant place les prénoms sur un plan en fonction de la fréquence
des mentions “Très bien” au Bac général en 2011 (en abscisses) et en fonction du
nombre de candidats admis (en ordonnées).
Vous trouvez donc en bas, les prénoms peu fréquents, en haut les prénoms
fréquents. A gauche les prénoms ayant reçu peu de mentions au bac, à droite les
prénoms ayant reçu beaucoup de mentions TB.
Source: http://coulmont.com/blog/2011/07/18/prenoms-et-mentions-au-bac/

Questions:
1. Comment est construit le graphique ?
2. Pourquoi construire un tel graphique ?

I - Sensibilisation
Cliquez ici pour aller sur le site de Baptiste Coulmont

Questions:
1. Donnez la signification du point
Adèle sur le graphique
2. Quels sont les prénoms les plus
rares? Les plus fréquents?
3. Quels prénoms ont-ils la plus
grande probabilité d’obtenir une
mention TB? De ne pas en
avoir?
4. Si vous voulez que vos enfants
réussissent leurs études, avezvous intérêt à choisir un prénom
qui ne vous plait pas forcément?

I - Sensibilisation
Cliquez ici pour aller sur le site de Coulmont

Questions:
1. Entrez un prénom
2. Comment est construit le
graphique ? Quel est son
intérêt ?
3. Quelle analyse en terme de
réussite au bac pouvezvous faire sur le prénom
choisi ?
4. Comment
B.Coulmont
explique-t-il la corrélation
entre prénom et réussite au
bac ?

I - Sensibilisation
Il n’y a bien entendu aucune relation directe entre un prénom et la réussite au bac. Si les enfants de
professeurs, d’instituteurs et de médecins s’appelaient Potiron et Potironne, alors Potiron et Potironne
recevraient beaucoup de mention. Et si vous appelez votre fille “Emma” aujourd’hui, elle n’obtiendra
pas, dans 18 ans, une mention TB avec des chances égales aux Emma qui avaient 18 ans en 2011.
La relation est indirecte : c’est parce que les prénoms sont donnés en proportion différentes suivant le
milieu social des parents. Les ouvriers et employés, depuis une bonne trentaine d’année, ont tendance
à préférer des prénoms “anglo-saxons”. Alison, Jennifer, Dorian, Cindy, Jordan, Kevin… se
retrouvent donc à gauche du graphique, ayant reçus, en 2011, très peu de mentions TB. On trouve
aussi, à gauche, des prénoms qui sont, lors de la naissance de ces enfants, sur le déclin : Loïc, Rémy,
Mélodie, Elodie, Amandine, Matthieu… qui ont alors déjà été abandonnés par les cadres et
professions intermédiaires.
Les prénoms très courants au moment de la naissance de ces bacheliers de 2011 (Thomas, Pauline,
Camille, Marie, Marion, Nicolas…) reçoivent une proportion de mentions TB très proche de la
moyenne : Il est très probable que leur répartition dans la société française, à l’époque de leur
naissance, soit bien dispersée. Ce sont des prénoms en “milieu de carrière”.
Source: http://coulmont.com/blog/2011/07/18/prenoms-et-mentions-au-bac/
Questions:
1. En réalité, prénommer sa fille Emma accroît-il ses chances de réussir au bac ?
2. Comment expliquer alors que certains prénoms connaissent des taux de mention bien supérieurs
à d’autres ?

I - Sensibilisation
Regardez l’interview de B.Coulmont : ici
Questions:
1. Comment est choisi un prénom aujourd’hui? Sur quels critères?
2. Quelles caractéristiques un prénom doit avoir pour être aujourd’hui à la mode ?
3. Est-il totalement libre?
4. Les prénoms rares sont-ils si rares en réalité?
5. Pourquoi un prénom que l’on croit fréquent ne l’est-il pas en réalité?
6. Comment peut-on expliquer que le choix des prénoms pour les filles soit plus
grand que celui des garçons?
Allez sur le site dataaddict.fr/prenoms
Questions:
1. Prenez plusieurs prénoms comme exemple. Comment a évolué sa cote ?
2. Pourquoi faut-il faire attention à l’échelle des ordonnées ?

