Vous êtes sur la page 1sur 8

LES 3 février - 3 mai 2010

PASSAGERS
DU VENT
FRANÇOIS BOURGEON
A U M U S É E N AT I O N A L
DE LA MARINE

Musée national de la Marine


Paris - Palais de Chaillot
www.musee-marine.fr
Paris, palais de Chaillot

exposition-dossier
 LES PASSAGERS DU VENT
3 février / 3 mai 2010
Trente ans après leur création, « Les Passagers du Vent » ont à nouveau largué les
amarres. Alors que paraissent les deux derniers albums de la série - La Petite Fille Bois-
Caïman - il était naturel au musée national de la Marine d’offrir une escale à leur
dessinateur scénariste, François Bourgeon.

au musée national de la Marine


En ce lieu, la présence de François Bourgeon, pionnier de la BD historique, n’est pas un
hasard. Car les histoires qu’il imagine et illustre, s’appuient sur des recherches, une
documentation historique et une iconographie sans faille. Sa quête du vrai l’a conduit
depuis des années dans les bibliothèques, les centres d’archives, les musées. Parmi ses
sources, un document référent en quatre volumes, réalisé par un archéologue naval familier
du musée national de la Marine, (Le vaisseau de 74 canons par Jean Boudriot), répond à
toutes ses questions sur l’univers fascinant de la marine à voile : l’armement des vaisseaux,
la vie d’équipage à bord de cet univers clos, le bateau en route vers l’aventure…

François Bourgeon
La lecture de l’ouvrage de Jean Boudriot sera fondamentale pour déclencher, sous la plume
de Bourgeon, une saga maritime et historique qui va marquer le monde de la BD : Les
Passagers du Vent. Coup de maître pour le premier scénario du dessinateur qui rallie
immédiatement tous les suffrages des critiques et lecteurs.
Mais l’homme est exigeant. Soucieux d’authenticité et de réalisme, il multiplie esquisses et
études des personnages et des lieux, réalise moulages de ses héros et maquettes des
décors. Ce faisant, Bourgeon appréhende mieux volumes et espaces, et parfait sa réflexion
sur l’épopée en gestation. Cette préparation minutieuse de mise en scène facilite la
création ; elle libère l’auteur tout au rythme de sa narration, et répond à sa quête
esthétique pour mieux séduire et surprendre ses lecteurs.

l’univers des Passagers du Vent


L’exposition offre ainsi au public la découverte exceptionnelle des planches originales de
l’auteur et entrouvre la porte de son atelier. Genèse de la création : esquisses, plans,
montages, travaux préparatoires sont ici dévoilés. Les prémices d’une œuvre inédite, forte
et intelligente, spécificités de François Bourgeon, graphiste hors pair, excellent conteur,
scénariste rigoureux.
La personnalité de l’homme, sensible aux faits de civilisation, aux relations humaines, aux
destins individuels, à l’histoire et à ses zones d’ombres et de lumières s’exprime pleinement
dans ce récit d’aventures dont le héros est une héroïne. L’exposition amène à la lecture
d’une fiction réaliste à l’impressionnante évocation historique et maritime.

Commissariat de l’exposition : Jean-Marc Thévenet

Exposition-dossier réalisée en partenariat avec les ÉDITIONS 12BIS, avec le soutien de


PLANETE THALASSA
A noter : débat Les Passagers du Vent – L’esclavage dans la BD : François Bourgeon, l’historien Jean-
Marc Masseaut et le scénariste Sébastien Floc’h s’expriment sur le traitement du sujet, entre fiction et
réalités historiques - le mercredi 3 février à 19 h, accès gratuit, réservation au 01 53 65 69 53 ou sur
www.musee-marine.fr
Visite commentée, adultes et jeunes, dimanches 14 février et 11 avril à 14 h 30, durée 1 heure
 communication Sylvie David-Rivérieulx, relations extérieures, chef du service
Anaïs Gonet, attachée de presse
tél. : 01 53 65 69 45 & 47 - fax : 01 53 65 69 46
e-mail : presse@musee-marine.fr
Paris, palais de Chaillot