II - Analyse

I - L’école assure-t-elle l’égalité des chances ?

A - La réussite scolaire jusqu’au baccalauréat
est-elle influencée par l’origine sociale ?
Regardez le reportage de BFM TV

Questions:
1. Quelle est la place de la France
dans le classement PISA?
2. Comment sa place a-t-elle
évolué?
3. Comment peut-on expliquer ce
classement?
4. Quelles
sont
les
deux
caractéristiques du système
scolaire français d’après cette
étude ?

A - La réussite scolaire jusqu’au baccalauréat
est-elle influencée par l’origine sociale ?
Questions:
1. Quel est le taux d’obtention du
baccalauréat des enfants de
cadres
et
professions
intermédiaires nés entre 67 et 71?
2. Opérez une analyse pour la
période 67-71 de l’accès au bac
selon l’origine sociale (calculez
l’écart entre les catégories)
3.
Périodisez l’évolution des taux
d’accès au bac
4.
Calculez l’écart de taux
d’obtention du bac entre
catégories pour les générations
nées entre 87-91 et comparez
le à celui obtenu pour 67-71.
5.
Que pouvez- vous en conclure ?

Source : L'état de l'École : L'état de l'École : 30 indicateurs sur le système éducatif français
Statistiques - publications annuelles - numéro 24, novembre 2014

A- La réussite scolaire jusqu’au baccalauréat
est-elle influencée par l’origine sociale ?

Source : L'état de l'École : L'état
de l'École : 30 indicateurs sur le
système
éducatif
français
Statistiques
publications
annuelles - numéro 24, novembre
2014
Questions:
1. Faites une phrase avec le
chiffre pointé .
2. En quoi l’origine sociale
influence-t-elle le choix de la
filière ?

B - L’origine sociale influence-t-elle la réussite dans le
post-bac ?

Cliquez ici Diplômes des jeunes âgés de 25 à 29 ans
en fonction du milieu social (en 2003-2005 et 20102012 ) (en %)
Questions:
1. Quelle est la population étudiée dans le
graphique ? Quelles informations apporte-t-il
?
2. Comparez les niveaux de diplôme obtenu par
les enfants d’ouvriers et de cadres en 20032005. Que pouvez-vous en conclure ?
3. Les inégalités se sont-elles réduites ?

II – Le diplôme, une condition nécessaire et
suffisante pour accéder à l’emploi?

A - Le diplôme est devenu insuffisant pour accéder à
l’emploi
Regardez le graphique de Vittori « Passe ton bac d’abord » jusqu’à
0,50
Questions:
1. Quelle est la population étudiée dans ce graphique ?
2. Comment a évolué le taux de chômage des diplômés du
supérieur ?
3. Quelles sont les deux raisons avancées ?
Regardez le graphique de Vittori « l’école au cœur du drame de
l’emploi »
Questions:
1. Quelle est la population étudiée dans ce graphique ?
2. Comment les différents groupes jugent-ils de l’adaptation du
diplôme au monde du travail ?
3. Comment ce graphique permet-il d’expliquer les difficultés
d’insertion des jeunes diplômés ?
4. Quelles doivent être alors les transformations du système
scolaire ?

B – Mais il reste indispensable

1- Le diplôme, une protection efficace contre le
chômage

Regardez le graphique de Vittori « Passe ton
bac d’abord » la fin

Source : L'état de l'École : L'état de
l'École, novembre 2014
Questions :
1. Donnez le mode de lecture et de
calcul du chiffre pointé
2. Mesurez les inégalités de taux de
chômage selon de diplôme en
1978
3. Périodisez l’évolution des taux de
chômage
4. Mesurez les inégalités de taux de
chômage selon de diplôme en
2012
5. Quelle différence faites-vous entre
protection absolue et protection
relative du diplôme face au
chômage?
6. Le rôle du diplôme ne joue-t-il
qu’à court terme ?