 L’EXPOSITION PRESENTE…

l’atelier François Bourgeon


Chez François Bourgeon le goût du récit est indissociable du
principe de réalité, le socle historique doit constituer la trame
narrative. LES PASSAGERS DU VENT résulte d’une rencontre
LES PASSAGERS DU VENT

avec une oeuvre magistrale : « Le vaisseau de 74 canons » de


Jean Boudriot . « Sa lecture m’a passionné, il décortique le
navire pont par pont, (et) décrit la vie de 800 hommes à bord,
leurs costumes, leurs armes… En refermant le livre, j’ai éprouvé le
désir, comme lorsque l’on vient d’assister à un univers incroyable
avec mes lecteurs. ».
Mais la lecture des quatre volumes écrit par Jean Boudriot ne suffisent pas à François
Bourgeon. Il consulte d’autres archives, fabrique des maquettes afin de comprendre la vie
sur un bateau, lit et décrypte centimètre par centimètre des cartes d’état-major, bâtit des
généalogies que le lecteur ne découvrira jamais et qui sont autant d’éléments impératifs
pour mieux appréhender les tourments par lesquel passeront ses personnages.

dans l’univers d’un conteur magnifique


L’imaginaire de François Bourgeon s’emplit d’objets
étonnants. L’exposition au musée national de la Marine
en dévoile une partie : un buste de Zabo, l’héroïne
des deux derniers tomes des PASSAGERS DU VENT,
une carte de la Louisiane situant l’espace-temps,
des maquettes de lieux phares où se déroulent
les péripéties des personnages, un précieux modèle
du temps de vaisseau de 74 canons à l’image
du Foudroyant sur lequel embarquent les passagers
du vent. A l’entrée de l’exposition, un film Bourgeon,
le passager du vent (12 minutes), de Christian Lejalé, raconte François Bourgeon.

l’encre et la plume
En exclusivité, de nombreux travaux préparatoires sont réunis pour cette exposition.
Dessins originaux à l’encre et à la mine de plomb, planches en noir et blanc et en couleurs,
donneront une dimension inédite à l’œuvre de François Bourgeon. On y découvre un à un
les sept tomes édités, et l’on comprend le travail minutieux de l’auteur. Doué d’un talent
exceptionnel de dessinateur, la qualité graphique des planches est saisissante. L’on prend
conscience également de l’ampleur des recherches historiques menées par cet homme,
artiste et passionné d’histoire maritime.
Paris, palais de Chaillot

 L’ESPRIT DES PASSAGERS DU VENT

les débuts des PASSAGERS DU VENT


À l’aube des années 80, LES PASSAGERS DU VENT tiennent une
place singulière dans l’univers de la bande dessinée. Si cette
dernière aborde depuis le début des années 70 des sujets qualifiés
d’adultes parce qu’en relation avec des préoccupations plus
LES PASSAGERS DU VENT

directement liées à la société (la politique, la sexualité, la réflexion


sur les utopies…) dans laquelle ses auteurs vivent, la série créée
par François Bourgeon transcende le genre bédéphilique.
LES PASSAGERS DU VENT rompent les digues qui séparent
l’habituelle classification entre bande dessinée et littérature.
François Bourgeon va devenir un des premiers auteurs du 9e art à
rencontrer un public peu habitué à la lecture de bande dessinée.
Sa série va même aller à la rencontre des lectrices, phénomène
pour le moins inhabituel voir inattendu à cette époque !

un héros inattendu…. une héroïne nommée Isa


« Isa » personnage central des PASSAGERS DU VENT est unique. Unique car des héroïnes
venues d’un siècle passé, la bande dessinée des années 80 n’en compte pas ! Bien sûr, le
lecteur attentif découvrira assez vite que cette Isa est à la fois de son temps, le XVII e siècle
mais avec cette détermination qui en fait une personnalité à part entière du Siècle des
Lumières à venir et, dans le même temps, elle est résolument une femme idéale du XXe
siècle.

LES PASSAGERS DU VENT, une œuvre pré-révolutionnaire ?


Avec les cinq premiers tomes des PASSAGERS DU VENT…1789 n’est pas loin. Il y a du
Tocqueville chez François Bourgeon et dans les mots prononcés par ses personnages. Une
volonté d’égalité marquée. L’épique du récit n’efface pas le message que souhaite faire
passer son auteur ; l’esclavage, le principe de liberté sont aussi présents que les batailles en
mer. Cette conviction, François Bourgeon la porte encore en lui avec les Livres I et II de
« La Petite Fille Bois-Caïman», où le lecteur accompagné cette fois par une nouvelle
héroïne, Zabo, vivra la révolte des esclaves à Saint-Domingue et la guerre de Sécession en
Louisiane. LES PASSAGERS DU VENT est une œuvre humaniste.
²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²²

Paris, palais de Chaillot

 FRANCOIS BOURGEON

Dessinateur-scénariste, né en 1945, François Bourgeon, étudie à l’école des Métiers d’Art.


Diplômé maître verrier, il exerce ce métier quelques années.
En 1971, Bayard Presse publie ses premières bandes dessinées dans Lisette.
L’année suivante, paraît sa première histoire en 14 planches, « L’ennemi vient de la mer ».
LES PASSAGERS DU VENT

Il collabore à Pif Gadget, réalise couvertures et dessins pour la Bibliothèque verte chez
Hachette.

En 1978, il dessine son premier album « Maître Guillaume et le Journal des bâtisseurs de
cathédrales », scénarisé par Pierre Dhombre et édité chez Univers Média. Sa première série,
c’est à dire une histoire conçue pour se dérouler en plusieurs volumes, sur un scénario signé
par Robert Génin, paraît dans la revue Circus de Glénat. Le Tome 1 sort en janvier 1979.
«Brunelle et Colin» porte déjà les prémices des PASSAGERS DU VENT en particulier avec le
personnage de Brunelle, esquisse d’Isa, future héroïne de légende pour le monde de la BD.
François Bourgeon ne réalise que les deux premiers tomes de cette série dont le dessinateur
Didier Convard prend la suite.

En 1979 débute LES PASSAGERS DU VENT dans Circus. Le Tome 1 paru en janvier 1980
est immédiatement remarqué par la critique et sollicité par le public. François Bourgeon est,
en ce même mois, nommé meilleur dessinateur de l’année au Festival international de la
bande dessinée d’Angoulême.
En 1984, il propose à ses lecteurs un retour au Moyen-âge avec les « Compagnons du
crépuscule ».
En 1993, en publiant les premières planches dans le magazine (A Suivre) de sa nouvelle
série : « Le cycle de Cyann », François Bourgeon surprend ses lecteurs. L’Histoire laisse
place à l’univers des galaxies. La conception même de ce cycle est inédite. Il n’y a plus
cette séparation classique du dessinateur et du scénariste : il conçoit avec l’auteur de BD et
illustrateur scientifique, Claude Lacroix, histoire et décors, mais la réalisation finale lui
appartient.