1- Le diplôme, une protection efficace contre le
chômage

Le Monde : « les jeunes diplômés »,
10/09/2014
Questions:
1. La situation des jeunes s’est-elle
dégradée depuis 2004?
2. Tous les jeunes sont-ils concernés
de la même manière ?
3. Au bout de combien de temps les
jeunes s’insèrent-ils durablement
sur le marché du travail ?

2 – Le diplôme contribue à une position sociale
valorisée
Source : L'état de l'École : L'état de
l'École : 30 indicateurs sur le
système éducatif français
Statistiques - publications annuelles
- numéro 24, novembre 2014
Questions :
1. Donnez le mode de lecture et
de calcul du chiffre pointé
2. Quelle relation pouvez-vous
entre diplôme et accès à un
métier de cadres ou de
professions intermédiaires ?
3. Le sexe influence-t-il la
probabilité de devenir cadre ou
professions intermédiaires ?

3- Le diplôme contribue à une rémunération
élevée
Source : L'état de l'École :
L'état de l'École : 30
indicateurs sur le système
éducatif français
Statistiques - publications
annuelles - numéro 24,
novembre 2014

Questions :
1. Donnez le mode de
lecture et de calcul du
chiffre pointé
2. Quelles
variables
influencent le salaire?
3. Quelle est la variable la
plus importante?

Conclusion – Les effets du diplôme et de origine
sociale se cumulent-ils ?
Source : L'état de
l'École : L'état de l'École
, novembre 2014
Questions:
1. Le diplôme est-il le
seul
facteur
permettant l’accès à
un poste de cadre ou
de
professions
intermédiaires ?

Conclusion – Les effets du diplôme et de origine
sociale se cumulent-ils ?
Un extrait du Ghetto du Gotha de
4,44 à 7,57

Questions :
1. A quel milieu social la jeune fille appartientelle ?
2. Quelles études fait-elle ?
3. Quel métier souhaite-t-elle exercer ?
4. Comment trouve t-elle son stage ?
5. Comment son origine sociale permet-elle de
mieux monnayer son diplôme ?

Conclusion – Les effets du diplôme et de origine
sociale se cumulent-ils ?
C’est un fait «surprenant» admet Sutton Trust, l’œuvre de charité britannique visant à
améliorer la mobilité sociale par l’éducation à l’origine de cette étude: les étudiants qui sont les
premiers de leur famille à être admis dans les prestigieux établissements d’Oxford
ou Cambridge démarrent dans la vie active avec un salaire plus élevé que la moyenne de leurs
condisciples, à hauteur de 1000£ (soit environ 1300€), par an.
«C’est un résultat intéressant car il renverse l’avantage typiquement conçu en faveur de ceux
venant de milieux favorisés», a expliqué le Dr Robert Vries, chercheur en sociologie à Oxford
et à l’origine de cette étude, au média britannique The Independent .«Cependant, c’est en
cohérence avec les résultats d’une étude récente, montrant que les étudiants venus d’écoles
publiques avaient tendance à surpasser leurs camarades issus de prestigieux établissements
privés une fois dans l’enseignement supérieur», ajoute le Dr Vries. Ce phénomène
s’expliquerait, selon les chercheurs, par le fait que les jeunes scolarisés dans les établissements
publics auraient du redoubler d’efforts pour accéder à ces universités d’élite, et seraient donc
plus déterminés que leurs camarades à en tirer profit une fois admis.
Salaires : Julie-Anne De Queiroz, Les étudiants issus de milieux populaires valorisent mieux
leur diplôme? ,le Figaro, 02/01/2015
1. En quoi les résultats de cette enquête britannique sont-ils surprenants ?
2. Comment sont-ils expliqués ? Remettent-ils en cause l’influence de l’origine sociale sur le
devenir des individus ?