En 2009, LES PASSAGERS DU VENT reprennent le large grâce aux Éditions 12 bis.
Les deux albums de «La Petite Fille Bois-Caïman» qui représentent à eux seuls 142 planches
de bandes dessinées symbolisent l’incroyable capacité que l’auteur a eu de porter durant
plus de trente années ses personnages et leur univers.
Paris, palais de Chaillot

 POUR EN SAVOIR PLUS


rencontre
L’esclavage dans la BD
mercredi 3 février 2010 à 19 h
Le musée propose une rencontre sur le thème de l’esclavage, qui est devenu l’un des
principaux thèmes des PASSAGERS DU VENT. François Bourgeon, l’historien Jean-Marc
LES PASSAGERS DU VENT

Masseaut et le scénariste Sébastien Floc’h, s’expriment sur le traitement de ce sujet, entre


fiction et réalités historiques.
entrée libre – auditorium du musée – entrée par les jardins du Trocadéro*

visites commentées
dimanches 14 février et 11 avril à 14 h 30
Un parcours au cœur de la bande-dessinée et de la marine du XVIIIe siècle, cadre des
PASSAGERS DU VENT. Les mises en scène de François Bourgeon sont confrontées aux
collections du musée qui les ont inspirées.
tarif adultes : 9 euros / jeunes (à partir de 14 ans) : 7 euros*

concert et visite
lundi 15 mars 2010 à 19 h
Au cœur des collections permanentes du musée, écoutez la musique du temps des
PASSAGERS DU VENT, et plus largement celle de l’Angleterre des XVIIe et XVIIIe siècles,
inspirée du thème de la tempête.

Ouverture exceptionnelle de l’exposition après le concert sur présentation du billet


concert.
tarif plein : 10 euros / tarif réduit : 5 euros (moins de 26 ans et adhérents du musée)*

*réservation conseillée : 01 53 65 69 53 – www.musee-marine.fr


Paris, palais de Chaillot

 ILLUSTRATION POUR VOS ARTICLES


Pour la promotion de l’exposition, les éditions 12bis autorisent la presse à utiliser les photos représentées sur ce
dossier de presse. Ces images sont disponibles sur demande au service de presse
Copyright
Le copyright est libre de droits dans les conditions suivantes :
utilisation dans le cadre de la promotion de l’exposition LES PASSAGERS DU VENT, François Bourgeon au musée
national de la Marine, du 3 février au 3 mai 2010
Respect du copyright suivant : © François Bourgeon &12 bis, 2010

1 4

2
3 5
7 8 9

6
12

13 14 15
18 16
10

23
17
21 22
11
19 20
24

28
25 26

33 35
27

29 30 31 32

34 36
Paris, palais de Chaillot

 FICHE PRATIQUE
exposition-dossier
du 3 février au 3 mai 2010
Palais de Chaillot
17 place du Trocadéro - 75116 Paris
métro Trocadéro

horaires d’ouverture
tous les jours de 10 h à 18 h, sauf le mardi
(fermeture des caisses à 17 h 15)

droit d’entrée (le billet comprend la visite de l’exposition et des collections permanentes)
plein tarif : 7 euros
tarif réduit : 5 euros
gratuit pour les moins de 26 ans et pour les adhérents
billet équipage : 29 euros

informations et réservation au 01 53 65 69 53
www.musee-marine.fr

librairie boutique / accès libre aux heures d’ouverture du musée


disponibles dans le cadre de l’exposition LES PASSAGERS DU VENT :
- l’affiche de l’exposition
- des tirages numérotés des planches de Bourgeon
- les sept tomes des PASSAGERS DU VENT, aux éditions 12 bis
- Bourgeon, de Christian LEJALE, aux éditions Imagine & Co,
- François Bourgeon, le passager du temps, de François CORTEGIANNI, aux éditions Glénat
et autres ouvrages autour de l’œuvre de François Bourgeon

commissariat de l’exposition
Jean-Marc Thévenet

présentation à la presse sur rendez-vous


visuels sur demande au service presse

événement à venir
TOUS LES BATEAUX DU MONDE,
la fabuleuse collection de l’amiral Pâris
du 10 mars au 19 septembre 2010

 communication Sylvie David-Rivérieulx, Anaïs Gonet


tél. : 01 53 65 69 45 / 47 - fax : 01 53 65 69 46
e-mail : presse@musee-marine.fr

Centres d'intérêt liés